[+158 - Hypori] Station BH25 [PV Darth Eneius]
Voir le sujet précédentVoir le sujet suivantAller en bas
AuteurMessage
Syrielle Shakhovite
avatar
Messages : 660
Date d'inscription : 11/12/2016
Rang : Lieutenant de l'Escadron Spectre
Localisation : Corellia
Revenir en haut Aller en bas
[+158 - Hypori] Station BH25 [PV Darth Eneius]
Mer 31 Mai - 17:27

Hypori …

Si cette planète se situait dans une zone importante de la Galaxie, elle-même était pourtant assez insignifiante, et Syrielle Shakhovite n'était pas excessivement heureuse de devoir s'y rendre afin de récupérer des données concernant les usines de clonage situées sur Kamino. Mais à trop traîner sur Tatooine pour mieux préparer son attaque prochaine contre Jorian, la jeune femme était apparue comme étant idéalement située pour cette mission, d'autant plus que son entraînement de Spectre lui conférait à la fois des compétences de pilote mais aussi d'Agent des Renseignements. Candidate parfaite et désignée d'office par sa hiérarchie, et même si cette mission l'emmerdait plus qu'autre chose, la Corellienne n'avait toutefois fait aucune réflexion lorsque le Major Vardian l'avait contactée. Préférant simplement conserver profil bas dans la mesure où elle menait actuellement certaines actions qui relevaient bien davantage d’initiatives purement personnelles – pour ne pas dire privées – et ce même si elle continuait à envoyer très régulièrement ses rapports. Dissimulant ainsi sa traque derrière une opération de grande envergure concernant le monde souterrain des très nombreux Hors-la-Loi qui rôdaient aux quatre coins de la Galaxie.

Tout s'entremêlait, tout s'imbriquait.
Mais à bord de son CF9 Crossfire modifié, la jeune femme avait toutefois bien conscience que cette opération discrète allait requérir toute son attention le temps d'être menée à bien, et elle avait donc taché de sortir Solaris de son esprit durant le trajet. Vérifiant ainsi une fois de plus les relevés topographiques ainsi que les données et informations qu'elle possédait sur sa cible.

Située dans un coin paumé d'Hypori – si tant était en tout cas que tous les coins de cette planète ne le fussent pas – la Station BH25 avait récemment été la victime d'un hackage en règle de la part des Renseignements Alliés, et ce même si c'était un groupe de Chasseurs de Primes dénommé ''FireWar'' qui avait revendiqué l'attaque plusieurs jours auparavant. En profitant d'ailleurs pour lancer à l'Empire Sith tout entier le défi de pouvoir l'arrêter avant qu'il ne détruisît l'intégralité de leurs systèmes informatiques pour les renvoyer à l'âge de pierre ! Un défi qu'il avait d'ailleurs étayé en lançant pas moins de dix-neuf hackage sur des postes plus ou moins importants de planètes plus ou moins importantes – le summum se trouvant d'ailleurs être sur Dromund Kaas elle-même – et même si Syrielle n'avait pas tous les détails de cette affaire, elle savait pourtant que ces attaques représentaient une menace réelle pour les Sith. D'autant plus que FireWar n'avait pas un inconnu puisque le groupe avait été fondé à l'aube de la domination de Darth Krayt et qu'il avait déjà fait parler de lui à de nombreuses reprises. Et comme il n'était affilié à aucun régime – la jeune femme se demandait d'ailleurs s'il existait un réel accord entre le groupe et les Renseignements Alliés ou alors s'il s'agissait d'une vaste magouille – difficile de soupçonner quoi que ce fût. Surtout lorsque la Station BH25 avait manifestement servie de simple crash test avant le début des hostilités.

Mais si le hackage n'avait effectivement pas eu d'incidences visibles, la Corellienne savait toutefois que le hackeur avait profité de son opération pour lui créer une magnifique porte cachée dans le système de sécurité, et c'était justement via cette porte qu'elle allait devoir récupérer des informations !

Et tandis que son vaisseau quitta l'hyperespace pour s'introduire dans l'atmosphère d'Hypori, ce fut des codes impériaux tout à fait valides que la jeune femme put transmettre afin d'approcher de la planète, et ses systèmes de bord verrouillèrent bientôt le spatioport où elle devait atterrir afin d'entamer cette mission. Vaste étendu de béton sale qui jouxtait les installations usées rattachées à une petite ville où elle put louer une moto-jet qui lui permit de rallier la Station BH25 deux heures après son arrivée.

Une heure du matin heure locale …

Dans quelques minutes aurait lieu la relève des gardes, et glissée dans un des systèmes d'évacuation souterrain du complexe, c'était justement cette relève que Syrielle attendait afin de pouvoir se glisser au milieu du personnel sans se faire voir. Ses cheveux impeccablement tirés et coiffés, dissimulés sous sa casquette tandis qu'elle était désormais vêtue de l'uniforme impérial Sith, ce dernier lui conférant ainsi des allures de soldat anonyme parmi la masse de tous ceux qui officiaient ici.

_________________



Fiche ~ Dossier ~ Recap Rp ~ Relations
Voir le profil de l'utilisateur
Darth Eneius
avatar
Messages : 17
Date d'inscription : 14/04/2017
Rang : Guerrier Sith | Capitaine de l'Armée Sith
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158 - Hypori] Station BH25 [PV Darth Eneius]
Jeu 1 Juin - 14:51
Darth Eneius observait la surface rocailleuse de la planète. Il fulminait de se trouver là, n'ayant pour seule utilité que de forcer la discipline des hommes et des femmes qui se trouvaient là. Cela faisait quatre jours que le Sith était ici, depuis le hackage qu'avait subi la base par le groupe des "FireWar". Bien entendu, les Services de Renseignement de Darth Maladi étaient déjà en train de remonter la source de l'attaque, mais même si les dégâts causés par l'attaque étaient modérés, ils étaient ralentis par les bugs survivants de l'attaque. Eneius était loin d'être spécialiste en la matière, mais il avait compris que la situation était grave et que la base pourrait encore être victime d'une attaque du même genre. Même s'il doutait que deux assauts se passent au même endroit dans un temps aussi réduit. Quoi qu'il en soit, il était là, à surveiller des informaticiens manipulant des logiciels au lieu de combattre aux côtés de ses hommes. Il avait confié sa Compagnie à l'un de ses Lieutenants, un homme un peu laxiste mais compétent au combat. Il ne pouvait refuser directement un ordre de l'Etat-Major, il allait là où on lui indiquait d'aller. Sa réflexion n'allait pas plus loin. Il n'était qu'un petit Capitaine de l'Armée Sith.
Cette planète ne lui inspirait aucune empathie. Elle était la représentation même de tous les endroits qu'il avait voulu éviter : d'abord planète servant de plateforme industrielle aux chiens de la Fédération du Commerce et du Techno-Syndicat pour leur production de soldats métalliques, puis une des planètes de l'ancien Empire de Zann. Son histoire portait la marque de toute la lie de la Galaxie. Quoi qu'il en soit, elle était aujourd'hui l'emplacement d'une base militaire Sith, et elle devait être défendue face aux nostalgiques de l'Espace Hutt, qui avaient sûrement organisé l'attaque conjointement avec les Chasseurs de Primes hackers. L'enquête le dirait bien assez tôt. Il était presque une heure du matin quand Darth Eneius se retira dans ses appartements. Il était directement lié à toutes les salles de contrôle depuis sa chambre par l'intermédiaire d'écrans et de holocommunicateurs. Depuis l'attaque, il ne fallait plus relâcher son attention d'un iota. Il avait demandé à ce qu'on renforce les systèmes de sécurité, même si l'opération n'aurait sûrement pas grand effet et avait ordonné que l'on poste deux gardes par salles de contrôle. Il avait finalement donné l'ordre de tirer à vue sur tout inconnu des services. Ordre normal, dans une telle situation.

