[+158 ABY-Raxus] Plongée dans les Ombres
Voir le sujet précédentVoir le sujet suivantAller en bas
AuteurMessage
Jorian Solaris
avatar
Messages : 181
Date d'inscription : 15/11/2016
Rang : Commandant REPo
Localisation : Mustafar
Revenir en haut Aller en bas
[+158 ABY-Raxus] Plongée dans les Ombres
Dim 26 Mar - 21:39
Raxus, le monde renégat, Jorian n’aurait jamais pensé y mettre les pieds et pourtant. La vie était parfois amusante, surprenante même. L’entretien avec l’Empire ne s’était pas trop mal déroulé, ce qui s’était mal déroulé en revanche, c’était l’entretien avec la Commissaire Alice Kollan. Si Jorian avait des résultats, ses pertes étaient importantes, les criminels s’organisaient, le Soleil Noir couvrait ses arrières, la Triade avait beau avoir d’importants moyens et des hommes surentraînés, ils n’en demeuraient pas moins faillibles. Kollan l’avait officiellement convoqué pour le féliciter pour ses résultats, mais aussi pour lui demander un bilan total de ses pertes...Un moyen pour lui signifier que les choses allaient devoir changer. Jorian en avait profité pour demander l’appui du GIS et l’intégration de soldats du groupe d’intervention au sein de ses propres rangs...Mais là-encore, rien n’avait changé, Kollan demeurait impassible, elle avait assuré ne rien pouvoir faire à part transmettre les formulaires de demande. Jorian Solaris avait passé donc plus de trois jours à mettre en ordre tous ses fichiers et à numériser et taper les rapports de perte puis aussi à remplir l’imposant formulaire pour demander des effectifs du GIS. Cela était difficile, mais ça pouvait passer. L’officier avait envoyé une fois de plus sa demande...Opiniâtre, méticuleux et surtout extrêmement précis, il comptait bien avoir ses supérieurs à l’usure. Pour l’instant il devrait se contenter de ses effectifs, des troupes de choc au sens conventionnel qui étaient désormais affiliées comme troupes d’appoint au contre-espionnage. Des hommes d’élite mais qui n’avaient pas toute l’interface cybernétique dont disposait le GIS.

A vrai dire, Jorian était extrêmement frustré : frustré que, malgré les félicitations de ses supérieurs il n’ait pas pu aller au bout de son processus d’extermination...Qu’il n’ait pu tordre Sinistra qui était désormais un légume. Il en voulait à la galaxie entière et même si Kollan avait tenté de le rassurer en lui disant qu’il était un des agents les plus efficaces de son service -sans doute pour l’encourager à se concentrer sur ses tâches administratives- Solaris n’en avait cure. Il voulait la peau d’un Sith, d’un vrai. Cette obsession le hantait, il savait que les choses ne pouvaient être différentes et qu’il ne pourrait dormir tranquillement tant que le grief qu’il entretenait envers les Siths n’était pas consommé. La vengeance, il la voulait plus que tout, surtout depuis qu’il avait vu le comportement de Sinistra. Il se rappelle l’avoir frappé dans la cuisine, le sang qui affluait dans ses veines, la décharge d’adrénaline, le plaisir qu’il avait à la voir souffrir, cette masse qui avait pris du volume entre ses jambes lorsqu’il avait tranché ses membres. Cette excitation sadique de voir l’objet de sa frustration ainsi diminué et souillé. Mais cette inimitié envers les Siths ne devait pas être hors de contrôle, il fallait pouvoir les étudier, car c’était là sa mission principale. Le problème était que ses autorisations ne comprenaient que les Siths qui avaient déserté ou qui étaient indépendants, capturer un Sith de l’Ordre aurait été bien trop difficile et aurait surtout posé problème pour des questions d’autorisations et de diplomatie. L’Entente ne voulait pas réellement créer de problème diplomatique avec l’Empire Sith avec qui les relations étaient déjà tendues depuis bien longtemps. Cela faisait un moment que le Commandant réfléchissait au problème et il avait trouvé la solution, la solution venait de Sinistra. La Sith était bien au chaud mais son réseau de connaissances ne tarderait pas à se déliter, Jorian avait donc décidé de prendre les choses en main, il avait payé une fois de plus le Protocole Fantôme pour avoir des contacts de Sinistra et avait entrepris de les contacter pour acheter directement ses informations. Il avait petit à petit pu avoir des informations sous couvert d’anonymat sur un revendeur d’objets de contrebande, un certain Boris Wells, une raclure de Tatooïne qui fricotait avec les Siths et qui était connue pour leur revendre des artefacts et toute sorte aux Siths. Cet homme qui se ventait d’avoir la protection des Siths et d’avoir des contacts par-delà leur Empire semblait bien protégé. En tout cas c’était ce qu’il disait. Malheureusement, ses petits numéros le protégeaient peut-être des autres sensitifs et des rivaux potentiels mais pas de la REPo. Deux jours avant, deux hommes avaient frappés à sa porte, habillés de vêtement civils, ils l’avaient immédiatement endormi avec des substances narcotiques et l’avaient enlevé discrètement. Wells avait beau être un revendeur, il n’était pas un baron du crime et ne disposait pas de garde-du-corps, il se terrait simplement dans un quartier nauséabond.


Deux jours auparavant, Mustafar, bloc pénitentiaire AB-3

Boris Wells était attaché, face à deux agents locaux en vareuse qui discutaient en Mustafarien. L’homme avait une trentaine d’année et souriait, il semblait avoir une certaine confiance en lui. Visiblement il n’était pas impressionné par tout cela, probablement un habitué des interrogatoires de la police, sachant qu’il n’aurait pas de problème.

-Je ne vous dirai rien...Je suis de Raxus et vous n’avez aucune autorité là-bas. Vous faites une erreur et vous vous en mordrez les doigts, enfoirés de keufs !

Les Mustafariens étaient imperturbables, continuant de discuter, carabine à plasma à l’épaule. Leur dialecte haché semblait imperturbable et il était difficile de savoir de quoi ils parlaient. La porte s’ouvrit, Jorian Solaris apparut et les deux Mustafariens firent claquer leurs bottes et se mirent au garde-à-vous devant l’officier en uniforme blanc qui quitta sa casquette et déposa une petite sacoche de cuir sur une table en duracier inoxydable.

-Monsieur Boris Wells, je suis très heureux de faire votre connaissance. Je suis le Commandant REPo Jorian Solaris. Vous êtes désormais inculpé sur Mustafar. La question de vos droits est légitime, mais vous n’en avez aucun, la REPo est sur son propre système juridique et je compte bien utiliser cela. Mon temps est précieux et j’aimerais que nous parlions précisément de vos amis Siths.


-Va te faire mettre connard de flic ! Je parlerai jamais et tu pourras aller te faire foutre...Tiens regarde ce que je fais à ta jolie prison.


L’homme sourit alors pendant qu’un bruit d’écoulement de liquide indiquait que l’homme urinait. L’odeur âcre de l’urine empestait la pièce. Ce porc venait d’uriner, les yeux de Jorian s’écarquillèrent alors que ses pupilles se dilatèrent. Quelle horreur. Le sang montait dans les tempes de l’officier face à cette énième provocation dont avait usé Sinistra.

-Espèce de...PORC ! Tu veux être traité comme un animal. C’est de jolies mains que tu as là, pratique pour réparer les artefacts...Pénalité pour t’apprendre à faire dans ta caisse.


Jorian sortit un marteau et l’abattit violemment avec frénésie sur une des mains de l’homme qui hurla de douleur alors que ses os se broyaient sous les coups du Commandant.

Wells avait fini par parler. Ils finissaient tous par parler. Il avait donné des noms, donné aussi un inventaire de ce dont il disposait et avait fini par accepter un marché avec Jorian Solaris, celui de contacter un des hommes de l’Empire Sith...Le Sorcier Ahzek Ahriman. Ce nom, il n’était pas inconnu pour le Commandant qui avait vu là ressurgir une de ses anciennes Némésis...Le même Ahriman qui avait combattu sur Erinar. Les informations de Solaris étaient donc exactes, ce Wells pouvait bien contacter le Sorcier, une chose qui n’auraient jamais pu être envisageable aussi directement dans l’esprit de Jorian. Le reste avait été une pirouette administrative, il avait monté une opération sur Raxus, un monde dans lequel Wells avait ses habitudes pour livrer ses artefacts, un lieu isolé au milieu des plaines de l’hémisphère nord de la planète, un lieu calme, le plus éloigné du tumulte des autres lieux indépendants où la tête du Commandant était mise-à-prix. Bien évidemment, Jorian avait dit qu’ils avaient contacté un Sith indépendant et s’était arrangé pour que l’Entente n’ait aucun moyen de savoir qu’Ahriman avait été contacté directement. C’était un piège parfait et il s’en réjouissait.

Un orage balayait les plaines de Raxus affichant ses gros nuages noirs et menaçant qui déversaient une importante pluie agitée par la bourrasque. Au centre de la plaine avait été disposé le vaisseau de Wells et l’homme, soigné en urgence par les hommes du service médical de Mustafar se trouvait à l’intérieur. Le scientifique avait également fait dépêcher une importante troupe de troupes de choc et un détachement de l’ODT qui, avec méthode, avait enfoui un dispositif de cage magnétique aux alentours du vaisseau de Wells alors que les soldats de la Triade s’étaient déployés loin du vaisseau, parfaitement camouflés. C’était un piège qui avait été méticuleusement pensé, Jorian n’avait choisi que des hommes parfaitement en adéquation avec la Triade, qui n’avaient pas peur. Ils étaient tous cachés dans une série de petit bunkers, à flanc de colline. Les bunkers étaient parfaitement recouverts de végétation et avaient été enduis par des matériaux prévenant l’utilisation de la Force...Ils étaient virtuellement indétectables. L’eau tombait drue et Jorian Solaris inspectait le vaisseau avec ses jumelles, ils étaient à moins d’une centaine de mètres, totalement indétectables. Ahriman arriverait à l’opposé. Jorian Solaris portait son uniforme de campagne, la version en laine, grise et boutonnée jusqu’en haut supplémentée d’un manteau en cuir. Il chargea sa carabine à plasma, Ahriman serait bientôt là.


-Le Sith que nous attendons est très puissant. Darth Mohr, il a servi durant la campagne d’Erinar et il est important de le capturer vivant. Je n’accepterai aucun repli, aucune faiblesse, lorsqu’il est là, vous vous mettez tous en formation et vous appliquez le plan.


Bien évidemment, Mohr existait mais ce n’était pas celui qu’ils attendaient. Mohr avait été assassiné par le Protocole Fantôme, il avait versé dans la délinquance et avait été tué officieusement par la Société Militaire Privée, une petite garantie qu’il n’avait déclaré que sous le nom de « Sith inconnu » pour ne pas avoir de problème. Mais désormais cet alibi avait pu servir. Ahriman arriverait bientôt, et là, un piège se refermerait sur lui. Les troupes de choc de Jorian seraient sans doute surprises, mais elles s’attendaient à combattre un Sorcier et avaient été spécifiquement entraînées pour ce type de mission.
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158 ABY-Raxus] Plongée dans les Ombres
Lun 27 Mar - 12:43
Partir en quête de connaissance était toujours une tâche dangereuse et Ahriman en avait conscience depuis fort longtemps. Marchander avec des criminels trop stupide pour comprendre la valeur des biens qu'ils détenaient faisait parti de son quotidien et le Seigneur Sorcier se montrait tantôt magnanime, respectant sa part du marché, tantôt plus sombre, se contentant d'éliminer les propriétaires afin de pouvoir revendiquer l'Artefact en ne dépensant que quelques munitions et en faisant démonstration de son sombre pouvoir. Toutefois, il savait également que la plupart des déplacements de ce type n'était souvent que déception : les rares amulettes qu'il pouvait découvrir en retrouvant des criminels n'avaient que rarement d'intérêt réel, mais il s'en moquait : elle pouvait garnir les bibliothèques de Tizca et permettre a des individus moins éduqué de s'élever, donc de bénéficier in-fine a l'Empire Sith. Il faisait toujours face au même dilemme : des opérations comme celle-ci, simple, ne nécessitait normalement pas sa présence. Il aurait pût donc donner l'ordre a l'un de ses fidèles de partir s'emparer de la relique d'une façon ou d'une autre, mais Ahriman ne pouvait se permettre de faire une confiance absolu a ceux qui lui avait juré fidélité, il avait conscience de la nature tortueuse des Sith et de la dangerosité de certains Artéfact, hors, il n'avait pas bâti son chef d’œuvre pour le voir ruiner par l'ambition d'un médiocre.

C'est pour cette raison qu'il avait finalement décider de se déranger lui-même. Le Seigneur Sorcier avait monté rapidement une expédition, incluant quatre autres Sith Trooper travaillant dans sa sphère d'influence, qui lui servirait de garde du corps, et un des bataillons participant en roulement a la défense de Tizca et portant les couleurs de l'allégeance a Ahriman, des armures rouges avec des liseré doré. Ahriman ne craignait pas seulement la trahison interne : cette offre semblait trop belle pour être réelle, dans un secteur craignant l'influence des Sith et ayant choisit l'indépendance pour échapper a la guerre, alors que les propositions de se genre s'étaient raréfié depuis l'entrée en guerre de l'Empire contre les esclaves des autres régimes. De toute manière, il ne serait probablement jamais venu seul, la paranoïa l'accompagnant sans cesse le poussant a s'entourer de ses fidèles serviteurs afin de pouvoir se défendre contre toute sorte d'agression. Cependant, même une prudence extrême ne pouvait justifier la présence de plusieurs blindés de classe Predator dans son transport d'assaut lourds, ni même d'une escorte aussi nombreuse. Si elle ne faisait pas la taille d'une force d'invasion, la petite troupe accompagnant Ahriman faisait bien la taille d'une troupe nécessaire a un raid semblable a celui qu'il avait effectué sur Manda.

