[+158] Virus [PV Jorian Solaris et MJ]
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Voir le sujet précédentVoir le sujet suivantAller en bas
AuteurMessage
Katria Dashiell
avatar
Messages : 107
Date d'inscription : 12/04/2017
Rang : Padawan
Localisation : Hapès
Revenir en haut Aller en bas
[+158] Virus [PV Jorian Solaris et MJ]
Jeu 28 Sep - 0:42

Sous la terre …

Sous la terre, l'atmosphère était chaude au point d'être étouffante, et l'odeur rance de pourriture et de renfermé n'arrangeait en rien cette ambiance lourde et désagréable. Moite. Confinant au malaise profond tandis que les couloirs succédaient aux couloirs, cédant quelque fois la place à de larges salles ou à de minuscules pièces. Vides. Toutes vides. Seulement habitées par des débris, du sable et des coléoptères qui s'envolaient sur son passage lorsqu'ils n'avaient pas une proie plus intéressante à ronger. Peu familière des insectes, la jeune femme ignorait que les cafards étaient de tels charognards, et elle aurait sans doute préféré ne pas l'apprendre de cette manière. Pour ce qu'elle avait appris d'ailleurs parce que dans le fond, elle avait vaguement appelé ces créatures des ''coléoptères'' et des ''cafards'', mais elle devait bien avouer qu'elle n'était absolument pas sûre d'elle. De même qu'elle n'était franchement pas sûre de savoir – ni de vouloir savoir – quel animal avait pu laisser les longues traces de griffures ensanglantées qui lacéraient parfois les murs. Comme si un fauve rendu fou par ce tombeau Sith s'était arraché ongles et doigts dans une ultime tentative de sortir de là.

Et elle, était-elle enfermée ici pour l'éternité ?
Si elle avait dû être entièrement honnête, Katria aurait dû avouer que ce dédale humide et méphitique ne la rassurait pas, mais elle continuait pourtant à avancer. Sans trop savoir où elle allait. Sans trop savoir pourquoi elle y allait non plus … Ses jambes avançaient seules tandis que son regard balayait les environs avec une sorte de frénésie emplie d'angoisse.

Elle avait peur. Vraiment peur.
Mais elle continuait à avancer, comme mue par une force extérieure.

Et puis … où était-elle déjà ?
Tout dans cet environnement lui rappelait l'un de ces tombeaux Sith dont elle avait déjà entendu parler, mais sa mémoire semblait bloquer au point qu'elle ne se souvenait d'absolument aucun détail. Ni sur l'endroit ni sur la raison de sa présence ici. Seule la présence d'un homme semblait planer derrière tout ça – la poussant à avancer encore et encore – mais pour l'heure, elle n'arrivait plus à situer qui il pouvait être. Ni son rapport avec elle. Peut-être aurait-elle dû reculer et revenir sur ses pas ? Étrange décision dans la mesure où – une main collée sur un mur comme pour ne pas se perdre dans ce labyrinthe – elle progressait sans savoir ni d'où elle venait ni ce qu'elle comptait atteindre. Ni ce …

Un cri …
Un cri venait de retentir sinistrement dans le long corridor qu'elle traversait sans même en percevoir les extrémités, et la jeune femme se stoppa aussitôt tandis qu'elle sondait déjà les environs à l'aide de sa vue comme de la Force. Ses paupières se plissant dans un réflexe, comme si elle espérait ainsi percer l'obscurité pour voir. Pour le voir. Cet animal sans doute fou et blessé qui venait de hurler encore une fois mais qu'elle n'arrivait pourtant toujours pas à reconnaître.

Nouveau cri …
Plus proche cette fois-ci, plus puissant, plus désespéré. Une nuée de cafards s'en était d'ailleurs envolée tandis que le grondement sourd faisait trembler les murs, et Katria dut aussitôt lever un bras pour protéger son visage des élytres coupantes de ces bestioles. Troublant un instant sa vue et son ouïe lorsqu'elle vit. Une silhouette floue au loin. Un mouvement attirant irrésistiblement son regard tandis que la créature – bipède et de haute taille – semblait se balancer d'une jambe sur l'autre dans un mouvement étrange. Comme si ce monstre chancelait à chaque pas. Comme si …

Par la Force, c'était un Wookie !
À mesure de ses pas titubants, il venait enfin de s'avancer suffisamment pour qu'elle pût au moins reconnaître son espèce, mais ce qu'elle vit lui glaça le sang tandis qu'elle s'était figée sur une expression d'horreur.

Son poil sombre était sale et emmêlé – puant même – tandis que des touffes entières avaient été arrachées pour laisser apparaître une peau couverte de cicatrices infectées et purulentes. Son bras gauche était cassé au niveau du coude, laissant l'os saillir de sous les poils et racler sur le mur lorsque ses titubements l'en rapprochait de trop près. Ses griffes avaient été arrachées à force de lacérer les murs, et certains de ses doigts étaient retournés sur le dos de ses mains. Il devait souffrir … si tant était en tout cas qu'il se rendît encore compte de son état tandis qu'un liquide épais et marron coulait lentement de ses yeux rouge.

Il n'avait même plus l'air vivant.
Mais il avançait pourtant comme s'il était possédait.

Et soudain …
Il lui sauta dessus sans qu'elle ne pût l'éviter.


****


Elle avait hurlé en se réveillant, mais seul le silence de la navette et la langue d'un Tuk'Ata léchant son visage lui répondirent, ses fauves déployés tout près d'elle afin de la protéger de ce danger qu'ils ne pouvaient percevoir. De ce nouveau cauchemar qui avait une fois encore agité leur maîtresse sans qu'ils ne pussent rien y faire. Via la Force, Katria pouvait d'ailleurs sentir leur inquiétude mêlée de frustration, et ce fut donc d'une voix calme qu'elle tenta de les apaiser tandis qu'elle-même reprenait petit à petit le contrôle sur son corps. Stoppant ainsi les tremblements irrépressibles de ses membres au bout de longues minutes tandis qu'elle sentait la sueur couler le long de son dos.

Direction la douche maintenant que ses trois fauves avaient retrouvé leur sérénité, et la jeune femme se déshabilla donc avant de passer sous le jet d'eau. Son regard perdu dans le vide tandis qu'elle espérait que la bonde avait le pouvoir de faire disparaître ses angoisses aussi facilement que l'eau usagée.

Combien de temps avait-elle dormi ?
Un coup d’œil sur son datapad lorsqu'elle sortit de la cabine lui appris que son repos agité avait duré à peine quatre heures, mais il était évident qu'elle ne pourrait pas espérer plus vu l'état où elle se trouvait actuellement. Surtout qu'elle allait arriver sur Nal Hutta dans seulement une heure … juste le temps de s'occuper de ses monstres, de vérifier ses affaires, d'enfiler de nouveaux vêtements et de s'assurer qu'elle était méconnaissable.

Ses longs cheveux avaient ainsi été teints en brun très foncé, et elle les avait natté de manière à les attacher solidement sur sa nuque, dissimulant ensuite le tout sous une casquette noire qui cachait en prime une partie de son visage. Pantalon noir, rangers noires, tee-shirt noir et veste en cuir usé et craquelé, le tout sur une armure légère afin de se protéger un minimum. Dans cet accoutrement, elle ressemblait juste à un loubard traînant dans les rues en quête d'un mauvais coup, et ça l'arrangeait plutôt bien dans la mesure où elle était recherchée. Restait plus qu'à espérer que tout se passerait bien désormais, surtout dans la mesure où elle n'était pas scientifique et qu'elle n'y entendait pas grand chose à toute cette histoire de virus. Mais encore une fois, elle allait se débrouiller. Elle se débrouillait toujours …

Et tandis qu'elle arriva enfin sur Nal Hutta, ce fut sans un bruit que ses monstres se coulèrent en dehors de la navette comme une marée noire indétectable, et Katria suivit quelques secondes plus tard. Repérant rapidement le vaisseau de Koola Vallak et s'en approchant afin de prendre contact.

_________________




Voir le profil de l'utilisateur
Holocron
avatar
Messages : 275
Date d'inscription : 15/11/2016
Rang : Maître du Jeu
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158] Virus [PV Jorian Solaris et MJ]
Jeu 28 Sep - 20:16
La jeune femme s’était approchée dans les marais, suivie de ses bêtes. Il régnait sur cette planète une odeur de putréfaction qui n’était pourtant pas due à des ordures mais bel et bien à toute la matière organique en décomposition qui pourrissait dans les étendues d’eau stagnantes. Le vaisseau de Maître Vallak était un cargo de très petite taille qui avait été converti en navette. L’engin avait été peint afin de se camoufler et de ne pas être vu de par les cieux. À première vue, même si le vaisseau était entretenue, il semblait abandonné. Il n’y avait aucune trace d’être vivant conscient dans les parages, les passerelles du cargo étaient relevées et les lourds sas blindés fermés et verrouillés comme l’indiquaient les voyants sur les portes. C’était comme si Vallak était parti en laissant son vaisseau derrière lui.

Alors qu’elle s’approchait pour prendre contact, Katria pourrait remarquer un petit bruit, très léger, celui d’un saut. Comme si une masse s’était projetée en l’air pour finalement se réceptionner...Devant elle. Une masse métallique, un droïde de combat qui faisait deux têtes de plus qu’elle et qui la toisait en grésillant. Elle n’eut pas le temps de faire quoi que ce soit, le droïde était trop rapide, il avait déjà positionné la lame d’un sabrolaser bleu sous sa gorge et saisie d’une poigne violente à l’épaule. Avec sa main armée, la créature synthétique qui était en réalité un modèle dépassé depuis plusieurs centaines d’années, la força à relever la tête afin qu’elle l’inspecte de ses récepteurs synthétiques.


-Ne bougez pas, analyse. Identification. Katria Dashiell, émissaire du Conseil.

Le droïde la lâcha aussitôt très délicatement. La créature portait une tunique Jedi à sa taille et une bure aux mêmes dimensions. Le robot la fixa encore quelques instants, en proie à ses légers grésillements, comme s’il communiquait à la radio. Le robot avait été repeint, il s’agissait d’un modèle militaire comme plusieurs avaient été utilisés par différentes factions au cours de l’histoire, pas le genre qu’on utilisait ou qu’on recyclait dans le civil, plutôt le type d’unités produites en séries dont on effaçait régulièrement la mémoire et qui finissait à la casse. En tout cas le droïde semblait avoir un important niveau de conscience et semblait même avoir d’autres aspirations que simplement la guerre, il rangea d’ailleurs son sabrolaser à la ceinture et se tourna une dernière fois vers Katria, la fixant de ses deux immenses capteurs circulaires qui le faisaient ressembler vaguement à un hibou et renseignaient sur une potentielle vision de nuit, sans doute un droïde destiné à des activités d’assassinat ou de commando.


-Veuillez m’excuser. Je suis Franck Zorn, l’élève de Maître Vallak, les environs ne sont pas sûrs, ce qui nous pousse à la méfiance. Nous vous attendions, je vous en prie, suivez moi.

L’étrange droïde se mit alors en route vers le vaisseau aux teintes verdâtres. Ils parcoururent quelques mètres sans que les Tuk’Ata de Katria ne dérangent le robot qui avait de toute manière été prévenu par le Conseil. Une fois qu’ils furent proches du vaisseau, le droïde atypique -dont on n’avait visiblement jamais effacé la mémoire au point qu’il ait développé une conscience propre- pianota sur son datapad d’une manière étrangement humaine et les battants du sas s’ouvrirent dans une bruit de piston alors qu’une passerelle se dépliait sur le sol. Zorn fit un signe à Katria pour qu’elle monte à bord, il l’invita aussi à être suivie de ses Tuk’Ata. Ils arrivèrent dans un couloir qui les menèrent à une sorte de salle de vie de grande taille, la soute du petit cargo qui avait été convertie en une sorte de salle qui regroupait une table, un lit repliable et plusieurs coffres scellés au sol. Au fond de la petite salle, plusieurs écrans étaient allumés et un homme leur tournait le dos, casque sur les oreilles, pianotant sur les claviers qui décoraient les écrans. L’homme ôta délicatement le casque pour le poser devant lui puis il se leva, il était très petit, mesurant à peine plus d’un mètre soixante, mais aussi très vieux. Des rides marquées parcouraient son visage et se perdaient dans sa courte barbe blanche soigneusement taillée, ses cheveux clairsemés étaient aussi coupés en ce qui aurait ressemblé à une coupe en brosse sur quelqu’un ne souffrant pas de calvitie. L’homme qui portait une tunique de Jedi et une barbe s’approcha de Katria, la jaugeant d’un air sévère avant de sourire de bon cœur.

-Katria Dashiell, le Grand Maître K’Kruhk m’a prévenu de votre arrivée. Excusez les manières de mon Padawan, mais comme vous pouvez le voir, nous sommes assez méfiants et il y a beaucoup de gens à notre recherche depuis que notre couverture a volé en éclat. Je vous en prie, asseyez-vous, nous avons beaucoup de choses à nous dire.

Maître Vallak était assurément quelqu’un d’excentrique, il désigna à Katria un siège devant la table avant de s’asseoir à son tour. Le Maître Jedi laissa instantanément la parole à Katria.
Voir le profil de l'utilisateur
Katria Dashiell
avatar
Messages : 107
Date d'inscription : 12/04/2017
Rang : Padawan
Localisation : Hapès
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158] Virus [PV Jorian Solaris et MJ]
Jeu 28 Sep - 23:37

L'odeur de putréfaction qui assaillait constamment Nal Hutta n'avait jamais été bien agréable à respirer mais après son cauchemar tout récent, elle plongeait également Katria dans un léger malaise. Sensation étrange que toute sorte de danger pourrait s'extirper des ombres sans prévenir pour mieux l'attaquer … comme ce droïd qui venait soudainement d'apparaître devant elle tout en la menaçant déjà de son sabre. La jeune femme se soumettant de bonne grâce à cette inspection tandis qu'elle avait retenu ses Tuk'Ata pour qu'ils n'attaquassent pas. Mais si Dashiell avait initialement cru à une simple machine, sa qualification de ''Franck Zorn, élève de Maître Vallak'' ne manqua pas de retenir son attention, et ce même si elle ne fit aucun commentaire sur l'instant. Alors quoi, droïd aux puces un peu trop indépendantes ou padawan blessé à l'esprit transféré dans cette nouvelle coque pour devenir un cyborg ? Difficile à déterminer, surtout dans la mesure où c'était très loin d'être son soucis principal.

Et à peine troublée par cette question, Katria lui emboîta le pas jusqu'à entrer dans le vaisseau avec ses fauves, ordonnant à ceux-ci de rester dans le couloir et d'en profiter pour se reposer un peu. De cette demande que deux suivirent en se couchant docilement tandis que le troisième la suivit jusqu'à la salle faisant office de pièce de vie, ne consentant à s'arrêter que sur le seuil afin de pouvoir conserver un œil sur la jeune femme. Mais pour l'heure, aucune menace directe ne semblait encore peser sur eux, et ce fut avec un sourire un peu forcé qu'elle répondit aux Maître Jedi tout en s'asseyant.

« Ce n'est rien, Nal Hutta n'a de toutes façons jamais été une planète sûre, alors mieux vaut rester sur ses gardes. »

Banalité en guise d'introduction mais après tout, Katria n'avait jamais été la plus sociable ni la plus loquace des apprentis, et elle s'était d'ailleurs forcée à ne pas poser toutes ses questions en même temps histoire de ne pas ''agresser'' son interlocuteur. Interlocuteur qui semblait effectivement être très âgé comme le lui avait signalé K'Krukh, et la jeune femme s'étonna un peu qu'il pût encore se retrouver sur le terrain alors qu'il n'avait même pas l'air capable de se défendre seul …

« Qu'est-ce qui s'est passé pour votre couverture, c'est en rapport avec la raison de ma présence ici ? On m'a parlé d'un virus K-109 mais j'avoue ne pas être experte en biologie, alors si vous aviez des informations, ça ne pourrait que m'être utile. »

Si le ton était calme et respectueux, Dashiell n'avait toutefois ponctué ses questions d'aucune formule de politesse particulière, et elle n'avait pas non plus appelé son interlocuteur par son titre de ''maître''. Une particularité dont elle avait d'ailleurs également usé avec le Whiphid, parce qu'elle avait toujours pris soin de tourner ses phrases de manière à esquiver ce mot. Sans doute parce qu'à ses yeux, il était porteur d'une charge émotionnelle trop lourde pour qu'elle souhaitât encore la porter. Telle une malédiction dont elle préférait désormais se prémunir afin de ne plus rien risquer.

