[+158] Virus [PV Jorian Solaris et MJ]
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
Voir le sujet précédentVoir le sujet suivantAller en bas
AuteurMessage
Katria Dashiell
avatar
Messages : 112
Date d'inscription : 12/04/2017
Rang : Padawan
Localisation : Hapès
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158] Virus [PV Jorian Solaris et MJ]
Sam 2 Déc - 0:16

Si Katria était nerveuse face à cette situation, c'était toutefois sans violence aucune qu'elle usait de la Force contre Solaris, se contentant de dresser une barrière invisible entre elle et lui mais sans le blesser. Face à elle, son interlocuteur se fendit d'ailleurs bientôt d'un sourire narquois et inquiétant, se retournant alors pour achever Kresh d'une décharge de plasma dans le crâne avant de lui expliquer tranquillement le mode de propagation du virus. Le plus tranquillement du monde même. Comme si lui-même ne venait pas d'être infecté et ne risquait donc pas de crever dans une poignée d'heures. Autant dire que ce comportement était extrêmement étrange, et la jeune femme sentit aussitôt son stress monter d'un cran même si elle tâchait de se calmer du mieux possible.

« Vous semblez bien le prendre d'ailleurs … »

De cette remarque que Dashiell aurait voulu émettre d'un ton détaché, mais sa voix se fit toutefois plus acerbe que prévu à cause de sa nervosité. Soulignant là que Solaris était soit ''vacciné'', qu'il détenait un antidote … ou bien qu'il lui n'avait vraiment pas l'électricité à tous les étages ! Et vu son aura calme et imperturbable, cette dernière solution n'était clairement pas à exclure. De cette aura qui mettait d'ailleurs Katria assez mal à l'aise, lui laissant comme une impression de … de … de doute … d'étrangeté … oh et puis elle n'en savait rien, elle voulait juste quitter cette situation de merde le plus vite possible !

Mais telle une langue de vipère, Solaris ne tarda pas à reprendre la parole pour appuyer sur quelques points délicats – oui elle était effectivement nerveuse, mais elle l'emmerdait bien profondément si ça ne lui plaisait pas ! – avant de bientôt mettre en exergue un petit détail auquel la jeune femme avait déjà pensé et qui la dérangeait : vu la nature de ce virus, il était impossible que l'Ordre Jedi ne fût pas au courant. Et pourtant … pourtant K'Krukh l'avait envoyée là en sachant pertinemment bien qu'elle allait courir un danger grave … mais sans la prévenir ni la mettre en garde … sans envoyer un Jedi confirmé avec elle … sans rien. Clairement, Katria avait de plus en plus l'impression qu'on l'avait sciemment envoyée ici pour se faire buter, et elle n'appréciait pas vraiment. D'autant plus que d'après son interlocuteur, il semblait exister des ''précautions'', mais son nouveau maître n'avait apparemment pas juger utile de l'en faire profiter.

Ajouté à cela le décès tout récent de Koyne et le cocktail était juste parfait pour renforcer cette irritation et ce stress qui lui nouaient déjà l'estomac !

« On y va, autant ne pas traîner ici plus que nécessaire. »

Même si elle n'avait aucune confiance en Solaris, elle venait toutefois de relâcher l'emprise qu'elle exerçait sur lui au sein de la Force, lui rendant ainsi sa totale liberté de mouvement. Et tout en conservant un œil sur lui, son regard se porta en direction du vaisseau qu'ils allaient devoir vérifier avant de partir, histoire de ne pas y retrouver un cadeau en putréfaction …

« Par contre une fois à bord, je pense que vous allez avoir deux/trois trucs à m'expliquer. »

La jeune femme avait déjà une foule de questions à lui poser mais vu l'animal, elle se doutait qu'il ne répondrait jamais vraiment et se contenterait d'une pirouette. Et malheureusement avec cette nouvelle laisse qui la reliait à Hapès, elle n'aurait même pas le loisir de le secouer un peu pour le faire parler.

_________________




Voir le profil de l'utilisateur
Jorian Solaris
avatar
Messages : 228
Date d'inscription : 15/11/2016
Rang : Commandant REPo
Localisation : Mustafar
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158] Virus [PV Jorian Solaris et MJ]
Mar 5 Déc - 20:59
C’est non sans un certain plaisir que Jorian Solaris ressentit l’étreinte invisible se relâcher. Katria Dashiell venait d’abdiquer et pourtant, elle conservait une certaine niaque, une sorte de pulsion de survie. Cela amusait beaucoup l’officier, qui loin de se démonter, accentua son petit sourire narquois. Des choses à lui expliquer ? Réalisait-elle qu’elle n’était plus en mesure d’exiger quoi que ce soit ? Se rendait-elle compte que la situation leur avait complètement échappé ? Ceux qui les poursuivaient ne les laisseraient pas en paix et auraient sans doute désormais un malin plaisir à les tourmenter. Dashiell avait été mêlée à une affaire qui la dépassait et qui dépassait de très loin le Conseil Jedi, et cela, Solaris le savait. Tout comme il savait que la jeune femme n’avait pas les compétences scientifiques pour mesurer de l’ampleur du problème. Se massant à nouveau l’épaule, il s’approcha de Katria et se permit une petite remarque.

-Nous avons perdu suffisamment de temps, en effet, nous devons quitter cet endroit. Pour le reste, c’est par pure courtoisie que je répondrai volontiers à vos questions...Vous n’êtes de toute manière plus en mesure d’exiger quoi que ce soit.

Et cela était vrai, Katria Dashiell n’avait plus la main. Jorian Solaris non plus d’ailleurs, mais toujours aussi calme, l’officier se rapprocha de la petite navette. D’un mouvement prudent, il inspecta scrupuleusement l’intérieur avant de faire signe à Katria de le rejoindre. Il n’y avait rien, tout était désert. Ils débouchèrent dans une petite navette dont une petite porte menait à un vaste cockpit avec deux sièges de pilotage. Solaris actionna une manette qui ferma immédiatement la passerelle. Rejoignant le cockpit, l’officier actionna quelques commandes avant que toutes les commandes ne s’allument, en même temps que les phares de la navette. Alors que le courant gagnait toute la navette, Solaris enfila un casque de communication de dont le micro se prolongeait devant sa bouche.


-Officier Commandant REPo Solaris, demande accès à la navette 54E classe Honorum. Boudica, prépare les réacteurs, itinéraire bleu, on décolle dans dix minutes.


-À vos ordres, Commandant Solaris.


Une voix synthétique venait de répondre, l’intelligence artificielle embarquée à bord de la navette. Les moteurs entreprirent immédiatement de ronronner. Solaris fouilla quelques instants dans une sorte de petit coffre qui se trouvait sous le tableau de bord et il en extrait une ampoule d’un liquide translucide. L’officier monta l’ampoule sur une seringue avant d’activer le dispositif médical et de s’injecter le liquide dans le bras. Il rangea par la suite soigneusement le dispositif. Les dernières vérifications de la navette ne prirent pas plus de temps et aucun autre élément perturbateur ne vint changer les plans. Dix minutes plus tard, la voix synthétique annonça que la navette était prête à décoller, l’ordre fut immédiatement confirmé par Solaris et les réacteurs rugirent de plus belle. L’intelligence artificielle venait de terminer toutes les vérifications, dont celles de l’intégrité de la soute. L’engin prit de la vitesse et finit par sortir du bâtiment tout en grimpant dans les cieux. Nal Hutta et ses paysages marécageux s’éloignaient mais Katria pourrait voir à travers les hublots qu’ils étaient auparavant dans un complexe de très grande taille, une sorte d’immense bâtiment dont l’architecture délabrée était totalement en accord avec ce qui se faisait dans les standards des Hutts, mais bien loin de l’intérieur aseptisée qui s’y trouvait. Solaris pianota sur quelques touches, entrant un nouveau code d’accès.

