Premier Contact [158 ABY]
Voir le sujet précédentVoir le sujet suivantAller en bas
AuteurMessage
Plo Tan'ith
avatar
Messages : 113
Date d'inscription : 21/11/2016
Rang : Commandeur Suprême de l'Alliance Rebelle
Localisation : A bord de l'ASD - "Sérénité"
Revenir en haut Aller en bas
Premier Contact [158 ABY]
Lun 5 Juin - 13:54
L’ASD Sérénité, fier croiseur MC-140 au design hérité des anciens croiseurs Hammerhead de l’Ancienne République, émergea de l’hyperespace pour se positionner en orbite haute d’Hapès. Dans son sillage, deux Dragons de bataille émergèrent également et constituaient l’escorte du bâtiment de guerre de l’Alliance Rebelle ; nul ne pouvait pénétrer dans l’espace du Consortium d’Hapès sans attirer l’attention de la flotte hapienne. Le Commandeur Suprême avait bien entendu prévenu de son arrivé et fut escorté par deux Dragons de Bataille afin de naviguer convenablement à travers les routes difficiles mais sûres de l’espace hapien. Depuis la passerelle de commandement, Plo Tan’ith observa l’immense sphère qu’était Hapès à travers la baie vitrée. Il ne s’était jamais rendu sur Hapès jusqu’à aujourd’hui et n’appréciait guère les hapiens tout court. Ceux-ci étaient réputés pour être des individus xénophobes dont la société était basée sur l’exploitation pure et simple des hommes, une culture basée sur l’intrigue politique et le complot, en bref tout ce qui était opposé aux valeurs de l’Alliance Galactique dont Plo était aujourd’hui le dépositaire.

Le Kel’dor invita les membres de sa délégation à le rejoindre dans le hangar et il prit sa navette personnelle pour descendre après qu’il y fut autorisé. Quatre chasseurs X-83 Twintails escortaient sa navette, le Commandeur ayant pris les mesures nécessaire pour sa sécurité tant il manquait de confiance envers les impériaux. Oui car c’était l’objet de sa présence ici : Hapès avait été désignée comme terrain neutre pour l’ouverture d’une rencontre entre l’impératrice Jaana Fel, Maître K’Kruhk et Plo Tan’ith afin de convenir d’un cesser le feu entre l’Alliance et l’Empire. Le Commandeur Suprême savait quels étaient les enjeux, mais il savait plus encore que les impériaux chercheraient à abuser de l’Alliance Rebelle sur les conditions d’un cesser le feu. Face à cela, il fallait rester vigilant et ne pas se laisser faire. Il serait hors de question de tout accepter venant de la part des impériaux au nom d’un cesser le feu, et là-dessus peu importait l’avis des Jedi sur la question. Deux chasseurs hapiens de classe Miy’til vinrent rejoindre la formation de l’Alliance pour accompagner la navette jusqu’à la plateforme d’atterrissage du port du palais royal. Plo ne décrocha pas un seul mot lors de la descente de la navette dans l’atmosphère, il se redressa juste quelques instants avant que la navette ne se pose directement sur le sol. Aujourd’hui, il ne portait pas son uniforme mais son armure de combat standard des fusiliers marins de l’Alliance. De couleur bleu nuit, elle ne variait des autres que part les galons de Commandeur Suprême sur les épaulières, mais Plo avait rajouté un kama mandalorien à sa taille afin de se distinguer des autres.

Tandis qu’il avançait, il lâcha un regard en direction du lieutenant d’escadrille qui commandait les chasseurs l’ayant accompagné. Il s’agissait de son fils Gnost qui resterait sur la plateforme pour le voyage de retour. Avec Plo se trouvait son droïde protocolaire, C2-8PO, mais aussi le lieutenant Garrosk, son aide de camp Trandoshan. Il y avait également la représentante de la Reine de Naboo, une humaine du nom de Vaseera Ruya qui serait la voix du peuple de l’Alliance et enfin son officier d’Etat-major, l’amirale Mon Calamari Var Tills. Enfin cinq gardes du corps faisant partie des SpecOps sous couverture étaient présents au cas où les choses viendraient à mal tourner. Le petit groupe de dix personnes avancèrent en étant guidés par la garde royale de la Reine Hapienne qui voudrait sans doute, s’inviter dans les négociations. Plo ne put s’empêcher d’imaginer sa réaction en voyant autant de non-humains représenter l’Alliance Rebelle dans la même salle qu’elle… Il faudrait la rencontrer avant toute chose pensa le Commandeur Suprême, après tout les scans du Sérénité n’avaient détecté aucun vaisseau impérial présent pour le moment.

Plo pensa également qu’il faudrait après avoir rencontré la Reine Mère d’Hapès, vérifier si Maître K’Kruhk était présent afin de le rencontrer et de « prendre la température » auprès de lui pour voir s’il serait plutôt en faveur de l’Alliance Rebelle ou au contraire de l’Empire Galactique. Le péril Sith était grand, et le Commandeur espérait que l’Empire le comprendrait mais plus encore que le cesser le feu serait décidé rapidement.

_________________


"Strength through unity." - Commander Tan'ith Main Theme
"The only easy day was yesterday." - Commander Tan'ith Assault Theme

"I will never surrender, we'll free the earth and sky. Crush my heart into embers, and I will reignite... I will reignite."
Voir le profil de l'utilisateur
Jaana Fel
avatar
Messages : 40
Date d'inscription : 24/02/2017
Rang : Impératrice
Revenir en haut Aller en bas
Re: Premier Contact [158 ABY]
Mar 6 Juin - 15:41

Un cessez-le-feu entre l'Empire Galactique et l'Alliance Rebelle …
Tandis que son vaisseau arrivait enfin en vue d'Hapès, l'Impératrice Jaana Fel ne put s'empêcher de se rendre compte que cette rencontre ne l'enchantait guère, et ce même si son visage fermé et son armure écarlate absolument impeccable ne trahissaient rien de cet état d'esprit. Mais après tout, c'était elle-même qui avait accepté cette entrevue – même si le Grand Maître K'Krukh avait fortement insisté pour obtenir son consentement – aussi assurerait-elle son rôle jusqu'au bout. Aussi droite et fière que l'exigeait sa charge tandis qu'elle aurait à cœur de toujours privilégier l'Empire et son Peuple. Au détriment de ses propres réticences et de ses propres émotions si jamais il le fallait. Au détriment des derniers événements également …

Parce qu'après ses parents, c'était désormais Diana D'Asta – sa première garde du corps et sa meilleure amie – qui venait d'être assassinée. Lors d'une mission visant à débusquer et arrêter un groupe de pirate – officiant finalement pour le ressuscité Rana le Xenope – et qui s'était révélé beaucoup plus dangereux que ce qui était initialement prévu. Son décès avait d'ailleurs presque été anodin, simple nom figurant en bas du rapport de mission et inséré dans la colonne des pertes à déplorer. À déplorer … à pleurer également … même si la jeune Monarque n'avait souffert des larmes. Ni pour Diana, ni pour son père, ni pour sa mère. D'aucuns auraient prétendu que l'Impératrice avait un cœur de pierre, mais cette dernière se moquait éperdument de ce genre de ragot. Si elle se devait de tout offrir à l'Empire, elle possédait toutefois encore le droit de mener le deuil comme elle l'entendait, et sa tactique à elle était justement de ne rien afficher. Ni larme ni tristesse. Rien que l'infini sérieux et la fierté presque dure de la femme la plus puissante de la Galaxie et qui se devait de protéger tout être vivant contre la marée noire que seraient bientôt les Sith.

Ni plus …
Ni moins !

Et si elle était prête à s'entendre avec l'Alliance Rebelle afin de mener ce combat-là, elle entendait surtout se débarrasser d'une épine plantée dans son pied parce que clairement – s'il le fallait – l'Empire était tout à fait capable de mener cette guerre seul ! De cette réalité qu'elle n'afficherait certes pas au visage du Commandeur Suprême Plo Tan'ith, mais qu'elle n'hésiterait pas non plus à lui rappeler si jamais cet homme – qu'elle considérait davantage comme un terroriste que comme un officier responsable – se montrait finalement trop gourmand en terme de négociations. Et ce même si – pour l'heure – elle préférait ne s'attendre à rien. Ni en positif ni en négatif. Parce que la Force leur réservait souvent bien des surprises, et que Jaana avait donc appris à ne plus tirer de plan sur la comète.

Tan'ith proposerait, K'Krukh arbitrerait, et elle aviserait.
Pas par déni ou par mépris pour cette réunion, mais simplement par pragmatisme dans la mesure où l'Héritière de la Lignée Fel ne savait pas réellement à quoi s'attendre de la part du Kel'Dor.

Et lorsque sa navette fut enfin guidée jusqu'à la surface, ce fut une Impératrice Jaana Fel qui apparut bientôt au milieu de huit de ses Chevaliers Impériaux, ceux-ci l'encadrant dans un ordre absolument impeccable tandis que la Garde Royale Hapienne les escorta le long des couloirs du Palais richement orné. De cette planète où elle ne s'était pas rendue depuis très longtemps, et ce même si la Lignée Fel et la Lignée Djo était issue une filiation commune. ''Même si'' ou ''à cause'' d'ailleurs parce que si Jaana avait été vraiment franche, elle aurait sans doute admis ne pas apprécier la Reine outre mesure, ni même apprécier les us et coutumes de Hapès qu'elle avait toujours considéré comme dégradants. Symbole d'un esclavage moderne presque consentit, mais aussi d'un amour du complot qu'elle considérait comme une énorme perte de temps. Où comment avouer qu'elle était bien davantage Fel que Djo, à son plus grand soulagement d'ailleurs …

Et après plusieurs minutes de marche, le petit groupe arriva enfin à la salle où allait se tenir la réunion, et il ne lui fallut qu'un instant pour aviser que la délégation rebelle se trouvait déjà là, tandis qu'elle salua Tan'ith d'un léger signe de tête. Mais après tout, les salutations officielles viendraient ensuite, lorsque le Grand Maître K'Krukh serait arrivé lui aussi comme maître de cette cérémonie.
Voir le profil de l'utilisateur
Holocron
avatar
Messages : 251
Date d'inscription : 15/11/2016
Rang : Maître du Jeu
Revenir en haut Aller en bas
Re: Premier Contact [158 ABY]
Mer 7 Juin - 21:02
Je m’étais mis en route au sein du palais de la Reine d’Hapès. Une réunion diplomatique importante m’attendait. Les derniers événements avaient achevé de convaincre le Conseil de la nécessité d’une action directe. Les Jedi étaient restés trop passifs, emprisonnés dans leurs anciens idéaux et leurs anciennes coutumes. Si beaucoup avaient refusé d’ouvrir les yeux jusqu’à présent, ils comprenaient désormais de la nécessité d’intervenir. En fait, les Jedi étaient encore dans une position favorable qui pourrait permettre un semblant de dialogue, c’était d’ailleurs cette position qui m’avait permis -par l’intermédiaire de quelques contacts dont je disposais encore- d’organiser une entrevue importante entre l’Impératrice Jaana Fel et le Commandant Suprême Plo Tan’ith. Si je connaissais bien Tan’ith, il n’en était pas de même pour la jeune Impératrice que j’avais connu alors qu’elle était encore au berceau. Jaana Fel, en dépit des dix-neuf ans s’était montré bien plus âpre à la tâche que ne le seraient jamais bon nombre de dirigeants, elle avait été très dure et montrait de jour en jour qu’elle savait mener d’une main de maître l’Empire. Beaucoup à son sacre avaient été très enjoués qu’elle reprenne la suite de la dynastie sans aucun régent pour la conseiller : à la cours certains s’étaient bousculés pour lui donner des conseils, tenter de s’approcher du pouvoir, les ennemis s’étaient tous dit que la guerre serait finie en quelques mois tant elle passait pour un être fragile et sans expérience. Il n’en était rien et en quelques semaines, « Jaana la petite Fel » avait mis tout le monde au pas et était devenue sa Majesté l’Impératrice. Quant à Tan’ith, je le connaissais très bien et je savais aussi que ses positions pourraient être très difficiles à modifier, c’était un officier d’expérience et aussi quelqu’un qui était rompu à l’art politique, s’il était modéré et raisonnable, c’était un homme de poigne bien qu’il cachait sa main de fer dans un gant de velours : Stazi avait trouvé en lui un successeur digne. Il fallait ajouter à cela un contentieux important : les soupçons de partialité envers l’Alliance desquels j’avais été accusé, même si j’avais de nombreuses fois démenti, nombreux étaient ceux qui me l’avaient reproché -même au sein du Conseil Jedi- et qui aujourd’hui encore pensaient que j’avais un parti pris. l’Impératrice Jaana aurait sans doute des réticences à voir un débat organisé de cette manière, en fait, j’avais tout fait dans l’organisation pour ne laisser aucun doute quant à mon impartialité : j’avais refusé d’arriver en avance justement pour ne pas avoir à me retrouver avec l’un ou l’autre et être accusé de manœuvrer les négociations. De la même manière, j’avais fait en sorte que la Reine Djo ne soit pas dans la partie du palais où se dérouleraient les négociations, pour éviter là-encore les contacts avec les deux parties. Cette rencontre diplomatique de premier ordre devait se dérouler sans accroc, elle devait être exemplaire, sans cela il était impossible d’envisager une quelconque intelligence avec les autorités locales.

Les deux parties seraient conduites directement dans la salle où aurait lieu la rencontre : une salle parfaitement décorée et luxueuse qui détonait avec la gravité des événements qui allaient être discutés. Le Commandant Tan’ith y fut d’abord conduit avec sa délégation, puis ce fut le cas de l’Impératrice Jaana. Pour ma part, j’arrivai une fois qu’on me fit signe que les deux partis étaient arrivés. Je ne pourrais être accusé d’aucune partialité, de la même manière, j’avais choisi d’orienter mon discours d’introduction afin de lever tout soupçon de pacifisme abusif. C’était encore une chose qu’on m’avait de nombreuses fois reproché : d’être pacifique à outrance. Il fallait rompre avec les idées préconçues et je savais qu’il faudrait aussi directement casser les automatismes de pensée. De la même manière, j’avais prévu d’exposer directement les faits et d’obliger les deux parties à les commenter. En fait, cela éviterait de les voir camper sur leurs positions et s’engager dans un conflit larvé comme cela avait été quasi-constamment le cas entre les divers émissaires et ambassadeurs des deux camps. Le Conseil m’avait donné son aval, j’avais la légitimité pour arbitrer ces débats et je savais désormais que ma place était dans l’action : trop des nôtres étaient tombés, trop d’innocents avaient été massacrés. J’étais arrivé avec ma propre délégation, mais au final nous n’étions que deux. Deux Jedi en bures et en tuniques, choisis par le Conseil : un choix audacieux que de m’avoir donné cette liberté, j’avais moi-même choisi un binôme plutôt inattendu mais tout à fait approprié.

J’arrivais dans la salle de négociation, une des salles d’audience dans lesquelles les officiels du Consortium d’Hapès recevaient leurs homologues ou d’autres officiels du territoire. Immédiatement, j’entrepris de saluer tous les officiels de manière extrêmement respectueuse tout en laissant à mon binôme le soin de se présenter.


-Majesté, Commandant, honorables membres des délégations diplomatiques, je tiens à vous remercier chaleureusement au nom du Conseil Jedi d’avoir accepté de mener ces négociations. Je suis le Grand Maître K’Kruhk, mandaté par le Conseil Jedi pour mener un rôle de médiateur et d’arbitre afin que ces négociations se déroulent dans la plus grande justesse.


Maître Arlan Potyme (ft. Steven Seagal).

-Majesté, Commandant, honorables membres des délégations diplomatiques, je vous présente mes respect. Je suis le Maître Jedi Arlan Potyme, j’ai été mandaté par le Conseil Jedi pour m’assurer que la médiation soit bien impartiale. Étant moi-même chargé de mission diplomatique, de récents événements m’amènent à être ici aussi comme témoin à charge d’événements qui concernent directement l’objet des négociations, aussi, je vous demanderai l’autorisation de prendre la parole en premier.


L’homme était une masse, cheveux noirs et raides, coiffés en catogan, il portait une attelle, signe d’une blessure récente. Le Maître Potyme aurait sans doute dû se soigner avec du bacta mais il avait choisi de se rendre à la réunion preuve que ce qu’il avait à dire était important. J’avais moi-même demandé à Potyme d’exposer quelques faits avant de commencer et après les protocoles officiels de présentation, je demandais l’autorisation à ce que Potyme prenne la parole, une fois cela possible, ce dernier se leva et activa l’holoprojecteur.

-Je vous remercie d’avoir accédé à ma requête. Comme je vous l’ai déjà dit, des éléments récents nécessitent que je prenne la parole. Hier, nous avons été amenés à mener une mission officielle diplomatique au sein du secteur Corporatiste afin d’aider à solutionner un conflit entre des ouvriers syndiqués par des organismes de l’ODT et des patrons des Corporations, le tout s’étant déroulé sous haute surveillance de la REPo qui a reçu l’autorisation des Corporations pour venir aider la CORPo à maintenir l’ordre. Nous avons été attaqués par un assassin Sith, ce qui a immédiatement amené la REPo a répliquer. Nous avons du faire face à une importante force qui n’était pas simplement des agents de la REPo mais aussi des agents du GIS et toute une division de l’armée régulière de l’Entente qui a déployé des engins de guerre pour nous retrouver. Les Siths se sont mêlés à l’histoire et j’ai moi-même vu Koyne DuCade, le Poing de l’Empire, intervenir personnellement sur Bonadan. Les forces Siths n’étaient pas de l’armée régulière et ont perdu la plupart de leurs troupes dans l’opération, mais je peux vous annoncer avec certitude que Koyne DuCade a trouvé la mort dans cette opération et qu’elle a été assassinée par un autre Seigneur Sith, un ancien Jedi répondant au nom de Draeks Se’Vys. Comme vous le savez déjà, les troupes Siths se concentrent sur Ziost depuis des semaines et nous les soupçonnons de préparer une opération de grande envergure sur Bonadan, c’est d’ailleurs très probablement DuCade qui a organisé cette opération et il y a fort à parier que l’opération sur Bonadan n’était qu’un signe de plus des tensions qui règnent au sein du Magistère. À ce stade, rien ne permet formellement d’impliquer Darth Akni dans l’assassinat de DuCade, mais à titre purement personnel, j’ai des raisons de penser qu’elle est impliquée directement ou non dans cela. Le Palais Impérial de Korriban n’a d’ailleurs fait aucune déclaration officielle pour l’instant sur le décès de DuCade. Merci de votre attention, je demeure disponible pour toute question, ce sera tout.


Je restais assis, considérant Potyme qui montrait Bonadan avec l’holoprojecteur. C’était désormais à moi de parler pour lancer les négociation. La mort de DuCade n’avait pas été annoncée et je préférais garder cela pour la réunion, cela rabattait les cartes d’une manière imprévisible. Je me levais donc pour prendre la parole.