Seule sur Nal Hutta en compagnie de ses fauves, elle allait de toutes façons avoir bien d'autres préoccupations que la politesse et la bienséance, et ce même si elle affichait pour le moment un calme assez neutre. Son regard balayant la pièce afin de mieux appréhender son environnement tandis que – via la Force – elle pouvait capter la présence de ses Tuk'Ata. Leur nervosité, leur curiosité, mais aussi leur inquiétude vis-à-vis de tout ça. Inquiétude qu'elle s'efforçait toutefois de ne pas ressentir elle-même, histoire d'être le mieux disposé possible pour cette mission.

_________________




Voir le profil de l'utilisateur
Holocron
avatar
Messages : 275
Date d'inscription : 15/11/2016
Rang : Maître du Jeu
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158] Virus [PV Jorian Solaris et MJ]
Ven 29 Sep - 19:30
Maître Vallak resta de marbre face au manque de forme de Katria Dashiell, il était au courant du dossier puisque Maître K’Kruhk l’avait informé du fait qu’il allait recevoir une padawan atypique. Le vieux Maître se focalisa sur la question qu’elle lui avait posé. Il était clair que la jeune femme voulait être pragmatique et désirait plus que tout connaître les tenants et les aboutissants de cette affaire, sans doute pour expédier la mission le plus vite possible. Malheureusement, ce n’était pas ainsi que procédaient les Jedi, un Jedi doit apprendre la patience et elle ne ferait pas exception. Aux yeux de Maître Vallak, c’était clairement par manque de patience que les Siths tombaient irrémédiablement. Cette patience avait permis à Maître Vallak d’acquérir une prudence qui lui permettait de ne jamais brûler les étapes comme cette jeune femme semblait capable de le faire. D’un mouvement ample, il hocha la tête et lui sourit à nouveau.

-Oui, cette mission concerne un virus qu’on appelle K-109. Il s’agit d’un virus dont la pérennité et l’origine n’est pas tout à fait établie. Il est en tout cas lié à un incident sur un vaisseau de l’Alliance Galactique appelé Unity qui a eu lieu en 155. L’équipage de ce vaisseau a en effet été contaminé par le K-109 mais les circonstances de cet incident sont troubles puisqu’il ne s’agissait pas d’un vaisseau scientifique. L’effondrement de l’Alliance Galactique a fait disparaître plusieurs documents et c’est sans doute pour cela qu’il n’y a pas eu d’enquête mais récemment j’ai mis la main sur un dossier de plusieurs milliers de pages sur le sujet, malheureusement, beaucoup de documents sont cryptés et inaccessibles sans les codes d’accès nécessaires mais ce que j’ai pu déchiffrer jusqu’à présent laisse penser que ce virus est bien plus dangereux que nous le pensions. Regardez cet enregistrement tiré des enregistrements à bord du Unity et vous comprendrez mieux.

Avec l’habilité d’un conteur et la synthèse d’un policier, Vallak venait de traîner Syrielle dans l’ambiance et il tira son datapad dans lequel il lança un enregistrement vidéo. L’enregistrement était de mauvaise qualité et il y avait peu de luminosité, principalement assurée par les néons d’urgence du vaisseau, qui était dans un style très propre. Le vaisseau était sans dessus dessous dans l’angle de la caméra et immédiatement, des tirs de blasters se firent entendre alors qu’un homme apparut à la caméra avec un fusil blaster lourd, il portait l’uniforme des SpecOps avec bien évidemment une armure de combat et hurla lorsqu’un homme ensanglanté, à la peau presque en putréfaction sortit de l’ombre derrière lui et le mordit au cou alors que des tirs le touchèrent de derrière et qu’une silhouette saisit l’homme pour le tirer à l’arrière, probablement pour le secourir. Vallak rembobina pour bloquer sur l’homme qui ressemblait à un cadavre, il portait une combinaison de mécanicien avec les écussons de l’Alliance, son regard était vide, ses yeux vitreux et une immense balafre lui parcourait la joue...En fait elle avait été dévorée.


-Ce que vous voyez ici est sans doute un contaminé du virus K-109, c’est difficile à croire, mais c’est ce que disait le rapport attaché. Il s’agit donc d’un membre de l’équipage du Unity, jusque là aucun problème. Par contre ce qui est intéressant, c’est l’homme qui se fait mordre, en faisant quelques recherches dans les rubriques nécrologiques et les annonces de l’Alliance Galactiques qui ont été mises à disposition pour ceux qui auraient perdus des proches j’ai trouvé sa trace. Il s’agit de  Yan Drewnaster, un informaticien affilié aux SpecOps, spécialisé dans le Combat Urbain. Pas le type d’homme qu’on s’attendrait à se retrouver dans le Unity. Plus intéressant encore, il n’y a aucun rapport officiel dans les registres de l’Alliance concernant le K-109 et ce Drewnaster est simplement référencé comme « Mort au Combat » sur le front de Trigalis où il combattait avec toute sa section...En fait, la quasi-intégralité de sa section a apparemment trouvé la mort à Trigalis si on en croit les registres. Cela nous indique donc que certaines personnes sont au courant de cet incident du Unity et même que l’Alliance y a mené une opération et que quelqu'un ait un intérêt à cacher ce qui s'est réellement passé.


Vallak laissa encore quelques secondes de silence pour que Katria intègre ces informations qui -même si très intéressantes- auraient pu sembler au début n’avoir aucun lien avec la mission. Pourtant, il était clair qu’elles étaient extrêmement importantes puisque la vue du contaminés sortant de l’ombre et de son aspect cadavérique laissait présager de la dangerosité du virus en question. Vallak gardait un calme olympien mais pourtant, il était très professionnel et se montrait tel un enquêteur.

-Frank et moi étions infiltré dans un clan mafieux, lui comme homme de main et moi comme comptable. C’est ainsi que récemment, nous avons entendu parler du virus K-109 dans le milieu du crime, il paraît que quelqu’un a offert d’importantes sommes d’argent à quiconque aurait des informations sur le virus. En fait, Frank a d’abord pensé à un parrain ou un chef de bande qui tenterait de s’approprier une souche quelconque pour la vendre sans réelle réflexion puisqu’à cet instant nous n’avions aucune information sur ce virus, nous avons donc initialement laissé cet appel d’offre pour essayer de glaner des informations sur un trafic de matériel biologique. Mais nous avons vite appris qu’un homme qui avait répondu à cet appel d’offre avait été descendu, celui qui était à l’origine de cela avait sans doute réussi à le faire parler puisqu’un autre homme a été descendu, puis une femme. Nous n’avons pas pu identifier ces victimes par contre, Frank et moi avons pu identifier la dernière victime, un certain Docteur Joannes van Buynes, qui travaillait autrefois à l’université de Bothawui. C’est à l’appartement de van Buynes, retrouvé sans dessus dessous que nous avons pu récupérer des le dossier sur le virus K-109, ce qui indique que ceux qui l’ont assassiné ne cherchaient pas d’information, c’est même plutôt le contraire puisqu’ils ont laissé le datapad bien en évidence. Malheureusement, quelqu’un a ouvert le feu lorsque nous étions sur place, il nous a donc vu et nous avons du fuir...Quelques secondes après que nous quittions l’appartement ce dernier partait en fumée. Nos anciens employeurs doivent nous croire mort à l’heure qu’il est et nous avons dû fuir à cause du danger que représentait cette mission. Nous avons donc demandé de l’aide au Grand Maître K’Kruhk qui vous a envoyé ici. Comprenons-nous bien, je sais que le Conseil et l’Ordre ont beaucoup de choses à gérer en ce moment, mais cette mission est pour moi prioritaire, s’il y a encore une souche de ce virus dans la nature, il serait catastrophique qu’elle tombe entre de mauvaises mains ou se propage par accident.

Cela expliquerait d’ailleurs sans doute à Katria pourquoi le Conseil n’avait pas eu le temps d’examiner les données sur le virus, le décès de van Buynes remontait à deux jours d’après ce que lui avait dit K’Kruhk, mais si le Conseil avait eu accès à la vidéo de surveillance du Unity, il était compréhensible qu’ils aient réagi aussi vite en envoyant quelqu’un.
Voir le profil de l'utilisateur
Katria Dashiell
avatar
Messages : 107
Date d'inscription : 12/04/2017
Rang : Padawan
Localisation : Hapès
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158] Virus [PV Jorian Solaris et MJ]
Sam 30 Sep - 0:06

Assise en face de Vallak, Katria écoutait toutes ses informations avec beaucoup d'attention, ne l'interrompant à aucun moment et préférant enregistrer soigneusement dans sa mémoire tous ces éléments dont elle aurait peut-être besoin pendant sa mission. Mais lorsqu'il lança un enregistrement vidéo depuis son datapad, la jeune femme ne put s'empêcher de froncer les sourcils, comme si elle espérait dans un réflexe que cela lui permettrait de voir au-delà du manque de luminosité. De ce chaos sans nom qui apparaissait sur l'écran, de ce soldat qui … qui se fit bientôt mordre par un autre homme ? Mais un homme ô combien étrange tandis qu'un frisson d'appréhension lui parcourut l'échine lorsqu'elle constata que ce regard mort et cette peau en décomposition ne trompait pas sur l'état de l'agresseur : il était déjà mort. Mort se traînant sur ses jambes pour mordre un vivant, sûrement de la même manière que sa propre joue avait été arrachée pour ne plus laisser qu'un trou béant dévoilant le bas d'une mâchoire.

Il était mort. Mort ''vivant''.
Et ce phénomène ne lui était malheureusement pas inconnu.

Mais tandis que le Tuk'Ata en faction un peu plus loin s'était relevé sur ses pattes en grognant face au trouble de sa maîtresse, Katria lui indiqua de se rasseoir d'un vague geste de la main tandis qu'elle lui envoya une onde aussi rassurante que possible via la Force. Son ouïe captant bientôt que Vallak venait de reprendre la parole tandis qu'elle se força à recentrer toute son attention sur lui. Sur lui et ses informations qui sentaient mauvais. Très mauvais. Parce que l'Alliance Rebelle avait manifestement joué avec un pouvoir la dépassant avant de camoufler l'incident du mieux possible, et l'idée même de déterrer tout ce merdier ne l'enchantait vraiment pas. Quant à savoir pourquoi c'était elle qui avait été choisi – Padawan n'ayant pas terminé sa formation et dont la situation au sein de l'Ordre Jedi était extrêmement particulière – c'était encore là une question qui ne manquait pas de l'inquiéter. Autant en tout cas que tout ce que ce maître Jedi était en train de lui expliquer et qui attestait que se mêler de tout ça était manifestement assez létal. Et à assez court terme en plus !

« Est-ce que l'Alliance est au courant que l'Ordre Jedi enquête sur cette affaire ? Parce que tout ça m'a l'air assez … spécifique. »

Si elle avait poussé un peu plus loin, elle aurait même pu arguer que Vallak et Zorn avaient peut-être été attaqués par des membres de l'Alliance ne souhaitant pas que qui que ce fût mît le nez dans ses affaires, mais la jeune femme préféra justement rester en retrait et ne pas émettre de suppositions. En tout cas pas sur ce terrain qui lui échappait sans doute un peu trop pour pouvoir se permettre ce genre de choses.

« Cet homme sur la vidéo qui en mord un autre, c'est étrange mais on dirait qu'il est … déjà mort. Ses yeux sont vitreux et sa peau semble être en putréfaction. »

De ces détails si particuliers que son interlocuteur les avait sans aucun doute déjà repérés, mais c'était comme si la jeune femme se sentait obligée de les souligner pour y croire. Son esprit lui signalant lentement mais sûrement qu'aux dernières nouvelles, il n'y avait qu'une seule manière de ramener les morts à la vie, et que cette dernière lui était plus ou moins familière dans la mesure où il s'agissait de Magie Sith. De ces manipulations du vivant qui la répugnaient mais dont elle connaissait toutefois l'existence. Alors … alors était-ce la raison de sa présence ? Était-elle là parce qu'elle était sensible à la Magie Sith ? C'était en tout cas une hypothèse, et c'était même la seule hypothèse dont elle disposait pour le moment.

« Je … je dois avouer que je ne comprends pas bien les raisons de ma présence ici. Après tout, je n'ai aucun lien avec l'Alliance et je ne suis pas particulièrement douée en biologie non plus, je n'ai pas terminé ma formation et je ne suis même pas une vraie Padawan alors … pourquoi moi ? Parce que les seuls morts-vivants répertoriés sont issus de la Magie Sith ? »

C'était sans doute assez peu subtile comme manière de poser la question, mais Dashiell devait bien avouer qu'elle n'avait guère envie de tourner autour du pot. Après tout, la mort de Koyne et tous les événements qui avaient suivis étaient encore très proches, aussi préférait-elle être fixée de manière claire pour ne pas risquer de se faire de fausses idées.

_________________




Voir le profil de l'utilisateur
Holocron
avatar
Messages : 275
Date d'inscription : 15/11/2016
Rang : Maître du Jeu
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158] Virus [PV Jorian Solaris et MJ]
Sam 30 Sep - 14:43
Maître Vallak écouta Katria, cette fois cette dernière semblait bien moins sûre d’elle. Cette affaire la troublait et il le sentit dans la Force, de la même manière que ses fauves l’étaient aussi. Le vieux Maître ne laissa cependant transparaître aucune émotion de sa part pour ne pas la troubler davantage. Qu’aurait-il du dire lui-même ? Cette affaire l’avait troublée aussi, de la même manière qu’elle avait troublés son Padawan, Frank Zorn. Pour le moment, ils demeuraient tous assis à la table, silencieux. Le discours de Katria Dashiell ne tarda pas à se focaliser sur un point essentiel, celui de son utilisation de la Magie Sith et de sa connaissance dans le domaine. Cette dernière affirmation aurait pu friser la paranoïa, pourtant, elle n’eut pas d’effet émotionnel sur les deux personnes qui lui faisaient face. Ce fut le droïde qui répondit à la place de Maître Vallak de manière totalement décomplexée.

-Les Padawan ne pratiquent pas la Magie Sith, Mademoiselle Dashiell, en ce sens votre question est un non-sens. Quand bien même vous auriez été amenée ici par rapport à votre précédente utilisation de cette dernière, vous n’aviez pas étudié suffisamment pour arriver à ce type de connaissance en tant qu’Acolyte.


La réponse était très concise, elle aurait pu blesser, surtout prononcée d’une voix totalement synthétique presque rocailleuse. Vallak ne réagit pas immédiatement à cela, il le fit cependant suffisamment rapidement pour éviter que Katria rétorque. Il y avait suffisamment de zones d’ombres dans cette affaire pour laisser des tensions s’installer, il fallait pour le moment juguler la paranoïa de la jeune Padawan.

-Ce que Frank veut dire, sans doute un peu maladroitement, c’est que ce qui nous intéresse ici est un virus avec des effets biologiques et métaboliques, cela n’a rien à voir avec la Magie Sith. Quand bien même vous disposeriez de bases en Magie Sith, elles ne vous seraient d’aucune utilité car ici ce n’est pas vraiment comment rompre un « sort de la Force » qui nous intéresse, mais bel et bien savoir d’où vient ce virus, s’il y a encore des souches en libre-circulation mais aussi de comprendre qui sont ceux qui ont intérêt à faire taire définitivement ceux qui ont des informations sur ce dernier.


