[+158 ABY-Mustafar] Pacte avec le diable (acte 2) (MJ)
Voir le sujet précédentVoir le sujet suivantAller en bas
AuteurMessage
Jorian Solaris
avatar
Messages : 184
Date d'inscription : 15/11/2016
Rang : Commandant REPo
Localisation : Mustafar
Revenir en haut Aller en bas
[+158 ABY-Mustafar] Pacte avec le diable (acte 2) (MJ)
Dim 2 Avr - 17:07
Il était désormais temps de rectifier le tir. Les choses avaient changé, le vent avait tourné et Jorian Solaris en avait conscience : il savait que plus rien ne serait pareil. Il avait réuni le personnel médical du centre de détention et avait donné ses instructions concernant Sinistra. Les ordres étaient clairs, il lui fallait des prothèses, la soigner succinctement de manière à ce qu’elle soit capable de marcher d’ici la soirée. L’identité de la prisonnière serait gardée secrète et son destin par la suite le serait aussi. Le Commandant passa la matinée à remplir les formulaires et les papiers nécessaires à justifier chaque acte. Sinistra n’était pas répertoriée franchement sur le registre des prisonniers, pour cela l’officier avait fait jouer des vides juridiques et il l’avait faite passer comme une prisonnières en attente de sélection : cela n’aurait pas fonctionné pendant longtemps, mais il devait absolument faire en sorte qu’on ne s’intéresse jamais à son cas. L’astuce utilisée par Solaris était très simple, il avait fait passer le dossier de Sinistra comme non-recevable et l’avait faite déclarer morte, il avait également utilisé le dossier d’une autre prisonnière mutilée qu’il avait faite déclarer comme en attente de prothèses. Il suffirait à la fin de déclarer cette dernière comme morte (ce qu’elle était déjà par les soins de ce bon Commandant). Le tour était joué, personne ne pourrait venir chercher d’information concernant Sinistra à part bien sûr le Protocole Fantôme. L’Entente était sauve et finalement, la couverture de Solaris aussi. La manœuvre avait pris du temps, mais tout serait envoyé au Ministère d’ici la fin de la journée. Finalement, l’administration de la Triade n’y voyait que du feu et félicitait même régulièrement Solaris de respecter l’administration avec autant d’assiduité. Ses manières de petit fonctionnaire opiniâtre et zélé faisait de lui un parfait fanatique. Sur le fond, c’était vrai, même s’il s’arrangeait avec l’administration, il était de ceux qui pensaient que respecter les lois était important. Après tout, cette administration était lourde mais elle était aussi efficace et en cela il croyait en la Triade. Pour le reste, il ne comptait pas dévoiler ses petits secrets à ses supérieurs qui auraient l’esprit trop étriqué pour les comprendre. Toujours était-il qu’il était le seul réel patriote au sein de la Triade à ses yeux et qu’il avait conscience qu’aucun n’avait eu le courage d’aller au front ou de prendre la défense publique de l’action que lui-même menait. Après tout, Jorian aurait bien le droit d’utiliser ses propres méthodes. La première mesure à mettre en place était de s’occuper des terroristes qui menaçaient les officiers Impériaux et plusieurs dignitaires des principales puissances : si Jorian voulait le faire, c’était une question de Justice. Il pourrait ainsi faire d’une pierre deux coups puisque sa femme se trouvait aussi dans le groupe.

Assis à son bureau de bois massif, Solaris lisait attentivement tous les formulaires, remplissant manuellement chaque champ. Il avait passé la matinée à remplir ceux concernant Sinistra pour son petit montage administratif, il passait son après-midi à tout valider, à  être sûr qu’il n’y aurait pas d’irrégularité. Bien évidemment, en grand routinier de l’administration, il n’avait pas fait d’erreur. L’homme se contenta de tamponner et de signer les papiers puis de les mettre dans une grande enveloppe cartonnée. La paranoïa de la Triade la poussait à travailler en format papier et ensuite à numériser, pour conserver une trace et éviter le piratage. La Force avait rendue Jorian plus calme, plus confiant. Il s’entraînait maintenant depuis des jours, maîtrisant désormais les pouvoirs que lui avait donné Ahriman. Il avait aussi pu s’entraîner au sabrolaser, affûtant son Makashi, s’entraînant sur ses pas. Une telle progression était totalement artificielle et tenait à l’altération, mais il était satisfait du résultat. Constamment alerte et concentré, il réussissait désormais à dissimuler son aura et à atténuer la gêne due à sa nouvelle perception du monde. On frappa à sa porte, une femme en vareuse et portant un calot se mit au garde-à-vous.


-Mon Commandant, la prisonnière est en salle de réanimation. Elle sera conduite au sous-sol comme vous l’avez demandé quand vous en donnerez l’instruction.


-Très bien. Faites la conduire dès que possible, je veux qu’elle soit réveillée une fois en bas. Une fois qu’elle y sera, je ne veux être dérangé sous aucun prétexte, il en va de la sécurité de l’Entente, c’est une informatrice de premier rang. Dites au Directeur de faire affréter une des navettes civiles que nous avons saisi chez les Hutts. Quant à vous, Sergent Boin, je veux que vous vous rendiez sur Eriadu et que vous portiez ces documents au Ministère. J’ai bien trop de travail pour le faire moi-même.


La femme se mit au garde-à-vous et ramassa les enveloppes cartonnées sur le bureau de son supérieur. C’était une très bonne chose...Tout avançait comme sur des roulettes. Sinistra serait bientôt rentrée chez elle et elle collaborerait pour attraper les terroristes qui avaient nuit à de nombreuses missions. Ces insectes seraient bientôt écrasés. Quant au Protocole Fantôme, il ne serait pas non plus en reste et aurait son lot de problèmes. Dans l’immédiat, il faudrait que Sinistra coopère mais Jorian savait parfaitement comment faire avec elle, son idée était claire.

L’officier avait quitté son bureau après avoir reçu le signal, prenant avec lui le sabrolaser de la Sith et il était descendu au dernier sous-sol de la prison. Un endroit où personne n’allait et qui était parfaitement sécurisé. L’officier avait revêtu son uniforme blanc et s’était retrouvé dans cette immense salle fermée et blindée, éclairée de blanc. C’était prévu pour être un quartier haute-sécurité mais il n’y avait pas suffisamment de prisonniers durablement installés dans le complexe pour le faire alors Jorian avait condamné l’endroit de manière à ce qu’il soit le seul à y avoir accréditation, se disant que cela pourrait servir. Sinistra avait été endormie sans aucune indication, lorsqu’elle se réveillerait, elle trouverait des prothèses nues et bon marché mais parfaitement fonctionnelles sur ses membres tranchés. La femme avait été installée sur une chaise métallique, au beau milieu de la salle et elle commençait à se réveiller. L’officier avait laissé son double sabrolaser face à elle, il ne lui suffirait que de tendre la main pour le prendre et s’en servir si elle le désirait. Solaris la fixait, à quelques mètres d’elle, faisant les cents pas lentement. Il s’adressa à elle sans même la regarder lorsqu’elle ouvrit les yeux.


-Eh bien, tu en as mis du temps à te réveiller. Tu me déçois beaucoup, je te pensais plus résistante et plus endurcie que ça. Enfin, aucune importance…


La voix était toujours la même, grave et détachée, presque professorale. Solaris avait en effet changé d’avis. Il ne portait aucune arme apparente.

-Non il n’y a aucune escorte, aucune caméra, aucun témoin, je suis seul et désarmé. Quant à toi, tu n’as aucune entrave et j’ai trouvé juste de te rendre ton sabre, j’espère que les prothèses ne t’entraverons pas et que tu seras capable de t’en servir le moment venu car tu risques d’en avoir besoin.

Rien n’avait changé dans l’aura de l’officier qui était parfaitement concentré pour dissimuler son statut de Sensitif. En fait, il était en train de faire un test, une expérience, il voulait savoir jusqu’où sa dissimulation le protégeait face à un Sensitif. Sinistra restait expérimentée, mais elle ne semblait pas axée sur la perception...Mais il voulait voir s’il réussirait à la duper ou pas. Dans tous les cas, Jorian était prêt à se saisir de son propre sabrolaser à n’importe quel moment pour se défendre si Sinistra tentait à nouveau quelque chose, ce qui, sur le fond, n’aurait pas été une mauvaise chose car cela lui aurait permis de s’entraîner et de voir ce qu’il valait. D’un autre côté, cela aurait été dévoiler à Sinistra quelque chose qu’elle n’avait pas à savoir, mais dans tous les cas, le secret serait bien gardé grâce à la pression des implants et à leur menace permanente.

-On peut dire que c’est ton jour de chance aujourd’hui. Il y a eu de nouveaux événements, de nouvelles...Variables, dont je vais bien sûr devoir tenir compte. Ces terroristes avec qui s’est acoquinée mon ex-femme sont plus dangereux que je le pensais. D’un autre côté, je ne peux pas ignorer ta requête et je suis bien conscient que je vais devoir te donner le nom de ceux qui t’ont capturé. Je suis prêt à le faire...Mais pas n’importe comment, pour cela, je dois m’assurer que tu as pris du plomb dans la tête et que tu ne feras pas n’importe quoi...M’assurer de ta loyauté et que tu sauras garder un secret. C’est donc là l’unique question, puis-je te faire confiance ? Non, bien sûr que non, je sais que tu n’es pas digne de confiance, mais sauras-tu plutôt agir avec un peu d’intelligence à l’avenir si je te donne le nom de ces gens ?


Jorian attaquait frontalement Sinistra, critiquant sa bêtise et son manque de discernement. Il n’était pas effrayé et c’était à prendre ou à laisser. Sa main toujours prête à se saisir de son sabre si cette dernière tentait quelque chose, il était prêt à lui donner une correction et à l’affronter si elle voulait tailler sa route. L’ultime test approchait et c’était maintenant que les promesses faites à Ahriman se jouaient. La Triade aurait désormais de nouvelles cordes à son arc et Jorian allait tester l’utilisation de nouvelles méthodes...
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158 ABY-Mustafar] Pacte avec le diable (acte 2) (MJ)
Lun 3 Avr - 16:22
« Va te faire foutre ! »

Ce fut la première réponse intelligible de Sinistra face aux paroles de l'officier REPo alors qu'elle revenait a elle. Et autant dire qu'après la dernière rencontre, Jorian Solaris était passé directement en tête de la liste des personnes que Sinistra voulait voir transformer en petit apéri-cube, si possible le saumon, puisque c'était son préféré, mais elle se contenterait également d'autres goûts si c'était nécessaire, comme chair humaine par exemple… Autant dire qu'un concentré de haine pure venait de s'éveiller et que l'esprit de la Sith était déjà en train de se représenter l'officier mourir de mille et une façon différente. Pourtant, en observant ses prothèses, elle eue un sentiment de dégoût, en sachant qu'elle allait devoir procéder a des améliorations, voire un remplacement pur et simple de ses saloperies. Elle ne doutait pas qu'il lui ferait le discours sur l'inviolabilité de ses systèmes, mais elle connaissait aussi de très bon spécialiste en informatique et en numérique qui serait capable de lui arranger cela. Sinistra n'était rien de plus qu'un agent du Chaos et elle s'assurait de toujours pouvoir agir selon ses propres intérêts, et si on lui laissait la moindre opportunité de pouvoir se venger, elle allait la saisir avec une certaine passion, cela ne faisait aucun doute.

