[+158 ABY-Mustafar] nymphose (PV Ahzek Ahriman)
Voir le sujet précédentVoir le sujet suivantAller en bas
AuteurMessage
Jorian Solaris
avatar
Messages : 176
Date d'inscription : 15/11/2016
Rang : Commandant REPo
Localisation : Mustafar
Revenir en haut Aller en bas
[+158 ABY-Mustafar] nymphose (PV Ahzek Ahriman)
Mer 26 Avr - 18:43
Jorian Solaris avait été contacté par son Maître. Le Seigneur Sorcier Sith Ahzek Ahriman lui avait donné des instructions très claires, laconiques. Le scientifique devait sélectionner un prisonnier de moindre importance qui avait un lourd passé et vécu des événements traumatisants et le subtiliser au système. Cela n’avait pas été difficile, en réalité il avait simplement fallu remplir quelques documents et échanger des dossiers avec celui de condamnés dans le centre de triage. Sur Mustafar, dans son installation, Solaris était le seul maître. Il lui suffisait de jongler avec les procédures administratives et d’envoyer le courrier au Ministère. Le prisonnier choisit était en réalité une prisonnière : Sally Ceeks avait mené un groupe d’opposants au régime de l’Entente sur Erinar après les violents combats qui avaient eu lieu en 157. La particularité de Ceeks était d’avoir servi comme Sergent chez les Carabiniers de l’Entente et d’avoir retourné sa veste après la violente campagne qui les avaient opposé aux Siths. Si Ceeks était devenue pacifiste, elle avait aussi décidé de se retourner contre ses supérieurs et avait assassiné le Lieutenant qui commandait son groupe de combat. Après cela, elle avait été transférée dans un centre pénitentiaire pour les opposants politiques sur Sluis Van avant d’être jugée pour la peine capitale et d’être finalement transférée au bout de plusieurs mois sur Mustafar. Ce genre de procédure n’était pas rare, beaucoup d’opposants et de criminels ayant un physique compatible avec les améliorations du GIS étaient transférés dans l’installation dirigée par Jorian qui n’était au final qu’un gigantesque centre de tri. L’officier savait que vu le nombre d’individus qui étaient triés, il ne serait pas problématique d’en subtiliser un. Certains étaient transférés pour être reprogrammés en agents du GIS, d’autres étaient tout simplement envoyés dans d’autres centres pénitentiaires où ils devaient travailler pour fabriquer des armes, des munitions ou encore des produits manufacturés utilisés par l’armée de la Triade.

Jorian avait fait transférer Ceeks dans le niveau le plus bas de son installation. Ce fameux niveau condamné qui avait été réservé par Solaris pour ses petites expériences. La femme d’une trentaine d’années était sur une chaise, menottée et bâillonnée, personne ne pourrait l’entendre de toute manière. L’officier était arrivé face à elle, mais elle ne pouvait pas parler, lui ne dit pas mot non plus, il se contenta d’installer le petit projecteur holographique dans la salle et de le régler sur la fréquence cryptée de ses implants : personne n’aurait connaissance de la conversation qui allait se dérouler. Il avait naturellement transféré le dossier de Ceeks à Ahriman, précisant qu’elle avait subi des violences de son père alors qu’elle n’était qu’une jeune enfant, c’était en effet cet aspect là qui intéressait Jorian et qui cadrait parfaitement à ce qu’avait demandé Ahriman, le Seigneur Sorcier avait en effet voulu une personne ayant vécu des drames personnels. Le Commandant Solaris ne savait pas réellement pourquoi le Sith avait demandé cela, mais après avoir eu un moment de silence de sa part, il espérait qu’il revienne de son ton poli et cordial en s’adressant à lui comme il le faisait avant et surtout, lui donnant de nouvelles informations. Pour cela, il suffisait de calquer la fréquences. Ceeks semblait totalement intriguée par le réglage du projecteur holographique. Ce dernier fut enfin actif et la silhouette massive du Seigneur Sorcier apparut. Jorian Solaris s’agenouilla en signe de respect.


-Vous m’avez demandé de me présenter, mon Maître. Je suis là avec une unité qui correspond en tout point à ce que vous souhaitiez.


Il n’y avait aucune émotion dans la voix de Jorian, aucune fluctuation dans son aura ni aucune marque d’hésitation ou de peur. Le Commandant Solaris avait évolué, il s’entraînait beaucoup et Ahriman comprendrait vite que son élève avait évolué par lui-même. Bien évidemment, Solaris était coupé de tout et ne pouvait pas s’entraîner autant qu’un Acolyte qui s’immergeait dans le Côté Obscur et bénéficiait d’un mentorat permanent, c’était donc insuffisant pour qu’il ait des capacités supérieures sans son Maître, mais Ahriman pourrait voir qu’il avait redoublé d’effort pour étudier le Côté Obscur, sans pour autant tomber dans la frénésie puisqu’il n’y avait en lui pas vraiment de colère ou de furie apparente, Jorian maîtrisait ses émotions, comme cela était le cas chez de nombreux Siths plus expérimentés...Sans doute pouvait-on voir là l’homme déjà plus mûr que la plupart des Acolytes qu’il était et également son esprit rigoureux et discipliné de scientifique.
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158 ABY-Mustafar] nymphose (PV Ahzek Ahriman)
Mer 26 Avr - 22:49
Ziost était un monde très différent de Dromund Kass sur bien des aspects. Ahriman y avait installé le quartier général de ses forces après que le Poing de l'Empire, Darth Shadowsun, lui ai ordonné de prendre en charge les détails de la campagne contre le Secteur Corporatiste en son absence. Il avait reçu les rapports de Dynat, qui avait rapidement localiser les Jedi, mais également plusieurs espions de la REPo dissimulé au sein de la population et de la police, ce qui risquait fortement de compliquer la tâche des agents de l'Impératrice. Prudent, le Seigneur Sorcier avait conseiller a son homologue de rester dans les ordres de la comtesse de Rothana : ne rien faire tant que la situation n'exigeait pas une reprise en main : le cas échéants, Dynat avait assuré qu'il serait capable d'agir sans impliquer les Sith dans l'attaque, mais une autre force de la galaxie. Tant que tout se déroulait sans accrocs, le maître de Tizca s'en contenterait très bien, d'autant plus qu'il n'appréciait que modérément se retrouver pris dans les jeux d'influences et de pouvoir entre l'Impératrice et l'étoile montante des Sith a l'échelle Galactique. Il avait ses propres affaires a régler et pour cette raison, il lui semblait bien plus sage pour l'instant de ne pas prendre parti.

Ahzek Ahriman avait en effet autre chose en tête, alors qu'il observait le ballet de ses Thunderhawk déployer ses troupes et son matériel de combat en vue de manœuvre de répétition afin de ne pas perdre la main, Ziost offrant un cadre idéal pour un entraînement en milieu hostile. Son nouveau disciple, Jorian Solaris, avait quelques difficultés avec son ancienne épouse, Siana, ainsi qu'un agent rebelle qui fut sa collègue. Bien qu'il semblait vouloir les éliminer a n'importe quel prix, Ahriman voulait s'assurer que cela serait bien le cas : lorsque l'on donnait sa vie a la science et a la connaissance, il était hors de question d'avoir une autre maîtresse et de fait, les liens les plus forts devaient être brisé. Le Sith Trooper ne doutait pas que son disciple tirerait une certaine souffrance de cette épreuve, mais elle ne ferait qu’accroître sa force et son emprise dans le Côté Obscur de la Force. Il avait décider de le préparer a une confrontation avec l'une des deux femmes, son ancienne épouse étant le lien le plus ancien, il songeait qu'il s'agissait de la plus importante, d'autant plus que la rebelle pouvait peut-être servir les intérêts des Sith malgré elle dans sa quête pour prendre sa revanche.