Maître Vallak s’exprimait toujours avec ce ton neutre mais pourtant relativement chaleureux qui le rendait très professionnel. Il aurait en effet pu être un policier ou un enquêteur, tant il savait recentrer les problèmes et diriger les débats vers des choses plus pragmatiques. Restait une question de Katria qui n’était pas dénuée d’intérêt, elle voulait savoir si l’Alliance Rebelle avait été prévenue, c’était une très bonne question. Question que Frank avait d’ailleurs immédiatement posé mais qui avait suscité un appel à la prudence de la part de son vieux Maître. Le vieil homme se lissa la barbe, comme s’il réfléchissait à une manière de formuler sa réponse.


-C’est en effet une question que nous nous sommes posés, mais nous avons fait le choix avec le Grand Maître K’Kruhk de ne pas alerter l’Alliance Rebelle pour l’instant. Je vais tenter d’être clair et de vous expliquer pourquoi. Ces faits remontent à la fin de la guerre et l’Alliance Galactique était agonisante, il y a de fortes raisons de penser que si tous les officiers de l’Alliance avaient connaissance de ce virus ou savaient que des personnes ayant des informations dessus sont encore dans la nature, elle aurait déjà envoyé ses services secrets à leurs trousses pour les interroger, vous me suivez ? Si nous partons de ce postulat, mon raisonnement est le suivant : soit l’Alliance est persuadée d’avoir éliminé ce virus et n’a connaissance que d’une partie des événements, soit l’affaire a été étouffée. Dans les deux cas, il y a une probabilité très importante qu’une personne ou un groupe de personne au sein de l’Alliance Galactique agonisante se soit arrangé pour dissimuler des informations. De fait, nous ne pouvons pas exclure qu’une partie de ces individus ait encore des postes influents au sein de l’Alliance Rebelle et même que celui qui tente d’éliminer ceux qui ont des informations sur le virus n’en fasse pas partie.

Vallak marqua une pause dans sa démonstration, le vieil homme démontrait encore une fois sa prudence et son expérience. Il était un des Sages du Conseil, un homme écouté, un peu comme Maître Potyme quoique moins dans l’action que ce dernier. L’homme se lissa nerveusement la barbe, le regard perdu dans le vide.

-Comme nous ne pouvons présumer des intentions de ceux qui sont à l’origine de cette dissimulation d’informations et qu’en plus de cela nous ne pouvons écarter l’hypothèse qu’ils soient aussi à l’origine de l’incident du Unity, il est préférable de ne rien dire pour l’instant. Si nous communiquons avec l’Alliance Rebelle et qu’un de ces individus préviens ce « nettoyeur », il risque de disparaître dans la nature. Pour l’instant, nous avons la possibilité d’avoir plus d’informations et nous avons donc décidé de manière collégiale avec le Grand Maître K’Kruhk que nous n’en parlerions pas à l’Alliance Rebelle tant que nous n’aurions pas épluché les dossiers cryptés et que nous n’aurions pas interrogé celui qui fait disparaître les « témoins gênants ». J’espère que vous comprenez bien que nous ne nous mêlons pas de cette affaire par pure ingérence, cette affaire est grave et elle ne concerne pas simplement l’Alliance, elle concerne toute personne qui serait concernée par l’utilisation de ce virus comme arme biologique par des personnes mal intentionnées. Maintenant je vais vous répondre clairement, vous n’avez effectivement pas été choisie car vous maîtrisez la Magie Sith, mais j’ai demandé spécifiquement à ce que ce soit vous qui veniez car vous avez été Sith, vous avez donc l’esprit un peu plus ouvert et vous ne réagirez pas comme le Jedi traditionnel. J’ignore ce que vous a dit le Grand Maître, mais la réalité ici est tout autre et pour résoudre cette affaire, il se peut que nous devions nous confronter à des personnes armées et dangereuses.


Cela avait le mérite d’être clair...

Voir le profil de l'utilisateur
Katria Dashiell
avatar
Messages : 107
Date d'inscription : 12/04/2017
Rang : Padawan
Localisation : Hapès
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158] Virus [PV Jorian Solaris et MJ]
Sam 30 Sep - 19:03

Si sa dernière question n'avait pas été très subtile, Katria fut tout de même sidérée par la réponse de Zorn, mais elle n'eut toutefois pas le temps de répliquer que le Maître Jedi l'en empêcha en intervenant. Clarifiant ainsi la situation tandis que la jeune femme dut consentir à un véritable effort sur elle-même pour demeurer parfaitement calme et ne pas en rajouter une couche. Pas à cause de la réponse tranchante du Padawan ni parce que Vallak venait de la contre-dire d'ailleurs mais simplement parce que … elle trouvait ces deux hommes extrêmement présomptueux ! De cette réflexion qu'elle s'était d'ailleurs déjà faite après son arrivée sur Hapès parce que sans aucun complexe, Zorn venait tout juste de souligner que son niveau en Magie Sith était trop faible pour qu'elle-même pût ramener les morts à la vie. Et ce alors qu'il n'en savait absolument rien ! Parce que depuis sa ''réintégration'' au sein de l'Ordre Jedi, le sujet de sa sensibilité à la Magie n'avait pas été abordé – de même que personne et pas même K'Krukh ne s'était réellement penché sur ses compétences là où Dashiell avait initialement pensé qu'elle subirait un interrogatoire plus poussé – alors comment qui que ce fût pouvait s'avancer à estimer son niveau ? En Magie Sith, en manipulation de la Force ou même en escrime ? Personne, absolument personne n'avait pris le temps de la tester pour savoir où elle se situait en terme d'enseignement, aussi fallait-il être des plus prétentieux pour oser porter un jugement sur elle !

De cette prétention que Koyne n'avait jamais affichée parce que lorsqu'elle l'avait accueillie sur Rothana, c'était tout naturellement qu'elle lui avait consacré quelques heures afin de s'entraîner avec elle pour mieux évaluer son niveau. Pour lui parler. De tout et de rien. Pour apprendre à la connaître …

Mais de toutes façons, la question n'était malheureusement plus là, et Katria s'efforça donc de chasser tout ça de son esprit pour mieux se reconcentrer sur les paroles du vieux Jedi. Apprenant ainsi que cette mission se faisait effectivement dans le dos de l'Alliance – dès fois que celle-ci fût dans le coup concernant le virus – et que cette affaire pourrait les confronter à des dangers. Ajoutant bientôt que si elle avait été choisie, c'était parce que son bref passage chez les Sith lui avait sans doute davantage ouvert l'esprit et qu'elle ne réagirait donc pas comme un Jedi plus traditionnel. Et paranoïa ou méfiance bienvenue, mais la jeune femme se posa aussitôt une question des plus intenses : est-ce que Vallak se payait sa tête ? Non parce qu'aux dernières nouvelles, il y avait des traditionalistes étroits d'esprit et des progressistes très compréhensifs chez les Sith comme les Jedi – sans doute davantage chez les Jedi d'ailleurs, qui eux n'avaient pas la torture ou l'exécution facile en cas de désaccord de points de vue – aussi cet argument sonnait-il vraiment faux à ses oreilles. Là où au contraire, le fait que la situation soit tendue et dangereuse lui semblait être un argument bien plus honnête.

Alors quoi ? L'envoyait-on volontairement sur des missions plus dangereuses parce qu'elle représentait une épine dans le pied de l'Ordre Jedi mais que personne ne voulait l'admettre ? Une telle question aurait effectivement put frôler la paranoïa mais à son corps défendant, on ne pouvait pas réellement reprocher à Dashiell d'être des plus méfiantes désormais. Surtout dans la mesure où c'était cette méfiance qui l'avait conservée en vie jusqu'à maintenant.

« Je comprends. »

Non, elle ne comprenait pas grand chose justement, mais l'avantage de ce genre de réponse laconique, c'était tout de même de tout dire et de ne rien dire en même temps. Mais avec une telle affaire qui se profilait, que pouvait-elle vraiment faire d'autre que d'acquiescer comme une gentille fille ? Que pouvait-elle faire d'autre que se taire là où elle aurait au contraire voulu souligner que lorsque l'on se trouvait confronter à des morts-vivants, c'était quand même plus intelligent de se pencher sur les dossiers avant de courir au cul de celui qui semait des cadavres dans son sillage ?!

« Je suppose donc que la mission consiste à intercepter cette personne pour pouvoir l'interroger, n'est-ce pas ? Est-ce que vous avez déjà des informations sur lui ou elle ? »

Un nom, une vague description, n'importe quoi. N'importe quoi qui pourrait l'aiguiller afin qu'elle n'ait pas à courir les rues de Nal Hutta sans même un point de départ, et ce même si dans le pire des cas, elle savait que contacter l'un des anciens trafiquants que connaissait Koyne pourrait constituer une piste. Peut-être pas la plus solide, mais vu comme ce type avait tendance à fourrer son nez dans tout et n'importe quoi, il serait quand même étonnant qu'il ne fût au courant de rien.

_________________




Voir le profil de l'utilisateur
Holocron
avatar
Messages : 275
Date d'inscription : 15/11/2016
Rang : Maître du Jeu
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158] Virus [PV Jorian Solaris et MJ]
Dim 1 Oct - 14:27
Vallak ne réagit pas à l’indignation qu’il ressentit à travers la Force. Katria Dashiell était encore en phase d’acclimatation et le vieux Maître n’avait d’autre préoccupation que la résolution de cette crise dans l’immédiat. Les faits étaient suffisamment graves pour justifier une opération de la part des Jedi et Maître Vallak savait qu’il ne devait l’approbation du Grand Maître K’Kruhk simplement au fait que les Jedi étaient désormais dans une nouvelle ère, contrains d’être plus interventionnistes. Pour l’heure, chacun devrait donner de son temps et de sa personne afin que la mission se déroule du mieux possible.

-Nous n’avons finalement que peu d’information sur l’individu. Je pense, même si cela n’est qu’une opinion personnelle, qu’ils sont plusieurs, nous avons retrouvé plusieurs gardes-du-corps décédés dans le dernier assassinat, morts par Blaster et étrangement, ils ne se sont pas défendus. Peut-être que cet ou ces individu(s) connaissai(en)t les victimes. Nous n’avons finalement que peu d’évidence, mis-à-part que notre présence sur le dernier lieu du crime a été remarquée au point d’amener l’un d’eux à s’en prendre à nous.

Maître Vallak ne donna pas plus d’information. C’était maigre, il en avait bien conscience pourtant, c’était tout ce qu’il avait. Le naturel prudent de Vallak l’emportait à nouveau sur le reste et il préférait donc rester concis. Il se moquait après tout de ce que penserait Katria Dashiell de cela, dans son esprit elle lui paraissait être une écorchée vive mais avec suffisamment de décence pour retenir ce qu’il ressentait dans la Force. Le vieux Maître ne voulait pas rentrer dans des débats trop émotionnels, il voulait éviter à tout prix une altercation entre Dashiell et Frank par exemple. Si une telle altercation venait à se produire, il saurait réagir avec une fermeté exemplaire, qui détonnerait avec ce calme placide qu’il maintenait depuis le début de l’entretien.


-Votre mission sera dans un premier temps d’essayer de trouver des informations sur ces individus et de chercher à les localiser. Je pense qu’il serait catastrophique de les laisser s’évanouir dans la nature une fois leur petite croisade terminée. Il y a quelque chose à creuser concernant ce virus et nous devons absolument mener à bout ces investigations. Si, comme vous l’avez dit au Grand Maître, vous disposez de contact capables de nous éclairer, vous nous ferez gagner un temps très important. Quant au reste de la mission, nous verrons ce qu’il convient de faire, pour l’instant de brûlons pas les étapes et tentons d’en savoir plus sur ces gens.

Le Maître Vallak ne voulait pas que Katria fonce tête baissée, pour lui il aurait été inconscient de vouloir appréhender des gens dangereux. Même s’il n’y avait aucune référence à l’expérience, Vallak voulait souligner à Katria qu’elle ne devrait pas agir en manquant de discernement. C’était ainsi qu’agiraient les Jedi dans cette affaire et il n’y avait aucune obligation d’interpellation de ces gens.


-Pour conclure sur le sujet, gardez en tête que nous sommes face à des individus dangereux. Ne risquez pas votre vie inutilement et soyez patiente et prudente. Nous n’aurons pas d’autre occasion d’identifier ces gens donc il faudra agir avec délicatesse. Pour l’heure, vous avez quelques heures de sommeil devant vous, je veux que nous soyons tous reposés pour effectuer cette mission dans les meilleures conditions possibles. Frank et moi nous serons en soutien et nous serons disponibles pour vous aider lorsque vous serez sur le terrain.


Même si leur couverture était grillée, Maître Vallak et Zorn étaient disposés à intervenir en cas d’urgence. C’était une différence supplémentaire avec beaucoup de Siths qui ne voyaient dans les missions qu’il confiaient aux Acolytes qu’un moyen de jauger leurs capacités et ainsi de mieux appréhender comment ils pourraient les écraser si ces derniers venaient à leur faire l’affront de les défier.

Voir le profil de l'utilisateur
Katria Dashiell
avatar
Messages : 107
Date d'inscription : 12/04/2017
Rang : Padawan
Localisation : Hapès
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158] Virus [PV Jorian Solaris et MJ]
Lun 2 Oct - 0:03

Et bien, c'était de mieux en mieux …

En plus de se retrouver à devoir errer dans les rues de Nal Hutta pour trouver un fantôme tout en ayant les Sith et la Triade à ses trousses, Katria apprenait désormais que sa cible n'agissait sans doute pas seule. Se transformant ainsi en un groupe de personnes manifestement bien entraînées, en tout cas suffisamment pour pouvoir exécuter plusieurs gardes-du-corps expérimentés en l'espace de quelques secondes. Et comble de l'ironie, Vallak venait en plus de lui signaler qu'il convenait pour le moment de simplement trouver des informations sur ces gens-là, sous-entendant ainsi qu'elle ne devrait pas chercher à les approcher ou les appréhender au motif de ne pas ''brûler les étapes''. Ou alors parce que le duo devait tellement apprécier la capitale des Hutt qu'ils n'étaient pas pressés de rentrer sur Hapès, ce qui ne devait sans doute pas être bien faux vu qu'actuellement, ils n'avaient rien. Pas de nom, pas de signalement, pas d'affiliation, pas d'information … rien, absolument rien sur ces gens. Laissant ainsi à la jeune femme le bon soin de se débrouiller toute seule comme une grande.

« Et si jamais mon contact refuse de me donner des informations mais qu'il me propose de rencontrer ces gens, qu'est-ce que je dois faire ? »

Vu la tournure de cette enquête, Dashiell préférait en effet savoir exactement ce qui était attendu d'elle, histoire que rien ne pût lui être reproché ensuite. Une pratique qu'elle trouvait stérile et seulement destinée à lui faire perdre du temps mais dans le fond, avait-elle réellement le choix ? Sans doute que non. Et c'était bien dommage – ironique même – parce qu'avec Koyne, elle aurait déjà connu les tenants et les aboutissants de toute cette affaire avant même de commencer, avec une liberté presque totale pour agir et mener à bien ses objectifs. Alors qu'ici … ici, il était manifeste qu'elle allait devoir avancer pas à pas, et que Vallak allait devoir approuver chacune de ses avancées, à la manière d'un enfant qu'on aurait surveillé.

Quant au reste … si le Maître était effectivement trop âgé pour pouvoir encore aller sur le terrain, son Padawan n'avait manifestement pas jugé utile de l'accompagner non plus, et Katria allait donc se retrouver seule comme K'Krukh le lui avait signifié. Seule, dans les rues de l'une des planètes les plus dangereuses de la Galaxie, à devoir renifler la piste froide de trafiquants de morts-vivants dont elle ignorait tout pendant que sa tête était sans doute mise à prix pour une belle somme.

Génial …

Mais malgré tout, la jeune femme s'efforçait de demeurer aussi neutre que possible tout en contrôlant son aura au sein de la Force pour que rien ne put transparaître, et sa tête s'agitait quelque fois dans des acquiescements polis et respectueux. Tout comme elle s'agita gentiment lorsqu'il fut question de dormir alors qu'elle n'avait aucune envie de fermer encore les yeux après le cauchemar qui l'avait réveillée en hurlant dans la navette.