Il avait fait aménager, à la place de sa chambre, une salle de méditation. Il ne dormait presque plus, il n'avait pas le temps. Il s'agenouilla lentement, ferma les yeux, laissa la Force le traverser. Il sentit chacun des pores de sa peau, chacun des atomes de son corps. Tout autour de lui, les murs d'acier s'évanouirent, laissant place à une brume noire teintée de rouge.  Il se sentait accéder à une réalité supérieure, comme si une immense toile s'était tissée en un instant dans toute la base. Il sentait le cœur battant de chaque personne qui peuplait l'installation, de chaque droïde effectuant leurs sous-tâches... Il s'abandonna à ce pouvoir, son esprit se vida et il oublia tout. Du moins pendant un instant. Il sentit une perturbation dans la Force et il ouvrit les yeux d'un seul coup, comme tiré de sa transe de force. Il ouvrit les yeux et sentit une présence derrière.


- Que veux-tu ?

La voix du Sith était tranchante, glaciale. Il détestait être dérangé dans ses propres appartements, mais il avait demandé à ce qu'on vienne le chercher si le besoin s'en faisait sentir. Apparemment, il fallait que l'officier en charge de la base soit présent pour la relève de la garde. Il se leva difficilement, légèrement groggy. Il attira sa pique-laser à lui et sortit en compagnie du sous-officier qui lui servait de second. Ils arrivèrent dans le grand hall, où deux rangées de soldats Sith arrivèrent au pas. Les lourdes portes de métal s'ouvrirent lentement, et les soldats qui étaient postés à l'extérieur rentrèrent lentement, eux aussi au pas. Les talons claquaient sur le sol en métal, les sous-officiers saluèrent. Darth Eneius posait des regards perçants sur les soldats. Il n'avait pas le temps de retenir les visages, mais il remarqua quelques femmes dans le groupe. Si elles étaient rares dans l'Armée Sith, l'institution restant assez misogyne dans sa sélection, elles n'étaient pas tout à fait absentes et faisaient même de l'excellent travail puisque seuls les meilleures étaient conservées. Après quelques minutes, la relève fut finie, les troupes renouvelées. Eneius ressentit au fond de lui comme un infime trouble, comme une infime poussière dans une mécanique bien huilée. Mais très rapidement la sensation dérangeante disparue en laissant un trace d'inquiétude dans le cœur du Sith. Il essaya de se rassurer. Cette base était impénétrable, il y avait personnellement veillé.
Voir le profil de l'utilisateur
Syrielle Shakhovite
avatar
Messages : 660
Date d'inscription : 11/12/2016
Rang : Lieutenant de l'Escadron Spectre
Localisation : Corellia
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158 - Hypori] Station BH25 [PV Darth Eneius]
Ven 2 Juin - 15:07

Postée non loin d'un long couloir qu'il lui faudrait bientôt emprunter afin de rejoindre la base, Syrielle venait de se mêler à un groupe éparpillé de soldats qui sortaient tous de la cantine ou de leurs baraquements, et ce furent tous ensemble qu'ils formèrent deux lignes qui se mirent en avant. Progressant au pas tandis que la jeune femme avait verrouillé aussi bien son esprit que son visage, affichant ainsi des traits aussi durs qu'inflexibles tandis que son propre entraînement au sein des Renseignements Alliés lui conférait toute la raideur militaire qui contribuait à sa crédibilité. Qui contribuait également au contrôle parfait qu'elle exerçait sur ses réactions, ce qui lui permit donc de n'affecter aucune surprise lorsqu'elle se rendit compte que cette relève était supervisée par un Sith.

Par un Sith, putain !
Le genre d'ennemi qui n'était clairement pas prévu dans cette mission qui ne lui plaisait déjà pas, et pour s'être déjà frottée à eux, la Corellienne n'avait franchement aucune envie de recommencer ! En plus d'être Sensitif, ces mecs étaient aussi du genre vicieux et cruel, et cette présence ne semblait pas davantage plaire à ses ''collègues'' puisque dès qu'il eut tourné les talons, quelques murmures se firent entendre. Intrigués, méfiants ou plus hostiles même. À n'en pas douter, les soldats servant ici ne devaient pas avoir l'habitude d'être trop bousculés dans leur quotidien, et la présence d'un Sith devait donc peser sur les nerfs de certains. Un mal pour un bien dans la mesure où sa propre nervosité serait ainsi dissimulée dans la masse …

Et un instant plus tard, un Sergent distribua ses ordres tandis que Syrielle se retrouva ainsi à devoir surveiller une salle de contrôle avec un type à l'allure curieusement débonnaire pour un Impérial. Le mec s'appuyant contre le mur du couloir sitôt qu'ils furent arrivés devant la salle à garder tout en poussant un ostensible soupir.

« Putain garder les salles de contrôle annexe, mais quelle idée de merde ! Tout se passait très bien avant que ce Sith ne file ses ordres à la con ! »

Manifestement, son binôme n'était pas des plus heureux de ce surplus de travail, mais face au silence conservé par Shakhovite, il ne tarda pas à se tourner vers elle afin de l'observer de plus près.

« Ah je m'disais bien que j'te connaissais pas, tu fais partie du contingent arrivé hier, c'est ça ? Détend-toi un peu et t'inquiète pas, cette base est un trou paumé dans le trou du cul de la Galaxie alors dès que ce Sith sera rentré chez lui, tu pourras profiter de l'affectation la plus peinarde de toute ta carrière ! »

Comme c'était effectivement à supposer, une petite base située sur une planète mineure était suffisamment calme pour que la discipline n'y fût pas trop exacerbée, et Syrielle se contenta donc de hocher la tête en réponse à son camarade. Celui-ci tirant aussitôt vaguement la tronche en se rendant compte que la demoiselle n'était pas causante.

« Bah comme tu veux, mais sache que si t'as besoin d'aller pisser ou de te prendre un café, j'suis pas du genre chiant comme mec, alors hésite pas ! D'ailleurs j'ai bien envie d'un p'tit kawa, alors j'te rapporte quelque chose ?

- Euh … oui pourquoi pas. Sans lait mais avec trois sucres … et du caramel s'il y a ?

- Ça roule ! J'reviens d'ici une dizaine de minute, alors à toi la salle de contrôle ! »

À elle la salle de contrôle, en effet …
Et quelques minutes après le départ du soldat, Syrielle se glissa dans la pièce avant de s'asseoir devant un moniteur, fouillant quelques instants le terminal avant de glisser une mini-puce dans le lecteur et de lancer la gravure. Si elle-même n'était pas hackeuse, ses ordres de mission étaient impeccables puisqu'ils contenaient tous les détails et quelques minutes seulement plus tard, la jeune femme avait déjà repris sa faction à la porte. La mini-puce glissée dans ses vêtements tandis qu'elle comptait attendre la prochaine relève pour s’éclipser discrètement. En tout cas si aucun ennuie ne se manifestait.

_________________



Fiche ~ Dossier ~ Recap Rp ~ Relations
Voir le profil de l'utilisateur
Darth Eneius
avatar
Messages : 17
Date d'inscription : 14/04/2017
Rang : Guerrier Sith | Capitaine de l'Armée Sith
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158 - Hypori] Station BH25 [PV Darth Eneius]
Lun 5 Juin - 20:44
Darth Eneius sentait dans l'atmosphère comme une anxiété diffuse, sûrement produite par sa présence dans la base. Il avait ressenti cela depuis son premier jour sur la station BH25, et il n'y pouvait rien. Sa seule condition de Sith suffisait en général à provoquer des effets parfois indésirables sur les hommes. L'Ordre avait toujours eu une image de dureté et de cruauté auprès des soldats impériaux, et Eneius ne tenait pas forcément à paraître plus coulant que les autres Sith. La situation et le contexte de la mission ne s'y prêtait pas. Il devait rester intraitable afin que tout se passe pour le mieux. Il aurait voulu être sur Korriban à cette heure, là où il sentait la flamme de la Force se raviver en lui. Il avait beau être un combattant, il aimait se plonger dans les flux de la Force, il aimait ressentir quelque chose qui se passait au fond de lui. Il se sentait quelque chose de plus qu'un morceau de chair animé par un faible souffle de vie. Il se sentait dépasser son humanité par cette relation privilégiée avec le Côté Obscur. Mais l'heure n'était plus à la méditation, et l'esprit du jeune Sith était tourmenté. Cette étrange sensation qu'il avait ressenti occupait tout son esprit. L'inquiétude se répandait en lui. Il sentait qu'il fallait agir s'il ne voulait pas qu'une catastrophe soit le résultat de sa mission. Il se mit donc à déambuler lentement dans les couloirs afin de percevoir à nouveau cette pointe d'anxiété et de trouver sa source.
La nuit avait beau être tombée sur la base et ses environs, l'activité restait forte. Ceux qui ne se reposaient pas consultaient des écrans, les yeux rivés sur les données qui s'affichaient. Des informations sur la situation de l'Empire Sith dans toute la Galaxie apparaissaient. Ces informations étaient hautement confidentielles et leur accès était largement protégé par tous les systèmes de sécurité informatiques imaginables. Tout cela approchait la perfection. Du moins avant l'attaque. Les soldats qui quittaient la base après réaffectation avaient leurs cerveaux lavés de tout souvenir de leur mission sur Hypori, par ordre exprès des Services de Renseignement de Darth Maladi. Aucune donnée ne devait sortir de cette enceinte, où l'Empire serait mis gravement en danger. Dans les boyaux de la base s'activaient aussi des dizaines de droïdes, les uns effectuant des tâches purement ménagères, les autres étant chargés de la maintenance des systèmes de la base. Parfois un ingénieur les y aidait, limités qu'ils étaient en terme de prise de décision très spécifique. Alors que Eneius observait toute cette activité, une scène attira son attention. Un sous-officier était en train de sermonner un garde qui se tenait au garde-à-vous et qui transpirait du fait de la pression. Le Sith s'approcha et à sa vue, le pauvre soldat sembla plongé dans un effroi paralysant.