La réponse fut immédiate : une explosion qui retentit au sol. Le complexe dont ils sortaient explosa en plusieurs endroits pour finalement être totalement happé par les flammes. Finalement, l’officier soupira avant de se masser la nuque, comme s’il venait d’accomplir une besogne banale puis il se tourna vers Katria, rangeant soigneusement le casque.


-Bien...Cela étant fait, nous n’aurons plus à craindre une éventuelle propagation. Mais nos réjouissances seront de courte durée, puisque comme je crois vous l’avoir déjà dit, les meurtriers sont toujours dans la nature. Quoi qu’il en soit, je vais pouvoir vous déposer au lieu de votre convenance, mais avant cela, je vais me prêter au jeu de questions-réponses qui semblait vous tenir à cœur.


Solaris n’avait manifesté aucune émotion à l’égard de ses collègues qui auraient pu être elles-aussi happées par les flammes. Le complexe était piégé depuis le début et il était évident que Jorian Solaris était au courant de cela. Katria Dashiell venait donc à nouveau de tremper dans une nouvelle affaire, un jeu de dupe entre un groupe de meurtriers et un officier de la REPo qui ne portait pas son uniforme et qui était d’ailleurs probablement ici en infiltration...Ou de manière totalement clandestine.
Voir le profil de l'utilisateur
Katria Dashiell
avatar
Messages : 112
Date d'inscription : 12/04/2017
Rang : Padawan
Localisation : Hapès
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158] Virus [PV Jorian Solaris et MJ]
Sam 9 Déc - 19:04

C'était pas pure courtoisie qu'il répondait à ses questions …
Entre cette observation et son sourire moqueur, Solaris semblait prendre plaisir à être absolument insupportable, mais Katria se forçait tout de même au calme tandis qu'elle le suivait dans sa navette. Son attention toute entière rivée autour d'elle afin de pouvoir percevoir un potentiel ennemi planqué dans l'ombre. Mais heureusement, le vaisseau ne paraissait pas abriter de clandestins déjà morts, et ce fut donc sans un mot que la jeune femme vint prendre place dans le cockpit à côté de son interlocuteur. Le regardant bientôt s'injecter un liquide translucide qui ne pouvait qu'être un antidote, ce qui expliquait donc bien des choses sur le comportement aussi calme et détaché de cet homme. Cet homme qui avait à peine décollé qu'il réduisit le bâtiment en cendres sans même chercher à savoir où se trouvaient ses deux collègues et si elles étaient encore vivantes.

Effectivement, empêcher toute propagation était un impératif que Dashiell comprenait très bien, mais là ce mec était tout de même taré !

Mais puisque l'occasion lui était apparemment laissée d'enfin poser ses questions – et peut-être même d'y obtenir des réponses – elle allait surtout devoir se concentrer pour bien les poser afin de contourner tout problème. Afin de déterminer également dans quelle merde elle avait mis les pieds, parce qu'il était assez évident que l'envoyer sur Nal Hutta n'avait rien d'anodin …

« Ces gens, qui sont-ils ? Vous les avez mentionné à plusieurs reprises mais sans jamais me dire qui ils sont vraiment, alors j'aimerais assez savoir. Surtout s'ils comptent des Sensitifs dans leurs rangs. »

Surtout que celui qui s'était fait passer pour Vallak avait demandé sa présence à elle et pas à un autre Jedi, et il avait parfaitement bien réussi puisque K'Krukh s'était empressé de la bazarder là-bas ! Mais à l'heure actuelle, il était assez difficile de savoir à qui revenait la faute – et si elle relevait d'un manque d'attention ou de malveillance – mais il était toutefois assez certain que ça n'allait pas aider la jeune femme à accorder davantage de confiance au Conseil.

« Et puis, qui est au courant pour tout ça ? Pour ces cadavres comme pour le sérum que vous possédez manifestement ? »

D'après les dires de Solaris, ce virus avait été créé pour ''renverser le cours de la guerre'', et avec celle qui se profilait déjà à l'horizon, il était assez évident que transformer des armées complètes en zombies devait être assez tentant pour certains. Alors quoi, valait-il mieux conserver le secret ou au contraire propager nouvelle et sérum pour parer à toute potentielle propagation ? Autant dire que cette décision ne revenait clairement pas à une Padawan ramassée sur le bord de la route … et c'était pas plus mal parce qu'elle n'avait pas vraiment envie de décider non plus !

Mais si Katria avait encore d'autres questions, elle préférait toutefois temporiser dans l'espoir d'obtenir plus de réponses – en tout cas les plus importantes – et ce même si elle se fendit bientôt d'une dernière interrogation pour le moment.

« Ah et où pourriez-vous me déposer ? »

Son interlocuteur n'ayant rien précisé, il pouvait très bien avoir un périmètre très restreint comme très large, alors mieux valait se renseigner maintenant.

_________________




Voir le profil de l'utilisateur
Jorian Solaris
avatar
Messages : 228
Date d'inscription : 15/11/2016
Rang : Commandant REPo
Localisation : Mustafar
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158] Virus [PV Jorian Solaris et MJ]
Dim 17 Déc - 21:20
Jorian Solaris perdit son petit sourire en coin alors que Katria Dashiell l’interrogeait encore sur les gens qui les poursuivaient. Une question presque rhétorique s’il en était puisqu’il lui avait remis des documents qui pourraient mettre les Jedi sur la voie...Si ces derniers daignaient pour une fois s’impliquer dans le conflit. Pour Solaris -comme pour un certain nombre de membres de la Triade- les Jedi étaient trop dogmatiques et au final trop passifs. Le Grand Maître K’kruhk s’était voulu diplomate, il avait voulu sauvegarder une Alliance Galactique morte-née et cela, Jorian Solaris ne le pardonnait pas à un Ordre qu’il jugeait trop pleutre et désormais inutile. Même si les choses tendaient à changer, comme le prouvait la présence de Dashiell sur le terrain, cela était trop timoré et les Jedi payaient un immobilisme qui datait depuis des années. En effet, même si Dashiell avait été envoyée, il n’y avait eu aucun suivi opérationnel, aucun renfort, elle se trouvait désormais dans une situation qu’elle ne pouvait ni ne pourrait gérer. En réalité, cette situation dépassait également la REPo.

-Des gens que vous aurez intérêt à éviter à tout prix. D’anciens officiels de l’Alliance Galactique qui avaient compris que la guerre était finie et qui pourtant se sont entêtés, quitte à vouloir utiliser des moyens interdits, comme ce virus, pour en finir avec les ennemis de l’Alliance. Je savais qu’ils reviendraient tôt ou tard, ils ont survécu et sont restés aussi puissant.

