[+158-Bonadan] Un Maître et son Apprentie (PV Katria Dashiell)
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
Voir le sujet précédentVoir le sujet suivantAller en bas
AuteurMessage
Katria Dashiell
avatar
Messages : 102
Date d'inscription : 12/04/2017
Rang : Padawan
Localisation : Hapès
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158-Bonadan] Un Maître et son Apprentie (PV Katria Dashiell)
Dim 7 Mai - 1:44

Tant de violence ? Alors qu'elle n'avait fait que blesser les soldats et que le seul mort avait été causé par l'un de ses Tuk'Ata qui avait sans doute simplement mal dosé sa puissance ?

Si le Maître Jedi s'était abstenu de tout jugement de valeur sur sa personne, Katria fronça toutefois les sourcils devant cette accusation, trahissant à la fois son désappointement mais aussi un certain sentiment d'injustice. Après tout si elle avait vraiment voulu se livrer à une violence totalement gratuite, le Padawan serait déjà mort à l'heure qu'il était, et il y aurait également eu plusieurs victimes à déplorer au sein de la Triade ! De cette remarque qui trahissait que – finalement – le discours de la main tendue avait lui aussi ses limites, et que la jeune femme se situait très clairement en-dehors de ce qui était acceptable aux yeux de son interlocuteur. Dommage pour elle, surtout qu'elle aurait apprécié se bercer encore quelques temps avec ce joli rêve …

Mais si elle se laissait aller à rêver, elle risquait surtout de crever sous les décharges de plasma, et ce fut sans un commentaire que le petit groupe s'élança finalement dans les ruelles, les fauves postés devant et derrière afin de composer une escorte aussi efficace que discrète. Mais avec le nombre de soldats de la REPo au mètre carré, ils finirent fatalement par tomber sur d'autres belligérants quelques encablures plus loin, et Potyme s'occupa d'eux tandis que les deux Apprentis continuèrent à courir sans se retourner. S'arrêtant simplement à une intersection tandis que le Padawan ne semblait tout à coup plus si certain de la direction à adopter.

« Le marché est juste là, quelques ruelles plus loin. »

Dotée d'un sens de l'orientation assez correcte, Katria venait en effet de confirmer les suppositions géographiques de Remus, et ils furent également bientôt rattrapés par le Maître Jedi qui reprit son rôle de guide dans cette fuite éperdue. Les précédant ainsi tandis qu'ils détalaient à fond de train avec les quatre Tuk'Ata toujours sur leurs talons. Et quelques longues – très longues – minutes plus tard, ils arrivèrent enfin en vue d'un vieux fourgon des plus banal, et ce fût l'occasion pour Potyme de lui proposer de venir avec eux. Arguant que ses Maîtres étaient malveillants et qu'elle ne risquait rien à les suivre jusqu'au Temple Jedi … rien sauf sa vie lorsqu'ils déciderait de la passer de vie à trépas en tout cas ! Mais la jeune femme n'eut toutefois pas le temps de répondre qu'un transport de troupes de l'Entente largua soudainement un soldat bâti comme un monstre, et l'Acolyte ne mit que quelques secondes avant de le reconnaître …

« GIS ! Il faut … »

Il fallait fuir.
Fuir et ne pas engager le combat.

Mais sous le coup de cette arrivée surprise, aucun des trois Sensitifs n'eut réellement le temps de bouger, et la jeune femme n'eut même pas l'occasion de réagir que le soldat tirait déjà. Son fusil à concussion infligeant de très lourds dégâts au décor tandis que Katria fut brutalement projetée plusieurs mètres plus loin. Sous la violence du choc, elle se retrouva d'ailleurs groggy quelques instants, et ce fut le léger coup de tête d'un de ses fauves qui la poussa à reprendre pied avec la réalité. Un sifflement désagréable résonnant dans ses oreilles tandis que sa tête bourdonnait légèrement. Tandis qu'aucun des deux Jedi n'était visible.

Elle était désormais seule face au monstre qui tirait un feu aussi nourri que dévastateur, et son premier réflexe fut de se glisser derrière la façade d'un bâtiment afin de se dissimuler le mieux possible. Son regard parcourant les alentours afin de déterminer un chemin de fuite aussi sûr que possible dans cette situation. Mais malheureusement, dans cette ville littéralement envahie par les troupes de la Triade, il n'y avait guère d'endroit de sûr – et certainement pas dans la direction d'où elle venait – et Katria opta donc pour l'idée la plus logique : fuir à la fois le monstre du GIS et les soldats sur ses talons. Fuir pour tenter de se diriger vers l'usine désaffectée où elle avait planqué son propre fourgon. Et tandis que deux Tuk'Ata le rejoignirent bientôt, elle usa de la Force pour communiquer avec les deux autres : ils devaient la retrouver le plus vite possible, en récupérant les Jedi au passage s'ils les localisaient.

Et après un examen rapide mais attentif de la zone lentement mais sûrement détruite, la jeune femme s'élança enfin dans une nouvelle ruelle dans l'espoir de pouvoir fuir.

_________________




Voir le profil de l'utilisateur
Holocron
avatar
Messages : 264
Date d'inscription : 15/11/2016
Rang : Maître du Jeu
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158-Bonadan] Un Maître et son Apprentie (PV Katria Dashiell)
Dim 7 Mai - 17:36
La créature mécanique redoublait d’effort. Ses canons rotatifs à l’épaule vomissaient des balles de plasma qui détruisaient littéralement les murs aux alentours. Dans son casque, l’unité 45-B voyait tout un nombre de capteurs et de visions différentes, les alternant tour à tour, le cyborg comprit que les cibles n’étaient plus là. L’immense soldat mécanique stoppa alors le déluge de balles, tentant à nouveau d’analyser l’environnement. Il n’y avait plus aucune trace des Jedi. L’immense exosquelette ambulant se remit en marche, lentement, chacun de ses pas faisant vibrer le sol. Il n’arrivait plus à localiser les Jedi et il disparut alors à son tour. La voie semblerait libre désormais.

La voie était libre en apparence. Il n’y avait que ce cratère vomissant une fumée noire et poisseuse à l’odeur de plastique brûlé, les impacts de balles de plasma qui avaient fait fondre ou exploser la plupart des façades et des pavés qui s’étaient effrités sous les détonation. Il n’y avait plus rien à part quelques flammes qui dansaient. Le Devastator semblait être parti : était-il parti traquer les Jedi ? Avait-il vu quelque chose qui avait attiré son attention ? Il n’y avait aucun moyen de le savoir et lorsque Katria s’élança, rien ne laissait penser qu’il était toujours là. On aurait pu s’attendre à un piège ou à de nouvelles détonations...Mais rien. Les pas de la jeune femme retentissaient légèrement dans la ruelle qui n’était pas encore touchée par les explosions. Aucun bruit, aucun tir, tout le monde semblait avoir déserté les ruelles et les Jedi aussi avaient disparus.

Katria traversa la ruelle sans encombre. Elle n’était plus qu’à une dizaine de mètres de l’embranchement. Cinq désormais...Deux...Un bruit terrifiant et sourd se fit entendre, le bruit des briques qui s’effritent, du ciment et des poutres métalliques qui cèdent. Sur son flanc, le mur s’effondra alors que le Devastator fonçait à toute allure, la créature s’était placée en embuscade et désormais, elle fonçait sur Katria à haute vélocité, utilisant de petits jet-packs pour se propulser. L’Acolyte n’avait pas le temps de freiner ni de modifier sa trajectoire, la masse de métal fonçait sur elle. L’unité 45-B était déjà sur elle et détendit son bras, calant sa gorge au niveau de son coude, le Devastator -à l’instar d’un pratiquant de Catch- la traîna sur plusieurs mètres comme ça, pour finalement la retourner et la projeter au sol, laissant l’Acolyte à nouveau sonnée. Le cyborg se redressa, fixant sa proie derrière son masque. Une main démesurée attrapa Katria par sa tunique, la soulevant de plusieurs dizaines de centimètres du sol comme s’il ne s’agissait que d’un fétu de paille. Les yeux de la créature étaient vides, déshumanisés, il n’y avait rien qu’on pouvait apercevoir à travers le masque. La voix synthétique retentit à nouveau.


-Je t’ai repéré...Sorcière. Élimination...Pour l’Entente.


Katria pourrait dès lors comprendre que si cette chose avait été vivante, elle n’était désormais pas capable d’autre chose que de réciter des phrases préconçues. Il s’agissait juste d’un supersoldat qui obéissait docilement à des ordres et qui était désormais complètement fanatique. Le Devastator la plaqua contre le mur tandis qu’il serrait son autre poing renforcé par l’exosquelette. La créature mit son poing face au visage de Katria.


-Je vais te défoncer le crâne...On verra si la Force vient te sauver…


La chose poussa un gloussement mécanique. Là-encore, si les phrases avaient un sens, il n’y avait aucune émotion à travers le synthétiseur ni aucune présence ou émotion dans la Force. Le Devastator n’était même pas mû par la haine ou par la colère, il agissait comme une machine, une horloge qui avait été conçue pour détruire et assassiner les Sensitifs...Une machine sans âme sur laquelle aucune technique mentale n’aurait de prise. L’unité recula son poing prête à l’élancer. Katria allait mourir.

Un vrombissement, une lumière bleue, le sabre de Remus fendit l’air et trancha sans ménagement le bras qui tenait Katria. Le bras tint bon avec le bouclier, mais le choc le força à tomber et à lâcher Katria. Le Devastator devait désormais avoir une sérieuse brûlure au bras sous son exosquelette, mais il ne poussa pas même un cris, il avait lâché Katria, pourtant son poing était lancé et percuta le mur, le traversant dans un festival de briques. Remus s’était mis en garde avec son sabrolaser et le Devastator se remettait aussi en position.


-Va-t-en ! Il faut retrouver Maître Potyme !


Il était évident que Remus ne tiendrait pas cinq minutes face à la créature qui lui faisait face et qui sortait une sorte de dague, qui avait plus les dimensions d’un fendoir vu les dimensions de celui qui la maniait. D’un mouvement très violent, le Devastator frappa l’air avec son arme, alors que Remus évitait avec agilité, le combat dura ainsi quelques minutes où le Devastator fendait l’air avec sa vibrolame, tentant de frapper le Padawan, il poussa quelques cris de colère alors qu’il n’arrivait pas à l’atteindre. Katria avait désormais un choix à faire, fuir et profiter du fait que Remus retienne le Devastator ou tenter de lui prêter main forte, sachant que tôt ou tard, la créature mécanique finirait par utiliser son arme à bon escient et par étriper les apprentis...
Voir le profil de l'utilisateur
Katria Dashiell
avatar
Messages : 102
Date d'inscription : 12/04/2017
Rang : Padawan
Localisation : Hapès
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158-Bonadan] Un Maître et son Apprentie (PV Katria Dashiell)
Dim 7 Mai - 23:25

Sans se retourner ni ralentir, Katria courait désormais à en perdre haleine, seul le bruit de ses pas sur le sol résonnant dans l'air. Après le vacarme des explosions et les cris des soldats, ce silence était d'ailleurs aussi étrange qu'oppressant, mais la jeune femme n'avait guère le temps de s'en soucier tandis qu'elle conservait son rythme rapide. Son regard balayant les environs sans cesse afin de se repérer grossièrement et de retrouver son chemin. Elle allait d'ailleurs bientôt atteindre un nouvel embranchement qui devrait – si elle ne s'était pas trompée – la conduire en direction de l'usine abandonnée où elle avait laissé son fourgon, et elle accéléra encore l'allure lorsque soudain, un bruit terrifiant retentit juste sa droite. La façade explosant alors pour laisser place au monstre du GIS qu'elle ne put absolument pas éviter tandis qu'il la percuta violemment pour la jeter au sol sans la moindre pitié. Et quel choc ! L'Acolyte en avait eu le souffle littéralement coupé, et elle sentait une nausée agiter son estomac tandis que sa vue était désormais trouble. Ses perceptions peinant à revenir à la normale tandis que les alentours tournaient follement autour d'elle dans la poussière qui la faisait tousser.

Mais elle n'eut toutefois pas le temps de reprendre ses esprits qu'elle se sentit soulever du sol avec brusquerie avant d'être collée tout aussi rudement contre un mur, et elle porta aussitôt ses mains au bras qui l'entravait comme dans l'espoir de le faire lâcher. Tout son corps se tortillant comme celui d'un vers afin de tenter – vainement – d'échapper à sa prise. Sous le choc de leur rencontre, Katria en avait d'ailleurs fait tomber son sabre, et ce fut aussitôt un regard presque paniqué qui parcourut les pavés défoncés afin de le retrouver. Ses jambes s'arquant bientôt tandis qu'elle asséna de violents coups de pied à cette créature pour qu'il la lâchât.

Mais en vain …
Sous sa poigne de fer proprement surhumaine, l'Acolyte était définitivement coincée, et un long frisson de peur la traversa de la tête au pied lorsqu'il ajusta son poing en face de son visage comme pour préparer son coup mortel au mieux. Elle allait mourir ? Elle allait … Mais tout à coup, la lame bleue d'un sabre vrombit à son oreille et la seconde plus tard, l'Acolyte retomba au sol tandis que Remus venait d'engager le combat contre le monstre du GIS. Lui criant de fuir afin de retrouver le Maître Jedi tandis qu'il semblait bien décider à en découdre. À se faire tuer surtout !

« Arrête, t'as pas le niveau ! »

S'agissait-il d'un acte désespéré de la part du Padawan ou alors rencontrait-il là son premier soldat du GIS ? Quoi qu'il en fût, il n'allait pas tarder à se faire trancher en deux tandis que le Devastator venait de dégainer une vibro-lame aux dimensions effrayantes, et Katria ne pouvait clairement pas le laisser se faire tuer ! En temps normal, elle serait déjà intervenue pour lui prêter main forte mais là, le jeune homme venait en plus de lui sauver la vie là il aurait pu profiter de son exécution pour se barrer, et l'Acolyte ne comptait donc pas le laisser là.

Mais profitant plutôt que l'attention de ce monstre était fixée toute entière sur Remus, elle ordonna à ses Tuk'Ata d'aider le Padawan afin d'attirer l'attention toute entière du monstre, puis elle attira rapidement son sabre à elle via la Force pour bondir sur le Devastator. Sa lame plongeant profondément dans son genoux dans l'espoir de lui sectionner tout le membre ou au moins de lui infliger des dégâts suffisants pour l'empêcher de se déplacer ou au moins le ralentir considérablement !

Puis sans perdre davantage de temps, elle se concentra afin d'effectuer la Poussée de Force la plus puissante possible sur le genoux déjà abîmé, histoire d'en rajouter une couche et de l'handicaper le plus efficacement possible tandis qu'elle contourna le monstre du GIS pour rejoindre Remus.

« Vite ! Cours ! »

Blessé ou amputé, il y avait de toutes façons fort à parier que le Devastator saurait compenser les dégâts occasionnés, et Katria se lança donc à fond de train en direction de l'usine désaffectée.

_________________




Voir le profil de l'utilisateur
Holocron
avatar
Messages : 264
Date d'inscription : 15/11/2016
Rang : Maître du Jeu
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158-Bonadan] Un Maître et son Apprentie (PV Katria Dashiell)
Dim 7 Mai - 23:55
L’immense Devastator tenta de nouveau de jouer de sa lame, la faisant tournoyer, tentant des coupes franches sur le Padawan. C’était un combat déséquilibré et Katria avait bien raison, la créature les aurait sans doute exterminé à terme. Des fauves apparurent rapidement, tentant de l’attaquer, le cyborg ricana en les voyant, en projetant un contre un mur et tentant de blesser l’autre avec sa lame. L’homme de métal n’en avait que faire, il voulait combattre et pourtant, il comprit assez tardivement ce que Katria était en train de faire, l’Acolyte lui plongea son sabrolaser au niveau du genou. Là où une telle blessure aurait dû lui arracher un gémissement ou un hurlement de douleur, il n’en fut rien, plusieurs pistons et des roulements furent endommagés : le Devastator 45-B n’avait pas de jambe organiques, il s’agissait de prothèses. La poussée de Force finit cependant par le faire tomber. La créature tomba, l’exosquelette ne pouvant plus tenir debout. A l’intérieur de l’armure, ce qui restait de corps du soldat qui pilotait l’armure ragea. Utilisant ses implants, l’unité 45-B tenta immédiatement de lancer une manœuvre de compensation, lentement, de nouveaux pistons de secours prirent le relais au niveau du genou endommagé, mais la manœuvre ne fut pas des plus rapide et les apprentis avaient eu le temps de fuir.