Si elle posa sa main mécanique sur le manche de son sabre-laser, elle se contenta de le glisser a sa ceinture. Elle n'avait du reste pas besoin de cela pour briser Solaris si cela venait a être nécessaire : quelques éclairs ou une pression sur sa gorge avec la Force serait suffisant pour renvoyer cet insecte là où il le méritait. Mais elle hésitait, parce qu'elle n'était pas idiote non plus et qu'elle percevait le changement : elle ne ressentait plus ses pensées de surface comme avant, il était désormais totalement fermé… Certes, les agents du Renseignement était souvent ainsi, mais elle n'avait mis que peu de temps a ranger ce plouc dans la catégorie des loosers qui connaîtrait une mort particulièrement humiliante qui ferait un bon sujet de blague pour plusieurs siècles, voire millénaire si c'était assez épique. Un renforcement de son esprit aussi spectaculaire dissimulait quelque chose, c'était certain. Si elle l'observait d'un regard particulièrement mauvais, Sinistra ne fit pourtant pas de commentaire. Elle avait choisit une autre stratégie désormais, en dire le moins possible. Si cet imbécile voulait se moquer d'elle, il allait apprendre a ses dépends qu'il était très dangereux de vouloir jouer avec elle ou sa colère. Elle avait des relations et de l'argent, même si son réseau s'était délité, elle pouvait encore représenter une source de nuisance pour ceux qui essayerait de s'opposer a elle.


« Tu ne pourra jamais le savoir gros plouc ! Alors crache le morceau qu'on en finisse, si tu espère que je te lèche les bottes, tu peut toujours aller chercher un godemichet et te l'enfoncer dans le fondement ! »

La voix n'avait rien perdu de son mordant et de son aspect méprisant. Son regard mordoré observait Jorian avec une véritable expression de haine non contenu, mais alors qu'elle s'était redressée, ses deux mains pendaient entre ses genoux, signe qu'elle n'avait pas l'intention de l'attaquer. Ses prothèses n'étaient pas sûre et Sinistra ne prendrait pas le risque d'un affrontement ici, non, elle saurait attendre son heure, ce qui ne signifiait toutefois pas qu'elle n'allait pas rembarrer le petit con qui lui faisait face. Il faisait peut-être le fier, mais elle était persuadé que lors du siège Sith précédent, Solaris avait sans doute redouter pendant des semaines de faire face a Ahriman et ses sbires, voire a peu près a n'importe quel Sith, sans se dissimuler derrière ses gros bras. Des gens comme lui ne méritaient ni respect, ni considération et le peu de patience dont elle disposait était a bout depuis fort longtemps maintenant. Elle voulait juste savoir ce qu'il lui voulait, car elle se doutait bien que s'il était prêt a lui offrir le nom de ses ravisseurs, c'était parce qu'il y avait probablement de l'eau dans le gaz entre lui et ses derniers. Jorian venait-il de découvrir la versatilité d'un mercenaire et sa capacité a être l'ennemi de demain après avoir été le meilleur allié d'hier ? Elle le trouvait parfois naïf.

Mais il y avait tout de même quelque chose qui la poussait a la méfiance, le fait de ne pouvoir lire son esprit avait réellement quelque chose de perturbant et elle n'aimait pas cela. En revanche, il ne pouvait pas dire qu'elle n'était pas honnête avec lui : elle n'allait pas lui dire qu'elle allait se montrer docile alors que cela ne serait jamais le cas. S'il espérait utiliser Sinistra, Jorian allait devoir accepter qu'elle n'était tout simplement pas contrôlable et n'était rien d'autre qu'un agent aléatoire de l'univers. Il aurait sans doute était plus prudent de l'éliminer, mais l'officier REPo avait abandonné toute prudence depuis qu'il avait accepter le marché d'Ahzek Ahriman et compris que ses leaders n'étaient pas différent de ceux qu'il avait côtoyé dans l'Alliance Galactique. Mais Sinistra se moquais pas mal de tout ceci, tout ce qu'elle voulait, c'était pouvoir partir et reprendre ses affaires… Mustafar l'avait déjà bien assez gonfler comme cela !
Jorian Solaris
avatar
Messages : 184
Date d'inscription : 15/11/2016
Rang : Commandant REPo
Localisation : Mustafar
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158 ABY-Mustafar] Pacte avec le diable (acte 2) (MJ)
Lun 3 Avr - 16:57
Jorian contemplait la Sith se reprendre. Comme à son habitude, elle se répandit en vulgarités et en propos sans réelle construction. Sinistra n’avait pas changé, sa défaite et ses difficultés n’avaient pas faites évoluer la Sith. Était-il possible qu’elle soit incontrôlable à ce point ? Oui, cela l’officier REPo l’avait totalement anticipé, il savait qu’il n’en tirerait rien avec ses anciennes méthodes, mais il en avait désormais de nouvelles. Le point positif était qu’elle ne semblait plus sourire, son air narquois et moqueur avait disparu. Elle avait compris qu’elle était face à un système qui n’aurait aucune vergogne à la détruire et à l’écraser comme une vulgaire mouche. Son sabrolaser rangé à la ceinture, elle ne voulait pas prendre le risque de l’attaquer. L’aura de Sinistra était sombre dans la Force, très sombre et la haine et la colère semblaient sublimer cette sombre présence…Désormais Solaris le sentait très clairement grâce à ses nouvelles capacités. Il pouvait appréhender son interlocutrice, voire ce qu’elle voulait. D’un mouvement ample, il secoua la tête et soupira.

-Décidément tu ne comprends rien. Je crois qu’il sera très difficile d’avoir une conversation productive avec toi. Avec tant de vulgarité, tu vas tôt ou tard mettre ma patience à rude épreuve et cela tu vois, ça sera mauvais pour nous deux. Tu dois êtres consciente que cette attitude ne te mènera nulle part...A part à une mort certaine. Tu me hais et ta colère envers moi est importante, mais tu dois aussi comprendre que je n’ai rien à faire ni de tes états d’âme ni du reste...Ce qui m’importe en revanche, ce sont les résultats et ce qu’on pourra tirer d’une collaboration entre toi et moi. Cela aurait pu être possible dès notre première entrevue mais n’inverse pas les rôles s’il-te-plaît, tu as fait ton choix et ton choix a été immédiatement pénalisé.


C’était clair et plutôt bien organisé. Les propos de Jorian ne laissaient aucun doute, il n’avait pas fait cas des menaces à peine voilées de Sinistra tant par son attitude que par ses paroles. La seule réaction du Commandant avait été une réponse claire, concise, elle-aussi teintée de menaces. Il n’avait montré aucune émotion et n’avait pas non plus envie qu’elle ressente une quelconque agressivité dans sa voix. Il se contenta de contempler ses prothèses. C’était basique, du rafistolage fait dans l’urgence. Un travail plus sérieux pourrait coûter cher, mais pour cela il faudrait un investissement supplémentaire, quelque chose d’important. La véritable question était ailleurs.


-Parlons franchement maintenant si tu le veux bien, puisque je suis un homme pressé et que j’ai peu de temps. Voilà ce que je te propose : au niveau supérieur il y a un vaisseau civil que j’ai fait affrété pour toi. Dans ce vaisseau, j’ai fait disposer plusieurs millions de crédits pour te faire faire des prothèses dignes de ce nom...Le meilleur de ce qui se fait. Tout ça est à toi si tu te comportes bien, mais c’est à toi de faire un choix, une autre occasion comme celle-ci ne se représentera pas. De la même manière tous tes services seront grassement rémunérés. Pour avoir tout cela il te suffira de te concentrer sur deux noms. Le premier, Siana Solaris : je veux toutes les informations sur son réseau et ses activités et pour finir, je veux sa tête, mais ça j’irai la chercher, par contre si tu fais tomber la tête de ses collaborateurs, tu auras un bonus. Le deuxième nom, Syrielle Shakhovite, je veux toutes les informations sur ses activités...Je veux savoir si elle bouge le moindre doigt et je veux anticiper ses moindres coups avant qu’elle ne puisse faire le moindre mouvement. Pour le reste, je te ferai confiance pour t’occuper des gens qui t’ont capturé, tu n’as pas besoin d’en savoir plus mais ils m’ont donné suffisamment de raisons de me méfier d’eux, je m’occuperai donc de te fournir les moyens de leur nuire. La dernière condition à tout cela est que tu ne fasses pas trop de bruit, j’aimerais éviter qu’on sache que tu as été relâchée par moi.

Les conditions avaient été énoncées laconiquement. Jorian n’avait pas bougé de sa position, tous ses sens alertes et il était prêt à saisir son sabrolaser au moindre mouvement de la part de Sinistra. Si les Siths comme elle ne comprenaient que la violence, il était prêt à lui en donner une dose suffisante pour qu’elle l’écoute et comprenne qu’elle n’avait pas face à elle quelqu’un d’aussi inoffensif qu’elle le pensait au début mais pour le moment, il n’était pas nécessaire de dévoiler ses nouveaux pouvoirs. Jorian avait cependant toujours son visage fermé, il était évident qu’il n’était pas de très bonne humeur après les événements sur Raxus et le fait que le GIS lui soit toujours refusé. L’officier se tourna une dernière fois vers Sinistra, cette fois avec encore plus d’aplomb.