Cela n’en disait pas très long sur leurs poursuivant, peut-être tout simplement parce que Solaris lui-même en avait une connaissance limitée. Cela posait également la question des motivations actuelles de ces personnes : chose que Jorian Solaris ignorait mais il était évident que cela avait un lien avec le virus. Solaris n’avait pas retrouvé son sourire, en fait il semblait étrangement sérieux désormais, ces gens le mettaient mal à l’aise et ils faisaient ressurgir en lui des souvenirs désagréables qu’il garderait pour lui.

-Quoi qu’il en soit, il ne me choque pas qu’ils puissent avoir des gens sensibles à la Force avec eux. Dans une galaxie ravagée par la guerre, tout peut finalement se trouver. N’oubliez pas tous les Jedi qui ont quitté le Temple pour venir combattre auprès de l’Alliance et que beaucoup d’entre eux ne sont pas revenus et ont été déclarés soit disparus, soit tués au combat.


Les laissés pour compte, les traîtres, des Jedi qui avaient quitté l’Ordre pour combattre aux côtés d’une Alliance qui avait déjà perdu la partie. Il n’était au final pas étonnant que l’Ordre ait choisi de les radier, ou qu’ils le quittent d’eux-mêmes : leur action n’était pas dénuée d’un certain romantisme et donc on pouvait y voir une victoire de ces émotions qui avaient longtemps été bannies de l’Ordre Jedi par les plus traditionalistes. Il n’était pas étonnant non plus que certains de ces anciens Jedi aient survécus et même que certains se soient tournés vers d’autres idéologies : si les Siths constituaient la majorité des êtres sensibles à la Force qu’on retrouvait à la solde des Hutts ou d’autres organisations au sein des mondes indépendants. La révélation de Solaris surprendrait peut-être puisque Dashiell était jeune, elle était entrée dans la guerre sans réellement en avoir connu les tenants et les aboutissants initiaux…Quelqu’un les connaissait-il encore réellement ? Cette galaxie qui n’avait jamais connu de paix était à feu et à sang depuis des siècles et il n’y avait pas à s’étonner que certains choisissent d’utiliser des méthodes peu conventionnelles.


-Cette mission était top secrète et peu de gens sont au courant, la principale personne au courant est...


Un choc sur la coque retentit, faisant vibrer tout le vaisseau. Le métal de la coque était en train de crier alors que des flammes apparaissaient sur l’aile droite de l’engin. Solaris fixa Katria avec incompréhension avant de se ruer sur les commandes et de tenter de reprendre en main la situation. Un vaisseau venait d’apparaître devant eux, le vaisseau était tout noir, massif, il s’agissait d’une sorte de petit vaisseau de transport qu’on retrouvait souvent chez les chasseurs de prime et les syndicats du Crime. Seul signe distinctif sur le côté du vaisseau : trois petits têtards dessinés grossièrement qui semblaient les fixer avec leurs yeux globuleux sur leur corps bouffi. Le pavillon de Rana le Xénope leur faisait face pendant que les tourelles du vaisseau pivotèrent pour cracher chacune deux tirs qui touchèrent les ailes du vaisseau, au niveau de la ventilation. La navette de la Triade encaissa les nouveaux chocs avant d’entamer une descente en piqué. Solaris hurla quelques instructions à l’intelligence artificielle pendant qu’il tentait de redresser la barre. Les voyants d’alerte s’allumaient en bipant de toutes parts sur le tableau de bord de la navette.

-ILS ONT TOUCHÉ LES RÉACTEURS, ON VA S’ÉCRASER !


S’écraser n’était pas le mot, on aurait pu parler d’atterrissage forcé. Les pirates avaient fait feu dans les réacteurs et sur les ailes alors qu’ils auraient pu tout simplement détruire la navette mais ce n’était pas leur but. La navette fondait sur le sol qui se rapprochait rapidement alors que l’IA enclenchait les procédures d’urgences, comme de petites rétropropulsions qui visaient à ralentir la navette et à lui éviter de s’écraser contre le sol. Pourtant Solaris semblait toujours aussi calme en dépit de la situation dramatique dans laquelle ils se trouvaient tous deux. Les commandes ne répondaient plus, tout du moins les réacteurs n’étaient pas suffisants pour compenser la chute à de la navette qui semblait inéluctable. Solaris se retourna vers Katria.


-CRAMPONNEZ-VOUS ! IMPACT IMMINENT !


Quelques secondes qui parurent comme figées dans le temps. Solaris se protégea alors que la navette s’écrasait. Le choc ne fut pas d’une violence extrême, mais il projeta tous les objets à l’intérieur de la navette en l’air. Les corps de Jorian Solaris comme de Katria furent projeté en avant. La tête de Katria tapa contre le rebord du tableau de bord, la laissant ainsi sonnée. La navette de la Triade s’était écrasée sur le sol et Katria était inconsciente. Combien de temps demeurait-elle inconsciente, elle ne pourrait le savoir, mais elle finirait par se réveiller. Un réveil douloureux au niveau d’une navette qui était complètement éventrée, l’engin avait été coupé en deux par la chute mais les réacteurs d’urgence avaient permis de faire en sorte qu’elle ne soit pas blessée de manière sérieuse. Solaris n’était plus là, il n’y avait plus aucune trace de l’homme autour de Katria. Seul le vrombissement des réacteurs du vaisseau des pirates du Xénope était encore audible. Le vaisseau rectangulaire se trouvait d’ailleurs au-dessus de la navette, en vol stationnaire. Une corde renforcée tomba du vaisseau au sol pendant qu’une masse imposante entreprit de se laisser tomber, descendant en rappel, l’homme était accroché à la corde à l’aide d’un harnais et d’un mousqueton. Avec la maîtrise d’un alpiniste, l’homme se laissa glisser, basculant pour finalement se réceptionner sur le sol avec l’agilité d’un félin. La créature n’était en fait pas humaine, elle se déploya, il s’agissait d’un Besalisk de 2 mètres trente, cheveux coiffés en catogan et bure beige. Yahto Bolkan toisa Katria avant de relever le bras, une force aussi invisible que brutale souleva la jeune femme pour la projeter en avant, elle s’arrêta net devant le Besalisk, en lévitation. Bolkan serra la main d’une étreinte invisible qui provoqua immédiatement une pression une la cage thoracique de Dashiell pendant qu’il activait une lame violette d’un de ses deux double-sabrolasers.

-Dis-moi, dis-moi où est le Dr. Solaris et je te promet de te décapiter, tu ne souffriras pas trop.