Il avait songé a faire appel aux services de Sevatarion pour l'épauler dans cette visite, mais le Seigneur de la Nuit n'était pas joignable pour le moment : un réseau d'information s'était récemment délité et avait permis aux Inquisiteurs de l'Empire de dénicher des informations sur des déploiements adverses visant les intérêts des Sith comme du Soleil Noir. Sevatarion avait été envoyé sur les troupes de la REPo qui pourchassait et massacrer les criminels et plusieurs d'entre-elles n'étaient tout simplement jamais revenue pour faire leurs rapports… En clair, le Seigneur de la Terreur accomplissait sa tâche favorite : massacrer les faibles et terroriser les population. L'accord conclu avait désigné un point de chute, mais Ahriman n'était pas vraiment du genre a respecter ce genre de close : son transporteur était resté éloigné de l'orbite de Raxus et il avait fait déployer plusieurs droïde sonde camouflé grâce a une technique de Magie Sith de ses suivants afin de pouvoir obtenir des informations : le vaisseau était posé dans une crevasse entourée de plusieurs flancs de colline qui laissait sérieusement songer a une embuscade. Beaucoup de ses conseillers humains suggérèrent de laisser tomber l'affaire, mais Ahriman voyait les choses d'une autre façon.

Même si les chances d'obtenir un Artefact ici étaient assez faible, il voulait tout de même prendre le risque car la connaissance exigeait tous les sacrifices. Mais il y avait autre chose qui motivait le Seigneur Sorcier : la volonté de faire un exemple : l'on venait de lui lancer un défi en le prenant pour un imbécile et il pouvait retourner ce piège contre ses instigateurs. Les sondes recherchèrent rapidement une zone d’atterrissage éloigné, permettant un déploiement a l'abri des regards indiscret. Lorsqu'elle fut défini, le transporteur s'y rendit et tout le monde se prépara au combat. Ahriman lui-même partirait avec ses gardes du corps a bord d'un transport de troupe écarlate plutôt léger, une mule capable de transporter rapidement les troupes sur le terrain, mais faiblement armé et protéger : un simple bolter jumelé pour permettre a un servant de se défendre si la situation l'exigeait. La munition Inferno utilisé par les serviteurs d'Ahriman rendait la manœuvre plus délicate, car elle faisait perdre en cadence de tir et en dispersion, mais elle faisait son effet contre les cibles lourdement protégé… L'on était jamais trop prudent. Pour ceux qui l'attendait sans doute, Ahriman serait seul en compagnie de ses gardes du corps, mais ses troupes allaient profiter des couvertures offertes par les rochers des falaises opposé a celle d'où était censé apparaître le sorcier pour se déployer de manière dissimulé. Les trois Predators restaient en réserve, prêt a intervenir en compagnie de plusieurs transports de troupes pour apporter des renforts si les choses tournaient mal.

Lorsqu'il s'estima assez proche du vaisseau, Ahriman fit stopper son transport de troupe. Le blindé s'arrêta et le Sorcier et ses gardes du corps sortirent, tous doté d'un armement différent. Si Ahriman affichait son éternel épée Sith ainsi que son pistolet Bolter Inferno attaché a sa ceinture, d'autre portaient de large sabre-laser fait pour leurs solide constitution, et un se faisait remarquer pour porter une arme lourde, un gros canons a plasma qu'Ahriman avait fait construire a partir des carabines qu'il avait dérobé a la Triade. Sa particularité était d'être un modèle bien plus rudimentaire que ceux des scientifiques de l'Entente, conçu pour être doté d'une puissance brute bien plus redoutable, mais aussi plus lent et dangereux : il fallait charger le tir et l'arme était exposée a la surchauffe, ce que les modèles de l'Entente eux ne craignaient pas. Le progrès ne se faisaient pas sans casser des œufs. La troupes s'éloigna de quelques pas, le servant du canon a Plasma restant en retrait afin de se placer a couvert et de braquer son arme lourde sur le vaisseau de transport. Ahriman frappa le sol de son bâton de sorcier afin de créer une onde de choc perceptible qui lui permettrait de se faire remarquer… Quiconque l'avait fait venir ici allait maintenant devoir en subir les conséquences !
Jorian Solaris
avatar
Messages : 181
Date d'inscription : 15/11/2016
Rang : Commandant REPo
Localisation : Mustafar
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158 ABY-Raxus] Plongée dans les Ombres
Lun 27 Mar - 20:25
Jorian Solaris inspectait toujours le terrain de ses jumelles. Il en voulait pas manquer l’arrivée du Sorcier. Si la mission aurait pu paraître routinière, Solaris savait que sa réussite était capitale. En fait, il ne voyait pas d’autre issue que la victoire et avait lui-même déployé une grande force pour cueillir les Sith Troopers et surtout leur chef. Ahzek Ahriman n’était pas n’importe qui, il avait évité la débâcle Sith sur Erinar et avait également été l’artisan de plusieurs défaites terrestres majeures des troupes de l’Entente. La victoire avait été arrachée suite à de mauvaises décisions prises par d’autres Siths et surtout de Venena qui était tombée dans une embuscade et avait finalement trouvé la mort dans un de ses assauts. L’Entente avait conscience de cela, c’était en partie grâce à cette campagne difficile que l’État-Major et l’ODT avaient revu leur copie et avaient mis-en-place l’important réseau de défenses orbitales autour des mondes de la Triade, la rendant moins accessible aux débarquements et aux autres attaques ou invasions. Mais voilà, l’opération qui venait d’être montée n’était pas sur les mondes de l’Entente, il s’agissait là de quelque chose de clandestin et les soutiens ne seraient pas les mêmes, c’était pour cela que Solaris avait placé chaque homme, pensé chaque détail, tenté d’anticiper chaque mouvement. Les troupes d’Ahriman n’étaient pas de simples bidasses et il était évident qu’ils ne se laisseraient pas faire, aussi convenait-il de se focaliser sur leur chef, lui et lui seul devait être capturé vivant. Qu’importait les pertes après tout, seule la victoire comptait. Cette victoire qui serait arrachée aux ennemis qui ne pourraient pas réellement faire autrement que de subir un assaut de la REPo et de ses troupes de choc. Les troupes étaient disséminées, cachées dans leurs bunkers, les armes avaient été distribuées et les hommes et femmes qui constituaient la troupe du côté Triade étaient tous en arme.

Malgré la pluie et la visibilité approximative, Jorian put voir grâce à ses jumelles un petit transport de troupe blindé de couleur rouge. Ahriman était là et il n’était pas venu seul, comme l’avait anticipé Jorian. Cela tombait bien, au final lui non plus n’était pas venu seul et il ne comptait pas repartir seul non plus. Peu à peu, le piège prenait forme, la proie s’en approchait, inconsciente du danger. La ruse serait sans doute leur meilleur atout, Jorian le savait et c’était pour cela d’ailleurs qu’il avait fait un tel plan. A côté de Jorian, un homme en armure par-dessus sa vareuse et portant un calot releva aussi ses jumelles.


-C’est un véhicule Sith mon Commandant. Cela dépasse notre juridiction, je vais faire prévenir les hommes.

-Vous n’irez nulle part, Adjudant, faites savoir que l’opération est maintenue quoiqu’il arrive. Ces gens font du trafic illégal d’artefacts interdits, ils sont dans l’illégalité.

-Mais Monsieur les…


-Exécution Adjudant !


Le ton acerbe de Jorian en disait long sur sa détermination et l’Adjudant fit claquer ses bottes pour disparaître à l’arrière du bunker vers un holocommunicateur. Les ordres étaient transmis, l’opération aurait lieu quoi qu’il en coûte, car telle était la volonté de l’Entente...Et du Commandant. Les Siths s’étaient permis les pires négligences face à l’Entente, ils s’étaient moqués, ils avaient raillé. Ahriman se pensait au-dessus des autres et il avait visiblement lui-aussi des plans pour l’Entente. C’était un ennemi public qu’il faudrait de toute façon éliminer tôt ou tard. Un si gros poisson ne pourrait pas faire de mal à la politique de la Triade...En fait, ça serait un véritable tour de force et un pied de nez à un ennemi sournois et invisible. Les Siths ne comprenaient que la force brute et l’intimidation, peut-être qu’au fond, Loes de Walleron avait raison, il n’y avait aucune finalité à les étudier, à part peut-être prendre conscience tous les jours un peu plus de leur folie meurtrière. Mais Jorian n’en était pas encore là : il avait un rapport à rendre après tout et Ahriman lui semblait être un nouveau sujet d’étude tout à fait approprié. L’officier contemplait les cinq silhouettes disproportionnées qui sortaient de du blindé resté en retrait. L’Adjudant était revenu à ses côtés.


-Forces spéciales troopers en approche mon Commandant. C’est un haut-gradé.

-Ahzek Ahriman...Cette ordure ne va pas comprendre ce qui lui arrive.


L’Adjudant préféra ne pas relever, se contentant d’une moue peu rassurée à d’autres sous-officiers qui fronçaient les sourcils de surprise. Solaris était toujours avec ses jumelles, fixant avec délectation les gardes du corps qui se trouvaient autour d’Ahriman. Il fit rapidement l’inventaire de ce qu’ils avaient comme armement : sabrolasers, bolters et ce qui ressemblait à un canon à plasma lourd. Le plus lourdement armé se mit d’ailleurs en retrait. Jorian sourit à cette précaution.


-Cinq hommes. Ahriman doit survivre, priorité sur celui qui cache en secteur B9. Contactez le poste AZ-4 et transmettez les coordonnées...Tir à mon commandement en B9...Élimination. Contactez aussi le poste AZ-6 et transmettez coordonnées de tir...B16. Faites de même pour les postes AZ-7 et -8, qu’ils ouvrent le feu à mon commandement sur les quatre autres Troopers armés de sabrolaser. A mon signal pour les autres unités, nous donnons l’assaut.


Les sous-officiers se mirent au garde-à-vous pendant que les agents des transmissions devant les holocommunicateurs transmettaient les données cryptées à toute allure en synchronisant la dictée avec leurs implants. Ahriman allait avoir une sacrée surprise et elle serait de taille. Ahriman s’avança et se contenta de se mettre devant le vaisseau et de lancer une bonne onde choc, comme pour provoquer un éventuel ennemi. Cela arracha un sourire à Jorian alors que les sous-officiers semblaient tous toujours plus tendus.


-Quelle condescendance...Ne t’en fais pas...Ça commence bientôt. En fait, ça commence bientôt...Surprise !

Jorian déclencha un dispositif de l’ODT dans sa main. Tout fut extrêmement rapide, instantané, un carré de métal s’éleva autour d’Ahriman, sortant de terre tandis que l’énergie se chargeait. Une énergie magnétique puissante, insondable, qui le clouerait au sol. En fait cette cage magnétique en plus d’attirer son armure et tout élément métallique qu’il portait sur lui l’empêchait d’utiliser la Force. Le Sorcier était immobilisé.


-AZ-4, feu !


A cent mètres de là,

l’homme était camouflé dans la colline. Il portait une vareuse de toile légère supplémentée d’un poncho camouflage et d’une casquette de montagne en laine. Immobile et insondable, le tireur d’élite avait écouté les instructions et s’était positionné avec son fusil de précision à plasma. Sa main sur la détente, il visait l’homme qui portait le canon à plasma. Alors que la cage se levait et avant qu’il ne puisse réagir, l’ordre était transmis. L’homme tira trois tirs parfaits au niveau du torse du Sith Trooper qui s’effondra sous le recul. Il ignorait s’il l’avait tué mais il avait fait mouche.


-Cible neutralisée !


A cinquante mètres.

Deux autres soldats étaient dans la colline, armés de fusils à concussions, d’imposants mortiers portatifs tirant des charges de plasma. Ils virent le spectacle, et l’instruction vint dans l’oreillette, instantanément. Ils firent feu. Leur cible était en fait un flanc de la colline avec des rochers. Deux énormes sphères de plasma se dirigèrent à toute allure sur le flanc de colline. L’explosion dispersa une onde de choc et des volutes colorées alors que d’énormes éboulis tombaient sur la mule et barraient l’accès au cœur de la plaine. Le piège était refermé.


Bunker principal,

Jorian attendit que les derniers éboulis tombent. Le char était en retrait mais avant qu’il ne puisse se déplacer, il y aurait un certain temps. Il devait avoir plusieurs rochers autour de lui, voire devait être endommagé. Parfait. L’homme sourit à nouveau, s’humectant la bouche avec une langue pâteuse.


-AZ-7 et -8 feu ! Préparez-vous à donner l’assaut...MAINTENANT !


Le Commandant avait donné ses dernières instructions et plusieurs nids à mitrailleuses s’étaient dévoilés dans la colline, tirant à feu nourris sur les Siths Troopers. Tout s’était passé en quelques secondes (cinq tout au plus), ne laissant aucune marge de manœuvre aux Troopers pour tenter de réagir ou de s’organiser. Les tirs de mitrailleuses à plasma fendaient l’air et même si la visibilité était mauvaise, il était impossible de savoir combien de nids il y avait, les hommes de la Triade tiraient d’un feu nourri, évitant soigneusement la cage d’Ahriman qui prit tout de même quelques tirs perdus, mais la cage se contenta d’arrêter le plasma. Tout avait été pensé, les scientifiques de l’ODT avaient déployé leur meilleur matériel. Saisissant sa carabine, Jorian fit signe à ses hommes, plusieurs dizaines, il était très difficile de savoir combien en fait, sortirent des bunkers dans la colline et donnèrent l’assaut en tirant d’un feu nourri sur les gardes du corps d’Ahriman. L’assaut était général, chacun était positionné comme il devait, plusieurs tireurs d’élite faisaient feu en plus des mitrailleuses et les hommes de l’Entente n’approchaient pas le cône sur lequel se centraient tous les tirs des mitrailleuses, restant à distance et faisant un feu nourri. Jorian épaula sa carabine en direction d’une armure rouge et fit feu plusieurs fois...Il toucha sans doute le Trooper qui était déjà dans un essaim de tirs de mitrailleuses.

-Ne reculez pas ! Massacrez tous les Sorciers !


