Renseignement Allié
Voir le sujet précédentVoir le sujet suivantAller en bas
AuteurMessage
Holocron
avatar
Messages : 210
Date d'inscription : 15/11/2016
Rang : Maître du Jeu
Revenir en haut Aller en bas
Renseignement Allié
Jeu 1 Déc - 23:50
Renseignement Allié


Si la maxime bien connue « Le Savoir est le Pouvoir » s'est très souvent vérifiée, l'Alliance Rebelle eut toutes les peines du monde à organiser un véritable service de renseignement après sa formation officielle lors des temps obscurs. Elle compta durant très longtemps sur des agents plus ou moins freelance et sur les renseignements qu'elle pouvait glaner auprès d'organisations criminelles, de contrebandiers, ou de partisans présents sur les territoires occupés par l'Empire. Cette situation était en grande partie due au fait que les services de Renseignement de la République restèrent loyaux à Palpatine après son ascension en tant qu'Empereur, et la structure même de l'organe forma l’Impérial Intelligence, qui profita de la nature du régime impérial pour renforcer ses pouvoirs et durcir ses méthodes. Face à cette situation, l'Alliance trouva toutefois quelqu'un capable de lui offrir une division du renseignement digne de ce nom en la personne de Crix Madine. Ancien officier impérial Corellien, celui-ci déserta au profit de l'Alliance et fut sauvé de ses anciens camarades impériaux par une intervention de l'Escadron Rogue. Créateur des Stormcommando, Madine apportait avec lui un véritable savoir faire qui allait permettre a l'Alliance d'obtenir son propre réseau de surveillance et même bien plus encore.

Madine divisa sa nouvelle organisation en dix divisions - chacune intégrant sept régiments, une par spécialité développée par les SpecOps - afin de pouvoir remplir leurs missions, et fut installé en infiltration dans divers secteurs de la galaxie ou au service de chef rebelle afin de pouvoir monter des opérations contre l'Empire. Si l'Alliance resta dépendants des informations extérieures, comme ce fut le cas lors de l'obtention des renseignements sur la seconde Étoile Noire, parvenu grâce aux Bothan, les SpecOps permirent de monter des opérations plus spectaculaires et offrirent aux Rebelles, puis à la Nouvelle République et à l'Alliance Galactique, les armes pour pouvoir obtenir d'elle-même des données précieuses sur leurs ennemis. Toutefois, la guerre Imperialo-Sith fragmenta le Spec-Ops, qui fut incapable de rejoindre Gar Stazi et fut dissout par Darth Maladi, qui préférera se reposer sur ses propres agents que ceux Alliés ou Impériaux, qu'elle considérait comme moins fiables. Toutefois, en ces heures sombres et alors que l'Alliance Galactique est redevenu Rebelle, le Commandeur Suprême a fait appel aux anciens vétéran du SpecOps afin de pouvoir reformer des unités opérationnelles intégrant les meilleurs vétérans de la guerre civile allié, voire de la guerre entre les deux Empires. Avec l'aide de sa nouvelle génération de SpecOps, l'Alliance Rebelle espère bien pouvoir de nouveau obtenir des renseignements décisifs qui feront vaciller les deux Empires.

Organisation et Hiérarchie :


Militaire avant d'être espion, Crix Madine pensa la structure du SpecOps comme une unité opérationnelle capable de répondre à tout type de défi. S'il avait conscience qu'il était nécessaire d'offrir une dimension d'espionnage à son œuvre, il ne s'en contenta pas et décida de former une élite destinée à être capable d'exploiter les informations recueillies par ses espions et permettant ainsi à l'Alliance de remporter de plus grandes victoires en engageant des effectifs des plus limités. Cette structure perdure toujours aujourd'hui, permettant aux Rebelles de pouvoir toujours disposer de la bonne arme au bon endroit et de n'être jamais pris au dépourvu, malgré des conditions d'engagement de plus en plus difficiles face à l'ennemi. Ainsi, chaque division est composée de sept régiments, chacun représentant une spécialité du travail des SpecOps. S'il arrive que ces régiments soient engagés en une seule unité, comme ce fut le cas lors de la bataille de Hoth, ils forment le plus souvent des petites équipes associant des membres de plusieurs régiments afin de pouvoir maximiser les chances de succès de leurs opérations. Chaque régiment est composée de trois à six compagnies d'agents spécialisés, bien que la norme en terme de dotation soit de quatre. Cette variable dépend autant de la nature du Major dirigeant le Régiment que des capacités de recrutement générale des SpecOps.