- Un problème, Sergent ?

- Oui, Capitaine. Cet homme était affecté à la surveillance d'un centre de contrôle annexe mais il s'est permis de quitter son poste afin de se divertir.

C'était sans aucun doute un idiot, mais Eneius ressentit à nouveau, à cet instant précis, cette inquiétude qu'il avait eu lors de la relève de la garde. Quelque chose se passait, il en était persuadé. Il avait laissé un individu portant la livrée impériale seul à proximité d'une source infinie de données sur l'Empire Sith. Peut-être qu'il était juste habité par une profonde paranoïa et que cette regrettable erreur n'aurait aucune conséquence. Mais il ne fallait rien laisser au hasard, et surtout pas dans cette situation. Devant le risque de l'intrusion d'un espion, la solution n'était clairement pas de foncer dans le tas. Et surtout, le simple abattement de la cible ne suffisait pas à satisfaire le Sith. Il y avait peut-être là la possibilité d’accélérer l'enquête sur l'attaque qu'avait subie la base. Eneius donna alors des ordres très clair et précis aux deux hommes qui se tenaient ici. Il incomberait au Sergent d'ordonner la fermeture de toutes les issues mais seulement si le possible espion parvenait à échapper à la surveillance du Sith, afin de ne pas éveiller ses soupçons. Le soldat lui avait pour mission de revenir à son poste avec ce pour quoi il était parti et de découvrir par tous les moyens l'identité précise de son partenaire. Il fut équipé d'un micro dissimulé sous la cuirasse du soldat. Une caméra aurait été bien trop visible. Il fallait savoir si ce garde en était vraiment un. Eneius doutait du fait qu'un espion soit parvenu à pénétrer le complexe, mais la Force ne mentait pas.

- Sergent, déployez les Sith Troopers discrètement à toutes les sorties possibles de la base. Vous soldat, allez-y.

Le soldat partit donc encore choqué de cette entrevue. Eneius était persuadé qu'il ferait un très mauvais acteur, mais il fallait tenter le tout pour le tout. Arrivé à son poste, il tendit le kawa à la jeune femme, et posa sa question d'une voix hésitante et faiblarde.

- Et toi donc, c'est... C'est quoi ta petite histoire ?
Voir le profil de l'utilisateur
Syrielle Shakhovite
avatar
Messages : 660
Date d'inscription : 11/12/2016
Rang : Lieutenant de l'Escadron Spectre
Localisation : Corellia
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158 - Hypori] Station BH25 [PV Darth Eneius]
Mar 6 Juin - 15:00

Lorsque son collègue temporaire revint avec ses deux gobelets de café, Syrielle avait déjà repris sa faction devant la porte et attendait tranquillement. Dans la position réglementaire tandis que son regard était braqué sur le mur lui faisant face, telle le parfait planton effectuant correctement son boulot. Et si la jeune femme rompit à peine la position à l'arrivée du soldat – lui jetant simplement un coup d'œil tandis que sa main se tendit pour attraper le café – il ne lui en fallut pas davantage pour remarquer sa nervosité. Encore plus marquée par sa question maladroite et son ton hésitant. À n'en pas douter, il avait dû se passer un incident pendant qu'il était partit chercher ses cafés, mais la Corellienne choisit toutefois de ne rien relever tout en se confinant dans son rôle de petite soldate parfaitement formatée.

« Euh … désolée mais nous ne sommes pas censés parler pendant cette faction. Même ce café est déjà une atteinte au règlement, et je ne voudrais pas avoir de soucis avec la hiérarchie pour ma première affectation. »

Meilleure actrice que lui grâce à sa formation au sein des Renseignements Alliés, Shakhovite affectait désormais un air vaguement gêné face à cette tentative de sociabilisation qui ne rentrait pas dans le schéma parfait de l'Impérial parfait, et ce fut donc un léger silence qui s'installa sur le couloir tandis qu'elle sirotait son café. L'air aussi dubitatif que songeur face à tout ça …

« Désolée, mais c'est ma première affectation et j'aimerais que tout se passe bien pour mes premières missions. Je viens tout juste de quitter l'Académie d'Excarga, avant je travaillais dans une usine d'armement à Zogoto … le genre de boulot qui fait pas franchement rêver. »

Histoire banale d'une jeune femme banale, trimant des heures à se casser le dos à l'usine pour un salaire de misère. Des cas comme celui-là, la Galaxie devait en compter des millions voire des milliards – dans tous les régimes d'ailleurs – aussi le mensonge n'était-il pas si gros que ça. Au contraire, il était même plutôt convaincant, et l'air guindé que Shakhovite conservait tendait également à prouver qu'elle était encore toute jeune en terme d'expérience et qu'elle se raccrochait donc au règlement afin de ne pas risquer de le transgresser.

« Et toi, ça fait longtemps que tu es en poste ici ? »

Après tout dans le calme de ce couloir, le personnage de Syrielle pouvait bien se laisser aller à papoter un peu, histoire d'être plus sympathique mais aussi de disperser le malaise de son collègue du moment. Mais un malaise dû à quoi exactement ? S'était-il simplement fait engueuler par un officier sur le chemin de la machine à café, ou alors fallait-il craindre davantage ? Pour le moment et vu sa position, Shakhovite ne pouvait absolument être sûre de rien, alors papoter avec cet homme était encore la meilleure solution pour lui tirer très discrètement les vers du nez. Juste histoire de le pousser à se confier si jamais il en ressentait l'envie. Et si ce n'était pas le cas … et bien il ne lui resterait plus qu'à patienter tout en l'observant attentivement.