L’officier avait atteint la proximité du vaisseau et de la cage. Il était clair à son uniforme qu’il était le plus gradé et de là où il était, Ahriman pourrait le voir et l’identifier formellement : Jorian Solaris et son bataillon spécial étaient là. Le regard fixe, complètement vide de l’officier en disait long sur ce qu’il ressentait à cet instant précis...Même si Ahriman ne pouvait pas ressentir ses sentiments par la Force, ces derniers le trahissaient : la haine et la colère, ce qui n’avait rien à voir avec ceux qu’on pouvait lire sur le visage du cortège de sous-officiers qui le suivaient qui eux semblaient simplement concentrés ou dans leur mission...
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158 ABY-Raxus] Plongée dans les Ombres
Lun 27 Mar - 21:30
Lorsque vous préparez un piège, vous devez vous assurez que celui-ci ne puisse pas se retourner contre vous. La crainte d'une unité militaire se déplaçant entre deux fronts, c'est l'embuscade qui ne laisse généralement que peu de chance a une unité n'étant pas en condition de combat. Toutefois, lorsque vous avez conscience que vous rentrez dans un piège, où que vous êtes assez paranoïaque pour l'envisager a toute occasion, vous prenez vos précautions pour être capable d'utiliser cet information ou ce risque a votre avantage. Ahriman affrontait depuis qu'il avait subit ses augmentations des menaces bien plus importante que cette embuscade et son plan fut bien préparé. Pourtant, il devait admettre que celui de son adversaire n'était pas si mauvais : s'ils n'avaient réellement été que cinq, il aurait fonctionné sans aucun doute. Mais le Seigneur Sorcier avait prévu ses propres armes et envisager de nombreuses situation. Même coincé dans une cage qui l'avait forcé a mettre genou a terre, jouant de sa constitution surnaturelle pour s'opposer a la force de la cage avec toute la volonté dont il était capable, Ahriman était encore capable d'avoir une vision claire de la situation stratégique, l'affichage tête haute de son heaume ouvragé ne dépendait pas de la Force et continuait a lui transmettre des données tactiques lui permettant de commander ses troupes.

Les autres gardes du corps n'avaient pas attendu de se faire cribler de plasma pour se mettre en position défensive et déployer des Boucliers par la Force en joignant leurs efforts pour leurs permettre de résister a tout les projectiles qui se décharnèrent sur eux. Si les tirs de plasma firent chuter le servant du Canon, celui-ci se redressa rapidement en poussant un juron en Noir Parler, réajustant son arme afin de pouvoir trouver une cible : un Sith Trooper disposait de nombreuses augmentations génétique et cybernétique, son armure associé a ses implants lui permettait de disposer d'une vision globale des menaces bien plus grande que ne pourrait le croire un simple mortel : des triangles inversés indiquaient toutes les cibles disponibles et un sourire se dessina sur les lèvres du Trooper qui savait qu'il allait disposer du moyen d'avoir sa revanche désormais. Avec un tel volume de feu, il ne faisait aucun doute que leurs adversaires devaient être aveuglé par leurs propres tirs : les autres gardes du corps se replièrent vers le transport de troupe, qui s'était lui rapproché en affrontant la grêle de projectile : il ne tiendrait peut-être pas éternellement, mais les pilotes avaient conscience que leurs fonctions premières était de protéger ceux qu'ils transportaient et ferait leurs devoirs.

Lorsque les troupes de la Triade commencèrent a donner l'assaut, Ahriman donna l'ordre a ses tireurs embusqués de se relever : les soldats qui avaient pris la peine de se déployer dans les hauteurs, hors de vue des troupes qui avaient tendu cette embuscade, qui ne pouvait être associé qu'à la Triade étant donné la nature de leurs projectiles, quittèrent leurs couverts afin d'ouvrir le feu sur les assaillant. Ahriman observa le regard plein de haine et de colère de Solaris alors que ses subordonnés avaient baissé la tête face au feu nourris qui s'abattait soudainement sur eux : la haine était quelque chose d'utile, elle faisant prendre des décisions manquant de rationnel aux personnes qui la ressentait, ce qui les rendaient plus facile a manipuler. Jorian Solaris était enregistré dans la base de donnée de Tizca, mais Ahriman n'avait pas grand-chose sur ce personnage en dehors des informations fournit par le Soleil Noir : il ne semblait pas avoir réellement d'importance, c'était un administrateur qui faisait son travail avec beaucoup de zèle, sans doute un peu trop, mais Ahriman était capable de voir des opportunités là ou d'autre ne voyaient que des grains de sable ou quantité négligeable : même le plus petit rouage pouvait faire s'effondrer un édifice après tout.

Mais pour l'instant, il avait une bataille a gagner et il continua a distribuer ses instructions. Le Canon a Plasma chargea son tir et visa un nid de mitrailleuse avant d'ouvrir le feu : la boule d'énergie écarlate traversa le champ de bataille avant de venir s'écraser dans la position fortifié, passant en cloche au-dessus des sacs de sable pour venir exploser au pied des soldats, provoquant une désintégration immédiate de la moitié de leurs corps ainsi que du pied de la mitrailleuse alors que les morceaux restant se dispersaient sur les autres troupes de l'Entente : les tirs de Sniper recherchaient leurs homologues adverses pour des duels de mort a distance tandis que ceux tenant les fusils et les mitrailleuses continuaient a tirer sur les troupes de l'Entente qui se rapprochait de la cage. Une partie des tirs se retournèrent vers les troupes embusqués, ce qui laissa enfin assez d'espace aux autres Sith Trooper et au transport de troupe pour se redéployer et repartir en avant afin de rejoindre leurs leaders. L'un des gardes du corps avait d'ailleurs rejoint le transport pour s'emparer du Bolter Jumelé installé sur une position de tir et mitraillait de Bolt Inferno les troupes adverses, ce qui manquait quelque peu d'intérêt étant donné que les soldats de l'Entente étaient seulement en uniforme, mais faisait toujours quelques morts de plus.


« Vous ne manquez pas de cran, Jorian Solaris, pour vous êtes donné tant de mal pour réaliser cette embuscade… Mais vos hommes mérite-t-ils réellement un commandant de votre trempe ? »

La voix d'Ahriman était profonde et grave, le digitaliseur de voix de son heaume ne faisait que la renforcer et lui donner un aspect surnaturel qui avait quelque chose d'inquiétant, mais la question du sorcier était légitime : alors que Solaris avait continué de se rapprocher de la cage, profitant de son couvert et de sa capacité a neutraliser tous les tirs qui l'atteignait, ses propres troupes avaient fini par tenter de se mettre a couvert pour riposter contre celle du Seigneur Sorcier, tandis que d'autre était simplement mort. Les rochers qui s'étaient effondré étaient pour l'instant toujours là, mais Ahriman avait donné ses instructions dans le Noir Parler, une langue que Jorian ne pouvait pas comprendre : les Predators ainsi que les renforts s'étaient mis en marche et les canons lasers lourds de tourelle des chars parviendraient bientôt a créer un passage sans difficulté. Comme il l'avait prévu, le maître de Tizca allait lancer sa contre-attaque et balayer toute opposition, alors que ses troupes hurlaient des slogans de morts pour leurs ennemis, la voix grave des Sith Trooper porter par le vent dans un accent particulièrement sombre et inquiétant.
Jorian Solaris
avatar
Messages : 181
Date d'inscription : 15/11/2016
Rang : Commandant REPo
Localisation : Mustafar
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158 ABY-Raxus] Plongée dans les Ombres
Lun 27 Mar - 22:34
Les choses dégénéraient. Ahriman avait bien plus de ressources que ce qu’il voulait bien le montrer. Pouvait-on en attendre autre chose après tout ? Cet homme avait réussi à sortir d’Erinar ses troupes et à déjouer les pièges des Carabiniers qui avaient prévu pourtant de détruire toutes les forces Siths présentes sur place. La haine et la colère ne faisaient qu’augmenter en Jorian lorsqu’il vit les Siths s’organiser. Les Troopers essuyèrent des pertes, mais réussirent malheureusement à protéger celui qui portait le canon à plasma. Les troupes de choc de la REPo, qui elles étaient en armure furent balayées par les tirs, tout du moins un nombre conséquent tomba pendant que d’autres se mettaient à couvert ou s’allongeaient pour répliquer. Une cacophonie de tirs était en train de se mettre en place, tirs de blasters et de bolters contre tirs de plasma qui zébraient l’air. Pour être honnête, les tirs se faisaient moins précis, les mitrailleurs avaient du mal à maintenir un tir nourri et certains avaient même cessé pour éviter de prendre pour cible les soldats de la Triade qui s’étaient pour certains éloignés de leur formation. La situation s’entartrait. Jorian était ivre de colère, il ne fit même pas cas de ses seconds qui baissaient la tête et tentaient de se mettre à couvert. Il ne comprenait pas le Noir Parler, et cette langue ne l’effrayait pas, en réalité, contrairement à ses hommes, elle ne faisait que le mettre plus en colère. Une colère sourde, qui lui rappelait l’impertinence de Sinistra et l’aveuglement de ses supérieurs. Où était Kollan ? Où était-elle ? Sans doute dans son bureau ou au restaurant. Mais lui, lui il était au front avec les hommes, il risquait sa vie contre ces saloperies de Sorciers Siths. Ces ordures, ces crevures. La croisade contre le Mal venait de commencer et étrangement, l’officier était satisfait, il n’était pas effrayé, il était même heureux. C’était la guerre, sa guerre, celle qu’il avait décidé. Une revanche contre Ahzek Ahriman, l’homme qui avait finalement causé beaucoup de tort à l’Entente.

Un nouveau tir. Cette fois c’était un tir de plasma, l’énorme canon du Trooper qui s’était relevé et qui alla s’encastrer dans une position fortifiée qui fut instantanément vaporisée. Les Siths répliquaient et Jorian Solaris n’avait plus aucune idée de ce qui se passait dans les autres coins, puisque les tirs avaient envahi le champ de bataille. La situation lui échappait, il le savait, tout du moins cela n’aurait pas du se dérouler ainsi. Ils étaient face aux Siths, les vrais, les véritables. Une voix gutturale s’éleva alors que les tireurs s’affrontaient dans des duels mortels et que plusieurs hommes de la Triade tombèrent sous les coups du Bolt inferno jumelé. Un nouveau tir de fusil à Concussion zébra l’air pour s’encastrer sur une position Sith, balayant des soldats, il était difficile de savoir si le tir avait été pensé ou si c’était juste un homme qui avait tiré sans aucune visibilité, la pluie tombait toujours drue sur Draxus et le conflit s’embourbait, il était difficile de savoir quelles étaient les pertes, mais elles étaient importantes, des deux côtés. Des cadavres de soldats de l’Entente gisaient au sol, leurs vareuses et leurs armures maculées de boues et de sang pour certains. Cela rappelait Erinar sur beaucoup de points. Mais cette fois, Ahriman était face à lui. Le Sorcier s’était exprimé avec une voix grave et étrangement calme, il n’avait pas peur et ne provoquait pas le Commandant, montrant cependant qu’il savait qui il était. L’officier avait rejoint la cage et tentait de se mettre à couvert contre une petite butte de terre, son visage tordu par la colère se tourna vers Ahriman, il contempla le colosse, il se retourna vers ses hommes. L’Adjudant avait couru à toute jambes vers la colline pour se mettre à couvert et des soldats couraient en arrière ou se mettaient à couvert. Les hommes de l’Entente, tous fanatiques qu’ils étaient n’avaient sans doute pas prévu cela et ils brisaient leurs formations. Même si les Siths avaient sans doute perdu énormément de troupes aussi, ils tenaient les lignes, c’étaient des vétérans pratiquant le front régulièrement. Le Commandant était ivre de colère, il cracha par terre, il était finalement celui avec une position la plus avancée.


-Ces lâches vous donnent raison. J’ai déjà perdu mes hommes deux fois contre vous, sur Erinar...Et je ne veux pas perdre face à vous une troisième fois...Ahzek Ahriman. Vous êtes plus malin que votre amie Sinistra...Mais vous restez un moine fanatique.


Jorian avait parlé sans regarder Ahriman, complètement plongé dans ses pensées. Profitant de l’accalmie. L’officier d’où il était ne pouvait plus voir ses hommes qui semblaient s’être repliés dans les collines en dépit des ordres qui étaient très clairs. Ahriman ne l’avait pas provoqué, il s’était exprimé avec un respect, ce qui détonnait complètement avec Sinistra. A vrai dire, il ne savait pas trop quoi attendre de cet homme, il s’attendait surtout à une brute encore plus sanguinaire que ce qu’il avait déjà vu. Activant son ComLink et profitant de l’arrêt des tirs alors que les troupes Siths tentaient une nouvelle intimidation, il tenta de joindre ses hommes.


-Adjudant Blong...Adjudant Blong...Où êtes vous ? Revenez au combat ! Ne reculez pas ! Jorian tapa du poing à terre, il était très en colère. Cette vermine a prêté serment sur la place d’Eriadu City, devant le Commandant Suprême ! Ils ont tous prêté serment. Ils auront ce qu’ils méritent.


Le Commandant n’était plus lucide. Il parlait, adossé entre la bute de terre et le mur magnétique de la cage. Son manteau long était aussi maculé de boue et il tenait fermement sa carabine à plasma. Montant légèrement au-dessus de la butte, il ouvrit le feu sur un soldat Sith qui tentait de se repositionner et remarqua que plusieurs autres se cachaient derrière des rochers. Les Siths avaient sans doute identifié sa position, et ils allaient chercher à le débusquer. Ce n’était pas fini...Non ce n’était pas fini. Sortant à nouveau, il ouvrit le feu sur un autre soldat de l’armée Sith qui s’effondra. Plongeant sa main gantée dans la poche de sa vareuse, il sortit un étui et mit dans sa bouche sa capsule se cyanure en se tournant à nouveau vers Ahriman.

-Ces cafards ont fuit, soit, mais je ne suis pas comme eux. Vous ne m’attraperez pas vivant et je ne me rendrai jamais. J’ai positionné une charge sonique sous la cage et je l’activerai si vos hommes tentent de me calculer...Je ne partirai pas seul, vous viendrez avec moi.


