Les Cinq Mondes de Corellia
Voir le sujet précédentVoir le sujet suivantAller en bas
AuteurMessage
Holocron
avatar
Messages : 210
Date d'inscription : 15/11/2016
Rang : Maître du Jeu
Revenir en haut Aller en bas
Les Cinq Mondes de Corellia
Lun 12 Déc - 21:02
Les Cinq Mondes de Corellia


Position diplomatique :

- Empire Galactique : Neutre (Relation tendue)
- Empire Sith : Guerre Souterraine
- One Sith : Guerre Souterraine
- Alliance Rebelle : Officiellement Neutre, soutien officieux
- Ordre Jedi : Officiellement Neutre, soutien officieux
- Jedi Covenant : Ignore son existence
- La Triade : Neutre
- Indépendants : Variable selon la nature des indépendants.

Contexte :

Le Secteur de Corellia lui-même n'est pas une création naturelle galactique, mais artificielle : l'alignement de ces cinq mondes a été créé afin de favoriser la vie par les antiques Célestes, qui installèrent des populations humaines dans le système des millénaires avant notre ère grâce à une de leurs plus fabuleuses inventions, la station Centerpoint. Au fur et à mesure des millénaires, Corellia fut d'abord dominée par une monarchie absolue. Bien qu'il fut l'un des principaux acteurs de la construction de l'ancienne République, le système tenta toujours de conserver son indépendance et son identité culturelle, jouissant de nombreux avantages économiques permettant sa prospérité. Corellia elle-même abrite trois espèces : si les humains sont majoritaires, les deux autres espèces aliens natives, ainsi que toutes celles issues de plusieurs vagues d'immigration, forment une communauté soudée, où l'appartenance à la nation Corellienne est bien plus importante que l'origine de l'individu, bien que la plupart des habitants galactiques connaissent toujours les Corelliens comme des humains.

La monarchie s'effondra d'elle-même : un roi jugea qu'il n'avait pas à gouverner à la place de son peuple et transforma le régime en démocratie à la fin de l'Ancienne République. Mais cette démocratie fragile ne survécut pas aux booms économiques qui transformèrent la géopolitique galactique et accrurent considérablement le pouvoir des grandes corporations. Un nouveau régime la remplaça, le Diktat, système officiellement créé pour garantir une certaine indépendance aux cinq mondes, mais permettant en réalité aux principales entreprises Corelliennes de les contrôler. Profitant d'une loi construite sur mesure pour eux au Sénat, les Corelliens parvinrent à faire sécession durant la guerre des Clones et devinrent un système neutre. Même l'Empire Galactique préféra négocier avec le Diktat plutôt que d'annexer directement la planète, craignant que cette dernière ne deviennent un centre de ralliement pour les différents mouvements de rébellions. A la place, il fit du Diktat de l'époque un Moff.

Cette situation créa donc une exception politique qui dura jusqu'à la fin de la guerre civile galactique. Malgré sa prudence, l'Empire n'avait pu empêcher Corellia de soutenir massivement la Rébellion : le Sénateur des cinq mondes faisait partie de ses membres fondateurs et nombre de ses héros, parmi lesquels Wedge Antilles, Crix Madine et Han Solo, en étaient originaires. À la chute de l'Empire, Corellia fut toutefois brutalement annexée par l'un des Seigneurs de Guerre de celui-ci et ne retrouva réellement son indépendance qu'en 12 après la Bataille de Yavin. Commença alors une période de cohabitation difficile avec la Nouvelle République, puis l'Alliance Galactique : Corellia aspirait toujours à sauvegarder ses privilèges sur les autres systèmes, ce qui cadrait mal avec la politique Néo-Républicaine, et la montée d'un mouvement raciste pro-humain faillit causer une première sécession avant la guerre contre les Yuuzhan Vong. Corellia fut sauvée de l'invasion en utilisant une méthode discutable : alors que la flotte du Consortium d'Hapès le protégeait, le système activa la station Centerpoint et s'en servit pour balayer la flotte d'invasion extragalactique, mais également les trois quarts des forces Hapiennes engagées.

