[+158-Bonadan] Un Maître et son Apprentie (PV Katria Dashiell)
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Voir le sujet précédentVoir le sujet suivantAller en bas
AuteurMessage
Holocron
avatar
Messages : 251
Date d'inscription : 15/11/2016
Rang : Maître du Jeu
Revenir en haut Aller en bas
[+158-Bonadan] Un Maître et son Apprentie (PV Katria Dashiell)
Lun 24 Avr - 21:55
Draeks Sei’Vys avait conduit la navette avec un talent de navigation qui n’avait pas changé depuis qu’il avait abandonné le mentorat de Katria. Le désormais Sith pilotait la navette avec une expertise digne d’un pilote civil. Une qualité qui avait été remarquée chez les Jedi. La navette venait à peine de sortir de l’hyperespace et Lustrum n’avait montré aucun signe d’énervement durant le voyage, il n’avait pas non plus nargué Katria. En réalité, leur dernier échange avait été une menace de sa part et depuis, plus rien. Le Bothan était concentré sur les panneaux de navigation, comme s’il n’y avait que cela qui comptait à ses yeux. C’était peut-être vrai, tout du moins pour le moment puisqu’ils avaient pour ordre de réussir cette mission à tout prix, lui s’était complètement plongé dans la Force, ignorant Katria pour réussir à mettre toute son attention sur sa partie. Contrairement à son ancienne Padawan, son aura était menaçante mais constante, elle ne semblait souffrir d’aucune fluctuation...Il n’y avait ni peur ni trop de haine.

-Attache ta ceinture, nous allons amorcer la descente.


La voix ne contenait aucune animosité, Lustrum était juste froid et professionnel. Si la menace avait montré quelques reliquats de son ancienne personnalité, il ne semblait pas enclin à la violence et ce type de menace pouvait être rencontrée chez de nombreux Siths. Draeks Sei’Vys était plus froid, mais il était aussi capable de se contrôler désormais. Son niveau et sa présence dans la Force semblaient avoir sensiblement augmentés. Le Bothan qui n’avait jamais trouvé de place convenable chez les Jedi était désormais devenu un Seigneur Sith du Magistère et cette conversion pouvait choquer Katria quand on considérait à quel point il l’avais mise-en-garde -parfois avec violence- des pièges du Côté Obscur. Lui qui avait toujours reproché à sa Padawan d’avoir un comportement qui pouvait la faire sombrer. Tout cela était ironique et il était difficile de savoir si Lustrum en avait conscience...Tout comme il était difficile de savoir quelle part du Maître Draeks Sei’Vys demeurait en lui après avoir suivi le mentorat de l’Impératrice.

Lustrum activa la furtivité de son vaisseau. Il voulait passer à travers les contrôles de sécurité de la planète. Effectivement, s’ils se faisaient repérer alors qu’ils entraient dans l’atmosphère, ils auraient sans doute des problèmes avec les Tuk’Ata et devraient se justifier. Le Sith entra ses propres coordonnées dans l’ordinateur de bord et le vaisseau se dirigea vers un lieu qu’il avait déjà plus ou moins évoqué avec Katria. Le vaisseau mit un moment à tourner dans l’atmosphère saturée de la planète avant de se diriger vers un des rares coins qui n’était pas peuplé. Sur une face de la planète qui correspondait au soir, le vaisseau atterrit dans une plaine. Un des rares endroits naturels et protégés de Bonadan, loin de la ville. Le Seigneur Sith coupa les réacteurs avant de se lever et de descendre par la passerelle qui s’était abaissée, incitant de manière tacite Katria à le suivre. Le Bothan s’était éloigné à une quinzaine de mètres du vaisseau et fit face à son ancienne Padawan en déposant sa bure de côté. Ses sabres étaient toujours à la ceinture.


-Nous n’aurons pas beaucoup de temps, mais je veux être sûr que tu ne seras pas prise en défaut si on doit combattre les Jedi. Je ne l’ai pas dit à l’Impératrice, mais il y a deux jours, les Jedi qui ont été envoyés ont eu des problèmes avec des mafieux qui ont ouvert le feu sur eux...A mon avis, cette fois-ci, on sera attendu. On s’entraîne sans tes bêtes, juste les sabres et la Force. Allez, attaque-moi !


L’entraînement n’avait rien d’incohérent, les techniques d’assassinat et les combats dans ce genre de situation devaient être rapides. De même que Sei’Vys n’avait pas informé l’Impératrice des dernières informations, même si cela pouvait paraître surprenant, ça ne l’était en réalité pas tant que ça, car ça l’aurait forcée à en parler au Magistère ou à impliquer plus de monde. Visiblement Sei’Vys voulait absolument participer à cette mission. Le Bothan était d’un calme plat, mais son aura était toujours aussi menaçante, voire agressive. Ses sabrolasers étaient, quant à eux, toujours à sa ceinture, il attendant que Katria l’attaque.

Voir le profil de l'utilisateur
Katria Dashiell
avatar
Messages : 95
Date d'inscription : 12/04/2017
Rang : Padawan
Localisation : Hapès
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158-Bonadan] Un Maître et son Apprentie (PV Katria Dashiell)
Lun 24 Avr - 23:12

Assise sur le siège du copilote, Katria n'avait pas lâché un seul mot durant tout le voyage jusqu'à Bonadan, préférant mettre ce temps à profit pour s'ouvrir à la Force et méditer. Une activité qu'elle ne pratiquait pourtant pas très souvent mais face à une situation aussi déstabilisante que celle-là, il était évident que la jeune femme avait besoin de se re-concentrer. De se calmer. Mais aussi de se purger de ses peurs et de ses angoisses afin qu'elles ne l'handicapassent pas durant la mission à venir. Après tout, il y avait assez peu de doute sur le fait que Sei'Vys tenterait très certainement de lui nuire d'une manière ou d'une autre, aussi préférait-elle ne pas lui offrir de terrain propice à l'enfoncer. Surtout lorsque l'on prenait en compte tous les paramètres.

Le Bothan – sale connard violent et instable diabolisant le Côté Obscur – était désormais un Seigneur Sith du Magistère beaucoup plus calme même si son aura puait littéralement la haine.

Deux Jedi étaient présents et elle allait devoir les attaquer – les tuer – afin de faire ses preuves et de démontrer qu'elle était fidèle au One Sith.

Autant dire que la situation n'était guère confortable et plongée dans la Force, Katria s'était surtout attachée à l'esprit de ses fauves afin de s'immerger totalement dans leurs auras sauvages mais paradoxalement tranquilles. Retrouvant ainsi quelque chose d'à la fois doux et familier, quelque chose de rassurant : la meute. Sa meute …

Mais tandis qu'ils arrivèrent sur Bonadan après plusieurs manœuvres pour passer le plus discret possible, Sei'Vys l'invita à le suivre hors du vaisseau, ce qu'elle fit sans toutefois desserrer les dents, préférant acquiescer d'un signe de tête respectueux même si dans le fond, elle le méprisait et le haïssait profondément ! De ce silence dont elle avait justement pris l'habitude auprès du Bothan qui lui avait de très nombreuses fois reproché d'être trop bavarde. Mais malgré ses émotions profondes, Katria s'efforçait tout de même se conserver une neutralité parfaite au sein de la Force – aussi parfaite que possible en tout cas – et les six fauves la suivirent d'ailleurs à l'extérieur sans broncher. Faisant cercle autour de ce duo fantoche malgré l'interdiction de les utiliser. Malgré cette nouvelle information – encore une cachée à l'Impératrice – qui ne tarda pas à se tomber.

À se demander si le Bothan était réellement fidèle à sa chère maîtresse qui avait certes calmé son caractère, mais tout en le poussant à assumer ses pulsions les plus sombres …

L'attaquer ?
Rien qu'avec cette approche, l'Acolyte sentait le coup foireux arriver mais pourtant, ce fut sans un mot qu'elle se saisit de son sabre. Optant pour une garde très classique d'Ataru – la Forme qu'elle avait toujours utilisé jusqu'à sa capture par Darth Alarak – avant de bondir … pour soudainement changer de trajectoire et adopter un comportement totalement erratique ! En bonne pratiquante du Juyo, la jeune femme commença ainsi à virevolter autour de Sei'Vys, feintant, attaquant, reculant puis frappant. Même si elle n'était pas une Dame Sith elle-même, sa technique avait toutefois réussi à mettre à mal Yahto Bolkan en personne qui avait même reconnu son talent, et ce fut d'ailleurs avec une joie sauvage que Katria vit bientôt une fine ligne de sang tacher le pelage du Bothan au niveau de son épaule droite. Blessure minime mais néanmoins tellement symbolique.

_________________




Voir le profil de l'utilisateur
Holocron
avatar
Messages : 251
Date d'inscription : 15/11/2016
Rang : Maître du Jeu
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158-Bonadan] Un Maître et son Apprentie (PV Katria Dashiell)
Mar 25 Avr - 0:18
Lorsque la jeune femme s’était mise en garde d’Ataru, Sei’Vys s’était contenté de saisir un de ses sabrolaser, la lame s’activa lentement, en un vrombissement et il se posa dans une garde de Soresu, forme qu’on lui avait enseigné au départ pour se calmer. La lame était en position purement défensive. Malgré cela, il ne put pas prédire ce qui se produisit après, Katria se mit à virevolter après un saut. Les lames se croisèrent dans un vrombissement électrique, échangèrent des passes. L’atmosphère semblait se réchauffer à chaque fois que les armes se frôlaient ou entraient en collision. Alors que Katria partait sur des mouvements de plus en plus erratiques et de plus en plus imprévisibles, Lustrum tentait de contrer à l’aide de sa lame, ses mouvements étaient plus lents, et même si le Soresu était avantagé, il ne vit pas le coup venir, mais Katria recula d’un mouvement extrêmement rapide. Le Bothan inspecta la fine ligne de sang qui sortait de son épaule. Le Seigneur Sith ne manifesta aucune émotion, en tout cas pas directement.

-Ce n’est pas mal Katria...Rapide et efficace, mais tu manques de détermination. N’oublies pas ce que je t’ai dit sur cette mission : il va falloir aller très vite, et si un combat éclate, tu dois être parée à toute éventualité. Ton Juyo est très offensif et bien exécuté, mais il manque encore quelque chose. La colère Katria, tu ne te sers pas assez de tes émotions ! Allez, à moi maintenant !


D’un mouvement expert, Sei’Vys saisit son deuxième sabrolaser et l’activa. Faisant tournoyer adroitement ses sabres, il adopta une garde de Shien inversé et fixa Katria avec un regard mauvais, cette fois son aura s’obscurcissait de plus belle, devenant effrayante de maléfice. L’attaque du Bothan fut soudaine, il bondit sur Katria en l’attaquant de tous les côtés. Les lames semblaient être partout et il ne lui laissa pas même le temps d’attaquer alors que les lames pleuvaient de tous les côtés et que Sei’Vys semblait tournoyer avec une rapidité effrayante. Le combat dura pas loin d’une minute alors qu’il l’épuisait, ne lui laissant pas même un moment pour reprendre l’initiative. Alors qu’il effectua une série de bottes similaires, tournoyant autour de l’Acolyte, il la déstabilisa grâce à une poussée de Force, à l’aide d’un balayage, il la fit trébucher lourdement.

Un des sabres de Sei’Vys était à quelques millimètres du cœur de Katria tandis que l’autre était à sa ceinture, le Seigneur Sith tenait dans son autre main le sabre de Katria. Le Bothan menaçait l’Acolyte de son sabre et pourtant il ne l’avait pas blessée. Son niveau de maîtrise du Shien inversé était réellement impressionnant et là où Katria était essoufflée par le combat, lui ne semblait pas même haleter. Il rapprocha un peu plus la lame du cœur de Katria avant de la remonter vers sa gorge, sans jamais la toucher ni la brûler.


-Voilà la différence entre toi et moi : tu cherches à m’humilier et ta lame me frappe pour me blesser...Je me bats pour vaincre et si ma lame venait à te toucher, ça serait pour te tuer. Deuxième problème, tu n’as pas du tout géré ton endurance et tu n’as pas anticipé que je puisse moi-même être plus endurant que toi. Tu m’as attaqué comme si je pratiquais une forme tactique, mais sans anticiper que je puisse moi-aussi me déchaîner contre toi. Cela vient de tes expériences : tu t’entraînes avec la Dame Shadowsun qui pratique un Makashi de précision et tu as affronté Darth Paganus qui, même s’il était réputé être une bête sauvage violente, pratiquait un Niman en réalité extrêmement adaptatif et technique. Tu aurais dû tirer parti de tes entraînements avec Alarak, mais ce dernier passait sans doute trop de temps à te torturer.

L’ancien Maître Jedi s’exprimait avec clarté et pédagogie, sans doute comme il n’en avait jamais fait preuve alors que Katria était son élève. Il lui enseignait une leçon qu’elle n’aurait pas pu tirer de ses entraînements avec Koyne. Sei’Vys lui rendit son sabrolaser tout en la laissant se relever, cette fois il adopta à nouveau une garde de Soresu extrêmement défensive et regarda Katria se remettre en garde.

-Allez, remets-toi en garde. N’oublie pas que seul le résultat compte et que désormais, à ton deuxième assaut, je connais ton style, tu vas donc devoir faire preuve d’un peu plus d’originalité. Tu dois aussi intégrer que des éléments imprévus peuvent faire leur apparition, surtout avec des ennemis inconnus comme nous allons en rencontrer.


Sans prévenir, Sei’Vys lui lança une nouvelle petite poussée de Force. Elle était légère, simplement pour qu’elle focalise son esprit à ne pas perdre l’équilibre et la forcer à bouger son sabre. Sans prévenir, le Seigneur Sith lui envoya une volée d’éclairs de Force qui la percutèrent immédiatement. Sei’Vys aurait pu la torturer avec, ce qu’aurait probablement fait Alarak. Mais pourtant il n’en fit rien, cela cessa aussi rapidement que ça avait commencé. Toujours sur sa garde défensive, le Bothan la fixait droit dans les yeux.


-Ta garde ! Ne bouge jamais ta garde ! Garde constamment ta garde ! Ton style agressif fonctionne très bien en duel, mais contre deux adversaires, si tu ne travailles pas la position de ta garde...Tu meurs ! Allez, cette fois attaque moi comme si tu voulais me tuer, fais abstraction de qui je suis et ne vois en moi qu’un adversaire sur lequel tu veux prendre le pouvoir !

Voir le profil de l'utilisateur
Katria Dashiell
avatar
Messages : 95
Date d'inscription : 12/04/2017
Rang : Padawan
Localisation : Hapès
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158-Bonadan] Un Maître et son Apprentie (PV Katria Dashiell)
Mar 25 Avr - 13:22

Si Sei'Vys avait toujours été très avare de compliments – trouvant toujours quelque chose à redire à toutes situations – il ne manqua toutefois pas de souligner que le Juyo de son ancienne Padawan était ''offensif'' et ''bien exécuté'' malgré un manque de détermination qu'elle devrait trouver dans l'utilisation de la colère d'après lui … mais Katria demeura totalement neutre face à cette affirmation. Si elle avait pendant très longtemps mis tout en œuvre afin que le Bothan fût satisfait d'elle, il était évident qu'elle s'en foutait profondément aujourd'hui, aussi n'entendit-elle ses remarques que d'un point de vue strictement utilitaire. Avant de se remettre immédiatement en garde lorsqu'il l'avertit qu'il allait attaquer à son tour … mais attaquer comme un monstre ! Si la jeune femme avait changé de style avec les années, son ancien maître en avait manifestement fait de même et entre le Reverse Shien et le Jar'Kai, ce fut bientôt un véritable déferlement de lames qui s'abattit sur elle sans aucune pitié. La poussant à défendre et à reculer tandis que son sabre-laser dansait follement pour mieux intercepter les attaques du Bothan tandis qu'elle usait également de la Force pour stopper certains de ses coups.

Mais après de très très longs instants d'un combat mené à un rythme aussi violent que frénétique, ce fut finalement d'une poussée de Force que Sei'Vys balaya la jeune femme, et celle-ci retomba lourdement sur le sol. Son regard suivant un instant le sabre qui menaça son cœur avant de remonter le long de son corps pour flirter avec sa gorge.

