[+158] Chaos et Togruta [PV K'Krukh et MJ]
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Voir le sujet précédentVoir le sujet suivantAller en bas
AuteurMessage
Syrielle Shakhovite
avatar
Messages : 598
Date d'inscription : 11/12/2016
Rang : Lieutenant de l'Escadron Spectre
Localisation : Corellia
Revenir en haut Aller en bas
[+158] Chaos et Togruta [PV K'Krukh et MJ]
Mer 29 Mar - 16:33

« Hey ben alors la p'tite mignonne, on s'est perdue ? On veut un coup de main pour retrouver son ch'min pt'être ? »

La tronche rougie par l'alcool, les chicots noircis par la clope et une véritable haleine de Bantha mort en prime, le déchet qui se trouvait face à Syrielle était franchement optimiste quant à ses chances de pécho quoi que ce soit aujourd'hui, et la Spectre ne lui accorda même pas un regard tandis qu'elle entrait dans l'atmosphère saturée de fumée d'une cantina cradingue. Le genre d'établissement où les putes faisaient gaffe de pas trébucher sur les cadavres des camés entre deux pipes. Le genre d'établissement où Skahk' avait finalement localisé l'un des contacts de Siana Solaris. Et pour l'avoir entendu râler pendant des heures et des heures, Arthus savait combien elle en avait chié à se dégoter enfin une information aussi concrète ! À croire que la Togruta n'était qu'un vague concept – une IA éthérée – sans aucune existence physique parce que franchement, lui mettre la main dessus relevait clairement du génie. Ou comment souligner que là, ce n'était qu'un contact qu'elle cherchait parce que justement, sa petite mimine à elle était encore loin de l'ex-femme de son ancien mentor.

Elle ramait et ça la saoulait !

Mais dans ce taudis, un certain Waxx serait peut-être sa porte d'entrée vers Siana et son groupes d'activistes qu'on lui avait décrit comme dangereux voire même versés dans les activités terroristes, et le regard de la jeune femme balaya donc l'assemblée de joyeux lurons tandis qu'elle s'affalait au bar. Commandant distraitement une bière dans un verre propre – savait-on jamais, il y avait des fois où il valait mieux préciser ce genre de détails – pendant qu'elle fouillait la foule dans l'espoir d'y trouver son contact. Un Twi'Lek d'une trentaine d'année, la carnation bleue, avec un Lekku entièrement bandé suite à une grave brûlure et une large cicatrice qui s'étirait en travers de sa gorge et qu'il exposait toujours fièrement. Sans doute un pacifiste œuvrant pour le bonheur de son prochain tout en dédaignant profondément la violence … et sans doute un pacifiste qui n'était pas là !

« Hey mec, tu sais où est Waxx ? »

Le ''mec'' en question était le barman qui venait tout juste de laisser tomber sa bière sur le zinc déjà bien abîmé, et il lui offrit aussitôt un regard aussi torve que suspicieux.

« Tu lui veux quoi à Waxx ?

- Lui péter les dents pour lui dire que j'l'aime ! Alors, tu sais où il est ? »

Mais seul un grognement et un regard encore moins sympathiques lui répondirent, et le barman s’apprêtait à tourner les talons lorsque Syrielle le chopa par le poignet pour le retenir. Provoquant aussitôt du mouvement de la part d'un Rodien présent à deux chaises d'elle et qui venait de poser discrètement – enfin presque – sa main sur son blaster. Soit parce qu'il kiffait fort son petit vendeur de bières tièdes, soit parce qu'il connaissait son Twi'Lek !

« Allez merde, balance Waxx et fais pas chier ! Cet espèce d'enculé m'a refilé une saloperie – 'fin tu vois quoi – à force de baiser n'importe où, alors pas de raison qu'il se prenne pas mon poing dans la gueule ! Lui ou sa pute Togruta d'ailleurs, parce que j'suis sûre que c'est elle qui lui a fait le cadeau ! »

Heureusement pour elle, Syrielle n'avait pas tardé à se rendre compte que le Waxx en question était du genre chaud comme la braise collectionnant les conquêtes féminines, et le rôle de l'ex s'étant récupéré une bonne petite MST pouvait donc fonctionner à merveille. De même que mentionner une Togruta – espèce qui ne courait pas forcément les rues – avait provoquer une nouvelle crispation chez le Rodien … mais aussi chez le barman ! Autant dire que la Spectre ne s'était donc pas trompée et devant la geste visant à la repousser, elle décida aussitôt de passer à la suite du plan : foutre un maximum de bronx !

« Oh te barres pas connard !! »

Et allez, c'était partit !
Toujours accroché au bras de l'homme, Shakhovite l'avait brutalement alpagué pour lui cogner la gueule dans son zinc, et il n'en avait pas fallu davantage pour que ce début de bagarre se propage de clients en clients jusqu'à envahir la cantina ! Une cantina où Waxx venait d'ailleurs d'arriver bien à propos, et entre un nez pété et un coup de pied dans les burnes, Syrielle entreprit aussitôt de se diriger vers lui tout en cognant tout ce qui passait à proximité.

_________________



Fiche ~ Dossier ~ Recap Rp ~ Relations
Voir le profil de l'utilisateur
K'Kruhk
avatar
Messages : 11
Date d'inscription : 26/03/2017
Rang : Grand Maître Jedi
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158] Chaos et Togruta [PV K'Krukh et MJ]
Mer 29 Mar - 18:20
Plongé dans les ombres...Revenu à son état initial. C’était ce qu’on aurait pu penser de moi en me voyant, vêtu de cette bure sombre, la capuche rabattue sur ma tête, laissant à peine sortir mes imposantes défenses jaunies par le temps. Je me promenais lentement dans les ruelles obscures de Nar Shaddaa. Si les Hutts avaient connu une très grande diminution d’influence après les offensives et la montée en puissance du Soleil Noir, Nar Shaddaa restait leur fief, un héritage. De nombreux groupuscules terroristes, activistes ou tout simplement criminels se terraient dans ce chaos ambiant. Cette couche invisible de la société. Pouvait-on parler réellement de société ? Il y avait ici tous les rebuts, ceux qui refusaient les règles ou tout simplement qui aspiraient à en suivre d’autres. Cela faisait maintenant un mois que j’étais infiltré dans cet endroit. Lorsque j’avais exprimé au Conseil mon désir de retourner sur le terrain, certains Maîtres avaient froncés les sourcils, ils pensaient que ma place, en tant que Grand Maître Jedi était au Conseil, avec eux, pour guider les actions de l’Ordre. Seulement voilà, malgré mon grand âge, j’avais toujours été un homme d’action, j’avais toujours parcouru la galaxie et c’était ainsi que j’étais utile à l’Ordre. Dans ce clair-obscur qu’avait été ma vie, parsemée d’embûches, zébrée par les ombres, je savais désormais où était ma place et comment je pouvais être le plus utile à l’Ordre. Les voix s’étaient élevées lorsque j’avais demandé à infiltrer le milieu criminel, mais aucun n’avait osé s’opposer à cela. C’était un projet qui avait depuis longtemps été proposée par la Maîtresse de Walleron, celui d’envoyer des missions dans le milieu indépendant et criminel afin de pouvoir mieux anticiper les mouvements de la pègre et éventuellement d’en apaiser les tensions. C’était donc cela ma mission, traîner dans le milieu criminel et mafieux, laisser traîner mes oreilles, discuter, raconter des histoires, comprendre quelle était la chaîne de commandement et surtout identifier les individus dangereux. Pour le moment, j’arpentais les bars et les cantinas, je jouais au Sabbac, je buvais, je traînais avec ceux qui n’avaient rien d’autre à faire que de parler. Le tout sous un nom d’emprunt. J’avais revêtu une tunique poisseuse sombre et trouée par laquelle sortaient nombre de mes poils blancs et je portais par-dessus une sorte de cape avec capuche. Cela était différent de ma tenue de Jedi, mais au moins on ne me reconnaîtrait pas. De toute manière, il y avait peu de Whiphid hors de Toola et les autres espèces n’étaient en général pas habituées à nous discerner les uns des autres. Ayant moi-même été plusieurs fois en exil, je n’étais pas non plus connus dans ce milieu par le tout-venant. Je pouvais donc aisément me fondre dans la masse.

Mon programme était tout tracé et j’avais pris l’habitude de me fondre dans une routine stricte : je me promenais dans les rue, écumant bars et cantina afin d’obtenir des informations. Les gens n’étaient pas bavard, mais il suffisait de paraître suffisamment sale et désœuvré pour qu’ils commencent à nous intégrer à leur groupe. J’avais pu glaner quelques informations ça et là, je connaissais les anciens Lieutenants du Xénope et il ne m’avait pas fallu longtemps pour comprendre qu’ils détenaient encore de grandes parts de marché dans les épices, certains travaillant avec le Soleil Noir pour ne pas avoir de problème avec ces derniers. D’autres disaient que Rana le Xénope était encore en vie et qu’il préparait un gros coup d’une station désaffectée : ce type de rumeurs ne pouvait pas être négligé non plus, mais rien ne permettait d’affirmer que c’était vrai. Le Xénope avait après tout eu de très gros problèmes avec le Soleil Noir et sur Nar Shaddaa, certains auraient eu intérêt à ce qu’il revienne pour reprendre les affaires et fédérer les Hutts restants qui s’entre-dévoraient pour les miettes du Soleil Noir et des autres groupes criminels qui avaient repris le dessus. Malheureusement, toutes ces informations n’étaient pas réellement intéressantes car non vérifiables et ne faisant pas partie des choses qui intéressaient réellement le Conseil. Il y avait bien les opérations de la Triade, cela était inquiétant et avait plusieurs fois été évoqué au Conseil, là j’avais pu avoir d’autres informations, des noms d’officiers, des cibles mais surtout le fait que la Triade aurait fait appel à des Sociétés Militaires Privées pour compenser ses pertes face au monde du crime qui s’organisait. Puis enfin il y avait d’autres histoires plus inquiétantes encore, celles de criminels qui versaient dans l’activisme, on parlait de terroristes qui avaient pour but de prendre pour cible des dignitaires des régimes principaux. La guerre engendrait la haine et ce type d’escalade menait peu à peu vers le Côté Obscur. Ces informations là avaient été immédiatement transmises au Conseil mais il était très difficile d’en savoir plus, lorsqu’il fallait avoir du concret, il était difficile de ne pas provoquer la méfiance chez des interlocuteurs qui avaient eux-même beaucoup à se reprocher.

J’avais donc décidé de retourner dans un établissement peu fréquentable pour laisser traîner mes oreilles. On disait que les dits activistes avaient des hommes dans le bar en question...Mais là-encore c’était extrêmement fragmentaire. J’avais donc entrepris de me rendre dans l’endroit, une sorte de boui-boui miteux qui ressemblait plus à un taudis issu d’un bidonville plutôt que d’un établissement respectable. Je connaissais plusieurs contacts de ces activistes, tout du moins j’avais des soupçons et surtout, mon immersion totale dans le milieu du crime me permettait désormais d’être à l’aise dans ce miroir inversé qu’était le crime. Mon allure intimidante et ma taille suffisaient en général à impressionner ou à forcer le respect, je me bornais donc dans l’attitude du Whiphid incapable de parler basic correctement et donc plutôt silencieux. Cette attitude aussi m’avait permise d’obtenir des informations précieuses. J’avais donc joint le bar et m’étais posé à une table à une heure où seuls les soûlards et ceux qui ont des rendez-vous peu recommendables fréquentent l’établissement et j’avais commandé un jus de Juma. Les boissons fortes déliaient les langues, elles me faisaient immédiatement passer pour quelqu’un qui n’attendait rien de la vie, et en général je commandais une boisson sans jamais la finir, je me contentais d’observer, trempant parfois les lèvre pour feindre de boire et observant ce petit monde qui s’attroupait autour de moi. Je sentais tout leur vice dans la Force, tentant d’éplucher les sentiments, de connaître les plus hargneux, les plus vindicatifs, d’anticiper lesquels je devais retenir. Une tâche qui demandait de la patience mais aussi une certaine application. Parfois, quelqu’un venait s’asseoir à ma table et échangeait quelques mots pour finalement s’en aller. J’invitais d’autres à prendre un verre ou deux, leur déliant la langue grâce à l’alcool. J’avais vu le balais de ce Waxx, un Twi’Lek qui était souvent dans cet établissement, j’avais même pu entendre quelques discussions. Un homme étonnant, il recherchait des armes, du gros calibre et aussi des véhicules et des explosifs. Cet individu était fiché un peu partout et j’avais au préalable pu comprendre qu’il avait lui-aussi un lien avec le Xénope et sa clique. Le genre de sale personnage pas trop idiot qui pouvait vite devenir un problème une fois laissé en roue libre...Et malheureusement c’était ce qu’il était, en roue libre.

Waxx était parti depuis longtemps lorsqu’une jeune femme fit son entrée dans le bar. Elle avait autour de la trentaine et son allure plutôt décontractée et anti-conformiste m’évoqua immédiatement quelqu’un qui faisait partie du milieu du crime. Peut-être une pirate, j’aurais parié sur une Correlienne, mais rien de sûr. La jeune femme au crâne rasé sur le côté et à la coiffure extravagante. Sa couleur de cheveux rouge semblait parfaitement en accord avec son tempérament, si je ne la sentis pas immédiatement en colère dans la Force, je la sentis déterminée. Pour d’autres alcooliques notoires de cet établissement, il était clair que son comportement ne détonnerait pas forcément, mais pour un Maître Jedi suffisamment observateur et attentif dans la Force comme je l’étais, je l’identifiai immédiatement comme quelqu’un de potentiellement dangereux qui venait ici dans un but bien précis. J’eus tout le loisir de comprendre que je ne m’étais pas trompé du tout. La jeune femme avait harangué le tenancier et commençait à l’interroger avec véhémence sur Waxx, si elle feignait la colère, elle semblait au contraire tout à fait concentrée au fond d’elle-même. Je crus d’abord qu’elle était ici à dessein et qu’elle faisait partie d’une bande rivale, mais sa détermination ressemblait plutôt à de l’entraînement, il n’y avait pas vraiment de haine ou de colère dans son action, elle était ici en mission. Cette histoire n’était pas claire à mes yeux et comme je ne l’avais jamais vu, j’entrepris d’observer la scène avec distance. Le Rodien à côté du barman semblait se préparer avec son arme. La situation dégénéra lorsque la tête du barman fut violemment projetée contre le zinc et qu’il cherchait à s’enfuir. Malheureusement, les clients ne semblaient pas réellement disposés à arrêter l’escalade, une bagarre générale éclata immédiatement quand un Twi’Lek hilare et sans doute drogué frappa violemment un humain accoudé au bar sans aucune raison. En quelques secondes, le bar était devenu un véritable champ de bataille.

Des gens se battaient partout et pourtant, je ne perdais pas de vue l’origine de la bagarre. La jeune femme se battait comme un lion et semblait redoubler d’animosité et d’énergie, elle étala sans problème deux alcooliques qui se trouvaient à côté d’elle et tentaient de l’attraper. Pour ma part, j’évitais sans réel problème un débris de chaise qui fut projeté à ma tête, je dus, histoire de conserver les apparences frapper au visage un rodien enragé qui fonçait sur moi en riant. Contre toute attente, Waxx apparut à l’entrée du bar avec plusieurs hommes, un des clients lui susurra quelque chose à l’oreille en lui montrant du doigt celle que j’identifiais comme une pirate qui tentant de le rejoindre à toute allure et en se faisant violence devant les gens qui se battaient. Waxx se contenta d’acquiescer et disparut bien avant que la bagarreuse n’arrive à l’atteindre, le Twi’Lek s’était échappé et la jeune femme venait de causer sa fuite, il était clair qu’elle ne pourrait pas le retrouver si facilement. Pour ma part, j’ignorais tout des objectifs de cette jeune femme, mais il s’agissait là d’un événement remarquable et je devais creuser cette piste. M’élançant dans le champ de bataille, j’esquivais quelques coups grâce à la Force, en redistribuant d’autres de manière rapide et atténuée puis je finis par arriver devant la jeune femme qui finissait de donner le compte à une femme body-buildée. D’un mouvement rapide, je posais mon imposante main autour de son poignet, lui montrant que le rapport de force était inversé.


