Premier Contact [158 ABY]
Aller à la page : Précédent  1, 2
Voir le sujet précédentVoir le sujet suivantAller en bas
AuteurMessage
Jaana Fel
avatar
Messages : 46
Date d'inscription : 24/02/2017
Rang : Impératrice
Revenir en haut Aller en bas
Re: Premier Contact [158 ABY]
Mer 1 Nov - 0:05

« Effectivement, nous n'en avons pas besoin. »

Effectivement, l'Empire Galactique et le reste de la Galaxie n'avaient pas besoin de l'aide de petits groupes terroristes agités par un esprit revanchard dépassé et dangereux, le tout exacerbé par la paranoïa teintée de fantasme de son Commandeur Suprême. Ils n'en avaient même jamais eu besoin. Pire, ils se seraient bien passé de son existence dans la mesure où l'Alliance et ses agitations internes avaient été le terreau de l'actuel Empire Sith qui se massait désormais à leurs portes … Mais loin de reconnaître ses fautes ou au moins de vouloir être utile, le Kel'Dor se drapait derrière une égotisme proprement démesuré – surtout en temps de guerre – allant jusqu'à mettre en garde Stregwel contre elle-même. Sans doute parce qu'à ses yeux, l'Impératrice Jaana Fel n'était que l'enfant cachée de Palpatine qui avait – vilaine méchante qu'elle avait été – volé ses petites planètes pour se les approprier afin de devenir cador de la cours de récréation. Telle la pensée d'un enfant. Ou d'un homme trop âgé voire sénile. Ou tout simplement d'un idiot qui s'était mentalement érigé comme le Sauveur de la Galaxie toute entière et s'en allait maintenant bouder parce que tous les autres régimes ne se prosternaient pas à ses pieds.

Pauvre Alliance Rebelle …
Pauvre Galaxie également …
Autant dire qu'une fois le soucis des Sith réglé – dans le Secteur Corporatif comme d'une manière plus générale – la jeune Monarque se ferait fort de surveiller les rebelles de très très près, histoire d'éviter tout attentat à l'égard du territoire mais surtout du peuple impérial. Histoire d'éviter les attaques meurtrières comme celles qu'avait pu commettre Siana Solaris et son groupe de terroristes il y avait quelques semaines encore, de cette femme soit-disant indépendante mais qui avait pourtant été formée par les Renseignements alliés. Quelle belle coïncidence, n'était-il pas ? Dommage pour Tan'ith que le jeune âge de Jaana ne rimât pas avec une quelconque idiotie.

Et tandis que le Commandeur quittait la salle avec son petit comité de coquelets remontés comme des coucous, la jeune femme adressa un discret signe de la main à l'un des Chevaliers qui l'accompagnait, échangeant ainsi avec lui quelques mots à voix très basse.

« Faites prévenir le Général Lioness des derniers événements. Je veux qu'il renforce la sécurité dans les endroits que nous avions déjà déterminés, et je veux également un rapport complet sur tous les agents alliés qui se trouvent actuellement en territoire impérial. Agents officiels comme officieux d'ailleurs. »

Ce que Jaana redoutait présentement ?
Que Tan'ith cherchât à se venger en attaquant des positions impériales, et ce que ce fût via son armée, son réseau d'espions, ou bien sa petite collection de terroristes soit-disant indépendants mais qui provenaient pourtant de ses services. À l'image de cette Siana Solaris, ancienne des Renseignements Alliés et qui s'amusaient désormais à assassiner des officiels – avec quelque fois leurs familles … quand elle ne piégeait pas carrément des zones entières pour semer le chaos – là où l'Alliance prétendait ne plus avoir de rapport avec elle. À l'image de ces agents ''propres'' comme certains SpecOps ou Spectres qui vaquaient quelque fois en territoire impérial sans avoir vraiment à s'en inquiéter …

Mais maintenant que l'Alliance refusait officiellement de lutter contre les Sith, toutes les suspicions allaient pouvoir voir le jour, et il était évident que bien des décisions allaient être prises dès que la jeune femme serait de retour à Bastion.

Mais pour l'heure, l'opération concernant Bonadan n'allait pas pouvoir attendre elle non plus, et Jaana envoya donc son Chevalier porter son message tout en reportant pleinement son attention sur Stregwel. Représentant de la Triade qui – si elle avait ses défauts – assumait toutefois ses responsabilités et ne reculait donc pas devant un combat, aussi dangereux fût il.

« Bien, nous avons assez perdu de temps et nous en manquons déjà. Je vais faire rappeler la flotte se situant à Cadomai afin qu'elle puisse se déployer entre Bonadan et Ziost, ce qui devrait déjà ralentir les Sith le temps d'envoyer des renforts. Concernant les troupes au sol, la flotte était partie à Cadomai dans le but de détecter d'éventuelles présences extra-galactique que le Gouvernement planétaire prétendait avoir capté, avec pour ordre d'espionner l'espace Sith vu la situation privilégiée. Elle ne dispose donc pas d'un nombre très conséquent de soldats, mais je vais ordonner que des troupes importantes soient envoyées au sol, en espérant toutefois qu'elles aient le temps d'arriver avant que les Sith ne passent à l'attaque. Il est également possible que des Chevaliers Impériaux participent à cet assaut – au sol ou dans l'espace – mais exclusivement avec l'assurance qu'ils n'auront rien à risquer de vous. »