-Écoute bien ce que j’ai à te dire : je me fiche que tu m’apprécies ou pas, pour moi il n’y a qu’une chose qui m’importe, que le travail soit fait. Donc c’est à toi de savoir ce que tu veux et comment tu es prête à faire tes choix. Je perçois la haine et la colère en toi, Sinistra, et cela est complètement inopportun. Je sais que tôt ou tard, tu voudras te venger de moi, mais à cet instant réfléchis bien….Réfléchis bien à ce qui pourrait arriver si tu décidais à t’attaquer à moi...Tu le paierais très cher et je n’aurais cette fois plus aucun scrupule à t’écraser et à t’abattre comme un chien. Donc maintenant c’est à toi de me dire ce que tu souhaites faire. Pour être honnête, j’ai passé une mauvaise semaine et ma patience commence à arriver à bout, donc je te conseille vivement de réfléchir à la façon dont tu formuleras ta réponse car je pourrais moi aussi perdre patience.


Quelque chose avait effectivement changé, Solaris avait fixé Sinistra avec un regard mauvais, presque menaçant qui en disait long sur ses intentions. Il avait lui-même formulé des menaces et Sinistra comprendrait qu’il était pressé par le temps. Son unique préoccupation désormais était de savoir si elle pouvait assurer ces mission et satisfaire les conditions qu’il avait donné. La balle était désormais dans le camp de la Sith, voulait-elle collaborer et retrouver son rang comme vendeuse d’informations, voulait-elle prendre le risque d’affronter Solaris ou voulait-elle camper sur son attitude outrageuse ?
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158 ABY-Mustafar] Pacte avec le diable (acte 2) (MJ)
Lun 3 Avr - 23:37
« Parce que tu crois que tes objectifs de plouc m'intéresse ?!? Il est vraiment temps que tu te réveille mon pauvre vieux, tes rien et tu sera rien jusqu'à a la fin de ta vie minable ! »

Ce n'était pas la menace qui ferait plier Sinistra. Cette dernière ne craignait pas la mort, pas plus qu'elle n'avait de véritable amour propre : elle était un agent du Chaos dans le sens le plus strict du terme. Plus Jorian resterait braqué sur ses manières et sa politesse, moins il obtiendrais de résultats avec cette femme. S'il avait demander conseil a Ahriman, sans doute celui-ci lui aurait conseiller de se contenter de la nourrir avec un os a rongé : l'on ne soignait pas une folie ayant atteint un tel degré, l'on se contentait de la manipuler en l'orientant là où on le désirait. Mais le commandant REPo semblait toujours incapable de retenir cette leçon et il récoltait la seule chose qu'il pouvait obtenir de cela : de la désinvolture et des insultes. Sinistra ne se soumettrait pas a lui, elle n'avait pas pliée face a Maladi et d'autre encore plus dangereux et fou que Solaris et il était évident qu'il n'obtiendrais rien d'assuré avec elle. La vie d'un agent infiltré était une vie d'aventure faite de risque. Solaris devait apprendre a composer avec ce risque ou alors rechercher d'autre type d'agent pour accomplir sa basse besogne. Mais après tout, il n'était qu'un Acolyte et ne pouvait tout savoir.

Il revint sur le nom des personnes sur lesquelles il recherchait des renseignements : Siana Solaris semblait toujours l'obséder, encore plus que jamais en réalité, mais un autre nom s'était ajouté sur la liste. Comme elle disposait d'un bon dossier sur Solaris, Sinistra connaissait Syrielle Shakhovite de nom, mais pour le moment, elle ne représentait rien d'autre a ses yeux qu'une allié de circonstance contre Solaris et cela même si elle était un agent au service de l'Alliance Rebelle. Autre changement notable depuis leurs dernière rencontre, Solaris souhaitait également qu'elle s'occupe de ceux qui l'avait capturé avec la méthode de son choix, visiblement, il n'était plus en odeur de sainteté avec eux. Les sociétés militaires privé avait toujours quelque chose d'aléatoire. Elle adopta soudainement un sourire qui semblait ravi, puis éclata de rire. En fait, elle le trouvait encore plus pitoyable qu'avant. Même s'il dissimulait bien ses pensées, cela semblait lui être monté a la tête et il s'affirmait comme étant bien plus important qu'il semblait l'être. A vrai dire, Sinistra riait désormais a gorge déployée et le pointait du doigt avant de reprendre avec une voix de possédée


« Oh, comme c'est trop choux : le bon docteur Maboule Solaris vient de découvrir que les mercenaires ne sont pas des gens fiables ! Tes vraiment un crétins de débutant ! Comment tu a fait aussi longtemps carrière dans l'Alliance, puis ici, en connaissant aussi peu ton milieu ? Ils manquent tellement de gratte papier ? Y a des droïdes qui font cela très bien, y a pas besoin de raté dans ton genre pour cela ! »

Il revint avec une charge de menace qui laissa de nouveau celle qui lui faisait face hilare ! Cela devenait réellement problématique, il fallait savoir si elle était devenu folle ou s'il y avait un autre problème, mais Sinistra semblait ne pas avoir d'autres choses dans son répertoire que des insultes et des provocations. Elle se moquait de mourir, encore plus de la façon dont il comptait le faire, si elle pouvait continuer a ce payer sa tête d'ampoule ! D'un autre côté, même affaiblit physiquement, Sinistra restait une ancienne Seigneur Sith et ses pouvoirs restaient bien plus grand que ceux de Jorian naissant, qui devait donc prendre garde a ses actions. Le fait de l'entendre dire qu'il était a bout de patience fit redoubler les rires, car il lui semblait impossible qu'il perde patience : ce n'était qu'un gratte papier, sa vie, c'était d'attendre et de remplir des formulaires. Face a quelqu'un comme Sinistra, ses menaces sonneraient sans doute toujours comme creux. Pourtant, elle changea soudainement d'humeur, sans transition, passant de l'hilarité a un profond soupir témoignant d'un ennui mortel. Sinistra posa son coude sur l'un de ses genoux afin de poser sa tête sur l'une de ses mains puis repris la parole afin que les choses soient claire, mais la voix était devenu plus sombre.

« Tes a bout de patience ? Moi aussi ! Tes manières idiotes et ton agenda m'intéresse pas ! Alors soit tu accouche, tu sort de ma vue et je me casse, soit tu sort ton gun et tu tire, mais je changerais jamais pour une larve dans ton genre, je me suis pas pliée face a Maladi, ce n'est pas toi qui va me faire la morale avec ton uniforme miteux et tes airs bien propre sur toi ! A mon avis, tes patrons se rendent vraiment pas compte qu'il te manque une bonne case... »
Jorian Solaris
avatar
Messages : 184
Date d'inscription : 15/11/2016
Rang : Commandant REPo
Localisation : Mustafar
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158 ABY-Mustafar] Pacte avec le diable (acte 2) (MJ)
Mar 4 Avr - 11:32
Jorian Solaris se contenta de secouer la tête. Tant de confiance en soi, tant d’impertinence. Sinistra ne comprenait rien, elle n’avait pas les idées claires et soit elle se moquait éperdument de son propre destin, soit elle n’avait aucune conscience du rapport de force. Dans les deux cas, l’officier ne pouvait pas lui faire confiance, le risque qu’elle ait des accès de colère était trop grand. La Triade appréciait l’ordre et Jorian aussi, tout du moins dans les missions qu’il donnait à des collaborateurs ou à des subordonnés. Lui-même avait fait son possible pour être courtois et factuel, mais cela ne fonctionnait pas avec la Sith. D’une certaine manière, il savait que le bon sens aurait voulu qu’il l’abatte, il se posa quelques questions sur le sujet, hésitant à la tournure qu’il donnerait à l’entrevue. Lui donner une chance supplémentaire ? Peut-être que cela n’aurait pas été raisonnable…Non bien sûr que non que ça ne l’était pas. Restait à savoir si tout cela était fiable et si elle pourrait lui être aussi utile qu’elle le prétendait. Sinistra voudrait après tout se venger un jour ou l’autre et il était possible que le Commandant ait à l’affronter, il convenait donc bien de ne pas lui dévoiler ses nouveaux pouvoirs. Le choix était cornélien. Les injures pourtant ne le touchèrent pas réellement, il se contenta de sourire poliment face à la Sith qui était si sûre d’elle. Cette confiance en elle qui avait été l’origine de la perte de ses membres et qui serait bientôt à l’origine de la perte de sa vie si elle continuait sur cette lancée.

-Je crois qu’effectivement j’ai compris. J’ai compris désormais que la courtoisie et les discours raisonnables ne te toucheront jamais. Tu n’as aucune intelligence ni aucun discernement, c’est désormais acté dans mon esprit. Dans ce cas-là changeons de méthode.


Sinistra sentirait soudainement un violent choc électrique parcourir son corps. Comme si elle avait parcouru par du courant qui lui donnait des crampes très douloureuses. Jorian venait d’activer à nouveau l’implant, comme dans la salle de pause. L’officier observa Sinistra tomber à terre et lui donna un très violent coup de pied au niveau de l’estomac, sa botte de cuir s’encastra dans son ventre avec un bruit mat puis il la retourna avec le pied, éloignant le sabrolaser avec son autre main. L’homme lui posa sa semelle cloutée sur la gorge et appuya légèrement juste pour lui donner une certaine gêne.

-Au cas où cela t’aurait échappé, et tout raté naïf que je sois, j’ai droit de vie et de mort sur toi aujourd’hui et ton destin est entre mes mains. Regarde-toi, tu as perdu tes membres car tu as été bien trop idiote pour lire correctement la situation, ça en deviendrait presque risible. Et maintenant que je te sors de ton aquarium pour te proposer quelque chose de raisonnable tu continues de te comporter comme un enfant. Tu es vraiment pitoyable et je ne ressens qu’un profond mépris pour toi, il n’est pas étonnant que tu ne sois pas chez les Siths actuellement, tu serais un boulet que devrait trainer l’Empire.

Les propos de Jorian étaient beaucoup plus violents. Il asséna un second coup de botte tout aussi violent dans le ventre de Sinistra. Cette fois l’entrevue venait de prendre une autre tournure, l’implant était toujours actif et déversait des impulsions par saccade dans le corps de Sinistra. Elle avait beau être moqueuse et outrageuse, il était clair que désormais, elle avait perdu de sa superbe. Les menaces n’en étaient plus, c’était désormais tangible et perceptible. Le gratte-papier avait décidé de montrer qu’il pouvait aussi changer de registre, mais il savait aussi qu’il n’avait pas le choix, il était dans une situation où il ne pouvait plus négliger la situation qui évoluait avec le Protocole Fantôme.