Cette décision permit à Corellia de sortir relativement indemne du conflit contre les Vong et de gagner de nombreux marchés de reconstruction sous l'Alliance Galactique. Lorsque cette dernière tenta de réguler les marchés financiers et réduire les armées privées de chaque système afin de renforcer l'armée centralisée, Corellia se rebella définitivement et fit sécession, déclenchant la seconde guerre civile galactique. Si cette dernière se termina officiellement avec la mort de Jacen Solo, devenu Darth Caedus, Corellia ne rentra dans le rang qu'avec réticence durant les années suivantes. Toutefois, la montée en puissance de l'Empire Fel d'un côté et des Sith de l'autre amena progressivement Corellia à revoir sa copie et s'investir plus pleinement dans le conflit entre l'Alliance et l'Empire Galactique lors de la guerre Imperialo-Sith. Vaincue, Corellia connu l'occupation Sith durant huit longue années, mais sa machine économique et son intérêt stratégique lui permirent une fois encore de ressortir de cette guerre relativement indemne et de devenir un élément majeur et incontournable de la reconstruction galactique. Alors que l'Alliance Galactique tentait de se reconstruire, Corellia en profita pour s'enrichir sur le dos de système plus malchanceux et défendit bec et ongle ses intérêts, jusqu'à obtenir le retour dans la constitution du «  Contemplanys Hermi » en 148, permettant aux Corelliens de faire sécession et de retrouver leurs indépendance s'ils sentent leurs intérêt menacé, traité qu'ils avaient déjà utilisé lors de la Guerre des Clones.

De nombreux systèmes s'opposèrent en vain au retour de cette mesure et en tentant de défendre ses intérêts, Corellia devint sans vraiment le vouloir l'un des éléments qui permirent aux Sith et au Soleil Noir de pouvoir lancer leurs plans pour pouvoir reconquérir la galaxie en provoquant la Guerre Civile Allié, guerre qui poussera Corellia à faire usage du Contemplanys Hermi en 154. Toutefois, la défaite ultime de l'Alliance Galactique amena le Gouvernement Corellien, désormais parmi les dernières démocraties Galactiques, à revoir en partie ses positions et offrir en sous main une assistance à la nouvelle Alliance Rebelle contre les deux Empires. Coincée entre les deux super-puissances, Corellia a toutefois jusqu'ici réussi a conserver son indépendance pour plusieurs raisons : la première est que, comme de nombreux mondes du Noyau, toutes les planètes de son système sont des Forteresses Planétaires, ce qui signifie qu'une conquête militaire serait longue et difficile, d'autant plus que la Corsec dispose d'une force de frappe honorable et la flotte Corellienne est loin d'être négligeable. Les Corelliens peuvent même compter sur le soutien d'une force de sensible à la Force pour les défendre, puisqu'ils disposent de leur propre groupe, les Jedi Vert, formé selon leurs propres traditions issues des guerres Sith ayant secoué la République Galactique plus de mille années en arrière. Autant dire que soumettre par la force Corellia est bien plus coûteux que d'accepter de négocier avec elle et la laisser vivre, du moins tant que l'un des deux Empires ne prend pas le dessus sur l'autre… Ce que Corellia ne souhaite pas, bien entendu !

Structure Politique :


Société multiculturelle vivant en harmonie, la société corellienne représente peut-être actuellement le modèle démocratique à échelle multiplanétaire le plus abouti et proche des principes de la démocratie représentative dans la Galaxie. Le Premier Ministre est élu uniquement par les représentants des Cinq Mondes composant le système Corellien. À chaque élection, le premier ministre, qui effectue des mandats de quatre ans, doit composer une liste constituant son cabinet ministériel, avec lequel il exerce tout au long de son mandat. Le Gouvernement dispose du pouvoir législatif avant tout : c'est lui qui édicte les lois, tandis que les Maires des grandes cités sont chargés de les faire appliquer.

