[+158 ABY-Almania] Le héros Mandalorien [PV Kàd Kelborn]
Voir le sujet précédentVoir le sujet suivantAller en bas
AuteurMessage
Jorian Solaris
avatar
Messages : 228
Date d'inscription : 15/11/2016
Rang : Commandant REPo
Localisation : Mustafar
Revenir en haut Aller en bas
[+158 ABY-Almania] Le héros Mandalorien [PV Kàd Kelborn]
Lun 30 Oct - 23:03
La petite navette progressait à vive allure dans le vide intersidéral. Un vide sombre et froid qui n’était rompu que par la pâle lueur des étoiles. Un monde infini de silence, une sorte de sanctuaire à l’intérieur duquel évoluait la petite navette sombre, la lueur bleutée et claire de ses réacteurs se mariait parfaitement avec cet espace qui s’étendait à perte de vue. Jorian Solaris était assis devant une petite table, attaché avec la ceinture de sécurité, l’officier REPo était assoupi, il avait pris des responsabilités avec les événements de Bonadan. L’attaque des Siths était imminente et le commandement de l’Entente mobilisait tous les officiers dont les compétences pouvaient être mises à profit. Jorian Solaris en faisait partie, son affectation aux opérations spéciales extérieures l’avait amené à connaître beaucoup de monde, du monde fréquentable et du monde un peu moins fréquentable. En fait, cet impressionnant carnet d’adresses aussi divers que varié lui avait permis d’être plus efficace dans cette tâche ingrate qui consistait à traquer et éliminer les criminels galactiques. Bien évidemment, ces rafles et ces massacres lui avaient forgé une réputation qui parfois était mauvaise, mais cela avait aussi participé à éliminer des filiales mafieuses. Une guerre qui n’était pas si propre que ça -quelle guerre l’était ?- et qui était devenue chasse gardée de Solaris. Les événements de Bonadan avaient rebattu les cartes, les troupes de l’Entente se trouvaient une fois de plus face à une force d’invasion Sith sur Ziost qui menaçait le Secteur Corporatiste. Une situation qui allait dégénérer et qui avait justifié que le Commandant Suprême Stregwel cherche à former une coalition avec l’Alliance Rebelle et l’Empire pour combattre les Siths et empêcher qu’ils ne s’emparent d’un secteur riche. Les Rebelles s’étaient bien évidemment retirés, cela n’était pas surprenant aux yeux du Commandant REPo qui avait fait jouer lui-même ses relations pour essayer de trouver des alliés de circonstance qui seraient susceptibles de rejoindre la coalition sur Bonadan.

Jorian Solaris avait donc activé ses contacts. Des contacts nombreux, autant dire qu’il y avait à boire et à manger dans tous ces contacts. Malgré tous ses efforts, il eut beaucoup de mal à trouver quelqu’un qui pourrait l’introduire chez les Mandaloriens, une culture aussi fermée que guerrière. Il fallait bien reconnaître que la Triade n’avait pas toujours une très bonne réputation, surtout sa police spéciale, la REPo dont l’idéologie anti-sensitive et parfois fanatique faisait souvent naître la frayeur chez les interlocuteurs. Mais ne dit on pas que tout vient à point à qui sait attendre ? Un certain Jellish, apparemment chasseur de prime de son état, avait pu dégoter à Jorian Solaris contre rétribution un contact important au sein de la structure Mandalorienne : Kàd Kelborn. Kelborn n’avait que vingt-huit ans, mais il était désormais chef de son clan, un clan qui s’était illustré durant les conflits civils Mandaloriens mais pas que. On lui avait dépeint un grand guerrier, un homme sans peur. Jorian Solaris n’en attendait pas moins de la part d’un Mandalorien, il ne pensait d’ailleurs initialement pas réussir à avoir un contact avec quelqu’un d’aussi important, un chef de clan pouvait tenter de dialoguer avec d’autres clans ou éventuellement prendre des décisions quant à Bonadan. Le Commandant Solaris avait fait une bonne pioche, et cela fut confirmé lorsqu’il contacta Kelborn, ce dernier se contenta de laconiquement accepter une entrevue. Le message était dénué de fioriture, il était clair et net. La simplicité guerrière était finalement une bonne option, et c’était à cela qu’on pouvait s’attendre de la part d’un illustre guerrier Mandalorien comme ce Kelborn dont le dénommé Jellish avait vanté les capacités guerrières. Jellish ne savait pas pourquoi Solaris voulait contacter Kelborn, mais cela lui avait arraché une certaine inquiétude, Jorian Solaris n’avait pas la réputation d’être un homme clément et il s’était fait un nom auprès des Hutts qui le voyaient comme une sorte de Némésis ayant démantelé plusieurs de leurs trafics, mais les temps changeaient. Le retour dans le business de Rana le Xénope, le Seigneur du Crime Hutt, avait fait tourner le vent, les troupes de Solaris tombaient désormais dans des embuscades et les pertes étaient importantes...C’était sans doute à cause de cela que Solaris allait être rappelé à Bonadan, une zone qui deviendrait bientôt un front supplémentaire. Le Front, Jorian Solaris l’avait vu sur Erinar, une bataille sanglante. Peut-être d’ailleurs que Kelborn savait par Jellish que Solaris avait fait la campagne d’Erinar...Peut-être que c’était pour cela que le chef Mandalorien acceptait de le rencontrer. Pourtant Solaris n’était qu’un policier, un policier qui avait été envoyé au front faute de mieux, un policier qui s’était retrouvé comme beaucoup de troupes spécialisées qui devaient officier à l’arrière du front envoyés en première ligne faute de moyens. Tout cela était derrière maintenant, Jorian Solaris préparait l’avenir.

La navette approchait du lieu de rendez-vous, la planète d’Almania. Un endroit au climat difficile, le lieu était sur une colline, dans un endroit reculé, un monde neutre qui allait finalement servir de lieu pour cette rencontre qui dépassait les codes. On vint réveiller le Commandant, un jeune homme en vareuse qui portait un calot et qui lui indiqua qu’ils allaient bientôt atterrir. Jorian Solaris se frotta les paupières, le réveil était difficile, il s’était assoupi trop longtemps. Pourtant, l’officier ne voulait pas rater cette occasion. Sitôt dit, sitôt fait, la petite navette furtive accéléra sa descente. Almania pouvait sembler être un monde isolé et ce choix pouvait sembler excessif en termes de sécurité...Mais Jorian Solaris avait beaucoup d’ennemis. Comme cela avait été convenu, Kelborn avait reçu les coordonnées du lieu de rendez-vous une heure avant, le chef Mandalorien n’avait pas fait d’histoire, professionnel et laconique, comme dans son tout premier message. La petite navette de Jorian Solaris lui servait aussi de QG mobile, il y avait une salle de communication, une petite cabine qui servait de dortoir où les escortes pouvaient dormir et se toiletter et une soute qui servait aussi de réfectoire et de garde-manger improvisé. Si au départ la navette furtive était surtout un moyen de transport, elle était devenue pour Jorian un moyen d’être toujours en mouvement et d’éviter que les Hutts ne se lancent à sa poursuite, c’était de là qu’il lançait et coordonnait ses opérations. C’était aussi devenu le lieu où vivait quelques gardes d’élite qui servaient d’escorte à la REPo. La navette employait trois pilotes, de quoi assurer un roulement et piloter pendant de longues heures, un droïde de protocole pour parler les langues inconnues et deux astromécanos.

