[+158] Virus [PV Jorian Solaris et MJ]
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
Voir le sujet précédentVoir le sujet suivantAller en bas
AuteurMessage
Holocron
avatar
Messages : 280
Date d'inscription : 15/11/2016
Rang : Maître du Jeu
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158] Virus [PV Jorian Solaris et MJ]
Mar 17 Oct - 18:39
Dagmar conservait son masque de froideur. Son visage était comme gelé dans une expression figée. La Chiss semblait enregistrer mentalement toutes les informations de Katria. La jeune femme ne savait pas grand-chose, elle avait été envoyée pour enquêter. Cela n’était pas étonnant, il y avait fort à parier que les Jedi ne sachent pas grand-chose eux non plus sur le virus, mais que sa simple évocation ait suffit à envoyer quelqu’un sur place. L’échiquier se complexifiait à mesure que des participants rajoutaient des pièces, des intérêts divers et variés venaient de poindre le bout de leur nez. Il n’y avait en effet plus simplement ses propres intérêts à elle mais ceux d’autres individus dont une Sith désormais Jedi qu’elle avait dans son Speeder. Il n’y avait cependant aucune trace de méfiance ou d’hostilité de la Chiss qui demeurait de marbre, elle n’était pas le type de personne à agir avec emportement ou précipitation. Une inspection minutieuse de l’expression de Katria et de son ton de voix fit comprendre à Dagmar qu’elle disait la vérité, toutes les informations se recoupaient et elles allaient dans le sens de la version de Katria Dashiell, à savoir qu’elle était bel et bien un émissaire Jedi qui venait enquêter sur le virus K-109.

Malgré son ignorance des détails, Katria Dashiell connaissait cependant les effets du virus. Même si elle n’avait pas nommé explicitement les cadavres ambulants, elle en connaissait l’existence d’après ses propos. Il n’était donc pas étonnant que les Jedi aient envoyé un émissaire, tout prenait désormais du sens aux yeux de l’Agent Dagmar. Katria Dashiell ne manqua d’ailleurs pas d’aller de ses propres questions, cherchant elle-aussi des réponses qu’elle n’avait visiblement pas. L’Empire Galactique n’était après tout pas censé être un ennemi des Jedi et il y avait là une mission prioritaire qui concernait toute la galaxie.


-S’il y avait une souche de K-109 en libre circulation ici, vous pouvez être sûre que nous le saurions. Les revendeurs et les petits trafiquants se seraient excités d’en répandre la nouvelle afin de pouvoir le vendre. Il n’y a d’autant plus pas vraiment de personne capable d’acheter une souche de K-109 et de l’entretenir comme il le faudrait, pour cela il faut des scientifiques et des gens qualifiés et pourtant, ce que font ces individus, c’est précisément d’éliminer ceux qui ont des compétences dans le domaine de la virologie, sans pour autant masquer les informations du virus. Si nous ne pouvons pas exclure dans l’absolu que le K-109 circule dans le monde de la pègre, je doute que ces individus la recherchent. En fait, tout cela m’a plutôt l’air d’être un règlement de compte et des assassinats.


Dagmar pianota sur son datapad, entrant un mot de passe qui déverrouilla les fichiers sensibles de son enquête. Cinq visage apparurent sur le tableau de bord, un homme chauve au visage ridé, septuagénaire plutôt joyeux sous la photo duquel apparut le nom J. van Buynes ; un Rodien qui semblait aussi âgé, V. Erlaabod ; deux femmes, l’une était âgée et à la peau noire, d’une cinquantaine d’année et l’autre d’une quarantaine avec les noms respectifs de S. Moore et A. Farah et enfin un autre homme blond, A. Beelk. Dagmar s’apprêtait à donner son ultime argument pour faire comprendre à Dashiell pourquoi elle était si sûre d’elle.

-Voici la liste complète des morts dans cette affaire, ils sont finalement au nom de cinq. Ça a commencé avec Verlok Erlaabod qui a répondu à un soi-disant appel d’offre concernant le virus, même si nous savons aujourd’hui qu’il ne s’agissait pas d’un appel d’offre mais d’un message crypté qui s’est auto-détruit. Puis ça a été au tour d’Aurélien Beelk, cet homme blond que vous voyez ici et finalement Sandra Moore et Anissa Farah dont le corps n’a été retrouvé par moi dans les marais. Tous ont des compétences en virologie ou en biologie, tous ont collaboré avec le Gouvernement de l’Alliance Galactique et enfin tous…

Dagmar marqua une pause, comme si elle réfléchissait l’espace d’un instant. Cela ne dura qu’une poignée de secondes avant qu’elle ne termine sa phrase, appuyant ses mots.

-...Ont fui à la fin de la guerre pour se réfugier ici et étaient protégés par des garde-du-corps lourdement armés.
Voir le profil de l'utilisateur
Katria Dashiell
avatar
Messages : 112
Date d'inscription : 12/04/2017
Rang : Padawan
Localisation : Hapès
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158] Virus [PV Jorian Solaris et MJ]
Mer 18 Oct - 20:48

Ainsi donc d'après Dagmar, le virus n'était finalement pas le point central de cette affaire, mais il s'agissait plutôt d'une vaste série d'exécutions visant toutes des scientifiques spécialisés en virologie ou en biologie. Et des scientifiques qui – de surcroît – auraient tous travaillé pour le gouvernement de l'Alliance Galactique afin de fuir pour se réfugier sur Nal Hutta. Le tout recoupait d'ailleurs l'une des hypothèses de Vallak, et ce même si la jeune femme venait de froncer les sourcils devant ce micmac d'assassinats et de magouilles fleurant bon le monde souterrain. Fleurant bon l'inconnu aussi dans la mesure où il était impossible d'exclure l'hypothèse qu'une souche du K-109 se trouvât réellement sur la planète …

« Vous pensez que l'Alliance essaye de dissimuler ce qui s'est passé en tuant tous ceux qui y ont participé ? »

C'était en tout cas ce que semblait sous-entendre Dagmar mais vu la situation, mieux valait sans doute viser les évidences afin qu'il n'y eut pas de mal-entendus. Et ce d'autant plus que Dashiell devait bien avouer qu'elle ne voyait vraiment pas en quoi elle allait pouvoir être utile dans une affaire pareille ! Après tout si l'Alliance décidait de nettoyer ses crasses derrière elle, il n'était pas dit que l'Ordre Jedi allait s'en mêler pour autant, surtout qu'aux dernières nouvelles, ils étaient tous les deux alliés. En tout cas, si elle ne se plantait pas parce que vu de Rothana, c'était ce que son peu d'intérêt pour la politique galactique lui avait laissé entendre.

« Mais s'ils ont fuit après la guerre, pourquoi tous se réfugier pile sur la même planète ? Si près des Hutt, du Soleil Noir et des Sith ? Et pourquoi est-ce que l'Alliance n'agirait que maintenant ? »

Clairement si elle avait dû se cacher quelque part, Katria n'aurait pas choisi Nal Hutta, et elle aurait encore moins choisi un système enclavé au milieu du territoire Sith ! Parce que si les criminels de tous poils pouvaient être extrêmes, ils possédaient toutefois une certaine sorte d'honneur, chose dont les Sith étaient totalement dépourvus !

« Est-ce que vous savez s'il y a encore ici d'autres scientifiques qui sont concernés par tout ça ? »

Une piste à laquelle la Chiss avait sans aucun doute dû penser avant elle – après tout la jeune femme ne se faisait aucune illusion sur le fait que son interlocutrice devait être beaucoup plus douée qu'elle dans ce genre de situation – mais ça ne l'empêchait pas de partager le peu de conclusions auxquelles elle pouvait parvenir malgré son inexpérience du sujet. Peut-être aussi pour prouver à Dagmar qu'elle n'était pas stupide et qu'elles pourraient donc collaborer ensemble sans pour autant n'être qu'un parasite traînant dans ses pattes.

_________________




Voir le profil de l'utilisateur
Holocron
avatar
Messages : 280
Date d'inscription : 15/11/2016
Rang : Maître du Jeu
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158] Virus [PV Jorian Solaris et MJ]
Mer 18 Oct - 22:54
Dagmar ne commenta pas les questions de Katria, pour elle, elles étaient toujours aussi pertinentes. Les lois du renseignement étaient strictes, elle n’aurait pas dû donner toutes les informations dont elle disposait à une inconnue. Malgré tout, l’Agent Impérial savait qu’elle faisait face à une Jedi et que les Jedi avaient une code, elle était donc suffisamment en confiance pour lui en parler. L’affaire avait dépassé le simple cadre de Nal Hutta et il était évident qu’elle devait en parler à quelqu’un d’autre que simplement à sa hiérarchie qui ne l’avait envoyé qu’elle. Le visage de Dagmar était toujours aussi impassible et elle n’interrompit pas Katria, la laissant terminer, enregistrant ses questions et se contentant de hocher la tête.

-Pour le choix de Nal Hutta, nous n’en savons rien pour l’instant. Les seules informations dont nous disposons, c’est que ces scientifiques ont rejoint Nal Hutta lorsque l’Alliance Galactique était en train de s’effondrer, sans doute pour éviter les poursuites d’autres régimes, voire même de l’Alliance Rebelle. Après tout cela n’est que pure supputation et je n’ai pas de réponse à fournir, ces gens étaient d’ailleurs très bien protégés…


Dagmar sembla plongée dans ses pensées, c’était la première fois qu’elle semblait d’ailleurs éprouver une quelconque émotion. La Chiss demeura ainsi quelques secondes, réalisant à quel point la question de Katria était pertinente, mais aussi à quel point elle faisait appel à des jugements personnels. Des jugements, car tout simplement elle n’avait pas d’élément sur les points évoqués par la jeune femme.


-Je ne crois objectivement pas que l’Alliance déciderait de « faire le ménage » comme vous le proposez. Même si je ne les porte pas dans mon cœur, de telles opérations de nettoyage ne sont pas dans leurs principes. De plus avec les SpecOps et avec l’escadron Spectre, ils auraient eu largement les moyens d’enlever ces scientifiques et de faire disparaître toute trace. Ici ils ont été assassinés et en plus on a mis bien en évidence les informations concernant le virus dans le cas de van Buynes. Si l’Alliance avait voulu faire le ménage, elle aurait fait en sorte de ne pas attirer l’attention d’éventuels enquêteurs...Surtout en sachant que la REPo n’est pas loin. Encore une fois et même si nous ne pouvons pas exclure qu’il s’agit d’une opération Alliée, je ne le pense pas, en tout cas il ne s’agit pas d’une décision officielle de l’Alliance, ce n’est pas leurs méthodes et ça serait tout bonnement stupide.

Les propos de la Chiss prenaient tout leur sens quand on considérait ce que la personne qui était à l’origine de ces assassinats avait à gagner : si son but était de récupérer le virus, elle aurait tout intérêt à le faire le plus intelligemment possible. En effet, ce qui découlait des propos de l’Agent Impérial était que tout cela n’était pas quelque chose qui avait été fait par un organisme de renseignement officiel. Restait la dernière question que Dagmar devait aborder avec Katria.


-Nous avons effectivement une liste, ou tout du moins quelques noms. Nous n’avons pas réussi à les corréler entre eux, mais je peux vous dire qu’au moins deux encore sont sur Nal Hutta. J’ai d’ailleurs mes sources pour vous affirmer que nos mystérieux inconnus risquent de passer à l’action dans deux heures. Ce n’est pas très loin d’ici et si vous m’accompagnez, nous pourrions éventuellement tenter quelque chose…

Proposition énoncée de manière franche, presque robotique. Dagmar ne s’embarrassait pas de fioriture, elle n’avait pas donné de nom -ce qui était totalement logique, puisqu’elle faisait donc le choix de ne pas se mouiller- tout en se contentant de proposer une action directe. À partir de maintenant c’était quitte ou double et si Katria acceptait, elle en saurait peut-être un peu plus sur ce qui se tramait sur cette maudite planète, elle pourrait aussi éventuellement mettre la main sur ces mystérieux individus qui massacraient sans aucun scrupules des scientifiques en fuite. Quoi que ce soit, tout cela dépassait bien le cadre de la mission et Katria Dashiell pourrait comprendre que Dagmar -toute Chiss qu’elle soit- était elle-aussi visiblement dépassée par tout cela.
Voir le profil de l'utilisateur
Katria Dashiell
avatar
Messages : 112
Date d'inscription : 12/04/2017
Rang : Padawan
Localisation : Hapès
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158] Virus [PV Jorian Solaris et MJ]
Jeu 19 Oct - 17:01

Des suppositions, des supputations … c'était malheureusement tout ce que Katria avait pour l'heure, et Dagmar ne semblait guère mieux lotie vu son expression soudainement songeuse. Comme si elle-même bataillait toujours pour assembler au mieux les pièces de ce vaste puzzle ô combien dangereux. Mais si la piste de l'Alliance Rebelle semblait être exclue, il n'y avait toutefois rien de vraiment sûr ni de vraiment convaincant concernant un autre régime ou un autre groupe, aussi la jeune femme se sentait-elle clairement dépassée. Perdue dans ce paysage mouvant qu'elle n'appréhendait finalement qu'assez mal avec le retour en grâce de certains Hutt désireux de retrouver le contrôle de leur planète … alors quoi, s'agissait-il des Hutt ? Fallait-il y voir un message doublé d'une occasion de récupérer ce virus ? La question pouvait se poser en tout cas, et Katria allait justement le faire.

« Et les Hutt, vous pensez qu'ils peuvent avoir un lien avec tout ça ? »

Leur planète, leurs règles …
C'était en tout cas la loi qui régissait Nal Hutta avant que le Soleil Noir ne s'en emparât, et maintenant que T'Kami était en difficulté, peut-être qu'ils avaient choisi de frapper un grand coup pour marquer les esprits et remettre tous leurs concitoyens et alliés au pas ? Une hypothèse qui ne semblait pas idiote en tout cas, et ce même si accompagner Dagmar sur le terrain pourrait effectivement apporter certaines réponses … mais à quel prix ? Plus cette affaire se déroulait et plus Dashiell s'enfonçait dans la fange, et elle n'en avait malheureusement que trop bien conscience. Sans oublier que Vallak n'avait pas répondu à son message, alors fallait-il en conclure que le Jedi n'avait rien à dire pour le moment ? Qu'il était d'accord ? Qu'il lui faisait confiance ? Qu'il n'avait pas reçu le message ou était lui-même en danger ?

Autant de questions qui s'accumulaient joyeusement tandis que la jeune femme s'était faite songeuse un instant, pesant le pour et le contre tandis que – via la Force – elle avait tenté de localiser ses Tuk'Ata tout en les appelant à se rapprocher d'elle. Juste au cas où …

« Tout dépend de ce que vous entendez par ''tenter quelque chose'' à vrai dire, qu'est-ce que vous avez en tête ? »

Une interrogation qui pouvait aussi bien être motivée par la prudence la plus élémentaire que par un strict respect du Code Jedi, aussi Katria ne craignait-elle pas que son interlocutrice pût le prendre mal. D'autant plus qu'en demandant davantage d'informations sur cette opération, elle venait également de sous-entendre qu'elle voulait en faire partie, et il était hors de question qu'elle avançât à l'aveuglette totale.