_________________



Fiche ~ Dossier ~ Recap Rp ~ Relations
Voir le profil de l'utilisateur
Darth Eneius
avatar
Messages : 17
Date d'inscription : 14/04/2017
Rang : Guerrier Sith | Capitaine de l'Armée Sith
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158 - Hypori] Station BH25 [PV Darth Eneius]
Ven 9 Juin - 12:55
*Je suis sûr qu'elle a compris. J'étais persuadé depuis le début que ce plan de merde allait pas marcher. Comment ils veulent que je m'en sorte si je pense à la mort toutes les deux secondes ? Ils vont rien obtenir avec leur micro. Je pense qu'ils sont surtout qu'une bande de paranos et qu'ils suivent tous ce con de Sith dans sa psychose. Et puis m'envoyer moi pour jouer les appâts, c'est pas futé, je suis aussi crédible qu'un Bantha en tutu. Bon, il faut vraiment que je me calme. Si ça rate, c'est le Sith qui aura ma peau. J'ai juste à la faire parler assez pour qu'ils se rendent compte enfin que c'est une milouf comme nous et puis tout sera réglé.*

La sentinelle tenta de reprendre une constance et son ton se fit moins hésitant. Le fait qu'il soit conscient que sa vie était en jeu l'aidait grandement. Il fut surpris de voir que la jeune femme semblait être une accro du règlement juste après lui avoir demandé un café en pleine faction. Elle était hésitante et le garde fut surpris. D'habitude, les gens ici préféraient raconter leur vie, aussi banale soit-elle, que de rester sans bouger à la même place pendant deux ou trois heures. En tout cas, lui trouvait que cela faisait passer le temps plus vite. Mais après tout, tout le monde ne pouvait pas être bavard. Il s'appuya contre le mur et sirota sa boisson chaude pendant que la jeune femme laissait échapper des petites bribes de son histoire, qui semblait effectivement assez banale. Elle n'avait pourtant pas la tête de quelqu'un qui avait trimé dans les usines d'armement impériales mais après tout, cette galaxie était pleine d'êtres atypiques. Le garde se détendit légèrement en écoutant parler sa camarade de veille, et il se sentit moins seul. Lui aussi, il avait pas mal d'histoires à raconter, et il oublia un instant le micro qui surveillait toutes ses paroles. Il était de nature assez tête-en-l'air, intéressé par tout et à tout moment. Cela lui avait valu quelques problèmes dans le passé, surtout dans son enfance en fait. Il était toujours tête-en-l'air, et cela lui avait valu de se retrouver dans une compagnie de soutien et non de combat du 2ème Régiment d'Infanterie. En fait, il menait la belle vie, et il n'avait jamais l'occasion de mettre sa vie en péril. Du moins jusqu'à aujourd'hui. Ce qu'il avait imaginé comme un poste tranquille et sans problèmes se révélait être plus éprouvant que prévu.

- Et toi, ça fait longtemps que tu es en poste ici ?

La question le fit sursauter, pas habitué à ce qu'on s'intéresse à lui. Il se rappela tout d'un coup le micro sous son armure et sentit sa gorge se serrer. Il fallait qu'il choisisse bien ses mots, et surtout ne rien laisser échapper qui pourrait alerter la potentielle espionne. Lui-même n'y croyait pas trop, bien qu'il trouvât la méfiance de sa camarade étrange, mais il devait obéir s'il voulait garder sa tête sur ses épaules. Il fallait qu'il trouve un moyen de la faire parler et en même temps il devait désamorcer la tension qui s'était installée entre eux-deux, ou la mission serait un complet échec. Il plongea donc dans ses souvenirs, fouillant sa mémoire. Il aimait raconter sa vie aux autres, mais il aimait aussi choisir les événements qui susciteraient l'intérêt de l'interlocuteur. Il fallait que tout cela redevienne, dans son esprit, une simple discussion entre collègues, sans se représenter le silhouette du Sith présente derrière chaque coin de mur et les épiant. Il trouvait cette mission de plus en plus ridicule et aurait préféré être mis au cachot plutôt que de prouver l'inexistante traîtrise d'une soldat somme toute assez ordinaire. Cette base était aussi importante que le nid d'un mynock desséché sur Onderon et absolument personne dans toute la galaxie ne voudrait s'y intéresser. Il n'y avait ici que de vieux informaticiens regardant des courbes et des schémas qui semblaient toujours les mêmes au fil des jours. Vraiment, si l'on voulait piquer des infos à l'Empire, la sentinelle doutait que ce serait ici que l'ennemi pénètrerait.

- Dis donc, t'as salement graillé. T'inquiète pas pour le règlement va, personne viendra te faire chier ici. Moi ça fait un mois que je suis là et j'ai jamais rien pris donc t'en fais pas. Le mec avant toi, il chantait des chansons paillardes à tue-tête, même à minuit parfois. Enfin jusqu'à ce que le Sith arrive. Maintenant, il est au balayage.

La jeune femme semblait vaguement intéressé alors il enchaîna sur son histoire.

- Avant de croupir ici, j'étais sur le front de la Triade. On allait sur le front directement mais il y avait de petites escarmouches. Et puis, pas un seul Sith pour nous emmerder. On étaient bien peinards, comme ici quoi. T'as bien de la chance de pas te retrouver plus au Sud. Les attaques de l'Alliance, c'est une vraie plaie. Mon cousin a clamsé là-bas, fauchée par un turbolaser. De toute façon, c'était un con.

Raconter sa petite histoire l'avait complètement détendu et il avait retrouvé son air bourru et badin. Il avait tout oublié, le Sith, le Sergent, il ne pensait plus qu'à déblatérer toute sa vie depuis les origines jusqu'à la mort qu'il avait prévu. Il était une source intarissable de paroles, et rarement quiconque avait réussi à le faire s'arrêter de parler en vingt ans de carrière. Hormis ses supérieurs bien sûr. Mais quelque chose lui manquait avant qu'il ne continue. Comme un petit manque dans la discussion qui l'empêchait d'être serein. Il sentait que la sociabilisation avec sa partenaire ne s'était pas faite dans les règles, et il fouilla son esprit de fond en comble afin de trouver ce qui manquait à la conversation. Cela lui revint en un éclair, il était un habitué des discussions à très longue durée.


- Au fait, moi c'est Daran Jenia. Et toi, c'est quoi ton petit nom ?
Voir le profil de l'utilisateur
Syrielle Shakhovite
avatar
Messages : 660
Date d'inscription : 11/12/2016
Rang : Lieutenant de l'Escadron Spectre
Localisation : Corellia
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158 - Hypori] Station BH25 [PV Darth Eneius]
Ven 9 Juin - 16:08

La simple idée d'une sentinelle en train de chanter des chansons paillardes en pleine garde tira un léger sourire amusé au personnage de soldate un peu coincée que campait Syrielle, et ce même si elle ravala son sourire sitôt qu'il fût question du Sith. Comme un automatisme de survie face à un supérieur un peu trop puissant et disposant en plus de capacités hors du commun. Mais maintenant qu'il était lancé, son collègue du moment ne semblait plus pouvoir s'arrêter, et la jeune femme l'écouta donc avec une fausse attention imitée à la perfection. N'écoutant ainsi ses histoires que d'une oreille tandis qu'elle se demandait surtout ce qui avait pu se passer pendant les dix minutes qu'il avait pris pour aller leur chercher un café. Officier pas content ou alors Sith suspicieux ? Les deux étaient possibles mais dans la mesure où le second était infiniment plus dangereux que le premier, la Corellienne préférait redoubler de vigilance. Juste pour être prête à tout …

À tout et aussi à la question sur son nom d'ailleurs, et lorsque celle-ci tomba finalement, ce fut un nouveau sourire un peu gêné qui vint fleurir sur ses lèvres.

« Elina Stig. Et oui, je suis contente de ne pas avoir été envoyée au front, c'était ce que je craignais un peu à vrai dire. Mais l'un de mes instructeurs sur Excarga m'avait dit qu'une bonne partie de notre promotion devrait normalement être cantonnée à ce genre de station de surveillance, alors j'espérais un peu. »

Elina Stig …
Si cette couverture avait été rapidement préparée par les services de Renseignements Alliés qui l'avaient envoyée ici, elle résisterait en revanche à une vérification sommaire, et il faudrait qu'un informaticien se penchât plus sérieusement sur cette identité pour pouvoir détecter qu'elle était fausse. Ou plutôt qu'elle correspondait à une jeune recrue qui s'était effectivement inscrite à l'Académie d'Excarga mais qui était également décédée quelques mois plus tôt, lors d'un engagement contre des pirates qui avaient tenté de violer les frontières Sith.

« Au fait … t'es vraiment sûr pour le règlement ? Parce qu'à l'Académie, il y avait une rumeur qui disait qu'au bout de trois avertissements, on est envoyé directement au front … et moi j'ai une petite fille sur Excarga … »

Dans son mensonge, le personnage de Syrielle venait de nouveau d'afficher un certain malaise, comme si elle se sentait gênée d'avouer ainsi à demi-mot que son engagement au sein de l'armée était davantage motivé par le fait de toujours pouvoir nourrir son bout de chou, et non pas par nationalisme exacerbé ou par envie de bouter les ennemis hors du territoire. De cette réalité qui n'était d'ailleurs pas si rare que cela parce qu'au sein de l'Armée Sith, il y avait aussi une bonne partie d'engagés pour qui la guerre demeurait nébuleuse, et qui se retrouvaient finalement là pour pouvoir subvenir aux besoins de leurs familles.