-Cela ne sert à rien...Waxx est déjà loin et vous l’avez fait fuir.

Ma voix gutturale et grave avait de quoi surprendre, aussi était-il difficile de dire si elle aurait pu identifier à partir de mes défenses mon espèce, d’autant plus que les Whiphids étaient très rares en-dehors de Toola et que peu parlaient un excellent basic. D’un mouvement tout aussi ferme, je la mettais sur le côté, pour essayer de la sortir de la mêlée. Les gens continuaient de se battre. Alors que tout semblait être réglé, quatre hommes exhibant d’énormes muscles et une bedaine qui en disait long sur leur consommation de bière apparurent devant nous. Leurs yeux étaient injectés de sang et il était clair qu’ils étaient eux-aussi à dessein. L’un d’eux désigna la femme.

-Eh David...C’est elle...C’est cette pute !


-Salope de tes morts ! On va te massacrer...Maintenant tu vas payer avec ton bâtard de pote !


Le gros barbu qui venait de prendre la parole jeta immédiatement un tesson de bouteille sur ma coéquipière de fortune et brandit une batte avec des clous pendant que les autres sortaient des armes de fortune. Nous n’avions pas les moyens de combattre tous les clochards de ce bar et il était désormais clair que nous ne pouvions pas prendre non plus le risque de nous battre avec des déséquilibrés. Je ne pouvais pas non plus dévoiler mon statut de Jedi...Cette bagarre ne menait nulle part. Je me tournais vers mon interlocutrice et la saisit à l’épaule.


-Ne réagissez pas, sortons d’ici, ça va dégénérer et des hommes armés ne vont pas tarder à arriver.
Voir le profil de l'utilisateur
Syrielle Shakhovite
avatar
Messages : 598
Date d'inscription : 11/12/2016
Rang : Lieutenant de l'Escadron Spectre
Localisation : Corellia
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158] Chaos et Togruta [PV K'Krukh et MJ]
Jeu 30 Mar - 15:52

Si Syrielle venait de déclencher une bagarre générale dans ce bouge cradingue, ce n'était pas simplement pour le plaisir de distribuer des torgnoles à tout va, et le coup qu'elle venait tout juste d'asséner au barman lui avait surtout permis de lui insérer très discrètement un petit émetteur sous la peau. Pile dans le creux de son aisselle, noyé dans tout le gras de son surpoids afin d'être totalement invisible et indolore pour son nouveau propriétaire. Le Rodien avait d'ailleurs hérité du même gadget – dans le haut du dos pour sa part – mais la jeune femme n'arrêta pas là les combats afin de ne pas trahir sa couverture. Continuant ainsi de distribuer les mandales joyeusement lorsque tout à coup, une main imposante et poilue alpagua son poignet afin de simplement la stopper dans son élan. Une voix rauque l'informant bientôt que Waxx avait fuit pendant cette bagarre … comme si elle ne l'avait pas remarqué d'ailleurs ! Sauf que dans le rôle qui était le sien, Shakhovite ne pouvait répondre que par une certaine violence, et elle se débattit aussitôt lorsque cette créature l'attira un peu à l'écart. Ce Whiphids dont elle avait reconnu l'espèce sans trop de difficultés même si c'était bien la première fois qu'elle en croisait un.

« Et alors, qu'est-ce que ça peut te foutre ?! Lâche-moi ! »

Malgré l'importante force physique de son empêcheur de défoncer des tronches en ronds, la prothèse de la Spectre aurait très facilement pu s'extraire de cette prise, mais Syrielle préférait toutefois ne pas dévoiler cet atout aussi rapidement. Se contentant donc de tirer sur son bras en gesticulant dans une colère fort bien feinte lorsque quatre hommes firent leur entrée. Quatre déchets totalement défoncés et armés de bric et de broc. Autant dire que s'en occuper ne devrait normalement pas relever du miracle, et la jeune femme venait déjà d'identifier les deux plus faibles lorsque le Whiphid la chopa par l'épaule pour lui parler encore une fois … et lui demander de fuir ! Le genre de bon Samaritain qui ne pouvait qu'excéder l'ex-copine de Waxx. Le genre de bon Samaritain qui n'aurait pas manqué non plus de tirer un soupire à une Shakhovite doutant clairement de ce genre de comportement …

« Ben vas-y barre-toi !! »

Après tout, son personnage n'attendait que ça là où la véritable Syrielle voulait éviter des dégâts trop importants sur un innocent paumé là par le plus grand des hasards, et elle choisit aussitôt de l'inciter au départ en lui collant un bon coup de poing dans le creux de l'estomac. Pas de quoi le blesser réellement mais avec un peu de chance, il aurait tout de même suffisamment mal au bide pour juger opportun de se barrer !

Restait donc plus qu'à s'occuper du quatuor d'abrutis, et la Corelienne choisit d'ouvrir le bal en ramassant une chaise – ce qu'il en restait tout du moins puisqu'elle n'avait en main qu'une assise et deux pattes – et de la balancer vivement en pleine tronche de ''David''. Pauvre barbu ventripotent qui se mangea le projectile en pleine gueule pour se retrouver aussitôt inconscient sur le sol crade de la cantina. Allez, et de un ! Le deuxième était d'ailleurs déjà en train de s'approcher avec une vibro-lame à la main, et si Shakh' le laissa volontairement flirter à sa proximité, ce ne fut que pour le désarmer en lui pétant le poignet au passage, lui assénant ensuite un bon coup de poing dans la tronche pour l'envoyer au doux pays des songes.

Plus que deux debout et maintenant, elle était armée !

« Le prochain j'lui arrache les couilles, alors avis aux amateurs ! Faites pas chier ou vous allez cracher vos dents les mecs, moi j'veux juste voir Waxx ! »

Sa voix était vibrante de colère, mais elle conservait pourtant la tête parfaitement froide derrière son rôle de foldingue en quête de vengeance. Mais si tout fonctionnait comme prévu, elle finirait bien par attirer quelqu'un d'intéressant … ou à défaut, les émetteurs placés sur le barman et le Rodien lui permettraient de les suivre afin de surveiller leur petit cercle de potes.

_________________



Fiche ~ Dossier ~ Recap Rp ~ Relations
Voir le profil de l'utilisateur
K'Kruhk
avatar
Messages : 11
Date d'inscription : 26/03/2017
Rang : Grand Maître Jedi
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158] Chaos et Togruta [PV K'Krukh et MJ]
Jeu 30 Mar - 17:01
Malgré l’effort que j’avais mis dans ma démarche pour paraître convainquant et sympathique, la petite teigne ne semblait pas vouloir arrêter le massacre. Malgré sa taille plus petite et plus fine que les malfrats qui lui faisaient face, elle se contenta de leur tenir tête. Ses propos à mon encontre étaient secs et elle se dégagea vivement de mon étreinte. J’étais désormais fixé, elle ne se laisserait pas convaincre aussi facilement et son objectif principal restait Waxx. Après tout à quoi est-ce que je pouvais bien m’attendre ? Elle semblait très décidé depuis le début et il était évident que ses propres objectifs n’étaient pas ceux qu’elle affichait. Cette jeune femme était en mission et il faudrait plus pour la convaincre et la sortir de ses gonds. Sa réponse fut agrémentée d’un coup de poing à l’estomac que je ne vis pourtant pas venir et qui m’obligea à fléchir le genou de douleur.

Elle m’avait frappé, au moins désormais le message était plus que clair. La bagarre dégénérait de plus belle autour et certains s’étaient saisis d’armes un peu plus sérieuses comme des vibrolames ou des barres de fer. Il y avait plusieurs clients qui étaient déjà au sol, le visage ensanglanté. Malheureusement, cette situation n’aurait pas d’issue favorable et la laisser s’envenimer encore aurait pour conséquence la mort d’un ou plusieurs protagonistes : cela, je ne pouvais me résoudre à le laisser arriver. Il allait falloir intervenir, qu’importait au final la couverture. Il était évident désormais que Waxx avait fuit et que nous ne pourrions plus l’approcher de manière conventionnelle. En fait, il allait falloir aller le chercher. Si cette jeune femme cherchait à l’approcher, Waxx m’intéressait aussi par ses connexion avec le milieu activiste. Je recherchais moi-aussi ces informations et j’avais fait le paris que la petite teigne avait des informations que je n’avais pas moi-même. Relevant la tête, je vis que la contre-bandière était en train de faire face aux quatre gitans armés d’instruments de fortune. David était face à Syrielle, souriant et dévoilant des dents manquantes.


-Allez viens ici grognasse, je vais te défoncer !

L’allusion salace à double-sens arracha un rire crétin aux autres gitans dont un qui marmonna quelque chose d’incompréhensible tant la prononciation était mauvaise. David se mit en avant pour essayer de frapper la contrebandière à la tête avec sa batte mais il fut immédiatement stoppé par une chaise qu’elle lui projeta au visage et qui le fit tomber en arrière. Un deuxième gitan avait sorti une vibrolame et lui porta un coup avec célérité, mais cette femme était visiblement entraînée et lui cassa académiquement le poignet. Les choses se confirmaient, cette Correlienne avait sans doute une expérience du crime mais elle était ici à dessein et avait d’autres connexions. La bagarre continuait et les menaces de la jeune femme n’impactèrent en rien les deux gitans restant qui furent maintenant rejoint pas quatre autres à la mine patibulaire qui sortaient aussi des armes, principalement des chaises brisées, l’un se mit à brandir une chaîne de métal qu’il fit tournoyer. La situation était critique pour la bagarreuse qui allait tôt ou tard être débordée. Les combats généralisés avaient pris en ampleur encore et encore, un Besalisk finissait de frapper violemment au visage un homme balafré et il lui cogna la tête contre le zinc pendant qu’un Gungan enragé lui fracassa une choppe de bière sur la tête pour finalement lui piétiner le ventre. Certains s’étranglaient, d’autres se frappaient et des badauds de la rue venaient rejoindre ce flot ininterrompu de violence, c’était comme si cette petite altercation était l’énergie d’activation nécessaire pour que le chaos latent et larvé n’apparaisse dans ce lieu étrange.

Un nouveau pallier fut franchi lorsque l’homme à la chaîne se rua sur son assaillante et suivi de deux autres gitans avec des barreaux chaise. Au sol, David avait sorti un pistolaser après avoir repris connaissance et visait la jeune femme qui ne semblait pas l’avoir vu. Quelqu’un allait désormais mourir, cette situation ne m’enchantait pas, et je devais faire un choix entre ma couverture du moment et la vie d’innocents. Cette bagarre ne pourrait plus continuer ainsi, il fallait la stopper et la voie diplomatique ne servirait à rien.

Je me levais avec promptitude, me plongeant dans la Force. Cette fois, ma décision était prise. Levant la main, j’invoquais une poussée de Force franche qui projeta les gitans à plusieurs mètres, les désarmant par la même occasion. Utilisant la Force à nouveau, j’éloignais le pistolaser de David pour le pousser à plusieurs mètres du comptoir. Tout le monde s’était arrêté d’un seul coup, m’observant avec incrédulité. D’un mouvement rapide, j’avais ôté ma capuche, fixant tout le monde d’un regard réprobateur et dur. Un vrombissement venait d’annoncer l’apparition de ma lame verte. Mon sabrolaser dehors je m’exprimais d’une voix gutturale, grave et autoritaire.


-Ça suffit maintenant ! Sortez de cet établissement, tous !


Les gitans montrèrent l’exemple en détalant, impressionnés par le sabrolaser et la maîtrise supérieure de la Force dont je venais de faire preuve. Alors que tout le monde détalait, je déplaçais ma lame face à Syrielle, lui barrant la route.

-Pas vous, vous, vous restez ici. Je crois que nous devons avoir une petite conversation vous et moi.


Je la toisais d’un regard sévère pour la dissuader de tenter quelque chose. Mon visage était parfaitement visible maintenant, mes longs cheveux blancs aussi. J’avais désormais outrepassé ma couverture mais il le fallait, car c’était désormais une nécessité que de faire cesser un affrontement qui aurait pris des vies inutilement. Je n’étais plus un Whiphid dans une cantina crasseuse, j’étais désormais le Grand Maître K’Kruhk !
Voir le profil de l'utilisateur
Syrielle Shakhovite
avatar
Messages : 598
Date d'inscription : 11/12/2016
Rang : Lieutenant de l'Escadron Spectre
Localisation : Corellia
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158] Chaos et Togruta [PV K'Krukh et MJ]
Ven 31 Mar - 23:14

Si Syrielle avait été la petite étincelle nécessaire à déclencher cette bagarre généralisée, il semblait toutefois évident que tous les déchets entassés dans cette cantina n'avaient guère eu besoin de plus pour se laisser aller à la violence. Déferlement de bas instincts tandis que tout le monde cognait joyeusement son voisin sans aucune raison. Mais si la jeune femme n'appréciait pas vraiment le spectacle dont elle était elle-même responsable, il n'en demeurait pas moins que toute cette comédie était nécessaire à l'accomplissement de sa mission, et ses années au sein de l'armée lui avait donc appris à passer outre ses envies. Ses principes. Sa propre moralité quelque fois même …  Et tandis que la situation était en train de dégénérer avec l'arrivée de nouveaux gitans, Shakh' s'empara aussitôt d'une longue barre de métal – initialement une patte d'une des tables – qu'elle brandit devant elle avec la ferme intention de défoncer de os ! Des poignets, des genoux voire des crânes ! De toutes façons là où elle en était, elle ne pouvait clairement plus reculer, et ce fut donc avec une détermination farouche qu'elle fit face au déchet maniant la chaîne en fer … lorsque tout ce petit monde fut brusquement balayé par une puissance invisible ! Le genre de truc qu'on appelait ''la Force'' mais que Syrielle qualifiait volontairement de grosse merde !

Autant dire que la seconde suivant, elle se retournait vers l'auteur de cette démonstration de force pour se rendre compte qu'il s'agissait du Whiphid, et son visage afficha aussitôt un air beaucoup plus dur. Empli d'une rage bien réelle cette fois tandis qu'elle grinça des dents en se voyant ainsi interdire l'accès à la sortie. L'idée d'une ''petite conversation'' ne lui plaisant absolument pas tandis qu'elle balança un regard mauvais à son interlocuteur.

Le Grand Maître K'Krukh …
Elle avait beau ne pas y connaître grand chose à la Force et à toutes ces conneries, il n'en demeurait pas moins qu'elle savait reconnaître les figures les plus marquantes de l'Ordre Jedi comme de l'Ordre Sith, et le premier ne comportait qu'un seul Whipihd dans ses rangs. Rendant ainsi l'identification aussi facile que désagréable tandis que la Spectre balança sa barre de fer qui retomba au sol dans un fracas de métal.

« J'crois pas, non. »

Clair, net et précis ! Si ses précédentes déclarations avaient été empreintes d'une certaine motivation presque guerrière, son ton était cette fois-ci aussi glacial que tranchant. Trahissant soudainement que la jeune femme avait effectivement joué un rôle jusqu'ici, mais dans la mesure où le mensonge était très certainement éventé, il n'était donc plus nécessaire de le poursuivre.

Après Loes de Walleron, elle allait donc devoir se coltiner K'Krukh … bordel mais c'était pas possible, elle était maudite ou quoi ?! Pendant toutes ces années de combats sanglants, elle n'avait pas vu la trace d'un seul Jedi venu pour les aider mais maintenant qu'elle ne pouvait plus encarrer leurs gueules, il fallait qu'ils se ramènent tous d'un coup ?! Autant dire que la surprise n'était pas joyeuse pour elle, et même si sa colère était plus due à l'émotion et à la surprise, il n'en demeurait pas moins qu'elle ne portait franchement plus les Jedi dans son cœur.