Clair, net, direct et pragmatique.
Loin des ronds de jambes et des petites attaques mesquines de la délégation alliée, Jaana prouvait au contraire qu'elle était capable de mettre en branle l'armée impériale sans avoir besoin de tergiverser pendant des heures, mais aussi qu'elle n'hésiterait pas à pointer les problèmes avant même qu'ils ne se présentassent.
Voir le profil de l'utilisateur
K'Kruhk
avatar
Messages : 40
Date d'inscription : 26/03/2017
Rang : Grand Maître Jedi
Revenir en haut Aller en bas
Re: Premier Contact [158 ABY]
Dim 5 Nov - 20:23
La situation avait complètement dégénéré. Je ressentais la déception de Maître Potyme qui se massait les tempes avec inquiétude. La délégation Alliée avait eu un comportement très inquiétant et pourtant je faisais le choix de ne pas réagir. Il le fallait, pour éviter qu’on ne me taxe d’ingérence et pour sauvegarder la crédibilité du Conseil qui avait organisé cette rencontre. Les Jedi devaient être des médiateurs entre l’Alliance et les Impériaux et les rôles avaient été redistribués de manière étonnante : Ludov Stregwel se retrouvait à tenter de raisonner une Alliance qui venait de quitter la salle avec sa délégation pendant que l’Impératrice Jaana assurait son soutient à la Triade pour Bonadan. C’était une étrange configuration qui pourtant était extrêmement symbolique : le Triumvirat ne fonctionnait plus, il était définitivement mort et enterré et je savait bien que je ne pourrai plus jamais poursuivre des objectifs de le reconstituer. L’Impératrice Jaana n’était pas ses parents et elle comptait bien mener ses propres affaires politiques. De même que Plo Tan’ith avait modulé son discours, que s’était-il passé pour que cet homme -autrefois si vertueux- ait versé dans des propositions de terrorisme ? La guerre était la réponse, j’avais au cours de ma très grande expérience vu beaucoup de gens changer complètement de comportement dans des situations difficiles de guerre. C’était bel et bien ce qui se passait là, seul Stregwel -pourtant celui dont la faction semblait la plus menacée- gardait une certaine réserve.

Peu après le départ de la délégation Alliée, l’Impératrice reprit la parole. Une fois de plus, quelque chose d’inattendu se produisit puisque Jaana semblait bien encline à faire tout de même partie de la coalition contre les Siths sur Bonadan. Je ne pouvais qu’être fier de cela et aussi du fait que la jeune Impératrice ait retrouvé un air très calme. Une facette que je n’aurais pas anticipé face au dirigeant de la Triade qui avait la réputation d’être un homme particulièrement dur. Maître Potyme aurait sans doute dit que la Triade comme l’Empire étaient des régime assez directifs et que donc sur le fond ils pouvaient s’entendre. Stregwel répondit à la jeune femme avec la même amabilité dont il avait fait preuve jusqu’à présent.


-Nous vous transmettrons des codes d’autorisation pour que vos flottes puissent croiser dans l’espace de Bonadan mais aussi qu’ils puissent se ravitailler. Pour ce qui est de vos troupes au sol, vous avez ma parole d’honneur que vos Chevaliers Impériaux ne risqueront rien. Je vais transmettre des instructions au Commandant REPo Moreau et au Colonel Weiss sur place pour qu’ils transmettent des ordres dans ce sens. Je vais aussi écrire un ordre officiel pour qu’ils constituent un état-major mixte.


Les directives de Stregwel avaient de quoi surprendre et pourtant, elles étaient révélatrices de ses opinions politiques réelles. Ludov Stregwel avait toujours été soupçonné d’être Pro-Impérial, même lorsqu’il était un Général Allié, certains de ses collègues disaient qu’il était un « Moff sous l’uniforme de l’Alliance ». Je n’avais accordé d’importance à ces histoires et pourtant, cette fois je me rendais compte que les rumeurs étaient fondées. Alors que Stregwel venait de terminer de parler, il se tourna vers moi, comme s’il voulait savoir si j’avais quelque chose à dire. C’était donc mon tour de prendre une décision, je savais que Jaana regardait avec attention ma réaction, comme pour voir si j’allais être une fois de plus le pro-Allié qu’on m’avait taxé d’être durant la guerre. Pourtant je ne pouvais me résoudre à commettre les mêmes erreurs sans cesse, même si cela me brisait le cœur, je devais reconnaître que le Triumvirat était bien mort et enterré et que c’était terminé. Je devais aussi reconnaître que je ne pouvais plus défendre la réaction de l’Alliance Rebelle qui s’était comportée d’une étrange façon. Plo Tan’ith avait-il renoncé à ses idéaux ? Avait-il abandonné des principes de l’Alliance que Ludov Stregwel et Jaana semblaient même mieux comprendre que lui ? Je ne pouvais savoir et la Force me poussait à la prudence.

-L’Ordre Jedi assurera une totale coopération avec la coalition qui vient de se former dans le but de défendre Bonadan. Vous pourrez compter sur nous non seulement sur le plan diplomatique mais aussi sur le terrain. Nous avons été trop passifs par le passé, et je sais que j’ai été un des Maîtres les plus récalcitrants à une action directe de notre Ordre, mais nous sommes disposés à faire notre autocritique et à agir différemment cette fois.