Les deux Apprentis fuyaient en direction de l’usine désaffectée. Là aucun autre problème ne perturba leur progression. Remus avait tenté de combattre l’agent du GIS mais avait vite compris qu’il n’était pas à niveau. Tout du moins ce cyborg n’était tout simplement pas à sa portée. Il comprenait désormais l’ampleur des troupes de la Triade qui se trouvaient sur Bonadan. L’usine était en vue et ils y seraient dans peu de temps. En fait, il ne restait plus que quelques dizaines de mètres. Lorsqu’ils furent arrivés proches de l’entrée, le Maître Potyme s’y trouvait déjà, ses Katanas dégainés et un soldat du GIS au sol, ce dernier était moins imposant que celui qu’ils avaient affrontés mais il portait un sabre imposant et du sang coulait abondamment au niveau de l’épaule de Potyme, témoignant de la violence du combat qui venait d’avoir eu lieu. Immédiatement, le Padawan tenta d’aider son Maître, mais ce dernier était toujours alerte, il désigna également plusieurs soldats de la Triade qui étaient au sol et portaient des blessures infligées au sabrolaser. Le Maître Jedi avait combattu un nombre important d’ennemis et s’en trouvait victorieux. Il désigna le fourgon qui était celui de Katria.


-J’ai rejoint cet endroit car il y avait ce véhicule. Il ne faut plus traîner maintenant, nous devons absolument quitter cette ville avant que d’autres n’arrivent.

Potyme n’avait pas suivi la suite du combat avec le Devastator, il avait simplement fuit dans les environs pour trouver un moyen de transport. Ils étaient désormais en périphérie de la ville et pourraient grâce au fourgon échapper à la véritable battue qui avait lieu dans la ville. Il se tourna une dernière fois vers Katria.

-Notre vaisseau est à trente minutes en Speeders d’ici. Ça risque de prendre un peu plus de temps, mais tu es la bienvenue.


Katria allait avoir un nouveau un choix à faire, soit elle suivait les Jedi dans leur vaisseau qui était déjà beaucoup plus proche que celui de Sei’Vys, soit elle tentait de rejoindre le vaisseau de son ancien Maître, sans avoir aucun moyen de savoir si ce dernier était encore vivant ou si son vaisseau était encore en état. Il fallait désormais qu’elle fasse un choix. Comme pour mettre un peu plus de pression, un bruit sourd d’explosion retentit, un projectile de fusil à concussion venait de percuter le mur de l’usine, laissant un immense trou dans lequel était visible le Devastator qui se trouvait au bout de la rue. La créature tira un nouvelle salve qui passa juste au-dessus des têtes du trio avant de percuter une des machines de l’usine et de la pulvériser.


-Il faut y aller, on n’a plus le temps maintenant !


Les deux Jedi regagnaient le fourgon, laissant Katria conduire son propre engin. Ils devaient fuir maintenant. Déjà, l’unité 45-B avait activé ses réacteurs et fondaient sur eux, traversant la rue à haute vélocité.
Voir le profil de l'utilisateur
Katria Dashiell
avatar
Messages : 102
Date d'inscription : 12/04/2017
Rang : Padawan
Localisation : Hapès
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158-Bonadan] Un Maître et son Apprentie (PV Katria Dashiell)
Lun 8 Mai - 0:13

C'était bon !

Même s'il était évident que le coup de sabre de Katria n'avait pas dû causer de réels dégâts au Devastator, celui-ci était tout de même à terre pour l'instant, et les deux Apprentis purent donc filer sans demander leur reste. Courant comme des dératés jusqu'à l'usine où ils retrouvèrent Potyme, certes blessé mais néanmoins victorieux face à un certain nombre de soldats de la Triade qui gisaient désormais au sol. Mais malgré la présence du fourgon, Sei'Vys n'était toujours pas là – si tant était qu'il fût toujours en vie en tout cas – et la proposition du Maître Jedi se réitéra une seconde plus tard.

Fuir avec les deux Jedi ?
Dans l'impossibilité de vérifier ni la survie du Bothan ni l'état de son propre vaisseau, la solution la plus sûre était évidemment d'accepter cette offre, et ce même si l'Acolyte ne se faisait pas d'illusion non plus concernant cette situation : si elle quittait Bonadan avec ces deux hommes, elle mettait sa vie en jeu. Parce que les Jedi refuseraient peut-être de la laisser repartir ensuite ou alors de la déposer sur n'importe quelle planète aux alentours. Et parce que Darth Akni serait très certainement capable de considérer ça comme une traîtrise dont elle lui ferait chèrement payer le prix. Mais en même temps, si elle prenait le risque de rejoindre le vaisseau de Sei'Vys, elle mettait également sa vie en danger ! Parce que ce dernier pouvait avoir été détruit ou ne plus être là. Parce que le Bothan pourrait également décider de la passer de vie à trépas si jamais il apprenait son association temporaire avec Potyme et Remus.

Alors quoi ?
Dans quelle situation sa vie était-elle la moins en danger possible ?

Autant dire que cette question était épineuse, et lorsqu'un missile à concussion explosa contre le mur du bâtiment pour dévoiler que le Devastator était toujours sur leurs traces, il apparut surtout qu'elle n'avait pas de temps à perdre en longues réflexions ! Quoi qu'elle décidât, elle allait devoir le décider dans la seconde, et Katria s'élança soudainement tout en ordonnant à ses Tuk'Ata via la Force de grimper à l'arrière du fourgon sans attendre. De son côté, l'Acolyte démarra aussitôt le vieux Speeder, pied au plancher dans un hurlement lorsque l'appareil bondit pour foncer à vive allure dans les rues de la ville.

Tout droit, toujours tout droit !
Puisque la jeune femme avait grossièrement mémorisé le chemin allé, elle pouvait désormais rouler à tombeaux ouverts afin de fuir le plus vite possible, ses sens largement déployés grâce à la Force afin de pouvoir détecter n'importe quel obstacle avant qu'il n'arrivât.

« J'ai besoin que vous me guidiez jusqu'à votre vaisseau. »

Si l'Acolyte ressentait un certain stress face à cette situation, sa voix posée trahissait toutefois qu'elle avait un parfait contrôle sur ses nerfs, et elle attendait donc que les Jedi lui indiquassent le chemin à suivre tandis qu'elle roulait toujours à vive allure.

_________________




Voir le profil de l'utilisateur
Holocron
avatar
Messages : 264
Date d'inscription : 15/11/2016
Rang : Maître du Jeu
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158-Bonadan] Un Maître et son Apprentie (PV Katria Dashiell)
Lun 8 Mai - 13:39
Le Devastator était toujours à leurs trousses et Potyme comme Remus étaient montés dans le fourgon, suivis de Katria. La jeune femme accéléra, roulant à tombeaux ouverts, pied au plancher. Le monstrueux cyborg traversa le mur de l’usine qui –déjà affaibli par le tir de fusil à concussion- s’effondra. La créature poussa un hurlement, mais il était trop tard, Katria pilotait en s’aidant de la Force. Un nouveau projectile énergétique passa à quelques dizaines de centimètres du Speeder pour aller s’écraser contre un bâtiment dont le mur s’effondra. Katria fonçait tout droit, négociant chaque virage avec dextérité et urgence. Plusieurs soldats de la Triade leur tiraient dessus alors qu’ils traversaient les derniers bâtiments de la petite ville. Les projectiles de plasma s’écrasaient sur la carrosserie, ne laissant que des cratères fumants, fondus et calcinés. Alors qu’elle indiquait qu’elle voulait connaître le chemin pour rejoindre leur vaisseau. Remus prit les choses en main.

-Il faut sortir de la ville pour l’instant !


Alors qu’elle continuait de rouler à vive allure, le Maître Jedi tentait de lire l’environnement qui leur faisait face afin de ne pas avoir de mauvaise surprise. Ils roulèrent encore quelques dizaines de secondes avant d’arriver aux limites de la petite ville. Il y avait une immense barrière qui avait été déployée et plusieurs soldats avec des fusils à concussion qui sur eux ressemblaient plutôt à des lance-missiles ou à des dispositifs antichars. Alors que Remus commençait à crier pour mettre en garde ceux qui l’accompagnaient, Potyme se concentra dans la Force, il rassembla toute sa concentration et ses capacités puis leva le bras. La poussée de Force fut très violente, elle broya la barrière, faisant le chemin de la fourgonnette, puis projeta les soldats sur le côté, contre les murs. Le fourgon traversa les débris à vive allure, ils étaient désormais sortis de la ville. Remus qui se trouvait sur le siège arrière regarda les soldats qui accouraient de toutes les rues alentours pour essayer d’épauler leurs carabines et de tirer dans leur direction, mais ils étaient déjà hors de portée. Le piège s’était refermé dans la petite ville, mais ils y avaient échappé. Potyme laissa s’échapper un soupir de soulagement, alors que Remus désignait à Katria la route principale.

-Pour l’instant, il suffira de traverser la campagne et de suivre ce sentier là-bas. Il faudra passer par quelques endroits boisés, mais nous devrions éviter leurs patrouilles.


Potyme avait désigné un petit sentier qui courait à environs deux-cent mètres de la route principale et qui se perdait au loin dans des groupes d’arbres épars. Ce n’était pas non plus qu’une question de rejoindre leur vaisseau qui aurait pu l’être par la voie principale, mais c’était aussi pour éviter les transports de troupes qui se lanceraient sans doute rapidement à leurs trousses. Potyme poussa un râle de douleur en inspectant sa blessure, elle était plus sérieuse que son attitude semblait le démontrer mais il fit un signe de la tête à son Padawan lorsque ce dernier voulut l’inspecter. Remus devait se détacher, être alerte. Ils roulèrent ainsi pendant une dizaine de minutes : le sentier disparut dans une campagne où poussait une végétation constituée de hautes-herbes, de plantes grimpantes qui recouvraient des murets qui semblaient antiques et d’arbres aux petites feuilles et aux écorces blanches. Ces arbres, semblables à des bouleaux furent d’abord présents de manière éparse puis finalement, ils furent accompagnés de fayards pour finalement former une forêt un peu plus épaisse. Ils étaient à l’abri, désormais les transports de la Triade ne pourraient plus les pister. La tension se relâcha petit à petit.

Alors qu’ils progressaient plus lentement, sans pourtant dire mot, ils arrivèrent face à un tronc qui barrait la route. La route était désormais impraticable et une petite butte barrait la route sur le côté. Remus désigna la butte à Katria.


-Nous ne sommes pas venus par ici, la semaine dernière, ce tronc n’était pas là, on doit pouvoir passer sur le côté si tu manœuvres bien.

Alors qu’il désignait la butte, le cliquetis de chenilles se fit entendre alors que plusieurs arbres tombaient derrière la butte sous le ronronnement d’un moteur. Le moteur était gros, il s’agissait d’un engin imposant. Un énorme char à chenille escalada la butte pour tomber en avant face à la petite fourgonnette. L’engin était peint et camouflé et portait l’emblème de la Triade. Il descendit lentement face à la fourgonnette alors que Potyme le fixait avec des yeux écarquillés.

-C’est un piège ! RECULE ! RECULE !


Le chef de char dont la tête sortait de l’écoutille semblait aussi hurler ses instructions dans son micro-casque. Lentement, la tourelle se tourna vers la fourgonnette. Il y eut un crépitement d’énergie et le canon vomit une salve, similaire à celle du canon à concussion qui désintégra littéralement l’emplacement où était la fourgonnette dans une déflagration terrible qui ne laissa qu’un cratère fumant et cette fameuse odeur qui ressemblait à du plastique brûlé. Katria avait-elle pu manœuvrer à temps ? Dans la tourelle de l’engin, l’artilleur s’activait déjà, enfournant un nouveau projectile dans le canon, prêt à faire feu de nouveau. Une évidence viendrait désormais dans la tête de nos héros…La Triade ne les laisserait pas partir…La REPo utiliserait tous ses atouts pour les éliminer, quitte à employer des moyens extrêmes : ils étaient désormais devenus un enjeu de propagande, puisque l’Entente ne manquerait pas de se servir de cette « agression » pour faire valoir sa légitimité en tant que force de protection des territoires du Secteur Corporatiste.
Voir le profil de l'utilisateur
Katria Dashiell
avatar
Messages : 102
Date d'inscription : 12/04/2017
Rang : Padawan
Localisation : Hapès
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158-Bonadan] Un Maître et son Apprentie (PV Katria Dashiell)
Lun 8 Mai - 15:03

Toute entière plongée dans la Force, Katria fonçait à très vive allure dans les rues de cette maudite ville, et lorsqu'elle découvrit la barrière déployée sur le chemin, elle ne perdit pas de temps à paniquer comme le Padawan que son regard cherchait déjà un moyen de contourner l’obstacle. Mais une seconde plus tard, celui-ci fut proprement balayé par Potyme, et la jeune femme put donc reprendre son accélération afin de foncer au travers puis de quitter enfin la ville. Arrivant bientôt sur des sentiers en moins bon état qui la poussèrent à ralentir afin de ne pas risquer un accident stupide. Dans son dos, les Jedi en profitèrent d'ailleurs pour lui indiquer sommairement le chemin avant d'évaluer leurs blessures, mais l'Acolyte resta pleinement concentrée sur sa route malgré son passager manifestement blessé. De toutes façons, s'arrêter n'aurait avancé à rien – d'autant plus que le fourgon ne semblait pas contenir de mallettes de première urgence – et son premier soulagement fut bien d'atteindre le couvert des arbres. Les dissimulant ainsi à la Triade même si – depuis Erinar – Katria savait aussi combien ce genre d'environnement pouvait favoriser un guet-apens …

Et lorsqu'ils arrivèrent justement à un large tronc bloquant le passage, elle coupa vivement la parole à Remus lorsque celui-ci lui conseilla de contourner l'obstacle en passant près de la butte.

« Non attends, j'le sens pas sur ce coup-là. »

Non, elle le se sentait pas …
Si ce tronc s'était abattu en plein milieu de la voie par hasard, il avait également pu être aidé par une main humaine, et l'attention de l'Acolyte se focalisa aussitôt sur la forêt tandis que sa main venait de se poser sur le levier de vitesse. Prête à enclencher une marche arrière pour filer si jamais son pressentiment s'avérait exact. Et lorsqu'un char fit soudainement son apparition, elle sentit son stress monter d'un coup tandis qu'elle avisa aussitôt son rétroviseur pour s'assurer que l'arrière du chemin était dégagé.

« JE SAIS ! »

Bien sûr que c'était un piège, elle le voyait bien ! Elle n'avait pas besoin d'un Jedi pour le lui signifier ! Et sans perdre plus de temps, elle partit aussitôt en marche arrière tandis que la déflagration brutale secoua la fourgonnette, et elle profita d'un creux entre les arbres pour s'y glisser et changer de direction. Autant dire qu'une fois encore, cette fuite se fit à vive allure, et ce même si l'acharnement de la Triade ne présageait rien de bon.

« S'ils nous attendent ici, c'est peut-être qu'ils ont trouvé votre vaisseau ! Est-ce que vous avez une solution de repli si jamais il est effectivement bloqué ? »

Si elle s'efforçait toujours de rester calme, il était toutefois évident qu'elle était aussi inquiète. Inquiète de se faire capturer par la REPo mais aussi inquiète de la suite des événements. Parce que comme elle venait de le souligner, il existait effectivement quelques risques que le vaisseau des Jedi ne fût plus là … et les conduire jusqu'à son vaisseau à elle les exposait au risque de tomber sur Sei'Vys ! Autant dire que là, la Force avait plutôt intérêt à être avec eux si jamais ils voulaient s'en sortir …

« Il y a une autre ville à une centaine de kilomètres. Si on réussit à l’atteindre, on pourrait peut-être y voler un vaisseau. »

Le tout restait finalement de savoir quel risque ils voulaient tester, et ce même si la situation ne se présentait vraiment pas à leur avantage.

_________________




Voir le profil de l'utilisateur
Holocron
avatar
Messages : 264
Date d'inscription : 15/11/2016
Rang : Maître du Jeu
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158-Bonadan] Un Maître et son Apprentie (PV Katria Dashiell)
Mar 9 Mai - 22:30
Le Speeder fit demi-tour, se faufilant dans les arbres. A l’arrière, Remus et le Maître Jedi entendirent le cliquetis des chenilles du char qui se repositionnait pour faire feu. A peine eurent-ils réussi à changer de direction qu’une nouvelle explosion retentit, le souffle de la déflagration leur parvint jusque dans leur fourgonnette. Heureusement ils étaient désormais hors de portée du char d’assaut qui avait fait une embuscade. Katria avait raison, s’ils faisaient escale dans un endroit où leurs vaisseaux avaient été répertoriés, la Triade les y attendraient sûrement. Ils semblaient comme pris dans une nasse, des filets qui se refermaient sur eux comme un étau. Le piège de la REPo était en place depuis longtemps. Tous savaient ce qu’il arriverait s’ils se faisaient capturer : cela serait pire que la mort. Ils finiraient dans des centres de détention dont la nature n’était que rumeur mais les Jedi comme la Sith ne voulaient pas le vérifier. Ils sortirent de la forêt au bout d’un quart d’heure, rejoignant une petite route qui longeait le groupe d’arbres.