-Nous avons là un cas pratique pour commencer les négociations. Le décès de Darth Shadowsun est une très grande surprise et un mauvais présage, comme vous le savez tous, elle était beaucoup plus modérée qu’Akni. C’est aussi une opportunité puisque Akni perd là une des pièces maîtresses de son armée. D’un autre côté, la situation sur Bonadan nécessite notre intervention très rapide puisque nous nous dirigeons vers un nouveau conflit entre les Siths et la Triade qui risque de plonger la région dans un chaos sans nom et ne fera que se radicaliser, puisque l’issue serait incertaine et que cela mènera inéluctablement à une guerre totale et sanglante. J’ai aussi des raisons de penser qu’Akni peut choisir l’option de parlementer avec la REPo, ce qui avait déjà plus ou moins été entrepris par DuCade qui avait vu pourtant toutes ses demandes d’audience refusées par Eriadu. La situation est là un peu différentes puisqu’il y a la menace d’un conflit direct et que les Siths comme la Triade pourraient décider de faire une alliance de circonstance, ce qui serait une chose délétère pour nous. Notre priorité dans cette affaire reste les Siths quoi qu’il arrive et nous avons vu par le passé qu’il n’y a que des traités et des pactes entre l’Alliance et l’Empire Galactique qui ont permis de les défaire efficacement. Nous attendons donc pour le moment vos propositions pour régler la crise de Bonadan. Maître Potyme reste à votre disposition pour toute question. Je laisse la parole à son excellence le Commandant Tan’ith, sa Majesté l’Impératrice aura la parole ensuite.

Voilà, la messe était dite. J’avais opté pour une stratégie étonnamment entreprenante mais il n’y avait plus le choix. Les choses n’étaient plus facultatives, il fallait les forcer à réagir. Cette crise sur Bonadan nécessitait une réponse claire et très rapide. Je démontrais aussi que les Jedi étaient capables d’intervenir puisque nous avions mené des missions diplomatiques et que nous pointions désormais des faits clairs.
Voir le profil de l'utilisateur
Plo Tan'ith
avatar
Messages : 113
Date d'inscription : 21/11/2016
Rang : Commandeur Suprême de l'Alliance Rebelle
Localisation : A bord de l'ASD - "Sérénité"
Revenir en haut Aller en bas
Re: Premier Contact [158 ABY]
Dim 11 Juin - 14:06
Lorsque l’impératrice Fel pénétra dans la salle allouée à cette rencontre par la Reine d’Hapès, le Commandeur suprême se raidit. Sa main gauche se referma sur son poignet droit tandis qu’il inclina la tête, saluant Jaana de loin. Le Kel’dor ne se détendit que lorsque Maître K’Kruhk se montra accompagné d’un Jedi qu’il ne connaissait pas encore. Plo connaissait Maître K’Kruhk et le savait plus prompt à l’action que d’autres Jedi, en même temps, ce dernier avait connu la Guerre des Clones –un des conflits dans lequel un de ses ancêtres avait combattu pour Dorin et repoussé l’invasion séparatiste menée par le Général Grievous lui-même. K’Kruhk avait l’expérience de la guerre et pour cela Plo le respectait, il lui serra la main respectueusement. Le second Jedi Maître Potyme prit la parole pour exposer des faits récents sur le conflit. Le Commandeur Suprême était déjà aux faits de ces informations de part son service de renseignement extérieur, Maître Potyme apportait toutefois es détails intéressants qui ne figuraient pas dans les rapports. Plo fit mine de découvrir les données révélées par le Jedi puis continua d’écouter Maître K’Kruhk. L’officier se raidit à nouveau lorsque le Jedi évoqua que seule un pacte entre l’Empire et l’Alliance permettrait de défaire les Sith… Cherchait-il à forcer la chose ? Car ça en donnait l’impression. Il n’était pas question d’une alliance, mais d’un cesser le feu aujourd’hui. Plo n’était pas venu pour autre chose que cela. Un cesser le feu lui permettait de s’assurer de pouvoir mobiliser une partie de ses effectifs ailleurs, une alliance impliquait une coopération beaucoup plus poussée qu’un simple « tu ne m’attaques pas, je ne t’attaque pas ». Une collaboration dont l’Alliance Galactique en avait payé les frais il y a quelques années seulement. Aussi fut-il assez stupéfait des révélations et sous entendu lancés par les Jedi.

Plo Tan’ith fut le premier à prendre la parole pour réagir sur les propos tenus par les deux Jedi. Il s’éclaircit la voix, posa son coude sur la table pour prendre la parole face à l’holoprojecteur.

- Darth Shadowsun était une officière dotée d’un certain esprit tactique, Darth Akni aura du mal à trouver quelqu’un de sa trempe, mais je vous rejoins sur le fait que sans le Poing de l’Empire pour freiner les ambitions d’Akni, il est probable que les actions de l’Empire Sith soient plus brutales. Avec Shadowsun, nous pouvions nous attendre à voire les troupes Sith battre en retraite ou se replier, avec Akni ils mourront pour tenir chaque centimètre de terrain... Quoiqu’il en soit, sans officier supérieur charismatique et compétent pour le moment, nous avons une carte à jouer tant que Darth Shadowsun n’est pas remplacée. Nombreux seront les Sith du Magistère à se mettre des bâtons dans les roues pour récupérer le poste de Poing de l’Empire. Nous tenons là une fenêtre d’ouverture à exploiter rapidement.

La situation dans le secteur Corporatiste inquiétait le Commandeur. Ce secteur était un élément clef dans la stratégie de défense de l’Alliance Galactique aussi bien contre l’Empire Sith que contre celui qui était présent aujourd’hui à la table des négociations. Il fallait s’assurer qu’il conserve son autonomie, et prête assistance à l’Alliance Rebelle dans le conflit actuel. La venue des Sith sur leur territoire était une aubaine pour ouvrir des négociations favorables entre le Secteur Corporatiste et l’Alliance.

- Je pense que l’Alliance Rebelle pourra prêter assistance au secteur corporatiste en échange de leur aide dans notre effort de guerre. Ils conserveront leur autonomie et nous nous soutiendrons mutuellement. Il est capital qu’il ne tombe pas entre les mains des Sith.

Ou entre les mains de l’Empire Galactique, se garda-t-il de rajouter. Au-delà du support militaire, de production et de logistique qu’il pouvait apporter à l’Alliance, la position du Secteur Corporatiste était idéale pour l’Alliance Rebelle afin de pouvoir se dégager de la marge de manœuvre depuis Mon Calamari qui demeurait très exposée aux assauts des Sith. Cette capacité de projection était primordiale pour la stratégie de l’Alliance, ainsi elle pourrait frapper depuis un point opposé au sien sur les forces Sith puis se replier aisément. D'autre part, cela prouverait à la galaxie -pour ceux qui en doutaient encore- que l'Alliance représente encore une force avec laquelle il est important de composer, le secteur Corporatiste constituerait un allié de poids ce qui renforcerait l'influence diplomatique et économique de l'Alliance. Ce serait un premier grand coup de la rébellion menée par Tan'ith dans ce conflit.
Les révélations sur les relations entre la Triade et les Sith inquiétèrent Plo cependant. Il devenait de plus en plus urgent pour le Commandeur Suprême de prendre contact avec le Commandeur Stregwel pour obtenir de lui un partenariat qui l’éloignerait probablement des Sith. Ils étaient officiers tous les deux et à leur façons s’étaient opposés à l’Alliance Galactique dernièrement. Ils trouveraient un terrain d’entente, il le fallait. Car Stregwel allait mener son utopie à sa perte en s’associant avec les Sith. Même si les deux régimes ne s’entendaient pas, il était du devoir de Tan’ith de mettre Stregwel en garde.
Mais pour l’heure il fallait encore traiter avec l’impératrice qui visait sans doute l’annexion pure et simple du Secteur Corporatiste. Sans doute avait-elle aussi conscience de l’intérêt stratégique que ce régime pouvait avoir pour son Empire afin de s’assurer le contrôle du cadran nord Galactique et à terme, menacer Mon Calamari, l’un des derniers chantiers navals de l’Alliance Rebelle qui fournissait encore de nombreux vaisseaux.

_________________


"Strength through unity." - Commander Tan'ith Main Theme
"The only easy day was yesterday." - Commander Tan'ith Assault Theme

"I will never surrender, we'll free the earth and sky. Crush my heart into embers, and I will reignite... I will reignite."
Voir le profil de l'utilisateur
Jaana Fel
avatar
Messages : 40
Date d'inscription : 24/02/2017
Rang : Impératrice
Revenir en haut Aller en bas
Re: Premier Contact [158 ABY]
Mar 13 Juin - 15:30

Manifestement, le Commandeur Suprême Tan'ith était nerveux alors que cette réunion commençait à peine, mais l'Impératrice Jaana Fel conservait quant à elle un calme fier et presque sévère. Saluant ainsi les deux Jedi tout en laissant le Grand Maître K'Krukh ouvrir officiellement ces discussions en introduisant un autre Jedi – Maître Potyme – qui se fit relais de nouvelles bien peu engageantes. Informations que la jeune femme possédait déjà en partie grâce à ses services de Renseignements d'ailleurs mais néanmoins, cet homme venait également d'apporter des détails ainsi qu'un angle de vision nouveau. Inquiétant. De bien mauvaise augure pour la galaxie tandis que Plo Tan'ith venait déjà de prendre la parole, prouvant ainsi qu'à trop détester les Sith, il les méconnaissait et les sous-estimait bien trop pour pouvoir un jour en triompher …

Une ''fenêtre d'ouverture'' ?
À n'en pas douter, le Kel'Dor semblait penser que la mort de Darth Shadowsun suffirait à déstabiliser tout le One Sith – Sensitifs comme militaires – et même s'il était évident que quelques heurts seraient à envisager de ce côté-la, Jaana ne partageait toutefois pas du tout sa vision optimiste des événements. De même qu'elle ne partageait pas du tout cette annexion que l'Alliance Rebelle semblait déjà vouloir mener à terme sur un Secteur Corporatiste qui n'en demandait sûrement pas tant ! À se demander d'ailleurs quel était le but de cette réunion parce que même si elle n'en montra rien, la jeune femme sentit une légère irritation poindre : sincèrement, étaient-ils tous là pour organiser une action contre les Sith ou alors pour ramasser des bouts de terrains au profit de Rebelles avides de conquêtes là où ils n'avaient eu de cesse de blâmer l'Empire et son expansionnisme ?! D'autant plus que sur ce coup-là, Tan'ith n'était absolument pas subtile à prétendre ainsi vouloir soutenir tout un Secteur qui n'avait strictement rien demandé.

« Je ne partage personnellement pas la vision très optimiste du Commandeur Tan'ith vis-à-vis de cette situation : si Darth Shadowsun est effectivement une grande perte pour les Sith tant ses qualités tactiques sont indiscutables, elle était également une épine dans le pied de Darth Akni. Pour sa modération mais aussi pour toutes les actions qu'elle a entrepris et qui n'allaient pas forcément dans le sens souhaité par le Magistère. Maintenant qu'elle est décédée, il y a fort à parier que le Magistère va globalement rentrer dans le rang afin de ne pas subir le même sort, mais aussi que l'Impératrice va pouvoir reprendre plus avant ses petits jeux de manipulation qui lui ont déjà permis de déclencher la Guerre Civile.

Maître Potyme, vous avez précisé que les troupes Sith engagées sur Bonadan ne faisaient pas partie de l'armée régulière, mais savez-vous pourquoi le Poing de l'Empire en personne ne s'est pas déplacée avec une partie des troupes situées sur Ziost ? De même, qu'est-ce qui vous pousse à penser que DuCade a été indirectement assassinée par Akni ? »


Si son ton était stricte, Jaana demeurait toutefois parfaitement calme, interrogeant ainsi le Jedi avec le respect dû à son rang. Mais malgré tout, il n'y avait pas besoin d'être un génie pour se douter que cet homme n'avait pas tout dit, et l'Impératrice voulait justement avoir une vue d'ensemble de la situation afin de pouvoir la juger. Parce qu'en l'état, l'intervention d'un assassin Sith, puis de DuCade à la tête de mercenaires – malgré une présence militaire massive sur Ziost – puis de Draeks Sei'Vys s'attaquant au Poing de l'Empire pour l'assassiner … et bien c'était un peu brouillon ! Et dans la mesure où Potyme possédait sans doute davantage d'informations, autant les lui demander avant de spéculer inutilement. Avant de passer à la suite également …

« Concernant Bonadan et sa situation, force est de constater que ni cette planète ni le Secteur Corporatiste n'ont demandé d'aide ou d'intervention, donc quoi que nous puissions décider, nous allons devoir avancer avec prudence. Il existe manifestement une alliance officielle entre l'Entente et le Secteur Corporatiste, et vu le contentieux qui existe déjà entre l'Entente et l'Alliance Rebelle, je doute qu'aller leur proposer ce genre d'assistance soit une bonne idée, sous peine de voir l'Entente crier – à raison – à l'ingérence. Après tout, Bonadan et le Secteur Corporatiste possèdent tous deux la capacité de contracter alliance avec qui ils veulent. »

Après tout, si la Triade n'était officiellement en guerre avec personne, il était toutefois évident que ses leaders ne devaient pas porter l'Alliance Rebelle dans leurs cœurs, aussi cette proposition d'assistance aux gros sabots ne serait sans doute pas très bien vu ! Sans compter qu'en agissant ainsi, Tan'ith apportait de l'eau au moulin de tous ceux qui prétendaient que les Rebelles se mêlaient des affaires des autres avant de s'occuper des leurs …

« Concernant les Sith, ils n'ont pour le moment ni attaquer Bonadan ni manifester aucune velléité de conquête pour l'heure, et je pense que nous devrions justement nous en méfier. Darth Akni a déjà prouvé qu'elle était quelqu'un de redoutable, alors peut-être prépare-t-elle quelque chose d'autre dans l'ombre. Parce que soyons honnêtes là-dessus : vu la concentration de troupes sur Ziost, si les Sith avaient réellement voulu attaquer, ils auraient aisément conquis Bonadan en quelques heures à peine. Alors pourquoi n'envoyer là-bas qu'un assassin, quelques troupes de mercenaires, et un Poing de l'Empire qui s’entre-tue avec un Seigneur Sith ? »

Au final, cette attaque avait braqué toute l'attention sur Bonadan, et la jeune Impératrice ne pouvait justement que se demander ce qui se cachait derrière tout cela. D'autant plus qu'après tout ça, les troupes de la REPo et du GIS étaient désormais en alerte, et il y avait également fort à craindre que l'Entente enverrait d'autres troupes … Alors que si les Sith avaient réellement voulu Bonadan, ils n'auraient eu qu'à bombarder les zones stratégiques avant d'envahir la planète sans plus de cérémonie. La faisant ainsi tomber en quelques heures – quelques jours au maximum – alors que là, tous se tenaient désormais prêts. Mais peut-être pas prêts à la bonne attaque si jamais Akni avait voulu focaliser leurs attentions sur un leurre.
Voir le profil de l'utilisateur
K'Kruhk
avatar
Messages : 36
Date d'inscription : 26/03/2017
Rang : Grand Maître Jedi
Revenir en haut Aller en bas
Re: Premier Contact [158 ABY]
Mar 13 Juin - 18:35
Les premiers signes de désaccord venaient de poindre. Déjà, je pouvais comprendre les positions respectives de Tan’ith et de Jaana. Ce n’était d’ailleurs pas celles auxquelles quelqu’un qui en était resté aux apparences aurait pu s’attendre : là où le Commandant Tan’ith proposait directement d’intervenir auprès du Secteur Corporatiste pour leur proposer une aide en se focalisant sur les Siths, l’Impératrice Jaana faisait valoir les intérêts de la Triade tout en posant des questions. Bien évidement, je n’étais pas dupe et j’avais de nombreuses fois assisté à des réunions diplomatiques dans le passé : je savais que chacun cachait son jeu. Tan’ith avait sans doute des projets pour réussir à contourner le problème de l’Entente, voire à essayer de parlementer avec eux pour s’en faire un allié de circonstance. Quant à Jaana, elle gardait sans doute plusieurs cartes dans sa manche et malgré son irritation, elle cherchait probablement à rassembler un maximum d’informations afin de jouer ses atouts au mieux. Je ne pouvais leur en vouloir d’agir ainsi, tout simplement car nous-mêmes nous avions donné des informations minimales afin de les forcer à parler entre eux. Leur principal point de désaccord était en effet sur le rôle du Magistère et sur l’attitude que l’assemblée allait jouer sur la suite des opérations. Shadowsun était un officier extrêmement compétent, sans doute le meilleur chez les Siths et l’un des meilleurs de cette guerre, les Siths perdraient donc en coordination, c’était évident. Malgré cette bonne nouvelle, Akni avait les rênes de la situation et elle ne lâcherait pas si facilement le contrôle.

Alors que Maître Potyme était questionné par l’Impératrice Jaana de manière assez impérieuse, ce dernier se tourna vers moi, comme pour chercher mon aval. Nous ne communiquions pas par la Force mais il était évident qu’il me demandait l’autorisation de répondre, ce à quoi je répondit en hochant de la tête, cohérent avec notre désir de transparence. Après tout, Jaana avait mis le doigt sur un point important et il était nécessaire de lui apporter des précisions avant que les débat se poursuive. Maître Potyme se racla la gorge, s’apprêtant à parler. L’homme marqua une pause, il se voulait le plus objectif possible, il était évident que ce Maître n’était pas un diplomate aguerri, il était mal-à-l’aise dans cette ambiance pesante mais s’efforçait de le cacher.


-Eh bien pour répondre à votre question Majesté, DuCade était là avec une force privée, une Société Militaire Privée répondant au nom de Crimson Elite. L’Acolyte de DuCade avait été envoyée sur Bonadan pour saboter notre mission diplomatique en binôme avec le Seigneur Sith Draeks Sei’Vys sans que DuCade n’en ait été informée. DuCade n’était pas en mission officielle et elle a probablement vu le complot d’Akni trop tard, elle a donc préféré utiliser ses forces privées pour venir secourir son Acolyte discrètement. Je tiens ces informations de Koyne DuCade elle-même et de ses troupes puisque nous avons finalement du faire une coopération de circonstance. Finalement, la mission montée par DuCade aurait très bien pu fonctionner mais cette dernière n’était pas au courant qu’une telle force de l’Entente se trouvait sur Bonadan et ses hommes se sont trouvés face à une division entière de troupes expérimentées de la Triade qui leur ont infligé des pertes très conséquentes. Pour ce qui est de l’implication d’Akni, c’est bel et bien l’assassin Sith lui-même qui nous a avoué que DuCade était tombée dans un piège et qui a évoqué Akni. L’inconnue reste l’implication d’Akni : jusqu’à quel point avait-elle conscience de son piège ? Connaissait-elle les forces de la Triade se trouvant sur Bonadan ? Finalement avait-elle prévue depuis le début de tendre ce piège à DuCade ou était-ce simplement un des scénarii possibles qu’elle avait anticipé en envoyant Sei’Vys ? D’après les paroles de DuCade et de Sei’Vys je pense que les tensions entre Akni et Shadowsun étaient réelles et qu’Akni a très bien pu vouloir piéger DuCade pour soumettre Rothana et éviter d’avoir une nouvelle vague d’opposants politiques. Bien entendu, je tiens à souligner à toute l’honorable audience que ce dernier point est une opinion personnelle et non une affirmation.