La motivation du scientifique était malsaine. Sa stratégie n’avait pas été conventionnelle et il était clair qu’il n’avait pas sélectionné une équipe optimale, ce qui montrait une fois de plus qu’il n’était pas soldat de formation, ni même un vétéran par son comportement. Son unique motivation semblait d’en découdre, cela dépassait le fanatisme ou la mission...C’était...Personnel.

-Equipe AZ-10, soutien… Feu à volonté dans le secteur 4b !


Cette fois, ce fut un vaisseau de transport violet qui s’éleva derrière les collines. Cette fois trois tirs de fusils à concussion s’écrasèrent sur le blindé qui passait dans les rochers, élevant de nouvelles volutes. Il était sûrement endommagé mais impossible de savoir d’où il était. Un autre transporteur était sorti de l’autre flanc de la colline, tirant avec une mitrailleuse sur les positions Siths et débarquant des soldats supplémentaires qui descendaient en rappel pour consolider les positions. Les transporteurs se remirent ensuite à couvert, disparaissant derrière les collines, ce qui voulait dire qu’il y avait encore des troupes. Les tirs retentissaient toujours, cette fois moins soutenu. Chacun campant sur ses positions.


-Tout vient à point à qui sait attendre...La patience, l’observation...Ce sont les qualités d’un bon scientifique Ahzek Ahriman...Et vous semblez les posséder aussi. Je dois reconnaître que vous avez été très intelligent...Si j'étais moins fier, j'aurais reconnu que vous l'avez été plus que moi. Pas étonnant que vous ayez évité le piège sur Erinar. Si simplement vous n’étiez pas venus sur nos terres, je n’aurais pas eu à porter cet uniforme, nous n’en serions pas là et je pense que j'aurais été très heureux de bavarder avec vous...Vous m'auriez appelé docteur et pas Commandant. Si je peux vous demander une faveur...Si vous arrivez à les vaincre...Tuez les tous, ne faites aucun prisonnier, ils ne le méritent pas.

Cette fois c’était une certaine amertume qui s’échappait du discours de Jorian qui ignorait tout d’Ahriman. Tout du moins qu’il était un scientifique. Mais il semblait empreint d’une colère qui dépassait les Sith, qui le poussait à demander à Ahriman de tuer tous ses hommes s’il gagnait le combat. Se relevant promptement, il tira à nouveau sur deux soldats, en manquant un tandis que l’autre s’effondrait, mort. Cette fois Jorian dégoupilla une grenade à plasma et la jeta à flanc de colline. L’explosion arracha un râle de douleur, impossible de savoir s’il avait tué sa cible ni même s’il y avait plusieurs soldats. L’officier ne semblait plus se soucier de rien, à part faire un maximum de victimes.
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158 ABY-Raxus] Plongée dans les Ombres
Mar 28 Mar - 3:45
D'une certaine façon, Jorian avait rendu service a Ahriman en l'enfermant dans cette cage, faite pour être une prison, mais qui lui assurait la protection contre les aléas de la bataille. Il ne pouvait certes plus soutenir directement ses troupes, mais il disposait toujours de la vision d'ensemble offerte par son matériel qui lui permettait de donner ses ordres grâce au réseau tactique des Sith Trooper, qui pouvaient facilement relayer cela aux auxiliaires des troupes impériales Sith. De tous les combattants présent, les auxiliaires étaient peut-être ceux qui avaient le plus de mérite : disposant d'un équipement moins solide que celui de l'Entente, ils étaient également désavantagé sans les augmentations des Sith Trooper, mais ils avaient été bien formé et savaient ce qu'ils devaient faire, ils étaient prêt a mourir pour la cause et les sous-officiers connaissaient leurs missions et l'accomplissait, même si le nombre de pertes s'agrandissait sur l'ATH du Seigneur Sorcier, l'estimation des pertes adverses était encore plus élevé. La carte tactique qui s'était ouverte devant ses yeux lui permettait de connaître la position de ses troupes autant que celle de ses ennemis. Ainsi, il continuait de distribuer ses instructions en Noir Parler et ses ordres étaient accompli rapidement, ce qui, ironiquement, le plaçait en position de force face au commandant REPo.

Visiblement, l'homme avait un compte a régler avec le Sith Trooper, mais Ahriman ne se souvenait pas l'avoir rencontrer personnellement. Il fallait dire qu'il ne se souvenait pas de tous les visages ennemis qu'il avait croisé lors de sa campagne contre l'Entente, mais il était fort possible que ses stratégies aient finalement déjoué les plans de Solaris lors de cette bataille, comme il était encore en train de le faire ici : depuis que ses troupes étaient intervenu, il était évident que le vent de l'espoir changeait progressivement de camp : chaque nouveau tir du Canon a Plasma soufflait un nid de mitrailleuse ou s'en prenait même a une position de mortier qu'un œil normal n'aurait jamais détecté, mais les sens d'un Sith Trooper était bien plus affûté. Certes, le servant ne faisait pas toujours mouche, mais c'était bien plus a cause du manque de précision de l'arme expérimentale que de ses compétences martiales au tir. Les snipers des deux camps se neutralisaient dans une recherche sanglante de leurs positions respectives tandis que les troupes asseyaient leurs positions pour se massacrer a distance et que les Sith Trooper s'étaient servit du couvert du transport de troupe afin de pouvoir dépasser la cage et rejoindre les lignes ennemies.

Jorian tira une capsule de Cyanure afin de la mettre dans sa bouche et expliqua que si ses troupes se montrait trop couarde pour le défendre ou le suivre, il se suiciderait plutôt que de tomber entre les mains de l'ennemi, expliquant qu'il avait posé une charge sonique sous la cage et qu'il la ferait exploser en cas de capture. Mais les Sith Trooper l'avaient dépassé sans réellement se préoccuper de lui, a l'exception du Canon a Plasma bien entendu, qui continuait son tir de pilonnage : ils recherchaient clairement a briser la ligne de bataille adverse afin de pouvoir détruire sa cohésion et s'assurer une victoire totale. Le pauvre transport de troupe fini toutefois par prendre un tir direct d'une arme anti-char qui provoqua une explosion de son bloc moteur. Le servant du Bolter Jumelé fut tué, mais pas ceux qui suivaient derrière a couvert qui s'était servit de la Force pour retenir le souffle de l'explosion. Ils utilisèrent l'épave du char comme couvert et utilisèrent leurs tirs de Bolter Inferno afin d'éliminer quelques soldats supplémentaire tout en recherchant un chemin de charge digne de ce nom. Ahriman était satisfait, mais il réagit rapidement en voyant des canonnières rejoindre le ciel. En donnant ses ordres aussi près de lui, Jorian fournissait des renseignements a Ahriman qui pouvait donc s'adapter, mais l'administrateur ne s'en rendait pas compte.

Ahriman ordonna a son propre transporteur de prendre son envol afin de s'assurer de la maîtrise du ciel : certes, il était seul, mais bien plus grand et mieux armé que les appareils de l'Entente survolant le ciel, et surtout bien plus résistant : même s'ils tentaient de le prendre en chasse, les pilotes de la Triade auraient besoin d'infliger de très lourds dégâts a la super-structure afin de le faire céder. Le transporteur adverse avait tout de même éventrer un Predator, faisant perdre de la puissance de feu a la colonne de renfort, mais assez peu de temps : le Sith Trooper qui servait de chef de char a celui qui le suivait ouvrit son écoutille afin d'user de la Force pour écarter l'épave, puis pris pour cible les rochers bloquant le passage avant d'ouvrir le feu : le tir de laser concentré frappant l'éboulement rocheux provoqua une nouvelle explosions qui ouvrit le passage. Satisfait, il retourna dans son monture alors que la DCA qui l'accompagnait tenter de couvrir les approches des aéronefs. L'un d'entre eux fut frappé par un éclair venu du sol, une démonstration étrange de la Magie Sith qu'Ahriman avait transmis a certain de ses aspirants sorciers. L'éclair éventra l'appareil qui alla s'écraser dans les lignes de la Triade, provoquant malgré lui la perte de plusieurs de ses camarades.

La bataille devint chaotique et anarchique. Le déploiement de renfort ennemi poussa Ahriman a faire adopter une nouvelle stratégie a ses troupes : sachant que ses renforts arrivaient, il ordonna a ses premières lignes de soldats, soutenu par les Sith Trooper les commandant, de charger sans délais ses derniers. Les auxiliaires disposaient de petit bouclier a énergie qu'il déployèrent tout en tirant une épée tronçonneuse alors que les Sith Trooper tirèrent toutes sorte d'arme, des sabres-lasers a des choses plus exotiques, comme des vibro-lame en Phrik ou encore des marteaux gravitiques, puis sonnèrent la charge. Une vague rouge et dorée se précipita sans hésitation sur les renforts de la Triade, profitant du fait que ceux derrière hésitaient a tirer sur leurs propres troupes : seul les nouveaux venu pouvait se défendre contre cette charge soudaine et ils n'étaient pas assez nombreux pour cela. De nombreux auxiliaires trouvèrent la mort, mais contrairement a ce que Jorian avait put constater avec ses troupes, les Sith ne fuirent point et poursuivirent leurs assauts, atteignant finalement le contact et activant leurs épées. Les lames tronçonneuses rencontraient parfois les crosses des carabines a plasma des parachutistes dans une vaine tentative défensive, mais bien souvent, elle mordait la chair de leurs adversaires qui ne disposaient que de leurs baïonnettes pour se défendre. La mêlée était tout simplement en train de se transformer en massacre en bonne et due forme.


« Mes troupes font rarement de prisonniers docteur, seulement lorsque cela s'avèrent nécessaire. Mais je ne crois pas que nous puissions avoir une influence physique sur cette bataille d'ici. Nous avons donc le temps de discuter, si vous le souhaitez réellement bien entendu. »

Le sorcier restait calme, ses troupes enregistrer de bon résultats. Ses trois derniers gardes du corps avaient finalement trouver le chemin de la charge sur un nid de mitrailleuse qui avait vainement tenter de s'opposer a leurs pouvoirs. Les lames et les tirs de Bolts Inferno eurent rapidement raison d'une ultime résistance si désespéré qu'un servant préféra tenter de prendre la fuite, promptement abattu d'un tir de Bolter bien ajusté. Ils allaient toutefois devoir remonter un réseau défensif qui contenait des bunkers dissimulé et il serait plus difficile d'y arriver sans soutien blindé, mais le transporteur d'Ahriman avait maintenant rejoint les cieux, prenant en chasse les canonnières de la Triade qui tentait des manœuvres d'évitement et d'encerclement pour constater qu'il y avait des positions défensives de tous les côtés, neutralisant leur impact sur la bataille au sol. Pour le Seigneur Sorcier toutefois, commander tout en discutant n'était pas un problème. Il ne comprenait pas pourquoi Jorian s'obstinait a vouloir tirer sur ses troupes qui de toute évidente était en train de l'ignorer. Pendant que les deux chars couvraient le déploiement des renforts en faisant feu de leurs armes, il repris la parole.

« Ceci dit, je ne crois pas que vous vous suicideriez vraiment. Vous êtes un homme de science, plaçant la connaissance et la recherche au-dessus de toute autre valeur. Si vous mourrez ici, vous ne pourrez pas transmettre vos connaissances, ce qui ne correspond pas a une partie de l'esprit scientifique, qui consiste a partager le fruit de ses recherches afin de faire progresser la civilisation. L'ignorance engendre le Chaos, hors, ce n'est pas votre but, pas plus que le mien. Je dois cependant reconnaître qu'une charge sonique n'est pas une mauvaise idée, mais elle pourrait ne pas suffire : mon armure dispose d'un champ énergétique de protection grâce a un enchantement Sith, une chose que même votre cage ne peut pas altérer. Je perdrais sans doute mes jambes, mais je survivrais également sans doute a l'explosion, et votre sacrifice serait alors vain. Pouvez-vous vous permettre de sacrifier vos connaissances pour ses gens ? »

Levant le bras en puisant dans sa force surhumaine, Ahriman pointa a Jorian les derniers membres de ses renforts, qui avaient finalement débander a leurs tours face aux épées tronçonneuses et aux armes des quelques Sith Trooper soutenant les soldats humains, qui s'étaient élancé a leurs poursuite. Il était visible que l'officier n'était pas formé aux aléas de la guerre et il semblait en proie a une grande colère : il n'était pas vraiment venu ici pour les objectifs de sa faction, la Triade n'aurait pas risquer de s'en prendre aussi ouvertement a un représentant de l'Empire Sith, mais pour lui-même… Hors, il était peut-être possible de manipuler le destin de cet homme afin d'en faire un pion utile, un élément de transition entre l'Entente et ce qu'il rêvait comme Légion de Sith Trooper, sa grande armée d'invasion qu'il comptait bien mettre a l'épreuve des nouvelles fortifications de l'ODT. Il restait toutefois a savoir si cet homme serait réceptif, mais s'il n'avait pas un dernier atout dans sa manche, la cage risquait fort bientôt de passer sous contrôle Sith.
Jorian Solaris
avatar
Messages : 181
Date d'inscription : 15/11/2016
Rang : Commandant REPo
Localisation : Mustafar
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158 ABY-Raxus] Plongée dans les Ombres
Mar 28 Mar - 8:18
La bataille changeait de main. Les Siths prenaient d’assaut les positions de la Triade et malgré les ordres de Jorian, aucune chose n’était faite correctement, les sous-officiers et ceux qui étaient censés commander les hommes sur le terrain se contentaient de beugler des ordres de repli, seuls les renforts se battaient contre les troupes Siths. Si la Triade perdait des hommes, les soldats se battaient et emportaient avec eux de nombreuses troupes Sith, mais cela manquait de cohérence et d’organisation. Un des deux vaisseaux fut touché en plein fouet par la DCA et, pris dans une séquence de tourbillons, il alla s’écraser vers les lignes de la Triade. Les choses dégénéraient, seules les troupes de choc, encore en armure, se battaient avec un semblant d’honneur. Alors que l’assaut était donné, les soldats de la Triade sortirent leurs baïonnettes et se jetèrent dans la mêlée, alors que les sous-officiers en vareuse se mettaient à couvert. L’armée de l’Entente ne disposait plus de cadre suffisamment courageux. En fait, Jorian était visiblement le seul à encore pouvoir mener ses hommes, mais il n’y voyait pas grand-chose d’où il était, la pluie ruisselait sur son visage et la luminosité n’était pas optimale. La situation échappait à tout contrôle, combattre une armée régulière n’était pas comme combattre des pirates, même si ces derniers étaient bien organisés. Avec la bonne division de Carabiniers correctement équipés, quelques escouades de troupes de choc et surtout le GIS, l’opération aurait été un succès, seulement voilà, Kollan avait une énième fois refusé de lui attribuer des agents du GIS dans son escouade et il en payait désormais les frais. Ahriman était toujours au sol, complètement calme, le Sorcier distribuait ses ordres dans un langage que le Commandant ne comprenait pas, il n’avait pas l’air perturbé ni affecté par ce qui se produisait, en fait il était plutôt stoïque. Piégé comme une mouche dans sa petite cage, le Sorcier n’émit aucune provocation, en réalité il semblait totalement placide.