-Alors maintenant tu vas m’écouter une dernière fois, vermine. Je sais que tu n’as pas peur de mourir, par contre je sais que la liberté est très chère aux Siths. Dans l’état actuel des choses, je ne te fais plus confiance et tu vas être transférée au bloc chirurgical expérimental de l’ODT, ils vont commencer par t’arracher les paupières, les lèvres, les yeux et tout ce qui dépasse, ensuite ils te lobotomiseront pour faire de toi un gentil soldat. Tes organes seront remplacés et tu deviendras une gentille marionnette du GIS prête à recevoir l’esprit d’un soldat tombé au combat. Tu ne seras qu’une esclave, une machine sans volonté qui servira l’Entente. Mais tu sais ce qui est drôle dans cette histoire Sinistra ? C’est que tu seras consciente quand on te fera tout ça, ne t’attend pas à être anesthésiée. Dans l’état actuel des choses, c’est comme ça que je vois les choses…Tu n’as aucun avenir…Aucune perspective. Tu n’es qu’une ratée incapable de réfléchir ou de tenir une conversation normale, tellement abrutie par sa propre doctrine que totalement incapable de faire un choix dans son propre intérêt. En un sens, je te rendrais service en te laissant reconditionnant pour que tu deviennes quelque chose d’utile à une cause.

Jorian afficha un sourire carnassier, il appuya un peu plus sur la gorge de Sinistra. La violence était palpable et la tension aussi, il ne plaisantait pas. L’officier avait fait son choix, il voulait qu’elle soit reconditionnée, qu’elle n’ait plus d’existence propre, elle ne serait plus Sith ni même une personne. Les yeux de l’officier se plongèrent à nouveau dans ceux de Sinistra.

-Quel gâchis, toi et moi avons plus en commun que tu ne veux bien l’admettre. On aurait pu s’entendre et tu as tout gâché une fois de plus. Que tu le veuilles ou non, nous sommes désormais dans la même situation. Ceux qui t’ont capturé, c’est une Société Militaire Privée de premier rang, des gens extrêmement sérieux et très compétents, ils ont du matériel de pointe, des militaires expérimentés et après coup, je pense que certains cadres sont même des Sensitifs. Tu crois réellement que tu aurais été capable de les attaquer seule ? Avec un tel comportement. Il aurait fallu plus que ton petit numéro d’insultes pour me convaincre, je ne sais même pas si tu aurais encore été capable de tenir ton sabre ou même de jouer un rôle suffisamment élaboré pour les duper. Je vais appeler les chirurgiens de l’ODT, si tu as quelque chose à ajouter, c’est le moment. Nous sommes tous tributaires de nos propres choix Sinistra, c’est la doctrine Sith non ? Briser ses chaînes…Toi tu viens de rajouter des cadenas.

Jorian venait de donner une première information, comme pour montrer à Sinistra ce qu’elle avait perdu en se comportant ainsi. Son opinion n’avait pas changée concernant la Sith mais il lui laissait une dernière chance de s’exprimer. Il était clair qu’à la moindre insulte, il se fermerait comme une huître. Si Sinistra voulait vivre, il faudrait qu’elle soit particulièrement convaincante désormais, qu’elle convainque l’officier qu’il aurait intérêt à lui faire confiance mais aussi qu’elle soit capable de lui montrer qu’elle pourrait combattre le Protocole Fantôme. L’homme en uniforme parfaitement repassé et immaculé s’était dirigé vers le téléphone mural et avait décroché le combiné, commençant à composer le numéro…C’était maintenant ou jamais si Sinistra voulait inverser le cours des choses.

Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158 ABY-Mustafar] Pacte avec le diable (acte 2) (MJ)
Mar 4 Avr - 12:27
« La Force me délivrera... »

La phrase avait été prononcé avec une rage non contenue. Pour Sinistra, la douleur était un véritable dopant. Sa présence dans la Force avait encore augmenté alors que sa haine était devenue encore plus forte. Il existait bien des manières de faire usage de la Force dans la galaxie et les sensitifs pouvaient combattre sans même brandir un sabre laser, comme la Maîtresse Jedi Fay, faisant partie du même peuple qu'Iyanna Arienal et Idranel d'Ulthwé, l'avait prouvé en humiliant Assaj Ventress par sa simple maîtrise supérieure de la Force. Sinistra savait aussi que cette dernière était sa plus puissante alliée et désormais, elle ne prendrait plus le risque de le voir reprendre la main. D'autant plus que Jorian venait de commettre une erreur : les sociétés militaires privées disposant d'un cadre de sensitifs n'étaient pas si nombreuse dans la galaxie : en réalité, seul deux noms lui venait a l'esprit, mais la première était plus une extension de l'Empire Sith, le bras armé de son Poing agissant selon ses intérêts, elle n'aurait jamais travailler pour un gratte papier aussi insignifiant que Jorian Solaris. De ce fait, cela ne laissait qu'une seule possibilité, bien que Solaris semblait être victime des fantasmes que cette société laissait derrière elle pour faire monter ses prix. Sinistra savait que le Protocole Fantôme était bien équipé, en revanche, elle n'avait aucune preuve sur le fait qu'il disposait de sensitifs.

Mais elle s'en moquait, désormais, il était temps de quitter cette planète maudite et elle n'avait plus besoin de l'homme en uniforme qui se prenait sur un Seigneur Sith. Jorian n'aurait jamais l'occasion de composer le numéro de l'ODT : il fut bientôt forcé de lâcher le combiné, une puissante force invisible s'était emparée de son corps pour le projeter avec violence contre le mur opposé, alors que Sinistra s'était redressé, le corps toujours tremblant a cause des décharges électriques, mais avec une expression de puissance autant que de plaisir sur le visage. Il ne pouvait pourtant pas dire qu'elle ne lui avait pas dit, c'était l'une des premières informations qu'elle lui avait fournit lors de leurs premières conversations : la douleur et la souffrance la rendait plus forte. Cette capacité avait toujours ancré profondément Sinistra dans le Côté Obscur et c'était la raison pour laquelle Maladi avait veillée a la conserver a son service. Désormais libérée de toutes ses chaînes, Sinistra était libre de briller d'un éclat sombre et ténébreux de folie et de destruction. Jorian ne pouvait pas triompher d'un adversaire comme celui-ci par la domination, elle restait un Alpha en comparaison de ses pouvoirs naissants. De de toute manière, les plus fou ne se soumettaient même plus a plus fort qu'eux…


« Tu n'a toujours rien appris. Oh en fait si, tu a fait quelques progrès, mais pas suffisant pour comprendre la vraie nature du Côté Obscur de la Force. Rassure toi, je vais t'en montrer un aperçu. Si tu survit, peut-être que tu aura l'occasion de pouvoir te venger a ton tour »

Elle tendis les bras et lui envoya une volée d'éclair de Force d'une intensité rare, laissant une douleur intolérable traverser son corps et lui faire réaliser la profondeur de son échec. A vrai dire, l'assaut fut si violent qu'il perdit rapidement connaissance, incapable d'opposer son propre pouvoir a celui de Sinistra qu'il avait trop renforcer. Lorsqu'il ne bougea plus, cette dernière cessa l'assaut. Comme elle l'avait affirmé, elle lui laisserait une chance de vivre, mais elle ne s'intéressa pas plus a lui. Elle lui offrait aujourd'hui une leçon sans se rendre compte de ce qu'il était devenu. Jorian venait de goûter a l'échec, au désespoir et a la douleur… Et a son tour, elle venait sans doute de renforcer son ancrage dans le côté Obscur pour quand il reprendrait connaissance. Mais pour l'instant, elle quitta la pièce avec la Force et se servit de ses pouvoirs pour influencer les rares gardes qu'elle croisa et être menée jusqu'au transport. Sans plus attendre, elle quitta la planète, le vaisseau ayant été préparé a l'avance, personne ne s'opposa a elle. Il l'avait désormais perdue de vue, mais elle accomplirait, indirectement, ce qu'il attendait d'elle, puisqu'elle avait tout de même l'intention de se venger du Protocole Fantôme. Mais avant, il fallait qu'elle répare son corps et se débarrasse de ses implants et elle savait chez qui se rendre pour cela.

- - -

Quand Jorian retrouva ses esprit, la pièce était toujours fermée et verrouiller, empêchant quiconque de rentrer, mais Sinistra n'était désormais plus là. Quelques communications suffirait sans doute a lui faire comprendre qu'elle avait pris la fuite en soumettant l'esprit des faibles, comme l'avait fait les agents du Protocole Fantôme qui s'était fait passer pour des agents REPo dans leurs sauvetage des espions impériaux. Mais une silhouette fantomatique bleue se tenait devant lui et il était le seul a pouvoir l'observer. Il n'était pas très difficile de comprendre de qui il s'agissait : cette armure lourde ouvragée et décorée de quelques drapées, le heaume dorée stylisé et surtout ses deux mètres trente de stature rattachait cette silhouette a celle d'Ahzek Ahriman. Il s'agissait de l'une des fonctionnalité rajouté par l'Implant par l'Apothicaire sur Raxus. Il lui avait promis un moyen de communiquer plus aisé, et Jorian en avait désormais la preuve. Ahriman était en pleine méditation sur Tizca, consultant plusieurs de ses parchemins dans sa bibliothèque, mais l'Implant lui avait permis de ressentir les troubles dans la Force de son disciple, même a l'autre bout de la Galaxie. Sa voix, calme, avait presque quelque chose de rassurant en cet instant. L'homme ne semblait pas être venu pour juger, mais plutôt pour instruire. Jorian débutait dans le parcours du Côté Obscur de la Force, il avait besoin d'un guide pour devenir plus efficace.

« Relevez vous docteur, prenez votre temps. Vos laquais vaquent a leurs tâches et ne se soucient pas de ce que vous faites, il semblerait que vos consignes de discrétion soient efficace, où peut-être leur inspirez vous une certaine crainte également. »

Avec une communication comme celle-ci, Ahriman pouvait ressentir l'activité des gardes les plus proches, mais il était trop loin pour pouvoir étendre sa perception et tenter de lire leurs pensées. Le lien qu'il partageait avec Jorian et l'aide de l'implant lui permettait par contre d'en savoir plus sur lui. Jorian ne s'était peut-être jamais interroger sur la nature des relations qui le liait a son personnel, mais il venait une nouvelle fois de voir les failles de celui-ci s'exposer au grand jour : sans agent du GIS, Sinistra avait put contourner sans problème toutes les sécurités, a vrai dire, la préparation de la navette avait fait préparer a l'avance les autorisations de sorties, de ce fait, la Sith n'avait rencontrer aucune opposition, même avec son sabre-laser a la ceinture. La peur était un sentiment utile, mais Ahriman connaissait également ses limites : la crainte d'échouer amenait souvent les inférieurs a ne pas révéler toutes les informations afin d'échapper a la fureur de leurs maîtres, ainsi que de prendre des initiatives pour la même raison. C'était la raison pour laquelle il préférait la loyauté. Comme d'autre, Ahriman avait compris que pour se faire obéir de ses fidèles et les rendre plus efficace, il fallait savoir les traiter correctement, comme on le ferait avec un animal de compagnie. Mais Jorian débutait a peine et avait besoin d'apprendre, et le Seigneur Sorcier était là pour lui transmettre son savoir.