Katria ne pouvait pas se dégager, l’étreinte de Force était trop puissante, trop massive. Elle allait devoir ruser, il n’y avait aucune trace de Solaris dans les environs.
Voir le profil de l'utilisateur
Katria Dashiell
avatar
Messages : 112
Date d'inscription : 12/04/2017
Rang : Padawan
Localisation : Hapès
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158] Virus [PV Jorian Solaris et MJ]
Mar 19 Déc - 20:18

D'anciens officiels de l'Alliance …
Ainsi donc, cette histoire était encore plus complexe et vicieuse qu'il n'y paraissait réellement, et Katria laissa échapper un léger soupir face à toutes ces explications. Non pas par ennuie ou par dédain, mais simplement parce qu'elle était en train d'entrevoir combien cette Galaxie était désormais rongée et gangrenée par la guerre, la haine et la rancœur. De ce cocktail qui n'affectait pas que les Sith contrairement à ce que pensaient certains par confort, parce qu'il n'était pas utile d'être Sensitif pour voir son âme être pourrie jusqu'à la moelle. Sith, Jedi ou Soldats … peu importât finalement la qualification parce qu'à un moment ou un autre, tout le monde était capable du pire. Et vu que Solaris était dans la confidence de cette affaire secrète et qu'il était un scientifique, le doute était plus que permis quant à ses implications.

Et puis …

Et puis rien ne devait se passer au mieux parce qu'un instant plus tard – coupant le Commandant en pleine phrase – un tir frappa le vaisseau de plein fouet, et un autre vaisseau fit son apparition dans leur champ de vision. Aussi noir que massif – hérissé d'armements également – là où sa coque affichait fièrement un symbole composé de trois têtards étranges. Pavillon du Seigneur du Crime Rana le Xenope auquel la jeune femme ne s'était jamais frottée mais qu'elle connaissait toutefois grâce à Koyne et à ses contacts dans le milieu du crime.

Et puis …

Et puis tout bascula tandis que la petite navette trembla sous les impacts répétés, descendant brutalement vers la surface de cette saleté de planète tandis que Solaris hurlait ses recommandation que Katria suivit prudemment. Se repliant sur elle-même afin de se protéger, et ce même si un choc violent entre sa tête et le tableau de bord l'assuma quelques instants. Quelques secondes. Quelques minutes … Elle ne savait pas trop mais au final, ce fut un vrombissement désagréable – résonnant dans sa tête déjà douloureuse – qui la réveilla tandis qu'elle ouvrit les yeux avec prudence. Son regard se plissant pour mieux distinguer une corde le long de laquelle se laissa bientôt couler un homme extrêmement imposant. Ou plutôt pas un homme … un Besalisk … de ce Besalisk qu'elle n'aurait jamais pu oublier tandis qu'une force invisible la décolla brutalement du sol pour la ramener devant un Yahto Bolkan qu'elle avait bel et bien cru mort. Son expression ne cachant guère sa surprise … ne cachant guère sa rage non plus.

Pourquoi ?!
Pourquoi les monstres revenaient-ils finalement à la vie ?!
Pourquoi l’œuvre de Koyne était-elle en train de disparaître comme elle-même avait disparu ?!

Autant de frustration et d'incompréhension qui se déversèrent en la jeune femme telle une lame de fond aussi cruelle que violente, et même si la pression douloureuse sur sa cage thoracique n'appelait pas à contre-dire son vis-à-vis, ce fut toutefois par une question qu'elle lui répondit.

« Comment … comment est-ce que vous avez pu survivre sur Ultaar ? »

Il avait pourtant été grièvement blessé par la Dame Sith aidée de Aurélia Malys et de Katria elle-même, puis il avait basculé dans les tréfonds de la planète dans une chute qui n'avait pas laissé de place au doute. Alors pourquoi ? Pourquoi était-il encore vivant ?! Pourquoi lui et Sei'Vys revenaient mystérieusement à la vie alors que Koyne était bel et bien morte ?!

Autant de questions vicieuses et de rancœur qui agitèrent un moment Katria qui en avait serré les poings de rage, ne se calmant qu'avec difficulté tandis qu'une quinte de toux agita un instant ses poumons malmenés. Mais après tout, Bolkan n'était guère plus qu'une bête, alors il était évident qu'il ne la lâcherait pas tant qu'il n'aurait pas sa réponse.

« Et je n'ai aucune idée d'où est Solaris, il a dû s'enfuir après le crash. »

Bolkan avait défié la mort offerte par DuCade …
Sei'Vys avait assassiné cette même Dame Sith sous les yeux de son Acolyte …
Où comment dire que la Force semblait bien décidé à l'emmerder royalement depuis plusieurs années déjà, et que Dashiell commençait à en avoir assez. Assez des Sith, des Jedi, de la guerre et de toute cette merde dans laquelle elle arrivait toujours à se fourrer sans le vouloir. Et que plus les choses arrivaient, et moins elle avait la patience de les affronter tandis qu'elle se plongea aussitôt dans la Force afin de ressentir les environs. Son sabre, ses Tuk'Ata, toutes les autres formes de vie présentes à proximité et qui pourraient peut-être l'aider à se dégager de là. De ces formes invisibles qu'elle pouvait presque toucher du bout du doigt … qu'elle appelait et qui lui répondaient … et qu'elle n'hésiterait pas à pousser à l'attaque si jamais Bolkan esquissait le moindre geste à son égard.

« Je n'ai rien à voir avec tout ça, alors lâchez-moi. »

Cette mission de merde, elle n'aurait tout simplement pas dû l'accepter. Mais maintenant que le mal était fait, elle allait indéniablement tout faire pour quitter cette planète en vie.

_________________




Voir le profil de l'utilisateur
Jorian Solaris
avatar
Messages : 228
Date d'inscription : 15/11/2016
Rang : Commandant REPo
Localisation : Mustafar
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158] Virus [PV Jorian Solaris et MJ]
Sam 23 Déc - 18:53
La créature à quatre bras écoutait Katria sans réellement répondre. Yahto Bolkan maintenait son étreinte sans donner aucune indication sur le fait qu’il serait ou non convaincu par les histoires de Katria. Elle avait raison, il n’était qu’une bête, une bête sauvage qui n’avait en tête que sa propre mission. Le Maître d’Armes qui faisait trembler les meilleurs bretteurs du Magistère était face à elle et il aurait pu l’exécuter d’un simple mouvement, en se concentrant simplement. Mais loin de s’en enorgueillir, le Besalisk semblait au contraire totalement détaché de toute émotion parasite. La créature ignora les suppliques de Katria ou même ses protestations et se contenta de serrer un peu plus ses doigts, qui arrachèrent à nouveau à la jeune Padawan quelques toussotement en resserrant l’étreinte. La créature la fixait droit dans les yeux, des yeux jaunes qui n’avaient pourtant aucune corruption, non, un jaune animal et sauvage, le même jaune qui emplit les yeux des félins. Un félin que pourtant Katria ne pourrait pas dompter car cet animal était bien trop sauvage, bien trop dangereux et totalement imprévisible. Koyne DuCade en était d’ailleurs venue à s’en prendre à lui, tout simplement car il avait décidé d’envoyer tout le monde au carnage pour des raisons inconnues de tous. Qu’attendre d’un tel être ? Lui-même ne le savait pas, seule sa mission comptait, il devait retrouver Solaris et c’était la seule chose qu’il accepterait de dire à Katria.

-Cesse de geindre, fenotte avortée, et dis-moi où est Solaris. Je vais te presser comme un citron jusqu’à ce que tu parles !