La navette se posa finalement sur la crête sauvage d’une colline qui émergeait à travers la brume. La pluie tombait drue alors que la fin d’après-midi progressait lentement vers un sombre crépuscule. Jorian Solaris espérait que Kelborn serait à l’heure, le Commandant était arrivé cinq minutes en avance et il sortit par la passerelle après s’être renseigné sur les scanners que personne n’était autour. Quatre soldats d’élite de la REPo l’accompagnèrent, portant un uniforme noir, surmonté d’une armure légère et d’un casque sombre, tous armés de carabines à plasma. Jorian sortit à son tour, un manteau de cuir imperméable, casquette à visière sur la tête. Les pattes de col de sa vareuse en laine verdâtre dépassaient du vêtement, elles indiquaient son grade de Commandant de la REPo. L’homme attendit ainsi, sous le vaisseau et devant la passerelle, la pluie ruisselait et de grosses gouttes tombaient au sol, dans une boue humide. Il restait maintenant à attendre Kelborn.
Voir le profil de l'utilisateur
Kàd Kelborn
avatar
Messages : 22
Date d'inscription : 12/10/2017
Rang : Mandalorien | Chef du Clan Kelborn
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158 ABY-Almania] Le héros Mandalorien [PV Kàd Kelborn]
Mar 31 Oct - 15:09
Le chef du clan Kelborn était assis dans l’un des sièges du vaisseau qui le transportait pour son lieu de rendez-vous. Il avait choisi de voyager dans un transporteur de Kom’rk car il s’agissait d’un vaisseau rapide, bien armé et capable d’effectuer des voyages dans l’Hyperespace. Ce vaisseau ayant été conçu pour servir aussi bien de transporteur que de chasseur et il n’avait, en termes de performances, à rougir devant aucun des modèles des deux classes dont il était l’hybride. Il était accompagné de quatre autres Ori’ramnikad. Une escorte plus que suffisante pour une rencontre.

Il réfléchissait à la rencontre à venir, de tous les régimes de la galaxie, la Triade était celui sur lequel il avait le moins d’information et pour cause, les Mando’ad n’avait eu presque aucun contact avec eux. Il avait néanmoins entendu de nombreuses choses sur ce régime, ainsi que sur le REPo. Le moins qu’il pouvait dire, c’était que l’idée d’aller faire affaire avec un membre de cette organisation n’avait pas été approuvé par certains de ses proches, ce qu’il pouvait comprendre mais il attendait de voir les membres du REPo à l’œuvre pour en tirer ses propres conclusions. Il s’était d’ailleurs renseigné sur ce … Solaris. Un individu qui s’était distingué par des opérations de polices d’envergures contre les syndicats du crime galactique et un vétéran de la bataille d’Erinar. Il se rappela avec un sourire en coin la réaction de Mira, sa petite sœur, quand elle avait appris pour la rencontre. Cette dernière lui avait expliqué que les Hutts l’avaient dans leur collimateur. Elle attendrait l’avis de Kàd pour savoir si elle le prendrait pour cible ou pas.

Lorsqu’ils arrivèrent en vue de Almania, Kàd rejoint le cockpit pour observer la planète. Un trou perdu dans l’espace corporatiste. Il se souvenait vaguement que la Nouvelle république avait remporté une victoire là-bas mais sans se rappeler du détail de l’affaire. Il donna ses instructions alors que le vaisseau amorçait sa descente en atmosphère, activant les contre-mesures pour éviter à l’appareil d’être repéré par une patrouille corporatiste éventuel. Le Kom’rk mit alors cap en direction des coordonnées de rendez-vous. Kàd rangea alors dans son étui son blaster, qu’il n’avait cessé de passer en revue pendant une bonne partie du trajet. Il se demanda ce que lui voulait ce Solaris, ou plutôt ses chefs, cela était probablement assez important, car peu de gens était assez inconscient pour faire venir un chef de clan mandalorien pour des clopinettes. Alors que Gavran, le pilote de l’appareil, lui signifiait qu’ils atteindraient le point de rendez-vous d’ici quelques minutes, Kàd repassa mentalement les infos qu’il connaissait sur la Triade, de vieilles infos recueillit par Jek à l’époque, en prévision d’un éventuel contrat à leur encontre.

Finalement, le transport de Kàd atteignit la zone de rendez-vous, traversant les nuages avec une agilité peu commune pour un transporteur et se posant dans la foulée à proximité de la colline où étaient installés leurs interlocuteurs. Sous la pluie battante, le vaisseau se posa et releva ses ailes en positions verticales et la passerelle s’ouvrit pour laisser sortir le chef du clan Kelborn, entièrement équiper pour la guerre comme toujours, engoncé dans sa Beskar'gam, la petite cape arborant les couleurs de son clan flottant sur on épaule droite. Kàd sortit du Kom’rk d’un pas sûr, accompagné de deux de ses guerriers qui se tenaient de part et d’autre de lui, prêt à intervenir en cas de menace. Gavran était resté aux commandes de l’appareil, prêt à utiliser l’armement de ce dernier en cas de coup dur et à faire décoller le vaisseau à tout moment. Le dernier des compagnons de Kàd se tenait à l’entrée du vaisseau, son rôle était de couvrir la retraite. Les armes des mandos étaient bien en évidence, prêtes à servir, mais pas pointé sur les hommes du REPo, chacun d'entres eux arboraient au moins une pièce de leur armure dans le rouge sombre des Kelborn.

Une fois arrivé à hauteur de ces derniers, les Kelborn gardèrent le silence. Kàd prit quelques secondes pour observer les hommes de l’Entente, ils avaient tous des soldats de parades, maitrisant très bien la position du piquet. Ils disposaient d’un uniforme noir, semblant destiné à inspirer une certaine crainte, mais Kàd n’était nullement impressionné. Son regard se porta finalement sur celui qui semblait être leur chef, à l’instar des forces de l’Empire l’armée de la Triade semblait mettre un point d’honneur à moins bien équipé pour l’affrontement ses officiers.

