Darth Shadowsun
Voir le sujet précédentVoir le sujet suivantAller en bas
AuteurMessage
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Darth Shadowsun
Mar 4 Avr - 18:41
Koyne DuCade




Nom : DuCade
Prénom : Koyne
Surnom : Darth Shadowsun, Darth Mother au sein de ses troupes
Sexe : Féminin
Espèce : Humaine
Date de naissance et âge : 5 Mars 122 36 ans
Monde d'origine : Rothana

Groupe(s) : One Sith / Empire Sith
Rang : VI – Poing de l'Empire


COMPÉTENCES / FORCE / SABRE-LASER



Don inné : Magie Sith
Pouvoirs :
- Rang I :
- Tous
- Rang II :
- Forme de Prédilection : Makashi
- Forme de base : Ataru
- Maîtrise de spécialisation basique : Poignée recourbée
- Déflexion de Force 1
- Absorption de Vie
- Éclairs de Force 1
- Piste de Sang
- Lance de Minuit Noir
- Rang III :
- Forme de base : Soresu
- Maîtrise de spécialisation acquise : Poignée recourbée
- Maîtrise de spécialisation basique : Épée Sith
- Déflexion de Force 2
- Esprit de Bataille
- Éclair de Force 2
- Étranglement de Force 1
- Enchantement d'Armure
- Soin Sith
- Rang IV :
- Forme de base confirmée : Makashi
- Forme de base confirmée : Ataru
- Maîtrise de spécialisation acquise : Épée Sith
- Vague de Force
- Champs de Mort
- Étranglement de Force 2
- Rang V :
- Maîtrise de spécialisation confirmée : Poignée recourbée
- Projection de Force
- Saturation de Force
- Tourbillon de Force
- Vrille du Côté Obscur
- Rang VI :
- Forme de combat : maîtrise ultime : Makashi
- Rituel de la création d'Holocron
- Tempête de Force


PROJECTION HOLOGRAPHIQUE



A bien des égards, Koyne DuCade n'est pas une femme ordinaire au sein de la hiérarchie du One Sith. Si elle se démarque en grande partie de ses pairs par sa façon de se comporter comme ses propres idéaux, la Comtesse sort également des canons physiques de l'organisation. La première chose que l'on remarque chez elle est l'absence des tatouages rituels Sith traditionnel du One Sith et porter par une majorité des adeptes du Côté Obscur de la Force, mais également une taille moyenne en comparaison de ses rivaux, avec un simple mètre soixante et onze et une silhouette longiligne qui ne laisse que peu de place aux formes féminines. Dans une armure de combat complète dissimulant également son visage, Koyne passerait sans doute sans aucune difficulté pour un homme, et elle est très souvent sous-estimée par ses pairs a cause d'une carrure plutôt frêle et d'une taille moyenne la faisant presque passer pour une naine lorsqu'elle se trouve en compagnie de Sith Trooper. Pourtant, ceux qui la sous-estime en portant un jugement uniquement physique sur sa personne ferait une grave erreur, car Darth Shadowsun est bien plus forte et dangereuse que son apparence physique ne le laisse paraître.

Toutefois, ce que remarque souvent en premier les personnalités ayant l'occasion de rencontrer Koyne, c'est avant tout sa chevelure rose si particulière, et pourtant parfaitement naturelle, laissant supposer la présence d'au moins un alien dans son arbre généalogique. Koyne sait qu'elle n'a pas les atouts de nombreuses grandes dames de la cour de Rothana comme du Magistère Sith, avec en première ligne Darth Talon en personne, alors elle a appris a compenser son absence de charme en adoptant des looks particulier afin d'améliorer sa stature. Sa chevelure est le premier élément témoignant de la sophistication de l'apparence de la dirigeante de Rothana, adoptant une coiffure que beaucoup jugerait improbable : plutôt que de laisser cette dernière retomber dans son dos, Koyne prend soin d'onduler quelques unes de ses mèches et de laisser reposer sur son épaule gauche une grande partie de sa chevelure tout en hérissant la partie droite de pics qui ont tant pris l'habitude d’apparaître ainsi qu'elle n'a même plus besoin de les entretenir, puisqu'ils vont naturellement prendre place de la manière dont le désire Darth Shadowsun, bien que certain soupçonne cette dernière d'avoir eu recours a la Magie Sith pour s'assurer que cette chevelure soit toujours impeccable.

Son visage est sans doute la partie la plus ravissante de son anatomie : formant un ovale des plus gracieux, il n'est toutefois pas des plus remarquable. Son regard, autrefois d'un bleu profond, affiche désormais la couleur mordorée au naturel, mais Koyne sait a quel point cette couleur peut-être effrayante pour ceux vivant en sa compagnie et préférera donc porter des lentilles de contact lui permettant de retrouver la couleur d'origine de son regard. C'est toutefois la seule partie artificielle de son apparence physique, Koyne n'ayant jamais rechercher a compenser son manque de forme par des opérations de chirurgie comme l'aurait fait une noble Hapienne par exemple. Bien que n'étant pas forcément portée sur le maquillage, Darth Shadowsun sait donner des touches lumineuses a celui-ci lorsqu'elle juge cela utile et veille a toujours conserver des cils fins afin de ne pas briser l'harmonie de son visage. Si son nez fin n'a pas grand-chose de particulier, ses lèvres en revanches ne sont pas si éloignée de ce que l'on pourrait considérer comme la perfection : pulpeuse, sans trop l'être pour autant comme le serait celle d'une femme ayant fait une opération de chirurgie pour leurs faire gagner en volume, elles sont la petite touche faisant du visage du Poing de l'Empire un visage que l'on oublie pas.

Une étude plus attentive du corps de Koyne DuCade révélera en revanche que cette dernière n'est pas aussi faible et frêle qu'elle semble le paraître. Si elle est dénuée des formes généreuses que l'on associe généralement aux femmes les plus séduisantes de la galaxie, elle dispose d'une musculature qui, sans être pour autant visible en permanence, pourra être remarquée dans l'effort physique, le Poing de l'Empire appréciant les tenues moulantes, voire celle dotée de plusieurs parties déshabillées afin de faire travailler l'imagination de ceux l'observant. Car son absence de formes marquées ne signifie pas pour autant que Koyne ne sait pas se mettre en valeur : ayant engagé un styliste de renommée galactique pour s'occuper de sa garde robe, elle profite d'atout comme les corsets pour offrir a sa poitrine plus de volume. En revanche, quelqu'un l'observant nue pourrait constater la présence de nombreuses cicatrices sur son corps entier : ses dernières sont les preuves des nombreux combats qui ont parcouru la vie de Darth Shadowsun. L'une d'entre elle, la morsure d'un sabre-laser sur son bras gauche, est le témoin de l'un de ses duels les plus complexes contre Yahto Bolkan, une trace qu'elle n'a toutefois pas recherchée a effacer, conservant ses blessures comme des rappels qu'elle n'est pas infaillible et que seul le travail lui permettra de rester au sommet de la pyramide hiérarchique, bien qu'il lui reste une marche a gravir.

A l'instar de son buste, le bas du corps du Poing de l'Empire n'est pas particulièrement séduisant, mais efficace : sa chute de rein n'a rien d'extraordinaire et son fessier plat ne fera pas rêver beaucoup de monde, en revanche, ses jambes dispose d'une musculature fine, assez discrète pour pouvoir passer inaperçu en dehors d'un instant d'effort, mais assez développer pour lui permettre de supporter les longues marches que peuvent imposer la pratique des métiers des armes ainsi que ses bottes d'Ataru. Dans les traces laissées par ses combats et ses expériences, Koyne a été particulièrement marquée au niveau des mains : si elles conservent une certaine finesse, elle n'ont pas la douceur des mains d'une femme de cours, la pratique du sabre-laser ayant abîmée sa peau. Il ne serait en tout cas pas possible de conclure cette revue physique de l'apparence de Koyne DuCade sans parler de son impressionnante garde robe : avec l'aide de son styliste, mais ayant également travailler elle-même sur certain de ses costumes, elle dispose d'un nombre incroyable de tenue, incluant plusieurs variantes d'uniforme de terrain comme d’apparat, plusieurs armures, toutes enchantées grâce a la Magie Sith, mais également de nombreuses tenues de soirée, de grande robe bustier décolletée et des talons aiguilles afin de pouvoir participer aux grandes réceptions organisé par le gratin de Rothana ou de l'Empire Sith.


ÉQUIPEMENT



Sabre-laser : Comme n'importe quel Jedi ou Sith, Koyne DuCade a adoptée un sabre-laser comme arme de prédilection. Afin de pouvoir mener son Makashi a ses plus hautes limites, elle a choisie de lui conférer une forme recourbée afin de pouvoir disposer d'une meilleure prise en main et ainsi utiliser les bottes de parades et d'attaque de la forme des duellistes de la meilleure des façons possible. Si cette courbure présente également l'avantage de rendre ses assauts d'Ataru plus complexe, les angles d'attaque étant encore plus difficile a anticiper que dans sa forme la plus pure, elle représente en revanche un inconvénient pour parer les tirs de blaster, une faiblesse naturelle du Makashi encore aggravé par la forme de l'arme. L'arme est toutefois remarquable pour trois autres détails : les deux premiers sont les matériaux employés, puisqu'elle est fabriquée en Phrik afin de pouvoir résister a la morsure d'un sabre-laser adverse tout en portant des décorations en bois afin de lui offrir un aspect plus noble, bien que cela soit moins satisfaisant qu'une finition Electrum. Enfin, le cristal de sabre-laser fut manufacturée par Darth Shadowsun en personne afin de pouvoir prendre une teinte noire de jais.


Épée Sith et Bouclier en Phrik : Si le Poing de l'Empire dispose d'une impressionnante collection de vibro-épée et de bouclier en Phrik lui permettant d'adapter l'apparence de son armement selon celle de sa tenue et donc de gagner en élégance, elle profita toutefois des connaissances offertes par l'Holocron de Darth Nihilus afin de pouvoir se forger une véritable épée Sith tel que l'utilisaient jadis les maîtres du Côté Obscur de la Force. D'apparence, la lame ressemble trait pour trait a la vibro-épée qu'elle utilisait le plus souvent, partagé entre trois couleurs : l'obsidienne, l'écarlate et un blanc cassé, proche du tabac, portant les armoiries de la maison DuCade. Toutefois, lorsque la Dame Noire insuffle la Force dans la lame, alors le procédé alchimique ayant permis sa forge s'éveille et cette dernière s'entoure d'éclair rouge, montrant bien qu'il s'agit d'une lame Sith et non de n'importe quel épée. Le procédé de fabrication d'une épée Sith est long et fastidieux et ses armes sont très lourdes, ce qui peut les rendre difficile a manier pour un non initié, mais Darth Shadowsun s’entraîne quotidiennement afin de pouvoir supporter le poids de cette arme, au sens propre comme « magique » du terme, l'épée Sith demandant une alimentation en Force constante pour être utilisée.

Cette alimentation lui permet de remplir plusieurs fonctions de la même façon qu'un sabre-laser ou par des moyens détournées : elle peut par exemple devenir l'équivalent d'un sceau magnétique capable de dévier les tirs de blaster, mais qui sera également efficace contre les projectiles solides (l'une des rares faiblesses du sabre-laser). Elle peut devenir aussi tranchante qu'un sabre-laser, assez résistante pour croiser le fer avec lui et son utilisateur peut moduler son poids par transmutation afin de la rendre plus simple d'utilisation ou au contraire optimiser son poids dans les échanges. L'épée Sith permet également de disposer d'un moyen efficace de parer les éclairs de Force, puisqu'elle est capable de les absorber pour les décharger sur la première cible avec laquelle elle entrera en contact. Elle est toutefois très coûteuse en énergie et il convient donc de s'en servir avec parcimonie, sous peine de perdre vite en endurance et de s'affaiblir, ce qui fait de l'épée Sith une arme considérée comme obsolète par la plupart des Sith a l'heure actuelle.


Armure Enchanté : Utilisant l'Alchimie Sith pour renforcer ses armures, Koyne les a dotées d'un enchantement permettant a cette dernière de générer un champ énergétique autour d'elles leurs permettant de repousser les projectiles. Ses capacités sont toutefois limité et il peut être saturé, mais il peut se recharger après une certaine période de repos sans aucune sollicitation : très pratique sur un champ de bataille afin de pouvoir ignorer tous les projectiles de petits calibres et les tirs de blasters standards.


DOSSIER PSYCHOLOGIQUE



Définir Koyne DuCade de manière simple et absolu est une tâche impossible. Le nouveau Poing de l'Empire est une femme au multiple visage s'adaptant avec aisance dans les différents milieux qu'elle fréquente. Il n'y a rien d'étonnant a cela : sa simple naissance de parent si différent, avec une mère administratrice et économiste de génie, attaché au standing de la noblesse Rothanienne ainsi qu'à un protocole encore plus lourd que celui de son ancienne maison mère, Kuat Drive Yards, et un père militaire de carrière issue d'une longue lignée d'officier bien plus direct et franc, entendant le respect d'une discipline strict qui ne tolérait pas les écarts. Koyne aurait put devenir une sorte de fusion des qualités ou des défauts de ses deux démarches, mais l'enseignement des Sith est passé par là et la jeune femme a appris a cultiver l'art de l'adaptation. Ainsi, deux personnes venant de milieu différents, mais fréquentant Darth Shadowsun pourront facilement vous tenir un discours radicalement opposé et pas seulement sur l'opinion personnelle qu'elles entretiennent pour cette grande dame de la noblesse galactique, mais également sur les valeurs qu'elle semble porter. Pourtant, Koyne elle-même, ainsi que son cercle de proche, connaît son objectif et sait très bien ce qu'elle défend par-dessus tout. Elle a bien l'intention de se donner les moyens d'atteindre cet objectif et c'est pour cette raison qu'elle maintien ses masques.

La leçon qu'elle a retenue le plus facilement concerne peut-être l'incarnation du pouvoir. Sa mère, une grande dame comme elle qui incarnait cet aspect sans aucune difficulté, a veillez a lui transmettre cette valeur. Mais l'Ordre Sith n'est également pas en reste sur ce point, bien que l'incarnation du pouvoir des nobles et celui du One Sith sont loin de partager de nombreuses valeurs communes. Il n'est pas injure au Poing que d'affirmer que son incarnation du pouvoir tient davantage de celle de la haute noblesse que de celle des adeptes du Côté Obscur, bien qu'elles ne soient pas forcément incompatible comme le prouva jadis le comte Dooku : se tenant toujours de manière droite et disposant d'un port altier, Koyne est quelqu'un qui sait compenser ses défauts physiques par un comportement remarquable. Connaissant tous les codes de la noblesses ainsi que les exigences de l'étiquette,  elle manie avec grâce et subtilité ses particularités et prend toujours le temps d'apprendre ses doctrines lorsqu'elle se rend au sein d'une puissance étrangère ou qu'elle reçoit quelqu'un disposant d'une tradition différente. Toutefois, Darth Shadowsun a également appris des choses de son enseignement des Sith et elle sait qu'il lui est nécessaire de prouver qu'elle domine toute chose : elle n'hésite pas a transgresser les codes qui l'ennuie afin de faire la démonstration qu'elle est la seule a pouvoir définir ce qui s'applique ou non dans les environnements où elle se trouve. De cette façon, elle rappelle a tout a chacun qu'elle est la présence dominante dans les lieux qu'elle fréquente et que tous devrons se soumettre a sa volonté, sans pour autant le faire d'une manière agressive ou disgracieuse.