Premier Régiment : Opération Spatiale : Le Régiment d'Opération Spatiale forment des troupes de Marines spécialisées dans l'abordage des navires de guerre et stations spatiales adverses pour des missions de sabotage, capture ou destruction. Ils sont également employés au contraire pour défendre les navires Alliés contre les incursions de leurs adversaires, bien qu'ils se battent le plus souvent contre des Pirates dans ce cas, les deux Empires préférant largement détruire les vaisseaux rebelles plutôt que les capturer. Contrairement à ce que l'on pourrait attendre du personnel des SpecOps, les Marines sont des individus volontaires préférant largement l'attaque à toute autre forme de combat, et chargent souvent au mépris du danger. Ils sont entraînés à reconnaître les systèmes des vaisseaux afin de pouvoir accomplir au mieux leurs missions, qu'il s'agisse d'une opération de destruction ou d'une opération de capture.

Deuxième Régiment : Éclaireurs : Les Éclaireurs forment une caste à part parmi les troupes du SpecOps. Ils ne combattent jamais avec un effectif supérieur à celui d'une compagnie et sont généralement déployés par un lancement orbital afin de pouvoir atteindre le dos des lignes ennemis. Ils ont un rôle de reconnaissance, préparant le terrain pour les autres troupes Rebelles ou SpecOps, formant des têtes de pont le temps d'être remplacés par les troupes de lignes ou recueillant en toute discrétion des informations sur l'ennemi. Ils disposent toujours d'un équipement de survie et emportent parfois des jet-pack et des armes lourdes afin de pouvoir frapper fort en disposant de l'effet de surprise, un élément clef de leur stratégie.

Troisième Régiment : Combat Urbain : Les régiments de Combat Urbain sont formés dans la forme de combat probablement la plus violente des guerres, puisqu'ils doivent combattre dans les cités elles-mêmes, au milieu de la population. Utilisant plutôt des armes légères et de l'équipement leurs permettant de gagner en mobilité, les spécialistes du combat urbain sont également très doués dans les arts martiaux, une compétence nécessaire dans un type d'environnement où les soldats serons souvent amenés à devoir combattre au corps-à-corps. Les combats urbains étant naturellement destructeurs, les agents de ces régiments apprennent également à devenir des experts en démolition afin de pouvoir rapidement détruire un bâtiment ennemi ou disposer de matériel pour former une barricade.

Quatrième Régiment : Rangers : Les régiments de Ranger sont ce qui se rapproche le plus d'une unité militaire au sein des effectifs de l'organisation. S'il s'agit avant tout de troupes spécialisées dans le combat dans les mondes hostiles, les Rangers se voient souvent assigné un rôle de renfort, voire de gardien de certaines bases, et peuvent donc occuper un rôle de faction considéré souvent comme peu gratifiant, et donc réservé à la troupe. Toutefois, l'Alliance dissimulant généralement ses bases sur des mondes hostiles, l'aide des Rangers est donc indispensable pour assurer la sécurité de ses installations. Devants généralement être plus mobiles, les Rangers entretiennent un parc de véhicule plus grand que les autres organisations rebelles, incluant des speeder, des moto-jets et même des tanks antigrav - un cas unique parmi les SpecOps - et disposent également d'un équipement de survie, nécessaire sur les mondes hostiles, ainsi que d'un entraînement poussé au maniement des armes lourdes.

Cinquième Régiment : Infiltrateurs : Le Régiment des Infiltrateurs inclue dans ses effectifs ce que l'on trouve de plus proche de l'agent du renseignement. Il s'agit de recrues choisies pour leur haine féroce envers les deux Empires et entraînées dans les méthodes d'assassinat et d'infiltration afin de pouvoir remplir, seules ou en petites équipes, différents types de missions, allant de l'assassinat ciblé à la création de désordre civil en passant par le sabotage d'installations industriels. Agents qualifiés et hautement dangereux, les Infiltrateurs sont également connus pour signer leurs sorties avec des explosions spectaculaires. Si beaucoup les imaginent avant tout avec des armes de faible portée ou de contact, ils sont également capable de faire usage de fusil de sniper, voire de grenade lorsque l'heure n'est plus à la subtilité.