- Solaris je suppose ? Qu’elle est votre offre ?
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Jorian Solaris
avatar
Messages : 228
Date d'inscription : 15/11/2016
Rang : Commandant REPo
Localisation : Mustafar
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158 ABY-Almania] Le héros Mandalorien [PV Kàd Kelborn]
Mar 31 Oct - 20:07
L’attente ne fut pas longue pour Jorian Solaris qui n’eut à patienter que quelques minutes avant qu’un vaisseau ne fasse son apparition, laissant apparaître des silhouettes massives qui sortirent de la passerelle. Les soldats Mandaloriens étaient moins nombreux, mais ils avaient directement adopté une formation de combat : deux encadraient un un que Jorian identifia immédiatement comme étant Kelborn -grâce à cette cape qu’il portait, seul signe distinctif sur son armure de son rang de là où se trouvait Solaris- et un autre homme qui couvrait la retraite au vaisseau. Il aurait été difficile de ne pas être impressionné par ces géants en armure, qui même s’ils n’étaient pas tous énormes portaient une armure qui amplifiait l’impression d’être face à des machines de guerre. La garde de Solaris avait aussi son panache, les soldats étaient suffisamment impressionnants pour qu’on reconnaisse un corps d’élite.

Les paroles du géant en armure qui portait la cape confirmèrent ce que pensait Jorian Solaris, il était face à Kàd Kelborn, le chef du clan Kelborn. Le Mandalorien était impressionnant, son armure avait de quoi faire frémir et elle ne faisait qu’accentuer le contraste qui existait entre le Commandant REPo et le chef Mandalorien. En effet, Kelborn était un véritable colosse qui dépassait aisément le mètre quatre-vingt-dix et qui avait une carrure imposante là où Solaris peinait à dépasser le mètre soixante-dix et était plutôt fluet. Pourtant Jorian Solaris ne se montra pas impressionné, il se contenta d’afficher un sourire bienveillant lorsque son interlocuteur s’adressa à lui, négligeant pourtant son titre ou toute forme de politesse, pourtant Solaris n’en prit pas ombrage. Sur le fond, il ne pouvait que se féliciter de l’efficacité du chef Mandalorien, une efficacité que l’on pouvait voir dans la conception de son armure jusque dans son expression. Solaris le salua en inclinant légèrement la tête avec respect.


-Bonjour Monsieur Kelborn, je suis très heureux de faire votre connaissance. Rentrons je vous prie, nous avons beaucoup de choses à nous dire et nous serons au calme pour converser.


Jorian termina sa phrase en tendant la main au colosse en armure, il conviendrait à lui d’accepter la poignée de main ou pas. Un geste cordial que les officiers gardaient en général pour leurs homologues. Solaris fit donc signe à Kelborn de le suivre et entra dans la navette. Faire entrer un inconnu de cette puissance et de ce rang dans la navette aurait pu passer pour de la pure folie, mais Solaris ne semblait pas faire cas de cela. Alors que les gardes semblaient disposés à le suivre, il fit signe d’un revers de la main pour leur demander de ne pas les suivre. Solaris traversa un petit couloir étroit qui menait à la salle dans laquelle il travaillait habituellement. La porte s’ouvrit dans un bruit de piston pour finalement laisser entrevoir une petite table avec plusieurs sièges scellés au sol. Solaris fit signe à Kelborn de le suivre, il ôta son manteau, dévoilant sa vareuse aux couleurs ternes. Plusieurs barrettes de décorations rappelaient des faits de renseignements et un ruban indiquait la bataille de Trigalis, une bataille dans laquelle l’Alliance Galactique avait perdu la quasi-totalité de ses groupes armés. Il y avait enfin des décorations de la Triade, une pour la bataille d’Erinar avec un ruban indiquant une médaille pour blessures et une croix de guerre en métal épinglée sur la poche de poitrine et son rappel à la boutonnière. Si Solaris -comme la plupart des officiers de la Triade- affichait un palmarès qui aurait pu être impressionnant, la plupart de ces décorations n’étaient rien en comparaison avec ce qu’avait certainement vu ce Mandalorien. Là n’était pas le débat, Jorian Solaris ne se considérait pas comme un militaire après tout. L’homme fit signe à son interlocuteur de s’asseoir et s’assit en face, ôtant sa casquette à visière qu’il écarta d’un revers de la main. Solaris croisa les bras fixa Kelborn.


-Vous n’êtes pas du genre bavard vous, mais j’aime ça, l’efficacité va nous permettre de gagner du temps. Avez-vous entendu parler des événements de Bonadan ? Je suppose que oui en fait, une immense armée Sith s’est agglutinée sur Ziost et menace aujourd’hui le Secteur Corporatiste. Notre Commandant Suprême a envoyé un détachement sur Bonadan, au départ pour une affaire de trouble de l’ordre public chez les Corporations et nous nous retrouvons malgré nous dans une nouvelle situation conflictuelle avec les Siths. Les Siths, vous ne les aimez pas beaucoup, n’est-ce pas ?

Question presque rhétorique, pourtant Solaris s’y attarda avec un sourire entendu, comme s’il attendait que Kelborn y réponde. Ils furent interrompus par quelqu’un qui tapa à la porte, une jeune femme en uniforme qui apporta un plateau avec plusieurs boissons, Solaris se fit servir une infusion et il invita son invité de circonstance à faire de même. Le Commandant remua le liquide fumant dans la tasse de porcelaine avant de fixer à nouveau le Mandalorien avec un sourire.


-Où en étions-nous déjà ? Ah oui...Les Siths…


Une entrevue qui commençait étrangement mais qui pourtant laissait apparaître au grand jour la méfiance de l’officier qui faisait face à Kàd Kelborn, si le Mandalorien était très clair et presque laconique, Solaris affichait sa différence en ce début d’entretiens : son regard perçant semblait disposé à lire et à interpréter chaque réaction de celui qui lui faisait face.
Voir le profil de l'utilisateur
Kàd Kelborn
avatar
Messages : 22
Date d'inscription : 12/10/2017
Rang : Mandalorien | Chef du Clan Kelborn
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158 ABY-Almania] Le héros Mandalorien [PV Kàd Kelborn]
Mer 1 Nov - 11:05
Lorsque l’officier du REPo tendis sa main à Kàd, ce dernier se demanda s’il devait la serrer ou pas, ce genre de geste ne faisant pas partie de sa culture, sauf pour accueillir un compagnon d’arme, et cela ne se faisait pas de la même manière. Kàd finit par serrer la main du commandant de la REPo, vigoureusement. Gardant le silence lorsque Solaris l’invita à le suivre dans son vaisseau, Kàd s’adressa en mandoa à ses hommes pour leurs transmettre ses directives. Si Solaris laissait ses hommes, il y avait des chances qu’il s’attende à ce que Kàd en fasse de même.

Kàd pénétra dans le vaisseau de l’Entente, suivant les traces de Solaris jusque dans une salle particulière où son interlocuteur se mit à l’aise, dévoilant ses décorations, le genre de colifichets qui feraient bien rire ses hommes, les mandos peignaient directement sur leurs armures les quelques marques distinctives qu’ils s’accordaient, comme les Yeux de Jaig qu’arborait Kàd sur son casque. Mais ce genre de distinction devait être aussi vide de sens aux yeux de son interlocuteur que ses médailles l’étaient aux yeux de Kàd. Le Mandalorien s’assit lorsque son hôte l’invita à le faire. Kàd commençait à ressentir des fourmilles dans ses membres, il n’avait pas l’habitude de les laisser à ne rien faire. Réprimant son envie de sortir l’une de ses armes pour s’occuper, Kàd porta son attention sur ce que le rapport de situation dont lui faisait part le commandant.