Il voulait la tuer, cela ne faisait aucun doute pour Katria …

Mais néanmoins, la suite de son intervention fut d'une clarté et d'une pédagogie dont le Bothan n'avait jamais fait preuve lorsqu'il était encore son mentor, et à la place de s'en offusquer – de se choquer du fait que tout le One Sith était manifestement au courant du traitement que lui faisait subir Alarak mais sans juger utile d'intervenir ! – Katria préféra se faire attentive. D'autant plus lorsque l'analyse de son interlocuteur était très loin d'être biaisée, au contraire même puisqu'il était en train de pointer des faiblesses que la jeune femme possédait réellement. Ce manque d'endurance et de puissance physique qu'elle travaillait avec acharnement, mais aussi son habitude à combattre contre des adversaires plus tactiques et donc plus lents. Plus réfléchis. Moins sauvages presque … ce qui la poussait donc à se considérer inconsciemment comme la plus vive et donc à chercher à en tirer partit. Et même si toutes ces remarques venaient de quelqu'un qu'elle haïssait, l'Acolyte les enregistra toutefois soigneusement afin de pouvoir les travailler puis en tirer avantage.

Peu importe d'où provenait l'analyse après tout, tant qu'elle était correcte et qu'elle pouvait l'aider à s'améliorer !

Autant dire que dès que le Bothan recula sa lame, Katria se releva aussitôt tout en récupérant son propre sabre, reprenant aussitôt une garde d'Ataru par pure habitude. Comme venait de le signaler Sei'Vys, son deuxième assaut ne pourrait d'ailleurs pas profiter de l'effet de surprise et pour réussir à tenir la distance, elle allait donc devoir faire preuve de plus … de plus de quoi ? D'originalité ? Sous-entendait-il par là qu'il attendait de voir toutes ses tactiques ou simplement qu'elle allait devoir relever le niveau de son Juyo ? Dans un cas comme dans l'autre, il était évident que l'Acolyte était très loin d'avoir son niveau, ce qui lui laissait pas mal de marge pour progresser ! Mais pour avoir été battue, torturée et humiliée par ses maîtres, la jeune femme ne disposait plus d'assez de fierté pour s'offusquer qu'on lui fît remarquer que sa technique était encore perfectible …

Mais lorsqu'il usa d'une nouvelle Poussée de Force contre elle, Katria recula d'un pas par instinct tout en bougeant légèrement son sabre … et ce fut un cri aussi rude que le feulement sauvage de ses fauves qui s'éleva lorsqu'il lui asséna une volée d’Éclairs de Force ! Et même s'il avait cessé aussitôt, il était évident que la jeune femme n'avait pas apprécié du tout et ce même si – d'un simple mouvement de la main – elle venait d'empêcher ses Tuk'Ata de se jeter sur le Bothan, et son regard se fit cette fois-ci nettement plus ombrageux tandis que son aura laissa filtrer sa colère. Non pas violente mais plutôt profonde. Très profonde. Signe qu'elle ressassait cette rancœur depuis des années déjà et qu'elle n'aurait pas besoin de faire ''comme si elle voulait le tuer'' … parce qu'elle voulait réellement le tuer ! Comme elle avait tué l'Acolyte de Darth Alarak ! Comme elle comptait désormais ne plus jamais être une victime !

Et en pensant à la Twi'lek d'ailleurs, Katria pouvait aisément se souvenir de combien sa rage et sa colère l'avaient rendues bien plus puissantes, et ce fut donc une nouvelle fois dans l'esprit de ses fauves qu'elle se plongea. Nourrissant sa propre colère de leurs souvenirs du massacre tandis que, soudainement, elle asséna une poussée de Force à Sei'Vys avant de passer dans son dos pour lui asséner un violent coup de pied dans le genoux, déchaînant dès lors le jeu de sa lame qui se mit à fendre l'air avec beaucoup plus de rage. De rage mais aussi de précision tandis qu'elle se laissait totalement aller à ses émotions mais aussi à la Force.  Cette dernière lui permettant de capter les réactions de ses Tuk'Ata afin de les interpréter au mieux, frappant ainsi des points faibles qu'elle ne pouvait quelque fois pas percevoir elle-même mais que eux voyaient très bien.

Mais si elle se servait de ses monstres de cette manière biaisée, elle venait également d'imiter Sei'Vys en usant plus brutalement de la Force, ne lui laissant ainsi aucun répit et l'attaquant de toutes parts.

_________________




Voir le profil de l'utilisateur
Holocron
avatar
Messages : 251
Date d'inscription : 15/11/2016
Rang : Maître du Jeu
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158-Bonadan] Un Maître et son Apprentie (PV Katria Dashiell)
Mer 26 Avr - 0:14
Les choses avaient changé. Katria se révéla bien plus motivée que de prime abord lorsqu’elle se lança à nouveau à l’assaut. Son aura et sa présence dans la Force avaient changé...Elle était plus déterminée, plus haineuse. Une haine et une colère canalisées. Elle avait appris de ses erreurs et Lustrum était satisfait. Il contra avec son Soresu son premier assaut, utilisant son sabrolaser à une main, la la lame virevolta, interceptant celle de son ancienne Padawan. Sei’Vys n’était pas offensif, il se contentait de contrer, sa lame décrivant des arcs de cercles et interceptant vivement celle de l’Acolyte. Le déluge de lames et le déchaînement de Katria était tel qu’il dut puiser dans ses réserves pour les contrer.

Eh puis, eh puis elle-même lui lança une poussée de Force afin de le déstabiliser pour finalement lui asséner un coup de pied alors qu’elle était derrière lui et toucher son genou, le forçant à tomber au sol. Katria avait réussi. C’était une joie pour Lustrum qui pourtant avait fait le pacte qu’il avait fait avec Akni : l’Acolyte avait finalement compris quelque chose qu’il lui avait enseigné. Au sol et pour la première fois depuis le début, alors qu’il interceptait sa lame de la sienne, Draeks Sei’Vys esquissa un sourire carnassier.


-Bien, très bien, cela est une bonne base. Tu commences à apprendre.


Cela n’avait rien à voir avec une effusion de joie ou avec un compliment, il s’agissait juste d’une manière déguisée d’un Seigneur Sith de lui montrer qu’elle avait appris comme elle le devait. D’un mouvement tout aussi violent, Sei’Vys écarta le sabrolaser de l’Acolyte avant de se relever d’une traite et de dégainer son second sabrolaser. Il adopta sa garde de Shien inversé avant de fondre sur Katria. Une fois encore, les sabres s’entrechoquèrent, virevoltèrent. Lustrum tapait de tous les côtés, noyant son adversaire sous une pluie de lames, tentant d’exploiter chaque faille, provoquant des duels d’endurance. Katria semblait bien plus décidée, elle ne laissa aucune faille, changeant sa garde de côté, esquivant, se retirant. Le combat dura pas moins de trois minutes intenses et sans aucun temps mort. Finalement, Sei’Vys ramena ses sabrolasers sur sa garde de Shien inversé, l’un d’eux dans son dos, puis il se retira dans un bond en arrière. Le Bothan les désactiva.


-Tu es prête. Rappelle-toi une chose, ta garde peut te sauver la vie, n’hésite pas à sacrifier quelques-uns de tes mouvements offensifs pour la maintenir, surtout face à un adversaire que tu ne connais pas. Quitte à exécuter des mouvements plus modérés au début du combat et à changer par la suite pour ton Juyo si tu vois que ton adversaire peut être surpris.


Sei’Vys rangea ses sabrolasers à la ceinture puis il alla chercher sa bure qu’il enfila. Il avait la même apparence que lorsqu’il était un Maître Jedi autrefois. Il avait enseigné à Katria une partie de son savoir, ce qui signifiait beaucoup pour les Siths, en général avides de leurs propres connaissances. Mais le Bothan voulait absolument la former pour qu’elle soit capable d’accomplir la mission. Le Seigneur Sith se dirigea vers le vaisseau. C’était le crépuscule sur Bonadan et pourtant, l’endroit où ils étaient était totalement perdu. Le rendez-vous avec les Jedi aurait lieu le lendemain.


-Il est temps d’aller nous reposer. Réveille-nous à l’aube demain et dis à tes bêtes de garder le vaisseau. Personne ne viendra nous chercher ici. N’oublie pas de te focaliser sur l’essentiel demain : notre but est de faire croire que le combat oppose des Jedi à des Jedi...Il faut qu’il y ait un maximum de témoins et que le combat soit le plus spectaculaire possible. Si nous assassinons ces Jedi et qu’il n’y a aucun témoins, notre effort sera réduit à néant. Ils ne doivent à aucun moment comprendre que nous sommes des Siths et surtout, si nous n’arrivons pas à les vaincre, nous nous replierons...L’essentiel est que le peuple de Bonadan se rappelle avoir vu des Jedi attaquer des Jedi. Rappelle-toi et souviens toi de cela.


Le Bothan rentra alors dans la carlingue et désigna à Katria une banquette toute aussi spartiate alors que lui-même s’allongeait sur celle qui lui faisait face. Le Bothan entra en stase de Force, sommeil récupérateur mais tout de même laissant ses sens alertes...L’entraînement était terminé.
Voir le profil de l'utilisateur
Katria Dashiell
avatar
Messages : 95
Date d'inscription : 12/04/2017
Rang : Padawan
Localisation : Hapès
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158-Bonadan] Un Maître et son Apprentie (PV Katria Dashiell)
Mer 26 Avr - 13:22

L'entraînement avait repris avec bien plus d'acharnement et de rage que la première passe d'armes, et Katria puisait désormais plus librement dans ses émotions mais aussi dans celles de ses Tuk'Ata. Se laissant ainsi porter par cette haine profonde qui l'habitait depuis tant d'années, par cet atavisme sauvage qu'elle avait développé au contact de ses fauves, par ce déferlement de sentiments qu'avait plusieurs fois été son esprit sous le coup de la détresse mais aussi de la souffrance. Et si la jeune femme savait combien elle devait prendre garde à sa colère afin de ne pas en devenir esclave, pour le moment tout se passait bien – aussi bien que lors de son combat contre l'Acolyte de Darth Alarak – aussi était-ce un poids en moins sur ses épaules. Surtout si elle prenait en compte ce qui l'attendait le lendemain …

Et lorsque Sei'Vys fut manifestement satisfait de sa prestation, il recula avant d'éteindre ses sabres pour lui donner quelques instructions supplémentaire, et Dashiell se fit aussitôt attentive. Acquiesçant plusieurs fois d'un signe de la tête tandis qu'elle conservait le silence par habitude. L'habitude de se taire pour ne pas irriter le Bothan qui avait eu la colère extrêmement facile durant les années où elle avait été sa Padawan. Autant dire qu'avec un sadique pareil dans le même vaisseau qu'elle, elle ne risquait pas de passer une bonne nuit mais malgré tout, rester éveillée aurait été stupide, et elle attendit donc que son ancien mentor ait rejoint l'intérieur de la navette pour pouvoir communiquer avec ses bêtes. S'agenouillant dans la poussière afin d'être à leur niveau tandis que ses mains flattaient déjà les têtes et les encolures de ces Tuk'Ata monstrueux mais au milieu desquels elle se sentait si bien. Parce qu'ils étaient sa meute. Parce qu'elle les protégeait comme ils la protégeaient.

Et sans même ouvrir la bouche, ce fut bientôt via la Force qu'elle communiqua avec eux, leur relayant ainsi qu'ils devraient surveiller le vaisseau le lendemain … et qu'elle comptait également sur eux pour assurer une veille pendant qu'elle-même allait dormir. Mais après tout, elle n'avait absolument aucune confiance en Sei'Vys et ne voulait donc pas rester à découvert pendant qu'elle prendrait un peu de repos, et ce fut donc bientôt avec trois fauves qu'elle rejoignit l'appareil. Les monstres s'allongeant par terre tandis que Katria s'installa sur la couchette. Pour s'endormir assez rapidement et flotter dans un sommeil certes réparateur mais surtout agité de rêves dont elle se serait bien passée …

Autant dire que le réveil fut donc un peu difficile lorsque l'un de ses fauves vint doucement le pousser de sa grosse tête, et il lui fallut quelques secondes avant d'émerger correctement et de s'asseoir sur sa couchette. Se fendant de quelques étirements afin de délier ses muscles tandis qu'elle se levait déjà.

« Le soleil ne va pas tarder à se lever, maître. »

Sale connard de Bothan surtout …
Mais avec un peu de chance, ils en auraient rapidement fini avec les Jedi, et leurs routes se sépareraient à nouveau pour ne plus jamais se croiser. En tout cas, Katria ne pouvait espérer mieux et son esprit déjà pleinement éveillée, elle était désormais prête à passer à l'action.

_________________




Voir le profil de l'utilisateur
Holocron
avatar
Messages : 251
Date d'inscription : 15/11/2016
Rang : Maître du Jeu
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158-Bonadan] Un Maître et son Apprentie (PV Katria Dashiell)
Mer 26 Avr - 18:46
Draeks Sei’Vys fut réveillé par Katria à l’aube. Son sommeil avait été profond et réparateur grâce à la stase de Force et il était désormais prêt à effectuer sa mission. Le Bothan se leva d’une traite, sortant une ration et un peu d’eau qu’il donna à son ancienne Padawan. Le Sith s’installa alors immédiatement aux commandes du vaisseau. Désormais les Jedi ne pourraient plus les éviter, les informations qu’il avait collecté sur le sujet ne prêtaient pas à confusion. Une fois de plus, il activa le panneau de bord et fit chauffer les moteurs du vaisseau. L’astronef s’apprêtait à décoller, puis il se tourna une dernière fois vers Katria.

-N’oublie pas l’objet de notre mission...Jamais. Et rappelle-toi que nous devons à tout prix éviter d’engager les troupes de la Triade. S’ils ont des agents du GIS, nous devrons absolument les fuir comme la peste, car ils nous traquerons sans interruption. Ne commets pas l’erreur que bon nombre ont déjà commis : le sabrolaser ne t’aidera pas face au GIS, ils sont entraînés à nous combattre.


Tout cela, Katria le savait sans doute déjà, mais il avait préféré insister. La mission était capitale et elle représentait un défi, même pour lui. Le Bothan activa alors le pilotage et le vaisseau s’envola. Ils volèrent par-dessus les montagnes durant une heure et demi à vitesse réduire, jusqu’à atteindre une petite ville. Sei’Vys initia la manœuvre d’atterrissage. Une fois atterris, Sei’Vys l’invita à le suivre. Les créatures ne seraient pas les bienvenues dans l’environnement urbain, mais ils devraient passer par là. L’astroport semblait presque désaffecté, des herbes folles traversaient les fissures qui lézardaient la piste d’atterrissages et certains vaisseaux civils qui étaient posés là semblaient rongés par la rouille. Les barres d’immeubles qui entouraient la piste affichaient un gris morne et les vitres cassées ou fissurées indiquaient que le lieu était abandonné. Il s’agissait d’une des friches industrielles comme Bonadan en regorgeait tant : des villages ouvriers mis sur pieds par les Corporations pour dépêcher de la main d’œuvre dans l’urgence et permettre l’exploitation de matières premières. Bien évidemment, lorsque les gisements s’étaient taris, ces petits villages ouvriers isolés avaient eux-aussi disparu. Le grillage et les palissades qui délimitaient la piste étaient couchés par endroits. Il n’y avait plus rien dans cette ville ouvrière depuis longtemps, quelques graffitis caricaturaient les chefs des Corporations, d’autres affichaient des messages politiques forts au milieu de poings levés dessinés et enfin d’autres étaient simplement des insultes au caractère injurieux. Sei’Vys enjamba la clôture défoncée et recouverte de plantes grimpantes et de lichen atteindre un hangar qui semblait tout aussi décati que tout le reste. Le Bothan força pour ouvrir la porte et dévoila un Speeder qui ressemblait plus à une fourgonnette utilitaire. Sans dire mot, le Bothan s’installa au commande et manœuvra l’engin pour sortir du petit garage. Il termina sa manœuvre en ouvrant l’arrière du véhicule.

-Dis à tes bêtes de monter, ça sera plus discret. Il va y avoir un peu de route, cette partie de la planète est peu peuplée et les Jedi ont sans doute utilisé la même route que nous. La différence avec eux est que nous n’avons pas de visa diplomatiques donc si nous sommes contrôlés sérieusement, nous risquons d’avoir des complications. Autant ne pas attirer l’attention.


Sei’Vys attendit que les bêtes montent puis il ferma les portes du compartiment. Désormais ils étaient seuls. Personne ne leur viendrait en aide tout comme personne ne savait qu’ils étaient là. Cet endroit de la planète était utilisé pour la contrebande mais les contrebandiers étaient bien souvent fuyants et ne cherchaient pas à se faire remarquer. Une fois Katria installée dans l’antique Speeder, Draeks Sei’Vys fit démarrer l’engin. Ils avancèrent au pas dans les ruelles délabrées pour finalement atteindre une zone ou plusieurs derricks semblaient être figés. Au-delà s’étendaient des plaines à perte de vue, de fines touffes d’herbes agitées par le vent et quelques arbres éparses surplombant la végétation basse. Il n’y avait rien. Pourtant Sei’Vys avait un plan, un plan très précis pour rejoindre la délégation Jedi.