_________________




Voir le profil de l'utilisateur
Holocron
avatar
Messages : 280
Date d'inscription : 15/11/2016
Rang : Maître du Jeu
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158] Virus [PV Jorian Solaris et MJ]
Jeu 19 Oct - 20:20
Les hypothèses et les suggestions de Katria Dashiell se faisaient de plus en plus pertinentes. Celle que Dagmar avait prise initialement pour une sorte d’Apôtre du Mal repentie était en réalité quelqu’un qui n’était pas dénué de finesse. Les Hutts étaient en effet une supposition parfaitement plausible, ils étaient brutaux et influents et surtout, ils commençaient à reprendre du poil de la bête sur leur planète de Nal Hutta. Une sorte de vengeance qu’auraient pu orchestrer les Seigneurs du Crime afin de purger leur planète d’éléments indésirables qui laissaient planer le spectre d’une guerre dont personne n’avait voulu et qui leur avait fait plus de mal que de bien. Cela était une très bonne supposition dont la pertinence avait impressionné Dagmar.

-Effectivement, nous y avons pensé. Les Hutts sont effectivement redoutables et leurs victoires récentes contre le Soleil Noir auraient pu être une occasion de chasser les reliques d’une guerre passée qui infectait encore leur sol. Malheureusement, nous avons rapidement compris que les gardes-du-corps qui assuraient la sécurité des scientifiques étaient en réalité des hommes des Cartels Hutts...Et pas des moindres car il s’agit d’hommes du Xénope, donc de gens ayant reçu une instruction militaire et qui n’ont rien à envier en termes d’entraînement à des gens du SpecOps Allié ou des forces spéciales de la REPo. Ces gars savaient se défendre, ce n’étaient pas des débutants, nous les avons d’ailleurs identifiés comme étant pour la plupart d’anciens membres des armées Alliées qui ont été en déroute...Ils ont pourtant été surpris. Quel intérêts auraient eu les Hutts à faire une telle chose ? Ils n’auraient pas tué leurs hommes, encore moins pour faire une démonstration de puissance, chose qu’ils auraient fait publiquement. Quant au Xénope, cela non plus ne ressemble pas à ses méthodes, on ne l’a vu faire preuve d’extrême violence que lorsqu’il a combattu le Soleil Noir et c’était plutôt de la survie. Là-encore, j’y ai pensé et c’est une très bonne suggestion mais cela ne colle pas.


Restait un sujet qui n’avait pas été abordé, ce qu’elle entendait par « tenter quelque chose ». Cela était très clair et elle comptait bien le lui expliquer. Une Jedi ne serait pas de trop pour cette mission qui permettrait d’en finir avec un pan du crime organisé qui allait tôt ou tard poser de très gros problèmes. Ces scientifiques étaient des cibles ambulantes, où qu’ils aillent ils auraient des problèmes, surtout si une entité ou un groupuscule s’était mis en tête de tous les éliminer jusqu’au dernier. Bien évidemment, il ne s’agissait aucunement de foncer dans le tas mais bel et bien de voir s’ils pourraient tirer des informations de la situation. Pour cela il n’y aurait aucune situation de danger immédiat, en tout cas aucune qui froisserait le code Jedi.

-Il s’agit d’une mission d’observation et d’enquête. En réalité, j’aimerais pouvoir me rendre sur les lieux du prochain crime afin de devancer ces gens et de découvrir qui ils sont...En fonction de cette information, nous agirons ou pas. C’est malheureux à dire, mais nous ne pourrons rien faire si ces meurtriers sont trop nombreux ou des Sensitifs surentraînés, dans ce cas-là, la seule chose que nous pourrons faire c’est de les identifier et de cerner la menace qu’ils représentent. Si nous réussissons cette dernière étape, je pourrai peut-être convaincre mes supérieurs de nous envoyer des renforts pour tenter de les stopper à temps pour sauver les derniers civils de Nal Hutta qui seront menacés par ces gens. Il ne s’agit en aucun cas de foncer dans le tas et de tenter de les appréhender si telle est la question.


Dagmar avait prononcé ces dernières phrases presque avec dédain, comme si Katria venait de remettre en cause son professionnalisme en sous-entendant qu’elle allait foncer dans le tas tel un bourrin de base. En réalité, cela tenait plus d’une particularité culturelle que d’un réel ombrage, Dagmar était une Chiss et ce peuple n’était pas réputé pour son sens de l’humour ou sa sensibilité aux sous-entendus ou à l’ironie. Les choses devaient être très claires, en tout cas l’Agent Dagmar avait déjà bien réfléchi à tout cela.
Voir le profil de l'utilisateur
Katria Dashiell
avatar
Messages : 112
Date d'inscription : 12/04/2017
Rang : Padawan
Localisation : Hapès
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158] Virus [PV Jorian Solaris et MJ]
Mer 1 Nov - 0:14

Identifier ces tueurs puis aviser …
C'était manifestement le plan mis au point par l'Agent Dagmar et même s'il paraissait être aussi pragmatique qu'elle était professionnelle – Chiss oblige – Katria demeurait toutefois des plus dubitative. Après tout, son interlocutrice venait elle-même de mentionner que les gardes-du-corps assassinés étaient des gens extrêmement bien entraînés, et leur appartenance aux Cartels Hutt leur offrait en plus l'avantage de la connaissance du terrain mais aussi de la faune locale. Autant d'atouts qui ne les avaient toutefois pas sauvé face à cet ennemi invisible et toujours non identifié, aussi la jeune femme ne pouvait-elle que se sentir nerveuse. Agitée presque tandis qu'elle avait déployée plus fermement son esprit vers ses Tuk'Ata afin de s'assurer de leurs présences. Même loitaines.

Face à ces tueurs surentraînés, que valaient un Agent Chiss et une Padawan ?
Sans doute pas grand chose, et si Dashiell n'aurait pas clairement exprimé cette idée face à l'Agent en question, elle n'allait toutefois pas la suivre bêtement alors qu'elle trouvait que toute cette affaire était de plus en plus dangereuse. Suicidaire presque. Voire même suicidaire et sans le ''presque'' …

« Je … désolée si la question ne fait pas plaisir mais sincèrement, vous pensez vraiment que nous allons pouvoir identifier ces gens sans nous faire nous-même remarquer et descendre ? Après tout, vous venez de souligner qu'ils ont été capables d'assassiner des gardes-du-corps très entraînés sans se faire prendre – ou en tout cas sans rien laisser derrière eux – et nous ne sommes que deux … »

Que deux …
Alors certes, elles n'étaient pas deux touristes débarquées là non plus mais tout de même, la situation n'était pas des mieux engagée pour elles.

« Vous ne pensez pas que Vallak et son Padawan pourraient être utiles ? Même de manière indirecte ? »

S'il était évident que le Maître Jedi était bien trop âgé pour se rendre sur le terrain, le droïd à l'intelligence artificielle un peu trop débridée pouvait en revanche se battre lui, et Vallak pourrait toujours leur assurer une certaine sorte de soutien tactique. Sans compter que ses fauves aussi pourraient leur être utiles, et ce même si pour le moment, Katria préférait encore conserver cette option là sous le coude. Comme une assurance-vie au cas où les choses tourneraient vraiment trop mal en cours de route.

Mais quoi qu'il en fût, il était assez évident qu'elle avait accepté de participer à cette mission, aussi Dagmar n'avait-elle plus qu'à exposer son plan afin que les deux femmes pussent se mettre d'accord sur les positions qu'elles auraient à tenir.

_________________




Voir le profil de l'utilisateur
Holocron
avatar
Messages : 280
Date d'inscription : 15/11/2016
Rang : Maître du Jeu
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158] Virus [PV Jorian Solaris et MJ]
Jeu 2 Nov - 19:25
Dagmar ne montra aucune émotion lorsque Katria exprima ses doutes. En bonne représentante de son espèce, rien ne semblait pouvoir la toucher ni l’affecter. En fait, l’agent Chiss prenait note des doutes de la jeune femme. Il s’agissait d’une Padawan mais ses réflexions étaient pourtant suffisamment élaborées pour voir des problèmes évidents. Dagmar ne montra pas non plus d’irritation face à une personne qui remettait en cause son plan, les remarques de Dashiell étaient au final tout sauf stupides.

-Maître Vallak et son Padawan n’ont plus aucune couverture dans le milieu et ils ne vont pas tarder à être recherchés, si ce n’est pas déjà fait. Nous jouons actuellement contre la montre et il si nous décidons de faire cela, il faut partir et partir maintenant. Il ne s’agit pas d’intervenir directement, nous ferons cela discrètement. C’est notre unique chance de remonter à celui qui fait cela.

Dagmar était inflexible, elle ne voulait pas changer d’opinion et laissa désormais toute la latitude à Katria de répondre. Après tout, elle n’avait pas totalement tort, selon elle toutes les personnes qui seraient impliquées en plus rajouteraient des probabilités de se faire prendre, il fallait qu’elles y aillent seules et au plus vite, pour éviter que quelqu’un ne se fasse tuer. Il y avait eu trop de morts dans cette affaire et il fallait désormais tirer cela au clair. Les choses pouvaient se décanter désormais et il fallait absolument que l’Agent Dagmar soit sur les lieux avant le meurtrier.


-Mes supérieurs sont extrêmement inquiets par rapport à cette affaire, Katria, et encore une fois je comprends vos doutes et vos réserves. Je me rendrai là-bas quoi qu’il arrive et quelle que soit votre décision que je respecterai de toute façon. Je ne veux pas laisser ces gens disparaître dans la nature, c’est trop dangereux et comme vous l’avez si justement souligné, nous ne connaissons ni leurs intentions ni leur alignement dans cette guerre. Je ne veux pas qu’une telle menace s’évanouisse dans la nature sans même laisser la possibilité à mes supérieurs de l’anticiper.


La fierté de la Chiss transparaissait d’ailleurs dans ses paroles, tout comme un certain patriotisme. Ses supérieurs dont elle parlait, il était d’ailleurs difficile de savoir s’il s’agissait de l’Ascendance ou de l’Empire Galactique. Les Chiss avaient de toute manière toujours été à part et il était clair que l’agent Dagmar irait jusqu’au bout de sa mission avec ou sans Katria et qu’elle comptait bien partir instantanément vers le lieu où allait frapper cet étrange meurtrier. Katria Dashiell devait désormais faire une nouveau choix, puisque la mission se compliquait et que le temps était limité. Ferait-elle confiance à l’analyse de Dagmar ? La suivrait-elle ?
Voir le profil de l'utilisateur
Katria Dashiell
avatar
Messages : 112
Date d'inscription : 12/04/2017
Rang : Padawan
Localisation : Hapès
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158] Virus [PV Jorian Solaris et MJ]
Ven 3 Nov - 11:17

Alors, elle y allait ou elle n'y allait pas ?

Si un tiers extérieur à tout cela avait voulu résumer la situation, il l'aurait sans doute fait en ces termes, mais c'était pourtant des dizaines et des dizaines de questions toutes plus délicates les unes que les autres qui étaient en train d'assaillir Katria. De la pousser à douter. De la paralyser presque même si elle tâchait de paraître toujours aussi calme face une Chiss qui était elle-même de marbre malgré la gravité de toute cette affaire. Mais à son corps défendant, cette décision était tout sauf simple à prendre, et la jeune femme avait bien conscience que ce virus n'était pas la seule donnée à prendre en ligne de compte. Oublier sa propre situation très particulière ou alors le fait qu'elle ne connaissait pas l'Agent Dagmar et ses véritables motivations étaient ainsi deux exemples simples mais ô combien révélateurs de toute cette mouise dans laquelle on lui avait gentiment demandé de sauter à pieds joints, et ce fut finalement un léger soupir qui lui échappa comme pour clore le flot de réflexions.

« Ok je viens avec vous. Je vais juste prévenir Vallak qu'on bouge et … je pense qu'avoir un Tuk'Ata avec nous ne pourrait qu'être un avantage. Ils sont puissants et parfaitement discrets, même un Sensitif pourrait ne pas les détecter. »

Si tant était en tout cas qu'un Sensitif quelconque se trouvât au sein de toute cette magouille, et c'était clairement une hypothèse à laquelle elle préférait ne pas penser !

Et sans perdre de temps, Dashiell venait déjà de dégainer à nouveau son Datapad de sa poche afin d'y taper un rapide message, juste de quoi tenir le vieux Maître Jedi au courant sans toutefois perdre du temps à trop rentrer dans les détails. Après tout, Vallak n'avait de toutes façons pas réagi lorsqu'elle l'avait prévenu qu'elle se trouvait avec Dagmar, aussi existait-il des probabilités pour qu'il ne répondît pas davantage cette fois-ci. Quant à savoir pourquoi par contre, Katria se poserait bien la question plus tard …

« L'Agent Dagmar veut intervenir sur place pour essayer d'identifier les tueurs. Je vais avec elle. »

Factuel, impersonnel et encore plus court que le premier message !
Sûr que sur ce coup-là, la jeune femme ne pourrait pas être accusée d'être bavarde ou de se disperser dans ses données, et s'il s'agissait là d'une manière de communiquer dont elle avait l'habitude, elle ne put toutefois s'empêcher de penser brièvement qu'à l'avenir, elle devrait bien faire l'effort de partager un peu plus. En tout cas, si les Jedi n'avaient pas changé leur façon d'être, ce qui semblait bien être le cas de ce qu'elle en avait vu.

Mais quelques instants plus tard, le Datapad rejoignit sa poche tandis que Katria reporta toute son attention sur son interlocutrice. L'air décidé même si intérieurement, elle n'était peut-être pas si sûre que ça …

« C'est bon, je suis prête. Comment vont se dérouler les choses ? »

Face à une situation susceptible de dégénérer, mieux valoir en savoir le plus possible – sur les lieux, les gens, les armes … sur tout – et c'était donc tout naturellement que Katria espérait que le temps de trajet serait ainsi bien employé pour se préparer à la suite.

_________________




Voir le profil de l'utilisateur
Holocron
avatar
Messages : 280
Date d'inscription : 15/11/2016
Rang : Maître du Jeu
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158] Virus [PV Jorian Solaris et MJ]
Dim 5 Nov - 11:47
Dagmar acquiesça, pour elle Katria faisait le bon choix. Cela lui permettait d’être de ne pas être seule dans le cas où le/les criminel(s) seraient là et qu’il faudrait intervenir. Bien évidemment, l’Agent Impérial avait tut cette possibilité tout simplement car elle l’éviterait à tout prix. Après le message envoyé à Vallak, la Chiss démarra le Speeder qui se mit en route. La conduite assurée de l’Impériale en disait long sur la détermination qu’elle entretenait à l’encontre de cette mission et sur comment elle lui tenait à cœur.