« J'ai ressenti votre trouble dans la Force, l'augmentation de votre puissance, après qu'elle fut écrasée par une autre brillant de manière encore plus sombre. Expliquez moi clairement les événements qui se sont déroulé ici. »

Bien qu'il avait une vague idée de ce qui s'était déroulé, Ahriman réclama une explication car il voulait savoir dans quel état d'esprit Jorian abordait cet événement et les conséquences qu'il comptait en tirer. C'était très important, car lorsque vous disposiez d'un disciple, vous deviez être capable de comprendre dans quel état d'esprit il se trouvait pour pouvoir lui montrer ses erreurs. Ahriman espérait bien que Jorian se montrerait être un bon élève, car il espérait le rendre plus utile que ce simple espionnage de l'Entente, il ne supportait pas de gâcher des ressources potentielles et il disposait de peu de scientifique. Son expertise dans la botanique pouvait le réorienter dans la biotechnologie et les armes bactériologiques… Une façon de faire la guerre comme une autre. Mais pour cela, il fallait s'assurer qu'il soit un bon Sith. Selon la réponse qu'il obtiendrait, il orienterait ses explications afin de lui permettre de mieux manœuvrer les prochaines personnes qu'il essayerait de manipuler, voir Sinistra elle-même s'il finissait par la recroiser. Après tout, s'il avait perdu cette manche, il n'était pas encore trop tard pour en faire une associée.
Jorian Solaris
avatar
Messages : 184
Date d'inscription : 15/11/2016
Rang : Commandant REPo
Localisation : Mustafar
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158 ABY-Mustafar] Pacte avec le diable (acte 2) (MJ)
Mar 4 Avr - 14:33
Jorian était en train de composer le numéro. Sinistra ne l’avait pas convaincue et visiblement le sort de l’ancienne Dame Sith était scellé. Ils étaient après tout tous les deux seuls dans ce sous-sol complètement isolé. Tout s’enchaînait avec une rapidité impressionnante. Sinistra ne serait bientôt plus qu’une coquille vide utilisée par le GIS pour servir de réceptacle à un soldat tombé. Rien ne se perdait au sein de la Triade. Mais Jorian Solaris avait sans doute sous-estimé la Dame Sith, ou cela n’avait aucune importance à ses yeux. Toujours était-il qu’il n’eut pas le temps de réagir : l’homme fut projeté avec fracas contre le mur qui lui faisait face. Sa casquette roula au sol alors qu’il laissait s’échapper un gémissement de douleur. Encore sonné, il tomba au sol mais tenta cependant de se relever pour faire face à Sinistra. Ses pouvoirs naissants n’étaient pas encore bien calibrés et il avait utilisé toute sa force de concentration à les dissimuler. Il entendit à peine ce que Sinistra avait à lui dire avant qu’une vague d’éclairs ne le frappent de plein fouet. La douleur était vive et crue, il n’eut d’autre choix que de se recroqueviller en hurlant. Lui-même ressentait désormais la colère et la haine, il haïssait Sinistra pour ce qu’elle était en train de faire sans pour autant n’avoir d’autre choix que de subir cette douleur imposée. Le scientifique tremblait et hurlait de douleur, cela dura quelques secondes avant que -sous une douleur insoutenable- il ne tombe complètement inconscient. Sa dernière pensée fut une haine profonde envers Sinistra.

L’image était trouble et l’esprit de Solaris encore embrumé lorsqu’il ouvrit les yeux. Reprenant rapidement conscience en se massant la tête, il gémit à nouveau de douleur. Il ne fallut cependant pas longtemps -quelques secondes tout au plus- pour qu’il se rappelle de ce qui venait de se produire et qu’il comprenne que Sinistra s’était échappée. La Sith avait réussi à quitter l’endroit et il n’y avait aucun signe d’alerte dans sur le réseau de la Triade. Jorian put aussi, grâce à ses implants, consulter rapidement son datapad et constater que le vaisseau civil qu’il était affrété pour elle n’était plus. Elle avait réussi à s’échapper, sans doute profitant de l’inconscience du Commandant et du fait que cet endroit de la prison n’était pas lourdement armé. Les quelques gardes Mustafarien qu’elle avait rencontré avaient sans doute été facilement convaincu grâce à la Force, ce qui expliquait que personne n’avait réagi. Cela avait été la première inquiétude de l’officier mais fort heureusement, Sinistra n’avait pas vu ses pouvoirs et ne pourrait pas témoigner contre lui. Une autre chose attira l’attention de Jorian : l’immense silhouette bleue qui se trouvait face à lui, l’armure ouvragée et le casque ne laissaient aucun doute, il s’agissait de son Maître, Ahzek Ahriman. Le Sorcier se tenait face à lui, parfaitement immobile et entreprit de prendre la parole.

Les paroles d’Ahriman étaient toujours égales à elles-mêmes : efficaces et concises. Le Sorcier conservait cette espèce de charisme dû à son air détaché et distant qui lui donnait un air de professeur. En effet, cette attitude placide et totalement calme semblaient lui conférer une sorte de recul que rien ne pouvait altérer...C’était comme si rien ne pouvait le surprendre et qu’il était lui-même un maître qui avait atteint le sommet de son art et que rien ne pouvait désormais le faire descendre de sa propre expertise. Les paroles quant à elles furent efficaces et allèrent à l’essentiel, il rassura Jorian quant à l’état de la base, comme s’il avait lu dans son esprit et qu’il tentait de le rassurer pour ne pas que son apprenti ne perde plus de temps dans de vaines préoccupations. L’officier se releva péniblement en massant son épaule et sa cuisse endolories tout en remettant en place ses cheveux ébouriffés et en ramassant sa casquette qu’il remit en place avec délicatesse.

Loin d’interrompre son Maître, Jorian le laissa continuer. Le Sorcier n’avait pas terminé son propos et conclut en demandant plus d’informations sur ce qui s’était déroulé. Le Seigneur Sorcier avait senti plusieurs présences dans la Force, pas simplement celle de son apprenti. L’Acolyte comprenait désormais toute la puissance de son Maître qui semblait avoir un œil sur tout. Les propos d’Ahzek Ahriman sur la Force prenaient désormais tout leur sens, même dans une puissance ennemie et dans un centre sécurisé, le Seigneur Sorcier semblait avoir des informations sur son apprenti et même saisir l’état d’esprit de la sécurité et des gardes. Loin de manifester une quelconque colère comme l’aurait sans doute craint Jorian, Ahriman semblait plutôt d’humeur pédagogue, jugeant froidement les faits sans aucune trace émotionnelle. Malgré cette nouvelle sensibilité, Jorian ne pouvait rien saisir en lui autre qu’une certaine curiosité et une analyse froide. Ahriman ne semblait même pas cacher ses émotions, bien au contraire, c’était comme si cette analyse froide était un état permanent chez lui. Jorian ne put faire autrement que de dire la vérité, comprenant la différence de niveau qu’il y avait encore entre son Maître et lui-même. Lui qui n’était pas entré chez les Siths pour gagner de la puissance mais des informations avait désormais une loyauté sans faille envers le Sorcier qui par son omniprésence avait gagné un rang supplémentaire dans la confiance que Jorian lui accordait. L’officier se mit spontanément à genou face à son nouveau Maître, inclinant légèrement la tête en signe de respect...Désormais Ahriman ne pourrait plus avoir aucun soupçon quant à la loyauté et au respect sans faille qu’il avait de la part de l’officier.


-Vos sens ne vous trompent pas, mon Maître. J’avais obtenu la capture, grâce au Protocole Fantôme de l’ancienne Dame Sith Darth Sinistra. Notre première entrevue s’était soldée par un échec, je lui ai tranché les membres moi-même. Après notre entrevue, j’ai voulu lui proposer un nouveau marché, tenter de la lancer aux trousses de ceux qui l’avaient capturés, le Protocole Fantôme et l’utiliser pour retrouver mon ex-femme désormais terroriste et activiste, Siana Solaris mais aussi mon ancienne élève au sein des Renseignements Alliés : Syrielle Shakhovite. Sinistra s’est montrée plus récalcitrante que je le pensais et s’est répandue en insultes. J’ai voulu la punir grâce à l’implant que je lui avait fait poser et je m’apprêtais à la remettre à l’ODT pour qu’ils en fassent un corps malléable et sans âme, mais elle s’est rebellée.

Jorian marqua une pause, gémissant à nouveau très discrètement de douleur mais tentant de garder sa contenance. Ahriman pourrait sentir en lui une colère sourde. Une colère qui n’avait rien à voir avec celle qui caractérisait Sinistra, une colère bien plus froide et bien plus réfléchie, il la haïssait mais restait parfaitement posé et conscient de lui-même. Il n’y avait aucun risque que Solaris ne tombe dans une rage incontrôlée, mais son esprit calculateur semblait disséquer littéralement les faits qui venaient de se produire comme pour mieux les comprendre. L’officier reprit, toujours aussi calme et respectueux.

-Je n’ai pas même pu dégainer mon sabre pour l’affronter. Je me suis pourtant beaucoup entraîné, mais cela n’aurait pas été suffisant et je suis satisfait d’avoir pu cacher ma nature. Sinistra est désormais dans la nature et je viens de perdre des informations sur Siana qui s’est radicalisée et tôt ou tard rejoindra sans doute l’Alliance Rebelle. Je compte bien corriger cette erreur dès que j’en aurai l’occasion...Ces événements pourraient nous desservir et desservir l’Entente en général au profit des officiers corrompus et des pleutres. Si ma hiérarchie venait à avoir vent de la fuite d’un prisonnier, je n’aurai jamais les troupes d’élite que je demande depuis des semaines et nos plans pourraient s'en trouver ralentis.