Corellia est une société capitaliste, où les grandes entreprises sont les véritables moteurs de l'économie et disposent donc d'une certaine influence sur les affaires sociales et politiques, même si elle est moindre depuis la trahison du Diktat au profit de l'Empire de Palpatine. Si sa position isolée l'a en partie fragilisée, elle l'a toutefois poussée à rechercher toutes les solutions possibles pour pouvoir développer son commerce, qui représentait déjà sa principale source de revenus. Cette influence commerciale tentaculaire a cependant contribué à l'extension de l'une des faces cachées de Corellia : la planète est une véritable plaque tournante de la contrebande galactique. Il est de notoriété publique que les Corelliens font d'excellents contrebandiers, eu égard à leur sens de l'honneur très particulier et leur intrépidité. Si officiellement la CorSec, organe policier et militaire, a pour ordre de démanteler les réseaux de commerce souterrain, la tolérance effective des Corelliens à leur égard n'est rien de plus qu'un secret de polichinelle : lorsque la planète est menacée, elle peut en retour compter sur le soutien de flottes de contrebande pour se ravitailler, voire même pour combattre aux côtés des forces régulières lors d'occasions particulièrement périlleuses.

Les Cinq Mondes offrant des pouvoirs forts à leur gouvernement, les strates locales du pouvoir sont bien plus limitées. En réalité, il existe des différences selon les espèces, les deux autres espèces natives de la planète ne s'organisant pas comme les humains. Toutefois, dans la majorité des mondes Corelliens, chaque ville est considérée comme une entité et élit un Maire pour un mandat de cinq ans. Bien que celui-ci doive répondre au gouvernement, il est libre de prendre toutes les décisions qu'il désire pour le développement de sa ville, tant qu'elles sont légales bien entendu. Un maire n'est pas seul dans sa tâche : il se fait élire, à l'instar du premier ministre et des ministres, en liste et en formant un Conseil Municipal, dont la fonction est de l'assister dans la gestion de la ville ou d'assurer des missions particulières dans celle-ci.

Conseiller Municipal : (Rang I)
Les conseillers municipaux sont des fonctionnaires assistant le Maire dans ses tâches administratives et qui peuvent remplir de nombreux rôles, aussi bien celui de conseiller en communication que de spécialiste de l'urbanisme par exemple.
Maire : (Rang II)
Élu pour un mandat de cinq ans, un Maire préside aux destinées d'une des cités des Cinq Mondes avec l'aide de son équipe municipale. Il doit bien entendu faire appliquer les lois décidées par le Gouvernement, mais peut en dehors de ses devoirs gouverner sa ville comme il l'entend. Bien que leur influence soit limitée, certains Maires dirigent des cités si grandes qu'elles peuvent parfois les rendre aussi connus que certains gouverneurs planétaires impérial, voire plus.
Ministre : (Rang IV)
Désignés par le Premier Ministre parmi les membres de son parti politique après son élection, les Ministres occupent une fonction particulière dans l'établissement des lois Corelliennes et ont pour tâche de préparer les Cinq Mondes aux réformes dont ils auront besoin pour survivre dans une galaxie hostile.
Premier Ministre : (Rang VI)
Élu pour un mandat de quatre ans, le Premier Ministre des Cinq Mondes est le leader politique du système de Corellia et des quelques monde ayant rejoint sa juridiction. Il est élu au suffrage universel direct du peuple de l'ensemble des mondes sous son autorité, sans distinction de race ou de sexe. La société corellienne étant naturellement plurielle et le racisme marginal. Les Corelliens, bien que majoritairement humains, n'élisent pas toujours un humain à ce poste. Il arrive que le Premier Ministre soit membre d'une espèce native, voire issu d'une espèce installée suite à une vague d'immigration. Les Corelliens appréciant les personnalités énergiques, le Premier Ministre des Cinq Mondes est souvent à leur image : impétueux et prêt à tout pour défendre les valeurs de liberté et l'indépendance de son système.

