[+158 ABY-Drongar] Darth Orcynus : le disciple des ténèbres [PV MJ]
Voir le sujet précédentVoir le sujet suivantAller en bas
AuteurMessage
Jorian Solaris
avatar
Messages : 228
Date d'inscription : 15/11/2016
Rang : Commandant REPo
Localisation : Mustafar
Revenir en haut Aller en bas
[+158 ABY-Drongar] Darth Orcynus : le disciple des ténèbres [PV MJ]
Lun 18 Déc - 17:13
Jorian Solaris observait avec attention les différents plans du bâtiment pour les mémoriser. Tout avait été mis en place pour que l’assaut ne dure pas longtemps. Un assaut rapide et efficace contre les pirates. Le retour de Rana le Xénope avait rendu les opérations de Solaris difficiles, il avait essuyé plusieurs revers et des pertes importantes dans son groupe. Les demandes incessantes au Ministère lui avaient permis de pouvoir se procurer le matériel de Rothana et d’avoir de nouvelles recrues. Les chars, les marcheurs et les transports de troupes blindés étaient désormais opérationnels et la traque allait pouvoir se terminer. Oola Tarish, une des principales Lieutenante du Xénope qui le narguait depuis des mois avait tendu plusieurs pièges à ses hommes et avait même failli lui mettre la main dessus, le contraignant à fuir un mois avant les événements. Tarish avait promis au Xénope de ramener mille casques de soldats de l’Entente au Xénope et de lui offrir la casquette de Solaris maculée de son sang : un imposant bras de fer entre la chef des pirates et Solaris qui avait rapidement tourné en faveur des pirates. Tarish avait eu des renforts, des mercenaires et du matériel militaire, le Xénope l’avait équipé sans compter, il lui avait même fait don de vaisseaux pour escorter les convois de contrebande des Hutts. Le ton était monté entre la Triade et les Hutts, Rana mettrait les moyens pour empêcher les opérations spéciales de s’en prendre à ses hommes, il voulait s’imposer comme le véritable Seigneur du Crime.

Mais ce que le Xénope comme Tarish n’avaient pas anticipé, c’étaient les moyens qu’avait mis le Ministère à la disposition de Solaris. Son groupe avait été renforcé en prévision des troubles de Bonadan et surtout, il avait pu s’équiper. Les blindés, les bombardiers et tout le matériel annexe. Du matériel de guerre, du matériel qu’il comptait utiliser. Les agents de la REPo qui se trouvaient dans son groupe avaient fait le reste, ils avaient localisé Tarish et ses hommes, sur Drongar, dans une sorte de bunker, datant d’avant la guerre des clones. Bien évidemment, ce type d’installation n’était pas fonctionnelle, mais utilisée comme hangar et comme planque. Tarish y avait reçu une importante quantité de matériel de contrebande contenant des armes de l’Entente. On disait que de nombreux hommes de main étaient présents sur place, on disait qu’il s’agissait même d’hommes entraînés. Elle ne s’attendait probablement pas à voir une attaque survenir à cet endroit. Solaris avait réuni ses chefs de peloton et avait fait une réunion de sa navette, transmettant les informations tactiques, le mot d’ordre était clair : Tarish devait être prise vivante, elle servirait d’exemple, pour le reste, il n’y aurait aucun prisonnier. Le bunker serait encerclé et pilonné par les bombardiers qu’il avait eu sur Rothana puis par les pièces d’artillerie et les mortiers à plasma. Cela devrait faire le ménage puis ensuite les troupes des opérations spéciales iraient nettoyer le bunker et son sous-sol. Une opération sans précédent et démesurée mais qui apporterait une nouvelle victoire aux opérations spéciales. Tout avait été programmé et désormais, Solaris avait le regard rivé sur la petite construction au milieu de la forêt. L’officier se trouvait dans sa navette, en tenue de combat, une toile camouflée recouvrant sa vareuse et carabine à plasma en bandoulière, les membres de son escorte étaient aussi dans la navette, il débarquerait avec les autres. Le comlink grésilla lorsque les pilotes qui commandaient les escadrilles informèrent qu’ils étaient en position, demandant l’ordre d’attaque.


-Chef d’escadrille A, B, C, D, ordre d’élimination de la cible confirmée !

Jorian fixait sur son petit écran le bunker qui était filmé d’une petite sonde en lévitation au-dessus. Cela ne prit que quelques secondes, quelques secondes avant qu’un déluge ne tombe du ciel : des bombes à plasma qui tomber sur sur le sol, autour du bunker. Les explosions dégagèrent du plasma en fusion qui balaya les portes blindées du bunker et la végétation alentour. Plusieurs bombes tombèrent, perçant des trous dans le bâtiment. Des bombes soniques auraient littéralement détruit le complexe, mais Tarish était à l’intérieur et Solaris la voulait vivante. L’homme changea de canal.

-Unités d’artillerie et mortier, feu à volonté !


Les hommes acquiescèrent, les tirs retentirent avant que des amas de plasma en fusion ne s’abattent à nouveau sur le bunker, balayant les quelques hommes qui sortaient du complexe pour s’agiter, vraisemblablement sonnés. Les pirates étaient équipés, ils ne s’attendaient cependant probablement pas à cela. En agrandissant les images, Solaris sourit en constatant que plusieurs véhicules de combat étaient garés à proximité du bunker mais qu’il n’en restait que des carcasses fumantes. Que pensait Tarish à ce moment ? Pensait-elle encore pouvoir vaincre la Triade ? Se doutait-elle simplement qu’il s’agissait de la Triade ? Dans tous les cas, elle devait se terrer avec ses hommes au plus profond du bunker et attendre que l’orage passe. Mais l’orage ne passerait pas, les dératiseurs allaient bientôt arriver et l’Entente serait victorieuse. Mais il y avait là une double satisfaction pour Solaris puisqu’il savait de par ses hommes que Tarish n’était pas seule, elle avait avec elle une vieille connaissance : Darth Sinistra, celle qui s’était échappée de Mustafar en perdant ses membres inférieurs. Sinistra trafiquait avec le Xénope et il y avait là une occasion pour Solaris d’en finir avec elle et de régler un vieux compte.


-À tous les groupes de combat, en position. Rejoignez les véhicules et appliquez le plan. N’oubliez pas que nous ne devons leur laisser aucune possibilité de s’échapper, nous les encerclons et nous donnons l’assaut. Deux cibles doivent être amenées vivantes et les autres sont à abattre sans sommation.


L’officier REPo sortit de la salle de conférence puis finalement de la navette. L’air était humide et chaud, ils étaient en lisière de forêt et pourtant, plusieurs dizaines de soldats se trouvaient face à lui en tenue de combat, masque à gaz, armures légères et équipements de guerre. Il n’avaient rien à voir avec les anciennes troupes de Solaris qui tenaient plus de policiers inexpérimentés. Plusieurs véhicules étaient garés là, des transports de troupe blindés, deux marcheurs de combat et deux chars d’assaut. Solaris distribua ses ordres aux chefs de peloton. Les soldats se répartirent dans les transports de troupes et Solaris en rejoignit un qui accueillait ceux qui lui servaient d’escorte. Après une rapide inspection de son datapad, il comprit que les autres groupes étaient en position. L’officier fit signe au pilote qu’il pouvait démarrer. Les troupes se mirent en marche, le bunker était encerclé.

Quelques minutes suffirent pour apercevoir l’installation fumante. D’énormes cratères noirs l’entouraient, la structure était littéralement perforée de toutes parts. Des cadavres calcinés jonchaient le sol. Tous ceux qui se trouvaient à l’extérieur avaient été balayés. Des blindés arrivaient de toute part et les marcheurs de combat firent immédiatement feu sur un petit groupe qui tentait de rejoindre l’entrée pour aller se mettre à l’abri. Les tanks ouvrirent également le feu, pilonnant la structure pendant que les transports blindés approchaient. Les mitrailleuses lourdes à plasma qui se trouvaient sur les transports de troupes firent feu aussi, empêchant toute riposte de la part des pirates, qui étaient une fois de plus contrains de se replier. Les moyens déployés étaient démentiels et inconsidérés, les mercenaires le comprendraient trop tard, il s’agissait là d’une opération de guerre. Les transports de troupe blindés s’approchèrent jusqu’au petit complexe qui semblait sur le point de s’effondrer et le chef de peloton indiqua qu’il était temps de descendre, ouvrant la passerelle pendant que les soldats sortaient.

Une fois à l’extérieur, Jorian rejoint des soldats qui se trouvaient déjà à la porte d’entrée, prêts à donner l’assaut, mais attendant l’officier en charge. Le chef de peloton se mit au garde-à-vous pendant que d’autres soldats prenaient position autour des différentes brèches qui avaient été causées par les différents bombardements du bâtiment. Solaris fit signe à un des hommes qui se tenait vers le blindé le plus proche et à trois autres hommes qui étaient à côté de lui, portant des lance-flammes. Le pilote de char entra dans le char et utilisa le système de mégaphone présent.


-Rendez-vous et aucun mal ne vous sera fait. Nous sommes les forces de maintien de l’ordre de l’Alliance Rebelle, nous sommes ici pour pacifier la zone. Rendez-vous pacifiquement et aucun mal ne vous sera fait.