-Groupe AZ-1, prenez la position 3...Je veux parler au chef du groupe AZ-2...Comment ? Alors retrouvez-le bon sang !


Les groupes semblaient se déliter, les sous-officiers fuyaient et seuls les soldats se défendaient. Jorian donnait ses ordres à qui voulait l’entendre par son oreillette mais il était assez pessimiste sur la situation. Ne comprenant pas réellement comment cela était possible, comment il pouvait en être arrivé là. Pourtant c’était réel, les troupes de l’Entente étaient en difficulté face à l’armée Sith, une bataille qui aurait due être arrachée aux Siths. Au loin, un bruit sourd de canons à concussion retentit à nouveau, encore une fois, des boules d’énergie zébrèrent le ciel, éclairant l’orage. L’une d’elle toucha le transporteur Sith au flanc, dispersant de l’énergie pure, les autres s’écrasèrent au sol, explosant dans le vide. Les soldats de la Triade tentaient eux-aussi de se défendre et les tirs de carabine à plasma avaient désormais baissé en intensité, les hommes se battaient dans la colline au corps-à-corps, certains devaient attendre en embuscade. Contrairement aux Siths, ils n’étaient pas des vétérans, la Triade ne connaissait la guerre que de souvenir et surtout avec une grande part théorique, ces hommes n’avaient pas réellement d’expérience et la REPo n’allouait pas ses meilleurs éléments à Jorian Solaris, en réalité, il s’agissait soit de nouvelles recrues qu’on envoyait avec lui pour une première expérience au feu, soit de repris de justice qui étaient testés pour être reconditionnés par la suite, autant dire un groupe hétéroclite et moins bien formé que la plupart des troupes de l’Entente qui n’avait pas réellement de chance face à un tel déploiement de forces. Les quelques soldats qui sortaient du lot se battaient comme des lions face aux Siths et des combattant s’illustraient des deux côtés même si face aux sabrolasers, aux marteaux gravitiques et aux épées-tronçonneuses, les soldats de l’Entente n’étaient pas très bien équipés. Le Trooper armé du canon à plasma avait éliminé la plupart des nids de mitrailleuses, ce qui avait permis aux soldats des Siths de donner l’assaut. C’était mauvais. Ahriman cependant continua sur sa lancée, toujours très courtois, il s’adressa une nouvelle fois à Jorian, répondant à son interpellation précédente. Toujours extrêmement courtois, poli, ce qui ne finissait pas de surprendre le scientifique puisqu’au final, à le regarder, on aurait dit une brute épaisse, rien de plus. L’expérience qu’avait Solaris des Sith Troopers se cantonnait à des troupes extrêmement violentes, ces surhommes entraînés et bien plus grands que la moyenne qui attaquaient sans relâche les positions Triade sur Eriadu.

-Je crains que vous ayez raison, et je crains également que mon influence soit encore plus limitée que la vôtre.


Le ton était tout aussi poli, même si Jorian Solaris était en colère, il n’avait visiblement pas abandonné ses manières. Les manières et la politesse était quelque chose d’essentiel pour lui, ce qui expliquait par exemple pourquoi il avait attaqué Sinistra de la sorte et pourquoi la Sith avait perdu ses membres. Les choses n’étaient pas les mêmes, et Ahriman, même s’il était d’une certaine manière en position de faiblesse dans la cage, n’avait pas émis de provocation. Pas non plus d’insulte ou d’autre quolibet qui auraient visé à provoquer son interlocuteur qui était bloqué avec lui, toujours à l’affût de nouveaux soldats Siths venant le déloger. Mais pour le moment, aucun autre n’était venu, en fait, peut-être avait-il nettoyé les positions face à lui...Ou peut-être avaient-ils compris tout simplement que les formations de la Triade ne respectaient pas les instructions de l’officier qui commandait le détachement et qu’il était isolé.

-Non ! Retournez sur le flanc ouest ! C’est ce qui était prévu ! Les positions fortifiées doivent tenir !



Jorian distribuait des ordres, malgré le ton sec, il gardait la tête froide et ne cédait pas à la panique. En fait, seule la colère parsemait son visage de tics nerveux à certains moments. La colère de ne pas être écouté, la colère que ces hommes n’en fassent qu’à leur tête alors que ceux d’Ahriman obéissaient placidement aux ordres : ce qui expliquait d’ailleurs qu’ils aient pu reprendre le contrôle de la situation et opposer une résistance solide à la Triade. Ahriman continua à parler, toujours aussi calme malgré sa captivité. Ses propos intriguèrent le scientifique qui lui faisait face, ils étaient étranges venant de la part d’un Sorcier qui avait sa réputation. Et cette fois, même si Jorian s’était dit qu’il ne devrait plus lui répondre ne put s’empêcher.


-C’est un raisonnement intéressant. Je n’ai aucune envie de me suicider, il est vrai, pour une chose aussi futile que cette escarmouche, mais vous vous fourvoyez sur un point : je le ferai sans hésiter s’il le faut. C’est une question d’honneur et de serment...D’honnêteté morale et intellectuelle. Pardonnez ma franchise mais je doute sérieusement de votre capacité à comprendre un quelconque progrès de la civilisation ou même de pouvoir entrevoir ce but là. Vous autre les Siths, vous ne comprenez que la destruction et l’idée même du concept de connaissance scientifique et fondamentale vous échappe à mon avis dans sa globalité. La Force, vos tours de magie, c’est à cause de cela que nous en sommes là. J’ai déjà rencontré une Sith, Darth Sinistra, et notre rencontre s’est...Mal terminée pour elle. Vous êtes peut-être d’une autre trempe, sans doute même, mais c’est idéalement pourquoi j’ai choisi de prendre les armes : un monde plus juste, plus droit et la progression des connaissances est la seule rédemption possible pour cette civilisation galactique en perdition. Ces hommes, ils ne comprennent rien, ils paradaient il y a deux semaines à Eriadu et là ils fuient comme des enfants...Quant à nos officiers supérieurs, je n’en vois aucun ici qui est venu avec moi !


Solaris avait un discours un peu décousu, qui balayait tous les sujets évoqués. Il était clair que pour lui plusieurs choses se bousculaient et que sa colère n’était pas passée. L’homme avait pensé son plan dans les moindres détails, il avait placé ses hommes et désormais, les positions et les formations tombaient comme des mouches puisque personne n’était capable de les tenir. Ironiquement, il était le seul à se contenter de suivre le plan. Ce qui ne faisait que durablement augmenter la colère qu’il avait en lui.


-Connaissance ou pas, nous devons combattre la Force et les sensitifs. Les Jedi ont échoué, j’en ai rencontré et croyez moi, ils veulent la paix mais sont les premiers à prendre les armes...Les Chevaliers Impériaux sont des monstres de condescendance moralisateurs, mais tout ça, c’est un mensonge, quant aux Siths, ils sont aveuglés par leur folie et consumés par l'égoïsme. La connaissance ou le pouvoir ne devraient pas être donnés à des personnages faisant preuve de si peu de discernement...Cette guerre et ce combat, c’est à cause d’eux. Si vous compreniez réellement cela, Ahriman -et pardonnez-moi encore une fois si mon propos vous paraît offensant- vous seriez au sein d’un laboratoire et vous porteriez une blouse, vous ne combattriez pas sur le champ de bataille. C’est à cause de gens comme vous que ma famille a été massacrée sur Ylésia par Rana le Xénope, que ma femme m’a trahi pour devenir une terroriste et que finalement, l’Alliance Galactique, ce vieux rêve en lequel je croyais est tombé à la suite de la trahison de ploucs corrompus qui ne méritaient même pas d’exister. Tous ces gens, je les aurais fait pendre haut et cours...Car vous et moi, où étions nous lorsque ces gens buvaient des liqueurs raffinées en discutant de leurs vices ? Ici, sur le champ de bataille ! Je n'ai pour ma part jamais abandonné ma mission. Le comprenez-vous Ahzek Ahriman ? Jusqu’où avez-vous conscience de cette hérésie que j’ai servi et que vous servez toujours ?


L’ultime aveu de Jorian Solaris venait de poindre, celui de sa frustration interne. Au fond, l’homme ne comprenait rien à la Force ni aux Ordres, qu’ils soient Jedi ou Siths. En fait, il mélangeait tout et venait de faire une sorte de tambouille dans laquelle il associait des politiciens corrompus, Rana le Xénope et divers problèmes personnels avec les Sensitifs, un discours complètement aberrant sur lequel même les plus fanatiques de la Triade n’auraient pas osé se lancer. Une théorie complotiste fantasque dans laquelle le scientifique semblait pourtant croire dur comme fer puis que directement ou non, pour lui, la Force était à l’origine de tous les maux de la galaxie et il fallait la combattre. Ahriman comprendrait donc que contrairement à tous les soldats qui se battaient à ses côtés, Jorian était un idéologue convaincu que ce qu’il faisait était bon et que sa condition dépassait le fanatisme du soldat de la Triade de base, l’étiquette était secondaire, seule la cause devait être juste...Mais paradoxalement cette cause prenait aussi en compte ses propres frustrations.
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158 ABY-Raxus] Plongée dans les Ombres
Mar 28 Mar - 15:15
Jorian Solaris était frustré : personne n'appliquait son plan comme il l'avait pensé et ses troupes étaient en pleine débâcle. Incapable de contenir la fureur des troupes Sith dans leurs ensembles, qui avaient désormais lancer un assaut généralisé des positions adverses, les soldats de l'Entente se battaient du mieux qu'ils le pouvaient. Il y avait ici et là des îlots de résistance, positions de mitrailleuse défendu par des sous-officiers disposant d'une grande gueule et d'assez de vision pour ralentir l'assaut, mais ils étaient incapable de faire la différence seul et même si de nombreux auxiliaires y laissaient la vie, l'observation de la carte tactique ne laissait aucun doute sur l'issue de la bataille. Le transport lourd d'Ahriman encaissait les tirs sans broncher et répliquait avec toute sa puissance de feu, nettoyant le ciel sans afficher des dégâts plus significatif qu'une peinture noirci par les impacts qui sera nettoyer lors du retour a Tizca. Le Sorcier lui-même affichait un calme olympien, Ahriman n'était pas vraiment le genre d'homme a sombrer dans une colère noire et démonstrative, les siennes étaient souvent plus froide et impitoyable, ce qui les rendaient dangereuse, car elles étaient très loin d'éteindre ses esprits de machination. Ahriman savait quand il pouvait partir a l'assaut de manière débridé et quand au contraire, il devait prendre son temps et planifier sa stratégie.

Le contraste avec Solaris n'en était que plus édifiant : celui-ci essayait de rétablir la situation en donnant des ordres a unités en retraite, fixée par les tirs de saturation des unités Sith, engagé dans un combat qu'elles ne pouvaient rompre ou tout simplement déjà détruite par les troupes d'Ahriman. Les chars Predators engageaient maintenant les bunkers et ses derniers, penser pour affronter de l'infanterie lourde, n'étaient pas capable de leurs résister : les tirs de laser faisaient exploser les structures comme du beurre, envoyant des morceaux de ferrobéton s'écraser plus loin, écrasant parfois les troupes Sith ou de l'Entente indistinctement, mais permettant aux Sith Trooper et aux auxiliaires de pouvoir purger les occupant au Bolter et au fusil laser. La pluie ne semblait pas déranger les troupes Sith, qui progressait toujours de manière méthodique en récitant quelques mantras guerriers, parfois en Basic, parfois en Noir Parler, servant a motiver leurs troupes ainsi qu'à effrayer l'ennemi. Ahriman ne donnait plus beaucoup de consigne, il faisait confiance a ses sous-officiers et ses subordonnés Sith Trooper pour commander ses troupes et les mener a la victoire en réduisant les poches de résistance, mais il restait toutefois attentif : si la situation se retournait suite a un renfort imprévu, il pourrait rapidement donner des ordres afin de pouvoir faire adopter une nouvelle formation défensive a ses troupes.

Jorian accepta finalement d'échanger quelques mots avec le sorcier, probablement plus par frustration face a cette situation désespéré. Il affirmait être prêt a se suicider pour sa cause, et il semblait sérieux, mais cela ne provoqua aucun changement dans l'attitude du Sorcier. Certes, Jorian n'avait aucun moyen de savoir exactement ce qu'il pensait, car son visage restait dissimulé derrière son heaume ouvragé doré, mais Ahriman dégageait tout de même un calme effrayant pour quelqu'un enfermé dans une cage le privant de ses pouvoirs. Il était surprenant pour un homme de science d'afficher tant de conviction ne semblant pas rattacher a la moindre preuve : un esprit scientifique devait rester rationnel, mettre les informations en balance et choisir ce qui lui semblait le plus juste parmi ses informations. Mais il semblait que Solaris avait déjà vécu trop d'expérience pour être capable de remettre les choses correctement. Son discours ressemblait a celui d'un Sith consumer par sa colère et sa haine et se laissant aller a cette douce sensation d'abandon, lorsque la Force offrait son pouvoir a celui qui se soumettait a sa plus sombre volonté. Peut-être suivait-il le même chemin sans réellement le savoir, mais cela le rendait plus fragile, plus malléable. La tâche du Seigneur de Tizca était donc de jouer sur la corde sensible afin de pouvoir lui faire voir une nouvelle vérité, et pour cela, rien de tel qu'une démonstration scientifique… Puisqu'il respectait les hommes de science, il devrait comprendre la démarche.