CorSec :


La CorSec était à l'origine la police de Corellia, organe ayant formé plusieurs héros de la galaxie, dont le mythique Corran Horn. Dissoute lors de l'entrée du système dans la Nouvelle République, la CorSec fut recréée après le conflit contre les Yuuzhan Vong et devint bien plus qu'une simple force de sécurité, prenant également la fonction d'une véritable force armée jusqu'à nos jours, trichant à l'occasion avec les institutions visant à unifier les armées planétaires sous un commandement central de l'Alliance Galactique. La CorSec était effectivement considéré comme un organe de police et de ce fait, ne rentrait pas dans les programmes militaires communs imposés par le Sénat de l'Alliance. Aujourd'hui libérée de ce besoin de fausser les apparences, la CorSec peut enfin s'affirmer comme la véritable armée de Corellia. Particulièrement tenaces et obstinés, ses soldats sont réputés pour leur goût du risque et le choix pratiquement systématique de la stratégie la plus agressive et surprenante possible face à une situation. Parmi eux, des pilotes de chasse excellents, probablement les meilleurs de toute la Galaxie.

Enseigne de la CorSec : (Rang I)
Les Enseignes de la CorSec sont chargés d'assurer le bon fonctionnement des nombreux systèmes nécessaires au maintien d'un vaisseau spatial en état de combattre efficacement.
Capitaine de Corvette de la CorSec : (Rang II)
Bien qu'ils en disposent naturellement, les Corelliens n'apprécient que peu les lourds bâtiments de guerre qu'ils jugent manquant de maniabilité pour correspondre à leurs caractères. De ce fait, tous les Capitaines de Corvette ne sont pas des débutants et nombre d'entre-eux sont des officiers expérimentés ayant volontairement choisi de rester sur un bâtiment comme celui-ci afin de pouvoir faire parler son caractère impétueux.
Capitaine de Frégate de la CorSec : (Rang III)
Les Capitaines de Frégate, comme leurs homologues de Corvette, sont des officiers réputés pour être particulièrement imaginatifs dans les pires situations, partageant l'obstination Corellienne pour toujours trouver le plan de bataille le plus original et dangereux et pourtant être capable de le réaliser haut la main !
Amiral de la CorSec : (Rang IV)
Un Amiral de la CorSec est un vétéran ayant reçu l'insigne honneur de diriger une flotte et de commander depuis le pont d'un Destroyer Stellaire, voire d'un des rares Cuirassés Stellaires produit par les Corelliens. C'est une personnalité respectée et capable qui exploite la manœuvrabilité de ses navires pour surprendre ses adversaires.

Pilote de chasse de la CorSec : (Rang I)
On trouve de nombreux profils de pilotes au sein de la CorSec : du jeune sortant de l'académie au vétéran de la douane de l'organisation jusqu'au contrebandier ayant préféré abandonner le transport pour une paye plus sûre et plus de sensations fortes, ils sont les pilotes les plus impétueux, et certainement parmi les plus redoutable de la galaxie.
Lieutenant d'Escadrille de la CorSec : (Rang II)
Les Lieutenants d'Escadrille de la CorSec sont des as à qui l'on a confié la direction d'une petite formation de chasseurs. Ils sont particulièrement impétueux et rechercheront toujours à affronter en dogfight les adversaires les plus redoutables.
Capitaine d'Escadron de la CorSec : (Rang III)
Les Capitaines d'Escadron de la CorSec sont souvent des individus au caractère bien trempé qui excellent dans le combat spatial. Il n'est pas rare d'y trouver un ancien flic ayant débuté sa carrière dans les douanes ou au contraire un ancien contrebandier ayant raccroché pour rejoindre l'armée et prouver à quel point son expérience marginale a fait de lui un officier compétent pour diriger une escadrille de chasse au complet.