Il devait toutefois assurer l'entraînement de son disciple. Même si celui-ci s’entraînait quotidiennement seul, un entraînement comme celui-ci ne valait pas celui effectuer avec un guide spirituel et Ahriman savait quel genre de technique il pouvait apprendre a Jorian pour l'aider dans ses travaux. Même s'il était convaincu qu'à terme, l'officier ne serait pas capable de rester infiltré dans l'Entente, pour le moment, il avait besoin d'améliorer ses techniques d'interrogatoires. En réalité, les plans du sorcier étaient particulièrement sinistre : s'il donnait une arme supplémentaire a son disciple pour lui permettre de mieux faire son travail, et donc lui fournir des informations, il voulait également savoir s'il était prêt a faire usage de ses connaissances contre ses anciennes alliées, afin de voir jusqu'où il avait accepté le Côté Obscur dans son cœur. Et il valait mieux ne pas décevoir Ahzek Ahriman, qui était loin d'avoir la tolérance a l'échec de Darth Shadowsun, bien qu'il n'était pas si violent que nombre de ses camarades et savait relativiser certains échecs, les affaires qu'il considérait comme importante devait être accomplie. Toutefois, il savait qu'il ne pourrait accomplir seul la leçon d'aujourd'hui. Il ne s'isola donc pas totalement dans son bureau de commandement, puisque son second dans la campagne de Bonadan, Hathor Maat, l'accompagnait.

Ahriman avait consulté le dossier de la prisonnière que Jorian avait choisit pour son expérience. Elle était parfaite pour l'enseignement de la technique qu'il comptait lui apprendre aujourd'hui, mais il regrettait qu'elle ne soit pas plus utile pour ses plans : les pacifistes avaient toujours quelque chose de profondément ennuyeux, ils manquaient de motivation pour faire des activités utile autre que trahir leurs camarades au nom d'une paix illusoire. Ceci dit, ce n'était pas forcément un inconvénient, il suffirait de la faire disparaître une fois l'expérience terminée et elle ne poserait plus de problème et le Seigneur Sorcier supposait que son disciples, qui maniait parfaitement l'administratif, serait capable de le faire sans être détecter par ses supérieurs. Lorsqu'il eu le signal indiquant que tout était prêt, il activa la séquence holographique. Au moins, cette fois, il n'aurait pas besoin d'apparaître dans son esprit en utilisant la Force. Le maître de Tizca prit la parole en utilisant son habituel timbre de voix calme et feutré, même lorsqu'il était en colère, Ahriman n'était pas atteint par des crises de hurlement, il semblait toujours calme, mais ses colères étaient froide et pouvait rendre ses incantations de magie Sith terriblement dangereuse…


« Cette unité fera l'affaire. Relevez vous Acolyte Solaris, votre tâche aujourd'hui sera de maîtriser une nouvelle technique qui vous permettra de mieux remplir vos obligation. La Force est votre alliée la plus puissante, même dans l'interrogatoire, elle ouvre des formes de tortures mentales et d'influence bien plus grande que la plupart des techniques conventionnelles, plus dangereuse et manquant de raffinement. Toutefois, ne pratiquant pas cette technique moi-même, j'ai pris la liberté de faire venir l'un de mes disciples pour vous l'enseigner. Nous formons des Confréries de Sorciers, et ses confréries font notre force, car elles nous permettent d'être bien plus polyvalent qu'un homme seul. Voici le Sorcier Hathor Maat. »

Une autre silhouette apparu sur l'hologramme et quelqu'un qui n'était pas attentif n'aurait sans doute pas fait la différence entre les deux Sorciers. Pourtant, l'armure de Maat était moins ornementé et son casque semblait épouser les formes d'une tête de Chacal, un motif qu'il avait put voir sur plusieurs armures, aussi bien de Sith Trooper que de soldats normaux, au sein des troupes de Tizca, notamment sur Raxus. Si Ahriman restait droit, gardant sa longue épée Sith en forme de lance dans la main, Maat n'avait pas son arme et gardait les bras croisés. Il était un peu plus grand qu'Ahriman, mais en comparant les deux armures, il n'y avait aucun doute sur le fait que le Sorcier n'était pas le leader, mais l'un des subordonnés. Ce fut lui qui pris la parole et le digitaliseur de voix intégrer dans les heaumes des Sith Trooper rendait sa voix très proche de celle d'Ahriman, l'on sentait tout de même une intonation différente, l'accent n'était pas le même, et Maat semblait disposer d'une voix plus basse que celle de son maître. Toutefois, les deux sorciers semblaient se rapprocher sur une manière d'aborder les sujets en se montrant avant tout pratique, clinique et efficace, y compris dans l'enseignement d'une technique de Force.

« Cette jeune femme vous servira de test afin de pouvoir maîtriser la technique de la Promenade des Souvenirs, que l'on nomme également la Torture par le Chagrin. Pour cela, il vous faudra d'abord être capable de pénétrer l'esprit de votre cible afin de pouvoir découvrir les moments les plus pénibles de son existence, puis pratiquer une technique d'illusion afin de pouvoir la forcer a revivre cet instant douloureux. Afin que vous puissiez comprendre son fonctionnement, je vais vous en faire la démonstration. »

l'Hologramme du Sorcier tendis le bras vers la condamnée, qui écarquilla les yeux, tentant d'abord de résister a l'intrusion mentale de Maat. Puis celui-ci découvrit plusieurs des scènes de violence du père et décida de plonger immédiatement l'esprit de sa victime dans ses dernières. La jeune femme tenta de se débattre, ce qu'elle ne pouvait faire, étant attaché. Maat prenait son temps, et se montrait particulièrement démonstratif dans l'utilisation de son pouvoir afin de permettre a Jorian de prouver son esprit scientifique. Si l'Acolyte était capable de ressentir correctement sur quels cordes de la Force Hathor Maat avait appuyé pour pouvoir atteindre ses souvenirs, puis la projeter dans une illusion lui faisant revivre ce même souvenir, alors il apprendrait rapidement la technique. Lorsqu'il jugea que la démonstration avait été assez démonstrative, il cessa. Il ajouta toutefois afin de pouvoir compléter son exposé.

« Bien que cela soit dangereux, il est possible que la démonstration soit plus forte si je venais a l'employer sur vous-même. Un scientifique ne doit pas hésiter a mener l'expérience ultime pour acquérir la connaissance dont il a besoin. Mais le Seigneur Ahriman désire d'abord vous voir tenter de reproduire la technique après l'avoir vu pratiqué sur quelqu'un d'autre. »

Ce n'était pas par pure bonté d'âme que le maître de Tizca avait pris cette décision : il désirait tester l'esprit d'analyse de Jorian avec l'assistance de la Force, il s'agissait d'un défi : il devait prouver qu'il était capable d'appliquer les mêmes raisonnements avec l'usage de la Force que dans les sciences plus communes.
Jorian Solaris
avatar
Messages : 176
Date d'inscription : 15/11/2016
Rang : Commandant REPo
Localisation : Mustafar
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158 ABY-Mustafar] nymphose (PV Ahzek Ahriman)
Jeu 27 Avr - 23:27
Solaris se releva à la demande de son Maître et écouta son discours. Il voulait lui apprendre une nouvelle technique de torture mentale, nouvelle étape dans sa formation de Sith. L’officier était particulièrement enthousiaste à l’idée d’un nouveau pouvoir qui pourrait lui servir à extirper des informations à des ennemis du régime ou à des personnes qui tentaient de faire obstruction à leurs objectifs. Le Sorcier Hator Maat qui accompagnait Ahriman était tout aussi impressionnant, un peu plus grand que le Maître, mais cela se voyait peu tant les deux hommes paraissaient disproportionnés. Son armure semblait moins ornée aussi, y avait-il un système de grade derrière ces ornementations ? Peut-être une histoire guerrière. Solaris n’en savait rien, il demeurait totalement stoïque et inexpressif, même face aux gémissements de la femme qui semblait comprendre ce qui était en train de se produire. Elle s’attendait sans doute à un interrogatoire comme la Triade et la REPo en avaient le secret, mais elle se retrouvait face à des Sorciers Siths. Jorian se surprit à se demander ce qu’elle pensait de la situation ironique dans laquelle elle se trouvait. Mais cela n’était pas le sujet, sur le fond, il fallait utiliser cette technique.