« En tout cas, merci pour le café. En tant que femme, je craignais un peu de me faire chambrer, surtout vu ma carrure. »

Quiconque aurait vu le corps dénudé de Syrielle aurait vivement réfuté cette affirmation tant le physique de la jeune femme trahissait son entraînement. Mais là, en uniforme duquel rien ne dépassait, elle n'était effectivement pas très impressionnante. Ni très grande, ni très large, ni très musclée. Juste l'air un peu paumée et pas mal gênée tandis qu'elle tentait de sociabiliser malgré ses angoisses et son envie de bien faire. De quoi calmer son collègue et lui faire passer tout stress, et c'était justement le but que la Spectre poursuivait même si – en cas de besoin – elle n'hésiterait pas non plus à le mettre hors d'état de nuire pour pouvoir jouer les filles de l'air.

_________________



Fiche ~ Dossier ~ Recap Rp ~ Relations
Voir le profil de l'utilisateur
Darth Eneius
avatar
Messages : 17
Date d'inscription : 14/04/2017
Rang : Guerrier Sith | Capitaine de l'Armée Sith
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158 - Hypori] Station BH25 [PV Darth Eneius]
Sam 17 Juin - 13:52
Pas un seul bruit ne retentissait dans le poste de sécurité informatique. Chaque ingénieur et chaque informaticien ici présent gérait son propre domaine sans se soucier des autres, et tous passaient leurs vies à observer des écrans afin de garantir la sécurité des installations qui leur étaient confié. Rien ne devait leur échapper, à ce niveau-là aucune erreur n'était permise. Et encore moins lorsqu'un Sith avait pris le commandement de l'installation. Et c'était précisément le cas aujourd'hui. Darth Eneius était d'un calme olympien, faisant les cent pas dans la pièce. Il ne savait plus que penser de cette sentinelle et de son identité. Il n'était pas particulièrement psychotique d'ordinaire, mais ce qu'il avait senti, ce doute lors de la relève de la garde lui avait fait perdre toute confiance en la sécurité de la base. Il n'avait pas plus confiance en la sentinelle qui devait découvrir la vérité sur sa camarade, mais il n'avait pas pensé à autre chose sur le moment. Il fallait rassembler le plus d'informations possibles sur l'individu pour savoir précisément si quelque chose se tramait à nouveau contre la station de sécurité. La seule preuve était en fait la possibilité qu'aurait eu cette sentinelle d'accéder aux données en l'absence de son camarade ce qui était fort peu de preuves, mais il ne fallait plus rien laisser au hasard. La crédibilité du Sith auprès de ses supérieurs serait largement ébranlée si une nouvelle attaque se produisait. Il sentit dans la Force les hésitations du soldat complice et comprit que le temps pressait, il était sur le point de tout révéler. Ses nerfs allaient lâcher et la jeune femme lui apparaissait de plus en plus sympathique et le plan de plus en plus absurde. Eneius pouvait sentir cela à travers son inquiétude et l'impossibilité qu'il avait de retenir ses émotions. Il ne servirait pas les intérêts du Sith jusqu'au bout. Il fallait intervenir rapidement avant que la situation ne devienne désavantageuse pour Eneius.

Il se dirigea alors vers un des hommes qui s'occupait de la gestion des entrées et sorties de la base. Il fallait lancer une recherche sur la jeune femme. Eneius avait été soulagé de pouvoir entendre dans les grésillements du micro son nom et le lieu de sa formation. Cela suffirait pour établir une vérification d'identité et sûrement à le rassurer. Il donna toutes les informations qui étaient en sa disposition à l'informaticien. Il le vit entrer les données dans des formulaires auxquels Eneius ne comprenait pas grand-chose. Mais il imaginait que l'opération ne pourrait être instantanée au vue de la masse immense d'identités à gérer. Il vit une barre de progression apparaître et l'informaticien l'informa que l'opération prendrait entre cinq et dix minutes pour parvenir à une vérification complète. Le Sith trouvait cela bien trop long, mais il n'avait pas vraiment le choix. Il fallait qu'il ait le cœur net sur cette affaire. Il se concentra alors sur les sons qui émanaient du micro posé sous l'armure du soldat. Tout pourrait servir à renseigner l'enquête informatique.


*     *     *


La sentinelle se sentait bien plus détendu qu'au début de la conversation. Ce Sith était décidément complètement cinglée. Voilà une jeune femme qui se battait pour l'Empire pour pouvoir donner à manger à sa chiarde, et voilà qu'elle était une espionne au service d'il-ne-savait quelle entité secrète qui cherchait à saborder l’œuvre de l'Empire. Décidément la Force ne rendait vraiment pas plus intelligent, et la sentinelle était bien contente de ne pas être un de ces tarés mystiques. Lui-même n'était rentré dans l'armée que pour échapper aux salaires de misère dévolus aux ouvriers de l'industrie de guerre ou des industries minières. Il avait tout rater à l'école, et il souhaitait une vie qui soit réellement exaltante. Après tout, il n'avait pas grand-chose à cirer de l'Impératrice ou de quiconque, du moment que la paye tombait à la fin du mois. Il n'était pas un de ces barjots de Sith Trooper. Pour le coup, ceux-là étaient réellement timbrés et étaient prêts à mourir parce qu'une pourriture au sabre rouge leur disait que le chaton de Sa Majesté était coincé dans un arbre wroshyr. Non, lui était un soldat comme les autres, ni plus ni moins, et la jeune femme lui était sympathique. Il détestait ce plan idiot conçu par le Sith.

- Bah, t'inquiète pas, on est tous là plus ou moins pour le fric à part ces fadas de Sith Trooper. T'es pas la première qui veut juste faire bouffer son gosse. Et puis t'inquiète pas pour ces histoires de gonzesses, on est pas tous mysos.

Il en avait marre de jouer un rôle, la gonzesse n'était rien d'autre qu'une gonzesse comme une autre dans l'Armée Impériale. Il savait bien que la base avait subi une attaque il y avait pas très longtemps, ça avait d'ailleurs fait jaser sur la capacité de l'Empire à vaincre ses adversaires. L'arrivée du Sith avait vite fait taire ces discussions "antipatriotiques". Personne n'avait envie de subir les fameux éclairs de Force des sorciers chamans timbrés. Mieux valait la fermer jusqu'à ce qu'un commandant normal et un peu laxiste revienne. La sentinelle n'en pouvait plus de ce plan idiot et préférait être mis à pied plutôt que de frapper sa camarade dans le dos en l'espionnant comme un vulgaire droïde. Il était absolument convaincu de l'identité de sa camarade et il ne pouvait tenir plus longtemps dans l'absurdité.

*     *     *


Au poste de sécurité tout se passa en un instant. A l'écran s'afficha les résultats de l'enquête et le visage du soldat en question.

- Monsieur, nous avons bien une Elina Stig dans les fichiers, 5ème Régiment de Transmissions. Mais... elle semble être décédée il y a trois mois dans une escarmouche.

Au même moment, le micro fit retentir la voix de la sentinelle. Le plan n'était plus dissimulé, et il fallait agir en toute hâte. Tout en sortant en trombe de la salle, Eneius pria pour que les issues aient été bien gardées comme il l'avait ordonné.
Voir le profil de l'utilisateur
Syrielle Shakhovite
avatar
Messages : 660
Date d'inscription : 11/12/2016
Rang : Lieutenant de l'Escadron Spectre
Localisation : Corellia
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158 - Hypori] Station BH25 [PV Darth Eneius]
Mar 20 Juin - 16:02

Au fur et à mesure de cette conversation de dupe, il était évident que le soldat était en train de se détendre, et le personnage de Syrielle affecta donc d'être elle aussi plus à l'aise en présence de son nouveau collègue. Une attitude qui était d'ailleurs bien normale pour toute personne l'étant également, d'autant plus que les sourires avaient tendance à fleurir plus régulièrement sur son visage. Trahissant ainsi une jeune femme sociable et sympathique lorsqu'elle daignait enfin se décoincer. Et lorsque son interlocuteur dévoila finalement sa rencontre avec le Sith et le plan qui en avait découlé, la petite soldate resta coite un long moment. La bouche entrouverte sur une réponse qu'elle ne savait manifestement pas comment formuler tandis qu'elle avait froncé les sourcils. L'air concentré. Très concentré. Mais surtout très dubitatif !