- Le Secteur Corporatiste ? Et vous vous en sortez avec leur paperasse ?


Kàd détestait avoir des missions dans ce secteur de la galaxie, chaque corporation ayant ses propres règles sur son territoire et leurs comptables étaient des maîtres dans l’art de ne pas céder le moindre crédit. Bizarrement, lorsque l’ennemis braquait son blaster sur leurs tempes, les corpos étaient beaucoup plus disposées à régler leurs dettes.

Kàd était déjà au courant qu’une guerre se préparait là-bas et l’idée d’affronter les Sith ne lui déplaisait pas, surtout s’il avait l’occasion de mettre à l’épreuve la toute-puissance de leurs Sith Troopers. Ce fut à ce moment qu’une jeune femme transportant des boissons. Kàd prit une bière noire mais il se contenta de poser le verre à porter de main.

- En affaire, je ne bois qu’une fois l’accord conclut. Vous me parliez effectivement des Sith qui se préparaient à fondre sur le Secteur Corporatistes. Je suppose que donc que vous craigniez de ne pas pouvoir réitérer le scénario d’Erinar et que donc vous cherchez des alliés.

Kàd se doutait que l’officier du REPo étudiait le moindre de ses faits et gestes, c’était dans la nature de ces agents de rechercher à recueillir un maximum d’informations. Kàd n’était pas sûr d’apprécier ce petit jeu, surtout qu’il faisait perdre un temps précieux dans une situation ou le temps était une denrée précieuse. Les Sith pouvait lancer leur offensive n’importe quand et Kàd aurait besoin de temps pour réunir une force de combat. Il se demandait également quel était le véritable objectif de la Triade : protéger Bonadan et le Seceur Corpo ? Où juste empêcher les Sith de faire main basse sur leurs ressources ? La nuance avait de l’importance aux yeux du Mando, car dans l’un des deux cas, il n’aurait aucunement à se soucier des pertes collatérales.

- Je suppose que vous ne comptez pas que sur votre contingent et les éventuelles forces que je pourrais lever pour arrêter les Dar’jetii, en terme quantitatif ce serait un peu juste. Avant que j’accepte quoi que ce soit, il faudra que vous me donniez des détails sur les forces en présences ainsi que la mission que vous espérez voir remplie par mon clan. Et quel sera la rétribution proposer pour nos services.

Le regard de Kàd observait, derrière la visière de son casque, l’attitude de son interlocuteur.  La plupart de ses clients étaient assez désarçonné par le manque de tact du chef des Kelborn (ainsi que le fait qu’il lui était déjà arriver de laisser en plant certains employeurs potentiels qui avaient excédé sa patience), mais il doutait que Solaris se laisse démonter aussi aisément. Son regard se porta alors sur le bureau de celui-ci. Une partie de lui étai tenté d’accepter d’emblée le contrat, cela faisait longtemps qu’il n’avait plus connu de véritable bataille et le challenge le motivait, mais une autre partie de lui se méfiait, l’incitant à la prudence. Kàd se méfiait toujours des Arue’tii, particulièrement quand ces derniers tentaient de noyer le poisson. Il aurait besoin de plus d’infos avant de se décider, mais il se doutait que les seuls forces de son clan ne suffirait pas à la bataille.

- Vous disposez d’une carte de la zone de conflit ?
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Jorian Solaris
avatar
Messages : 228
Date d'inscription : 15/11/2016
Rang : Commandant REPo
Localisation : Mustafar
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158 ABY-Almania] Le héros Mandalorien [PV Kàd Kelborn]
Jeu 2 Nov - 19:18
Kelborn prit une bière noire qu’il laissa sur le côté. Comme l’expliqua le Mandalorien, il respectait sa coutume de ne boire qu’une fois l’accord conclu. Fascinante culture qu’était celle des Mandaloriens. L’officier REPo était pourtant toujours aussi calme, il se contenta de laisser son interlocuteur finir, tout en Kelborn le définissait comme un guerrier, il savait cependant comment se comporter et ses remarques se firent des plus pertinentes.

L’officier n’avait pas donné les motivations de la Triade et il avait ressenti que cela intriguait le Mandalorien. Il sous-entendait que les Corporations avaient fait appel à la Triade, mais concernant les objectifs réels et les accords entre l’Entente et les Corporations, il ne s’était pas étendu...Cela ne le concernait pas après tout. Il n’était qu’un membre de la REPo, son rôle à lui n’était pas de poser des questions mais de régler des problèmes concrets, il savait en effet ce qui se passait sur Bonadan, mais l’aspect politique n’était pas de son ressort, lui devait ramener un groupe opérationnel quel qu’en soit le prix et justement contribuer à construire une défense solide sur Bonadan qui permettrait d’empêcher les Siths d’envahir la planète. Jorian sourit néanmoins à la dernière remarque du chef du clan Kelborn, cela montrait qu’il n’était pas tombé de la dernière pluie et lorsqu’il demanda une carte de la situation, Solaris se contenta de sortir un datapad qu’il brancha à un petit connecteur qui sortait de la table, il n’activa cependant pas directement la projection holographique.


-Vous avez tout juste. Nous voulons effectivement éviter un nouvel Erinar, et cela pour des raisons évidentes. Les Corporations n’ont aucun moyen de se défendre face à de telles forces Sith et nous nous perdrions des forces conséquentes si les Siths venaient à attaquer. Nous pouvons effectivement nous limiter à la propagande d’Eriadu et aux communiqués qui vantent une énorme bataille contre les Siths et que la victoire finale contre eux est proche...Certains membres au sein de l’armée y croient d’ailleurs. Mais moi...Je suis ne pourrai vous servir qu’une petite tasse de réalisme avec un nuage de pessimisme…Une confrontation contre les Siths serait catastrophique, nous pourrions effectivement gagner quelques batailles, mais nous ne disposons pas des troupes des autres régimes. Ainsi notre Commandant Suprême l’a bien compris et c’est sans doute pour cela qu’il a habilement tenté de mettre au point une coalition transitoire avec l’Empire Galactique…

Entrée en matière générale, pourtant les éléments s’enchaînaient et Jorian Solaris savait où il allait. Sa pensée était organisée et il tentait d’aller droit au but avec le Mandalorien. Son opinion faisait sens, elle démontrait qu’il n’était pas un fanatique complètement en-dehors des réalité comme on décrivait parfois les militaires de la Triade ou pire encore, les membres de la REPo qui était souvent vue comme une police spéciale politisée. Solaris avait bien conscience de ce qui se produisait et des enjeux qui étaient là.