Alors que Maat leva le bras, Jorian se plongea dans la Force, ne dissimulant plus son aura. C’était comme se réveiller après avoir été endormi, sa perception était plus importante, il imbibait son esprit sans rien dissimuler. Tout semblait plus clair, une nouvelle naissance qui faisait de lui un homme nouveau. Les aura des deux Sorciers apparaissaient aussi plus intenses, plus nettes. C’est alors qu’il ressentit l’activité de Maat dans la Force, l’homme savait ce qu’il faisait et il était clair qu’il manipulait une technique qu’il connaissait bien à en juger la rapidité d’exécution. Jorian était toujours égal, observant la technique. En y réfléchissant à deux fois, Maat prenait en fait son temps, il laissait durer la démonstration qui faisait hurler la jeune femme qui semblait en proie à des scènes insoutenables. Lorsque le Sorcier eut finit, il estima que c’était au tour de l’Acolyte. Le Commandant baissa la tête.


-Bien, Maître.


Contrairement à ce qu’on aurait pu attendre de la part d’un Acolyte ou d’une personne démarrant dans les arts de la Force, il n’y avait ni angoisse ni avidité de pouvoir chez Jorian qui restait parfaitement égal. Il avait vu ce que pouvait faire la Force, ses capacités dépassaient largement ce qui pouvait être conçu et le doute n’était pas permis. En fait, le doute n’était pas non plus permis concernant leurs propres objectifs. Si le monde n’était pas à leur convenance, ils comptaient bien le remodeler. L’officier s’approcha lentement de la jeune femme, attentif à tout changement d’aura. Cette dernière se débattait et semblait vouloir hurler, elle avait compris ce qui allait se produire. Laissant quelques secondes durant lesquelles il se concentra, Jorian leva le bras. Il se plongea dans la Force, le Côté Obscur l’entourait. Il y avait une sorte de cocon autour de lui, il fit le vide et sentit cet afflux d’énergie qui invectivait ses émotions. Solaris tenta alors de se focaliser sur l’aura de la prisonnière, cette dernière résistait et durant bien quarante secondes il tenta de pénétrer son esprit sans succès. C’est alors qu’il comprit, il comprit qu’il ne devait pas réprimer ses émotions avec ce type de technique, mais les utiliser. Exalté par sa colère et sa rage qu’il avait face à un ennemi de l’état, Jorian fit sauter les verrous mentaux de la renégate qui eut un tremblement et de nouveaux hurlements. Il pouvait désormais ressentir son esprit, un tas d’informations qu’il n’avait pourtant pas la capacité de lire. Il savait juste qu’il y avait des quantités impressionnantes de souvenirs et de connaissances. Interrogeant la Force, tentant de trouver les traces de l’aura obscure de Maat, Solaris tenta de comprendre ce qu’il avait fait. Mais cela ne semblait pas fonctionner, la Force n’était pas un jeu de piste, tout du moins il n’y avait pas de trace de Maat que Jorian pouvait ressentir. Il opta alors pour une autre technique, il se concentra un peu plus et suivit son intuition, très attentif à ce que lui murmurait la Force. Il remarqua alors le trouble dans l’esprit de la jeune femme, comme des sortes d’abcès. L’Obscurité appelait l’obscurité et Jorian hésita avant d’essayer de s’approprier la noirceur et la négativité de ces souvenirs. Il n’y arriva pas, toujours en proie à une résistance.

Jorian était en échec, cela faisait maintenant plus de deux minutes qu’il était en train d’essayer de pénétrer l’esprit de la prisonnière. Il fallait conclure. Il était trop dans la retenue, il se rappela ce qu’il avait du faire pour pénétrer l’esprit de la femme. Aussi, rassemblant cette fois toute sa colère face à ses résistance, il ferma les yeux et se laissa totalement ensevelir par le Côté Obscur. Jorian sentit la puissance de cette nouvelle attitude et sentit qu’il s’était approprié le souvenir des violences parentales de la jeune femme...Il libéra ce souvenir en elle. Alors qu’il était plongé toujours plus dans la Force, il put entendre les hurlements de la femme. Solaris la laissa hurler encore quelques secondes avant rompre le contact et de se retourner vers les deux Sorciers et de se mettre droit en attendant la suite. Il avait échoué durant la première phase de ses essais mais avait finalement réussi. Restait à savoir ce qu’en penseraient ses instructeurs.
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158 ABY-Mustafar] nymphose (PV Ahzek Ahriman)
Sam 29 Avr - 2:43
Cette scène de torture en aurait probablement déranger plus d'un, mais pour les deux Sorciers, ce n'était qu'un élément parmi tant d'autre de leurs longues vies qui débutaient a peine. Maat et Ahriman observaient avec patience et sans avoir la moindre réaction particulière Jorian entrain de tester la technique sur la prisonnière. Cette dernière semblait avoir compris qu'elle faisait l'objet de cible d'entraînement et qu'on ne lui poserait même pas de question, mais cela ne l'empêchait pourtant pas de tenter de résister. Ahriman s'interrogeait parfois sur cette volonté des faibles de résister a n'importe quel prix : les Sith Troopers étaient des machines de morts, du haut de plus de deux mètres trente, engoncée dans une armure certes baroque, mais très résistante, ils combattaient sans se préoccuper réellement de ce qui se passait autour d'eux, écrasant toute opposition sur leurs passages. Parfois, les frères et sœurs d'Ahriman écrasaient des sections entières et pourtant, les autres poursuivaient le combat. Seul l'application stricte des doctrines de Sevatar semblait capable de briser n'importe quel adversaire, alors que le Seigneur Sorcier était convaincu que certain devaient disposer des capacités de résistance appropriée. Toutefois, lorsqu'il était évident que tout était perdu, rare étaient finalement les adversaires a laisser parler l'instinct de conservation, comme si le réflexe de combat était si ancrée dans la galaxie qu'il avait pris le dessus.

Toutefois, Ahriman n'était pas ici pour s'occuper de ses propres état d'âme ainsi que de ses réflexions sur ceux qui ne disposaient pas de ses propres modifications. Jorian avait débuté sa manipulation de la Force, son aura grandissant dans les ténèbres pendant qu'il recherchait a la manipuler afin de pouvoir pénétrer les défenses mentales de la jeune femme. Ce n'était pas très satisfaisant au départ, mais l'élève restait un débutant et la technique utilisé pour faire de lui un Sensitif n'était pas parfaite, elle ne serait jamais aussi forte que celle d'un sensitif au sommet de sa puissance. Jorian était un élève appliqué, mais il analysait trop froidement les situations et n'avait pas assez noter les manipulations de Maat pour reproduire parfaitement la technique. Cette dernière fut laborieuse et nécessita le temps que le scientifique comprenne qu'il devait libérer ses émotions afin de pouvoir s'en servir comme d'un catalyseur. La frustration de l'échec l'aida sans doute, mais Ahriman n'était pas pleinement satisfait, bien que sa réaction était impossible a lire, pas plus que celle de Maat. Ce dernier se montrait plus attentif, connaissant la technique afin de pouvoir faire comprendre a l'élève pourquoi il échouait : après tout, il n'avait pas eue besoin de mobiliser sa propre haine, il savait désormais réaliser ce tour instinctivement.