-On s’approche, je connais l’endroit, comme tous il est isolé et on regarde. On évite tout contact et on essaie d’inspecter les lieux jusqu’à ce qu’on identifie quelque chose de suspect. Dans les autres cas, les meurtriers ont attaqué de jour comme de nuit, nous pensons que c’est très rapide et que c’est cette rapidité qui empêche toute réaction de la part des victimes. Cela ressemble à des techniques de forces spéciales.


Sans les nommer depuis le début, Dagmar avait pourtant laissé plusieurs indices concernant cette piste potentielle depuis le début. C’était effectivement des techniques qui pouvaient être utilisées par de nombreuses forces spéciales de la galaxie. Mais pourtant aucune force spéciale ne semblait s’intéresser pour l’instant au virus, à moins qu’une opération secrète ne soit lancée. L’histoire ne disait pas si elle soupçonnait quelqu’un en particulier. Alors que le Speeder filait à travers les marécages, éclaboussant d’une eau stagnante régulièrement la carrosserie de l’engin. Dagmar négociait parfaitement les virages, on sentait que ce massif Speeder était une extension d’elle-même, une sorte d’endroit dans lequel la souveraineté de l’Empire était maintenue, une sorte de planque. Alors que les paysages marécageux se succédaient, un message apparut sur le datapad de Katria.

« Compris. Contentez-vous d’une mission d’enquête et ne prenez pas de risque inutile. Informez-nous de votre localisation une fois sur place. »

Le message de Maître Vallak était clair et précis cette fois. Il ne voulait pas qu’elle risque inutilement sa vie. Lui-aussi avait conscience de la dangerosité de la mission. Le Speeder évolua dans des marais encore pendant bien vingt minutes avant de prendre la direction de ce qui ressemblait à une ville. Le véhicule traversa une banlieue désaffectée, un endroit qui aurait dû être industriel mais dont il ne restait finalement que plusieurs bâtiments délabrés. Arrivée sur un parking tout aussi délabré, Dagmar gara son Speeder à l’abri des regards puis saisit son datapad pour pianoter dessus, sans doute à ses propres supérieurs. La Chiss se saisit à nouveau de son blaster lourd qui se trouvait à l’arrière dont elle vérifia la batterie puis de disposer de plusieurs chargeurs. Elle rangea le tout dans une sorte de sac qui comportait plusieurs rangements. D’un mouvement toujours aussi expert, elle rangea plusieurs détonateurs thermiques dans les rangements à sa ceinture et saisit deux sortes de capes dans un des compartiments à l’arrière du Speeder.

-Nous devons à tout prix éviter de nous faire repérer. Enfilez-ça ! À partir de maintenant nous continuons à pieds et il faut que vos bêtes restent à l’écart.


Une petite phrase qui indiquait à Katria que Dagmar connaissait bien ses particularités et ses spécialités. La Chiss tendit une cape à Katria et enfila la sienne avant de vérifier que son blaster lourd était bien chargé : une arme en version courte, appropriée pour les missions commando. La Chiss indiqua à Katria de la suivre, les deux jeunes femmes s’engagèrent dans une ruelle sombre et déserte. Il ne semblait pas y avoir âme qui vive dans cet environnement de façades tâchées et de vitres brisées. Cape enroulée autour du corps et capuchon rabattu, Dagmar menait la danse, elle n’avait pas peur, on pouvait simplement ressentir de la détermination en elle. Les deux femmes avancèrent encore pendant quelques centaines de mètres pour arriver dans une autre petite ruelle. L’Agent Impérial releva le bras pour faire comprendre à Katria qu’elle devait stopper son avancée.


-Nous approchons, c’est au bout de cette rue, je vais tenter d’avoir un visuel puis nous passerons par les immeubles en face pour avoir un point-de-vue dégagé.


Elles étaient désormais très proches de l’objectif, pas vraiment un endroit dans lequel on s’attendait à trouver quelqu’un qui avait suffisamment d’argent pour se payer pléthore de gardes-du-corps. La Chiss sortit de sa poche une petite lunette qu’elle déplia, le dispositif pouvait se plier suffisamment pour qu’elle n’ait pas à sortir la tête de leur abris. D’un mouvement expert, l’Agent de l’Imperial Intelligence inspecta la rue silencieusement. Dagmar savait ce qu’elle faisait, ce n’était pas une débutante et elle repéra immédiatement la porte.

-Je crains que nous n’arrivions trop tard…


Dagmar n’avait pas masqué sa déception à ce constat. La Chiss se retourna vers Katria, lui désignant la lunette pour qu’elle constate par elle-même. Katria pourrait remarquer que la porte semblait avoir été forcée et que du sang recouvrait l’encolure, un homme gisait au sol, blaster encore à la main. Les meurtriers les avaient devancé, ce qui ne collait pas avec les informations de Dagmar. Pourtant ceux qu’ils pistaient étaient arrivés bien avant eux. Dagmar soupira, il était difficile de savoir si, dans la légendaire retenue des Chiss, cela ne signifiait pas en réalité un profond agacement. La Chiss sortit à nouveau son blaster lourd et se tourna vers Katria.


-Ils sont sans doute partis depuis bien longtemps. Nous devons aller voir pour constater mais nous ne trouverons probablement qu’un tas de cadavres !


Dagmar ne laissa pas de temps à Katria pour répondre. En réalité, la Chiss semblait réellement décidée à aller jusqu’au bout de cette mission. Agile comme un félin, elle se déplaçait en longeant les murs et atteint finalement le corps qui se trouvait au sol. Un garde-du-corps qui avait été éliminé d’un coup de blaster. Dagmar toucha le blaster qu’il tenait à la main et se retourna vers Katria.


-Il est encore tiède...Les meurtriers étaient encore là il y a peu.


Dagmar observa scrupuleusement la porte, le verrou avait littéralement fondu. La Chiss entra à l’intérieur, la lumière était faible et l’odeur âcre de chair brûlée prenait aux narines. Les deux femmes arrivèrent dans une salle qui aurait pu ressembler en version miniature à une cantina ou à une sorte de bar, mais les tables étaient retournées et six corps gisaient au sol dans une flaque de sang, certains portaient des marques de tirs de blasters et d’autres des blessures d’armes blanches, visiblement des vibrolames qui avaient été utilisées pour les achever. La scène était d’une rare violence et pourtant, Dagmar ne montra aucune émotion, elle se contenta de compter silencieusement les cadavres, tous des gardes-du-corps. Dagmar avançait avec la même agilité, évitant soigneusement les marres de sang, elle désigna au sol à Katria des traces de semelles qui avaient trempé dans le sang. La Chiss analysa quelques secondes les traces avant de se tourner vers Katria.


-Des bottes, matériel Allié datant de la guerre...Les Forces Spéciales.


La Chiss avait un visage et une expression graves en assénant son raisonnement. Tout semblait impliquer désormais des SpecOps. La Chiss fit signe à Katria d’avancer un peu plus alors que la tension était désormais palpable même de la part de l’Agent Impérial. La Chiss avança dans un petit couloir qui menait sur un escalier où du sang semblait avoir ruisselé. Le mode opératoire cette fois semblait avoir changé...Cela fut confirmé alors que la Chiss monta les escaliers de métal pour finalement trouver un corps de garde-du-corps décapité sur le pallier. La Chiss fit signe à Katria qu’elles allaient emprunter la porte qui se trouvait face à elles. Dagmar était extrêmement déterminée. Lorsqu’elles franchirent la porte, elles virent une fois de plus deux gardes-du-corps, cette fois complètement éventrés. L’occupant des lieux avait sans doute fait venir des renforts. Les deux femmes étaient dans une pièce qui ressemblait à une chambre. Dagmar avança de quelques pas, toujours aussi silencieuse.

Tout fut soudain...Rapide. Un mouvement dans l’obscurité d’un des coins de la chambre. Un homme à la peau mate, barbu, sortit en trombe. La détonation retentit immédiatement, suivie d’une odeur de poudre. Dagmar eut juste le temps de hurler à Katria de se mettre à couvert et de faire une roulade au sol. Les plombs fendirent l’air, une arme à projectiles physiques assimilable à un fusil de chasse.


http://referentiel.nouvelobs.com/file/15552461.gif
Le gang des Lopez, bienvenue chez les manouches

-VOILA LES SCHMITTS !

L’homme barbu avait tiré parfaitement entre les deux femmes. Dagmar avait repris ses appuis au sol puis fait feu avec son blaster, soulevant une importante quantité de poussière. D’où elle était, elle ne pouvait pas voir si elle avait fait mouche. Le bras de la Chiss était ensanglanté, elle n’avait pas pu esquiver totalement la volée de plombs. Déjà, des jurons se faisaient entendre et des bruits de pas se faisaient entendre dans la maison...Il y avait plusieurs personnes. En fait, en inspectant la salle, Katria pourrait remarquer qu’il y avait plusieurs tiroirs ouverts...Elles étaient face à des pillards et pas au meurtrier. Dagmar n’eut que le temps de sortir la tête pour voir si elle avait fait mouche.

-MANGE TES MORTS !

Une nouvelle détonation retentit, nouvelle volée de plombs. Cette fois le tir du malfrat était beaucoup plus précis, mais l’agent Impérial eut le temps de se mettre à couvert et de riposter d’un tir parfait. Le malfrat avait roulé au sol et s’était déjà enfuit par la porte à l’arrière de la salle. Katria et Dagmar n’aurait pas beaucoup de temps pour réfléchir. Les bruits de pas de rapprochaient, il était difficile de savoir combien il y avait d’agresseurs...Il fallait prendre une décision, affronter les malfrats au risque de se faire tuer ou tenter de fuir. La réponse vint d’elle-même, un bruit métallique retentit dans la salle...Un petit cylindre roula au sol...Une grenade fumigène qui commençait à relâcher du gaz.

-ON VA VOUS ENFUMER COMME DES RENARDS ! ET APRÈS ON VIENDRA VOUS BUTER !


La phrase fut accompagnée d’un rire gras.
Voir le profil de l'utilisateur
Katria Dashiell
avatar
Messages : 112
Date d'inscription : 12/04/2017
Rang : Padawan
Localisation : Hapès
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158] Virus [PV Jorian Solaris et MJ]
Mar 7 Nov - 19:26

Sitôt qu'elles furent arrivée dans un quartier aussi sale que désert, Katria jeta un œil à la console du Speeder afin de connaître plus précisément leur position, puis elle envoya l'information à Vallak tout en observant la Chiss se préparer. Vérifier ses armes et sortir des capes tandis qu'elle-même s'en vêtît. Mais après tout, la jeune femme n'avait pas d'autres armes que son sabre-laser – ses fauves finiraient bien par arriver mais elle leur avait déjà demandé de rester à distance – et ce fut bientôt sans un bruit qu'elle se glissa dans le sillage de l'Agent Impérial. Aussi silencieuse qu'elle tandis que via la Force, elle avait étendu ses perceptions afin de ne pas se laisser surprendre par d'éventuels assaillants. De son côté, Dagmar faisait d'ailleurs preuve d'une prudence attestant de son expérience, et ce fut donc sans encombre qu'elles arrivèrent devant le bâtiment visé.

Mais trop tard …

Dans l'encadrement de la porte, un homme gisait dans une marre de sang tandis que les rats s'approchaient déjà pour arracher quelques morceaux de chair sur le cadavre, mais Dashiell ne fit toutefois aucun commentaire. Se contentant de suivre dans un silence parfait tandis que son regard balayait les autres corps sans pour autant s'y attarder vraiment. Avait-elle passé quelques temps chez les Sith qu'elle n'appréciait pas pour autant la vue des cadavres, aussi n'avait-elle pas besoin de les contempler plus que le strict nécessaire. Mais néanmoins, ce fut dans une trace de sang que la Chiss trouva finalement un indice – une empreinte de bottes – et la jeune femme acquiesça aussitôt sans pour autant parler. Qu'il s'agît bien d'un Agent Rebelle ou alors de quelqu'un d'autre usant de matériel militaire, il n'était de toutes façons pas temps d'en discuter, et Katria en avait bien conscience. Tout comme elle avait de plus en plus conscience qu'elles ne devraient pas rester davantage dans cet endroit …

« On devrait y aller, je ne le sens pas … »

Mais malheureusement, Dagmar semblait se moquer totalement des états d'âme de la jeune femme, et ce fut donc dans un soupir que cette dernière suivit dans un couloir empli de sang. Découvrant bientôt un corps décapité, puis deux corps éventrés, puis …

« ATTENTION ! »

Les deux femmes avaient pratiquement crié en même temps, et Katria se retrouva aussitôt le nez dans la poussière épaisse tandis qu'elle avait roulé sur elle-même pour esquiver le tir. Parce que si son sabre pouvait repousser les traits de laser, les armes à projectiles physiques posaient en revanche davantage de problèmes … d'autant plus que des bruits de pas se faisaient déjà entendre ! À n'en pas douter, ce mec qui venait de tirer n'était pas tout seul, et tandis que la Chiss fit feu à nouveau, Dashiell se plongea aussitôt dans la Force afin d'entrer en contact avec tous les rats qu'elle avait pu voir grouiller tout autour des corps. Un, deux, dix, vingt … plusieurs dizaines mais sans qu'il ne fût possible de les compter précisément, ce qui n'avait pas grande importance puisque la jeune femme se contenta de les lancer à l'attaque de ces pillards tandis que des cris résonnèrent face à cette armée de petites dents aiguisées.

Une bonne chose de faite !

Et lorsqu'un bruit métallique retentit quelques secondes plus tard tandis que Katria cherchait Dagmar du regard pour l'interroger silencieusement, ce furent là encore ses réflexes qui jouèrent, et elle projeta instinctivement le petit cylindre vers son expéditeur tout en se levant pour choper la Chiss par le bras.

« C'est eux ou pas ? Il vous en faut un ? »

Si elle ne paniquait pas, son ton sec indiquait toutefois que cette situation générait un certain stress chez elle, et ce même s'il était pour l'instant sous contrôle. Pour le reste, elle s'en remettait à sa coéquipière pour analyser cette situation parce que si ça n'avait tenu qu'à elle, elle se serait frayer un passage vers la sortie à grands coups de sabre ! Et si jamais Dagmar souhaitait effectivement fuir, elle se tenait pleinement prête à cette possibilité.

_________________




Voir le profil de l'utilisateur
Holocron
avatar
Messages : 280
Date d'inscription : 15/11/2016
Rang : Maître du Jeu
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158] Virus [PV Jorian Solaris et MJ]
Mar 7 Nov - 20:57
Tout était allé extrêmement vite. Si vite que Dagmar avait réagit de manière animale, comme s’il s’agissait d’un réflexe. Son entraînement très dur avait infusé dans son corps, ses muscles étaient constamment prêts à agir. Si Katria Dashiell avait sans doute agit par la Force, à en juger les jurons et les bruits de tirs se firent entendre. Le cylindre métallique qui avait été projeté fut renvoyé vers le lanceur, dans le couloir et déjà des bruits de toux se faisaient entendre. Dashiell avait réagi extrêmement rapidement et très justement. Tout allait très vite, elle posa une question mais Dagmar était déjà debout.