Pourtant, Koyne est très loin de pouvoir être réduite a une simple noble hautaine et calculatrice. Éduquée en grande partie par son père dans le respect d'une hiérarchie et d'une discipline strict, mais curieusement non écrasante, le Poing de l'Empire est un leader militaire que l'on pourrait qualifier « d’héroïque ». Officier de carrière ayant fait ses études dans la prestigieuse académie impériale de Bastion, en territoire ennemi, Koyne y a appris a savoir commander sans connaître le doute, mais également a comprendre la valeur de la vie de ses hommes. Elle n'a jamais demander l'impossible a ses troupes et ne se montre pas brutale dans l'application des sanction si ses dernière s'avèrent nécessaire, là ou nombre de ses collègues Sith se contentent d'appliquer la peine de mort par strangulation pour chaque échec. Koyne a compris, contrairement a beaucoup de ses pairs, qu'une armée était l'addition de ses composantes et qu'il était donc nécessaire d'en valoriser chaque aspect plutôt que de se contenter de placer des fortes têtes puissantes a sa tête en créant un rapport plus proche de celui d'un esclave pour l'homme de troupe qui n'a d'autre choix qu'obéir ou mourir. Quelqu'un sachant que son supérieur a de la considération pour son existence et défend ses propres valeurs combattra avec plus d'ardeur qu'un soldat enrôlé de force. C'est pour cette raison que Koyne s'est beaucoup investi pour fournir un cadre militaire solide a toutes les recrues des rébellions au sein de l'Alliance Galactique et que Rothana finança de nombreuses académies dans le territoire des Sith, son nom figure notamment parmi les donateurs pour la construction de la cité de Tizca.

Certain pourrait voir dans son comportement un pur opportunisme politique, une simple manipulation visant a s'assurer le meilleur de ses troupes, mais Koyne est une véritable idéaliste. Défendant l'économie de marché comme le seul système capable de mettre en valeur la méritocratie, elle était opposé a plusieurs révolutionnaires soutenant Akni qui défendait au contraire un état plus fort et omnipotent dominant les entreprises. Seul le poids énorme de Rothana dans la machine de guerre Sith permis a Koyne de s'imposer sur ses rivaux. Mais de ce fait, elle ne s'entoure que des meilleurs et dispose d'un respect pour eux qui n'est pas feint : elle n'a jamais hésité a se mélanger a ses troupes, partager avec eux les victoires et les fêtes comme les moments les plus difficile, comme les retraites et les combats les plus sanglants. Un étrange esprit d'ouverture l'habite et comme beaucoup de grand officier, elle a rédigée son propre traité de stratégie, dont une version vulgarisée fut éditée dans toute la galaxie, définissant plusieurs de ses grands principes, notamment la nécessité d'avoir du recul par rapport a ses propres stratégies, le fait de former ses officiers et sous officiers a toujours pouvoir remplir le rôle de celui qui se trouve au-dessus d'eux dans l'échelle stratégique et d'être capable d'adopter les idées d'un conseiller lorsqu'elle est bonne et de le récompenser pour cela. Elle valorise le travail de ses subordonnés, qui lui offre en retour le meilleur d'eux-mêmes.

Dans le fond, la plus grande ironie de Koyne est qu'elle soit une véritable révolutionnaire malgré son statut de noble et de Sith. Elle a accumulée du pouvoir et des richesses non pas pour son simple plaisir, mais au service d'un projet de civilisation qui certes, la placerait au sommet de la pyramide, mais pour un temps seulement. Car la recherche d'un ou d'une héritière de valeur occupe également son esprit. Bien qu'elle a explorée les méandres de la Magie Sith dans le but de pouvoir acquérir plus de pouvoirs, Darth Shadowsun ne crois pas possible d'atteindre le don de l'immortalité, ou en tout cas pas sans sacrifier ce qui fait d'elle une personne unique, ce qu'elle refuse de faire. De ce fait, elle recherche quelqu'un qui sera capable d'adopter et de faire fructifier sa vision dans la transmission de l'idée d'une société forte, encourageant la compétition, sans pour autant écraser ceux qui resterons derrière, car ils sont la cheville ouvrière d'une société et que chaque vie recherche avant tout le moyen de pouvoir atteindre le bonheur. Si Koyne DuCade était née de l'autre côté de la frontière, elle aurait sans doute fait une Jedi parfaite, mais née sur Rothana, elle a appris a faire confiance aux sombres puissances et fait trop de chemin pour revenir en arrière : elle considère les Jedi comme des êtres candides qui ne sont pas capable d'assumer leurs responsabilités découlant de leurs grands pouvoirs.

Génie militaire, épéiste émérite et sorcière talentueuse, beaucoup pourrait croire que tout souris a Koyne DuCade, ou qu'elle ne dispose d'aucune faiblesse. Pourtant, son idéal de civilisation comme ses attaches pour ses proches, son père bien sûr, mais également ses deux disciples, Aurélia Malys et plus récemment Katria Dashiell, sont autant de faiblesse qui pourrait l'amener a faire des erreurs. Suivant un code de conduite strict, Koyne ne pourrait pas déroger a ses principes s'ils venaient a être en danger, ce qui l'expose donc a des décisions difficiles face a des rivaux qui n'aurons sans doute pas ses scrupules. Il est important de préciser également que Lady DuCade est a ranger dans la catégorie des personnes volages : si elle n'a jamais trouvée l'amour, elle trouve en revanche de l'adrénaline dans l'acte sexuel et l'apprécie particulièrement, au grand désespoir de sa disciple Echani. Si elle a partager sa couche avec des individus des deux sexes, Koyne a toujours eue une préférence pour les femmes, peut-être a la recherche d'une certaine douceur qu'elle ne pouvait obtenir dans un monde aussi violent et cruel que celui des Sith. Que le destin du Poing de l'Empire soit glorieux, ou qu'il la guide vers une défaite ignominieuse, il ne fait aucun doute qu'il sera singulier dans l'histoire de son ordre et que l'histoire n'oubliera sans doute pas son nom.


HISTOIRE


I / Naissance bénie par l’hiver [122 à 132 ABY]


Si certaine période de la vie de Koyne DuCade sont nébuleuse pour les simples mortels, sa naissance et son enfance en revanche sont très bien détaillée dans n'importe quel biographie disponible sur l'Holonet. Elle est la dernière née de la famille DuCade, la maison d'aristocrate ayant pris la tête de Rothana Heavy Engineering. Sa mère, Praxedes DuCade, dirigeait alors l'entreprise d'une main de fer tandis que son père, James DuCade, servait alors dans l'armée impériale sous la direction de l'Empereur Roan Fel, bien que sa planète était sous l'autorité de l'Alliance Galactique. Il quitta toutefois l'armée après la naissance de sa fille, l'année ou débuta le projet Ossus, dans l'espoir de pouvoir éduquer sa fille et s'assurer qu'elle reprendrait son flambeau. Car le mariage entre Praxedes et James DuCade ne fut pas des plus heureux. La première ne s'est mariée que pour une question de convenance ainsi que dans l'espoir que la proximité de James avec les autorités de l'amirauté impériale permette a son entreprise de pouvoir disposer d'un client solide avec l'Empire Galactique. Mais Praxedes n'eut jamais ce qu'elle espérait et se désintéressa bien vite de son époux, acceptant de lui faire un enfant seulement dans l'espoir que celui-ci, occupé par son éducation, ne viendrait plus la tourmenter avec ses problèmes.

De ce fait, Koyne jeune fille fut élevée en grande partie par son père, un homme au foyer qui, bien que disposant du prestige de l'uniforme, ne disposait d'aucun pouvoir sur la surface de la planète glaciaire : ancienne colonie de Kuat Drive Yards, Rothana suivait strictement un protocole ampoulé issue de plusieurs millénaires que même son ancienne maison mère ne pratique plus. Pour beaucoup, les nobles Rothaniens sont parmi les plus conservateurs et maniérés dans leurs pratiques de la vie dans la haute société, alors qu'ils le sont beaucoup moins dans la production de leurs designs. Si Praxedes prit tout de même le temps d'enseigner des choses a son enfant, ce n'était que pour la préparer a prendre sa place : fille unique, Koyne, suivant le protocole de Kuat faisant des femmes les seules héritières, serait amener un jour a prendre la place de Praxedes a la tête de l'entreprise et il était donc nécessaire qu'elle sache se comporter en société comme le devait n'importe quel membre de la prestigieuse lignée DuCade. Toutefois, elle ne passait que peu de temps avec sa mère et le plus clair de celui-ci en compagnie de son père, James, qui espérait bien que sa fille suive une carrière d'officier. Aucun des deux parents n'envisageaient a ce moment là que le destin galactique de leur fille l'amènerait a faire les deux.

James DuCade souhaitant faire de sa fille une militaire, il axa son éducation sur des valeurs martiales et sportive. Il lui trouva plusieurs équivalents de parcours du combattant adapté a un jeune enfant et lui fit parcourir parfois plusieurs fois par jour. La petite Koyne ne se plaignit jamais, tentant d'accomplir les efforts que lui demandait son père qui était alors le centre de son univers, ainsi que de son affection. Car si James DuCade était un père exigeant, il n'était pas particulièrement dur et il ne leva jamais la main sur sa fille, ce qui reste rare chez les militaires, prompts a faire usage de la violence dans l'éducation de leurs enfants. La petite fille buvaient les paroles d'un père qu'elle considérait comme un véritable modèle et celui-ci l'ayant compris, n'avait pas besoin de faire autre chose que d'afficher sa déception lorsqu'il trouvait que sa fille ne progressait pas assez vite pour convaincre cette dernière de mettre les bouchées doubles afin de pouvoir le satisfaire. Comme il n'était pas le plus qualifié et qu'il ne voulait pas forcément exposer sa fille au regard et jugement d'autres enfants au sein d'une classe qui ne comprendrait pas sa destiné, James DuCade fit appel a de nombreux précepteurs et professeurs particuliers de très bonne réputation pour s'occuper de sa fille, ce qui convint très bien a Praxedes qui ajouta ses propres disciplines dans le programme d'éducation de sa fille.

Et le couple n'eut aucun mal a trouver de bon précepteur : l'échec du projet Ossus, saboter par les Sith, avait plongé de nouveau la Galaxie dans la guerre et si cela permettait a RHE de s'enrichir, la guerre amenant de nouvelles commandes d'armements, elle limitait également l'accès a l'éducation et libéra de nombreux professeurs, permettant d'avoir l'embarras du choix et de sélectionner les meilleurs. Cela permit de faire de Koyne une tête bien faite, disposant de bien plus que les connaissances de base des enfants de son âge, ce qui tombait bien car l'enfant était curieuse et en réclamait toujours plus dans de nombreux domaines, particulièrement l'histoire qui exerçait une certaine forme de fascination sur elle. Bien qu'elle était encore éloignée de la politique, Koyne observa lorsqu'elle eue huit ans la fracture s'agrandir entre ses deux parents après la victoire de l'Empire et le coup d'état qui renversa Roan Fel au profit de Darth Krayt. L'Empire Galactique imposa certes de nouveau son hégémonie sur la galaxie, ce qui ne pouvait que réjouir les deux parents, mais la nature même de ce nouveau pouvoir les divisaient, alors qu'ils avaient tout deux des raisons de s'en réjouir comme de s'en inquiéter.

Pour James DuCade, le sentiment était étrange : plusieurs membres de sa famille avait servit sous Palpatine, mais son sens de l'honneur restait bafoué par ce coup d'état sous forme de trahison pure et simple qu'il n'appréciait pas. Pour Praxedes, si les Sith représentaient une opportunité formidable d'obtenir plus de commande et donc plus d'argent, ses derniers appréciant les designs plus osé venu de Rothana en comparaison des autres entreprises d'armements plus conventionnelles, elle ne pouvait que s'inquiéter face a la réputation instable et impitoyable des Sith, craignait que ses derniers tentent de mettre la main sur les infrastructures de Rothana par la force en se débarrassant d'eux. Ironiquement, cela la poussa a s'intéresser davantage a sa fille et tenter de lui enseigner plus de chose sur les valeurs d'entreprises et la manière de se comporter dans la haute société, mais Koyne ressentait la détresse de son père qu'elle avait érigée en modèle et voulait rester près de lui afin de pouvoir lui tenir compagnie et tenter de lui remonter le moral, ou du moins en espérant que sa simple présence le rendrait heureux. James DuCade tenta de maintenir les apparences, mais il ignorait que les dons de sa fille lui permettait de découvrir les émotions qu'il lui dissimulait. La famille vécu alors de manière plus séparée que jamais jusqu'à l'année 132, ou la visite d'un Sith allait bouleverser bien des choses.

II / L’Éveil au Côté Obscur [132 à 136 ABY]


Car cette année là, un Sith du nom d'Alistair McRae se trouve sur Rothana afin de pouvoir examiner une nouvelle génération de Marcheur de Combat. Le hasard voulu que Koyne soit présente aux côtés de sa mère, qui l'avait emmenée avec elle lors des rares jours où elle acceptait de s'en occuper, cet effort consistant surtout a lui permettre de lui enseigner des notions d'économie ou d’ingénierie a un âge ou une une enfant comme elle ne devrait pas en assimiler grand-chose. Mais même si cela restait des concepts assez abstrait pour la jeune adolescente qu'était alors Koyne, cette dernière se montrait curieuse et pensait encore naïvement que sa mère avait un intérêt plus fort pour elle que simplement l'avenir de la famille, alors elle s'appliquait. McRae, un humain de haute stature avec une peau recouverte de tatouage écarlate et noir, impressionnait beaucoup le personnel de RHE qui le craignait et faisait tout ce qu'il pouvait pour l'éviter. Koyne elle-même, avec ses petits sens de sensitive non formée, ressentait l'aura noire du Sith au travers la Force, mais elle était plus curieuse qu'effrayée, elle avait déjà sentie des auras malsaines chez certains nobles lors de réception, mais jamais aussi puissante, sans qu'elle ne puisse comprendre réellement pourquoi.

Alistair McRae laissa l'enfant rester près de lui et l'observer, acceptant même d'échanger quelques mots avec elle alors que sa mère avait essayé de la gronder pour qu'elle arrête de se mettre sur le chemin des grandes personnes. Il lui fit une piqûre, l'air de rien, il s'agissait d'un échantillon de sang. Lui avait compris ce que les parents de Koyne n'avaient jamais compris, ou jamais voulu comprendre. Pourtant, sur l'instant, l'incident en resta là et le Sith disparu de la vie de la jeune adolescente une semaine supplémentaire avant de reparaître. Ce dernier vint annoncer a des parents choqués que leurs fille disposait des talents nécessaires pour devenir une Sith et qu'il souhaitait donc l'emmener avec lui sur Korriban afin qu'elle puisse être formé. Il est assez surprenant qu'Alistair McRae ai pris la peine de se montrer courtois avec les parents et de demander l'autorisation de pouvoir former leurs fille. Habituellement, le One Sith avait tendance a enlever les enfants remarquer comme sensitifs et assassiner les parents. Toutefois, l'hypothèse la plus crédible était qu'ils ne voulaient pas s'aliéner alors Rothana et risquer de perdre un grand centre de fabrication d'armement et un chantier naval alors que les DuCade semblaient être de bon collaborateur.

