Protectorats Mandaloriens
Voir le sujet précédentVoir le sujet suivantAller en bas
AuteurMessage
Holocron
avatar
Messages : 264
Date d'inscription : 15/11/2016
Rang : Maître du Jeu
Revenir en haut Aller en bas
Protectorats Mandaloriens
Lun 12 Déc - 21:02
Protectorats Mandaloriens


Position diplomatique :

- Empire Galactique : Neutre (Méfiance)
- Empire Sith : Neutre (Méfiance)
- One Sith : Neutre (Méfiance)
- Alliance Rebelle : Neutre
- Ordre Jedi : Neutre
- Jedi Covenant : Ignore son existence
- La Triade : Neutre
- Indépendants : Variable selon la nature des indépendants.

Contexte :

Les origines les plus anciennes des Mandaloriens se trouvent plusieurs millénaires avant notre ère, avec l'antique race des Taung, native de Coruscant. Elle mena un conflit contre les humains du Bataillon de Zhell, mais perdit finalement la guerre et quitta Coruscant pour échapper à l'extermination, entamant un long périple dans la galaxie qui les mènerait jusqu'à la planète Mandalore sous la conduite de leur leader, qui devint Mandalore le Premier, une figure légendaire pour son peuple. Toutefois, pour la plupart des citoyens galactiques lambda, les Mandaloriens sont associés à un passé de conquérants galactiques et de guerriers sans merci : quatre mille années avant notre ère, deux Mand'Alor, l'Indomptable d'abord, puis l'Ultime ensuite, tentèrent de conquérir la galaxie. Si le premier le fit en s'alliant avec un Jedi Noir, le second fut en revanche un éclaireur des Sith, dont l'offensive était destinée à tester les défenses de la République. Bien que Mandalore l'Ultime fût finalement vaincu par Revan, faisant entrer ce dernier dans la légende, ses Néo-Croisés Mandaloriens marquèrent à jamais l'histoire de la galaxie : sous son impulsion, les Mandaloriens devinrent brutaux et impitoyables, allant jusqu'à utiliser l'arme atomique dans leurs conquêtes et considérant alors tous les étrangers comme des « Dar Manda », des traîtres à exterminer.

Si cette croisade provoqua l'extinction de la race Taung, la culture Mandalorienne survécut pour sa part à la disparition de ses fondateurs : ces derniers avaient essayé de transmettre leurs valeurs à d'autres espèces, ceux qui rejoignaient volontairement leurs rangs, que ce soit par conquête, un sens de l'honneur proche des Mandaloriens ou tout simplement une volonté personnelle. La culture mandalorienne originelle avait bien peu à voir avec les actes de cruauté terrifiants perpétrés par les Néo-Croisés. Revan lui-même s'en rendit compte en faisant route avec l'un d'entre eux, Canderous Ordo, à qui il confia le titre de Mandalore et la tâche de rassembler son peuple dispersé. Ces événements contribuèrent à l'installation d'un schisme entre les clans les plus brutaux, qui suivaient l'héritage des Néo-Croisés Mandaloriens, et ceux souhaitant revenir aux valeurs traditionnelles du code d'honneur Taung. La culture Mandalorienne perdura, et bien qu'elle ne redevint jamais l'une des forces primordiales de la galaxie, elle demeura crainte, respectée et parfois recherchée. Ils participèrent souvent aux conflits opposant la République aux Sith, annihilant par exemple la faction Sith de Darth Underlord en 1750 avant la Bataille de Yavin.

C'est lors des événements qui allaient conduire à la guerre des clones que la culture Mandalorienne allait une nouvelle fois frôler l'extinction. Le conflit entre traditionalistes et partisans d'une approche plus brutale s'enflamma entre Jaster Mereel, Mand'Alor de l'époque, rédacteur du Codex Super Commando (ensemble des règles à suivre pour devenir un bon Mandalorien et faire de son peuple une compagnie de mercenaires d'élite respectables), et le Clan Vizsla, qui fonda la Deathwatch, partisan des valeurs des Néo-Croisés. Ce conflit culmina avec un désastre orchestré par les Vizsla : à la suite d'une manipulation, les True Mandalorians, partisans de Mereel dirigés par Jango Fett, se retrouvèrent engagés contre une délégation de Jedi menée par le comte Dooku sur Galidraan. Fett seul réussit à s'échapper et se vengea en éliminant les leaders Deathwatch. Le même Dooku - devenu Darth Tyrannus - le recruta afin de fonder en secret une armée de clones sur Kamino. Jango en profita, avec le concours de plusieurs Mandaloriens qui n'avaient pas participé à Galidraan, pour enseigner aux clones les doctrines mandaloriennes, espérant ainsi faire survivre son héritage à travers eux et son fils adoptif, un clone parfait de lui-même qu'il nomma Boba.