-Non, ils n’ont rien à voir avec eux, ce sont des gangsters venus piller l’endroit...Il faut s’en aller, au plus vite !


Dagmar courait déjà vers le couloir qui menait à la sortie. Les Lopez étaient dans l’autre couloir et ne semblaient pas avoir bougé, toussant toujours sous les assauts du gaz lacrymogène. Ils n’avaient aucun entraînement militaire et cela se voyait, ils n’avaient positionné personne à l’arrière et s’étaient contenté de foncer dans le tas. En quelques dizaines de secondes, les deux femmes étaient dans la rue et couraient pour disparaître dans les ruelles. Dagmar avait une très bonne endurance, elle courait avec agilité et sans se fatiguer. En fait, elle maintint les foulées jusqu’à arriver au Speeder. La Chiss prit quelques instants pour reprendre son souffle. Le blaster toujours à la main, elle soupira de colère, cette fois ses sentiments étaient visibles.


-Encore un coup dans l’eau...Je ne sais pas comment je m’en serais sortie sans vous...Merci !


Les remerciements de la Chiss étaient sincères, ils détonnaient avec l’image glaciale qu’elle dégageait au début. Elle fit signe à Katria de monter dans le Speeder, il n’y avait désormais plus aucune raison de rester dans cet endroit et la Padawan le comprendrait sans doute très bien. Dès que Katria eut le dos tourné, un violent coup de crosse lui fut asséné à la base de la nuque...Elle n’aurait pas pu le voir venir. Le coup était net, précis, il la plongea immédiatement dans l’inconscience, son corps n’ayant pas le temps de tomber au sol qu’il fut ramassé par le bras expert de Dagmar qui l’enfourna dans le Speeder. La Chiss inspecta les alentours d’un air soucieux avant de grimper à son tour dans le véhicule qui démarra en trombe avant de disparaître entre les bâtiments.

***

Lorsque Katria se réveillerait, elle ne pourrait entendre qu’un brouhaha incessant. Elle était attachée à un siège, solidement, ses bras étaient entravés par des menottes rigides et ses pieds enchaînés, elle avait aussi été ligotée au dossier de la chaise. Elle était dans une petite pièce qui ressemblait à la pièce de vie d’un appartement modeste comme on s’attendait à en voir des milliers dans les mondes indépendants. Le mobilier était spartiate et le siège sur lequel se trouvait Katria était vissé au sol. Les voix retentissaient et raisonnaient dans le petit appartement, deux voix féminines, l’une appartenait à la Chiss, Dagmar et l’autre ne serait pas reconnaissable par Katria.


-...n’ai pas pu faire autrement figurez-vous. Je ne suis pas non plus respons…

-Gardez vos excuses pour qui devra les entendre, Dagmar. Vous nous avez mises toutes les deux dans de sales draps, nous n’étions pas censés impliquer des Sensitifs dans cette affaire.


-Ce sont les Jedi qui l’ont envoyé, moi je n’y suis pour rien

-Taisez-vous ! Ce que je vois, c’est que Kresh n’a toujours pas parlé et que la seule chose qu’il ait avoué c’est qu’elle a parlé avec lui avant de venir vers vous. Réfléchissez cinq secondes, elle prétend être une Jedi mais c’est probablement encore une Sith...Elle est mêlée à cette histoire jusqu’au cou et nous avec…


L’altercation, bien que douce, venait de se terminer alors que les deux protagonistes se rendaient compte que Katria était réveillée. Une humaine à la peau claire, les yeux bleus et les cheveux bruns foncés apparut devant elle. Elle ne portait qu’une robe de bonne facture et elle se contenta de tirer violemment une chaise qu’elle amena face à Katria avant de s’asseoir dessus et de la toiser avec un air mauvais.

-Tes conneries, elles arrivent peut-être à convaincre une Chiss apatride, mais ça marchera pas avec moi. Ton copain Kresh, il a tout balancé, petite Sith. T’as intérêt à tout nous dire sinon je t’arrache les yeux et je les dents jusqu’à ce que tu parles.


La femme, qui devait avoir dans les trente-cinq ans et qui  pourtant était d’une beauté éclatante avait changé de registre de langage, adoptant une attitude qui ressemblait fortement à celle d’un laquais des Hutts. Si Katria connaissait bien le Crime, elle verrait sans doute une attitude proche de ce milieu là et verrait en cette femme l’influence du milieu du crime.
[/b]
Voir le profil de l'utilisateur
Katria Dashiell
avatar
Messages : 112
Date d'inscription : 12/04/2017
Rang : Padawan
Localisation : Hapès
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158] Virus [PV Jorian Solaris et MJ]
Mer 8 Nov - 0:17

Elle flottait dans un indicible brouillard …
Entravée et le crâne toujours douloureux, Katria referma les paupières sitôt que la luminosité ambiante vint agresser ses rétines, et le brouhaha parvenant à ses oreilles ne tarda pas à la convaincre de ne pas bouger. De ne pas s'agiter. De simplement rester ainsi, le haut du corps légèrement basculé en avant et retenu par ses liens tandis que l'urgence de la situation venait d'agir sur elle comme une douche glacée : ça y était, elle était dans la merde. À peine arrivée sur Nal Hutta qu'elle n'avait finalement pas tardé à se foutre dans la panade comme une gamine perdue, et ce même si elle tâcha de ne pas trop y penser. De s'éclaircir les idées au maximum. Et d'ouvrir grand ses oreilles afin de comprendre la conversation quelque peu houleuse qui était en train de se tenir non loin d'elle.

Dagmar et une inconnue …
Cette salope l'avait donc trahie alors qu'elle lui avait sauvé la peau, et quand bien même elle était officiellement revenue dans le giron des Jedi, la Chiss allait quand même devoir lui rendre des comptes ! Si elle n'avait pas voulu de Dashiell dans ses pattes, elle aurait mieux fait de l'envoyer balader à la place de jouer avec elle et ça, la jeune femme allait se faire un devoir de le lui faire comprendre. Pas par vengeance, mais simplement parce qu'elle ne laisserait plus personne s'en prendre à elle … Mais pour l'heure, Katria ne perdait pas une miette de l'échange, et ce fut donc avec attention qu'elle enregistra toutes ces informations avant qu'on ne se rendît finalement compte qu'elle était réveillée.

La Chiss et une humaine vêtue d'une bien jolie robe qui détonait avec les menaces qu'elle ne tarda pas à lui cracher à la tronche dans un langage qui la reliait directement avec le milieu du Crime. Et pas franchement avec son sommet d'ailleurs …

Kresh l'avait balancée ? Le mensonge était bien grossier dans la mesure où la jeune femme avait parfaitement entendu qu'il n'avait pratiquement rien dit, et ce même si elle-même conserva le silence pendant quelques instants. Son regard sombre passant à peine sur Dagmar qu'il s'encra profondément dans celui de l'Humaine. Le temps pour elle de réfléchir. Le temps pour elle de se plonger dans la Force afin d'attirer non seulement ses Tuk'Ata, mais également toutes les bêtes – du plus petit des rats jusqu'au plus colossal des Rancors – jusqu'ici. Le temps pour elle d'aviser que la grande plante en pot qui trônait dans un coin de la pièce à vivre était vraie, et qu'elle pourrait donc lui servir au même titre que toutes les paires de crocs qu'elle était en train d'attirer !

« J'ai été envoyée ici par le Conseil Jedi afin d'enquêter non seulement sur un virus, mais aussi sur une série de meurtres. »

Bizarrement, ce n'étaient pas là les mots qu'elle aurait vraiment voulu dire, mais la situation la forçait à une certaine prudence. Et la menace plus que claire de K'Krukh la forçait aussi à ne pas s'en prendre à ces deux femmes sans avoir tenté de négocier avant, parce que Dashiell doutait quelque peu que le simple concept de ''légitime défense'' pût lui être appliqué …

« Je vous invite donc à vous renseigner, que ce soit directement auprès de Hapès ou alors auprès de Maître Vallak … »

Maître Vallak …
Force savait combien cette marque de respect lui arrachait la gueule et pourtant, elle devait faire illusion, elle devait l'utiliser pour ne pas éveiller les soupçons. Et ce même si à ses yeux, il n'était rien de plus qu'une insulte, un mot honnis qu'elle avait rattaché à deux hommes qui s'étaient amusé à la torturer : Sei'Vys et Alarak. Raison pour laquelle elle n'avait jamais appelé Koyne ''Maîtresse'', lui préférant le titre de ''Madame'' là où cette dernière l'avait pourtant toujours encouragée à davantage de familiarité. Qu'elle lui manquait …

« Mais si c'est vous qui avez tué tous ces gens, j'imagine que vous ne devez pas avoir très envie de voir les Jedi mettre le nez dans vos affaires. »

Une supposition qui avait tout de l'affirmation, et ce même si Katria – le regard toujours profondément rivé dans celui de sa vis-à-vis – parlait toujours d'une voix égale. Calme. Ne trahissant rien – en tout cas pas pour des non Sensitifs – tandis qu'elle sentait déjà arriver les premiers de ses alliés armés de crocs et de griffes qu'elle ne se gênerait pas pour utiliser si jamais la situation l'exigeait.

_________________




Voir le profil de l'utilisateur
Holocron
avatar
Messages : 280
Date d'inscription : 15/11/2016
Rang : Maître du Jeu
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158] Virus [PV Jorian Solaris et MJ]
Mer 8 Nov - 17:47
La femme soutenait le regard de Katria de manière effrontée, elle n’était absolument pas impressionnée par l’Acolyte devenue Padawan. Une rapide inspection de la scène pouvait renseigner Katria sur les relations entre les deux personnes qui se trouvaient dans la salle : Dagmar était subordonnée à l’autre femme en robe de soirée. L’humaine se tenait d’ailleurs face à Katria, les épaules en avant, les bras en avant et le regard dur et froid tandis que Dagmar était plus en retrait, les bras croisée, comme si elle attendait de savoir quoi faire. L’humaine ne se démonta cependant pas à l’évocation des Jedi qui n’étaient pour elle pas un argument d’autorité. Seule l’accusation du meurtre par la jeune femme la fit légèrement ciller, son regard devenant encore plus mauvais. Cela avait fait mouche et la poussa à adopter une position encore plus agressive.

-Les Jedi ? Et puis quoi encore ? Tu crois vraiment qu’on va les appeler et leur donner une chance de nous retrouver par un énième tour de passe-passe ? Ces conneries, elles ne marchent pas avec nous et tu vois, on risque pas de te laisser l’occasion d’utiliser tes pouvoirs.


La femme désigna les liens de Katria. En fait, elle avait été ligotée de telle manière qu’elle ne pourrait pas se servir de ses pouvoirs si facilement, ses mains étaient loin l’une de l’autre et les poignets étaient entravés de manière à ne laisser aucune amplitude dans le mouvement : elle ne pourrait donc pas manœuvrer un sabre si ce dernier venait à tomber entre ses mains. Les deux femmes qui l’avaient capturé et attachée faisaient preuve d’une extrême prudence et savaient ce qu’elles faisaient. Il y avait là un solide entraînement et considérant cela, on pouvait légitimement penser à des mercenaires surentraînés en considérant le fait qu’elles étaient du milieu du crime.

Lors que Katria envoya son appel pour les créatures, elle pourrait sentir quelque chose de furtif. Une présence très légère dans la Force, presque imperceptible. Une présence qui s’imposa dans son esprit comme immédiatement et qui tentait un tour de Force...Une présence qui se fit immédiatement ressentir comme hostile et intrusive, qui serait suffisante pour glacer le sang de la jeune femme. Cela ne dura que l’espace d’une seconde, une chimère, une entrave qui ramena Katria à l’interrogatoire, l’empêchant outre-mesure de contacter les bêtes. Il y avait là une manifestation qu’on pouvait imaginer comme l’utilisation d’une technologie contre la Force. La présence avait disparu aussi rapidement qu’elle était apparue et il était difficile de penser à un utilisateur de la Force puisque sa présence avait totalement disparue. Pourtant la femme était toujours face à Katria, le regard inquisiteur. Elle ne plaisantait pas. D’un mouvement rapide elle sortit une caisse à outils de métal rouillé et en ouvrit les battants, sortant ainsi une tenaille toute aussi rouillée.

-Écoute-moi bien, j’aimerais bien parler avec toi pendant encore des heures des Jedi et de ta vie en général, mais on n’a plus le temps. Je vais poser une dernière fois ma question...Et cette fois, tu as intérêt d’y répondre franchement et directement : quelles sont les informations dont disposent les Jedi sur ces meurtriers ? On vous a forcément donné des noms et crois-moi, t’as intérêt à me les donner, sinon je te jure que je t’arrache une dent.

Comme pour illustrer son propos, la femme en robe fine caressa la tempe de Katria avec la tenaille rouillée. Si Katria se plongeait dans la Force, elle pourrait immédiatement saisir les émotions de la femme qui, en dépit de son agressivité étaient très claires et homogènes. La femme se montrait agressive et empressée, presque déterminée et il était évident qu’elle était prête à arracher les dents de Katria à la tenaille. Cela n’était cependant pas dans sa nature, son aura était en réalité plus banale mais ses émotions pouvaient apparaître clairement dans la Force, au même titre que celles de Dagmar...Les deux femmes n’étaient ni en colère ni en proie à la violence...Elles étaient terrorisées. Fait peu étonnant si on considérait que Dagmar avait des réflexes de membre des Force Spéciale, les deux femmes arrivaient à maintenir une image cohérente avec leurs actes mais dans leur for intérieur, c’était la panique qui dominait, elles étaient aux aboies pour des raisons qu’il était difficile de deviner à partir de la scène...Mais là-encore, leur aura n’était pas celle de meurtrières assoiffées de sang.
Voir le profil de l'utilisateur
Katria Dashiell
avatar
Messages : 112
Date d'inscription : 12/04/2017
Rang : Padawan
Localisation : Hapès
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158] Virus [PV Jorian Solaris et MJ]
Mer 8 Nov - 18:29

Il y avait quelque chose !

Sitôt que Katria avait tenté de se plonger dans la Force afin de contacter tant ses Tuk'Ata que toutes les autres bêtes présentes à proximité, elle avait aussitôt ressentit une impression étrange. Désagréable. Telle une brève décharge électrique qui avait rompu sa concentration pour la ramener à la discussion en cours. De toutes évidences, quelque chose ou quelqu'un – même si la seconde hypothèse était franchement plus discutable – était en train d'entraver ses pouvoirs, et la jeune femme préférait ne pas forcer. Tout du moins pas tant qu'elle n'y serait pas expressément obligée. Il ne restait donc plus que le dialogue pour désamorcer cette situation, génial … Mais si elle ne pouvait utiliser ses pouvoirs de manière active, il semblait bien qu'une utilisation plus passive fût possible sans danger puisqu'elle ressentait les émotions des deux femmes sans qu'aucune douleur n'intervînt. Trahissant bientôt leur peur. Leur terreur même.