-Je crois qu’il va falloir éviter les axes principaux mais éviter aussi les endroits trop confinés pour ne plus avoir ce type de mauvaise surprise.


Potyme tentait de garder son calme, mais il était évident que l’exercice n’était pas facile pour lui comme pour les autres. Il était cependant celui qui avait le plus d’expérience. D’un mouvement rapide, il tenta de lire la carte holographique qui s’afficha sur le tableau de bord. Ils étaient encore loin de la petite ville que Katria voulait atteindre et il était difficile de prédire quelles seraient les embûches. Ils roulèrent encore une bonne vingtaine de minutes avant de voir une maison sur le côté, elle ressemblait à un corps de ferme délabré. Remus suggéra de se mettre en quête d’un autre véhicule pour en changer et être moins repérables. Le Padawan avait raison, à mesure qu’ils se rapprochaient des villes ou des endroits peuplés, ils allaient augmenter la probabilité qu’il y ait des contrôles ou des troupes de la Triade qui tentent de les retrouver. Le soleil commençait d’ailleurs déjà à se coucher sur cette face de Bonadan et la luminosité mourrait petit à petit. Potyme conseilla à Katria de garer le véhicule dans un endroit peu voyant, ils optèrent pour le positionner derrière une haie qui recouvrait l’arrière de la ferme, comme ça le véhicule ne serait pas repéré.


-On reste groupé et on cherche un autre véhicule, si on n’en trouve pas, on reprendra celui-ci. Dès qu’on a ce qui faut, on reviendra chercher tes bêtes.

L’idée de Remus était cohérente. Ils devaient cependant faire attention à ne pas croiser l’occupant des lieux. Ces questions étaient subsidiaires pour le moment, et ils se mirent en marche, longeant les murs. Potyme en premier, Remus suivant Katria. La ferme semblaient inhabitées et plusieurs vitres étaient fendues ou brisées. Il y avait là une des nombreuses installations mises en place par les Corporations pour un profit immédiat et rentable et abandonnées immédiatement après. Ils eurent la confirmation alors que l’endroit était désaffecté, ou tout du moins que personne n’y vivait de manière permanente. Ils firent le tour de l’immense bâtiment avant d’arriver au niveau d’une porte cochère qui était entrouverte. Alors qu’ils pénétraient à l’intérieur, ils pourraient voir des bottes de foin avec du matériel agricole entreposé là. La forte odeur de paille sèche s’imposa à leurs narines, l’environnement était rustique et ils étaient dans une immense grange dont l’armature était soutenue de grosses poutres de bois massif. Des lanternes archaïques étaient disposées à divers endroits stratégiques de la grange mais n’étaient pas allumées. Le petit groupe se faufila avec discrétion, arrivant à une autre porte cochère à l’extérieur, cette dernière par contre était grande ouverte et donnait sur une sorte de jardin face à une route. Il y avait une fourgonnette différente de celle qu’avait emprunté le petit groupe qui se trouvait à une centaine de mètres. Potyme se raidit, il se cacha immédiatement derrière une botte de foin avant d’inviter les deux autres Sensitifs à faire de même.

-...L’escouade blindée du Lieutenant Vorak les a repéré ici.

-Ils ne pourront pas faire autrement que de passer par là.

-C’est ce que je pense aussi. Le Commissaire a donné carte blanche, il paraît qu’il a envoyé de nouveaux renforts...C’est Valois qui me l’a dit.


-Ah bon ? En tout cas, il paraît qu’ils ont sécurisé toutes les agglomérations ou presque. Je crois qu’ils vont mettre en place un quadrillage aérien.

-En tout cas notre barrage est en place, ils ne passeront pas sans tomber sur les deux blindés, et là nous les prendrons à revers. Ils ne pourront pas s’échapper.


Deux officiers de la REPo étaient en train de fumer une cigarette face à un plan. Alors qu’il bavardaient, leurs voix furent couvertes par le bruit d’un blindé de transport de troupe qui passa dans la cour, phares allumés. Dans le halo des phares, une colonne de soldats passa au pas tandis que d’autres soldats se dirigeaient vers les deux officiers. Il y avait là au moins une cinquantaine d’hommes qui étaient visibles.

*On ne sait pas combien ils sont, je pense que nous pouvons oublier l’idée d’aller prendre la camionnette, ou alors il faut attendre, mais je ne crois pas qu’ils aient décidé de partir...*


Potyme se voulait optimiste, pourtant il avait vu comme les autres qu’ils étaient tombés sur un QG de la REPo. Ils savaient désormais que les routes étaient piégées.
Voir le profil de l'utilisateur
Katria Dashiell
avatar
Messages : 102
Date d'inscription : 12/04/2017
Rang : Padawan
Localisation : Hapès
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158-Bonadan] Un Maître et son Apprentie (PV Katria Dashiell)
Mer 10 Mai - 0:08

Après un bon moment de route, le petit groupe arriva finalement à une ferme qui ne semblait plus être occupée, et le Padawan suggéra aussitôt d'y faire une halte afin de vérifier la présence d'un éventuel véhicule qu'ils pourraient y dérober. Une idée qui n'était d'ailleurs pas mauvaise, mais tandis que Katria se gara derrière une haute haie sur les conseils de Potyme, elle sentit aussitôt la tension de ses Tuk'Ata croître lorsqu'ils comprirent qu'ils allaient devoir attendre loin de leur maîtresse, cette dernière ne pouvant malheureusement leur consacrer que quelques secondes pour les calmer. Mais si ses fauves étaient inquiets, la jeune femme savait également que leurs émotions étaient susceptibles d'être influencées par son propre stress, aussi se força-t-elle à se détendre à son tour tandis qu'ils se glissèrent discrètement entre les bâtiments du corps de ferme. L'odeur typique de foin et de fourrage tendant d'ailleurs à la calmer légèrement tant elle lui rappelait les enclos de Rothana où elle-même s'occupait de ses monstres. Mais malheureusement, l'environnement était bien plus dangereux ici …

Juste à l'extérieur du hangar, deux officiers étaient en train de commenter les derniers événements face à un plan holographique des environs, et l'Acolyte comprit immédiatement que la REPo avait déjà tout bouclé. Villes comme routes. Prête à déployer un quadrillage aérien en plus pour être sûre de leur mettre la main dessus. Autant dire que capturer les trois Sensitifs semblait être une mission prioritaire sur ce coup-là, et cette constatation ne fit que renforcer l'inquiétude de Katria tandis que Potyme confirma télépathiquement que l'endroit ne se prêtait clairement pas à un emprunt de Speeder. Qu'il ne se prêtait d'ailleurs pas à grand chose vu la horde de soldats qui semblaient attendre patiemment pour les chopper !

*On ne devrait pas rester ici, sinon ils ne vont pas tarder à nous repérer. Et on ne peut pas non plus attaquer, ils sont bien trop nombreux.*

Deux chars et une cinquantaine d'hommes. Au minimum.
Autant dire que même à trois Sensitifs et plusieurs Tuk'Ata, leurs chances de vaincre étaient extrêmement minces, et la jeune femme ne trouvait franchement pas judicieux de s'y risquer. Mais alors … alors quoi ?! Que devaient-ils faire maintenant pour se sortir de cette merde ?! Si Katria s'efforçait de demeurer le plus calme possible, il était évident qu'elle n'était pas épargnée par un certain stress, et la perspective de se retrouver piégée et acculée ne l'enchantait pas. La dernière fois qu'elle avait été traquée, Darth Alarak n'avait eu aucune difficulté à la capturer, et elle ne tenait vraiment pas à tenter l'expérience du côté de la Triade !

Quant à rejoindre le vaisseau de Sei'Vys … en toute honnêteté, si le Bothan ne s'était pas déjà barré sans elle, alors il y avait de très fortes probabilités pour qu'il l'attendît là-bas, et la jeune femme se demandait honnêtement s'il n'était pas pire encore que la REPo …

*La nuit est en train de tomber, on devrait peut-être en profiter pour essayer de se faufiler quelque part. Si on arrive à leur voler un véhicule ou un char, on pourra ensuite se déplacer beaucoup plus librement … peut-être le char qu'on a vu dans la forêt ? Au moins, celui-là n'était pas entouré par une meute de soldats, parce que là c'est clairement mort.*

Seul au milieu de la forêt, le char était une cible certes difficile, mais également une cible esseulée et isolée qu'ils pourraient prendre d'assaut sans alerter tout Bonadan. À moins que Potyme n'ait une autre idée … ou alors qu'ils prissent la route à pied pour se glisser dans le paysage comme des ombres, à l'image de ce qu'elle avait été sur Roon … à l'image de ces fauves impatients dont elle pouvait sentir la présence dans le fourgon.

*Sinon, on prend le risque de poursuivre jusqu'à la prochaine ville, mais on s'y glisse à pieds pour être moins repérables. Les Tuk'Ata ont l'habitude de ce genre de choses, ils pourraient nous guider dans les rues pour nous permettre de nous faufiler plus facilement.*

Se glisser ici, se glisser là-bas …
N'importe où mais une chose était sûre, c'est que végéter ici n'était franchement pas une bonne idée.

_________________




Voir le profil de l'utilisateur
Holocron
avatar
Messages : 264
Date d'inscription : 15/11/2016
Rang : Maître du Jeu
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158-Bonadan] Un Maître et son Apprentie (PV Katria Dashiell)
Mer 10 Mai - 22:57
Les idées de la jeune femme n’étaient pas mauvaises et ni Arlan Potyme, ni Remus Clindon n’eurent à redire. Trouver une ville plus proche était une bonne idée mais un véhicule ne serait pas un luxe non plus. Les Jedi se regardèrent, ils communiquaient eux-aussi par télépathie, mais comme à chaque fois que cela arriva, cela ne dura pas plus de quelques secondes : Maître et Padawan étaient très complices et partageaient l’analyse de la situation et la vision. L’un était élève, l’autre Maître, mais chacun respectait le statut et l’avis de l’autre et Katria ne les avait pas vu une seule fois se disputer. La jeune femme pouvait voir ce qu’étaient de véritables Jedi mais aussi quels liens les unissaient réellement. Cela n’avait rien à voir avec les Siths ni avec ce qu’elle avait vécu avec Draeks Sei’Vys. De manière générale, Koyne n’était pas une Sith conventionnelle et le traitement qu’avait Katria était de toute manière hors-norme chez les Siths aussi. Ce fut d’ailleurs Clindon qui répondit à Katria par télépathie puisque son Maître l’incitait à prendre des initiatives après qu’ils aient parlés tous les deux.

*Tes idées sont bonnes. Nous pensons que les deux solutions se valent, mais nous devrions éviter de partir en arrière, prendre le contrôle du blindé qui nous a attaqué nous semble trop risqué et ce genre d’engin n’a pas l’air très rapide. Nous allons donc essayer de trouver le village le plus proche, comme tu l’as suggéré mais si nous trouvons un véhicule en route, nous nous en emparerons.*

Après s’être assurés que Katria n’avait pas d’objection, ils se mirent en marche. Le crépuscule déployait ses ailes sombres sur la campagne de Bonadan. Peu à peu la nature entamait sa métamorphose quotidienne : un kyrielle de batraciens coassaient en chœur alors que les prédateurs se mettaient en chasse et que la faune nocturne prenait le contrôle de ce monde obscur. Alors qu’ils se faufilaient, suivant Katria qui elle-même suivait ses Tuk’Ata, ils traversèrent plusieurs champs alors qu’aucune activité ne les perturba. Ils s’approchèrent d’une route et cette fois, ce fut Potyme qui les mirent en garde. Les deux Jedi se plaquèrent au sol, alors que des phares se profilaient à l’horizon sur la route qui leur faisait face. Deux MotoJet passèrent rapidement, suivies d’un blindé de transport rempli de soldat, dont un maniait un projecteur qui illuminait la campagne. L’homme passa proche d’eux mais balaya rapidement les herbes du champ sans les remarquer. Les véhicules s’éloignèrent aussi rapidement qu’ils étaient arrivés. Ils purent ensuite traverser la route.

*Nous devrions suivre la route, il y a fort à parier que ce convoi se dirige vers une agglomération.*


Potyme avait raison, du moins il était logique de penser ainsi en ayant écouté la discussion des officiers de la REPo qu’ils avaient croisé, les troupes de la Triade se concentraient sur les villes. Une stratégie extrêmement intelligente puisqu’au final, les forces de la Triade espéraient ainsi couper toute retraite aux Jedi qu’ils avaient identifié et les empêcher d’emprunter un vaisseau. Le petit groupe longea donc la route sur environs deux kilomètres. La route ressemblait plutôt à un sentier et la luminosité était désormais quasi nulle. Ils traversèrent un long bocage dont la végétation basse les dissimulait un peu. Alors qu’ils traversaient lentement un massif, ils durent une nouvelle fois se dissimuler. Un vaisseau de transport de la Triade passa au-dessus de leur tête, balayant le sol avec un immense projecteur. Si cet engin avait été une mauvaise surprise et un vecteur d’angoisse supplémentaire, il confirmait ce qu’avait dit Potyme : ils étaient sur la bonne voie puisque l’engin volant se dirigeait dans la même direction que le convoi. Entrer dans une ville aux mains de la Triade serait difficile, mais ils auraient moins de mal à dérober un véhicule pour fuir que dans une ferme fortifiée.

Ils marchèrent encore une vingtaine de minute avant de voir des lumières scintiller. Ils arrivaient à la lisière d’une bourgade. Plusieurs soldats de la Triade montaient la garde sur la rue principale, éclairant les environs avec des lampe-torches. Il y avait aussi plusieurs véhicules qui étaient garés sur le bas-côté. Il y avait un groupe important de maison, mais ce n’était pas la ville attendue, il s’agissait plutôt d’une trentaine de maisons spacieuses.


*Ce n’est pas ce que nous espérions mais je suppose qu’il s’agit de gens aisés, je ne serais pas surpris qu’ils disposent d’un astroport. Si tout le monde est d’accord, je pense qu’on peut essayer de s’introduire dans cet endroit pour voir ce qu’on y trouvera.*

Comme si c’était en réponse à ce que disait Potyme, un nouveau transport apparut à toute allure. Il s’arrêta en vol stationnaire au-dessus de la route et par un ascenseur gravitationnel, il largua une silhouette massive que Katria avait déjà vu plus tôt. L’unité 45-B, le Devastator qui les avait attaqué plus tôt venait aussi de débarquer, à peine posa-t-il le pied sur le sol qu’il disparut en trottinant au sein du petit corps de maisons. La question se posait maintenant plus que jamais : est-ce que les Tuk’Ata pourraient les aider dans cette tâche ? Étaient-ils tous d’accord pour s’embarquer dans ce gigantesque coup de poker ?
Voir le profil de l'utilisateur
Katria Dashiell
avatar
Messages : 102
Date d'inscription : 12/04/2017
Rang : Padawan
Localisation : Hapès
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158-Bonadan] Un Maître et son Apprentie (PV Katria Dashiell)
Jeu 11 Mai - 0:16

Si Katria avait partagé ses pensées avec les deux Jedi, elle s'était déjà aperçu que ceux-ci communiquaient entre eux avant de l'inclure dans le résultat de leur réflexion, mais elle ne s'en offusquait pas pour autant. Après tout s'ils conservaient peut-être un doute sur sa nature, il était toutefois évident qu'elle n'était pas une Jedi, aussi auraient-ils été idiots de lui faire pleinement confiance. Mais si elle n'était pas vexée, elle ressentait toutefois un sentiment étrange face à cette complicité. Une certaine forme de jalousie tandis qu'elle-même avait souffert auprès de Sei'Vys et d'Alarak avant d'enfin trouver l'équilibre auprès de Koyne … mais un équilibre qu'elle savait également être précaire tant la Dame Sith était différente de ses congénères. Mais pour l'heure, de telles pensées ne pourraient qu'être parasites, et la jeune femme les chassa donc tandis qu'ils quittèrent discrètement le hangar afin de rejoindre leur fourgonnette où elle s'occupa de calmer et sortir ses Tuk'Ata. Leur intimant une discrétion totale pendant que le petit groupe s'aventura finalement en pleine campagne sous un soleil déclinant qui ne tarda pas à se transformer en nuit noire. Parsemée de sons étranges voire inquiétants qui rappelèrent tant Roon à l'Acolyte qu'elle sentit ses muscles crispés se détendre un peu. Son esprit entrer doucement en osmose avec celui de ses fauves qui progressaient d'un pas leste et assuré, lui communiquant d'ailleurs toutes les informations utiles sur ce terrain qu'elle ne pouvait pas voir. Et loin d'être égoïste, Katria partageait d'ailleurs avec les Jedi, leur indiquant ainsi un ruisseau ou un large tronc afin qu'ils pussent tous progresser sans encombre.