« Merci pour toutes ces informations et ne vous inquiétez pas, je serais prudente. Je vais envoyer de suite un message à mon contact pour ne pas perdre de temps à devoir attendre un rendez-vous, et il faudra que vous m'indiquiez comment je peux vous joindre rapidement et discrètement dès que je serais partie. Mais par contre, j'ai déjà dormi dans la navette, donc je vais plutôt mettre ce temps à profit pour préparer les Tuk'Ata, ils sont un peu nerveux en ce moment. »

Telles des éponges, ses fauves ressentaient en effet ses émotions – troublées depuis ces derniers jours – et les plus jeunes avaient donc tendance à être quelque peu perturbés aussi. Nerveux. Sur le qui-vive. Les calmer et les mettre dans les meilleures conditions possibles pour cette mission serait donc au atout supplémentaire, d'autant plus que Katria tenait trop à ses bêtes pour aller les sacrifier stupidement.

_________________




Voir le profil de l'utilisateur
Holocron
avatar
Messages : 275
Date d'inscription : 15/11/2016
Rang : Maître du Jeu
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158] Virus [PV Jorian Solaris et MJ]
Lun 2 Oct - 17:12
Maître Vallak ne perçut plus de contrariété en Katria Dashiell. Cette dernière fut donc égale à elle-même, restant respectueuse, presque distante. Le Maître Jedi ne voulait pas en rajouter et aussi c’était pour cela qu’il avait recadré son Padawan. Le Grand Maître K’Kruhk avait eu ses raisons pour prendre sous son mentorat Katria et il n’appartenait pas au vieux Maître de critiquer ou de juger un tel choix. Ainsi, le Maître Vallak se devait de considérer Katria comme n’importe quel Padawan et de ne pas avoir d’a priori sur son parcours ou sur ses sentiments. Bien évidemment, cela était plus facile pour Frank qui, en plus d’être un Padawan qui n’avait pas intégré tous les concepts Jedi était un droïde à l’esprit empreint de cette logique Booléenne propre aux machines. Ainsi pour Zorn, les choses étaient blanches ou noires, lui qui n’était pas autorisé à ressentir les émotions les simulait. Le fait d’ailleurs de ne plus avoir effacé sa mémoire avait donné au droïde de combat une personnalité propre et même assez sensible. En effet, Frank était devenu parfois chatouilleux voire complètement désobligeant. Ainsi se déroulait l’apprentissage des émotions pour un être synthétique, mais cela encore n’était pas la question du jours.

Katria s’aventura dans une nouvelle question sur l’interpellation de la cible. À cela le vieux Maître prit encore quelques secondes afin de bien formuler sa pensée, ayant remarqué le caractère difficile de la jeune Jedi. Ils étaient en mission et il aurait été difficile pour lui de supporter d’avoir la mort d’une jeune femme sur sa conscience parce que cette dernière avait mal pris certains propos.

-Dans ce cas-là, il faudra réfléchir à comment et où les rencontrer, mais vous devrez revenir m’en parler et nous conviendrons de ce qu’il faut faire de manière collégiale. Le plus important sera d’essayer de cerner le danger que représentent ces gens, si vous n’arrivez pas à obtenir d’information de la part de votre contact, essayez au moins d’en savoir plus sur le danger qu’ils pourraient représenter. Il est de bon goût chez les criminels d’exhiber les armes et le palmarès afin de se prémunir d’un mauvais coup, je suis sûr que si votre contact possède des informations sur ces gens et qu’il ne veut pas les partager avec vous, il n’aura aucune réticence à vous rappeler à quel point ils sont dangereux et que vous devriez être honnête avec eux. Ce sont ces informations qui détermineront si nous prenons un risque ou pas. De toute façon, il ne faudra surtout pas faire de vague, car si ces gens savent qu’on les piste ou relient notre enquête à des gens sensibles à la Force, c’est fini pour nous.

Vallak était toujours aussi concis et tranché dans ses propos, le vieux Maître ressemblait de plus en plus à un officier des commando tant par sa neutralité que par ses réflexes tactiques. Lorsque la jeune femme indiqua qu’elle prendrait soin de ses Tuk’Ata après avoir contacté l’homme, il acquiesça lentement avant de rajouter :

-N’oubliez pas que nous nous tiendrons en retrait durant tout le temps de votre mission et que si vous rencontrez un problème ou que vous vous sentez en danger, vous devrez immédiatement abandonner la mission et nous interviendrons si la situation est critique pour vous. Essayez de communiquer avec votre contact et dès que vous aurez un rendez-vous, nous vous conduirons là où vous souhaitez être conduite, Frank pourra éventuellement changer d’apparence pour se travestir en droïde de pilotage...Après tout dépend quel scénario vous avez établi dans vos précédents échanges avec ce contact, mais nous nous plierons à cela afin que votre couverture soit la plus crédible possible.

Une fois encore, Maître Vallak se révélait faire preuve d’une autorité naturelle et d’un charisme qui ne souffraient pas d’une comparaison avec un officier des forces spéciales. Même si cet homme était très âgé, il venait de montrer à Katria qu’elle pourrait compter sur son aide et sur celle de Frank. Il restait à savoir pour l’Acolyte si elle pourrait compter sur eux puisqu’elle n’avait pour l’instant aucune possibilité de connaître leurs capacités réelles.
Voir le profil de l'utilisateur
Katria Dashiell
avatar
Messages : 107
Date d'inscription : 12/04/2017
Rang : Padawan
Localisation : Hapès
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158] Virus [PV Jorian Solaris et MJ]
Mar 3 Oct - 0:48

De la patience et de la prudence …

C'était manifestement de ce bois qu'étaient fait ces deux Jedi et même si Katria n'était pas non plus du genre à foncer tête baissée sans plus réfléchir, elle se trouvait présentement dans une situation où elle se demandait si ces deux là n'allaient pas trop loin. Revenir au vaisseau pour qu'ils pussent tous se faire une petite réunion afin de décider de la suite ? Vallak en avait de bonne mais si jamais son contact lui proposait une rencontre à chaud avec ses trafiquants de morts-vivants, la jeune femme n'aurait alors pas le temps de se réunir en petit comité, alors que devrait-elle faire ? Passer à côté de cette opportunité ou alors la saisir malgré les engueulades qui débarqueraient ensuite ? Vaste question que celle-ci et comme elle ne tenait pas particulièrement à insister, Dashiell préféra donc se taire. Après tout, il serait toujours temps d'aviser plus tard, si jamais la situation l'exigeait réellement. Et ce d'autant plus que son interlocuteur venait de poser une question quelque peu sensible.

Quel scénario avait-elle établi dans ses précédents contacts avec Marlow Kresh ?
Un scénario qui n'allait sans doute pas plaire à un Jedi, d'autant plus lorsque celui-ci allait tout naturellement déboucher sur une couverture qui ne lui plairait pas davantage !

« Kresh sait qui je suis, c'est par l'intermédiaire de Shadowsun que je l'ai connu et il est très certainement au courant de sa mort comme de ma trahison. Lui mentir sur le sujet ne servirait donc pas à grand chose. »

Sa trahison … parce que oui, au regard des Sith, elle avait effectivement trahi. Elle avait refusé de se soumettre à Darth Akni – alors représentée par Sei'Vys – et elle avait en plus rejoint les Jedi. Quoi que, cette dernière n'était peut-être pas connue de tous – en tout cas pas dans les détails de sa quasi réintégration – et la jeune femme comptait donc bien jouer sur ce flou. Sur ce flou mais aussi sur la haine profonde que les Hutt ressentaient à l'égard des Sith, ceux-là mêmes qui avaient osé déséquilibrer la fragile balance du monde souterrain en soutenant le Soleil Noir au point de provoquer leur chute à tous.

« J'ai eu l'occasion d'y réfléchir pendant le voyage, et je pense que la meilleure chose à faire est de conserver le schéma de pensée qu'ils trouveront le plus logique : si Shadowsun a été assassinée par un Sith, il semble logique que je cherche à la venger, et je vais donc jouer là-dessus pour lui faire croire que je souhaite acquérir ce virus. De toutes façons, Kresh bosse en sous-main pour plusieurs Hutt et ceux-ci détestent les Sith, alors je suis quasiment sûre qu'il ne me dénoncera pas. La seule inconnue est de savoir comment il compte profiter de ma présence … il est du genre très intéressé par les fauves, alors peut-être qu'il va tenter de négocier un de mes Tuk'Ata. »

C'était maigre et c'était fragile, mais à défaut de plus de temps et de contact, c'était le seul plan à peu près fiable que Katria avait pu élaborer. Et ils allaient bien devoir faire avec tandis que la jeune femme laissa un moment le silence s'installer afin de réfléchir à la suite.

« Mais pour le reste, j'avoue que je ne sais pas … j'ignore à quel point Kresh ou les Hutt peuvent être au courant de la situation chez les Sith, et j'ignore aussi ce qu'ils comptent faire maintenant. Mais si jamais la situation me semble trop dangereuse, je reviendrai ici sans tarder. »

Vallak et Zorn seraient là en soutien et ils interviendraient si jamais la situation devenait trop critique pour elle … une information que la jeune femme avait bien noté mais dans la mesure où elle ne connaissait ni le maître ni le ''Padawan'', elle ne savait pas trop à quel point elle pouvait leur faire confiance. Aussi valait-il mieux être prête à tout.

_________________




Voir le profil de l'utilisateur
Holocron
avatar
Messages : 275
Date d'inscription : 15/11/2016
Rang : Maître du Jeu
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158] Virus [PV Jorian Solaris et MJ]
Mar 3 Oct - 16:36
Vallak comprenait le point de vue et les hésitations de Katria Dashiell, tous étaient parfaitement légitimes. Ce Kresh pouvait être quelqu’un de très dangereux et traiter avec un marchand de mort n’était pas une mince affaire. Cela pour plusieurs raisons mais comme elle le disait, il s’agissait de quelqu’un qui était affilié à différents Hutts, probablement car il les voyait comme des protecteurs ou des mécènes qui se fournissaient chez lui. Dans un monde du Crime dont l’influence était augmentée par la guerre et l’impossibilité des différents régimes à s’entendre sur le devenir des régions indépendantes, la compétition était féroce. Katria cernait cependant très bien une partie du problème, si elle voulait prendre contact avec lui, elle n’aurait qu’à lui faire miroiter qu’elle était intéressée par ledit virus, quoi qu’il n’était pas forcément entre les mains de tous ceux qui le recherchaient. Ces paroles firent cependant réagir Zorn qui prit la parole de sa voix synthétique.

-C’est une excellente idée, vous devrez cependant proposer des sommes astronomiques à votre contact, supérieure au montant de votre prime. Il sera forcé de négocier dans ces conditions. Flattez-le, sous-entendez lui qu’il pourra obtenir un Tuk’Ata en guise de bonne volonté, un marché qu’il ne pourra pas refuser en somme.


Vallak acquiesça lentement, son Padawan avait pris la parole en matérialisant ses propres pensées. Le duo fonctionnait très bien, suffisamment pour qu’ils soient d’accord, on retrouvait là la même synergie que Katria avait observée auparavant chez Potyme et Remus. Le vieux Maître se releva et distribua trois tasses, qu’il installa devant Zorn -qui malgré ton statut de robot ne refusa pas-, devant Katria et devant lui-même avant de saisir une bouilloire et de verser un peu de thé dans celle de Katria -à moins qu’elle ne refuse- puis dans celle de Frank puis dans la sienne. L’homme but une petite gorgée avant de reprendre.


-Frank a raison, même si Kresh travaille pour les Hutts, je ne m’attendrais pas à une considération idéologique de sa part. Les Hutts détestent les Siths simplement car ces derniers mettent à mal leur pouvoir et qu’ils ont soutenu le Soleil Noir, mais je serais prêt à parier que si les Siths traitaient avec eux en leur permettant de faire de bonnes affaires, ils n’auraient aucun problème à s’en faire des alliés. Kresh peut très bien avoir entendu parler de la prime qui a été émise sur votre dos et être tenté de s’enrichir tout en traitant avec les Siths. Notre seul avantage est que tous ceux qui ont traité avec les Siths loyaux à Akni parmi les amis des Hutts ont très mal finis, tôt ou tard. Vous devrez donc à mon avis bien insister sur le fait que vous avez de nouveaux soutiens et que vous préparez quelque chose mais aussi que vous êtes capables de payer grassement des informations sur le virus et sur comment en obtenir une souche. N’hésitez pas à évoquer des millions de crédits. Les choses changent très vite ici et avec le retour du Xénope, les marchands se font plus prudents aussi, ils savent que le Grand Timonier du Crime ne les loupera pas s’ils refusent une bonne affaire sur laquelle toute personne affiliée aux Hutts doit lui donner un pourcentage.


La logique de Vallak était tout à fait acceptable et une fois de plus il invoquait la prudence en ayant tenté de partager ses informations à sa manière. L’homme but à nouveau dans sa tasse de thé, même si les tasses étaient d’une modeste facture, le thé était excellent, sans doute un grand cru. Encore une étrangeté de Vallak qui n’était décidément pas un Maître Jedi conventionnel. Le vieux Maître avait d’ailleurs terminé et il savait que le temps pressait.


-Si vous n’avez rien à rajouter, je pense qu’on peut en rester là. Faites-moi signe lorsque vous désirerez partir, nous vous conduirons à l’endroit de votre choix et cette fois nous pourrons commencer. D’ailleurs, je dois vous mettre une dernière mise-en-garde, je ne sais pas si vous êtes venue récemment dans les systèmes Hutts mais si vous rencontrez des hommes du Xénope, ne les provoquez surtout pas, il ne s’agit pas de simples loubards et ils représentent une réelle menace qui pourrait compromettre la mission. Ils sont de plus en plus présents sur Nal Hutta, il se dit que Rana le Xénope veut reprendre sa planète natale, le Syndicat du Crime ne lui suffit plus, on dirait qu’il veut reprendre son ancien empire
Voir le profil de l'utilisateur
Katria Dashiell
avatar
Messages : 107
Date d'inscription : 12/04/2017
Rang : Padawan
Localisation : Hapès
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158] Virus [PV Jorian Solaris et MJ]
Mar 3 Oct - 23:54

« Les Hutt en veulent énormément à T'Kami pour avoir osé s'approprier ''leurs'' planètes, et comme les Sith soutiennent toujours plus ou moins le Soleil Noir, je suppose qu'ils ne traiterons pas avec eux. Même s'il est avide, Kresh n'a sans doute pas envie de se faire massacrer en guise de représailles par quelques barons locaux, et les Hutt ont généralement la gâchette facile dès que le mot de ''Sith'' est prononcé. Pour le reste, Shadowsun était riche et Kresh le sait, alors il va certainement supposer que j'ai réussi à m'approprier une partie de sa fortune … et si jamais ça ne prend pas, je pourrais toujours prétendre avoir trouvé d'autres employeurs. »

Après tout, une Sensitive partiellement formée et capable de combattre de manière tout à fait correcte avec des fauves – animaux chéris de bien des Hutt – ça ne courait pas les rues, et Kresh devait sans doute le savoir. Savoir combien Katria pourrait intéresser ses patrons, savoir combien elle pourrait aussi avoir déjà trouvé d'autres protecteurs tout aussi puissants et riches – ou presque – que DuCade. Quant au reste, la jeune femme ne pouvait de toutes façons s'appuyer que sur ses suppositions parce que vu la mission et le temps impartit, elle ne disposait de guère plus …

« Et oui, ça fait quelques semaines déjà que les rumeurs perdurent pour affirmer que le Xénope est vivant, et j'ai vu que les choses semblaient être assez tendues sur Nar Shaddaa la dernière fois que j'y ai été. Après de toutes façons, je ne suis pas du genre à provoquer qui que ce soit, donc il ne devrait pas y avoir de soucis particulier. Et sur ce, je vais aller contacter Kresh, si vous voulez bien m'excuser. »

Devant elle sur la table, la tasse de thé avait à peine été vidée de quelques gorgées plus polies que réellement appréciatrices, mais il n'y avait pas de temps à perdre en divertissement. Sitôt debout, Katria avait rejoint d'ailleurs le couloir où l'attendaient ses Tuk'Ata, et elle dégaina aussitôt son comlink afin de régler la fréquence d'appel du trafiquant, le visage holographique de celui-ci ne tardant pas à se matérialiser au bout de quelques secondes. Et avec ses cheveux blonds taillés impeccablement et sa mâchoire très carrée, Kresh aurait aisément pu figurer dans les campagnes de publicité de n'importe quel bureau de recrutement militaire !