« Dagmar sait tout ce que je sais. »

Une tenaille rouillée sur la tempe et une femme toute prête à lui arracher les dents en face d'elle, son ton aurait sans doute dû transpirer la crainte voire la panique … mais non. D'une manière sans doute très dérangeante, Katria demeurait de marbre malgré la situation clairement dangereuse pour elle, et sa voix était donc calme. Plate même. Offrant cette information comme si elle était en train de débiter une banalité sans importance.

Mais après tout, fallait-il sans étonner ?
Après tout ce qu'elle avait vécu auprès de Sei'Vys puis d'Alarak, la torture n'était plus un concept capable de la terroriser – pas de manière lointaine en tout cas – et la peur qui transpirait de ces deux femmes épongeait très largement ce qu'elle aurait pu éprouver comme crainte. Parce que dans tout ce bourbier, il lui semblait bien discerner quelque chose qu'elle allait peut-être pouvoir utiliser …

« Mais vu la peur que vous ressentez toutes les deux, j'imagine que vous êtes les prochaines sur la liste de ces meurtriers, n'est-ce pas ? Si c'est le cas, je pense que vous devriez contacter les Jedi avant d'y passer justement, d'autant plus qu'ils ont l'air d'agir vite. »

Très vite même, raison pour laquelle Dashiell n'était pas forcément tranquille à l'idée d'être entravée ici, et ce même si elle le dissimulait assez bien. Mais si jamais elle montrait qu'elle aussi avait peur, elle ne ferait que renforcer la détermination de cette femme à lui arracher les dents, et elle n'y tenait pas outre mesure justement ! Mais dans le doute, Katria se tenait toutefois prête à tout si jamais ses paroles n'avaient pas l'effet escompté, prête à user de la Force de manière violente si jamais c'était nécessaire.

_________________




Voir le profil de l'utilisateur
Jorian Solaris
avatar
Messages : 228
Date d'inscription : 15/11/2016
Rang : Commandant REPo
Localisation : Mustafar
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158] Virus [PV Jorian Solaris et MJ]
Jeu 9 Nov - 18:53
Le métal froid et rouillée de la pince caressait toujours la joue de Katria. La femme en robe ne la croyait pas, elle ne croyait pas ce qu’elle disait, pourtant, elle hésitait. Allait-elle réellement passer à l’acte et lui arracher les dents ? C’était possible à la vue de la tempête émotionnelle qui traversaient les deux femmes. La Chiss semblait aux aguets, presque en colère à cause de son impuissance. Le cocktail d’émotions qu’elles ressentaient était particulièrement étrange, voire détonnant.

-La ferme ! Nous n’avons pas besoin de ces abrutis en bure pour résoudre cette affaire. On finira par attraper ces enflures nous-mêmes ! Tu mens ! Tu vas voir ce que tu vas voir !


La femme tenta d’attraper la mâchoire de Katria, son poignet fut immédiatement saisi par Dagmar qui lui fit un début de clef pour la forcer à lâcher la tenaille. La Chiss avait repris du poil de la bête et fixait la femme avec une mine grave.

-Non mais ça ne va pas ? Nous ne devons torturer personne ! Ne vous trompez pas de cible ! Avez-vous oublié les ordres Agent Nasky ?


La femme se libéra violemment de la prise de Dagmar, la regardant avec une colère sourde dans les yeux. Elle perdait le contrôle, cela se voyait dans ses yeux. Si Katria était plongée dans la Force, elle comprendrait que Nasky était en pleine crise d’angoisse et qu’elle était prête à répondre par un réflexe atavique, le plus primitif qui soit, celui de la violence. Mais elle n’eut pas le temps d’aller plus loin qu’un bruit de piston indiquant qu’une porte s’ouvrait dans le dos de Katria retentit. Les visages des deux femmes qui étaient en train de s’empoigner. L’odeur légère de l’après-rasage bon marché du nouvel entrant flotta immédiatement dans l’air, en même temps que les bruits d’applaudissements lents proférés à l’encontre des deux femmes qui se mettaient au garde-à-vous.

-Bravo, alors là je dois dire bravo ! Belle démonstration de professionnalisme. Si vous aviez été sur Erinar sous mes ordres, vous auriez été pendues pour cela.

-Nous nous apprêtions à la faire parler, elle allait tout avouer, Monsieur. Je peux continuer si vous le…


-NON, vous ne continuez rien du tout, Nasky ! Je crois que vous avez fait suffisamment de conneries pour aujourd’hui. On lève le camp bientôt, les ordres ont changé, nous partons bientôt pour Bonadan. Sortez...Vous n’aurez qu’à aller repasser mes uniformes, j’en aurai bientôt besoin. Rompez !

Si la voix du nouvel entrant était plutôt calme, la crainte qu’il inspirait en Nasky et Dagmar était décuplée. La peur s’était intensifiée lorsqu’il avait parlé de Bonadan et d’Erinar. L’homme qui venait d’entrer en revanche était parfaitement calme, placide, il était très difficile même d’en extraire une émotion quelconque. Une fois que les deux femmes eurent disparu, il s’avança pour s’asseoir face à Katria. L’homme portait un pantalon sombre avec des mocassins de cuir et un pull-over de laine par-dessus une chemise très classique dont le col dépassait, ses cheveux noirs étaient parfaitement plaqués sur sa tête et il sourit à Katria.

-Bon, eh bien au moins cela aura eu le mérite de nous réunir à nouveau, et cette fois nous pourrons nous présenter cordialement. Même si nous nous connaissons déjà de vue, je suis le Commandant REPo Jorian Solaris. Je vous connais, Katria Dashiell, puisque vous êtes recherchée, mais cela, vous le savez déjà il me semble.

Le ton était toujours aussi doux et calme. Solaris n’était pas mort sur Erinar et il se tenait face à Katria. Une personne supplémentaire qui l’avait sans doute cru mort et qui pourtant l’avait enterré un peu plus vite que prévu. Force était d’ailleurs de constater que le Commandant se révélait avoir la peau dure.

Campagne d’Erinar, 157 ABY,

Les longues colonne de soldats Siths avançaient et progressaient dans la campagne, entourées de petit blindés de transport. Venena avait ordonné de traquer les forces de la Triade partout sur le territoire, allant jusqu’à ordonner d’investir les campagnes reculées de la planète, qui en fait constituaient la majorité du paysage. Si les Siths avaient rapidement pu prendre les villes principales, les combats en rase-campagne s’étaient révélés plus difficiles, surtout puisque les Carabiniers leur tendaient des embuscades, une mécanique bien huilée qui s’était emparée des soldats de la Triade qui ne cessaient de reculer pour ne pas rencontrer les troupes Siths.

Jorian Solaris inspectait à l’aide de ses jumelles ces soldats qui avançaient en formation. Comme d’habitude, Venena envoyait des groupes de combat pour traquer les Carabiniers et tenter une confrontation brute. L’officier retira ses yeux des jumelles avant de se tourner vers l’officier qui le seconder pour lui transmettre les ordres.

-Nous suivrons le plan, nous les attaquerons sur la route, en contrebas du talus. Préparez vos hommes et attendez mon signal.

L’homme se mit au garde-à-vous et écrasa sa cigarette pour disparaître dans le petit bois qui se trouvait derrière eux. Les soldats de la Triade étaient désormais loin des parades et même s’ils avaient essuyé des défaites, les Siths se heurtaient à une certaine forme de jusquauboutisme qu’ils n’avaient pas anticipé. Jorian arma sa carabine à plasma, une sorte de tunique camouflée recouvrait le plastron léger qui lui-même recouvrait sa vareuse dont seules les pattes-de-col dépassaient du vêtement et sa casquette à visière avait pris une teinte sombre, maculée de boue séchée et de saleté. Les Siths allaient payer et ce groupe ne dérogerait pas à la règle, il serait éliminé comme tous les autres. Tous les hommes étaient positionnés, c’était ce qu’on signala à Solaris qui prit lui-même place en haut du talus, plaqué sur le ventre, il observait de la position haute d’où il était le petit sentier pavé qui traversait le bois, entouré de deux hauts talus. Une petite construction abandonnée se trouvait d’ailleurs à une cinquantaine de mètres. La colonne de troupes Siths se rapprocha lentement, les soldats sans doute occupés à discuter et à parler d’un voyage qu’ils jugeaient calme. L’officier REPo attendit que les Siths soient à portée, puis finalement en contre-bas. Jorian Solaris saisit sa carabine à plasma, fixant la baïonnette au canon.

-CARABINIERS ! EN AVANT !

Le mot était lancé et les Siths n’eurent pas le temps de réagir, déjà des volutes de plasma sortaient du bâtiment abandonnée. Des mitrailleuses à plasma fixes qui fauchèrent littéralement les premières lignes d’infanterie pendant que les soldats Siths tentaient de se mettre à couvert. Un blindé tenta de s’interposer mais un canon à concussion tira une décharge d’énergie qui le fit exploser dans un flash lumineux. Déjà les soldats de la Triade fondaient sur la route, sortant de toute part, tirant d’abord puis partant à la mêlée, les baïonnettes à vibrolame faisant le reste. Jorian fit feu plusieurs fois, visant principalement ceux qu’il identifiait comme les officiers.

Solaris faisait feu...Il n’avait pas vu les silhouettes tapies dans l’ombre de la forêt, des silhouettes animales. Une meute de Tuk’Ata qui ne tenta pas à se manifester, prenant à la gorge les soldats de la Triade. Il n’anticipa pas non plus les renforts qui arrivaient à l’arrière...C’était un piège des Siths, ces derniers avaient voulu contrer l’embuscade. Alors qu’un char lourd apparaissait, prêt à faire feu, un sourire se dessina sur le visage de Solaris. Ce dernier beugla quelques ordres dans son ComLink, des soldats poussèrent un canon à plasma qui sortit de la forêt, se positionnant dans l’axe du char qui fut lui-aussi à son tour pulvérisé. La bataille était désormais totale et les tirs fusaient de toute part. Les Siths avaient envoyé des renforts qui faisaient de lourds dégâts dans les rangs de la Triade, même si les Carabiniers commençaient à se réorganiser. Jorian n’eut que le temps de se mettre à couvert après avoir lancé une grenade à plasma qui balaya une escouade de trois soldats qui s’approchaient. La mitrailleuse dans le bâtiment abandonné n’avait pas cessé de faire feu et maintenait les Siths à bonne distance. Jorian Solaris comprit qu’il avait été repéré lorsqu’il vit la jeune Sith foncer sur lui, elle était rousse et portait un sabre rouge, l’officier réagit immédiatement, jetant son arme au sol et sortant de son fourreau sa dague.

-Vermine de Sith !

L’officier fondit sur la jeune femme, ivre de colère, lui assénant un coup au visage et tentant de la planter avec sa dague, mais il n’était pas de taille à affronter un Sensitif, surtout pas au corps à corps. Elle réussit à esquiver, plantant sa lame dans l’abdomen du Commandant qui tomba immédiatement au sol.

Pourtant Solaris se tenait face à Katria, toujours aussi calme. Il ne montra aucune forme de ressentiment. En fait, il n’était pas non plus en colère ou revanchard, il s’exprimait comme s’ils étaient deux vieilles connaissances. L’homme fixa la Padawan droit dans les yeux.

-Bon, je pense que vous comme moi avons les mêmes objectifs, nous voulons tous deux mettre la main sur ces meurtriers et les arrêter. Ce virus dont vous parlez, il est extrêmement dangereux et croyez-moi, je sais de quoi je parle. Le temps presse et avant d’aller plus loin, j’aimerais être sûr que vous dites la vérité : confirmez-vous que vous n’avez omis aucune information lorsque vous avez parlé à mes deux subordonnée ? Si tel est le cas et que vous êtes une Jedi, alors comment se fait-il que vous utilisiez des techniques Obscures pour communiquer avec les bêtes ?


Jorian Solaris venait de montrer qu’il savait parfaitement que Katria avait utilisé la Force. Désormais, tout courtois qu’il était, elle allait devoir s’entretenir avec lui. Pour l’instant le Commandant REPo était parfaitement calme, son comportement n’avait absolument rien à voir avec celui de celles qui le précédaient. Il n’avait d’ailleurs émis aucune menace.
Voir le profil de l'utilisateur
Katria Dashiell
avatar
Messages : 112
Date d'inscription : 12/04/2017
Rang : Padawan
Localisation : Hapès
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158] Virus [PV Jorian Solaris et MJ]
Ven 10 Nov - 18:40

Même si Katria s'efforçait de demeurer calme, elle pouvait parfaitement sentir le cocktail de peur, de colère et d'angoisse qui agitait ces deux femmes, et ce fut lorsque l'Humaine sembla sur le point de déraper que la Chiss intervînt pour la stopper. Les deux s’écharpant un instant avant qu'une troisième personne n'arrivât dans un bruit d'applaudissements et un parfum d'après-rasage désagréable. Dans une peur décuplée également puisque les deux belligérantes s'étaient brusquement stoppées avant de saluer avec une raideur qui trahissait parfaitement leur angoisse : cet homme les terrifiait. Et à entendre ses menaces de pendaisons, il était assez facile de comprendre pourquoi ! Et une fois Dagmar et Nasky rapidement sorties, cet inconnu s'approcha enfin assez pour que la jeune femme pût le voir … et le reconnaître … Jorian Solaris. Un homme qui s'était amusé à traquer les soldats sur Erinar et qu'elle avait-même mis hors d'état de nuire, ou tout du moins le pensait-elle …

Se présenter cordialement ?
Sûr que cet homme paraissait être parfaitement maître de lui-même contrairement aux deux femmes qui venaient de quitter l'appartement, mais là où toutes deux avaient embaumé la peur et la nervosité, lui ne laissait rien échapper. Absolument rien. Comme s'il ne ressentait rien et qu'il n'était qu'un puits sans fond. Une émanation du vide à lui tout seul … ou pas réellement du vide à vrai dire … mais disons plutôt qu'il dégageait une impression très étrange qui mettait Katria très mal à l'aise. Et ce sans qu'elle ne pût vraiment dire pourquoi.

Mais néanmoins et même s'il était évident qu'elle allait se méfier de lui comme de la peste, Dashiell allait surtout devoir répondre à ses questions si elle voulait s'en sortir sans trop de casse, et ce même si sa deuxième question était étrange. Parce qu'elle ne savait pas du tout si Solaris parlait de son pouvoir sur les bêtes de manière générale, ou alors si – par un moyen ou un autre – c'était lui qui avait bloqué son pouvoir mais qui l'avait aussi analysé. Mais était-ce seulement possible d'ailleurs ?! S'il était assez connu que la REPo disposait de colliers neuronales propres à empêcher un Sensitif de se servir de la Force, elle devait toutefois bien avouer qu'elle n'en savait pas davantage sur ce sujet, aussi allait-elle devoir être encore plus prudente que prévu.