Et si la jeune femme relayait ainsi ce que les sens de ses bêtes lui apprenaient, Potyme quant à lui les avertit par deux fois de l'approche de véhicules, et ce fut donc sans être repérés qu'ils arrivèrent enfin à un village aux maisons d'apparence bien plus luxueuse que le corps de ferme qu'ils avaient quitté un peu plus tôt. À n'en pas douter durant la grande expansion de Bonadan, cette bourgade avait dû accueillir les familles les plus fortunées du secteur, un rôle qu'elle possédait d'ailleurs toujours au vu des Speeders luxueux et des vastes maisons.

*Les soldats n'ont pas l'air d'être trop nombreux en plus, on devrait pouvoir se faufiler sans être repérés.*

Loin des forces massives qu'ils avaient pu voir en ville ou dans le QG, cette ville semblait en effet disposer d'un effectif beaucoup plus restreint, et Katria était déjà en train de balayer les environs du regard lorsqu'un transport de troupe arriva soudainement pour débarquer un homme. Un seul. Le Devastator de tout à l'heure !

« Putain merde … »

La nouvelle était si mauvaise qu'elle avait craché cette appréciation sans user de la télépathie, et ce même si sa voix avait été tellement basse qu'il fallait être tout près d'elle pour pouvoir l'entendre. Mais néanmoins, l'arrivée soudaine de cet agent du GIS était un soucis colossal, d'autant plus qu'elle n'était même pas sûre que Potyme fût capable d'en venir à bout, surtout avec sa blessure.

*C'est mauvais … les mecs du GIS sont de véritables tueurs de Sensitifs et si celui-là vient d'être largué ici, c'est que nous sommes repérés ou alors que cette cible leur paraît évidente.*

Sûr que vu le nombre restreint de ces monstres, ils n'étaient pas balancés au hasard – surtout en pleine campagne de Bonadan – et le stress avait recommencé à gagner Katria. Après tout, elle les avait déjà vu à l’œuvre sur Erinar, et elle ne connaissait que trop bien leur potentiel …

*On devrait peut-être éviter ce village, sinon on risque gros. Ces monstres sont capables de massacrer même des Seigneurs expérimentés, alors je doute qu'on fasse le poids.*

Deux Apprentis et un Maître blessé … le constat primaire n'allait effectivement pas en leur faveur, et la jeune femme préférait donc énoncer clairement ses doutes à la place de foncer sans réfléchir. D'autant plus qu'au final, elle ne connaissait absolument pas Potyme, aussi ne pouvait-elle pas préjuger de son niveau réel s'il ne le lui indiquait pas. Et si jamais il prétendait être capable de venir à bout du Devastator … alors même là, Katria n'était franchement pas sûre de lui faire confiance.

_________________




Voir le profil de l'utilisateur
Holocron
avatar
Messages : 264
Date d'inscription : 15/11/2016
Rang : Maître du Jeu
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158-Bonadan] Un Maître et son Apprentie (PV Katria Dashiell)
Jeu 11 Mai - 22:06
Katria Dashiell avait raison et Potyme partageait son opinion : attaquer ce village alors qu’il était blessé n’était pas raisonnable. D’autant plus que cela ne ferait qu’attiser la colère de la Triade qui semblait avoir déployé toute une armada pour les retrouver et les arrêter. Le Maître Jedi ne présumait pas de ses capacités, bien au contraire, et il préférait faire comme son Maître lui avait appris jadis : faire preuve de modération. La modération des Jedi était -avec la force de leurs convictions- ce qui les rendait imperméables au Côté Obscur. Un mot cependant dans la bouche de la jeune femme attira l’attention du Jedi, elle faisait référence aux agents du GIS qui étaient capables de combattre des Seigneurs : c’était donc cela sa référence...Les Siths. Il y avait là un élément de plus quant à ses maîtres, même si cela n’était pas une preuve formelle, Potyme y voyait une information supplémentaire. Le Maître Jedi avait bien compris que quelque chose ou plutôt quelqu’un effrayait la jeune femme qui était tiraillée entre plusieurs émotions lorsqu’ils avaient parlé. Pour l’instant ces questions attendraient, ils étaient face à un choix. Il était très difficile de savoir combien il y avait de soldats de la Triade dans cet endroit et non plus quelles étaient leurs forces.

*Tu as raison, il vaut mieux contourner ce village. Nous devrions éviter le GIS.*


Potyme avait bien conscience qu’ils n’iraient pas loin s’ils étaient repérés et que le GIS ou même la Triade se mettait à leurs trousses. Leur principal avantage tenait au fait qu’ils n’avaient pas été repérés et que les troupes de l’Entente ne savaient absolument pas où ils se trouvaient. Ils se remirent donc en marche. Le petit groupe contourna le petit hameau pour rejoindre un nouveau champ. Cette fois ils traversèrent à nouveau un endroit de campagne. Remus manqua de trébucher sur une forme sombre. Le Padawan alluma une petite lampe pour voir ce qu’il en était et il mit en lumière un groupe de cinq corps en uniformes de la Triade, les corps avaient été mutilés avec rage et portaient des blessures de sabrolaser. Potyme s’approcha avec un air grave, puis il entreprit d’inspecter les alentours, bien évidemment il n’y avait aucune trace de combat à part celle-ci.


-Pris par surprise. J’ignore qui a fait ça mais je pense que nous ne sommes pas les seuls à être recherchés par la Triade...Et ce n’est certainement pas un Jedi qui a fait ça. Ne traînons pas ici.

Potyme se remit en marche après avoir fermé les yeux ouverts et figés du sous-officier du groupe qui ne portait pas d’armure. Il n’avait pas fait de remarque quant à ce qu’il avait vu mais ces paroles simples et minimales suffiraient à Katria pour lui montrer qu’il avait compris. Désormais Potyme pensait qu’un Sith était sur Bonadan et éventuellement qu’il était le chaperon de Katria mais il n’en dit rien. Pour l’instant ils devaient partir et éviter les mauvaises rencontres. Au final, cela expliquait pourquoi la Triade avait agis si vite : si l’information d’affrontements avec un Sensitif sur la planète étaient remontées à leur état-major et aux Corporations, il n’était pas étonnant qu’ils en soient arrivés là. Le Maître Jedi et son apprenti continuèrent leur route. Ils arrivèrent devant une petite construction au bout d’une heure de marche. La Triade semblait moins présente dans cette zone et même s’il ne le montrait pas, le Jedi souffrait de sa blessure et marchait désormais avec difficulté. Il avait mené la marche en indiquant brièvement la direction qu’il voulait suivre, laissant à Katria le soin de communiquer avec ses Tuk’Ata et de les laisser les guider.

La petite construction qui leur faisait face était totalement vide, il s’agissait d’un grenier ou d’un poste administratif. Comme toutes les constructions qu’ils avaient rencontré dans cette zone, ellev semblait ne pas avoir d’âge et être décatie. La fortune leur sourit enfin lorsqu’ils remarquèrent plusieurs Speeders garés en bataille devant le bâtiment : il y en avait de plusieurs sortes, l’un d’entre eux était une de ces fourgonnettes agricoles qu’ils avaient vu à la ferme et pourrait accueillir les Tuk’Ata. Ce n’était pas trop tôt, Potyme se massa l’épaule, il avait mal. Le Maître Jedi tenta de mettre le contact, mais un bruit inquiétant s’échappa du moteur. Après plusieurs tentatives, le véhicule ne démarra pas. Remus se proposa pour réparer l’engin et sans attendre la réponse, il s’affaira à manœuvrer le moteur pour le réparer. Katria était désormais seule avec Potyme et le Maître Jedi profita de ce moment d’intimité et d’accalmie.


-Tu n’es pas venue seule n’est-ce pas ? Si tu m’en disais un petit peu plus ? Je crois qu’il est désormais dans notre intérêt à tous d’éviter à tout prix la personne qui t’accompagne…
Voir le profil de l'utilisateur
Katria Dashiell
avatar
Messages : 102
Date d'inscription : 12/04/2017
Rang : Padawan
Localisation : Hapès
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158-Bonadan] Un Maître et son Apprentie (PV Katria Dashiell)
Ven 12 Mai - 0:02

Suivant son conseil plus qu'avisé, Potyme choisit effectivement d'éviter l'affrontement avec l'agent du GIS, et le petit groupe ne tarda donc pas à reprendre son chemin en pleine campagne afin d'éviter les routes où ils auraient pu croiser des patrouilles. Mais plus ils s'éloignaient du hameaux et plus le calme revenait enfin … jusqu'à tomber sur un amas de formes sombres que le Padawan révéla bientôt de sa torche : cinq hommes. Cinq cadavres horriblement mutilés. Cinq victimes de Sei'Vys tandis que Katria – à leur seule vue – sentit aussitôt son estomac se soulever en même temps qu'une brève panique s'insinua en elle. La poussant à s'éloigner de quelques pas le temps de retrouver contenance face à ce spectacle. Des cadavres, elle en avait pourtant vu beaucoup sur Erinar, mais ceux-ci étaient indéniablement différents. Ils étaient l’œuvre de ce Bothan qui avait quitté la tombe pour mieux revenir dans sa vie. L’œuvre de ce monstre qu'elle n'avait jamais cessé de craindre. Le croque-mitaine n'était pas dissimulé dans ses cauchemars, il était réellement tapi sous son lit …

Et tandis qu'ils reprirent leur marche après un commentaire du Jedi qui ne fit qu'accroître le malaise de l'Acolyte, ce fut cette fois-ci un silence complet qui s'installa sur eux. À peine troublé par le bruit de leurs chaussures frôlant l'herbe haute et humide tandis qu'ils progressaient à un bon rythme, guidés à la fois par le Maître Jedi comme par ses Tuk'Ata qui s'étaient déployés autour d'eux tels des éclaireurs prudents. Aussi lorsque Potyme demanda à Katria de laisser ses fauves prendre la tête du groupe temporairement, cette passation se déroula le plus naturellement du monde tandis que les bêtes accélèrent vaguement l'allure afin de couvrir un champ de protection plus large. Tandis que la jeune femme ruminait son angoisse de se retrouver soudainement face à Sei'Vys qui ne manquerait pas de lui demander des comptes si jamais il la trouvait en compagnie de ces Jedi !

Mais lorsqu'ils arrivèrent à un bâtiment décrépi et isolé, la Force sembla enfin disposer à les aider puisque plusieurs Speeder étaient garés à proximité, et les Tuk'Ata se postèrent aussitôt aux endroits stratégiques des environs pour assurer la sécurité du groupe. Calme temporaire que Potyme comptait manifestement mettre à profit pour tirer les vers du nez à Katria qui se tendit aussitôt face à ces questions. Visiblement mal à l'aise et très inquiète même si elle tâchait de se contrôler du mieux qu'elle pouvait. Effectivement, il était dans leur intérêt de ne pas croiser le Bothan, mais l'avouer serait déjà donner des informations à ''l'ennemi'', et la jeune femme ne tenait guère à être torturer ou tuer pour ça. Et ce même si elle avait parfaitement conscience qu'au final, Akni et Sei'Vys n'avaient même pas besoin d'une raison pour l'assassiner ou la faire souffrir …

« C'est absolument vital de ne pas tomber sur lui, ce type est un monstre … »

Un monstre revenu d'outre-tombe comme pour ne lui laisser aucun répit, comme pour la punir d'être encore en vie. De cette révélation évidente que l'Acolyte venait d'admettre en détournant le regard, absolument incapable de soutenir celui du Jedi tant elle se sentait déjà angoissée à la simple idée que le Bothan pût être dans les parages.

« Mais je ne peux pas vous en dire plus, c'est absolument impossible. Il n'a jamais eu besoin d'une raison pour s'en prendre à moi, mais si en plus je lui en donne une … je ne peux pas. Je suis désolée. »

Elle était désolée. Sincèrement désolée …
De ne pas pouvoir les aider. Mais aussi de ne pas être elle-même plus forte.

« De toutes façons, je suppose que votre idée sur la situation est déjà faite, non ? Alors pas besoin de se mentir, je sais très bien que vous ne me laisserez pas quitter Bonadan en vie et que ça se jouera à qui saura prendre l'autre de vitesse. »

Une constatation emplie d'amertume mais qu'elle venait pourtant d'énoncer d'une voix calme. Presque trop calme. Sans doute parce qu'à choisir une mort, elle préférait être exécutée par un Jedi qui ferait ça beaucoup plus proprement que Sei'Vys.

_________________




Voir le profil de l'utilisateur
Holocron
avatar
Messages : 264
Date d'inscription : 15/11/2016
Rang : Maître du Jeu
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158-Bonadan] Un Maître et son Apprentie (PV Katria Dashiell)
Jeu 18 Mai - 22:26
Potyme acquiesça avec une mine grave lorsque la jeune femme lui parla d’un ennemi qui semblait extrêmement puissant. En fait, cet ennemi semblait également vengeur et la jeune femme transpirait la peur lorsqu’elle parlait de cette personne. Un Maître ou un commanditaire omniscient et omnipotent qui semblait n’exercer sur elle qu’une peur immodérée. Cela ressemblait à des techniques de Siths, celles qu’ils utilisaient pour maintenir leurs élèves ou leurs victimes sous leur influence. Pire encore, ce type de peur viscérale finissait par créer une accommodation chez la victime qui se sentait au final humiliée et voulait se venger. Le Maître Jedi Arlan Potyme était désormais certain d’avoir face à lui une Sith qui était en formation malgré elle, peut-être se trompait-il, mais c’était bel et bien ce que lui voyait. Malgré cela, il n’en dit rien, en tant que Jedi expérimenté, il savait que soulever ce point ne provoquerait rien de bon, comme il savait que combattre les Siths n’était pas une chose raisonnable lorsque cela pouvait être évité. Le combat en général était un refuge du Côté Obscur, c’était pour cela que les Seigneurs Siths provoquaient les duels. Dans tous les cas, Potyme n’aimait pas cette information, cela voulait dire qu’un Sith puissant se trouvait sur la planète et avait envoyé son Acolyte ou Apprentie à leur rencontre sans plus d’instruction. Peut-être que tout cela n’était qu’un piège, restait à savoir qui en était la cible et qui n’était qu’un prétexte. Ce qui était sûr, c’était que la planète n’était plus sûre. Il fallait l’évacuer et rapidement et cela, Potyme s’en rendait compte. Il était blessé et à chaque mouvement, sa blessure le faisait souffrir en lui soutirant une crispation du visage. L’homme ne détourna pas le regard contrairement à la jeune femme. D’un mouvement doux, il posa sa main sur son épaule tout en rendant son aura des plus rassurantes.

-Lorsque nous partirons d’ici, tu feras ce que tu veux. Tu n’as rien à craindre de nous, mais sache que si tu le souhaites, tu peux partir avec nous. Le Conseil Jedi peut t’aider. J’ignore ce que tu as traversé jusqu’à présent, mais tu as emprunté un chemin dangereux qui ne te mèneras qu’au Côté Obscur. Tu choisiras ce que tu veux, mais tu pourras partir avec nous.


Potyme expliquait à la jeune femme avec ses mots qu’il refusait les techniques des Siths, illustrant une fois de plus le clivage profond qui existait entre Sei’Vys et lui, même lorsque le Bothan était encore un Jedi. Katria pouvait comprendre qu’il n’y avait finalement aucun lien entre la philosophie telle qu’elle était interprétée par Sei’Vys. Malheureusement, Potyme n’avait pas plus de temps pour exprimer sa pensée, il savait que leur priorité était de quitter la planète à tout prix. Comme pour prolonger sa pensée, le moteur de la fourgonnette toussota avant de se mettre à ronronner.


-Laissons cela à plus tard et ne traînons pas ici.