Le piège était grossier et il ne marcherait qu’auprès des moins bien informés. Les Rebelles étaient réputés pour être plus cléments avec les prisonniers mais ils n’utilisaient pas les armes à plasma. Solaris fit signe aux trois hommes avec des lances-flammes qui se positionnèrent à côté de la porte. Déjà plusieurs hommes tentaient de remonter vers les ouvertures, les mains sur la tête. Une fois qu’ils furent en position, l’officier donna l’ordre d’attaque sur son ComLink et à chaque ouverture, les soldats équipés de lances-flammes firent feu, arrachant des cris de d’agonie aux pauvres pirates qui se roulaient frénétiquement par terre. La scène ne dura que quelques minutes, jusqu’à ce que ceux qui tentaient de se rendre ne soient totalement éliminés.


-À toutes les unités, menez l’assaut, je répète, menez l’assaut !


Immédiatement, un soldat lança trois grenades à phosphore dans chaque entrée, pour aveugler les pirates qui se trouveraient en embuscades avant de s’y engouffrer. Les soldats de la Triade entraient et immédiatement, ils ouvrirent le feu. Solaris entra le dernier, enjambant les cadavres, saisissant sa carabine à plasma. Tarish et Sinistra étaient aux abois, elles ne pourraient pas sortir de ce bunker qui seraient leur tombeau, n’ayant désormais plus qu’une solution : se terrer comme des rats. Solaris se plongea dans la Force, il était plus fort, plus confiant, il chercha à localiser Sinistra qui ne s’attendait certainement pas à la présence d’un être sensible à la Force parmi les soldats de la Triade. L’officier cachait toujours son aura, il ne la dévoilerait de toute manière que si la confrontation avec Sinistra était inévitable, il pourrait ainsi jouir d’un effet de surprise maximal.
Voir le profil de l'utilisateur
La Force
avatar
Messages : 142
Date d'inscription : 15/11/2016
Rang : Maître du Jeu
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158 ABY-Drongar] Darth Orcynus : le disciple des ténèbres [PV MJ]
Mer 20 Déc - 14:33

À n'en pas douter,  Oola Tarish n'était pas n'importe qui !
Si elle avait commencé sa carrière dans le milieu du crime comme une jeune marchande d'armes chatouilleuse voire même écervelée sur les bords, les années lui avaient toutefois offert pas mal de maturité et de réflexion, et son caractère s'était posé. Sa hargne envers toute la Galaxie s'était calmée. Avec son petit groupe de pirates, la Twi'Lek avait rejoint Rana le Xenope il y avait bien une dizaine d'années de cela et petit à petit, la trafiquante avait fait son nid. Se distinguant par ses combines souvent vicieuses mais souvent victorieuses également, mais aussi par sa fidélité envers le Hutt, et ce jusqu'à finalement devenir l'une de ses principales Lieutenante. Sa principale fierté dans la vie d'ailleurs parce que si le Xenope ne lui avait pas tendu la main, Tarish avait bien conscience qu'elle ne serait pas là aujourd'hui. Elle serait plutôt enfermée en tôle pour une durée bien longue … ou repiquée à bouffer les pissenlits par la racine … ou d'autres destins aussi peu enviables mais auxquels elle avait su échapper en grandissant.

Certaines personnes demeuraient stupides toute leur vie et crevaient bêtement, mais Oola Tarish avait su évoluer pour devenir quelqu'un. Quelqu'un de respecté. Quelqu'un qui avait suivi le Xenope durant son exil avant de finalement remettre les pieds dans le plat il y avait bien huit mois de cela. Histoire de préparer le retour de son patron en nettoyant le terrain des rats qui s'y terraient déjà. Et en matière de dératisation, Tarish voyait plutôt les choses en grand : mille casques de soldats de l'Entente et la casquette maculée de sang de Jorian Solaris, cette espèce de petite enflure qui harcelait le Xenope depuis trop de temps déjà. Cet espèce de roquet enragé qui – non content de chier sur leur paillasson – était désormais décidé à mordre ! Vraiment mais vraiment, certaines personnes n'étaient pas fréquentables …

Et tandis qu'une certaine effervescence régnait dans leur Quartier Général de Drangar – un vieux bunker pré-guerre des clones mais qui en avait vu suffisamment pour résister à tout ou presque – la Twi'Lek à la carnation bleue très pâle rivait son regard sur un plan holographique depuis de longues minutes déjà. Son regard détaillant encore et encore ces rues qu'elles joncheraient bientôt de cadavres tandis que son action ne tarderait pas à frapper le cœur même de ses ennemis : Eriadu-City allait tomber sous ses attentats ! Meurtriers et sanglants, ses projets n'étaient désormais plus au petit bras de fer avec la Triade et, avec l'autorisation de Rana, Tarish avait donc décidé de lancer un assaut qui viserait directement le Ministère et les organes importants de l'Entente. De ces attentats suicides où une trentaine de ses hommes bardés d'explosifs iraient déclencher un feu de joie dans le sang et la terreur de ses ennemis. Sans oublier qu'elle avait aussi prévu de …

« Tarish Tarish Tarish … toujours en train de reluquer ton hologramme de mes deux ? Relâche la pression et laisse-moi faire ma grande, moi je vais y aller et décapiter tout ce petit monde. »

Tiens, Darth Sinistra avait l'air d'avoir fini son entraînement, mais la Twi'Lek ne prit même pas la peine de lui répondre. Préférant l'ignorer le plus royalement du monde tandis que cette cinglée recommençait à soliloquer sur tous les pouvoirs du Côté Obscur qu'elle détenait et qu'elle mettrait bientôt en œuvre pour massacrer chaque ressortissant de l'Entente. Un discours aussi stupide qu'enflammé, un discours qu'elle tenait depuis que le Xenope l'avait placée d'office dans le groupe de Tarish, et ce pour le plus grand déplaisir de cette dernière parce que franchement … cette Sith était juste totalement ravagée ! Insolente, sanguine, stupide et dangereuse pour tout le monde – y compris ses alliés – la Lieutenante ne comprenait toujours pas pourquoi le Hutt se compromettait avec pareille créature, mais elle n'avait toutefois rien dit. Respectant scrupuleusement les ordres de son patron. Un effort qui aurait été impossible lors de sa jeunesse d'ailleurs parce que tel un chien fou, il n'aurait pas fallu bien longtemps pour que ces deux-là s'étripassent, mais plus aujourd'hui. Aujourd'hui, Tarish savait faire abstraction de ce genre de parasite pour se concentrer sur sa mission, et c'était justement ce qu'elle était en train de faire.

En train de faire lorsqu'elle explosion sourde retentit soudainement, faisant trembler le bâtiment jusque dans ses fondations.

« Nienba, rapport de la situation : qu'est-ce qui se passe ? »

À quelques mètres d'elle, une Chadra-Fan aux longues oreilles agités de micro-secousses venaient de lever la tête de sa console, et elle détailla les rapports qui arrivaient sur son écran en temps réel avant de répondre avec une certaine nervosité dans la voix.

« On nous attaque, madame, des bombes à plasma qui ont fait exploser les portes et même certaines parties des murs. Nous avons des pertes et … attendez … l'un des hommes sur place me signale qu'il s'agit de soldats de l'Alliance.

- L'Alliance n'utilise pas d'armes à plasma, c'est l'Entente. Prévenez les hommes de se replier vers les niveaux inférieurs en faisant exploser les caisses d'armes qui se trouvent au niveau des trois principaux hangars, immédiatement. »

Sérieusement, la Triade les prenait-elle pour des idiots ?
Cette ruse minable ne fonctionnerait guère qu'avec les abrutis et sans attendre, la Chadra-Fan communiqua aussitôt les ordres de la Lieutenante qui demeurait de glace tandis que Sinistra avait commencé à faire les cents pas comme un Nexu en cage.

« Calmez-vous Sinistra, ça ne sert à rien de s'agiter comme ça. Ils croient certainement nous avoir acculés mais ils se trompent, ce bunker recèle bien des secrets.

- Des secrets ? Me dis pas que t'as envie de te planquer ou alors de fuir, chérie ?

- Je m'assurerais de pouvoir mener cette opération à bien, peu importe les bâtons qu'ils pourront nous mettre dans les roues. Mais si jamais ça vous démange, vous pouvez toujours monter là-haut et allez les affronter vous-même … »

Une provocation tout autant qu'une proposition réelle, parce que si jamais Sinistra était aussi puissante qu'elle le prétendait, elle pourrait faire des ravages chez l'ennemi. Et si jamais ce n'était pas le cas, la mettre à mort les ralentirait toujours … Et si cette dingue sembla hésiter un instant, ce fut finalement dans un large sourire sadique qu'elle leva les bras dans un mouvement théatral.

« File planquez tes fesses, chérie, moi je vais les démolir ! Ils s'inclineront devant la puissance du Côté Obscure mais je n'aurais aucune pitié pour eux ! »

De cette envolée lyrique que Tarish n'avait guère écouté que d'une oreille, et la Twi'Lek venait d'ailleurs de se pencher sur la console de Nienba afin de pouvoir découvrir elle aussi l'avancée violente des soldats de la Triade.

« Bien, Sinistra leur fera perdre du temps, alors que le groupe de Wayne piège les couloirs d'accès 3 à 8 avec des explosifs en attendant. Et que celui de Naaa'Kra'Shassa piège tous les accès au deuxième sous-sol, je veux que nous puissions évacuer d'ici tranquillement. »

Une stratégie qui allait sécuriser leur repli tout en transformant le bunker en tombeau pour ses assaillants, et elle se redressa aussitôt afin de s'adresser à tous.