-La délégation Jedi est censée arriver à une ville ouvrière d’ici trois heures, nous pourrons y être en une heure. J’ai prévu de les intercepter là-bas et que nous faisions un maximum de grabuge.


Le voyage se déroula sans autre forme de communication. Lustrum avait atténué son Aura Menaçante et apparaissait maintenant presque comme un non-sensitif. Il se dissimulait et semblait de plus en plus attentif, ses yeux explorant chaque parcelle de son champ de vision. Le Bothan était complètement immergé dans cet environnement qui semblait vide. Ils croisèrent quelques Speeders au loin qui semblaient être -comme le leur- des utilitaires destinés à transporter de la marchandise. A mesure qu’ils avançaient, le paysage changeait, des plaines à la limite de la steppe, ils pouvaient voir désormais des arbres rassemblés en large groupes, entourés de végétation légère. Des panneaux poisseux indiquaient la direction et les routes à emprunter pour se rendre dans les cœurs économiques de la région.

Ils étaient désormais à vingt minutes de l’objectif. La piste qu’ils avaient empruntés continuait de filer à travers un de ces petits groupes d’arbres et lorsque Sei’Vys s’y engagea, il vit tout de suite qu’un homme lui faisait des signes. L’homme portait un uniforme de la CorPo et leur fit signe de se ranger sur le côté. Alors que tout semblait désigner qu’il était seul avec un de ses collègues qui était adossé contre un petit Speeder cachés derrière un bosquet, tout semblait montrer que ces deux agents ne pourraient rien faire aux deux supposés Jedi. L’homme s’approcha de Sei’Vys et lui présenta une carte.


-Veuillez présenter vos papiers s’il-vous-plaît.

-Nous sommes deux Jedi en mission diplomatiques.


Loin de se détendre, l’homme devint plus dur. Il semblait même devenir presque agressif. Alors qu’il craignait une réaction de Katria, Sei’Vys lui fit un signe très discret, désignant son sabrolaser et secouant la tête. D’un mouvement de l’œil, il désigna un énorme fourgon sombre dissimulé dans les arbres. Plusieurs hommes semblaient cachés à proximité. Le Sith sortit du véhicule, les mains bien en évidence. Le collègue du policier s’avança et commença à inspecter le véhicule. Lentement, il fouilla l’habitacle, ne trouvant finalement rien de suspect. Il se dirigea alors vers l’arrière.


-Qu’est-ce que vous transportez ? On va vite le sav…


L’homme avait ouvert le compartiment et prévenir, une des bêtes sauvages se jeta à sa gorge. Sei’Vys profita de l’instant pour sortir son sabre et porter un coup à la gorge à l’homme face à eux qui dégainait une pistolet à plasma. Sans aucune autre forme de procès, une dizaine d’hommes en armures légères sortirent du bosquet pour ouvrir le feu sur Sei’Vys qui attirait toujours leur attention hors du véhicule. L’un d’eux dégaina même une imitation de sabrolaser.

*Ces gens n’ont rien à voir avec la CorPo, ce sont des membres infiltrés de la REPo et il y a un agent du GIS avec eux. Ils ne doivent pas prévenir les autres, je m’en occupe, rejoins les Jedi et accomplis la mission à tout prix !*

Alors qu’il désignait la fourgonnette, le membre du GIS se jeta sur lui pour l’engager au sabrolaser. Sei’Vys répliqua avec vigueur forçant l’homme à se mettre en garde alors que les hommes armés s’approchaient. Katria n’aurait que très peu de temps...Et la mission se ferait désormais sans son ancien Maître qui retenait la REPo et venait de trancher la tête d’un des soldats qui s’approchaient avec son second sabre, se lançant désormais dans un duel de force avec le sabre du GIS. Déjà, deux hommes armés prenaient pour cible Katria et ouvrirent le feu, crachant des gerbes de plasma avec leurs carabines.
Voir le profil de l'utilisateur
Katria Dashiell
avatar
Messages : 95
Date d'inscription : 12/04/2017
Rang : Padawan
Localisation : Hapès
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158-Bonadan] Un Maître et son Apprentie (PV Katria Dashiell)
Mer 26 Avr - 21:35

Le spatioport choisi par Sei'Vys n'était guère davantage qu'une ruine nichée dans son champ de gravas, et le regard de Katria balaya un moment les environs tandis qu'un vent sec se leva un instant. Entraînant la poussière avec lui tandis que de nouveaux détritus vinrent se masser aux pieds de murs qui semblaient sur le point de s'effondrer. À forcer ainsi sur la porte d'un hangar, le Bothan risquait d'ailleurs de voir tout l'édifice lui fracasser le crâne, mais dans la mesure où la jeune femme n'aurait pas trouvé à redire à une telle mort, elle le laissa s'échiner librement, usant bientôt de la Force pour ordonner à ses fauves de monter à l'arrière d'un antique Speeder tandis qu'elle s'installa sur le siège passager. Depuis leurs réveils quelques heures auparavant, elle avait d'ailleurs écouté les instructions et explications de son ancien mentor avec attention, lui répondant chaque fois par des « Oui maître » polis afin de ne rien déclencher de néfaste pour elle. Et sans qu'il n'ait eu besoin de le dire, elle s'était également efforcée de dissimuler sa présence dans la Force au mieux, supprimant en tout cas toutes traces de colère ou de haine de son aura afin de pouvoir approcher les Jedi sans attirer l'attention. Autant que possible en tout cas …

Mais dans ce paysage de landes arides et désolées – à l'image de cette planète essorant les forces vives des travailleurs avant de les laisser mourir – ils ne croisèrent guère que quelques Speeders sur la route, de ces voyageurs manifestement peu désireux d'attirer l'attention comme eux. Mais si Katria n'avait jeté qu'un coup d’œil rapide à ces autres véhicules, elle observait en revanche plus précisément la route empruntée ainsi que les panneaux, dressant ainsi une carte mentale afin de pouvoir grossièrement se retrouver en cas de soucis. Pas qu'elle fût connaisseuse de Bonadan mais lorsque Sei'Vys avait mentionné que leur mission s'y passerait, la jeune femme avait eu assez de présence d'esprit pour repérer leur position et ainsi étudier une carte holographique des environs larges. Repérant ainsi les villes – principales ou plus mineures – mais également les spatioports ou les lieux importants.

Mais lorsqu'ils arrivèrent à un bosquet, l'Acolyte ne manqua pas de voir l'agent CorPo qui leur faisait signe de s'arrêter, et ce fut l'un de ses Tuk'Ata qui lui indiqua via la Force qu'il n'était pas seul. Poussant ainsi la jeune femme à sonder discrètement les environs afin de détecter un fourgon garé à proximité. Mais elle n'eut pas l'occasion d'en informer le Bothan que celui-ci lui désignait déjà la même direction d'un regard, et Katria se contenta donc d'acquiescer d'un discret signe de tête.

Quelque chose se tramait, elle n'aimait pas ça …

Et tandis que Sei'Vys sortit du véhicule en signe de bonne volonté, le second agent CorPo à découvert ne tarda pas à vérifier l'habitacle … avant d'ouvrir le haillon qui libéra sur lui toute la furie de l'un des fauves qui venait de bondir là où Katria venait de leur ordonner de ne surtout pas bouger ! Au temps pour l'arrivée discrète donc, ils allaient désormais devoir se battre tandis que le Bothan avait déjà dégainé son sabre, mais la jeune femme n'eut pas le temps de venir lui porter secours qu'il lui donna de nouvelles instructions via la Force.

Rejoindre les Jedi …
Accomplir la mission …

Et sans plus réfléchir, Dashiell glissa de sa place vers celle du pilote, et elle accéléra brusquement afin de redonner du jus au moteur que Sei'Vys avait eu la bonne idée de ne pas arrêter. Dans le même temps, elle referma aussi le haillon arrière tout en ordonnant plus fermement cette fois-ci à ses bêtes de se tenir tranquilles, et le Speeder hoqueta l'espace d'une seconde avant de s'élancer à vive allure. Vers la ville. Vers les Jedi … vers une mission que la jeune femme ne sentait décidément pas ! Et si elle roulait vite afin de semer ses poursuivants, elle s'était également plongée dans la Force afin de pouvoir détecter tout obstacle ou toute personne susceptible de la traquer, et ce fut donc à vire allure mais pas non plus à tombeau ouvert qu'elle rallia la ville tout en ralentissant à proximité de l'agglomération.

Seule, elle était seule désormais.
Seule pour affronter deux Jedi là où affronter un maître n'aurait déjà pas été une partie de plaisir.

Mais même si elle avait dû revoir ses plans, les Tuk'Ata ne pouvaient toujours pas se balader librement en ville sans attirer bien trop l'attention, et la jeune femme choisit donc de se stopper tout près d'une vieille usine désaffectée et dont l'état général semblait aussi délabré que leur spatioport d'arrivée. Y garant ainsi son Speeder avant de rejoindre l'arrière où elle s'agenouilla au milieu de ses bêtes.

Pour communiquer avec eux et donner ses ordres : ils allaient devoir rester ici, voire se cacher dans les ruines de l'usine si jamais quelqu'un faisait mine de trop s'approcher. Et si jamais elle avait vraiment un soucis, alors elles les avertirai pour qu'ils pussent s'enfuir. Mais surtout – surtout – Katria insista bien sur deux éléments : personne ne devait les voir, et ils ne devaient pas la suivre en ville. Autant d'instructions qu'ils acceptèrent malgré la nervosité des plus jeunes, et la jeune femme ne tarda donc pas à quitter les lieux pour mieux rejoindre la ville. La capuche de sa bure rabattue sur sa tête tandis que tous ses sens étaient en éveil.

_________________




Voir le profil de l'utilisateur
Holocron
avatar
Messages : 251
Date d'inscription : 15/11/2016
Rang : Maître du Jeu
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158-Bonadan] Un Maître et son Apprentie (PV Katria Dashiell)
Jeu 27 Avr - 18:38
Draeks Sei’Vys n’était plus avec Katria. La jeune femme était désormais seule en ville. Cette ville n’était pas abandonnée : il y avait de nombreux passants qui n’accordèrent aucune attention à Katria. En réalité, ils semblaient tous absorbés par leur quotidien. Un marché modeste se tenait en ville et plusieurs agents de la CorPo traversaient la foule tranquillement, preuve qu’ils n’avaient pas été mis au courant d’une éventuelle alerte, cela pouvait signifier soit que Sei’Vys avait réussi à mener à bien son combat contre les forces de la Triade et les agents qui les avaient arrêtés, soit que l’alerte n’avait pas été donnée. Il n’y avait rien qui semblait trahir une présence hostile ou encore une quelconque agitation. La plupart des personnes qui fréquentaient le marché étaient des ouvriers ou leur famille. Encore une fois, personne n’accorda la moindre attention à Katria. En réalité, ce marché était le centre de cette petite ville ouvrière, où les travailleurs qui semblaient avoir un peu de temps pour faire leurs courses avaient une mine morne et épuisée. En réalité, cette ville avait été choisie par les Jedi pour parlementer justement car elle n’était pas en proie aux troubles des grandes villes et que cela leur permettrait de rencontrer les représentants des Corporations sans risquer d’être dérangés par les mouvements sociaux.

Le temps passa, à mesure qu’il s’écoulait, l’heure approchait. Pourtant, il n’y avait rien pour le moment qui laissait penser que les Jedi arriveraient. Sans prévenir, les agents de la CorPo se mirent à jouer du sifflet, provoquant immédiatement une réponse des commerçants qui remballaient leurs marchandise. Le marché était terminé. Des retardataires qui tentaient d’acheter quelques articles supplémentaires furent immédiatement pris en charge par les agents qui les incitaient à retourner travailler. En une dizaine de minutes, il n’y avait plus d’ouvrier sur la place. Au bout de quinze minutes, les commerçants avaient fini de nettoyer la place. Lorsque vingt minutes se furent écoulées, il n’y avait plus personne sur la place, c’était comme si le marché n’avait pas existé. Les agents de la CorPo avaient eux-aussi disparu, seuls quelques passants évoluaient rapidement dans la rue. En fait, personne n’avait accordé la moindre attention à Katria, c’était comme si elle n’avait jamais existé. La société de Bonadan était complètement axée sur le travail et tous semblaient absorbés par leur quotidien. Les agents de la CorPo et les ouvriers étaient tout simplement repartis dans les usines et les commerçants dans d’autres villes ouvrières afin de les approvisionner. Un système bien huilé entre les exploiteurs et les exploitants. Alors que tout semblait se calmer dans la rue, deux agents de la CorPo apparurent au coin d’une rue, ils regardèrent autour pour être sûr que personne ne les observait. Katria ressemblait à beaucoup de gens du coin et des bases couches sociales enveloppée et encapuchonnée dans sa tunique sombre.

Deux hommes firent leur apparition à l’opposé de la place du marché. Ils portaient des bures et des tuniques de Jedi, leur capuchon rabattu. Les agents de la CorPo se rapprochèrent des deux hommes qui enlevèrent leurs capuches. L’un était brun à la peau mate et possédait une imposante carrure, il était âgé d’une cinquantaine d’année, l’autre était plus jeune et plus frêle, un bandeau rouge autour de la tête. Le plus âgé prit immédiatement la parole en saluant respectueusement les agents de la CorPo.


Maître Arlan Potyme (ft. Steven Seagal).
Padawan Remus Clindon (ft. Kung Fury).

-Messieurs les Agents, nous sommes les deux négociateurs envoyés par le Conseil Jedi pour rencontrer vos instances et les syndicats. Je suis le Maître Arlan Potyme et voici mon apprenti, Remus Clidon.

Les hommes de la CorPo inclinèrent la tête en signe de respect et donnèrent un document à Potyme qui leur en rendit à son tour. Katria pourrait identifier Potyme si elle l’avait croisé au Temple, c’était un Maître Jedi qui était la plupart du temps en mission Consulaire mais une Padawan qui était restée brièvement ne pouvait avoir aucune idée sur le type de Jedi qu’il était.

-Tout est en ordre, veuillez nous suivre, Maître Potyme.

Les deux Jedi s’apprêtaient à suivre  les agents dans la ruelle.
Voir le profil de l'utilisateur
Katria Dashiell
avatar
Messages : 95
Date d'inscription : 12/04/2017
Rang : Padawan
Localisation : Hapès
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158-Bonadan] Un Maître et son Apprentie (PV Katria Dashiell)
Jeu 27 Avr - 19:06

Arrivée sur un place où se trouvait un marché populaire, Katria choisit de faire le tour des étalages afin de se noyer le plus naturellement possible à la foule, mais il lui apparut bientôt que ni les agents de la CorPo ni les ouvriers fatigués ne se souciaient d'elle. Mais afin de ne pas dénoter dans le paysage, elle acheva toutefois son tour de l'endroit en s'achetant une spécialité locale – une espèce de petite briochette fourrée d'un mélange fait à partir de viandes et d'épices – et elle alla ensuite s'asseoir le plus tranquillement du monde sur un banc situé sur l'un des côtés de la place. Affichant ainsi l'image d'une jeune femme aussi miteuse que les autres, occupée à se restaurer avant de retourner vaquer à ses occupations …

Mais lorsque les forces de l'ordre sonnèrent la fin du marché, la délégation Jedi ne s'était toujours pas montrée – un beau gâchis d'ailleurs parce qu'avec tout le monde réuni là, l'occasion aurait été juste parfaite – et Katria ne bougea pas non plus de son banc. Suivant du regard exposants et ouvriers qui se hâtaient avant de finalement vider les lieux, la place retrouvant bientôt un calme et une tranquillité qui ne ferait pas son affaire lorsque ses proies arriveraient. Autant dire que lorsque deux agents CorPo firent leur apparition au bout de la rue, la jeune femme ne manqua pas de les repérer, mais ils n'eurent pas le temps de faire autre chose qu'observer les lieux que les deux Jedi débarquèrent à leur tour. Un maître et son Padawan. Et le moins que l'on pût dire, c'était que le maître n'était pas fluet ! À elle seule, Katria allait donc passablement galérer si elle décidait de les attaquer frontalement toute seule, et avec l'absence presque totale de spectateurs à cette heure-ci, cette place n'était décidément plus le bon endroit pour intervenir.