Bien qu'il ne put guère le constater de son vivant, sa stratégie fonctionna : Alpha 02, connu sous le nom de code de Spar, déserta de Kamino peu de temps avant le début de la guerre des Clones et retourna sur Mandalore, fondant les Protectorats Mandaloriens et devenant Mand'Alor. S'alliant avec la Confédération des Systèmes Indépendants, il fut trahi par ces derniers et abdiqua alors en faveur du jeune Fenn Shysa, qui soutint l'Alliance pour la Restauration de la République durant la Guerre Civile Galactique. 25 ans après la Bataille de Yavin, Boba Fett devint lui-même Mand'Alor lors de la guerre contre les Yuuzhan Vong. Il aida la Nouvelle République en jouant double jeu, servant de troupes de choc aux envahisseurs extragalactiques pour mieux renseigner la galaxie sur leurs méthodes en secret. Lorsque les Vong le démasquèrent en +29, Mandalore endura une invasion sans précédent et souffrit un bombardement préliminaire qui décima le tiers de sa population en une seule journée. Toutefois, Boba avait bien formé ses Protecteurs et ces derniers menèrent un conflit impitoyable aux extragalactiques sur le sol de la planète, les repoussant sans l'aide de l'Alliance Galactique, faisant d'eux la seule nation galactique capable d'un tel exploit.

Mais Mandalore récolta peu de ses efforts et sacrifices pour le bien commun. Même quatre milles années après, le souvenir des guerres mandaloriennes était encore trop vivace, d'autant plus que leur emploi comme troupes des Vong puis leur succès face aux envahisseurs avaient doublement prouvé leur excellence au combat. L'Alliance refusa d'allouer le moindre crédit du budget de reconstruction à Mandalore, de crainte que les Protectorats ne relèvent une armée invincible. En +40, les Protectorats s'engagèrent à défendre militairement les Verpines contre une assistance technologique, ce qui leur permit de fabriquer un nouveau matériel de pointe surclassant leurs équivalents galactiques. Participant à la Coalition Jedi pour empêcher l'avènement d'un nouveau Darth Vader, Boba Fett vengea la mort de sa fille, tuée par Jacen Solo devenu Darth Caedus. Toutefois, il devint l'un des soutiens les plus proches de l'Amirale Daala après son élection en tant que Chef d’État de l'Alliance Galactique. Les Super-Commando furent employés avec succès dans la répression des rébellions contre le Secteur Corporatiste, mais furent incapable de mettre à sac le temple Jedi comme leur avait demandé l'Amirale. Toutefois, contre la promesse du remède au virus lancé par Caedus l'empêchant de retourner sur Mandalore, Boba Fett fit évader Daala du centre Armand Isard lorsqu'elle fut destituée du pouvoir et enfermée, lui permettant de reprendre sa guerre privée contre les sensitifs à la Force.

Lorsque le conflit Impérialo-Sith commença, l'Alliance Galactique, qui perdait des systèmes au profit de l'Empire, comprit toutefois l'intérêt de s'octroyer des troupes de choc et engagea les Protectorats Mandaloriens pour le défendre. Fidèle à leur réputation, les Mandaloriens furent déployés sur les pires théâtre d'opération et offrirent une résistance acharnée aux troupes impériales, forçant le respect des légions stormtrooper les affrontant. Toutefois, les Sith n'avaient pas l'intention de laisser les Ori'Ramikade mettre des bâtons dans les roues de leurs plans et furent capables de corrompre un guerrier respecté, Yaga Auch, afin qu'il assassine Mand'Alor et prenne la tête des Mandaloriens, déclarant la neutralité totale du système. Hondo Karr fut toutefois témoin de sa trahison et jura de trouver un moyen de se venger : il se dissimula d'abord dans les rangs des troupes impériales, mais se rebella contre les pratiques des Sith et finit par tenter d'en éliminer un, poussant l'un de ses compagnons d'arme à l'assassiner pour pouvoir lui sauver la vie. Karr quitta alors l'armée impériale pour la rébellion de Gar Stazi, où il accéda aux rangs prestigieux de l'Escadron Rogue. Retrouvant finalement son ex-femme, Tess Vevec, il s'associa avec cette dernière pour trouver des preuves de la corruption de Auch et venger les siens trahis.