L’homme était toujours en proie à des regrets et à une colère sourde et froide. Il était préoccupé par Sinistra et par les autres personnages qu’il venait d’évoquer. Ahriman pourrait sentir sa présence bouillir au sein du Côté Obscur, Jorian Solaris était devenu plus sombre...Il avait embrassé la voie des Siths sans concession, toujours persuadé de servir au mieux l’Entente.
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158 ABY-Mustafar] Pacte avec le diable (acte 2) (MJ)
Mar 4 Avr - 15:54
Solaris évoqua la capture d'une Sith, Darth Sinistra, avec l'aide d'une société militaire privée, le Protocole Fantôme. Contrairement a Sinistra et Jorian, Ahriman savait que celle qui dirigeait cette structure, Idranel d'Ulthwé, n'était pas n'importe qui. Une femme millénaire, qui avait déjà combattu les Sith lors de la campagne de Ruusan, était un adversaire rusé et dangereux, mais jusqu'à présent, il n'avait pas été capable de s'assurer qu'il s'agissait bien d'elle et non pas de quelqu'un se faisant passer pour Idranel afin d'exploiter sa réputation et donc d'augmenter les tarifs déjà prohibitif que fixait le Protocole Fantôme pour ses opérations. Le simple fait que cette société se permette de choisir ses clients la rendait louche : Ahriman ne savait pas vraiment ce qu'il devait penser du Protocole Fantôme, mais il était convaincu qu'il s'agissait d'une menace. Cette information l'intéressait en tout cas, car s'il pouvait lui confirmer l'identité d'Idranel d'Ulthwé, alors il aurait la certitude que la SMP devait être un adversaire des Sith et qu'il faudrait donc se préparer a la combattre. Jorian pouvait jouer un rôle de premier plan dans ce combat, puisqu'il dirigeait les opérations extérieures des troupes de la REPo. Même si ses dernières étaient trop peu expérimentés pour faire face a un adversaire comme le Protocole Fantôme, tenir occuper la SMP serait a terme bénéfique pour les plans du Seigneur Sorcier.

Jorian poursuivit toutefois son explication sur Sinistra et Ahriman savait qu'il devrait commencer par lui fournir des explications sur les individus dans son genre, car lui-même devait composer avec ce genre de désagrément lorsqu'il négociait avec le Seigneur Sith Trooper Jago Sevatarion. Il fallait savoir comprendre que la galaxie n'était pas composé que de personne digne de confiance ou de considération, mais que le cloaque des négligeables pouvait tout de même s'avérer utile. Jorian avait du talent, un talent qui pouvait servir, mais il devait apprendre a contrôler sa colère ainsi qu'être capable de se montrer plus « tolérant » au nom de la cause. Manipuler des individus dans le genre de Sinistra ne demandait pas beaucoup de jugeote, mais il avait recherché a la plier a sa volonté et comme il était plus faible qu'elle dans la Force, il était évident que l'incident allait se terminer ainsi. Dans un premier temps, Ahriman devait donc être capable de lui montrer où il avait manquer de clairvoyance ainsi que le rassurer sur les conséquences de cette évasion. Elle pouvait au contraire le servir s'il savait tourner cette opportunité a son avantage. L'important était de savoir combien de personnes connaissait l'existence de Sinistra. Si seul le Protocole Fantôme connaissait l'existence de la Sith, il était peu probable que le gouvernement de l'Entente accepte les accusations qu'il pourrait porter sur Jorian.


« Vous avez pécher par excès de confiance Docteur, mais vous découvrez a peine les nouvelles possibilités qui s'offrent a vous. La galaxie est un lieu vaste et hostile, où vous rencontrerez bien plus de personnes médiocre et irrespectueuse que d'individu digne d'intérêt. Lorsque vous voulez disposer de l'aide de quelqu'un, vous devez vous concentrer sur sa personnalité : connaître son mode de fonctionnement, puis employer les bons arguments pour lui faire accomplir la tâche que vous désirez. C'est une expérience de plus, comme la création d'une nouvelle variété de plante. Sinistra était l'une des meilleures agents de Maladi, quelqu'un de fière et sûre de sa puissance avec une irrévérence qui agaçait au sein des Sith, mais elle était dangereuse a plus d'un titre et les Sith la craignait. Vous avez essayer d'imposer par une position dominante vos conditions, mais elle a suivit le Code Sith et employer la Force pour briser les chaînes que vous avez tenter de lui imposez. Si vous étiez rentrer dans son jeu et lui aviez offert des perspectives qui rentrait autant dans ses intérêts que les vôtres, nul doute qu'elle aurait acceptée de s'associer a vous. Nous sommes supérieurs a cette plèbe, c'est un fait, mais son existence, aussi désagréable soit-elle, peut être rendu utile si l'on sait manipuler le bon fil. Nous devons nous assurer qu'ils connaîtrons une mort anonyme avant de comprendre que nous tirons les ficelles de leurs vies, mais nous n'affichons pas notre supériorité sur eux, ils accepterons plus facilement d'accomplir nos désirs. »

Tout ceci pouvait sembler très théorique, mais Ahriman venait de donner a Jorian une leçon de base sur la manipulation des êtres l'entourant, il procéder de la même façon pour s'assurer que Sevatarion lui obéisse lorsqu'il avait besoin de lui. Certes, cela provoquait quelques dérapages, mais la science demandait aussi des sacrifices pour progresser et il était nécessaire de lui offrir des offrandes. Son élève était toutefois fidèle et dévoué et Ahriman espérait bien que Jorian saurait assimiler cette leçon. Bien qu'il ne l'avait pas clairement exprimer, cette leçon était une façon de l'encourager a reconsidérer la question plus froidement et s'adapter afin de pouvoir rejoindre Sinistra plus tard et tenter de nouveau d'obtenir son soutien. Cette dernière n'était guidée que par son plaisir personnel et l'appât du gain, il ne serait pas difficile de faire taire ses envies de vengeance si Jorian lui offrait ce qu'elle désirait : des cibles a abattre et torturer ainsi qu'un bon paquet de crédit. Il fallait toutefois qu'il évoque les autres sujets, celui qui l'intéressait le plus étant bien entendu celui du Protocole Fantôme. Sa voix grave et posé repris donc la parole afin de pouvoirs interroger son élève autant que pour lui donner d'autres conseils.

« La fuite de Sinistra n'est qu'un élément mineur qui ne devrait pas déranger nos plans. Hormis toi et le Protocole Fantôme, qui avait conscience de sa présence en ses murs ? Si la réponse est personne, alors il n'y a rien a craindre. Si certains de tes laquais savaient qu'elle se trouvait là, veille a les faire taire d'une façon ou d'une autre et il n'y aura pas de problème. Tu pourrait même exploiter cet évasion a ton avantage, tu a été attaqué et blessé, cela signifie que les mesures de sécurité de la base sont toujours inférieurs au minimum requis. Passe au-dessus de ton supérieur et réclame en haut lieu les renforts que tu demande pour assurer la défense de ta base, cela devrait t'offrir ce que tu recherche. Un bon Sith exploite toutes les opportunités et sait retourner une défaite en victoire tactique. J'ai toutefois quelque chose a te demander : avec qui a tu négocier le contrat avec le Protocole Fantôme ? Il me faut une description détaillée de cette personne. »
Jorian Solaris
avatar
Messages : 184
Date d'inscription : 15/11/2016
Rang : Commandant REPo
Localisation : Mustafar
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158 ABY-Mustafar] Pacte avec le diable (acte 2) (MJ)
Dim 9 Avr - 16:45
Ahriman continua son explication en parlant du passé de Sinistra. Visiblement, il la tenait en estime ou tout du moins était-il capable de connaître et de reconnaître ses capacités. Cette Sith complètement folle et à l’esprit tordu aurait-elle pu être une Dame Sith reconnue ? Un agent de la terrible Darth Maladi ? C’était difficile à croire, mais pas impossible. Solaris préférait n’écarter aucune possibilité concernant certains malfaiteurs et habitants du milieu du crime qui étaient spécialistes pour brouiller les pistes. Les idées d’Ahriman sur le sujet semblaient arrêtées mais surtout guidées par des informations fiables. L’officier ne réagit pas, concernant sa position respectueuse. Le fait que Sinistra connaisse à la fin une mort anonyme serait une bonne chose, la manipuler aussi. Le Seigneur Sorcier en profita pour le rassurer quant aux informations dont elle disposait. Il avait raison, elle était la seule au courant de certains éléments et l’Entente ne l’écouterait pas, surtout depuis que le Commandant Solaris avait vu sa tête mise-à-prix par plusieurs têtes pensantes du crime organisé : destituer Solaris aurait pu être un but en soi de certains voyous afin qu’il soit plus facile à atteindre et qu’ils puissent empocher une prime facile à moindre coût. La direction de la REPo n’avait foi qu’en des informations vérifiées et certifiées par le Commissariat Central et Jorian n’avait pas un grade suffisant pour qu’on ouvre une enquête sérieuse sur lui, d’autant plus que ses états de service étaient excellents. Sur le fond, le Sorcier avait raison : Sinistra ne pouvait rien contre lui, sauf peut-être parler dans le milieu du Crime, cela pourrait lui porter préjudice d’une manière ou d’une autre dans le sens ou cela mettrait à mal ses efforts pour surprendre Siana Solaris et pouvait revenir aux oreilles de Syrielle. Mais au fond, cela n’était pas non plus une catastrophe, tout simplement car il n’avait dévoilé aucun but concernant Syrielle à part celui d’anticiper une action de sa part mais aussi car Sinistra ne disposait d’aucune information sensible sur Siana à part que la REPo la recherchait, mais ça, elle devait déjà le savoir depuis un certain temps.

La deuxième partie du discours du Seigneur Sorcier fut plus familier, ayant recours au tutoiement, ce qui surprit l’officier qui avait vu en Ahriman une figure respectueuse jusqu’à présent. Ses questions se firent plus pratiques, plus précises. Après la leçon venait la solution au problème du Protocole Fantôme : Ahzek Ahriman semblait tout avoir anticipé et disposer d’informations importantes sur la Société Militaire Privée. Jorian se contenta d’écouter avec attention ce qu’il avait à lui dire. Visiblement le groupe l’intéressait au plus haut point, ce qui confirmait que le Protocole Fantôme n’était pas une entreprise lambda, mais cela il avait pu le déduire lui-même...Une entreprise capable de capturer des Siths du niveau de Sinistra vivants avait forcément un niveau de compétence qui dépassait les standards.