Maître Potyme écarquilla les yeux, suivi de Stregwel qui sembla presque renverser sa tasse et montra pour la première fois une émotion qui semblait différente de ce masque de bonhomie. Le Commandant Suprême de la Triade n’avait pas réellement anticipé cela pourtant le vieil homme se tourna à nouveau vers l’Impératrice Jaana avec un air qui était cette fois totalement sérieux.


-Eh bien, puisqu’il ne reste que des gens raisonnables autour de cette table, je ne peux que me réjouir de cet accord, nous faisons ce qui est juste. Je vous remercie encore une fois tous pour votre aide au nom du Secteur Corporatiste. À ce propos, Majesté, je profite de cette entrevue pour vous annoncer que nous vous suivrons sur Kashyyk lorsque le moment sera venu...Nous sommes alliés après tout et je ne suis pas fermé à une alliance officielle entre nous...Le Collège a d’ailleurs émis un décret officiel à la suite des rapports de la REPo à votre sujet, l’Entente est prête à reconnaître officiellement l’Empire et sa souveraine Jaana Fel comme légitime.


Cette fois encore, cela arracha un soupir de surprise à Potyme. La Triade n’avait reconnu jusqu’à présent que les régimes qui avaient signé le traité de l’Entente (donc les mondes membres au sens stricts de la Triade). Cela montrait une fois de plus que la Triade était prête à s’allier à l’Empire de Jaana et que le durcissement de la politique de la jeune souveraine ne lui faisait pas que des ennemis. Cela avait aussi une autre conséquence au niveau juridique qui n’avait sans doute pas échappé à Potyme comme à moi : cela autorisait l’Empire à signer le traité de l’Entente et à devenir un allié officiel de la Triade, ce qui aurait pour conséquence que les régimes feraient front communs mais indiquait aussi que Stregwel était prêt à basculer dans une guerre totale aux côtés de l’Empire Galactique...
Voir le profil de l'utilisateur
Jaana Fel
avatar
Messages : 46
Date d'inscription : 24/02/2017
Rang : Impératrice
Revenir en haut Aller en bas
Re: Premier Contact [158 ABY]
Mar 7 Nov - 15:15

À l'image de l'Impératrice Jaana Fel, le Commandeur Suprême Ludov Stregwel semblait bien décidé lui aussi à agir avec pragmatisme, et ses directives suivant les propositions de la jeune femme ne laissaient aucun doute sur la suite des événements : une coalition contre les Sith venait tout juste de voir le jour, et elle ne comptait plus s’embarrasser de parades, de ronds de jambe et d'égotisme. Loin des heures, des jours, des mois et des années perdues, les deux dirigeants étaient enfin sur le point d'agir réellement pour frapper un grand coup et repousser des Sith qui auraient déjà dû être exterminé depuis bien longtemps, mais mieux valait tard que jamais après tout. Et tandis que Jaana avait répondu à son interlocuteur d'un simple signe de tête, tous deux tournèrent alors leur attention sur le Grand Maître K'Krukh afin d'avoir son avis – sa position même – sur la situation actuelle. Parce qu'après tout, l'Ordre Jedi avait toujours soutenu voire même avantagé l'Alliance Rebelle tout en affirmant une neutralité de façade à laquelle personne ne croyait … mais maintenant ? Maintenant que Plo Tan'ith venait de poser implicitement un pied dans le terrorisme, quelle allait être la décision du Whiphid ?

Du pragmatisme, une coopération et une autocritique …
Autant dire qu'en arrivant ici, la jeune Monarque n'en espérait pas tant – si l'on exceptait en tout cas la réaction irresponsable des rebelles – et ce même si elle n'afficha comme réaction qu'un sourire aimable. Poli. Attestant bien là qu'elle acceptait pleinement cette coalition multipartite et qu'elle ne remuerait pas le couteau dans la plaie même si les Jedi auraient bien mérité qu'on leur remît les points sur les ''i''. Mais après tout au vu de la situation et des conflits approchant, ils auraient plus que l'occasion de se mettre eux-mêmes à l'amende, et Jaana pourrait alors pleinement apprécier ces actes des Jedi qui prendraient enfin suite à leurs belles paroles.

Enfin …

Et fort de cette bonne nouvelle, Stregwel ne tarda pas à enchaîner sur d'autres éléments, et même si la jeune femme fut très étonnée de la seconde partie de ses propositions, elle n'en montra toutefois rien. Demeurant absolument calme tandis qu'elle prit bientôt la parole d'une voix posée mais néanmoins vibrante de cette motivation dont elle avait toujours preuve pour repousser leur Némésis.

« Nous faisons ce qui est juste et nous faisons ce qui doit être fait. Par notre inaction respective – peu importe ses raisons d'ailleurs – nous avons laissé les Sith se renforcer puis s'étendre sur la Galaxie, aussi sommes-nous quelque part tous responsables de cette situation. Nous allons donc aider le Secteur Corporatif, puis nous libérerons Kashyyyk … avant de bouter les Sith hors de toutes les planètes qu'ils ont envahis. Avant d'exterminer les Sith pour qu'ils ne puissent plus jamais représenter une menace pour quiconque. Aujourd'hui comme demain. »

Un message calme mais ô combien fort, et qui attestait là d'une maturité mais aussi d'une détermination que beaucoup auraient pu s'étonner de voir chez une femme encore si jeune. Mais indubitablement, Jaana Fel n'était pas une jeune femme comme les autres, et son éducation de Chevalier Impérial comme les expériences de sa propre vie avaient contribué à lui forger le caractère. Un caractère bien trempé mais néanmoins extrêmement attentif, parce que si les idiots la traitaient facilement de rejeton de Palpatine, ils oubliaient aussi bien vite combien cette jeune Impératrice tenait à son peuple et avait juré de le protéger de toutes les menaces, quelles qu'elles fussent.