La créature secoua son poignet, le mouvement fut immédiatement suivi par Katria qui était en lévitation et qui fut secouée tel un fétus de paille. L’étreinte se refermait pourtant doucement sur son corps. La jeune femme n’allait pas tarder à suffoquer à l’allure où allaient les choses. Les choses seraient bientôt terminées...À jamais. Pour Bolkan cela n’aurait d’ailleurs rien à voir avec une vengeance quelconque ou avec une colère envers celle qui l’avait tué...Simplement une mission qu’il accomplissait. Pour la bête sauvage du Magistère, il n’y avait ni Bien, ni Mal, simplement des choses qu’il fallait faire et la loi du plus fort, tout du moins c’était ce qu’on disait de lui. Le bras massif qui tenait le sabrolaser se releva, prêt à fondre sur le crâne de Katria, puisque cette dernière ne voulait pas parler, il allait l’exécuter ici et maintenant, une rétribution normale et naturelle.

À quelques mètres de là, Jorian Solaris se terrait dans les débris. Il n’avait pas été blessé, tout au plus aurait-il quelques ecchymoses. Il observait la scène qui se déroulait devant lui et avait vu le colosse Sith. La présence dans la Force de Bolkan lui indiqua immédiatement que ce dernier était bien trop fort pour lui, il était hors de question de le combattre au sabrolaser ou même dans un duel de Force, ce qui en plus le contraindrait à dévoiler son petit secret. De la même manière, Katria Dashiell était une réelle garanti que les informations qu’il lui avait transmises remontent au Conseil Jedi. Inspectant rapidement le fusil à plasma qu’il avait gardé jusqu’alors, l’officier l’épaula tout en s’approchant lentement de ce Goliath en bure dont l’attention était totalement focalisée sur Katria Dashiell.

Une fois qu’il fut à proximité, l’officier arma son fusil et tira une salve. La masse de plasma crépita pour finalement heurter Bolkan dans le dos, les volutes colorées du plasma l’enveloppant totalement. Le Sith poussa un beuglement animal avant de s’effondrer, il s’agissait d’un tir incapacitant, Jorian Solaris n’avait pas pris de risque, il ne voulait pas que Bolkan, blessé, continue de les poursuivre. Se ruant sur Katria, le Commandant l’attrapa par l’épaule avant de l’inviter à se relever.


-Relevez-vous, il faut partir maintenant, ils ne vont pas tarder à nous prendre en chasse !


Solaris avait désigné l’immense vaisseau noir et massif qui, déjà, manœuvrait au-dessus d’eux pour se mettre en position. Bien évidemment, le vaisseau aurait déjà pu faire feu et abattre un déluge de lasers et de bombes sur le sol si cela avait été le but mais il n’en était rien, preuve supplémentaire que le but de leurs poursuivants n’était pas de les tuer.
Voir le profil de l'utilisateur
Katria Dashiell
avatar
Messages : 112
Date d'inscription : 12/04/2017
Rang : Padawan
Localisation : Hapès
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158] Virus [PV Jorian Solaris et MJ]
Dim 24 Déc - 18:42

« Je ne sais pas où il est ! »

Si Katria avait tâché de se contenir jusque là face au Besalisk, son ton s'était cette fois-ci fait plus rageur tandis que la créature resserrait son étreinte douloureuse sur ses poumons, lui arrachant de nouvelles quintes de toux. Lui pressant les côtes dans une souffrance qui empêchait la jeune femme de se concentrer pleinement. Un Sith digne de ce nom en aurait pourtant profité pour puiser rage et puissance au sein de la colère et de la douleur, mais il fallait croire qu'elle n'était définitivement pas une Sith tandis qu'elle tentait plutôt d'oublier le monstre face à elle afin de toucher toutes les formes de vie s'étendant autour d'elle. Animales comme végétales et … et Solaris était donc là ? Dissimulé dans des ombres que les yeux de Dashiell ne pouvait pas percer mais que la Force lui révélait pourtant sans aucun doute.

Et sans qu'elle n'eut besoin de l'y inciter, le Commandant tira finalement sur Bolkan afin de l'étourdir, et Katria touchait à peine le sol qu'elle usa de la Force pour récupérer son sabre-laser et trancher nettement celui que le Besalisk avait brandit contre elle quelques secondes auparavant. Son esprit désormais libéré de toutes contraintes douloureuses se plongeant aussitôt dans les méandres de la vie grouillant tout autour d'elle tandis que quantité de racines – aquatiques ou terrestres – se tendirent bientôt afin de capturer le Sith dans une gangue végétale solide. Emprisonnant fermement la créature pour le ralentir encore un peu plus lorsqu'il retrouverait ses esprits …

« Relevez-vous, il faut partir maintenant, ils ne vont pas tarder à nous prendre en chasse ! »

Mais sans lui laisser davantage le temps d'achever son travail de sape, Solaris venait déjà de l'attraper par l'épaule afin de l'embarquer avec lui, et la jeune femme choisit donc de suivre le mouvement sans rien répondre. Tous deux courant rapidement dans le marais tandis que Katria – toujours profondément plongée dans la Force – tendit sa main afin de capturer celle de l'homme au creux de sa paume. Le laissant ainsi les guider tandis que son esprit était déjà ailleurs, caressant doucement celui d'une créature qu'elle avait perçu lorsque Bolkan avait essayé de la faire parler. Elle devait juste entrer en contact avec la bête, elle devait juste la réveiller, elle devait juste aiguiser son appétit et lui révéler que des intrus étaient en train d'envahir son territoire …

Et soudainement, ce fut un remous violent qui vint agiter la Force lorsque la créature s'ébroua sous les flots boueux du marais, et Dashiell tira brusquement sur la main de Solaris pour le forcer à changer de direction tandis qu'un Serpent-Dragon – prédateur commun aux marécages de certaines planètes particulièrement peu hospitalières – se cabra soudainement dans un hurlement sourd. Ses quatre mètres d'écailles se tendant aussitôt vers le vaisseau du Xénope afin que ses crocs acérés pussent se refermer sur la carlingue et emmener ses futurs proies dans le froid des eaux stagnantes. Et sans plus s'inquiéter de l'affrontement qui allait certainement avoir lieu dans leurs dos, Katria allongea aussitôt sa foulée afin d'accélérer tandis que sa voix se fit entendre.

« Est-ce que vous avez des contacts ici ? Ou un moyen de quitter la planète ? »

Si ce n'était pas le cas, alors voler un vaisseau se révélerait être leur seule possibilité de fuite, et ce même si avant même d'engager ce genre d'action, la jeune femme voulait déjà régler une autre question.

« Est-ce que vous avez un Comlink sur vous ? »

Communiquer les informations au Conseil Jedi, elle devait communiquer ces informations !
Et tandis qu'elle attendait les réponses, elle continuait à courir sans se fatiguer – démontrant ainsi qu'elle était athlétique et parfaitement entraînée – se dirigeant ainsi vers les lueurs d'une citée toute proche et qu'elle espérait bien réussir à atteindre avant que les hommes de Rana aient réussi à se débarrasser du Serpent-Dragon.