« Vous semblez avoir encore quelques difficultés a pénétrer les esprits. Ceci dit, vous avez également fait face a l'un des inconvénients de cette technique : elle améliore les capacités cognitives de ses victimes. En l'utilisant le premier, le Seigneur Maat a sans doute renforcer les résistances mentales de cette femme, comme vous venez de le faire a votre tour. »

La Promenade des souvenirs pouvait avoir un effet double tranchant et Ahriman venait ici de le mentionner. Certain Seigneurs Sith n'hésitaient pas a employer cette technique, issue des Sorciers de Tund, pour pouvoir renforcer l'intelligence de leurs équipages de vaisseaux ou de leurs officiers par la torture. Ce n'était pas la méthode la plus conseillée et Ahriman imaginait sans problème la tête révoltée de Darth Shadowsun face a l'idée même d'en faire usage, mais pour lui, seul l'efficacité primait. Il ne savait pas si Maat s'en servait ainsi, mais il n'en avait jamais entendu parler en tout cas. Cependant, son collègue sorcier était assez subtil et vicieux en même temps pour être capable de le faire tout en le dissimulant et même Ahriman ne pourrait pas le savoir dans ce cas. Mais il n'irait pas lui reprocher de toute façon, pour lui, l'essentiel était que Maat, comme les autres, poursuivent la quête éternelle de la connaissance absolue, une soif qu'il était impossible d'épancher. L'exercice allait toutefois présenter un effet de répétition, mais avant cela, Ahriman voulait que son élève transpose en mot ce qu'il avait ressenti en l'utilisant ainsi que la manière dont il l'avait employé. Si cela venait a être nécessaire, il corrigerait le vocabulaire employer.

« Décrivez nous la manière dont vous avez procéder Docteur. Soyez clinique et précis, chaque mot compte dans ce genre de situation. »

Les termes avaient du sens car, d'une certaine façon, il s'incarnait dans la Force. Si Jorian se trompait dans les termes, alors il ferait fausse route et il risquait d'avoir du mal a employer la technique lorsqu'il se retrouverait face a son ancienne épouse ou son ancienne compagne d'arme, hors, il ne tenait pas a ce que son enseignement soit couvert de ridicule, ni de perdre un agent infiltré dans l'Entente, qui surveillait étroitement ses frontières et rendaient de fait toute tentative d'infiltration très difficile. Le Sorcier repris toutefois la parole rapidement afin que l'exercice se poursuive.

« Lorsque vous aurez terminer cette description, recommencez. Vous devez affronter son esprit plusieurs fois, faite face au renforcement de sa résolution ainsi qu'aux effets de sa peur de revivre ses moments douloureux. Lorsqu'elle sera épuisée, évacuez simplement ce sujet. Soyez concentré, car il vous faudra maîtriser parfaitement cette technique pour triompher de votre prochaine épreuve. »

Il n'évoqua pas la nature de l'épreuve, et il était évident qu'il n'en parlerait pas tant qu'il ne le jugeait pas nécessaire.
Jorian Solaris
avatar
Messages : 176
Date d'inscription : 15/11/2016
Rang : Commandant REPo
Localisation : Mustafar
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158 ABY-Mustafar] nymphose (PV Ahzek Ahriman)
Sam 29 Avr - 15:50
Jorian Solaris avait eu quelques difficultés qui n’étaient pas passées inaperçues du côté de son Maître. Il en profita pour le renseigner sur les effets secondaires de cette technique qui permettait à la cible d’améliorer ses capacités cognitives : c’était logique, elle apprenait à anticiper et à résister à une intrusion dans son esprit. Cela renseignait désormais sur les arcanes de la Force qui n’étaient pas si mystiques que le concevait la REPo, il y avait une réelle logique, une réelle méthodologie. En ce sens Ahriman avait tout à fait raison, l’étude de la Force se rapprochait plus d’une méthodologie scientifique que d’un culte. Jorian Solaris avait désormais compris quelque chose d’essentiel et il était relativement satisfait d’avoir tout de même réussi à mener la technique au bout même si son exécution était loin d’être parfaite. Le scientifique n’était pas naïf, il savait que si son Maître lui apprenait une telle technique, il y avait fort à parier que quelque chose se préparait. Ahriman était un homme suffisamment occupé pour ne pas se permettre d’octroyer du temps gratuitement.

Comme s’il s’agissait d’un examen, Ahriman le questionna alors sur ce que lui-même avait ressenti et sur comment il avait utilisé la Force pour soumettre la volonté de cette jeune femme. L’exercice était difficile, il fallait être capable de décrire un ressenti. Cette difficulté de décrire la Force avec les limites du langage, il en avait déjà discuté avec la Maîtresse de Walleron qui avait évoqué ce problème. Ahriman cherchait-il à le piéger ? Sans doute à le tester, puisqu’il voulait savoir jusqu’où son élève serait capable de progresser et où il se trouvait dans son apprentissage. Sans s’occuper d’avantage de ces questionnements, Solaris prit la parole.

-Je commence par faire tomber les verrous de sa résistance, le sujet est effrayé, je m’appuie sur le Côté Obscur pour paraître plus menaçant encore. Une fois dans son esprit, il me suffit de rechercher les faiblesses, les zones d’ombre dans son esprit...Ce qu’elle ne veut pas que je vois. Je ressens leur énergie et utilisant ma colère, je me fais plus menaçant pour y pénétrer et libérer l’énergie négative qui s’y trouve.

Jorian n’en dit pas plus, il avait tenté d’être précis mais également concis. Il ne voulait pas faire perdre de temps aux deux Sorciers. Toute la précision et l’efficacité de leurs plans reposaient sur un bon emploi du temps. Jusqu’à présent, le Commandant s’était bien employé à suivre les indications qu’ils avaient mis au point tous deux. Alors que son Maître lui donnait de dernières instructions, il voulait que Jorian recommence, faisant cette fois mention d’une nouvelle mission. Le Commandant avait hâte de faire progresser le projet qu’ils avaient, de connaître plus, de faire en sorte que la connaissance progresse. Finalement, le seul pouvoir était réellement la connaissance.


-A vos ordres Monseigneur !


Il y avait quelque chose de martial dans l’attitude de Jorian qui voyait une sorte de substitution à la hiérarchie militaire et administrative dans lesquelles il s’était toujours retrouvé. Levant le bras et fermant les yeux en se concentrant, Jorian pénétra une fois de plus dans l’esprit de la femme. Cette fois la présence dans la Force de l’officier était plus menaçante, plus violente. Il pénétra sans trop de problème dans l’esprit de la prisonnière pour finalement déverser son énergie dans son esprit. La jeune femme résista à nouveau, de grosses gouttes de sueur coulaient sur son front. Cette fois encore, il ne réussit pas du premier coup, mais elle finit par hurler à nouveau. Solaris ne s’arrêta pas là, il s’exerça à nouveau, faisant une nouvelle tentative, qui fut encore plus rapide, mais pas encore parfaite. Il essaya une troisième fois et cet essai fut le bon, l’officier pénétra dans l’esprit de la traîtresse et déversa tous ses souvenirs désagréables, rajoutant ceux de sa trahison et ce qu’elle avait vu sur Erinar, utilisant le Côté Obscur pour associer ces idées à ce qui se passait aujourd’hui. Cette fois elle sursauta, fut prise de véritables convulsions, hurlant même à travers son bâillon. Veines apparentes, rien ne semblait pouvoir la calmer. Jorian maintint la technique durant quelques minutes. Les yeux de la jeune femme étaient exorbités, elle hurlaient mais ses cris n’étaient que gémissements entravés par le bâillons. L’officier arrêta alors la technique, mais la jeune femme ne semblait pas pouvoir se calmer. D’un mouvement lent et impitoyable, Solaris sortit le pistolet à plasma de son holster et la mit en joug avant de se tourner vers son Maître.