Alors quoi, devait-elle suivre tout ce petit monde ?
Au risque que d'autres agents de la CorPo – voire même des agents de l'Entente – rejoignissent le petit groupe en cours de route ?

Autant dire que cette situation serait bien plus complexe mais dans la mesure où Sei'Vys avait été très clair ses sur instructions, la jeune femme n'allait pas non plus pouvoir y déroger, ce qui ne lui laissait donc qu'une seule option : attendre qu'ils prissent un peu d'avance puis les suivre le plus discrètement du monde jusqu'à atteindre un endroit plus peuplé. Malgré les risques. Risques qui étaient de toutes façons déjà présent dans la mesure Katria ne connaissait nullement le maître Jedi qui était de toutes façons taillé comme un monstre !

Et lorsque les quatre hommes s'engagèrent finalement dans la ruelle, l'Acolyte s'assura une fois encore que son aura été la plus discrète possible, puis elle leur emboîta le pas à distance prudente.

_________________




Voir le profil de l'utilisateur
Holocron
avatar
Messages : 251
Date d'inscription : 15/11/2016
Rang : Maître du Jeu
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158-Bonadan] Un Maître et son Apprentie (PV Katria Dashiell)
Ven 28 Avr - 17:15
Les deux Jedi avaient engagé leur marche en suivant les agents de la CorPo dans cette ruelle morne et délabrée. Ils ne semblaient pas plus méfiants que ça. En fait ils marchèrent sur plusieurs centaines de mètres sans se retourner ni même adresser la parole aux agents qui les escortaient. Alors qu’ils progressaient toujours à travers les ruelles, le Padawan parla à voix basse -Katria ne pourrait pas l’entendre- sans même retourner la tête.

-Maître Potyme…


-Nous sommes suivis, je le sais. Alors, que faisons nous ?

-Patience.

-Oui patience, faisons comme si nous n’avions rien remarqué et voyons ce qui se passe.

Potyme sourit légèrement en voyant que son apprenti et lui étaient sur la même longueur d’onde. Rien ne trahit qu’ils avaient remarqué l’individu qui les suivaient : ni dans leur comportement, ni même dans leur aura sereine. La Force étaient avec eux et ils le savaient. Potyme avait été choisi pour cette mission justement car elle était difficile aux vues de ce qui semblait se préparer du côté des Siths. Une opération se préparait sur Ziost et le Conseil soupçonnait les Siths de viser des planètes indépendantes. Bonadan était une cible qui était une cible de choix car elle était très proches et que les mouvements sociaux déstabilisaient le système. Même si l’Entente et la REPo étaient aussi sur le terrain à la demande des Corporation, les deux factions s’ignoraient totalement, à part lorsque les Jedi rencontraient les agents de la Triade à qui ils présentaient les visas diplomatiques prévus par les Corporations pour éviter toute ingérence. Au final, la situation était grave mais en cours de gestion. Si Potyme avait été envoyé par le Conseil, ce n’était pas pour ses talents de diplomate, car cette mission était taillée pour lui. Le Conseil Jedi craignait que tôt ou tard les Siths ne viennent s’immiscer dans les pourparlers et ne favorisent une entrée en guerre du secteur Corporatiste. Cela, l’Ordre Jedi ne le voulait pas et le Grand Maître K’Kruhk avait fait voter une résolution afin que les Jedi interviennent directement. Arlan Potyme était satisfait de cela, il pensait que les Siths devaient être combattus plus que tout par les Jedi les plus expérimentés, ceux qui seraient capables d’utiliser la manière forte sans tomber dans la haine et sans être séduits. Il voulait enseigner cela à son Padawan, un élève remarquable qui le suivait dans la voie qu’il avait choisie. Lorsque Remus avait remarqué la présence, Arlan ne pouvait que s’en féliciter intérieurement, tout comme sa réponse qui montrait une très grande maturité. Ce jeune homme était fait pour devenir un bon Jedi et il devait aller au bout de sa formation.

Ils arrivèrent finalement sur une autre place qui était cachée à l’abri des bâtiments. Là se trouvaient plusieurs personnes. Il y avait des représentants des ouvriers et deux personnes en costumes qui semblaient être les employés des Corporations. Tout le petit monde attendait les Jedi pour discuter. Il y avait également plusieurs autres agents de la CorPo qui étaient là pour encadrer les négociations. Le lieu avait été tenu secret et cela se voyait par l’attitude des agents de la CorPo qui semblaient guetter les environs nerveusement. Les responsables semblèrent soulagés de voir les Jedi arriver. Ces derniers étaient synonymes d’apaisement et surtout de protection. Les événements qui avaient dégénérés avaient mené au décès de plusieurs personnalités parmi les ouvriers comme parmi les têtes pensantes de la CorPo. Un homme en costume et un autre du côté des ouvriers s’approchèrent et saluèrent les Jedi qui inclinèrent la tête en signe de respect.


-Vous êtes Maître Potyme n’est-ce pas ?


-C’est moi-même et voici mon Padawan Remus Clindon. Nous avons été envoyés par le Conseil suite à vos demandes.


-Enfin ! Allons, ne traînons pas et rentrons dans le bâtiment, je ne veux pas que nos négociations soient interrompues.


Plusieurs personnes en effet observaient discrètement ce qui se produisait dans la petite place isolée de leurs fenêtres. Les responsables, la CorPo et les Jedi se dirigèrent alors lentement vers un bâtiment dans lequel ils allaient entrer et qui était encore à une vingtaine de mètres. Plusieurs hommes de la CorPo gardaient l’entrée des bâtiments, y rentrer ne serait sans doute pas possible une fois qu’ils y seraient entrés.
Voir le profil de l'utilisateur
Katria Dashiell
avatar
Messages : 95
Date d'inscription : 12/04/2017
Rang : Padawan
Localisation : Hapès
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158-Bonadan] Un Maître et son Apprentie (PV Katria Dashiell)
Ven 28 Avr - 20:48

L'intérêt à se trouver dans ce genre de cité ouvrière, c'était que la disposition des constructions était purement utilitaire, aussi rues et bâtiments se trouvaient-ils être parfaitement alignés géométriquement. Ce qui permit donc à Katria de quitter la ruelle afin de s'engager dans l'une de ses voisines sans risquer de perdre les deux Jedi qui se dirigeaient visiblement vers une nouvelle place. Mais une place où se trouvaient déjà d'autres personnes … peu nombreuses d'ailleurs – quelques hommes en costumes, d'autres plus modestes, et plusieurs agents de la CorPo – mais manifestement des gens importants. Autant dire qu'ils seraient donc de parfaits spectateurs de son attaque tandis que la jeune femme s'avançait dans l'ombre de la ruelle. Dissimulée à la vue par un imposant container à ordures qui flanquaient l'angle du bâtiment tandis que d'innombrables papiers jonchaient le sol pour voleter à la première brise et se mêler à la poussière. Tandis que l'Acolyte était également en proie au doute …

Attaquer des Jedi ?
Lorsqu'elle les avait quitté, elle éprouvait certes du ressentiment pour cet Ordre – sans compter sa haine profonde pour Sei'Vys – mais elle n'avait malgré tout pas d'intentions réellement belliqueuses à leur sujet. Au point où elle était, elle voulait juste qu'ils lui fichassent la paix, mais si jamais elle n'attaquait pas et s'en tenait à ses principes, elle ne donnait malheureusement pas cher de sa peau. Autant ne pas se voiler la face : Darth Akni la tenait dans le creux de sa main, aussi tergiverser n'était-il pas une solution.

Mais même si elle étouffait sa moral et ses scrupules, il n'en demeurait pas moins qu'elle n'avait pas le niveau pour affronter deux Jedi en même temps, et Katria réfléchissait déjà à un stratagème lorsqu'elle avisa que cette place était miteuse. Semblable à la première. Les pavés laissant apparaître des touffes d'herbes quelque fois épaisses là où certains étaient même descellés par endroit. Et si Roon lui avait offert un certain pouvoir sur les bêtes, la planète lui avait également fait prendre conscience que la flore aussi pouvait être manipulée par la Force.

Doucement …
Tout doucement …

Usant de la Force tout en délicatesse afin de ne pas trahir sa position, l'esprit de Katria se lova bientôt dans chaque plante et dans chaque racine, et au moment où le groupe allait entrer dans le bâtiment, les pavés accusèrent un grondement sourd tandis que les végétaux grandirent follement. Emprisonnant les chevilles de tout ce petit monde tandis que la place avait véritablement éclaté, repoussant ainsi les présents quelque fois à plusieurs mètres les uns des autres.

Et sans perdre davantage de temps, la jeune femme sauta aussitôt sur le Padawan afin d'engager le combat contre lui, prenant grand soin à sa garde comme le lui avait conseillé Sei'Vys tandis qu'elle frappait avec la vitesse erratique du Juyo ! Mais si c'était à l'élève qu'elle s'attaquait, cela ne l'empêchait pas de conserver un œil sur le maître et sitôt que celui-ci se serait libéré des plantes grimpantes qui étaient venues le capturer jusqu'à la taille, elle se ferait fort de détaller afin de ne pas être prise entre les deux. Parce qu'au final, ce n'était pas tuer les Jedi qui lui était demandé, mais bien les attaquer. Les attaquer publiquement. Comme c'était présentement le cas devant ces officiels, ces agents de la CorPo, et les quelques civils présents là.

_________________




Voir le profil de l'utilisateur
Holocron
avatar
Messages : 251
Date d'inscription : 15/11/2016
Rang : Maître du Jeu
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158-Bonadan] Un Maître et son Apprentie (PV Katria Dashiell)
Sam 29 Avr - 17:10
L’assemblée se dirigeait à l’intérieur du bâtiment. Maître Potyme et son Padawan les suivaient avec calme. Tout aurait du se passer sans anicroche...Et pourtant. Les deux Jedi entendirent des bruits sourds sous les pavés. Ils s’apprêtaient réagir alors que des végétaux croissaient sous leurs pieds, emprisonnant leurs chevilles. Remus Clindon était plus agile, plus fluet, mais il fut emprisonné comme les autres, se plongeant immédiatement dans la Force, comme son Maître lui avait enseigné. La voix de Maître Potyme retentit.

-Remus ! Derrière-toi, attention !

Mais Remus l’avait sentit, cette présence agressive et mauvaise derrière lui. Il ressentait le Côté Obscur, comme son Maître le lui avait appris. Ses mouvements lui avaient permis de dégager ses chevilles, mais elles étaient toujours enfouies dans l’herbe. Il vit la silhouette encapuchonnée d’une bure qui se rapprochait de lui. Était-ce un Jedi ? Il n’avait pas la réponse, mais d’un mouvement expert et agile, le jeune homme esquiva plusieurs coups de sabrolaser, il avait conservé une garde qui ressemblait à une sorte de boxe, cela n’avait rien à voir avec un art Jedi. Sans prévenir, il décocha un crochet à Katria, la touchant au niveau de la joue, terminant son mouvement et profitant de son déséquilibre pour lui asséner un violent coup de pied retourné au niveau du plexus qui la projeta à quelques mètres.

Remus profita de cette accalmie pour saisir son sabrolaser à la ceinture. Il n’avait pu temporiser qu’en utilisant les arts martiaux enseignés par son Maître, il était évident que l’assassin ne se ferait pas avoir deux fois et que ses attaques seraient désormais différentes, il changerait sa garde et tenterait de s’adapter. Dans un vrombissement, Remus déploya sa lame bleue et fixa intensément l’assassin encapuchonné avant de bondir sur sa position. Dans un nouveau vrombissement, les lames s’affrontèrent. La lame bleue de l’assassin semblait identique à celle des Jedi et les autorités venues négocier ne comprenaient plus rien, leurs pieds enchevêtrés dans les herbes. Les agents de la CorPo étaient aussi choqués que les autres, certains tentèrent de dégainer leurs armes.


-Rangez-vos armes, laissez-nous gérer cela !

Potyme était intervenu, il ne voulait pas qu’un tir perdu ne blesse Remus qui était aux prises avec Katria. Le Padawan s’était lancé dans un énergique Niman qui, même s’il avait la faiblesse face au Juyo, était parfaitement exécuté. Le Padawan qui faisait face à Katria maîtrisait parfaitement l’art du sabrolaser et n’était pas un débutant. Il provoqua cette fois un nouveau duel au sabre, les deux corps dansèrent l’un autour de l’autre. Remus contrait chaque assaut de Katria, ne se laissant jamais déborder. Si elle tentait de le noyer sous les coups, il reculait, prenant une autre position, lorsqu’elle reculait, il revenait à l’assaut. La stratégie du Padawan était claire : il voulait la fatiguer, ne lui laisser aucun répit, alors que lui économisait ses forces. A chaque fois qu’elle tentait de repartir dans un combat plus agressif, il faisait mine de reprendre une garde proche de son art martial, pour la forcer à être plus prudente. Son poing libre était prêt à intervenir à chaque fois. Ils partirent dans un nouveau duel et le Padawan s’adressa à elle avec détachement.

-Cette colère, tu n’es pas un Jedi. Je ressens le doute aussi en toi, j’ignore quelles sont tes motivations, mais je te conseille de te rendre si tu ne veux pas perdre la vie inutilement.

Le ton était clair et calme. Alors que le Padawan tentait d’adopter une position diplomatique à l’aide de son Niman et de ses paroles, il tentait de combattre le Côté Obscur à sa façon, une manière qui était bien éloignée de celle qui allait être utilisée par Potyme qui était toujours emprisonné dans les végétaux et peinait à en sortir à cause de sa plus forte stature. Le combat prendrait bientôt une autre tournure et pour le moment les badauds et les dignitaires des instances Corporatistes ne savaient pas quoi penser...Même si l’assassin semblait être un Jedi, cela n’était pas avéré dans leur esprit, eux qui n’avaient qu’une connaissance très superficielle des deux Ordres. Katria allait devoir gérer ses adversaires mais aussi l’image qu’elle allait laisser...Car c’était désormais le point essentiel de la mission et qu’un détail pourrait tout changer, la moindre imprécision pourrait laisser le doute et retourner cette mission contre les Siths.
Voir le profil de l'utilisateur
Katria Dashiell
avatar
Messages : 95
Date d'inscription : 12/04/2017
Rang : Padawan
Localisation : Hapès
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158-Bonadan] Un Maître et son Apprentie (PV Katria Dashiell)
Sam 29 Avr - 23:34

Sans perdre une seule seconde, Katria avait attaqué le Padawan mais dans sa précipitation, elle ne s'était absolument pas attendu à se prendre un vif coup de poing en pleine pommette qui fut aussitôt suivi d'un coup de pied asséné au niveau du plexus ! De quoi la projeter quelques mètres plus loin – le souffle partiellement coupé – et elle se massa quelques secondes la zone endolorie tout en fixant son adversaire. Son regard balayant brièvement la zone afin de retenir la position de tous les présents au cas où cette information serait nécessaire. Mais dans le vrombissement de son propre sabre-laser, l'apprenti Jedi ne tarda pas à se ruer sur elle, et ce fut aussitôt un combat violent et musclé qui se déroula. Mélange de coups de sabres et de coups de poing nerveux que l'Acolyte esquivait tant bien que mal dans la mesure où ce genre de méthode n'était guère conventionnelle. Dans la mesure où elle ne se battait qu'à contre-cœur également …

Via la Force, elle pouvait d'ailleurs sentir que l'attention du Maître était focalisée sur son élève – il l'avait d'ailleurs prévenu de son attaque au moment où elle avait bondit sur lui – et cette situation provoquait en elle un certain malaise. Une certaine envie. Une jalousie presque … Tout comme ce jeune homme qui se dressait devant elle, il était indéniable qu'elle aurait préféré avoir un mentorat classique, avec un Maître qui l'aurait aidée. Soutenue. Protégée. Avec un Maître qui ne l'aurait pas battue pour expulser sa frustration. Avec un Maître qui … mais en vain. Le passé était passé, et regretter Sei'Vys ne servirait jamais à rien tant elle ne pourrait pas revenir en arrière pour supprimer ces années de souffrance.