_________________




Voir le profil de l'utilisateur
Jorian Solaris
avatar
Messages : 228
Date d'inscription : 15/11/2016
Rang : Commandant REPo
Localisation : Mustafar
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158] Virus [PV Jorian Solaris et MJ]
Mar 2 Jan - 16:06
Jorian Solaris ne fit pas cas de l’utilisation de la Force par Katria Dashiell, il se rendit juste compte qu’elle était capable de l’utiliser avec brio, au point d’entraver complètement Bolkan mais aussi de faire poindre des paluds une créature immense qui s’en prit immédiatement au vaisseau des Pirates du Xénope, leur laissant le temps de fuir. Solaris emboîta le pas de Dashiell, ses mocassins de cuir s’enfonçant dans la boue meuble de cet environnement marécageux. Mais l’officier REPo ne fit pas cas de ce désagrément, il savait qu’ils avaient d’autres préoccupations à gérer pour l’heure, comme celle d’échapper aux hommes du Xénope qui réussiraient peut-être à se libérer de l’entrave du Serpent-Dragon. Le fusil toujours fermement entre les mains, Solaris se contentait de courir à la suite de Dashiell, cela dura plusieurs minutes qui se terminèrent par un point de côté, car il n’avait pas l’entraînement de la jeune femme et surtout car il ne pouvait pas se plonger dans la Force pour jouir pleinement de ses capacités.

-Non, je n’ai plus aucun contact ici. Il y a bien les hommes de l’escouade Omega, mais ils sont loin et je ne suis pas sûr d’arriver à les joindre avec la radio dont je dispose. Oui, je dispose bien d’une radio, mais ce n’est pas un ComLink standard, vous ne pourrez pas communiquer autrement que sur les fréquences cryptées de la Triade. Je propose que nous rejoignons cette ville et que nous tentions de trouver un moyen de nous échapper d’ici...Plus personne n’est sûr !


En résumé, Katria ne pourrait ni communiquer avec le Conseil Jedi, ni avec d’autres personnes de Nal Hutta. Solaris se doutait bien que n’importe quel autre contact dont ils auraient pu disposer aurait été un espion potentiel à la solde du Xénope et pour cause, n’importe qui avait pu les vendre. La Triade était très mal vue dans les milieux du crime et il n’y avait aucun doute qu’un officier de la REPo comme Solaris aurait pu être vendu très cher -son cadavre tout du moins- aux Seigneurs du Crime Hutts. Ils étaient donc bloqués et c’était sans faire cas de son inconfort dû au point de côté que Jorian Solaris continuait de courir dans les pas de Katria Dashiell, son pantalon s’enfonçant jusqu’aux mollets dans une boue qui collait à ses jambes, le ralentissant un peu plus à chaque pas. Il n’était pas équipé pour cette expédition et il était clair que les hommes du Xénope finiraient par les retrouver et les rattraper, même dans une ville de petite taille.

Un nouveau bruit de moteur se fit entendre au-dessus d’eux. Ils avaient pourtant entrepris de traverser une étendue marécageuse entourée de végétation basse. Une navette de taille moyenne armée de canons venait de faire son apparition. On aurait pu croire à une navette civile et pourtant si Katria tentait une manœuvre hostile à son encontre, Solaris lui ferait signe de ne rien faire. La navette entreprit une manœuvre d’approche et une fois proche du sol, la passerelle se déplia tout en laissant apparaître Dagmar, fusil à plasma à la main, portant l’uniforme de la Triade.


-Cette chance ne se représentera pas de sitôt !


Solaris avait déjà commencé à s’approcher et Dagmar l’aida à monter sur la passerelle, elle prodigua la même aide à Dashiell qui pourrait monter à l’intérieur. Il s’agissait d’un type différent de vaisseau par rapport à celui utilisé par Solaris pour fuir précédemment, celui-là était lourdement protégé par des canons. Nasky était aux commandes et entreprit de décoller dès que les deux fuyards furent à bord. Solaris et Katria purent s’asseoir dans la soute et Dagmar se mit au rapport immédiatement lorsqu’elle fut face au Commandant.


-La base était compromise, mon Commandant, nous avons dû faire face à des infectés et nous avons donc été contraintes de fuir au point d’évacuation de secours le plus proche de la planque. Comme nous avons vu que la planque avait enclenchée le protocole d’autodestruction, nous vous avons cherché grâce à votre balise
.


-Est-ce que des contaminés ont pu sortir du complexe ?

C’était la seule question qui vint à Solaris, presque agressive. Mais Dagmar lui répondit que non, il hocha donc légèrement la tête, visiblement soulagé. Solaris se massa la nuque, il savait qu’ils étaient désormais totalement hors de danger puisque les hommes du Xénope ne prendraient pas le risque d’attaquer un vaisseau capable de se défendre et même de détruire leur propre vaisseau. Solaris désigna un téléphone mural, qui était dans le style des ComLink longue-distance qui étaient utilisés par la Triade.

-Vous pouvez communiquer si vous le désirez. On nous a balancé, c’est clair, maintenant la situation est bien plus grave que je le pensais. Je vais devoir parler au Conseil et j’aimerais si vous le pouvez que vous m’aidiez à communiquer avec eux une fois qu’ils auront étudié les documents que je leur ai transmis.


La situation venait encore de basculer. Solaris comptait lui-même parler avec les Jedi pour compléter les informations qu’il venait de transmettre.
Voir le profil de l'utilisateur
Katria Dashiell
avatar
Messages : 112
Date d'inscription : 12/04/2017
Rang : Padawan
Localisation : Hapès
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158] Virus [PV Jorian Solaris et MJ]
Jeu 4 Jan - 17:00

Vu la réponse de Solaris, il était assez évident que cavaler follement jusqu'à cette ville proche était leur seule solution, et Katria allongea encore le pas lorsque sa vision périphérique aperçut une navette qui se rapprochait d'eux. La jeune femme dégainant aussitôt son sabre-laser qu'elle n'eut toutefois pas le temps d'allumer que l'officier de la Triade lui fit aussitôt signe de ne rien tenter tandis que la passerelle se déplia pour dévoiler la Chiss. Et autant dire que même si les choses ne s'étaient pas très bien passées depuis le début de cette mission de merde, ce fut toutefois sans hésitation que la jeune femme bondit à son tour afin de prendre pied dans le vaisseau. Son dos s'appuyant aussitôt contre le mur comme pour lui permettre de soulager ses jambes tandis qu'elle retrouvait son souffle.

Triade, Acte II …

Même si elle n'en montrait rien, Dashiell écouta d'ailleurs avec attention l'échange entre Dagmar et son supérieur – notant ainsi avec soulagement qu'aucune de ces abominations mortes-vivantes ne semblaient s'être échappées du bâtiment – et sa tête se tourna vers Solaris tandis que l'homme s'adressa à elle. Lui offrant la possibilité de contacter les Jedi tout en lui glissant également la demande de parler lui-même au Conseil. Un Conseil qui allait d'ailleurs ne pas apprécier les dernières nouvelles mais après tout, il fallait bien que ces Maîtres assumassent eux aussi la merde dans laquelle ils l'avaient joyeusement foutue … Surtout K'Krukh d'ailleurs, et ce fut donc dans un signe de tête affirmatif que la jeune femme s'approcha du ComLink mural avant d'entrer directement la fréquence de communication personnelle de son nouveau mentor. N'attendant même pas qu'il lui répondît qu'elle s'emparait déjà du Datapad qu'elle relia aussitôt à l'appareil via un petit cordon, avant de préparer les documents pour un transfert immédiat en direction d'Hapès.