Ces mecs étaient des lâches et des traîtres qui, à la place de prendre courageusement part au combat, avaient détallés pour se planquer sur Hapès. Bande de couilles molles …

« Vous devriez rentrer sur Hapès, Grand Maître, sinon votre sacro-sainte neutralité risque d'être mise à rude épreuve ici. Les Hutt sont bien moins tendres que vos anciens alliés que vous avez joyeusement trahis … »

Sûr que Nar Shaddaa n'était pas la planète parfaite pour faire un peu de tourisme en toute gaieté pacifiste, mais si Syrielle venait d'octroyer son titre à K'Krukh, elle l'avait surtout prononcé avec une ironie moqueuse. Railleuse. Soulignant bien combien elle n'avait aucun respect pour le Whiphid qui se tenait en face d'elle et qui semblait croire que son sabre-laser allait lui ouvrir toutes les portes.

_________________



Fiche ~ Dossier ~ Recap Rp ~ Relations
Voir le profil de l'utilisateur
K'Kruhk
avatar
Messages : 11
Date d'inscription : 26/03/2017
Rang : Grand Maître Jedi
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158] Chaos et Togruta [PV K'Krukh et MJ]
Sam 1 Avr - 15:22
Détermination, mépris et peut-être un peu de rancœur. Il était clair désormais que l’aura dans la Force de mon interlocutrice venait de changer. Je compris qu’elle nourrissait une certaine aversion pour les Jedi assez rapidement. Chose qui me fut confirmée par son comportement et son attitude. Elle n’était pas très heureuse de devoir parler avec moi et mon statut de Jedi ne lui inspirait aucune confiance bien au contraire. Lâchant la barre de fer qu’elle tenait à la main négligemment, elle se contenta d’afficher un profond mépris, montrant qu’elle n’était pas enchantée de devoir parler avec moi. Sur le fond, je ne pouvais pas conclure pour l’instant, ignorant tout de sa propre identité. J’avais gâché sa couverture mais elle avait également gâché la mienne et cela semblait lui avoir échappé. La dernière pique acerbe à mon attention fut particulièrement mauvaise et froide, si bien qu’elle me surprit.

Loin de réagir violemment, je me contentais de désactiver mon sabrolaser, ne lui barrant plus la route. La jeune femme était désormais libre de ses mouvements. Je ne voulais pas me montrer agressif et peut-être avait-elle complètement oublié que je n’étais ici en villégiature non plus. Le bar était dans un état catastrophique, plusieurs verres étaient cassés, le mobilier avait été utilisé comme projectile et était disloqué. Le chaos avait régné ici. Il ne m’avait pas échappé non plus qu’elle m’avait clairement identifié : confirmation qu’elle n’était pas une hors-la-loi standard et qu’elle était également sous couverture.


-Je n’ai pas prévu de retourner sur Hapès tant que ma mission spéciale n’est pas terminée. Ma couverture aussi est compromise. Votre expédition ne mènera nulle pas, pas comme ça en tout cas. J’observe Waxx et ses collègues depuis plusieurs jours et croyez-moi, vos méthodes ne sont pas appropriées. Je ne vous contredirai pas sur les Hutts cependant, puisque même en disant cela, vous êtes extrêmement loin de la réalité, le milieu est encore en train de changer, le Xénope et ses hommes ont remis tout le monde au pli et si nous ne partons pas maintenant, je ne donne pas dix minutes avant qu’une équipe de nettoyage ne soit ici.

Peut-être arriverais-je à la surprendre ou à l’intriguer : en effet elle ne s’attendait sans doute pas à ce que je sois infiltré dans le milieu depuis longtemps. En fait, j’avais assisté de très près à la mutation de Nar Shaddaa et aux nouvelles règles depuis que les anciens Lieutenants du Xénope étaient revenus en son nom pour imposer de nouvelles règles. Le milieu était devenu plus dangereux et tôt ou tard, elle en ferait les frais. Sans doute ignorait-elle tous ces détails et je voulais tout de même la mettre en garde. Bien sûr, j’avais soigneusement évité la situation de conflit en passant sous silence ses propos sur les Jedi et en lissant mon opinion sur ses propres méthodes : après tout elle ne pouvait pas savoir que les choses changeaient. Je rangeais soigneusement mon sabre à la ceinture et plongeai mes grands yeux jaunes dans les siens.

-Vous êtes désormais libre de partir si vous le souhaitez, mon but n’est pas de compromettre vos affaires…Allez trouver Waxx si vous le souhaitez, mais vous serez attendue et vous risquez de ne pas revenir. Comme je vous l’ai dit, je l’observe depuis des jours et je sais très bien où il se cache maintenant, et si vous vous décidez enfin à me dire qui vous êtes et ce que vous lui voulez réellement, je pourrai peut-être vous aider pour éviter que vous ne provoquiez une nouvelle catastrophe. Je préfère cependant prévenir que si nous allons chercher Waxx maintenant, ça risque de chauffer car il nous attend probablement.

Je m’étais légèrement décalé pour lui laisser le champ libre. Maintenant, la balle était dans son camp. J'étais certes un Jedi, mais j'étais beaucoup plus sévère que la Maîtresse de Walleron. Je sondais son esprit et voyait bien que cette jeune femme n’était pas quelqu’un de mauvais, il n’y avait pas de trace de maléfice en elle ni même d’attrait pour le crime dans ce que j’en ressentais. Je voulais quand même avoir plus d’information sur elle. Je lui indiquais aussi que je connaissais les habitudes de Waxx, un moyen pour moi de lui proposer mon aide, aide dont elle aurait sans doute besoin puisque désormais, la confrontation serait inévitable avec les hommes de main de Waxx s’ils voulaient accéder à l’homme. Je ne voulais pas que la Correlienne ne commette de massacre et d’une certaine manière, cette intrusion plus franche dans le milieu du crime serait une belle conclusion à ma mission d’infiltration désormais compromise...
Voir le profil de l'utilisateur
Syrielle Shakhovite
avatar
Messages : 598
Date d'inscription : 11/12/2016
Rang : Lieutenant de l'Escadron Spectre
Localisation : Corellia
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158] Chaos et Togruta [PV K'Krukh et MJ]
Ven 7 Avr - 13:27

« Elle ne serait pas compromise si vous vous étiez mêlé de vos affaires. »

Si le ton était redevenu plus calme, il n'en demeurait pas moins que le message était incisif, mais Syrielle n'avait franchement pas tort en soulignant qu'elle ne lui avait strictement rien demandé … et surtout pas d'intervenir ! Une petite précision qu'elle préférait souligner d'entrée de jeu afin d'éviter d'autres reproches ou épanchements lacrymaux dignes du courage légendaire des Jedi, et ce même si elle écouta tout de même K'Krukh avec une certaine attention. Bien consciente que la faune et les règles de Nar Shaddaa avait effectivement changé depuis ses dernières visites, et qu'il y régnait désormais un climat différent. Plus tendu. Plus méfiant. Comme autant de prédateurs de bas étages qui se seraient soudainement fait plus discrets. Beaucoup plus discrets.

Rana le Xénope était-il réellement encore en vie ?
La Spectre commençait franchement à le croire vu la rumeur qui enflait depuis des semaines et des semaines – vu l'activité de ses Lieutenants également – mais elle ne savait pas trop comment interpréter cette information. S'il s'agissait d'une bonne ou d'une mauvaise nouvelle pour l'Alliance Rebelle. Sûr que Plo Tan'ith ne sauterait pas de joie vu sa haine profonde du milieu du crime en général et des Hutt en particulier mais pourtant, le Xénope était loin d'être le pire de tous. Il n'était ni le plus violent ni le plus cruel même s'il n'était pas tendre pour autant, et la jeune femme préférait encore des Limaces aux intentions floues plutôt qu'un Soleil Noir ouvertement pro-Sith ! Et de toutes façons, cette question n'était franchement pas à l'ordre du jour pour le moment, alors elle y penserait bien plus tard …

Alors comme ça, K'Krukh lui proposait un coup de main ?!
En tout cas, ses paroles y ressemblaient bien et même si Syrielle n'y répondit pas aussitôt, elle n'écarta pas non plus cette possibilité pour autant. Préférant peser le pour et le contre avant de prendre une décision. Surtout qu'au final, elle pourrait toujours avoir recours à ses émetteurs bien planqués si jamais les éventuels plans du Whiphid ne menaient à rien, alors pourquoi pas tenter ? D'autant plus qu'avoir un Jedi – un Grand Maître de surcroît – comme porte-couteau, ça pouvait toujours être utile.

« Lieutenant Syrielle Shakhovite de l'Escadron Spectre. Waxx entretient des liens avec une dénommée Siana Solaris, c'est elle qui m'intéresse, je dois entrer en contact avec elle. »

La jeune femme ne voyait pas d'intérêt à lui donner davantage d'informations, aussi s'était-elle contentée du stricte minimum tout en s'assurant toutefois d'avoir répondu à sa question. Et pour le reste … pour le reste, elle désigna bientôt la porte de la cantina ravagée à K'Krukh afin de l'inviter à passant devant et à la guider. Puisqu'il savait manifestement mieux s'y prendre qu'elle, elle attendait donc de constater ça.

_________________



Fiche ~ Dossier ~ Recap Rp ~ Relations
Voir le profil de l'utilisateur
K'Kruhk
avatar
Messages : 11
Date d'inscription : 26/03/2017
Rang : Grand Maître Jedi
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158] Chaos et Togruta [PV K'Krukh et MJ]
Lun 10 Avr - 13:59
Je me contentai d’acquiescer, je choisis désormais de privilégier l’efficacité à la confrontation. Cette Lieutenant des Spectres avait un ressentiment réel à l’écart des Jedi et pour moi, il faudrait simplement réussir à compléter cette mission dûment. Mon grand âge m’avait donné suffisamment d’expérience pour savoir gérer ce genre de personne et Syrielle Shakhovite ne me faisait pas peur en tant que tel, ce que je préférais c’était de très loin éviter les accrochages. Me contentant d’acquiescer de nouveau, je pris la tête du binôme, sortant dans une ruelle crasseuse et rabattant ma capuche sur mon visage pour passer un peu plus inaperçu –si c’était possible- marchant avec assurance dans la rue. Des poubelles nauséabondes jonchaient les travées et plusieurs silhouettes recouvertes de couvertures et d’abris de fortune semblaient habiter dans les amoncellements d’ordures en tout genre. Des drogués qui semblaient avoir tout perdu, jusqu’à la perception du monde. Alors que je progressais dans la rue, je ressentais à peine leur présence dans la Force, ce qui soulignait qu’ils n’étaient qu’à peine conscients du monde qui les entourait. Cela me faisait de la peine, mais je n’étais pas venu pour cela. Au fond, le sort de ces pauvres bougres était très triste et la meilleure manière de les aider en tant que Jedi était d’œuvrer pour une paix durable. La guerre engendrait un terrain favorable à la misère et à tous les vices. Le Lieutenant Shakhovite était une illustration moins spectaculaire de tout cela. Elle avait évoqué une certaine Siana Solaris, ce nom ne me disait rien, tout du moins si je l’avais déjà entendu, je n’avais jamais réellement réussi à le connecter à un visage, mais je savais à quoi il était lié. Cela ne me posait aucun problème, en revanche, ce qui attira mon attention était la pointe de haine et de colère que je ressentis en Shakhovite lorsqu’elle accentua le nom de Solaris. Ce nom évoquait quelque chose de personnel en elle et je ne pus que me féliciter d’avoir suivi mon instruction et de l’avoir suivie. Nous progressâmes dans les rues sales de Nar Shaddaa sans un mot, Shakhovite était sombre et fermée, peu encline à parler. Je ne saurais dire si c’était moi qui la mettait mal à l’aise ou si l’évocation de cette Siana Solaris qui continuait de la tourmenter, mais il était évident qu’elle était agitée, haineuse. Cet état de fait ne me convenait pas et je commençais à avoir de sérieux doutes quant à cette mission ou tout du moins les motivations de mon binôme de circonstance.

Nous traversâmes de nouvelles ruelles sombres, ne croisant que peu de personnes. J’attendis que nous soyons suffisamment éloignés du bar mis à sac pour à nouveau prendre la parole. Je savais que la discussion et l’interface ne seraient pas faciles, mais d’un autre côté, il en allait de la sécurité de la mission. Nous avions un peu de temps avant d’arriver au hangar et donc ce temps pouvait être mis à profit pour parler un peu.


-Beaucoup de colère en vous, Lieutenant Shakhovite. Je ressens votre l’agitation caractéristique d’une action personnelle menée au nom de la vengeance.


Je n’avais aucune preuve à part ce que je ressentais dans la Force pour affirmer ce que je venais de faire. Ma voix restait gutturale et neutre, ce n’était pas de la curiosité malsaine, simplement une discussion avant de démarrer. Je devais tout de même mieux comprendre ses motivations. Aussi je choisis d’embrayer sur quelque chose qui l’intéresserait afin de ne pas l’attaquer trop frontalement.


-Siana Solaris est en rapport avec un groupuscule d’extrémistes qui veulent perpétrer une série d’attentats contre des dignitaires des principaux régimes. Il se dit beaucoup de choses sur eux dans les cantinas en ce moment. Il paraîtrait même que certains haut-dignitaires du crime organisé les aident à s’équiper et financent leur expédition…Ils sont activement recherchés par les principaux services de renseignements. Ce sont des gens dangereux et déterminés.

Une nouvelle information qui prouvait que j’avais traîné dans le milieu du crime suffisamment longtemps pour avoir des informations quasi-confidentielles. Je tentais par la même de montrer à Syrielle Shakhovite que je savais de quoi je parlais.


-Pour être franc, ce que je ressens en vous ne me plaît pas du tout. J’ignore ce que vous a fait cette Siana Solaris, ni ce qu’elle évoque pour vous, mais par contre je suis prêt à parier que votre action n’est pas simplement professionnelle. Je doute également que le Commandant Suprême Tan’ith ait donné son aval à l’infiltration d’un officier Spectre seul sur Nar Shaddaa pour une telle mission, cela relève des SpecOps. Ce que vous reprochez avec Solaris ne m’intéresse pas vraiment, ce n’est pas mon affaire et cela vous regarde. Je me refuse cependant de soutenir une vengeance personnelle qui ne vous mènera nulle part à part à votre propre perte. N’y voyez pas un jugement, simplement une observation quant à la mission, je ne compte pas soutenir un quelconque meurtre et je compte à ce que nous prenions d’assaut le hangar en évitant de massacrer les hommes de main de Waxx.


Les bases étaient posées, j’espérais désormais faire parler Shakhovite sur ses motivations profondes. Je me doutais bien que sa réaction serait épidermique, mais je me concentrais pour écouter sa présence dans la Force et l’examiner afin de décrypter au mieux sa réaction.

Voir le profil de l'utilisateur
Syrielle Shakhovite
avatar
Messages : 598
Date d'inscription : 11/12/2016
Rang : Lieutenant de l'Escadron Spectre
Localisation : Corellia
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158] Chaos et Togruta [PV K'Krukh et MJ]
Mer 12 Avr - 17:08

« Je sais … »

Si Syrielle n'avait pas jugé utile de répondre à l'évocation de sa colère par le Jedi, elle se permit toutefois de lui signifier qu'il ne lui apprenait rien concernant Siana Solaris et son groupe, et ce même si son interjection sèche n'était pas tout ce qu'il y avait de plus charmant. Mais après tout, que croyait K'Krukh ? Que la Spectre avait débarqué sur Nar Shaddaa – coupe gorge connu dans toute la galaxie pour le danger et le vice y régnant – sans aucune préparation ni aucun renseignement ? Si c'était le cas, alors le Whiphid se plantait lourdement sur son compte, et ce même si la jeune femme ne chercha pas à le détromper ou à exposer davantage les informations qu'elle pouvait détenir. Pas par méfiance mais simplement par rationalité. Par utilité presque. Mais malheureusement, il devait être dit que le Jedi ne savait pas marcher sans déblatérer en même temps, et les paroles qui suivirent tirèrent un soupir ostensible à Shakhovite. Ostensible et ouvertement blasé d'ailleurs.

Il ne savait pas …
Il ne savait rien …
Mais il se permettait toutefois d'émettre un jugement lourd de sens tout en refusant déjà de l'aider plus avant. Proposant ainsi à peine qu'il se rétractait déjà. Comme d'habitude. Comme un Jedi.