-Je pense cette fois avoir progressé pour maîtriser cette technique. Si nous n’avons plus besoin d’elle, je peux disposer du sujet, je me suis arrangé pour que sa disparition passe inaperçue.

La voix de Jorian était toujours aussi calme, imperturbable. Il avait évolué, se délestant de tout sentiment humaniste, se focalisant simplement sur des choses plus grandes. Ahriman avait raison, cet univers était peut-être connecté et dans le fond...Les individus importaient peu...C’était le résultat global qui ferait foi, l’ensemble connecté par la Force et la Connaissance.
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158 ABY-Mustafar] nymphose (PV Ahzek Ahriman)
Sam 29 Avr - 21:29
Les deux sorciers écoutèrent la description avec attention. A leurs yeux, elle était assez claire et précise, bien que très décomposée en rapport avec la technique. L'élève était appliqué et savait ce qu'il faisait, il était capable de comprendre au-delà du voile mystique avec lequel les Sith entouraient habituellement leurs connaissances afin de pouvoir conserver leurs pouvoirs. Pour Ahriman, la Force était une science au même titre que le procédé qui avait renforcer son corps ou les canons a plasma, des armées de l'Entente comme ceux en dotation au sein des Légions de Tizca. Il était donc satisfait des progrès de son élève et ne fit aucun commentaire, ce qui était déjà une forme d’approbation chez cet homme. Le calme olympien du Sith Trooper contrastait avec sa carrure, beaucoup de ses pairs étaient bien plus agité : Jago Sevatarion était quelqu'un de bien plus remuant par exemple et s'exprimait de façon bien plus tranchante. Pour Ahriman, même la colère méritait d'être froide et maîtrisée. C'était peut-être ce qui manquait le plus a Solaris pour le moment : afin d'atteindre ses objectifs, il devait puiser dans une colère plus forte qui l'amenait a ne pas paraître aussi froid que son supérieur lorsqu'il utilisait ses pouvoirs. Mais il apprendrait, c'était une chose qui était certaine, tout était une simple question de patience.

Lorsque le Sorcier demanda de recommencer la technique jusqu'au moment ou elle serait assez maîtrisée pour être employée naturellement, Jorian s'exécuta. Les deux Sith Trooper observèrent de nouveau sans ciller ce triste spectacle, mais aucune émotions n'émanait d'eux. Dans la Force, l'on pouvait avoir l'impression d'une légère augmentation de leurs puissances, la souffrance, le désespoir, l'augmentation de l'aura du Côté Obscur leurs donnaient de la puissance, mais cela ne se traduisait pas dans leurs comportements. L'élève répéta plusieurs fois la technique afin de pouvoir parfaire son enseignement et cette fois, la prisonnière sembla plonger dans la folie. Maat pencha la tête, il semblait déçu : elle ne s'était pas montrée assez résistante a son goût, mais ce n'était qu'une prisonnière qui avait sans doute déjà subit beaucoup de sévisse, elle n'était donc plus en très bonne condition et Ahriman avait conscience lui qu'ils ne pouvaient pas en attendre plus. Elle ne ferait plus un bon sujet d'entraînement désormais et les deux Sith Trooper s'observèrent de nouveau quelques instants, échangeant sans doute quelques remarques par télépathie avant qu'Ahriman ne reprenne la parole afin de sceller le destin de la prisonnière : lorsque l'on menait une expérience, les déchets de cette dernière devait être nettoyer, c'était une question d'hygiène.


« Elle n'est plus en état d'assurer la poursuite de nos recherches, vous pouvez donc disposez d'elle comme bon vous semblera. »

Le tir parti et les deux sorciers ne bougèrent pas non plus alors que la tête de la malheureuse disparu dans une boule de plasma surchauffé, ne laissant même pas de trace de sang, ce dernier étant carbonisé en même temps que la chair. Certain auraient sans doute dit qu'il était préférable d'obtenir une mort propre a une éternité de tourment sous l'étreinte de la Promenade des Souvenirs, et c'était sans doute vrai, mais Ahriman et ses frères et sœurs étaient au-dessus de ce genre de considération. Tout était simplement analyser froidement derrière le prisme de la science. Cela concluait la phase d'entraînement, bien qu'Hathor Maat n'allait pas partir immédiatement : il allait d'abord livrer quelques ultimes conseils afin de permettre au nouveau disciple de son maître de pouvoir mieux maîtriser cette nouvelle technique et de savoir jusqu'où il pouvait s'en servir. Sa voix raisonna donc de nouveau, elle semblait satisfaite : Hathor était un homme un peu plus expressif dans son comportement qu'Ahzek Ahriman et cela se ressentait y compris dans sa manière de parler. Il ne resterait toutefois pas ensuite, car les affaires qu'entretenaient le Seigneur de Tizca avec le Commandant de la REPo ne regardait que lui.

« A terme, vous serez capable d’enchaîner instinctivement les différentes phases sans avoir besoin de vous concentrez : cette technique est très efficace dans les interrogatoires a condition de ne pas trop y exposer les victimes. Il est également possible de s'en servir a faible degré sur vos subordonnés afin d'améliorer leurs réactivités et leurs intelligences. Soyez toutefois vigilent : les esprits les plus forts résisterons, comme les Mandaloriens par exemple. Vous devez également vous attendre a rencontrer des personnes dans un tel état de déni qu'elles ne reconnaîtrons pas les événements que vous leurs montrerez, ce qui peut annuler les effets de la technique. Il s'agit d'une forme basique d'illusion, mais réputé comme la plus terrible des tortures. Faites en usage avec discernement. »

Maat se retira et l'hologramme disparu. Ahriman attendit qu'il ai quitté la pièce ou se déroulait la projection holographique pour finalement lâcher son épée Sith, qui rejoignit son paquetage dorsal de manière transversale afin de pouvoir croiser les bras. Maintenant qu'il était préparer pour sa mission, il allait pouvoir lui donner ses nouvelles instructions. Mais avant cela, il avait deux détails a régler : il lui avait promis des nouvelles informations sur Idranel d'Ulthwé, et son enquête avait progressé, même si elle n'était pas aussi avancé qu'il ne l'aurait voulu, la faute a une hypothèse de base étonnée. Il s'agissait pourtant de la probabilité statistique numéro un et le Seigneur Sorcier en avait conscience. Mais il voulait aussi savoir ce que Jorian avait pensé que Lady Shadowsun, qu'il avait rencontré afin de pouvoir équiper ses troupes de matériel militaire. Cette dernière allait partir en mission diplomatique pour rencontrer Ludov Stregwel et Ahriman voulait pouvoir estimer les chances de succès du nouveau Poing de l'Empire : il n'avait toujours eu que mépris pour Alarak et craignait qu'Akni ne recherche a se défaire de la Comtesse de Rothana, une femme plus intelligente, par des complots afin de la remplacer par une autre brute. Certes, s'il pouvait lui-même obtenir le poste, il aurait eu bien moins d'état d'âme concernant la constructrice de vaisseau, mais il restait réaliste, pour le moment, il avait besoin d'elle.