« Concernant une alliance officielle, je suis extrêmement touchée de cette proposition. Depuis la naissance de l'Entente, la position de l'Empire Galactique a été de rester en retrait afin de laisser votre régime s'épanouir comme il le souhaitait – en tout cas autant que possible dans cette Galaxie troublée – et je ne peux que me réjouir d'une telle alliance. Elle ne pourra qu'être favorable à nos peuples parce que c'est là tout l'enjeu des régimes comme des guerres : protéger nos peuples. »

Souveraine née d'un Empire ne connaissant pas les élections, d'aucuns auraient pu considérer cette allégation de Jaana comme une hypocrisie extrême, mais il n'en était pourtant rien : loin d'être avide de pouvoir, la jeune femme tenait au contraire à être digne de sa position, et ses proches savaient combien elle pouvait être exigeante avec elle-même. Au point d'être même prête à se marier par intérêt afin d'assurer toujours la stabilité de son Empire. Via une alliance comme via la naissance d'un enfant qui reprendrait ensuite sa charge. Parce que le mot de ''charge'' sous-entendait tellement de choses …

« Mais sans vouloir vous offenser, je crains que nous ne devions engager de véritables pour-parlers que plus tard, sans quoi la machinerie administrative pourrait venir détourner nos attentions de nos véritables objectifs. Mais pourquoi ne pas signer dès à présent une reconnaissance mutuelle de nos régimes ainsi que des accords d'entraide ? Ainsi, nous scellerions nos intentions de manière indubitable, et nous pourrions ensuite nous pencher plus avant sur tous les détails nécessaires, si cela vous convient, bien entendu. »

Administrativement, économiquement, militairement et dogmatiquement, l'Empire et l'Entente étaient effectivement des régimes bien différents, et une alliance officielle allait nécessiter que les angles fussent lissés pour limiter les problèmes. Mais pour l'heure et comme venait de l'annoncer Jaana, tous deux n'avaient pas de temps à consacrer à ce lissage – dont le principal soucis allait sans doute être les Sensitifs – alors autant repousser les négociations techniques mais en signant toutefois un accord symbolique.
Voir le profil de l'utilisateur
K'Kruhk
avatar
Messages : 40
Date d'inscription : 26/03/2017
Rang : Grand Maître Jedi
Revenir en haut Aller en bas
Re: Premier Contact [158 ABY]
Mar 7 Nov - 20:52
Maître Potyme était clairement dépassé par la teneur des événements : cette alliance entre l’Entente et l’Empire Galactique n’était pas prévue. Jusqu’à présent, les analystes politiques du Conseil avaient considéré que Stregwel serait le plus difficile à convaincre de la nécessité d’une alliance au sein d’une Coalition, cela se trouvant être en opposition avec le Triadisme tel qu’il était prôné par les franges les plus radicales du Collège. C’était tout du moins ce que nous pensions, et nous réalisions que nous nous étions trompés et qu’en fait, la Triade était beaucoup plus mystérieuse et méconnue que nous le pensions. Cette coalition était en train de prendre forme et elle allait donner lieu à des documents officiels...Ces fiançailles entre les deux groupes semblait en plus de cela dépasser le prétexte de la raison. Ludov Stregwel semblait particulièrement heureux d’avoir trouvé en l’Impératrice Jaana quelqu’un avec qui s’allier pour mener des opérations d’extermination des Siths. Même si les paroles me crispèrent quelques peu, je savais que nous n’aurions plus d’autre occasion de faire partie de cette guerre et de combattre les Siths, je me devais donc de maintenir la ligne de conduite que j’avais initié. Kashyyyk était donc bel et bien un objectif commun des deux parties.

-Je vous remercie pour ces paroles et c’est tout naturellement que j’accepte, au nom du Collège et de toute l’Entente, ces accords d’entraide. Nous réglerons le problème du Secteur Corporatif et nous vous suivrons sur Kashyyyk. Des accords plus sérieux nécessiteront d’être ratifiés par le Collège de toute manière, mais je peux vous dire que cela ne posera aucun problème majeur.

Stregwel était toujours aussi calme, détendu. Je percevais cela aussi chez Jaana Fel. Après tout, peut-être qu’ils réussiraient à faire barrage aux Siths sur Bonadan. Les Jedi ne devaient pas être absents de cela, je le savais et Maître Potyme le savait aussi, nous attendions qu’un accord se fasse depuis bien trop longtemps. Cet accord était désormais fait et nous avions la possibilité d’œuvrer pour la paix et pour repousser les Siths, je me devais donc d’intervenir à mon tour.


-Le Conseil restera à votre disposition si vous désirez de l’aide de notre part. Nous connaissons bien les Wookies et nous entretenons de très bonnes relations avec eux depuis longtemps, nous pourrons vous prêter assistance afin d’éviter qu’il y ait des problèmes lors de la libération de Kashyyyk. Si ces accords parviennent à se réaliser, nous en serions heureux et le Conseil Jedi ne peut que donner sa bénédiction. Nous tenterons, de notre côté, de raisonner le Commandeur Tan’ith afin d’éviter un nouvel incident diplomatique qui gèlerait un potentiel accord.