« Tiens, ça m'aurait étonnée aussi que vous alliez au bout de quoi que ce soit, c'est pas le genre des Jedi qui préfèrent largement se débiner. Et si, vous jugez justement. Vous ne savez absolument rien de moi mais vous extrapolez déjà ce que Tan'ith pourrait en penser et ce que je pourrais vouloir à Solaris. Vous jugez sans savoir et vous êtes condescendant. »

Elle aussi jugeait, mais elle n'avait jamais prétendu ne pas le faire. De même que si sa première remarque était clairement ironique, le reste de son accusation avait en revanche était exposé d'un ton froid et clinique : elle venait simplement d'exposer des faits – K'Krukh jugeant sur des suppositions – et elle en avait tiré les conclusions qui s'imposaient. Et qui la dérangeaient ! Parce qu'il n'y avait nul besoin d'être Jedi pour se douter que celui-ci allait lui coller de sacrés bâtons dans les roues, et Syrielle n'avait franchement pas besoin de ça vu la complexité de ce qui l'attendait déjà dans sa quête de ce qu'il nommait vengeance là où il ne s'agissait pourtant que de justice à ses yeux. La justice rendue de la main de la victime là où le système malade se montrait trop défaillant pour tenir son rôle pleinement. Ni plus ni moins.

« Je suis une ancienne des SpecOps et je suis donc tout à fait habilitée à être ici, de même que Tan'tih est déjà au courant des tenants et des aboutissants de tout ceci. Pour le reste, je n'ai jamais croisé Siana Solaris et je n'ai rien contre elle, je viens simplement lui proposer de discuter et éventuellement de faire cause commune dans un projet que je poursuis. Et maintenant que votre curiosité est satisfaite, est-ce que vous allez daigner être utile ou alors est-ce que nos chemins se séparent simplement là ? Désolée si ça fait un peu sec mais j'ai passé toute la guerre à attendre l'arrivée des Jedi et là j'y crois plus vraiment, alors sois vous vous barrez, soit vous venez avec moi et – si possible – pas juste pour m'emmerder avec vos convictions à la con. »

La Paix, c'était bien beau en effet …
Mais rester passif en temps de guerre sous prétexte qu'on était sages et pacifistes, c'était au moins de la connerie. Au pire de la lâcheté. Et Syrielle n'avait même pas besoin d'y réfléchir pour savoir ce qu'elle en pensait réellement.

_________________



Fiche ~ Dossier ~ Recap Rp ~ Relations
Voir le profil de l'utilisateur
K'Kruhk
avatar
Messages : 11
Date d'inscription : 26/03/2017
Rang : Grand Maître Jedi
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158] Chaos et Togruta [PV K'Krukh et MJ]
Mer 12 Avr - 18:48
Je restais de marbre et totalement impassible aux invectives de Syrielle Shakhovite. Cette dernière semblait particulièrement remontée. Elle en voulait aux Jedi, elle en voulait au système et il y avait même une pique d’amertume lorsqu’elle évoqua Tan’ith. Il était évident qu’elle agissait seule et qu’elle menait une vendetta personnelle, si ce n’était pas contre Solaris, c’était sans doute cette « cause commune » qui la préoccupait autant. Je préférais ne rien dire, me fiant à la Force, marchant toujours aussi lentement mais d’un pas décidé. Il était évident que l’officier Spectre était un danger ambulant, elle ne serait pas capable de faire le vide dans son esprit ni même d’agir de manière responsable. A part maugréer et créer des bagarres inutiles, elle n’avait pas pu faire grand-chose et cela, elle ne s’en rendait pas compte. Lorsqu’elle eut terminée, je laissais à nouveau quelques secondes s’écouler, demeurant toujours parfaitement calme et ne prenant aucun ombrage de ce qu’elle avait dit.

-C’est pourtant vous qui jugez les Jedi depuis le début de notre rencontre. Pour ma part je me suis contenté de vous mettre-en-garde. Vous me démontrez à chaque instant un peu plus que cette affaire est personnelle et que vous êtes incapable de vous comporter correctement.


Je laissais un peu de temps. Si les paroles de Syrielle avaient été sèches, les miennes n’en étaient pas moins directes, mais il n’y avait aucune invective dans ma voix. Je ne comptais pas me laisser faire et si elle prêchait un converti concernant l’inactivité des Jedi, j’avais moi-même pêché par manque d’interventions durant la guerre civile. Désormais ce temps était résolu et nous nous dirigions tous deux vers l’entrepôt de Waxx pour en découdre avec les hommes de main du criminel et pour l’interroger. Je marchais toujours devant elle, nous étions bientôt arrivé lorsque je me retournais vers elle et interrompit sa marche d’un mouvement de la main. Je la surplombait tant en carrure qu’en taille et mes yeux jaune bestiaux se plongèrent dans les siens avec insistance.

-Encore une fois je me moque éperdument de ce qui vous a amené ici, ce ne sont pas mes affaires. Si vous avez attendu les Jedi, j’en suis navré, mais désormais ils sont là et je compte effectivement bien vous aider à finir votre mission : tout simplement car vous n’avez pas les idées claires et que vous risquez de compromettre des intérêts importants si vous faites n’importe quoi. L’agressivité est un moteur qui fait avancer les Siths et votre conduite n’est ni responsable, ni adulte. Que vous pestiez contre l’inactivité des Jedi, je peux le comprendre, vous n’avez pas besoin de m’en convaincre et c’est pour cela que je suis sur Nar Shaddaa. Ne vous trompez pas d’ennemi, vous et moi avons les mêmes objectifs et j’espère que vous saurez vous conduire correctement...Je ne veux pas de mort inutile ni de réaction démesurée comme j’en ai vu au bar. Ce point là n’est pas négociable, au moindre dérapage, je vous ramène de force sur Bothawui. J’espère que nous nous sommes compris car désormais, la balle est dans votre camp.


Mes propos étaient toujours aussi durs mais énoncés d’une voix apaisée. Je n’avais pas voulu la froisser mais il fallait désormais parler son langage, je savais qu’elle ne réagirait plus à la négociation, je choisis donc la fermeté. Je voulais qu’elle réalise à quel point elle s’était éloignée du sentier...Mais également à quel point mes pensées rejoignaient les siennes. J’avais travaillé mon aura dans la Force en lui parlant, pour la rendre la plus convaincante possible, je savais que je ne pourrais pas la convaincre, son esprit était déterminé et elle avait des convictions trop fortes pour être manipulée de la sorte. Je repris donc mon chemin après m’être assurée que le message était bien passé.

Nous traversâmes encore quelques rues crasseuses avant d’arriver devant un immense entrepôt dont les murs semblaient avoir été peints de couleur sombre tant ils étaient recouverts de saleté. Plusieurs hommes montaient la garde devant l’entrée et je me cachais derrière un amoncellement d’objets divers et de pièces de rechange qui avaient été laissé là. Les hommes qui montaient la garde portaient des armures légères et des blasters lourds, il s’agissait de gens d’une autre trempe que le mafieux standard. En fait, le hangar était entrouvert et on pouvait voir des vaisseaux rangés, il n’était pas difficile de savoir ce que Waxx prévoyait de faire.


-Waxx est protégé par des gens puissants. Il va falloir faire vite et réussir à pénétrer dans l’entrepôt avant qu’il ne décolle. Je crois que nous ne pouvons plus user de couverture. En attendant, il faut entrer et vous allez devoir occuper les gardes pendant que je les neutralise. Tentez d’aller leur parler et je m’occuperai du reste, mais n’oubliez pas, une fois que nous aurons commencé, nous ne pourrons plus faire marche arrière car nous serons repérés.

En d’autre termes, on allait les attaquer de front. Ce n’était pas raisonnable, mais c’était le seul moyen dont nous disposions pour réussir à entrer dans le hangar et à stopper Waxx avant qu’il ne s’enfuie de la planète et ne prévienne ses associés et Solaris de la présence de gens qui les cherchaient sur Nar Shaddaa. Fouillant dans une des poches intérieures de ma cape, je sortais une cape à capuche que je tendais à Syrielle, elle serait moins reconnaissable que moi et avec le capuchon relevée, elle pourrait s’approcher et distraire les gardes. L’heure n’était plus aux paroles...
Voir le profil de l'utilisateur
Syrielle Shakhovite
avatar
Messages : 598
Date d'inscription : 11/12/2016
Rang : Lieutenant de l'Escadron Spectre
Localisation : Corellia
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158] Chaos et Togruta [PV K'Krukh et MJ]
Ven 14 Avr - 14:56

Elle jugeait les Jedi ? Sérieusement ? Mais … mais ce mec était un abruti fini ou alors il le faisait exprès ?! Non parce qu'à moins de faire preuve d'une mauvaise foi de compétition, sinon il était quand même assez compliqué de prendre la défense d'un paquet de guerriers boostés à la Force et aux stéroïdes aussi divers que variés mais qui – en pleine guerre – n'avaient pas jugé utile de bouger leurs culs pour intervenir. Pire, qui s'étaient planqués sur Hapès histoire de ne surtout pas prendre un mauvais coup. Ah ben il était beau et vaillant l'Ordre Jedi hein ! Et leur Grand Maître pouvait bien ramener sa gueule tant il n'avait pas remué le petit doigt non plus !

Mais vu l'ambiance ô combien charmante qui régnait déjà alors que cet ersatz de mission collaboratrice commençait à peine, Syrielle usa de toute sa patience pour prendre sur elle et ne rien répliquer. Elle en mourait pourtant d'envie mais après tout, Jorian se situait largement en tête de sa liste des gros cons, et il était donc prioritaire. Sans le moindre doute. Mais lorsque K'Krukh interrompit leur marche à proximité d'un entrepôt crade afin de lui faire un nouveau sermon facile, la Spectre sentit son exaspération retenue remonter brutalement en flèche, et ce fut un regard des plus déterminé qui se plongea dans le jaune de son interlocuteur. Sans sourciller. Sans se détourner. Parce qu'il ne l'impressionnait absolument pas et qu'elle ne comptait pas se laisser dicter sa conduite par un planqué qui devait fumer son tapis de méditation pour réussir à débiter autant de conneries à la minute !

« Et bien pour quelqu'un qui ne juge pas, vous vous faites largement plaisir quand même. Vous m'avez vu jouer un rôle dans cette cantina cradingue et de ce rôle-là, vous êtes en train d'en déduire que je suis une tarée sanguinaire qui va massacrer absolument tout le monde sur son chemin … c'est tout à fait charmant. »

Pour le coup, Shakhovite lui aurait bien expliqué le fond de ses pensées sans le moindre petit filet – ce qui n'aurait pas manqué d'être un poil vulgaire – mais là encore, la jeune femme préféra respirer profondément. Se calmer. Et présenter ainsi la réponse la plus épurée possible afin de ne pas froisser sa Majesté K'Krukh, roi du divan et de la passivité.

Et tandis qu'ils arpentèrent encore quelques ruelles sombres afin de trouver le meilleur point de départ vers leur objectif, ce fut cette fois-ci la détermination et le courage de Syrielle que le Jedi remit ouvertement en cause – sérieusement putain, elle avait une gueule à se débiner et à faire marche arrière ?! – et il fallut cette fois-ci plusieurs secondes à la Spectre pour se calmer. Évacuer la tension. Et se retenir de vraiment – mais vraiment – lui refaire la gueule à coup d'explosifs ! Mais en toute amitié hein …

« Je ne suis pas du genre à faire marche arrière, merci. Et ne vous inquiétez pas pour le décollage, ça va être vite réglé comme soucis. »

Sans perdre de temps, Shakhovite venait en effet de fouiller dans la sacoche accrochée à sa cuisse, et elle en sortit aussitôt plusieurs petits détonateurs de forme ronde tout à fait classique aux yeux d'un novice. Mais si l’emballage était standard, ses talents et ceux des ingénieurs de l'Alliance lui avaient toutefois permis d'améliorer ces deux joujoux, et elle avait bien plus confiance en eux qu'en le Jedi. Et juste histoire que le-dit Jedi ne la fît pas chier encore une petite fois, Syrielle se fendit même d'une petite explication rien que pour lui !

« Ionique et flash, je ne suis pas là pour les transformer en viande hachée. »

Après tout, mieux valait prévenir que guérir dans la mesure où K'Krukh semblait la prendre pour une folle dangereuse ! Et sans attendre de réponse de sa part, la jeune femme récupéra la cape à capuche qu'il lui tendait et s'en drapa tout en dissimulant son side-cut des plus reconnaissable. Se levant alors pour se diriger vers les deux hommes en titubant comme une alcoolique totalement défoncée … pour s'arrêter à mis-chemin afin de s'appuyer contre le mur comme si elle allait repeindre le sol … pour reprendre sa marche … pour s'arrêter à nouveau … et finalement exaspérer les deux hommes qui se dirigèrent vers elle pour la dégager vivement. Sauf que le premier eut à peine le temps de la chopper par l'épaule qu'elle lui cognait violemment la tête contre le mur avant de décocher un puissant coup de pied en plein visage à l'autre ! Pas de quoi les tuer mais simplement les assommer, et sans s'inquiéter plus que ça du Jedi, Syrielle fonça vers l'entrée avant de balancer ses détonateurs à l'intérieur.

Vaisseaux et mercenaires étaient hors d'état pour quelques instants, alors il fallait en profiter pour foncer.

_________________



Fiche ~ Dossier ~ Recap Rp ~ Relations
Voir le profil de l'utilisateur
K'Kruhk
avatar
Messages : 11
Date d'inscription : 26/03/2017
Rang : Grand Maître Jedi
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158] Chaos et Togruta [PV K'Krukh et MJ]
Ven 14 Avr - 18:03
Je me contentais de rester silencieux face à cette jeune femme qui se perdait dans des élucubrations qui ne manqueraient pas de faire sourire quelqu’un d’extérieur. Elle me détestais pour le fait que j’étais un Jedi, incapable de comprendre que dans l’état actuel des choses j’étais là pour l’aider. Cette Syrielle Shakhovite avait mauvais caractère et il semblait impossible de s’entendre avec elle, en fait à part par la confrontation, aucun dialogue n’était possible. Je préférais donc ne rien dire, ignorant totalement ses propos pour me focaliser sur la mission. Elle avait consenti à ce que je l’accompagne, nous allions donc tenter de faire quelque chose de constructif. Waxx était la cible principale et nous allions prendre d’assaut cet entrepôt, tout en collaborant. Une collaboration bancale qui devait dans le meilleur des cas se terminer par l’interrogatoire de ce Waxx qui avait visiblement des informations importantes. J’appréhendais un peu l’action du Lieutenant Spectre et lorsqu’elle me montra les détonateurs, je n’eus pas vraiment de raison d’être plus rassuré. Au final, elle ne semblait pas non plus très portée sur l’infiltration. C’était la première phase du plan.

Sans aucune autre forme de procès, la jeune femme avait revêtu la cape et le capuchon et marchait en titubant devant les gardes qui se contentèrent de sourire. Ils avaient l’habitude de ce genre de situation, cela ne faisait aucun doute. Sondant rapidement leur esprit avec la Force, je constatais qu’ils ne se méfiaient pas, il n’y avait aucune trace de méfiance ou d’agressivité en eux. Cette tâche aurait été plus difficile sur des hommes de mains plus intelligents, mais ceux là avaient beau être mieux équipés, ils n’avaient pas été choisis pour leur intellect. Contrairement à toute attente, les hommes se dirigèrent vers elle, probablement pour lui dire de partir ailleurs. La réponse de la Spectre fut extrêmement violente : je n’eus en fait pas le temps d’intervenir qu’elle les avait déjà assommés avant de lancer ses détonateurs ioniques et flash à l’intérieur de l’entrepôt.

Dans un vrombissement, ma lame verte était apparue et j’avais foncé à l’intérieur de l’entrepôt, suivant la Spectre. Il n’y avait qu’un seul vaisseau, une navette qui était prête à partir mais qui montrait tous les signes d’entrave électronique. Cinq mercenaires se frottaient les yeux devant l’engin alors que plusieurs autres sur les côtés avaient la même attitude. Syrielle venait de simplifier la tâche. Utilisant ma télépathie, je communiquais avec elle.