Cette proposition entraîna une nouvelle dispute entre les deux parents, James étant contre, considérant que la place de sa fille était dans l'armée alors que Praxedes au contraire voyait la possibilité de faire de sa famille une lignée de sensitif appeler sans doute a occuper un rôle plus important dans la galaxie et ne souhaitait surtout pas mécontenter les Sith en opposant un refus, sans doute craignait-elle, a juste titre, qu'un non aurait poussé les adeptes du Côté Obscur a s'emparer d'elle de force en se débarrassant de ses parents, la politesse des Sith ayant ses limites. Koyne, qui était venu voir les causes de l'agitation familiale, était perplexe face au choix qui semblait s'offrir a elle. Elle admirait réellement son père et ne voulait pas le décevoir, mais elle se demandait si suivre la voie des Sith ne lui permettrait pas d'obtenir plus de considération de la part de sa mère et elle ressentait l'appel de la Force. La jeune enfant nourrissait déjà des rêves a cette époque et voyait donc la possibilité de pouvoir devenir une héroïne de holo qu'elle appréciait tant regarder lors de ses moments de calme brandissant son sabre-laser pour aller au secours de la veuve et l'orphelin. Elle se rapprocha donc du Sith en lui exprimant clairement son souhait de partir, ce qui mis fin a la dispute de ses parents. Elle ressenti la déception de son père, lui adressa un regard de regret, mais Alistair afficha un sourire satisfait en affirmant qu'ils ne regretteraient rien puis ordonna a la jeune adolescente de le suivre, ce que Koyne fit sans discuter.

La jeune enfant resta sage durant le trajet et Alistair ne lui adressa guère la parole, la laissant dans l'incertitude quand a leur réelle destination. Elle visita la navette, dont elle connaissait vaguement la forme puisqu'elle était fabriquée sous licence sur Rothana, mais n'y trouva rien de réellement intéressant, cette dernière n'étant pas le vaisseau personnel du Sith, mais simplement un vaisseau de travail des adeptes du Côté Obscur. Lorsqu'elle arriva sur Korriban, Koyne eue la sensation de chaleur la plus impressionnante de sa vie : elle quittait une planète glaciaire où la température ne passait jamais au-dessus de zéro pour une planète désertique ou l'air lourd était encore renforcé par la puissance du Côté Obscur qui semblait se dégager de tous les pores de ce monde. Pourtant, l'enfant ne vacilla pas. Elle se souvint des leçons de son père, qui lui avait enseigner de ne jamais courber l'échine face a l'adversité et gardait la tête haute, même si ses sens surnaturels étaient mis a rude épreuve. L'homme lui demanda de le suivre et elle s'exécuta, allant admirant au passage les immenses tombeaux des anciens Seigneurs Sith présent. Si le temple Sith principal se trouvait désormais sur Coruscant, là ou jadis se tenait le Temple Jedi, certain Sith préféraient demeurer dans le plus grand repère du Côté Obscur afin de pouvoir s'imprégner de sa puissance a sa source et McRae faisait partie de ceux-là.

Il abandonna la jeune fille a l'entrée d'une académie, qui ressemblait davantage a un autre tombeau, en lui affirmant qu'elle allait devoir affronter des épreuves avant de pouvoir réellement débuter son apprentissage dans le Côté Obscur de la Force, mais qu'il l'avait trouvé intéressante et que si elle triomphait des épreuves qui lui serait imposée, alors il la prendrait comme Acolyte. Il quitta ensuite les lieux, reprenant sa mission principale, a savoir la traque des Jedi, dont la moitié des effectifs avaient échappé au massacre d'Ossus organisé avec la collaboration des impériaux deux ans plutôt. Koyne s'avança sans savoir réellement où elle se rendait, mais elle ne resta pas seule longtemps, une Twi'Lek a la peau violette doté d'une grande grâce et était l'une des rares femmes a ne pas afficher les tatouages rituels Sith s'approcha d'elle afin de lui signifiait qu'elle serait son instructrice tant qu'elle serait considérée comme une initiée. Elle allait devoir la suivre pour pouvoir rencontrer les camarades qui formerait son groupe d'initiés et apprendre les différentes règles de vie qui s'imposait a chacun des initiés dans l'académie. Sachant très bien par l'enseignement de son père que des établissements de ce genre imposaient souvent des règles strictes, Koyne hocha la tête, attendant d'en savoir plus.


L'héritière de Rothana rejoignit un groupe qui, en l'incluant, comptait sept initiés. La Maîtresse édicta ses règles, qui était en réalité relativement simple : elle laissait chaque enfant faire ce qu'il voulait, a l'exception du meurtre qu'elle avait interdit, indiquant qu'elle punirait de mort tout ceux qu'elle prendrait a assassiner leurs camarades. Cette menace ne semblait pas en l'air, mais elle sonnait comme un air de défi aux yeux de Koyne, qui pensait qu'il s'agissait au contraire d'encourager les enfants ainsi que les jeunes adolescents composant le groupe a être capable de s’entre-tuer, mais en faisant preuve d'une certaine subtilité plutôt qu'en le faisant de la manière forte. Cette nouvelle fut loin de réjouir les deux garçons les plus forts du groupe, qui avait cru pouvoir s'imposer simplement en tabassant a mort leurs camarades, puis en s'affrontant en duel pour savoir lequel des deux mériteraient de vivre. Ils avaient repérer les cibles qu'ils comptaient harceler en premier et Koyne faisait partie de ses dernières en compagnie d'un jeune garçon de huit ans, mais si le second se montra incapable de s'imposer face aux deux colosses, l'héritière DuCade se montra bien plus coriace et se servit de l'entraînement de son père afin de retourner la force des deux idiots contre eux.

Cette humiliation permis a Koyne de rester dans l'ombre et d'être perçue comme un véritable danger par tous les autres adolescents alors qu'ils essayaient de monter des associations afin de pouvoir s'entre-tuer, mais elle-même avait profiter d'une opportunité pour construire sa propre stratégie : elle savait avoir un handicap sur plusieurs membres de cette classe, a savoir le fait de ne jamais avoir manipuler la Force. En attendant que les leçons de sa maîtresse débute, elle avait donc souhaiter gagner du temps en se montrant plus dangereuse qu'elle ne l'était réellement et cette tactique d'intimidation fonctionna durant les deux premières années de l'apprentissage sur Korriban. La première victime fut un jeune garçon qui s'écroula, mort d'épuisement, lors de l'un des entraînements quotidiens imposé par la Twi'Lek, qui avait la particularité d'être bien plus exigeant que ceux qu'avait connu Koyne en compagnie de son père. La jeune femme parvint toutefois a s'adapter rapidement et a suivre et resta parmi les élèves les plus en vues, ce qui faisait d'elle un être aussi respecté que craint en réalité parmi ses camarades. Elle ne rentra toutefois pas dans le jeu des alliances, devenant un mystère pour ses concurrents qui ne savait pas comment appréhender cet obstacle.

La seconde année fut consacré au début de l'apprentissage de la manipulation de la Force. Koyne s'appliqua bien plus dans ce cours ou elle ne disposait d'aucune connaissance et se montra une élève assidue et appliquée, s'attirant les compliments de la maîtresse pour ses capacités d'apprentissage et son style en retenu, la jeune adolescente semblant incapable d'exprimer une émotion en dehors du dédain pour ses autres camarades ainsi qu'une détermination sans faille a être celle qui serait choisie pour devenir Acolyte. Deux autres initiés périrent cette année là : un couple qui fut retrouvé par l'héritière de Rothana alors que cette dernière recherchait des objets particulier dans le cadre d'un entraînement pour sa maîtresse. Cet assassinat avait été préparé et maquiller par les trois autres concurrents, les deux garçons violent ayant poussé les deux autres élèves dans le gouffre ou Koyne les retrouva tandis que la dernière fille, disposant d'un véritable don dans la Force, mais manquant de puissance physique, avait maquillée la scène de crime afin d'en faire un suicide d'amoureux. La maîtresse Twi'Lek enragea devant un spectacle qu'elle jugea dégoûtant, mais ne puni personne, n'ayant aucune preuve qu'il ne s'agissait pas d'un suicide… Elle ne rechercha pas particulièrement a le prouver ceci dit, ce qui conforta Koyne dans l'idée que cet entraînement ne se terminerait que lorsqu'il n'y aurait plus qu'un seul survivant.

Lors de la troisième année, elle fut approchée par la dernière fille qui lui proposa son aide afin d'éliminer les deux costauds qui avaient bien servit, mais qui était désormais des poids morts dont il fallait se débarrasser. Comprenant qu'elle ne pouvait plus compter sur l'intimidation qu'elle avait installée lorsqu'elle était arrivée dans l'académie, Koyne accepta l'offre et les deux filles montèrent un stratagème afin de pouvoir éliminer les deux garçons. Ce ne fut guère bien difficile, car s'ils étaient probablement les plus physique du groupe, ils se reposaient trop sur ce point et la certitude qu'il serait capable d'écraser tous les obstacles avec la force brute. La Twi'Lek envoyait souvent les élèves partir a l'exploration de plusieurs tombeaux, aménagé afin de servir de parcours d'entraînement pour les jeunes Sith, mais l'un d'entre eux disposait encore de son système de défense automatisé en état de marche. Les deux filles falsifièrent un ordre de mission de leurs maîtresse qu'elles transmirent aux deux garçons qui obéirent naïvement et furent éliminer par les systèmes de défenses automatisés, sans grande réaction de la Twi'Lek qui plaça leurs morts sur le compte de leurs stupidités, ce qui était en réalité le cas. Il ne restait alors plus que deux adolescentes dans la course et la quatrième année de l'initiation serait la dernière.

L'initiation au base du sabre-laser avait commencé avec de simple sabre d'entraînement dont les brûlures ne provoquaient que quelques douleurs sans gravité. Toutefois, Koyne se montra bien plus douée dans la pratique de l'escrime que sa concurrente, ayant déjà reçu une formation initiale au maniement de la Vibro-lame de la part de son père. Sa concurrente savait que si elle attendrait trop, l'héritière de Rothana serait capable de se fabriquer un sabre-laser et de l'éliminer et elle souhaitait éviter cette possibilité. Toutefois, Koyne avait conscience qu'elle essayerait d'agir la première et décida de monter une embuscade pour l'éliminer : utilisant le savoir acquis lors de ses entraînements avec son père, elle fabriqua un piège visant a éliminer sa rivale sans combattre, utilisé plutôt dans la jungle, mais elle parvint a se procurer un fil assez fin pour qu'il soit très difficile a voir a l’œil nue. Elle se fabriqua également une lance afin de pouvoir disposer d'une autre arme en cas de besoin, et se camoufla, attendant que la jeune fille revienne de son entraînement quotidien a l'extérieur pour lancer son embuscade. Si sa rivale déjoua le piège en employant la Force pour détourner le rondin hérissé de pic fabriquer par Koyne, elle repéra trop tard cette dernière sortir de son abri pour la charger, son épieux transperçant son cœur tandis qu'elle ressentait la vie quitter le corps de l'autre adolescente dans une expression de haine pure. Elle avait gagnée…

La Twi'Lek revint afin de constater qu'elle était la dernière survivante et tira son sabre-laser. Koyne s'agenouilla, pensant qu'elle allait l'éliminer, mais sa maîtresse l'adouba Acolyte en donnant ce qu'elle considérait comme la leçon la plus importante : les règles sont faite pour être brisée. Elle récompensa son acolyte en lui offrant son premier baiser, affirmant qu'elle avait lu dans sa tête que c'était ce qu'elle désirait le plus. L'adolescente fut troublée, elle s'était bien perdue plusieurs fois dans la contemplation des courbes de sa maîtresse et a quatorze ans, les hormones commençaient a faire leurs effets, mais elle ne s'était guère attendue a ce que cela soit aussi visible. Mais elle était maintenant libre de rejoindre Alistair McRae qui était venu spécialement pour la récupérer et ainsi poursuivre son enseignement chez les Sith visant a faire d'elle un membre a part entière du One Sith. Elle ignorait toutefois que la galaxie allait de nouveau changer de main et que cela allait totalement bouleverser son destin, pour lui permettre de le transcender.

III / Renaissance [136 à 141]


Koyne resta deux ans de plus sur Korriban, Alistair voulant s'assurer qu'elle serait prête a affronter les épreuves d'une confrontation aux réalités de la galaxie qui devenait de plus en plus hostile. Contrairement a ce qu'il avait cru, le One Sith trouvait de la résistance dans la galaxie : Roan Fel était parvenu a s'échapper et mener une guérilla efficace face aux troupes des Sith, pendant que l'Amiral Gar Stazi de l'Alliance Galactique menait ses propres opérations de harcèlement contre les troupes de Darth Krayt. Pire, les chasseurs de primes et mercenaires ne se montraient pas des plus efficace pour traquer les Jedi ayant survécu au massacre d'Ossus et de ce fait, les Sith devaient dispatcher des agents afin de tenter de mener des opérations pour stopper ses activités dissidentes. McRae ne souhaitait peut-être simplement pas participer a ce genre de mission en se concentrant sur la formation de son Acolyte, échappant ainsi au tumulte de la galaxie dans la sombre retraite de Korriban, ou il pouvait communier avec les sombres puissances. Il se concentra donc uniquement sur l'enseignement de sa nouvelle élève, qui tira une certaine frustration de ne pouvoir quitter les murs de Korriban qu'elle trouvait trop étouffant, mais elle n'en montra rien, se contentant d'obéir sans poser de question.

Du reste, ce temps ne fut pas perdu pour la jeune femme : elle pouvait perfectionner sa pratique du Sabre-Laser, qui n'avait pas surpassé l'étape du sabre d'entraînement lorsqu'elle n'était encore qu'une initiée, ainsi que celle de la Force. Elle eue la surprise de se voir offrir son premier sabre-laser par son maître, qui considérait l'exercice de fabrication comme inutile tant que l'on ne connaissait pas les matériaux nécessaire pour optimiser l'arme selon ses besoins. A l'usage, Koyne comprendra le point de vue de son maître et l'adopta, fabriquant elle-même le premier sabre-laser qu'elle confia a Aurélia Malys. Douée pour son âge, Koyne n'arrivait pas a la hauteur de son maître en terme de maîtrise du sabre-laser, mais elle apprenait vite et se montrait avide de savoir. La jeune fille était toujours très attentive aux moindres de ses paroles de son maître et appris rapidement les bases des sept formes de combat. Si elle ne s’attarda que peu sur la première forme, qui lui semblait déjà manquer d'option tactique, elle fut en revanche rapidement attirée par les qualités de la seconde forme, le Makashi offrant la grâce d'un noble, ce qu'elle était, ainsi que la précision mortelle du fleuret sans avoir besoin de développer de grande qualité physique pour être parfaitement manié.

Alistair n'était pas ravi de ce choix, celui-ci pensait, comme beaucoup d'autre Sith, que le Makashi était une forme dépassé qui ne pouvait être comparer avec le caractère puissant et offensif de la Forme V, le brutal Djem So. Mais il n'était pas assez bête pour ne pas comprendre qu'il ne servait a rien de tenter de contraindre la jeune fille a faire usage du Djem So et qu'elle ne le suivrait pas sur cette voie. Chacun devait suivre ce qui lui semblait le plus juste et ceux qui était trop faible pour assumer ses choix mourraient pitoyablement, tel était la loi des Sith, bien que le One Sith n'hésitait pas a formater certaines de ses recrues, comme ce fut le cas pour Darth Talon par exemple. Appliquant les méthodes enseignées par son père afin de pouvoir perfectionner son Makashi, Koyne se montra rapidement précise et efficace, bien qu'académique. L'apprentissage d'une forme aussi dangereuse et raffinée que celle-ci se faisait sur plusieurs années et seule l'expérience permettait a un apprenti de devenir un grand duelliste en survivant et en apprenant a analyser et retourner chaque botte adverse a son avantage. Toutefois, il était indéniable qu'elle semblait disposer d'un véritable don dans cette forme et même Alistair fut obligé de le reconnaître.