Je me voulais diplomate, sans pour autant me faire le porte-parole de l’Alliance Rebelle. En réalité, je savais que le sujet était délicat et qu’il convenait de faire cela prudemment : l’Impératrice et le Commandeur Suprême avaient mal vécu l’altercation avec la délégation Alliée, même s’ils ne semblaient pas de prime abord. Stregwel se lissa la moustache, buvant une dernière gorgée de thé avant de se tourner vers l’Impératrice, toujours empreint de son flegme habituel.


-Je serais heureux que vous arriviez à les raisonner. Nous ne saurions tolérer un régime qui se comporte comme un état-voyou tel qu’on en voyait fréquemment dans l’espace Hutt. Nous ne saurions tolérer non plus la couardise des restes d’une Alliance moribonde qui refuseraient de combattre réellement...Voire nous mettraient des bâtons dans les roues. L’élimination des Siths, comme l’a si justement énoncé son Altesse Impériale, est un Impératif Catégorique duquel nous ne pourrons pas nous soustraire. Ainsi, si vous souhaitez négocier, Grand Maître, faites le et faites le bien, car je suis navré de devoir vous dire que tout acte hostile ou douteux à l’encontre de l’Entente ou de ses alliés Impériaux aura pour conséquence immédiate une réponse radicale et punitive des forces de la Triade.

Ludov Stregwel venait de s’exprimer avec une poigne qu’on n’avait pas vu de sa part depuis le début de cet entretien, je restais en observation, soutenant son regard et attentif à la réaction de Jaana Fel. La négociation aurait lieu et je ferais tout ce qui était en mon pouvoir pour qu’elle aboutisse...Mais l’Alliance venait cependant de se mettre dans une situation peu enviable.
Voir le profil de l'utilisateur
Jaana Fel
avatar
Messages : 46
Date d'inscription : 24/02/2017
Rang : Impératrice
Revenir en haut Aller en bas
Re: Premier Contact [158 ABY]
Mer 8 Nov - 14:34

Enfin, les choses avançaient …
Loin de cet immobilisme qui n'avait que trop paralysé la Galaxie pendant des années, l'Empire Galactique et l'Entente allaient enfin s'allier pour combattre les Sith, aussi Jaana Fel pouvait-elle considérer que cette réunion était une réussite. Non pas pour elle à titre personnelle, mais bien pour tous ces peuples qui ne méritaient pas d'être opprimés et qui verraient dans cette coalition la chance d'être enfin secourus. Protégés. De tout comme de tous.

Mais si les Jedi paraissaient bien décidé à se raccrocher aux branches pour faire partie de cette coalition, les engagements du Grand Maître K'Krukh demeuraient toutefois un peu timide au goût de la jeune Monarque, et Ludov Stregwel avait manifestement la même opinion qu'elle vu sa prise de parole. Aussi dure que responsable face à cette situation qui menaçait déjà de déraper vu le comportement très alarmant de Tan'ith.

« Contrairement aux allégations du Commandeur Suprême Tan'ith, les Wookies ne sont pas des agités revanchards, aussi je doute qu'il puisse y avoir de véritables problèmes lors de la libération de Kashyyyk … si l'on excepte toutefois les problèmes qui pourraient être causés par Tan'ith lui-même. Et là-dessus, je rejoins entièrement les propos du Commandeur Stregwel : nous ne pouvons plus nous permettre de fermer les yeux sur les agissements limites de dirigeants ou de régimes qui pourraient constituer une menace pour nous. Aujourd'hui, Plo Tan'ith a clairement prouvé qu'il n'avait plus les idées claires et qu'il était capable de verser dans le terrorisme alors si vous souhaitez essayer de la raisonner, je ne peux que vous conseiller de le faire avant qu'il ne commette l'irréparable. La Galaxie n'a pas besoin d'un second Akni. »

Des paroles tout aussi dures que celle de son interlocuteur, et des paroles qui venaient également se porter en écho parfait des affirmations de Stregwel. Mais s'ils avaient – eux ou leurs prédécesseurs – fait l'erreur de laisser Akni gagner en puissance jusqu'à devenir qui elle était aujourd'hui, il était évident que la jeune Impératrice comme le Commandeur qui se trouvait en face d'elle ne commettraient plus la même erreur. Et qu'ils sauraient prendre les mesures nécessaires afin que les plaies encore existantes ne s'ouvrissent pas davantage.