Arlan Potyme restait dans le cadre de ce qu’il avait vu ou entendu. Il n’avait donné aucune autre information, ne voulant pas apparaître comme un agent du Conseil Jedi qui tentait d’orienter les débats et les négociations vers une issue qui conviendrait aux Jedi. Il se racla à nouveau la gorge avant de reprendre pour ajouter une nouvelle information afin que les deux partis en présence voient qu’il était tout de même coopératif.

-En fait, ce qui a perdu DuCade, c’était le fait qu’elle n’ait pas anticipé les forces de la Triade sur Bonadan. Il est improbable que Maladi n’ait pas pu avoir accès à ces informations mais nous ne pouvons pas l’exclure, la REPo a organisé cela dans le plus grand secret. Lorsque j’ai participé aux discussions diplomatiques entre les Syndicats et les Corporations, ces dernières ne se sont pas cachées d’avoir demandé de l’aide à l’Entente qui a envoyé d’après leur propre aveu le Corps Expéditionnaire Moloch constitué de la 19ème Division de Carabiniers de l’Entente, une division qui a fait toutes les batailles majeures d’Erinar et qui est commandée par des officiers expérimentés. Pour faire preuve d’anticipation une fois encore, il est possible que l’Impératrice Akni ait anticipé que justement les Siths n’auraient pas pu prendre Bonadan si facilement. Cela pourrait expliquer pourquoi Akni n’a pas envoyé aveuglément ses forces, comme elle aurait pu le faire si elle n’avait eu à sa disposition les seules informations dont disposait DuCade.

Maître Potyme venait une fois de plus de s’exprimer avec précision...Je savais qu’il allait falloir que de mon côté je m’exprime avec justesse et équité. Les deux dirigeants étaient sur le qui-vive et l’Impératrice Jaana s’agaçait. Je devrais recentrer le débat sans jamais montrer un quelconque signe que j’étais partisan de l’Alliance Rebelle ou de l’Empire Galactique. Une tâche qui pouvait être difficile. Je ne devais pas non plus donner des solutions moi-même, pour éviter que les Jedi soient taxés d’ingérence, un mot que l’Impératrice Jaana ne s’était pas privée d’employer concernant la Triade. Il était clair que la monarque devait se moquer pas mal de l’Entente, mais elle voulait une fois de plus rappeler à Tan’ith l’échec de l’Alliance Galactique pour prendre l’ascendant, il fallait éviter que ces choses-là ne se reproduisent trop et il était de mon devoir d’émousser la pointe de cette pique afin que le Commandant n’en prenne pas ombrage.


-Comme l’a souligné Maître Potyme, la situation sur Bonadan est bien plus complexe qu’elle n’y paraît. Une intervention directe de l’Alliance Rebelle pourrait en effet froisser les forces de l’Entente et même éventuellement les Corporations, ce qui pourrait facilement compromettre d’autres actions dans la région. La Triade n’est en guerre avec personne, comme cela a été très justement souligné par sa Majesté, mais nous devons garder à l’esprit que c’est leur premier acte de guerre, je pense que c’est peut-être même une démonstration de la part de l’Entente, qui veut s’imposer comme un acteur politique et qu’ils mettront tout leur honneur à défendre leur position sur Bonadan. C’est pour cela que les Siths n’auraient sans doute pas pu prendre cette planète sans essuyer de très lourdes pertes voire des défaites majeures. Darth Akni avait peut-être anticipé cela, comme l’a supposé Maître Potyme. Il faut aussi bien comprendre que c’est la REPo, donc probablement des officiers appartenant la frange la plus radicale de l’Entente, qui mène ces opération sur Bonadan.


Je venais de nuancer l’avis des deux dirigeants simultanément. Je louais que la situation me le permette puisque, fort heureusement, les deux discours des dirigeants comportaient des points à réviser, justement car ils n’avaient pas toutes les informations au départ. Je me devais donc de réorienter les débats et de recentrer sur d’autres solutions sans réellement les proposer...Je devais plutôt les proposer plus subtilement et les laisser prendre les décisions qui s’imposaient.


-Les Jedi ne peuvent plus négocier ni avec les Corporations, ni avec l’Entente après ce qui s’est passé puisque dans l’esprit des forces militaires stationnées sur Bonadan, ce sont des Jedi radicalisés qui ont perpétrés un attentat contre le gouvernement. C’est inexact mais c’est ce que la propagande d’Eriadu a vendu à la population et aux Corporations. Je crois qu’il faudrait de toute manière éviter de favoriser un conflit entre la Triade et n’importe quel autre régime pour l’instant. Nous n’avons malheureusement aucun contact chez eux.


Je me raclais à mon tour la gorge. Je venais subtilement de les mettre sur la voie d’une discussion avec la Triade qui pourrait également servir les intérêts d’une confédération contre les Siths, puisque cela rajouterait des forces et causerait un échec diplomatique chez les Siths. Je devais cependant donner raison à Tan’ith au sujet du Magistère.

-Les Siths ne sont pas si unis qu’on pourrait le croire, si le Magistère rentre dans le rang, c’est uniquement par peur viscérale d’Akni. Elle est bien moins populaire qu’aurait pu l’être Krayt, pour beaucoup d’anciens Siths, c’est une arriviste dont personne n’avait entendu parler il y a peu. Elle a fait assassiner nombre de ses opposants durant son ascension politique, le fait qu’elle ne les ait pas affronté elle-même montre bien qu’elle est dépendante de certains de ses partisans. Il y a également fort à parier que ses favoris comme ses opposants vont tout faire pour prendre la succession de DuCade. Pour ma part, je pense que l’assassinat de Shadowsun n’est qu’une démonstration d’Akni pour montrer au Magistère qu’elle dispose d’informations tactiques que les autres n’ont pas et surtout que personne n’est indispensable, pas même les officiers les plus talentueux. C’est une dérive très inquiétante puisqu’elle montre le degré de jusqu’au-boutisme dont fait preuve Akni. A ce stade, il est trop tôt pour lire son jeu ou même essayer d’anticiper ce que fera le Magistère. Je pense aussi qu’elle prépare très probablement quelque chose dans l’ombre et que Bonadan n’en est pas la finalité, c’est pour cela qu’il faudra dépasser la simple affaire de Bonadan une fois nos discussions closes sur ce sujet.


J’anticipais la suite, désignant de potentielles discussions sur des sujets plus généraux une fois l’affaire de Bonadan traitée (ce qui était loin d’être le cas pour l’instant). Je laissais désormais la parole au Commandant Suprême.
Voir le profil de l'utilisateur
Plo Tan'ith
avatar
Messages : 113
Date d'inscription : 21/11/2016
Rang : Commandeur Suprême de l'Alliance Rebelle
Localisation : A bord de l'ASD - "Sérénité"
Revenir en haut Aller en bas
Re: Premier Contact [158 ABY]
Sam 17 Juin - 14:27
C’est sans la moindre once de surprise que le Commandeur écouta la réponse de l’Impératrice. Chacun de ses mots était adressé à son encontre, et Plo aurait été naïf d’espérer en attendre moins de la part des impériaux à ce sujet. Pourtant il était présent aujourd’hui à cette table en toute connaissance de cause, à encaisser les propos de cette enfant qui n’était là que de part son sang et se voyait déjà mettre la galaxie sous son joug. A ce jeu là elle pouvait dire ce qu'elle voulait, Plo avait de l'endurance à revendre.
Plus la discussion avançait, plus l’espoir des Jedi de voir l’Alliance et l’Empire collaborer à défaire les Sith devenait lointain. Chaque seconde qui passait ne faisait qu’élargir le gouffre qui séparait Jaana et Plo l’un de l’autre. Le Commandeur ne voulait faire courir aucun risque de trahison à ses hommes, lui qui autrefois avait eu confiance envers les impériaux, il les considérait aujourd’hui comme un régime tout sauf fiable. Son prédécesseur avait peut-être baissé les armes et s’était rendu face à Bastion, mais il en serait différemment pour Plo. Celui-ci prit la parole calmement afin de désamorcer les reproches que l’on pourrait lui faire sur son idée d’intervention.

- Afin de clarifier la chose, nous n’avons pas l’intention d’intervenir au cœur du système Corporatiste sans avoir ouvert des négociations avec eux et obtenu leur autorisation. S’ils refusent notre assistance, ils se débrouilleront seuls. Soyons bien clairs, je ne compte pas annexer ce système par les armes pour le mettre sous la tutelle de l’Alliance Rebelle sur le simple postulat qu’il est position délicate en cet instant face aux forces des Sith.

Lâcha simplement l’officier afin d’expliciter son dernier propos. Il n’y avait aucune duplicité ni velléité de conquête pour le Commandeur Suprême par rapport au secteur corporatiste, juste une opportunité de partenariat économique et diplomatique couplé à une alliance militaire contre l’Empire Sith. L’Alliance Rebelle ne comptait pas violer la souveraineté de ce secteur. Son ambition était de rallier les systèmes neutres à sa cause sur la base d’un adversaire commun, les Sith, pas un expansionnisme militaire. Cette ambition avait aussi un double sens ; montrer à l’Empire que l’Alliance n’était pas encore morte et avait des alliés là ou les impériaux se battraient seuls. Plo regarda l’hologramme de la carte représentant les frontières entre l’espace Sith et Corporatiste, il laissa un instant de silence planer tandis qu’il prit entre ses mains, l’une des extrémités de son masque respiratoire. Il reprit la parole pour en venir à expliciter la chose auprès de Maître K’Kruhk.

- Quant à la Triade,  j’envisageai déjà de prendre contact avec eux afin de rencontrer leur dirigeant, le Commandeur Stregwel. Nous nous  connaissons de vue, chacun d’entre nous ayant entendu parler des hauts faits de l’autre. Je ne sais pas s’il me tient en bonne estime, mais cela ne coûte rien d’engager avec eux des discussions qui pourraient leur permettre de garder leurs distances avec les Sith. En ce sens, la mort de Darth Shadowsun, si elle est avérée, par Darth Akni pourrait prouver au Commandeur Stregwel qu’avec la Dame Noire, l’on peut être tué à tout instant si l’on ne fait pas preuve de soumission.

Le Commandeur reporta son attention sur la carte holographique tout en réfléchissant à ce qui était possible. Mais avant toute chose, il lui fallait des informations, peut-être que Maître Potyme pouvait en avoir ? Il se tourna vers le Jedi et ajouta son opinion sur le sujet.

- En regardant la position des troupes placées sur Ziost, je pense que cette manœuvre est destinée à mettre le Secteur Corporatiste à genoux. Bonadan serait la première cible des Sith afin de décapiter l’adversaire, mais il leur faudra du temps pour conquérir le secteur entier officiellement, même si le gouvernement central venait à signer une reddition. Le chaos pourrait amener certains à résister que ce soit pour l’intérêt du Secteur Corporatiste, sa gouvernance ou pour leur propres intérêts. Maître Potyme, Avez-vous des éléments sur les effectifs déployés par Darth Akni et si oui, est-ce que ceux-ci sont au complet ou attendent-ils d’autres éléments ? Dans tous les cas, cette information est importante et nous permettrait d’envisager des actions à mener à l’encontre des Sith.

Le secteur Corporatiste était composé de nombreux systèmes, même si Bonadan venait à tomber, il était encore possible de faire de ce secteur un bourbier pour les troupes militaires Sith et placer plusieurs grains de sable dans les engrenages de la machine de guerre Sith pour enrayer celle-ci, forcer l’occupation d’un territoire et donc de dépenser plus de ressources pour le tenir. A partir de là, les ennemis des Sith pourraient frapper avec une meilleure marge de manœuvre. Peut-être que les Sith faisaient une erreur stratégique en commençant une guerre avec le Secteur Corporatiste ; multiplier les théâtres d’opérations alors qu’ils étaient déjà en guerre contre l’Alliance et l’Empire ne faisait que disperser leurs troupes tout en augmentant les ressources alloués à tenir les territoires conquis ou occupés. Il y avait là quelque chose à exploiter.

_________________


"Strength through unity." - Commander Tan'ith Main Theme
"The only easy day was yesterday." - Commander Tan'ith Assault Theme

"I will never surrender, we'll free the earth and sky. Crush my heart into embers, and I will reignite... I will reignite."
Voir le profil de l'utilisateur
Jaana Fel
avatar
Messages : 40
Date d'inscription : 24/02/2017
Rang : Impératrice
Revenir en haut Aller en bas
Re: Premier Contact [158 ABY]
Mar 20 Juin - 14:58

''je ne compte pas annexer ce système par les armes pour le mettre sous la tutelle de l’Alliance Rebelle […]''

Telles étaient les paroles du Commandeur Suprême Plo Tan'ith, et même si l'Impératrice Jaana Fel conserva un visage absolument impassible, cette réplique ne fut pas sans entamer à nouveau son stock de patience. Elle était pourtant calme et diplomate – autant que son rôle l'exigeait en tout cas – mais c'était bel et bien le comportement du Kel'Dor qui l'irritait présentement. Et qui l'avait toujours irritée à vrai dire ! Se targuant de ses batailles et de ses victoires, cet homme se permettait ainsi de jouer au naïf dans l'espoir d'en retirer du positif, et c'était une attitude que la jeune femme n'avait jamais apprécié tant elle n'était synonyme que de perte de temps. Ainsi présentement, Tan'ith venait de proposer une annexion de Bonadan avant de finalement reculer en prétendant éclaircir ses paroles, et c'était malheureusement une habitude qu'il possédait puisqu'il n'était pas non plus le dernier à tenir des propos sur l'Empire qui étaient aussi idiots que dépassés. Mais après tout, les gens de mauvaise foi utilisaient souvent le spectre de Palpatine pour blâmer sans preuve, et même si la jeune Monarque trouvait cette tactique usée et peu subtile, elle se forçait chaque fois à ne pas y répliquer …

Ainsi sans beaucoup de surprise, ces ''éclaircissements'' de la part du Kel'Dor ne lui tirèrent aucune réponse, et elle préféra nettement se concentrer sur les informations que Potyme était en train d'offrir. Aussi importantes qu'inquiétantes tant – comme les deux Jedi venaient de le souligner – le comportement de Akni demeurait obscur et nébuleux.

« Peu importe que Akni impose son pouvoir par la terreur ou par le fanatisme, le fait est qu'elle possède actuellement un contrôle total ou presque sur le One Sith, et qu'elle semble s'être débarrassée de ses opposants sans qu'il n'en reste encore actuellement. Nous pouvons donc raisonnablement penser que les derniers postes à pourvoir vont l'être par ses soutiens, et elle a déjà prouvé par le passé qu'elle savait très bien manipuler et faire obéir ceux qui tombent sous son contrôle. »

Difficile en effet de nier que cette ancienne Jedi avait su soulever bon nombre de rebellions éparses avant de les fédérer contre l'ancienne Alliance Galactique et contre la Galaxie toute entière, et son rang de Sith Unique prouvait également qu'elle avait ensuite su manigancer pour s'élever dans la plus haute sphère du pouvoir. Partant de là, elle n'était donc pas femme à sous-estimer, et Jaana s'inquiétait justement de ce qu'elle pouvait avoir derrière la tête. D'assassinats en terrorisme pour mieux asseoir son joug de terreur puis passer à l'attaque lorsque ses ennemis seraient à genoux …

Mais si les forces Sith en présence devaient être analysées, la situation requérait aussi de prendre en compte toutes les forces en présences, et celles de l'Entente n'étaient bien entendu pas à négliger !

« Maître Potyme, je me permets de rajouter quelques questions à celles du Commandeur Tan'ith : pouvez-vous nous offrir une vision des forces de l'Entente présentes ? Vous nous avez parlé du Corps Expéditionnaire Moloch, mais qu'en est-il des forces du GIS ? Bien que nous ayons assez peu d'informations sur ces soldats modifiés, les rapports en provenance d'Erinar étaient très alarmants, confirmez-vous vous-même leur puissance et leurs aptitudes particulières ? »

À écouter Tan'ith, le Secteur Corporatiste était déjà à genoux dans son esprit, mais pour Jaana, il était hors de question de sous-estimer à ce points les soldats de la Triade. Lors de la bataille d'Erinar, ils avaient en effet su repousser les Sith dans un bel effort qui ne pouvait que leur valoir le respect, aussi convenait-il de ne pas les oublier dans l'équation. Surtout dans la mesure où Alliance comme Empire pouvaient aussi aligner des Sensitifs, donc de potentielles proies pour la REPo. Mais proies ou alliés, il était également évident que le statut se déterminerait en fonction de quelques prises de contact où la jeune Impératrice comptait bien jouer un rôle également !

« Je dispose de contacts au sein de l'Entente, et je pense que la situation impose de les mettre à profit afin de pouvoir entamer des pourparlers. De toutes façons, nous ne pouvons pas engager nos forces sans savoir exactement comment l'Entente et le Secteur Corporatiste se situent par rapport à nous. Ce n'est pas parce qu'ils sont ennemis des Sith qu'ils sont forcément nos amis. »

Mais néanmoins, la jeune femme avait davantage confiance en ses capacités à elle qu'en celles de Tan'ith et à vrai dire … elle redoutait presque que le Kel'Dor tentât un contact avec Stregwel ! Pas par jalousie d'ailleurs, mais dans la mesure où ce dernier avait fait sécession de l'Alliance afin de pouvoir mettre sur pied un régime aux valeurs radicalement différentes, il était évident que ces deux-là n'allaient pas s'entendre comme larrons en foire ! Une évidence que Jaana n'allait pourtant pas soulever pour ne pas froisser le Commandeur Suprême … mais aussi pour tester les Jedi sur leurs intentions. S'ils tentaient de dissuader Tan'ith, ils joueraient ainsi la carte d'une tactique intelligente. Mais s'ils ne disaient rien ou au contraire l'encourageait, la jeune femme devrait alors redouter de leur part une position en retrait, visant à tout approuver afin de ne vexer personne. Une position stérile en l’occurrence, mais au moins serait-elle fixée sur la question.
Voir le profil de l'utilisateur
K'Kruhk
avatar
Messages : 36
Date d'inscription : 26/03/2017
Rang : Grand Maître Jedi
Revenir en haut Aller en bas
Re: Premier Contact [158 ABY]
Sam 24 Juin - 21:31
J’écoutais les discussions qui, même si elles demeuraient courtoises par le ton, devenaient de véritables joutes tacites. Le Commandant Suprême Tan’ith comme l’Impératrice Jaana se livraient une guerre masquée. Chacun avançant ses pions dans une partie d’échec impitoyables. Pour l’instant, aucun autre membre des délégations n’avait ouvert la bouche, les deux chefs d’état se toisaient, ils se testaient. C’était à se demander quelles étaient leurs motivations profondes parfois...Même avec un Empire Sith qui grignotait désormais la moitié de la galaxie, ils n’étaient pas capables de pouvoir s’entendre. A quoi pouvais-je m’attendre ? Je savais lors de la préparation de cette entrevue diplomatique que rien ne serait facile. Si une alliance entre les deux demeurait désormais quasi-impossible, le pacte et l’accord l’étaient toujours pour moi. J’avais beau avoir poursuivi pendant des années des idéaux tintés de naïveté, je connaissais la réalité de la guerre et je décelais bien le fond des propos dans les paroles des deux dirigeants : s’ils n’étaient pas prêts à coopérer totalement l’un avec l’autre, la peur des Siths les unissait. C’était ce point pivot qui pouvait faire la différence. Bonadan n’était pour l’instant qu’un sujet qui était censé amorcer la discussion, mais la toile de fond n’était pas le Secteur Corporatiste, mais quelque chose de plus grande. J’avais cru au Triumvirat et pourtant, malgré ma grande expérience je m’étais fourvoyé.