« Préparez-vous tous pour l'évacuation vers le deuxième sous-sol, mais ne quittez pas votre poste sans vous être assurés qu'il est piégé, je ne veux laisser aucune trace. Tolkar et Mafffro, vos groupes vont servir d'escorte. Alors on y va ! »

Et aussitôt, toutes ces petites mains mirent en marche les détonateurs qui exploseraient dans quelques minutes histoire de supprimer toutes traces, et le groupe put se mettre en marche vers le deuxième sous-sol.

Pendant ce temps-là, Sinistra remontait déjà les couloirs avec entrain, et ce fut encore une fois dans une certaine théâtralité qu'elle se posta finalement sur une caisse de plus de deux mètres de haut. Surplombant ainsi l'un des hangars où une trentaine de mercenaires de Tarish s'étaient embusqués. Restait plus qu'à attendre … attendre … attendre … et lorsque les soldats de l'Entente pointèrent le bout de leurs nez, la Sith déchaîna un torrent d'Eclairs de Force sur eux tandis que les Blaster firent feu de toutes parts.
Voir le profil de l'utilisateur
Jorian Solaris
avatar
Messages : 228
Date d'inscription : 15/11/2016
Rang : Commandant REPo
Localisation : Mustafar
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158 ABY-Drongar] Darth Orcynus : le disciple des ténèbres [PV MJ]
Sam 23 Déc - 12:34
Le claquement des bottes des soldats de la Triade avaient envahi les sous-sols du bunker, quelque fois agrémentés de détonations et de sifflements des tirs de blasters et de plasma. Il s’agissait de fuyards ou de pirates sonnés par les explosions qui étaient littéralement cueillis par l’Entente. Solaris avançait d’un pas énergique, donnant ses ordres aux différents soldats qu’il croisait. Tout le monde savait ce qu’il avait à faire et en quelques minutes, les soldats de l’Entente avaient investi tout le niveau supérieur du bunker. Quelques pirates tentaient vainement de survivre à cela ou de se défendre mais ils étaient accueillis par des rafales de plasma qui en général ne laissaient que des cadavres. Le Commandant n’en avait cure, son esprit n’était focalisé que sur une chose, localiser Sinistra et Tarish qui étaient ses cibles prioritaires. Il prendrait Tarish vivante et rien que d’imaginer ce qu’il allait lui faire, l’officier s’en trouvait revigoré. Les soldats de la Triade qui étaient dans le bunker n’avaient plus rien à voir avec ce que Solaris employait d’habitude pour combattre le Xénope, c’est à dire des conscrits déracinés et à peine formés. Il s’agissait là de guerriers venus mener un combat.

Le groupe de tête avançait à toute allure, ils avaient déjà abattu trois pirates qui tentaient de fuir vers ce qui semblait être un hangar. Le Sergent beugla ses ordres dans un dialecte à peine compréhensible, plusieurs soldats se positionnèrent à la porte. Les soldats se déversèrent en trombe dans le hangar, se lançant immédiatement dans un échange de coups de feu avec les pirates embusqués. Les hommes de la Triade n’avaient pas peur, ils se battaient avec hargne et tiraient un feu nourri, tentant eux-aussi de prendre position derrière les caisses du hangar. Les forces présentes dans le hangar n’avaient rien à voir avec les quelques fuyards qu’ils avaient pu rencontrer jusqu’à présent. Si les soldats de l’Entente avançaient sans sourciller, sans reculer, sûrs d’eux, certains furent fauchés immédiatement par les tirs de blaster et le le reste fut immédiatement frappé par les éclairs de Force de Sinistra. Le groupe fut immédiatement vaporisé.

Les yeux de Solaris s’ouvrirent, après quelques secondes de concentration. Il n’y avait aucun doute, il venait de ressentir de l’agitation dans la Force. Sinistra n’était pas loin, l’officier le savait, il sentait. Il donna ses instructions dans son ComLink, communiquant sur les coordonnées de Darth Sinistra et des hommes qui lui servaient de couverture. En quelques minutes, il fut face au hangar où déjà tout un groupe de nouveaux soldats s’amoncelaient. Un sous-officier vint au rapport et Jorian Solaris répondit de manière sèche et directive.


-Enfumez-les comme des rats, je veux tout le monde avec son masque, on donne l’assaut dans une minutes pour déloger ces rats, une fois que cela sera fait, continuez et ne vous occupez plus de moi !


Les soldats se préparèrent en dégoupillant des grenades à gaz. Les grenades furent immédiatement lancées dans le hangar et des volutes de fumées opaques remplirent l’endroit, empêchant désormais toute visibilité. Une minute plus tard, les soldats de la Triade équipés de masques avec lunettes à vision thermiques entrèrent dans le hangar pour tirer sur tout ce qui bougeait, décimant ainsi les hommes de Tarish, c’était la guerre et désormais une véritable hécatombe. Sinistra s’apprêtait sans doute à lancer sa nouvelle attaque, utilisant la Force dans ce brouillard épais qui empêchait les pirates de riposter avec précision -en fait, les pirates se contentaient de tirer de manière anarchique mais leurs cris de panique retentissaient à mesure que des tirs de plasma envahissaient la pièce- elle pourrait dès lors sentir dans son esprit un malaise profond. Ses peurs les plus profondes refaisant surface dans une sensation malplaisante. La Sith s’était faite surprendre et elle comprendrait immédiatement qu’un utilisateur de la Force officiait contre elle. Cela ne dura en fait que quelques secondes, suffisamment pour que le raz-de-marée des soldats de la Triade qui venaient de quitter la pièce en achevant les derniers survivants chez les pirates, tout en ignorant Sinistra qui se trouvait hors de leur vue.


-Je vous cherche depuis un moment, Darth Sinistra. Vous et moi avons un vieux compte à régler…


Sans autre forme de procès, Solaris déversa lui-aussi une quantité d’éclairs de Force sur Sinistra, visant ses prothèses de jambes pour les endommager au maximum. Il profitait de la surprise et augmenta l’intensité de son attaque pour que Sinistra souffre au maximum...Elle n’aurait pas pu anticiper que Solaris était sensible à la Force et pourtant, il se retrouvait face à elle. Lorsqu’elle reprendrait ses esprits, Solaris aurait allumé la lame de son sabrolaser à poignée courbe, fixant son adversaire avec un regard fou.


-Ça durera longtemps…Et vous ne prendrez aucun plaisir…


Solaris se concentra à nouveau, violant littéralement l’esprit de Sinistra, s’instillant dans l’intimité de ses souvenirs avec une violence peu commune. La Sith pourrait voir toute la colère et toute la haine qui résidaient en le Commandant REPo qui ne cachait plus son aura qui semblait être faite d’obscurité brute et pure, une aura artificielle qui ne cessait de grossir. Ahriman avait créé un monstre et ce dernier ne cessait de grandir. Il n’aurait jamais eu le niveau de tenir face à Sinistra au sabrolaser, aussi utilisait-il ses pouvoirs de la Force pour la diminuer, levant le bras, il projeta sur le visage de Sinistra une clef à molette métallique qui se trouvait au sol. Solaris se déplaça avec une rapidité féline, plongeant sur Sinistra, les deux lames s’entrechoquèrent dans un vrombissement.

-Je vois que tu as un nouveau sabre...Mais cela ne suffira pas !

Jorian Solaris était toujours concentré, pénétrant un peu plus dans l’esprit de Sinistra, avec une violence presque folle. La douleur qu’il lui infligeait en utilisant ses souvenirs frôlait l’acharnement, il la torturait avec cette étrange faculté que lui avait apprise Ahriman. Utilisant une passe de Makashi, Solaris essaya de porter un coup d’estoc sur le flanc de la jeune femme, il n’éprouvait aucune crainte...Seulement la colère et la haine qui le dévoraient froidement tout en alimentant le brasier de folie qui illuminait son regard...Jorian atteignait le dernier stade de sa formation, il devenait un Sith, il n’avait plus peur.
Voir le profil de l'utilisateur
La Force
avatar
Messages : 142
Date d'inscription : 15/11/2016
Rang : Maître du Jeu
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158 ABY-Drongar] Darth Orcynus : le disciple des ténèbres [PV MJ]
Mer 27 Déc - 14:31

Un rire fou avait accompagné les décharges d’Éclairs de Force, mais ce fut finalement une impression ô combien étrange qui poussa la Sith à se calmer pour laisser passer le gros des soldats de l'Entente. Une boule d'angoisse naissant déjà au creux de son estomac tandis qu'un rictus maladif venait d'ourler ses lèvres face au déferlement agressif qui tentait de s'insinuer dans son esprit … et qui s'insinuait d'ailleurs sans retenu puisqu'elle n'avait même pas tenté de s'en protéger. Ouvrant grand son esprit comme si elle accueillait cette intrusion violente avec un plaisir masochiste et dérangé. Autant de qualificatifs qui la décrivaient d'ailleurs à merveille, et ce même si ce fut un véritable hurlement de douleur et de rage sauvage qui franchit ses lèvres au moment où elle-même fut frappée par des Éclairs de Force. L'énergie bleutée parcourant son corps avec violence tandis que de multiples courts-circuits vrillèrent les nerfs artificiels de ses prothèses. Une douleur qui n'était d'ailleurs ni connue ni appréciée, et ce même si Sinistra n'affichait toujours que son éternel rictus hautain et excité. Ses dents venant mordiller ses lèvres tandis que – à terre – elle observait désormais Solaris sans afficher d'étonnement.