« Il n'y a pas d'ignorance, il y a la connaissance… C'est l'une des phrases du Code Jedi. Pourtant, elle n'est qu'un mensonge entre leurs lèvres. Les Jedi n'ont jamais lutté pour la connaissance, ils la considèrent comme dangereuse. La première véritable grande guerre entre Jedi et Sith a débuté il y a plus de sept mille ans, lorsque une faction de l'Ordre Jedi a découvert une nouvelle manière d'user la Force afin de pouvoir modeler la vie elle-même. Cette doctrine, destiné a faire progresser la civilisation, a été rejeté par des Jedi craintif qui souhaitait maintenir le peuple dans l'ignorance : ils ont provoquer le schisme qui provoqua la guerre civile Jedi. Les pionniers des Sith furent vaincu et exilé sur Korriban, ou ils rencontrèrent le peuple des Sith. Si ses derniers étaient des primitifs suivant des dogmes religieux étrange, ils disposaient de grande connaissance dans le domaine de la Force et savait s'exprimer dans le langage du pouvoir. En s'associant a eux, les Sith ont put faire progresser la connaissance dans la Force. Les Jedi se cachent derrière un faux désir de paix, ils craignent le progrès car cela affaiblirait leur emprise sur les institutions galactiques, voilà pourquoi ils se dissimulent derrière des intentions louables, ils ne valent pas mieux que les tyrans corrompu de l'Alliance Galactique que nous avons défait. »

Ahriman se servit de sa force surhumaine pour lutter contre l'influence de la cage et se redresser. La conviction lui donnait de la force et sa voix profonde rendait son discours encore plus marquant. Lorsqu'il fut de nouveau debout, Jorian eu le loisir de pouvoir observer les nombreux symboles gravé en dorée sur son armure. Certains évoquaient le nombre d'or, ou d'autre connaissance liée autant a l'ésotérisme qu'aux mathématiques. Sa cape elle-même affichait des symboles semblable, montrant le goût qu'entretenait le Sorcier pour ce genre de symbole. Celui-ci repris toutefois la parole.

« Ce n'est pas la Force qui guide les peuples vers la guerre, la destruction et le Chaos. Ce sont des valeurs comme l'ambition, la soif de pouvoir, l'individualisme. Observez autour de vous docteur, les troupes que vos chefs ont daigné placé sous vos ordres. Où sont vos fameux cyborgs si craint dans la galaxie ? Où sont vos véritables soldats ? Ils sont resté sur votre territoire, au service de personne ne défendant que leurs intérêts personnels. Vous avez du talent, mais ils sont trop aveugle pour s'en rendre compte. A leurs yeux, vous n'êtes qu'un étranger utile, mais sacrifiable, comme tous les hommes présent ici. Ils doivent penser que leurs sang seront la semence de leurs idéologie rétrograde. La Force est en chacun de nous, y compris en vous docteur Solaris. Ce n'est pas une magie étrange, c'est une science, qu'il faut étudier comme chacune d'entre elle : respect, curiosité, progrès et préservation. L'Entente ne vise pas le progrès de la civilisation, elle en créer l'illusion, en créant des machines toujours plus sophistiqué, mais dans le seul but de contrôler ses sujets et les maintenir dans l'ignorance. Les personnes comme vous, disposant du goût pour la connaissance, seront sans doute toute sacrifiée dans des opérations comme celle-ci au profit d'une société immobiliste ou le métal remplacera la chair, dans une stagnation éternel, notre pire cauchemar en tant que scientifique. »

Il marqua une nouvelle pause alors que le bruit des combats était en train de s'affaiblir… Certains renforts Sith s'approchait d'eux, mais ils se stoppèrent a distance respectable, le Sorcier avait donner ses instructions en Noir Parler et il n'était pas dans leurs habitudes de remettre en question ses instructions. Ahriman repris une dernière fois la parole afin de s'assurer que les choses seraient claire.

« Mais ils ne sont pas les seuls menteurs. Les Chevaliers Impériaux se drapent derrière un ordre qu'ils ne comprennent pas, usant d'un fragment des connaissances légués par Palpatine parce qu'ils craignent son héritage, ils ne sont que les esclaves de faux Empereur au pouvoir vacillant. Les Rebelles luttent pour un idéal corrompu qui ne saura jamais n'être que la proie de criminel sans foi ni loi ne recherchant rien d'autre que leurs enrichissement personnel, les Mandaloriens sont des barbares voulant plonger la galaxie dans une éternité de guerre, et certain Sith eux-mêmes sont prêt a détruire des connaissances afin de s'assurer du pouvoir, comme le firent de nombreux suivant de la doctrine de Darth Bane. C'est pour cette raison que je lutte pour une seule maîtresse : la connaissance. Je n'ai jamais lever mon arme que pour la défendre et la préserver. J'ai fondé une cité de lumière basé sur l'étude et le progrès, j'ai pillé les archives de Manda pour les préserver de la destruction aveugle de certain de mes frères d'armes Sith. La question qu'il se pose aujourd'hui a vous, Jorian Solaris, est de savoir si vous voulez servir la science, notre seule guide fidèle, au nom d'un destin commun, ou rester au service d'une ambition personnelle médiocre. »
Jorian Solaris
avatar
Messages : 181
Date d'inscription : 15/11/2016
Rang : Commandant REPo
Localisation : Mustafar
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158 ABY-Raxus] Plongée dans les Ombres
Mar 28 Mar - 18:15
La situation continuait d’évoluer, implacable et constante vers la victoire des Siths. Les troupes de l’Entente s’étaient repliées dans les bunkers et tentaient une ultime défense contre l’infanterie et les chars qui prenaient d’assaut la colline. Un tir de fusil à concussion fit exploser un char, mais là-encore, cela manquait d’ordre, cela tenait plus à un homme qui s’était éloigné des lignes qu’à un véritable coup de maître. En fait, les soldats de l’Entente se focalisaient sur l’infanterie, infligeant toujours des pertes terribles aux troupes Siths qui ne reculaient toujours pas. Désormais, Jorian n’avait plus aucune visibilité et d’où il était, il ne pouvait que voir les cadavres des soldats qui n’avaient pas pu se replier à temps. Une situation dramatique qui aurait pourtant pu être évitée si les hommes s’étaient tenus au plan énoncé par Jorian qui avait pourtant tout mis au point correctement. Quelle idiotie, un des transports aéroporté s’était relevé, prenant pour cible les chars Predator, avec pourtant un succès tout relatif. La situation s’embourbait de plus belle, le transport de troupe vomit à nouveau des forces spéciales qu’il avait dû aller récolter à l’arrière. En réalité, il y avait encore des soldats prévus au cas où qui étaient désormais en attente, mais il était difficile de savoir ce qui changerait vraiment la donne. Quoi qu’il en soit, les soldats de la Triade étaient repliés, ils avaient désormais des pertes terrifiantes, cela ne pourrait être justifié aisément à la hiérarchie autrement que par une embuscade ou un fait d’arme, ce qui aurait sans doute eu de bonnes répercussions sur la carrière de Jorian. N’ayant pas la citoyenneté de l’Entente cependant, il ne dépasserait jamais son grade de Commandant, cela avait d’ailleurs été tacitement évoqué par la Commissaire Kollan qui avait des yeux et des oreilles au Collège.

Ahriman était toujours aussi calme et courtois. En fait, le Sorcier s’était levé sur ses deux jambes dans un effort surhumain et malgré la prison magnétique, il s’exprimait avec grâce et avec élégance. Malgré son casque et ses sentiments et expressions dissimulés, il semblait parfaitement conscient et sûr de ce qu’il disait. Il y avait un contraste édifiant entre les deux hommes, et malgré son statut de Sorcier Sith, Ahriman semblait parfaitement placide et en paix avec ses propres idées. C’était une sensation étrange qui naissait en Jorian, celle que finalement, il avait face à lui quelqu’un qui le comprenait, avec qui il pouvait parler d’égal à égal et avec qui il pouvait partager des choses indicibles. Ahriman aussi avait été trahi par sa hiérarchie sur Erinar, tout comme Jorian sur Trigalis, lui aussi avait connue les épreuves du front. Sur le fond, le discours d’Ahriman était concrètement ce que pensait Jorian concernant l’Alliance et les Jedi n’étaient-ils pas ceux qui avaient poussé l’élaboration du Triumvirat. Serrant les dents de plus belle, l’officier quitta sa casquette pour s’éponger le front, il était clair que le discours le touchait et qu’il n’y était pas insensible. Pour lui qui avait toujours vu le monde comme il était, sans fioriture ni concession, il se retrouvait face à quelqu’un qui ne jugeait pas cette vision, voire qui la partageait. La situation aurait pu être comique, mais elle ne l’était pas et était en réalité plus pathétique alors que Jorian pouvait voir ses hommes se faire massacrer à cause de leur propre lâcheté et de leurs propres défauts. Les beaux discours de la Maîtresse de Walleron n’étaient pas là pour contredire Ahriman, il avait cru en le charme de cette femme, pourtant cette dernière aussi se cachait derrière ce masque de paix...Portant tout de même le sabrolaser pour se battre. Ces Jedi et ces Généraux, voire les deux, étaient des menteurs.

Le discours d’Ahriman se poursuivait avec un aplomb difficile à réfuter. L’homme continuait d’une voix neutre et détachée évoquant un point essentiel : il avait raison, les chefs de Jorian l’avaient envoyé sur le front se battre alors que ce dernier avait demandé l’appui du GIS, mais le GIS lui avait toujours été refusé. Pourquoi cela ? Et si Ahriman avait raison ? Et si les chefs de l’Entente étaient encore en train de se corrompre ? Si l’Alliance Galactique et son schéma était en train de se reproduire. C’était impossible, cela ne pouvait plus être...Cela ne serait plus. L’officier doutait, et il trouvait cela légitime. Pourtant il ne dit rien, ne laissant rien transparaître, il se contenta d’écouter toujours, encore. Il aurait menti s’il avait dit que le discours du Sorcier ne le toucha pas. Après tout, il n’avait pas remis en cause le fourvoiement de certains Siths. Sur le fond, Ahriman était aussi un scientifique et cela, lui le comprenait. L’épisode des données récoltées sur Manda était édifiant aux yeux de Jorian qui n’avait pas pu sauver l’immense collection de livres et d’holoconférences de botanique dont il disposait sur Ylésia et qui étaient tombées aux mains du Xénope, sans doute désormais vendues à des collectionneurs peu scrupuleux.


-Je n’ai pas vos moyens pour faire une cité de lumière. Je n’ai jamais pu fonder ma propre politique sur la préservation des connaissances tout simplement car mes propres recherches sont contraintes et complètement orientées. Ma hiérarchie m’a demandé d’étudier les Siths pour rendre un rapport, mais je n’ai moi-même aucune connaissance en la Force et sur le fond, je ne sais moi-même pas de quoi il s’agit. Nos officiers supérieurs l’ont constamment théorisée comme un culte dangereux. En ce sens, je reconnais là ma limite, car je ne peux pas débattre sur ce sujet, bien que théoriquement, tout moyen d’acquérir une connaissance supplémentaire ne devrait être écarté des esprits raisonnables. L’Entente part d’un bon sentiment, elle est simplement une fois de plus corrompue et ironiquement par les vieux démons qu’elle combat.

Un nouvel aveu que Jorian Solaris était suffisamment ouvert pour se remettre en question. En réalité, les tirs avaient cessé, il ne semblait plus y avoir que quelques tirs épars. Les hommes de la Triade étaient dans une débâcle sans nom, en fait, il n’y avait guère plus de survivants et la bataille était clairement perdue. Mais Jorian se contenta de se relever en époussetant son manteau plein de boue. Les choses auraient pu en rester là, c’était sans compter l’arrivée impromptue d’un homme. L’homme en vareuse, le calot bien sur la tête : l’Adjudant Dario Blong arriva, complètement haletant, carabine à la main.


-Commandant Solaris ! Commandant Solaris ! Il faut ordonner la retraite, ils nous ont massacré, il n’y a plus de survivants.


-Ah...Adjudant Blong...Vous êtes là ? Oui la retraite…La retraite…


Le mot mourut dans la bouche de Jorian dont le regard se perdait dans le vide, encore complètement absorbé par les tirades d’Ahriman sur des sujets bien plus métaphysiques et bien plus importants que les idées de Blong pour s’en sortir. L’Adjudant jeta sur son supérieur un regard circonspect, lui qui avait fuit s’enhardissait et désormais saisit son supérieur par la manche pour presque le secouer.


-On n’a plus le choix ! Tout peut cesser maintenant, il faut tuer le Sorcier. Il ne pourra rien faire, il est dans la cage. Il part avec nous ! Je vais exécuter ce pourri, ils n’auront plus de chef.

-Eh bien faites...Je vous en prie…

Là-encore, le ton totalement détaché de Jorian laissa l’Adjudant pantois, mais l’homme ne demanda pas son reste, il saisit la commande du piège à la ceinture de Jorian qui ne réagit pas. L’officier était ailleurs. L’Adjudant tourna le modulateur à la puissance maximale, traînant Ahriman sur le sol, puis il désactiva un des pans de la cage magnétique, lui permettant d’entrer mais maintenant la disruption de Force. L’Adjudant sortit une arme de son holster et fixa Ahriman avec un sourire triomphal.

-La fête est fini, connard !