-Le problème de cette approche, c’est que nous allons malheureusement confronter un soldat contre un soldat. Nous allons perdre beaucoup d’hommes et les Siths ont une armée très populeuse. Pour répondre à vos questions, nous attendons plusieurs groupes d’armée Sith, on parle de plusieurs centaines de milliers d’hommes...Peut-être des millions...C’est un conflit qui pourrait durer longtemps. Pour avoir été sur Erinar, je sais que le seul moyen de remporter une victoire rapide et décisive sur les Siths, c’est de briser la chaîne de commandement et de casser leurs lignes de communication. C’est précisément là que vous intervenez, j’attends de vous quelque chose de simple : que vous meniez des opérations commando afin d’éliminer les officiers et surtout les Siths qui commanderont les forces sur place. Cela paralysera leur armée et nous pourrions ainsi espérer désorganiser leurs troupes et porter un coup décisif. La rétribution ne sera pas un problème, en fait, je vous propose 2 millions pour la base, 500 000 par tête de Sith, 100 000 par officier...Le double s’ils sont vivants et que nous pouvons les acheminer dans nos camps de travailleurs sur Mustafar. Au-delà du mercenariat, cette mission pourrait vous permettre de faire partie d’une réelle coalition contre les Siths, car si ces derniers venaient à prendre Bonadan, nous serions tous menacés par leurs autres armées qui bénéficieraient ainsi d’une tête-de-pont dans la partie Nord de la Galaxie et Akni pourrait lancer des assauts sur plusieurs fronts après avoir affaibli l’Empire Galactique et en s’étant revigorée économiquement par l’absorption du Secteur Corporatiste. J’insiste donc sur le fait que cette rétribution est un frai de fonctionnement et de guerre...Une fois sur place il est CAPITAL que vous montriez que le clan Kelborn combat par idéologie. Vous auriez après tout tout à gagner dans une telle situation car si nous écrasons les Siths à Bonadan, vous pourriez afficher une nouvelle victoire à votre actif et vous avez la possibilité d’infliger une défaite majeure aux Siths, tout du moins d’y participer en première ligne.


Les objectifs de Solaris étaient désormais très clairs. Le Commandant REPo voulait que le clan Kelborn fasse partie d’une coalition contre les Siths en menant des opérations commando et d’assassinat contre leurs ennemis Siths. Plus encore, Solaris accordait donc une très grande importance à l’attitude du clan Kelborn qui devrait accepter de faire partie de la coalition qui avait été initiée contre les Siths. Le Commandant Suprême de la Triade, Ludov Stregwel, avait été formel dans ses communiqués, il voulait une guerre totale contre les Siths, mais cette guerre totale sur Bonadan n’était possible qu’avec le concours des autres factions, il y avait déjà l’Empire Galactique, restait à savoir si le clan Kelborn s’y joindrait ou non. L’officier embraya immédiatement en activant la projection de plusieurs régions de Bonadan, la mention de troupes de la Triade y était inscrite. Il y avait des forces conséquentes, même si elles n’étaient pas suffisantes pour écraser avec certitude l’immense armée Sith qui se trouvait sur Ziost.


-Voici les cartes des lieux, comme vous pouvez le voir, nous disposons de plusieurs divisions motorisées et de blindés sur place, il y a aussi des hommes du GIS qui se tiennent prêts à contrer des actions de sensibles à la Force. Cela est loin d’être suffisant, mais nous aurons très bientôt des renforts de la part des Impériaux et aussi notre Flotte qui pourra rejoindre Bonadan sous peu.

Solaris avait omis de mentionner les effectifs totaux, justement car pour l’instant cela faisait partie d’un secret défense. Restait à savoir quelle serait la décision du chef du clan Kelborn.
Voir le profil de l'utilisateur
Kàd Kelborn
avatar
Messages : 22
Date d'inscription : 12/10/2017
Rang : Mandalorien | Chef du Clan Kelborn
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158 ABY-Almania] Le héros Mandalorien [PV Kàd Kelborn]
Ven 3 Nov - 1:40
Kàd apprécia de voir la conversation avancer, il appréciait également de constater que Solaris n’était pas l’un de ses types qui ne voyait pas les choses telles qu’elles étaient. Le commandant du REPo lui présenta de manière détaillée ce qui l’attendait lui et ses hommes s’il acceptait la mission. Kàd nota que les force de la Triade seraient également soutenu par l’armée Impériale.

Le chef du clan Kelborn resta silencieux pendant tout le briefing, notant chaque détail dans son esprit. Sa main gauche s’ouvrait et se fermait au fur et à mesure que la discussion avançait. Il prit un temps pour réfléchir à ce qu’impliquait cette offre qui lui était faite, il s’agissait sans conteste de l’opération la plus ambitieuse à laquelle Kàd participerait depuis la fin de la Deuxième Guerre Civile Mandalorienne, autant par l’ampleur des effectifs impliqué que par la paye offerte. Kàd devait reconnaitre que l’offre était alléchante mais, paradoxalement, Kàd craignait que l’ampleur de la bataille prélève un lourd tribut sur son clan. Le rôle de ses hommes se cantonneraient, en théorie, à « chercher et détruire » les commandants adverses, ce qui limiterait leur exposition dans un premier temps. Le challenge était tentant, mais il y avait un point qu’il n’appréciait pas dans le contrat.

- Combattre par idéologie ? En tant que mercenaires ? L’humour galactique m’échappe un peu par moment. J’ose au moins espérer que vous ne comptez pas nous faires jouer dans un de vos spot de propagandes.

C’était encore un point pour lequel Kàd comprenait difficilement la société Aruet’ii. Il ne comprenait pas l’intérêt de mentir aux troupes sur l’état d’un conflit. À ses yeux, c’était comme donner volontairement des informations erronées à ses hommes lors de leurs opérations et surtout détruire toute relation de confiance liant un chef à ses guerriers. Kàd enchaina néanmoins.

- Je ne suis pas sûr de voir le but de votre manœuvre. Mais soyez rassurez, si vous voulez voir la fureur des Mando’ade s’abattre sur les Dar’Jetii, elle sera toute aussi terrible que si nous vous avions spontanément choisit. Ils ont une dette de sang envers notre peuple, et les mandos veillent toujours à régler ce genre de chose.

Cela faisait plus d’une décennie que Kàd, et un grand nombre de ses frères, espérait avoir l’occasion de faire payer dans le sang les manigances des Sith. Le souvenir de la guerre civile et du Dar’manda était dans toutes les mémoires, et tous savaient que le Dar’manda était un serviteur des Sith. S’il disposait d’un peu de temps, il n’était même pas exclu que le chef mandalorien puisse trouver des volontaires issus d’autres clans pour participer à la bataille. Kàd nota dans un coin de sa tête de signaler à ses hommes de s’armer d’armes à projectiles solides pour régler le compte des guerriers Sith plus facilement. Concernant la prime de les attraper vivant, même si elle était appréciable, Kàd ne comptait pas en faire sa priorité, il préférait gagner moins de crédits et garder un maximum de ses mandaloriens en vie. Mais il allait quand même faire prendre le matériel nécessaire pour entraver des forceux. Lorsque Solaris projeta l’holocarte de la planète Bonadan, Kàd observa attentivement la carte pendant quelques instants.