Ce mec était donc Sensitif … ouais, elle avait connu mieux comme nouveauté, mais elle s'en contenterait. À la place de se prendre la tête avec ça, elle préférait très largement qu'il lui prît la tête encore une fois, qu'il s'insinuât dans ses pensées empreintes de folie et de lubricité confinant à la maladie mentale.

Elle souffrait mais elle aimait ça, et tandis que son vis-à-vis dégaina enfin son sabre comme pour engager le combat contre elle, Sinistra ne tenta même pas de se relever. Préférant onduler par terre dans des mouvements presque obscènes mais qui – pour une fois – n'étaient guère dictés que par ses prothèses endommagées. Mais grâce à sa maîtrise, chaque coup de lame de Solaris était intercepté par sa propre lame, et Jorian put bientôt sentir la Force le soulever de terre comme un fétu de paille, avant de le jeter à terre plus bas. Aux pieds de ces caisses. Son corps bientôt écrasé sous celui de la Sith qui s'était laissé choir à sa suite afin de retomber sur lui, tout son poids – renforcé par celui de ses jambes artificielles – pesant sur Solaris pour le clouer au sol tandis que sa main droite se posa sur le poignet gauche de l'homme pour le plaquer au sol et ainsi l'empêcher d'utiliser son sabre.

« Comment ça, je ne prendrais aucun plaisir ? Voyons mon chaton, tu ne m'aimes donc plus ? Nous avons pourtant passé beaucoup de bon temps la dernière fois … »

Le ton était doucereux, et les lèvres de Sinistra vinrent chuchoter ces quelques mots à l'oreille de Solaris avant de finalement capturer les siennes dans un baiser violent. Leurs dents s'entrechoquant tandis que la Sith s'ingéniait à prendre possession de sa bouche là où Jorian tentait de la repousser. Là où Jorian sentirait bientôt ses forces s'amenuire tandis que cette femme usait d'un sombre pouvoir du Côté Obscur pour se nourrir de lui.

« Oui vas-y, résiste-moi, tu sais que j'adore ça. Ton Maître n'a pas l'air d'un rigolo par contre, mais il n'est pas très professionnel non plus … il ne t'a donc jamais appris à protéger ton esprit lorsque tu joues à ça ? Il aurait dû, mon chaton … »

Et sans que rien ne pût le prédire, Sinistra usa brusquement du même pouvoir que lui afin de le ramener dans le passé, lui faisant ainsi revivre les longues heures qu'ils avaient passés ensemble dans les geôles de Mustafar, mais aussi sa rencontre avec Ahriman, ses combats sur Erinar, son massacre sur le Unity … autant de souvenirs qu'elle découvrait en même temps qu'il les revivait, tandis que sa main libre venait doucement caresser les joues de l'officier et que ses lèvres frôlaient toujours les siennes.

« Ton professeur est mauvais, et toi tu n'es qu'un chaton excité à qui je devrais arracher les crocs pour le calmer un peu. Mais si tu es gentil avec moi, je le serais avec toi, tu sais. »

Et pendant que Sinistra continuait à jouer avec Solaris, Tarish continuait à organiser l'évacuation du bunker, et une explosion ne tarda pas à résonner dans tout le bâtiment tandis que bons nombres de couloirs permettant d’accéder aux sous-sols venaient de se gorger de flammes et de cadavres.
Voir le profil de l'utilisateur
Jorian Solaris
avatar
Messages : 228
Date d'inscription : 15/11/2016
Rang : Commandant REPo
Localisation : Mustafar
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158 ABY-Drongar] Darth Orcynus : le disciple des ténèbres [PV MJ]
Ven 29 Déc - 20:31
Chaque passe d’arme et chaque botte de Solaris était interceptée dans un vrombissement par la propre lame de Sinistra. La Dame Sith réussissait avec brio à résister à l’officier REPo, contrant chaque coup malgré ses prothèses endommagées. Jorian Solaris utilisait des mouvements de Makashi qu’il exécutait avec perfection, peut-être un peu trop académique. La Sith semblait sourire de plaisir, comme si toute cette souffrance et cette situation qui aurait pu lui être défavorable ne faisait naître en elle qu’un plaisir démesuré. L’officier n’en avait cure, il connaissait l’issue de tout cela et quoi que Sinistra pourrait bien faire, quoi qu’elle pourrait bien dire, cela ne modifierait pas le cours des choses. Elle s’était acoquinée avec Tarish et elle finirait comme eux, les sous-fifres seraient exécutés et Sinistra comme Tarish seraient prises vivantes. Solaris n’avait pas laissé de place au doute lorsqu’il avait transmis ses ordres à ses hommes, il n’y avait pas non plus de place à l’indécision, les troupes de la Triade devraient mener cette mission à bien et leur Commandant, Jorian Solaris, combattait lui-aussi en première ligne.

Les semelles des bottes de cuir épais de Solaris décollèrent cependant du sol. Cela était venu de manière inattendue, presque imprévisible. Sinistra avait beau être en position de faiblesse à cause de l’état de ses prothèses, elle pouvait encore se servir de la Force et quoiqu’on aurait put en dire, elle était plus douée que Solaris : lui n’était que l’Acolyte en formation et elle était une Dame Sith confirmée. Après tout, si Sinistra n’avait pas été une Sith puissante, elle n’aurait jamais pu survivre de manière indépendante dans la fange du crime, en tout cas pas pendant aussi longtemps. La position d’être sensible à la Force indépendant n’était pas facile à tenir, les chasseurs de prime et les agents de l’Empire Sith traquaient sans vergogne tous ces transfuges et ces traîtres qui se retrouvaient sans aucune protection dès qu’ils quittaient le giron de leur Empire. Solaris fut violemment projeté en bas de la caisse, se plongeant dans la Force, il encaissa le choc sans trop de dommage, il en fut de même lorsque la Sith se laissa choir sur lui. Solaris poussa un râle de douleur, mais il n’avait rien de cassé pour autant. Sinistra l’empêcha immédiatement de se saisir de son sabrolaser tout en se saisissant de son bras gauche : aucune surprise, elle était plus forte que lui et il ne pourrait pas essayer de se saisir de l’objet. Darth Sinistra était bien plus imposante dans la Force, son aura était effrayant et elle maîtrisait avec brio les arcanes du Côté Obscur là où lui n’était qu’un petit Acolyte qui s’entraînait sans réel mentorat physique. De plus, la Sith avait une force physique plus importante que l’officier qui -même s’il était entraîné- n’était pas un athlète ni un homme de terrain. Tout semblait perdu pour Solaris et Sinistra l’avait bien compris, elle jouait d’ailleurs avec lui comme un félin avec sa proie avant de lui rompre la colonne vertébrale. Il fallait se rendre à l’évidence, il était à sa merci. Pourtant Solaris n’abandonnait pas cette détermination qui le caractérisait.

Leurs lèvres s’entrechoquèrent, au même titre que leurs dents et là où Jorian Solaris entreprit de lui résister, une fois de plus le rapport de force lui fut en défaveur. Il réalisa alors que ses forces le quittaient petit à petit, la Sith usait probablement d’un pouvoir du Côté Obscur pour absorber son énergie vitale. Cela fonctionnait particulièrement bien et cette fois Solaris ne put pas non plus répondre lorsque Sinistra lui fit quelques remarques sur son Maître. Son Maître, Ahzek Ahriman n’avait pas été là pour lui...Lui avait-il réellement appris tout ce qu’il aurait dû lui apprendre ou s’était-il contenté du minimum ? Il devenait évident qu’il avait encore beaucoup à apprendre et cette vérité lui apparut de manière un peu plus soudaine lorsque Sinistra retourna le pouvoir qu’il avait utilisé contre elle précédemment contre lui : les souvenirs désagréables se bousculaient dans son esprit. Il revit le massacre de sa famille, sa dernière opération et le meurtre de ses frères d’armes, la bataille d’Erinar. Chaque moment semblait se cristalliser dans son esprit et le blesser par la même occasion. Jorian Solaris était complètement paralysé, il n’arrivait pas à réagir, victime de son propre passé, sa mâchoire se crispant à chaque nouvel assaut de Sinistra.

Plusieurs explosions retentirent, faisant trembler les murs souterrains du complexe fortifié. Cela arracha l’esprit de Jorian Solaris quelques instants à ses tourments. Si Sinistra avait fait attention à son bras gauche, son bras droit s’était directement collé contre son corps et venait d’appuyer sur le bouton d’une minuscule télécommande. Le corps de Sinistra s’en retrouva immédiatement parcouru d’une douleur intenable, ses muscles se contractant comme une infinité de crampes très douloureuses et incapacitantes. Solaris haletait, il avait mal et souffrait mais rassembla ses forces pour dégager Sinistra de son corps et se relever maladroitement.


-Tu as sans doute raison, mon professeur est mauvais et a ses propres failles, mais contrairement à toi, je ne me suis jamais reposé simplement sur la Force pour m’en sortir et ça n’a jamais été mon principal atout.


Appuyant de nouveau sur le bouton pour envoyer une nouvelle décharge à Sinistra, Solaris se releva, chancelant encore pour finalement saisir son sabrolaser. D’un mouvement rapide, il trancha les prothèses défectueuses de Sinistra pour sortir d’une des poches de sa vareuses une paire de menottes anti-sensitif qu’il passa aux bras de Sinistra qui se trouvait complètement paralysée.