« Ici Katria Dashiell pour le Maître K'Krukh, j'ai une communication prioritaire à lui adresser ainsi que des documents qui sont déjà en cours de transmission. C'est très urgent. »

Puisque le Whiphid tardait à répondre et que la situation était tout de même un poil compliquée, Katria venait déjà de lancer un double appel sur une autre fréquence de communication que son mentor lui avait également fournie, accompagnant brièvement le transfert de documents d'un commentaire afin d'inciter tout ce petit monde à se bouger l'arrière-train.

Difficile de le nier après tout : elle était nerveuse, et elle n'aimait clairement pas cette situation. De même qu'elle n'appréciait pas cette mission de merde et qu'elle avait déjà hâte que celle-ci prît fin pour … pour … mais pour quoi faire au final ? Quitter Nal Hutta serait certes un soulagement sans nom mais une fois rentrée au Temple, qu'allait-elle faire ? Allait-elle gentiment se taire ou bien se payerait-elle le culot de parler à K'Krukh pour connaître les véritables raisons de son envoie, surtout sans préparation ?

Mystère pour l'instant, mais elle s'en moquait un peu tandis qu'elle attendait que le Whiphid apparût avec un certain stress.

_________________




Voir le profil de l'utilisateur
Jorian Solaris
avatar
Messages : 228
Date d'inscription : 15/11/2016
Rang : Commandant REPo
Localisation : Mustafar
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158] Virus [PV Jorian Solaris et MJ]
Dim 7 Jan - 20:47
Si une certaine sérénité régnait toujours dans le Temple Jedi, il était évident que les couloirs avaient eu tendance à se vider. En effet, les derniers événements graves qui s’étaient déroulés sur Bonadan avaient complètement bouleversés l’organisation de l’Ordre qui se retrouvait désormais directement impliqué dans la guerre à venir. Une première depuis la Guerre des Clones, surtout pour le Grand Maître K’Kruhk, qui s’était promis de ne plus jamais soutenir l’intervention des Jedi dans une quelconque guerre. Ces nouvelles directives qui avaient propulsés l’Ordre au premier rang des négociations et des opérations qui allaient se dérouler en cas d’attaque Sith sur Bonadan avaient complètement changé l’organisation qui régnait au sein de l’Ordre.

Ainsi, l’appel de Katria Dashiell fut reçu au centre de communication de l’Ordre et les sonneries incessantes des communicateurs ne suffirent qu’à attirer l’attention d’un frêle Padawan, dont la mission était d’assurer la permanence dans cette salle froide et déserte du Temple. Le Padawan tenta de rediriger l’appel vers la Salle du Conseil où pouvait se trouver le Grand Maître K’Kruhk, ou quelqu’un pouvant le trouver. La Salle du Conseil était déjà occupée, probablement pour les questions de la guerre à venir et c’est ainsi que l’appel urgent fut transmis successivement à plusieurs Salles de Méditation, sans qu’il ne trouve personne pour y répondre. Il termina sa course dans une petite salle de repos, et là enfin un Maître prit la décision d’accepter la communication, il s’agissait de Maître Potyme qui transmit immédiatement un message au Grand Maître K’Kruhk sur son datapad personnel afin de l’informer qu’il avait reçu un appel très urgent de la part de sa Padawan, Katria Dashiell. Ce fut donc les traits graves et marqués de Maître Potyme qui apparurent sur le datapad de Dashiell et non ceux du Whiphid.


-Bonjour, Katria Dashiell. Le Grand Maître K’Kruhk est déjà en audience en Salle du Conseil. J’ai bien reçu les documents que vous mentionnez. Si vous le désirez, et que votre appel est une réelle urgence, je peux écouter et enregistrer votre rapport qui sera transmis dès que possible au Grand Maître K’Kruhk.


Katria reconnaîtrait le caractère formel de Maître Potyme. Si ce dernier n’était pas le Grand Maître K’Kruhk, il l’assistait très régulièrement et était également un des Maîtres qui siégeait parfois au Conseil, il était donc tout à fait capable d’écouter le rapport de Katria Dashiell. Il était évident que pour le moment, Katria n’obtiendrait pas d’interaction directe avec K’Kruhk.

Les traits de Potyme semblèrent se raidir un peu plus lorsqu’il vit Dagmar se déplacer à l’arrière de Dashiell. En même temps qu’il vit que les documents qui étaient transmis portaient des codes de cryptages propres à la REPo. Potyme ne fit cependant aucun commentaire, même s’il avait compris que Dashiell se trouvait dans un appareil de la Triade, encore un signe de sa grande prudence.
Voir le profil de l'utilisateur
Katria Dashiell
avatar
Messages : 112
Date d'inscription : 12/04/2017
Rang : Padawan
Localisation : Hapès
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158] Virus [PV Jorian Solaris et MJ]
Lun 8 Jan - 23:37

Après de très – trop – longues minutes d'attente, son appel fut finalement pris par quelqu'un au Temple, et ce fut dans un léger soupir que Katria constata qu'il ne s'agissait pas de K'Krukh mais de Potyme. Le Maître emprunt d'un formalisme presque désuet tandis qu'il la vouvoya pour lui apprendre que son mentor était déjà en réunion avec le Conseil mais que si sa requête était urgente, il acceptait tout de même d'entendre son rapport afin de le transmettre dès que possible. Et franchement … franchement, la jeune femme sentit ses sourcils se froncer devant cette proposition qui ne lui convenait vraiment pas, et ce même si elle tâcha toutefois de demeurer le plus calme possible.

« Mon rapport ? Je … c'est vraiment extrêmement urgent, je dois lui parler tout de suite. »

Mais dans cet Ordre Jedi englué dans les procédures et le protocole, il semblait assez évident qu'insister ne servirait pas à grand chose, et Dashiell en ressentit aussitôt une certaine frustration. Après tout lorsqu'elle était l'Acolyte de Koyne, sa Maîtresse n'avait jamais refusé de lui parler, et ce même si elle était extrêmement occupée ! Alors certes, il était bien arrivé quelque fois qu'elle ne fût que très difficilement joignable, mais la Dame Sith avait aussi bien conscience que son apprentie était quelqu'un de réfléchie et qui ne la dérangerait pas pour rien, aussi avait-elle quelque fois interrompu ses activités afin de prendre sa communication. Et jamais elle ne l'avait regretté puisque jamais Katria n'avait usé du terme ''urgent'' à la légère …

« La situation ici est critique : le virus transforme manifestement ses victimes en morts vivants, et j'ai quelqu'un ici qui affirme – document que je vous ai envoyé à l'appui – que des officiels de l'Alliance seraient derrière tout ça. Ajouté à ça que Vallak est mort, que nous sommes présentement poursuivis par ces gens mais aussi par des pirates de Rana le Xénope. Par ailleurs, je suis en ce moment-même avec le Commandant de la Triade Jorian Solaris qui demande à être entendu d'urgence par le Conseil. »

Allez, voilà un bon paquet d'informations qui venait d'être lancé !
Mais vu la gravité des événements, la jeune femme espérait que Potyme daignerait déranger le Whiphid afin qu'elle pût lui parler, sinon … et bien sinon, elle ne savait pas trop justement ! Après tout, la situation frôlait tout de même le critique si l'on prenait en compte la gravité de ce virus afin que la dangerosité des personnes impliquées, et Katria préférait donc ne pas avoir à prendre de décisions elle-même. Savait-on jamais ce qui pourrait lui être reproché si tout ne se passait pas au mieux … Elle ne pouvait donc que croiser les doigts pour que K'Krukh acceptât de lui parler, ce qui serait quand même la moindre des choses quand on voyait la mission de merde dans laquelle il l'avait collée.