« Nos recherches concernant Idranel d'Ulthwé sur Corellia n'ont rien donné. Nous nous attendions a ce qu'elle se fournisse en matériel sur ce système, qui porte le dernier témoignage existant des Seigneurs Jedi, mais cela n'est pas le cas. Qu'avez-vous pensez de Lady Shadowsun ? Et vos recherche pour retrouver votre ancienne épouse ont-elles avancées ? »

Siana Solaris représenterait toujours un obstacle a la pensée scientifique de Jorian. Ahriman voulait d'abord couper ce lien afin de pouvoir le plonger plus profondément dans le côté Obscur de la Force et s'assurer qu'il ne se retourne pas contre lui. Pour devenir un Sith, un véritable Sith, il était nécessaire de sacrifier une chose très importante dans son existence. Les Sith Trooper n'avaient pas le choix, ils sacrifiaient leurs humanité au profit d'un corps surhumain leurs permettant de réaliser des exploits impossible a accomplir pour les autres Sith. Pour les autres en revanche, la nature du sacrifice pouvait être multiple. Mais le sorcier attendit d'en savoir plus pour évoquer clairement son désir : il scrutait l'état d'esprit de son disciple afin de pouvoir connaître sa détermination face a cet objectif avant de lui confier le défi qu'il comptait lui faire relever.
Jorian Solaris
avatar
Messages : 176
Date d'inscription : 15/11/2016
Rang : Commandant REPo
Localisation : Mustafar
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158 ABY-Mustafar] nymphose (PV Ahzek Ahriman)
Sam 29 Avr - 23:16
Jorian appuya sur la détente et le coup partit. En un instant, le visage de la jeune femme fut vaporisée. Solaris la délivrait ainsi de sa vie de trahison et de misère. Ses parents s’étaient-ils doutés une seule seconde que leur fille terminerait comme ça ? Une mort peu honorable dont personne ne parlerait. Désormais Sally Ceeks ne serait qu’un vague souvenir, un nom consigné dans un dossier. Instantanément sa vie était partie, ses membres qui ne cessaient de s’agiter venaient de tomber, ballants. La vie de Ceeks s’était terminée dans le plus grand déshonneur et pourtant, Jorian ne manifesta aucune émotion ni aucun jugement : il faisait ce qui devait être fait, rien de plus rien de moins. Tels étaient les ordres de son Maître, tels étaient les prérequis pour progresser au sein du côté obscur. Solaris ne jugeait pas les actes, il jugeait désormais les résultats. Si Ahriman et lui n’avaient pas partagé autant de temps que d’autres duos Maîtres-Acolytes, l’influence du Seigneur Sorcier avait été suffisamment importante pour inculquer à Jorian sa vision des choses. Quoiqu’inculquer au final n’était pas un mot approprié : l’officier avait de lui-même embrassé le Côté Obscur, pas simplement pour acquérir un pouvoir mais principalement car la doctrine avec laquelle Ahriman le pratiquait l’avait complètement convaincue.

Le Sorcier Maat termina ensuite son explication sur cette technique. Comme souvent avec la Force -tout du moins ce que Jorian Solaris en avait compris- il y avait certaines restrictions. Une telle technique ne pouvait pas être utilisée contre des esprits forts et entraînés, il cita comme exemple les Mandaloriens. Elle restait cependant extrêmement puissante et pourrait sans doute lui servir dans des interrogatoires ou pour surprendre des ennemis éventuels qui ne s’attendraient pas à en être victime. L’avantage de la technique était qu’il n’était pas évident pour le profane qu’elle soit une technique de la Force. Le Commandant acquiesça respectueusement en signe qu’il avait compris, le Sorcier semblait satisfait. L’officier restait respectueux et aucun mouvement de sa part n’avait dérogé à un protocole formel et respectueux. Ses désirs de progresser sur les sentiers du Côté Obscur avaient supplanté tout autre sentiment. Le Seigneur Ahriman reprit la parole pour lui donner des nouvelles de sa quête d’Idranel, la femme qui dirigeait supposément le Protocole Fantôme. Apparemment les Sorciers avaient fait choux blanc et Ahriman demandait pour la femme de Solaris.


-Mon entrevue avec Lady Shadowsun fut particulièrement productif. J’ai pu passer commande chez elle et désormais ma division est entièrement mécanisée : je dispose de chars, de transports, d’artillerie et de bombardiers. Shadowsun est une femme cultivée et intelligente, je pense que nous serons amenés à nous revoir.


Jorian marqua une pause, il ne put réprimer dans son esprit une pointe de désir en repensant au Poing de l’Empire, même si son comportement ne s’en ressentit pas. L’officier s’humecta les lèvres avant de reprendre.


-Siana en revanche échappe toujours à nos investigations. Elle est bien plus prudente que je ne pouvais l’imaginer. Je ne suis pas inquiet la concernant, elle finira tôt ou tard par venir à moi ou par commettre une erreur. Lorsque ce moment sera venu, il me suffira de m’occuper personnellement d’elle. Pour le moment, elle sert notre cause puisque Siana et ses petits terroristes sont des épouvantails efficaces que j’ai agité devant ma hiérarchie. J’ai pu grâce à cela bénéficier de troupes supplémentaires. Siana n’est qu’un parasite parmi tant d’autres qui devra subir le sort qui lui échoit : être éliminée. Pour le moment elle ne fait que fuir et se cacher, mais cela ne fait que retarder l’inéluctable.


Quelque chose avait changé en Solaris, il était plus sûr de lui. Cette fois à l’évocation de sa femme, la colère commençait à poindre dans ses émotions. L’homme était pourtant resté calme, mais sa lame n’hésiterait pas et il se débarrasserait de celle qui l’avait trahi à la moindre occasion. Au fond, cela ne serait qu’une mission parmi tant d’autres et Solaris avait hâte que cela soit terminé puisqu’il pourrait ensuite s’attaquer au Protocole Fantôme et tenter de recueillir un peu plus d’informations sur eux. Le piège se refermerait alors sur le Protocole Fantôme et celle qui semblait le diriger.
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158 ABY-Mustafar] nymphose (PV Ahzek Ahriman)
Dim 30 Avr - 22:25
Bien qu'il n'en montra rien, Ahriman perçu les variations dans la Force dans l'esprit de son disciple qui entretenait pour Lady Shadowsun des pulsions qui étaient plus particulière que la simple appréciation qu'il en avait faite. Tout ceci semblait particulièrement curieux au Seigneur Sorcier : pour lui, le sexe n'avait jamais semblé quelque chose d'intéressant, une information supplémentaire certes, une technique qui avait également son utilité, mais il n'avait jamais ressenti de désir pour quiconque, en tout cas aucun désir physique. L'homme vivait sans un seul désir : celui d'atteindre une connaissance universelle du Côté Obscur de la Force afin de pouvoir détenir le pouvoir absolu et remodeler les Sith comme il l'entendait, ouvrant une nouvelle ère dominé par les Sith Trooper, nouvel individu au sommet de la hiérarchie de la puissance dans les formes de vies galactiques. Mais l'heure n'était pas encore venu, aussi le Sorcier se montrait-il patient. Lorsque des noms comme Akni ou Shadowsun serait entré dans l'histoire avec un grand H et deviendrons des légendes, lui sera toujours vivants pour mettre ses plans a exécution et permettre l'avènement de sa nouvelle ère. C'est la conscience de ce temps long qui permettait aux fidèles des Légions de Tizca d'affichait sans cesse cet air « au-dessus » des querelles politiques de l'Empire Sith qui agaçait tant nombre de Sith.

Toutefois, bien qu'il ne ressentait pas de désir pour aucune femme, pas plus que pour aucun homme d'ailleurs, le maître de Tizca connaissait en revanche la notion de beauté et cela rendait l'attirance et la fascination que Shadowsun exerçait autour d'elle encore plus étrange. Ce petit bout de femme dotée bien peu de formes et dissimulant son absence de charme derrière des tenues extravagante dégageait un charisme qui poussait souvent celles et ceux l'entourant a aller vers elle et tenter de la séduire. La Comtesse de Rothana jouait de cet avantage, a raison, puisqu'elle était Sith et qu'un Seigneur Sith se devait d'être capable d'exploiter toutes les armes qu'il avait a sa disposition, mais cela n'empêchait pas le Sorcier de considérer cela comme très étrange. Quelque chose lui échappait, mais après tout, il ne faisait pas partie du premier cercle de fréquentation du Poing de l'Empire et si cette dernière lui avait permis de progresser, il était persuadé qu'elle était assez intelligente pour se méfier de lui. Le financement de Rothana fut bienvenue dans la construction de Tizca, mais Ahriman considérait Shadowsun comme trop idéaliste, ce qui pouvait être dangereux a terme. Il attendait de savoir si le Côté Obscur finirait ou non par prendre le dessus sur les idéaux de la militaire de carrière.