-Tu ne pourras plus utiliser tes pouvoirs désormais, Darth Sinistra. Ton outrecuidance vomitive aura été ta perte, j’avais déjà gagné bien avant de m’engager dans ce duel, cela car j’avais déjà plusieurs coups d’avance sur toi...Cela sera aussi le cas pour ta copine Tarish...Et pourtant, je ne vous ai à aucun moment sous-estimé, l’une comme l’autre. Tu étais trop dogmatique, Sinistra, et cela t’a emporté une fois de plus. Je te le redis une dernière fois, pour moi il n’y a ni Obscurité, ni Lumière, ni Dieu, ni Diable...Seulement des hommes et des femmes qui se battent avec le temps qui s’écoule. Je ne ressens aucune haine contre toi, pas plus que d’amour ou de dégoût...Pour moi tu n’es qu’un problème de plus que je viens de résoudre, une variable qui vient de disparaître de l’équation. Ce que je te réserve est pire que la mort, ni plus ni moins que la procédure, Sinistra et tu paieras très cher ton insolence, mais patience, nous aurons bientôt le temps d’en parler.


Solaris rangea son sabrolaser avant de prononcer quelques ordres dans son ComLink. Un groupe de combat apparut dans l’encadrement de la porte. Les soldats se mirent au garde-à-vous avant que le sous-officier ne vienne au rapport. Il informa Solaris que Tarish avait fait piéger les niveaux inférieurs et que les groupes de tête avaient été balayés par les éboulis. Les accès étaient donc totalement bouchés. Tarish avait donc piégé la structure et elle pensait s’en sortir ainsi, pouvoir ainsi éliminer tous ses poursuivants. Solaris demanda au groupe de rappeler tous les autres et que les équipes d’extérieur s’attendent à intercepter les fuyards par la voie des airs, ils allaient sans doute tenter de fuir, il leur ordonna aussi de ramener Sinistra à un des blindés, et qu’elle soit chargée dans une des navettes, elle serait envoyée sur Mustafar pour y être « traitée ». Les soldats s’emparèrent de la prisonnière pour finalement l’acheminer dans les couloirs vers la surface.

Jorian Solaris était las, il était las de toutes ces histoires et de toutes ces tergiversations. Tarish était en train d’évacuer et de leur filer entre les doigts. Si la Triade n’arrivait pas à l’attraper à temps, elle serait bien loin et il n’y aurait peut-être pas d’autre occasion. Solaris prit donc la direction empruntée par les soldats qui étaient tombés dans son piège, se plongeant dans la Force, il suivit son intuition, son aura se faisant toujours plus sombre. L’officier arriva à l’endroit d’une explosion, une épaisse fumée envahissait les couloirs alors que les cadavres disloqués des soldats de l’Entente jonchaient le sol. D’un revers de la main, Solaris évacua quelques gravas et traversa agilement le lieu de l’explosion qui n’avait laissé qu’un immense trou et quelques éboulis. Il traversa à nouveau quelques couloirs avant d’arriver à un monte-charge de service qu’il emprunta. L’engin était bloqué, mais un coup de sabrolaser eut raison de la sécurité. Jorian Solaris se sentait libre, il se sentait vide de toute entrave, il n’y avait plus que la Force et lui. Le monte-charge descendit au deuxième sous-sol, évitant ainsi d’autres pièges. Il arriva donc dans un hangar, là où il était le seul du groupe de la Triade qui avait pu s’y rendre. Les pas de l’officier résonnaient dans la petite pièce où se trouvaient les navettes. Trois pirates le fixaient intensément, leurs armes en joue, prêts à faire feu. Les tirs fusèrent, le premier fut intercepté par la main de Jorian à l’aide de la Force, les deux autres renvoyés par son sabrolaser à l’envoyeur, deux des pirates s’effondrèrent. Le troisième n’eut pas le temps de réagir qu’il eut la tête tranchée par la lame rouge. Jorian Solaris était désormais seul.

Lorsque Tarish et ses hommes arrivèrent, l’officier qui s’était dissimulé sur le côté releva le bras pour finalement déclencher et verrouiller la porte d’accès, empêchant les autres hommes d’entrer dans le hangar. Tarish était bloquée avec seulement deux hommes à l’intérieur du hangar. Solaris sortit alors de l’ombre lentement. Il jeta un objet à terre, sa casquette à visière roula jusqu’aux pieds de Tarish.


-Oola Tarish, n’est-ce pas cela que vous vouliez ? Elle est à vous.

Dans un vrombissement, il activa son sabrolaser, dévoilant sa lame rouge qui éclairait faiblement les cadavres disloqués des pirates au sol. Jorian Solaris fixait Tarish avec un regard vide, froid et même mauvais. Il ne cachait même plus son aura artificiellement sombre, les tréfonds de son âme corrompue par le sort d’Ahriman transparaissant dans le fond de ses yeux.

-Cette zone est sous contrôle de la Triade, rendez-vous, et aucun mal ne vous sera fait. Tout acte de résistance sera sévèrement puni !


Un léger sourire aux lèvres, Solaris venait d’énumérer les sommations d’usage de la Triade, s’avançant lentement vers Tarish et ses hommes, faisant tournoyer son sabrolaser pour le prendre en main. Le Commandant REPo s’avançait lentement contre ses ennemis, il était désormais seul avec Tarish et deux de ses hommes, une fois qu’il aurait capturé la Twi’Lek, rien ne serait plus pareil, il aurait accompli sa mission et pourrait saisir tout le matériel de contrebande dont elle disposait tout en détruisant une des principales cellules du Xénope.
Voir le profil de l'utilisateur
La Force
avatar
Messages : 142
Date d'inscription : 15/11/2016
Rang : Maître du Jeu
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158 ABY-Drongar] Darth Orcynus : le disciple des ténèbres [PV MJ]
Dim 31 Déc - 18:33

Si Darth Sinistra avait pris plaisir à jouer avec son chaton bien réticent, ce fut toutefois avec une surprise sans nom qu'elle sentit une douleur horrible traverser tout son corps pour crisper chacun de ses muscles dans des convulsions incontrôlables, et un cri de pure colère jaillit bientôt d'entre ses lèvres. Cri de frustration et de rage envers les hommes du Xénope qui lui avaient affirmé que sa puce – si elle ne pouvait être retirée – avait toutefois été neutralisée par leurs soins … les incapables ! Lorsqu'elle les retrouverait, elle leur couperait les membres centimètre par centimètre pour leur apprendre à travailler comme des Gamorréens, mais elle n'eut toutefois pas davantage l'occasion de songer à ces doux projets qu'une nouvelle vague de souffrance parcourut son corps. L'agitant follement tandis que le supplice ne lui occasionnait aucun plaisir cette fois-ci. Juste un flot de douleurs et de haine pure que Jorian Solaris pouvait très bien lire dans son regard tandis qu'il profita de sa paralysie pour l'entraver avec des menottes anti-Sensitif.

Petit insolent …

« Allons mon chaton, ne te ment pas comme ça et admets plutôt la vérité : tu me veux ! Depuis que nous nous sommes rencontrés, tu me suis comme un chiot qui suivrait son maître en remuant la queue, ton attitude ne trompe pas, tu sais … Alors oublie ta fierté en carton et accepte plutôt cette vérité … et peut-être que j'accepterais de te former comme un vrai Sith … et peut-être que j'accepterai de te baiser aussi. »

Même entravée et souffrant de ses muscles crispés au possible, la Sith demeurait provocante et vulgaire comme si elle maîtrisait encore la situation, ou plutôt comme si elle ne réalisait pas du tout la situation. Mais malheureusement pour elle, Solaris ne sembla pas être réceptif du tout à ses propositions, et ce fut bientôt dans un éclat de rire haché mais bel et bien présent que des soldats la traînèrent derrière eux pour la jeter dans un blindé. Direction Mustafar. Mais elle ne s'estimait pas perdue pour autant, pas tant que son chaton et elle seraient en vie et aptes à s'échanger des douceurs …

Et de son côté, Oola Tarish s'occupait d'évacuer ses hommes en bon ordre, et lorsque l'explosion coupa net l'avancée des hommes de la Triade, elle ordonna aussitôt que ses propres mercenaires se repartissent en groupes. Composés à la fois de combattants mais aussi de non-combattants. Dans une répartition déjà prévue à l'avance et que chacun connaissait donc parfaitement tandis que de son côté, la Lieutenant fut rejoint par deux de ses gardes-du-corps. La flaquant à sa droite et à sa gauche afin d'assurer sa sécurité tandis qu'ils se dirigèrent aussitôt vers le hangar pour que chacun pût rejoindre le vaisseau qui lui était affecté … En tout cas était-ce là le plan parce que sitôt qu'ils furent entrés, la Twi'Lek vit la porte d'accès se fermer puis se verrouiller dans son dos, mais son regard ne perdit pas de temps à le constater. Préférant fouiller l'obscurité jusqu'à distinguer la silhouette d'un homme qui s'approcha d'eux avant de lancer sa casquette à ses pieds.

Jorian Solaris était donc ici en personne …

Une constatation qui ne semblait ni la réjouir ni l'inquiéter parce que si Darth Sinistra était adepte des grandes réactions très théâtrales, Tarish était beaucoup plus calme. Son visage conservant une expression totalement neutre même si le regard fou de son interlocuteur n'augurait pas grand chose de bon pour la suite.