_________________




Voir le profil de l'utilisateur
K'Kruhk
avatar
Messages : 41
Date d'inscription : 26/03/2017
Rang : Grand Maître Jedi
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158] Virus [PV Jorian Solaris et MJ]
Jeu 11 Jan - 22:04
Lorsque Maître Potyme vint à moi, je ressentais en lui le trouble. Cela concernait Katria Dashiell, ma Padawan envoyée en mission sur Nal Hutta, mais aussi le décès de Maître Vallak. Ces informations arrivèrent trop rapidement pour pouvoir être digérées par mon cerveau, moi qui détestais l’empressement, je me retrouvais à nouveau noyé dans celle qui était produite par la guerre. J’avais suffisamment souffert durant la Guerre des Clones pour savoir que cela ne mènerait à rien de bon, aussi je pris congé des autres Maîtres avec qui j’étais en train de discuter et de débattre du conflit à venir sur Bonadan et de la manière dont nous allions y participer afin d’aider au mieux la coalition qui se préparait à défendre la planète du Secteur Corporatiste. Après tout, la mission de Katria n’était pas totalement étrangère à tout cela, surtout lorsque Maître Potyme m’indiqua que la Triade était impliquée. Je pris donc la décision de me rendre toute affaire cessante dans la salle où Katria était en ligne et m’installais devant l’holocommunicateur.

Je ressentis immédiatement un grand bouleversement en Katria qui semblait même effrayée. Pour ma part, j’étais égal à moi-même, je fuyais l’agitation et tentais de me plonger dans la Force et de faire le vide en moi afin de prendre les meilleures décisions possibles. Mon aversion pour la guerre et pour les situations conflictuelles était finalement venu de là, j’avais plusieurs fois très mal géré l’agitation qui en découlait, mais cette fois c’était différent. J’avais appris avec toutes ces années à faire preuve de discernement et surtout à réussir à me concentrer sur ce qui était essentiel. Je voulais avant tout faire preuve d’apaisement envers ma Padawan, aussi j’avais revisionné l’enregistrement de sa conversation très brève avec Maître Potyme et m’apprêtais désormais à prendre la parole, sondant le visage fermé de Katria et observant derrière elle la carlingue des vaisseaux de la Triade.


-Bonjour Katria, je viens de visionner ta conversation avec Maître Potyme. Je suis donc au courant, tu dois m’écouter attentivement, je veux que tu me dises où tu es exactement, je pourrai ainsi envoyer quelqu’un pour venir te chercher. Je veux aussi que tu me parles de tes poursuivants.

Ma voix était calme, le ton l’était aussi, je voulais que Katria se sente en confiance. En réalité, j’étais très inquiet quant à ces événements qui dégénéraient, mais je cherchais à le cacher. Le fait que le Crimson Elite ait rejoint le Temple sur Hapès était une aubaine qui permettrait aux Jedi de faire une alliance avec une armée professionnelle mais je voyais qu’une fois de plus, cela était perturbé par des entreprises du Côté Obscur que mon intuition pouvait clairement ressentir dans cette navette et dans les gens évoqués dans les propos de Katria.
Voir le profil de l'utilisateur
Katria Dashiell
avatar
Messages : 112
Date d'inscription : 12/04/2017
Rang : Padawan
Localisation : Hapès
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158] Virus [PV Jorian Solaris et MJ]
Dim 14 Jan - 16:02

Finalement, Potyme daigna aller chercher K'Krukh comme le demandait Katria depuis le début, et cette dernière attendit donc encore une fois de longues minutes avant de voir arriver le Whiphid. Lequel semblait d'ailleurs être toujours aussi calme que d'habitude, comme l'indiquait son ton posé et apaisant lorsqu'il lui assura avoir visionné sa conversation avant de lui demander exactement où elle se trouvait. Et quelque part … quelque part, la jeune femme ne put retenir un soupir parce qu'en théorie, on ne restait pas parfaitement calme en apprenant que son apprentie venait de tomber sur un terrier de zombies avant de se faire poursuivre par pléthore de gens tous plus dangereux les uns que les autres ! Mais bon, sans doute que Dashiell n'était plus très au fait de ce détachement propre aux Jedi, et elle respira donc un bon coup avant de reprendre ses explications.

« Nous sommes toujours sur Nal Hutta, dans un vaisseau de la Triade dont je vais vous communiquer les coordonnées. »

Des coordonnées qui s'affichèrent d'ailleurs quelques secondes plus tard sur le moniteur de K'Krukh, et ce même si sa Padawan demeurait extrêmement dubitative. Parce que le vaisseau se déplaçait, et parce que la situation urgeait sérieusement !

« Je ne sais pas exactement qui ils sont, apparemment des officiels de l'Alliance. Le Commandant Solaris aimerait d'ailleurs parler au Conseil à ce sujet, et il affirme que toutes les informations importantes se trouvent dans les documents que je vous ai envoyé. Sinon, nous avons aussi Rana le Xénope derrière nous … et Yahto Bolkan en prime. »

Des fondus de l'Alliance, des mercenaires au service d'un des plus puissants des Hutt, et l'ancien Maître d'Armes du Magistère … à n'en pas douter, c'était encore dans un beau merdier qu'elle s'était fourrée, ce qui expliquait donc sa nervosité même si elle tâchait de demeurer le plus calme possible. Elle tâchait oui. Plus ou moins bien d'ailleurs …

« Donc sans vouloir vous presser, j'espère que vous ne comptez pas envoyer quelqu'un d'Hapès, parce que la situation est un peu tendue ici et que je ne suis pas sûre qu'on pourra attendre des heures. Donc à défaut … j'fais quoi ? »

C'était sans doute un peu cavalier comme façon de le demander mais clairement, Katria n'allait pas pouvoir gentiment patienter pendant des plombes ! Avec plusieurs poursuivants au cul dont des Sensitifs, sa position n'était franchement pas appréciable, et elle en avait parfaitement conscience. Raison pour laquelle elle tentait désormais de presser son mentor, parce qu'elle n'avait que très moyennement envie de voir ses entrailles se perdre dans la fange de cette planète.

_________________




Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158] Virus [PV Jorian Solaris et MJ]
[+158] Virus [PV Jorian Solaris et MJ]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
Sujets similaires
-
» le plus grand virus jamais connu
» Un virus internet piège un pédophile allemand...
» Déclarons la guerre au virus!!!!!!!!!
» le virus vampirique.
» Virus du 7 mars

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star Wars Imperial Wars :: Galaxie :: Espace Hutt :: Nal Hutta-