Sixième Régiment : Spécialistes des Armes Lourdes : Les Spécialistes des Armes Lourdes forment une caste à part au sein des SpecOps pour de nombreuses raisons. La première est la nature même de leurs missions, puisqu'ils forment une protection contre les moyens mécanisés et blindés adverses en apportant une puissance de feu conséquente aux troupes qu'ils soutiennent. La seconde raison est leur entraînement, puisqu'ils suivent celui des canonniers sur les navires de guerre. Et la dernière est leur taux de mortalité bien plus élevé que celui des autres SpecOps, l'ennemi ayant toujours tendance à viser en premier l'armement lourd adverse, et leur formation intègrant la notion de « combat jusqu'à la mort plutôt que d'abandonner un canon à l'ennemi ». En opération au sol, ils emploient différents types d'explosifs et de lance missiles pour accomplir leurs missions, mais peuvent également servir de canonnier pour des positions fixes de canon-blaster lourds ou a répétition.

Septième Régiment : Techniciens : Derrière ce terme se dissimule de nombreuses spécialités. Bien que la majorité des effectifs soit effectivement tournée vers les ingénieurs et mécaniciens assurant la maintenance de l'équipement des specOps, l'on trouve également les pilotes qui assurent le pilotage des vaisseaux et véhicules SpecOps, les Opérateurs Scanner qui sont des techniciens spécialisés dans l'utilisation des senseurs, les Interrogateurs qui pratiquent les interrogatoires sur les prisonniers, n'hésitant pas à faire appel à des méthodes peu recommandables lorsque le besoin s'en fait ressentir, et enfin les spécialistes Logistiques, qui bien que disposant de peu de compétences de combat, compensent en offrant à l'Alliance son meilleur matériel de combat.


Agent SpecOps : (Rang I)
Les Agents du SpecOps sont formés selon l'une des sept doctrines régimentaires de l'organisation, choisie généralement selon les affinités du candidats. Les opérations qu'ils devrons mener sont si dangereuses que seules les meilleures recrues sont retenues et subirons un entraînement drastique particulièrement difficile que tous ne réussiront pas, mais qui sera nécessaire pour les préparer à l'épreuve du feu face à une force numériquement supérieure, mais déchaînant également des pouvoirs dépassant l'entendement.
Capitaine SpecOps : (Rang II)
Les Capitaines SpecOps sont placés à la tête d'une compagnie de leur spécialité. Cette dernière influe beaucoup sur leurs caractères : ceux des opérations spatiales sont des têtes brûlées déterminées se lançant la tête la première et devant leurs hommes face a l'ennemi dans les abordages de vaisseaux, alors que les Infiltrateurs mèneront les missions les plus risquées au nom de la Liberté. Ce sont des vétérans parmi les vétérans et des hommes de grande valeur.
Major SpecOps : (Rang III)
Dirigeant un Bataillon complet de SpecOps, les Majors ne répondent de leurs actes que devant leurs généraux ou le directeur de l'unité. Connaissant parfaitement les arcanes de la guerre, il déploient leurs compagnies de combat selon les objectifs qu'on leur assigne ainsi que leur localisation géographique. Comme les capitaines, les Major SpecOps sont des super-spécialistes de leurs domaines et seront amenés à s'engager sur les théâtres d'opération où leurs simples présences feront passer la mission d'objectif impossible à objectif raisonnable.
Général SpecOps : (Rang IV)
Les Généraux SpecOps forment une sorte d'état-major autour du directeur de l'organisme et sont dix, chacun placé à la tête de l'une des divisions du SpecOps. Bien qu'il s'agisse de vétéran expérimenté, il est très rare qu'un général se déplace sur le terrain, planifiant plutôt les opérations de sa division et confiant à ses différents majors leurs responsabilités.
Directeur du SpecOps : (Rang V)
Portant également le grade de Général, le Directeur du SpecOps a en charge la coordination totale des forces d'espionnage et d'infiltration rebelle. Cela fait de lui un homme puissant, car il dispose de nombreuses informations vitales sur la Rébellion et doit être protégé à tout prix. Agent vétéran connaissant toutes les arcanes de l'espionnage, mais également doté de solide connaissance dans l'art de la guerre, le Directeur du SpecOps ne reculera devant rien pour offrir aux Rebelles la victoire finale.
Voir le profil de l'utilisateur
Renseignement Allié
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» [Complet]L'axe et les alliés
» Renseignement
» bapteme renseignement
» Creil, centre de la drm ( direction du renseignement militaire)
» Renseignement (PV : Libre)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star Wars Imperial Wars :: Introduction :: Forces en présence :: Alliance Rebelle-