« Vos sommations sont éculées Commandant Jorian Solaris, et vous le savez aussi bien que moi. Si nous nous rendons, nous serons tous exécutés, et si nous résistons, nous serons également exécutés, alors épargnons-nous donc de genre de politesse. D'autant plus que si vous vous présentez seul devant nous, c'est pour une bonne raison, non ? »

Pour le traquer depuis longtemps déjà, la Lieutenant savait parfaitement bien que son ennemi était quelqu'un d'intelligent et que le suicide ne faisait pas partie de ses projets de carrière, et le sabre-laser rouge qu'il tenait à la main constituait sans doute la réponse à toutes les interrogations que sa seule présence pouvait susciter. Une réponse des plus incomplète mais dans cette situation, Tarish et ses hommes sauraient bien s'en contenter …

Et sans perdre de temps à menacer Solaris ou à bomber le torse, les deux mercenaires se déployèrent de part et d'autre de l'homme afin de l'encadrer, et le premier arma aussitôt son fusil blaster tandis que le second brandit son Inhibiteur Neural DAS-430. De quoi tuer ou paralyser Solaris suivant qui le toucherait le premier – d'autant plus que les deux hommes s'étaient placés en décalé afin de ne pas risquer de se tirer dessus – mais ils n'ouvrirent toutefois pas le feu. Se contentant de couver leur ennemi du regard, parfaitement prêts à tirer, tandis que Tarish fit brutalement claquer son Fouet Neuronique dont la pointe toucha instantanément la joue de Jorian pour lui infliger une charge électrique douloureuse tandis que la peau s'ouvrit pour y laisser perler quelques gouttes de sang.

Si le Commandant REPo n'était pas au courant que la Twi'Lek savait parfaitement manier ce genre d'armes, il allait bientôt l'apprendre à ses dépends, d'autant plus qu'elle ne lui laissa pas davantage le temps de réfléchir qu'elle se jetait déjà sur lui. Le Fouet se tordant follement pour frapper d'abord au niveau de ses cuisses puis de ses reins. Parce que c'était soumis et à genoux que Tarish mènerait cet homme devant son patron, histoire de lui prouver encore un peu plus sa fidélité à son égard.
Voir le profil de l'utilisateur
Jorian Solaris
avatar
Messages : 228
Date d'inscription : 15/11/2016
Rang : Commandant REPo
Localisation : Mustafar
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158 ABY-Drongar] Darth Orcynus : le disciple des ténèbres [PV MJ]
Jeu 4 Jan - 13:40
Les deux soldats qui assuraient l’escorte de Tarish avaient pris position, de manière à pouvoir maîtriser et neutraliser Solaris au moindre faux-pas. Concrètement, cette position adoptée par le Commandant REPo aurait pu être prise pour du suicide, rien sur lui ne laissait penser qu’il serait capable de vaincre Tarish et ses sbires, surtout lorsque cette dernière s’empara d’un fouet neuronique.  L’arme des esclavagistes, qui n’impressionna absolument pas Solaris dont le regard resta totalement neutre. Il fallait le reconnaître, Tarish semblait bien moins idiote que Sinistra et elle ne se laisserait pas piéger si facilement, en fait, elle avait immédiatement compris que désormais, c’était elle ou lui. Là où elle se trompait cependant, c’était sur le fait que Solaris la voulait vivante, il ne releva pas ce point, principalement pour ne pas la pousser à se suicider dans le cas où elle serait prise. Le combat avait de toute manière démarré depuis bien longtemps, il s’agissait d’un combat d’apparence et d’intimidation et c’était pour cela que l’officier était bien disposé à ne pas laisser filtrer la moindre information concernant ses intentions…Elle les découvrirait bien assez tôt. La priorité pour le moment était ces hommes qui étaient capables de mettre fin au combat instantanément. Solaris se contentait de les regarder tous tour à tour, essayant de prédire ce que Tarish allait faire ou qui allait attaquer en premier, n’ayant jamais combattu ni vu de fouet neuronique à l’œuvre, il savait qu’il devrait d’abord en anticiper le mouvement.
La première leçon vint presque trop soudainement lorsque la Twi’Lek fit claquer son fouet dont le bout frappa violemment la joue du Commandant. Une plaie ouverte se mit à saigner abondamment. La rapidité de l’arme et la maîtrise parfaite qu’en avait Tarish étaient impressionnantes, presque imprévisibles. Ce combat s’annonçait difficile et Jorian Solaris le savait, il allait devoir utiliser la Force, Force dans laquelle il se plongea totalement. A force de dissimuler son aura, l’officier avait pris l’habitude de se déconnecter presque inconsciemment de la Force, pourtant, cette fois-ci, il ne s’en sortirait pas sans y faire totalement appel. Si le combat contre Syrielle Shakhovite et Siana Solaris avait vu s’opposer en lui ses sentiments et son devoir, ce n’était pas le cas ici. Oola Tarish n’était qu’une criminelle qu’il devrait arrêter, elle était un gros poisson, un des Lieutenants du Xénope les plus violents et les plus virulents qu’il avait eu à combattre, elle qui avait failli le capturer ou le tuer à plusieurs reprises, elle qui avait tendu des embuscades et tué de nombreux hommes de la Triade, poussant le Ministère à réfréner Solaris dans ses actions. Mais là, c’était différent, Kollan avait compris la nécessité de se battre jusqu’au bout contre cette vermine rampante qu’étaient les hors-la-loi et la racaille employée par le Xénope. Solaris avait agité la peur, il avait fait une plaidoirie virulente durant son audience au Ministère, faisant comprendre à ses supérieurs qu’il fallait en finir avec les agents du Xénope. Kollan avait compris cela immédiatement, elle avait aussi probablement compris qu’il était dans son intérêt de tenir le Commandant loin d’Eriadu et même de Mustafar, sans doute pour éviter d’être mouillée elle-même.
Le fouet fendit l’air de nouveau, déployant sa lanière électrisée, mais cette fois, c’était différent. Jorian Solaris percevait nettement l’objet dans la Force, ce fut comme au ralentit qu’il accueillit l’objet oblong, fléchissant légèrement sur sa jambe d’appuie et faisant tournoyer sa propre lame qui frappa instantanément le fouet qui fut projeté sur un des deux gardes, celui avec le blaster. Mais Tarish n’aurait pas le temps de réagir que Solaris bondit comme un chat, tombant sur le deuxième garde et le fendit en deux de sa lame, découpant également son disrupteur. L’autre garde était totalement électrocuté par le fouet et Jorian était désormais à bonne distance de Tarish la fixant avec le même regard mélangeant confiance et détachement.


-Vous avez raison sur un point, ça sera vous ou moi. Vous savez, j’ai plaidé la guerre totale au Ministère avant de venir ici. Je leur ai parlé de Patrie, de Nation, de Protection de notre Peuple…Foutaises ! Tout cela, ce ne sont que des mots aussi vides qu’inutiles, la vérité, c’est que je connais la vermine, je vous ai étudié, je sais à quel point les gens comme vous peuvent se glisser dans le moindre interstice et frapper au moment où nous nous y attendons le moins. Tant que je vivrai, vous autre, les ennemis de l'Entente, vous ne serez méthodiquement traqués et abattus comme des chiens ! Vous avez promis en caquetant que vous amèneriez à votre maître ma casquette et ma tête…


Solaris était totalement plongé dans la Force, il ressentait le Côté Obscur s’emparer de lui, désormais il était plus fort, plus alerte, mais aussi bien plus conscient de ce qui se passait. Il ressentait le pouls faiblissant du garde qui se trouvait à terre, paralysé et inconscient, mais aussi la présence de Tarish. Relevant le bras, Solaris la fixa à nouveau avec un regard complètement détaché dont la détermination et le fanatisme ne faisait plus aucun doute.


-…Vous chantiez à la cours de la limace qui vous sert d’employeur, j’en suis fort aise ! Eh bien…DANSEZ MAINTENANT !

Une gangue d’éclairs apparût autour de la main relevée de Solaris. Les éclairs grossirent, envahissant l’air tandis qu’il abattait sa main en direction d’Oola Tarish. Les éclairs de Force crépitèrent, tel le tonnerre mugissant, ils se déployèrent pour finalement entourer la Twi-Lek détruisant tout sur leur passage. Désormais, il n’y avait plus qu’elle et lui, deux êtres qui avaient choisi des camps différents…Bien que désormais Tarish pourrait comprendre qu’il n’y avait plus de doute possible, Solaris était sensible à la Force et donc que son camp n’était pas aussi défini qu’on aurait pu le croire au départ.
Voir le profil de l'utilisateur
La Force
avatar
Messages : 142
Date d'inscription : 15/11/2016
Rang : Maître du Jeu
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158 ABY-Drongar] Darth Orcynus : le disciple des ténèbres [PV MJ]
Lun 8 Jan - 23:18

Si Oola Tarish ressentit de l'inquiétude ou de la peur à voir ainsi Solaris se débarrasser relativement facilement de ses deux gardes du corps, elle n'en montra absolument rien, conservant ainsi un air neutre tandis qu'elle demeurait concentrée sur ce combat. Mais pour travailler pour le Xénope depuis bien des années maintenant, la Twi'lek savait que ce genre d'affrontement se gagnait en général au mental, et elle n'était clairement pas une faible capable de douter ou de reculer au moindre soucis. Fidèle à Rana et consciente de ses capacités comme de ses faiblesses, elle ne laisserait pas ce Commandant de la Triade la tuer aussi facilement, et si jamais elle devait périr … et bien elle périrait, mais elle tâcherait aussi de l'emmener avec elle dans la tombe ! Dans la tombe ou dans cette folie qui semblait bel et bien avoir gangrené son interlocuteur dont même les paroles n'avaient plus grand chose de cohérent.