« Tiens donc, Katria Dashiell, tu es donc encore en vie. La rumeur te disait pourtant morte sur Ziost, les informateurs ne valent vraiment plus grand chose de nos jours … que puis-je pour toi ? »

Loin de l'accent gouailleur et de la vulgarité de bien des hors-la-loi, Kresh s'exprimait au contraire avec politesse et concision, et seul un tic léger agitant le coin de sa lèvre gauche trahissait son intérêt pour son interlocutrice revenue d'entre les morts.

« J'ai besoin de vous voir, Kresh, pour une affaire dont je ne peux pas vous parler par comlink. Est-ce que vous auriez quelques instants à m'accorder ?

- Mmh … dans l'immédiat non, je suis un peu occupé. Mais si ça peut attendre une heure, retrouve-moi à la ''maison'', nous y serons plus tranquilles. Tu viendras ''accompagnée'', n'est-ce pas ? »

Même s'il était assez évident que cette simple phrase recelait bon nombre de sous-entendus, un profane n'aurait toutefois pas pu les décrypter sans connaître ni Dashiell ni Kresh, mais cette dernière avait pourtant parfaitement compris les allusions. Saisissant sans effort que leur rencontre se tiendrait donc au Varl – une taverne où Kresh traitait quelque fois ses affaires et qui portait le nom de la planète natale des Hutt – et que son hôte apprécierait assez qu'elle arrivât en compagnie de ses fauves. Tuk'Ata qu'il essayait chaque fois de lui acheter lorsque la négociation ne portait pas sur d'autres bêtes qu'elle pouvait posséder.

« C'est parfait, et oui je serai accompagnée. À plus tard. »

Et à peine son dernier mot fut-il prononcé que la communication s'arrêtait déjà, et Katria caressa doucement la tête de ses monstres avant de revenir s'asseoir en compagnie des deux Jedi.

« Dans une heure, au Varl. C'est un ancien palais qui a été recyclé en cantina et en maison de passes, dans un quartier un peu à l'écart. »

Les choses étaient donc désormais lancées, et si la jeune femme ne se sentait pas réellement en totale confiance, elle inspira toutefois profondément pour juguler ses craintes tout en avalant une nouvelle gorgée de thé. À quitter Hapès, elle savait de toutes façons qu'elle courrait des risques – sur Nal Hutta comme partout ailleurs – mais elle les assumait. Parce qu'elle refusait de se terrer au fond du Temple Jedi comme une proie.

_________________




Voir le profil de l'utilisateur
Holocron
avatar
Messages : 275
Date d'inscription : 15/11/2016
Rang : Maître du Jeu
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158] Virus [PV Jorian Solaris et MJ]
Jeu 5 Oct - 16:00
Maître Vallak resta silencieux durant toute la durée de l’entretien. Un entretien plutôt bref durant lequel Marlow Kresh, une homme étonnamment propre sur lui, donna rendez-vous à Katria une heure plus tard dans une Cantina. Le lieu n’était bien évidemment pas anodin, c’était un lieu public où le mafieux se sentait en confiance, il n’était donc probablement pas suffisamment proche de Katria pour l’accepter dans son antre...Ou alors il se sentait menacé et ne voulait plus accepter de rendez-vous professionnel ailleurs que dans cette taverne. Peut-être un peu des deux pourtant Maître Vallak ne voulait pas faire de supputation inutile, il le saurait bien assez tôt. Malgré ces interrogations, le Jedi fut impressionné par la facilité avec laquelle la jeune femme avait réussi à parler avec le trafiquant et surtout à convenir d’un rendez-vous. Cela en disait long sur les contacts que devait avoir Koyne DuCade au sein du Crime Organisé. Il se disait ça et là que la Comtesse de Rothana était quelqu’un d’extrêmement puissant et que cela n’était pas simplement du à son important patrimoine personnel, à son rang ou encore à son génie militaire, non, elle était puissante par son carnet d’adresse. Le réseau de DuCade avait été transmis à Katria -au moins en partie en tout cas- et cela rendait un service inestimable au Conseil qui pourrait peut-être remonter la trace d’un individu ou d’un groupe d’individus qui en savaient beaucoup sur les récents troubles dans l’univers du crime.

Vallak et son apprenti acquiescèrent silencieusement lorsque la jeune femme les informa qu’elle rejoindrait le trafiquant une heure plus tard. Comme elle l’avait déjà indiqué, elle devrait s’occuper de ses bêtes avant d’y arriver. Le vieil homme sortit un datapad dans lequel il entra les coordonnées de la cantina qui n’était en réalité pas si proche. Un endroit mal famé dans lequel il faudrait agir selon les codes du monde du Crime, mais Katria avait prouvé qu’en réalité, cela ne la dérangeait pas et qu’elle avait toutes les armes pour s’y rendre.


-Très bien, nous sommes donc prêts pour partir. Vous pouvez vous occuper de vos fauves, nous vous conduirons au lieu du rendez-vous, à l’astroport le plus proche tout du moins. Voici un holocommunicateur de petite taille. Vous pourrez l’utiliser et nous faire signe en cas de besoin. Il permet d’émettre sans être repéré par les systèmes senseurs classiques.

Vallak sortit de sa tunique un petit objet qui semblait banal, il ressemblait à un briquet mais il suffisait d’actionner un bouton dissimulé pour émettre. Le vieil homme ne laissait pas Katria toute seule. Une fois cela terminé, il désigna à Katria une des cabines du vaisseau, lui indiquant que cela serait la sienne puis il se dirigea vers le poste de pilotage. Les deux Jedi préparèrent le pilotage, Katria aurait largement le temps de préparer ses fauves.

Une heure plus tard, le Varl,

Marlow Kresh s’était rendu à au Varl dix minutes avant l’heure exacte du rendez-vous. Kresh était toujours à l’heure, il n’avait rien à voir avec ces hors-la-loi sales et malhonnêtes qu’il haïssait au plus haut point, aussi faisait-il tout pour s’en détacher. Vêtu d’une chemise élégante de soie surmontée d’un caban, il était rentré avec ses gardes du corps, des hommes de carrure robuste vêtus de complets. Là-encore, on voyait un certain raffinement dans tout ce qui entourait Kresh, après avoir tapé à la lourde porte de bois, la lucarne s’ouvrit et deux colosses Gamorréens sortirent, fouillant rapidement Kresh qui indiqua au Twi’Lek qui les accompagnait qu’il était là pour affaire. Le Varl n’était pas un endroit miteux, en fait il s’agissait même d’un endroit qui était désormais plutôt sélectif. Depuis que Katria n’était plus revenue sur Nal Hutta, les choses avaient bien changé et le Xénope avait main-basse sur toutes les affaires qui avaient lieu sur sa planète natale. Kresh indiqua qu’il était ici pour affaire et il soudoya le garde de quelques crédits pour que ce dernier ne le force pas à enregistrer la personne avec qui il devait faire affaire. Le trafiquant passa dans l’établissement aux allures de bar lounge. Ici, pas de femme dénudée ou d’effeuillage vulgaire, les serveurs étaient en complets et lorsqu’un vint lui demander ce qu’il désirait, il lui laissa un nouveau pourboire en lui demandant de réserver une de ces petites alcôves privées qui permettaient à des clients d’être tranquilles. Une fois installé, il commanda un verre de vin et indiqua au serveur qu’il attendait une jeune femme.

Ainsi, lorsque Katria arriva, elle fut parfaitement accueillie par le personnel qui la conduirait à Kresh. Une fois que ce dernier la vit, il se leva et la salua en lui tendant la main. Ses fauves étaient aussi les bienvenus, si l’établissement était sélectif, tout avait un prix et Monsieur Kresh était suffisamment connu pour avoir des passe-droits significatifs.


-Bonjour Katria, ta ponctualité t’honore. Je t’en prie, assied-toi, j’ai hâte de savoir quelle affaire était suffisamment urgente pour qu’elle te mène à me demander une audience toute affaire cessante. J’espère tout de même que tu ne m’as pas dérangé pour rien et que cette fois nous pourrons faire affaire...


Kresh accompagna ses mots d’un sourire poli tout en jetant un coup d’œil aux fauves présents. L’homme blond croisa les bras et laissa la parole à son interlocutrice.
Voir le profil de l'utilisateur
Katria Dashiell
avatar
Messages : 107
Date d'inscription : 12/04/2017
Rang : Padawan
Localisation : Hapès
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158] Virus [PV Jorian Solaris et MJ]
Jeu 5 Oct - 17:33

Si Katria avait connu le Varl comme étant une cantina mâtiné de maison de passes – ni la plus classe ni la plus crade de Nal Hutta – elle fut légèrement étonnée de voir que l'établissement avait considérablement gagné en standing en un aussi court laps de temps, à croire que le retour de Rana le Xénope était réellement imminent. Mais si l'endroit semblait moins craignos, il représentait également le risque qu'on ne la laissât pas entrer … de ce doute qui fut toutefois balayé sitôt qu'elle annonça qu'elle avait rendez-vous avec Kresh. Le personnel la laissant aussitôt entrer – avec deux de ses fauves de surcroît – avant de l'emmener jusqu'à son contact au sein de ce milieu si retord. Si fourbe. Mais qui – sous les traits de Marlow Kresh en tout cas – savait aussi présenter le visage de l’élégance et du sérieux. Comme si elle ne rencontrait ni plus ni moins qu'un homme d'affaire respectable en tout point …

Mais très loin de se laisser avoir par un faciès charmant, la jeune femme s'était directement dirigée vers Kresh tandis que ses Tuk'Ata avançaient silencieusement dans son sillage, et ce fut dans un léger sourire poli qu'elle prit place en face de son interlocuteur.

« Je vous remercie d'avoir pris le temps de me recevoir malgré mon coup de fil un peu cavalier, mais l'affaire était effectivement sérieuse, sans quoi je ne vous aurais pas dérangé. »

Même si elle avait officiellement été une Sith, Katria ne s'était jamais comportée comme telle, aussi n'avait-elle jamais eu de heurts avec Kresh. Polie et ponctuelle, la jeune femme avait toujours été un contact agréable même si peu loquace, raison pour laquelle Koyne n'avait jamais vraiment hésité à lui demander de servir de messagère lorsque la situation l'exigeait.

Mais pour l'heure, Dashiell n'avait pas manqué le regard très intéressé du mafieux sur ses fauves – les deux mâles puisque la femelle attendait sagement au-dehors afin de couvrir sa maîtresse – et il ne lui fallut qu'un bref signal dans la Force pour que les deux monstres s'allongeassent à ses pieds sans plus remuer. Suffisamment loin de Kresh pour que celui-ci ne se sentît pas en danger immédiat – quoi que, il aurait fallu bien des mètres et des armes pour réellement le protéger d'un Tuk'Ata – mais suffisamment près pour qu'il pût les toucher si jamais il tendait la main dans leur direction.

« Est-ce que cet endroit est sûr ? Pardonnez cette méfiance mais ce que j'ai à vous demander est assez sensible, et je ne tiens pas à ce que nous soyons dérangés. »

Que Kresh fût dans le coup ou alors qu'il pût devenir une victime potentielle de ceux qui en avaient après le virus, Katria devait de toutes façons s'assurer de leur sécurité à tous les deux si elle espérait tirer quelque chose de cette rencontre, aussi préférait-elle se montrer trop prudente que pas assez. Prudente, discrète mais toujours aussi polie … comme elle l'était déjà du temps de Koyne. Parce que finalement, la seule différence notable à l'heure actuelle, c'était le fait assez évident qu'elle voulait désormais passer totalement inaperçue, allant jusqu'à modifier son apparence physique pour ça.

Et comme pour appuyer sa demande et attester de son sérieux, la jeune femme se pencha bientôt afin de pouvoir se faire entendre alors que sa voix avait encore baissé d'un ton.

« J'ai entendu dire que le K-109 était sur le marché, et j'ai besoin que vous me le procuriez. »

Loin de son sourire aimable, son air était extrêmement sérieux cette fois-ci, et Katria avait une fois encore fait preuve de discrétion en ne citant pas le mot ''virus'' afin de ne pas attirer l'attention. Et via la Force, elle comme ses fauves se tenaient aux aguets. Des réactions de Kresh comme de toute personne alentour.

_________________




Voir le profil de l'utilisateur
Holocron
avatar
Messages : 275
Date d'inscription : 15/11/2016
Rang : Maître du Jeu
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158] Virus [PV Jorian Solaris et MJ]
Ven 6 Oct - 0:30
Marlow Kresh demeurait presque fasciné par les Tuk’Ata, ils étaient très demandés par les Seigneurs du Crime et autres parrains tout simplement car ils étaient naturellement menaçants. Une créature qui avait un lien avec le Côté Obscur étaient pas essence des créatures parfaitement taillées pour exercer des pressions ou exécuter des gens trop intrusifs. Malheureusement, Kresh savait aussi que seuls les Sensitifs arrivaient à bien dresser ce type d’animal et qu’un Hutt ou toute autre personne désireuse d’en acquérir devrait avoir des installations appropriées. Le ton de Katria se fit cependant plus sérieux et cette fois Kresh fit signe à ses hommes de les laisser et ils finirent par disparaître.

D’un signe de la tête, Marlow Kresh invita Katria à continuer. L’affaire semblait sérieuse et sans doute connectée aux déboires de feu DuCade qui avait trouvé la mort sur Bonadan. Pourtant cela ne collait pas, il se demandait ce que Katria pouvait lui vouloir : cherchait-elle quelqu’un pour remplir un contrat ? Voulait-elle se venger de quelqu’un qui l’aurait offensé ? S’il s’agissait d’Akni, Kresh serait complètement incompétent. Malheureusement il n’en était rien...L’information tomba comme brute, sévère. À l’évocation du virus le visage de Kresh s’assombrit, Katria pourrait même sentir une émotion très nette dans son aura : de la peur. Kresh était pétrifié, il était rongé par la peur et mit plusieurs secondes à se reprendre. Il était clair qu’il avait des informations concernant le virus et il n’aurait pas pu le cacher rien qu’à son attitude.


-Eh bien je m’attendais à beaucoup de chose mais pas à ça. Comme tu l’as si bien dit, les nouvelles vont vite ! Malheureusement, le K-109 n’est pas à vendre, je ne trempe pas là-dedans. Ce n’est pas pour les enfants et quoi que tu ais en tête, je te déconseille formellement d’aller au bout.


Le côté dandy de Kresh s’était évaporé au profit d’une attitude bien différente, il s’était recroquevillé et il y avait en lui une peur viscérale. Il était évident que Kresh savait quelque chose et qu’il ne le disait pas mais pourtant, il semblait encore hésiter. Une hésitation probablement due au statut de Katria. Il hésitait aussi car finalement il ne connaissait pas ses propres intentions. Trafiquant mais pas fou ni marchand de mort, rien que le fait que l’homme ne veuille pas être relié au virus indiquait qu’il était au courant de choses à son sujet. Pour l’instant Kresh hésitait encore et il but d’une traite son verre de vin, comme pour se donner du courage. Son regard se posa à nouveau sur Katria, comme surpris qu’elle soit toujours là, puis il hésita à nouveau. L’homme n’était pas tranquille, il jetait des coups d’oeil nerveux par le côté ouvert de l’alcôve et revenait sur Katria. En fait, les Tuk’Ata semblaient avoir complètement disparu de son champ de vision, c’était comme s’ils ne l’intéressaient pas.