L'apprentissage de la maîtrise de la Force fut plus particulier et se montra rude et impitoyable, sans pour autant verser dans une cruauté gratuite, ce qui était plutôt rare chez les instructeurs du One Sith a cet époque. Alistair utilisait une méthode simple pour apprendre a Koyne comment manier la Force : il déployait contre elle sa technique et lui demandait d'être capable de la reproduire pour pouvoir la contrer. Certaines techniques furent enseigné de manière plus conventionnelle toutefois, les éclairs étaient trop douloureux aux yeux de l'enseignant pour être enseigné ainsi, mais les poussées de Force était très adaptée et de nombreuses fois, l'héritière de Rothana se retrouva clouée contre le mur ou simplement a mordre la poussière de la salle d'entraînement au sol, devant affronter dans le regard de son maître la même déception qu'elle lisait dans les yeux de son père lorsqu'elle échouait dans l'un de ses tests. Cela la motivait a toujours donner plus afin de pouvoir combler ses attentes devant la crainte d'être considérée comme une ratée, sachant que cela signifierait sans doute la fin de parcours et qu'elle était tout de même animée d'une profonde envie de vivre afin de pouvoir accomplir ses objectifs, qui n'avaient ironiquement pas changé : Koyne espérait toujours devenir l'héroïne galactique de son enfance, bien qu'elle était entrain de réaliser que la progression vers l'âge adulte exigerait sans doute des sacrifices.

L'année 138 marqua toutefois la fin de l'apprentissage de Koyne sur Korriban. Alistair, comme les autres Sith, appris la mort de Darth Krayt sur Coruscant après deux années particulièrement mouvementés. Il craignit une attaque du Triumvirat Galactique sur Korriban, mais il avait un autre plan en tête, qui mettait sa disciple au centre de celui-ci. Il pris donc la décision de se passer de l'encadrement du One Sith pour finir la formation de Koyne, ce qui aurait des conséquences sur sa manière d'envisager sa propre condition de Sith et les décisions qu'elle prit jusqu'à aujourd'hui. Pour Alistair, les Sith entraient dans une nouvelle ère de clandestinité, mais il était tout de même nécessaire de faire payer a ceux qui avaient osé trahir le Sith Unique en s'opposant a son volonté : il était resté un supporter de Krayt jusqu'à la fin et n'avait que du mépris pour Nihl qu'il considérait comme un arriviste sans talent. Il emmena avec lui sa disciple et parti se dissimuler dans le système Hutt. Il bénéficiait d'appui dans le Soleil Noir qui recherchait toujours des bras pour accomplir sa basse besogne et l'opposition entre le syndicat du crime et les Hutts étant plusieurs fois millénaire, il espérait bien en profiter pour compléter la formation de sa disciple tout en pouvant déchaîner sa colère contre les serviteurs des limaces, qui avaient eue l'outrecuidance de se ranger du côté de l'Alliance plutôt que de celui de l'Empire Galactique du One Sith.

Si l'on pose un regard réaliste sur la situation, l'on constate que le duo de Sith n'a rien fait d'autre que devenir des hommes de mains sensitifs brutaux et efficace de plusieurs grands ponts du Soleil Noir. Alistair McRae s'en moquait toutefois, chaque opération qu'il menait contre les intérêts des Cartels Hutts semblaient le plonger dans une frénésie meurtrière qui n'était épanchée que lorsque les derniers laquais des limaces étaient éliminées. Koyne le suivit dans ce jeu de mort et perdit dangereusement de vue son véritable objectif en expérimentant de manière aussi directe le pouvoir que lui offrait le Côté Obscur de la Force sur les criminels qui n'étaient pas préparer ni entraîner a affronter des Sith. Si Alistair montra très vite une précédente pour le massacre au sabre-laser, son Djem So l'orientant facilement vers ses tendances extrêmes, Koyne restait tout de même plus en retrait : le Makashi l'incitait bien sur a pointer son sabre-laser dans le cœur de sa victime, mais elle savait également fort bien se satisfaire du fait d'étouffer ses victimes en utilisant la Force, profitant d'une certaine sensation de toute puissance en ressentant la vie de ses victimes s’évanouir face a son pouvoir grandissant.

Le temps de l'adolescence est toujours une période dangereuse dans la construction : Koyne se sentait soudainement devenue invincible, douce ironie dans une galaxie ou le mot Sith était devenu une insulte et où beaucoup recherchaient un moyen de se venger pour divers griefs qu'ils reprochaient a l'Empire de Darth Krayt. Mais dans un monde sans foi ni loi, où seul la loi du plus fort dominait, Koyne ne pouvait qu'être attirée par les sombres promesses de puissance du Côté Obscur de la Force ainsi que rechercher a expérimenter de nouveaux plaisirs. Cela passait par beaucoup de chose : l'une d'entre elle consistait a multiplier les méthodes de meurtres ou de chantages afin de pouvoir briser la monotonie quotidienne. Alistair avait noué des liens avec une autre ancienne Sith, Lenalia T'Kami, qui recherchait a prendre de l'importance dans le Soleil Noir et cette dernière ne manquait pas d'avoir besoin des services des deux Sith lorsqu'un rival tentait d’empiéter sur son territoire, ou encore lorsqu'elle voulait au contraire annexer l'activité de l'un de ses concurrents. Comme elle travaillait dans la prostitution, elle se retrouva également au contact avec un environnement de luxure, très éloignés du cadre strict, mais également luxueux de la demeure familiale de Rothana.

L'adolescence jouait toutefois également sur les hormones et le fait d'être exposé au milieu de la prostitution n'était pas franchement pour refréner les pulsions qui traversait le corps comme l'esprit de l'héritière des DuCade durant cette période. Elle se laissa séduire sans se montrer particulièrement farouche par Alistair et coucha avec lui, lui offrant sa virginité sans aucun regret. Ils ne firent pas l'amour si souvent, bien qu'au vu de leurs manières durant l'acte, le terme amour est fort probablement inappropriée, mais Koyne développa un goût pour les relations sexuelles qui ne s'est plus jamais démenti durant cette sombre période où elle faillit bien perdre de vue ce qu'elle était vraiment, et il s'agit de la seule habitude de son adolescence qu'elle entretient encore aujourd'hui, recherchant a l'occasion des partenaires, plutôt des femmes aujourd'hui d'ailleurs, pour lui permettre de passer une nuit de plaisir sans autre recherche que les pulsions sexuelles. Ce besoin ne tourna toutefois jamais a l'obsession, pas plus a l'époque qu'aujourd'hui et si Alistair devint son premier amant, elle n’enchaîna pas les nuits dans sa couche, se contentant de satisfaire les pulsions lorsqu'elles venaient a elle.

En 141, alors qu'elle atteignait bientôt les 20 ans, Alistair décida qu'il était temps de clôturer la formation de Koyne et lui attribua pour mission de partir neutraliser une réserve de munition du Cartel de Rana le Xenope sur Nar Hutta. Une opération difficile ou l'Acolyte décida de s'aider autant d'une bande rivale, afin de pouvoir disposer d'une diversion solide, que d'une moto-jet afin de disposer d'un élément supplémentaire de surprise et d'un gros surplus de vitesse et de mobilité pour placer ses explosifs a des endroits stratégiques. Si l'explosion eue lieue, détruisant une bonne partie de la base de ravitaillement du Hutt, l'héritière des DuCade ne s'en tira pas sans casse, abandonnant sa moto-jet sur le terrain et revenant avec plusieurs blessures sur le corps, mais victorieuse. Elle accéda alors enfin au titre de Sith et afin de représenter le soleil ténébreux, tapis dans l'ombre en attendant de pouvoir rayonner, qu'elle représentait a ses yeux, Alistair McRae lui attribua le titre de Darth Shadowsun. Toutefois, il ne réalisa pas les tatouages rituels Sith sur le corps de sa disciple, arguant qu'ils étaient trop voyant et caractéristique pour la mission qu'il comptait lui affecter : il lui demanda de retourner sur Rothana afin de pouvoir retrouver sa position d'héritière et de préparer, d'une façon ou d'une autre, le retour des Sith au premier plan de la scène galactique pendant qu'il s'assurait que T'Kami contrôlerait le Soleil Noir. Si elle le soupçonna de n'être que l'âme damné de cette dernière, Koyne accepta et pris donc un vaisseau pour retourner vers ses parents. Bien qu'elle soit officiellement devenue Sith, sa puissance n'était pas encore assez grande pour qu'elle affiche en permanence le regard mordorée et elle s'appliqua a masquer sa présence dans la Force afin qu'un Jedi potentiel ne puisse guère la reconnaître.


DERRIÈRE L’ÉCRAN


Prénom/Surnom : ***
Age : ***
Sexe : ***
Avatar : Lightning [Final Fantasy XIII / XIII-2 / Lightning Returns)
S'agit-il d'un double compte ? De qui ? Oui (Iyanna Arienal
Comment avez-vous connu ce forum ? ***

Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Re: Darth Shadowsun
Sam 8 Avr - 20:33
Koyne DuCade


HISTOIRE


IV / L'héritage Impérial [141 à 145]


Koyne retourna donc auprès de ses parents a 19 ans, sachant très bien qu'elle devrait affronter une galaxie hostile avec une tâche lui semblant alors impossible : tenter de construire un nouvel ordre pour les Sith afin de leurs permettre de retrouver une position dominante dans la galaxie. Alistair l'avait totalement coupée du One Sith et puisqu'elle n'était plus dans l'influence du Soleil Noir, elle était désormais libre de tous mouvements, mais cette solitude avait également quelque chose d'effrayant : elle ne savait pas du tout comment rendre au Sith une position dominante : après tout, elle venait a peine d'être adoubée et même si son pouvoir n'était pas faible, il était encore balbutiant. L'héritière des DuCade comprenait toutefois qu'un retour au source serait une bonne chose : elle pourrait disposer d'une base sûre afin de savoir quoi faire et profiter des réseaux de ses parents pour tenter d'en savoir plus sur la situation galactique et, le cas échéant, trouver des nouvelles opportunités pour progresser, tant dans sa mission que sa quête personnelle de puissance afin de pouvoir accomplir l'objectif de sa mission. Si elle avait quittée sa planète natale a bord d'une navette militaire impériale, elle revint au milieu d'une foule compacte dans un transport en commun et eue bien du mal a pouvoir accéder a ses propres parents, tant de nombreuses personnes la prirent simplement pour un imposteur.

Son père fut toutefois ravi de la retrouver, lui qui avait déjà imaginer les pires scénarios pour la vie de sa fille. Sa mère ne manifesta qu'une satisfaction de façade, se contentant des simples politesses d'usage. Koyne profita de cet instant afin de pouvoir en savoir plus sur tout ce qui s'était déroulé durant ses neufs années d'absence. Ses parents étaient parvenu a échapper a la vague de répression qui avait frappé la chute de Darth Krayt en se faisant passer pour des victimes, mais surtout en consentant a profiter des licences que Rothana Heavy Engineering partageait avec Kuat Drive Yards pour fabriquer plusieurs séries de Destroyer de classe Pellaeon a moindre coût. Ce n'était pas très rentable pour l'entreprise, mais il s'agissait d'un sort préférable a celui de finir pendu au bout d'une corde et nationalisée par l'Alliance Galactique. Autant dire que Darth Shadowsun ne trouva pas ses deux parents particulièrement disposer envers le Triumvirat Galactique, ce qui servait son objectif. Retrouver son père et avoir l'opportunité de discuter avec lui ramena une certaine nostalgie chez la jeune femme : elle retrouvait ses vieux rêves d'enfants, mais aussi un certain sens de la morale et de la discipline qu'elle avait perdue durant son escapade dans l'espace Hutt, et cela lui fit du bien.

Surprotectrice envers son père, DuCade choisit de lui cacher ce qu'elle avait subie durant ses neufs années de formation pour devenir une Sith. D'ailleurs, aucun des trois membres de la famille DuCade ne prononça le mot, ses parents l'avaient fait porter disparu en 138, la faisant passer pour une victime de ses derniers, alors qu'elle fut leur élève. Mais Koyne ne souhaitait pas que son père sache ce qu'elle avait traverser pour en arriver là, qu'il réalise également jusqu'où elle fut forcée de descendre pour survivre… Mais en même temps, l'héritière de Rothana jura qu'elle n'irait plus jamais jusque là et puisqu'elle avait la tâche de reformer l'Ordre Sith elle-même, elle le reconstruirait a son image, comme Krayt avait construit son One Sith avant elle. Lorsque James DuCade lui demanda ses plans pour la suite, elle lui expliqua simplement qu'elle était désormais perdue et qu'elle ne savait plus réellement ce qu'elle devait faire désormais. Celui-ci lui proposa alors de faire jouer ses relations au sein de l'Empire Fel pour lui permettre de suivre un cursus scolaire en tant qu'étudiante étrangère dans une académie militaire. Puisqu'elle n'était pas citoyenne impériale, les places étaient rare, mais ils connaissaient encore suffisamment de personne dans l'Empire Galactique pour lui permettre d'être assurée de pouvoir en bénéficier.

Koyne vit rapidement l'opportunité d'une telle proposition : un ordre Sith seul était très vulnérable et il ne pouvait se défendre face a une armée régulière. Jusqu'à présent, les Sith s'étaient toujours appuyés sur des armées existantes, s'assurant le soutien de troupes plus ou moins fiable, mais conduisant toujours a la défaite finale. Darth Shadowsun n'imaginait pas le pouvoir sans une incarnation militaire forte, probablement a cause de l'éducation de son père, et l'Empire Galactique avait une réputation d'excellence au combat qui ferait un très bon modèle pour ce qu'elle avait l'intention d'entreprendre. Elle accepta donc son offre et laissa James s'occuper des détails tandis qu'elle reprenait son entraînement physique, bien plus intense et exigeant que celui que son père lui avait imposé jusqu'à ses dix ans, mais la voir ainsi évoluer avec tant d'aisance lui donnait le sourire, il était persuadé que sa fille ferait un grand officier. A vrai dire, James DuCade n'avait pas lancé cette proposition par hasard : il espérait toujours que les Sith en déroute, sa fille embrasse une carrière militaire et renonce a une aventure dangereuse… Mais il oubliait son caractère buté lorsqu'elle avait décidée d'accomplir quelque chose. Elle fut acceptée sans difficulté au titre d'étudiante étrangère dans l'une des plus prestigieuse académie impériale de Bastion et s'y rendit donc rapidement, reprenant une navette de transport pour traverser la galaxie d'un bout a l'autre afin de rejoindre la capitale forteresse de l'Empire Galactique.

En réalité, Koyne s'était fait fabriquer, comme tous les étudiants étranger, un parcours qui lui permettrait, en quatre ans, de découvrir les bases des études d'officiers dans chacune des armes impériales, a savoir la Chasse, l'Infanterie, l'arme Blindée et la Flotte. Il s'agissait davantage d'un programme de découverte permettant a ses candidats de pouvoir observer l'excellence impériale et ainsi être tenté de rejoindre le régime afin de se former dans une arme en particulier. Une technique de séduction qui aurait sans doute pût être efficace sur Darth Shadowsun si elle n'avait pas elle-même ses propres objectifs. Elle débuta par la chasse, sachant qu'il s'agissait sans doute du domaine d'expertise qui l'intéressait le moins des quatre qu'elle suivrait. Si elle fut capable d'apprendre les bases du pilotage ainsi qu'en comprendre les techniques, Koyne ne se sentait pas d'affinité avec cette arme. Cela ne signifiait pas qu'elle comptait la négliger dans ses plans, mais elle savait qu'elle avait besoin d'un ou d'une experte dans le domaine pour pouvoir construire sa propre armée. Toutefois, cette année ne fut pas limité a cette simple constatation, car bien qu'elle vivait en internat ressemblant davantage a une caserne en dehors des salles de classe, cela ne l'empêchait pas de s'intéresser a ses camarades qui cette fois n'essayeraient pas de l'éliminer et l'une d'entre elle attira particulièrement son attention.