Les questions techniques s’étaient enchaînées pour Maître Potyme qui me jeta à nouveau un regard complètement stoïque avant de prendre la parole. Le Maître aux cheveux noirs et raides coiffés en catogan ne semblait pas prêter d’attention aux piques tacites envoyées par chaque dirigeant. Il était là en nature de consultant militaire, c’était après tout celui qui avait l’expertise sur cette région au Conseil Jedi et Arlan Potyme se prêtait au jeu. Doté d’une grande expérience, il savait garder son sang-froid et avait bien compris qu’il était dans l’intérêt de tous qu’il reste cantonné à un rôle bien balisé : c’était de toute manière la fonction que lui avait donné le Conseil, il était là pour éviter que l’arbitrage des Jedi ne soit trop partisan mais aussi pour donner des éléments techniques à la discussion. Il fit donc ce qu’il avait à faire, fournir un socle d’informations fiables à cette discussion.


-Pour répondre à votre question, Commandant, il est difficile d’estimer précisément les forces dont disposent les Siths sur Ziost. Ce que nous savons c’est qu’il s’agit bel et bien d’une armée d’invasion que nous estimons à plusieurs centaines de milliers de soldats et qui comporte des divisions motorisées et qu’il y a même une petite flotte en orbite de la planète. Darth Akni avait ordonné à DuCade de préparer ces effectifs, mais nous n’en savons pas plus, il apparaît que l’Impératrice Sith a envoyé des renforts il y a de cela deux semaines. Si je devais m’exprimer là-dessus, je serais effectivement de votre avis : je pense qu’Akni prépare une invasion sauvage du Secteur Corporatiste.


La réponse de Maître Potyme était concise, mais il avait donné toutes les informations qu’il avait sous la main. Il se tourna ensuite vers la jeune Impératrice, qui semblait toute aussi avare d’informations.


-Les informations sur la Triade sont encore plus floues Majesté. Je les ai vu déployer sur Bonadan une très grande quantité de soldats, environs plusieurs milliers, et les diriger avec une parfaite coordination, la REPo a donc tout un réseau de communication et les Carabiniers connaissent bien leur terrain. Ils étaient en outre dotés d’un équipement de guerre : chars d’assaut, motojet, véhicules blindés de transports et transports aériens. En fait, les forces de l’Entente avaient l’autorisation des Corporations et nous avons même vu les Carabiniers déployer un canon autoporté lourd dans le but de raser un village dans lequel se cachaient les troupes de DuCade.


Potyme laissa quelques instants s’écouler tout en buvant une gorgée dans le verre qui se trouvait face à lui. Le Maître Jedi fit apparaître sur la projection un soldat de taille colossale, avec une armure démesurée. Il activa l’enregistrement qui durait quelques secondes et montrait le soldat en train de tirer à l’aide d’un fusil à concussion qui projeta une décharge d’énergie qui explosa en soulevant plusieurs débris de pavé. La décharge d’énergie de l’explosion introduisit de la neige sur l’enregistrement qui se coupa net.

-Voici un enregistrement que mon Padawan a pu faire. Il s’agit d’un soldat du GIS que nous avons rencontré, nous avons pu constater de près qu’il s’agit de soldats entraînés à combattre des Sensitifs mais aussi à toutes les missions nécessitant un corps d’élite. De ce que nous avons pu voir, il s’agit plus de Supersoldats que d’un simple corps d’élite. Je ne saurais vous dire combien ils sont, mais il y en a plusieurs puisqu’il en a été rencontré au moins deux durant notre mission sur Bonadan. Dans les deux cas, ils étaient incorporés dans des groupes de combat de Carabiniers, mais nous ne pouvons pas écarter l’éventualité qu’il y ait sur Bonadan des groupes de combat entiers constitués d’agents du GIS.


Même si cela paraissait un peu gros, Potyme voulait rester très prudent. Il avait raison et je savais qu’il avait désormais fini, c’était à moi de reprendre la parole. Ma tâche allait être assez difficile, je le savais puisque chacun des deux dirigeants tentait de tirer la couverture à lui. J’allais donc devoir tempérer.


-Merci pour cet exposé détaillé, Maître Potyme. Il est évident que prendre contact avec l’Entente est sans doute la meilleure des solutions, mais je pense qu’y aller seuls ou de manière séparée serait une très mauvaise idée. Sans vouloir vous offenser, Commandant Tan’ith, la propagande de l’Entente fustige constamment l’Alliance pour sa politique diplomatique « historiquement calamiteuse », quant à l’Empire Galactique, il comporte des Sensitifs à sa tête. Je peux ceci dit vous proposer une solution alternative qui permettrait peut-être de régler le problème : nous pourrions convier l’Entente aux présentes négociation lors d’une audience diplomatique. La Triade a été très absente de la diplomatie galactique depuis sa création et il fait nul doute que le Commandeur Stregwel ne refuserait pas une occasion de rattraper ce retard. De plus, cela aurait l’avantage de le mettre face à une assemblée mixte qu’il n’associerait pas à un régime particulier. Nous pourrions ainsi cerner avec précision les revendications et les objectifs de l’Entente dans le Secteur Corporatiste, mais aussi peut-être éviter rapidement de nouveaux massacres si les Siths envahissent le Secteur Corporatiste. En effet, si les Siths viennent à savoir qu’il y a un consensus sur cette région et que plusieurs régimes se sont entendus à son sujet, Akni ne prendra sûrement pas le risque d’une attaque qui causerait l’envoie d’une force armée coalisée.

Mes idées allaient bien plus loin que cela, Stregwel disposait de beaucoup d’informations grâce à la REPo et cela pouvait aussi renforcer une coopération contre les Siths. J’avais donc donné mon point de vue, qui lui-aussi avait pour but d’éviter des massacres inutiles, même si cette position était implicite, il était évident que toute invasion du Secteur Corporatiste par les Siths mènerait à des massacres inutiles et sans doute au ravage d’un des poumons économiques de la galaxie.
Voir le profil de l'utilisateur
Plo Tan'ith
avatar
Messages : 113
Date d'inscription : 21/11/2016
Rang : Commandeur Suprême de l'Alliance Rebelle
Localisation : A bord de l'ASD - "Sérénité"
Revenir en haut Aller en bas
Re: Premier Contact [158 ABY]
Dim 9 Juil - 13:13
C’était bien un fait, Akni ne tarderait pas à remplacer les têtes tombées par ses soutiens là-dessus Jaana Fel avait raison. Mais elle omettait beaucoup de choses : premièrement la décision serait rapide certes, mais elle laissait une fenêtre d’ouverture suffisante large pour agir sur un court laps de temps. Deuxièmement si elle cherchait à s’assurer d’aucune trahison en dessous il était possible qu’elle privilégierait la loyauté plutôt que la compétence pour remplacer les places vacantes ce qui était une bonne chose pour ses adversaires. Mais sur ce point, seul l’avenir le dirait.

Le Commandeur Suprême écouta les réponses de Maître Potyme sur la présence Sith sur Ziost. Il s’agissait bien d’une armée destinée à envahir le Secteur Corporatiste ainsi qu’à l’occuper. Les options étaient peu nombreuses. Peut-être qu’il était envisageable de déranger ces préparatifs en lançant quelques offensives rapides et violentes avant de se replier pour éviter toute contre-offensive Sith. Cela pourrait retarder l’invasion et qui sait, causer de lourdes pertes à l’Empire Sith si l’effet de surprise était au rendez-vous. Dans tous les cas, cela pourrait peut-être saper le moral de leurs troupes s’ils subissaient déjà des pertes avant même d’avoir lancé l’invasion du secteur Corporatiste. Néanmoins cela attirerait l’attention de l’Impératrice sur l’Alliance Rebelle ou l’Empire Galactique. Mais le temps de réorganiser ses troupes vers ces deux adversaires lui demanderait un certain laps de temps qu’il était possible d’exploiter pour planifier d’autres offensives rapides de harcèlement, de surcroit une attaque sous faux pavillon était également possible.

Au final, Darth Akni avait peut-être été trop gourmande en voulant envahir le secteur corporatiste se dit le Kel’Dor. L’une des règles de base en matière de stratégie militaire est de ne pas déclencher de nouvelle guerre tant que les autres conflits ne sont pas déjà remportés. En prenant le contrôle d’un aussi grand territoire, les Sith avaient sans le vouloir, rallongé leurs lignes de ravitaillement vers leurs fronts, étendu leurs frontières ce qui nécessitait d’avoir de plus en plus de ressources pour le défendre ou alors de disperser leurs forces pour assurer une surveillance permanente des limites de leur empire. Les forces spéciales de reconnaissance et d’action de l’Alliance n’allaient pas chômer. Ce genre de dispersion allait permettre de plus facilement infiltrer des commandos pour des actes de sabotage mais aussi favoriser l’Escadron Rogue pour des frappes tactiques sur des cibles capitales pour l’adversaire.

Plo Tan’ith resta silencieux sur l’avis donné par Maître K’Kruhk concernant l’idée de rencontrer le Commandeur Stregwel. L’argument avancé était un peu fragile afin de dissuader le Kel’dor de rencontrer Stregwel en personne, et le Commandeur Tan’ith s’étonna un peu que K’Kruhk puisse parler ainsi. En effet Plo se savait être un politicien moyen, mais il avait cru que le Whipid qui se tenait à cette table avait un peu plus d’expérience que lui en matière de politique, mais tous deux étaient dans le même panier visiblement. Ou alors Maître K’Kruhk était plus sur l’action que la diplomatie qui était peut-être le domaine de prédilection de Loes de Walleron sans doute ? Quoiqu’il en soit, le Commandeur Suprême jeta un regard aux membres de sa délégation avant de répondre au Maître Jedi avec calme.

- Vous savez peut-être mieux que moi de part votre longue longévité que l’on peut constater de grands écarts entre les discours propagandistes -politiques je dirais même- et ce que pensent vraiment les dirigeants Maître K’Kruhk.  Je pense que chacun de nous aurait des chances de pouvoir le rencontrer séparément.


Le Commandeur Suprême marqua une courte pause. Rencontrer à trois le représentant de la Triade n’était peut-être pas une excellente idée, mais après que le Jedi eut parlé c’était peut-être l’option la plus conciliante et efficace en termes de temps. De surcroit cela permettrait d’observer quels rapports les Jedi pourraient avoir vis-à-vis de la Triade mais aussi garder l’Empire à l’œil. En tout cas Plo Tan’ith était prêt à concéder du terrain sur ce sujet là, par amitié envers les Jedi. Il se détendit sur sa chaise, s’adossant contre le dossier il laissa ses mains sur la table et conclut en toute simplicité.

- Cela dit, je ne m’oppose pas à une rencontre tripartite en terrain neutre avec le Commandeur Stregwel afin d’en savoir un peu plus sur ses intentions dans ce conflit. Est-ce que l’on pourrait collaborer avec eux, ou au moins s’assurer qu’ils ne seront pas de mèche avec Darth Akni et ses séides.

A sa droite la Reine de Naboo, Vaseera Ruya approuvait silencieusement d’un signe de tête le propos du Commandeur tout comme l’amirale Tills qui avait gardé ses yeux rivés sur le kel’dor tout au long de la discussion.

________________________
HRP: Désolé pour le retard.

_________________


"Strength through unity." - Commander Tan'ith Main Theme
"The only easy day was yesterday." - Commander Tan'ith Assault Theme

"I will never surrender, we'll free the earth and sky. Crush my heart into embers, and I will reignite... I will reignite."
Voir le profil de l'utilisateur
Jaana Fel
avatar
Messages : 40
Date d'inscription : 24/02/2017
Rang : Impératrice
Revenir en haut Aller en bas
Re: Premier Contact [158 ABY]
Mer 12 Juil - 15:34

Les informations du Maître Potyme étaient clairement alarmantes – concernant les Sith comme l'Entente d'ailleurs – mais la conclusion du Grand Maître fut sans aucun doute bien pire. Tirant ainsi à l'Impératrice Jaana Fel un léger soupir, seul signe trahissant son véritable état d'esprit depuis le début de cette réunion tandis qu'il n'avait été que très peu perceptible par les personnes présentes. Et pourtant … pourtant, la jeune femme n'appréciait absolument pas l'idée de K'Krukh d'organiser une vaste rencontre tripartite avec Stregwel, et ce pour plusieurs raisons !

Déjà parce qu'en invitant ainsi le leader de la Triade à les rejoindre pour quémander aides et informations concernant les opérations en cours dans le Secteur Corporatiste, ils l'érigeraient ainsi tous joyeusement en dominant de cette situation déjà tendue, et c'était clairement là une mauvaise idée aux yeux de la jeune Monarque. Après tout si le Commandant Suprême était un homme à respecter au même titre que tous les chefs d'état de la Galaxie, il convenait toutefois de ne pas le hisser sur un piédestal, sous peine de lui reconnaître là une supériorité qui n'était que vaine et qui ne viserait donc qu'à flatter son ego. De ce genre de stratégie qui ne fonctionnait jamais que sur le court terme au vu de leur superficialité.

De plus en optant ainsi pour une troisième solution, le Grand Maître venait de commettre une erreur sur laquelle Jaana l'attendait : il ne trancherait pas entre l'Alliance Rebelle et l'Empire Galactique. Et même si cette démarche pouvait être considérée comme louable afin de ne froisser personne, l'Impératrice trouvait qu'il s'agissait surtout d'une hypocrisie potentiellement dangereuse. Et d'une hypocrisie indéniablement stupide ! L'Empire Galactique comportait des Sensitifs à sa tête ? La belle affaire dans la mesure où l'un des enfants du Commandeur Tan'ith était un Jedi, mais aussi dans la mesure où l'Alliance Rebelle comportait en son sein une certaine part de Jedi qui s'étaient ouvertement ralliée à elle. Sans oublier que dans cette vaste réunion idyllique, il n'y avait aucun doute sur le fait que les Jedi seraient également présents, ne seraient-ce qu'en qualité d'arbitres … ou comment avouer que toute cette belle réunion de Sensitifs mettaient cruellement à mal l'argument creux du Whiphid !

Enfin, organiser une telle réunion n'allait pas se faire dans un claquement de doigts, d'autant plus lorsque la situation exigeait une réponse rapide.

« Une telle rencontre pourrait effectivement avoir des avantages, mais qu'en est-il des inconvénients qui ne manqueront pas d'exister également ? Après tout, la situation sur Bonadan exige une réaction rapide, et mettre sur place une réunion d'une telle ampleur risque de prendre un temps que nous n'avons pas. Après tout, tout n'est pas aussi simple que de convoquer le Commandant Stregwel comme s'il n'était qu'un simple soldat. »

Autant commencer par son argument le plus simple et le plus irréfutable, parce que la suite risquait bel et bien de faire grincer des dents même si Jaana avait mentalement opéré un tri au sein de ses pensées.

« Sans compter que comme vous venez de le souligner, Grand Maître, l'Entente n'apprécie que très peu les Sensitifs, ce qui pose soucis à l'Empire Galactique mais aussi aux Jedi – puisque vous avez également votre place dans cette rencontre – mais aussi à l'Alliance Rebelle qui comporte elle aussi un certain nombre de Sensitifs en son sein, y compris dans la famille même du Commandeur Tan'ith. Sans oublier que le choix de Hapès risque sans aucun doute de déplaire à la Triade de par son aspect symboliquement marqué. »

C'était simple et factuel mais pourtant … pourtant la jeune Monarque ne put s'empêcher de penser que le Kel'Dor – père d'un Jedi et ami proche de Loes de Walleron – allait mal prendre sa remarque et sans doute s'énerver comme s'il s'agissait là d'une attaque personnelle.

« Ceci dit, si vous pensez à des solutions susceptibles d'amener effectivement le Commandant Stregwel à notre table dans des délais raisonnables, je ne peux qu'approuver cette idée. »

L'Impératrice Fel avait beau ne pas apprécier cette solution, elle avait toutefois bien conscience de ne pas pouvoir s'y opposer ouvertement, alors autant mettre un peu d'eau dans son vin afin de laisser une chance à cette idée. Si tant était en tout cas qu'elle ne se noyât pas dans tous ses inconvénients.

[HRP : Pas de soucis Smile ]
Voir le profil de l'utilisateur
K'Kruhk
avatar
Messages : 36
Date d'inscription : 26/03/2017
Rang : Grand Maître Jedi
Revenir en haut Aller en bas
Re: Premier Contact [158 ABY]
Mer 26 Juil - 18:49
La rencontre avançait petit à petit. L’apparence calme des délégations respectives cachait un profond malaise que je pouvais sentir, de la part des deux parties. Le Commandant Suprême Tan’ith vivait mal la tournure des événements et voulait absolument s’imposer en personnalité galactique, faisant subrepticement valoir son carnet d’adresse et ses capacités à parler avec Stregwel. De son côté, l’Impératrice Jaana Fel se bornait à vouloir éditer chaque proposition selon ses propres décisions et ses propres idées. Malgré cela, aucun des deux n’était assez fou pour s’emporter, en fait ils se comportaient en politiciens redoutables, ne tranchant pas, mais ne cédant pas non plus face aux propositions de l’autre. Ils me mettaient finalement à chaque fois dans une situation des plus délicates, me forçant moi-même à recentrer les débats. Cela était délicat pour une raison simple : ça forçait le Conseil que je représentais à faire une proposition. Chaque proposition se devait d’être totalement neutre, et il était clair que chacun des deux dirigeants attendait la moindre occasion pour nous accuser d’ingérence ou d’actions partisanes. L’idée de pouvoir convoquer Stregwel m’était apparue comme une nécessité, voire une issue salvatrice vis-à-vis de cette impasse diplomatique. Le Commandeur Suprême de la Triade était totalement neutre et inspirait suffisamment de méfiance aux deux régimes pour les réconcilier. C’était là la seule solution que je voyais pour forger ce grand pacte contre les Siths et éventuellement un moyen de régler la crise de Bonadan.