*Prenez à droite, je prends à gauche ! On les neutralise tous et on cherche Waxx.*


Me concentrant, je levais le bras en utilisant une Vague de Force pour projeter les cinq mercenaires qui furent instantanément assommés au sol. Avec mon sabre, je frappais les réacteurs de la navette, la rendant ainsi incapable de décoller. Il restait encore des hommes qui se trouvaient sur le côté, j’en vis trois. Je les neutralisais en saisissant l’arme d’un et en leur assénant à chacun un coup de crosse. D’un rapide coup d’œil je vis que Syrielle s’en sortait bien également. Nous finîmes par nous rejoindre au fond du hangar où une petite porte menait probablement au bureau du gérant, comme Waxx n’était pas parmi ceux qu’ils avaient combattu, il était quasi sûr qu’il se trouvait dans cette petite pièce. Empoignant mon sabrolaser, j’ouvrais la porte d’un coup de pied violent qui la défonça littéralement.
Waxx était effectivement là, le Twi’Lek était seul dans le petit bureau avec un autre homme, sans doute le gérant. J’entrais dans la pièce avec Shakhovite et fixais intensément le Twi’Lek avant de m’adresser à lui avec une voix grave et gutturale.


-Waxx, nous vous trouvons enfin. Ne vous en faites pas pour vos hommes, ils sont juste inconscients. Nous souhaitons juste discuter et dialoguer avec vous afin d’avoir quelques renseignements…Après nous partirons, vous avez notre parole. J’espère que vous aurez la lucidité de ne pas tenter quelque chose d’irresponsable.

Ma voix restait ferme et autoritaire. J’espérais vraiment que le Twi’Lek saurait faire preuve d’un minimum d’intelligence et qu’il comprendrait qu’il était dans son intérêt de discuter avec nous sans trop résister. Ma lame luisait toujours et désormais, il était clair que j’étais un Jedi à sa couleur, quant à Syrielle, elle avait mis hors combat plusieurs de ses hommes, il était évident qu’elle n’était pas n’importe qui. Restait à savoir désormais quel serait le choix du Twi’Lek.


HRP : c’est au MJ pour Waxx maintenant !!!
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158] Chaos et Togruta [PV K'Krukh et MJ]
Lun 17 Avr - 15:52
Waxx avait quelques qualités, mais il avait aussi beaucoup de défaut. Toutefois, il ne comprenait pas pourquoi cette furie avait soudainement débarquée dans son bar favoris pour une histoire de … Sexe ?!? Certes, comme tous les Twi'Lek, il aimait bien les jolies femmes et sa nature même l'inciter a multiplier les partenaires sexuels, mais il faisait tout de même attention a se protéger… Puis cette fille était bien trop plate pour lui ! Déjà que les humaines n'étaient pas spécialement son trip… Certes il acceptait de s'en faire quelques unes, lorsqu'elles étaient dotées de solides arguments, mais celle-ci n'en faisait pas partie, avec une coiffure bien trop voyante pour être honnête et son absence de poitrine. Il n'aimait pas beaucoup les humains en réalité, pour lui, il s'agissait de connard arrogant et profiteurs qui ne faisait que s'enrichir en réduisant en esclavage les autres espèces. Toutefois, il avait compris que cette fille ne lui voulait pas du bien et qu'elle n'allait pas la lâcher si tôt et donc qu'il était préférable de mettre les voiles afin de lui faire perdre la piste. Il avait eu toutefois un os : le gérant du hangar refusait de le laisser partir sans qu'il paye l'intégralité de la durée pour laquelle il avait loué a l'origine, ce qui avait amener les deux hommes a un marchandage digne d'une négociation de tapis sur Tatooïne.

Les bruits de bataille en contrebas firent paniquer Waxx. Il pensait tout de même disposer d'un peu plus de temps que cela, mais cette furie devait réellement avoir chopper une MST des plus violentes pour lui courir après a ce point ! Ses potes lui disaient souvent qu'il devrait arrêter de courir après les femmes, mais jamais il n'aurait cru que ce serait une femme avec qui il n'avait pas coucher qui le poursuivrait ainsi. Puis ce gérant commençait a lui taper sur les nerfs, il commençait a le menacer de lui faire payer un suppléments pour tous les dégâts engendrer par la bagarre, et puis quoi encore ? Qu'il se démerde avec les assaillants, lui n'avait pas que cela a faire ! Mais lorsque ses adversaires firent finalement irruption dans la pièce, Waxx eu le souffle coupé ! La furie avait un Jedi Whiphid avec elle… C'était sans doute le Grand Maître K 'Kruhk ! Ce type avait une très grosse prime sur sa tête, Darth Maladi offrait cher aux chasseurs de primes pour sa mort ou sa capture, tout ce qu'il avait a faire, c'était gagner du temps afin que ses hommes puissent revenir a eux ou faire venir des renforts, ce qui restait possible, le son des bagarres attiraient toujours plus de rats dans le cloaque de la galaxie !


« Je sais pas ce que vous voulez, mais j'ai jamais couché avec cette pute ! Alors vous avez intérêt a dégager le plancher fissa, parce que les gens d'ici sont pas vraiment des rigolos et qu'on tolère très mal les insultes autant que les provocations, si vous voyez ce que je veux dire ! »

Sans crier gare, Waxx tourna son attention vers le malheureux gérant, joignant donc l'utile a l'agréable. Puisque ce dernier lui avait pris la tête pour tout un tas de détail inutile, il allait maintenant payer pour son attitude. Waxx se révéla plus rapide que ses adversaires n'auraient put le croire et en quelques instants, le malheureux gérant se retrouva avec le canon d'un blaster dans le cou, coller contre son « client » qui s'était métamorphoser en agresseur. Waxx afficha soudainement un sourire carnacier, persuadé qu'il était tiré d'affaire : même s'il ne pouvait avoir la prime sur le Jedi, il pourrait au moins assurer sa fuite : ses derniers ne prendraient jamais le risque d'avoir la mort d'un « innocent » (car tout est relatif sur cette planète…) pour atteindre un objectif, même très important, ils en avaient fait la preuve avec leurs comportements envers l'Alliance Galactique. Appuyant davantage son pistolet blaster contre le crâne du gérant afin de le faire gémir et mettre la pression sur ses empêcheurs de tourner en rond, il repris la parole d'un air menaçant, mais qui dissimulait aussi une certaine crainte : il était évident qu'il n'avait pas envie de parler de quoi que ce soit et l'on pouvait même sérieusement s'interroger sur le fait de savoir s'il croyait lui-même a cette histoire de MST ou non…

« Maintenant, vous allez dégagez de mon chemin et me laisser me casser, sinon il aura un gros trou a la place de sa cervelle, et je vous assure que je suis sérieux, est-ce que c'est clair ? DÉGAGEZ DE MON CHEMIN ! »

L'homme s'était mis a hurler comme un damné. Ceci dit, cela ne cachait peut-être rien d'autre que le fait d'être sérieusement sous pression, mais c'était tout de même particulièrement louche...
Syrielle Shakhovite
avatar
Messages : 598
Date d'inscription : 11/12/2016
Rang : Lieutenant de l'Escadron Spectre
Localisation : Corellia
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158] Chaos et Togruta [PV K'Krukh et MJ]
Mar 18 Avr - 15:15

Syrielle n'avait guère attendu les instructions du Jedi pour se lancer à l'assaut de l'entrepôt mais néanmoins, elle se chargea effectivement de la partie droite du bâtiment sans plus opposer de résistance. S'occupant ainsi brutalement – mais non létalement – de tous les hommes qu'elle croisa avant de rejoindre K'Krukh près d'un petit bureau. Le genre de trou à rat où Waxx devait sans doute se planquer en attendant que l'orage passe, et un violent coup de pied plus tard – RIP la porte, si c'était pour faire ça, elle aurait très bien pu le faire aussi – les deux compagnons de fortune eurent effectivement confirmation que leur proie se trouvait là. Nerveux, armé, et en possession d'un otage qui ne devait sans aucun doute pas être bien honnête lui non plus. Mais vu le stress puissant qui émanait du Twi'lek, il était évident qu'il avait bien conscience que la jeune femme n'était pas là pour une banale histoire de sexe, ce qui prouvait qu'il était moins bête qu'il n'en avait l'air.

« Il va falloir discuter avec lui ailleurs si on ne veut pas avoir tout Nar Shaddaa sur le dos, les gens d'ici sont du genre gros parasite dès qu'il se passe quelque chose. »

Sûr que la planète n'était absolument pas sûre et vu leur entrée en matière plutôt musclée, une bonne partie du quartier devait les avoir entendu ! Une donnée que K'Krukh devait déjà connaître s'il était aussi coutumier de l'endroit qu'il le prétendait mais dans le doute, Shakhovite avait préféré lui donner quand même l'information. D'une voix totalement neutre tandis que son visage affichait un air résolument fermé et concentré. Oubliées les rancœurs et oublié le manque de confiance envers les Jedi, elle était désormais toute entière fixée sur cette mission, et c'était visible dans toute son attitude. À cette différence qu'aujourd'hui, une pointe d'excitation l'aiguillait également, celle d'être enfin près de son but !

Mais si la Spectre n'aurait éprouvé aucun soucis à tirer sur l'otage pour atteindre Waxx, elle se doutait bien que le Jedi n'allait guère approuver ses manières un peu trop radicales à son goût, aussi la jeune femme ne pointa-t-elle même pas son blaster. Préférant désigner les deux truands d'un signe de la main qui voulait tout dire …

« Je suppose que vous préférez vous en occuper, alors allez-y. Et stress pas comme ça Waxx, on a simplement besoin de discuter cinq minutes avec toi. »

Cinq minutes … ou beaucoup plus s'il refusait de les aider à rencontre Siana Solaris, mais en présence d'un mec non identitié, Syrielle préférait rester prudente et ne donner ni nom ni indication. Restant dans le vague tant que K'Krukh ne se serait pas chargé de désarmer le Twi'lek comme il l'entendait.

_________________



Fiche ~ Dossier ~ Recap Rp ~ Relations
Voir le profil de l'utilisateur
K'Kruhk
avatar
Messages : 11
Date d'inscription : 26/03/2017
Rang : Grand Maître Jedi
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158] Chaos et Togruta [PV K'Krukh et MJ]
Mar 18 Avr - 18:53
J’étais vraiment tombé dans un endroit avec des fous...C’était ma propre analyse quant à ce qui venait de se passer. Le Twi’Lek était en négociations avec le gérant du hangar et venait de traiter d’un mot peu enviable la jeune Corellienne tout en ne se gênant pas pour les mettre en garde quant à ce qui pouvait se produire dans un tel endroit. Je ne comprenais vraiment pas ses gens, même si pour avoir désormais côtoyé beaucoup de hors-la-loi je commençaient à comprendre comment ils fonctionnaient : il ne fut donc pas une surprise de voir Waxx pointer une arme sur le cou du gérant apeuré. Waxx avait compris que j’étais un Jedi, c’était désormais clair : sans ça, il n’aurait sans doute pas tenté ce type d’argument face à Shakhovite qui venait de provoquer une bagarre générale mortelle dans un tripot de Nar Shaddaa. Ainsi Waxx venait de montrer que s’il demeurait stupide, son cerveau grillé par l’alcool et les épices était encore capable d’un minimum d’auto préservation. Mais il était néanmoins complètement agité, il criait et cela se voyait que ses idées n’étaient pas claire. Je crois que si j’avais encore été quelqu’un d’inexpérimenté, j’aurais tenté de négocier en utilisant la voie des Diplomates...Mais il était clair qu’ici les diplomates ne faisaient pas long feu. Lorsque je vis Syrielle m’encourager à prendre les devants, je compris immédiatement qu’elle ne souhaitait pas intervenir. En fait, je ne pouvais que louer sa lucidité d’esprit, il valait mieux en effet qu’elle n’interagisse plus avec Waxx, puisque selon moi, dans ce cas l’espérance de vie. Je levais la main face à Waxx, qui n’eut pas le temps de réagir, une poussée de Force localisée dévia le canon de l’arme, pendant qu’un éventuel tir s’encastrait dans le mur. N’attendant pas plus de temps, j’attirais l’arme à moi grâce à la Force. Waxx était désormais désarmé. Je m’adressais enfin au pauvre malheureux qui avait été pris en otage.

-Je vous conseille de partir, vous pourrez revenir bientôt, mais avant, nous allons évacuer cet odieux personnage.


Ma voix était toujours calme, stoïque. Le gérant ne demanda pas son reste et détala à toutes jambes. Pour ma part, mon sabrolaser était toujours allumé et je rangeais l’arme à la ceinture. Waxx était désarmé et il n’avait aucun endroit où aller. Je ne voulais pas que Syrielle Shakhovite parte à nouveau dans une logique de violence et il était évident qu’elle serait tôt ou tard tentée de le torturer ou de le violenter. M’avançant énergiquement, je positionnais mon sabrolaser pour barrer la route à Waxx.

-Non, vous restez ici avec nous...Vous savez, nous devons discuter.



Il était clair que Waxx avait une envie modérée de discuter, pourtant les choses commençaient à devenir très intéressantes : j’avais également très envie de discuter avec cette Siana Solaris puisqu’elle semblait à la tête d’un important réseau contestataire. Certains parlaient de terrorisme et si c’était le cas, je ne manquerais pas d’intervenir, que cela plaise ou non à mon amie colériques. Je ne pouvais que me féliciter de la façon dont tournaient les choses, j’avais évité plusieurs vies perdues et désormais nous avions retrouvé Waxx. Je comptais également commencer l’interrogatoire à ma manière. Attrapant Waxx, je l’obligeais à s’asseoir sans ménagement alors qu’il tombait sur le siège du gérant, mon sabrolaser toujours dehors. J’accentuais mon côté menaçant et me tournais vers lui en plongeant mes yeux jaunes dans les siens.

-De toute évidence, vous avez quelque chose à vous reprocher, mais rassurez-vous, nous ne vous voulons rien de mal. En réalité, nous aimerions juste en savoir un petit peu plus sur votre amie, Siana Solaris. J’espère concrètement que vous pourrez nous conduire à elle. Voilà les règles du jeu, moi je pose les questions et si vous ne vous montrez pas coopératif, je devrai effectivement abandonner, et je crois que cette femme a plus envie de vous cogner que de parler...Mais comme je suis un Jedi, eh bien je me dois de rester neutre...Je ne pourrai rien faire pour vous, c'est la voie des diplomates, je dois rester inactif, sinon je deviens un Sith.


Mes propos ne manquaient pas d’ironie, je rebondissais sur ce qu’avait dit Syrielle tout en accentuant le trait. Sur le fond, la situation était comique, mais il était clair que Waxx ne pourrait qu’y croire. Le jeu éternel du bon et du mauvais flic, sauf que Syrielle Shakhovite ne semblait pas plaisanter. J’étais allé droit au but, justement pour éviter de laisser le temps à ce que d’autres personnes arrivent.
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158] Chaos et Togruta [PV K'Krukh et MJ]
Jeu 20 Avr - 14:30
« Pff, vraiment pas de couille les Jedi ! Même avec la carrure d'un Sith Trooper, vous savez rien faire d'autre que bavasser dans le vent ! »

Même désarmé et jeter sans ménagement sur son siège, Waxx semblait conserver une certaine forme de mordant. Il n'avait pas envie de discuter de Siana Solaris a qui que ce soit, encore moins le Grand Maître Jedi en personne et fille inconnu qui bossait probablement pour le renseignement. Vu le pedigree du Jedi l'accompagnant, il y avait de forte chance dans l'esprit du mafieux qu'elle soit rebelle ou impérial, les deux régimes qui avaient le plus de chance de collaborer avec les Jedi. Il y avait également Hapès, mais Syrielle n'avait rien d'un avion de chasse, elle était trop plate et son side-cut ne correspondait absolument pas au dress code de celles qu'il aimait appeler les « plus belles putes de la galaxie ». Autrement dit, il ne croyait absolument pas une seule seconde qu'elle puisse venir du Consortium, qui ne mettait de toute façon pas trop son nez dans la merde du crime galactique. Il risquait de se prendre des coup oui… Mais a ses yeux, ce n'était rien en comparaison de ce qu'il risquait s'il venait a vendre des informations sur Siana Solaris. Ses gros bras étaient bien plus effrayant qu'un Jedi et une humaine sans aucun charme !