« Qu'elle ait été dictée par la lâcheté ou par la folie, la décision que vient de prendre l'Alliance Rebelle aujourd'hui ne sera pas sans conséquence, et l'Empire Galactique va officiellement renforcer ses mesures à son égard. Les agents militaires ou des Renseignements Alliés seront donc tous reconduits à la frontière, et les mouvements de troupes ne seront plus non plus tolérés comme c'était le cas jusqu'à présent. Si cela ne vous dérange pas, je vous laisse le soin de transmettre ces décisions à Tan'ith, en lui précisant bien qu'il ne s'agit pas de répression mais bel et bien de protection vis-à-vis des civils de l'Empire. Et que ces mesures valent également pour l'Entente puisqu'en cas d'attaque, nous nous porterons aussitôt à son secours. »

À trop vouloir jouer, l'Alliance allait beaucoup perdre, avec notamment un Empire qui serait désormais bien moins permissif. Et il n'y avait pas que l'Alliance qui allait être touchée d'ailleurs …

« Ah et – Grand Maître – si cela ne vous dérange pas, j'apprécierai également que vous fassiez savoir à Maîtresse de Walleron que le traité qu'elle entendait me faire signer ne tient plus. Et qu'il n'est pas non plus utile de vouloir en négocier un autre maintenant, nous n'avons clairement pas le temps, et tout cela devra être repoussé à plus tard. »

Un traité que Loes de Walleron avait eu bien des difficultés à arracher à Jaana … et un traité qui allait donc être annulé avant même d'être signé. Et si jamais les Jedi en profitaient pour refuser à l'Empire leur aide pour former les jeunes Chevaliers Impériaux dotés de dons rares, alors l'Empire Galactique saurait également en tirer des enseignements.
Voir le profil de l'utilisateur
K'Kruhk
avatar
Messages : 40
Date d'inscription : 26/03/2017
Rang : Grand Maître Jedi
Revenir en haut Aller en bas
Re: Premier Contact [158 ABY]
Dim 12 Nov - 22:02
Glaçantes...C’était ainsi que j’entendais et que je percevais les paroles de l’Impératrice Jaana Fel et du Commandeur Suprême Stregwel. Les deux dirigeants s’étaient bien trouvés et s’étant assuré d’un soutien mutuel, ils en profitaient pour radicaliser leur discours. Mais pouvais-je leur en vouloir sincèrement ? Je devais reconnaître que Tan’ith, même si je pouvais comprendre ses problèmes vis-à-vis d’une coalition durable, avait commis une lourde faute politique qui ne faisait que souligner le problème qu’était l’Alliance Rebelle en tant que concept. Il aurait dû accepter certaines conditions et être dans le dialogue...En quittant la salle, il venait de saborder son action et de perdre tout crédit auprès de deux régimes qui demandaient sans cesse des durcissements envers les Siths. Ces durcissements, l’Alliance aurait dû être prête à les appliquer, pas simplement à les demander. Les choses étaient ainsi et Potyme le ressentait sans doute aussi...Il allait falloir de la diplomatie afin de pouvoir parler avec Tan’ith qui venait aussi de couler toute possibilité d’accord avec l’Empire qui voyait sa politique et ses visions confirmés par un Stregwel qui était désormais prêt à suivre Jaana sur tous les fronts.

-Je prends actes de vos paroles, à tous les deux, et je vous assure que le Conseil fera tout ce qui est en son pouvoir pour que nous puissions revenir sur cette mauvaise impression et que nous puissions parvenir à un accord qui permettra de maintenir la paix durablement dans la galaxie.

Mes paroles étaient timorées et la situation m’obligeait à faire le dos rond, une attitude que j’avais apprise en diplomatie. Si la Maîtresse de Walleron aurait sans doute su quoi faire et le faire mieux que moi, je me devais de refréner toutes les intentions belliqueuses qui auraient pu naître de cet entretien et de protéger les idéaux Alliés, en tout cas son essence, que je ne pouvais m’empêcher de trouver louable. Mais tout cela n’était pas terminé puisque Stregwel me fixa à nouveau, prêt lui-aussi à compléter ce que la jeune Impératrice venait de dire, probablement pour se ranger de son côté.

-Nous appliquerons les mêmes directives que l’Empire Galactique concernant les agents Alliés qui pourraient se trouver sur notre territoire. Je rajoute également que nous rompons tous nos accords commerciaux avec l’Alliance, à qui nous avons par le passé vendu des denrées. Cela représente une perte sèche pour l’ODT et notre économie, mais je suis prêt à assumer ces choix...Il s’agit d’une question d’honnêteté intellectuelle et de morale, je ne veux pas soutenir des terroristes que ce soit en les finançant ou en les équipant.

Je sentis en moi que Maître Potyme était en train de bouillir, le Jedi voulait intervenir, sans doute pour défendre une cause qui serait perdu à l’instant où il ouvrirait la bouche. Je me contentais de hocher la tête tout en calmant Potyme par la Force, je me devais de l’apaiser. Nous devions rester dans des considérations raisonnables et il devenait clair que la moindre occasion nous disqualifierait auprès de ce nouvel axe guerrier qui venait de se former entre Bastion et Eriadu. Je ne pouvais qu’acquiescer et ensuite œuvrer auprès de Tan’ith pour qu’il révise son jugement afin de pouvoir intervenir et combattre les Siths, sans quoi il risquait de se retrouver isolé, une position que ne tarderait pas à utiliser Akni pour écraser l’Alliance Rebelle en priorité.