« En effet, vous nous connaissez … et vous nous connaissez même extrêmement bien. Vous avancez dans le sillage de Rana depuis tellement longtemps que vous avez même adopté nos méthodes de sape et de traque. Nous sommes de la vermine, et désormais vous en êtes également. Vous êtes exactement comme nous. La seule chose qui nous sépare est cet uniforme que vous portez comme pour vous offrir une légitimité. »

Des accusations extrêmement lourdes mais pourtant, Tarish était toujours très calme. Prenant ainsi la parole d'un ton presque détaché, comme si elle tenait là une conversation des plus banales. Mais clairement, Jorian Solaris n'était pas un officier comme les autres, et ses méthodes comme son extrémisme l'avaient depuis bien longtemps fait basculer de son côté à elle. Le côté sale et immorale de la Galaxie, le côté de ceux qui avaient du sang et de la boue sur les mains, même s'il cachait constamment les siennes sous sa jolie paire de gants blancs.

« Mon maître est aussi le vôtre même si vous ne semblez pas vous en rendre compte, et c'est sur Ylesia qu'il vous a recruté malgré tous vos efforts pour y résister. Il vous a pris votre famille, il vous a pris votre femme … et aujourd'hui, nous constatons tous qu'il vous a également pris votre intégrité au point de vous transformer en fanatique. Sans limite et sans repère. Parce qu'au final, que vous reste-t-il désormais ? Et si jamais vous réussissiez à abattre Rana, que deviendriez-vous ? »

Là encore, Tarish se voulait très calme et posé malgré ses graves accusations, mais pourtant elle en était sûre : en poussant Solaris à le traquer ainsi pendant des années – à tout abandonner au profit de ce petit jeu malsain – le Xénope l'avait irrémédiablement soumis à sa propre volonté, et ce même si l'officier ne semblait clairement pas s'en rendre compte. Même si son regard devenait de plus en plus fou lorsque – soudainement – il leva une main qui se nimba aussitôt d'éclairs. Laissant tout juste le temps à la Twi'lek de dégainer un blaster de sa main gauche – ambidextre qu'elle avait toujours été – et de tirer sur Solaris quelques fractions de seconde avant de se faire électrocuter sans aucune pitié. Son corps se tordant de douleur tandis que l'odeur de la peau brûlée se faisait déjà sentir. Écœurante. Symbole – s'il en était encore besoin d'un de plus – que Jorian n'était plus lui-même qu'une bête tapie dans l'obscurité.
Voir le profil de l'utilisateur
Jorian Solaris
avatar
Messages : 228
Date d'inscription : 15/11/2016
Rang : Commandant REPo
Localisation : Mustafar
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158 ABY-Drongar] Darth Orcynus : le disciple des ténèbres [PV MJ]
Mar 9 Jan - 19:17
Comment osait-elle ? Comment cette ordure osait-elle le comparer à un agent du Xénope ? Sur le fond avait-elle réellement tort ? Jorian Solaris avait parcouru beaucoup de chemin depuis Ylésia, mais pour autant était-il devenu le monstre qu’il contemplait au fond de l’abîme ? Peut-être, peut-être pas, la suite le dirait, et il verrait au moment du dénouement pour l’instant, il combattait la Lieutenante du Xénope et il avait ses plans pour elle. Tout cela était une guerre et il fallait savoir retrousser les manches, ce que Solaris avait toujours fait, quitte -il était vrai- à employer des méthodes proches de ses ennemis. Sinistra avait été neutralisée et il ne répondit pas à ces invectives, remarquant au dernier moment le blaster que dégainait la Twi’Lek. Le coup partit, et l’officier se décala, faisant confiance à la Force, mais il n’avait cependant ni l’agilité, ni la maîtrise qui lui auraient permis d’esquiver tout en maintenant ce flot d’éclairs. Entre laisser Tarish s’échapper ou rejoindre les rangs du Xénope, pas si loin, il fit donc le choix de maintenir les éclairs. Le tir de blaster le toucha de plein fouet au niveau de l’épaule gauche qui tenait le sabrolaser, Solaris lâcha la lame alors qu’une douleur lancinante envahissait son corps. Pourtant, Solaris n’avait pas abandonné les éclairs qui se dirigeaient sur Tarish à l’allure de chevaux lancés à plein galop, mugissant de crépitements.

La Twi’Lek laissa s’échapper un râle, elle était touchée de plein fouet et l’odeur de chair brûlée ne tarda pas à envahir l’air. Les éclairs de Solaris n’étaient pas létaux, il aurait pu la tuer, sa vie était entre ses mains mais pourtant, il s’arrêta uniquement lorsque cette dernière fut à terre, inconsciente. Jorian Solaris avait gagné, il avait réussi à vaincre Oola Tarish et cette dernière était à sa merci. S’approchant tout en lui administrant une nouvelle décharge. D’un mouvement de la main, il attira son sabrolaser qu’il rangea dans la veste de sa vareuse tout en portant sa main sur son bras, ce qui lui arracha cri de douleur, l’épaule était touchée, ce n’était pas sérieux s’il arrivait à avoir les soins rapidement. Une fois de plus, Jorian Solaris avait été blessé et il savait qu’il avait réussi à remplir sa mission, les ordres qu’il avait donné étaient clairs : capturer Tarish à tout prix. C’était une double prise puisque Sinistra comme Tarish étaient vivantes et s’il avait des projets bien défini pour Sinistra au départ, ces derniers venaient de laisser place à de nouveaux, ceux qui concernaient la Twi’Lek dont l’expérience au combat n’était plus à prouver.

D’un regard fixe, il toisa le corps de la Twi’Lek...Quel gâchis, un tel potentiel au service des truands de la galaxie, d’un coup de botte, Solaris éloigna le fouet et le blaster du corps de la prisonnière. Comme pour mettre fin à tout cela, des tirs retentirent derrière la porte, il s’agissait des hommes de la Triade qui avaient pris à revers les hommes de Tarish. Quelques tirs, puis le bruit mat des corps qui tombaient au sol. Tout fut extrêmement rapide, comme le bruit des chalumeaux qui découpèrent la porte blindée. Un sous-officier entra en trombe, se ruant sur le Commandant pour inspecter ses blessures, mais ce dernier lui ordonna de se concentrer sur son précieux butin, Tarish. Les choses ne s’étaient pas déroulées sans encombre et il y avait -comme à chaque fois qu’il s’agissait du Xénope- des pertes conséquentes, mais les résultats étaient là. Tarish fut rapidement menottée et ramenée à la surface, suivie de Solaris à qui un médecin militaire administrait déjà les premiers soins, comme par exemple un bandage pour son bras. Il donna ses derniers ordres aux soldats qui commençaient déjà à installer des charges explosives, leur interdisant de le faire, Solaris voulait récupérer la cargaison des Pirates du Xénope, mais il savait aussi que ces derniers avaient souvent la fâcheuse tendance à les cacher ou à les piéger.

Oola Tarish ne saurait probablement pas dire si elle était inconsciente depuis quelques minutes ou une heure lorsqu’elle reprendrait connaissance. Fermement attachée à un siège dans un blindé de la Triade, un engin de transport. Solidement ligotée et immobilisée, elle pourrait voir face à elle Jorian Solaris, le bras en écharpe, bandé, qui la regardait. L’homme avait quitté sa vareuse qu’il avait pendu au dossier de sa chaise, affichant une chemise blanche raffinée qu’il avait changé probablement à cause du coup de blaster. Solaris la fixait, la lueur de folie dans son regard avait disparu et ils n’étaient plus que tous les deux dans cet engin. L’officier se leva délicatement et déposa sur une petite table à côté de Tarish plusieurs instruments qu’il déballa, qui allaient de tenailles à scies chirurgicales et même un marteau. L’officier retourna ensuite s’asseoir à son siège qui faisait face à celui de Tarish, grimaçant de douleur en s’asseyant.


-Pour répondre en différé à votre question, il ne me reste rien en effet. Pour ce qui est de ce que je ferai lorsqu’il en sera fini de Rana, je peux sans problème vous répondre que le Ministère aura d’autres missions pour moi...Et qui sait, lorsque la guerre sera finie je pourrai peut-être acheter une ferme sur Sluis Van ou encore me consacrer à nouveau à l’enseignement et à la recherche...Qui sait ?

Solaris sourit à cette évocation, son regard se perdant dans le vague. Il se reprit presque immédiatement, fixant à nouveau Tarish, toujours sans aucune haine ni comportement violent.


-Vous avez perdu...Tous vos hommes sont morts, vous êtes la seule survivante, Mademoiselle Tarish. Je vous lirais bien vos droits, mais nous autres de la REPo, nous ne nous encombrons pas avec cela. Allez, ne faites pas cette tête, vous avez perdu, mais ça aurait pu être moi, vous m’avez touché à l’épaule et ça fait un mal de chien. Vous êtes en vie, et je peux même vous dire que je ne vous ai pas amoché, un peu de bacta, quelques jours de repos et vous irez mieux, vous verrez...Enfin, si le Xénope ne vous tombe pas dessus...Ça fait un paquet de cadavres dans ce bunker et je suis sûr que vous voyez où je veux en venir.