Aurélia Malys n'était de toute façon pas quelqu'un que l'on pouvait manquer : gracieuse, et pourtant athlétique, sa chevelure, bien qu'en partie dissimulée pour tenter de se fondre dans la masse, l’identifiait a l'espèce des Echanis, des proches humains vivant a l'intérieur du territoire de l'Empire Galactique. Ses anciens rivaux des Mandaloriens avaient fini par sombrer dans l'oubli, leur culture guerrière, pourtant glorieuse, ne semblait plus de taille face a l'évolution des technologies. Basant leur art martial sur le corps-à-corps avec des armures légendaires et ayant élevé le combat comme une langue a part entière, les Echanis avaient connu des difficultés suite a la généralisation du Blaster comme arme standard dans les armées galactiques et avaient fini par sombrer dans l'oubli, bien qu'il arrivait encore que certain d'entre-eux parviennent a devenir de grand maître d'arme chez les sensitifs. Aurélia était plutôt du genre discrète, mais elle avait une aura particulière qu'elle ne dissimulait pas, contrairement a Koyne, puisqu'elle n'avait pas conscience d'être sensible a la Force. L'héritière des DuCade décida donc de se rapprocher de cette dernière : même si elle n'était que d'une année son aînée, elle espérait tout de même bien pouvoir faire d'elle sa disciple afin de disposer d'une alliée dans sa quête pour le retour des Sith dans la galaxie.

Aurélia était obsédée par une seule idée : rendre sa grandeur a Eshan afin que cette dernière soit enfin capable de se dresser contre les Mandaloriens et vaincre le péril qu'ils représentaient a ses yeux pour la galaxie. Darth Shadowsun connaissait de réputation ses mercenaires qui avaient déjà combattu aussi bien pour les Sith que contre eux, mais elle ne connaissait pas les détails sur leurs sociétés. Elle appris donc auprès d'Aurélia, bien que cette dernière se montra d'abord réticente a exposer ses problèmes. Koyne dû faire ses preuves en acceptant de partager ses entraînements physiques ainsi qu'en prouvant qu'elle était digne des qualités martiales du peuple de celle qu'elle voulait adopter comme disciple. Elle releva le défi avec panache, mais plus de difficulté qu'elle ne l'aurait cru : sans la Force, Darth Shadowsun était dominée en puissance comme en agilité par sa camarade de promotion et elle devait faire preuve de ruse pour pouvoir prendre le dessus. Toutefois, son obstination aussi bien que ses excellents résultats scolaires lui permirent de gagner, si ce n'est la confiance, au moins le respect de l'Echani, et de se rapprocher assez d'elle pour pouvoir finir par lui révéler le secret de sa sensibilité a la Force et la possibilité de lui apprendre a l'exploiter afin de pouvoir obtenir le pouvoir qu'elle recherchait pour redresser son peuple.

Malys n'était pas idiote, elle avait été élevée dans le respect de l'Ordre Jedi, mais ce dernier semblait se compromettre dans le Triumvirat et face aux premières agitations de l'Alliance Galactique, il semblait bien incapable de rétablir l'ordre. Elle n'avait pas vraiment confiance dans l'Empire Galactique, qu'elle trouvait plus préoccuper a travailler son image qu'à préparer la guerre. D'une certaine façon, suivre la voie des Sith était peut-être le seul espoir qu'il lui restait pour tenter de réaliser son rêve fou et la jeune femme fini par accepter l'offre de Koyne, devenant officiellement sa disciple. Les deux femmes se dissimulèrent bien évidemment aussi bien a leurs instructeurs qu'à leurs camarades de classe, ce qui espaça considérablement les premiers entraînements, car il était nécessaire de s'assurer qu'aucun indésirable ne viendrait les interrompre au pire moment et les forcer a adopter des mesures radicales afin de pouvoir couvrir leurs secrets, mais elles n'eurent fort heureusement jamais besoin d'en arriver a une telle éventualité. Aurélia étant une élève studieuse et appliquée, et disposant d'une puissance dans la Force loin d'être négligeable, elle progressa rapidement, bien qu'elle se montra plus tournée vers le maniement du sabre-laser que dans la manipulation brute de la Force qui lui était bien moins naturelle.

Toutefois, cela n'empêcha pas Koyne de poursuivre son apprentissage dans l'académie et continuer a enchaîner les bons résultats, particulièrement dans le domaine de l'arme blindée. Si l'infanterie l'avait également intéressée, d'autant plus que c'était a cette arme que son père l'avait prédestinée lorsqu'elle n'était encore qu'une enfant, Darth Shadowsun trouva davantage son bonheur dans les formations de char antigrav et de Walker ou ses tactiques surpassaient celle de tous ses adversaires lors des simulations. Certains prétendirent qu'il s'agissait d'un avantage de sa lignée : après tout, Rothana était avant tout connu pour ses productions de véhicule militaire certes étrange, mais également très efficace. Koyne elle-même était incapable de savoir si elle disposait d'un don innée pour la stratégie blindée, mais elle s'y sentait plus a l'aise que dans les autres disciplines. Aurélia l'aida toutefois dans l'infanterie, les Echani ayant en grande partie basé leur culture sur cette dernière, même si les connaissances de sa disciple vinrent davantage en complément des cours plutôt qu'en véritable explication de ses derniers, les doctrines des Echanis et celle des Impériaux pouvant même parfois frontalement s'opposer. Koyne savait qu'elle venait de trouver le domaine qui la passionnait le plus, mais elle ne pouvait pour autant négliger l'aspect spatial d'un conflit, sans une flotte, il était impossible de remporter une guerre et elle était l'héritière d'un Chantier Naval. Raison pour laquelle elle conserva cette ultime discipline pour sa dernière années.

La stratégie spatiale impériale n'avait en réalité pas grand-chose de subtil, en tout cas dans ses bases. Koyne n'appris pas grand-chose lors de cette dernière année, sachant déjà, puisque sa planète fabriquait également les fameux Pellaeon, que l'Empire Galactique misait sur deux avantages particulier afin de pouvoir affirmer sa domination spatiale : la résistance de ses vaisseaux de guerres ainsi qu'une puissance de feu supérieure en maximisant le nombre de Turbo-Laser et en déployant des formations comptant un grand nombre de vaisseau de guerre. Si elle comprenait l'impact psychologique d'une telle tactique, Darth Shadowsun ne pouvait toutefois s'empêcher de la trouver quelque peu primaire : elle préférait les affrontements plus flexible, bien qu'elle était loin d'être contre l'idée de disposer d'une puissance de feu supérieure. Elle n'adhérait pas par exemple a la doctrine de l'Empire Galactique sur la Chasse, ce dernier n'utilisant cette arme que de manière dépendante de la flotte, là ou Koyne considérait que la création d'escadron indépendant offrirait plus de souplesse, et donc de liberté et d'efficacité opérationnel, a ses escadrons de chasseurs. Koyne remporta finalement haut la main son diplôme et devint Major de sa promotion lors de l'examen final contrôlant les connaissances acquises sur les quatre années d'étude. Elle refusa toutefois l'offre d'approfondir ses connaissances dans une académie plus prestigieuse qui lui aurait assuré un poste haut placé dans l'Empire Galactique afin de rentrer sur Rothana en 145. Elle disposait maintenant des graines pour préparer son plan, mais elle devait encore les semer et cultiver les résultats. Bien entendu, Aurélia l'accompagna lors de son retour sur ses terres natales, où elle pourrait assurer bien plus facilement son entraînement.

V / Comtesse de Rothana [145 à 148]


Le retour sur Rothana ne fut toutefois pas aussi simple que ne l'aurait cru l'héritière de prime abord. Si Aurélia s'adapta rapidement a la planète, dont la température évoquait facilement son propre monde natal, et trouva dans James DuCade une personnalité respectable avec qui elle sympathisa rapidement, sa mère Praxedes se trouvait dans une certaine tourmente politiques : plusieurs accusation de corruption durant l'ère de Darth Krayt refirent surface, provenant notamment de plusieurs groupes de pression qui souhaitait s'assurer que Rothana ne s'engage pas plus fortement auprès des contestataires, qui prenaient de l'importance. Si Praxedes avait bien envisagée de faire disparaître ses individu purement et simplement par l'assassinat ou le sabotage, elle avait vite renoncée a cette idée, craignant que cela n'implique davantage de trouble en pointant la colère de tous contre elle. Même si elle se défendait, elle savait bien que certaines opérations financière risquait d'être considéré comme douteuse pour quiconque n'était pas instruit dans les arcanes de l'économie ou de la Realpolitik. Il fallait admettre qu'il s'agissait d'une situation difficile pour la famille et il fallait faire quelque chose pour préserver le chantier. Pour Darth Shadowsun, les DuCade ne disposaient pas de nombreuses options : la seule réellement viable était que Praxedes se retire des affaires du chantier et de faire hériter sa fille de celui-ci.

En effet, en travaillant l'image d'une victime du One Sith, les parents de Koyne en avait fait un être au-dessus de tout soupçons, d'autant plus qu'elle revenait d'un enseignement au sein de l'Empire Galactique, ce que beaucoup avait analysé comme un symbole de ralliement. De ce fait, ses derniers rentreraient contraint et forcer dans le rang face a un changement de la tête dirigeante, d'autant plus que ses bons nobles accusant Praxedes DuCade d'avoir pactisé avec l'ennemi Sith durant le dernier conflit n'étaient pas particulièrement blanc non plus dans cette affaire. Bien que cela coûtait énormément a Praxedes d'abandonner, elle fut contrainte de reconnaître que sa fille avait raison. Pensa-t-elle a la possibilité que Koyne elle même avait mise en place ce stratagème afin de pouvoir obtenir Rothana Heavy Engineering ? Probablement, mais il n'existe aujourd'hui aucune preuve permettant de relayer cette accusation et seule Koyne elle-même connaît le secret de cela, bien que l'hypothèse, si elle est séduisante, est également bancale : après tout, les conservateurs furent également ses adversaires et elle fini par être contrainte de se défaire de leur influence d'une manière bien plus musclée qu'elle ne l'aurait voulu. Sans aucune possibilité, Praxedes abdiqua donc de la direction de Rothana ainsi que de l'entreprise afin de la transmettre a sa fille Koyne, qui accéda au titre de Comtesse.

Cet événement si particulier rapprocha ironiquement les deux femmes, car Koyne n'était pas encore prête pour diriger pleinement RHE et le savait, elle conserva donc Praxedes parmi ses conseillers et continua pour un temps de suivre ses instructions afin de se comporter correctement auprès de la cour de la planète. Toutefois, Koyne imprima également rapidement son style, dévoilant un visage qui ne plaisait que modérément a son apprentie : si ses excentricités en matière de mode, la comtesse s'attachant les services du plus grand styliste de la planète afin de disposer des tenues les plus sophistiquées et excentrique, ne la dérangeait pas plus que cela, voir Koyne évoluer dans le milieu de la noblesse, attribuer les bons et les mauvais points ainsi que manipuler, coucher avec certains hommes en leurs promettant gloire et mariage pour ensuite se défaire d'eux de manière humiliante, ne faisait pas partie de ses habitudes. Mais elle savait que Darth Shadowsun n'agissait pas par plaisir, mais par nécessité : il fallait gagner en puissance et en influence et pour cela, il convenait également de s'assurer que Rothana suivrait sa nouvelle maîtresse comme un seul homme. Car Koyne avait bien l'intention de faire de sa planète natale une base afin de s'assurer de pouvoir reconstruire l'Ordre Sith a son image.

Convaincu que cela passerait par une réforme militaire, la jeune femme se fit assister par son père afin de faire jouer de nouveau son tissu de relations, mais contacta également elle-même directement plusieurs officiers a la retraite dans l'espoir de pouvoir obtenir des informations sur leurs manières d'envisager le commandement, le sens du devoir et les défis militaire d'aujourd'hui. Elle utilisa sa position de dirigeante d'une entreprise militaire pour obtenir des informations stratégiques qu'elle analysait ensuite avec Aurélia afin de pouvoir construire sa propre doctrine militaire. Parmi les personnalités qu'elle rencontra, elle eue la possibilité de pouvoir avoir un entretien avec l'ancien amiral impérial Rulf Yage qui se révélerait particulièrement instructif et intéressant quelques années plus tard. Pour mettre en application ses doctrines, Koyne se tourna vers l'un des marchés les plus juteux de la galaxie depuis la fin de la guerre : celui des Sociétés Militaire Privées. Elle décida de fonder sa propre structure, le Crimson Élite, a partir de ses doctrines et recruta des mercenaires, mais également des détenus a qui elle offrait une seconde chance de pouvoir se reconstruire une vie par le service et s'installa sur le marché en disposant également maintenant d'un client tout trouvé pour tester ses prototypes avant de les mettre sur le marché.

Sur le plan politique, Koyne avait toutefois bien compris qu'il lui faudrait se défaire de l'Alliance Galactique : elle n'avait pas l'intention d'absorber un régime en s'appuyant sur ses institutions, mais en créer un nouveau. Elle se rapprocha donc des nobles qui voulaient prendre une part dans la contestation et en trois ans, par plusieurs jeux habiles de manipulation comme d'assassinats discret, décrédibilisa le camp des conservateurs dans un jeu de dupe dangereux, mais nécessaire. Elle n'assuma pas elle-même tous les actes nécessaires a cette purge : plusieurs révolutionnaires se salirent les mains eux-mêmes afin de la préserver, mais elle avait tout de même conscience de porter la responsabilité morale de ses actes. Ses trois ans permirent également a Koyne de perfectionner sa technique a l'aide de l'entraînement commun qu'elle menait avec Aurélia, qui lui appris l'art martial Echani, ce qui pouvait être utile aussi bien dans la bataille que lorsqu'elle voulait pouvoir discuter sans être compréhensible de la part de ceux qui les entouraient en provoquant une fausse bagarre pour d'obscure raison. Le Makashi de Koyne devenait de plus en plus abouti et il devint évident qu'elle disposait désormais d'une influence comme d'une puissance qui faisait d'elle un véritable Seigneur Sith. Mais l'année 148 marquerait la rencontre avec une personnalité disposant d'une puissance encore plus grande que la sienne, Darth Akni en personne.

VI / Retour dans le giron Sith [148 à 153]


Cette dernière, encore connu sous son nom de Maîtresse Jedi, se présenta a Koyne au départ sous le couvert d'une initiative visant a rétablir un climat serein après des années de tensions politiques. Koyne n'aimait pas beaucoup l'idée de recevoir une Jedi, même qui avait quitter l'Ordre, dans son domaine, mais afin de ne pas passer pour une fanatique ne recherchant que le conflit, elle accepta de la rencontrer. A l'exception de son entourage proche, comme Aurélia, personne ne sait ce qui se déroula durant les pourparlers, mais Koyne a découvert qu'elle ne faisait pas face a une Jedi recherchant a installer la paix, mais une Sith disposant de solide appuis au sein des anciens du One Sith, toujours dissimulé dans l'ombre de Korriban, qui recherchait a unifier les mouvements rebelles derrière la bannière du Côté Obscur de la Force. Autant dire qu'Akni ne s'attendait sans doute pas a rencontrer une Sith isolée persuadée de devoir tout reprendre de zéro sur Rothana. Les paroles de la Sith Unique sonnèrent agréablement aux oreilles de Darth Shadowsun, cette dernière évoquant son projet d'unification de la galaxie sous une culture Sith unique et indivisible qui parlait naturellement a la Comtesse et les deux femmes tombèrent rapidement d'accord sur la nécessité de collaborer afin de pouvoir faire triompher la cause commune qu'elle partageait dans la Galaxie.