« Tu lui cours après depuis bien trop longtemps, tu crois qu'on ta pas repérer a nous courir après partout ? Mais je te dirais rien d'autre que ceci : si tu cours après Siana, c'est elle qui fini par venir a toi ! »

Des pointeurs lasers envahirent soudainement la pièce, visiblement, les renforts n'étaient guère loin et Siana Solaris s'était déplacé en personne. Les criminels n'avaient clairement pas pris de gants et s'étaient installé en faction autour du bureau de tel sorte a pouvoir le cribler de projectile, mais aussi de grenade, s'ils n'obtenaient pas ce qu'ils voulaient de ceux qui se trouvait dans la pièce. Même pour le Grand Maître Jedi, mettre au défi une formation aussi déterminé pouvait comporter des risques, d'autant que plusieurs commandos de Siana étaient doté de Disrupteurs, des armes dont les projectiles ne pouvaient être bloqué par les sabres-lasers… Waxx avait éclaté de rire face a ce spectacle, peut-être était-ce simplement pour lui un moyen d'évacuer une certaine frustration et la peur de mourir. Il avait bien conscience de n'être qu'un pion sacrifiable dans le jeu de la Togruta, il avait participer a son jeu jusqu'ici pour deux raisons : la première était qu'elle lui rapportait pas mal de fric et qu'il pouvait se la faire de temps a autre, donc des choses aussi utile qu'agréable, et la seconde était qu'elle foutait un bordel pas possible dans le réseau policier des gros régimes galactiques, surtout l'Entente qui la poursuivait depuis des semaines alors qu'elle arrivait a échapper a chaque fois a ses poursuivants.

Ce qui avait poussée Solaris a venir vers ses poursuivants ? L'obstination de Shakhovite. Cette dernière ne fut pas des plus discrètes, mais cela n'avait rien d'étonnant pour une Spectre, ses derniers n'étaient pas réputé pour la finesse de leurs méthodes. Le Protocole Fantôme l'avait également observée de plus près, mais Siana ne tenait pas plus que cela a rentrer dans le jeu obscur des Sociétés Miliaires Privée, qui se nourrissaient de la guerre en faisant leurs profits sur le dos de ceux qui mourraient pour leurs cause et ne rechercherait donc a mettre fin aux conflits, bien au contraire. En revanche, l'obstination de la Rebelle a la suivre avait quelque chose d’intrigant et elle avait bien l'intention de savoir de quoi il en retournait. Bien entendu, son comportement serait dicté par ce qu'elle allait entendre de la bouche de cette fille : l'Alliance lui avait déjà tournée le dos une fois parce qu'elle n'était pas prête a assumer les responsabilités des guerres et même devenue rebelle, Siana doutait qu'elle soit capable de se détourner de ses principes ridicules, encore moi si l'agent était accompagné d'un Jedi. Toutefois, la voix de l'un de ses seconds tonna avec puissance et un accent de menace puissant qui ne laissait pas la place a la moindre contestation.


« La fête est terminée ! Vous allez sortir lentement de ce bureau en jetant vos armes et en gardant les mains en l'air, puis déclinez vos identités et les raisons de votre présence ici. Vous avez une minute pour vous décidez, ou l'on oblitère ce bureau et vous n'y survivrez pas, Waxx mourra avec vous, mais ce sera son châtiment pour avoir manquer de prudence ! A vous de voir ! »

Siana Solaris trônait fièrement devant ses troupes, une armure de combat fabriquée sur des pièces assemblée de diverses provenances, certaines de l'Empire Galactique, d'autre de l'Empire Sith et d'autre encore de l'Alliance Rebelle, avec un énorme fusil disrupteur doté d'un second canon faisant office de lance détonateur thermique… Et le moins que l'on puisse dire était qu'elle n'avait pas du tout envie de plaisanter !
Syrielle Shakhovite
avatar
Messages : 598
Date d'inscription : 11/12/2016
Rang : Lieutenant de l'Escadron Spectre
Localisation : Corellia
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158] Chaos et Togruta [PV K'Krukh et MJ]
Jeu 20 Avr - 15:07

Malgré l'ironie du Jedi et la grande gueule du Twi'lek, Syrielle demeurait calme. Étrangement calme même vu son caractère plutôt emporté. Mais si K'Krukh l'avait sondée grâce à la Force, il aurait aisément pu se rendre compte que cet air froid et posé n'était finalement qu'une façade parce qu'à l'intérieur, elle bouillonnait ! Commençant lentement à envahir son esprit – d'autant plus lorsque Waxx indiqua que Siana Solaris ne tarderait pas à débarquer elle-même – l'adrénaline venait de comprimer son diaphragme un instant afin de perturber sa respiration, et un long frémissement parcourut sa colonne vertébrale lorsqu'une meute de pointeurs laser apparurent dans la pièce. Un rictus aussi satisfait qu'excité retroussant soudainement ses lèvres tandis que son regard restait désagréablement rivé dans celui du Twi'lek comme si elle s’apprêtait à le dévorer tout cru.

Siana Solaris était là …
Une perspective qui excitait Shakhovite même si elle n'en montrait absolument rien, et malgré la foultitude de moqueries ou de défis qu'elle aurait pu adresser à Waxx afin de le rabaisser, elle n'en fit rien. Elle demeurait silencieuse tout en le scrutant, son rictus s'arquant de plus en plus jusqu'à se stopper. Se figer. Et enfin disparaître au profit d'un air bien plus sérieux.

« Lâchez l'affaire et barrez-vous Grand Maître, sinon vous risquez de vous faire tuer. »

Mais là encore, il n'y avait nulle moquerie ni dans le conseil ni dans le titre qu'elle venait de lui offrir, et la Spectre n'adressa même pas un regard au Jedi tandis qu'elle tournait déjà les talons afin de quitter le bureau. Tenant son Blaster du bout des doigts avant de le jeter à terre comme l'un des hommes de main du groupe venait de l'ordonner. Mais cet homme – pas davantage que K'Krukh – ne fut absolument pas gratifié d'un peu d'attention de la part de Syrielle, qui venait de river son regard sur Siana Solaris cette fois-ci. Ses yeux balayant la Togruta qu'elle reconnut instantanément et sans le moindre doute possible. Mais après tout, elle l'avait tant vu en holo qu'elle la connaissait presque déjà, et ce fut donc dans sa direction que Shakhovite se dirigea avant de se stopper à trois mètres d'elle. Les mains sagement posées sur sa tête tandis qu'elle prit enfin la parole.

« Je suis Syrielle Shakhovite, une ancienne collègue de ton cher mari, et je réclame sa tête. Tu veux sa mort, je veux sa mort, alors une alliance entre nous nous sera plus que profitable, qu'en dis-tu ? »

Ne lâchant toujours pas Siana du regard, il était évident que Syrielle ne parlait d'ailleurs qu'à la Togruta et qu'elle se fichait éperdument du reste du groupe, mais elle commençait sérieusement à perdre patience à lui courir après. Depuis sa trahison, Jorian vivait depuis bien trop longtemps, et il suffisait de regarder la Corellienne pour se rendre compte de toute la détermination qui coulait dans ses veines.

_________________



Fiche ~ Dossier ~ Recap Rp ~ Relations
Voir le profil de l'utilisateur
K'Kruhk
avatar
Messages : 11
Date d'inscription : 26/03/2017
Rang : Grand Maître Jedi
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158] Chaos et Togruta [PV K'Krukh et MJ]
Jeu 20 Avr - 19:25
Waxx ne s’était pas démonté. Le Twi’Lek semblait même goguenard. Le milieu du crime avait ses codes et j’aurais dû prévoir ce qui allait se passer. Je compris bien trop tard qu’il nous provoquait pour gagner du temps et qu’une cavalerie plus importante arrive. Les troupes qui envahirent la pièce étaient sans doute des anciens militaires ou encore d’anciens hommes de main de Cartels importantes. Le démantèlement de l’Alliance Galactique avait permis à bon nombre de militaires qui s’étaient trouvés abandonnés de rejoindre les milieux criminels ou indépendants et de devenir des mercenaires. La qualité des armées privées des groupuscules qui infectaient Nar Shaddaa variait, mais là on était dans du haut-de-gamme. Durant mon infiltration et même dans d’autres cas, j’avais très rarement vu des hommes aussi bien équipés dans des groupes indépendants.

Malgré le rire tonitruant du Twi’Lek, j’eus peur l’espace d’un instant que Syrielle n’ait une réaction inconsidérée. En réalité, je ne pouvais pas m’imaginer en me plongeant dans la Force ressentir une excitation grandissante en elle. La Spectre attendait visiblement ce moment depuis bien longtemps et c’était comme l’accomplissement d’une longue traque. Je venais de réaliser dès lors que cet instant était l’aboutissement de quelque chose qui avait été préparé depuis longtemps. Comment avais-je pu être aussi idiot ? Aussi ignorant ? Je n’avais rien vu venir et désormais j’étais obligé de me rendre. Dans un vrombissement, la lame verte de mon sabrolaser se rétracta. Je n’avais absolument pas envie de provoquer une fusillade et pour l’instant, je préférais suivre Syrielle qui se rendait, si elle m’avait conseillé de partir, je savais que je ne pouvais pas m’enfuir en tentant de fausser compagnie à ces hommes surarmés.

Alors que nous quittions la petite pièce, nous arrivâmes dans le hangar. J’avais imité Syrielle, mes mains sur la tête, suivant lentement mon équipière. L’espace d’un instant, j’eus une hésitation, mais Syrielle y mit fin en évoquant une affaire personnelle. C’était donc cela, une vengeance. J’avais immédiatement senti les émotions qui émanaient de la Togruta en armure et lourdement armée et il était évident que je n’obtiendrais rien d’elle en parlant en tant que Jedi. Je ne voulais en outre pas provoquer de fusillade. J’étais désormais face à un choix extrêmement difficile. Je devais choisir entre être plus interventionniste ce qui nuirait aux négociations et aux objectifs de cette Lieutenant Spectre, ou alors je pouvais me retirer et cela aurait pour conséquence de laisser le champ libre. Je ressentais l’hostilité face à moi de certains de ces hommes et il était évident que je ne pourrais pas camoufler mon statut de Jedi qui pourrait être rapproché de Shakhovite. Je fis donc un choix, un choix intermédiaire. Je sortis, les mains sur la tête.


-Je suis le Grand Maître Jedi K’Kruhk. J’étais ici pour une mission de collecte d’informations qui ne vous concerne pas -à vrai dire j’ignorais votre existence jusqu’à il y a moins d’une heure- et j’ai été pris dans une bagarre avec elle, voilà pourquoi nous nous sommes retrouvés ensembles. Vos histoires de règlement de compte ne concernent ni moi, ni mon Ordre.


Je n’évoquais pas de lien avec Solaris ou d’autres personnes qui étaient l’objet de la conversation. En fait, je n’avais pas perdu ma neutralité et je montrais bien que ces histoires n’étaient pas l’objet de mes investigations. Restait à connaître désormais la réaction de Solaris. Si cette dernière voulait que je m’en aille, je m’en irais, si elle souhaitait que je reste ou me donnait une occasion de le faire, je sauterais dessus...Au moins pour aller au bout de ma mission et en savoir plus sur le milieu du crime.
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158] Chaos et Togruta [PV K'Krukh et MJ]
Ven 21 Avr - 15:15
Siana soutint le regard de Syrielle sans baisser les yeux, recherchant a jauger la jeune femme derrière se regard enflammé recherchant la vengeance. Savoir que son ex-mari avait de nouveau trahi quelqu'un ne l'étonnait pas, mais elle fut davantage surprise de découvrir Syrielle dans sa carrure de femme forte doté d'un look improbable. A ses yeux, elle aurait dû ressembler davantage a la femme fragile qu'elle fut lors de sa rencontre avec Jorian, a moins qu'elle n'avait pas été sa compagne non plus… La Togruta s'inquiétait des conséquences que cela pouvait avoir sur son action, mais pour que l'agent se présente ainsi, sans même dissimuler son nom et son identité réelle en tant que membre de l'Alliance, cela signifiait sans doute qu'elle n'était pas ici en accord avec sa hiérarchie. Il y avait peut-être quelque chose a négocier avec cette femme, elle avait la flamme de la femme trahie qui réclamait vengeance, exactement la même qui brûlait dans le cœur de Siana, trahie par Jorian, trahie par l'Alliance, trahie par la galaxie entière… Elle était loin d'avoir confiance en tous les types et les nanas qui composaient son groupe, mais eux au moins ne l'avait pas encore trahi.

Malheureusement, elle n'était pas venue seule et l'imposante silhouette de K'Kruhk s'imposa bientôt. Toutefois, tout Grand Maître Jedi qu'il était, il semblait avoir compris qu'il ne pouvait pas se permettre de faire le malin face a autant d'homme armé et surtout autant de fusil et pistolet disrupteur braqué sur eux. Preuve que Siana n'était pas une véritable militaire, mais une femme ayant appris a manier les armes pour survivre, elle posa son lourd fusil sur ses épaules, ce qu'un vrai militaire n'aurait sans doute jamais fait de cette façon, avant d'offrir un sourire qui n'était pas forcément des plus rassurants pour Syrielle, car il pouvait signifier beaucoup de chose. Mais il lui fallait d'abord s'assurer que K'Khruhk ne leurs poseraient pas de problème. Elle se retourna donc vers le maître Jedi, se demandant un instant si elle serait capable de le tuer… Sans doute avec tous ses hommes, mais la légende de la survie galactique n'allait pas tirer sa révérence aujourd'hui. Peut-être que l'espérance de vie de son espèce ne lui permettrait pas de rivaliser avec le record d'Iyanna Arienal, mais Siana fit appel a tout ce qu'elle avait encore en elle d'admiration pour le mythe Jedi de son enfance, soit plus grand-chose en réalité, afin de ne pas le faire tuer sur le champ.


« Je vais être très claire Grand Maître : vous allez dégagez le plancher sur le champ, sinon vous quitterez ce caillou miteux les pieds devant ! Je vous fait une fleur, normalement, je devrais vous liquidez, mais considérez cela comme la dernière marque du respect que j'avais naguère pour les Jedi. Maintenant, vous pouvez retournez vous cachez derrière les grandes robes des maquerelles d'Hapès, n'essayez simplement pas de nous suivre… Sinon cette fois, mes homme aurons l'obligation de vous tirer dessus. La politesse, tout cela... »

Elle agita la main afin de signaler au Jedi de dégager. Waxx sortait du bureau en continuant de rire comme un fou, tel le raté qu'il était en réalité. Toutefois, il n'aurait plus l'occasion de le faire longtemps : lassée de son comportement autant que de son échec, un énième, a faire ce qu'on lui avait demander, Siana claqua des doigts et une femme derrière elle portant un chapeau de cow-boy et disposant d'une allure digne d'un Sheriff sexy d'holo pour adulte dégaina un revolver disrupteur (qui n'était donc Revolver que parce que cela faisait « plus classe ») et lui logea un projectile dans la tête. Alors que le cerveau de Waxx se désintégrait, il s'arrêta un instant net avant de tomber au sol, raide mort. La femme souffla sur le canon de son arme encore chaud avant de la ranger a sa ceinture. Siana avait fait tuer le Twi'Lek pour ses échecs répétés, mais aussi pour donner un avertissement au Jedi, lui montrer qu'il fallait la prendre au sérieux et qu'elle ne plaisantait pas lorsqu'elle s'exprimait. Elle tourna ensuite son attention vers Syrielle en posant l'une de ses mains sur sa hanche, puis mis enfin fin au suspense pour Shak qui en avait sans doute eue ras le bol d'attendre.