-Bon écoute, puisque t’es jeune et que tu sembles pas trop savoir de quoi tu parles, je vais te donner un conseil et j’espère que tu vas bien te le foutre dans le crâne…

Kresh était stressé, sa voix tremblait presque chevrotante. L’écart entre le niveau de langage du début de l’entretien et sa bonhomie presque désopilante et le niveau de langage familier -atavisme de ses débuts- était frappant. Le blond sortit de son veston un paquet de cigarettes, il en proposa une à Katria avant d’en sortir une qu’il alluma, des cigarettes longues et fines, raffinées...Presque féminines. Le dandy se mettait à table et l’addition était salée.


-T’as raison sur un point, c’est que tout le monde en parle de ce virus, je ne sais pas qui a lancé la rumeur, mais les gens en parlent. En fait, ce n’est pas tout, des gens sont morts récemment et ça a un lien, c’était des gens puissants qui avaient tout du moins les moyens de se défendre et moi tu vois, je me suis tenu à l’écart de tout ça. Ce virus, c’est une abomination à ce qui se dit dessus et ceux qui jouent avec sont des criminels, je ne sais pas dans quel but ils le font, mais ça va leur coûter la vie tôt ou tard. Hier quelqu’un est venu me voir avec des questions là-dessus, une Chiss, elle puait l’Imperial Intelligence et tu vois, je me suis pas trompé car elle m’a montré sa carte, mais moi je parle pas aux keufs tu vois, donc je lui ai rien dit. Toujours est-il qu’elle recherchait des informations sur les mecs qui se sont fait dessouder et probablement sur leur meurtrier. Donc reste loin de tout ça parce que si les Impériaux se sont déplacés pour ça, c’est que c’est pas n’importe quoi et honnêtement les types de l’Imperial Intelligence, ils rigolent pas...Même Rana fait gaffe avec ces types, il les craint encore plus que la REPo parce qu’il sait que si ça tourne mal, l’autre folle de Jaana est capable de nous envoyer des Stormtroopers et là on sera sacrément baisé !


Les langues se déliaient et dans ce charabia perturbé par la peur, Katria pourrait comprendre quelque chose qui se dessinait.
Voir le profil de l'utilisateur
Katria Dashiell
avatar
Messages : 107
Date d'inscription : 12/04/2017
Rang : Padawan
Localisation : Hapès
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158] Virus [PV Jorian Solaris et MJ]
Ven 6 Oct - 11:42

De la peur …

Sitôt que Katria aborda le sujet du virus K-109, elle vit aussitôt les traits de Kresh se tordre tandis qu'il se recroquevillait sur lui-même, et de la peur à l'état pur ne tarda pas à saturer la Force au point de pousser l'un des Tuk'Ata à relever la tête dans un grondement sourd. Sans doute gagné par le stress du trafiquant qui venait de perdre totalement ses moyens, balbutiant bientôt des explications difficiles que la jeune femme écouta attentivement tout en calmant son fauve. Et malheureusement, les nouvelles de son interlocuteur n'étaient pas bonnes, et une légère grimace d'agacement déforma un instant les traits de Dashiell sans qu'elle ne pût réellement se contenir : alors comme ça, l'Empire Galactique était aussi sur le coup ?! Décidément, ce virus intéressait beaucoup de monde – beaucoup trop de monde d'ailleurs – et force était de constater que la situation semblait vouloir empirer de plus en plus rapidement.

Les Jedi, l'Alliance Rebelle, la Triade, l'Empire … pour le moment et à sa connaissance, il n'y avait guère que les Sith qui ne fussent pas sur le coup, et avec son statut très particulier, Katria savait qu'elle était de plus en plus en danger ici. Les Sith et la Triade la recherchaient, et même si elle faisait de nouveau partie des Jedi, l'Alliance et l'Empire n'étaient peut-être pas au courant, ou alors ne voulaient peut-être pas être au courant. Autant dire que ça faisait bien des gens capables de lui loger un coup de Blaster dans la tête sans plus de discussion, ce qui ne l'enchantait pas.

Mais néanmoins, elle avait une mission et une mission d'importance dans la mesure où elle n'avait franchement pas envie de voir des armées de morts-vivants débarquer, alors elle allait bien devoir creuser encore un peu. Ne serait-ce qu'un tout petit peu, histoire de pouvoir dégoter le maximum d'informations …

« Calmez-vous Kresh. DuCade a toujours été correcte avec vous et moi aussi, alors détendez-vous, je ne compte pas vous mettre dans la merde. Si vous pouvez m'aider, votre nom ne sera jamais cité et personne ne saura que ça vient de vous … et je pourrai aussi me débrouiller pour vous aider si jamais c'est nécessaire. Ok ? »

Quand bien même elle n'était elle-même pas très à l'aise dans cette situation, elle essayait toutefois de calmer son interlocuteur afin qu'il ne cédât pas à la panique, et son ton était donc des plus posés. Loin du visage sérieux qu'elle avait affiché en début de rencontre, ses traits trahissaient cette fois-ci une certaine gêne chez elle, parce qu'elle n'aimait franchement pas mettre qui que ce fût en danger.

« Qu'est-ce qui se passe exactement ici ? Tout le monde parle de ce virus et toutes les rumeurs les plus folles circulent. J'ai entendu dire qu'un groupe de personnes tueraient tous ceux qui s'en approchent, oui, mais tout ça semble tellement chaotique. Vous me parlez de l'Empire mais j'ai aussi entendu dire que l'Alliance et l'Entente avait envoyé des agents alors … qu'est-ce que vous savez au juste ? Qu'est-ce qui se passe ? »

C'était effectivement très étrange d'autant plus que sur Rothana comme en mission, elle n'avait jamais entendu parlé du K-109 auparavant. Koyne n'avait jamais mentionné ce virus ni aucun Sith qu'elle avait pu croiser, alors que fallait-il en déduire ? Que les Sith n'étaient pas au courant alors que tout le reste de la Galaxie s'était donné rendez-vous sur Nal Hutta ? C'était franchement de plus en plus étrange là, et même si Katria contacterait Vallak sitôt sortie du Varl afin d'en discuter avec lui, elle espérait toutefois que Kresh pourrait lui fournir davantage d'informations.

« S'il-vous-plaît … »

Un mot sans doute bien étrange dans la bouche d'une ancienne Sith, mais pour Kresh qui avait connu DuCade, il n'y aurait au contraire pas d'étonnement. Parce que malgré sa position de Poing de l'Empire, Koyne avait toujours été une femme parfaitement civilisée et agréable, raison pour laquelle Katria n'avait tant appréciée également.

_________________




Voir le profil de l'utilisateur
Holocron
avatar
Messages : 275
Date d'inscription : 15/11/2016
Rang : Maître du Jeu
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158] Virus [PV Jorian Solaris et MJ]
Lun 9 Oct - 23:15
Kresh était toujours aussi effrayé, il fixait Katria du coin de l’œil, cette fois presque circonspect. Pourquoi tenait-elle tant à obtenir ce virus ? À avoir des informations à son sujet ? Cela lui échappait et le mafieux tentait tant bien que mal de comprendre ce qu’elle cherchait...Non, en fait cela ne l’intéressait pas, Marlow Kresh s’en moquait, ce qu’il voulait c’était être très loin de ceux qui avaient été en contact avec ce virus ou tentaient de s’en approcher. Katria appartenait à une de ces catégories et elle n’était donc à ses yeux qu’un cadavre ambulant supplémentaire car tous ceux qui gravitaient autour de ce virus avaient la fâcheuse tendance à disparaître. Kresh n’était pas de cette trempe, c’était un homme d’affaire, pas un militaire et encore moins un suicidaire. Il était donc dans son intérêt que Katria Dashiell disparaisse relativement vite.

Ainsi donc la jeune femme qui fut l’Acolyte de DuCade le suppliait presque concernant ce virus. Kresh savait qu’il aurait pu demander quelque chose en échange, de l’argent ou encore un des fauves de Katria, mais il n’en ferait rien. Pour lui il y avait quelque chose de malfaisant dans ce virus et il se refusait à y passer plus de temps. Parler de cette entité n’était qu’une perte de temps dangereuse et Kresh ne voulait désormais qu’une chose...Disparaître de Nal Hutta, se mettre au vert le temps que les choses se tassent. Si la peur semblait l’avoir envahi à chaque fois que le sujet du virus était revenu sur la table, le marchand venait de se reprendre et il affichait son visage dur habituel.


-Je ne sais pas ce que tu manigances...Et ce n’est pas mon problème après tout. En fait, j’ignore ce que tu cherches, mais je t’aurai prévenu. Vous autres les Siths, vous vous êtes toujours considérés au-dessus du lot. Moi, je n’ai pas votre force ni vos pouvoirs mystiques...Je ne pourrai pas me défendre si ces gens me tombent dessus et donc par conséquent, je resterai éloigné de ça.


Kresh se révélait être plus dur en affaire qu’on aurait pu le penser au premier abord. Le marchand était désormais très calme et son ton était ferme et froid, il proposait quelque chose de non-négociable. Une idée avait germé dans son esprit retors, il ne savait pas ce que Katria voulait faire avec ce virus et n’avait lui-même aucun moyen de l’empêcher. Il y avait néanmoins un moyen d’allier la chèvre et le choux et qu’il puisse résoudre ses propres problèmes. L’Imperial Intelligence et l’Acolyte du Poing de l’Empire désormais décédé l’avaient à l’œil. Pourtant Kresh savait qu’il avait un coup à jouer, un coup qui lui permettrait de se soustraire à toute cette affaire à moindre coût puisqu’il serait loin une fois que les négociations seraient en place.

Toujours silencieux, Marlow Kresh but ce qui restait de vin dans son verre d’une traite. La négociation était terminée et Katria allait avoir sa réponse. Soufflant à nouveau, feignant la lassitude, le marchand tapota la table avec sa main manucurée. Il fixa les fauves avant de fixer à nouveau Katria.


-Je vais pourtant te faire une fleur, une sorte de propositions que tu pourras refuser ou non et cela en ton âme et conscience. Comme je te l’ai dit, j’ignore tout de ce virus et je ne veux rien savoir, le mieux que je puisse faire pour toi, c’est de te mettre en contact avec cet agent de l’Imperial Intelligence qui m’a demandé de la recontacter si j’avais du nouveau, elle avait des informations sur ce virus. Comme ça, tout le monde est content et surtout, j’aurai la garantie que tu ne veux pas faire n’importe quoi avec ce virus puisque l’Imperial Intelligence ne te laissera pas faire. C’est une proposition unique et je veux la réponse immédiatement, c’est à prendre ou à laisser, à partir du moment où j’aurai passé la porte de cet établissement, je serai déjà loin et tu ne me reverras pas de sitôt par ici...Et vu que tu as déjà la REPo et les Siths au train, ce n’est pas comme si tu avais beaucoup de choix, parce que si tu commences à multiplier les contacts, quelqu’un te balancera tôt ou tard...Avec moi au moins, tu n’as rien à craindre.


Marlow Kresh venait de faire son offre et Katria ne pourrait pas aller en référer à Vallak, elle devait prendre une décision maintenant. Il devenait de plus en plus évident que Kresh n’avait pas d’information intéressante sur le virus K-109, mais elle avait la possibilité de contacter un agent de l’Empire, une opération qui pouvait s’avérer être un quitte ou double dans le sens où il s’agissait visiblement d’un Chiss et que l’Empire n’était pas réputé pour faire dans la dentelle.
Voir le profil de l'utilisateur
Katria Dashiell
avatar
Messages : 107
Date d'inscription : 12/04/2017
Rang : Padawan
Localisation : Hapès
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158] Virus [PV Jorian Solaris et MJ]
Mar 10 Oct - 14:09

''Vous autres les Siths, vous vous êtes toujours considérés au-dessus du lot.''

Si Kresh semblait toujours très effrayé par ce virus, il reprenait toutefois petit à petit du poil de la bête, et ce jugement gratuit qui ne tarda pas à tomber tira aussitôt un haussement d'épaules à Katria. Brusque. Raide. Trahissant bien qu'elle s'en foutait assez de ce que pouvait penser le trafiquant à son sujet, et ce même si … même si elle n'appréciait franchement pas d'être mise dans le même panier que des gens n'hésitant pas à tuer ou à torturer là où elle-même avait toujours fait preuve de respect et de courtoisie. De retenue également. Se différenciant ainsi drastiquement des Sith – comme ces derniers le lui avaient déjà fait remarquer pendant les années qu'elle avait passé parmi eux – alors que le reste de la Galaxie semblait bien prompte à la cataloguer comme une sauvage. Et pourtant, Kresh pouvait s'estimer heureux d'avoir eu à faire à elle, parce que si ses affaires l'avaient amené sur le chemin de certains utilisateurs du Côté Obscur, il aurait connu les pires moments de sa vie …

Mais tandis qu'il se ressaisissait pour lui faire une proposition assez inattendue, le trafiquant ne se gêna pas pour y aller une fois de plus de son petit sous-entendu – elle ne pourrait pas faire n'importe quoi avec le virus puisqu'elle allait avoir l'Imperial Intelligence dans les pattes – et Katria dut se faire violence pour se pas s'attarder là-dessus. Pour fixer son esprit tout entier sur cette offre qui ne l'arrangeait pas et que – pire – elle avait sentit venir à des parsecs !

Elle allait devoir décider maintenant …
Sans pouvoir en référer à Vallak et Zorn …
Putain le pire de tout dans l'histoire, c'est qu'elle l'avait clairement sentit arriver, cette situation où elle allait devoir choisir entre obéir et échouer, ou alors désobéir et … et peut-être arriver à quelque chose. Peut-être. Sans pouvoir en être sûre. En s'enfonçant encore un peu plus dans le danger en plus. Un danger dont Kresh était d'ailleurs au courant puisqu'il venait tout juste de lui rappeler qu'elle avait les Sith comme la Triade à ses trousses et que ''certains'' de ses interlocuteurs pourraient donc la balancer. Mais pas lui hein … non pas lui … bien sûr qu'elle n'avait rien à craindre et bien sûr qu'elle lui faisait confiance.

Bordel, mais dans quelle situation s'était-elle fourrée ?

« Oui, je me suis toujours considérée au-dessus du lot, raison pour laquelle j'ai toujours été odieuse et violente avec vous … merci de me le rappeler parce que ma mémoire me faisait défaut. »

Si son ton avait été agréable et poli jusqu'à maintenant, sa réplique était cette fois-ci beaucoup plus amère tandis qu'elle venait de lacher sa remarque, mais elle n'avait pas pu s'en empêcher. Koyne était à peine décédée que la Galaxie toute entière semblait bien décidé à l'emmerder royalement, et le jugement gratuit de Kresh n'était bien entendu pas passé. Comme tous les jugements gratuits du Conseil Jedi n'étaient pas passé non plus d'ailleurs. Dommage pour le trafiquant qui payait donc les pots cassés pour tout le monde.

« Mais peu importe, mettez-moi en contact avec elle alors. »

En temps normal, un ''s'il-vous-plaît'' aurait ponctué la phrase, mais puisque cet homme voulait la voir comme une Sith, alors pas besoin de s'encombrer de politesse.

Mais quoi qu'il en fût, Katria venait surtout de choisir de rencontrer cette Chiss sans même avoir l'avis de Vallak sur la question, mais … mais à lui avoir collé cette obligation de prudence extrême dans les pattes, le Jedi n'avait-il pas lui-même nié la réalité du milieu ? De ce milieu qu'il était censé connaître en plus, aussi devait-il bien se douter que non, elle n'aurait pas toujours la possibilité de tenir salon de thé avec lui avant chaque décision. Elle assumait de toutes façons, alors qu'il assumât aussi …

Mais à défaut d'autre chose, la jeune femme usa doucement de la Force pour venir caresser l'esprit de ses fauves – les deux présents avec elle comme le dernier qui se trouvait à l'extérieur – leur intimant ainsi de rester sur leurs gardes tandis qu'ils allaient bien devoir attendre la suite des événements.