Alors quoi ? Que pouvait-elle espérer d'autre ?
Se rendre dans le fol espoir de pouvoir être formée à nouveau, pour enfin devenir une Jedi ?
Quelle gageure … quelle connerie … c'était juste profondément pitoyable ! Elle était profondément pitoyable ! Et cette simple idée fut suffisante à lui faire éprouver une profonde rancœur vis-à-vis du Bothan comme d'Alarak. De ces deux hommes qui l'avaient plongée si profondément dans la souffrance, la peur et la rancune qu'elle savait que plus aucun retour en arrière n'était possible. Et ce même si, en toute honnêteté, elle n'avait pas l'impression d'avoir vraiment basculée du Côté Obscur. Elle avait plutôt glissé. Lentement. Insidieusement. Mais sûrement …

Se rendre ?
Les tentatives de cesser le combat du jeune homme était louable, mais sans doute ne pouvait-il même pas s'imaginer ce qu'elle subirait comme torture si jamais elle venait à échouer.

« ... »

Elle aurait sans doute dû répondre, répondre par une tirade très Jedi. Mais aucun mot ne lui venait justement, et dans la mesure où elle devait déjà gérer l'élève tout en gardant le maître à l’œil, elle n'avait guère le temps de réfléchir à un quelconque bavardage !

Surtout que dans les membres de la CorPo présents, il était évident que plusieurs étaient extrêmement nerveux et lorsqu'ils dégainèrent leurs Blasters pour tirer malgré l'avertissement du Jedi, Katria esquiva aussitôt d'un bond souple tout en usant de la Force pour envoyer valser les armes. Les plantes recommençant bientôt à grimper follement pour emprisonner plus fermement ces hommes. À n'en pas douter, un Sith se serait contenter de répliquer pour tuer, alors ce geste – purement naturel d'ailleurs – devrait en théorie suffire à prouver qu'elle n'en était pas une … n'est-ce pas ?

Et de toutes façons, le plus vieux des Jedi n'allait pas tarder à se libérer et dans un soucis tactique, Katria décida donc de se débarrasser du Padawan en lui assénant un violent coup de pied en travers de l'estomac qui le jeta à terre.

Éteignant aussitôt son sabre afin de prendre la fuite.
Espérant déjà que tout ça fonctionnerait également.

_________________




Voir le profil de l'utilisateur
Holocron
avatar
Messages : 251
Date d'inscription : 15/11/2016
Rang : Maître du Jeu
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158-Bonadan] Un Maître et son Apprentie (PV Katria Dashiell)
Dim 30 Avr - 10:58
La manœuvre de Katria avec les herbes n’avait fait que terroriser un peu plus les agents de la CorPo qui avaient ouvert le feu. Cela n’était pas nécessairement suffisant à prouver qu’elle était une Jedi. En fait, il y avait une véritable panique et les badauds aux fenêtres semblaient tout aussi terrorisés que les dignitaires des Corporations. Remus revint à la charge et il échangea quelques nouvelles passes avec Katria avant d’être surpris à son tour par un coup de pied à l’estomac. Le coup le projeta à quelques mètres, sonné. Il n’eut que le temps de voir l’assassin éteindre son sabrolaser et partir en courant.

La panique avait gagné les dignitaires, certains hurlaient, d’autres proféraient des injures. En fait, les ouvriers commençaient à partager le désarroi des agents de la CorPo et les dissension semblaient avoir laissé place à une uniformité des sentiments dans la peur. Malheureusement, l’intervention de Katria ne leur avait pas permis de voir autre chose qu’un assassin s’en prenant aux Jedi. Ils n’avaient pas pu analyser et il était même probable qu’ils s’unissent tous après cela, sentant la sécurité des mondes Corporatistes menacée. Potyme quant à lui n’avait pas perdu son sens de l’analyse. Potyme...Le Maître Jedi avait pourtant disparu de sa position et il ne demeurait à son endroit qu’une touffe d’herbes folles qui avaient été coupées avec soin. Il avait voulu aider son Padawan mais ce dernier avait été vaincu. Quelque chose ne collait pas, il avait lui-même pensé à un Sith en considérant l’aura obscure mais un Sith se serait battu différemment, il aurait tué l’apprenti ou se serait comporté différemment. Arlan Potyme n’avait pas compris ce mystère et déplorait que les négociations aient été interrompues. En fait, le Maître savait également qu’il jouait la crédibilité de l’Ordre sur cette affaire, il voulait montrer que les Jedi n’étaient pas aussi attentistes qu’ils en avaient l’air. Jusqu’à présent, l’Ordre n’était jamais intervenu dans les conflits, ils avaient eu peur d’ingérence, une ligne politique qui avait tendance à changer sous l’impulsion du Grand Maître K’Kruhk et aussi de la Maîtresse de l’Ordre Loes de Walleron qui était pourtant initialement plus portée sur la politique. Potyme défendait une ligne plus interventionniste, il était de ceux qui pensaient qu’il fallait combattre les Siths directement afin d’éviter que le Côté Obscur ne se répande.

A l’aide d’un saut de Force et d’une rapidité impressionnante, Potyme sauta sur un mur, puis atteignit le sol, pour sauter à nouveau et se déplacer rapidement un balcon. Il effectua plusieurs acrobaties pour finalement atterrir face à Katria, lui barrant la route devant la ruelle qu’elle voulait emprunter. L’homme la dépassait d’au moins deux têtes et il avait une carrure bien plus imposante à cette distance. Il positionna sa main face à Katria et la stoppa d’un faisceau de Foudre Émeraude qui l’électrisa et la força à arrêter sa course.


-Tu n’iras nulle part, nous n’en avons pas encore fini ! Ce n’est pas poli d’interrompre les discussions des gens sans même dire bonjour ni se présenter.

Potyme sourit légèrement à sa propre blague. Un sourire qui n’était en fait perceptible que par le coin de sa lèvre qui se soulevait. Le regard du Maître était dur, son aura était pure et lumineuse, une lumière qui semblait presque aveugler. Elle était face à un type de Jedi qu’on ne trouvait pas trop dans le Nouvel Ordre : un Jedi paladin, le chevalier blanc de la Justice qui n’hésiterait pas à se battre. Cette vision antique et romantique du Jedi allait bientôt être confirmée. Potyme rentra ses bras dans ses manches, toujours couvert de sa bure.

-Ton aura transpire le Côté Obscur. Rends-toi et décline ton identité, je ne le dirai pas deux fois.

Le ton n’était pas menaçant mais ferme. La détermination du Maître semblait bien plus aboutie que celle de l’élève. Comme pour illustrer son propos le Maître fit un roulement d’épaules, faisant glisser sa bure au sol, il sortit ses bras musclés, chacun portant un katana Jedi de taille un peu plus petite que les standards afin qu’il puisse en manier deux. Lentement, chaque lame s’enveloppa d’une aura : l’une verte, elle portait sur la garde l’illustration d’une idole antique avec le bouclier et l’autre violette avec la même divinité portant un glaive, chaque divinité portait des gemmes à la place des yeux de la couleur de l’aura qui l’enveloppait. Sur chaque katana, une autre décoration représentait la Justice en toge, les yeux bandés avec une balance à la main. Maître Arlan Potyme était désormais face à l’assassin, le regard dur, impitoyable, il prit une posture qui était difficile à lire, elle ressemblait plus à une posture d’un art martial pratiqué avec des bâtons plutôt qu’à une garde d’une des formes au sabrolaser. L’aura de Potyme se fit plus lumineuse, presque aveuglante. Il n’éprouvait pas de haine ni de colère, il était simplement le bras armé de la Justice, et son bras armé frapperait les impies Siths afin de délivrer le monde de l’engeance du Côté Obscur.
Voir le profil de l'utilisateur
Katria Dashiell
avatar
Messages : 95
Date d'inscription : 12/04/2017
Rang : Padawan
Localisation : Hapès
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158-Bonadan] Un Maître et son Apprentie (PV Katria Dashiell)
Lun 1 Mai - 0:15

Tandis qu'elle venait de repousser brutalement le Padawan d'un coup de pied au creux de l'estomac, Katria ne manqua pas de ressentir cette peur et cette panique qui se répandait comme une traînée de poudre parmi les spectateurs … et ce n'était absolument pas le but recherché ! Là où elle avait espéré le doute et la confusion, officiels comme simple civils ne semblaient capables que de craindre ce qu'elle pouvait représenter, et la jeune femme était déjà en train de réfléchir à comment y remédier tout en courant lorsque – soudainement – le maître lui Jedi atterrit juste devant elle afin de lui couper la route. Lui assénant aussitôt une décharge d’Éclairs de Force afin de la stopper dans sa fuite avant de dévoiler deux Katanas qui n'avaient rien de bien rassurants. Pas davantage que le fait qu'il se tenait présentement dans une position de garde qui ne correspondait à rien de ce qu'elle connaissait.

Entre les Éclairs, les armes doubles et l'aura puissante, elle avait presque l'impression de se retrouver face à l'incarnation inversée de Darth Alarak …

Mais sans doute sans le vouloir, le colosse face à elle venait surtout de faire preuve d'une technique fortement associée au Côté Obscur tandis qu'il affichait la carrure d'un combattant robuste, alors peut-être était-ce là une chance pour elle de rattraper le coup ? Après tout, si elle découvrait son visage tout en assénant une belle phrase typique des Jedi, elle paraîtrait toujours moins belliqueuse que son adversaire, alors … peut-être ? De toutes façons, il était évident que Sei'Vys et Darth Akni ne prendraient en compte que le résultat sans voir les efforts qu'elle avait pu déployer en cours de mission et si jamais elle échouait, il n'y avait aucun doute sur le fait qu'elle aurait à en subir les conséquences. Et ce même si elle était désormais seule face à deux Jedi tandis que ce connard de Bothan n'avait toujours pas refait surface ! Dommage pour elle dans la mesure où Katria avait espéré pouvoir n'être qu'une exécutante passive et qui n'aurait absolument pas besoin de s'impliquer réellement. Dommage pour elle. De toutes façons, il n'y avait déjà plus de retour en arrière possible. Plus maintenant.

« On ne peut franchement pas dire que votre comportement soit digne de l'Ordre Jedi. »

Dans un effort colossal pour calmer ses doutes et son angoisse, l'Acolyte venait de prendre la parole d'une voix douce mais affirmée, et l'une de ses mains repoussa bientôt la capuche de sa bure afin de dévoiler son visage. Le visage d'une jeune femme aux traits fins et à l'air innocent, à peine marqué par quelques cicatrices tandis que ses longs cheveux flamboyant étaient nattés, à l'exception de quelques mèches folles qui venaient encadrer sa bouille. À n'en pas douter, s'il existait un archétype physique du Sith, Katria était ce qui en était le plus éloigné.

Quant à son aura …
Dans une autre situation, cette remarque lui aurait sans doute arraché  un ricanement ironique parce que depuis que Alarak l'avait soumise à son mentorat, on lui avait au contraire souvent signifié que son aura n'était pas celle d'une Sith. Parce qu'elle n'était chargée ni de haine ni de colère. Simplement de ses doutes, de sa peur, et de sa rancœur qui lui retournaient quelques fois l'estomac et que son vis-à-vis paraissait considérer comme les pires des maux. Comme quoi, il suffisait de changer de point de vue pour modifier bien des perceptions …

« Vous êtes bien belliqueux et agressif pour un Jedi, je doute que le Conseil soutienne une telle attitude. »

Clairement, l'Ordre Jedi était réputé pour ses décisions de non-ingérence mais surtout, pour son pacifisme et son refus de l'agression. Autant de concepts simples et que son interlocuteur n'affichait pas, ce qui pourrait donc enfin laisser le doute à tous ces spectateurs.

Mais en attendant, la jeune femme venait d'allumer son sabre tout en se mettant en garde, une garde classique mais efficace propre à l'Ataru tandis qu'elle demeurait attentive à chaque changement. Chaque mouvement. Face à un maître Jedi, il était clair qu'elle n'avait absolument pas le niveau mais pourtant, elle ne pouvait pas fuir avant d'être sûre et certaine d'avoir réussi. Sans quoi elle aurait fait tout ça pour rien. Sans quoi elle le regretterait.

_________________




Voir le profil de l'utilisateur
Holocron
avatar
Messages : 251
Date d'inscription : 15/11/2016
Rang : Maître du Jeu
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158-Bonadan] Un Maître et son Apprentie (PV Katria Dashiell)
Lun 1 Mai - 15:13
Maître Arlan Potyme faisait face à Katria avec gravité : la jeune femme avait dévoilé son visage. Alors qu’il s’attendait à voir un assassin Sith, il put voir une jeune femme rousse, les cheveux attachés. Elle semblait être un parangon de l’innocence et le Maître se surprit à douter lui-même. L’homme tenait toujours ses sabrolaser et fronça les sourcils aux allégations de la jeune femme. Cette dernière évoqua le Conseil et son attitude, comme si elle était elle-même un Jedi. Avait-elle été mandaté par quelqu’un ? Était-ce une Jedi qui s’était égarée ? Il était difficile de savoir et sa présence ne tombait au meilleur moment. La jeune femme avait en tout cas tous les vêtements et l’attitude des Jedi, à part cette attaque bien sûr. Elle ne tombait pas au bon moment, les gens des Corporations étaient toujours aussi effrayés : ils doutaient. Ils observaient la scène, interdits, ne comprenant plus ce qui se passait.

-J’ignore qui tu es réellement, mais tu commets une grave erreur. Nous avons été mandatés par le Conseil pour régler des conflits ici. Ce que tu fais là va mettre toutes les négociations en péril, des gens vont mourir.


Potyme avait fait signe d’attendre à son Padawan pour que ce dernier qui s’était relevé n’attaque pas Katria violemment comme il semblait prêt à le faire. Le Maître n’avait pas envie de rentrer dans un débat idéologique avec cette jeune femme, il ne voulait pas non plus continuer un combat contre elle qui mènerait à de nouveaux doutes. Mais d’un autre côté, le Maître ne se montrait pas agressif, il semblait plutôt emprunter la voie du diplomate et tenter de parlementer. Ses katanas cependant restaient toujours en gardes, prêts à s’abattre au moindre mouvement de la jeune femme. Mais pour autant, cela n’avait pas déclenché un combat sanguinaire. Katria se retrouvait face à deux Jedi qui étaient prêts à en découdre s’il le fallait et pourtant, il ne se passait rien. Le doute était toujours plus accentué dans l’esprit des gens de la Corporation. En fait, ils doutaient même de l’identité de tous les protagonistes, ne comprenant pas quelle était la mascarade qui se jouait devant eux.

Potyme avait cependant raison, l’action de Katria compromettait des négociations. Le Maître avait entendu parler de Jedi qui s’étaient égarés, certains parfois désertaient l’Ordre et finissaient par poursuivre une voie qui leur était propre. Il pensait concrètement être dans ce cas face à Katria, persuadée que cette dernière se positionnait en son nom. Il avait d’abord cru à un assassin Sith, qu’il aurait sans doute balayé d’un coup de Katana sans hésiter, mais là il pensait désormais faire face à une brebis égarée. La jeune femme ne semblait pas éprouver plus de haine que cela et son aura n’était finalement pas celle d’une Sith. Encore une énième Jedi grise qui aurait suivi sa propre voie : cela avait déjà été un sujet traité au Conseil, comment faire face à ce type d’individus et les avis étaient partagés. Potyme ne voulait pas la combattre -totalement inconscient du fait qu’il se trompait complètement- le Maître restait toujours immobile, son aura s’accentuait autour de ses Katanas, il était attentif et prêt à contrer n’importe quel mouvement brusque de la part de celle qui portait des vêtements Jedi.


-Ces gens sont là pour régler un conflit et tu sèmes le doute en eux. Si nous ne réglons pas ce conflit, ils va y avoir des manifestations très violentes, des innocents sont déjà décédés, et cela va recommencer. Il ne s’agit pas de combattants, mais de civils. Qu’importe les idéaux que tu crois défendre, mais tu te trompes. Tu vas déclencher une guerre sans t’en rendre compte et je ne crois pas que ce soit cela que tu veux ?

Potyme n’était pas accusateur, il énonçait des faits et sa voix restait assez douce. En fait, l’homme tentait de désamorcer le conflit. Il remettait Katria face à ses responsabilités : finalement, pourquoi avait-elle quitté l’Ordre Jedi ? Quels idéaux pensait-elle défendre ? Elle était ici en le nom d’Akni et la réalité, froide, dure, venait de refaire surface, elle allait déclencher une guerre et des innocents allient mourir. Combien d’enfants et de personnes âgées allaient mourir à cause de l’opération des Siths ? Elle avait quitté l’Ordre à cause d’un Maître violent, mais Potyme n’était pas de cette trempe, en fait il prenait même le temps de discuter, un temps précieux qu’il aurait pu utiliser pour la capturer ou l’éliminer, mais il était bien au contraire un Jedi tout ce qui était de plus lumineux.