Solaris n'imaginait toutefois pas a quel point il serait amené a revoir le Poing de l'Empire rapidement, puisque cette dernière allait sans doute le contacter pour pouvoir obtenir son entrevue diplomatique avec le Commandeur Suprême Stregwel. La question tourna toutefois vers le véritable sujet de l'entrevu : Siana Solaris. Cette dernière restait pour l'instant introuvable, ce qui indiquait que malheureusement, son disciple s'était montré aussi peu efficace dans sa recherche que lui-même dans sa propre recherche de connexion entre le Protocole Fantôme et Corellia. Il ne désespérait pas de trouver le fournisseur d'arme de la Société Militaire Privée de la Reine Banshee, en revanche, il savait qu'il lui faudrait se montrer plus imaginatif afin de pouvoir trouver d'où elle tenait son équipement. Toutes les options devraient être envisagé désormais, même les plus improbables, mais dans le fond, Ahriman s'en voulait quelque peu d'avoir choisit de faire appel a la logique pour tenter de débusquer Idranel : elle restait un adversaire dangereux et une femme intelligente, ce qui signifiait qu'il était nécessaire de se méfier d'elle et de s'attendre a ce qu'elle choisisse toutes les options les plus inattendu pour réaliser sa mission.

Jorian ne semblait pas inquiet non plus, persuadé qu'elle finira par venir d'elle-même ou qu'il la retrouvera pour en finir. Il la jugeait utile, car il l'exhibait comme un épouvantail a sa hiérarchie afin de pouvoir obtenir plus d'homme, mais aux yeux du Sorcier, elle était désormais devenue une distraction qu'il fallait supprimer. Cela avait un double intérêt pour lui : la première était de tester la loyauté de son nouveau disciple en le plaçant face a une décision moralement délicate et la seconde était de supprimer une fausse menace pour réorienter les moyens de l'Entente vers quelque chose de plus consistant. Si Ahriman doutait que Koyne DuCade soit capable de convaincre le Commandant Stregwel de l'intérêt d'une alliance avec l'Empire Sith, il ne pouvait non plus nier son intérêt et dans le cas ou elle y arriverait, prouvant peut-être de fait qu'elle valait mieux qu'il ne le pensait, alors il fallait s'assurer que leurs nouveaux alliés ne seraient pas détourné des vraies danger par des menaces annexes sans grandes importances. Siana Solaris avait bien accompli quelques coups d'éclats, particulièrement depuis quelques mois, mais elle ne représentait qu'un danger mineur dans la galaxie pour autant : il fallait la ramener a son état d'insecte afin de pouvoir partir a la chasse aux plus grandes menaces.


« Il semblerait que votre ancienne collègue soit parvenue a la localiser sur Nar Shaddaa. Siana Solaris est devenue une distraction dangereuse, son groupe n'est qu'un insecte au milieu de l'océan des dangers représenté par les médiocres et ceux recherchant a détruire le progrès. Votre prochaine mission sera donc de vous assurez de son élimination. Si, comme vous le pressentiez, l'agent Shakovite est parvenue a la rejoindre, il semble probable qu'elles se soient associées contre vous. Le problème représenter par la rebelle pourra être régler plus tard, concentrer-vous sur l'élimination de la Togruta. Sans elle, l'Entente pourra vous mobilisez sur des objectifs plus important, comme les menaces représenté par les Rebelles ou le Protocole Fantôme, et votre accord avec Rothana vous permettra de faire face a ses menaces. Il nous faudra une preuve de son élimination, sa tête, ou un objet permettant de l'identifier formellement, fera l'affaire. »

Le sorcier marqua une pause : il avait exposé les objectifs lié a la guerre, mais Jorian devait comprendre qu'il s'agissait également d'une étape importante pour son évolution personnelle : le lien qui l'attachait a Siana Solaris était encore fort, comme le prouvait cette pointe de haine qui avait immédiatement surgi en son cœur dès que le Sorcier avait évoquer son nom : il était temps de le couper afin de savoir si cette rupture permettrait a Solaris de se plonger encore plus profondément dans le Côté Obscur de la Force. Il repris donc.

« Il ne s'agit pas simplement d'une mission pour le compte de notre projet galactique : elle a aussi de l'importance pour vous Docteur. Il s'agit de briser cette chaîne vous reliant a elle afin de pouvoir progresser sur la voie de la connaissance universelle. Saisissez-vous tous les enjeux de cette opération ? »

Ahriman posa la question et sa voix semblait être devenue plus froide encore lors de la dernière question : il était évident que le sorcier ne tolérerait pas l'échec.
Jorian Solaris
avatar
Messages : 176
Date d'inscription : 15/11/2016
Rang : Commandant REPo
Localisation : Mustafar
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158 ABY-Mustafar] nymphose (PV Ahzek Ahriman)
Lun 1 Mai - 15:52
Jorian était droit comme un i, le regard froid et dur. Il écoutait son Maître. Ce dernier dévoilait enfin quelle serait sa prochaine mission. Une mission personnelle qui l’amènerait à finalement éliminer Siana Solaris, sa propre femme. Son épouse l’avait trahi et elle avait été pourtant tout pour lui, pourtant, l’officier savait qu’il ne pourrait plus reculer. Le Côté Obscur et le mentorat d’Ahzek Ahriman l’avait amené à considérer les choses autrement, la vengeance personnelle et les questions privées n’étaient plus à l’ordre du jour. Le Seigneur Sorcier avait partagé sa vision d’ensemble avec son élève qui devait désormais considérer les objectifs de la Triade. La connaissance avait un prix, tout comme le pouvoir d’ailleurs, et les obtenir ne pouvait être possible que si on abandonnait son ancienne vie et qu’on s’immergeait dans le Côté Obscur. Jorian fixa quelques instants le corps inanimé de la prisonnière, quelques années auparavant, il aurait été choqué et aurait eu des remords, mais maintenant, tout cela semblait si simple, presque naturel. Ils n’étaient que des insectes ignares, des imbéciles qui s’élevaient contre un mouvement éthéré. Même la propre personne de Jorian lui semblait désormais d’un intérêt limité. Il était une cellule, un élu à qui on avait présenté un pouvoir et à qui on avait donné l’opportunité de participer à quelque chose de plus grand. Voilà ce qu’était le véritable progrès. Si les régimes se présentaient tous comme des agents de progrès qui vendaient au peuple la manne qui le faisait adhérer à ses idées, il y avait désormais un véritable projet véhiculé par le Maître de Jorian. Désormais qu’il maîtrisait la Force, Jorian ne pouvait plus rester les bras ballant.

Siana avait fauté, elle l’avait trahi et désormais elle n’était qu’une terroriste. Les implications politiques envers l’Entente étaient importantes et Jorian comprenait bien l’importance de son élimination. Contrairement à toute attente, Ahriman ajouta quelque chose de plus personnel, il indiqua que la mort de Siana Solaris était une priorité pour qu’il brise ses chaînes. Le Sorcier semblait sous-entendre que Shakhovite avait contacté son épouse auparavant, cela dépassait les prédictions de l’officier REPo : si cela était vrai, il faudrait redoubler d’effort pour réussir à accomplir la mission, il ne savait pas jusqu’où allaient les liens entre le milieu du crime et l’Alliance Rebelle. Inclinant légèrement la tête, Solaris se tourna vers son Maître.


-Tout sera fait selon votre désir mon Maître.