_________________




Voir le profil de l'utilisateur
Holocron
avatar
Messages : 275
Date d'inscription : 15/11/2016
Rang : Maître du Jeu
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158] Virus [PV Jorian Solaris et MJ]
Mar 10 Oct - 18:45
Cette petite Sith avait bien plus de cran que Kresh aurait pu le penser. Lorsqu’elle accepta de rencontrer l’agent de l’Imperial Intelligence, son visage se fendit d’un sourire en coin. Décidément cette jeune femme -qui s’était vexée à l’évocation du comportement des Siths- ne manquait pas de cran. Pensait-elle être à l’abri du danger grâce à ses fauves ? Se sentait-elle à ce point supérieure ? Peut-être d’ailleurs à ce propos avait-elle déjà des idées sur la marche à suivre pour rencontrer cette Sith et obtenir le virus. Un jeu bien dangereux quand on connaissait les méthodes Impériales pour obtenir des renseignements. Cela ne concernait pas Kresh qui n’était au final plus qu’un simple marchand. Levant les bras au ciel de manière théâtrale, l’homme répondit chaleureusement à son interlocutrice.

-Nous y voilà ! Alors nous avons donc un accord. Tu es probablement au courant, mais je te conseille tout de même de faire attention avec les agents Impériaux. Il y a fort à parier qu’elle soit au courant de tes dernières fresques et de tes problèmes judiciaires dans les territoires Siths et ceux de l’Entente, mais je ne pense pas que l’Imperial Intelligence s’intéresse à cela...Surtout si cet agent vient de l’Ascendance...Enfin, je crois mais tu sais ce qu’on dit, on ne peut jamais être sûr de rien !

Les vieux réflexes de voyou de Kresh reprenaient le dessus, presque ataviques, ce dernier laissait transparaître des comportements qu’il n’aurait pas fallu trop pousser pour qu’ils deviennent ceux d’une petite frappe. Ce dernier se délectait de la situation, il avait compris que Katria avait besoin de lui et même s’il voulait absolument éviter tout contact avec des puissances étrangères, il savait que l’Acolyte avait besoin de lui. En fait, la seule chose qui l’empêchait de demander de l’argent ou des services était bel et bien la crainte liée à ce virus. Sur le fond, lui n’était que le parangon des personnes qui pouvaient être trouvées dans des endroits aussi mal famés que Nal Hutta...Quoi que peut-être un peu plus éduqué que la moyenne qu’on pouvait y rencontrer.

Kresh fixait toujours Katria d’un regard d’azur perçant. Il y avait quelque chose d’animal dans le marchand, de prédateur. Seule la Force savait ce qu’il aurait fait à Katria si cette dernière n’avait pas été l’Acolyte de Koyne et qu’il n’avait pas une certaine crainte à s’en prendre à une personne sensible à la Force et qui -d’après lui- disposait probablement encore d’appuis importants. Après tout, Kresh ne voulait pas risquer de finir entre des planches dans une petite boîte pour ne pas avoir su refréner des instincts primitifs. Katria avait en effet le bon âge, quoi qu’un peu vieille, en bon amateur des jeunes femmes à peine sorties de la puberté, Marlow Kresh ne pouvait s’empêcher d’imaginer des scenarii tous plus écœurants les uns que les autres en la voyant. Si violer et torturer de jeunes femmes pouvait s’apparenter à une déviance, Kresh aimait à se considérer comme un dandy esthète et cultivé...Ce qu’il était dans une certaine mesure non ? Ces plaisirs loin des sentiers battus n’étaient donc finalement qu’une sorte de passion réservée à l’élite qu’il était au sein de Nal Hutta. Voir Katria Dashiell sans plus aucun soutien de la part des Siths ne faisait qu’augmenter ce désir qu’il avait en lui et qui grandissait. Pourtant, il ne fallait pas mélanger plaisir et travail et il le savait bien...Il était loin d’être aussi stupide. Aussi savait-il aussi que les Siths étaient capables, au moins dans une certaine mesure, de ressentir les émotions, donc il décida de noyer le poisson.


-Je vais m’absenter, mais rassure-toi, je resterai dans ton champ de vision, et je vais contacter cet Agent Impérial. Pour des raisons évidentes, je vais lui dire que tu as des informations à partager, pour le reste, tu te débrouilleras toute seule. Je prends le rendez-vous, je t’y accompagne et je m’en vais, je dois rejoindre ma fiancée, tu comprendras donc que je ne veuille pas la faire attendre.


Marlow Kresh savait également avoir une vie bien rangée. C’était pour cela qu’il avait une somptueuse fiancée qui approchait lentement des quarante années, comme lui. Au final, Prune n’avait jamais été aussi utile que dans de tels moments : elle lui permettait d’évoquer une attache émotionnelle qui justifiait son désir face à la petite Sith. Pas qu’il ne l’aimait pas, bien au contraire, mais qui comprendrait ses escapades nocturnes afin de rejoindre ces petits êtres fragiles -souvent ramassés dans la rue- à part lui-même ? Après tout, même Prune ne comprendrait pas, pas plus que Katria, elles ne pouvaient pas comprendre. Étant immensément riche dans un pays libre comme Nal Hutta, il pouvait tout se payer et cela, Kresh le savait...Il était après tout membre d’une élite et il était normal qu’il en tire certains avantages dans la société.

Ne montrant aucunement ce qu’il était en train de penser, le dandy dégaina son luxueux datapad et montra à Katria qu’il contactait bel et bien l’agent Impérial. Prenant sa voix la plus douce et la plus professionnelle, Kresh salua son interlocutrice et s’éloigna pour lui parler. L’entretien téléphonique fut bref, il ne dura pas plus d’une dizaine de minutes avant que Kresh ne raccroche et revienne vers Katria, le regard grave. Il sourit à nouveau, toujours aussi poli en apparence, une politesse qui cachait malgré tout un aspect presque menaçant.


-Eh bien tu es chanceuse, Katria, notre amie veut bien te rencontrer. Par contre ça sera sans tes Tuk’Ata, donc tu te débrouilles pour les laisser ici...Tu peux même les laisser chez moi si cela te chante. Rassure-toi, je n’en ferai rien, je sais à quel point ton lien avec ces fauves est puissant et je sais aussi qu’ils me découperaient en pièce si je tentais quoi que ce soit. Donc tu as rendez-vous avec cette petite femme bleue dans le quartier de Noomansk. Je t’y conduirai, le rendez-vous est dans quarante minutes.


Noomansk était relativement connu. Un quartier qui abritait autrefois un port fluvial qui donnait sur les grandes artères des marais. Bien évidemment, comme tout ce qui était sous l’autorité des Hutts, le port de Noomansk avait fini par décliner pour n’être plus qu’une friche industrielle insipide. Noomansk n’avait d’ailleurs de quartier que le nom, puisqu’il ne s’agissait en réalité que de quelques hangars désaffectés sur un quai de petite taille qui fut après son heure de gloire un repaire de malfaiteurs et de petites frappes. Noomansk avait fini par devenir un groupe de bâtiments isolés au milieu des marais où il n’y avait plus personne. En ce sens cet endroit était suffisamment isolé pour être sûr. Pour y arriver, il faudrait s’éloigner de la ville, environs dix minutes par Speeder, c’était suffisamment pour ne pas être ennuyé par d’éventuels renforts.

La suite fut des plus classiques. Kresh et ses hommes assistèrent Katria pour ses Tuk’Ata, lui permettant soit de les amener dans un petit local que détenait Marlow Kresh à proximité de la taverne, soit les laissant s’échapper et vaquer à leurs occupations. Il était évident qu’ils ne pourraient de toute manière pas suivre Katria dans son épopée puisqu’ils auraient immédiatement été repérés par l’Agent Impérial qui disposait de technologies suffisante pour les détecter. Les hommes du trafiquant firent ensuite monter l’Acolyte dans un Speeder aux vitres fumées et un homme peu aimable en costume sombre la conduisit. Les quartiers chics de cette petite agglomération de Nal Hutta laissèrent rapidement la place à des bâtiments beaucoup plus traditionnels, parfois délabrés, puis à un paysage palustre où l’eau stagnante saturait l’atmosphère avec cette odeur si caractéristique. Bientôt, un groupe de bâtiments apparut, de petits hangars aux vitres brisées. Des créatures errantes disparurent en courant en voyant le Speeder arriver. Kresh désigna alors le groupe de bâtiment qui s’élevait devant eux.


-C’est ici. À partir de maintenant, nos chemins se séparent Katria. Bonne chance.


Cela aurait pu paraître sincère, ça l’était dans une certaine mesure. Après tout, Kresh avait bien fait de belles affaires avec DuCade et son Acolyte et un tel contact pouvait encore lui servir. Il la laissa donc sortir du Speeder qui s’éloigna aussitôt. Katria était désormais seule, à quelques minutes du rendez-vous. Elle se tenait à une cinquantaine de mètres des bâtiments.

Alors que Katria approchait, une silhouette dans l’ombre l’observait. Une présence discrète et qui pourtant se mouvait avec un professionnalisme digne des meilleurs services secrets. Une silhouette pourtant revêtu d’une cape sombre au capuchon rabattu et qui fixait Katria de ses lunettes. Une rapide inspection de son scanner lui fit comprendre que l’Acolyte était seule. Elle laissa la jeune femme s’approcher, pour finalement rentrer dans un des hangars dont l’intérieur était complètement vide. Dès que Katria fut à l’intérieur de la structure, elle n’aurait à marcher que quelques mètres. La silhouette se tenait derrière elle, grande et pourtant vêtue de cette cape qui recouvrait tout son corps. La silhouette tenait une arme de poing qui menaçait Katria dans le dos.


Agent Senior de l’Imperial Intelligence Dagmar

-Katria Dashiell, vous êtes recherchée par au moins deux organisations à ma connaissance. Vous ne seriez pas venue ici si ce n’était pas important. Je vous propose d’éviter un jeu de dupe inutile et de me dire réellement ce que vous me voulez, mais aussi quels sont vos nouveaux soutiens. Je suis l’Agent Dagmar, de l’Imperial Intelligence et comme vous le savez déjà, mon objectif est d’enquêter sur le virus K-109 sur Nal Hutta.


Le ton était ferme, froid, presque robotique. Dagmar releva son capuchon, dévoilant un visage bleu et des yeux rouges, ses cheveux courts étaient soigneusement coiffés et malgré un visage sans ride et qui aurait pu paraître plutôt accueillant, elle resta de marbre. Il s’agissait bien d’une Chiss, il y avait mieux comme couverture, ce qui confirmerait à Katria qu’il y avait là un agent qui n’avait pas pour but de s’infiltrer mais bel et bien l’action directe.
Voir le profil de l'utilisateur
Katria Dashiell
avatar
Messages : 107
Date d'inscription : 12/04/2017
Rang : Padawan
Localisation : Hapès
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158] Virus [PV Jorian Solaris et MJ]
Mer 11 Oct - 0:03

Enfin, elle y était …

Même si Kresh ne pouvait pas directement lui offrir d'information, il allait tout de même la mettre en relation avec cet agent de l'Imperial Intelligence qui pourrait lui permettre d'avancer, et c'était toujours un pas important d'accompli. Important même si contraire aux ordres qu'elle avait reçu, et ce même si elle avait déjà une petite idée derrière la tête afin de communiquer avec Vallak sans que personne ne le sût. De même qu'elle ne quittait pas le trafiquant du regard tandis qu'il se leva afin de contacter la Chiss, laissant derrière lui une odeur écœurante d'excitation … ou plutôt, pas réellement une odeur. C'était plutôt comme une perception au sein de la Force – une odeur captable via la Force en quelques sortes – et qui amenait de Kresh comme elle émanait quelques fois de ses Tuk'Ata, de ces mâles en rut flairant la femelle et tout prêts pour la saillie. Et aussi  étonnant que cela pût paraître, Katria pouvait ressentir cette réaction sexuelle présentement, de même qu'elle l'avait déjà ressentit d'autres fois en sa présence, lorsqu'il était en présence de jeunes filles à peine adultes. Partant de ça, difficile de ne pas imaginer quel dépravé pouvait être cet homme, et ce même si elle ne captait que cette excitation sans plus savoir ce qu'il pouvait projeter sur elle. Sans vouloir le savoir non plus d'ailleurs !

Mais pour l'heure, Kresh venait tout juste de revenir afin de lui annoncer qu'elle avait rendez-vous avec l'Impériale dans le quartier de Noomansk, mentionnant aussitôt que ses fauves ne seraient pas de la partie tandis que la jeune femme se levait déjà.

« C'est bon je m'en occupe, laissez-moi juste quelques minutes. »

Quelques minutes, juste quelques minutes. Le temps pour elle de prévenir la femelle dissimulée, lui intimant ainsi de les suivre à bonne distance avec l'un des mâles pendant que le dernier – le plus calme – irait rejoindre Vallak afin de lui communiquer ces informations via la Force. Une transmission qui ne serait d'ailleurs possible que si le Maître Jedi n'y était pas réfractaire … et qu'il essayait au moins … et qu'il possédait suffisamment de capacités avec les bêtes … bon d'accord, il y avait extrêmement peu de probabilités pour qu'il réussît à comprendre le message, mais il fallait bien essayer ! Et à défaut de savoir ce qu'il en était, l'animal pourrait au moins l'emmener jusqu'à Noomansk puisque la présence de Katria au sein de la Force agirait comme une balise pour ses fauves.

Et sitôt que les animaux se furent éloignés, la jeune femme monta dans le speeder de Kresh tandis que le silence s'installa tout le long du voyage. Ne se rompant que lorsqu'ils arrivèrent en vue d'un groupe de bâtiments que le trafiquant lui indiqua comme étant le lieu de rendez-vous.

« Bonne chance à vous aussi … ah et j'ai un conseil pour vous, prenez le comme un échange de bons procédés : vous devriez museler certaines de vos envies les plus inavouables, sous peine d'en payer un jour les conséquences. »

Un message à la fois sibyllin et plus que clair, preuve que via la Force et via ses perceptions plus ataviques, Katria avait très bien perçu l'excitation du trafiquant. À son égard comme à l'égard d'autres très jeunes femmes. De ce genre de dépravations qui pouvaient mener à crever – mutilé – dans un caniveau …

Mais pour l'heure, la jeune femme ne pouvait de toutes façons rien faire, aussi quitta-t-elle le speeder tout en se dirigeant vers les bâtiments, les sens déployés au maximum tandis qu'elle balayait la zone avec la Force. Ressentant ainsi la présence dans son dos, ses Tuk'Ata loin d'elle, mais aussi d'autres formes de vie qui erraient sur Nal Hutta. Plus ou moins proches. Plus ou moins sauvages. À l'inverse de cette présence qu'elle laissa approcher puisqu'elle ne ressentait pas de haine ou de désir de violence particulier en elle. Juste de la froideur et de la détermination, comme celles qu'elle entendit bientôt lorsque la Chiss prit la parole. Comme celles qu'elle put bientôt apercevoir sur les traits durs de la femme vers laquelle elle venait tout juste de se retourner.

« C'est le Conseil Jedi qui m'envoie. Un Maître Jedi a réussi à mettre la main sur un dossier concernant le Unity et a donc commencé une enquête qui l'a amené jusque Nal Hutta et jusqu'à ce virus. Marlow Kresh n'avait pas d'information mais il m'a dit que vous l'aviez rencontré et que vous pourriez en avoir, raison pour laquelle je suis ici. »

En espérant d'ailleurs que ce ne fût pas une connerie sans nom parce que pour l'heure, Katria était seule. Sans ses fauves et sans autres appuis. Seule mais pourtant pas démunie tandis qu'elle fixait l'Impériale sans broncher.

_________________




Voir le profil de l'utilisateur
Holocron
avatar
Messages : 275
Date d'inscription : 15/11/2016
Rang : Maître du Jeu
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158] Virus [PV Jorian Solaris et MJ]
Mer 11 Oct - 22:26
Dagmar se tenait toujours face à Katria avec le même flegme, une sorte de détachement qui était propre aux Chiss. Pourtant vêtue d’une cape toute simple, l’agent de l’Imperial Intelligence avait quelque chose de noble et même une certaine grâce. Elle tenait fermement son arme, un blaster lourd de Commando, une fabrication purement Impériale. L’explication de Katria ne fit pas bouger Dagmar d’un iota, en fait l’agent Impérial se contenta de plisser très légèrement les yeux de surprise. L’évocation du Conseil Jedi lui avait arraché une petite réaction de surprise. Les Jedi n’étaient pas censés intervenir et cela n’était un secret pour personne, on les attendait en tout cas partout sauf sur une sordide affaire de virus. Dagmar réfléchissait, elle tentait de peser ses mots et de réagir avec justesse, son arme toujours pointée sur Katria qui était pourtant censée être une alliée ou au moins quelqu’un de neutre...Si elle disait la vérité.