-Écoute, voilà ce que je te propose. J’ignore vraiment qui tu es ni pourquoi tu t’en prends à nous mais tu as visiblement une formation de Jedi. Je te propose de nous laisser finir ces négociations et ensuite de rentrer au temple avec nous. Nous pourrons répondre à toutes tes questions et même continuer ta formation si tu le désires.


Potyme venait d’employer une autre voie. Finalement le Jedi lui proposait de rentrer avec eux au Temple. N’était-ce pas ce que Katria avait toujours voulu ? Poursuivre des idéaux de Paix, loin d’Akni, loin de Sei’Vys et de tous ces êtres mauvais qui finalement étaient tous corrompus par la Force Obscure. Koyne ne pourrait peut-être pas toujours s’opposer à Akni et au final, qu’arriverait-il si elle ne survivait pas ? Katria devrait admettre qu’il n’y avait pas d’autre Sith comme elle et qu’elle finirait sans doute sous le mentorat de sinistres personnages comme Sei’Vys. Réciproquement Sei’Vys était un cas spécial chez les Jedi et il avait fini -comme un tel comportement le destinait- à suivre un destin plus tard auprès d’autres Jedi tombés dans le Côte Obscur comme Darth Aki, la Maîtresse Jedi qui l’avait formée jadis et qui désormais était engluée jusqu’aux os dans l’Obscurité. Plus qu’une mission, plus qu’un combat, Katria se retrouvait désormais face à ses propres choix et face à ses propres Némésis...Elle avait la possibilité de retourner au Temple. N’étant qu’une Acolyte, elle allait progresser et il était évident qu’elle n’aurait plus jamais la possibilité de retourner vers la Lumière, cela serait plus difficile, elle devait désormais faire un choix.
Voir le profil de l'utilisateur
Katria Dashiell
avatar
Messages : 95
Date d'inscription : 12/04/2017
Rang : Padawan
Localisation : Hapès
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158-Bonadan] Un Maître et son Apprentie (PV Katria Dashiell)
Mar 2 Mai - 0:09

Malgré la puissance impressionnante qui émanait de l'aura du Maître Jedi, celui-ci n'était nullement agressif envers Katria, et il ne tarda pas non plus à tenter de parlementer avec elle afin de la pousser à cesser là son attaque. Invoquant ainsi bientôt que si les négociations ne pouvaient se poursuivre jusqu'au bout, les conséquences en seraient funestes. Guerre se profilant déjà tandis que les morts ne manqueraient pas de se glisser dans son sillage. De cette perspective que Darth Akni avait justement évoqué la veille afin de l'inciter à réussir sa mission … sous peine d'en payer le prix d'une manière qu'elle avait laissé à son imagination. Ou comment avouer qu'au grand damne de la jeune femme, celle-ci sentait bien que les affrontements seraient de toutes façons inévitables tant le Secteur Corporatiste était désormais devenu un enjeu excitant l'appétit de bien des régimes.

Et elle dans tout ça ?
Ballottée et tiraillée, Katria essayait tant bien que mal de demeurer à la fois neutre et déterminée, mais la proposition de son interlocuteur la troubla aussitôt. Douce chimère de rejoindre à nouveau l'Ordre Jedi afin de que le cauchemar pût prendre fin …

Souhaitait-elle les suivre ?
À n'en pas douter, elle n'avait jamais rallié le One Sith de son plein grès et même maintenant qu'elle s'y trouvait en tant qu'Acolyte, elle avait cruellement conscience qu'elle n'y avait pas sa place. Que son esprit n'était pas celui d'un Sith même si elle avait déjà tué une fois sous le coup de la colère et de la haine. Mais aussi que l'Impératrice elle-même devait sans doute vouloir la soumettre à toutes les tortures pour avoir osé trahir successivement Sei'Vys et Alarak, comme elle l'avait d'ailleurs sous-entendu lors de sa convocation de sa veille. Et le Bothan … nul doute sur le fait que lui aussi devait brûler de se venger d'elle, et quatre années de mentorat sous sa férule lui avait déjà laissé un avant-goût de la violence dont il était capable à son égard. Elle avait peur. Tellement peur. D'autant plus que Shadowsun ne serait pas toujours là pour l'aider ou pour la protéger – si tant était en tout cas qu'elle souhaitât se mettre à dos la Sith Unique pour les beaux yeux de son apprentie – et qu'il était assez évident que Dashiell ne survivrait pas assez longtemps pour devenir assez forte pour se défendre seule.

Mais malgré tout, l'Ordre Sith n'était pas un tout entièrement obscur parce qu'en son sein, elle avait également découvert Koyne DuCade, et Katria ne pouvait pas nier apprécier beaucoup la Dame Sith. L'apprécier et la respecter. Alors … alors si elle rejoignait les Jedi, cela ne pourrait qu'être une trahison à l'encontre de sa maîtresse. De même qu'elle devrait définitivement tourner le dos à ses fauves avec qui elle entretenait pourtant des liens si forts. Ces monstres terrifiants qui constituaient sa meute et qui lui avait permis de survivre toutes ces années.

Elle hésitait …
Hésitation qui fut bientôt balayée par la cruauté de la réalité.

Son vis-à-vis la prenait certainement pour une Jedi, mais elle était une Sith.
Une Sith habitée par les doutes, la peur et la rancœur.
Une Sith qui avait déjà tué sous le coup de la haine et qui avait ressentit un certain attrait pour ce pouvoir soudain qui lui avait permis de contrôler tant de Tuk'Ata d'un coup.
Une Sith qui disposait du don rare d'utiliser la Magie Sith.

Putain en fait, c'était depuis sa naissance qu'elle était condamnée à cette merde …
Et cette constatation aussi cruelle qu’implacable lui tira aussitôt un soupir tandis que le doute l'agitant fut balayé pour laisser place à une désillusion acide.

« Je doute malheureusement que ce soit possible. »

Si jamais le Jedi apprenait qui elle était, il la tuerait.
Si jamais Akni ou Sei'Vys apprenaient ses doutes, elle en souffrirait.

Mais finalement, n'était-ce pas là justement une épreuve à laquelle l'Impératrice avait voulu la soumettre ? Comme pour l'obliger à effectuer un choix fort et définitif en faveur de l'Ordre Sith ?

Quelle ironie dans la mesure où elle n'avait justement pas le choix …

Mais si elle n'avait aucune liberté choix, Katria devait également bien avouer qu'elle se sentait totalement perdue dans cette situation de plus en plus inextricable, et qu'elle ne savait absolument pas quoi faire. Si elle étendait ses perceptions jusqu'aux officiels attendant à l'écart ou aux civils présents là, elle pouvait sentir leurs doutes et leurs craintes, mais est-ce que cela suffisait ? Devait-elle s'enfuir pour retrouver le Bothan ou alors devait-elle faire davantage ? Et surtout … que devait-elle faire ?

Autant de questions qui agitaient désormais son esprit déjà en proie aux doutes, la laissant ainsi aussi hésitante que consciente que sa position n'était pas agréable et qu'elle devait s'en dépêtrer au plus vite.

_________________




Voir le profil de l'utilisateur
Holocron
avatar
Messages : 251
Date d'inscription : 15/11/2016
Rang : Maître du Jeu
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158-Bonadan] Un Maître et son Apprentie (PV Katria Dashiell)
Mar 2 Mai - 20:20
Maître Potyme faisait toujours face à celle qui ressemblait à une Jedi. Les autorités Corporatistes sur place étaient toujours complètement choquées par cette scène qui se déroulait face à elles. Le Maître Jedi avait tenté de rattraper ce qui se déroulait face à lui, mais il savait que cela serait difficile. Pourtant il ne voulait pas céder à des conclusions hâtives : le bon sens aurait pu vouloir qu’il attaque cette jeune femme qui semblait avoir été un Jedi, même si elle pratiquait le Juyo, une Forme plutôt prisée des Siths puisqu’elle cultivait l’agressivité. Ses Katanas toujours fermement en main, le Maître observait avec attention celle qui lui faisait face et qui se contenta de refuser. Le refus était net, il ne souffrait aucune hésitation. Avait-elle été envoyée par une tiers ? Était-elle sous la coupe de mafieux ? Il était possible qu’elle fasse partie d’une guilde de Chasseurs de Primes, à la chute de l’Alliance Galactique, plusieurs Jedi qui étaient partis du Temple pour combattre aux côtés des troupes Alliées s’étaient retrouvés sans aucun guide, ils étaient devenus des sortes de Ronin, qui n’avaient plus de Maître. Était-ce son cas ? Potyme ne savait qu’en penser pour le moment, il préférait tirer au clair cette histoire avant de prendre une décision. Comme l’avait dit Remus au début de leur mission, lorsqu’ils avaient réalisé qu’ils étaient suivis : la patience serait leur meilleure alliée. Remus semblait d’ailleurs s’impatienter, sans doute persuadé qu’ils avaient face à eux une Sith ou une Jedi Noire. Potyme préférait s’en tenir à ce qui était tangible et à ce dont il pouvait être sûr. Il n’aimait pas combattre pour combattre et il était quand même vrai que cette jeune femme n’était sans doute pas venue ici au hasard. Peut-être avait-elle été manipulée.

Toujours bien en appuie sur ses deux jambes musculeuses, dans une posture de garde d’arts martiaux, le Jedi barrait la route à Katria, attentif à toutes les possibilités. Il ne l’attaquerait pas, mais au moindre mouvement de sa part, il en profiterait pour la déstabiliser et l’immobiliser afin de tirer cette histoire au clair. Pour le moment il ne voulait pas prendre de mauvaise décision et il avait également compris qu’un combat violent les desservirait, justement car les Corporatistes étaient très attentifs à ce qui se produisait.


-Remus, va libérer les employés de la Corporation et les agents de la CorPo s’il-te-plaît.

Le Padawan s’exécuta. A vrai dire, il avait lui-même oublié la présence de ces gens, toujours prisonniers des plantes. Potyme ne voulait pas qu’on les associe à cela. Bien évidemment, rien ne pourrait lever le doute totalement auprès des gens présents mais les libérer serait un bon début. A mesure que cette jeune femme s’entêtait dans son inaction et son refus, le Maître lui bloquait toute capacité d’action et gagnait du temps pendant que son apprenti appliquait ses propres décisions. Remus était déjà en train de trancher les liens végétaux des négociateurs présents à l’aide d’un petit poignard qu’il avait à la ceinture. Potyme faisait toujours face à Katria, imperturbable.


-Je ressens la peur en toi...Tout du moins l’ai-je ressenti. Le Côté Obscur ? Je t’assure que si tu nous dis qui t’as envoyé ici et qu’est-ce qui t’effraie ainsi, nous pourrons tous trouver une solution. Nous avons été envoyés en mission ici par le Grand Maître K’Kruhk et crois-moi, si quelque chose se passe mal, le chaos qui en découlera te nuira aussi...Tu n’as pas tous les éléments et j’ignore toujours qui t’a envoyé ici, mais il s’est bien joué de toi et ne voulait visiblement pas que tu reviennes de ta mission…


Coup de théâtre, Potyme révélait de nouvelles informations, sans réellement en parler. Il était sincère et grave, indiquant à Katria que ce qu’elle faisait sur Bonadan l’empêcherait sans doute de retourner auprès de ceux qui l’avaient envoyés. L’Acolyte serait en droit d’en douter, mais le Maître était sincère et à mesure qu’elle attendait, les choses allaient s’enchaîner petit à petit. Les gens de la Corporation étaient désormais tous libres, les agents de la CorPo également et l’un d’entre eux appuya discrètement sur un transmetteur se trouvant à sa ceinture… Potyme ne plaisantait pas et Katria allait bientôt faire face à une réalité bien plus dure...
Voir le profil de l'utilisateur
Katria Dashiell
avatar
Messages : 95
Date d'inscription : 12/04/2017
Rang : Padawan
Localisation : Hapès
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158-Bonadan] Un Maître et son Apprentie (PV Katria Dashiell)
Mar 2 Mai - 23:56

Lorsque le Jedi ordonna à son Padawan d'aller libérer les hommes toujours prisonniers de ses plantes, Kartia lui jeta aussitôt un coup d’œil avant de balayer la place entière du regard. Avisant ainsi que ballottés entre la peur et le doute, les représentants et agent de la CorPo n'avaient toujours pas réussi à se défaire des végétaux dont elle avait stimulé la croissance grâce à la Force. Et si elle ne bougea pas davantage, il n'en demeurait pas moins que cette situation échappait de plus en plus à son contrôle, et elle n'aimait absolument pas ça. De même que les paroles de son interlocuteur – si elles ne faisaient qu'alimenter sa désillusion – la poussèrent également bientôt à froncer les sourcils d'incompréhension et de méfiance.

Elle n'avait pas tous les éléments et elle ne reviendrait pas de cette mission ?
Si le mensonge et la manipulation étaient des tactiques couramment utilisées chez les Sith, les Jedi en étaient en revanche bien moins friands, mais ce n'était pas pour autant que la jeune femme pouvait accorder un crédit total et entier à de telles allégations. Dans une situation aussi délicate que celle-ci, son vis-à-vis pouvait tout à fait chercher à lui faire perdre du temps ou à la déconcentrer … alors quoi ? Que devait-elle faire ?!

Malgré la proposition initiale plus que séduisante – même s'il ne faisait aucun doute que le Jedi se rétracterait dès lors qu'il saurait qui elle était – l'Acolyte était trop agitée par le doute pour réellement pouvoir se décider, et cette mise en garde abîmait encore davantage le peu de résolutions qu'elle possédait. D'autant plus lorsque la perspective de la sacrifier pouvait très bien être du goût d'Akni et de Sei'Vys, ce dernier l'ayant abandonnée très tôt en cours de mission pour ne pas encore reparaître …

« Qu'est-ce que vous voulez dire ? Quels éléments ? »

Un Sith obéissant aveuglément n'aurait sans doute pas dévié de son cheminement de pensée, mais Katria était quant à elle bien trop en proie au doute pour pouvoir se permettre de croire l'Impératrice. Si quelque chose se tramait vraiment ici, alors la jeune femme voulait le savoir … avant de prendre – peut-être enfin – une décision. Avant de fuir si jamais cela s'avérait nécessaire à sa survie.

_________________




Voir le profil de l'utilisateur
Holocron
avatar
Messages : 251
Date d'inscription : 15/11/2016
Rang : Maître du Jeu
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158-Bonadan] Un Maître et son Apprentie (PV Katria Dashiell)
Mer 3 Mai - 20:52
Potyme ne vit pas encore commencer le combat. Cela urgeait, il le savait et pourtant il vit que la jeune femme ne savait vraiment rien de ce qui se tramait. Malheureusement, les choses allaient petit à petit se corser, Potyme le savait, il savait qu’ils n’étaient pas les seuls à être sur place pour régler les conflits et qu’en cas d’ingérence un peu trop prononcée, d’autres personnes allaient intervenir. Katria n’en avait pas conscience, pourtant le piège se refermait petit à petit. En regardant en l’air, Potyme vit qu’il n’y avait plus de badaud, ces derniers avaient été évacués. Les choses allaient se gâter et les dirigeants des Corporations et des syndicats ouvriers venaient d’être conduits par les agents de la CorPo à l’intérieur d’un bâtiment. Deux agents de la CorPo étaient restés là, tenant fermement leurs blasters mais pourtant n’intervenant pas. La négociation était terminée, tout du moins n’aurait-elle pas lieu. Potyme fixa Katria, interdit.

-C’est foutu, allez, il ne faut plus rester ici !

A peine eut-il terminé sa phrase que deux gros transports de troupes violets avec les trois flèches inscrites dans un cercles apparurent. Des ascenseurs gravitationnels firent tomber lentement les troupes en armure sur les toits qui cernaient la place. Potyme n’eut pas le temps de parler, il n’eut pas le temps non plus de la mettre en garde. En fait, tout s’enchaîna extrêmement vite alors que les soldats de la Triade prenaient position. Les deux agents de la CorPo se tournèrent vers eux.

-Abattez les Jedi ! Ils nous ont attaqué !