Siana Solaris serait une menace qu’il faudrait détruire, oui, mais elle avait été sa femme. Il serait sans doute compliqué de la détruire, mais désormais, Jorian Solaris était un Sith, il savait qu’il devrait briser ses chaînes. Face à cette traîtresse, il laisserait derrière lui un passé douloureux, il ne serait plus une victime, plus jamais. Cette promesse, il se la fit et elle ne fit qu’exacerber sa colère. Lorsqu’Ahriman avait évoqué les liens personnels qu’il entretenait avec elle, son aura s’était faite plus sombre, plus grave, presque menaçante. Si bien que même si Jorian était resté stoïque, cela avait dressé les poils sur son corps. Il savait qu’il n’aurait pas droit à l’erreur et qu’Ahriman ne tolérerait pas l’échec sur cet objectif qui était un test, un test pour savoir s’il était digne de recevoir ses enseignements et de poursuivre sa quête au sein de la connaissance de la Force. Plus il se plongeait dans le Côté Obscur, plus il comprenait quelles en étaient les ficelles et plus il comprenait à quel point cette étude était riche de connaissances nouvelles. Le monde lui semblait réellement différent et se séparer de Siana, lui ôter la vie, ne serait qu’une étape supplémentaire dans sa progression, il le savait, tout comme il savait qu’il ne serait pas totalement dans sa formation tant qu’il ne se libérerait pas de son lien avec Siana.


-Siana ne signifie plus rien pour moi. Désormais, elle n’est qu’un insecte qu’il faudra écraser, je ne vous décevrai pas, Monseigneur. Bientôt, vous aurez face à vous la tête de Siana Solaris qui ne sera plus qu’un souvenir aussitôt oublié de mon ancienne vie. Elle et tous ceux qui la suivent réaliseront bientôt la vrai nature du Côté Obscur et à quel point ils en ont sous-estimé la puissance.


Jorian avait ajouté cela avec une voix grave, presque mystique et menaçante. Son aura s’était aussi assombrie, tel le ciel avant un terrible orage. Ahzek Ahriman verrait à quel point l’amour et l’attachement que son élève avait en lui pour Siana Solaris au début de sa formation s’était transformé en haine et en colère. Désormais, tout cela n’était plus qu’une question de temps.

Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158 ABY-Mustafar] nymphose (PV Ahzek Ahriman)
Mar 2 Mai - 1:20
« Très bien. N'oubliez pas : le Savoir est le Pouvoir : conserver le précieusement. »

Cette simple maxime incarnait a elle seule toute l'enseignement d'Ahriman et la raison pour laquelle il avait fait bâtir Tizca : le Seigneur Sorcier n'avait qu'un seul désir : atteindre cette connaissance universelle et la préserver et la cité des lumières n'existait que dans cet objectif. Derrières ses élégantes pyramides, Tizca était en réalité une citadelle fortifiée dotée de défense impressionnante habilement dissimulée derrière divers artifices, certains exploitant simplement les lois de la physiques, mais d'autre grâce a des enchaînements du Côté Obscur de la Force réaliser dans le sang de prisonnier sacrifier. Ahriman travaillait également sur un système défensif de bouclier par la Force nécessitant une cabale entière de Sorcier Sith Trooper permettant de protéger la cité contre les frappes orbitales, forçant ainsi ses adversaires a venir l'affronter sur la terre ferme, ou il disposerait de l'avantage de connaître le terrain autant que des capacités génétiquement amélioré de ses frères et sœurs ainsi que des poitrines des légions de Tizca a sacrifier au nom de cette connaissance universelle qui tournait a l'obsession chez lui. Toutes les précautions étaient prise, bien que le regard du Seigneur Sorcier se tournait désormais vers Dromund Kass tout entier qu'il se verrait bien annexer afin de pouvoir disposer du monde entier pour mener ses expériences.

Mais chaque chose en son temps. Il avait désormais donner toutes les informations a son disciple concernant la mission qu'il devait accomplir ainsi que les moyens de la réussir en prouvant sa supériorité par la Force. Ahzek Ahriman se retira donc, coupant la communication holographique, sa haute silhouette de Sith Trooper disparaissant de l'hologramme. Il avait ses propres obligations a remplir sur Ziost, bien que cette mission lui semblait ennuyeuse. Il savait bien que Darth Shadowsun ne lui avait pas attribuer au hasard, qu'il s'agissait d'une marque de confiance de la part du Poing de l'Empire, qui avait une certaine estime pour lui. Mais Ahriman brûlait sans cesse d'obtenir de nouvelles connaissances, des sorts de Magie Sith autant que des connaissances plus basique, car il ne s'intéressait pas qu'à l'ésotérique, sachant qu'une guerre se gagnait également avec la technologie. Il voulait également poursuivre ses propres expériences afin de pouvoir reprendre ses travaux sur l'étude de la Force et sa rationalisation en tant que notion scientifique, mais tout ceci devrait attendre : tant qu'il se trouvait sur ce monde froid et sans autre vie que celle des armées Sith se préparant pour une campagne militaire qui semblait aller vers une phase d'observation infinie, Ahriman ne pourrait reprendre ses activités.

Et il en nourrissait une grande frustration, car il avait le sentiment parfois que ses supérieurs essayaient volontairement de le brider. Le Seigneur Sorcier, comme ses disciples, adoptaient toujours une position neutre dans les conflits opposant plusieurs Sith. Après avoir passé des années a chasser les traîtres pour construire sa cité et asseoir sa position, le Maître de Tizca se montrait désormais bien plus prudent et ne faisant qu'encourager l'unité, adoptant une position le poussant a se placer au-dessus des querelles d’ego du One Sith, qui était bien plus nombreuses avec Akni qu'elle ne le furent sous Krayt d'après les données dont disposait le Sorcier ainsi que les témoignages des derniers survivants de l'époque du précédent Sith Unique. Cette différence perturbait également Ahriman, car il ne comprenait pas comment XoXaan avait put faire confiance a deux profils si différents : soit l'ancienne Jedi Noir se jouait de ses nouveaux disciples, soit Akni avait menti en prétendant détenir sa légitimité. Mais pour l'instant, il n'avait pas les moyens d'aller vérifier et il connaissait les prédispositions de XoXaan pour les anciens Jedi ayant tourné le dos a la lumière pour rejoindre le camp des ombres. Hors, il ne faisait pas partie de cette catégorie d'individu.

Rejoignant le spatioport de Ziost, il continua a admirer le ballet des Thunderhawks se posant sur la planète et débarquant des chars de tout types tout en installant des préfabriqués, en forme de pyramides évidemment, permettant a ses hommes de disposer d'un cantonnement. Akni avait-elle réussie a mener son plan pour mettre les Jedi hors jeu a exécution ? Shadowsun parviendrait-elle a rallier l'Entente dans le camps des Sith ? Dynat avait-il accomplit sa mission de surveillance, ou n'avait-il fait que perdre sa cible au dernier moment ? Tant de question qui restait sans réponse, mais qui n'était aux yeux du sorciers que des données au milieu d'enjeu bien plus vaste. Il observait son armée avec une certaine satisfaction, bien que cette dernière était illisible derrière son heaume dorée et savait qu'elle représentait l'un des tremplins de son ascension. Il en était convaincu, un jour, ses troupes seraient entièrement composée de Sith Trooper et formerait l'élite de la Première Légion, les Milles Fils qui partiraient a la conquête des étoiles et instaurerait une nouvelle ère basé sur la connaissance et le progrès scientifique. Ils prendraient leurs revanches sur les Jedi, sur les Sith refusant le progrès, et construirait un nouvel âge d'or. Un jour, les rêves d'Ahzek Ahriman deviendrait réalité, et Jorian Solaris représentait une pièce d'un large puzzle permettant d'atteindre cet objectif.


[Fini pour moi. N'oublie pas de faire ta demande de validation de pouvoir ICI]
[+158 ABY-Mustafar] nymphose (PV Ahzek Ahriman)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Ahriman, Guerrier Olympien de la Chimère (ok)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star Wars Imperial Wars :: Galaxie :: Triade-