« Ok, ta l'air assez intéressante pour que l'on cause, mais pas ici : les murs ont des oreilles il paraît ! Alors on va te bander les yeux et t'emmener dans un coin plus tranquille. Selon ce que j'entends, soit l'on devient copine, soit je te refroidi. Et c'est Siana tout cours, le nom Solaris peut aller brûler en enfer ! »

Deux hommes de mains de Siana, des gros barraqués, s'approchèrent de Syrielle et l'un lui banda les yeux avant qu'ils ne la prenne chacun par une épaule pour la forcer a avancer vers les Speeder. La jeune femme qui avait liquidé Waxx fut un signe de la main mimant un tir dans le dos de K'Krukh alors que celui-ci tournait les talons et tout en gardant un œil sur lui, le groupe de Siana s'installa dans ses véhicules dans une cohésion parfaite, mais une tenue qui l'était beaucoup moins, avant que les engins ne démarrent a toute vitesse. Siana lâcha un dernier cadeau derrière elle : un explosif bien violent qui souffla le garage entier… Si K'Krukh n'était pas parti assez vite, il aurait une mauvaise surprise, mais la Togruta s'en fichait, elle lui avait laissée sa chance. Ce qu'elle voulait, c'était avant tout couvrir ses traces afin de s'assurer que ses rivaux ne la poursuivrait pas. Le groupe s'éloigna assez vite du site et bien qu'elle ne disposait rien pour se repérer, Syrielle sentirait sans doute que les Speeder prenait de la hauteur : soit Siana était assez riche pour dissimuler ses hommes en haut des grattes ciels de ce cloaque, soit elle s'était emparée de force de l'une des tours. Le temps passa en tout cas sans permettre a la Spectre de conserver le moindre repère, les Speeder n'hésitant pas a se séparer afin de brouiller les pistes avant de se rejoindre.

Lorsque Syrielle retrouva la vue, elle fut installée sur un siège que l'on trouvait plutôt chez les nobles de couleur rouge et dorée, Siana assise sur le bureau d'une façon nonchalante, son gros fusil toujours en main. La pièce disposait de nombreuses barres de pôle dance, signe qu'elle était conçue pour l'usage d'un réseau de prostitution. La fine gâchette qui avait abattu Waxx se trouvait d'ailleurs adossée a l'une de ses barres, alors que les autres s'étaient réparti dans toute la pièce, vaquant a leurs occupation quotidienne. Shak était toutefois toujours encadré par les deux balèzes, signe que Siana ne lui faisait pas vraiment confiance non plus. La Togruta attendit quelques instants pour permettre a sa camarade d'infortune de pouvoir reprendre ses esprits et démarra par un ensemble de question qui exigeait une réponse rapide.


« Ecoute, l'on va faire simple : après m'avoir abandonnée aux griffes des Hutts et laissé au rang de vulgaire prostituée, Jorian m'a d'abord abandonnée,  visiblement pour toi, puis il est récemment revenu tel un chien enragé pour tenter de me buter en affirmant que c'était moi qui l'avait trahi. Cette merde ne manque pas de toupet, mais j'ai un gros trou dans cette histoire et j'espère pour toi que tu est capable de le combler, parce que sinon j'ai des accessoires pour remplir tes orifices, mais je t'assure que tu va pas aimer. Alors raconte moi comment tu a connu ce taré. Et je veux savoir aussi si tu a couché avec ! »
Syrielle Shakhovite
avatar
Messages : 598
Date d'inscription : 11/12/2016
Rang : Lieutenant de l'Escadron Spectre
Localisation : Corellia
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158] Chaos et Togruta [PV K'Krukh et MJ]
Ven 21 Avr - 18:33

Son regard et son attention fixés sur Siana, Syrielle fut néanmoins soulagée de constater que le Jedi préférait se retirer pour retourner gentiment à ses petites affaires, et le groupe de mercenaires lui accorda donc cette possibilité en le gratifiant d'une petite menace au passage. Parfaitement illustrée par l'exécution de Waxx qui laissa la Spectre totalement indifférente tant elle n'avait qu'un seul et objectif présentement : tuer Jorian ! Tout le reste n'appartenait finalement qu'au vaste domaine du dégât collatéral et en se lançant dans cette vengeance, Shakhovite avait parfaitement accepté cet état de fait. La guerre exigeait toujours des sacrifices, et elle-même y consentait depuis tellement longtemps au sein des Renseignements qu'elle était rodé. Une mort de plus ou une mort de moins, la face de la Galaxie ne s'en retrouverait pas changée même si elle n'était pas une meurtrière pour autant, aussi n'avait-elle pas remué d'un cil lorsque la Togruta reporta son attention sur elle. Immobile et en apparence calme même si elle brûlait intérieurement de pouvoir passer aux choses sérieuses concernant son ancien mentor.

Mais dans un soucis de discrétion, leur petite discussion n'allait bien entendu pas pouvoir se tenir ici – dans un hangar qui n'avait déjà que trop résonné du vacarme des explosifs et des combats – et la jeune femme se laissa donc docilement faire lorsqu'elle fut aveuglée puis escortée jusqu'à un speeder. S'asseyant sans plus remuer, ni quand ils décollèrent ni lorsque le bâtiment tout entier fut emporté par une explosion … en espérant tout de même que K'Krukh s'en fût sortit, parce que ce Jedi-là n'avait pas l'air d'être un mauvais bougre …

Et de très longues minutes plus tard, le voyage s'acheva finalement dans un siège étonnant confortable vu l'interrogatoire que Siana n'allait sans doute pas se gêner de mener afin de s'assurer d'une potentielle alliance entre elles, et ce fut d'un rapide coup d’œil que Syrielle balaya la salle parcourue de barres de pôle dance. Notant ainsi la position, l'apparence mais aussi l'armement visible de chacun des présents afin de se faire une idée rapide des menaces existantes. Et ce même si – à n'en pas douter – la principale menace se trouvait pile devant elle. Débitant déjà des menaces tout en la harcelant de questions si directes que la Spectre fut rapidement convaincue d'un élément : Siana devait sans doute toujours éprouver des sentiments pour son ex-mari. Parce que sinon, dans le cas contraire, elle se serait davantage inquiétée de sa survie – de l'équipement militaire de Jorian également – avant de recentrer cet interrogatoire autour d'une vulgaire histoire de cul.

« Non, je n'ai pas couché avec lui, j'ai simplement bossé avec lui. C'est lui qui m'a fait intégrer l'armée puis qui m'a formée, il a été à la fois mon mentor et mon binôme pendant plusieurs années avant de me trahir et de tenter de me tuer. »

Face à une femme jalouse et potentiellement toujours amoureuse, mieux valait effectivement commencer par ce point de détail afin de relâcher quelques tensions, et ce même si la Corellienne ne perdit pas davantage de temps avant d’enchaîner.

« Inutile de retracer tout son pedigree par contre, dis-moi seulement quelle période il te manque et je répondrai à tes questions. Je précise également que tes menaces ne servent à rien : Jorian a été bien plus imaginatif en la matière, et si je ne voulais pas bosser avec toi, je ne t'aurais pas taillé au cul depuis toutes ces semaines. Tu veux sa peau ? Je la veux aussi … en précisant toutefois que je ne compte pas simplement lui coller une décharge dans la tête pour l'abattre. Tu en es peut-être restée à un Jorian en mode petit scientifique coincé, mais tu vas vite apprendre qu'il a bien évolué depuis Ylesia et que c'est aujourd'hui devenu un taré qui manie la torture et l'exécution sommaire sans le moindre soucis de conscience. »

La légende urbaine voulait certes qu'une femme amoureuse et abandonnée fût une redoutable ennemie, mais un agent des Renseignements trahie et mutilée valait bien le détour aussi.

_________________



Fiche ~ Dossier ~ Recap Rp ~ Relations
Voir le profil de l'utilisateur
K'Kruhk
avatar
Messages : 11
Date d'inscription : 26/03/2017
Rang : Grand Maître Jedi
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158] Chaos et Togruta [PV K'Krukh et MJ]
Ven 21 Avr - 19:06
Il était clair que les propos de Siana Solaris ne prêtaient pas à la négociation. La Togruta ne me laissait pas le choix et il n’y avait aucune possibilité de négociation avec elle. En réalité, elle semblait bien plus équipée que les rumeurs le disaient. Je ne voulais pas provoquer de fusillade, ma mission était une mission d’observation, le Conseil avait été très clair là-dessus. Je n’étais pas là pour faire de la diplomatie ou pour me mêler des affaires qui ne me regardaient pas. Les Jedi avaient déjà de nombreux problèmes d’image partout dans la galaxie. Cette Shakhovite en était l’illustration parfaite, elle combattait pour l’Alliance Rebelle par conviction mais n’avait pas digéré l’inaction des Jedi face aux Siths et face au délitement de l’Alliance. Une inaction qui était justifiée par la crainte de l’ingérence et les réminiscences de la dernière fois où les Jedi s’étaient improvisés chefs de guerre : la Guerre des clones. Syrielle ne le savait pas, mais j’avais été un des partisans de l’action de la Maîtresse Arenial qui se voulait beaucoup plus directe et, même si j’avais soutenu l’action de la Maîtresse de Walleron, je ne pouvais m’empêcher de penser que la diplomatie ne permettrait pas d’arrêter les Siths.

Alors que je vis le Twi’Lek être exécuté sommairement par une femme au style vestimentaire baroque qui la rapprochait plus de l’holopornographie que des mercenaires, je compris que tout cela m’était adressé. Je ne réagis pas, affichant simplement un air profondément triste et déçu à Syrielle. Sur le fond, tout cela n’était qu’une affaire de vengeance sordide. Une affaire purement personnelle. Syrielle Shakhovite pouvait faire ses choix, nous nous retrouverions peut-être un jour, mais c’étaient ses choix, j’avais cherché à l’aider et je ne pouvais pas prendre le risque de la braquer une fois de plus. En fait, je n’avais pas le choix, je devais exécuter les ordres de Siana Solaris et de ses hommes qui semblaient peu enclins à la discussion.  J’étais donc parti sans dire mot et très rapidement, les cadavres avaient la fâcheuse habitude d’attirer des fossoyeurs peu complaisants. Alors que je fondais dans les ombres des ruelles, je pus voir un groupe d’hommes en armes, qui me faisaient plus penser à de la mafia qu’à une force de police.


-C’est par là, on y va les gars, on ne fait aucun prisonnier !

Les hommes partirent au pas de course. Eux-aussi avaient fait leur choix, le choix d’une existence de racket et de violence. Je ne pourrais pas le changer. Cela me faisait penser à lorsque j’étais encore un Padawan, lorsque ma Maîtresse était décédée, tuée lors d’une expédition suicidaire contre les Yinchorri. On disait que le passage du Côté Obscur de la Maîtresse Auria était due à la perte de ses Maîtres, et pourtant j’avais vécu la même chose et je n’étais pas devenu un Sith.  Cela ne faisait que renforcer en moi la conviction que tout le monde faisait ses choix en son âme et conscience et que chercher d’excuser le Mal par le passé et le parcours était vain.  Si l’on pouvait expliquer le passage dans la monstruosité et l’obscurité par certains éléments biographiques, rien ne pouvait l’excuser pour autant. Chaque homme et chaque femme naissait libre et égal face à ses choix. Si la condition sociale, la tradition et le parcours pouvaient favoriser certaines décisions, il incombait à chaque être doué de conscience de réfléchir et de prendre des décisions raisonnables. Si Hélène Auria était devenue Akni, c’était parce qu’elle avait succombé au Côté Obscur et que finalement, elle avait été dévorée par la colère et par la soif de pouvoir…Ni plus, ni moins. Cette analyse pouvait être étendue à tous ceux qui faisaient le mal et qui choisissaient l’Obscurité, qu’ils soient sensitifs ou non : le Maître Kyle Barell avait rejoint les Siths par pur désespoir et avait cru aux illusions des Siths qui l’avaient trompés avec ses peurs puis attiré à eux en lui promettant la puissance. Les Maîtres Barell et Auria étaient pourtant des Sages aux yeux de tous. Cela m’avait appris à ne pas trop juger sur les apparences, aussi je ne voulais pas juger Syrielle Shakhovite sans savoir quels étaient ses objectifs, je ne voulais pas –à l’instar d’Auria et de Barell- me laisser manipuler par les apparences. L'avenir me dirait si Syrielle Shakhovite avait su faire le bon choix. Alors que je l’éloignais, j’entendis une immense explosion qui me fit sursauter, en me retournant, je vis le hangar qui avait explosé, sans doute avec les mafieux à l’intérieur…Oui, nous récoltions tous ce que nous avions semé, nos choix finissaient tôt ou tard par nous imposer un résultat, la Force venait une fois de plus de m’adresser un message pour me démontrer que je ne m’étais pas trompé…Rabattant ma capuche, je continuais mon chemin, ma mission sur Nar Shaddaa était terminée.
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158] Chaos et Togruta [PV K'Krukh et MJ]
Sam 22 Avr - 16:03
« L'exécution sommaire, j'étais déjà au courant merci ! Vu le nombre de cadavres qui reste derrière son passage, rien d'étonnant, et c'est en partie ce que j'essaye de savoir : comment le mec qui tremblait devant la simple idée de tenir un flingue est passé a un meurtrier de masse ? Certes, les Sith naissent pas badass et ne jette pas des éclairs depuis le berceau, mais quand même ! »

Syrielle ne devait pas oublier qu'elle faisait face a une femme qui était identifiée par de nombreuses autorités comme une terroriste. La réalité c'est que si elle avait l'intention de prendre sa revanche sur Jorian, il n'était qu'un objectif parmi d'autre sur sa liste : Siana voulait aussi savoir qui l'avait transformer en monstre afin de les ajouter sur sa liste de personne a buter, car elle était persuadée que ses personnes faisaient parti de ceux qu'elle avait désignée elle-même comme les responsables de la chute de l'Alliance Galactique. Parmi cette liste, les Sith occupaient bien entendu une place au sommet de la hiérarchie, et l'on trouvait même des noms comme celui d'Akni ou de Shadowsun, mais la Togruta avait également une rancune tenace contre l'Empire Galactique et n'avait clairement pas l'intention de passer l'éponge de la trahison. L'agent rebelle semblait sincère, mais jusqu'où pourrait-elle lui faire confiance ? N'était-ce pas juste un moyen de pouvoir infiltrer son réseau pour le détruire de l'intérieur ? Après tout, Siana avait eue quelques problèmes avec les services de renseignements Rebelles depuis que ses relations s'étaient clairement refroidit avec les alliés. Pourtant, la mort de quelques civils étaient bien rentable si elle permettait de faire sauter la tête d'un Seigneur Sith non ?

Ce n'était pas tant de l'amour qu'elle nourrissait encore sur Jorian, mais elle voulait plutôt trouver des éléments familiers qui lui permettrait de s'assurer que Syrielle n'était pas en train de lui raconter un crack pour lui faire plaisir et endormir sa méfiance avant de lui faire un coup de pute dans le dos. Parce que Siana connaissait mieux que personne le monde des prostituées et qu'elle se méfiait donc comme de la peste de ce genre de chose, qu'elle avait elle-même employée pour constituer son réseau. C'était la raison qui expliquait toutes ses questions étranges : elle voulait savoir jusqu'où Syrielle connaissait Jorian : un dossier de renseignement pouvait être très bien renseigner, mais il manquait souvent d'une certaine saveur d'âme, de détails particuliers qui permettait de bien savoir que l'on avait réellement affaire a quelqu'un qui savait de qui il parlait. La question sur le sexe elle-même n'était pas anodine, Siana connaissait les pratiques sexuelles de Jorian et donc aussi ses vices cachés et si la jeune rebelle fut l'une de ses maîtresses, elle les auraient sans doute connu également. Mais l'expression de Siana ne changea guère, il y avait comme une fureur contenue qui menaçait toujours d'exploser chez cette femme, sans doute trahie trop souvent pour pouvoir faire confiance a qui que ce soit.