Les paroles de Potyme étaient sans appel. Le Maître Jedi ouvrit la porte de la fourgonnette avant d’inviter Katria à monter après qu’elle eut fait monter ses bêtes. Le Maître bougeait avec difficulté et sa blessure le faisait souffrir. Une fois à l’intérieur, Remus alluma les phares et démarra la course du véhicule. Le Padawan emprunta les sentiers, tentant à chaque fois d’éviter les grands axes. Ils ne croisèrent pas grand monde sur la route, ils s’éloignaient de la zone fouillée par la Triade. C’était comme si les Carabiniers et la REPo n’avaient pas anticipé qu’ils puissent utiliser des véhicules et aller aussi loin. Il y avait également sans doute le fait que la Triade n’avait pas déployé une armée trop importante sur Bonadan.

Ils roulèrent quelques minutes sans que rien ne se produise. Un paysage morne constitué de friches et d’arbustes défilait sous les phares blafards du véhicules. Personne ne parlait dans le véhicule, ils semblaient tous comme absorbés par un invisible danger. Ils progressèrent encore sur trois kilomètres, tout se ressemblait et il était quasiment impossible de se repérer. Alors qu’ils longeaient une haie de cyprès, ils furent immédiatement dans le faisceau du projecteur d’un vaisseau de transport de la Triade. L’expression sur le visage de Remus se déconfit alors que deux autres engins volants se rapprochaient à toute allure. Les aéronefs de la Triade fondirent vers leur position à une vitesse vertigineuse. Les projecteurs s’arrêtèrent tour à tour sur leur fourgonnette mais les transports passèrent sans même freiner, se dirigeant à vitesse maximale vers le nord. Avant même que quelqu’un n’ait pu réagir, une colonne de blindés de transport encadrés par des Speeders passèrent à une cinquantaine de mètres d’eux, sur la route principale. Les véhicules roulaient à tombeau ouverts, tous phares allumés, avec des gyrophares qui illuminaient le crépuscule. Tous les véhicules se dirigeaient vers le nord. Potyme se tourna brièvement vers Katria.


-Ils avaient l’air pressé, on dirait que quelque chose les a attiré là-bas. Y-a-t-il quelque chose que tu aurais oublié de nous dire ?


Le Maître Jedi laissa Katria compléter au besoin. C’était également une manière de demander à l’Acolyte ce qu’elle comptait faire fonction de ses informations. Devaient-ils continuer dans la direction où s’étaient dirigées toutes les troupes de la Triade ? Devaient-ils rebrousser chemin ? La situation semblait se dégrader à chaque minute un peu plus, de la même manière que leurs chances d’en sortir vivants s’étiolaient également.
Voir le profil de l'utilisateur
Katria Dashiell
avatar
Messages : 102
Date d'inscription : 12/04/2017
Rang : Padawan
Localisation : Hapès
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158-Bonadan] Un Maître et son Apprentie (PV Katria Dashiell)
Jeu 18 Mai - 23:59

Malgré l'aura chaleureuse, la main posée doucement sur son épaule et les paroles rassurantes, il était évident que Katria n'accorderait pas si facilement sa confiance au Maître Jedi, et ce ne fut donc qu'un acquiescement réflexe qui agita bientôt sa tête. De cette habitude de toujours répondre par la positive afin de ne pas risquer de vexer potentiellement un interlocuteur plus puissant qu'elle, ou comment avouer que les années passées auprès de Sei'Vys comme d'Alarak avaient laissé sur elle des traces indélébiles … Mais même si elle ne croyait pas aveuglément Potyme, elle avait toutefois entendu et écouté ses paroles, et celles-ci faisaient doucement leur chemin dans son esprit lorsque le moteur du Speeder résonna enfin afin de sonner le signal du départ. Et en quelques secondes, la jeune femme avait rassemblé ses Tuk'Ata pour qu'ils montassent tous à l'arrière du véhicule, les suivant aussitôt afin de s'asseoir au sein de cette meute tandis que – placée derrière Remus comme elle l'était – elle pouvait également conserver un œil sur la route.

Restait plus qu'à espérer que cette folle cavalcade s’achèverait bientôt.
Et dans les meilleures conditions également …

Mais malgré le stress omniprésent chez les trois Sensitifs, ce calme relatif qui baignait la fourgonnette laissait également quelques minutes à l'Acolyte, et celle-ci laissa alors ses pensées dériver tandis qu'elle caressait ses fauves afin de les calmer. Avec cette douceur qui dénotait tellement de la violence usuelle qui caractérisait les Sith mais dont elle-même semblait dépourvue au naturel.

Le Conseil Jedi pouvait-il réellement l'aider ?
Même si Katria voulait encore espérer une fin heureuse à toute cette histoire, le fait était qu'elle n'était pas sur un chemin dangereux qui allait la mener au Côté Obscure, mais bien qu'elle avait déjà posé un pied dedans lorsqu'elle avait usé de sa peur, de sa souffrance et de sa colère pour tuer l'Acolyte de Darth Alarak. De ce genre de faux pas qu'aucun Jedi ne pourrait sans doute cautionner, alors à quoi bon espérer …

Sans compter que quitter Bonadan sans pour autant retourner au sein du One Sith, c'était aussi trahir DuCade, et il s'agissait là d'un acte qu'elle n'était clairement pas prête à commettre ! Après tout, la Dame Sith l'avait libérée de l'ancien Poing de l'Empire avant de la prendre sous son aile, et s'il y avait bien une personne au sein de cette Galaxie en qui Katria avait confiance, c'était bien Koyne ! Cette femme qui lui avait enseigné tant de choses – toujours avec pédagogie et respect – et surtout cette femme qui lui avait offert un cadre de vie sain pour qu'elle pût se reconstruire. Et avancer de nouveau dans sa vie. Partant de là, la trahir était donc hors de question mais … mais l'inciter au départ elle aussi ? Loin de Darth Akni et loin de Sei'Vys ? Autant avouer que l'idée était tentante. Mais que l'idée était également terriblement utopiste et stupide lorsque l'on connaissait Darth Shadowsun.

Et puis …
Et puis soudainement, le Speeder se retrouva clouer sous le faisceau d'un projecteur, et la jeune femme sentit aussitôt son stress remonter tandis que les Tuk'Ata grognèrent nerveusement à l'idée de mener un nouveau combat. Mais heureusement, Katria avait toujours un contrôle parfait sur eux, et tandis qu'une colonne passa en contre-bas à très vive allure, il n'y eut que des grondements rageurs et quelques ruades à l'arrière de la fourgonnette. Une situation de sauvée même si vers le nord, quelque chose de massif était en train de se passer de toutes évidences !

« Nos ordres étaient normalement de ne surtout pas engager les troupes de la Triade, alors ça m'étonnerait que ce soit lui. »

C'était en tout cas les instructions de la Sith Unique, mais pour ce qu'elle semblait valoir, Katria n'en était pas absolument sûre tout de même. Et ce même si elle était toutefois sûre que le Bothan préférait très largement les attaques fourbes par derrière !

« En tout cas ce qu'il y a là-bas a l'air plus intéressant que nous, et c'est étrange quand on voit tous les efforts qu'ils ont déployés pour nous capturer. »

Alors que faire ? Continuer dans la même direction ou s'en éloigner au contraire ?
Sur ce coup-là, l'Acolyte se sentait clairement perdue, et ce même si cette nouvelle source d'intérêt pour la Triade ne pouvait qu'attiser sa curiosité. Son angoisse aussi …

« On devrait peut-être y aller … ou au moins s'assurer de ce qui semble les intéresser à ce point. »

En théorie, Sei'Vys n'aurait pas déclencher un conflit ouvert sur Bonadan … mais qui alors ?!
Autant dire que Katria n'était plus sûre de rien mais néanmoins, elle voulait tout de même s'assurer qu'en fuyant, ils n'empireraient pas la situation.

_________________




Voir le profil de l'utilisateur
Holocron
avatar
Messages : 264
Date d'inscription : 15/11/2016
Rang : Maître du Jeu
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158-Bonadan] Un Maître et son Apprentie (PV Katria Dashiell)
Dim 28 Mai - 19:04
Potyme hésitait. A la suite de ce que lui avait dit la jeune femme, il hésitait à rejoindre l’endroit où convergeaient les troupes de l’Entente. L’évocation d’un tiers qui avait massacré les Carabiniers qu’ils avaient croisés de manière sauvage puis finalement la possibilité que la Triade soit rameutée par un autre parti encore. Toutes les informations se bousculaient dans la tête du Maître Jedi sans réellement s’articuler. Ils avaient reçu des ordres, ce qui montrait bien qu’il y avait eu une attaque organisée sur la délégation Jedi. Plus le temps s’écoulait, plus Potyme était convaincu que cette jeune femme avait quelque chose à voir -de près ou de loin- avec les Siths. En tout cas, cette opération pouvait aussi être un piège et cela, pour le moment il ne l’excluait pas. Pas que le Maître doute de Katria, il avait ressenti dans la Force sa sincérité, mais si celui qui l’accompagnait s’était rendu compte qu’ils étaient ensembles, il y avait fort à parier qu’il ait pu leur tendre un piège. Seulement voilà, cette hypothèse ne collait pas : un Sensitif, même extrêmement puissant, n’aurait pas pu tenir tête à toute une armada de troupes de la Triade menée par la REPo et appuyées par le GIS, des troupes aguerries et entraînées spécifiquement à combattre les Sensitifs. Alors quoi ? Qui aurait pu envoyer des troupes ainsi, sur Bonadan au point de monopoliser l’attention de la Triade qui les recherchait déjà.

Il y avait bien de nombreuses possibilités, et pourtant, même en sondant la Force, Potyme n’obtenait pas de réponse claire. La seule intuition qu’il avait était qu’il devait suivre les appareils de la Triade. C’était après tout l’option la plus logique : si la Triade était désorganisée ou dans une zone de combat dans cet endroit, il serait plus facile pour eux de profiter de la confusion pour essayer de s’échapper. Oui, tout s’emboîtait, il restait la possibilité du piège de celui qui accompagnait la jeune femme. La décision devait être prise rapidement.


-Remus, continue dans la direction empruntée par les transporteurs de la Triade.

-Mais Maître, ils se peut qu’il y ait encore plus de soldats là-bas.

-Tu as raison mais s’ils sont mobilisés là-bas, c’est qu’avec un peu de chance, quelque chose les mobilise. Nous aurons plus de chance de nous échapper dans une zone où ils sont distraits par autre chose qu’ici où ils nous trouveront tôt ou tard.


Potyme avait raison et il avait pourtant laissé son Padawan s’exprimer sans jamais l’interrompre. Une preuve supplémentaire du respect de Potyme envers son élève. L’élève avait également un profond respect pour son Maître, puisqu’il s’exécuta. On pouvait ressentir dans la Force que les deux Jedi se faisaient parfaitement confiance, il n’y avait rien de négatif entre eux, simplement un profond respect mutuel. Remus accéléra sur la route, suffisamment vite pour ne pas perdre de temps, pas trop pour ne pas attirer l’attention. La campagne défilait toujours à perte de vue. Des champs à la superficie démesurée et entourés de bandes de taillis et de bosquets s’étendaient à perte de vue, même s’ils ne pouvaient en mesurer l’étendue qu’à travers le halo livide et limité des ph ares de la fourgonnette. Il ne semblait plus y avoir de bâtiment dans cette zone qui était à l’image de tous les secteurs de Bonadan : entièrement dévouée à sa fonction. Ils avaient traversé des villages miniers qui étaient des sources de matières premières, maintenant ils traversaient des champs à perte de vue qui étaient là pour nourrir les bouches des ouvriers.

Ils roulèrent pendant une bonne vingtaine de minutes, toujours sans dire mot. Les deux Jedi étaient concentrés tous deux dans la Force, ils étaient parfaitement synchronisés, concentrés sur ces champs à perte de vue, sur ces potentielles sources d’ennemis. Ils roulèrent encore et encore pour finalement apercevoir un panneau qui annonçait une ville -sans doute agricole- à environs trois kilomètres. Alors que Remus roulait à allure raisonnable, deux nouveaux transports de troupes blindés de la Triade roulant à tombeaux ouverts les dépassèrent, la sirène et le gyrophare hurlants. Un ultime signal qu’ils étaient sur le chemin d’un élément perturbateur.

Ils finirent par arriver en lisière d’une ville -qui n’était en fait qu’un petit village agricole- où plusieurs véhicules de la Triade étaient garés en lisière avec des soldats à couvert. Des tirs multicolores de plasma illuminaient l’air alors que d’autres tirs plus conventionnels (de blasters) donnaient la réplique. Potyme n’afficha qu’une mine grave face au spectacle.


-Gare-toi à couvert, Remus, je ne veux pas que nous nous fassions repérer.

Le Maître Jedi n’avait affiché aucune surprise, simplement de la gravité. C’était comme s’il s’attendait à une telle scène. La bataille gagnait en intensité entre les gens retranchés dans le village et les troupes de la Triade. Cela ressemblait en tout point à une diversion qui attirait la Triade en ce point précis. Il y avait cependant une force sérieuse face à l’Entente, à en juger la carcasse enflammée d’un des vaisseaux de transport de la Triade qui s’était encastré dans un des bâtiments. Les bruits des tirs retentissaient, tantôt soutenus, tantôt grondant, à d’autre moments les saccades de tirs de mitrailleuses E-web se succédaient à des tirs de plasma ou à des explosions multicolores. Il était difficile de savoir combien il y avait de belligérants dans la nuit, mais les forces de la Triade étaient importantes, à l’instar du grand nombre de camions et de transports de troupes garés en travers, certains servant de barricades de fortune. Potyme se tourna vers Katria.


-Est-ce qu’il s’agit d’amis à vous ? En tout cas, cette ville est hors de portée pour nous désormais, il est impossible pour nous de combattre une telle force.

-Il va en tout cas falloir prendre une décision et vite car le vent va tourner d’ici peu de temps !


Remus, qui était resté silencieux jusqu’à présent, venait de pointer du doigt l’origine d’un ronronnement imposant de moteur. Un engin chenillé trapus, coiffé d’un énorme canon venait de faire son apparition sur la route. L’engin éclairait la route de ses phares tandis que trois soldats de la Triade faisaient de grands signes au chef de char, juché sur son écoutille. L’engin se plaçait lentement alors qu’un fourgon ouvert le suivait lentement, d’énormes charges à plasma dans la benne affichaient des luminosités violettes et vertes menaçantes. La Triade déployait un canon autoporté et allait pulvériser le village. L’Entente déployait des moyens totalement démesurés et la CORPo n’avait pas non plus réagi, en fait, Katria aurait même toutes les raisons de penser que la CORPo soutenait le mouvement car plusieurs agents se trouvaient en marge des véhicules de la Triade, certains montant la garde en fumant des cigarettes, d’autres discutant en marge avec un officier de la REPo. L’Acolyte avait de nouveau des choix à faire, il était impossible de savoir qui se trouvait dans le village, ni réellement pourquoi l’Entente déployait de tels moyens.
Voir le profil de l'utilisateur
Katria Dashiell
avatar
Messages : 102
Date d'inscription : 12/04/2017
Rang : Padawan
Localisation : Hapès
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158-Bonadan] Un Maître et son Apprentie (PV Katria Dashiell)
Mar 30 Mai - 15:34

Si Katria venait d'opter pour la poursuite des troupes de la Triade afin de comprendre ce qui pouvait les affoler à ce point, le Maître Jedi ne tarda pas à choisir la même option, et il n'y eut guère que Remus qui marqua là sa désapprobation. Amenant d'ailleurs un argument censé mais qui semblait toutefois bien léger aux yeux de la jeune femme : peu importait les soldats présents là-bas, le fait était que la situation se détériorait de minutes en minutes, et elle voulait comprendre pourquoi. De même qu'elle voulait également quitter cette planète au plus vite et comme Potyme venait de le souligner, les affrontements pourraient bien leur permettre de mieux camoufler leur fuite. De cet argument qui s'affrontait directement avec celui de son Padawan mais pourtant, l'Acolyte ne ressentait ni tension ni rancœur entre eux. Mais simplement un échange de points de vue qui restait totalement courtois et respectueux, comme se devaient d'en avoir les gens normaux … comme n'en avaient jamais les Sith d'ailleurs. Ou comment avouer que – résolument – Katria ne se sentait pas à sa place au cœur du One Sith …

Mais lorsqu'ils arrivèrent en lisière d'une ville qui avait ouvertement pris le visage d'un véritable champ de bataille, la jeune femme sentit son estomac se nouer devant un tel spectacle, et elle se plongea aussitôt dans la Force afin de sonder les environs. À la recherche d'un Sensitif. À la recherche d'un Sith. Connu ou inconnu. Mais si des Sith se trouvaient bel et bien là, ils devaient être plutôt doués pour dissimuler leur présence au sein de la Force, parce que Katria ne ressentait absolument rien. Et ses Tuk'Ata non plus puisqu'elle ne tarda pas à les interroger via la Force afin de s'assurer qu'elle n'avait pas loupé quelque chose.