Agent de la CorSec : (Rang I)
L'humble soldat de la CorSec porte toujours le titre d'agent afin de bien marquer l'origine policière de l'organisation. L'on y trouve autant d'engagés que d'anciens policiers ayant choisit un rôle plus actif dans la défense de leur patrie.
Officiers de la CorSec : (Rang II)
Les officiers de la CorSec ont toujours fait preuve de leur fort caractère et de leurs aptitudes de terrain avant d'être chargés du commandement. Leurs grades vont des lieutenant et capitaines, en charge d'une compagnie, jusqu'au colonel, commandant à tout un régiment.
Général de la CorSec : (Rang III)
A la tête d'une division de fantassins, un Général de la CorSec est généralement reconnaissable au fait qu'il est de ces officiers celui qui crie le plus fort. Homme d'action davantage que de parole, les généraux de la CorSec vivent la plupart du temps sur le front avec leurs hommes et continuent à planifier des coups d'éclat et à imaginer les formations les plus étranges dans le but de tromper l'ennemi.

Jedi Vert :


La fondation officielle de l'Ordre des Jedi Vert est inconnue, mais elle est issue d'un mouvement issue des heures sombres de la République Galactique alors que celle-ci était toujours menacée par les incursions Sith sur son territoire. Contrairement à d'autres systèmes où les Seigneurs Jedi ont pris le pas sur les gouvernements, l'Ordre Vert n'a jamais pris le dessus sur le gouvernement local des cinq mondes, mais le patriotisme et l'obstination de ses membres ont amené celui-ci a devenir une sorte de bras armée de Corellia, à la grande suspicion du Conseil des Jedi. Lors de la bataille de Ruusan, mille années avant la bataille de Yavin, le Seigneur Jedi Berethon de Corellia dirigeait l'Ordre Vert et fit rallier toutes les bannières de la royauté ainsi que de l'Ordre Vert pour combattre au sein de l'Armée de la Lumière. Il fut l'un des rares survivants de la bataille, ses troupes n'étant pas emportées par l'impact de la Bombe Psychique du Seigneur Sith Kaan. Malgré tous les efforts de l'Ordre Jedi et de la République Galactique pour dissoudre les lignées de la noblesse Jedi après la guerre, l'Ordre Vert se maintint toutefois jusqu'à la guerre des Clones. Ce n'est pas le Conseil des Jedi, mais le gouvernement de Corellia lui-même, alors dirigé par le Diktat, qui allait sonner le glas de l'Ordre Vert.

En effet, l'invocation du Contemplanys Hermi divisa profondément les rangs de l'Ordre et la majorité des Jedi Vert préféra honorer son serment auprès des Jedi et poursuivre le combat de la Guerre des Clones plutôt que de rester fidèle au gouvernement. Une décision funeste, puisqu'elle fit d'eux des cibles lors du déclenchement de l'Ordre 66. Lorsque le Diktat collabora avec l'Empire Galactique, l'Ordre Vert fut officiellement dissous, mais plusieurs de ses membres parvinrent a s'échapper, bénéficiant notamment de la complaisance de la CorSec, pour échapper aux Impériaux. Le retour du Nouvel Ordre Jedi sous Luke Skywalker permis au jeune Corran Horn de disposer de l'enseignement nécessaire pour reformer l'enclave Jedi de Coronet City : lors de la seconde guerre civile galactique, celui-ci suivit majoritairement la position du Nouvel Ordre vers la neutralité et la négociation, ce qui mit en colère les dirigeant Corellien, mais n'entraîna aucune représailles de ceux-ci. L'enclave permit également à de nombreux Jedi d'échapper au massacre d'Ossus en 130 après la bataille de Yavin, et le gouvernement Corellien dissimula les Jedi Vert à la vue de Darth Krayt sans grande difficulté, même si cela empêcha ces derniers de venir en aide à leurs frères traqués.