Les deux dirigeants qui me faisaient face n’étaient pas idiots, ils se comportaient en professionnels. Je n’avais jamais réellement pu m’entretenir avec l’Impératrice Fel mais il était évident qu’elle ne mènerait pas l’Empire Galactique vers le déclin que ses opposants espérait, il n’y aurait pas de régence ni d’affaiblissement du pouvoir impérial et cela, je ne pouvais que m’en réjouir. Le chaos au sein de l’Empire Galactique n’aurait pas été quelque chose de souhaitable, j’avais après tout toujours été aussi un ami de ce régime et du pouvoir Impérial. Malheureusement, l’Impératrice Jaana était sans doute très marquée par le fait qu’elle était née dans une période trouble, cette jeune femme n’avait connu que la guerre et était probablement bercée par des idéaux patriotes. Qui pouvait lui en vouloir ? Après tout, je ne devais ma lucidité qu’à une très grande expérience, j’étais moi-même trop idéaliste au début de ma formation et durant la Guerre des Clones. Ce n’était pas l’affrontement d’ennemis qui m’avait façonné le caractère et fait évolué...Mais c’était bien l’affrontement de frères qui se retournèrent contre nous. J’avais vu l’Ancien Ordre et sa chute, j’avais vu la naissance du Nouvel Ordre et ses difficultés. Je savais précisément ce que nous reprochaient nos interlocuteurs et je savais aussi qu’ils avaient raison sur un certain nombre de points. Si j’étais ici, c’était précisément pour faire amende honorable et proposer des alternatives. Les Siths gagnaient sur tous les fronts et ça, personne ne pouvait le nier. J’acquiesçais lentement lorsque les deux protagonistes eurent fini.


-Nous pensons précisément que la Triade n’a pas de revendication ou de désir d’occupation du Secteur Corporatiste. Nous pouvons raisonnablement supposer que la REPo a connaissance de ces forces Siths qui s’apprêtent à attaquer le Secteur Corporatiste et mais qu’ils n’avaient pas anticipé un tel nombre. Les Siths leur infligeraient de grosses pertes pour un territoire qui est très loin de chez eux. Je pense qu’il faudra appuyer sur ce point face au Commandeur Suprême de la Triade. C’est un ancien Général Allié et il a de l’expérience, je suis certain qu’il écoutera nos arguments.


Je marquais moi-aussi une courte pause. Je n’avais montré aucun signe d’agressivité ou d’impatience. Je m’exprimais lentement, avec une diction parfaite, je me voulais rassurant. Je ne voulais pas créer malencontreusement une situation de conflit : chaque mot devait être pesé, les allusions devaient être évitées. Je ne voulais pas être partisan et je devais également désamorcer toute situation conflictuelle. Ainsi je choisis de reprendre la parole tout aussi calmement, articulant chaque mot, regardant tour à tour le Commandant Suprême et l’Impératrice, essayant de ne pas laisser paraître malencontreusement que je m’adressais spécifiquement à l’un ou à l’autre.

-Pour devancer une question que vous pourriez vous poser : il ne s’agit pas de faire un cadeau à l’Entente ou de permettre à Ludov Stregwel de négocier des revendications mais bien de régler une crise. Cette crise politique du Secteur Corporatiste, il sera probablement celui qui la paiera le plus cher vu le nombre d’hommes que la Triade a engagé dans cette région. Ce pas vers lui sera probablement apprécié et s’il nous écoute, je suis certain que nous pourrions tous trouver un moyen d’éviter que les Siths ne lancent un nouveau blitzkrieg qui déboucherait sur le chaos dans le Secteur Corporatiste voire sur une annexion par les Siths. Il n’est en réalité pas nécessaire de le convoquer, nous pouvons le contacter directement et son hologramme pourrait se joindre à cette table.

J’avais conscience que j’étais désormais complètement hors du protocole qui était fixé, mais c’était la seule manière de montrer que j’étais prêt à tout pour arrêter les Siths. En fait, je voulais aussi montrer à mes interlocuteurs que je ne cherchais pas à ranimer un Triumvirat déjà mort, j’avais bel et bien fait mon deuil. Désormais j’attendais d’avoir leur aval pour communiquer avec Stregwel et que cette entrevue puisse enfin partir sur de bonnes bases et des objectifs communs.
Voir le profil de l'utilisateur
Plo Tan'ith
avatar
Messages : 113
Date d'inscription : 21/11/2016
Rang : Commandeur Suprême de l'Alliance Rebelle
Localisation : A bord de l'ASD - "Sérénité"
Revenir en haut Aller en bas
Re: Premier Contact [158 ABY]
Lun 7 Aoû - 11:47
Le Commandeur Suprême se crispa en écoutant l’impératrice s’exprimer. Le fait que sa fille, Sil Tan’ith soit sensible à la Force était quelque chose de plutôt secret, l’information n’était pas classifiée comme tel, mais Plo pensait à l’époque avoir pris toutes les dispositions nécessaires pour éviter que cela s’ébruite. Visiblement ce n’était pas le cas. Pour que l’impératrice dévoile publiquement au cours de cette réunion le fait que Sil soit formée au sein de l’Ordre, cela signifiait qu’il y avait eu des fuites, exposant de facto Sil aux adversaires de Plo. Peut-être même que les Sith en avaient eu vent ? Il jeta un regard oblique en direction de Maître K’Kruhk, inspira un grand coup et se raidit. Si jamais il venait à arriver malheur à sa dernière née, aucun doute que Plo tiendrait les Jedi pour responsables. Le Commandeur n’avait pas de preuves que l’information provienne de K’Kruhk lui-même, néanmoins il commença à suspecter Loes de Walleron d’avoir confié cette information. Elle seule avait suffisamment d’influence et de réseau pour avoir pu confier d’elle-même cette donnée à l’impératrice, ou alors peut-être que l’information avait fuité d’un autre moyen. Quoiqu’il en soit, il devenait de plus en plus évident que l’Ordre Jedi perdait de son capital sympathie auprès de Plo. Le Commandeur en vint à se demander s’ils étaient dignes de confiance, et estima qu’il reviendrait peut-être sur l’accord –qui n’avait pas encore été officialisé, ni approuvé que ce soit par l’Ordre Jedi ou par l’Alliance- qu’il avait évoqué avec Loes de Walleron concernant les Jedi faisant partie de l’Alliance Galactique. Trop c’en était trop. Des mesures allaient être prises à l’encontre de l’Ordre dès son retour sur Bespin, il se le jura. La diplomatie, ce n’était pas vendre des secrets aux forces ennemies.

Il resta silencieux et essaya de se recentrer sur la réunion qui n’avançait qu’à petits pas. Personne ne semblait avoir entendu son argumentaire sur le fait que le nombre de sensitifs dans chacune des factions présentes à cette table n’empêchait pas de prendre contact avec le commandeur Stregwel. Et que si l’on voulait jouer à celui qui en comptait le plus, de facto, l’Alliance serait la meilleure option pour initier des négociations ce qu’avait dit Plo précédemment. Mais plus la réunion avançait, moins le Commandeur souhaitait faire d’efforts pour coordonner son action pour soutenir le Secteur Corporatif avec l’Empire et les Jedi. La révélation de l’existence de Sil Tan’ith par la bouche de Jaana Fel au cours de cette réunion avait montré que même les Jedi sur lesquels comptait s’appuyer Plo pour agir de concert avec l’Empire contre les Sith ne semblaient être fiables. Sans confiance envers un Ordre soucieux de gagner les faveurs de Bastion au détriment de leur allié traditionnel, l’Alliance se retrouvait plus isolée que jamais. Quel secret de l’Alliance, l’Ordre se dépêcherait de dévoiler à l’impératrice la prochaine fois ? Plo soupira et décida de ne pas quitter la table avec sa délégation.
Plo exprima sa position sur le sujet concernant l’intérêt de Stregwel d’un ton assez neutre à l’attention de Maître K’Kruhk.

- La Triade, si elle a le soutien du Secteur Corporatiste n’aura pas la question de la logistique à se poser dans un premier temps si elle est soutenue par l’autorité locale. Sans doute qu’ils pourront faire appel à des mercenaires aux vues de leur richesse afin d’épauler les forces de la REPo. La question de la distance importera peu à Stregwel tant qu’il n’aura pas besoin d’envoyer des renforts ou du matériel spécifique que le Secteur Corporatiste ne peut fournir par faute de moyens. En contrepartie Stregwel gagnera un allié à l’échelle galactique. Reste à savoir s’ils seront en mesure de contrer cette offensive Sith monstrueuse. Je pense qu’ils tiendront dans les premiers jours, mais que le nombre finira par l’emporter si l’officier sur place n’est pas un idiot qui compte envoyer toutes ses forces en un seul assaut. Les défenseurs finiront par craquer et l’effet domino fera qu’ils devront revoir leur stratégie pour ne plus attaquer de front mais harceler l’ennemi.

Plo Tan’ith joignit ses mains et jeta un regard circulaire à sa propre délégation, comme s’il s’excusait de les avoir emmenés sur Hapès perdre un temps précieux pour chacun d’entre eux. Lorsque la question d’inviter Stregwel à la table des négociations se posa, le Commandeur Suprême approuva l’idée en espérant que cela fasse avancer les choses un peu plus vite bien qu’il ne renia pas son idée de rencontrer Stregwel seul après cette réunion. Si les Jedi et l’Empire étaient indignes de confiance, peut-être que réveiller les sens du devoir et de l’honneur d’un ex-général allié rapprocherait Tan’ith et Stregwel ?

_________________


"Strength through unity." - Commander Tan'ith Main Theme
"The only easy day was yesterday." - Commander Tan'ith Assault Theme

"I will never surrender, we'll free the earth and sky. Crush my heart into embers, and I will reignite... I will reignite."
Voir le profil de l'utilisateur
Jaana Fel
avatar
Messages : 40
Date d'inscription : 24/02/2017
Rang : Impératrice
Revenir en haut Aller en bas
Re: Premier Contact [158 ABY]
Jeu 17 Aoû - 13:57

Si l'Impératrice Jaana Fel n'appréciait que peu l'idée d'impliquer l'Entente et Stregwel dans toute cette histoire, il ne lui échappa pas non plus que ses paroles avaient troublées Tan'ith, provoquant ainsi quelques remous dans la Force qu'elle avait capté bien fortuitement. Et si elle n'était pas quelqu'un susceptible de s'introduire dans l'esprit des gens – bien au contraire même puisqu'elle n'avait aucun respect pour ce genre de pratique – l'esprit agité du Kel'Dor ne manqua toutefois pas d'emplir un instant l'endroit. De cette irritation, de cette méfiance, de cette colère presque qui obscurcirent quelques secondes son âme avant qu'il ne se calmât pour prendre la parole. Pour exposer une tactique que la jeune femme ne pût s'empêcher de trouver bien bancale même si elle était présentement préoccupée par un autre aspect du Commandeur Suprême …

Il venait de se passer quelque chose, c'était certain !
Comme elle l'avait pensé, ses paroles n'avaient pas plu à Tan'ith, mais elle ne s'était toutefois pas attendu à cette réaction brutale quoi que silencieuse qu'elles avaient déclenché. Vague de méfiance que tous les Sensitifs avaient sans doute captée sans le moindre soucis et qui ne faisait là que renforcer encore la défiance que la jeune Monarque éprouvait à l'égard de son aîné. Après tout et même si elle s'était toujours comportée avec diplomatie face à lui, il n'était toutefois pas un secret qu'elle n'appréciait que très peu le Kel Dor, mais là … là elle sentait clairement que ce dernier cherchait à doubler tous les participants afin de tirer la couverture à lui ! Afin de profiter de ce vaste jeu de massacre perpétré par les Sith dans le but de grappiller un peu de terrain que l'Alliance Rebelle ne saurait de toutes façons pas gérer. Et quoi qu'il en fût – même si Jaana se trompait sur ce point – elle trouvait tout de même que le Commandeur Suprême avait un sens tactique clairement défaillant.

Additionner à cela qu'impliquer l'Entente dans tout cela n'était pas franchement une bonne idée à ses yeux, et cette réunion devenait de plus en plus problématique. Sans oublier que K'Krukh se montrait clairement fuyant, une fois encore …

« J'ai personnellement des réserves sur cette idée – d'impliquer l'Entente dans ce conflit comme sur les stratégies brièvement évoquées ici – mais si cette solution peut s'avérer efficace, alors nous devons la tenter. Grand Maître, je vous en prie. »

Des réserves, elle en avait. Oh oui, qu'elle en avait !
Mais même si l'Empire Galactique aurait pu se passer de ces alliés de pacotille pour porter secours au Secteur Corporatiste seul, la jeune Impératrice ne voulait toutefois pas braquer Rebelles et Jedi contre elle – même si c'était déjà le cas concernant des Rebelles aux velléités de conquêtes à peine masquées – aussi préférait-elle mettre de l'eau dans son vin. Pour cette fois mais sans doute pas pour l'avenir. Parce qu'au vu du comportement du  Whiphid, l'Ordre Jedi venait de perdre encore davantage de son utilité et de son sérieux à ses yeux. Et elle ne pouvait que le déplorer maintenant que les Sith se montraient clairement agressifs.
Voir le profil de l'utilisateur
K'Kruhk
avatar
Messages : 36
Date d'inscription : 26/03/2017
Rang : Grand Maître Jedi
Revenir en haut Aller en bas
Re: Premier Contact [158 ABY]
Sam 9 Sep - 20:56
La situation se débloquait à mes yeux. J’avais succinctement donné l’ordre à un des membres du personnel technique de contacter les autorités de la Triade, ce qui pouvait prendre un certain temps si le Commandeur Suprême Stregwel était occupé mais d’après les informations dont nous disposions, il s’agissait d’un homme plutôt casanier. Tout du moins, il était évident que ce n’étaient pas les rencontres diplomatiques qui polluaient son agenda. L’Entente restait un régime très isolé et je savais que de le faire venir à cette table pourrait sans doute débloquer un certain nombre de verrous qui étaient encore bien présents entre les deux dirigeants présents. Je tentais de mieux les comprendre en attendant, tout de moins d’essayer de mieux les lire. Je comprenais la rancœur qu’ils avaient l’un pour l’autre mais je peinais toujours à comprendre ce qui les éloignaient du but commun d’éliminer les Siths. Les querelles de clocher pouvaient attendre à mon sens, nous étions en effet face à un ennemi bien plus puissant et bien plus mauvais que tout ce que nous pouvions imaginer.

La réponse à ma question fut rapide, l’intendant qui s’était absenté revint quelques minutes plus tard et il me murmura à l’oreille que Ludov Stregwel était prêt à rejoindre virtuellement la salle de conférence. L’urgence l’avait forcé à la spontanéité et même s’il n’avait pas été informé en détail, le Commandeur avait sans doute perçu qu’il s’agissait de quelque chose d’important et surtout qu’il pourrait jouer une carte de diplomatie, ce qui lui avait largement été refusé jusqu’à présent. Si mes positions étaient extrêmement différentes de celles de Potyme sur le sujet -il pensait qu’il fallait systématiquement inviter les régimes mineurs à la table des négociations- je pouvais comprendre que Stregwel soit invité dans une telle discussion. C’était même une nécessité puisqu’il tenait les rennes de la situation...Qu’on le veuille ou non. Toute intervention extérieure non-voulue n’aurait été finalement qu’ingérence. L’ingérence que nous avions combattu de nombreuses fois et dont nous nous étions toujours défendu d’user. Les choses étaient aujourd’hui un peu différentes et c’était pour cela que la voix des Jedi plus « interventionnistes » se faisait de plus en plus forte au Conseil des Jedi. Les techniciens firent quelques réglages dans la salle de conférence, poussant un siège et aménageant le microphone à une place libre. Ludov Stregwel serait en ligne d’ici quelques minutes. Des minutes qui purent paraître très longues quand on savait percevoir l’animosité et la méfiance qui régnait entre les deux dirigeants respectifs de l’Alliance Rebelle et de l’Empire Galactique.

Stregwel apparut immédiatement après que les techniciens se soient retirés. Il était assis à la place et son image holographique était parfaitement nette. Malgré son âge avancé, il disposait de cheveux noirs plaqués en arrière et son œil gauche était caché par un cache-œil, pratique ancestrale bien peu commune puisque les gens préféraient en général se faire implanter une prothèse moins voyante. L’homme portait un uniforme en laine bleu impeccable et de nombreuses médailles et barrettes de décoration ornaient sa poitrine, certaines d’ailleurs appartenant à l’Alliance Galactique, signe qu’il n’avait pas renié son passé d’officier au sein de l’Alliance, on pouvait également voir à sa ceinture la garde sculptée d’une épée traditionnelle qui dormait dans son fourreau. Le Commandeur Suprême de l’Entente lissa sa moustache noire fournie alors qu’il ramenait vers lui une tasse de porcelaine contenant du thé.


-Majesté, Commandant Tan’ith, Maîtres et membres de la délégation, je vous présente mes hommages respectueux. Je vous prie d’accepter mes excuses pour ce léger contre-temps, il me fallait enfiler un uniforme propre pour des soucis de présentation. Eh bien, que me vaut cette convocation urgente ? Je crois pouvoir deviner sans trop me tromper que c’est à cause des récents événements sur Bonadan. Suis-je dans le vrai ?


Le Commandeur Suprême de la Triade s’était exprimé d’une voix grave et posée qui montrait son expérience. Il n’était nullement impressionné, pas plus qu’il n’exprimait d’animosité ou de méfiance envers les deux dirigeants qui se trouvaient là. Stregwel venait de prendre les devants avec une aisance et une prestance inattendues. Je ne pouvais d’ailleurs m’empêcher que s’il maintenait ce ton, il serait sans doute plus facile de dialoguer avec lui qu’avec les autres interlocuteurs de cette table. D’un mouvement de la tête, j’indiquais à Plo Tan’ith que je lui laissais la parole, il était important pour moi que ces accords soient le fruit d’une initiative collective et non d’un passage en force des Jedi.

Voir le profil de l'utilisateur
Plo Tan'ith
avatar
Messages : 113
Date d'inscription : 21/11/2016
Rang : Commandeur Suprême de l'Alliance Rebelle
Localisation : A bord de l'ASD - "Sérénité"
Revenir en haut Aller en bas
Re: Premier Contact [158 ABY]
Sam 16 Sep - 19:20
La réponse de l’Impératrice faillit arracher à Plo un soupir d’exaspération au moment ou elle évoqua ses réserves concernant les stratégies. Il passa l’éponge, elle confondait une opinion, une estimation sur les tactiques que mèneraient la Triade et le Secteur Corporatiste contre les Sith sans intervention extérieure et une stratégie que les trois parties conviées à cette réunion devaient mener. Mauvaise foi, ou ignorance, peu importait à l’officier supérieur de l’Alliance Rebelle, les enjeux étaient trop importants pour déterminer ce qui motivait l’impératrice à faire preuve d’aussi peu de bonne volonté.
Au final, mieux valait la laisser parler dans son coin et ne plus l’écouter. L’arrivée du Commandeur Stregwel à la table des négociations paraissait presque comme étant une véritable libération pour Plo. Ludov Stregwel avait visiblement vieilli depuis la dernière fois que les deux hommes s’étaient rencontrés mais il arborait toujours les mêmes décorations de l’Alliance qui lui avaient été décernées par le passé. Le Kel’dor fut le premier à prendre la parole d’un ton respectueux qui se voulait être direct.

- Bonjour Commandeur. Vous avez effectivement visé juste. Nous évoquions le cas de Bonadan avec les Jedi ici présents. Je vais être bref car je présume que vous êtes sans doute plus au courant que nous de la situation sur place : l’Empire Sith prépare sa campagne contre le secteur corporatiste et les moyens déployés sur Ziost laissent penser qu’ils ont l’intention de conquérir le secteur pour le mettre sous son joug. Nous pensons également que la première cible des Sith sera Bonadan, là ou nos rapports indiquent que vous avez déployé une partie des effectifs de la REPo. L’armée massive des Sith aura bien l’intention de soumettre ces systèmes par les armes et de l’occuper durablement.