Toutefois, alors qu'elle avait nourris l'ambition de pouvoir obtenir le poste convoité de leader militaire, Koyne du se contenter du commandement de la future flotte de son secteur, de l'assurance de conserver son poste de Gouverneur et d'exercer son autorité sur tout le secteur de son monde, ainsi qu'un poste « d'Inspectrice Générale des Troupes Blindées », lui permettant de pouvoir choisir les modèles de Char Anti-Grav et de Walker de la future armée Sith et donc, en sous main, de s'assurer qu'ils soient produit directement depuis Rothana. Koyne fut également invitée a rejoindre discrètement Korriban pour être officiellement introduit aux autres membres du One Sith afin de pouvoir discuter davantage de la stratégie a mettre en place pour préparer le renversement de l'Alliance Galactique. Même si elle espérait plus, la Comtesse de Rothana savait attendre son heure et elle ne pris pas le risque de négocier, ressentant bien que la puissance d'Akni était alors bien plus grande que la sienne et qu'il était préférable de ne pas contrarier cette dernière sous peine de risquer de créer un terrain favorable pour un décès prématuré. Toutefois, en grande défenderesse de la cause capitaliste, Koyne savait également que l'objet de son ambition pouvait se conquérir, elle avait juste besoin de connaître les obstacles qui se dressait sur la route du commandement de la future armée Sith dans son ensemble.

Son voyage sur Korriban répondit rapidement a cette question, le plus grand obstacle a cette promotion étant un homme occupant le rang de Poing d'Akni connu sous le nom de Darth Alarak, qui était l'opposé complet de Shadowsun. Né Sith, dans les sombres colonies de Korriban, Alarak fut élevé dans le dogme du Côté Obscur de la Force, son aura resplendissait de puissance et de haine et la noirceur de son âme ne faisait aucun doute. Si Koyne portait sur elle sa nature de noblesse et était toujours vêtue de manière sophistiquée, y compris en uniforme ou en armure, Alarak était bien plus « brute » et portait pratiquement systématiquement une lourde armure fabriquée a son attention par les services de Darth Maladi spécialisée en biotechnologie Vong ressemblant a celle de Darth Krayt. Bien qu'ils partageaient une certaine idée de la méritocratie, Alarak croyait en un système centralisé ou entrepreneuriat n'aurait pas sa place et il était ouvertement misogyne, ce qui laissait croire qu'il avait des vues sur la position de Sith Unique. Officiellement, Shadowsun se retrouva subordonné a Alarak, mais les tensions entre la nouvelle étoile montante et le Poing ne tardèrent pas a apparaître, car Koyne n'était pas du genre a mâcher ses mots et elle trouvait en Alarak un simple arriviste, certes puissant, mais manquant cruellement de vision sur la chose militaire.

Les autres Sith ne valaient pas forcément mieux aux yeux de la comtesse de Rothana : Darth Talon était une femme exaltée ne pensant qu'à servir loyalement le Sith Unique, peu importe son identité. Au moins, cela en faisait une femme fidèle et fiable sur qui l'on pouvait compter et ses charmes n'étaient pas sans attirer le regard de Shadowsun. Maladi, obsédée par ses intrigues, rappelaient quelque peu sa mère, dans une version bien plus perverti et dangereuse, a Koyne et elle s'en méfiait comme la peste. Toutefois, il lui arrivait de trouver d'autre Sith intéressant, parfois même là ou elle ne s'y attendait pas. Alors qu'elle avait pris connaissance du projet Sith Trooper, qui ne lui avait semblé au départ n'abriter que des brutes sanguinaires comme Jago Sevatarion, elle rencontra le Seigneur Sorcier Ahzek Ahriman alors qu'elle recherchait de l'aide afin de pouvoir se défaire de quelques nobles trop curieux et surtout bien trop proche de l'Alliance Galactique a son goût sur Rothana. Ahriman se révéla être un être bien plus intéressant et complexe qu'elle ne l'aurait cru et Koyne se laissa convaincre de participer au financement de la construction de la cité de Tizca sur Dromund Kass : elle y fit même installer une académie militaire et fit superviser par plusieurs de ses hommes l'enseignement de ses établissements, veillant a maintenir haut les standards d'entraînement.

Koyne entra progressivement dans une phase d'opposition avec Alarak dans l'espoir de pouvoir prendre de l'importance sur lui. Comme il ne disposait pas de sa couverture officielle, elle pouvait a loisir se déplacer sur les territoires rebelles, ou elle était devenue une figure de ralliement dans le sillage d'Akni, afin de s'assurer que sa propre vision de l'armée rebelle se réalise, y compris lorsque celle-ci entrait en contradiction avec la vision du Poing, ou qu'elle ne touchait pas les domaines de compétences auxquels étaient normalement limité DuCade. Rothana pris de plus en plus d'importance et la comtesse savait qu'elle allait devoir jouer serrer afin de pouvoir écarter son rival avant que celui-ci ne puisse lui damner le pion. Mais elle disposait de deux avantages sur lui : elle était patience et elle était bien plus influente que lui dans la galaxie, alors qu'il était encore contraint de se dissimuler aux yeux de la galaxie. Personne ne connaissait le statut de Sith de Koyne et elle en profitait afin de pouvoir prendre le dessus sans opposition réelle. Akni se montra assez peu concernée par la lutte d'influence entre ses deux lieutenants, semblant simplement attendre de savoir lequel des deux prendraient le dessus, une attitude qui ne surpris guère Shadowsun qui savait bien comment les Sith fonctionnait.

Mais Koyne ne se contenta pas de faire de la politique : elle continua a participer aux engagements du Crimson Elite afin de pouvoir tester ses nouveaux prototypes et affiner sa doctrine. Si elle affrontait la plupart du temps des intérêts des Cartels Hutts avant tout, il lui arrivait de devoir combattre d'autre compagnies de mercenaires ou des sociétés militaires privées rivale, ce qui lui permettait de tester de nouvelle stratégie et de compléter son propre traité portant sur les manœuvres des divisions blindées. Elle poursuivit également la formation d'Aurélia Malys et profita de ses voyages sur les terres des Sith pour accroître ses connaissances dans le Côté Obscur : elle découvrit sur Korriban sa sensibilité a la Magie Sith et appris le Noir Parler afin de pouvoir manipuler les pouvoirs les plus sombres, renforçant sa présence et sa puissance dans le Côté Obscur de la Force. Cela ne fut toutefois pas sans conséquence, ses yeux virèrent définitivement au mordorée et elle fut contrainte de porter des lentilles de contacts afin de pouvoir leur rendre une teinte semblant naturelle. Elle appris également a dissimuler sa présence de manière plus profonde afin que ses adversaires ne puisse soupçonner sa vraie nature. Lorsqu'Akni décida que la phase d'attente avait assez duré et déclara l'indépendance d'une coalition de système faisant sécession de l'Alliance Galactique, Rothana fut le premier système a se soulever contre le régime, Koyne lançant son armée patiemment construite durant cinq ans a la conquête de la bordure extérieure. Aurélia Malys avait atteint le statut de guerrière Sith, terminant sa formation, mais restant derrière Koyne comme la première de ses gardes d'honneurs, prête a faire face a toutes les tentatives d'assassinat pouvant viser son ancienne maîtresse, qui était devenue une véritable amie durant toutes ses années de complicité.

VII / Guerre Civile Alliée [153 à 156]


La déclaration de guerre permis a Koyne d'avoir enfin les mains libres : elle allait pouvoir tester et affiner directement ses doctrines militaire contre un véritable ennemi organisé et non plus contre des compagnies de mercenaires qui, s'ils ne manquaient pas tous de bravoure, n'étaient souvent pas les adversaires les plus valeureux. Sur le papier, la comtesse de Rothana ne partait pourtant pas favorite : si elle avait réussi a construire en un temps records une force digne de faire la guerre en profitant des contrats de sa société pour rénover et agrandir son Chantier Naval afin de pouvoir faire une production dissimulée a chaque commande étrangère, elle ne disposait pas des vastes effectifs de l'Alliance Galactique, ni même de sa flotte impressionnante. Le rapport numérique semblait si écrasant que si l'armée de l'Alliance s'était assemblée en un seul bloc compact, elle aurait sans doute écraser la rébellion sous le poids du nombre, peu importe les efforts du génie tactique de Darth Shadowsun pour tenter de les stopper. Mais la réalité est souvent bien différente de l'analyse d'une situation sur une carte et cela, la Sith en avait parfaitement conscience, elle disposait d'atout dans sa manche que ses adversaires ignoraient, le premier, non des moindres, étant sa sensibilité a la Force elle-même, même si elle fut contrainte de la dissimuler durant les trois premières années du conflits.

Les guerres civiles sont plus difficile a négocier que les véritables conflits, car l'on ne peut se permettre de se montrer dur et impitoyable. Les dirigeants de l'Alliance Galactique était des sénateurs élus, parfois vertueux, parfois corrompu, mais tous guidé par la crainte commune d'être balayé par une opinion défavorable lors des prochaines élections parce qu'ils avaient soutenu une option militaire forte, mais qui entraînerait de nombreuses victimes civiles. Il s'agissait du genre de conflit ou les familles de militaire pouvaient même attaquer l'état en justice parce qu'il n'était pas assez précis sur les causes de la mort de celui-ci ! Cet état de fait permettait a Koyne de bénéficier d'un élément essentiel qui allait empoisonner l'Alliance Galactique pendant quatre ans et la mener a son extinction : la paralysie de son commandement. Sans être assuré d'être couvert par leurs politiques, les militaires n'osaient généralement pas prendre d'initiative, ce qui permettait a Koyne d'avoir les mains libres pour mener sa guerre. Car il s'agissait bien de la sienne : Alarak n'avait aucune chance de se faire passer pour autre chose qu'un Sith, son physique étant trop marqué par les traditions du One Sith pour cela et il ne semblait pas s'intéresser a la phase initiale de la campagne, permettant a Koyne d'en prendre le commandement : les différents gouvernements rebelles coalisée la désignèrent même comme leur « Commandant Suprême » sans faire de vague, reconnaissant la domination militaire de Rothana sur les autres systèmes.

Koyne disposait d'un autre avantage indéniable, c'était Akni elle-même : l'ancienne Jedi savait mobiliser les foules afin de les soulever contre l'Alliance, profitant de la colère de systèmes longtemps abandonné dans la bordure extérieure aux prédations des Hutts ainsi qu'aux ambitions d'homme sans foi ni loi recherchant simplement a s'enrichir, et victime des ambitions démesurés des mondes du Noyau Galactique qui ne voyaient dans ses systèmes que des fournisseurs de poitrines a sacrifier lors des conflits galactiques pour pouvoir faire basculer de nouveaux systèmes dans le camp de la rébellion. Ainsi, elle pouvait souvent faire des frappes éclairs en bénéficiant du soutien de la population locale, voire d'une fraction de l'armée allié se mutinant en faveur des rebelles afin de défendre leurs systèmes contre l’oppression du pouvoir central de l'Alliance Galactique. Enfin, un dernier avantage, plus insidieux, mais non moins important, jouait en faveur des Sith : le soutien du Soleil Noir de Lenalia T'Kami. Si Koyne ne retrouva jamais Alistair McRae, elle fit la connaissance de la Princesse du Soleil Noir lors de cette campagne afin de coordonner ses actions avec celle de l'organisation criminelle lorsque cela s’avérait nécessaire. Darth Shadowsun compris rapidement que T'Kami était une femme dangereuse, mais elle disposait de beaucoup d'esprit et aussi de charme qui ne laissait pas indifférente la Comtesse de Rothana.

La jeune femme n'hésita pas a payer elle-même de sa personne afin de devenir une personnalité rebelle de premier plan. Beaucoup, y compris chez les Impériaux, la voyaient comme une opportuniste, recherchant avant tout a pouvoir profiter de la situation pour enrichir son entreprise, mais qui finirait par se ranger du côté d'une puissance dominante, les gouverneurs de l'Empire Galactique étant persuadé que Rothana finirait par revenir dans le giron Kuati. Mais tous sous-estimèrent gravement l'ambition de Koyne DuCade, qui construisait son image en tant que valeur politique et militaire de la rébellion, n'hésitant pas a venir en aide jusqu'à financièrement a plusieurs systèmes rebelles, et voyait plus loin que tous ses observateurs étroits d'esprits. Elle décida de commander par l'exemple : si elle était souvent amener a rester a bord d'un Star Destroyer afin de coordonner les mouvements de ses flottes, dissimulant encore son plus beau chef d’œuvre pour la phase finale de la campagne, Koyne n'hésitait pas pour autant lorsqu'elle le jugeait nécessaire, c'est-à-dire lorsque l'Alliance faisait de la résistance sur certain secteurs, a intervenir personnellement sur le terrain entouré de sa première unité militaire, qu'elle avait baptisée en l'honneur de l'ancienne unité de son père, la 394ème Légion mécanisée, a payer de sa personne afin de s'assurer des victoires.

Excarga devint sans doute l'exemple le plus criant de cette politique d'intervention musclé de la part de Koyne : les armées alliés avaient profité du terrain accidenté de la planète afin de pouvoir s'assurer le contrôle de nombreuses hauteurs, ce qui signifiait que le conflit s'enlisait dans une guerre de position ou les blindés se faisaient massacrer dans les rares points de passage qu'ils pouvaient emprunter par l'armement anti-char adverse. Koyne pris la décision de prendre elle-même les choses en main : Excarga semblait pour beaucoup un nom parmi tant d'autre parmi les systèmes galactiques, mais il s'agissait en réalité d'un centre minier importants et ses ressources étaient essentielles aux productions de Rothana Heavy Engineering. Koyne décida de prendre tous les risques en engageant sa colonne de char dans le réseau de grotte creusé par les mineurs, a peine assez grand pour faire passer ses lourds Walkers doté de canon a accélération magnétique. La manœuvre fut payante et l'armée alliée, prise en étau entre les forces défensives rebelle et les blindés débarquant derrière eux fut rapidement en déroute. Cette victoire rapide et peu coûteuse en homme donna énormément de crédit a Koyne et Alarak compris finalement le danger que représentait la comtesse aussi libre de ses mouvements.

Celui-ci décida de reprendre la main en 156 : même si les rebelles enregistrait une progression nette, l'offensive marquait le pas : Koyne n'avait pas assez d'homme et ne pouvait pas compter sur le soutien des Sith, sauf lors d'opération secrète nécessitant d'éliminer tout témoin qui était un cauchemar logistique et desservait la cause rebelle en jetant la suspicions sur leurs méthodes. Pour pouvoir revenir dans la lumière, les Sith devaient s'assurer que les deux principales puissances ennemies, l'Alliance Galactique et l'Empire Galactique des Fel, ne puissent plus s'allier contre lui. L'Ordre Jedi ne semblait pas une réelle menace, trop occuper a essayer d'équilibrer un Triumvirat qui n'existait déjà plus réellement aux yeux de la population galactique, toutefois, les troupes de Koyne rencontrait des difficultés contre le groupe de Jedi dissident mené par Adrastia Kurgalova, la Croisée Jedi, qui se montrait très active et efficace et aurait certainement obtenu plus de victoire si elle n'avait pas été freinée par les autorités Alliés toujours trop prudente. Alarak imagina un plan pour impliquer l'Empire dans le conflit en le tournant contre l'Alliance Galactique et le fit adopter au Magistère du One Sith avant de s'associer avec Lenalia T'Kami, confiant au Soleil Noir la responsabilité de trouver les vaisseaux nécessaire a la réalisation de ce plan.