Il faudra onze ans de guerre civile entre les partisans de Auch et ceux de Karr pour finalement mettre fin à cette corruption lorsque les principaux clans coalisée contre l'imposteur déposèrent le Mand'Alor. Les Mando'ade renouvelèrent rapidement leur pacte de protection mutuelle et de partage technologique contracté avec l'espèce la plus avancée technologiquement dans la galaxie, les Verpines. En 155, l'alliance entre les deux peuples fut officiellement renouvelée, barrant la routes aux négociations des différents belligérants visant à rallier les insectoïdes à leurs causes. Toutefois, le retour des Sith et la bipolarisation de la Galaxie en deux Empire dirigés par une lignée de sensibles à la Force laissent les Mandaloriens perplexes : les Sith ont prouvé plusieurs fois par le passé qu'ils n'étaient pas digne de confiance, mais l'héritier de l'Empire Galactique l'est-il plus ? Seule la volonté de Mand'Alor en personne pourra ramener les Mandaloriens dans la guerre et écrire une nouvelle page glorieuse de la grande histoire de l'organisation militaire la plus crainte de la galaxie !

Organisation :


Suivant un structure pyramidale simple, les Mandaloriens vivent selon une culture basée en théorie sur la loi du plus fort dont les fondements remontent à une époque lointaine. Chacun se doit de participer activement à la vie de son clan et d'obéir à Mand'Alor, le souverain, qui incarne la puissance de son peuple. Ce poste est occupé par le guerrier dont l'habileté est la plus reconnue de tous les Mando'ade, et lui donne en théorie le droit de prendre toutes les décisions qu'il juge nécessaires pour la sauvegarde de Mandalore. Il est généralement secondé par un autre Mando'Ad, personnalité de confiance ayant fréquentée de nombreux clans et connaissant parfaitement la société mandalorienne. Les Mandaloriens n'entretiennent en réalité aucune réelle structure étatique : l'on ne trouve pas de palais sur Mandalore et chacun est libre de vivre de la manière dont il l'entend, tant qu'il respecte le Resol'nare, le code des six actions que tout Mandalorien suit.

Dans la pratique, il existe une forme de structure sociétale également basée sur la loi du plus fort : le clan. Chaque clan mandalorien représente en réalité une grande famille dans un sens très large du terme, car au nom du principe « la famille est plus importante que le sang », chaque Mandalorien est libre d'adopter un étranger pour en faire un Mando'ad, assurant ainsi la pérennité et la transmission de la culture Mandalorienne. Chaque clan est dirigé par un chef sans titre particulier, mais qui est toujours le guerrier le plus puissant, ou au moins le plus renommé. Ensemble, ces vaillants chefs forment un conseil assistant Mand'Alor dans son gouvernement. Chaque Mand'Alor doit faire reconnaître son autorité au Conseil tout entier. En l'absence d'un duel, qu'un Mand'Alor n'a pas le droit de refuser et qui permet à quelqu'un d'accéder directement au poste, c'est le Conseil des Clans qui désigne par vote le nouveau dirigeant lorsque la place est vacante (la plupart du temps, lorsqu'il est mort au combat).

Le Conseil des Clans représente l'instance dirigeante des Protectorats Mandaloriens. En réalité, il est souvent le réel décideur de la politique des Protectorats sur le plan intérieur. En effet, à partir du moment où ses membres respectent le Resol'nare, chaque clan est libre de vivre comme bon lui semble et la société Mandalorienne s'auto-régule, chaque clan menant ses propres affaires, le Conseil n'existant que pour aider le Mand'Alor à mettre en commun les efforts de tous les clans et pour superviser la politique de MandalMotors. Mand'Alor n'ayant pas de palais, le Conseil se réunit le plus souvent soit au siège de MandalMotors, soit dans l'endroit le plus improbable pour présider aux destinées d'un État : la Cantina de l'Oyu'Baat, la plus ancienne de la galaxie, surnommée le « Cinq Étoile Mandalorien ».

Hiérarchie :