Il était difficile de dire qui avait attaqué qui. Les soldats de la Triade firent feu dans discuter, bientôt un déferlement de projectiles à plasma s’abattirent sur le sol, brûlant littéralement les plantes. Potyme réagit avec expertise, il poussa violemment Katria grâce à la Force, cette dernière traversa une porte en bois d’un bâtiment. Remus et lui-même la suivirent en trombe alors que les tirs se faisaient plus nourris. Un officier de la Triade beuglait des ordres incompréhensibles. Ils étaient à l’intérieur, dans un petit hall où montait un escalier. A l’extérieur, le sol semblait jonché de lumières rouges, vertes, bleues reflétant le plasma en fusion. Potyme rangea ses deux Katanas dans les fourreaux sur son dos et sortit un sabrolaser plus classique. Son Padawan semblait avoir peur, pourtant il faisait tout pour se maîtriser. Après avoir rapidement fait l’inspection de Katria et de Remus pour voir qu’ils n’étaient pas blessés, il tenta d’habituer ses yeux à l’obscurité, activant son sabrolaser pour voir où montaient les escaliers. Remus prit immédiatement la parole en commençant à monter les premières marches.


-Il faut monter !


Le Maître Jedi le saisit sans ménagement pour le plaquer discrètement contre le mur et lui faire signe de se taire en mettant son index devant la bouche. Déjà, un bruit sec indiquait que les soldats de la Triade avaient brisé la porte à l’étage et les bruits des bottes ainsi que les hurlements des soldats indiquaient qu’ils envahissaient le bâtiment. Dehors, au loin, des aboiements agressifs de chiens se faisaient entendre. Potyme désigna lentement le couloir qui s’éloignait derrière l’escalier et ils s’y engagea lentement sans faire de bruit. Déjà les soldats de la Triade se déployaient à l’étage, des bruits indiquaient qu’ils saccageaient le mobilier à la recherche d’éventuelles cachettes. Le Maître Jedi n’avaient plus adressé la parole à Katria, se contentant de parler à l’Acolyte et au Padawan comme s’ils étaient égaux devant lui. Ils traversèrent un couloir délabré où une sorte de contreplacage délabré et humide faisait office de mur. Potyme vit immédiatement ce qu’il cherchait, une fenêtre au fond du couloir. Le Maître inspecta la fenêtre avec attention, un gros engin blindé de transport passa lentement devant la fenêtre, suivi de plusieurs soldats de la Triade en tenues de combat. Potyme se retourna vers Katria et la regarda d’un air sévère.


-Voilà pourquoi je t’avais prévenu ! Ils ont dû être prévenus et maintenant la ville est cernée. C’est mauvais et je préfère être honnête avec toi, on va avoir du mal à s’en sortir. On n’était pas obligé d’en arriver là !

Potyme semblait troublé, son aura s’assombrit d’une pointe de colère quelques instants, il était surpris. Son aura redevint immédiatement lumineuse, il regarda à nouveau par la fenêtre et se tourna face aux deux apprentis : il aurait pu laisser Katria face à ses erreurs et la laisser se faire arrêter par la REPo.


-Bon, on peut peut-être s’en sortir. Il y a une petite ruelle si on traverse la grand-rue ici. On pourra contourner la place du marché et rejoindre la limite du village. Leurs armes tirent du plasma, n’essayez pas de contrer avec vos sabres, vous risqueriez plus de recevoir des éclaboussures et de vous brûler qu’autre chose. Je vais passer en premier s’ils me suivent, je ferai diversion. Ensuite c’est à toi, puis après ça sera à Remus qui prendra ta suite. Par contre, cette fois pas d’embrouille!


Potyme avait chuchoté et il attendait une réponse. Il fallait cette fois réfléchir vite, les soldats de la Triade descendaient les escaliers pour fouiller le premier étage de l’immeuble. Ils seraient bientôt au rez-de-chaussée, une fois qu’ils auraient fini de fouiller le premier. Il fallait aller vite...Plus vite. Étonnamment, le Maître Jedi avait eu plus de considération pour Katria que n’en avaient jamais eu ni Alarak, ni Sei’Vys.
Voir le profil de l'utilisateur
Katria Dashiell
avatar
Messages : 95
Date d'inscription : 12/04/2017
Rang : Padawan
Localisation : Hapès
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158-Bonadan] Un Maître et son Apprentie (PV Katria Dashiell)
Jeu 4 Mai - 0:12

Les éléments échappaient de plus en plus au peu de contrôle que Katria n'avait jamais eu sur eux, et lorsque les représentants furent rapidement escortés en direction de l'intérieur du bâtiment, elle eut à peine le temps de s'en inquiéter que deux transports de troupes prirent position au-dessus de la place pour y déverser des soldats. Tous deux affichant l’emblème de la Triade qu'elle avait tellement vu sur Erinar que le doute n'était absolument pas permis ! Mais plus que le doute, c'était surtout l'hésitation qui n'était plus permise non plus et un instant plus tard, la jeune femme fut violemment repoussée par le Jedi avant de heurter et de défoncer une porte en bois. Atterrissant dans le hall d'une maison qui les plaçaient très temporairement à l'abri tandis qu'elle se relevait déjà afin d'être prête à tout. Mais loin de l'attaquer, Potyme s'inquiéta au contraire de savoir si elle avait été blessée en même temps qu'il le fit pour son propre Padawan, et ce fut avec une certaine confusion que Dashiell lui signifia qu'elle allait bien d'un signe de tête.

Mais par la Force, qu'était-il en train de se passer ?!
Pourquoi la REPo venait-elle de prendre littéralement d'assaut cette place ?!
Et pourquoi ce Jedi l'avait-il sauvé aussi tant qu'on y était ?!

Autant dire que si l'Apprenti trahit un bref instant sa peur, Katria fut quant à elle face au doute et à l'incompréhension les plus profonds, d'autant plus qu'elle ne savait pas trop quoi penser de cette attaque de la Triade. Après tout, Darth Akni avait bien précisé que des troupes de la REPo – et peut-être même du GIS – risquaient d'être présentes sur place, mais aurait-elle dû comprendre qu'elles interviendraient si jamais les négociations entre les Syndicats et les Jedi ne se déroulaient pas ou pas correctement ? La jeune femme avait-elle mal saisi les informations qu'on lui avait communiqué, ou bien s'agissait-il d'un piège visant à la tuer sans que personne ne fût réellement impliqué au sein du One Sith ? Pire, s'agissait-il d'un piège visant à la tuer tout en l'impliquant afin que l'Impératrice pût effectuer quelques manœuvres ? Autant dire que face à tout ça, l'Acolyte se sentait clairement perdue mais pourtant, elle tacha de respirer profondément afin de se re-concentrer pleinement sur les événements. Sa réflexion pourrait bien arriver plus tard, si elle était encore en vie en tout cas !

Et tandis que la Triade se déployait et que le Maître Jedi empêchait son élève de monter au premier étage, ce furent bientôt des aboiements de chiens qui attirèrent l'attention de Dashiell, et celle-ci sentit aussitôt une certaine forme de soulagement face à ces présences. Certes hostiles pour le moment, mais qu'elle savait pouvoir rallier à sa cause grâce au lien puissant qu'elle tissait toujours rapidement avec les animaux de tous poils. Un atout qu'elle allait conserver bien au chaud jusqu'à ce qu'il lui fût utile et sans perdre davantage de temps, la jeune femme suivit bientôt les deux Jedi afin de se glisser dans plusieurs couloirs. Atteignant rapidement une fenêtre donnant sur une ruelle et par laquelle Potyme comptait manifestement fuir. Fuir tous les trois d'ailleurs …

Parce que depuis que tout avait dégénéré, le Jedi s'adressait à elle et à son propre Padawan sans effectuer la moindre différence entre eux. Parce que devant cette fenêtre, il ne tarda pas à distribuer ses explications tout en l'incluant tout naturellement dans leur itinéraire de repli. Sans chercher ni à l'abandonner là ni à la sacrifier pour faciliter leur propre fuite à lui et son élève. Et cette attitude était des plus … étrange … inhabituelle. Avec Alarak comme avec Sei'Vys, il était évident que Katria aurait dû se débrouiller toute seule pour s'en sortir, avec en plus la perspective de recevoir une bonne rouste en fin de parcours pour son échec. Mais là … là la situation était toute autre, et si Potyme avait accusé un instant de colère face à l'intervention de la jeune femme, cette dernière manifestait quant à elle toujours cette incertitude et ce doute profonds.

Elle ne comprenait pas. Et elle ne savait pas non plus si elle pouvait se fier à lui …
Mais dans la mesure où Sei'Vys était clairement la personne présente sur cette planète dont elle se méfiait le plus, alors Potyme ne pouvait que lui paraître plus digne de confiance !

« D'accord. »

Un simple mot. Un simple acquiescement même si la jeune femme aurait sans doute eu beaucoup de questions à poser, mais ces dernières attendraient bien qu'ils arrivassent sur un terrain plus sûr. D'autant plus que les soldats présents au premier étage venaient déjà d'enfiler les escaliers pour atteindre leur niveau, aussi fallait-il se hâter !

Et une fois que tous trois furent prêts, le Maître Jedi passa effectivement le premier afin d'effectuer une reconnaissance de la ruelle, et Katria lui emboîta le pas sitôt qu'il lui fit signe de le suivre. Sabre éteint et esprit totalement aux aguets tandis qu'elle s'était déjà plongée dans la Force afin d'être la plus réceptive possible. Afin d'entrer délicatement en contact avec les chiens également tandis que son aura – étonnamment douce lorsqu'elle utilisait ce pouvoir – ne trahissait absolument pas qu'elle n'était au final qu'une Sith. Mais à son corps défendant, il fallait bien reconnaître que la jeune femme n'avait jamais eu une aura très marquée, même pas lorsqu'elle utilisait son Juyo d'ailleurs vu qu'elle ne répondait alors qu'à son instinct sans utiliser ses émotions.

Mais tandis que le Maître avança afin de quitter la ruelle pour en rejoindre une autre, ce furent soudainement quatre soldats de la REPo qui firent leur apparition à l'autre bout, et ils n'eurent même pas le temps de viser que leurs propres chiens les attaquèrent sans pitié. Katria saisissant soudainement le poignet du Padawan tandis qu'elle courrait déjà à la suite de Potyme. Mais face à ce spectacle qu'elle n'appréciait franchement pas, il était évident qu'il valait mieux ne pas s'attarder, et elle ne perdit pas une seconde à embarquer Remus avec elle afin que celui-ci ne perdît pas de temps sous le coup de la peur ou de la surprise. D'autant plus que sur leurs talons, elle pouvait déjà entendre trois des chiens les suivre, et arrivés à l'abri d'un container à ordures sitôt dans la rue suivante, l'Acolyte se plaça aussitôt entre Jedi et animaux pour ne pas risquer d'emportement.

« Ils ne nous attaqueront pas, pas besoin de les tuer. »

Par mépris ou par rage, les bêtes étaient effectivement bien souvent ciblées sur les champs de bataille, et même s'il ne s'agissait pas de ses propres fauves, Katria voulait tout de même préserver ces chiens qui venaient des les aider. Et qui étaient d'ailleurs tout à fait calmes désormais.

_________________




Voir le profil de l'utilisateur
Holocron
avatar
Messages : 251
Date d'inscription : 15/11/2016
Rang : Maître du Jeu
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158-Bonadan] Un Maître et son Apprentie (PV Katria Dashiell)
Sam 6 Mai - 10:14
Potyme passa le premier, traversant la rue en inspectant rapidement chaque côté. Il ne vit que le transport de troupes blindé qui disparaissait déjà dans une autre rue. Les environs seraient bientôt envahis par les soldats de la Triade, c’était pour cela qu’il fallait aller vite. L’homme, en dépit de son imposante carrure se dirigea avec une agilité féline vers la petite ruelle. Une fois dissimulé, il inspecta de nouveau la rue. De là où il se trouvait, il vit qu’il y avait encore des soldats sur le toit, mais l’attention de ces derniers restait focalisée sur la petite place qui se trouvait de l’autre côté. Il put voir aussi plusieurs soldats qui étaient en train de fouiller les pièces par les fenêtres des étages : certains renversaient le mobilier, cassaient les armoires ou retournaient les lits pendant que d’autres patrouillaient dans les couloirs. Le bâtiment était cerné et ils avaient pris la bonne décision. Katria et Remus le rejoignirent avec la même agilité après qu’il leur ait fait un signe. Le Maître Jedi s’affranchit de commentaire, il leur montra la ruelle et continua sa course. L’homme faisait tout pour être le plus discret possible.

Atteindre le vaisseau, c’était la priorité pour Potyme. Là-bas, ils pourraient quitter la planète. Bonadan leur était désormais hostile et tout le temps supplémentaire qu’il y passait ne faisait que compliquer un peu plus la tâche. Le Maître Jedi ignorait si leur compagne du moment disposait d’un vaisseau, mais ça à la rigueur, ce n’était pas prioritaire puisqu’ils avaient le leur. A l’intérieur, le droïde de Potyme pourrait lancer le décollage. Il était pour l’instant trop risqué de demander au droïde de décoller l’astronef pour venir les chercher. Alors qu’ils voulaient quitter la ruelle, quatre soldats de la REPo apparurent avec quatre chiens, l’un d’eux ouvrit le feu mais son tir fut immédiatement stoppé grâce à la déflexion de Force par Potyme qui s’apprêtait à donner ses instructions aux deux apprentis. Mais les choses ne se passèrent pas comme prévu, les chiens attaquèrent immédiatement leurs maîtres. Les soldats de la Triades se trouvèrent pris par les animaux, certains aux bras, d’autres à la jambe et ils hurlaient pendant que Remus eut le réflexe d’éloigner leurs armes grâce à la Force.


-Ça ne les retiendra pas très longtemps, suivez-moi.


Le Maître atteignit la ruelle en courant puis bifurqua. Tout semblait désert, comme si les habitants s’étaient réfugiés derrière un container à ordure. Potyme dégaina son sabrolaser lorsqu’il vit les trois chiens qui les avaient suivis, mais il comprit que la jeune femme était à l’origine de cet apprivoisement lorsqu’elle s’interposa entre les chiens et les Jedi. L’homme fronça les sourcils mais rengaina son arme. Il n’était plus le temps de se poser des questions, le temps pressait. Le Maître Jedi fouilla dans ses souvenirs, il tentait de trouver un chemin cohérent qu’ils pourraient emprunter afin de rejoindre la périphérie de la petite ville. Ils devaient longer la place du marché et ne faire aucun bruit. Au loin, les bruits des moteurs des engins de la Triade et les ordres aboyés par les soldats retentissaient. Potyme prit à nouveau la tête du petit groupe. Une nouvelle ruelle s’étendait devant eux, elle était délimitée par un mur et par un grillage rouillé de l’autre côté. La voie semblait libre et le Maître Jedi prit le temps d’inspecter les environs avant de se retourner vers Remus et vers Katria.

-Je crois qu’on peut passer par là. Nous devrions ensuite longer la place du marché puis nous pourrons rejoindre la limite de la ville. Là il faudra trouver un Speeders et rejoindre notre vaisseau.


Potyme chuchotait, il ne voulait pas qu’ils soient repérés. Ils étaient tous à l’abri du local poubelle et au-dessus d’eux, un des transports de troupes de la Triade passa au ralenti, un soldat manoeuvrait une mitrailleuse à plasma de chaque côté. Potyme saisit les deux Apprentis par le bras pour qu’ils ne bougent pas. L’engin volant demeura quelques minutes, faisant du sur-place, les soldats inspectant les ruelles sombres, puis il repartit au ralenti. Le Maître Jedi se renfrogna un peu plus.


-C’est vraiment mauvais. Même si on arrive à partir d’ici, ils vont nous traquer. D’un autre côté, il est hors-de-question de rester ici, si on s’arrête, on est mort et ils nous attraperons tôt ou tard.

Il se tourna alors vers Katria, le regard toujours aussi grave, puis il soupira. Depuis le début il pensait que la jeune femme avait été utilisée. Il avait lu la surprise dans ses yeux lorsque les soldats étaient apparus, il avait vu qu’elle n’était probablement qu’un pion sur l’échiquier. Mais même dans cette sale situation, le Maître voyait une occasion de tirer au clair cette histoire. Il n’avait pas toutes les pièces du puzzle pour tout comprendre, mais il comptait bien repartir en sachant que dire au Conseil.


-Étant donnée la situation, je crois que ça mérite un petit éclaircissement. Il est évident que ceux qui t’ont envoyé ici se sont moqués de toi...Ou alors ils étaient sacrément idiots. La Triade est ici depuis des semaines, le Corps expéditionnaire Moloch, rattaché à la 19ème division de Carabiniers de l’Entente et détachés pour assurer la sécurité de la REPo. Ils participent au négociations et se sont montrés particulièrement hermétiques à nos arguments. Ces types n’attendaient qu’un seul mot des Corporations pour nous arrêter. Tu leur as donné mieux...L’opportunité de se jeter à notre gorge. Es-tu assez fanatique ou aveuglée pour servir un Maître ou un supérieur qui t’envoie dans une mission suicide ?