« Lorsque j'ai parlé avec Dagmar, je lui ai dit tout ce que je savais à propos de cette affaire. »

Et effectivement durant leur échange, Katria lui avait dit tout le peu qu'elle savait sur cette toute cette histoire de virus. Une histoire qui sentait d'ailleurs de moins en moins bon parce que … putain mais qui était Dagmar en fait ?! Si la jeune femme l'avait initialement prise pour un Agent de l'Imperial Intelligence à cause de son espèce, il était maintenant assez évident qu'elle faisait en fait partie de la Triade, et pourtant Vallak n'avait fait strictement aucun commentaire lorsqu'elle lui avait transmis son nom ! Alors quoi ? Le Maître Jedi s'était-il lui aussi laissé berner ou alors l'avait-il laissée s'avancer tranquillement dans un piège ?

C'était peut-être de la paranoïa de penser ainsi, mais Dashiell ne pouvait pas s'en empêcher. Cette enquête était bien trop particulière. Bien trop dangereuse. Surtout dans la mesure où elle n'était qu'une Padawan mais aussi qu'elle venait tout juste de rejoindre l'Ordre Jedi …

« Et la communication avec les bêtes n'est pas une technique obscure, elle est aussi utilisée par les Jedi dans la mesure où ce n'est pas une contrainte appliquée sur les animaux, simplement une faculté à nouer des relations. »

Une faculté si puissante chez elle que certains avaient sans doute dû se poser des questions d'ailleurs – se demandant ainsi si elle n'écrasait pas purement et simplement l'esprit de ses fauves pour ainsi se faire obéir – mais quiconque connaissant ces bêtes là ne se laisserait pas abuser. Après tout, Tuk'Ata comme Rancor avaient une intelligence extrêmement développée, et il n'y avait clairement que la confiance qui pût les pousser à suivre quelqu'un. Certains avaient bien essayé la soumissions par la violence, mais tous avaient alors connu une mort prématurée.

_________________




Voir le profil de l'utilisateur
Jorian Solaris
avatar
Messages : 228
Date d'inscription : 15/11/2016
Rang : Commandant REPo
Localisation : Mustafar
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158] Virus [PV Jorian Solaris et MJ]
Dim 12 Nov - 22:06
Solaris se contenta de hocher de la tête, avec son calme habituel. Il n’interrompit pas Katria, pas plus qu’il ne doutait de ses propos en fait. L’officier REPo se contenta de sortir un petit calepin et un datapad qu’il disposa sur le côté, sur un petit guéridon. Il y avait là toutes les informations qu’il avait pu obtenir sur l’enquête, son enquête. La Triade était en réalité infiltrée depuis longtemps sur cette planète et Solaris était en mesure de contrôler la véracité des déclarations de Dashiell, même si cette dernière n’avait pas fourni de preuves.

-Très bien, je vous remercie pour ces informations. Merci également pour l’information pour ce pouvoir que je ne connaissais pas réellement. Bon, puisque vous n’êtes pas liée à cette affaire, je n’ai rien contre vous...Vous êtes recherchée, soit, mais je n’ai ni le temps ni les ressources de m’encombrer avec un prisonnier. J’ai simplement une deuxième question à vous poser, ainsi qu’une information à vous communiquer.


Solaris pianota sur son datapad et les liens qui entravaient Katria se rétractèrent pour finalement se retirer. L’officier saisit les liens maintenant enroulés et les posa sur la table qui se trouva derrière lui, il en revint avec le sabrolaser de Katria qu’il lui tendit. Elle était réellement libre et à en croire Solaris, il n’avait plus rien contre elle. Cependant, il l’observait toujours avec ce mélange détaché et confiant qui ne pouvait que mettre mal-à-l’aise. L’homme s’assit à nouveau sur le tabouret face à Dashiell puis il saisit son carnet et un stylo plume avant de gribouiller quelque chose en entête d’une page.


-Puisque nous poursuivons les mêmes buts, autant partager nos informations. L’Agent Nasky est infiltrée ici depuis plusieurs mois, elle est même devenue la femme de Kresh, cela m’a donné un peu d’avance dans ma quête. Si je n’avais pas anticipé ces meurtres, je recherche les gens qui ont été assassinés depuis des années et je n’ai commencé à les localiser que lorsque ces derniers ont commencé à être assassinés. Ces meurtriers, ce sont ma seule chance de remonter à ceux qui recherchent le virus, pourtant ils nous ont filé entre les doigts à chaque fois. Je pensais réellement que Dagmar pourrait les attraper cette fois-ci, pourtant ils vous ont devancé, ils ont donc anticipé le coup. Et c’est là que je vais avoir besoin de vous, je dois savoir ce que vous avez fait durant les plusieurs jours où vous avez été infiltrée…


Solaris venait pour la première fois de sous-entendre une information inexacte. Il parlait d’une infiltration de plusieurs jours au sein du milieu du crime de la part de Katria, alors que cela ne faisait finalement qu’à peine un jour. L’officier de la REPo sortit un document de son carnet, il s’agissait d’une photographie imprimée.

-...Je dois savoir ce que Vallak vous a dit, la dernière fois que vous l’avez vu il y a quelques jours. C’est ma seule piste pour comprendre ce qui s’est passé ensuite. Je suis d’ailleurs navré de vous l’apprendre de cette manière, mais nous l’avons retrouvé ce matin et sa mort date d'il y a trois jours…

Solaris tendit la photographie à Dashiell, on y voyait un vieil homme en bure qui baignait dans son sang, son crâne semblait avoir été éclaté avec un objet contondant et son sabrolaser avait roulé à terre. Des traces de lutte remplissaient la salle, avec notamment des traces de coup de sabrolaser.

-Je suis sincèrement désolé pour tout cela, mais je vous prie d’essayer de vous souvenir de quelque chose. Je dois absolument reconstituer ce qui s’est passé et tenter de comprendre ce qu’avait trouvé Vallak pour qu’ils en viennent à l’éliminer. Je m’excuse aussi de me répéter mais les gens que nous recherchons, ce ne sont pas des gens normaux, ils n’auront aucun scrupule à nous faire disparaître, les enjeux sont trop gros...


Solaris savait quelque chose, et il venait de dévoiler à Katria que Vallak était mort assassiné trois jours auparavant. Cela signifiait que le message qu’avait eu K’Kruhk ne provenait pas de Vallak...Pire encore, que Vallak qu’avait rencontré Katria n’était pas Vallak. Dagmar et Nasky n’avait d’ailleurs pas été mises au courant des dernières informations concernant la découverte du corps du Maître Jedi, ce qui expliquait pourquoi Dagmar n’avait pas réagi à l’évocation du Maître Vallak. Une émotion traversa l’esprit de Solaris...Radeau isolé à travers un océan d’indifférence et de vide...C’était très faible mais pourtant perceptible si Katria était suffisamment concentrée...De la crainte, Solaris craignait ces gens qui tiraient les ficelles...Et il deviendrait de plus en plus évident à Katria que l’homme qui lui faisait face lui disait la vérité.
Voir le profil de l'utilisateur
Katria Dashiell
avatar
Messages : 112
Date d'inscription : 12/04/2017
Rang : Padawan
Localisation : Hapès
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158] Virus [PV Jorian Solaris et MJ]
Mer 15 Nov - 0:20

Si Katria ressentit un certain soulagement à être enfin libérée de ses entraves et à retrouver son sabre-laser qu'elle accrocha à sa ceinture, le regard et le comportement de cet homme continuaient néanmoins à la mettre mal à l'aise, et ce même si elle tâchait de le dissimuler du mieux possible. Mais tandis que Solaris proposa de mettre les informations en commun pour mieux avancer sur cette enquête, la jeune femme fronça les sourcils lorsqu'il souligna qu'elle était sur Nal Hutta depuis plusieurs jours. Se saisissant bientôt de la photographie d'un vieil homme mort qui ressemblait un peu à Vallak … et qui était Vallak d'après les dires de son interlocuteur … Vallak mort depuis trois jours déjà …

« Qu … quoi ? »

Une opposition, une indignation presque … mais débitée d'une voix si faible que Solaris ne sembla même pas l'avoir entendue puis qu'il continua d'exposer ce qu'il savait. Le tout mâtiné d'une légère angoisse qui ne tarda pas à émaner de lui pour mieux faire écho à celle – beaucoup plus brute et viscérale – de Dashiell.

Mais bordel, c'était quoi cette histoire ?!
Elle n'était pourtant arrivée il y avait à peine quelques heures, et elle avait alors rencontré Vallak et Zorn avec qui elle avait pu échanger quelques mots avant d'être conduite jusqu'à Kresh … en tout cas le croyait-elle, et ce même si … même si elle n'en savait rien ! Parce qu'à première vue et via la Force, Solaris ne paraissait pas lui mentir et s'il était réellement sincère, cela signifiait qu'elle avait rencontré deux imposteurs un peu plus tôt dans la journée. Deux imposteurs qui avaient contacté l'Ordre Jedi – avec tous les codes d'accréditation de Vallak – afin de se faire envoyer du secours. Pire encore, deux imposteurs qui avaient spécifiquement demandé à ce que ce fût elle-même qui fut envoyée, et elle n'aimait franchement pas ça …

« C'est pas possible, je ne suis arrivée sur Nal Hutta qu'il y a quelques heures et j'ai rencontré quelqu'un qui s'est présenté comme étant Vallak et qui était Sensitif. Il était d'ailleurs accompagné d'un droïd qui se prenait pour un Padawan, Frank Zorn, et … il avait des enregistrements du vaisseau Unity. Et c'est également lui qui a contacté le Grand Maître K'Krukh, et ça date d'il y a moins de trois jours. »

Bien que Katria tentait de rester calme, il était toutefois évident qu'une certaine nervosité était en train de la gagner, et pour cause : cette affaire était vraiment une merde sans nom ! Rien qu'enquêter sur des morts-vivants ne l'avait déjà pas mise très à l'aise mais là, au fur et à mesure que les heures passaient, elle avait l'impression de toujours s'enfoncer davantage dans la fange. À se poser des questions qui ne lui plaisaient pas et qui ne plairaient pas non plus à son nouveau mentor si jamais elles lui revenaient aux oreilles : essayait-il de se débarrasser d'elle ? Tout ce chaos avait-il été orchestré par des Jedi ou alors l'Ordre avait-il réellement été court-circuité par cet imposteur qui se faisait passer pour Vallak ?

Entre le doute et la paranoïa, la jeune femme savait très bien qu'il n'y avait qu'un pas, et ne pas savoir si elle l'avait déjà franchi avait également quelque chose d'angoissant …

« Je vais devoir contacter Hapès au plus vite, les choses viennent vraiment de déraper là. Puis-je récupérer mon Comlink ? »

Elle ne savait pas trop si les Jedi étaient – d'une façon ou d'une autre – responsables de tout ça, mais elle se devait quand même de prévenir l'Ordre. Juste histoire de balayer toutes les options. Juste histoire d'essayer. Juste histoire de voir quelles seraient les réactions, du côté de Hapès comme de Solaris.

_________________




Voir le profil de l'utilisateur
Jorian Solaris
avatar
Messages : 228
Date d'inscription : 15/11/2016
Rang : Commandant REPo
Localisation : Mustafar
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158] Virus [PV Jorian Solaris et MJ]
Sam 18 Nov - 11:54
Jorian Solaris écouta Katria Dashiell sans l’interrompre, il ne masquait pas qu’il était préoccupé. C’était face à la mine grave et impassible de l’officier de la REPo que Katria expliqua ce qui s’était produit. Il écarquilla les yeux lorsqu’elle évoqua le Unity et la présence d’un autre Maître Vallak qui l’avait accueillie sur Nal Hutta. Cette information lui fit l’effet d’un coup de massue, se pouvait-il qu’ils l’aient doublé ? C’était bien possible, peut-être qu’ils avaient identifié Vallak et qu’ils avaient donc mis quelqu’un à sa place. Pourtant, duper les Jedi n’était pas aussi facile que de chasser des criminels, même lorsque ceux-là étaient lourdement armés. Il y avait là un nouveau mystère, une nouvelle information que Jorian Solaris n’avait absolument pas pu deviner.

-Maître Vallak est décédé, il a été assassiné et je suis formel. Les gens que vous avez vu sont donc des imposteurs. Tout du moins l’homme qui accompagnait le droïde, qui a d’ailleurs très probablement été reprogrammé. J’avais envoyé Dagmar pour tenter de duper ceux qui recherchaient le virus et pourtant, ils nous ont bien manipulé, tel est pris qui croyait prendre…

Jorian Solaris était perdu dans ses pensées, le regard dans le vide. Il se reprit et saisit un datapad qu’il donna à Katria pour qu’elle puisse contacter les Jedi. Aucun Agent de la REPo n’aurait fait cela de bon cœur, mais ses préoccupations étaient désormais ailleurs, ces meurtriers étaient devenus son unique objectif. Il y avait en Solaris cette crainte sourde -presque irrationnelle- face à une situation qu’il venait de découvrir. D’un mouvement rapide, il saisit le datapad de Katria Dashiell et le lui tendit, ultime preuve de bonne foi face à quelqu’un qui était censé être son ennemie, preuve que Jorian Solaris poursuivait un objectif plus grand dans cette affaire.

-Je n’ai rien contre le fait que vous contactiez le Temple, mais avant, je dois avertir les Agents Nasky et Dagmar. Notre séjour ici est compromis, je ne peux pas exclure que ces gens aient anticipé votre venue ici...Voire qu’ils l’aient fait à dessein pour nous piéger une fois de plus.


Solaris balbutiait presque, il luttait pour garder son sérieux...Il était pris au dépourvu, cela n’était pas prévu et il réfléchissait en même temps qu’il parlait. La situation était en train de dégénérer à ses yeux et il ne voulait pas qu’ils perdent du temps dans des aléas inutiles. Solaris se dirigea rapidement vers un téléphone mural et composa quelques chiffres avant de laisser sonner. Il réitéra l’opération plusieurs fois avant de raccrocher dans un juron qu’il chuchota avant de se retourner vers Katria, la mine grave.


-Je n’aime pas ça...Je n’aime pas ça. Dagmar et Nasky sont censées être à la baie de chargement, mais ça ne répond pas. Il faut partir, les Jedi attendront, ces ordures nous ont retrouvé, je le sens. Il faut partir...Immédiatement !


D’un mouvement toujours aussi rapide, Solaris sortit une clef de sa poche, s’approchant d’une armoire de fer verrouillée par un cadenas. L’homme déverrouilla l’entrave, ouvrant le vieux meuble qui émit un crissement métallique. L’officier REPo se saisit d’un fusil à plasma qu’il chargea avec dextérité, les diodes qui parsemaient l’arme changèrent de couleur alors qu’il enlevait la sécurité. D’un mouvement tout aussi empressé, il chargea un pistolet à plasma dont il ôta la sécurité avant de le tendre à Katria tout en en montrant la gâchette. Il n’avait pas le temps de l’instruire plus sur comment fonctionnait ce type d’appareil.