« Je n'en sais absolument rien … »

Si cette réponse était clairement inutile, elle avait toutefois le mérite d'être des plus franche, mais Dashiell se sentait réellement déboussolée face à tout cela. Même en mettant de côté le choc qu'elle avait reçu en apprenant la présence de Sei'Vys, il n'en demeurait pas moins que toute cette mission avait une certaine tendance à se déliter pour mieux sombrer dans le chaos, et elle ne possédait malheureusement aucune information utile. Rien qui aurait pu lui permettre de comprendre comment elle se trouvait désormais dans une telle situation …

« En théorie, nous n'étions que deux et nous devions rester discrets, alors je ne sais pas du tout de qui il peut s'agir. »

À défaut de rester réellement discrets, elle et le Bothan avaient toutefois reçu l'ordre de se faire passer pour des Jedi afin que nul ne sût justement qu'ils étaient Sith, aussi l'arrivée d'une force massive ne collait-elle définitivement pas avec le peu d'informations qu'elle possédait !

Mais lorsque Remus les avertit de l'arrivée d'un canon lourd dont le but était très certainement de détruire le village tout entier tant chacun de ses impacts de tir devait être colossal, ce fut cette fois-ci une certaine forme de malaise qui l'envahit. Avant de vouloir vitrifier ce patelin, est-ce que les hommes de la CORPo avaient au moins fait évacuer les civils ? Et d'ailleurs ces hommes de la CORPo … que faisaient-ils ici ?! Au côté de soldats de la REPo et sans doute du GIS ?!

« Ce n'est pas normal que la Triade déploie autant de force de frappe, et ce n'est pas normal non plus que des hommes de la CORPo soient avec eux. Surtout que je ne ressens aucun Sensitif dans ce village, alors qu'est-ce qu'ils veulent détruire à ce point ? »

Si l'Impératrice les avait envoyé – elle et Sei'Vys – dans une mission visant à la manipulation de l'information, il était évident qu'elle n'allait pas envoyer des troupes juste derrière, mais alors qui pouvait être là ? Des soldats de l'Empire Galactique ? Ou alors de ce qu'il restait de l'Alliance ? Dans un cas comme dans l'autre, les liens qu'entretenaient les Jedi avec ces deux régimes auraient normalement dû les placer au courant de toute intervention aussi massive, et pourtant ces deux-là ne paraissaient pas être plus avancés qu'elle !

« On ne peut peut-être pas combattre, mais on ne peut pas non plus simplement s'en aller sans même savoir ce qui est en train de se passer. Avec un tel canon, c'est le village tout entier qui va être rasé … et toutes les personnes qui s'y trouvent également ! Les combattants comme les civils qui sont toujours planqués chez eux. Sans compter que la Triade n'est pas connu pour la douceur de ses manières alors peu importe qui elle est en train de combattre, tout ça risque de se finir dans un véritable bain de sang. »

Assez étrangement, toute cette situation lui rappelait d'ailleurs Erinar.
Erinar et ses massacres. Erinar et ses tueries …
Et même s'il était évident que Katria aurait préféré se trouver à bien d'autres endroits qu'ici, son sens de la moral lui interdisait pourtant de simplement tourner les talons pour laisser ces ennemis inconnus se faire massacrer !

« Ils ne nous ont pas repéré, alors on devrait en profiter pour détruire ce char ou au moins ses munitions … ou alors pour essayer de capturer un soldat qui doit forcément savoir qui il combat. »

Quoi qu'il en fût, il était assez évident que la jeune femme était déterminée à ne pas simplement fuir et malgré son malaise, son allure était assez assurée. Preuve qu'elle était prête à se battre tandis que ses fauves se tenaient prêts.

_________________




Voir le profil de l'utilisateur
Holocron
avatar
Messages : 264
Date d'inscription : 15/11/2016
Rang : Maître du Jeu
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158-Bonadan] Un Maître et son Apprentie (PV Katria Dashiell)
Mer 31 Mai - 18:57
Les tirs de plasma et de blasters résonnaient toujours dans le crépuscule alors que le canon auto-porté avançait lentement pour se placer. Déjà, plusieurs Carabiniers faisaient de la place, débarrassant les caisses de munitions et d’armes, reculant les véhicules, afin qu’il puisse se positionner. Potyme fixait avec gravité la scène, il ne pouvait nier que ce que disait Katria était vrai : ils ne pouvaient pas laisser la Triade bombarder un village sans savoir ce qui s’y tramait. D’un autre côté, la Maîtresse de Walleron avait été formelle dans ses directives, les Jedi ne devaient pas prendre partie à des opérations militaires, ils devaient conserver une hauteur diplomatique. Malheureusement pour elle, Arlan Potyme avait toujours été plutôt un partisan du Grand Maître K’Kruhk et d’un interventionnisme mesuré. La situation lui paraissait suffisamment dramatique pour qu’il ait le droit d’intervenir justement. La Triade ne semblait pas disposée à négocier, les hommes de l’Entente avaient du matériel de destruction massive, ils voulaient raser le village. Potyme aurait aussi menti s’il avait nié que ce qui se trouvait dans le village ne l’intéressait pas.

Le Maître réfléchissait, il tentait de trouver la meilleure façon de faire, de mieux lire la situation. La jeune femme semblait particulièrement touchée par le destin de ceux qui se trouvaient dans le village, cela le rassura dans le sens où elle était au final bien loin du comportement qu’on aurait pu attendre de la part d’un Sith...Ou alors elle mentait bien. Mais l’intuition de Potyme lui disait concrètement qu’elle ne manquait pas. Selon lui, cette jeune femme avait été embrigadée et sa véritable nature venait de refaire surface. D’un coup d’œil furtif, Potyme croisa le regard de son Padawan, lui aussi avait eu la même analyse. Contrairement à son Maître, Remus n’avait pas le poids d’une décision difficile à prendre, aussi l’apprenti restait-il en retrait, justement pour ne pas interférer avec les décisions de son Maître. Le Maître Potyme hésitait, il ne voulait pas compromettre sa mission...Mais une rapide réflexion lui rappela qu’ils n’avaient de toute manière plus aucune mission. Il sourit avec légèreté avant de se tourner vers Katria.


-Tu l’as dit toi-même, ils ne font pas dans la dentelle. Si nous en capturons un, il y a peu de chance que nous parvenions à le faire parler. Si nous voulons porter secours à ces gens dans le village, il n’y aura qu’une seule solution : détruire ce char.

Potyme avait -contre toute attente- écouté ce que lui avait dit Katria. Il s’était montré un Maître bien plus modéré que ce qu’elle avait connu. Potyme s’était rappelé l’espace d’un instant pourquoi il était devenu un Jedi : pour aider les gens, pour servir le peuple. Mais au final, avait-il pu le faire ? Non, le Temple s’était montré extrêmement timoré durant la guerre qui avait opposée l’Alliance Galactique à des hordes de Séparatistes puis aux Impériaux. Si Potyme n’avait pas le pouvoir de s’opposer au Conseil, il pouvait par contre prendre des décisions à son niveau, lorsque son autorité était sollicitée : typiquement le type de situations comme celle qu’il était en train de vivre. Le Maître s’apprêtait à donner une instruction, à proposer une idée. Il ouvrit la bouche pour parler et faire une proposition...Mais l’action les rattrapa une fois de plus. Alors qu’il allait parler, deux hommes sortirent des bosquets, à quelques mètres d’eux, ils portaient des armures légères sous des sortes de tuniques de camouflage. L’un d’eux se tourna vers les deux Jedi et Katria, avant d’actionner la culasse de sa carabine à Plasma pour insérer la charge.


-Qu’est-ce que… ? ALERTE !


Le Carabinier mit en joue sa carabine à Plasma et ouvrit le feu, deux salves nourries parfaitement ajustées qui progressaient vers Katria. Remus s’interposa et ouvrit les mains, l’énergie se dissipa par sa déflexion de Force. Potyme eut juste le temps de voir l’autre soldat qui courait vers le gros des troupes pour les prévenir. En réaction parfaitement synchronisée, Potyme releva le bras, faisant décoller le soldat qui tomba violemment à terre, sonné puis inconscient. Il ne préviendrait pas les autres. L’officier de la REPo qui discutait avec les agents de la CORPo tourna la tête, il aperçut la scène et réagit au quart de tour, hurlant des ordres incompréhensibles de la position où se trouvait les deux Jedi et Katria. Remus quant à lui avait déjà bondit sur la position du Carabinier qui avait ouvert le feu et tranché sa carabine en deux morceaux avant de l’assommer avec un coup de pied retourné. Malgré la situation difficile, Katria pourrait voir qu’aucun des deux Jedi n’avait abandonné ses principes fondamentaux : aider l’autre et ne pas tuer. La philosophie Jedi était profondément ancrée à la fois en Potyme mais aussi en Remus et malgré les perturbations, aucun ne s’était laissé aller à la facilité ni à l’emportement.

Un nouveau ronronnement de moteur retentit, un transport de troupes blindé se mit en travers de leur champ de vision, juste devant l’obusier. Les portes arrières s’ouvrirent, laissant sortir une dizaine de soldats qui prirent position et ouvrirent le feu. Potyme n’eut que le temps de voir un des pilotes du blindé prendre place à la mitrailleuse à plasma fixée sur l’engin.


-A COUVERT ! VITE !


Potyme se laissa choir en roulé-boulé derrière le talus qui se trouvait derrière eux. Déjà les tirs saccadés de la mitrailleuse balayaient le sol, faisant tomber sur eux des mottes de terre. Les soldats de la Triade hurlaient et ouvraient eux aussi le feu. Le Maître Jedi soupira de douleur, sa blessure le faisait souffrir et il se plaquait au sol pour ne pas laisser une des parties de son corps dépasser. Allongé sur le talus, il constata que Katria et Remus s’y trouvaient aussi.

-Rien de cassé ? Ils protègent leur blindé...Ils ont compris la manœuvre. Il va falloir vite prendre une décision et faire un choix : comment détruire cet engin et surtout, comment après réussir à fuir !


Le Maître était dépassé et surtout, un liquide carmin venait à nouveau d’imbiber sa tunique au niveau de son épaule : sa blessure s’était rouverte. Déjà au loin, le tir de la mitrailleuse cessait. Un nouveau calme avant la tempête pendant que les soldats de la Triade beuglaient des ordres incompréhensibles et qu’un mot résonna dans la fraîcheur de la nuit : « grenade !». Deux sphères illuminées de vert et de rouge atterrirent face au trio...Deux grenades à plasma...L’heure était désormais à l’action...
Voir le profil de l'utilisateur
Katria Dashiell
avatar
Messages : 102
Date d'inscription : 12/04/2017
Rang : Padawan
Localisation : Hapès
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158-Bonadan] Un Maître et son Apprentie (PV Katria Dashiell)
Jeu 1 Juin - 0:09

Si Katria éprouva une certaine surprise à voir Potyme acquiescer à son idée, elle n'en montra en revanche rien tandis qu'elle ordonnait déjà à ses Tuk'Ata de se disperser très discrètement dans les alentours pour mieux couvrir la zone. Chaque fauve se glissant ainsi dans les ombres afin d'adopter la position à la fois la plus stratégique et la plus sûre, dans une préparation impeccable que la jeune femme avait pu mettre au point puis perfectionner avec eux depuis de longs mois déjà. Mais si les bêtes étaient prêtes, elle et les deux Jedi n'eurent toutefois pas ce loisir puisqu'ils furent brusquement découverts par des soldats de la Triade, ceux-ci déboulant alors de toutes parts sous un déferlement sauvage de plasma.

Le talus derrière lequel ils venaient tous de se réfugier ne leur offrirait sans doute pas très longtemps un abri d'ailleurs, et l'Acolyte était déjà en train d’échafauder un plan lorsque les choses se précipitèrent encore une fois. Lorsque deux grenades atterrirent non loin d'eux, rebondissant mollement dans l'herbe humide de la nuit … avant que Katria n'usât brusquement de la Force pour les renvoyer à l'expéditeur dans deux explosions qui retentirent à mi-chemin de leurs positions à tous ! Alors certes, ces détonations n'avaient finalement pas causé de dégâts aux hommes de l'Entente, mais les trois Sensitifs étaient saufs eux aussi, ce qui était franchement une priorité vu la situation !

« Faites diversion, je m'occupe du blindé ! »

À dire vrai, elle s'en occupait d'ailleurs déjà parce que via la Force, la jeune femme avait ordonné depuis quelques minutes déjà à ses fauves de se rapprocher du groupement de soldats le plus discrètement possible et, quelques secondes plus tard, ce fut un premier hurlement terrifié qui retentit chez leurs ennemis. Rapidement suivi d'autres tandis que quatre des Tuk'Ata venaient de les attaquer dans le dos, créant ainsi un début de panique tant personne ne les avait vu débarquer. Et créant surtout un instant de flottement que mit Katria à profit pour foncer en direction du char où les deux monstres restant s'étaient déjà glissés grâce à l'écoutille restée ouverte, s'occupant ainsi d'éliminer les occupants du blindé tandis que l'Acolyte avait dégainé son sabre-laser tout en courant toujours. Tranchant les armes tandis que grâce à la Force, elle jetait les soldats contre les murs ou contre les véhicules. Tranchant quelques fois les membres également, mais s'il y avait bien quelque chose qu'elle avait appris sur le front d'Erinar, c'était qu'un ennemi mort ou gravement blessé n'était plus un danger.

De ce pragmatisme qui ne plairait sans doute pas aux deux Jedi ardant défenseurs de la paix, mais lorsque sa survie était en jeu, Katria avait clairement appris à se protéger !

Et quelques secondes plus tard, les deux Tuk'Ata quittèrent le blindé tandis que la jeune femme y balança une grenade arrachée à la ceinture d'un officier, et elle entreprit aussitôt de fuir avec cette marée noire de fauves lorsqu'une explosion puissante retentit dans son dos. Le souffle la jetant violemment au sol pour la sonner sous le choc tandis que le char vomit des plaques de métal et des composants chauffés à blanc par le plasma, blessant ainsi plusieurs soldats dans l'opération. Mais proche comme elle l'était de l'explosion, Katria fut également touchée au niveau de l'omoplate gauche, une horrible sensation de brûlure se faisant ressentir tandis que l'odeur de la chair brûlée lui montait au nez. Le tout fut d'ailleurs suffisant pour lui occasionner un haut-le-cœur, et elle n'eut pas davantage le temps de s'inquiéter que l'un de ses Tuk'Ata referma bientôt sa gueule sur le haut de son bras droit afin de la traîner jusqu'au talus où il la laissa retomber avec une certaine douceur. Donnant bientôt de légers coups de tête à la jeune femme pour s'assurer qu'elle allait bien tandis que les autres fauves – au nombre de trois désormais puisque deux avaient été tué dans l'opération – s'étaient à nouveau disperser pour protéger leur maîtresse.

Maîtresse qui serrait d'ailleurs les dents sous le coup de la douleur tandis qu'elle tâchait de reprendre pleinement contrôle d'elle-même.

_________________




Voir le profil de l'utilisateur
Holocron
avatar
Messages : 264
Date d'inscription : 15/11/2016
Rang : Maître du Jeu
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158-Bonadan] Un Maître et son Apprentie (PV Katria Dashiell)
Jeu 1 Juin - 19:38
L’apparition des Tuk’Ata et la manœuvre de Katria avaient semé le trouble dans les rangs de la Triade. Des Carabiniers s’étaient dispersés, continuant à tirer dans l’obscurité, tentant d’abattre cet ennemi sournois et invisible qu’étaient les fauves. Les soldats hurlaient, tiraient dans tous les sens, décimés par l’action de Katria qui les neutralisait soit en découpant leurs armes, soit en les blessant. L’officier de la REPo s’était mis à couvert, il beuglait ses ordres mais les troupes étaient dispersées. En fait, cela avait même créé du désordre au sein du cordon de soldats qui tiraient à l’intérieur du village. Les défenseurs avaient pris l’avantage et certains soldats tombaient sous les tirs de blasters qui émanaient des bâtiments du hameau. La Triade se désorganisait et même si deux Tuk’Ata furent balayés par des tirs d’armes à plasma, les Carabiniers tentaient cependant de se réorganiser, l’homme qui manœuvrait la mitrailleuse à plasma sur le blindé de transport la retourna vite vers les hommes du village qui tentaient de faire une sortie mais dont le groupe fut immédiatement balayé. L’Entente gardait une certaine maîtrise de la situation à l’intérieur du village.