-Je n’ai reçue aucune instruction concernant les Jedi, ou les Siths d’ailleurs. Vous êtes donc probablement avec Maître Vallak et son Padawan...J’ai su qu’il était infiltré dans les réseaux mais il a malheureusement disparu avant que je ne puisse le contacter. Considérant votre passé, vous êtes soit très courageuse, soit inconsciente ou alors j’imagine qu’on ne vous a pas laissé le choix de venir ici.

Dagmar baissa son arme, la tenant toujours fermement dans sa main. L’agent Impérial n’avait pas fait plus d’histoire, démontrant une fois de plus qu’elle était parfaitement informée sur les activités de deux Jedi. Cela n’avait rien de choquant, les services de Renseignement Impériaux étaient extrêmement efficaces, presque autant que la REPo, avoir des informations sur les infiltrations en cours au sein des groupes mafieux était souvent facile à obtenir en s’adressant aux services concernés...Les Jedi étaient suffisamment coopératifs pour les donner et les Impériaux suffisamment efficaces et doués pour les avoir sans les leur demander. La femme bleue marqua une nouvelle pause, elle avait probablement apprécié la franchise de Katria. Certaines questions demeuraient cependant sans réponse, comme toujours. Mais cela n’était pas important, l’important était de cerner ce que savaient exactement les Jedi.

-Avant de partager une quelconque information, je vais devoir évaluer ce que vous savez vraiment et vous demander de me prouver que vous travaillez bien avec les Jedi. Ne le prenez pas mal, mais vous aux dernières nouvelles, vous étiez une Sith. Comme vous le savez également, Bonadan est devenue une véritable poudrière et cette instabilité politique a motivé certains à passer à l’action, je pense que c’est le cas de ceux qui tuent sans relâche ceux qui ont des informations sur le virus. Donnez-moi ces informations et si je les juge pertinentes, nous quitterons ce lieu pour discuter plus sérieusement, Marlow Kresh n’est pas digne de confiance et les chasseurs de prime sont particulièrement actifs en ce moment.


Dagmar n’en dit pas plus. L’Agent Impérial avait besoin de garanties et de preuve, elle souhaitait déjà une preuve que Katria était bien envoyée par le Conseil Jedi, auquel cas elle pourrait tenter d’échanger des informations si cette dernière lui donnait toutes celles dont elles disposaient. Kresh n’était pas du genre à collaborer gratuitement avec les Jedi, ce qui expliquait sa dernière phrase. La nouvellement nommée Padawan allait devoir être convaincante mais une fois de plus, Dagmar montrait qu’elle n’avait pas peur de parler ni d’évoquer de potentielles informations : cela confirmait que l’opération menée par la Chiss n’avait rien à voir avec de l’infiltration, c’était une opération commando de dernière minute, le genre d’opération qui ne visait pas à capturer ceux qui faisaient cela mais bel et bien de les empêcher de nuire. Il y avait donc là toutes les conditions réunies pour que Katria puisse considérer qu’elle avait suivi une bonne piste puisque Dagmar était sur la piste de dangereux individus et qu’elle était prête à tout pour y parvenir, c’était donc que les choses étaient importantes et que l’affaire était d’ailleurs peut-être même encore plus importante que Katria aurait pu l’anticiper.
Voir le profil de l'utilisateur
Katria Dashiell
avatar
Messages : 107
Date d'inscription : 12/04/2017
Rang : Padawan
Localisation : Hapès
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158] Virus [PV Jorian Solaris et MJ]
Jeu 12 Oct - 18:32

Malgré la situation tendue, Katria crut discerner une certaine surprise chez la Chiss lorsqu'elle affirma être là sur ordre du Conseil Jedi, et cette dernière ne tarda pas à confirmer qu'elle n'avait pas été prévenue d'un tel déplacement. Mais néanmoins, elle semblait connaître Vallak, ce qui permettrait ainsi établir un lien entre elles afin qu'elles pussent être un minimum sûre l'une de l'autre. Quoi que, s'il y avait bien un élément dont la jeune femme était sûre, c'était que son interlocutrice n'était pas ici en mission d'infiltration vu son espèce ouvertement rattachée à l'Empire Galactique, son manque évident de discrétion, et le Blaster lourd de commando qu'elle tenait toujours à la main …

« Vallak et son Padawan se sont infiltrés au sein d'un clan mafieux mais ils ont été attaqués lorsqu'ils visitaient l'appartement du Docteur Joannes van Buynes, l'une des victimes. Ils s'en sont sortis sains et saufs mais ils se savaient découverts, donc ils ont demandé au Conseil de m'envoyer en passant que je pourrais avoir des contacts sur Nal Hutta. »

Des explications sans doute un peu simplistes parce que si Vallak comptait effectivement sur le carnet d'adresses de Koyne, il avait aussi affirmé vouloir Katria sur le coup pour son ouverture d'esprit, et ce même si la jeune femme ne lui faisait toujours pas vraiment confiance. Après tout, elle avait à peine rejoint Hapès depuis quelques jours qu'elle était déjà envoyée ici – pile sur une affaire de morts-vivants – et elle ne savait pour le moment pas trop quoi en penser. De ce genre de doute que cette Chiss n'avait toutefois pas besoin de connaître, aussi prit-elle la liberté d'aménager cet aspect-là des choses.

« Quand ils étaient à l'appartement de Van Buynes, ils ont trouvé un datapad laissé bien en évidence et qui contenait tout un dossier sur le virus, mais ils n'ont pas encore réussi à le déchiffrer entièrement. De mon côté, j'ignorais même l'existence de ce virus avant qu'on m'envoie ici, mais l'Ordre Jedi pourra vous confirmer ma réintégration si vous contactez quelqu'un. D'ailleurs, je peux vous indiquer comment contacter Vallak directement si vous le souhaitez, comme ça vous serez fixée … même si vous devriez plutôt faire ça après qu'on ait quitté ce bâtiment. Même si je n'ai jamais eu à me plaindre de sales coups de la part de Kresh, ça ne m'empêche pas de ne pas avoir confiance en lui. »

Après tout, le trafiquant lui avait bien dit vouloir quitter Nal Hutta pour se mettre au vert quelques temps, alors peut-être qu'il aurait envie de quitter la planète avec un beau baroud d'honneur qui enverrait de vie à trépas deux des personnes qui l'avaient contacté à propos de ce virus dont il semblait avoir si peur !

Mais si elle se montrait présentement coopérative en répondant aux questions tout en proposant de l'aide pour joindre Vallak, Katria s'était toutefois bien gardée de répondre quoi que ce fût concernant Bonadan et ce qui s'y était déroulé. Sans doute parce qu'elle se sentait encore trop coupable et trop paumée sur ce sujet.

_________________




Voir le profil de l'utilisateur
Holocron
avatar
Messages : 275
Date d'inscription : 15/11/2016
Rang : Maître du Jeu
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158] Virus [PV Jorian Solaris et MJ]
Ven 13 Oct - 18:14
Dagmar toisa Katria de plus belle, l’évocation de van Buynes avait éveillé son intérêt. Ce nom, il lui disait quelque chose et pourtant, elle ne réagit pas, elle laissa la Padawan continuer de parler. Tout ce qu’elle disait semblait cohérent, en étant Sith, elle aurait eu du mal à avoir autant d’information et de toute manière, vu son passé chez les Siths et qu’elle était recherchée, l’invention d’une histoire sur Vallak ne collait pas. Elle disait donc la vérité et alors qu’elle parla du virus et conclut en terminant son histoire, l’agent Chiss lui fit signe de la suivre. Elle avait raison concernant Marlow Kresh, c’était un homme qui n’avait pas de scrupule et qui aurait sans doute eu un intérêt à les vendre. En tout cas, avec le regain de pouvoir des Hutts, il fallait s’attendre à tout.

Les deux femmes sortirent du bâtiment et atteignirent un Speeder amphibie quelconque avec pourtant des vitres fumées qui se trouvait garé derrière les bâtiments, sur l’immense cours d’eau qui se déversait dans les marais un peu plus loin. Il s’agissait d’un véhicule de petite taille qui n’attirait pas l’attention, il était pourtant blindé. Dagmar sauta se laissa glisser sur l’avant du speeder qui tangua légèrement, avant d’ouvrir une sorte d’écoutille qui se trouvait au sommet et d’en extraire un datapad.

-Je n’aurai pas besoin de vérifier vos dires, je vais par contre envoyer un message à mes supérieurs pour les informer rapidement de cela. Nous devons absolument quitter ce lieu, les Hutts ont repris le pouvoir ici et il faut s’attendre à ce que tous les opportunistes retournent leur veste. Si Kresh était plutôt neutre jusqu’à présent, la nouvelle se répand qu’il y a eu plusieurs règlements de compte entre les membres du Cartel du Xénope soutenus par les autres Hutts et les hommes de main du Soleil Noir. Le Soleil Noir n’a pas été vainqueur et il se dit que T’Kami commence à s’inquiéter pour ses quelques fiefs restants au sein des mondes indépendants...Elle peut être heureuse d’être soutenue par les Siths. Vous devriez également prévenir vos supérieurs par un message.


Nouvelle preuve de la bienveillance de la part de Dagmar qui invita Katria à prendre place à l’intérieur du Speeder amphibie. Les deux femmes pouvaient y accéder par l’écoutille, s’installant dans un habitacle de petite taille mais confortable, où tout le tableau de bord était de bonne qualité. Katria pourrait voir l’accès à ce qui semblait être un petit coffre entre les deux sièges. En fait, elle verrait qu’il s’agissait de l’accès à une couchette. L’agent Dagmar brancha son datapad à l’ordinateur de bord et mit en route le moteur. Elle conduisit sur l’eau durant environs dix minutes pour finalement reprendre la terre ferme et conduire encore une dizaine de minutes. Durant toute la durée du trajet, elle n’avait pas dit un mot, se concentrant sur un itinéraire. Une fois que les deux femmes furent suffisamment éloignées, Dagmar gara le véhicule à couvert dans des végétaux. Cette fois la Chiss s’apprêtait à parler.

-van Buynes était une des cibles prioritaires de ces gens, je suis moi-même arrivée trop tard. Le fait qu’ils laissent ces informations bien en évidence prouve bien que ce n’était pas le virus qu’ils recherchaient. Nous avons affaire à une vendetta ou à une guerre de territoire. Toutes les conclusions peuvent émerger d’une telle attaque mais je persiste à dire qu’ils savaient ce qu’ils faisaient et que le but était bien d’éliminer van Buynes pour son passé de chercheur ou ses informations. Mais avant d’en dire plus, j’aimerais savoir ce que vous savez exactement du Docteur van Buynes et du virus, et aussi pourquoi les Jedi sont à la poursuite de ce virus.


La Chiss venait une fois de se stopper dans sa discussion. Une fois de plus, elle fixait Katria d’un air circonspect, à l’instar d’une maîtresse d’école qui tenterait de contrôler un élève.
Voir le profil de l'utilisateur
Katria Dashiell
avatar
Messages : 107
Date d'inscription : 12/04/2017
Rang : Padawan
Localisation : Hapès
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158] Virus [PV Jorian Solaris et MJ]
Mar 17 Oct - 13:58

Katria n'eut pas besoin de tergiverser bien longtemps avant de suivre Dagmar jusqu'à un Speeder garé derrière le bâtiment, et ce fut donc prestement qu'elle grimpa sur l'engin avant de se laisser glisser dans un habitacle petit mais confortable. Son blindage et ses vitres fumées lui assurant sécurité et discrétion là où la couchette permettait également des missions d'infiltration potentiellement longue, preuve s'il en était besoin que la Chiss devait être parfaitement préparée à toute cette opération. Et tandis qu'elle démarra pour les conduire rapidement à l'écart, la jeune femme en profita pour dégainer son Datapad et joindre Vallak comme cela venait de lui être suggéré, et elle rédigea rapidement un message écrit concis mais aussi le plus précis possible.

« J'ai rencontre Kresh mais il n'est au courant de rien, il a peur du virus et ne veut pas s'en mêler. Il m'a mise en contact avec l'Agent Dagmar de l'Imperial Intelligence. Je suis actuellement avec elle dans son Speeder. »

S'il était impersonnel et factuel, le message demeurait toutefois complet, et ce fut dans un silence étrange que le trajet se déroula pendant de longues minutes. Petite visite guidée des marais de Nal Hutta tandis que Dashiell cogitait sur les informations qu'elle venait d'apprendre concernant les actuelles difficultés du Soleil Noir au sein des anciens territoires Hutt, de cette nouvelle qui aurait ravi Koyne tant la fragilisation de cette organisation criminelle pouvait également fragiliser ses nombreux opposants au sein du One Sith. Mais malheureusement, son ancienne Maîtresse n'était plus là pour voir ses objectifs se réaliser, et au léger soupir qui échappa bientôt à Katria, il était facile de se rendre compte qu'elle était encore en plein travail de deuil. Loin – très loin – d'avoir accepté et digéré les derniers événements. Mais de ce deuil qu'elle allait bien devoir effectuer en même temps que sa mission parce que déjà, elles venaient d'arriver pour se stopper à couvert.

Et sitôt arrêtées que Dagmar reprit son interrogatoire d'ailleurs, donnant là quelques informations et quelques opinions tout en questionnant déjà Katria qui ne savait … pas grand chose malheureusement. Mais vraiment pas grand chose du tout même.

« Comme je vous l'ai dit, j'ignorais totalement l'existence de ce virus avant d'arriver ici, et je n'avais jamais entendu parler du Docteur van Buynes non plus. On m'a donné quelques informations et j'ai pu voir une vidéo de sécurité prise sur le Unity, mais rien de plus. Pour le reste, j'imagine que les Jedi sont simplement inquiets de l'utilisation massive qui pourrait être faite d'un tel virus, surtout quand on voit ses symptômes. S'il était répandu sur une planète, une station ou même simplement un vaisseau, il pourrait faire des dégâts considérables. »

S'il existait des raisons plus stratégiques ou plus politiques à cette mission, la jeune femme n'avait en tout cas pas été mise au courant, et c'était entre autre cette impression de précipitation qui poussait Dashiell à se méfier. De cette planète, de ce virus, de Vallak, de K'Krukh, des Jedi … d'un peu tout à vrai dire, frisant peut-être la paranoïa mais avec ce qu'elle avait déjà vécu, qui aurait pu lui en vouloir ? Lui en vouloir de souhaiter préserver sa propre vie maintenant qu'elle n'avait plus Koyne pour veiller sur elle. Lui en vouloir de trouver certaines coïncidences un peu grosses également …

Mais si elle n'avait pas toutes les informations, Katria conservait quand même un certain esprit pratique, et les affirmations de Dagmar n'avaient pas manqué de faire naître en elle quelques questions auxquelles elle comptait bien obtenir une réponse.

« Qu'est-ce qui vous fait penser que c'est van Buynes qui était ciblé et pas le virus ? Après tout, il a l'air extrêmement dangereux, donc il pourrait attirer pas mal de convoitises. Et d'après vous, qui sont ''ces gens'' ? »

La Triade, l'Alliance Rebelle, l'Empire Galactique … finalement, presque tous les régimes avaient déjà été soupçonné à l'exclusion – bizarrement – des Sith, et savoir qui visait la Chiss pourrait peut-être l'aider à avancer un peu dans cette affaire.

_________________




Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158] Virus [PV Jorian Solaris et MJ]
[+158] Virus [PV Jorian Solaris et MJ]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Sujets similaires
-
» le plus grand virus jamais connu
» Un virus internet piège un pédophile allemand...
» Déclarons la guerre au virus!!!!!!!!!
» le virus vampirique.
» Virus du 7 mars

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star Wars Imperial Wars :: Galaxie :: Espace Hutt :: Nal Hutta-