-Je m’excuse pour ma franchise, Grand Maître K’Kruhk, mais l’Alliance Galactique n’a jamais pris ses responsabilités, elle a préféré abandonner ses troupes sur Trigalis plutôt que d’envoyer des renforts et de prendre ses responsabilités. Aujourd’hui, Plo Tan’ith vient de reproduire le même schéma, interdisant à son peuple et à ses hommes d’envisager une quelconque victoire sur les Siths. Si vous êtes disposés à l’autocritique, tentez alors de vous poser et de raisonner quelques minutes, si nous nous comportons tous comme lui, qu’adviendra-t-il de notre galaxie ? Akni ne ferait qu’une bouchée de nos trois malheureux systèmes et croyez-moi, j’en suis bien conscient, elle n’aurait qu’à cueillir tous les mondes qui feraient sécession les uns après les autres, comme elle l’a fait avec l’Alliance Galactique. Ainsi, tel un enfant battu par un père alcoolique, le Commandant Tan’ith reproduit un schéma qui le mènera à sa perte et je refuse catégoriquement qu’il nous entraîne dans sa chute, aussi je vous répète une dernière fois que si l’Alliance Rebelle veut réellement être utile, ça ne sera pas avec des déclarations timides ou des soutiens oraux, c’est bel et bien en envoyant des troupes et en assumant une GUERRE TOTALE contre les Siths. La guerre des salons et des salles de réunion est désormais terminée, il est temps de prendre ses responsabilités et de mettre un terme à cette folie initiée par Akni qui nous massacrera tous si nous laissons passer ce qu’elle est en train de préparer sur Bonadan ! Si tout a été dit, je crois que nous avons un accord et qu’il convient à tous ceux présents autour de cette table de se préparer.


La messe était dite, je n’avais rien à ajouter. Stregwel comme Jaana venaient de prendre les devants et je ne pouvais rien dire pour le moment, j’espérais que les événements sur Bonadan soient favorables à une nouvelle coalition qui cette fois impliquerait aussi les Alliés…
Voir le profil de l'utilisateur
Jaana Fel
avatar
Messages : 46
Date d'inscription : 24/02/2017
Rang : Impératrice
Revenir en haut Aller en bas
Re: Premier Contact [158 ABY]
Mar 14 Nov - 0:27

Tandis que le Commandeur Suprême Ludov Stregwel prenait lui aussi de nouveaux engagements dans cette coalition naissante, l'Impératrice Jaana Fel hochait par moment la tête d'un air calme, et ce même si elle sentait clairement la Force s'agiter autour des deux Maîtres Jedi. Trahissant ainsi aussi bien leur crainte que leur mécontentement face à cette situation qu'ils n'avaient sans doute pas su prévoir et qu'ils avaient ensuite vu déraper, et déraper, et déraper … Et désormais, il était évident qu'une nouvelle fracture venait de s'ouvrir dans l'équilibre galactique déjà fragile, et une fracture qui ne se réduirait pas si facilement même si la jeune Monarque décida alors de tendre la main en direction de ceux qui n'avaient jamais pris officiellement partit même si leur opinion n'avait jamais échappé à personne. Parce que se les aliéner serait une faute qu'elle ne commettrait jamais, et qu'être ferme n'était pas forcément opposé à l'idée d'être aussi ouvert d'esprit et magnanime.

« Grand Maître K'Krukh, Maître Potyme … je perçois que cette situation ne vous plaît pas, et j'imagine qu'en organisant cette réunion, vous espériez toujours que le triumvirat renaîtrait finalement de ses cendres, n'est-ce pas ? Mais malheureusement en nous tournant le dos pour une simple question d'ego froissé, le Commandeur Suprême Tan'ith a oublié que diriger un régime n'était pas un honneur, mais qu'il s'agissait au contraire d'une charge. Qui prend beaucoup mais offre très peu. Et qui surtout oblige son dépositaire à tout mettre en œuvre pour le bien de son peuple … souhaitons juste que le peuple de l'Alliance n'ait pas à payer trop cher le choix de son leader. Mais si jamais vous avez des choses à dire, n'hésitez pas. »

Certains n'auraient pas ainsi offert la parole à l'Ordre Jedi et se seraient sans doute plutôt amusé à lui appuyer sur la tête pour l'enfoncer dans sa propre fange, mais ce n'était pas l'image que la jeune femme souhaitait laisser d'elle. Si elle était effectivement extrêmement dure en affaire et qu'elle défendrait l'Empire Galactique bec et ongle, elle ne voulait pas pour autant rabaisser les Jedi, sans doute parce que ce n'était pas là les valeurs qu'on lui avait enseigné.

« Mais quoi qu'il en soit et même si je conçois vos réticences et vos craintes face à cette guerre qui s'annonce, je pense qu'il faut être lucide également : comme l'a très justement souligné le Commandeur Stregwel, nous ne sommes pas face à une guerre de salon, ni même face à une simple guerre politique où se faire huer par une assemblée pleine d'élus serait la pire des sanctions. Ici, la pire des sanctions serait l'esclavage et la mort, et nous ne pouvons pas tolérer que les Sith étendent leur empire de domination. Celui-ci est déjà beaucoup trop étendu, et la moindre des moralités est aujourd'hui d'affronter ces ennemis afin de libérer tous ceux qui souffrent sous leur joug. »

Clairement, les Sith n'étaient ni un groupe de sénateurs un peu trop enflammés, ni une cohorte d'enquêteurs prêts à jeter le discrédit sur une entreprise … ils étaient La Némésis de toute la Galaxie, ils étaient des prédateurs sans âme ne souhaitant que propager la mort et la souffrance.