« Une espionne ? Moi … ? Ouah je … j'avoue que je ne m'attendais vraiment pas à ce qu'on puisse me soupçonner de quoi que ce soit du genre un jour. »

Sûr qu'entre son air gauche et sa timidité, la demoiselle ne ressemblait absolument pas à une ennemie mortellement dangereuse, et c'était justement cette carte là qu'avait décidé de jouer Shakhovite pour mieux passer inaperçu. Sauf qu'avec un Sith la soupçonnant ouvertement et une fausse identité qu'un informaticien pourrait craquer sans y passer des années, elle allait surtout devoir agir maintenant ! Agir à la fois en finesse mais tout en ne perdant pas de temps, et tandis qu'elle était en train de se gratter la tête dans un mouvement classique d'intense perplexité, elle profita surtout d'un moment d’inattention gênée du soldat pour lui coller sa rangers en pleines dents. L'expédiant ainsi au pays des songes sans même qu'il n'ait pu se rendre compte de la clairvoyance de ce Sith qui n'hésiterait sans doute pas à le coller au mitard pour un paquet de mois après cette bévue …

Et sans perdre un instant, elle récupéra surtout la cellule d'énergie de son blaster tout en extirpant quelques composantes de sa poche, et il ne lui fallut ainsi qu'une trentaine de secondes pour bricoler une bombe artisanale mais qui n'en serait pas moins redoutable puisque la cellule était pleine. De quoi faire exploser toute la salle de contrôle mais surtout tout le couloir, et même si elle ne disposait pas sous la main d'un système de détection de pression pour permettre à l'engin d'exploser pile au passage du premier curieux, il n'y avait toutefois aucun doute sur le fait que la déflagration allait occasionner des dégâts sérieux qui allaient condamner la zone. La zone voire même les zones puisque tandis que Syrielle partit en courant, elle en profita aussi pour sortir d'une poche quelques détonateurs qu'elle déposa en étoile lorsqu'elle arriva au premier embranchement qui desservait cinq autres couloirs. Piégeant ainsi ces cinq directions afin que nul ne pût deviner par où elle était passée !

Si la logique dictait d'ailleurs de se diriger tout droit vers la sortie, ce fut toutefois en direction des vestiaires que la menèrent aussitôt ses pas, et quelques instants plus tard, elle avait déjà abandonné son uniforme de soldat – soigneusement rangé dans un casier afin de ne pas être voyant – et enfilé une combinaison verte sombre de technicien. Casquette vissée sur la tête pour dissimuler sa chevelure tandis qu'elle déambulait désormais dans les couloirs afin de rejoindre le garage auxiliaire de la station où elle comptait bien voler un véhicule pour se barrer.

_________________



Fiche ~ Dossier ~ Recap Rp ~ Relations
Voir le profil de l'utilisateur
Darth Eneius
avatar
Messages : 17
Date d'inscription : 14/04/2017
Rang : Guerrier Sith | Capitaine de l'Armée Sith
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158 - Hypori] Station BH25 [PV Darth Eneius]
Dim 25 Juin - 17:06
Le Sith s'était élancé dans les coursives menant au poste de contrôle concerné. Chaque seconde comptait désormais, et il ne pouvait laisser cet élément dangereux s'échapper, surtout qu'il venait de perdre le contact avec le garde. Toutes ses appréhensions s'étaient révélées justes, et désormais son honneur était en jeu, tout comme la sécurité des forces impériales. Il courait de toutes ses forces, tout en pensant bien que la jeune femme aurait déjà pris ses jambes à son cou. Mais sa fuite était exclue, toutes les issues étaient gardées et le complexe verrouillé. Elle aurait besoin d'un plan particulièrement développé et nécessitant sans doute une implication extérieure importante. Ce qui pourrait se révéler dangereux pour la base. En effet, sa dissimulation et le secret qui l'entourait avait requis une défense militaire minime de la planète. Seules deux frégates avaient été attribuées par le commandement afin de défendre le système, et elles ne possédaient le matériel nécessaire pour détecter des vaisseaux équipés de systèmes de furtivité ou même de brouilleurs-radars. Quant aux forces terrestres présentes, elles se restreignaient aux hommes de la base, c'est-à-dire deux-cents soldats de l'Armée régulière et une vingtaine de Sith Troopers. Eneius ne disposait pas d'une marge de manœuvre très importante et son succès reposerait sur l'intervention de la Force. Il arriva rapidement au niveau du couloir où il vit la sentinelle allongée au sol, sûrement inconsciente. Il projeta les rets du Côté Obscur afin de repérer son ennemie mais il sentit une pointe de danger. Par réflexe, il déploya son pouvoir de Déflexion de Force. Il fut soufflé par la violence de l'explosion et s'écrasa au sol. Le choc fut brutal mais les dégâts minimes, du moins pour lui. Lorsqu'il se releva, les parois du couloir et au fond la salle de contrôle était ravagées. Des cables de toutes natures sortaient des murs éventrés et des flammes s'élevaient vers le plafond. Toutes les issues semblaient détruites, et inaccessibles pour quiconque aurait tenté de passer par là. Par chance, Darth Eneius n'était pas quiconque.

Il s'épousseta avant de reprendre sa marche vers le centre de contrôle. Le système était complètement détruit et il était impossible de savoir si l'agent avait accompli sa mission. Mais le Sith en était intimement convaincu. Encore une fois, il utilisa sa Vision de Force afin de pouvoir repérer la position approximative de l'espionne. La toile du Côté Obscur se tendit une nouvelle fois dans tout le complexe. Il se concentra, se plongea dans la puissance de la Force. Il put de nouveau sentir chaque vie dans la base, et aussi sentir leur activité. Un groupe de soldats arrivaient vers lui afin de mettre fin à l'incendie. Mais lui, il rechercha la signature mystique de sa cible. Il rechercha cet effet qu'elle lui avait fait, ce sentiment d'incertitude. Ce serait le signe de sa présence et ce qui la mènerai vers la mort. Une longue minute s'écoula avant qu'il ne retrouve ce signe, et il s'élança vers l'un des couloirs, celui qui menait vers les vestiaires des soldats. Il se demanda un instant pourquoi elle n'avait pas pris la fuite vers la première sortie à sa portée, mais l'évidence de la réponse finit par lui apparaître. Seul un très mauvais agent se serait précipité vers une sortie, sachant qu'un commandant de base aurait forcément fait garder les issues dans une telle situation. Darth Eneius n'avait ni plan ni solution à la situation, et il décida de laisser son esprit à l'improvisation. Car c'était dans l'improvisation que la Force prenait toute sa valeur. Il s'imagina son adversaire, qu'est-ce qui lui avait fait risquer sa vie à l'autre bout de la Galaxie. Elle avait peut-être réellement une famille, une petite fille qui l'attendait chez elle. Peut-être se battait-elle par sentiment patriotique. Elle était une personne vivante, comme chacun des individus qui se battaient pour l'Empire Sith.

Darth Eneius s'arrêta d'un seul coup et se concentra à nouveau. Il concentra tous les rets de la Force vers sa seule cible et parvint à lui donner une silhouette dans son esprit. Il la sentait respirer, il sentait sa tension. Il créa alors un nouveau lien, plus fort que les autres, entre son esprit et celui de la jeune femme. La voix qu'il fit résonner à travers la Force était douce, profonde mais ferme.