-Non, personne n’est au courant de la présence de Sinistra. Il y a bien le Directeur Krong et quelques hommes de l’infirmerie, mais elle n’a pas été identifiée comme tel et ils ne seraient pas capables de le faire. Tout ira bien, ils ne pourraient même pas témoigner que c’est elle, elle leur a été présentée comme une prisonnière de droit commun. Personne ne parlera, c’est évident. Concernant mes supérieurs, je compte bien utiliser cela comme les événements de Raxxus. Cela fait des mois que je demande des renforts de troupes spéciales, des officiers vétérans d’Erinar pour encadrer et former mes troupes, des chars d’assaut et des bombardiers. Avec une telle force de frappe, je pourrais en finir avec le crime organisé et cela pourrait largement servir nos intérêts. Mes supérieurs ont eu mes rapports dans lesquels je suggère l’intervention de forces spéciales de puissances étrangères sur Raxxus qui nous auraient identifiés et localisés par un accord passé avec les Hutts, qui étaient les seuls à pouvoir savoir que nous étions là. C’est en tout cas ce qu’ils déduiront s’ils savent lire mon rapport correctement...J’ai même laissé quelques faisceaux d’évidences qui laisseront penser que les SpecOps Alliés sont impliqués. Il y a fort à parier que l’Alliance Rebelle finisse par être incriminée.


Cela aussi était vrai, Jorian avait écrit son rapport dans le sens qu’avait suggéré Ahriman. Au final, l’Alliance Galactique, ou au moins une partie de l’Alliance Galactique, serait discréditée. Le régime vestigial et moribond dirigé par les Rebelles finirait par s’attirer les soupçons de la REPo et de l’Entente en général. Cela aussi irait dans leur sens, les Siths positionnaient leurs pions et petit à petit, le complot s’organisait. Un complot que peu pouvaient soupçonner et qui pourtant réussirait à manipuler dans l’ombre l’Entente et à redéfinir l’échiquier diplomatique à terme. Mais ils n’étaient pas encore là, il restait encore beaucoup de travail à accomplir, Ahriman n’était pas fou non plus et il s’était avéré être un homme suffisamment prudent pour ne pas prendre de risque. Il était évident que Sinistra pourrait servir tôt ou tard, mieux valait l’oublier pour l’instant et se focaliser sur ce qui pouvait être fait.

-Les contrats avec le Protocole Fantômes sont désormais négociés à distance. Pour ceux qui livrent les preuves d’assassinat, ce ne sont jamais les mêmes, des pilotes ou des militaires, le plus souvent masqué. Si vous parlez donc du contrat initial, celui concernant Sinistra, là c’est différent, je pense qu’il s’agissait d’un des pontes. Cette personne m’a donné rendez-vous sur Corellia où nous avons négocié le contrat. Je n’ai pas de nom, mais je peux vous donner son apparence. Il s’agissait d’une femme en armure blanche avec des runes et des symboles que je n’ai pas pu identifier et des armes blanches, je pense des vibrolames, puis un pistolaser ou une arme de poing que je n’ai pas non plus su identifier. J’ai demandé d’enlever le casque et il s’agissait d’une espèce que je n’ai jamais vu, une femme, une proche-humaine avec des oreilles en pointe et des tatouages rituels. J’ai une bonne mémoire, attendez une minute…

Jorian sortit de la poche de sa vareuse un petit carnet et dessina approximativement et de mémoire les runes et les tatouages rituels avant de les montrer à son Maître. Les dessins étaient en réalité parfaitement exécutés et très soignés, soulignant une fois de plus le caractère méticuleux et l’excellente mémoire du fonctionnaire.
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158 ABY-Mustafar] Pacte avec le diable (acte 2) (MJ)
Mar 11 Avr - 20:57
« Parfait, nous laisserons donc Sinistra faire un peu d'agitation. Peut-être dirigera -t-elle sa colère contre le Protocole Fantôme et, sans même le vouloir, nous rendra service. Elle réapparaîtra bien assez tôt et a cet instant, tu devra montrer tes progrès en parvenant a la diriger là où nous le souhaitons. L'Entente reste un régime jeune, la confronter a l'Alliance Rebelle sera un bon défi et une excellente façon de l'évaluer : elle purgera la galaxie d'une partie de ses inutiles et le résultat du conflit nous importe peu, nous devrons simplement nous assurer que les pertes seront suffisante pour que la campagne soit un succès. »

Pour Ahriman, la cause dépassait les régimes et le Seigneur Sorcier réfléchissait avant tout a ses bénéfices personnels. Il était satisfait de la tournure que prenait les événements et même si Jorian ne s'était pour l'instant pas montrer a la hauteur face a Sinistra, tout ceci n'était qu'un contretemps regrettable. Il était vrai que le Sorcier avait abandonné le vouvoiement, mais il ne voyait pas l'intérêt de maintenir une aussi grande distance avec l'un de des disciples. D'une certaine façon, il lui témoignait également une marque de confiance et le traitait d'une façon équilibré, très loin de la réputation brutale des Sith, bien qu'il était évident que son esprit tortueux était déjà en train de calculer les prochaines étapes qui ferait progresser sa cause. En réalité, de manière ironique, il espérait que l'Entente et l'Alliance Galactique entrerait en guerre et que la première remporterait rapidement plusieurs victoire sur la seconde. De cette façon, le Magistère risquait de considérer l'Entente comme une menace assez sérieuse pour justifier la création de la Légion Sith Trooper dont il rêvait depuis longtemps. Lorsqu'il obtiendrait enfin son autorisation, plus rien ne s'opposerait a lui et il ferait la démonstration de la pertinence de son raisonnement en allant lui-même défier Stregwell et ses sbires, et pour cela, il avait besoin du bon docteur Solaris.

Toutefois, la partie qui intéressait le plus le Maître de Tizca était celle sur le Protocole Fantôme. Bien que les contrats se négociaient pour l'instant a distance, le premier fut contracté par un rendez-vous avec la société militaire privée elle-même. Jorian ne disposait pas du nom de son interlocutrice, mais la description ne laissait aucune place au doute : la femme qu'il avait rencontré était bel et bien Idranel d'Ulthwé, l'une des dernières survivantes de la campagne des sept bataille de Ruusan, ce qui signifiait qu'elle représentait un danger de premier ordre pour les plans du Sorcier. Pourtant, la silhouette ne trahit aucune espèce de tension ou d'inquiétude, bien qu'il soit difficile de lire son humeur a cause de son armure. Mais le fantôme restait bien droit et assuré. Pourtant, Ahriman savait qu'Idranel n'était pas un adversaire a prendre a la légère, mais elle avait aussi ses faiblesses : elle n'était pas très douée dans la manipulation de la Force de manière brute et elle était une fanatique. Hors, les fanatiques finissaient toujours par faire des erreurs et cela, le sorcier savait l'exploiter. Toutefois, il fallait qu'il donne ses instructions a Solaris afin qu'il puisse agir en conséquence : sonner l'alerte risquait de mettre la Société Militaire Privée sur ses gardes : Idranel s'était servie de la méconnaissance de l'officier REPo dans l'histoire galactique pour le manipuler, il fallait retourner son petit jeu contre elle.


« La femme que tu a rencontrer est plus que millénaire. Il s'agit d'Idranel d'Ulthwé, un vétéran de la campagne de Ruusan, qui s'est déroulée plus de mille années avant notre ère. Elle faisait partie de l'Armée de la Lumière, une force armée s'étant opposé aux Sith de l'époque, et ayant triompher. Elle n'est pas une Jedi a proprement parler, mais c'est une fanatique qui fera tout ce qu'elle peut pour entraver notre cause. Tu devra faire preuve de méfiance si tu est amenée a la rencontrer de nouveau, toutefois, il est essentiel pour l'instant que le Protocole Fantôme ne réalise pas que tu a compris qu'il se jouait de toi. Continue donc a les employer de la manière dont il te plaira, mais prend contact de manière discrète avec une autre société militaire privée, le Crimson Élite. Dans la boite que je t'ai confier avec le matériel pour fabriquer le sabre-laser, tu trouvera dissimuler derrière un faux fond l'emblème de Tizca. Présente le aux membres de la société, et il saurons que tu est quelqu'un de confiance. »

Ahriman marqua une pause, s'assurant ainsi que Jorian comprenait bien ses instructions et qu'il les approuvaient. Il devait toutefois craindre que le Protocole Fantôme ne finisse par prendre l'initiative et frapper le premier, mais c'était en partie ce que souhaitait le Seigneur Sorcier : il voulait tester les capacités de frappe de celui-ci et les moyens dont Idranel s'était doté pour accomplir sa nouvelle croisade dans l'objectif de pouvoir estimer la nature de ses soutiens potentiels. Une fois encore, il avait gardé un coup d'avance sur ses concurrents, mais Jorian finirait bien a son contact par apprendre a penser comme lui. Sa voix grave et précise emplit de nouveau la pièce, permettant de donner ses instructions.

« Puisqu'ils savent que tu travaille ici, le Protocole Fantôme rechercha sans doute a frapper en premier cette prison. Laissons les donc faire : soit juste assez prévoyant pour te fabriquer un itinéraire de fuite a la moindre attaque. Cet établissement peut être reconstruit, et une agression comme celle-ci te permettra sans doute d'obtenir les moyens dont nous avons besoin dans la lutte contre l'Ignorance. Le Crimson Elite, comme le Protocole Fantôme, est une structure particulière créer par notre Poing, Darth Shadowsun, pour pouvoir tester son matériel de combat en condition réelle avant de le diffuser dans nos armées. La Comtesse de Rothana n'est pas impliquée de manière directe dans notre cause, mais elle a soutenu financièrement la construction de Tizca et elle comprend la nécessité de transmettre et préserver la connaissance, tu peut donc lui faire confiance, jusqu'à une certaine mesure. »

La forme fantomatique se maintint dans le cas ou l'officier aurait des questions, mais dans le cas contraire, Ahriman retournerait vaquer a ses occupations, laissant Jorian faire ses propres préparatifs.
Jorian Solaris
avatar
Messages : 184
Date d'inscription : 15/11/2016
Rang : Commandant REPo
Localisation : Mustafar
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158 ABY-Mustafar] Pacte avec le diable (acte 2) (MJ)
Mer 12 Avr - 0:35
Jorian tentait d’assimiler toutes les informations données par son Maître. Finalement, la situation était plus simple qu’il ne l’avait espéré. Pour lui précisément le résultat du conflit entre l’Alliance Rebelle et l’Entente importait : il espérait que la Triade prouve qu’elle pouvait assurer un régime pérenne. Au plus profond de lui, il souhaitait en finir avec l’Alliance et le fait que cela fasse partie du plan l’arrangeait. L’Entente survivrait et écraserait le résidu moribond qu’était l’Alliance Rebelle. Pour le moment, il fallait être patient et le scientifique n’interrompit pas le Seigneur Sorcier, évitent toute parole inutile. Il avait beau ressentir et être soumis à une tempête d’émotions à l’évocation d’un conflit avec l’Alliance Rebelle. L’Entente n’avait pas besoin de ces gens-là. Quant au Protocole Fantôme, il espérait concrètement que Sinistra ferait le nécessaire. Pas un mot, Jorian Solaris acquiesça lentement lorsque son Maître termina sa première tirade.