Comme elle était la seule a disposer des connaissances nécessaires dans le combat spatial ainsi que du personnel qualifié et expérimenté pour accomplir cette mission, Koyne fut tout de même impliqué dans le plan et invitée sur Kessel dans une rencontre tripartite avec T'Kami pour recevoir les vaisseaux dérobé près de Fondor a l'Alliance afin de pouvoir les utiliser contre l'Empire. Alarak fit tout ce qu'il put pour la maintenir a l'écart, mais l'une de ses stratégies l'amena a faire une erreur : il la plaça sous la surveillance de sa propre acolyte, une jeune femme du nom de Katria Dashiell qui couvait une puissance colère et un fort ressentiment mêlé a une frustration derrière des airs calmes, presque soumise a la volonté de son maître. Elles passèrent ainsi du temps ensemble et Koyne emmena même la jeune fille avec elle pour l'inspection des vaisseaux pendant qu'Alarak négociait le prix de la livraison avec la princesse du Soleil Noir. Koyne s'exprima sans filet sur son ressenti par rapport a la guerre, ce qu'elle pensait des vaisseaux, de la stratégie d'Alarak pour cette bataille, mais aussi de sa propre conception de l'enseignement et n'hésita pas a mettre en valeur Katria, qui faisait des remarques pertinentes et dont la puissance dans la Force brillait comme un diamant brut, nécessitant d'être taillé, mais pouvant suivre le chemin d'une sombre gloire et faire d'elle quelqu'un d'important. Sans réellement le vouloir, ni le savoir a cet instant, elle venait d'obtenir une alliée supplémentaire dans sa lutte contre Alarak.

Elle termina l'année 156 par le raid sur Dathomir en espace impérial a la tête de la flotte Allié dérobé par T'Kami. Plutôt que de prendre pour cible la planète, Koyne ordonna a ses vaisseaux de prendre pour cible la flotte Impériale qui en assurait la défense. Ses derniers ne tardèrent pas a réagir et la bataille s'engagea de manière féroce. DuCade compris toutefois rapidement a qui elle avait affaire en analysant les mouvements de son adversaire : il s'agissait de Gunn Yage, la fille de l'Amiral du conflit précédent, qui utilisait les mêmes schémas tactiques que son père lui avait décrit quelques années plutôt. Après s'être assuré que les pertes seraient assez importante pour plonger l'Empire Galactique dans le conflit, Koyne sonna la retraite et sa flotte volée disparu dans l'Hyper-Espace, laissant Gunn Yage frustrée et un Empire ayant atteint les limites de sa patience. Marasiah Fel déclara la guerre a l'Alliance Galactique, provoquant ainsi la fin officielle du Triumvirat Galactique, mort en réalité depuis bien plus longtemps que cela. Les Sith allaient pouvoir souvenir leurs alliés et l'Alliance, condamné a une guerre sur deux fronts, ne pourrait plus tenir. Mais Darth Shadowsun avait une dernière tâche a accomplir avant de pouvoir reprendre sa campagne et celle-ci nécessitait de retourner dans les sombres tombeaux de Korriban. Son destin l'appelait vers l'ascension ou la mort.

VIII / Poing de l'Empire [Début 157]


Darth Shadowsun avait en effet décider de tenter l'impossible afin de pouvoir retourner la situation en sa faveur dans le jeu de puissance Sith : explorer le tombeau de Darth Nihilus afin de pouvoir obtenir son Holocron. La jeune femme ne souhaitait pas qu'Alarak s'immisce dans les affaires militaires et ne lui faisait aucune confiance pour diriger les troupes Sith, il fallait donc qu'il disparaisse pour s'assurer qu'il ne mènerait pas le retour du Côté Obscur vers l'échec. Elle avait besoin de connaissance supplémentaire pour cela et braver l'interdit du One Sith sur l'étude des secrets des anciens Seigneurs Noirs des Sith ne lui semblait pas un problème, d'autant plus qu'elle commençait a voir clair dans le jeu d'Akni, qui avait manipulée tout le monde, elle compris, afin de s'assurer de pouvoir disposer du pouvoir absolu sur tous ses sujets, mais qui n'avait désormais plus aucune obligation de tenir ses promesses. Le pouvoir rendait paranoïaque et Koyne en faisait l'amère expérience, encore qu'elle faisait toujours confiance en ceux qui la soutenait et l'accompagnait depuis des années, comme Aurélia Malys, son père, ou les membres de la 394ème Légion par exemple. Elle ne partait pourtant pas victorieuse a plus d'un titre : Darth Krayt en personne avait essayé d'obtenir l'enseignement du Seigneur Nihilus afin de guérir l'affliction qui le tourmentait, mais n'avais obtenu que le dédain du Seigneur de la Faim. Maladi, plus prudente, avait préférée enfermer de nouveau l'Holocron dans son tombeau, convaincue que personne ne serait capable de le déterrer.

D'une certaine façon, l'entraînement de Koyne durant toutes ses années allaient être mis a l'épreuve par le tombeau : le Makashi de la comtesse de Rothana avait atteint un rare niveau de perfection, peut-être le meilleur de toute la galaxie, lui permettant de surpasser la plupart des duellistes, y compris ceux utilisant une forme normalement forte contre la sienne. Elle avait également fabriquée son propre sabre-laser, le dotant d'une poignée en Phrik ainsi que d'un cristal de sabre-laser manufacturé de couleur noire afin de lui donner l'apparence qu'elle trouvait la plus adaptée pour sa personne. Koyne travailla également a une préparation particulière pour l'exploration du tombeau, fabriquant un masque lui permettant de dissimuler une partie de son visage, dont un œil, dans l'objectif de se forcer a utiliser pour un seul œil la Vision de Force : ses endroits étaient peuplé de piège divers et elle avait conscience qu'il lui était nécessaire de disposer des deux visions afin de pouvoir détecter toutes les mauvaises surprises qui se dresseraient devant elle. Pourtant, elle ne fut pas préparer a la chaleur étouffante qui semblait régner dans le tombeau, les créatures décharnées semblant plus morte que vivante, mais recherchant toujours a la dévorer, ainsi que les illusions de Force du maître des lieux, qui fouilla son esprit afin de la confronter aux situations les plus difficiles.

Pourtant, Koyne surpassa tous les obstacles, réclamant l'héritage des Sith afin de se construire un nouveau futur. Lorsque le chemin de l'Holocron et du masque pris la forme d'une montagne de cadavre, bien qu'elle avait conscience qu'il s'agissait d'une illusion, elle trouva tout de même une nouvelle épreuve supplémentaire en l'escaladant, devant accomplir un acte qui heurtait sa moralité pour obtenir le pouvoir qu'elle était venu rechercher ici. Elle n'oubliait pas pourquoi elle faisait tout ceci et beaucoup pourraient s'interroger sur les raisons poussant Nihilus a aider Darth Shadowsun, qui est très loin de son idéal. Mais peut-être que le fantôme espérait pouvoir se servir de la jeune femme afin de pouvoir briser définitivement le One Sith et l'héritage de l'ancienne Jedi Noir XoXaan sans même que cette dernière en soit réellement consciente. Koyne n'avait pas de réponse, hormis le fait qu'elle s'était montrée digne en surpassant les épreuves, mais elle comptait bien profiter de cette relique pour encore renforcer sa puissance et atteindre le firmament des sensitifs les plus puissants de la galaxie. Elle quitta le tombeau et rejoignit son transport ou elle passa immédiatement a l'étude des données que l'Holocron contenait, trouvant ainsi les incantations en Noir Parler nécessaire a la maîtrise de la terrible Tempête de Force. Mais le communicateur de son transport la tira de ses études : Katria Dashiell lui indiquait la position de son rival et un état de vulnérabilité qu'il lui fallait exploiter tant qu'elle se trouvait sur Korriban, l'heure du dernier duel entre les rivaux avait sonné !

Rare sont les personnes a pouvoir témoigner aujourd'hui du duel et livrer sa résolution : seul Katria Dashiell et la Comtesse de Rothana elle-même revinrent vivante de cet affrontement et personne d'autre qu'elles peuvent témoigner du duel. D'après le témoignage de Koyne, Alarak tenta d'interposer son Acolyte entre Shadowsun et lui, mais cette dernière refusa de combattre pour lui et s'écarta, laissant les deux étoiles montantes du One Sith s'affronter l'arme a la main. Sans son armure, Alarak était toutefois vulnérable et Koyne parvint a prendre le dessus sur lui dans un duel certes bref, mais intense, qui démontra aux autres Sith que celle qui avait appris et avait grandit en dehors de leurs terres n'étaient pas a sous-estimer pour autant. Pour preuve de sa victoire, Koyne apporta au Magistère les deux sabre-laser d'Alarak a ce dernier en réclamant sa place afin de pouvoir poursuivre les opérations militaires qu'elle avait déjà largement diriger depuis le début de la guerre civile allié, ce que le Magistère accepta. DuCade fut toutefois incapable de déchiffrer l'humeur d'Akni lors de cet adoubement au rang de Poing de l'Empereur. Était-elle satisfaite ou courroucée ? Parfaitement maîtresse d'elle-même, la Sith Unique ne révéla rien de ses pensées et de son appréciation de la situation, elle avait pris acte et validé la promotion de Koyne, laissant chacun tirer ses propres conclusions.

Se retrouvant a la tête des forces Sith, Koyne pris ainsi la tête d'une armada considérable cumulant les troupes qu'elle avait elle même entraînée a celle des Sith. Elle ne pouvait se permettre de revoir en entier le dispositif qu'avait prévu Alarak, mais elle y apporta plusieurs changements, s'octroyant le contrôle de la flotte la plus importante et y rattachant la 394èmé Légion, avec Aurélia en sa compagnie, ainsi que Katria Dashiell, qui serait attaché a la tête d'un Bataillon de la Légion afin de pouvoir participer a l'offensive. En réalité, Koyne recherchait a estimer réellement son potentiel et savoir si elle ferait une nouvelle élève digne de ce nom, bien qu'elle avait déjà l'intime conviction qu'elle la choisirait elle-même comme Acolyte : elle gagnait du temps avant tout pour les convenances, afin de ne pas donner a la jeune femme l'impression qu'elle ne souhaitait rien de plus que l'exhiber comme un trophée supplémentaire de sa victoire sur Alarak visant a intimider ses soutiens ainsi que les autres Sith en affirmant son pouvoir. Koyne comptait s'imposer en prouvant que son esprit tactique et sa vivacité était supérieur a celle des autres. Elle n'avait toutefois pas choisit le groupe de combat le plus important par hasard : celui-ci comptait de nombreux supporters d'Alarak et elle espérait bien qu'ils révèlent leurs vrais visage durant la campagne.

Et Darth Shadowsun ne fut guère déçue, car ses adversaires ne tarderaient pas a la mettre a l'épreuve. Le cas le plus connu restant lors de la bataille de Galidraan, l'une des rares tentatives de contre-attaque Alliée, soutenu par les Jedi, que le Poing de l'Empire avait décider de punir personnellement : elle avait ordonné aux troupe de la Togruta Darth Phyrexia de prendre position sur la planète en attendant le renfort de la 394ème Légion, qui voyageait a bord du nouveau navire de guerre de Koyne, un gigantesque Star Dreadnought fabriqué sur Rothana dans le plus grand secret depuis de nombreuses années. Mais Phyrexia tenta de profiter de son arrivée pour tendre une embuscade sur le sol gelée de Galidraan lors d'une reconnaissance a moto-jet. Son véhicule fut rapidement neutralisé et les deux femmes s'affrontèrent au milieu de la glace. L'apprentie de Phyrexia, une Twi'Lek présumant de ses capacités, tenta de s'interposer, mais Koyne s'en défit d'un étranglement de Force puissant, allant jusqu'à lui briser la nuque, avant de partir au combat contre sa rivale, qu'elle surpassait sans difficulté. Elle mis fin a la mascarade du combat en arrachant une stalagmite de la grotte afin de la planter dans le ventre de sa victime, la laissant baignant dans son propre sang, empalé sur un pic de glace.

Ultaar fut un cas différent : Yahto Bolkan, Sith formé comme Koyne a l'écart du One Sith, n'était pas un partisan d'Alarak. Il avait la réputation d'être une bête sauvage ne recherchant que le massacre, profondément plongé dans le Côté Obscur de la Force. Disposant de ressource stratégique agricole, Ultaar ne disposait pas d'une importance capitale, mais ses jungles rendaient les combats difficile et Koyne l'y avait assignée dans l'espoir que l'environnement hostile canaliserait ses pulsions et l'amènerait a se remettre en question. Mais Bolkan préféra adopter une stratégie d'assaut massif qui ne faisait qu'envoyer des hommes a la mort sans parvenir a obtenir des résultats. Emmenant Katria et Aurélia avec elle, Koyne décida de confronter Bolkan a l'échec de ses méthodes lors d'une inspection, mais le Besalisk préféra s'en prendre a elle en tentant un combat a un contre trois qui pouvait semblait paraître fou. Mais Bolkan était un maître du sabre-laser, et même a trois, dont deux des plus grandes bretteuses Sith, le combat sembla plusieurs fois basculer en faveur de Bolkan. Aurélia et Katria furent finalement capable de cumuler leurs qualités, la première dans la Pique Laser afin de profiter d'une portée supérieure et la seconde dans un Juyo qu'elle ne soupçonnait même pas, pour arriver a blesser le Sith alors que Koyne coupait en deux son double sabre-laser. Le combat se termina par un duel entre le Poing et le Sith déchu sur la cime des arbres de la jungle, au-dessus d'un gouffre, qui fut remporté a l'endurance par Koyne. Cette dernière fit plonger son adversaire dans le vide, le croyant mort pour de bon. Elle apprendrait quelques mois plus tard qu'il n'en était rien.

Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Re: Darth Shadowsun
Lun 10 Avr - 21:53
Koyne DuCade


HISTOIRE


IX / Mort de l'Alliance Galactique [Millieu 157]


Pour le moment, Koyne DuCade avait d'autre préoccupation : l'une de ses flottes venait de subir un revers des plus retentissant en orbite au-dessus de Manda. Darth Istvaan, trop confiant et persuadé de sa propre supériorité, sombra dans un piège grossier tendu par l'Amirale Katrina Pavlov, l'une des rares officiers motivée et compétente de l'Alliance Galactique. Il n'aurait toutefois pas a rendre compte de son échec devant la Comtesse de Rothana : son vaisseau fut détruit durant la bataille et il trouva la mort. La seule chose qui sauva cette campagne d'un désastre complet fut une action d'arrière garde de la part du Seigneur Sorcier Sith Trooper Ahzek Ahriman, qui parvint a mener un raid visant a la capture des archives Baobad, contenant l'une des Merveilles Galactique. Si le Sorcier avait désobéit a un ordre de ses supérieurs en compagnie d'un de ses camarades, Jago Sevatarion, il avait toutefois pris la bonne décision en parvenant a subtiliser ses archives a l'ennemi. Sachant qu'elle ne pouvait rester sans réaction, mais ne souhaitant pas punir le Sorcier pour avoir fait preuve de bon sens, Koyne décida de le mettre en retrait le temps de lui affecter une nouvelle mission. Elle allait prendre en charge la soumission de Manda seule en attendant de repartir dans la course vers le Noyau Galactique.