Ad : (Rang I)
Les enfants nés mandaloriens débutent à partir de huit ans l’entraînement qui fera d'eux des Mando'ade. Les Ade suivent leur formation auprès de leurs parents, généralement celui du même sexe qu'eux, jusqu'à l'âge de treize ans où ils passent le rite du Verd'goten, qui fait d'eux des adultes dans la culture mandalorienne.
Adopté Mandalorien : (Rang II)
Ce statut particulier sert en réalité à identifier les personnes ayant été adoptées par un clan et débutant leur formation pour devenir des Mando'ade, n'étant pas « nés Mandaloriens » et provenant donc d'une autre culture. Peuple bien plus tolérant qu'on ne l'imagine, les Mandaloriens ne font aucune distinction genrée ou raciale entre leurs gens, à partir du moment où ces derniers expriment le souhait de devenir Mandaloriens et sont jugés assez forts par un clan pour le devenir.
Mando'Ad : (Rang III)
A partir du moment ou un individu a accompli son rite de passage, le Verd'goten, il devient un Mando'ad, un "guerrier mandalorien". Pour beaucoup, le guerrier mandalorien n'est rien d'autre que le chasseur de primes type, homme solitaire et peu commode à l'armement et au talent martial redoutables, suffisants même pour affronter un Chevalier Jedi. Si les talents des Mando'ade sont largement supérieurs à ceux des standards des armées galactiques, faisant d'un Mandalorien engoncé dans sa beskar'gam un adversaire de taille même pour un membre des Ordres de la Force, il existe en réalité des dizaines de profils de Mando'ade, et chasseur de primes n'est que l'une des multiples activités qu'ils peuvent choisir de pratiquer. Beaucoup restent des fermiers, des forgerons, des artisans, voire des serveurs à l'Oyu'Baat. La profession ne change rien au respect que doit un Mando'ad à un autre, tant qu'elle s'inscrit dans le Resol'nare.
Ori'Ramikad : (Rang IV)
En Mando'a, Ori'Ramikad signifie Super Commando, terme désignant tous les guerriers mandaloriens ayant choisi de dédier leur existence à une spécialisation martiale tout en respectant scrupuleusement le code d'honneur Taung, déjà plus exigeant que le Resol'nare. Troupe de choc redoutable, les Ori'Ramikade sont capables de réussir là où les simples Mando'ade échoueraient et participent aux combats les plus délicats. En temps de guerre, ils forment des commandos auxquels on assigne des objectifs bien précis, comme la destruction d'un point de communication.
Chef de Clan : (Rang V)
Les Chefs de Clans sont les hommes et les femmes les plus puissants du peuple mandalorien, d'un point de vue militaire. Chaque Chef de Clan est une personnalité entière ne répondant à aucun profil type. En sus de leurs capacités martiales, certains font de très bons administrateurs, mais seule la pratique de la guerre compte pour d'autres. Généralement, ces clans entièrement tournés vers le combat forment plus d'Ori'Ramikade et affrètent des flottilles qui, si elles ne peuvent égaler en nombre aucune flotte digne de ce nom, compensent cette infériorité par un matériel de pointe développé à grands frais par MandalMotors et des amiraux toujours très compétents.
Second du Mand'Alor : (Rang V)
Le Second du Mand'Alor n'est pas vraiment un titre officiel : il s'agit du bras droit et du représentant de l'autorité du Mand'Alor lorsque celui-ci est retenu par une quelconque affaire. Il bénéficie également du titre de chef des Protectorats par intérim si le Mand'Alor vient à mourir, le temps que le Conseil des Clans élise un nouveau chef. Le Second suppléé souvent son Mand'Alor dans les tâches où celui-ci n'excelle pas : par exemple, Cassus Fett s'était montré un stratège brillant alors que Mandalore l'Ultime restait avant tout un guerrier, et Goran Beviin permit à Boba Fett, qui ne connaissait que peu les coutumes Mandaloriennes et ne parlait pas le Mando'a, de pouvoir assumer sa charge. Il est généralement choisi parmi un autre clan que celui du Mandalore par souci d'équité, mais ceci relève plus de la pratique que de la règle.
Mand'Alor : (Rang VI)
Mand'Alor est le Chef Suprême des Mandaloriens et le guerrier le plus puissant des Protectorats, au moins en théorie. Dans une société profondément guerrière, le Mand'Alor doit jouir de deux qualités majeures : une excellence au combat, aucun Mandalorien ne devant être capable de le surpasser, ainsi que des talents de stratège indéniables, puisqu'il doit commander aux armées de Mando'Ade.  Il n'existe que deux manières de devenir Mand'Alor : être désigné par un vote majoritaire du Conseil des Clans, ou défier et vaincre dans un duel honorable le Mand'Alor en place. Aucune autre condition n'étant requise, un Mand'Alor, comme n'importe quel autre Mandalorien, peut être issu de n'importe quelle espèce et extraction, et exercer n'importe quel métier en dehors de son rôle de Mando'Ad, bien que la perfection martiale exigée pour atteindre ce poste exige presque systématiquement de consacrer sa vie au combat.
Voir le profil de l'utilisateur
Protectorats Mandaloriens
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Techniques de combats au sabre-laser - Formes, Frappes, etc...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star Wars Imperial Wars :: Introduction :: Forces en présence :: Indépendants-