Le regard de Potyme était dur. Katria aurait pu s’attendre à voir de l’agressivité, de la haine, peut-être de la déception. Il n’y avait rien de cela, le Maître Jedi avait plutôt une infinie tristesse en lui. L’homme qui avait semblé pourtant si sévère était en réalité un Jedi des plus lumineux. Alors qu’il attendait et écoutait un éventuel début de réponse de Katria, ils furent coupés par Remus qui désigna dans la direction de la ruelle tout en posant son index devant sa bouche pour leur intimer de se taire.

Des voix éraillées et graves retentissaient dans un dialecte incompréhensible. Deux soldats venaient de faire leur apparition, carabine à plasma à l’épaule. A leur apparence et à leur dialecte, ils pourraient tous reconnaître des Mustafariens. Leurs paroles étaient saccadées et nerveuses et ils pourraient sentir par la Force qu’ils étaient galvanisés par l’opération. Sur leur vareuses, ils portaient une armure légère. L’un d’eux hurla dans une litanie incompréhensible avant de défoncer une porte à coup de bottes et d’inspecter l’intérieur en hurlant. L’autre semblait toujours aussi attentif. Potyme et les deux Apprentis ne pourraient pas traverser la rue...Portyme et les Apprentis étaient désormais bloqués dans le local poubelle.

De nouvelles voix résonnèrent dans la ruelle derrière eux. Trois autres soldats venaient de faire leur apparition, vêtues des mêmes armures légères. Un officier portant la vareuse et la casquette à visière de la REPo les accompagnait et grommelait dans une ComLink.


-Groupe Delta, OK...Quatre hommes tombés dans le secteur 9...Renforcez les patrouilles autour du marché et en périphérie de la ville...Oui...Non...Ils sont dans le secteur 9 ou 10, ne les laissez pas filer.


Ils étaient cernés par des patrouilles qui se rapprochaient inexorablement. Bientôt, ils seraient sur eux. Bientôt ils ne pourraient plus s’échapper, bientôt...Un des Mustafariens apparut contre toute attente à l’entrée du local poubelle et les fixa, il était face à eux.


-ALERTE ! CONTACT !


La créature accompagna ces mots en basic prononcés avec un fort accent de mots incompréhensibles, probablement des jurons puis il épaula sa carabine à plasma et ouvrit le feu sur Katria...
Voir le profil de l'utilisateur
Katria Dashiell
avatar
Messages : 95
Date d'inscription : 12/04/2017
Rang : Padawan
Localisation : Hapès
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158-Bonadan] Un Maître et son Apprentie (PV Katria Dashiell)
Sam 6 Mai - 12:32

Ainsi donc dans cette vaste fumisterie qu'était la situation sur Bonadan, les troupes de la Triade étaient déjà présentes depuis quelque temps, et elle n'attendaient guère qu'un simple prétexte pour attaquer les Jedi. Un prétexte ô combien parfait que Katria leur avait servi sur un plateau d'argent en attaquant les deux membres de l'Ordre sur cette place … et à n'en pas douter, les événements devaient se dérouler exactement comme Darth Akni l'avait espéré ! Mais même s'il était évident qu'elle n'était qu'un pion sacrifiable dont la mort était clairement souhaitée, il y avait toutefois un petit détail qui lui semblait étrange : connaissant Sei'Vys, il était évident que le Bothan n'avait quant à lui pas besoin d'un prétexte pour l'exécuter, aussi n'était-il pas utile de simuler une arrestation par la REPo et qui aurait nécessité qu'on la tuât pour ne pas qu'elle parlât. Et si jamais elle était capturée et torturée, l'Acolyte ne pouvait s'empêcher de penser que son ancien maître préférerait largement s'occuper de son cas lui-même afin de se venger !

Alors quoi ?
L’Impératrice avait-elle prévu la mort – plus ou moins rapide – de Dashiell sur Bonadan afin de se débarrasser d'elle, ou bien les choses étaient-elles réellement en train de déraper ?

Les deux solutions étaient indubitablement possibles et dans une situation aussi tendue que la sienne, Katria n'avait franchement pas le temps de se poser le temps d'y réfléchir plus avant ! Vu les troupes impressionnantes qui étaient déployées là, ils auraient déjà de la chance s'ils réussissaient à s'en tirer tous les trois, et ce fût donc un ersatz de réponse qu'elle offrit finalement à Potyme. Parce qu'elle n'en savait de toutes façons pas davantage elle-même …

« On ne m'a pas laissé le choix de venir ici ou pas mais … sincèrement, je n'en sais pas plus. Je sais que ceux qui m'ont envoyé ici apprécieraient assez que je me fasse tuer oui, mais ils préféreraient sans doute le faire eux-mêmes, donc je ne sais pas trop quoi penser de tout ça. »

Si la jeune femme n'avait pas réellement répondu à la question de son interlocuteur, elle venait en revanche d'admettre effectivement qu'elle n'était pas aveugle et qu'elle avait bien conscience que ses supérieurs venaient de lui tirer dans le dos, mais ça ne rendait pas ses prises de décision plus aisées. En rencontrant Darth Akni, elle avait très bien compris que cette dernière soutenait Sei'Vys tout en souhaitant venger la mort de Darth Alarak, et même si ça rendait la survie de Katria encore plus précaire au sein du One Sith … il n'en demeurait pas moins qu'elle était totalement perdue ! Là où elle avait voulu se libérer grâce à l'intervention de DuCade, il s’avérait qu'elle avait désormais ses deux anciens mentors aux trousses – même si par procuration pour Alarak – et cette situation ne semblait présenter aucune échappatoire possible. Aucun espoir. Elle était piégée … Comme était en train de le démonter cette mission sur Bonadan, elle n'aurait pas toujours sa Maîtresse pour la protéger le temps pour elle d'être à la hauteur pour affronter ses ennemis, et la nasse qui venait de se refermer sur elle l'empêchait également de fuir. De fuir ponctuellement comme définitivement d'ailleurs parce qu'après tout, il ne faisait aucun doute pour elle qu'en cas de problème, ce serait bien tout le One Sith qui la traquerait !

Elle avait joué, elle avait perdue …

Mais face à toutes ces constatations, ce n'était même pas un sentiment de trahison qu'elle ressentait – elle connaissait trop bien le Bothan pour pouvoir lui faire confiance – mais plutôt un désespoir proche du renoncement. La peur profonde et stérile de la proie qui se sait traquée et qui se vide déjà de son sang. La proie qui … la proie ? La proie ?!

Tandis que plusieurs soldats venaient de faire leur apparition au bout de la ruelle, l'idée venait de frapper Katria avec une évidence crasse, et elle étendit aussitôt ses perceptions au sein de la Force jusqu'à sentir l'esprit de ses Tuk'Ata qui attendaient toujours là où elle les avait laissé, et la jeune femme divisa aussitôt le petit groupe de fauves tout en distribuant ses ordres. Deux se dirigeraient ainsi dans un secteur éloigné de la ville afin d'y installer le chaos pour détourner l'attention, et les quatre autres viendraient la rejoindre pour combattre à ses côtés. Perdue pour perdue, elle emmènerait du monde avec elle ! Elle était peut-être piégée, mais son atavisme la pousserait à se battre jusqu'au bout !

Et lorsque la jeune femme reprit enfin contact avec la réalité, son regard tomba brutalement dans celui du Mustafarien qui venait de crier, et elle lui envoya une Poussée de Force violente afin de le jeter à terre. Le déséquilibrant ainsi pendant son tir qui se contenta de brûler partiellement sa bure qu'elle venait déjà d'abandonner à terre tout en se jetant sur lui pour l'attaquer. D'un habile coup de sabre, elle trancha ainsi la carabine à plasma tout en lui assénant un coup de coude des plus brutales en plein visage, l’assommant ainsi tandis qu'avec une deuxième Poussée de Force, elle cogna rudement un autre soldat contre le mur.

Deux de KO, il en restait trois !
Mais maintenant qu'elle était lancée, il était évident que Katria n'allait pas reculer, et ce fut d'un Juyo parfaitement maîtrisé qu'elle attaqua pour trancher un bras tandis qu'un coup de pied retourné cueillit une mâchoire. Tandis qu'un fauve noir s'abattit soudainement sur le dernier homme de la REPo afin de lui ouvrir la gorge. Tandis qu'un Comlink tombé à terre était en train de hurler des informations.

« Contact dans le Secteur 5 ! Nous sommes attaqués ! Ils sont dans le Secteur 5 ! »

Vu la panique dans la voix au bout de la communication, il était évident que ses Tuk'Ata devaient exécuter leur travail impeccablement, et les quatre qui l'entouraient désormais – prêts à bondir tandis qu'ils observaient les deux Jedi – seraient tout aussi promptes au combat.

« Ils vont envoyer des membres du GIS maintenant qu'ils n'ont plus que deux Secteurs visés, alors il faut se frayer un passage avant qu'ils arrivent ! »

Se débarrasser des soldats classiques n'allait déjà pas être une sinécure, mais affronter le GIS serait bien pire encore ! Raison pour laquelle Katria préférait très largement tenter sa chance dans l'action, et elle usa aussitôt de la Force pour déterminer le chemin où elle rencontrerait le moins d'opposition. Établissant ainsi rapidement un trajet qu'elle communiqua mentalement à ses fauves tout en braquant toujours son regard sur les Jedi. Attendant de savoir s'ils venaient aussi ou pas.

_________________




Voir le profil de l'utilisateur
Holocron
avatar
Messages : 251
Date d'inscription : 15/11/2016
Rang : Maître du Jeu
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158-Bonadan] Un Maître et son Apprentie (PV Katria Dashiell)
Dim 7 Mai - 0:51
Les soldats étaient tous au sol. Certains assommés, d’autres morts. Potyme se serait bien arrêté pour discuter de ces créatures qui suivaient cette jeune femme, mais désormais qu’elle avait dévoilé les Tuk’Ata, il était évident pour le Maître qu’elle usait du Côté Obscur. Il en avait douté mais maintenant cela se précisait. Il avait cependant encore des doutes sur sa formation : était-elle une Sith ? Probablement pas, sinon elle les aurait tué ou aurait profité de cela pour les assassiner. Faire la différence entre ce qui était et ce que les yeux voyaient, c’était une chose qu’avait enseigné le Maître Arlan Potyme à son Padawan Remus Clindon. Un qualité et un questionnement qui n’avaient rien de trivial, tout simplement car c’était ce genre d’erreur de jugement qui faisaient sombrer les Jedi Noirs. Cette jeune femme avait-elle commise une erreur de jugement ? Avait-elle mal interprété son environnement au point de s’enliser dans l’obscurité ? Potyme n’en savait rien pour l’instant, mais il ne pouvait que tenter de comprendre son comportement et de le lire. Le Conseil les avait envoyé pour négocier, pas pour combattre. Le Côté Lumineux avait ses propres codes et pour l’instant, Potyme se refusait à utiliser des méthodes létales sur les soldats de la Triade pour le moment. Le Maître se contenta d’observer Katria avec un regard circonspect, presque sévère. Sur le fond, il savait que, même si elle n’avait pas terminé son discours d’explication, elle avait bel et bien un maître et que tout cela avait été monté par quelqu’un. A qui profitait le crime ? Aux Siths sans doute, peut-être même à certaines Corporations. Le Secteur Corporatiste était devenu une véritable poudrière depuis que les révoltes avaient éclaté.

-Tant de violence, tu t’es égarée. Tu t’exprimes comme une Jedi, tu parles comme une Jedi...Mais tu te comportes comme quelqu'un qui a succombé au Côté Obscur. Allons-y !

Le Maître Jedi avait parlé d’une voix toujours aussi calme, il soulignait tout ce que l’homme pensait et aussi qu’il avait senti le doute de Katria. Mais l’heure n’était pas aux états d’esprit et pour l’instant, il n’avait qu’une idée en tête : éviter que les prédictions de la jeune femme se réalisent. Communiquant rapidement par télépathie avec Remus -chose qu’il faisait depuis le début de la fuite- Potyme suivit la jeune femme à crinière de feu, longeant le grillage. Ils traversèrent un nouveau pâté de maisons délabrées avant d’arriver dans une nouvelle rue. Quatre soldats apparurent, ouvrant à nouveau le feu, les tirs de carabines à plasma sifflèrent alors que le Maître Jedi s’interposa, inspirant lentement, il se plongea dans la Force et arrêta les tirs avec la Déflexion de Force.


-Continuez, je m’occupe de ça.


Remus fit un signe à Katria avant de courir vers une autre bifurcation, disparaissant derrière les bâtiments, il put voir son Maître qui projetait les soldats avec une Poussée de Force. Remus inspecta rapidement la nouvelle petite rue qui s’étendait devant eux puis il se tourna vers Katria.

-Tout se ressemble ici, j’ai l’impression qu’on revient vers la place du marché. On devrait pouvoir quitter la ville de là-bas.


Potyme arriva également et prit la tête du petit groupe dans réellement faire cas des fauves ni du comportement de Katria. Elle avait probablement ses objectifs, il avait les siens. Les soldats semblaient partout, il y avait des bruits et des hurlements qui se rapprochaient. Ils étaient en fuite, haletants et aucun endroit ne semblait sûr. Ils finirent par contourner le marché et par arriver en lisière de la ville. Remus désigna un fourgon similaire à celui utilisé par Sei’Vys qui se trouvait garé là. C’était grâce à cela qu’ils étaient arrivés. L’heure du choix pour Katria venait de sonner. Le Maître Jedi la toisa d’un regard toujours aussi dur.


-Tu peux venir avec nous, il n’est pas encore trop tard. Tes Maîtres, qui qu’ils soient, sont des personnes malveillantes et tu ne risques rien à venir au temple avec nous pour tirer cette histoire au clair. C’est à toi de…


Potyme fut coupé. Il n’avaient pas remarqué le transport de troupe à coque violette qui venait de larguer un soldat unique qui tomba face au fourgon. Le soldat mesurait plus de deux mètres et portait une armure intégrale violette, qui était en fait un exosquelette. Le soldat avait un brassard de la REPo. Tout alla très vite, ne laissant aucun choix aux Jedi pour réagir. Une voix synthétique grésilla alors qu’un canon à plasma se dépliait sur l’épaule du soldat et qu’il prenait en main un fusil démesuré.

-Unité Devastator 45-B...Cibles repérées...Analyse...Engagement.

Potyme hurla aux deux Apprentis de se mettre à l’abri, mais il était trop tard. Le soldat du GIS avait mis en joug avec son arme qui tira un imposant trait magnétique, une immense boule énergétique qui semblait entourée d’électricité statique. Il s’agissait d’un fusil à concussion. Le projectile toucha le sol et provoqua une explosion terrible qui fit valser les pavés, projetant les trois protagonistes et les Tuk’Atas à plusieurs mètres. Lorsque Katria reprendrait ses esprits, elle ne pourrait pas localiser Potyme ni Remus qui avaient complètement disparus de son champ de vision. Une colonne de fumée noire s’échappait du cratère causé par le projectile. Seule la voix synthétique du soldat retentissait.


-Destruction cible...Destruction cible...Destruction cible.


Ces deux mots répétés en boucle, comme s’il n’avait plus rien d’humain. Lentement, le canon sur son épaule se mit en rotation, comme s’il chargeait aussi des munitions. Le Devastator ne voyait pas Katria d’où il était mais tira un feu nourri de projectiles de plasma qui s’écrasèrent sur les façades des bâtiments environnants. Le soldat du GIS criblait littéralement les environs de projectiles qui défonçaient les murs et détruisaient tous les éléments des bâtiments environnants. Il tira aussi à côté de Katria, faisant voler les pavés. Bientôt, il n’y aurait plus d’endroit où se cacher...Bientôt, l’unité 45-B aurait achevé sa mission de destruction. Certains étaient là pour la diplomatie, d’autres pour semer la zizanie, et cette unité qui n’était plus qu’une machine n’était là que pour détruire.
Voir le profil de l'utilisateur
[+158-Bonadan] Un Maître et son Apprentie (PV Katria Dashiell)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Sujets similaires
-
» Mentor/Apprentie Le Départ!
» Une apprentie bien mignionne [PV Nuage de l'Aube]
» 2 lunes, demi-apprentie (PV : Flamme Noire)
» - Event II - Jolie Jeune Femme... Fatale !
» Apprentis Exorcistes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star Wars Imperial Wars :: Galaxie :: Autres Planètes-