- Rends-toi. Tu ne peux sortir d'ici par aucune ruse, car nul ne peut se cacher de la Force. Remets-moi les données que tu as volé et tu pourras peut-être retrouver ton foyer sans heurts. J'oublierai cet incident diplomatique. Cette détermination que tu manifestes est certes honorable mais restera vouée à l'échec. Rends-toi.
Voir le profil de l'utilisateur
Syrielle Shakhovite
avatar
Messages : 660
Date d'inscription : 11/12/2016
Rang : Lieutenant de l'Escadron Spectre
Localisation : Corellia
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158 - Hypori] Station BH25 [PV Darth Eneius]
Mar 27 Juin - 14:54

Sans se précipiter mais sans perdre de temps non plus, Syrielle progressait dans les couloirs du pas énergique de celle qui sait clairement où elle va, sa main se levant quelque fois afin de saluer – de manière formelle ou plus informelle – les ''collègues'' qu'elle croisait sur son chemin. Offrant ainsi l'image parfaite de la technicienne sûre d'elle et se rendant sans tarder sur le lieu de sa prochaine intervention. Comme elle l'avait prévu, le Sith n'avait d'ailleurs pas lancé d'alerte générale afin de l'attraper – sans doute pour l'approcher lui-même de manière plus discrète – et la base restait donc des plus calmes. Trop calme dans la mesure où elle aurait quand même préféré que ces soldats inexpérimentés et ces civils se missent à courir partout comme des Bantha sans tête pour lui permettre de mieux se faufiler vers la sortie !

Mais même si cette situation n'était pas la plus aisée, elle faisait toutefois partie de celle que la jeune femme avait envisagé, et ce fut donc avec un stress maintenu à un niveau assez bas qu'elle se dirigeait vers le garage auxiliaire de la station … et qu'elle fut soudainement contactée par le Sith donc la voix résonna un instant sous son crâne. Impérieuse mais calme tandis que Syrielle savait déjà comment appréhender cette situation.

« Non je vous en prie ! Ils ont ma fille et ils la tueront si je ne leur rapporte pas ce qu'ils veulent ! »

De cette panique viscérale qui avait aussitôt flambé tandis que l'esprit de la jeune femme s'était un moment égaré comme un pauvre animal terrifié, déversant ainsi excuses et prières tout en justifiant déjà son acte. Mais s'il ne s'agissait  que de terreur simulée, celle-ci était toutefois extrêmement bien simulée, et Syrielle savait que le Sith n'y verrait que du feu. Dans les Renseignements, être une bonne actrice n'était en effet pas suffisant, et ses instructeurs lui avait donc appris à affecter son corps de différents symptômes afin de toujours pouvoir tenir son rôle au mieux. Et ce jusqu'à ce qu'elle fût même capable de se déclencher de réelles crises de panique ! Mais pour le moment, elle n'en était pas encore là, et si le Sith pourrait détecter un fort taux de peur et de stress, Shakhovite en profita également pour sortir un Datapad de sa poche et envoyer un minuscule message – le code BM-354-LjKi-78846 – à une messagerie temporaire et déjà enregistrée sur le petit appareil qu'elle jeta ensuite dans le compacteur à ordures pour qu'il y fût détruit.

Message d'urgence : elle venait de signaler à son contact qu'elle possédait les informations mais qu'elle était dans une situation dangereuse, et ce code devait sans doute avoir déjà été transmis à son destinataire. Une personne travaillant directement sur la base et qui allait s'arranger pour lui filer un petit coup de main …

« ALERTE INCENDIE ! ALERTE INCENDIE ! Veuillez évacuer la zone B7 et toutes les zones adjacentes ! ALERTE INCENDIE ! ALERTE INCENDIE ! Veuillez … »

Ah enfin ! Enfin l'alarme venait de retentir – même si ce n'était pas réellement celle que la jeune femme avait escompté au début de cette mission – et elle vit aussitôt plusieurs civils se mettre à courir pour rejoindre le garage et sa sortie. D'autant plus que – hasard ou très bonne détection – son contact avait ciblé la zone B7 qui était toute proche, et ce fut donc le plus naturellement possible que Syrielle se glissa au sein d'un groupe de civils et de militaires afin de se déplacer le plus discrètement possible. Son esprit toujours agité par sa panique parfaitement simulée et qu'elle avait fait grimper en flèche au son de l'alarme, comme si elle n'y était réellement pour rien.

_________________



Fiche ~ Dossier ~ Recap Rp ~ Relations
Voir le profil de l'utilisateur
Darth Eneius
avatar
Messages : 17
Date d'inscription : 14/04/2017
Rang : Guerrier Sith | Capitaine de l'Armée Sith
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158 - Hypori] Station BH25 [PV Darth Eneius]
Jeu 6 Juil - 19:29
Il avait tout de suite ressenti la confusion dans l'esprit de celle qu'il pourchassait. Une panique réelle s'était faite ressentir dans la Force et émanant de l'espionne. Il savait que les méthodes utilisées par les Agences de Renseignement, qu'importe la faction qu'elles servent, ne sont jamais particulièrement regardante au respect des droits de l'être vivant. Le Sith abhorrait ce monde du secret et de la traîtrise où l'agent n'était plus qu'une masse de chair sans âme et sans honneur. Il plaçait la loyauté et le respect de l'ennemi au-dessus de tout, et ce monde des agents n'était pas le sien. Le guerrier ne se dissimule pas, pas plus que le vrai Sith. Il savait parfaitement qu'il s'était acquis une réputation de magnanimité à cause de ce sens de l'honneur à toute épreuve, mais Eneius savait faire preuve de fermeté et il n'était pas un cœur tendre pour autant. Ainsi, il fut tout d'abord surpris de la réponse de la jeune femme, mais aussi méfiant. Il n'imaginait aucun service secret secret qui serait assez fou pour envoyer un agent derrière les lignes ennemies afin de récupérer des informations essentielles avec comme seule garantie la menace physique sur une fille. La peur était certes parfois garante de la loyauté des serviteurs, mais pas sur ce genre de missions. Eneius ne pouvait croire que la personne qu'il affrontait n'était pas une agent ultra-expérimentée. Il se méfiait largement d'elle après le bluff assez fort qu'elle avait réussi à développer en face de son camarade de garde. Il était intimement persuadé qu'il avait affaire à une professionnelle. Cependant la fulgurante panique qui émanait d'elle brouilla un instant la toile de Force tendue par le Sith et il perdit un instant sa trace. Il s'élança à sa poursuite vers le dernier endroit où il l'avait sentie. Il ne pouvait imaginer que l'espionne ait eu une référent à l'intérieur de la base, ou cela signifierait que la sécurité de la base avait été mise en danger sans aucune difficulté et que les différents systèmes de contrôle avaient été totalement inefficaces face à ces intrusions. Son rapport devrait être particulièrement virulent contre le relâchement apparent.
Il déboucha rapidement dans un couloir où ingénieurs et gardes se croisaient, dans un calme presque total. L'explosion ne s'était pas faite sentir dans ce secteur, isolée par les parois anti-feu. Le contraste était perturbant entre l'anxiété du Sith qui perdait sa proie et la vie des habitants de la base qui suivait son cours. Elle avait forcément suivit ce couloir, et le Sith lui emboîta le pas à grandes foulées. Mais une voix métallique retentit rapidement dans le couloir, diffusée par les hauts-parleurs de la base. Un incendie semblait s'être déclaré dans un des secteurs de la base. Cela ne pouvait être que la conséquence de l'explosion qui avait eu lieu non-loin, la coïncidence était trop grosse. L'idée d'une trahison au sein du personnel effleura l'esprit du Sith, mais il n'avait ni le temps ni la capacité de s'en charger pour le moment. Il fallait réagir vite, où certains secrets militaires de l'Empire Sith risquaient de s'évanouir dans la nature, entre de très mauvaises mains. Eneius s'empara de son comlink en continuant à courir.


- Lieutenant Varda, envoyez un message à l'Amiral, dites-lui de préparer son armement. Si nous ne le recontactons pas dans trente minutes, qu'il vitrifie la base. Ensuite, coupez toute communication. Rien ne doit sortir d'ici.