- Je vois, le champ de bataille risque d’être assez étendus, il faudra que je déploie mes unités en conséquence pour traquer la chaîne de commandement Sith. Les deux types de terrains qui dominent la surface sont des zones urbaines avec fortes activités industriels ainsi que de grandes étendues pollués par l’industrie.

Pour la première partie, ce serait de la guerre urbaine, propice aux embuscades et aux pièges, il serait aisé à ses commandos de piéger les Sith mais il bénéficierait que d’un soutien limité. Pour les plaines, c’était plus problématique. Si ce terrain était propice aux déploiements de commandos à l’arrières des lignes adverses, cela les mettait aussi beaucoup plus à découvert en cas d’accrochage, mais normalement rien d’ingérable si les Impériaux et la Triade se révélait capable de maintenir les troupes ennemies sous pression. L’usage de blindés par les Kelborn semblait exclut, bien que leur puissance de feu aurait été appréciable il ne conviendrait pas à ce type d’opérations, il devrait donc équipés ses Shocktroopers en conséquence car en l’absences d’appuis, ces derniers devraient s’arranger pour venir à bout des cibles blindés. Kàd se disait que peut-être que des speeders seraient plus appropriés pour le déplacement dans les zones à découvert. Le Basilisks semblait également être un bon choix pour fournir un appui aérien limité à ses troupes, sa puissance de feu restait très appréciable tout comme sa capacité à encaisser les dégâts et il restait un très bon intercepteur atmosphérique. De plus, même dans les combats au sol il pouvait se révéler avantageux.

Kàd savait aussi que peu importe comment il déploierait ses troupes, ces dernières pourraient difficilement couvrir tout le champ de bataille, il devrait donc utiliser des transporteurs pour redéployer rapidement ses unités. Le Kom’rk était un vaisseau agile, rapide, bien armé… capable de transporter jusqu’à 24 guerriers et même de les déployer sans avoir à atterrir si les mandos étaient équipés de Jet-pack. Le Meteor était un autre choix, moins bien armés et moins agile mais capable d’encaisser des tirs issus d’armes de défenses planétaire sans le moindre souci, sans compter qu’il était plus facile à camoufler que le Kom’rk. Enfin, Kàd n’aurait pas à se préoccuper de la sécurité des non-combattant, tâche qu’il trouvait fastidieuse, laissant ce plaisir aux Stormtroopers de l’Empire et aux carabiniers de l’Entente. Finalement, il se tourna vers Solaris.

- Je suis disposé à accepter ce contrat Solaris, mais j’aimerai encore que vous m’éclairiez sur certains points. Si j’ai bien tout suivi, vous espérez que je sois présent avec mes hommes sur la planète avant l’arrivée des Sith, cela me laisse combien de temps pour préparer mes hommes ? Ensuite, à qui devrais-je me référer pour la coordination des opérations sur place ?

Le chef du clan Kelborn n’avait pas parlé de prendre des ordres de qui que ce soit. La question ne se posait même pas dans son esprit sur le fait que ses hommes agiraient de manières autonomes de la chaine de commandement. Cependant, il était toujours utile de savoir à qui il fallait que lui et ses hommes s’adresse pour le partage d’informations.
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Jorian Solaris
avatar
Messages : 228
Date d'inscription : 15/11/2016
Rang : Commandant REPo
Localisation : Mustafar
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158 ABY-Almania] Le héros Mandalorien [PV Kàd Kelborn]
Dim 5 Nov - 14:58
Jorian Solaris était toujours aussi souriant, presque sûr de lui. La tournure des choses était parfaite à ses yeux. Il avait accentué son petit sourire guilleret à l’évocation de l’idéologie. Il restait cependant complètement silencieux, laissant le chef de clan observer la carte avec attention. Ce dernier avait les réflexes, il savait de quoi il parlait et était donc quelqu’un qui avait une bonne expérience dans les affaires de la guerre. Les questions étaient précises et toutes ciblées. Jorian but un peu plus d’infusion et reprit un air des plus sérieux. L’officier de la REPo se massa le menton en réfléchissant.

-Vous disposerez du temps qu’il vous faudra. En fait, vous pourrez même intervenir après le début des hostilités. La seule certitude c’est que les Siths vont attaquer, maintenant personne ne pourrait vous dire quand. Soyez simplement prêts à intervenir au plus vite. Il est capital que vous et vos hommes soyez totalement prêts. Je vous donnerai accès à toutes nos armes et à toutes nos technologies : armes à projectiles physiques, armes à plasma, grenades soniques...Nous disposons d’autant d’armes très efficaces contre les êtres sensibles à la Force que vous pourrez utiliser, il suffira de demander. Nous attendons l’intervention imminente du Général Chiss Northwar, cela devrait permettre de tenir l’armée Siths avec un front suffisamment stable.


Solaris avait énoncé cela avec une très grande placidité, un fait qui pourtant n’était pas un détail : il laissait l’accès à Kelborn et à ses hommes à l’arsenal de la Triade sur place. L’évocation d’un Général Impérial de renom avec Northwar montrait aussi que l’Entente avait su soigner ses alliances et que le Commandant Suprême Stregwel était décidé à en finir avec les Siths. Une situation favorable que Solaris espérait faire comprendre à Kelborn, que ce dernier comprenne qu’il y avait là une possibilité d’en finir avec une importante Armée Sith. Les Siths avaient absorbé la moitié de la galaxie en un peu plus d’une année, des dizaines de mondes tombant sous leurs armées populeuses et souvent prêtes à tout. Si aux yeux de la Triade Erinar avait été un symbole puisqu’un groupe de combat Sith avait été ravagé par les troupes de l’Entente, cette victoire n’avait pas été suffisante pour modifier la dynamique globale des victoires Siths. Si les Armées Siths de Ziost étaient défaites sur Bonadan, il en serait différemment, puisqu’il s’agissait d’importantes forces et que cela empêcherait durablement la progression Sith dans le Nord de la Galaxie et les empêcherait aussi à court terme de lancer d’autres offensives dans d’autres mondes.


-Le champ de bataille est effectivement très étendu, mais vous n’aurez pas à vous déployer outre-mesure. En fait, vous pourrez avoir accès aux informations de nos agents de la REPo qui sont sur place et qui nous indiqueront les positions des personnes d’intérêts dans l’armée ennemie. Pour le reste, vous n’aurez qu’à mener des opérations-éclair pour les éliminer ou les capturer.