« Il me manque toute la période depuis que l'on a été séparé. Je te demande pas son panégyrique, je veux juste savoir ce que tu a vécu avec lui, et que tu me parle de détail sur lui. J'ai besoin de savoir si je peut te faire confiance, ou si tu est juste l'un de ses parasites qui essayent de me flinguer parce que j'ai fait exploser quelques cons afin de buter des Seigneurs Sith ! Ta gueule cassé de Corellienne au Sidecut ne détonne pas dans l'ambiance, mais la confiance se mérite, elle n'est pas acquise simplement parce que l'on a la tronche de l'emploi ! »

La tendance aux dommages collatéraux semblait donc être quelque chose que les ex-époux Solaris partageait, mais pas pour les mêmes raisons. Jorian voulait exterminer tout ceux qui se trouvait sur sa route, pour Siana, la cause justifiait la mort d'innocent pour éliminer des pourris. Dans le fond, les rebelles feraient sans doute face au même dilemme moral un jour et prendrait le même choix qu'elle… Mais peut-être pas de façon si extrême. Elle croisa les bras sous sa poitrine, tapant du pied sur le bureau afin de faire cesser le bruit de reniflement d'un de ses sbires qui semblait essayer d'estimer la qualité de plusieurs types de bâtons de la mort. Il cessa aussitôt avec une expression presque de peur, alors qu'il était au moins deux fois plus costaux qu'elle… Pas de doute, la Togruta devait avoir la gâchette facile, ou donnait facilement l'ordre d'exécution comme elle l'avait prouvée avec Waxx, qui n'était plus là pour le confirmer désormais. Lorsque Syrielle évoqua le fait qu'elle n'avait pas l'intention de simplement lui mettre une décharge dans la tête, Siana renchérit avec un regard qui en disait long sur toutes les choses qu'elle avait préparée sur son ex-mari…

« Il s'en tirera pas a si bon compte cet enfoiré ! Quand j'en aurais fini avec lui, il m'aura lâché le nom de tous ses complices et il me suppliera de l'achever, fait moi confiance ! Mais si tu veux assister a cela, faut montrer patte blanche, alors accouche ! »
Syrielle Shakhovite
avatar
Messages : 598
Date d'inscription : 11/12/2016
Rang : Lieutenant de l'Escadron Spectre
Localisation : Corellia
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158] Chaos et Togruta [PV K'Krukh et MJ]
Dim 23 Avr - 0:50

Si K'Krukh avait passé ne serait-ce que cinq minutes avec Siana Solaris, il se serait suicidé en s'explosant la tête contre le premier mur venu ! Syrielle n'était pourtant pas une enfant de cœur mais lorsque la situation l'exigeait comme c'était le cas ici, elle était capable de demeurer tout à fait calme afin de se concentrer au maximum sur sa mission, mais la Togruta elle bouillonnait véritablement. Comme un concentré de rage et de colère qui ne demandait qu'à éclater au grand jour pour s'abattre sur la première victime venue. Un profil qui n'enchantait guère la Spectre parce que si jamais les deux femmes venaient effectivement à travailler ensemble, le mieux serait que l'ex-femme de Jorian sût contrôler ses nerfs afin de ne pas commettre une grosse bourde potentiellement létale. Mais avec des ''si'' …

« Je sais qu'il a rejoint l'armée dans l'espoir de te retrouver, mais j'ai effectivement commencé à bosser avec lui en 151. C'est lui qui m'a recrutée et dès que j'ai été apte au terrain, j'ai partagé l'intégralité des missions avec lui, ce qui fait que nous avons été assez proches. Comment il a pu déraper à ce point par contre, j'avoue que je n'en sais rien … je sais que pendant une mission sur Ylesia, il a pété un plomb et exécuté froidement un prisonnier, et sa paranoïa envers les Hors-la-loi n'a ensuite fait que grandir jusqu'à lui faire croire qu'ils étaient forcément des alliés des Sith. J'imagine que tu as toi-même basculé de la catégorie ''à sauver'' à celle de ''à exécuter'' au fur et à mesure qu'il perdait les pédales. Après quand il nous a trahi en 155, il était toujours amoureux de toi et à ta recherche. »

Dans le tas, il y avait des informations que Syrielle n'aurait normalement pas dû donner à un civil, mais Siana ne pourrait de toutes façons pas en faire grand chose. Alors si elle réussissait à gagner sa confiance avec quelques confidences, ce n'était pas un soucis !

« Je te passe les détails de sa trahison mais à ce moment-là, j'étais absolument certaine qu'il était mort. C'est par le plus grand des hasards que je me suis retrouvée face à lui il y a quelques semaines sur Bothawui. Je suppose donc qu'il a trahi l'Alliance au profit de l'Entente en 155, et vu le niveau de fanatisme de ces mecs, j'imagine que ça n'a rien arrangé à son état mental. S'il a en plus appris à cette période que tu ne bossais plus pour le Xénope – que tu étais même dans l'Alliance – mais que tu ne l'avais pas contacté pour autant, c'est peut-être ça qui l'a fait totalement dérailler. »

Il n'y avait d'ailleurs pas d'accusation dans cette phrase – Shahovite s'en foutait totalement des histoires de couple des Solaris – mais plutôt une information. Pour un homme instable et prompte à plonger en plein délire, la trahison de sa femme adorée n'avait franchement pas dû aider, et ce même si il devait déjà être bien givré sans même cette intervention.

Mais malgré tout, Syrielle était restée très factuelle dans ses paroles, balançant ainsi des informations tangibles tout en s'abstenant de rentrer dans le jeu d'intimidation de sa vis-à-vis. Et ce même si il lui fallait toutefois préciser encore un petit détail …

« Pour le reste, je me fous de tes petites activités, elles ne me concernent pas. Je veux juste coincer Jorian et lui faire payer ses saloperies, rien de plus. »

Une attitude qui aurait pu sembler ô combien non-professionnelle, mais il ne fallait pas se leurrer pour autant. En tant qu'agent des Renseignements, la Corellienne avait de nombreuses fois dû étouffer sa morale lors de missions, aussi faisait-elle simplement de même ici.

_________________



Fiche ~ Dossier ~ Recap Rp ~ Relations
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158] Chaos et Togruta [PV K'Krukh et MJ]
Lun 24 Avr - 0:23
« Eh beh… Il doit réellement t'avoir pourris la vie pour que tu veuille le buter au point d'être prête a faire des trucs pas nets qui risque fort de ne pas plaire aux ronds de cuirs qui te donnent les ordres. M'enfin, c'est ton problème, pas le mien. Ta l'air réglo, je crois que l'on va pouvoir faire affaire. Sven ! Va nous chercher a boire ! »

Siana avait élevée la voix afin de donner l'ordre a l'un de ses sbires au fond de la salle, un grand blond l'air un peu simplet qui disparu aussitôt afin d'aller chercher une bouteille d'alcool. Siana se releva un temps afin de ne plus être assise sur son bureau, mais pas pour longtemps, puisqu'elle vint s'asseoir derrière, affichant soudainement des traits plus détendue. Elle avait réellement craint qu'il s'agisse d'une espionne et ce genre de problème la rendait plus nerveuse, d'autant plus qu'elle trouvait qu'il y avait trop de menace a ses fesses ses derniers temps. Elle avait songé a faire la morte quelques temps, mais avait renoncée a une telle éventualité, car elle jugeait cela impossible alors que la galaxie faisait face a une telle menace. Du soutien pour éliminer l'un de ses pires gêneurs venait, mais ce n'était pas grand-chose, juste une personne… C'était mieux que rien, elle restait un agent rebelle, ce qui signifiait qu'elle avait accès a certaines ressources. Si elle pouvait les utiliser pour piéger Jorian, Siana ne doutait pas qu'il ne serait pas si difficile de piéger son ex-mari et lui faire payer les souffrances qu'elles avaient toute deux endurées a cause de lui.

Le fameux Sven revint rapidement avec la bouteille et les verres promis. Contrairement a ce que l'on aurait pu croire, les verres étaient propre et l'alcool était de qualité. Toutefois, le benêt ne rempli pas lui-même les verres et se contenta de poser le plateau sur le bureau. Si Siana avait voulu le voir verser les verres, il aurait fallut qu'elle en donne l'ordre elle-même. Si elle persifla sur le fait qu'il n'avait aucun esprit, elle appliqua la maxime « l'on est jamais aussi bien servit que par soit-même » et versa les verres avant d'en faire glisser un vers Syrielle. Si elle le rattrapait, tant mieux pour elle, dans le cas contraire, elle aurait une tâche d'alcool sur le pantalon… Ce qui risquait fort de provoquer l'hilarité de l'assistance au complet. Siana porta le verre a ses lèvres et, prouvant qu'elle ne disposait pas d'une éducation des plus raffinées, le tomba d'une traite alors que la bouteille d'alcool indiquait qu'il s'agissait d'un grand cru. L'ex femme de Jorian repris toutefois la parole, car elle savait qu'il faudrait un moment ou un autre parler affaire afin de pouvoir établir un plan pour coincer Solaris. Elle voulait savoir ce que Syrielle pouvait lui offrir dans cette tâche.


« Si tu te demande comment j'ai un vin d'aussi bonne qualité, c'est parce que je l'ai piqué dans les réserves abandonnés du Xénope lors de sa retraite face aux forces du Soleil Noir. Ils ont abandonné quantité de matériel face aux troupes d'un Sith géant avec une armure qui fait des éclairs. Aucune idée de qui était ce type, mais c'était rigolo de voir les mecs du Xénope hurlait comme s'ils faisaient face aux zombies de leurs victimes ! On s'est servit lorsqu'ils furent tous parti. L'on a eu de l'alcool, et des armes, comme ce superbe disrupteur combi-lance détonateur thermique qui ne me quitte plus depuis ! Bien plus fidèle que n'importe quel homme, j'espère bien montrer a Jorian qu'il fait un bien meilleur amant que lui ! »

Siana avait sorti son arme et avait ouvert le compartiment des cellules d'énergie afin de la recharger devant Syrielle et lui montrait qu'elle ne plaisantait pas. Ce qu'il y avait d'inquiétant était la manière dont elle sous-entendait s'en servir contre Jorian… Enfin, vu ce qui lui était arrivée, Shak ne s'en sentirait guère très attristée sans doute. L'ex femme repris toutefois la parole.

« Bien, donc tu sait qu'il travaille avec les siphonnés du bulbe de l'Entente, autre chose ? Ta un plan pour le coincer ? Cela fait pas mal de temps que je recherche un moyen de retourner ses attaques contre lui, mais toutes les ressources que je cramerais sur sa tronche seront perdue contre les plus gros poissons, et Solaris a pas l'air d'avoir beaucoup de poids sur la scène galactique. Après, c'est quoi ton propre pedigree ? Si t'est douée, l'on peut tenter des trucs d'opportunité, car notre ancienne connaissance commune s'est faite beaucoup d'ennemis, et désormais, il tombe souvent sur des os… Y a des gens plus fréquentable que d'autre, cela dépend jusque où tu est prête a te salir les mains pour lui arracher les couilles ! »

Siana n'avait guère parler du fait qu'elle pourrait être responsable de la chute de Jorian dans la folie pour deux raisons : la première était qu'elle considérait son comportement comme une pure lâcheté alors qu'il n'avait jamais rien fait d'utile pour tenter de la retrouver, restant enfermé dans sa petite administration étriquée de l'armée, mais aussi parce qu'elle pensait que Syrielle se fichait pas mal de ses détails et comme elle commençait a trouver la Corellienne sympathique, elle n'avait pas envie de lui briser les ovaires avec ce genre de détails.
Syrielle Shakhovite
avatar
Messages : 598
Date d'inscription : 11/12/2016
Rang : Lieutenant de l'Escadron Spectre
Localisation : Corellia
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158] Chaos et Togruta [PV K'Krukh et MJ]
Lun 24 Avr - 22:49

Comme venait de le souligner Siana, Syrielle venait effectivement de s'engager sur une pente des plus glissante en voulant collaborer avec elle et son groupe de terroristes – une idée qui n'aurait d'ailleurs pas du tout été approuvée par Arthus – mais la Spectre commençait franchement à en avoir assez des demi-mesures. Pendant des années, l'Alliance avait à peine avancé sans cesser de reculer, et le résultat constatable aujourd'hui était loin d'être glorieux. Si la guerre était moche, il fallait quelque fois savoir se salir les mains pour la mener avec réussite, et elle était prête à le faire. Prête à buter Solaris afin d'écarter définitivement cette menace qui pesait certes sur les Hors-la-loi et les Hutt, mais qui ne tarderait sans doute pas non plus à se trouver d'autres victimes. Après tout, c'était tout de même dans le sang et la violence que son ancien mentor avec quitté l'Alliance pour mieux rejoindre l'Entente, aussi n'y avait-il pas besoin de chercher plus longtemps pour avoir une idée de ses prochaines cibles …

Mais de la même manière que Shakhovite n'allait pas foutre le nez dans les petites affaires de la Togruta – elle se foutait d'ailleurs totalement de la provenance de son vin – cette dernière eut la bonne idée de ne pas trop chercher de son côté non plus, et c'était là un très bon départ ! Et ce même si la Spectre ne manqua toutefois pas d'enregistrer soigneusement que le gros des armes du groupes provenaient des stocks de Rana le Hutt en personne, qui s'était apparemment fait dégager par un Sith géant avec une armure qui faisait des éclairs. Le genre d'informations dont elle ne pourrait pas faire grand chose vu qu'elle n'était guère familière des-dits Sith mais par contre, elle connaissait sans aucun doute des gens que ça pourrait intéresser de manière plus précise. Comme quoi, tout ne se perdait jamais !

Et tandis qu'elle but une gorgée d'alcool tout en appréciant effectivement sa qualité – omettant sciemment les petits fantasmes de Siana à base à base de disrupteur combi-lance détonateurs thermiques et d'ex-mari – elle préféra se concentrer plus avant sur un plan tangible qui pourrait leur permettre de coincer Jorian. Si possible sans trop de casse d'ailleurs …

« Il est actuellement directeur d'une prison sur Mustafar, donc il est absolument hors de question d'espérer le coincer là-bas. D'ailleurs, mieux vaut éviter le territoire de l'Entente d'une manière générale … »

Grâce à Vindicare, elle possédait pourtant des informations sur le complexe de Mustafar, et une mission pouvait donc se tenter là-bas … ou en tout cas aurait pu se tenter avec une équipe de professionnels impeccablement entraînés. Mais là, Siana était dotée d'un caractère trop instable pour une infiltration, et Syrielle ne connaissait absolument pas le reste de son équipe et ne pouvait donc pas tabler sur son niveau. Mieux valait donc se montrer prudents et choisir une planète moins dangereuse, ou en tout cas plus neutre.

« Après j'ai pas mal de contacts auprès des Hors-la-loi mais clairement, sa principale cible c'est toi, donc tu ferais un appât absolument parfait si t'acceptes de t'y coller. Faudrait juste éviter les planètes trop connotées comme ce qui reste de l'Espace Hutt, parce que je suis pas sûre qu'il soit assez con pour y aller. Tatooïne peut-être ? Ou Corellia ? Sinon, une planète de l'Alliance pourrait aussi parfaitement convenir. »

Sûr qu'il valait mieux éviter Triade et Empires, Syrielle était peut-être audacieuse mais elle n'était pas folle pour autant ! Et si l'endroit était un détail plus qu'important, il n'était pas le seul non plus.

« Je me débrouille avec des explosifs, donc on pourrait le coincer dans un hangar où il penserait pouvoir te capturer puis l'acculer. Il n'a jamais été un combattant alors une fois les soldats avec lui mis hors d'état de nuire, il sera à notre merci et nous n'aurons plus qu'à le cueillir. »

En tout cas, ça c'était la théorie ! Mais pour la pratique, la Spectre ferait également son maximum pour que tout fonctionnât bien.

_________________



Fiche ~ Dossier ~ Recap Rp ~ Relations
Voir le profil de l'utilisateur
[+158] Chaos et Togruta [PV K'Krukh et MJ]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
Sujets similaires
-
» [Alona] Le Début de la fin... (Arrivée du Chaos)
» Mercenaires du chaos vs gamines
» Haiti: Un chaos interminable (pour mieux comprendre)
» Ork vs chaos khorne
» Chaos Nova, Double bash...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star Wars Imperial Wars :: Galaxie :: Espace Hutt :: Nar Shaddaa-