L’homme leva son arme et la pointa sur le casque du Sorcier, prêt à l’éliminer. Le coup partit, un coup de plasma qui illumina l’air. Le corps de Blong tomba au sol dans un bruit mat, le front transpercé par un tir de plasma. Jorian se tenait derrière lui, le canon de son pistolet à plasma encore fumant, le regard complètement neutre et absent. Il y eut un moment de flottement, presque éthéré. L’officier venait d’exécuter son second, qui était en réalité le seul survivant du groupe monté par la Triade. Il n’y avait plus de tirs, plus d’affrontement, seulement des cadavres enlacés au sol, parfois en petit tas, recouverts de boue alors que la pluie ruisselait et des carcasses fumantes de véhicules de la Triade et des chars des Siths. Parfois, l’explosion d’un réservoir ou de munitions qui prenaient feu retentissaient. Jorian Solaris fixait Ahriman et se leva doucement, sans un mot, il saisit au sol le boîtier du piège et le désactiva. Contre toute attente, le piège magnétique faiblit. D’un mouvement tout aussi précis, il saisit sa casquette à visière au sol et la nettoya avant de la remettre sur ses cheveux mouillés, recrachant la capsule de cyanure qu’il rangea dans son étui. D’un air tout aussi détaché, il se tourna vers Ahriman.


-Cet homme était un lâche...Il voulait vaincre sans péril. Il semblerait que mon choix soit fait...De toute manière, ma marge de manœuvre est relativement faible désormais, et je crois que le choix final vous revient, cher collègue...Vous pouvez désormais me faire exécuter de la manière qui vous arrange.


Jorian avait plusieurs fois échappé aux Siths...Mais pour lui, ils étaient tous des menteurs, il n’avait aucune idée de la valeur de la parole d’Ahriman, en fait, pour lui le Sorcier allait l’exécuter. Cela aurait été logique, l’officier s’attendait à mourir, maintenant ses sentiments étaient parfaitement perceptible, il s’était senti trahi...Une fois de plus par des gens qui lui avaient été proches et qui n’étaient désormais plus raisonnables. L’exécution de Blong était donc purement idéologique et sincère, l’officier l’avait abattu par ce qu’il appelait l’honnêteté intellectuelle, pour lui cet homme était mauvais. Désormais, Solaris attendait sur la pluie, fixant son interlocuteur, il n’y avait aucune peur en lui, aucune crainte, ni même aucune réelle expression, on aurait pu penser à son visage qu’il se rendait à son travail de fonctionnaire sur Mustafar. L’homme était constant, il pouvait parfois faire froid dans le dos, cette constance qui le menait à se réfugier dans une attitude passive qui était difficilement lisible par ses supérieurs...Cette constance qui avait désarçonné Jaana Fel lorsqu’il avait donné des papiers pour justifier un massacre. Cette constance qui désormais venait de faire pencher la balance...
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158 ABY-Raxus] Plongée dans les Ombres
Mar 28 Mar - 20:57
Les tirs cessèrent. La carte tactique sur l'ATH du Sorcier indiquait l'absence de survivant, ils avaient obtenu la victoire finale. Le piège de l'Entente contre Ahriman s'était finalement retourner contre elle et les troupes Sith n'avaient pas fait dans le détail. A leur honneur, ses hommes mal préparé ne s'était pas rendu et avait combattu jusqu’au bout. Beaucoup d'auxiliaires étaient mort au champ d'honneur, mais l'on graverait leurs noms sur des plaques commémorative a Tizca pour apaiser la population. Ahriman se moquait pas mal de leurs vies en réalité, ils étaient des pions sacrifiables qu'il manipulait afin de pouvoir accroître ses connaissances et son influence au sein de l'Empire. En revanche, quelques Sith Trooper avait également trouver la mort, ce qui était plus ennuyeux car l'expérience et le talent de ses frères était bien plus difficile a remplacer. Mais soit, cela enverrait un message a la Triade, même s'il n'était pas certain que cette dernière soit réellement capable de faire le lien avec lui. Le Seigneur Sorcier prit toutefois le temps de féliciter ses troupes par une formule en Noir Parler, il était important de maintenir la cohésion et de savoir récompenser ceux qui se battaient pour la cause afin de s'assurer de leurs motivations. Quelqu'un convaincu d'avoir de l'importance se battait avec plus d'ardeur que celui contraint et forcé.

Jorian était perdu, les paroles d'Ahriman avaient fait leurs chemins et il n'avait pas eu de mal a convaincre Solaris qu'il était dans l'erreur. Le scientifique était visiblement déconsidéré par sa hiérarchie, qui le traitait comme un citoyen de seconde zone et l'employait contre les criminels, soit le niveau de menace le moins élevé de la galaxie. Au vu de ses compétences stratégiques, Ahriman ne pouvait pas en vouloir a ses adversaires de le cantonner a ce genre de tâche, mais il pouvait capitaliser dessus. Un homme avait toujours besoin de reconnaissance et d'un sentiment d'accomplissement, il était évident que Solaris était totalement perdu et que sa vie n'avait plus de sens actuellement. Le travail du Sorcier était donc de lui en rendre un d'une façon où d'une autre, et c'était a cette tâche qu'il s'était employé en semant le doute dans son esprit. Il n'avait même pas eue a faire de gros efforts pour cela, car il n'avait pas menti sur ses propres convictions : bien que préserver l'héritage Sith faisait partie des devoirs du One Sith, beaucoup de ses membres tentaient de s'emparer du savoir pour eux-mêmes, et de le détruire lorsqu'ils ne pouvaient pas l'atteindre, au premier rang de ses fous se trouvaient Darth Maladi en personne. C'était la raison pour laquelle Ahriman n'hésitait pas a mener ses propres opérations pour préserver les savoirs qu'il jugeait digne d'être sauvé.

Toutefois, un insecte vint perturber leurs discussion. S'il confirma la victoire totale des troupes Sith, il tenta de s'en prendre a Ahriman dans un acte de vengeance. Solaris le laissa d'abord faire et le Sorcier se retrouva de nouveau attiré vers le sol. S'appuyant sur son arme, il résista du mieux qu'il le put, mais plia de nouveau un genou a terre. Si la mort voulait le regarder en face, il n'avait pas l'intention de baisser la tête face a cette dernière et il plongea le regard émeraude de son heaume de manière intense dans celui qui se prenait pour son bourreau. Un tir de plasma direct a cette distance serait dangereux, mais avec l'enchantement, l'armure avait une chance d'en absorber deux ou trois avant de céder… Ses troupes proches de la cage s'étaient rapproché de quelques pas, mais Ahriman les avaient stopper d'un seul mot en Noir parler. L'adjudant n'eut toutefois pas le temps d'appuyer sur la détente : Solaris pris son arme et le supprima lui-même avant, libérant le sorcier de ses entraves. Ahriman retrouva enfin la liberté, alors qu'il ne pouvait plus soutenir ses troupes, mais il laissa ses dernières le rejoindre, désignant la cage comme un point de regroupement pour les survivants. Solaris semblait s'être résolu a sa propre mort, mais le Seigneur Sorcier avait d'autre plan pour lui.


« Vous ne mourrez pas aujourd'hui Docteur Solaris. Votre bravoure face a tant de médiocrité a mériter récompense. Votre quête de savoir ne fait que débuter, perdu dans cette vaste galaxie en proie au repli sur elle-même et a l'obscurantisme. L'Entente craint la Force, car elle ne la ressent pas et ne peut donc pas la contrôler. Elle est dirigée par une sensation de panique, car elle pense qu'elle dispose de la capacité de lui faire perdre tout contrôle sur la population. Comme beaucoup d'autre régime avant elle, elle détruit l'inconnu afin de ne pas avoir a affronter la terreur que ce dernier lui inspire. Mais vous et moi, nous sommes d'une autre trempe, prêt a explorer l'inconnu afin d'en tirer la quintessence, d'approfondir le patrimoine immémorial galactique, c'est pour cela que je vous propose un marché. »

Il avança de quelques pas : de plus en plus de troupe Sith approchait en rang, ayant reformer leurs unités après les pertes. Certaines escouades n'étaient plus que l'ombre d'elle-même, les uniformes rouges et dorées étaient tâché du sang de leurs ennemis, comme les épées tronçonneuses de chacun dont certaine gouttaient encore sur le sol, mais tous affichait un air impeccable. L'on ne trouvait même pas encore la satisfaction de la victoire, ils la fêteraient plus tard, lorsqu'ils seraient tous de retour dans le transport en faisant route pour Tizca. Ahriman leva un bras et le vaisseau qui avait servit de leurre pour le faire venir, transformer en carcasse fumante, s'éleva grâce a la Force. Il l'envoya mourir dans les rochers afin de pouvoir laisser la place a son transport qui vint se poser a sa place, déployant des techniciens qui avaient pour charge de récupérer les épaves de char Prédator et des transports de troupes détruit par l'ennemi, ainsi que les douilles de Bolter Inferno. Il ne fallait laisser aucune trace du passage des troupes de Tizca ici, sinon les ennuis diplomatique serait sans doute conséquent. Mais pour l'instant, le Seigneur Sorcier se retourna vers Jorian Solaris afin d'exposer les termes de son marché.

« Vous ne pourrez comprendre la Force si vous n'êtes pas capable de la ressentir. En cela, nous pouvons vous aidez grâce a l'aide de rituel d'altération du vivant. Ils ne sont pas sans risque, mais nous avons la maîtrise pour les accomplir. En échange, j'aurais besoin de votre collaboration : l'Entente menace nos recherches et les connaissances de plusieurs millénaires d'expertise dans de nombreux domaines. Ils sont convaincu que vous êtes un administrateur zelé et impitoyable, mais sans grande intelligence, ils ne se méfierons donc pas de vous. Devenez mes yeux et mes oreilles au sein de la Triade, et je vous donnerez les moyens d'étudier la Force d'une façon que personne ne peut accomplir au sein du territoire de ceux qui vous exploite. Cela vous semble-t-il honnête ? »
Jorian Solaris
avatar
Messages : 181
Date d'inscription : 15/11/2016
Rang : Commandant REPo
Localisation : Mustafar
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158 ABY-Raxus] Plongée dans les Ombres
Mer 29 Mar - 20:48
Les cartes avaient été battues à nouveau. Un nouveau rôle se distribuait sans que Jorian Solaris n’en ait conscience. La pluie balayait son visage à l’expression détachée. Tant de chemin parcouru jusqu’à présent, tant d’épreuves et tant de difficultés, il se trouvait face à Ahzek Ahriman, l’homme qui l’avait vaincu sur Erinar. D’une certaine façon, l’officier était en paix avec lui-même puisque le Sorcier était un homme comme lui et qu’il venait de le comprendre. Il comprenait ses raisons et se reconnaissait dans ce qu’il avait dit. Le monde n’était pas un terrain de jeu et les raisons qu’avait Ahriman de faire la guerre montraient bien qu’il était un homme de valeur. Après avoir récompensé ses hommes qui venaient, le Sorcier se mit face à son interlocuteur, la différence de taille et de carrure était impressionnante entre les deux hommes, cela ne faisait aucun doute que le Sorcier aurait pu broyer le crâne de Solaris avec une seule de ses mains. Dans cette atmosphère apocalyptique, Jorian attendait le jugement dernier, son propre jugement. Fallait-il y voir un signe ? Lui qui avait tant voyagé, quel chemin parcouru depuis les champs d’épices sur Ylésia, jusque dans l’atmosphère de tempêtes de Raxus. Les combats qui l’avaient mené là n’avaient pas été aisés et il se retrouvait face à un vieil ennemi, le Sorcier Ahriman. Combien de fois avait-il rêvé de mettre la main dessus ? De le torturer pour lui demander des informations...Que ce dernier lui parle de son culte. La vérité c’était qu’Ahriman s’était révélé être un homme très intelligent, raffiné voire même poli avec qui il avait bien plus de points communs que de divergence.

Contre toute attente, la mort ne vint pas. Ahriman continua son discours d’une voix posée. Le Sorcier n’avait pas prévu d’exécuter Solaris et cela arracha à ce dernier une moue interrogative. Comment cela était-ce possible ? Cet acte contredisait tout ce qu’il semblait savoir sur les Siths et montrait que finalement, le Sorcier n’avait pas menti. Cet homme était donc sincère. Il aurait été aussi malhonnête que de mauvaise foi pour Jorian de dire qu’il n’avait pas raison dans ce qu’il disait dans son discours. L’Entente était en train de prendre un virage difficile et même si le régime restait satisfaisant aux yeux du scientifique, il demeurait des problèmes, des choses à corriger. Le comportement de certaines élites en était une démonstration qui venait d’être cristallisée par cette opération. Le GIS aurait dû être là et appuyer la victoire, cela aurait été une démonstration du bon emploi de ces machines vivantes...Mais il n’y avait rien, Jorian s’était retrouvé seul avec des recrues. Toujours aussi interrogateur, Jorian Solaris laissa poursuivre Ahriman, il ne savait pas où ce dernier voulait en venir. Il lui proposait un marché, sans doute un sabotage de l’Entente, ce que Jorian n’aurait pas nécessairement pu accepter, il ne voulait pas être le pantin d’un Sith et aurait préféré mourir que de trahir ses propres valeurs. Si cela avait été Sinistra ou quelqu’un qu’il n’aurait pas respecté, Jorian l’aurait interrompu pour lui dire d’aller au Diable, mais l’homme écoutait Ahriman avec calme. Ce calme n’était pas dû à une intimidation ou une peur puisqu’il était complètement placide et que rien ne l’agitait, mais bel et bien à une attitude attentive, Ahriman avait gagné le respect de Solaris qui le considérait comme un égal et ne le méprisait plus.