Le Commandeur décida de jouer la carte de la franchise et du droit au but. Après tout, tous les deux s’étaient battus sous les mêmes couleurs il y a encore quelques années. Et si jamais Stregwel était de mèche avec les Sith, sans doute devait-il déjà être au courant de tout ceci. Pour l’heure il était encore difficile de le savoir, mais rien ne laissait transparaître une connivence entre Eriadu et Korriban. Plo marqua une pause, pesa ses mots avant de reprendre la suite de son discours.

- Comprenez bien, si nous vous avons demandé de participer à cette réunion, c’est bien parce que Darth Akni semble déterminée à faire de Bonadan un exemple pour le reste du Secteur Corporatiste. Vous êtes le seul d’entre nous à avoir des effectifs présents sur place, aussi nous avons pensé que vous pourriez sans doute nous aider à aborder cette crise sous un autre angle.

L’idée était d’en dire sans être trop bavard, un exercice auquel Plo commençait à s’habituer lentement à chacune de ses rencontres. Il avait hésité à engager la conversation en explicitant le fait que l’Empire, l’Alliance et les Jedi savaient qu’ils ne tiendraient pas face à l’appareil militaire Sith. Mais inviter le représentant d’un régime neutre pour laisser sous entendre directement que leurs forces se feraient balayer par les Sith n’était pas très urbain et encore moins révérencieux, du moins au début d’une rencontre. Car même si Ludov Stregwel avait changé physiquement, son statut de politique désormais l’avait peut-être également changé en son fort intérieur et gonflé son égo. Les représentants de sa délégation –la Reine de Naboo en tête- appuya les propos du Commandeur d’un signe de tête approbateur.

_________________


"Strength through unity." - Commander Tan'ith Main Theme
"The only easy day was yesterday." - Commander Tan'ith Assault Theme

"I will never surrender, we'll free the earth and sky. Crush my heart into embers, and I will reignite... I will reignite."
Voir le profil de l'utilisateur
Jaana Fel
avatar
Messages : 40
Date d'inscription : 24/02/2017
Rang : Impératrice
Revenir en haut Aller en bas
Re: Premier Contact [158 ABY]
Lun 18 Sep - 23:37

Si le Grand Maître K'Krukh avait proposé d'inviter la Triade à la table des négociations comme étant une idée presque fortuite, le fait que tous les moyens fussent déjà en place pour permettre le pont holographique avec Stregwel tendait au contraire à prouver que tout était déjà prévu … et l'Impératrice Jaana Fel n'aimait pas ça. Parce que bien malgré elle, elle avait de plus en plus l'impression que le Whiphid les baladait – ou en tout cas la baladait vu que les relations des Jedi avec l'Alliance Rebelle étaient manifestement plus ouvertes qu'avec l'Empire Galactique – depuis le début de cette réunion, comme si l'Ordre tout entier mettait en place une stratégie et que cette réunion ne visait finalement qu'à les ériger en témoins. Et concernant le Commandeur Suprême Tan'ith, c'était juste encore pire ! Parce que non content d'émettre des stratégies bancales aux velléités de conquête à peine dissimulées, le Kel'Dor s'amusait désormais à la snober comme si elle n'existait pas – mentionnant ainsi que Alliance Rebelle et Jedi tenaient réunion – et cette situation … cette situation était tellement puérile que la jeune Monarque ne savait clairement pas quoi en penser !

Même si elle n'appréciait pas l'Alliance – qu'elle considérait comme un régime instable basculant lentement mais sûrement vers le terrorisme – elle pensait tout de même que Tan'ith devait un minimum savoir se débrouiller puisqu'il était à sa tête, mais elle en doutait pourtant de plus en plus. Et si les enjeux de tout ceci n'avait finalement pas été une entrée en guerre officielle contre les Sith, elle aurait sans doute quitter la table des négociations pour laisser ce petit monde se démerder joyeusement …

« Bonjour Commandeur Stregwel. Comme vient de le dire le Commandeur Tan'ith, la situation sur Bonadan ne manque en effet pas de nous inquiéter, et nous aurions donc aimer profiter de vos lumières sur la situation afin de mieux évaluer la menace Sith. »

Non parce que dire à Stregwel que les Sith allaient attaquer Bonadan alors que ses forces s'y trouvaient déjà et avaient même essuyé des pertes en homme, c'était tout de même cocasse comme approche ! Mais encore une fois, Jaana préféra ne pas souligner au Kel'Dor combien son manque de finesse pouvait être préjudiciable à tous, et elle s'adressa de nouveau à chef actuel de la Triade. Régime anti-Sensitif pratiquant la mise à mort des utilisateurs de la Force, et même si tous ici étaient concernés, personne n'avait l'air de trop s'en choquer.

« Par ailleurs et pour ne pas perdre de temps, autant en arriver directement au but de cette conversation, Commandeur : pensez-vous pouvoir gérer les prochaines attaques Sith ou nous autorisez-vous à intervenir à vos côtés ? »

Encore une fois, Jaana préférait vraiment ne plus perdre de temps avec cette réunion, alors autant en venir directement aux faits. Le tout en tournant toutefois sa proposition de manière la plus aimable possible, histoire de ne pas donner à Stregwel l'impression qu'il allait devoir quémander leur aide, ce qui n'aurait pas été très constructif.
Voir le profil de l'utilisateur
K'Kruhk
avatar
Messages : 36
Date d'inscription : 26/03/2017
Rang : Grand Maître Jedi
Revenir en haut Aller en bas
Re: Premier Contact [158 ABY]
Jeu 21 Sep - 23:11
Ludov Stregwel salua ses homologues avec un sourire. Ce dernier tenta une approche qui était caractéristique de l’Alliance Galactique, à savoir une sorte de mise-en-situation du problème. Bien évidemment, il avait vu juste et il était évident qu’une telle réunion entre l’Empire Galactique, l’Alliance Rebelle et les Jedi ne pouvait avoir lieu que concernant les actions des Siths dans le Secteur Corporatiste. C’était donc cela, tout ce beau monde s’était réuni pour discuter de l’assaut Sith à venir et ils invitaient désormais la Triade à cette table, c’était tout du moins ce que j’imaginais que se disait Stregwel au fond de lui. Je n’étais qu’un Maître Jedi, je n’avais pas la verve politique de Loes et pourtant, elle m’aurait sans doute été très utile à cet instant. Un rapide coup d’œil vers Maître Potyme me fit comprendre qu’il se sentait dépassé et qu’il priait pour que la réunion se finisse sans qu’on fasse encore appel à lui. L’ambiance était effectivement très lourde, même si les chefs d’état semblaient maintenir une certaine entente cordiale, les reproches cachés et les conflits larvés avaient pris le pas sur la raison. Dans un tel environnement ouvertement explosif, il était très difficile de ne pas craindre qu’un mauvais mot ou une mauvaise parole puisse déclencher une guerre sanglante.

Le seul qui semblait surnager face à cette ambiance était bel et bien Stregwel. Il était plus vieux et semblait plus placide, sans doute car ses relations diplomatiques avec tous les membres présents autour de cette table étaient proches de la neutralité. Ces conflits galactiques ne semblaient pas le concerner -en apparence tout du moins- et il n’avait eu à faire face à une situation de guerre qu’avec Bonadan. Il était difficile en ce sens de lire son jeu et de savoir s’il allait rentrer dans le jeu politique des deux autres dirigeants. Visiblement pas, on le sentait beaucoup plus détendu, peut-être était-ce car il savait que l’Empire Galactique et l’Alliance Rebelle avaient du mal à s’entendre et étaient profondément opposés. Nous ne pouvions rien en savoir, en fait, Stregwel aurait très bien pu bluffer et tenter pour le coup de prendre l’initiative que nous n’aurions rien pu y faire. L’Impératrice Jaana restait pour moi la plus virulente, chacune de ses paroles semblait enveloppée d’une gangue de reproches et d’énergie négative. Elle aussi pensait sans doute que les Jedi étaient encore proches de l’Alliance Rebelle.


-Je vous remercie pour votre clarté dans vos exposés respectifs. Effectivement, nous sommes actuellement en train d’essayer de trouver des solutions et des procédures pour régler le problème de Bonadan. Comme cela ne vous a probablement pas échappé, nous avons eu une première attaque, probablement de Siths infiltrés, et nous n’avons réalisés que tardivement qu’une armée d’invasion se trouvait sur Ziost. Pour le moment, nous n’avons pas donné d’ordre à part l’état d’alerte maximal.


Stregwel prenait son temps, il était effectivement très détendu. Il était difficile de savoir à quoi pensait cet homme, droit, posé et avec une syntaxe parfaite, il était compliqué pour un Jedi de relier un tel individu qui ressemblait plus à un grand-père affectueux qu’à un tyran diriger un régime militariste et dictatorial mais c’était pourtant le cas. Je savais que Potyme serait très intéressé par cet entretien, nous avions souvent parlé de géopolitique à l’échelle galactique et nous reconnaissions tous deux bien volontiers que la Triade était trop fermée pour que nous puissions avoir un avis objectif sur leurs objectifs profonds.

-Nous avons pour le moment pour projet d’y envoyer une flotte, mais elle n’y sera probablement pas avant deux ou trois jours et nous craignons que cela ne décide les Siths à attaquer plus vite, plusieurs de nos Généraux pensaient utiliser le Rayon de Lumière mais je m’y suis farouchement opposé en première instance, tout simplement car le Secteur Corporatiste est un régime souverain et que nous ne leur imposerons pas l’utilisation d’une telle arme sur leur sol. D’autre part, nous n’avons sur place qu’un corps d’armée constitué de vétérans mais aussi de quelques agents du GIS et de blindés. Cela pourrait être suffisant pour ralentir les Siths, mais pas pour assurer une victoire décisive si Akni a massé suffisamment de troupes sur Ziost. Je ne peux pas spéculer face à l’absence de données chiffrées concernant leur nombre. Pour le reste, je transmettrai volontiers des instructions à mes officiers sur place d’accepter le débarquement de troupes supplémentaires, quelle que soit leur origine. Bonadan est un carrefour économie et physique de cette galaxie, laisser cette planète aux mains des Siths, c’est accepter qu’ils paralysent l’économie galactique d’une part, mais aussi leur donner l’opportunité d’envahir les mondes périphériques Impériaux et Alliés d’autre part. En d’autres termes, je crois que nous aurions tous intérêts à ce que les armées d’Akni localisées sur Ziost soient écrasées rapidement une fois sur Bonadan, cela permettrait d’infliger une défaite majeure à l’Empire d’Akni et de lui interdire l’accès à la partie Nord de la Galaxie.

Stregwel s’était durci à la fin de son discours. Le vieil homme parlait bien, il était sûr de lui. Ayant évoqué clairement et sans hésitation ni émotion personnelle le problème, il venait indirectement de dire qu’il était ouvert à une solution éventuelle.
Voir le profil de l'utilisateur
Plo Tan'ith
avatar
Messages : 113
Date d'inscription : 21/11/2016
Rang : Commandeur Suprême de l'Alliance Rebelle
Localisation : A bord de l'ASD - "Sérénité"
Revenir en haut Aller en bas
Re: Premier Contact [158 ABY]
Dim 24 Sep - 14:03
Le Commandeur Stregwel énonça rapidement la situation pour conclure sur la façon dont il gèrerait la bataille sur Bonadan. En somme c’était ce que Plo Tan’ith avait prédit un peu plus tôt contrairement à ce que l’Impératrice Fel avait dit. La Triade n’aurait peut-être pas le temps d’envoyer sa flotte en renfort, et les effectifs présents ne parviendraient qu’à ralentir les forces de Darth Akni avant d’être submergées par le nombre. Du moins ce serait ce qui se passerait si jamais personne n’intervenait pour lui prêter main forte. La Force était du côté de l’Alliance, car cette dernière était la plus proche du secteur corporatiste pour venir en aide à la Triade. Les vaisseaux de Fel allaient devoir se tailler un chemin jusqu’à Bonadan avant de pouvoir rejoindre la bataille. Ludov Stregwel se trouvait dans une position indélicate, et tandis qu’il s’exprima, Plo fit apparaitre sur son propre écran une carte holographique du cadran nord-est galactique ainsi que du secteur corporatiste. Plo se tourna vers l’amirale Var Tills, invita les membres de sa délégation à faire de même pour parler à voix basse de sorte à ne pas pouvoir être entendus par des oreilles indiscrètes.

- Est-il envisageable de déployer des troupes en renfort sur une autre ligne de front en appui feu des troupes de la Triade depuis Mon Calamari ?
- Possible, mais pas dans les délais évoqués par le Commandeur Stregwel. Mais nous pouvons faire décoller une partie de notre chasse pour frapper les Sith sur Ziost ce que je déconseille car nous ignorons s’ils ont des défenses anti-aériennes de pointe et leur flotte en orbite sera trop massive pour s’y frotter, nous pouvons essayer de les attaquer, mais nous n’aurons pas assez de temps pour causer de lourds dégâts puis prendre la fuite.
- Donc mieux vaut les attaquer pendant leur trajet quand ils seront vulnérables. Nos Stealth-X sont encore opérationnels ?
- Ils sont vieillissants, mais comme vous nous l’avez ordonné quelques heures après votre nomination, nous nous sommes chargés de les remettre en état de voler. Leur armement est toujours opérationnel. Mais nous aurons besoin de pilotes Jedi pour bénéficier de leur furtivité, nous avons quelques pilotes sur Mon Calamari pour ce rôle. Reste la question de les sortir de l’hyperespace avant Bonadan…
- Nous pourrions utiliser un interdicteur, mais il sera trop rapidement exposé et pris pour cible par la flotte Sith sans escorte de croiseurs. Et nous ne pouvons pas en déployer suffisamment sans ouvrir nos frontières à une riposte d’une part mais pas assez de temps pour les mobiliser. Non… Stregwell va devoir nous aider sur ce coup. Nous déploierons un croiseur que nous laisserons à distance pour ravitailler les Stealth-X ainsi que nos X83 et CF9 qui viendront en appui des S-X. Ceux-ci seront notre fer de lance.
- Avec cet engagement contre le secteur Corporatiste avec les effectifs que nous déploierons, cela pourra même nous laisser le champ libre pour attaquer les Sith sous un autre angle.


Le Kel’dor ainsi que l’amirale Mon Calamari acquiescèrent en hochant la tête lorsque la représentante de la Reine de Naboo leur souffla l’idée. Plo était plutôt satisfait de voir que la partie civile de l’Alliance avait eu la même idée que son chef d’état-major et de lui-même. Cet assaut sur Bonadan pourrait donner une opportunité à l’Alliance de frapper un coup plus sévère cette fois-ci sur des positions découvertes. Le Commandeur Tan’ith avait plusieurs cibles qu’il envisageait de frapper, restait à savoir s’il pouvait s’en emparer en une fois. Si le conflit s’enlisait, les probabilités augmenteraient. L’attention du Kel’Dor était portée sur plusieurs cibles de valeur aussi bien symboliques que stratégiques. Mais l’heure n’était pas encore à dévoiler ses cartes. Le Commandeur Tan’ith se tourna vers l’hologramme de son homologue d’Eriadu. Il réfléchit quelques instants et laissa l’amirale Tills originaire de Mon Calamari prendre la parole pour exposer sa stratégie.

- Sans évoquer un débarquement de troupes Rebelles, je pense être en mesure de faire quelque chose afin de ralentir davantage le voyage de l’armada Sith entre Ziost et Bonadan. Je ne sais pas encore si le Secteur Corporatiste autorisera le débarquement de troupes alliées afin de tenir une autre ligne de front que la vôtre Ludov, mais dans tous les cas cela me prendra du temps pour déployer une partie de nos effectifs. Ce que je peux vous offrir c’est du temps supplémentaire afin de vous rassembler, et si les autorités du secteur corporatiste l’autorisent, vous envoyer des chasseurs en appui sur une autre position que la votre afin de flanquer les effectifs Sith et entamer leurs effectifs sans nous exposer à une contre-offensive de leur part. Demandez leur si nous pouvons installer un avant poste non loin de Bonadan.

Le Commandeur Tan’ith ne faisait pas suffisamment confiance envers Stregwel pour déployer des effectifs au sol côte à côte avec les forces de la Triade, de surcroit si des sensitifs à la Force étaient présents. Dans tous les cas, il était beaucoup plus intelligent pour Plo de se placer sur un système voisin de Bonadan ainsi que de la Nébuleuse de Thandon. La présence de la Nébuleuse permettrait à l’Alliance de se dissimuler des Sith en cas de riposte. En plus d’offrir une couverture aux forces alliées, celles-ci seraient libres d’aller et venir pour flanquer les forces Sith en orbite de Bonadan de manière très rapide. Vars Tills termina son exposé puis laissa à Plo le soin de s’exprimer de nouveau pour devancer ce que les impériaux n’allaient pas tarder à avancer : comment intercepter une flotte en hyperespace. Et pour cause, les Rebelles avaient bien plus de ressources et d’expertise dans ce domaine que l’Empire. La stratégie évoquée était la meilleure possible pour l’Alliance car elle réclamerait peu de ressources en cas de pertes et de surcroit aurait l’avantage de causer un maximum de chaos au sein du corps d’invasion mandaté par Akni pour revendiquer le secteur Corporatiste. La solution évoquée par Plo serait illégale aux vues des traités galactiques, mais compte tenu des enjeux, c’était la méthode la moins coûteuse, la moins risquée et qui de surcroit serait tout aussi efficace qu’une manœuvre classique avec un Interdicteur. Une méthode que les pirates aimaient utiliser pour tendre des embuscades aux flottes commerciales ou militaires.

- Pour cette manœuvre il nous faudra les tirer de l’hyperespace à leur entrée dans le secteur corporatiste. Nous ne pourrons engager nos Interdicteurs car nous craignons de ne pas avoir l’escorte suffisante pour le couvrir. Mais si les méthodes non conventionnelles et à moindre coût vous intéressent tout comme notre aide, vous allez devoir déplacer plusieurs astéroïdes sur les trajets hyperspatiaux que vont prendre les Sith afin de les intercepter à bonne distance de Bonadan. Si vous ne pouvez le faire, demander au secteur corporatiste de vous aider pour cela. Vous nous confierez les coordonnées de sortie des Sith et nous allons les attaquer avec notre chasse pour leur infliger de lourds dommages avant de nous replier. Si nous en avons l’opportunité, nous frapperons à nouveau les flottes Sith. De la sorte, soit cela les forcera à se disperser pour nous donner la chasse, soit ils devront ralentir leur progression pour réparer leurs avaries, soit ils devront continuer à avancer avec des vaisseaux endommagés ou manquants dans leurs formations de combat. Si nous avions plus de temps devant nous, il est possible que les hapiens, par l’intermédiaire des Jedi fournissent des mines à puits de gravité dont eux seuls ont le secret, mais les délais seront beaucoup trop courts.