Darth Eneius était prêt à tout pour préserver les secrets de l'Empire, car tel était son devoir. Mieux valait la perte d'une base que la perte de ces informations, qui pourraient donner un avantage aux ennemis des Sith durant la guerre. Il n'avait pas peur de la mort, il avait peur de n'être plus digne de la vie qui lui avait été offerte par la Force. Rien ne comptait plus que la réussite de la mission, et la vie des centaines de personnes ici ne valaient pas grand-chose face à la menace que représentait la fuite de ces informations. Même la vie d'un Sith ne valait rien face à la survie de l'Empire. Mais sa mort n'était pas encore assurée, et Eneius comptait bien retrouver ces informations et surtout l'agent. Il s'immergea donc à nouveau dans la Force afin de retrouver sa cible. Il sentit la panique autour de lui, celle des gardes et des ingénieurs effrayés par l'incendie. Le travail s'était arrêté et les serviteurs de l'Empire observaient les hauts-parleurs avec inquiétude. Seuls les Sith Troopers postés aux issues de la base gardaient un calme froid, telles des statues observant le monde s'écrouler autour d'elles. Ils n'étaient pas très utiles dans la situation présente. Darth Eneius aurait eu besoin de la présence d'un Inquisiteur. Ces êtres savaient percevoir n'importe quoi dans la Force au milieu du tumulte. Il avait certes une relation privilégiée avec le Côté Obscur, il le sentait plus que tout autre, mais il manquait d'entraînement dans cette matière. Il sentit tout de même à nouveau la signature mystique de la jeune femme, mais très affaiblie par tous les sentiments émanant des agents de l'Empire. Il la sentait tout proche de lui, mais il était incapable de la discerner parmi la totalité des personnes présentes. La télépathie était sa seule arme.
Il se concentra alors. Ce qu'il allait faire aller lui demander beaucoup d'énergie, puisqu'il ne l'avait jamais fait auparavant. L'entreprise serait peut-être un échec, mais il n'avait aucun accès à sa cible hormis par le moyen de l'esprit. Il fallait qu'il provoque une réaction qui la distingue dans la foule. Il sentit les flux du Côté Obscur faire battre son cœur. C'était là sa dernière tentative pour finir cette affaire sans effusions de sang. Il renforça le lien qui l'unissait à sa cible et se relia à son esprit. Mais au lieu de lui faire parvenir des mots, c'est un cri strident qu'il envoya à travers la Force. Le son lui était insupportable, mais cela était nécessaire pour faire réagir sa cible. Ses tympans étaient au supplice tandis qu'il envoyait ces ultra-sons vers l'esprit de son adversaire. Tout en s'extirpant de sa toile de sa Force, il guettait la moindre réaction des personnes présentes dans le couloir.
Voir le profil de l'utilisateur
Syrielle Shakhovite
avatar
Messages : 660
Date d'inscription : 11/12/2016
Rang : Lieutenant de l'Escadron Spectre
Localisation : Corellia
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158 - Hypori] Station BH25 [PV Darth Eneius]
Mer 12 Juil - 14:52

L'alerte incendie venait enfin de déclencher le mouvement de foule que Syrielle attendait tant, et ce fut donc dans une certaine angoisse parfaitement imitée que la jeune femme se glissa dans le flot de militaires et de civils qui se précipitaient déjà vers la sortie. Son regard balayant les environs afin de toujours évaluer et réévaluer les menaces gravitant tout autour d'elle tandis qu'elle les classait également en fonction du degrés de danger qu'elles pouvaient représenter pour elle. Mais heureusement pour son cas, la base ne comptait guère de menaces absolument létales pour elle – excepté ce Sith qui se trouvait ici mais qu'elle n'avait pas encore croisé – et ce même si elle se méfiait des Sith Trooper comme du lait sur le feu ! Après tout, ces types-là n'étaient clairement pas des soldats normaux, aussi mieux valait-il les éviter le plus possible, ce qui était d'ailleurs rendu aisé puisqu'ils conservaient presque religieusement leurs positions respectives malgré la panique ambiante. Stoïques telles des statues de marbre devant lesquelles la Spectre passa tout en les comptant soigneusement. Juste histoire de s'attendre à tout …

Mais même si elle s'était bien attendu à voir le Sith pointer le bout de son nez à un moment ou à un autre, le voir débouler à l'autre extrémité du couloir ne réjouit pas Syrielle, et ce même si la jeune femme ne dévia pas son trajet d'un iota. Continuant d'avancer dans la masse lorsque – soudainement – un cri suraigu résonna sous son crâne ! Une stridulation si stridente qu'elle s'était arrêtée nette sous la surprise … et qu'elle sentit bientôt la personne derrière elle la bousculer durement au point que les deux femmes s'étalèrent sur le sol ! Rapidement suivies par d'autres personnes les suivant de bien trop près et qui ne purent donc que les éviter imparfaitement voire carrément les heurter pour chuter à leur tour. Merci le mouvement de panique poussant chacun à se précipiter pour sauver sa vie parce qu'ainsi, en l'espace de quelques secondes, ce ne furent pas moins de sept personnes qui s'étalèrent par terre dans le plus grand des désordres !

Mais si cet amas de gadins pouvait la dissimuler encore quelques instants aux yeux du Sith, il était toutefois assez évident que celui-ci allait désormais se précipiter afin de les rejoindre pour la dénicher dans le lot – quitte sûrement à tous les arrêter afin de pouvoir les interroger – aussi la Spectre allait-elle définitivement devoir passer au stade suivant si elle voulait pouvoir s'enfuir. Le stade où du sang allait couler et des membres quitter leurs propriétaires, dans le pire des cas.

Et tandis qu'elle s'excusait de concert avec tous ceux qui avaient chuté tout en tâchant de se relever, elle sortit une minuscule bombe ''faite maison'' de l'une de ses poches, et envoya discrètement rouler la petite balle métallique qui ne tarda pas à rebondir entre les jambes de tous les présents. Virevoltant à gauche, rebondissant à droite …

Cinq …
Quatre …
Trois …
Deux …
Un …

Et soudainement, le petit engin explosa au milieu du couloir tandis que Syrielle se redressait tout en aidant une jeune pilote à faire de même, et la détonation fut aussitôt accompagnée de hurlements – de douleur ou de peur – tandis que la panique s'accrut brusquement pour atteindre son stade maximal. Poussant chacun à courir désormais sans aucune logique tandis qu'une longue gerbe de sang maculait un pan de mur. Tandis que plusieurs personnes gisaient déjà à terre – mortes ou blessées, la jeune femme n'irait franchement pas vérifier – et gémissaient.

Si l'alerte incendie avait éveillé la crainte, cette bombe venait de créer une véritable vague de panique, et militaires comme civils se ruaient désormais vers les issues dans une pagaille innommable de cris et de bousculades. Et sans attendre davantage, Syrielle adopta aussitôt la même attitude paniquée et força le pas afin d'atteindre enfin le garage auxiliaire où elle espérait pouvoir dérober un véhicule et s'enfuir … qu'elle espérait, oui. Parce qu'une fois arrivée dans le vaste hangar divisé lui-même en plusieurs secteurs utilitaires – des réparations au stockage en passant par les révisions – la jeune femme put constater qu'une certaine pagaille régnait dans ces lieux. Certains militaires encore maîtres de leurs réactions tentant de calmer collègues et civils afin que tous ne se dispersassent pas dans la nature …

Ils tentaient et ils tentaient avec courage mais malheureusement pour eux, deux énormes speeders de ravitaillement venaient déjà de démarrer brutalement, et ce fut sans aucune hésitation que la jeune femme suivit un petit groupe de pilotes – d'aspirants pilotes d'ailleurs vu leurs tenues – qui démarraient déjà plusieurs moto-jet afin de décamper.

« Hey monte avec moi, dépêche ! »

Si ces jeunes gens faisaient fi du règlement militaire en mettant les voiles, ils semblaient toutefois ne pas vouloir laisser trop de monde sur le carreaux, et les cinq moto reçurent bientôt deux passagers chacun – leur charge maximale – avant de démarrer enfin.

Et avec un peu de chance, Shakhovite pourrait assommer le pilote dès qu'ils seraient un peu à l'écart des autres, histoire de lui piquer sa moto.

_________________



Fiche ~ Dossier ~ Recap Rp ~ Relations
Voir le profil de l'utilisateur
[+158 - Hypori] Station BH25 [PV Darth Eneius]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Darth Taran
» Darth Molvan [finis]
» une station de ski dans le désert de Dubaï
» Darth Nacht [Terminée]
» Darth Sinya

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star Wars Imperial Wars :: Galaxie :: Autres Planètes-