Simple et propre, les instructions étaient laissées au bon-vouloir de Kàd Kelborn, qui était suffisamment compétent aux yeux de Solaris pour organiser ses propres opérations. Il n’y avait pas plus à en dire, Solaris n’était pas un chef de guerre et il savait que les Mandaloriens étaient suffisamment réputés et enracinés dans cette tradition guerrière pour pouvoir entreprendre de s’occuper des officiers et des personnalités Siths. Ce à quoi, il ajouta une dernière chose :


-Vous me rendrez des comptes personnellement sur le champ de bataille et vous devrez aussi faire des rapports à l’État-Major de l’Entente, mais je pourrai m’en occuper si vous vous chargez de les valider. Que les choses soient claires de par ailleurs, vous aurez toute latitude pour disposer des cibles, le seul impératif sera de tenir compte des directives globales de l’État-Major, mais nous verrons cela sur place. De mon côté, vous n’aurez rien à craindre, je suis plus un policier qu’un militaire, je ne immiscerai pas dans vos opérations, sauf bien évidemment si vous demander le concours de renforts. C’est en ce sens que je demandais à connaître et à savoir vos motivations idéologiques et qu’elles ressortent sur le champ de bataille : l’Entente n’acceptera de travailler qu’avec des forces politiquement saines et pures dont les motivations et les critères sont compatibles avec notre volonté de Victoire Finale sur les êtres sensibles à la Force et les Sorciers. Vous avez aussi vos griefs contre les Siths et cela me semble acceptable. A ce propos, je pensais pouvoir vous octroyer un grade de Lieutenant des Auxiliaires de la REPo pour cette opération, je pourrai aussi donner le grade de Sergent à un de vos hommes de confiance et les autres seront incorporés comme soldats. Cela ne vous engage en rien pour la suite et c’est peu, mais c’est le maximum que je peux faire et cela vous donnera une autorité sur nos troupes si vous vous retrouvez au cœur du bataille. Bien évidemment, si cela vous intéresse, je devrai vous demander quelques copies de documents officiels pour remplir les formalités.


Solaris venait de montrer à quel point il était à l’aise avec les procédures administratives mais aussi une certaine forme de fanatisme qui semblait latente chez les soldats de l’Entente. Une volonté de la Triade d’avoir une formation politique à l’intérieur de son armée, la REPo en était l’exemple parfait. L’homme fixa à nouveau Kelborn pour attendre de voir ce que ce dernier avait à lui répondre.
Voir le profil de l'utilisateur
Kàd Kelborn
avatar
Messages : 22
Date d'inscription : 12/10/2017
Rang : Mandalorien | Chef du Clan Kelborn
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158 ABY-Almania] Le héros Mandalorien [PV Kàd Kelborn]
Dim 5 Nov - 23:07
Kàd continuait à observer la carte de Bonadan, repérant les lieux propices pour faire des postes avancés pour ses guerriers, permettant ainsi de frapper les arrières de l’adversaire si le conflit se prolongeait. Si le chef de clan avait accepté la proposition de Solaris, c’était bien évidemment pour contribuer à la richesse et au renom de son clan, mais à cela s’ajoutait la perspective de faire payer aux Sith leurs manigances ainsi que la possibilité de voir les troupes de la Triade en action, car le Protectorat manquait de données quant aux méthodes de combat de ces derniers.

Il écouta sans rien dire, presque sans décrocher son regard de la carte, les dires du commandant du REPo. Il était rassuré concernant le temps, s’il ne lui fallait guère plus de trois jours pour monter une force de combat pouvant être déployé il en avait espéré une dizaine pour pouvoir l’équiper en conséquence, la préparé au combat et surtout battre le rappel. Les mandaloriens étant un peuple nomade, se dispersant de par la galaxie pour empêcher un ennemi de pouvoir les exterminer en une seule fois. Si Kàd disposait d’un noyau dur qui l’accompagnait en permanence, il lui faudrait du temps pour appeler le reste de ses troupes pour réunir des effectifs plus conséquents, bien qu’il ne comptait en aucun cas emmener toutes les forces des Kelborn avec lui, si cela tournait mal il fallait que le clan sache se relever. Il pourrait aussi mettre ce temps à profit pour convaincre les clans qui étaient liés aux siens, que ce soit par des alliances ou parce qu’il en était le protecteur, pour recruter certains volontaires parmi eux. Il espérait en tout réunir quelque chose comme 2000 hommes.

Kàd tourna la tête en direction de Solaris quand ce dernier lui révéla qu’il était prêt à donner accès aux mandos à l’arsenal de l’Entente, ce genre de don paraissait être presque trop généreux pour être honnêtes, mais Kàd ne contredit pas son interlocuteur, après tout, si la Triade acceptait de fournir les munitions et l’équipement, cela l’arrangeait. Ses guerriers disposaient déjà d’armes à projectiles, peut-être même de meilleures qualités que celle de la Triade grâce aux Verpines, plus d’exemplaires de ce genre ne pouvaient qu’être utiles. Par contre, les armes au plasma de la Triade étaient une chose que les mandaloriens n’avaient pas, et ce serait une bonne opportunité pour les voir en actions. Kàd nota dans un coin de sa tête de demander à ses spécialistes de l’ingénierie de profiter de l’aubaine pour étudier ces armes de plus près. Il nota aussi la présence du général Chiss Northwar, une commandante de talent.
- Northwar et front stable ? Ce n’est pas dans ses habitudes si je me réfère à ses batailles passées. Son style de tactique, qu’elle soit offensive ou défensive, a toujours été de miser sur la mobilité et la guerre de mouvement. Mais oui, ses compétences devraient permettre de garder les Sith sous pression.

Kàd reporta son attention sur son interlocuteur alors que ce dernier lui communiquait la manière dont allaient s’organiser les choses sur le terrain. Kàd répondrait directement à Solaris bien que ce dernier laisserait toutes latitude au chef des Kelborn pour mener ses opérations. Kàd nota également qu’on lui demandait de ne répondre qu’à l’état-major de l’Entente, ce qui semblait signifier que cette « coalition anti-Sith » n’était probablement pas aussi unie qu’on aurait pu le penser.

- Je ne pense pas accepter d’être intégré au REPo, mes hommes ne répondent qu’à moi-même et ce statut de « soldat de la REPo » ne ferait qu’embrouiller la situation, car en tant que tel, ils seraient tenus d’obéir aux ordres de vos officiers, nous risquons des conflits d’autorités. Non, moi et mes hommes agiront de manières autonomes, mais mes guerriers auront pour instructions de prêter assistances aux forces de la coalition s’ils estiment que la situation l’exige et que cela ne va pas à l’encontre de notre mission première.
De même, de votre côté, je vous confierai notre fréquence de communication pour que la REPo puisse nous communiquer les emplacements des cibles à éliminer. Vous n’êtes pas obligés de passer par moi pour fournir les renseignements aux chefs d’escouades les plus proches, ils sont tout à fait capables de juger de la situation et de mener un assaut, et ça nous fera gagner du temps. Je ne sais pas ce que vous avez prévus pour la coopération avec les impériaux, mais dans l’idéale il serait bon que les informations soient partagées pour que nous puissions localiser et détruire nos cibles au plus vite.