Une tactique périlleuse et audacieuse qui avait toutes ses chances de succès. Dans tous les cas compte tenu des délais imposés, l’Alliance Rebelle ne pourrait faire mieux que cela. Mais Plo était convaincu que pour combattre les Sith, il fallait d’abord les étouffer, entamer leurs effectifs et les harceler en permanence afin de tailler en pièces, petit à petit leur force d’invasion. Seul l’Empire Galactique pouvait se permettre d’affronter en face les Sith, en l’état actuel des choses, l’Alliance devait se montrer plus maligne et rusée pour frapper son adversaire là ou ça fait le plus mal. Pour finir ce fut la représentante de la Reine de Naboo qui acheva l’exposé de l’Alliance en se tournant vers l’impératrice Fel pour lui suggérer une idée qui ne devrait pas lui déplaire car elle serait sans doute la plus grande gagnante dans cette histoire, sur ce coup du moins. La voix de Vaseera Ruya se voulait polie, presque mielleuse mais avec un fond de fermeté.

- Dans le même temps, l’Empire pourrait envisager de lancer une campagne le long de ses frontières nord avec l’Empire Sith. De la sorte vous allez acculer les Sith dans un dilemme : soit renoncer à leur conquête du Secteur Corporatiste pour défendre leurs possessions à l’ouest, soit prendre Bonadan quitte à perdre du terrain à votre profit.

Surprenante Vaseera qui avait été jadis la sénatrice de Naboo avant que Coruscant ne tombe entre les mains des impériaux. Vaseera avait dans la trentaine et était rousse aux yeux verts avec un teint assez pâle. Sa carrure était plutôt frêle et sa tenue vestimentaire laissait penser que l’on avait à faire à une diplomate docile encore novice. On pouvait lire dans ses yeux (et dans son esprit pour ceux qui avaient la Force), une forme de détermination sans failles qu’elle avait développé. Elle avait été brisée par le passé, les doutes l’avaient assaillie, fragilisée. La prise de Coruscant et les défaites qui avaient suivi l’Alliance l’avaient amenée aux portes du désespoir, cet échec était le sien avait-elle pensé au début. Mais désormais on pouvait sentir qu’en dépit de ses aspirations à la paix, qu’elle était capable de prendre une arme si la situation l’exigeait et à faire corps avec Plo.
En rétrospective, ce que Maître K’Kruhk et Jaana Fel pouvaient sentir, c’était que les membres de cette délégation avaient un lien en commun, une histoire commune. En creusant un peu, la nature de ce lien éclatait au grand jour. Une chose était certaine, tous les membres de cette délégation avaient un compte plus ou moins personnel à régler avec Akni. Tous avaient perdu quelque chose dans cette guerre, et se battre était désormais la seule chose capable d’apaiser leur douleur.

_________________


"Strength through unity." - Commander Tan'ith Main Theme
"The only easy day was yesterday." - Commander Tan'ith Assault Theme

"I will never surrender, we'll free the earth and sky. Crush my heart into embers, and I will reignite... I will reignite."
Voir le profil de l'utilisateur
Jaana Fel
avatar
Messages : 40
Date d'inscription : 24/02/2017
Rang : Impératrice
Revenir en haut Aller en bas
Re: Premier Contact [158 ABY]
Mer 27 Sep - 14:05

Tandis que Stregwel venait de se joindre à eux tout en leur offrant quelques explications sur la situation de Bonadan – la délégation de l'Alliance mettant bientôt au point sa stratégie – l'Impératrice Jaana Fel attendait avec un calme olympien. Écoutant ainsi sans broncher le leader de la Triade expliquer que la planète ne devait pas tomber aux mains des Sith sous peine de graves conséquences – mais si l'Entente s'était mêlée de ses affaires, le soucis n'aurait sans doute pas existé – là où Tan'ith ne tarda pas à dévoiler les méthodes qu'il comptait employer pour porter assistance au Secteur Corporatif. De ces méthodes qui portaient un nom très simple – même si le Kel'Dor venait poliment de les désigner sous le nom de ''non conventionnelles'' – et ce même si personne n'avait employé le mot : du terrorisme. Parce qu'aux dernières nouvelles, déplacer des astéroïdes pour ainsi forcer des vaisseaux à quitter l'Hyperespace, c'était totalement illégal, et l'Alliance Rebelle était à ce point retorse que son Commandeur Suprême venait ni plus ni moins que de refiler le bébé à la Triade. Ou à défaut aux forces armées du Secteur. Ou comment proposer aux autres de violer tous les traités galactiques mais sans donner l'air d'y toucher …

Sans oublier cette adorable représentante de Naboo qui venait de se tourner vers elle pour lui soumettre l'idée que l'Empire Galactique attaquât sa frontière commune avec les Sith afin de les obliger à choisir entre deux zones de bataille.

Un régime terroriste poussant d'autres Secteurs a violer la loi et une pacifiste proposant de nouveaux combats … vraiment mais vraiment, cette réunion était en train de tourner au grand n'importe quoi, et la jeune femme dut puiser dans la Force afin de conserver son calme. Afin de ne pas souligner désagréablement à ses interlocuteurs qu'en effet, il n'était jamais aisé de devoir payer les conséquences de ses actes, mais qu'il était pourtant grand temps que chacun à cette table le fît avant de vouloir donner des leçons aux autres. Afin de ne pas purement et simplement quitter cette salle pour tous les laisser se débrouiller aux leurs problèmes … parce qu'aux dernières nouvelles, l'Empire était tout à fait capable d'affronter les Sith, aussi Jaana n'avait-elle aucun impératif à se joindre à cette petite coalition d'hypocrites. Mais là encore, ce ne fut qu'un fin sourire de façade qui ourla ses lèvres, parce que le souligner aurait sûrement tirer des cris d'orfraie à un Tan'ith qui n'avait jamais eu besoin de véritables raisons pour cracher son venin.

« Effectivement, nous pourrions lancer un assaut dans le secteur de Junction afin de menacer Yavin, ou alors attaquer plus au sud pour leur reprendre enfin Kashyyyk comme cela avait déjà été proposé de nombreuses fois. »

De toutes manières en proposant d'attaquer les Sith sur un autre front, il était évident que les Rebelles espéraient ainsi tenir l'Empire Galactique éloigné du Secteur Corporatif et donc éloigné de tout gain de territoire, et cette petite manœuvre, Jaana la comprenait très bien. Et si viser Yavin depuis Junction semblait logique, la jeune femme s'était également fait un réel plaisir que de parler de Kashyyyk, parce qu'il s'agissait là d'un dossier en souffrance depuis bien longtemps … mais d'un dossier dont tout le monde se moquait éperdument ! Située tout près de la frontière Sith et non loin de l'Amas d'Hapès, la planète des Wookies avait plusieurs fois largement sous-entendu qu'un peu d'aide ne serait pas de refus, mais personne n'avait jugé utile de se porter au secours de cette race pourvoyeuse d'esclaves. Ni les Jedi pourtant réfugiés tout près, ni l'Alliance qui avait pourtant bien profité de la présence des Wookies dans ses rangs … et oui, quand une planète n'était pas très intéressante, elle pouvait toujours attendre pour recevoir de l'aide !

« Mais si je puis me permettre et même si je conserve précieusement cette idée, je me pose tout de même une question : pour contrer les Sith, devons-nous vraiment violer nos propres lois sans chercher d'autres alternatives ? »

Le Kel'Dor allait sûrement lui reprocher d'être obtuse, mais pourtant la question se posait réellement : pour arrêter des ennemis sans foi ni loi, fallait-il s'abaisser aux mêmes méthodes ? En dernier recours, il était évident que la survie et la défense de la Paix et de la Liberté pouvaient quelque fois s'affranchir de certaines barrières, mais était-on réellement en dernier recours dans la situation présente ? Certes, les Sith étaient massés près de Bonadan et ils n'attendraient pas des mois avant de passer à l'attaque mais d'un autre côté, il était très clair que Tan'ith cherchait à faire cavalier seul pour évincer l'Empire et le conserver très loin de ses petits intérêts territoriaux, ce que la jeune Impératrice ne trouvait ni stratégique ni moral.

« D'autant plus qu'une flotte impériale se trouve actuellement non loin de Cadomai, donc à portée assez immédiate de Bonadan, mais si notre présence n'est pas désirée sur place, je comprendrais parfaitement vos points de vue respectifs. »

D'aucuns auraient trouvé cette manœuvre mesquine mais il n'en était pourtant rien : en agissant ainsi, Jaana ne voulait pas forcer l'Entente à quémander son aide, mais simplement pousser tous les participants à cette réunion à reconnaître qu'ils acceptaient la présence de l'Empire dans cette zone de conflit. Histoire que rien ne pût lui être ensuite reproché.
Voir le profil de l'utilisateur
K'Kruhk
avatar
Messages : 36
Date d'inscription : 26/03/2017
Rang : Grand Maître Jedi
Revenir en haut Aller en bas
Re: Premier Contact [158 ABY]
Jeu 28 Sep - 20:18
Une fois de plus et après l’intervention de l’Impératrice Fel, je constatais que toute cette discussion n’était que prétexte à faire valoir son propre point de vue. Les idées de l’Alliance Rebelle et de l’Empire Galactique ne semblaient pas être conciliables, pas plus que leurs dirigeants d’ailleurs. Si l’idée de Plo Tan’ith était effectivement un viol des traités galactiques, je ne me serais pas opposé à une solution d’urgence face à des Siths qui ne respectaient de toute manière plus ces traités depuis bien longtemps, mais il ne m’appartenait pas de prendre une telle décision, je n’étais désormais plus qu’un simple observateur. J’avais été de très nombreuses fois accusé d’ingérence ou de discours partisans envers l’Alliance Galactique et je savais désormais que toute parole qui ne serait pas calibrée et mûrement réfléchie pourrait m’être reprochée. Je gardais donc la position qui me convenait le mieux dans cette joute à peine masquée entre tour-à-tour l’Amirale Var Tills, le Commandeur Suprême Plo Tan’ith, l’ancienne Sénatrice de Naboo Vaseera et l’Impératrice Fel. Tout cela comme je le craignais faisait le jeu de Stregwel qui était imperturbable dans son fauteuil, semblant écouter attentivement cet échange. En effet, le Commandant Suprême de la Triade se contentait de prendre quelques notes sans rien laisser transparaître avec l’assiduité scolaire d’un élève. Peut-être avait-il compris que chaque intervention était un risque de désaveu ou d’accusation masquée, peut-être attendait-il simplement le moment opportun pour parler ou peut-être tout simplement comptait-il cerner la situation. Je n’en savais rien, la seule chose que je savais était que le Maître Potyme semblait affolé de la tournure que prenaient les discussions entre les différents partis qui s’affrontaient subrepticement. La coalition que j’avais initialement rêvée semblait bien loin et en fait, cette réunion n’était qu’un moyen supplémentaire de rouvrir de vieux dossiers tels que celui de Kashyyk ou des traités galactiques.

Peu après l’intervention de Jaana Fel, le Commandeur Suprême Stregwel termina de noter quelques idées sur son calepin avant de se retourner vers les deux dirigeants. Il était toujours aussi calme et ne semblait pas être intéressé par ces règlements de compte. En fait, le vieux Général semblait plutôt déterminé si j’en croyais la Force, il émanait de son aura un mélange de charisme naturel et d’aptitude innée à diriger. Une main apparut sur l’hologramme, celle d’un majordome qui déposait devant lui une tasse de porcelaine contenant du café fumant.


-Dans notre malchance, nous avons un avantage évident, celui d’avoir envoyé nos troupes pour négocier avec les Corporations. C’est bel et bien ce dernier détail qui a dissuadé les Siths d’attaquer tout de suite, mais le temps joue contre nous. Nous sommes prêts à accepter toute décision, tant qu’elle peut satisfaire tout le monde. Étant donné que le Secteur Corporatiste tente de négocier avec nous le maintient de nos troupes sur Bonadan, il est aujourd’hui évident qu’ils accepteront toute aide extérieure pour échapper au joug des Siths. En tenant compte de ce dernier détail, je peux vous proposer une solution intermédiaire qui permettra de satisfaire tout le monde.

Stregwel griffonna à nouveau sur son calepin tout en fronçant les sourcils sous la réflexion. Comme je le pensais initialement, il était évident que Stregwel s’érigeait en modérateur et avait immédiatement pris le pli diplomatique. Sa stratégie était loin d’être idiote mais il n’était pas possible de déterminer si elle allait fonctionner ou pas si on considérait les animosités qui existaient entre l’Alliance Rebelle et l’Empire Galactique. Une fois que le vieil homme moustachu eut fini, il releva à nouveau la tête, fixant intensément ses deux interlocuteurs.


-La flotte Impériale pourrait en effet venir prêter main-forte et défendre la planète afin d’intercepter toute tentative Sith, ils ne pourront ainsi pas nous attaquer sans subir d’importantes pertes. Cela laisserait le temps aux chasseurs et aux renforts Alliés d’arriver afin de donner une assise solide à nos troupes jointes sur le sol de Bonadan et surtout d’éviter toute infiltration des Siths. Toute cette manœuvre permettra à la Flotte de l’Entente, dont les vaisseaux sont les plus lents, d’arriver avec d’importants renforts et de mener la phase finale à laquelle vous serez libre de participer si vous le souhaitez : une invasion pure et simple de Ziost afin d’écraser les armées Siths qui s’y trouvent.

La dernière phrase avait été prononcée par Stregwel avec une mine et un ton grave et en disait long sur son animosité envers les Siths. Je sentis d’ailleurs dans la Force un nouveau pic de détermination. Ludov Stregwel incarnait en effet une ligne radicale, restait à savoir si les autres le suivraient ou non. Le Commandeur Suprême de la Triade s’adoucit instantanément avant d’ajouter :

-Naturellement, je m’engage à négocier l’engagement de nos troupes dans la libération de Kashyyk si, grâce à votre aide, nous pouvons mener la campagne de Ziost ou de Bonadan sans perte trop lourde.


Les propos de Stregwel pouvaient paraître suicidaire quand on connaissait la situation de la Triade qui pourrait subir une invasion massive de Sith à n’importe quel moment. Je restais très attentif à la suite, avec l’étrange pressentiment que le vieil homme borgne disposait d’atout dans sa manche qu’il n’avait pas révélé jusqu’à présent.
Voir le profil de l'utilisateur
Plo Tan'ith
avatar
Messages : 113
Date d'inscription : 21/11/2016
Rang : Commandeur Suprême de l'Alliance Rebelle
Localisation : A bord de l'ASD - "Sérénité"
Revenir en haut Aller en bas
Re: Premier Contact [158 ABY]
Mer 4 Oct - 19:40
La réponse de l’Impératrice avait jeté un froid glacial parmi la délégation de l’Alliance, tous –y compris le droïde protocolaire- s’étaient tournés vers elle en affichant un air stupéfait sur l’aplomb dont elle faisait preuve. Jaana Fel avait mordu à l’hameçon laissé par Plo Tan’ith sciemment. Il esquissa un léger sourire derrière son masque respiratoire quand elle prit la parole. En voulant s’autoproclamer unique défenderesse des traités galactiques, elle venait de perdre toute crédibilité autour de cette table compte tenu du coup en traitre que Bastion avait réalisé à l’encontre de Coruscant. Restait à enfoncer le clou. Depuis le début de la réunion, elle n’avait été qu’une métastase tenace face auquel Maître K’Kruhk avait été passif bien trop longtemps pour le médiateur qu’il était sensé être. Elle avait peut-être l’audace d’être celle qui avait suffisamment d’effectifs pour tenir la dragée haute aux Sith frontalement, mais cela ne lui donnait aucun droit, aucune prérogative pour se permettre de se comporter de la sorte. Cet excès de confiance la mènerait dans la même tombe que celle qui fut creusée pour ses propres parents. Le Commandeur Tan’ith était venu pour négocier un cesser le feu avec les impériaux, pas pour prêter main forte à Bonadan à la base bien qu’il n’était pas hostile à l’idée de freiner les ambitions de Korriban. L’heure était venue de reprendre le leadership de cette rencontre et de s’imposer comme tel. Vaseera Ruya tourna la tête vers Plo qui hocha la tête pour lui indiquer qu’elle pouvait s’exprimer. La représentante du peuple de l’Alliance fut la première à prendre la parole avec un sarcasme éhonté.

- Je suis ravie d’entendre que l’impératrice porte en très haute estime le respect des conventions et traités galactique sur les voies de navigation hyperspatiales ainsi que sur les alternatives possibles. Je n’ai pas souvenir qu’il ait été question « d’alternatives » lors de leur prise de décision concernant l’annexion de force des territoires du Noyau appartenant à l’Alliance Galactique ainsi que sur leur aide précieuse apportée à l’Alliance face aux forces d’Akni au début de ce conflit.

Oui, l’impératrice aurait mille et une excuses pour justifier la plus odieuse des trahisons que Bastion avait commise, mais les arguments qu’elle allait employer étaient déjà connus de Tan’ith qui avait déjà réponse à chacune des accusations qu’elle allait porter à l’Alliance. Si elle se lançait dans cette discussion, elle n’y laisserait que des plumes et perdrait sa salive. Si elle voulait s’embourber dans ce débat avec l’ex-sénatrice de Naboo libre à elle. Si Jaana pensait que les Naboo étaient des pacifistes tout justes bons à se faire envahir, sans doute n’avait-elle pas pris le temps d’ouvrir un livre d’histoire dans son éducation. L’Empire avait du déployer la 501ème pour soumettre Naboo du temps de Palpatine… Quand vint l’argument de la flotte impériale vers Cadomai, ce fut au tour de l’amirale Var Tills de s’exprimer avec un scepticisme non dissimulé qui laissait bien penser qu’elle croyait que l’impératrice bluffait sur cette flotte juste pour se vendre comme étant le meilleur choix auprès de Stregwel.

- Vous avez pu infiltrer une flotte de guerre à travers l’espace Sith qu’elle soit interceptée ? Êtes-vous certaine que leurs détecteurs à longue portée ne l'ont pas repérée ? Car si vos officiers n’ont pas engagé le combat avec eux et que vous avez fait déplacer vos troupes vers Cadomai comme vous le dites, vous ne pensez pas que leur commandement aura tôt fait de faire le recoupement avec la campagne de Bonadan et qu’ils s’attendent à vous voir en orbite pour défendre le Secteur Corporatiste ?

Restait à Plo d’enfoncer le dernier clou concernant Kashyyyk. Celui-ci avait déjà eu l’objectif de libérer Kashyyyk et c’était une de ses priorités. Le problème étant qu’il n’avait pas encore eu le temps de lancer les opérations car la restriction de moyens militaires forçait l’Alliance à l’optimisation de ses ressources. Entre sa prise de fonction récente, sa rencontre avec Loes et le reste peu de temps s’était écoulé. Les Wookies étaient justement l’objectif visé par l’Alliance dans le scénario dans lequel l’Empire attaquait les Sith sur leurs frontières nord ouest. Le Commandeur se tourna vers l'héritière Fel, puis prit la parole d’un ton très officiel et emprunt d’une fermeté propre aux officiers supérieurs, comme s’il briefait des recrues nouvellement incorporées.