Avec un Star Dreadnought et une flotte bien plus vaste que celle de Pavlov, qui restait a la tête d'un groupe de combat ad-hoc sans aucun soutien de sa hiérarchie aussi bien politique que militaire, Koyne aurait très bien put se contenter de contourner Manda ou tenter de réduire sa résistance en lui infligeant une guerre d'attrition, mais pour Shadowsun, cette planète représentait désormais un défi qu'il lui fallait relever afin de prouver sa supériorité stratégique. Elle avait besoin toutefois d'information pour cela et elle décida de faire appel au service d'un autre Sith Trooper, le Seigneur Armillus Dynat, afin d'infiltrer les lignes adverses et obtenir davantage de renseignement sur le dispositif défensif de Pavlov. Dynat était un individu particulier chez les Sith Trooper, bien que capable d'effectuer des assauts brutaux et efficace comme ceux de ses confrères, il préférait nettement la subtilité et l'emploi de techniques relevant davantage d'un service de renseignement que d'une véritable opération militaire. Sa haute stature l'empêchait le plus souvent de mener ses infiltrations lui-même, mais il avait su se doter d'un solide réseau d'espion et d'informateur qu'il arrivait toujours a glisser derrière les lignes ennemies et c'était bel et bien sur ce détail que comptait Koyne. Elle n'accordait qu'une confiance limité a Maladi, qui utilisait son service comme une arme personnelle avant de le mettre au service de l'Empire Sith, raison pour laquelle elle préféra confier cette mission particulière a un véritable supporter du nouveau régime.

Dynat parvint a infiltrer le réseau de défense de Manda et fournit au Poing de l'Empire une carte détaillé des différents réseaux de défenses avec des les effectifs estimés des différentes unités fortifiant la planète. Il prévint toutefois également la Comtesse de Rothana que Pavlov ne comptait pas s'éterniser éternellement sur Manda : elle avait conscience que la position était intenable et les archives perdues, elle comptait bien battre en retraite vers Bothawui afin de pouvoir tenter de se réorganiser et établir une nouvelle résistance plus solide encore que la précédente. Si DuCade respectait le talent de l'Amirale, elle devait tenter de laver l'affront de la défaite d'Istvaan et ne préférait pas laisser une ennemie aussi douée et résolue de les affronter en vie. Elle planifia donc un plan d'attaque en deux temps, incluant une première vague d'assaut planétaire, couvert par son Star Dreadnought et une partie de sa flotte, avant une bataille spatiale plus conventionnelle incluant l'utilisation de groupe de chasseurs et de bombardiers pour tenter d'intercepter le vaisseau amiral adverse et le détruire avant la retraite. Manda s'embrasa donc une nouvelle fois a peine quelques semaines après la première tentative et le raid audacieux d'Ahzek Ahriman.

Bien que privé de toute forme de commandement organisé, les militaires Alliés se battent comme des lions et opposent une résistance vigoureuse aux Sith qui doivent composer avec les inconvénients classique d'un assaut planétaire. Dans l'espace, Pavlov manœuvre bien et Koyne doit rester concentrée sur le panneau de contrôle stratégique afin de pouvoir s'adapter au manœuvre audacieuse de l'Amirale et ne peut donc rejoindre ses troupes au sol afin de pouvoir leur apporter du soutien. Elle doit même renoncer a une partie de son plan afin de défendre son Dreadnought alors que plusieurs escadrons de Crossfire tente de l'attaquer, une attaque pouvant sembler futile devant la différence de taille du vaisseau géant face aux chasseurs, mais le Poing de l'Empire ne préférait prendre aucun risque. Sur Manda, Koyne montra ses limites : si elle parvint a arracher une victoire en forçant ses adversaires a la retraite et en leur infligeant de lourde pertes, les encourageant a abandonner une bonne partie du matériel lourd comme les chars antigrav et l'artillerie, Pavlov était parvenue a s'échapper et elle allait poser des problèmes aux Sith en participant a la formation de l'Alliance Rebelle. Darth Shadowsun devait ici en réalité faire face a une faiblesse du plan initial d'Alarak qu'elle n'avait elle-même pas prévu lorsqu'elle avait repris les reines de l'armée Sith : la radicalisation de la résistance contre le nouvel Empire.

Car si les Alliés n'avaient plus vraiment la motivation de combattre les troupes de l'Empire Galactique, particulièrement les politiques qui recherchait a négocier une sortie de conflit la plus favorable possible avec les Moffs et la famille impériale, les militaires craignaient en revanche la captivité chez les Sith et préféraient généralement combattre jusqu'au dernier homme plutôt que de se rendre, même dans des situations ou une victoire militaire n'était plus possible. C'était une réaction étrange pour Koyne, elle était respectable, mais elle venait tout de même contrarier ses plans : l'avant garde de ses flottes était ralenti par des groupes de résistance de plus en plus importants et si elle bénéficiait toujours de l'appui des renseignements du Soleil Noir, elle fit rapidement le calcul et compris qu'elle ne pourrait pas gagner la course de vitesse vers la capitale du Noyau Galactique, Coruscant. La Comtesse de Rothana décida alors de changer de stratégie et de miser avant tout sur l'établissement d'une tête de pont en s'emparant du Chantier Naval de Fondor, portant ainsi un coup a son rival de Kuat Drive Yards qui possédait des intérêts sur le Chantier Naval. D'après Dynat, Koyne aura également l'opportunité d'arrêter la Croisée Jedi Adrastia Kurgalova, qui a posée beaucoup de problèmes aux armées Sith depuis son engagement dans le conflit, en intervenant directement sur Fondor.

Alors qu'elle planche sur ses changements de stratégies, elle reçoit un message du Magistère du One Sith expliquant que ce dernier a choisit de mener une campagne visant a la soumission de la Triade, l'un des régimes né du désordre provoqué par l'Alliance Galactique et ayant la particularité de se construire sur un mouvement contre les sensibles a la Force. Darth Maladi avait imaginer pour Akni un moyen de faire la soumission de ce système ne contenant que trois planètes majeur un exemple pour tout ceux qui voudraient s'opposer aux Sith, mais plutôt que de laisser Shadowsun choisir elle-même qui s'occuperait de cette tâche, elle parvint a imposer l'une de ses plus proches collaboratrice, Darth Venena. Koyne savait qu'elle ne pouvait s'opposer a une décision du Magistère approuvée par Akni, mais elle ne sentait pas cette campagne qui ressemblait a un piège grossier. Etant donné la nature de l'objectif, elle n'alloua a Venena qu'une flotte mineure, composé de moins de vaisseau et sans Star Dreadnought de commandement. Afin de surveiller l'agent de Maladi, Koyne demanda également a Katria, qui avait gagnée définitivement sa confiance durant la campagne, de s'occuper de surveiller la Sith a la tête d'un bataillon de la 394ème Légion qui représenterait sa volonté durant la campagne, et elle assigna également Ahzek Ahriman et Jago Sevatarion a cette force dans l'espoir que le Seigneur Sorcier saurait faire preuve du même esprit d'initiative que sur Manda.

Koyne lança donc sa flotte personnelle vers Fondor afin de pouvoir profiter de la révolte du Soleil Noir pour pouvoir s'emparer de la planète en engageant une force limité. Maladi avait également participer a cette opération et avait décidée de s'octroyer la capture de Kurgalova pour elle-même, mais personne ne retrouva le corps de la Croisée Jedi. Le Poing de l'Empire s'occupa finalement surtout a nettoyer les poches de résistance alentour de l'Alliance et forcer les derniers vaisseaux a la retraite. Cette dernière victoire marque la fin de la campagne contre l'Alliance, puisque cette dernière annonce sa reddition aux forces de l'Empire Galactique, permettant a celui-ci de pouvoir s'octroyer tous les territoires du Noyau encore contrôler par l'Alliance, mais les derniers militaires encore présent, incluant Katrina Pavlov et Plo Tan'ith, formèrent l'Alliance Rebelle en préservant une bande de territoire au sein de la bordure extérieure, annonçant leur intention de combattre les deux Empires. Si elle n'avait pas obtenu la victoire totale, Koyne pouvait s'estimer satisfaite de sa campagne, qu'elle avait menée en devant écourter sa préparation après avoir éliminer Darth Alarak et qui présentait sans doute des objectifs trop ambitieux par rapport aux données réelles du conflit. Alors qu'elle comptait prendre du recul afin de pouvoir analyser les différents paramètres et prendre des décisions pour faire évoluer les choses dans le bon sens, elle reçut des nouvelles du front de l'Entente, et elles furent particulièrement mauvaise.

X / L'Empire Écarlate [Fin 157 à aujourd'hui]


Ahzek Ahriman envoya un rapport détaillé sur les mésaventure du groupe d'armée Sith qui affronta les forces de l'Entente et expliquant la défaite finale par l'incompétence et le manque de prudence de Venena. Cela permettrait a Koyne de gagner des points dans sa lutte d'influence contre Maladi, mais elle décida toutefois d'aller écouter le récit du Seigneur Sorcier en personne et programma donc un voyage vers Dromund Kass afin de rejoindre la cité de Tizca. Dans ce décors de pyramide dorée qu'elle avait contribué a financer, Koyne retrouva Ahriman dans la plus grande des pyramides et passa plusieurs heures a discuter des différents problèmes rencontrer dans le secteur de l'Entente, mais également de la technologie de cette dernière, réfléchissant déjà a des moyens de la combattre. Toutefois, ce ne fut pas la seule tâche qu'elle se chargea d'accomplir dans la cité de la Lumière. Ahriman avait pris soin de permettre la retraite du plus d'unité Sith possible en bon ordre : s'il y avait avant tout ses propres forces ainsi que celle de Jago Sevatarion, il avait également transporter le bataillon de la 394ème Légion commander par Katria Dashiell, qui était revenu avec quelques pertes, mais en bon ordre.

La Comtesse de Rothana pris le temps d'écouter le récit de l'Acolyte sur l'événement, puis lui proposa finalement de devenir sa propre Acolyte : le temps avait passé depuis la mort d'Alarak et la jeune rousse s'était montrée a la hauteur des attentes du Poing de l'Empire, qui n'en avait de toute façon jamais doutée. Elle souhaitait donc reprendre son entraînement afin de pouvoir en faire la prochaine icône du One Sith et aussi rechercher une héritière : elle n'espérait même plus se marier a son âge et faire un enfant lui semblait également exclu : même si sa différence d'âge avec Katria était faible, cette dernière était intelligente et assez jeune pour pouvoir prendre sa suite dans tous ses projets si elle connaissait un trépas prématuré, bien qu'elle avait besoin d'acquérir de nouvelles connaissances et d'augmenter son pouvoir avant de pouvoir réellement l'envisager. Bien entendu, Aurélia aurait également un rôle a jouer dans ce cas, car elle au contraire avait reçu tout l'enseignement de Koyne et pourrait veillez sur Katria le temps qu'elle grandisse si jamais le Poign venait a périr au champ d'honneur. Lorsqu'elle eue obtenu tous les renseignements qu'elle désirait, Koyne choisit de ne pas s'attarder plus longtemps sur Dromund Kass et reparti, emportant avec elle sa nouvelle Acolyte ainsi que les survivants du bataillon de la 394ème Légion pour un retour sur Rothana.

En accord avec les gouverneurs planétaires qui l'avaient élu Commandeur Suprême au moment du lancement des révoltes contre l'Alliance Galactique, Koyne décida tout de même de fêter la fin de l'Alliance Galactique en organisant de nombreux défilés militaire sur plusieurs systèmes pour permettre aux soldats de pouvoir disposer de la reconnaissance et des honneurs qu'ils avaient mérité sur le champ de bataille. Elle analysa chaque batailles et chaque décision et pratiqua une réorganisation des officiers comme des Sith occupant des fonctions dans l'armée, effectuant un jeu de chaise musicale visant a écarter les personnalités les moins efficace pour faire émerger ses idées de méritocraties. Célébrer comme une héroïne sur son monde natal, Koyne profita de sa popularité, mais ne relâcha pas ses efforts pour le moment, car elle était consciente des nouveaux défis qui se posaient a elle. L'Empire Galactique risquait de se lancer dans une campagne contre l'Empire Sith et il risquait d'être un adversaire bien plus dangereux que ne le fut l'Alliance Galactique. Les rebelles, et les Jedi s'étant dissimulé dans le Consortium d'Hapès, pouvaient également représenter des menaces imprévisible pouvant harceler ses lignes de ravitaillements ou tenter d'assassiner ses meilleurs officiers, ce qui demanderait d'accentuer la sécurité des convois marchands comme des transferts de personnels.

Koyne tint la parole de Maladi et Alarak et octroya le soutien d'une flotte réduite a Lenalia T'Kami pour écraser par la force le secteur Hutt et pouvoir s'emparer de la plupart de leurs mondes en éliminant les principaux leaders des Cartels. Toutefois, Rana le Xenope parvint a s'échapper et les renseignements d'Armillus Dynat indiquait que Yahto Bolkan lui servait désormais de bras droit et accomplissait la basse besogne en son nom. Si le Magistère avait négocier la paix avec l'Entente, Koyne savait qu'il ne s'agissait qu'un jeu de dupe et qu'un jour où l'autre, les Sith se lanceraient de nouveau a l'assaut de celle-ci. Car le premier véritable ennemi de l'Empire était bel et bien le vieux démon des Sith, leur nature égoïste les poussant a manœuvrer contre leurs compatriotes et provoquer la chute de talent affaiblissant l'Empire et l'amenant finalement vers la défaite. Après avoir vu Akni a l’œuvre, Koyne doutait désormais de sa bonne foi et comptait bien s'assurer que si le One Sith n'était pas capable de ne plus fabriquer des brutes sans cervelles bonne seulement dans la destruction ou des intrigantes recherchant le pouvoir par la manipulation a outrance d'autrui, elle créerait son propre Ordre Sith qui en serait capable, comme elle l'avait pensée depuis qu'elle était devenue Darth Shadowsun.

Koyne joua de sa popularité pour gagner des soutiens auprès des jeunes Sith progressiste recherchant a construire un nouvel état fort, mais au service de sa population, l'esprit des révolutionnaires contre l'Alliance Galactique n'étant pas encore mort, trouvant même du soutien chez certain Sith Trooper comme Dynat qui ne faisait pas confiance au Magistère. Un groupe de conjuré se format bientôt et pris le nom de la société militaire privée de Koyne : le Crimson Élite. L'objectif de celui-ci était simple : s'assurer que le One Sith tiendrait ses promesses, ou le renverser afin de s'emparer du pouvoir. Mais il disposait également d'une troisième voies, si les deux premières ne pouvaient être accomplie : celle de faire officiellement sécession et créer l'Empire Écarlate, l'utopie dont rêve Koyne depuis le début de son âge adulte. Aujourd'hui plus que jamais, la Comtesse de Rothana est entourée de rivaux et d'adversaires, mais elle dispose également d'un grand nombre d'allié et d'une foi inébranlable envers sa cause. Seul l'avenir dira si elle atteindra le firmament, ou sombrera dans les affres de l'oubli.

Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Re: Darth Shadowsun
Lun 10 Avr - 22:32
Fiche terminée ! Je m'autotransfère en zone staff
Syrielle Shakhovite
avatar
Messages : 697
Date d'inscription : 11/12/2016
Rang : Lieutenant de l'Escadron Spectre
Localisation : Corellia
Revenir en haut Aller en bas
Re: Darth Shadowsun
Mar 11 Avr - 17:17
Et validée !

_________________



Fiche ~ Dossier ~ Recap Rp ~ Relations
Voir le profil de l'utilisateur
Darth Shadowsun
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Darth Taran
» Darth Molvan [finis]
» Darth Nacht [Terminée]
» Darth Sinya
» Darth Velvet

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star Wars Imperial Wars :: Administration :: Présentations :: Fiches Validées :: Fiches Archivées-