Solaris se passa la main au niveau de sa blessure, grimaçant à nouveau de douleur. Oola Tarish comprendrait vite qu’en fait, elle avait échoué et que Rana ne serait probablement pas très tolérant envers cela. Une de ses planque était tombée et elle n’aurait rien pu sauver. Elle le savait, Solaris le savait aussi et pourtant, il était très compliqué pour l’instant de savoir où il voulait en venir. L’officier l’aurait déjà tué si c’était ce qu’il voulait ou alors il l’aurait envoyé sur Mustafar, comme c’était le cas pour Sinistra.


-Techniquement, je suis tenu de faire un rapport au Ministère, de classifier la mission et de faire exploser le complexe...Ce sont les règles, c’est la loi. Dans ce scénario, vous êtes immédiatement transférée dans un camp de prisonnier sur Mustafar où on vous interrogera par des méthodes que je préfère ne pas vous décrire mais qui vous feront parler tôt ou tard. Après cela, si vous n’êtes pas trop amochée, vous finirez comme une machine déshumanisée, vous serez trépanée et probablement reconditionnée afin de devenir un Agent du GIS vu votre condition physique...Mais une créature sans âme qui ira mourir sur Bonadan ou ailleurs. En fait, pour être parfaitement en accord avec la loi et la procédure, je pourrais même commencer à vous interroger ici.


Solaris désigna d’un signe de la tête les instruments qui se trouvaient à côté de Tarish et se massa le cou avec sa main libre. Le Commandant grimaçait toujours par moment à cause de la douleur, il avait préféré réaliser l’interrogatoire directement, ne perdant pas de temps avec les soins inutiles. Il laissa ainsi un peu de temps à Tarish pour mesurer à quel point la situation était perdue et à quel point elle ne pouvait échapper à un destin tragique. Plusieurs dizaines de secondes s’écoulèrent avant que Solaris ne reprenne la parole.


-Bien sûr, ça c’est ce que je devrais faire...Mais il existe peut-être une autre possibilité, aussi je vais vous demander de m’écouter sans m’interrompre et de réfléchir avant de me donner une réponse. J’ai sincèrement apprécié votre combativité et la manière dont vous nous avez combattu ces derniers temps, j’aime aussi votre carnet d’adresse. En fait, je pense que nous pourrions faire de grandes choses, vous et moi, et je vous offre la possibilité de revêtir l’uniforme de la REPo, vous aussi. Cela ne sera pas gratuit, et je vous demanderai de me céder la totalité des biens qui se trouvent dans le bunker, cargaison et liquide avant que nous le fassions sauter, ainsi vous feriez amende honorable et je m’assurerais ainsi que vous faites une croix sur votre passé au sein de la racaille. Naturellement, je m’assurerai que vous disposiez de papiers valides, tout cela ne sera qu’une petite formalité, deux coups de fils à passer et vous serez en règle, nous n’aurons qu’à dire que nous connaîtrons chacun un petit secret sur l’autre, cela sera la base d’une relation saine et de confiance. Voilà, maintenant vous savez tout, réfléchissez et donnez moi votre réponse, mais réfléchissez bien et faites le bon choix, vous semblez avoir plus de plomb dans la tête que votre amie Sinistra que j’ai fini par retrouver et qui risque de regretter amèrement de ne pas avoir voulu dialoguer de manière civilisée avec moi...Il faut croire qu’au final, je ne suis pas aussi mauvais qu’on le dit…

Solaris sourit à nouveau légèrement. Il laissait désormais à Tarish la possibilité de réfléchir. Elle haïssait la Triade, soit, mais elle était perdue. Sa vie était perdue si Solaris allait au bout de la procédure et surtout, dans ce cas-là elle n’aurait aucun avenir car même si elle s’échappait des bagnes de Mustafar -ce qui était improbable et relevait du miracle- le Xénope la pourchasserait jusqu’au delà de la bordure extérieure s’il le fallait. Elle avait la proposition de Solaris qui pourtant lui proposait ouvertement de lui céder du matériel et de l’argent, il ne s’agissait ni plus ni moins que d’un détournement, et de rejoindre son groupe. Il était très difficile de savoir ce que le Commandant avait en tête à ces seules paroles, mais une chose était sûre, si elle choisissait d’accéder à sa requête, elle ne pourrait plus se soustraire à ce statut, à en juger comment avait fini Sinistra qui même en ayant quitté Mustafar avait finie par être rattrapée. Les cartes étaient entre les mains de Tarish.
Voir le profil de l'utilisateur
La Force
avatar
Messages : 142
Date d'inscription : 15/11/2016
Rang : Maître du Jeu
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158 ABY-Drongar] Darth Orcynus : le disciple des ténèbres [PV MJ]
Sam 13 Jan - 19:09

Lorsqu'elle reprit conscience, Oola Tarish comprit aussitôt qu'elle avait finalement été capturée par Solaris, et elle n'essaya même pas de se débattre contre les liens qui l'immobilisaient sur son siège. Après tout, elle faisait confiance à sa Némésis pour l'avoir attachée correctement, et si jamais elle décelait une faille – aussi minuscule fût-elle – qui pourrait lui permettre de s'en sortir, encore faudrait-il qu'elle ait la force de le faire. Une force qu'elle n'allait donc pas gâcher bêtement, et ce même si elle sentit un long frisson de peur lui agiter l'échine tandis que l'officier de la REPo déballait déjà ses instruments de torture. Prenant ensuite place en face d'elle afin de pouvoir échanger quelques mots, l'ai soudainement beaucoup plus calme et beaucoup plus posé. Comme s'il ne s’apprêtait pas du tout à la torturer …

Mais si la Twi'Lek n'était effectivement pas une excitée stupide dans le même goût que Sinistra, ça ne l'empêchait pas d'être nerveuse, et ce même si elle écoutait soigneusement son interlocuteur. Voyant très bien où il voulait en venir même si elle ne l'interrompit pas. Ni quand il lui rappela que le Xénope n'avait pas le pardon facile, ni quand il lui rappela quel sort l'attendait désormais. La torture puis la trépanation afin de la transformer en poupée décérébrée du GIS. De ce destin qu'elle aurait très largement préféré éviter en mettant elle-même fin à ses jours. Mais s'il était évident que Solaris n'allait pas lui fournir le blaster pour qu'elle pût se suicider, il ne tarda toutefois pas à lui faire une proposition … curieuse. Étrange. Qui ressemblait à une mauvaise plaisanterie d'ailleurs, et ce même si depuis le temps, Tarish avait bien compris que cet homme n'était justement pas du genre à plaisanter. Au contraire même.

Trahir définitivement Rana et rejoindre la REPo ?
Une idée qui pouvait paraître extrêmement saugrenue – idiote aussi – et de fait puisqu'elle l'était ! Une abrutie profonde comme Sinistra aurait d'ailleurs refusé dans la seconde tout en insultant Solaris ou en lui crachant au visage, mais pour la Twi'Lek qui était bien plus réfléchie, il convenait justement de prendre quelques instants pour peser le pour et le contre. Les avantages et les inconvénients de cette offre qui ne se réitérerait certainement pas. La trahison ou la dissection vivante de la main même de cet homme … voilà finalement ce qu'il lui offrait, et même si Tarish était fidèle à son Hutt de patron depuis des années déjà, elle n'était toutefois pas prête à se faire charcuter pour lui. Encore moins lorsque la trépanation suivrait gentiment dans le sillage de la torture. Sans compter que – quitte à avouer – sans doute valait-il mieux le faire avant de trop souffrir. Avant de se fermer toute porte de sortie disponible également.

Par la Force – en laquelle elle ne croyait d'ailleurs pas – qu'elle détestait cette situation !

« Mettons que j'accepte … avant de vous aider à récupérer ce qui se trouve dans le bunker, je veux l'assurance que je serais effectivement réintégrée dans la société, avec des papiers et une place au sein de la REPo. N'y voyez pas là un manque de confiance, mais je suppose que vous pouvez comprendre que j'essaye moi aussi d'assurer mes arrières. »

Après tout si elle coopérait, rien n'indiquait pour autant que Solaris tiendrait sa parole, aussi préférait-elle obtenir quelques assurances avant de faire quoi que ce fût. Si elle n'était pas idiote au point de se faire découper pour le Xénope, elle ne l'était pas non plus pour balancer ses informations et ses contacts sans plus de sécurité pour sa survie, et son interlocuteur comprendrait certainement qu'il ne s'agissait pas là d'un affront gratuit.

« De toutes façons vu la situation, il ne me reste de toutes façons pas grand chose d'autre comme solution, alors pouvoir repartir de zéro me semble être une proposition honnête. »

Elle bossait pour Rana depuis des années mais après tout, rien n'était immuable dans cette Galaxie, et Tarish était très loin d'être stupide. Préférant donc saisir cette main tendue à la place de lui poser elle-même le scalpel dans la paume pour qu'il commençât à s'amuser avec elle.
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158 ABY-Drongar] Darth Orcynus : le disciple des ténèbres [PV MJ]
[+158 ABY-Drongar] Darth Orcynus : le disciple des ténèbres [PV MJ]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Darth Taran
» Darth Molvan [finis]
» Darth Nacht [Terminée]
» [Clara] Maîtresse, disciple et amie
» Darth Sinya

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star Wars Imperial Wars :: Galaxie :: Autres Planètes-