L'Ordre Vert se retrouva en plus grande difficulté encore lorsque Corellia décida une nouvelle fois d'invoquer le Contemplanys Hermi pour échapper à la Guerre Civile Allié. Toutefois, l'Ordre Jedi ayant lui aussi décidé d'adopter une posture de neutralité, il ne bougea pas officiellement jusqu'à la fin du conflit. Comme son gouvernement, l'Ordre Vert fait toutefois parti des soutiens officieux de l'Alliance Rebelle contre l'Empire Sith et les criminels de tout bord, mais veille toutefois à ne pas se montrer belliqueux envers les troupes de l'Empire Galactique afin que leurs actions ne décrédibilisent pas leurs frères Jedi. Ils représentent une menace dissuasive pour quiconque voudrait conquérir les Cinq Mondes et menacer leurs indépendances, car Corellia dispose de son propre soutien de sensitifs pour faire face à ceux de l'ennemi. Car s'ils sont Jedi, les Jedi Vert restent avant tout des Corelliens et défendront toujours leurs patrie coûte que coûte contre tout ce qui pourrait menacer son intégrité.

Novice Jedi Vert : (Rang I)
Les Jedi Corelliens étant issue d'ancienne lignée de noblesse, il n'est pas rare qu'un novice Jedi Vert soit détecté dès son enfance et reçoive ses premières initiations aux Arts Jedi directement de ses parents. Toutefois, l'Ordre dispose de ses propres structures pour s'occuper de ses Novices en cas de besoin, si les parents sont en mission ou qu'il s'agit d'un orphelin par exemple.
Padawan Jedi Vert : (Rang II)
A l'instar des Padawan de l'Ordre Jedi, les Padawan Corellien suivent la formation pour devenir Chevalier Jedi auprès d'un d'entre eux ou d'un Maître Jedi. L'Enseignement de l'Ordre Vert n'est pas si différent de celui de l'Ordre Jedi, mais il contient certaine subtilité au niveau des traditions Corellienne et se retrouve souvent bien plus musclé, ses derniers faisant rarement dans la méditation contemplative…
Chevalier Jedi Vert : (Rang III)
Les Chevaliers Jedi Vert sont ceux étant parvenus à surmonter toutes les épreuves imposées aux Padawan pour atteindre le rang de Chevalier. Ils ont juré de défendre leurs patries contre toutes les menaces qui pourraient s'abattre sur elle et travaille donc régulièrement avec la CorSec ou des fréquentations moins recommandables - comme les Contrebandiers - pour accomplir les missions que l'Ordre Vert leur confie. Les Jedi Vert, comme de nombreux Corelliens, soutiennent en secret l'Alliance Rebelle contre les Sith et accomplissent donc également des missions pour cette dernière.
Maître Jedi Vert : (Rang IV)
Un Jedi Vert atteint le rang de Maître de la même manière que ses frères Jedi, lorsqu'il est parvenu à former jusqu'à sa promotion en tant que Chevalier un Padawan Corellien. Lorsqu'il est élu Maître, un Jedi Vert reçoit de son ancien Maître une pièce de monnaie connu comme le « Crédit Jedi », une ancienne tradition remontant à plusieurs millénaires et toujours entretenue a l'heure actuelle. Les Maître Corellien sont les meilleurs représentants de leur Ordre, intrépides et courageux, imaginatifs, mais dont la soif d'aventure est tempérée par l'expérience… Jusqu'à un certain point en tout cas…
Maître de l'Enclave : (Rang V)
Le Maître de l'Enclave est élu par ses pairs Maître et a pour responsabilité la gestion de l'Enclave Jedi de Coronet City ainsi que l'administration de l'Ordre Vert : il rencontre donc régulièrement les dirigeants Corelliens, mais également les membres du Conseil des Jedi ou des représentants de l'Alliance Rebelle. Lorsqu'il n'est pas pris par ses nombreuses fonctions, il réalise les missions les plus périlleuse de l'Ordre Vert exigeant son expertise, ou s'occupe des Novices Jedi Vert au sein de l'enclave.
Voir le profil de l'utilisateur
Les Cinq Mondes de Corellia
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» La Quête d'Ewilan / Les Mondes d'Ewilan
» La bataille des cinq armées
» Description des mondes dans les journaux ?
» un, deux, trois, toi et moi ; quatre, cinq, six, on est des sis' ! → jane & kath.
» Glace Cendrée, le coeur déchiré par deux mondes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star Wars Imperial Wars :: Introduction :: Forces en présence :: Indépendants-