Kàd resta pensif un instant, il voyait bien que Solaris, et par lui la Triade, voyait cette bataille comme la possibilité de frapper un très grand coup politique, se présentant comme ceux qui avaient portés un coup d’arrêt à l’Empire Sith. Ils avaient intérêt à ce que ça marche, car malgré leur puissance militaire, les Systèmes de la Triades se trouvaient principalement au beau milieu du territoire Sith. En cas de défaites, l’Entente devrait se préparer à subir de terribles représailles. Mais Kàd avait beau n’avoir encore que peu d’expérience comme chef politique et dans ses relations avec les Aruet’ii, dont la Triade était un autre exemple de société dont il n’arrivait pas à appréhender les rouages, tant la volonté anti-forceux de celle-ci et sa volonté de tout politiser lui paraissait incompréhensible. Une autre des raisons pour laquelle il avait refusé d’être assimilé à la REPo était que cela lui aurait fait perdre beaucoup de crédits aux yeux des autres mandaloriens qui l’auraient vu comme un pion de l’Entente.

Le chef de clan se leva alors, retirant son casque qu’il posa à côté de lui et révélant ainsi son visage à son interlocuteur pour la première fois. Il prit la bière qu’il avait laissé de côté qu’il porta devant lui, mais sans la boire. Il se permit même un trait d’humour.

- Je ne voudrai pas être à votre place quand vous montrerez la facture à vos supérieurs une fois la bataille finis. La fureur des Mando’ad s’abattra sur les Sith à Bonadan comme l’aigle Shriek sur sa proie, rapide et mortel. Il me faudra 3 jours au minimum pour préparer mes hommes, 10 pour réunir une véritable force de frappe à partir de quoi je rejoindrai Bonadan. Avertissez-moi dès que les Sith auront fait mouvements ou si la situation évolue. Si cela est possible, j’aurai également besoin des infos que vous pourrez me fournir sur les Sith Troopers. Je ne doute pas que les Sith en enverront sur Bonadan et je tiens à ce que mes guerriers soient prêts à les affronter si la situation l’exige.

Kàd leva finalement son verre en direction de Solaris.

- Haat, ijaa, haa’it.

« Vérité, honneur, vision », Kàd venait de prononcer les paroles rituelles des mandaloriens pour sceller un pacte. Par ces paroles, il acceptait le contrat de Solaris. Il porta le breuvage à ses lèvres et le but d'une seule traite, cette boisson étant bien moins fortes que ce que les Mandaloriens avaient l'habitude de boire ce ne fut donc pas bien difficiles.
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Jorian Solaris
avatar
Messages : 228
Date d'inscription : 15/11/2016
Rang : Commandant REPo
Localisation : Mustafar
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158 ABY-Almania] Le héros Mandalorien [PV Kàd Kelborn]
Mar 7 Nov - 20:51
Jorian Solaris acquiesça silencieusement aux propos de Kelborn. Le Mandalorien savait où il allait et ce qu’il voulait. Il refusa catégoriquement d’être incorporé à la REPo, chose que Jorian Solaris pouvait comprendre -surtout en considérant ce qu’il savait de la culture Mandalorienne- et accepter. De toute manière, les opérations menées par les Mandaloriens dépendraient des actions spéciales de la REPo et pas de l’armée régulière. Il y avait là une véritable volonté des pouvoirs de la Triade de militariser la REPo, qui, contrairement à ce qui avait été fait sur Erinar ne serait pas simplement une force d’appoint mais bel et bien une force complémentaire de l’armée. En effet, la REPo avait eu de nouvelles attributions : elle piloterait le GIS et les forces spéciales mais certains de ses officiers seraient au front comme agents de liaison ou même commandants de bataillons. Ces directives avaient justement été mises-en-place en tenant compte du fait que les Carabiniers n’étaient pas des troupes spécialisées contre les sensibles à la Force et surtout qu’ils ne pouvaient s’opposer aux Sith Troopers qu’en étant correctement encadrés. Le Ministère avait prévu les choses de manière à assurer une synergie au sein des différentes forces en présence. Cela, Jorian Solaris ne pouvait que s’en réjouir puisqu’il avait vu sur Erinar les défauts de l’organisation militaire de la Triade qui -quoi que victorieuse- aurait pu se révéler plus efficace contre les Siths.

-Je peux comprendre votre réticence, je vous laisse donc faire votre choix quant à votre incorporation temporaire au sein des auxiliaires de la REPo. Si vous changez d’avis et que vous voyez tout de même que vous nécessitez un grade sur le terrain, n’hésitez pas à me le faire savoir, je réglerai le problème dans les plus brefs délais. La REPo et les officiers encadrant les Carabiniers sur place ont reçu pour instruction de communiquer ouvertement avec les troupes Impériales et nos différents alliés sur le terrain, il y aura donc une communication parfaite. Vous serez libre sur le terrain de demander des appuis d’artillerie et de blindés si les situations l’exigent, je n’ai pas autorité sur toutes les forces en présence, mais je pourrai vous assurer d’un soutien, au moins ponctuel si les objectifs le nécessitent.


Jorian réalisait que l’accord était conclu. Il s’était révélé très arrangeant avec ces guerriers Mandaloriens. Après tout, Kàd Kelborn avait une mentalité qui lui plaisait : concis, compétent et très direct. C’était là l’archétype du guerrier, le super soldat au sens de l’Entente. Si l’Entente avait élaboré le GIS pour faire face aux sensibles à la Force, il aurait été malhonnête de ne pas reconnaître que cela n’avait pas été fait en s’inspirant fortement de certaines traditions Mandaloriennes. Jorian se fit amener le même breuvage que Kelborn : une bière noire. Il attendit que ce dernier commence à boire et sourit à son trait d’humour concernant les dépenses que cette mission allait générer, ce à quoi Solaris répondit également non sans un trait d’humour.

-Je dépenserai sans compter...Quitte à assécher mes budgets ! Le jeu en vaut la chandelle et qui sait, peut-être que cela me vaudra une promotion. Oh et une dernière chose...J’aimerais que vous fassiez quelque chose pour moi, j’aimerais vraiment que vous me rameniez les sabrolasers des Siths que vous abattrez, j’y tiens, cela est ma manière de tenir les comptes.


Jorian Solaris était plus sérieux sur la fin de son intervention : lui-même conservait les sabrolasers de tous les sorciers qu’il avait fait arrêter. Plus que des trophées, cela lui permettait de matérialiser la progression dans sa mission, c’est-à-dire de purger la galaxie d’un mal qui la rongeait depuis bien trop longtemps. Kelborn entreprit alors de boire en assénant une phrase dans sa langue maternelle. Solaris fit de même, il leva son verre.

-À la Victoire Finale !

L’officier de la REPo but lui-aussi d’une traite, soucieux de respecter le protocole Mandalorien. L’accord était conclus et il était clair maintenant que Kelborn aurait toutes les informations dont il désirait. Solaris salua donc son interlocuteur qui fut raccompagné à l’extérieur de la navette. Déjà les moteurs étaient en train de chauffer.
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158 ABY-Almania] Le héros Mandalorien [PV Kàd Kelborn]
[+158 ABY-Almania] Le héros Mandalorien [PV Kàd Kelborn]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Jonas Belend
» Je suis le meilleur, on le sait tous, je suis Damian Taleck [Finit]
» Hangar Général des Joueurs

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star Wars Imperial Wars :: Galaxie :: Autres Planètes-