-Bon, je vais vous dire comment ça va se passer. Nous allons sortir de cette pièce, à aucun moment vous ne vous éloignez de moi, vous me suivez et nous ne nous séparons sous aucun prétexte. Si ces gens arrivent à en capturer un de nous deux, ils nous ferons parler et auront fatalement l’autre. Donc je récapitule, dès qu’on est dans le couloir, on fait le moins de bruit possible, vous me suivez et nous ne nous séparons sous aucun prétexte. Avant d’y aller, j’ai une question : est-ce que l’individu que vous avez identifié comme Maître Vallak était sensible à la Force ? Avez-vous senti sa présence lorsque vous l’avez vu ?


Si Katria en doutait encore, Solaris -bien que sincère- en savait bien plus que ce qu’il voulait bien l’admettre sur leurs poursuivants.
Voir le profil de l'utilisateur
Katria Dashiell
avatar
Messages : 112
Date d'inscription : 12/04/2017
Rang : Padawan
Localisation : Hapès
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158] Virus [PV Jorian Solaris et MJ]
Mar 21 Nov - 16:05

Si Solaris avait l'air sincèrement stressé par cette situation, il n'en demeurait pas moins qu'il semblait détenir beaucoup plus d'informations qu'il n'en partageait avec Katria, et ce même si la jeune femme ne l'interrompit pas. Sans doute pour pouvoir récupérer son Comlink le plus vite possible afin de pouvoir contacter Hapès et ainsi … mais ainsi quoi ? Partager ses informations ? Demander de l'aide ? Prévenir qu'elle ne resterait pas sur Nal Hutta plus longtemps ? Honnêtement, elle ne savait pas vraiment ce qu'elle allait dire lorsqu'elle aurait K'Krukh ou un autre Jedi, mais elle y réfléchissait encore. Ou tout du moins était-elle en train d'y réfléchir lorsque son interlocuteur jura soudainement avant de se retourner vers elle pour l'avertir que Dagmar et Nasky n'étaient plus joignables. Avec tout ce que ça pouvait comporter comme sous-entendus d'ailleurs …

« Quoi ? Attendez, dites moi au moins c'est qui ces ''ils'' ? »

Mais déjà, elle venait de se récupérer un Blaster à plasma entre les pattes, et elle prit quelques secondes pour l'observer comme si elle en voyait un pour la première fois. Mal à l'aise à l'idée d'utiliser une telle arme. Mal à l'aise face à cette situation qui semblait déraper toujours un peu plus de seconde en seconde. Mal à l'aise et angoissée même si elle tâchait de le dissimuler du mieux possible. Et lorsque Solaris lui distribua ses instructions, celles-ci ne l'aidèrent franchement pas à se détendre, d'autant plus que la présence d'au moins un Sensitif dans les rangs adverses était clairement établie pour elle. Et ce même si elle ne savait vraiment pas qui étaient ces fameux ''rangs adverses''.

« Oui, il était Sensitif, c'est sûr. Par contre, savoir qui est en face ne pourra que m'aider à les affronter … et je vais aussi rappeler mes Tuk'Ata pour nous aider. »

Une question et une information, en espérant toutefois que ce ne fussent pas des Sith en face, sinon ils étaient vraiment dans la merde ! Mais après tout si Katria devait faire le compte des ennemis qu'elle avait, ces derniers se situaient en très bonne position – d'autant plus que l'Entente ne semblait pas être à l'initiative de tout ça – et ça ne la rassurait clairement pas. D'autant plus avec ce faux Vallak qui lui avait confirmé qu'il avait demandé à K'Krukh que ce soit expressément elle qui fût envoyée.

Quant à ses fauves, ils seraient toujours des alliés précieux face à tous les ennemis possibles, et Dashiell se plongea donc aussitôt dans la Force afin de pouvoir les contacter. Doucement, tout doucement. Avec lenteur et précautions, des fois que la contrainte qui avait été placée sur elle fût toujours active.

_________________




Voir le profil de l'utilisateur
Jorian Solaris
avatar
Messages : 228
Date d'inscription : 15/11/2016
Rang : Commandant REPo
Localisation : Mustafar
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158] Virus [PV Jorian Solaris et MJ]
Mar 28 Nov - 20:52
Katria pourrait sans aucun problème se plonger dans la Force, sentant à nouveau de nombreuses formes de vie autour d’elle. La plupart de ces formes de vie étaient de la vermine, des rongeurs et des créatures comme on en trouvait pléthore dans les bas-fonds des mondes gérés par les syndicats du crime : les dépenses sociales et sanitaires n’étant pas une priorité. Pourtant, le signal des Tuk’Ata restait extrêmement faible, ils étaient loin d’elle, Nasky et Dagmar l’avaient transporté loin, très loin. Katria pourrait se rendre compte qu’elle était désormais dans un endroit inconnu de Nal’Hutta, avec des personnes inconnues et au moins deux hostiles. Solaris s’était ressaisi, inspectant leur environnement direct avec minutie, attentif à chaque bruit. Malheureusement, il n’y avait aucune indication quant à une éventuelle intrusion, seul le vrombissement discret de la ventilation qui aérait la pièce troublait un silence pesant. L’officier de la REPo tenait fermement la carabine à plasma qu’il avait armé. Les questions de Dashiell se faisaient pressantes, une fois de plus elle voulait en savoir plus sur ces mystérieux agresseurs. L’officier sembla hésiter l’espace d’un instant, prenant tout à coup une mine grave.

-Nous n’avons pas le temps de nous répandre en bavardages inutiles, mais j’étais sur le Unity. C’est là-bas que toute cette histoire a commencé, ce virus, on le connaissait depuis bien longtemps avant et des gens faisaient déjà des expériences dessus...Ils voulaient l’utiliser pour inverser le cours de la guerre, c’était les ordres et nous n’avions pas le choix. Ces gens, ils avaient infiltré mon équipe de SpecOps, c’est comme ça qu’ils m’ont contacté au départ et je n’ai pas eu d’autre choix que de collaborer avec eux. Les scientifiques qu’ils employaient, ils n’étaient que leurs pions, ils avaient prévu de nous supprimer depuis longtemps et d’effacer les preuves, mais ça a mal tourné sur le Unity, et ils n’ont pas réussi à faire ce qu’ils voulaient. Je cherche à les traquer depuis des mois, mais ils ont disparu depuis plusieurs années et il semblerait que c’est eux qui nous aient piégé...Si je ne quitte pas cet endroit vivant, vous devez ABSOLUMENT prévenir le Conseil, ça devient trop grave. Tout est là-dedans.


Solaris sortit de poche intérieure son datapad qu’il lui tendit. Une fois qu’elle l’eut pris, il saisit à nouveau sa carabine à plasma et fit signe à Katria qu’ils allaient devoir aller dans le couloir. L’homme ouvrit lentement la porte qui coulissa dans un bruit de piston avant d’inspecter le couloir. Il s’agissait d’un couloir froid et métallique qui était rempli de poussière et éclairé par la lumière timide de néons sales. L’officier REPo se glissa discrètement dans le couloir, prêt à faire feu, la tension était palpable et pourtant, toujours aucun bruit ni aucun mouvement n’avait été détecté. Il se glissait d’un mur à l’autre, lorsqu’il arriva au bout du couloir, il leva le poing pour faire signe à Katria de s’arrêter pendant qu’il inspectait les couloirs adjacents...Qui étaient désespérément vides. Il n’y avait personne, aucune âme qui vive. Il y avait quelque chose de grotesque à voir Katria habillée à la manière d’une loubarde et Solaris avec sa chemise et son pull-over équipés d’armes lourdes. L’officier se retourna vers Katria en chuchotant.

-La baie de chargement et le hangar se trouvent un niveau plus bas. Nous nous y rendons sans un bruit et en vitesse. Il y a une navette qui s’y trouve.


Jorian Solaris reprit alors sa progression, son fusil à plasma explorant méthodiquement toutes les directions de l’espace. Katria pourrait alors comprendre que le bâtiment était bien plus vaste qu’il n’y paraissait au premier abord ou en inspectant la petite pièce dans laquelle elle avait été brièvement détenue. Ils passèrent une porte à double-battant que Jorian ouvrit tandis que des panneaux crasseux indiquaient la direction de la baie de chargement. L’officier fit signe à Katria tout en désignant les panneaux. Soudain, un bruit électrique se fit entendre, suivi d’un vrombissement grave pendant que la lumière des néons s’étiolait pour finalement disparaître. Cela ne dura pas longtemps, en fait, quelques secondes avant que Solaris n’allume une lampe-torche qu’il fixa sur son fusil à plasma. Il se retourna vers la jeune femme.


-Si nous avions encore des doutes, nous ne sommes pas seuls ici. Quelqu’un a coupé le courant. Les installations sont vétustes, mais il y a un groupe électrogène dans le hangar qui a dû prendre le relais. Pouvez-vous sentir quelque chose grâce à la Force ?


Même s’il paraissait étonnamment calme, Solaris se montrait méfiant. Son aura dans la Force n’était pas celle de quelqu’un de totalement serein. Il avait été pris en défaut et cette fois, aucune escorte, aucun coup d’avance. Dans la Force, Katria ne ressentirait plus rien, pas même les petits animaux qui rôdaient autour et dans le bâtiment...C’était comme si plus aucun signe de vie n’était présent dans le bâtiment. Ils demeuraient là, tous deux, enveloppés d’un océan de pénombre avec pour seul guide la lumière blafarde de la torche de Solaris qui fixait toujours Katria avec la même expression, une expression qui mêlait interrogation retenue...Maintenant que tous les signaux parasites avaient disparus elle pourrait en être sûre grâce à la Force, ils étaient seuls dans le bâtiment.
Voir le profil de l'utilisateur
Katria Dashiell
avatar
Messages : 112
Date d'inscription : 12/04/2017
Rang : Padawan
Localisation : Hapès
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158] Virus [PV Jorian Solaris et MJ]
Mar 28 Nov - 23:54

Attentive aux explications de Solaris, Katria n'y comprenait pourtant pas grand chose, et elle était sur le point de demander à nouveaux des informations supplémentaires lorsqu'il lui tendit un datapad contenant apparemment toutes les données relatives à cette affaire. Toutes les explications relatives à cette sombre merde dans laquelle elle regrettait déjà de s'être plongée. Et tandis qu'elle glissa le petit appareil dans une de ses poches, elle se plongea également dans la Force afin de pouvoir enfin contacter ses Tuk'Ata. Fauves ô combien familiers mais qu'elle sentait loin, si loin d'elle. À bien des kilomètres même si grâce à ce lien entre eux, la jeune femme put aisément toucher leurs esprits afin de les attirer à elle. Afin de les prévenir également. Mais le temps n'allait sans doute pas tarder à constituer un problème si des ennemis arrivaient et en attendant ses monstres, Dashiell allait donc devoir se rabattre sur tous ces animaux qu'elle sentait grouiller à proximité. Autant de rongeurs et de nuisibles tous armés de griffes et de dents et qui – s'ils n'étaient guère impressionnants – pourrait toutefois lui être utiles en cas de besoin …

Et dans le silence lourd de cet immeuble désert, le duo ne tarda pas à arpenter les couloirs afin de rejoindre une baie de chargement où se trouvait une navette d'après son interlocuteur. La tension omniprésente stressant la jeune femme jusqu'au moment où la lumière baissa de plus en plus. Jusqu'à purement s'éteindre pour les plonger dans une pénombre à peine contrée par la lumière blafarde d'une lampe-torche.

Pénombre au sein du bâtiment …
Pénombre au sein de la Force aussi parce que Katria avait aussitôt voulu s'y plonger comme pour se rassurer, mais rien … rien … rien … À l'exception de Solaris et de sa propre empreinte spirituelle, sinon la jeune femme ne ressentait qu'un vide profond. Complet. Angoissant.

« Attendez il y a un problème, je ne sens plus rien justement. »

Plus âme qui vive, ni humaine ni animale. Plus que elle et lui.
De ce lui et qui ne lui inspirait pas vraiment confiance d'ailleurs. De ce lui dont l'aura – maintenant qu'elle se tenait pleine et pure devant elle, sans aucun trouble extérieur – lui paraissait étrange à bien y regarder. Empreinte d'une angoisse qui se comprenait bien mais qui pourtant n'était que générateur de malaise chez Dashiell. Presque … comment dire … différente ce celle qu'elle conservait dans son souvenir …

« Est-ce que vous avez sur vous un dispositif qui pourrait bloquer mon accès à la Force ou pas ? Parce que là à part vous, je ne sens strictement plus rien, et c'est pas normal du tout. »

Après tout, la Triade était connue pour son fanatisme anti-Sensitif, et si les colliers neuronales étaient connus de tous, il se murmurait aussi que les scientifiques de l'Entente avaient mis au point bien d'autres systèmes du même acabit encore. Des systèmes qui pourraient peut-être expliquer cette coupure soudaine parce que si ce n'était pas Solaris qui en était la cause, alors il n'y avait qu'une seule autre solution : un autre Sensitif. Et bizarrement, ça ne l'inspirait absolument pas comme idée.

_________________




Voir le profil de l'utilisateur
Jorian Solaris
avatar
Messages : 228
Date d'inscription : 15/11/2016
Rang : Commandant REPo
Localisation : Mustafar
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158] Virus [PV Jorian Solaris et MJ]
Mer 29 Nov - 17:32
Jorian Solaris plissa les yeux, prolongeant son expression de surprise par un silence songeur. D’un mouvement méticuleux, il inspecta à nouveau les alentours à l’aide de sa lampe-torche, son fusil à plasma toujours en joue. Il n’y avait rien, à part peut-être les couloirs qui semblaient interminables d’un côté et de l’autre, cette impression étant fortement accentuée par l’obscurité totale qui était cassée par le cône lumineux qui naissait de la lampe de Solaris. Il fallait se rendre à l’évidence, ils étaient pris en défaut et la question de Katria ramena cette évidence à l’esprit du Commandant REPo de manière brutale et douloureuse : elle remettait en cause sa perception de la Force.

-Négatif, je vous ai libéré de vos entraves. Si j’avais ce type d’engin sur moi, il ne pourrait pas agir sur vous, ce matériel n’agit pas à distance, nous l’utilisons principalement pour entraver les prisonniers, ce n’est pas quelque chose d’offensif. Je ne peux pas croire qu’il n’y ait plus personne dans ce bâtiment, ce n’est pas logique. Il faut partir...Le plus vite possible…


Solaris avait plissé les yeux un peu plus à l’évocation de leur évacuation. Il n’était pas le seul à refuser la possibilité qu’ils soient seuls dans le bâtiment. L’officier se remit immédiatement en route, éclairant quelques instants le panneau qui indiquait la direction de la Baie de Chargement et le désignant à Katria Dashiell, comme pour lui rappeler dans quel sens ils devaient aller. Ils marchèrent encore quelques minutes, prenant deux couloirs, pour finalement arriver devant une sorte de monte-charge qui semblait avoir servi à transporter du matériel. Solaris appuya nerveusement sur le bouton pour appeler le monte-charge, mais le bouton demeurait désespérément muet, demeurant éteint à cause du manque de courant. Appuyant encore quelques fois frénétiquement sur le bouton, il se tourna une fois de plus vers Katria en jurant.