L’officier était toujours agenouillé face à son Maître, écoutant son enseignement. Au final, Ahriman s’était effectivement révélé être un très bon pédagogue et quelqu’un digne de confiance. Pour le moment, le Sith l’avait respecté et traité de très bonne façon, partageant avec lui les secrets de la Force...Il était donc normal et équitable que Solaris partage avec lui ses informations, au-delà d’une équivalence, c’était une règle de courtoisie. Un homme de valeur et honnête ne saurait être trahi, beaucoup pourraient dire que Solaris était un traître -c’était vrai selon le point de vue- mais il n’avait trahi que ceux qui ne s’étaient pas montré à la hauteur et s’étaient finalement mal comportés. L’Alliance Galactique par exemple s’était montrée particulièrement faible et les Sénateurs corrompus n’avaient jamais voulu réagir face à la menace Sith. Une situation qui n’aurait jamais eu d’issue à long terme. Ahriman offrait une perspective différente, il considérait les choses froidement et n’avait pas peur de se salir les mains, il savait que certaines choses primaient sur d’autres, avait un sens aigu des priorités. Il fallait se rendre à l’évidence, cet homme valait bien plus que tous les ploucs prétentieux qui se prétendaient de la classe dirigeante, si l’Alliance Rebelle avait été dirigée par un Sénat emplit d’hommes comme Ahzek Ahriman, Stregwel n’aurait jamais eu à fonder l’Entente et les Siths comme l’Empire Galactique n’auraient jamais pu émerger. Mais la vie était ainsi faite, il fallait savoir jouer avec les cartes. Le Seigneur Sorcier dévoila donc la véritable identité de celle qui avait négocié le contrat : c’était encore une fois une manipulation sordide. Une rage sourde embruma à nouveau l’esprit de Solaris, qui pourtant se concentra immédiatement pour la maîtriser et la dissiper. L’officier écoutait toutes les instructions et acquiesçait. L’hologramme continua de donner ses instructions concernant une solution après un nouvel acquiescement de la tête. Il écouta la suite et retint le nom de la Comtesse de Rothana, Darth Shadowsun. Après que le Seigneur ait terminé, Jorian se releva en le fixant.


-Tout sera fait selon vos instructions, Monseigneur. Le Crimson Elite sera informé de la présence de cette Idranel à la tête du Protocole Fantôme. Je pense d’ailleurs qu’elle n’est pas seule...Ou alors qu’elle dispose d’un réseau de contact proche de celui d’un dirigeant de premier rang, il est surprenant qu’une société militaire privée puisse disposer d’autant de matériel tout en se dissimulant dans l’ombre. Je continuerai à agir selon vos instructions, le Protocole Fantôme nous débarrassera de quelques nuisibles supplémentaires et de mon côté, j’aménagerai cet endroit de manière à prévenir une attaque d’Idranel et de ses laquais. Je compte aussi renforcer mon groupe de combat par mes propres moyens, puisque l’Entente ne veut pas m’équiper, j’utiliserai mes fonds pour m’équiper moi-même, cela sera une excellente occasion de prendre contact avec la Comtesse de Rothana.


Tout était dit. Clair et relativement concis, Jorian Solaris venait de montrer qu’il avait parfaitement compris les instructions, mais également qu’il avait ses propres objectifs. Tout se déroulait selon le plan, sur ce point Ahriman avait raison, malgré les contretemps divers, les choses tournaient en leur faveur et personne ne se doutait de cela. Finalement, l’officier commençait à comprendre la façon de penser de son Maître qui disposait d’énormément d’informations : il s’arrangerait pour mettre tout en place afin d’avoir un coup d’avance sur le Protocole Fantôme, les laisser attaquer et leur faire croire qu’ils avaient l’initiative ne ferait que servir les intérêts de Solaris, d’Ahriman et même de l’Entente qui aurait une raison supplémentaire de renforcer ses défenses et de revoir sa copie diplomatique.
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158 ABY-Mustafar] Pacte avec le diable (acte 2) (MJ)
Mer 12 Avr - 17:00
« Les Seigneurs Jedi étaient des nobles fortunés, il est possible qu'Idranel dispose de la fortune de son ancienne maîtresse, ou d'appui de riche industriels recherchant a nous mettre des bâtons dans les roues. Il nous faudra mener une enquête sur ses intérêts, mais je vais me charger de ce volet : je dispose d'agent apte a m'occuper de cette tâche. »

Iyanna Arienal était morte, elle ne pouvait plus être d'aucun secours a son âme damné. Ce qui était étrange, c'était que le Seigneur Sorcier avait cru que le Protocole Fantôme, s'il était réellement dirigé par Idranel, se serait montrer plus actif pour venger la mort d'Arienal, mais il n'avait pas changer ses méthodes. Bien qu'il disposait maintenant de la preuve de l'implication de la Reine Banshee, Ahriman sentait qu'un détail clochait : l'ancienne guerrière de la Lumière avait un tempérament bien plus fougueux que son ancienne maîtresse et cela signifiait peut-être qu'elle n'était pas celle qui tirait les ficelles en haut lieu. Jorian avait fait une prédiction juste, mais le maître de Tizca ne tenait pas a ce que son disciple se disperse dans des recherches impliquant des connaissances historiques complexe qui risquait d'être longue a instruire : il avait d'autre objectifs qu'il était nécessaire d'accomplir. S'il découvrait des choses digne d'intérêt pour lui, le Sith Trooper informerait son disciple et lui confierait une nouvelle mission le cas échéant, mais pour l'instant, il préférait gérer ce problème lui-même avec l'aide de ses propres agents. En premier lieu, voir si Sevatarion n'aurait pas d'entrée informé dans le monde du crime ainsi que contacter ses espions, puis diriger tout ses laquais vers les industries susceptibles d'avoir fournit en matériel le Protocole Fantôme. Étant donné son lien avec les Seigneurs Jedi, Corellia semblait le plus évident, mais Kuat ou le Secteur Corporatiste ne pouvaient être écarter également, Ahriman allait devoir viser large pour s'assurer de trouver la bonne piste.

Solaris évoqua également la possibilité de prendre contact avec Darth Shadowsun dans le but de pouvoir équiper ses propres forces dans sa lutte contre les criminels, craignant de ne jamais obtenir les troupes qu'il réclamait. Ahriman n'avait aucune objection a ce plan : Koyne DuCade était assez prudente et habile pour manœuvrer Solaris dans le sens ou elle le désirerait et obtenir des choses de l'Entente qui servirait a terme la cause des Sith. Et si elle ne l'était pas, alors cela signifiait qu'elle ne méritait pas son titre de Poing de l'Empire. Le Seigneur Sorcier laisserait donc faire, cela ne présentait pas d'obstacle dans ses plans et il n'avait pas d'intérêt dans le monde criminel, qu'il se contentait de surveiller afin d'obtenir des informations. Jorian pouvait détruire le Soleil Noir tout entier en oblitérant l'astéroïde de Kessel au Super-Laser que le Sith Trooper continuerait de rester serein et de travailler a ses propres plans. Cela témoignait également d'une motivation appréciable et serait une nouvelle épreuve pour lui : il était évident que l'ancien scientifique tenait davantage du profil de l'administrateur que de l'officier : pour arriver a réaliser ses ambitions, il lui faudrait être capable de réaliser une mue en assimilant des concepts militaires… Ce qui signifiait que dans l'esprit d'Ahriman, il s'agissait d'un nouveau test visant a savoir jusqu'où son nouvel élève pouvait être utile.


« Lady Shadowsun dispose de l'éducation de la noblesse et c'est une femme intelligente, elle ne te posera pas de problème. Libre a toi de choisir de t'équiper chez elle si tes supérieurs ne sont pas capable de reconnaître la valeur de ton travail, c'est peut-être même préférable : les cyborgs du GIS seraient peut-être capable de percer a jour ton nouveau don, ce qui rendrait alors ta position très délicate. Lorsque l'affaire avec le Crimson Elite sera conclu, n'oublie pas de me faire un rapport. Si j'ai avancé sur Idranel, je te ferait part de mes progrès en te transmettant les données nécessaires a ta prochaine leçon. Pour la connaissance universelle ! »

Comme a son habitude, Ahriman clôtura l'échange par l'un des cris de guerres des troupes de Tizca, puis la silhouette fantomatique se dissipa, signe que le Seigneur Sorcier avait rompu la connexion. Celui-ci avait pris le chemin de la salle des communications afin de pouvoir donner ses ordres. Bien qu'il n'en affichait rien, l'information sur Idranel était tout de même préoccupante : beaucoup de Sith avaient cru les Jedi trop passif, bien trop obsédé a l'idée de préserver la paix pour se préparer au conflit a venir. Hors, si Idranel était impliqué dans le Protocole Fantôme, cela signifiait qu'il était possible que certain d'entre-eux aient préparer quelques mauvaises surprises aux Sith, comme celle maudite Croisée ! Si c'était le cas, il devait agir rapidement afin que cela ne soit pas un obstacle a ses plans. Toutefois, la précipitation restait mauvaise conseillère et s'il activait ses réseaux de renseignement, il saurait attendre le moment ou il disposerait de meilleures informations pour agir. Après tout, le Savoir offrait le Pouvoir….
[+158 ABY-Mustafar] Pacte avec le diable (acte 2) (MJ)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» « J’ai fait un pacte avec le diable. »
» Un pacte avec le diable
» Qui osera faire un pacte avec le diable ? -Lana-
» Pacte avec le diable [Uriel]
» Signer avec le Diable...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star Wars Imperial Wars :: Galaxie :: Triade-