Une des bêtes finit par avoir raison du servant de la mitrailleuse. Les tirs s’estompèrent alors que le blindé explosait dans une gerbe de flammes. Plus rien, il n’y avait plus qu’une scène de désolation autour de Katria : la carcasse en flammes du blindé était entourée de cadavres de Carabiniers alors qu’une partie des transports et des speeders avaient pris feu aussi. Fort heureusement, le camion qui transportait les obus n’avait pas été touché sinon ils auraient été balayés. Des soldats de l’Entente gisaient au sol, certains gémissants de douleur, d’autres dans des postures improbables sans doute morts. Le chaos avait réussi à gagner les rangs de la Triade. Le servant de la mitrailleuse gisait, la nuque brisée par une morsure de Tuk’Ata, son regard figé dans le vide et ses bras pendant mollement dans le vide. Katria était blessée et les deux Jedi avaient fait diversion, comme elle l’avait demandé : surtout Remus qui était en plus grande forme que son Maître. Ils étaient tous désormais cachés au niveau du talus, mais Katria était blessée. Rapidement, Potyme s’approcha pour regarder ses blessures, ce n’était pas très grave mais il lui faudrait des soins rapides
.

-Bon travail, mais je doute que nous puissions faire cela longtemps encore. L’endroit n’est pas sûr il va falloir lever le camp et en vitesse.


La spirale de l’urgence reprenait possession d’eux. En fait, ni Potyme ni Remus n’avaient vu l’homme qui s’était relevé derrière lui. Un soldat de la Triade qui s’était relevé, pourtant gravement blessé et qui avait sorti un fusil à pompe tirant des plombs et avait foncé sur Katria pour l’atteindre. La détonation partit alors que l’homme hurlait comme un forcené...Du sang éclaboussa Katria, un des Tuk’Ata restant s’était interposé et presque immédiatement après un tir de blaster toucha l’homme dans le dos. Un groupe de soldats en armure sortait du village, ils étaient très bien équipés mais ne portaient pas d’uniforme. En fait, ils s’agissait de mercenaires que Katria reconnaîtrait rapidement à leur démarche et à leurs armures : le Crimson Elite, la Société Militaire Privée de Koyne DuCade se trouvait dans le village. Ils avaient tenu les soldats de la Triade pendant un bon moment. Ni Remus, ni Potyme n’avaient remarqué que deux hommes les mettaient en joue, les invitant à lever les bras. Celui qui menait le groupe quitta son casque, c’était un homme noir, balafré au crâne rasé qui s’approcha de Katria.


-Cible repérée, saine et sauve, je répète cible repérée et saine et sauve ! Groupe alpha, rapport sur la situation, leader Epsilon terminé.


Son ComLink grésilla l’espace d’un instant avant qu’une femme ne lui réponde.


-Ça grouille de cafards ici et vous les avez mis en pétard. Au moins trois escadrons se dirigent vers vous, troupes motorisées : motards et engins de transport. État des pertes à 50 % du groupe.

-J’ai perdu environs les trois quart de mon groupe. Autorisation de repli accordée, prévenez son Excellence que nous avons récupéré la cible.


L’homme s’approcha de Katria et fit un signe à un des hommes qui était visiblement un infirmier d’inspecter sa blessure. A l’aide d’un pulvérisateur et de quelques objets de soin qu’il sortit de sa besace, il entreprit de la soigner. Les Jedi étaient toujours menacés par les armes. L’homme s’adressa à Katria avec un air doux.

-On ne s’attendait qu’à quelques agents de la REPo infiltrés, du moins c’étaient les informations qu’on avait, pas à une division complète de Carabiniers armés jusqu’aux dents. Ils nous auraient sans doute coincés, mais grâce à vous c’est terminée. Votre Maîtresse vous cherche mais maintenant c’est terminé, nous allons rentrer à Korriban et elle va bientôt nous rejoindre. Notre navette est à l’intérieur du village.

L’homme n’avait pas fait cas des Jedi qu’il traitait comme des prisonniers. Par contre, à plusieurs dizaines de mètres de là, caché derrière une carcasse fumante se tenait l’officier de la REPo qui conversait auparavant avec les agents de la CORPo qui s’étaient enfuis dès que le vent avait tourné. L’homme tapa plusieurs instructions sur son datapad avant de les envoyer et de donner son code d’accréditation afin de relever le niveau d’alerte au maximum. Ils ne le savaient pas encore mais bientôt, la totalité des forces de la Triade allait converger vers eux.
Voir le profil de l'utilisateur
Katria Dashiell
avatar
Messages : 102
Date d'inscription : 12/04/2017
Rang : Padawan
Localisation : Hapès
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158-Bonadan] Un Maître et son Apprentie (PV Katria Dashiell)
Ven 2 Juin - 14:37

Dans une attitude que Katria n'avait jamais connu ni de Sei'Vys ni de Alarak, Potyme était venu se porter à ses côtés afin de vérifier que ses blessures n'étaient pas trop graves, en profitant pour la féliciter pour cette action qu'elle venait de mener à bien. Autant dire que sa réaction eut donc un temps de retard tant elle n'y était pas habituée, et ce fut donc d'un signe de tête qu'elle le remerciât. Quoi que … à bien y penser, c'était également le genre d'attitude que Koyne avait sans le moindre doute, mais son poste et ses responsabilités de Poing de l'Empire lui prenaient tant de temps qu'elles n'avaient jamais pu mener de mission ensemble. Des exercices, des entraînements voire même des combats qui s'étaient quelque fois avérés des plus relevés tant la jeune femme avait à cœur de lui prouver ses progrès, mais pas de mission. Jusqu'à maintenant en tout cas !

Mais quoi qu'il en fût, tous trois allaient devoir se dépêcher s'ils comptaient profiter du choc de la déflagration pour fuir à nouveau, mais Katria n'eut toutefois même pas le temps de se relever qu'un soldat de l'Entente se releva pour lui foncer dessus. Tirant bientôt dans sa direction tandis que la jeune femme sentit un liquide chaud et visqueux éclabousser son visage. Tandis que la jeune femme récupéra dans ses bras le corps du Tuk'Ata qui venait de s'interposer et qui gisait désormais tout contre elle, le crâne littéralement fracassé par la salve de plombs. Mort. Lui aussi. Comme les deux autres qu'elle avait déjà sentit mourir au cours de son attaque. De ces pertes qui n'étaient jamais anodines pour elle – tant elle ne considérait ces animaux ni comme des armes ni comme des objets – et qui lui pincèrent le cœur un instant.

Mais c'était là les affres de la guerre …
De cette guerre qui ne s'arrêtait pas. Et de cette mission qui continuait à partir dans tous les sens tandis que l'Acolyte venait de reconnaître sans le moindre doute possible des hommes du Crimson Elite. Et des hommes qui étaient manifestement là pour la récupérer ! Face au leader et face à l'infirmier, Katria accusa d'ailleurs un moment de flottement tant elle avait l'impression de ne plus rien comprendre à la situation, et ses sourcils s'étaient très ostensiblement froncés en entendant les explications qui suivirent.

« Elle va nous rejoindre ? À Korriban ?! Non c'est franchement pas une bonne idée ça, ni pour elle ni pour nous, alors contactez-là et dites-lui d'arrêter tout. Et d'ailleurs … mais quelles informations ?! »

Mais par la Force, qu'était-il en train de se passer ?!
En guise de mission discrète voire secrète, celle-ci affichait désormais des allures de vaste réunion entre bien trop de monde, et l'Acolyte n'était franchement pas rassurée sur la suite des événements. Entre les nombreuses menaces sous-entendues de l'Impératrice et la présence de Sei'Vys, elle craignait réellement que l'intervention de Koyne pût se retourner contre l'une d'entre elles. Voire même contre toutes les deux !

Sans compter les pertes apparemment massives que venait d'encaisser le Crimson Elite …

« En tout cas, ne me dites pas que vous n'êtes venus ici que pour me récupérer … ? C'est de la folie, vous avez eu tellement de pertes ! »

Combien d'hommes venaient de mourir juste pour la chercher ?
Une question qu'elle préférait ne pas poser – de peur d'avoir justement une réponse – mais il était toutefois évident que la jeune femme ressentait un certain malaise face à cette situation. Cette situation qui ne cessait de dégénérer tandis que son regard quitta enfin le leader de cette opération pour balayer les environs et aviser enfin que les Jedi étaient désormais tenus en joue par plusieurs soldats.

« Et laissez-les … occupez-vous plutôt de leurs blessures. »

Quand bien même la présence du Crismon Elite la plaçait désormais en position de force face aux Jedi, elle ne comptait toutefois ni les tuer ni même les abandonner là, et elle savait d'ailleurs que DuCade ne lui tiendrait pas rigueur de cette décision. Après tout, les deux femmes avaient déjà parlé quelque fois de l'Ordre Jedi, aussi Katria savait-elle que sa maîtresse ne nourrissait pas forcément de funestes désirs à son encontre tandis qu'elle se retourna vers Potyme.

« Est-ce que vous voulez qu'on vous évacue ? Bonadan n'est franchement plus sûre de toutes manières, nous devons fuir rapidement avant que l'Entente n'envoie d'autres troupes. »

Partis comme ils étaient, le temps était effectivement un allié précieux, et le mieux serait de rallier la navette sans tarder afin de pouvoir décoller au plus vite.

_________________




Voir le profil de l'utilisateur
Holocron
avatar
Messages : 264
Date d'inscription : 15/11/2016
Rang : Maître du Jeu
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158-Bonadan] Un Maître et son Apprentie (PV Katria Dashiell)
Lun 5 Juin - 17:58
L’homme en armure conserva une attitude impassible face aux interrogations de Katria. Son visage taillé à la serpe, à la peau noire, conservait une expression égale. L’évocation des pertes ou de toute autre considération inhérentes à la mission ne semblait pas l’émouvoir. Après tout, le Crimson Elite était constitué de combattants d’expérience, des vétérans qui avaient en plus de ça une certaine volonté idéologique : ils connaissaient très bien les risques de mener une telle guerre. Les hommes qui accompagnaient le chef du groupe s’étaient légèrement dispersés, inspectant les alentours pour éviter d’avoir de mauvaises surprises. Il y avait là des militaires chevronnés.

-Votre Maîtresse n’est pas loin, elle participe personnellement à cette mission de sauvetage. La situation a dégénéré et nous avons eu des informations concernant votre situation ici.

Réponse laconique s’il en était, mais dont Katria devrait se contenter. Il s’agissait d’une mission officieuse, ce qui expliquait que DuCade ait délibérément eu recours à une SMP pour venir délivrer son apprentie. Le Poing de l’Empire n’avait pas abandonné Katria, alors que pourtant elle risquait sa survie et surtout sa réputation. Il était évident qu’Alarak n’aurait jamais fait cela, tout du moins dans la perception qu’en avait Katria. Le chef de peloton fixa à nouveau Katria alors que cette dernière semblait préoccupée.

-Ne vous inquiétez pas, tout a été prévu. Nous avons une navette au cœur du village et nous vous ramenons en lieu sûr.


Alors qu’il observait les Jedi d’un air neutre, il fit signe à ses hommes de baisser leurs armes. L’homme n’était pas là pour tuer des Jedi, encore moins pour causer des incidents diplomatiques, leur mission était claire et ils venaient de l’accomplir. Alors que la jeune femme venait de proposer aux Jedi de les accompagner, l’homme à la peau sombre les regarda de haut en bas, laissant quelques secondes de réflexion avant d’acquiescer. Potyme acquiesça aussi de son côté, comme un arrangement tacite qu’il souhaitait être déposé quelque part. En fait, les Jedi n’avaient qu’une seule envie : quitter Bonadan. Dashiell avait raison, la planète n’était plus sûr, il n’y avait plus rien à y faire à part mourir. La Triade s’organisait et tôt ou tard, les vagues incessantes de Carabiniers finiraient par avoir raison d’eux. Potyme n’avait absolument pas envie que son Padawan et lui finissent par mourir de manière inutile. L’homme au teint noir fit signe au petit groupe de le suivre pendant que le médecin avait totalement ignoré les instructions de Katria et l’aidait à se relever. Pendant que les soldats du Crimson Elite se retiraient lentement, toujours aux aguets, le chef donna ses instructions dans son ComLink.


-Ciriak, prépare les moteurs, nous évacuons, je répète, nous évacuons. Dis à Genk de s’occuper de faire transmettre l’ordre à la radio. Nous avons récupéré la cible.


Alors qu’ils se dirigeaient vers l’intérieur du village, une énorme boule de plasma incandescent s’écrasa sur un des bâtiments, à quelques mètres du soldat de tête du petit groupe. Le plasma gicla autour et vaporisa littéralement toutes les surfaces avec lesquelles il entra en contact. Des hurlements de douleurs retentirent et ils pourraient tous constater que l’homme de tête était aspergé de ce fluide mortel et qu’il commençait à se consumer pour finalement tomber à terre, cadavre à moitié rongé.

-MORTIER ! A TERRE !


L’homme de tête se mit à terre, suivi par les autres. Déjà, des soldats de la Triade étaient apparus, venant de l’Ouest ils s’étaient déployés dans les carcasses de véhicules d’où ils se tenaient à couvert et ouvraient le feu sur le petit groupe. Plusieurs tirs balayèrent le sol mais les soldats n’arrivaient pas à localiser leurs cibles dans l’obscurité de la zone. Un nouveau tir de mortier passa en cloche au-dessus d’eux pour s’encastrer dans un bâtiment plus lointain qui s’effondra dans un bruit de tôle froissée et de verre brisé. Potyme se tourna vers Katria avec l’air préoccupé, c’était la première fois qu’il semblait aussi affecté par l’ampleur de la situation.

-Ils vont nous massacrer à ce rythme ! Il faut bouger de là !


C’était l’évidence même. A mesure qu’ils tiraient, les soldats ajustaient leurs tirs, l’un d’eux avait rallumé un projecteur fixé sur l’un des véhicules encore fonctionnels et s’était mis à balayer le paysage, il repéra l’un des soldats du Crimson Elite qui fut immédiatement criblé de tirs de plasma et s’effondra en un gémissement. Presque instantanément, le chef du groupe du Crimson Elite répliqua d’un tir adroit qui détruisit le projecteur, le tir de blaster traversa l’objet et alla se loger dans le torse du Carabinier qui s’effondra à son tour.

Tout arriva sans prévenir une fois de plus : une ombre apparut face à Katria et trois détonations retentirent, une arme à feu. Le médecin qui soignait l’Acolyte s’effondra dans un borborygme suivi d’un gargouillis infâme, l’homme se tenait le cou et un flux sans fin de sang tâchait sa tunique, il avait été touché à la carotide et les deux autres tirs avaient visés Potyme et Remus qui étaient très proches de Katria. Il n’était pourtant pas possible pour elle de voir s’ils avaient été touchés. L’ombre fondit sur l’Acolyte, la bousculant très violemment jusqu’à la faire tomber à terre. L’officier de la REPo qui discutait avec les hommes de la CORPo sortit la dague de son fourreau, écrasant la cage thoracique de Katria pour l’empêcher de respirer, il n’avait pas crié, émis aucun son pour n’alerter personne. Katria comprendrait alors ce qu’il faisait, il avait pressé les poumons de la jeune femme pas seulement pour l’asphyxier mais aussi pour l’empêcher de crier et de faire du bruit. La lame luisit dans l’ombre et l’homme entra dans un duel de force avec Katria, pressant de ses deux mains pour poignarder l’Acolyte qui résistait alors que le bout de la lame s’enfonça dans son épaule, libérant quelques gouttes de liquide poisseux qui tâcha sa bure. L’officier la fixait droit dans les yeux, il n’y avait aucune haine, aucun mépris, pas non plus de colère, son regard était juste désespérément vide...Elle verrait alors le genre de personnes qu’ils avaient en face, des soldats qui se battaient comme des automates, qui n’avaient aucune considération pour leur propre vie -pas plus que pour la vie de leurs ennemis- et qui iraient jusqu’au bout pour accomplir leur mission.
Voir le profil de l'utilisateur
Katria Dashiell
avatar
Messages : 102
Date d'inscription : 12/04/2017
Rang : Padawan
Localisation : Hapès
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158-Bonadan] Un Maître et son Apprentie (PV Katria Dashiell)
Mar 6 Juin - 14:29

« Essayez d'établir le contact avec elle immédiatement et passez la moi quand ce sera fait, c'est extrêmement important. »

De cette proposition qui ressemblait bel et bien à un ordre, mais apprendre que DuCade se trouvait présentement sur Bonadan n'avait pas manqué de remuer Katria. De la déstabiliser aussi … ni Sei'Vys ni Alarak ne se serait jamais déplacé en personne pour venir l'aider, et apprendre que Koyne l'avait fait exerçait sur elle un sentiment étrange. De gratitude, de confiance, de soulagement et d'attachement. Mais cette nouvelle n'était également pas sans l'inquiéter parce qu'en agissant ainsi, sa maîtresse mettait sa vie en jeu ! Après les sous-entendus létaux que l'Impératrice en personne avait tenu concernant la jeune femme, il y avait en effet fort à parier que Darth Shadowsun – qui avait tué son ancien Poing de l'Empire – fût aussi dans son viseur …

Mais pour l'heure, il convenait surtout de se dépêcher afin de pouvoir évacuer au plus vite, et Katria se contenta donc d’acquiescer comme par réflexe lorsque le leader du groupe tenta de la rassurer et qu'ils se mirent en marche en direction du village et de la navette. De cette destination qui allait sans doute être un peu plus délicate que prévu à atteindre parce que quelques secondes plus tard, tous se terrèrent à l'abri afin d'échapper aux tirs de plasma ! Tout autour d'eux, des soldats de la Triade venaient déjà de faire leur apparition, et tout se passa bientôt très vite lorsque – au sein de l'obscurité – Katria perçut trois détonations toutes proches d'elle. Trois tirs qui visèrent respectivement le médecin, Potyme et Remus … le premier s'écroulant dans des gémissements étouffés tandis qu'elle n'eut même pas le temps de s'assurer de la survie des deux autres qu'un homme la heurta violemment. La jetant au sol avant de l'écraser sous son poids tandis qu'il lui comprimait la cage thoracique tout en tentant de la poignarder.