-Espèce de...Saloperie ! Ce truc ne marche plus non plus. Cela veut dire que le générateur auxiliaire a lui aussi été coupé. Nous allons devoir prendre les escaliers pour descendre.


Sans plus de précision, il continua d’avancer dans ce bâtiment qui révélait finalement à quel point il était immense, interminable enchevêtrement de couloirs et de coursives froids et métalliques que la poussière semblait avoir recouvert. Si à première vue, il était très difficile de savoir s’ils tournaient en rond -la seule indication de chemin qu’ils avaient croisé depuis le début étant le panneau indiquant sobrement la direction de la baie de chargement- Solaris semblait parfaitement s’y repérait et il ne faisait preuve d’aucune hésitation lorsqu’ils arrivaient au croisement de ces couloirs identiques et qu’il suivait un itinéraire qu’il semblait bien connaître. Ils marchèrent encore quelques minutes, Jorian ouvrant la marche, toujours aussi méfiant, inspectant de son arme les différents recoins. Seule sa lampe fendait une obscurité totale. Ils finirent par arriver vers une porte à double-battant où un symbole phosphorescent indiquant des escaliers de service se mit à scintiller dès qu’il faut dans le halo de lumière de la lampe. Ils étaient enfin arrivés. Pourtant, l’officier ne dit pas un mot, il se contenta de tirer un levier qui déclencha l’ouverture manuelle de la porte à deux battants. Inspectant méticuleusement la cage d’escalier qui s’offrait à eux, il fit signe à Katria que la voie était libre. Rien à signaler, ils débouchèrent sur des escaliers de béton vétuste à la finition approximative.

Ils descendirent les escaliers sans un bruit. Jorian Solaris semblait toujours aussi soucieux de l’inspection méticuleuse de cet environnement morne. Mais il fallait se rendre à l’évidence, il n’y avait rien, aucune présence. La Force semblait toujours aussi calme et si Katria Dashiell la consultait, elle comprendrait que rien n’avait changé...Toute forme de vie semblait avoir déserté le bâtiment qui était désormais bien silencieux, tant au niveau du bruit physique que de l’activité immatérielle au sein de la Force. Ils descendirent ainsi deux étages avant d’arriver vers une nouvelle porte de service qui indiquait qu’ils arrivaient au niveau de la Baie de Chargement. L’officier ouvrit la porte sans trop de problème, elle donnait sur un hangar de petite taille qui aurait pu recevoir tout de même plusieurs vaisseaux. Une faible lumière éclairait les lieux à partir de projecteurs qui se trouvaient au sol et qui étaient alimentés par un groupe électrogène qui ronronnait dans un coin de la salle. Le hangar semblait là-encore très calme et complètement vide, à l’exception d’une petite navette qui trônait en son centre, le symbole de la Triade peint sur l’aileron central.

Toujours aussi précautionneux, Solaris éteint sa lampe et se rapprocha de la navette. La passerelle était abaissée et quelques caisses de matériel -principalement de maintenance et de vivres- étaient disposées. On était en train de la charger peu de temps auparavant. Il n’y avait rien, personne, la salle était vide. L’officier inspecta les alentours de la navette, avant d’allumer à nouveau sa lampe-torche pour regarder à l’intérieur de la navette qui était désespérément vide. Il se tourna alors vers Katria.


-Il n’y a plus personne ici, préparez-vous, on va faire chauffer les moteurs et on déc…


Il n’eut pas le temps de finir sa phrase. Derrière lui, une ombre titubante était apparue dans l’obscurité de la navette, un homme qui portait de nombreuses blessures et dans des vêtements de luxe recouverts de sang était sorti de l’ombre. Katria pourrait reconnaître Kresh, tout se passa très vite, la mâchoire de Kresh se referma au niveau de l’épaule de Solaris qui poussa un hurlement de douleur alors qu’un liquide carmin inondait son pullover.
Voir le profil de l'utilisateur
Katria Dashiell
avatar
Messages : 112
Date d'inscription : 12/04/2017
Rang : Padawan
Localisation : Hapès
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158] Virus [PV Jorian Solaris et MJ]
Jeu 30 Nov - 17:58

Si Katria était bel et bien sûre d'elle et de ce qu'elle avançait concernant une absence totale de sensation au sein de la Force, Solaris ne semblait pas être très enclin à la croire, mais la jeune femme ne répliqua toutefois rien. Parce qu'en effet, il était des plus étranges que toute trace de vie se fût soudainement éteinte au point qu'elle ne pût même plus ressentir le moindre rat ni le moindre insecte, aussi quitter cet endroit devenait-il de plus en plus urgent. D'autant plus que son interlocuteur avait une légère tendance à lui communiquer sa nervosité, et Dashiell sentit aussitôt sa main se crisper sur le manche de son sabre-laser. Le serrant fortement comme pour se rassurer et se prouver que son arme première se tenait bien au creux de sa paume et qu'elle pourrait donc s'en servir si le besoin s'en faisait sentir. Mais dans ces longs couloirs obscurs lui rappelant désagréablement les tombeaux Sith où elle avait pu mettre les pieds, il n'y avait vraiment plus âme qui vivait, et ce fut donc sans rencontrer personne que le duo arriva jusqu'à la baie de chargement qui était vide. La passerelle abaissée et les caisses traînant ça et là attestant que Dagmar et Nasky avaient dû partir précipitamment pour ainsi tout laisser en plan. Ce qui n'était franchement pas bon signe …

Mais sous le feu de la lampe de Solaris, il ne semblait plus y avoir personne, et l'idée de pouvoir enfin décoller fut un soulagement … lorsqu'une silhouette titubante et ensanglantée s'abattit soudainement sur l'homme pour le mordre dans une large giclée de sang ! Une silhouette que la jeune femme reconnut d'ailleurs aussitôt comme étant celle de Kresh mais sans perdre davantage de temps à tenter – vainement – de le ramener à la raison, elle préféra aussitôt user de la Force pour lui desserrer les mâchoires puis l'envoyer cogner durement contre un mur tandis qu'elle avait allumé son sabre pour s'offrir davantage de lumière. Une réaction qui n'était certes pas très Jedi mais clairement, elle n'avait pas de temps à perdre avec ce genre de conneries et préférait être pragmatique ! Vu la tronche de Kresh, il était évident qu'il était devenu l'une de ces abominations qu'elle avait pu voir sur la vidéo de sécurité du Unity, et essayer de raisonner un mort n'aurait pu que l'exposer elle aussi à une morsure et à … mais Solaris venait d'être mordu !

« Attendez ne bougez pas ! Vous venez d'être mordu alors vous ne m'approchez pas ! Est-ce que vous allez vous transformer aussi ou est-ce qu'il existe un antidote ? »

Bloquant toujours Kresh contre son mur, Katria venait d'user de la Force contre l'Agent de la REPo afin de le conserver à distance prudente d'elle-même, mais elle ne cédait toutefois pas à la panique pour autant. Elle était certes stressée et nerveuse, mais ce n'était pas la première mission délicate qu'elle menait – même s'il fallait bien avouer que celle-ci était quand même très particulière – aussi s'efforçait-elle de conserver le contrôle de ses réactions même si son ton sec trahissait bien qu'elle ne rigolait pas non plus.

« Je n'arrive pas à le détecter au sein de la Force, c'est comme s'il n'existait pas. Est-ce qu'il y a un autre moyen ou pas ? »

Et bordel, que c'était perturbant !
Si Katria savait que les Yuuzhan Vong non plus n'avaient aucun empreinte au sein de la Force, elle n'en avait toutefois jamais rencontré et n'avait donc jamais expérimenté cette sensation très troublante. Celle de voir de ses yeux un homme là où la Force ne laissait qu'un vide …

« Dépêchez-vous de me répondre, il n'y a pas de temps à perdre là. On doit dégager vite fait. »

Elle était nerveuse, Solaris traînait à répondre … elle venait donc d'insister tandis que son regard balayait déjà les environs, les yeux plissés comme pour mieux l'aider à percer l'obscurité tandis qu'elle n'avait pas relâché son maintien sur la Force afin de toujours immobiliser ces deux là.

_________________




Voir le profil de l'utilisateur
Jorian Solaris
avatar
Messages : 228
Date d'inscription : 15/11/2016
Rang : Commandant REPo
Localisation : Mustafar
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158] Virus [PV Jorian Solaris et MJ]
Ven 1 Déc - 21:29
La douleur était lancinante et pourtant, elle cessa aussi rapidement qu’elle avait commencée. Les mâchoires dégagèrent l’épaule de Solaris, les dents libérèrent leur douloureuse étreinte. Le Commandant REPo n’était pas blessé gravement, Kresh n’avait pas eu le temps d’enfoncer trop profondément ses dents et cela pourrait être réglé en quelques jours avec le traitement approprié. Le principal problème n’était d’ailleurs pas lié aux blessures mais il était de nature infectieuse. Jorian venait d’ailleurs de se rendre compte que c’était Dashiell qui avait usé de la Force pour forcer ce qui restait de Kresh à lâcher prise et aussi pour le projeter contre le mur dans un bruit mat. Il tenta alors de se diriger vers Katria mais constata avec surprise qu’elle le maintenant à distance à l’aide de la Force.

-Mais bon sang, qu’est-ce que vous foutez ?


La réponse ne tarda pas à tomber. Une réalité qui n’échappa pas à Solaris, celle de l’intelligence de cette jeune femme qui avait parfaitement assimilé les propriétés de ce virus et qui semblait disposée à prendre toutes les précautions pour éviter d’être elle-même infectée. L’officier la toisa, se massant l’épaule avec un sourire presque narquois. Katria paniquait, elle n’était pas rassurée et en tant que Jedi, elle venait de perdre ses moyens. Mais cela, elle ne s’en rendait peut-être pas totalement compte pour le moment, la jeune femme était juste impatiente d’avoir des réponses. Une impatience qui violait elle-aussi les principes chers au Temple Jedi. Pourtant malgré toutes ces invectives et ce manque flagrant de confiance de la part de Dashiell qui utilisait la Force, Solaris demeura imperturbable. Il se contenta de laisser ce sourire en coin des lèvres et de garder le silence.

Quelques secondes s’écoulèrent avant qu’il n’épaule son fusil en direction de Kresh, la décharge fut aussi rapide que précise et une salve colorée arracha la partie droite du crâne du contaminé qui s’effondra en quelques spasmes. Baissant immédiatement son fusil pour bien montrer à Dashiell qu’il ne perdait pas son sang-froid, Solaris la fixa droit dans les yeux avant de prendre la parole.


-À ce stade là non, il n’existe aucun antidote à part la destruction du système nerveux central. Donc autant dire que vos petits tours de passe-passe sont un peu léger face à cela. Quant à moi, j’ai effectivement été mordu et je devrais avoir de fortes fièvres d’ici quelques heures, perdre connaissance d’ici une douzaine d’heures et finalement je vais mourir et devenir comme cet homme, un vecteur infectieux qui ne cherchera qu’à se nourrir et qui contaminera irrémédiablement tout être vivant de taille suffisante qu’il rencontrera. Ces corps sont déjà morts, ils n’ont plus aucune conscience, donc vous ne les détecterez pas dans la Force, ni même à l’aide d’une lunette thermique, leur température corporelle est en moyenne dix degrés plus basse que de leur vivant...Activité métabolique réduite...Réduction au strict minimum...Le seul moyen de les détecter sera sans doute votre odorat car ces corps pourrissent à vue d’œil.


Jorian restait toujours à sa place, cette fois souriant à Katria. Il était très difficile de savoir ce qu’il pensait réellement, l’homme faisait preuve d’une telle froideur qu’il semblait presque totalement hermétique à tout ce qui l’entourait comme à sa propre situation. Ce n’était pas la réaction qu’on attendait de la part de quelqu’un qui venait d’être contaminé par un virus mortel aussi dangereux. En réalité, le virus lui faisait bel et bien moins peur que l’étrange groupuscule qui les suivait. Solaris était toujours impeccablement calme dans la Force, il se dégageait la même imperturbabilité de son aura, une aura qu’il avait dû masquer jusqu’à présent, parfaitement maître de lui-même au point de ne pas user de la Force lui-même car il devait absolument masquer son statut et ses propres pouvoirs, c’était d’une importance capitale.


-Eh bien quoi ? Quelque chose ne va pas ? Je ressens de l’impatience en vous, Padawan Dashiell, un comportement qui, il me semble, tient plus de celle qui aspire à Korriban qu’à Hapès ! Il fallait s’y attendre, cette mission est un panier de crabes et vous risquez de regretter d’y avoir été mêlée. Ils se sont bien foutu de vous au Temple Jedi, il est impossible que le Grand Maître K’Kruhk ait ignoré de quoi il s’agissait. Ne vous a-t’on pas prévenue ? Personne ne vous a informé ? Pour notre part nous avons effectivement pris des précautions, mais je ne vous dirai rien tant que vous ne cesserez pas d’utiliser vos pouvoir contre moi. En tout cas, Kresh était infecté bien avant d’avoir été amené ici, il n’est ici que depuis quelques heures et en réalité, cela montre que nos amis avaient encore un coup d’avance sur nous...Donc prenez une décision, mais prenez la vite, car je pense que pour le moment, nous nous faisons manipuler depuis le début.

Solaris ne voulait pas dévoiler la présence ou non d’un antidote, et cela se comprenait, il ne savait pas qui les écoutait ni qui se trouvait dans l’entourage direct. L’officier se contenta de mettre sa carabine à plasma sur son épaule et de croiser les bras, il ne dirait plus rien. Il n’avait pas montré d’agressivité mais n’avait pas manqué une occasion de critiquer la façon dont s’était comporté le Temple avec Dashiell...Si ces paroles auraient pu servir à la perturber ou à semer le doute, il y avait du vrai en elles et Solaris, tout officier de la REPo qu’il soit, s’était comportée de manière bien plus prudente avec ses subordonnées, il n’avait pas manqué d’ailleurs de montrer indirectement le contraste. Désormais Katria allait devoir prendre une nouvelle décision, l’homme qui se trouvait face à elle ne montrait aucun signe d’agressivité malgré l’aspect dramatique de la situation, si bien qu’il était très difficile de savoir quel jeu il jouait...Ou qui manipulait qui.

Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158] Virus [PV Jorian Solaris et MJ]
[+158] Virus [PV Jorian Solaris et MJ]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
Sujets similaires
-
» le plus grand virus jamais connu
» Un virus internet piège un pédophile allemand...
» Déclarons la guerre au virus!!!!!!!!!
» le virus vampirique.
» Virus du 7 mars

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star Wars Imperial Wars :: Galaxie :: Espace Hutt :: Nal Hutta-