- Concernant Kashyyyk nous avons déjà prévu d’agir concernant les Wookies, et je vous déconseille vivement de vous mêler de cette affaire Impératrice, à moins que vous soyez curieuse de vérifier les rumeurs prétendant qu’ils sont capables de démembrer des stormtroopers à mains nues. Ceux-ci gardent un très mauvais souvenir de l’occupation impériale qu’ils ont subi, sans doute que d’avoir été esclaves puis des cobayes du super laser de l’Etoile Noire sur Despayre pour certains d’entre eux, les ai rendus allergiques aux armures blanches. Et encore une fois, si nous possédions encore le Noyau Galactique ainsi que l’intégralité de nos forces militaires, la question de Kashyyyk n’aurait plus sa place à cette table car résolue. Tout comme la question de la capacité pour l’Alliance d’intercepter la flotte Sith en partance pour Bonadan avec des interdicteurs plutôt que des astéroïdes.

La menace était explicite. L’avertissement avait été lancé comme un coup de fouet, mais visait clairement à remettre les choses dans leur contexte. Si l’Empire ne s’était pas comporté de la sorte, il était évident que la rébellion d’Akni et des Sith aurait été tuée dans l’œuf avant d’avoir pu prendre de l’ampleur, ou du moins les possessions des Sith ne seraient pas aussi étendues. Il était possible que Jaana Fel quitte les lieux suite à cela, mais Plo commençait à en avoir plus qu’assez de devoir encaisser les crachats impériaux sans broncher. Si les Jedi refusaient de freiner les impériaux, en ce cas ce serait l’Alliance qui allait s’en charger et à sa façon. Tout comme le fait que Kashyyyk resterait dans l’Alliance. Qu’un impérial pose le pied sur ce sol, et ce serai une étincelle supplémentaire qui déclencherait une intensification du conflit opposant l’Alliance Rebelle à l’Empire Galactique ou la rupture d’un cesser le feu. L’Alliance avait déjà suffisamment perdu pour ne plus se laisser faire sans réagir. Du moins tant que Plo serait à la tête de l’Alliance, ce qui allait provoquer un grand changement auprès des impériaux convaincus de la passivité des rebelles depuis la conquête du Noyau. Le Commandeur se leva et reporta son attention sur Stregwel pour répondre à celui-ci sur un ton cherchant davantage à le convaincre du bienfondé de son idée.

- Le problème avec cette stratégie Commandeur Stregwel, c’est qu’en suivant ce plan la flotte Sith sera surprise pendant un court laps de temps, mais arrivera bel et bien au complet et en état de se battre. Ma stratégique vise à entamer leur moral, et leur flotte avant qu’ils n’arrivent en orbite. En suivant mon plan, les Sith sont perdants sur tous les points : soient ils poursuivent leur route avec des vaisseaux endommagés ou manquants pour envahir Bonadan, soient ils prennent le temps de s’arrêter pour les avaries, ce qui laisserai le temps à votre flotte d’arriver, soient ils se divisent pour nous prendre en chasse, ce qui réduit leurs effectifs d’invasion. Si jamais la flotte impériale a été détectée lors de son passage à travers l’espace Sith, il est clairement probable que celle-ci soit prise en compte dans la stratégie militaire Sith, ce qui rend l’interception de la flotte pendant son voyage en hyperespace d’autant plus capitale. En vérité l’interception n’apportera que des avantages à cette bataille dans tous les cas, que les impériaux aient été détectés ou non.

Il était évident que la suggestion de Stregwel sur les chasseurs rebelles et la flotte impériale visait avant tout à essayer de contenter tout le monde sur le plan politique. Cependant sur le plan stratégique cela n’était pas une bonne idée. Au-delà des aspects évoqués par Plo, il y avait une autre réalité à prendre en compte : l’animosité qui régnait entre officiers et soldats de ces deux factions respectives. Le moindre tir perdu ou incident déclencherait une mêlée spatiale générale qui bénéficierait qu’aux Sith. En résumé il n’était jamais recommandé de mettre des allumettes au même endroit que la poudrière. Le Commandeur allait justement aborder cette question pour orienter –ou plutôt ramener- l'objet de cette rencontre au centre des débats.

- Par ailleurs Commandeur et je m’en excuse d’avance, mais si l’Empire participe à cette bataille je vais devoir me contenter de réaffecter mes chasseurs exclusivement sur l’interception de la flotte Sith, ou sur du harcèlement de leur ligne de ravitaillement, mais pas sur la défense de Bonadan. Comprenez que je refuse purement et simplement de déployer mes effectifs à portée de tir des forces impériales. Il est hors de question que mes hommes prennent le risque de se faire abattre dans le dos, ou qu’un incident ne déclenche un conflit entre l’Empire et l’Alliance, car nous sommes encore à l’heure d’aujourd’hui en conflit ouvert avec l’Empire vu qu’aucun cesser le feu n’a encore été abordé au cours de cette discussion. Dans l'hypothèse ou les discussions aboutiraient au résultat que nous souhaiterions, nous vous aiderons à frapper Ziost.

Mains dans le dos, dans son armure de fusilier marin de l’Alliance, le kel’dor restait droit comme un i. L’intervention de l’Alliance Rebelle et son degré d’implication sur Bonadan serait suspendue à la négociation d’un cesser le feu. Sans cette étape, Plo ne comptait pas faire courir à ses hommes des risques supplémentaires.

_________________


"Strength through unity." - Commander Tan'ith Main Theme
"The only easy day was yesterday." - Commander Tan'ith Assault Theme

"I will never surrender, we'll free the earth and sky. Crush my heart into embers, and I will reignite... I will reignite."
Voir le profil de l'utilisateur
Jaana Fel
avatar
Messages : 40
Date d'inscription : 24/02/2017
Rang : Impératrice
Revenir en haut Aller en bas
Re: Premier Contact [158 ABY]
Mer 4 Oct - 23:57

Si Stregwel venait de proposer plusieurs options intéressantes, la délégation alliée ne tarda quant à elle pas à prendre à nouveau la parole pour débiter des énormités, et l'Impératrice Jaana Fel accusa aussitôt un soupir de lassitude qu'elle ne chercha pas à dissimuler cette fois-ci. Depuis le début de cette rencontre, Tan'ith faisait en effet preuve d'un manque de finesse si colossal qu'elle avait dû se forcer à se taire pour ne pas envenimer la situation, mais à force de tendre le bâton, il était désormais temps de recevoir quelques coups. Ne serait-ce que pour apprendre à se réflechir avant de débiter des énormités …

« Les Mondes du Noyau n'ont pas été annexés de force, ils ont volontairement rallié l'Empire Galactique afin de ne pas risquer d'être gangrenés par l'instabilité qui régnait à l'époque au sein de l'Alliance. Alliance qui est et n'a jamais été qu'un régime d'opposition incapable de se gérer et qui a donc fait les beaux jours des Sith puisque – je me permets de le rappeler – c'est votre guerre civile qui a été le terreau de l'Empire Sith. Guerre Civile dans laquelle vous n'aviez très certainement pas envie de nous voir intervenir d'ailleurs … après tout, qui aurait envie de voir l'Empire de Palpatine se mêler des ses affaires ? Vous ? »

La dernière remarque était ouvertement moqueuse mais au bout d'un moment, la patience de Jaana avait aussi ses limites, d'autant plus lorsqu'elle était chatouillée par un ramassis d’extrémistes incapables de se débrouiller tout seuls et qui – après la défaite cinglante qu'ils avaient dû essuyer – venaient jouer les victimes que personne n'avait cru bon de défendre.

« Concernant la flotte présente à Cadomai, elle y est depuis approximativement cinq semaines mais avec quelques Sith dotés du Don de Prophétie, rien n'est effectivement impossible. Avec un Service de Renseignements compétent aussi, ceci dit. »

D'autant plus que la flotte n'avait pas été envoyée dans un réel but militaire à la base, mais plutôt pour répondre à une demande de cette planète qui prétendait avoir perçu du mouvement à la lisière des Régions Inconnues. Chasse gardée des Chiss, un Colonel originaire de Csilla avait donc été envoyé avec une flotte afin de rassurer le gouvernement de Cadomai, d'autant plus que les guerres contre les Yuuzhan Vong n'étaient finalement pas si loin dans les mémoires … et que la jeune Monarque avait effectivement vu là une occasion pour elle d'envoyer une flotte – et tout son matériel de détection et de senseurs – pas très loin du territoire Sith. Mais si l'Empire Galactique n'avait pas cherché à vraiment dissimuler ce mouvement là, il semblait bien que l'Alliance Rebelle ait tout de même été totalement dépassée. Aveugle. Inutile. Et pourtant, elle se permettait de japper comme un roquet.

« Mais je pense qu'il n'est pas inutile de préciser certains petits détails, alors vous m'excuserez de mon manque de tact mais je vais vous dire les choses comme je les pense, Commandeur Tan'ith : je me fiche totalement de l'Alliance Rebelle, et ce pour la très simple raison qu'elle n'est une menace que pour elle-même. En digne descendante de la Rébellion d'autrefois, elle est un régime qui n'existe que pour servir d'opposition et qui n'a absolument aucune substance en dehors de ce but, raison pour laquelle aucun de vos gouvernements successifs au cours de l'Histoire n'a été efficace. Et raison pour laquelle après quelques années de vie au sein de Triumvirat, elle s'est petit à petit délitée jusqu'à devenir une plaie au sein de la Galaxie. Un terreau de révoltes que vous n'avez pas su gérer, ce qui ne vous empêche pas aujourd'hui de toujours rêver à de nouvelles conquêtes que vous ne saurez pas davantage administrer. Corellia, Rothana, Rishi, Eriadu, Sluis Van, Kuat, Anaxes … je cesse là l'énumération mais nous savons tous ici que toutes ces planètes ont quitté l'Alliance pour ne pas sombrer dans l'instabilité. À commencer par le Commandeur Stregwel d'ailleurs. Ah d'ailleurs et en parlant de l'Entente, je suis sûre que vous pourrez nous expliquer – Commandeur Tan'ith – pourquoi vous ne leur avez pas prêté assistance lors des attaques Sith contre Erinar … »

Après tout quitte à jouer les chevaliers en armure sauvant la Galaxie, Erinar aurait été une jolie demoiselle en détresse !

« Mais peut-être ai-je la réponse : parce que vous n'êtes pas capable d'aider qui que ce soit aujourd'hui, déjà que vous êtes à peine capable de vous maintenir la tête hors de l'eau vous-même. Et sans doute est-ce là la raison pour laquelle vous jouer les offensés : pour pouvoir reculer sans perdre la face. »

Il fallait effectivement bien voir les choses en face : l'Alliance avait perdu de sa superbe et de sa grandeur pour se transformer en un petit régime d’extrémistes voire même de terroristes. Aigris des défaites et amers du passé.

« Et je vais conclure en vous précisant un petit détail que vous semblez avoir oublié : vous ne me conseillez rien, parce que vous n'êtes pas en position de conseillez quoi que ce soit à qui que ce soit. Et concernant Kashyyyk, elle n'est ni propriété de l'Alliance ni un jouet, et gageons que les Wookies seront soulagés de voir du secours arriver pour les aider. Parce que eux ne doivent certainement pas vivre dans un passé vieux de plus de cent ans, à fantasmer encore sur Palpatine et ses Stormtrooper comme s'ils étaient aigris et frustrés de vivre dans un passé révolu depuis bien longtemps. »

Un fantasme, Tan'ith ne vivait guère plus que dans un fantasme. Celui d'une Galaxie livrée à l'oppression des Sith et que sa petite Rebellion aurait pu sauver à coup de grandes phrases et de promesses aussi grandiloquentes que surannées. L'air de rien. Comme dans un vieux film diffusé au ralenti tant la bande aurait été usée. Comme dans cette pièce où la voix de Jaana – qui était restée d'un calme olympien pendant toute sa prise de parole – s'éteignit bientôt afin de laisser le silence revenir. Sans doute pas pour très longtemps d'ailleurs.
Voir le profil de l'utilisateur
K'Kruhk
avatar
Messages : 36
Date d'inscription : 26/03/2017
Rang : Grand Maître Jedi
Revenir en haut Aller en bas
Re: Premier Contact [158 ABY]
Jeu 5 Oct - 23:36
La joute qui venait d’avoir lieu avait laissé sur le visage de Maître Potyme de grosses gouttes du sueur. Le Jedi n’hésita pas à s’essuyer les tempes à l’aide d’un morceau d’étoffe. Il était gêné et à juste titre car la situation était gênante, je n’avais moi-même -dans ma grande expérience- pas vu souvent des échanges qui tournaient au vinaigre de telle manière. Si l’Impératrice Jaana venait de donner le change de manière très virulente face à une délégation Alliée qui versait volontiers dans le sarcasme, seul Ludov Stregwel semblait garder son calme : le vieil homme était assis et se tenait droit, telle une statue, en fait il n’eut qu’une réaction lorsque les joutes furent terminées, celle de boire une gorgée de thé. Je me sentais dépassé et pourtant, je savais ce que j’aurais dû dire mais cette réunion était tout simplement hors de contrôle. Nous ne pourrions jamais avancer ainsi et la proposition des Alliés d’enfreindre des traités galactique n’allait pas aider les choses. Je fis cependant le choix de ne pas intervenir lorsque je vis Stregwel prêt à le faire. Après tout, c’était lui qui était l’enjeu des discussions et on aurait dit que les deux dirigeants tentaient de le convaincre. Était-il flatté ? Agacé ? Peut-être ni l’un ni l’autre, il n’envoyait en tout cas aucun signal dans la Force, à part celui de quelqu’un qui était extrêmement concentré.

-Je crois qu’il ne faut pas se laisser dépasser par les mots ni par l’émotion. C’est parce que chacun a voulu tirer la couverture de son côté que les choses ont empiré de la sorte et surtout que les Siths ont pris autant d’importance. Laissons les erreurs du passé de côté, l’Impératrice n’est pas un rejeton de Palpatine et vous-même Commandeur Tan’ith ne portez pas la responsabilité de l’effondrement de l’Alliance Galactique.

Où voulait-il en venir ? Le vieil homme se caressa la moustache, il était étrangement calme et pourtant, je pouvais sentir qu’il s’apprêtait à changer de posture. Le vieil homme soupira légèrement, comme s’il s’apprêtait à dire quelque chose qui lui pesait puis il se tourna vers le Commandeur Tan’ith.


-Pour répondre à votre question Plo, même si cela peut être tentant, je refuse catégoriquement de me livrer à des actes contraires aux traités galactiques et sur ce point, mon avis se range du côté Impérial. Si nous avons décidé d’aller aider le Secteur Corporatiste, ce n’est ni pour les annexer, ni pour les terroriser ou je ne sais quoi. En fait, l’énorme problème de ce type de méthodes c’est que tôt ou tard vous en paierez le prix fort et elles vous seront âprement reprochées. Comment exiger plus d’équité et de respect de nos adversaires quand vous-mêmes vous proposez de faire fi de tout cela...La propagande d’Akni s’empressera -à juste titre- de réutiliser cela. Est-ce l’Alliance que vous voulez construire ? Soyez certain que si vous utilisez de telles méthodes, vous ne serez plus dirigeant de l’Alliance Rebelle mais de l’Alliance Racaille, vous deviendrez un terroriste, vous n’aurez plus aucune crédibilité et vous ne trouverez plus guère d’alliés qu’auprès de Rana le Xénope et toute la vermine qui pullule dans les mondes où l’anarchie a gagné. Si cela venait à se produire, eh bien vous serez pourchassé et jugé pour crime de guerre...Je m’y engage personnellement. De ce que je m’en souviens, les idéaux de la Grande Alliance étaient très différents de cela, en tout cas lorsque j’étais encore Général au sein de l’Armée Alliée c’était différent.

Le Commandeur marqua une nouvelle pause. Le ton était calme mais étonnant de fermeté, on ressentait immédiatement qu’il n’était pas près à négocier sur les points qu’il venait d’énoncer. Cependant son visage se radoucit immédiatement avant qu’il ne reprenne la parole.

-Ceci étant dit, je vous invite à passer à des considérations plus constructives. Nous commettons l’idée d’avoir des discussions stériles pendant qu’Akni masse ses troupes, si elle prend Bonadan, ça ne sera pas simplement un danger pour le Secteur Corporatiste, ça sera un danger pour tout le monde. Soyons pragmatique, l’aide de la Flotte Impériale sera la bienvenue et nous l’acceptons avec plaisir Majesté, il restera le problème de l’intervention terrestre, puisque même si nous interceptons les Siths, il y a fort à parier qu’ils réussissent à débarquer avec leurs troupes. Comme je vous l’ai dit, nous disposons de troupes au sol avec environs 250 agents de la REPo qui peuvent aisément faire un très bon travail de renseignement, nous avons aussi des hommes du GIS qui peuvent combattre les Sensitifs ou mener des opérations de guérilla. Ce qui nous manque, c’est la masse critique de soldat pour faire face à la populeuse armée Sith et des hommes de terrains. Je pensais que si nous pouvions nous entendre, une bonne idée serait d’avoir la possibilité d’avoir des troupes Impériales pour assurer une réelle opposition aux troupes Siths et éventuellement le soutien des SpecOps Alliés afin de bénéficier de leur expérience pour des opérations de sabotage et pour aider mes hommes qui n’ont pas leur expérience sans pareille dans le combat urbain et les opérations commando. Cela pourrait être un compromis viable qui permettrait à chacun de trouver son compte : nous pourrions ainsi porter un gros coup aux Siths et écraser leurs armées sur Ziost, les forces Impériales et les forces Alliées n’auraient pas à se sentir menacées et au final nous pourrions voir le résultat d’une éventuelle coalition militaire contre les Siths.


Nouveau silence durant lequel Stregwel fixa tour à tour ses deux interlocuteurs avant de reprendre.

-Je pense que par-delà nos inimitiés ou nos rancunes, il est important de trouver des solutions efficaces. C’est ce qu’il conviendrait de faire avec Kashyyk. Ne pensez-vous pas qu’un bon moyen d’enterrer justement ces inimitiés et ces croyances ancestrales chez les Wookies serait justement que l’Empire puisse participer à les libérer tout en les aidant à regagner leur liberté ? Au fond, ils seraient ensuite tout à fait libres de choisir leur allégeance ou même de rester non-alignés comme nous-mêmes l’avons fait pendant plusieurs années. Un symbole fort d’une coalition militaire de circonstance qui ferait une trêve le temps de libérer des planètes-clefs, c’est cela qu’attend le peuple galactique, ce ne sont pas de petites querelles ou des actes de terrorisme mais justement un consensus raisonnable sur ce qui doit être fait et ce qui est intolérable. Pendant que nous discutons tranquillement, des gens meurent ou agonisent sous la servitude et il est de notre devoir de mener une guerre qui mènera à la pacification de la galaxie car c’est cela qu’attendent nos peuples respectifs.
Voir le profil de l'utilisateur
Premier Contact [158 ABY]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» [Présent] - Premier contact [Pv : Tenshi]
» Premier contact ~ « affaire de faussaire »
» Havrias, le premier contact.
» Premier contact
» Le premier contact depuis votre arrivé

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star Wars Imperial Wars :: Galaxie :: Hapès-