« Quoi qu'il en soit et si plus personne ne souhaite prendre la parole, je pense que cette réunion est effectivement terminée. Je vais retourner immédiatement sur Bastion afin de réunir l’État-Major, le temps nous est désormais compté et nous ne devons plus en perdre davantage. »

Le meilleur n'était certes pas arrivé, mais le pire avait très distinctement été évité également. Désormais, il convenait donc à chacun de se préparer à la guerre. Militairement, diplomatiquement … mais aussi moralement.
Voir le profil de l'utilisateur
K'Kruhk
avatar
Messages : 40
Date d'inscription : 26/03/2017
Rang : Grand Maître Jedi
Revenir en haut Aller en bas
Re: Premier Contact [158 ABY]
Hier à 22:13
Je ressentais à nouveau en Potyme des émotions contradictoires. Le Maître Jedi se retenait de ne pas prendre la parole face à l’Impératrice Jaana. Mais il savait comme moi que cela ne servait à rien, il y avait du vrai dans ce que disaient Jaana comme Stregwel, Plo Tan’ith n’avait pas pris une décision éclairée, il s’était laissé guider par son ressentiment et son animosité envers l’Empire Galactique et probablement l’Entente qu’il jugeait encore comme des traîtres qui s’étaient désolidarisés de l’Alliance Galactique pour suivre leur propre chemin, les mentalités n’avaient donc pas changé avec l’avènement de Plo Tan’ith qui semblait pourtant au début être quelqu’un de modéré. Je ne pouvais que me résigner face aux remarques de l’Impératrice et du chef de la Triade qui -au final- n’avaient pas totalement tort. Si nous voulions que l’Ordre devienne enfin actif dans cette guerre et qu’il puisse aussi combattre le cancer Sith qui rongeait la galaxie pour la plonger dans le Côté Obscur, nous devions absolument nous entendre. C’est donc en regardant Jaana comme Stregwel dans les yeux tour à tour que je répondis de la manière la plus solennelle possible.

-Il est en effet regrettable que le Commandant Suprême Tan’ith n’ait pas voulu se joindre à cet effort collectif contre les Siths. En ce sens, je ne pourrais pas vous cacher qu’effectivement, cette réaction ne me convient pas, mais c’est son choix et nous ne pourrons pas l’en dissuader. L’Ordre n’a aucune contestation à formuler, nous serons avec vous du début à la fin de cette opération et nous ferons ce qu’il faudra pour participer à l’effort de guerre.

Celui que j’étais il y a quelques années aurait sans doute hurlé de révolte à m’entendre : moi qui avait si longtemps été opposé à une nouvelle implication des Jedi dans une affaire guerrière pour éviter une nouvelle Guerre des Clones, je me retrouvais à défendre une alliance militaire dans laquelle l’Ordre allait être impliqué. Je ne regrettais cependant pas cela, je savais que je faisais ce qui était juste à cet instant, pourquoi me direz-vous ? Parce que j’avais aussi compris tout au long de mon interminable vie que chaque situation était unique et que celle que nous vivions était cruciale. Nous avions en effet encore la possibilité de contrer les Siths, mais si nous attendions trop, il était évident qu’ils prendraient de nouveau des initiatives et qu’ils finiraient par passer un point de non-retour, celui où nous n’aurions plus suffisamment de ressources pour lutter efficacement contre eux et où nous ne pourrions nous cantonner qu’à une résistance de façade...À une rébellion ! N’était-ce pas précisément ce qu’était en train de faire Plo Tan’ith ? J’écartais immédiatement cette pensée, mes Maîtres au sein de l’Ordre m’avaient toujours appris à ne pas juger hâtivement, l’empressement était souvent parent du malentendu et du ressentiment. Je me contentais donc de rester silencieux, attendant la conclusion d’une des personnes présentes à la table.

-Très bien, dans ce cas nous pouvons conclure que nous avons tous un accord. Je tiens à ajouter une dernière chose, qui fera d’ailleurs office de conclusion sur le sujet, Grand Maître K’Kruhk, la réaction du Commandeur Tan’ith est effectivement navrante et c’est la sienne, mais comme vous pouvez le voir nous la respectons, que ce soit sa Majesté l’Impératrice Jaana ou moi-même. Car nous croyons à la souveraineté des peuples, et que, si nous étions bel et bien le dictateur autoritaire et l’héritière de Palpatine qui sont décrits par les insinuations Alliées, nous aurions réagi de manière militaire. Je ne peux que me réjouir de voir que l’Ordre Jedi semble prêt à se ressaisir, et si je puis vous donner un dernier conseil, cela sera celui de ne plus vous tromper d’ennemi à l’avenir. Pour l’heure, nous aurons tous la possibilité d’oeuvrer réellement pour la paix sur Bonadan. Cette réunion est close et je retourne également auprès de mon État-Major, je mettrai à votre disposition une fréquence cryptée afin que nous puissions communiquer plus aisément.

Stregwel avait une fois de plus parlé, avec ce ton charismatique et extrêmement confiant qui le caractérisait. L’homme en uniforme bleu s’inclina devant l’Impératrice, signe protocolaire pour indiquer qu’il reconnaissait désormais son rang, il me salua également avec le plus grand respect avant de disparaître. La réunion était désormais terminée et une coalition militaire anti-Sith venait de naître…
Voir le profil de l'utilisateur
Premier Contact [158 ABY]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
Sujets similaires
-
» [Présent] - Premier contact [Pv : Tenshi]
» Premier contact ~ « affaire de faussaire »
» Havrias, le premier contact.
» Premier contact
» Le premier contact depuis votre arrivé

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star Wars Imperial Wars :: Galaxie :: Hapès-