Mais sous cette pression terrible malmenant ses poumons, la jeune femme sentait déjà le manque d'oxygène lui monter au crâne – nuées de papillons noirs s'agitant sous ses yeux tandis que sa tête bourdonnait – et ce fut la lame s'enfonçant dans sa chair qui la poussa enfin à réagir. Duel de regards dont l'un était si désespérément vide qu'il en choqua un instant l'Acolyte. Comme si elle ne faisait plus face à un homme, mais guère plus qu'à un droïd sans âme, sans conscience, sans but et sans espoir. Moins qu'un homme, moins qu'un animal, moins qu'un être vivant …

Alors, tandis que ses deux mains se crispaient toujours sur celle de cet officier afin de retenir son poignard, deux de ses doigts se glissèrent doucement le long du gant de cuir, s’immisçant ainsi jusqu'à la manche pour se glisser sous le tissu de l'uniforme et venir effleurer la peau. La Force se répandant bientôt jusqu'à la pulpe de ses doigts tandis que – doucement, presque délicatement – l'Absorption s'opéra pour vider lentement mais sûrement le soldat de ses forces. Ponctionnant ainsi son énergie vitale qui vint aussitôt guérir superficiellement les blessures de la jeune femme qui reçut bientôt l'homme inanimé dans ses bras. Poids mort retombant sur elle tandis qu'elle repta aussitôt dans la terre pour se libérer enfin de cette masse, sa bouche grande ouverte avalant aussitôt plusieurs gorgées d'air jusqu'à s'en brûler la trachée.

Par la Force, qu'elle détestait utiliser ce pouvoir …
Depuis les événements de Roon, elle ne s'en était d'ailleurs servi que très rarement – lorsque la situation l'exigeait impérieusement – mais cet exercice lui était toujours aussi désagréable tant elle détestait puiser la Vie d'un autre pour la sentir s'immiscer en elle. Vol poisseux et vicieux qui venait sans doute de lui sauver la vie même si son dégoût était palpable.

Et toujours allongée à terre tout contre le corps inanimé du soldat, elle se redressa alors en se terrant plus fermement contre le mur qui lui servait d'abri, et son regard balaya les environs afin d'évaluer les dégâts des deux camps. Ses yeux cherchant tout particulièrement les Jedi qui se tenaient tout près d'elle lorsqu'ils avaient été visés.

« Est-ce que vous allez bien ? »

Afin de ne pas trahir sa position, Katria avait conservé un volume sonore assez faible, et ce même si elle espérait réellement que les deux Jedi n'avaient pas été blessé. De même qu'elle espérait que le Crimson Elite n'aurait pas trop de nouvelles pertes à déplorer. Pour elle. Ou à cause d'elle. Même si le temps des regrets et des culpabilités viendrait bien plus tard.

_________________




Voir le profil de l'utilisateur
Holocron
avatar
Messages : 264
Date d'inscription : 15/11/2016
Rang : Maître du Jeu
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158-Bonadan] Un Maître et son Apprentie (PV Katria Dashiell)
Mer 7 Juin - 21:05
L’officier poussait la lame de sa dague, appuyant de toutes ses forces. Il était confiant et complètement concentré sur sa tâche. Il n’y avait rien qui pourrait désormais le distraire de sa tâche. En fait, il n’avait aucune autre pensée parasite, il agissait pour la gloire de l’Entente et c’était l’unique chose qui comptait à son esprit. Pas de haine, pas de colère, pas de défaut dans son action, il ne haïssait pas Dashiell, elle était juste une Sensitive qu’il allait falloir éliminer pour libérer la galaxie des vermines fanatiques qui venaient prêcher la guerre dans un territoire qui lui avait été confié. La Triade lui avait fait confiance et si ses hommes avaient échoué jusqu’à présent, lui se fichait des pertes, il ne voyait que le résultat : les instructions d’Eriadu étaient très claires, il ne fallait pas laisser les terroristes fanatiques s’emparer de Bonadan. Le Commandant Suprême Stregwel avait pu avoir l’information sur les mouvements de troupes Siths à proximité de Bonadan et la REPo avait fait venir des contingents entiers de Carabiniers pour défendre la planète en cas d’attaque, ce qui expliquait cette si grande concentration de troupes. Il y avait sur Bonadan des armes de guerre, des blindés et même des batteries anti-aériennes. Les Corporations avaient rapidement accepté la protection de la Triade qui voyait là un moyen supplémentaire de damer le pion aux Siths. Lorsque les Jedi avaient commencé à se battre, l’alerte avait été lancée, tout simplement car c’était la procédure : la REPo craignait plus que tout une attaque Sith et tout débordement impliquant des Sensitifs allait être traité ainsi.

La main de Katria trembla pour finalement se faufiler entre l’étoffe de l’uniforme, entre la manche et le gant, elle finit par trouver la peau de l’officier. Ce dernier crut d’abord à un réflexe à l’approche d’une mort certaine mais il comprit trop tard ce qui se passait. Pas de réaction notable de sa part, si ce n’était une augmentation de la pression sur le manche de la dague qui s’enfonça un peu plus, malgré les résistances de Katria. En fait, l’homme avait compris ce qui allait se produire, mais dans un sursaut de fanatisme, il voulait tenter de la poignarder pour l’emporter avec elle. Il était trop tard, la Force parcourait son corps et il comprit que ses forces le lâchaient, pas une insulte, pas un juron, simplement un sursaut léger comme si l’homme tentait vainement de rassembler ses dernières forces pour accomplir sa mission quitte à partir ensuite. Ses bras tombèrent, ballants, tandis que sa tête aussi dodelinait, laissant tomber au sol sa casquette. L’homme tomba, raide mort sur le corps de Katria qui fit rouler le corps. Les deux Jedi étaient au sol et avaient entrepris de ramper jusqu’à sa position derrière le muret. Potyme saignait abondamment de l’épaule et du bras, il avait été touché, Remus semblait en revanche ne pas avoir de blessure. Portyme n’afficha cependant aucun signe de douleur.


-J’ai été touché, mais ce n’est qu’une éraflure, continuons. Le plus important c’est de rejoindre la navette.

Le chef du groupe de Crimson Elite s’était aussi rapproché, il était suivi de trois hommes, c’était tout ce qui restait du groupe qui s’était fait littéralement décimer. Malgré leur statut de corps d’élite, ces hommes n’étaient pas entraînés à combattre des Carabiniers de l’Entente vétérans et suréquipés. L’homme à la peau noire fixa l’officier à terre.


-Un Commandant de la REPo, sans doute lui qui dirigeait les troupes dans le secteur et qui communiquait avec les servants du mortier.

Comme pour donner de la consistance à ses propos, un nouveau tir de mortier illumina le ciel. Cette fois il était bien moins précis et alla s’écraser bien derrière le village. Les artilleurs n’avaient plus personne pour les guider, ils tentaient désormais simplement de tirer empiriquement et de ne pas toucher leurs propres hommes. Malheureusement, cet état de grâce ne durerait pas longtemps et le chef de la section Crimson Elite le savait.


-Il ne faudra pas longtemps pour que les soldats qui se cachent derrière les carcasses des véhicules ne leur donnent de nouvelles coordonnées, il faut passer en force. Je vous propose quelque chose : vous passez en premier avec les blessés, nous ferons un tir de couverture pour les distraire pendant l’opération. Je passerai en dernier.

Cela en disait long sur la mentalité du chef du petit groupe qui voulait faire passer ses hommes avant lui. Les tirs de plasma fusaient et beaucoup allaient s’encastrer dans le petit muret, éclatant en une myriade de petites flammèches multicolores. Les hommes de la Triade criblaient littéralement la zone de tirs. Ils ne voulaient pas abandonner et même si le plan du chef de section se tenait, il demeurait extrêmement difficile à mettre en œuvre car ils risquaient de tous y passer. Les choses tournèrent cependant différemment, de nouveaux tirs retentirent, cette fois de blaster, suivis de cris. Les tirs de plasma finirent pas cesser. Un groupe d’hommes du Crimson Elite était apparu et avait pris à revers les Carabiniers, les éliminant tous un par un. Le mortier aussi avait cessé ses tirs. Katria et les autres pourraient voir une dizaine de soldats en armure se rapprocher. Parmi eux apparut une femme aux cheveux roses et vêtue d’une armure légère et d’une cape noire, sabrolaser noir à poignée courbe déployé, elle affichait une expression sérieuse et même grave.


-C’est terminé, la fête est finie. Les manigances d’Akni auront échoué une bonne fois pour toute...J’ai fait aussi vite que j’ai pu Katria mais nous ne nous attendions pas à une présence massive de la Triade.


Le Poing de l’Empire était ennuyé, quoi que contente de voir que son Acolyte était saine et sauve. Il y avait une colère contenue, mais cette colère était concrètement destinée à Akni qui avait profité de son absence pour envoyer Katria dans une mission suicide. Son regard se tourna vers le chef de section et elle le remercia d’un hochement de la tête avant de fixer plus intensément les Jedi. Deux visions différentes de la Force s’affrontaient, deux philosophie. Potyme soutint le regard de Shadowsun, son expression était toute aussi grave que la sienne.

-Je vous remercie d’avoir permis à Katria de s’échapper et je m’excuse par avance pour ce qu’elle a pu faire ou dire...Cet acte de trahison ne restera pas impuni. Je m’excuse aussi pour cette situation, ce n’était pas notre objectif. Nous vous déposerons à la première planète habitable qui vous permettra d’être soignés.


Contre toute attente, DuCade s’était comportée de manière équitable avec les Jedi, ce qui confirmait à Katria que c’était bien Akni qui était l’objet de sa colère. Mais elle préféra se raviser pour ne pas se montrer trop emportée, elle se tourna à nouveau vers Katria.

-Il ne va pas falloir traîner, ils vont revenir, il y a une colonne de blindés à l’Est qui se rapproche d’ici. Avant de partir, il y a une chose que j’aimerais savoir Katria, y avait-il quelqu’un avec toi ?


Koyne DuCade n’avait pas toutes les informations, comme elle était très avisée, elle se renseignait sur de potentiels ennemis supplémentaires. Il était désormais clair que le Poing de l’Empire voyait une machination dans ce qui s’était passé et si tel était le cas, ils avaient tous mordus à l’hameçon…
Voir le profil de l'utilisateur
Katria Dashiell
avatar
Messages : 102
Date d'inscription : 12/04/2017
Rang : Padawan
Localisation : Hapès
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158-Bonadan] Un Maître et son Apprentie (PV Katria Dashiell)
Jeu 8 Juin - 14:22

Désormais, il n'était plus que sept …
Le leader du petit groupe, trois de ses hommes, les deux Jedi et Katria. Et autant dire que face à tous les carabiniers – même temporairement désorganisés suite à la mort de leur commandant – ils n'allaient sans doute pas faire long feu. Peut-être atteindraient-ils tout de même la navette, mais pas tous. Ni en très bon état. Quant à réussir à décoller pour fuir définitivement Bonadan, là encore rien n'était acquis … Mais néanmoins, la jeune femme garda pour elle ses doutes et son défaitisme teinté de réalisme, se contentant de hocher la tête face à cet unique plan dont ils disposaient lorsque – soudainement – de nouveaux tirs se firent entendre. Aussi fournis que violents tandis que des cris s'élevèrent un moment dans la nuit pour mieux disparaître ensuite. Pour mieux laisser place à une nouvelle section du Crimson Elite qui se dirigea directement dans leur direction. Koyne DuCade en tête du petit groupe tandis que l'Acolyte sentit aussitôt un soulagement profond l'envahir.

Parce que Koyne était en vie et ne paraissait pas être blessée.
Et parce que Koyne avait cette capacité de réussir à la rassurer avec sa simple présence.

Mais lorsque le Poing de l'Empire s'avança et s'excusa auprès des Jedi pour les actes et les paroles de Katria, celle-ci sentit aussitôt un poids alourdir ses épaules. Comme une gamine que ses parents auraient dû venir récupérer en colonie de vacances parce qu'en plus de faire quantité de bêtises, elle avait également réussi à se blesser … et clairement, cette sensation ne lui plaisait pas. Elle ressentait un curieux mélange de gratitude, de soulagement et de gêne, et elle avait baissé la tête sous l'effet détonnant de ce cocktail. Résultat de ses propres actes qu'elle tenait tout de même à justifier – au moins à essayer – tandis que Shadowsun l'interrogea sur un potentiel Sith présent avec elle sur la planète.

« Je suis vraiment désolée pour tout ça. Je n'ai pas réussi à vous contacter avant d'arriver à Korriban et ensuite, je n'ai pas eu d'autre choix que d'obéir. »

Clairement, elle n'avait eu aucun choix.
Si elle avait eu la témérité de refuser ou de se rebeller, Akni comme Sei'Vys aurait pu la mettre à mort sans aucun soucis, et même si elle en avait conscience autant que Koyne devait elle-même en avoir conscience, ça ne l'empêchait pas de se sentir coupable de tout ce chaos.

« Elle a envoyé un Seigneur du Magistère avec moi, Darth Lustrum … »

Une information potentiellement dangereuse dans la mesure où les Sith atteignant ce rang étaient indubitablement puissants, mais Katria venait surtout de buter sur le plus important. Son regard se relevant alors – emprunt de détresse – pour s’abîmer dans celui de DuCade.

« … C'est Sei'Vys … »

Si la jeune femme n'avait pas forcément raconté tout son passé à sa Maîtresse, cette dernière savait en revanche ce que Draeks Sei'Vys lui avait fait subir, aussi comprendrait-elle sans aucun doute combien son Acolyte pouvait se sentir piégée. Acculée. Comme une proie traquée et déjà blessée …

« Elle n'a rien dit de manière ouverte, mais je suis persuadée qu'en plus de la haine de Sei'Vys, elle veut aussi venger Darth Alarak. Elle cherche sans doute la confrontation et en venant ici pour me récupérer, vous risquez de la lui offrir. »

Parce que malgré tout, Katria demeurait quelqu'un de réfléchi et de lucide, et après cette débâcle face à autant de soldats de l'Entente, elle devait se résoudre à l'évidence : si Akni avait voulu nuire aux Jedi en l'envoyant ici, ces derniers n'étaient sans aucun doute pas ses seules cibles.

_________________




Voir le profil de l'utilisateur
[+158-Bonadan] Un Maître et son Apprentie (PV Katria Dashiell)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
Sujets similaires
-
» Mentor/Apprentie Le Départ!
» Une apprentie bien mignionne [PV Nuage de l'Aube]
» 2 lunes, demi-apprentie (PV : Flamme Noire)
» - Event II - Jolie Jeune Femme... Fatale !
» Apprentis Exorcistes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star Wars Imperial Wars :: Galaxie :: Autres Planètes :: Bonadan-