Le Sorcier interrompit son discours pour envoyer une carcasse de transport dans les rochers, laissant la place à un nouveau transporteur. La puissance de la Force était impressionnante, c’était sans doute cela qui effrayait l’Entente. Mais Jorian pour l’instant ne manifestait pas réellement de dégoût, il était simplement impressionné face à tant de puissance. Il n’y avait pas de mot pour décrire l’indicible. L’officier attendit donc les termes de ce fameux marché, qu’il suspectait d’être contre-nature pour lui. Ahriman reprit donc la parole et cette fois Solaris l’écoutait avec une attention décuplée. Ses yeux s’écarquillèrent à mesure que le Sorcier lui parlait, ses pupilles se dilatèrent. Ainsi Ahriman lui proposait de devenir lui-même un Sensitif. Sensation de vertige, presque nauséeuse. C’était d’une certaine façon la première fois qu’on ne lui mettait pas de bâton dans les roues. Pour la première fois, Jorian se sentait considéré par un pair, un pair qui lui proposait d’avoir accès à de nouvelles connaissances. Des connaissances qui pourraient également devenir des armes. L’officier laissa quelques secondes de battement et se racla la gorge, il hésitait à comment formuler sa réponse, il hésitait aussi à ce choix qui semblait remettre en cause tout ce en quoi il croyait.

Mais en quoi croyait-il ? Qui lui avait réellement tendu la main ? Qui lui avait réellement permis d’évoluer ? Sur le fond, ce que disait Ahriman sur l’Entente n’était qu’une réalité dure et froide. Jorian y avait cru, il avait cru en ce que le régime pouvait apporter et il y croyait toujours. Mais pourtant, le régime tombait à nouveau dans une certaine forme de léthargie et de décrépitude. Il aurait fallu être fou pour nier cela et Ahriman avait raison. Plusieurs secondes s’étaient à nouveau écoulées sous la pluie et Jorian serra les dents.


-Vous m’avez convaincu, Ahzek Ahriman...Et il aurait été fanatisme et malhonnêteté mal placée que de reconnaître le contraire. L’Entente vient de fauter, elle a commis une erreur et il convient de la corriger. J’accepte votre marché, puisse la Force m’apporter de nouvelles connaissances et me permettre de triompher de nos ennemis. Je me rallie donc à votre cause, Ahzek Ahriman, et accepte cette offre généreuse. Faites de moi un Sith sans attendre et je serai vos yeux et vos oreilles au sein de l’Entente, ensemble, nous pourrons rectifier le tir et modifier les comportements de la Triade afin qu’ils s’attaquent aux véritables ennemis. J’estime désormais que vous et moi sommes engagés par un contrat moral.

Cela aurait pu paraître fou, voire presque ridicule, mais confirmait une chose : Jorian Solaris était un idéaliste qui n’avait rien à voir avec les fanatiques de la Triade. Sur le fond, l’officier croyait en ce qu’il faisait et était aussi capable de remise-en-question, qualité principale des scientifiques. D’un mouvement de la tête, il se retourna vers tous les cadavres, ayant compris qu’Ahriman voudrait enlever les cadavres l’impliquant dans cette escarmouche. Il se frotta le menton, ajoutant sur un ton complètement détaché.


-Hmmm, cela peut poser problème, mais j’ai une idée. Je ne transmettrai que certains extraits à mes supérieurs et je m’arrangerai pour remplir tous les formulaires et les rapports afin qu’ils impliquent des Sensitifs indépendants, cela les incitera à me donner plus de moyens. Les pirates s’organisent, ils nous narguent, cela ne serait pas incohérent, même avec des moyens comme nous en disposons. Je désignerai des ennemis profitables à notre nouvelle cause commune, si vous avez des suggestions en la manière, vous n’aurez qu’à le dire, je remplirai les formulaires dans ce sens. L’administration du Ministère est débordée et je pense être le seul à remplir tous les formulaires comme il le faut, le fait que je sois le seul survivant me vaudra des félicitations plus que des réprimandes. Raxus est loin de l’espace de l’Entente et c’est une zone réputée très dangereuse, personne ne viendra enquêter ici si je l’ai fait moi-même et que je fournis les bons enregistrements holo, ceux qui ne laissent pas voir d’uniformes ou d’ennemi clair.


Jorian avait enregistré et récupéré tous les enregistrements de ses soldats dans ses implants. N’étant pas un criminel, l’Entente n’avait pas accès au contenu de ses implants, il lui suffirait de trier et de fournir les preuves qui étayeraient sa version des faits. L’homme était désormais prêt à partir et venait une fois de plus d’affirmer son sens du détail et du fait qu’il était prêt à collaborer.
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158 ABY-Raxus] Plongée dans les Ombres
Jeu 30 Mar - 21:01
« Vous avez fait le bon choix. Frère Apothicaire, je vous en prie ! »

Un Sith Trooper se détacha du rang, son armure présentait quelques menues différences avec celle de ses frères. En premier lieu, le symbole du Caducée était présent sur son torse et il s'agissait d'un symbole universel de médecine au sein des armées galactiques. En second lieux, ses épaulières étaient blanche et il portait le symbole d'allégeance a Ahriman en doré, contrairement aux autres qui portaient des épaulières écarlates et le symbole en blanc. Le géant se rapprocha de Jorian, qui pouvait également voir un ensemble d'outil présent sur le gantelet gauche de l'Apothicaire, qui pencha la tête de l'officier de manière ferme, mais pas brutale pour autant, avant de rapprocher son gantelet et d'en faire sortir une seringue. L'injection fut rapide et sans douleur, mais elle permettrait a Ahriman de pouvoir communiquer ses instructions a son nouvel agent infiltré sans avoir besoin de quitter Tizca, une manière bien plus sécurisante de pouvoir donner ses instructions et obtenir les renseignements qu'il désirait. Toutefois, ce n'était qu'une petite sécurité qu'il allait expliquer immédiatement a son interlocuteur afin de ne pas l'inquiéter outre mesure, il aurait son lot de sensation forte très bientôt. Alors que l'Apothicaire saluait, puis se retirait, la voix d'Ahriman repris.

« L'étude des cadavres de la dernière campagne et du fonctionnement de vos implants nous fut fort utile pour concevoir celui que je vient de vous ajoutez. Il a été conçu et tester sur certains prisonniers de l'Entente afin de s'assurer qu'il puisse se fondre sans être détecter et nous permettre de communiquer, même a très longue distance, sans aucun problème. Je vous contacterez régulièrement pour obtenir des rapports de situations, mais vous pourrez également me contacter si vous aviez besoin de quelque chose en particulier pour accomplir votre mission, ou si votre couverture était compromise pour une exfiltration. »

Jorian Solaris restait un scientifique et sa valeur avait donc assez d'importance aux yeux du Seigneur Sorcier pour qu'il lui assure qu'il prendrait soin de lui et veillerais a lui assurer un chemin de retraite s'il venait a être découvert. Sevatarion se ferait un plaisir d'aller découper quelques fanatiques de l'Entente si Ahriman lui demandait le cas échéant. Solaris avait proposé ses services pour camoufler l'opération, Ahzek n'y était pas opposé, mais il avait d'abord choisit de préparer le rituel. Appelant ses frères Sorciers, disposant tout comme lui du don de la Magie Sith, il prépara la formation d'une cabale composé d'une dizaine de ses frères, qui se déployèrent en cercle autour de l'agent REPo. Ce qui serait essayer aujourd'hui était un rituel complexe, qui nécessitait une concentration parfaite, mais que la bataille facilitait tout de même : le flot de la vie s'étaient déchiré sous les projectiles de gros calibres et les armes tranchantes aussi diverses que mortelle, ce qui avait augmenté la puissance du Côté Obscur. Ce surplus de puissance devrait permettre a Ahriman d'atteindre ses objectifs. Certes, il ne pourrait probablement pas lui offrir la véritable puissance d'un Sith, mais insuffler en lui assez de connaissance pour lui permettre d'être efficace était quelque chose qu'il pouvait faire en revanche.

D'un hochement de tête, les dix Sorciers indiquèrent qu'ils étaient prêt et débutèrent le rituel. L'incantation en Noir Parler rendit l'air plus lourd et les éclairs semblèrent soudainement redoubler de puissance alors que la pluie tombait de plus en plus fort. Chacun sembla soudainement entrer un par un en transe, tandis que leurs yeux s'illuminait d'une lueur verte, puis dorée des plus inquiétantes sous la puissance du Côté Obscur de la Force qui émanait de chacun d'entre eux. L'Altération du Vivant était une discipline dangereuse, même réuni sous la forme d'une cabale, les Sorciers prenaient des risques en décidant de tenter l'incantation sur Jorian. Mais il n'y eu fort heureusement aucune fausse note et le rituel pris une allure presque majestueuse, alors que chacun des dix sorciers s'élevaient dans les airs en agitant leurs épées Sith afin de pouvoir diriger la puissance canalisée vers le corps de Solaris. Ahriman fut le dernier a s'élever, brandissant sa lame afin de pouvoir absorber une partie de l'énergie canalisé de chacun de ses sorciers, puis d'y ajouter la sienne, avant de la pointer vers le corps de Jorian. Chacun des rayons d'énergie sombre frappa l'officier au cœur, puis se répandit dans son corps, scellant son destin. Ils opéraient une mutation au niveau cellulaire même afin de pouvoir éveiller l'esprit de leurs cibles a de nouvelles sensations.

Jorian risquait fort d'être agressé par cette nouvelle sensibilité, qui lui permettait de prendre conscience de manière plus brutale des formes de vie présente autour de lui. Si les Sith Troopers, sorciers ou non, étaient toujours les mêmes, car ils savaient masquer leurs présence dans la Force, il pouvait désormais sentir les auxiliaires non sensitif qui accompagnait la troupe guerrière d'Ahzek Ahriman au combat, bien qu'elle ne faisait pour le même que refléter un calme absolu au garde a vous sous la pluie. Certains se demandaient sans doute pourquoi le Sorcier prenait tant d'égard pour un homme qu'il aurait sans doute dû éliminer, mais aucun n'était assez sot pour remettre en question les ordres d'Ahriman. Le Seigneur de Tizca lui laissa quelques instants pour se reprendre dès qu'il fut sur ses pieds, ayant rejoint lourdement le sol en compagnie de ses alliés, leurs pieds s'enfonçant quelque peu dans la roche sous leur poids excessif. Il fit un signe a l'un de ses ordonnances qui lui apporta une petite boite en fer contenant du matériel dont Jorian était désormais capable de sentir l'un des composants qui brillait plus fortement dans la Force.


« Vous voilà désormais officiellement Acolyte Sith. J'ai pris la liberté de demander l'assistance de ma cabale afin qu'elle puisse vous insuffler plusieurs connaissances au niveau de la maîtrise de certains pouvoirs qui vous serons sans doute très utile dans votre tâche, j'ai cru comprendre que vous meniez de nombreux interrogatoire… Je suis certain que ses connaissances vous permettrons d'améliorer vos techniques d'investigation. Vous trouverez également dans ses connaissances le moyen de ne pas ressentir en permanence votre environnement, mais seulement lorsque vous le désirez. Il est parfois désagréable de ressentir des pensées parasites. Prenez ce coffret, il comprend tout le nécessaire pour fabriquer votre premier sabre-laser. Cependant, ce sera a vous de réaliser cette tâche, c'est votre première épreuve en quelque sorte. »

Durant tout ce temps, ses hommes avaient continuer a ramasser les cadavres et les munitions laisser par les Sith sur le champ de bataille. Les cadavres des Sith Troopers étaient détourné en priorité, car ils étaient des secrets de l'Empire et il était hors de question de laisser une puissance étrangère, qu'elle soit neutre ou adverse, s'en emparer. Les auxiliaires étaient venu ensuite, ainsi que toutes les pièces d'équipements et même les douilles de Bolter, ramasser de manière méthodique par des serviteurs lobotomisé qui accomplissait des tâches ingrates de manière mécanique et absolu en respectant les ordres donnés par leurs maîtres programmeurs. Ahriman repris ensuite la parole afin de pouvoir donner ses instructions.

« Nous vous faisons toute confiance pour vous occupez de vos propres cadavres, mais personne ne doit découvrir notre implication ici, sous peine de causer un incident diplomatique entre l'Empire Sith et les puissances neutres qui attireraient une mauvaise attention sur nous. Ne laissez pas les autorités de Raxus s'intéresser de trop prêt a tout ceci, elles pourraient nous causer des problèmes et nous avons intérêt a voire les choses se tasser pour le moment. Orientez vos supérieurs vers les Hutts : j'ai cru comprendre que vous aviez un vieux compte a régler avec l'un d'entre eux, Rana le Xenope, ou vous pourriez impliquer de manière implicite votre ancien régime, l'Alliance Galactique ? A vous de choisir ce qui vous semble le plus pertinent, les deux sont des nuisibles qu'il nous faut détruire, l'Alliance parce qu'elle n'est qu'un être moribond attendait qu'on l'achève, et les Hutts parce qu'ils corrompent tout ce qu'ils touchent et ne font que conserver jalousement un trésor qu'ils ne méritent pas. Je vous laisse le choix de la cible, il me faut rentrer maintenant, que la Force soit avec vous. »

Ahriman tourna les talons afin de pouvoir rejoindre son transport de troupe, mais fut le dernier a y embarquer, laissant ses troupes embarquer avant lui. Jorian se retrouvait seul, entourer des cadavres de ses camarades qui l'avait trahi, puis qu'il avait trahi lui-même en rejoignant la cause du Sorcier. Une fois dans l'espace, mais avant d'entrer dans l'Hyper-Espace, Ahriman laissa toutefois un dernier message a Jorian Solaris.

*Vous avez fait un pas important vers la vérité aujourd'hui Docteur. Montrez-vous a la hauteur de notre maîtresse a tous, et je saurais vous en faire accomplir d'autre encore plus important.*
Jorian Solaris
avatar
Messages : 181
Date d'inscription : 15/11/2016
Rang : Commandant REPo
Localisation : Mustafar
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158 ABY-Raxus] Plongée dans les Ombres
Ven 31 Mar - 9:07
Jorian attendit, il attendit comme le jugement dernier. La première chose qui lui arriva fut brève, indolore mais réellement impressionnante. Son nouvel ami lui indiqua qu’il lui avait placé un implant qui leur permettrait de communiquer directement. Les Siths n’avaient pas attendu la révolution technologique pour se mettre à la page et cela arracha un nouveau sourire à Jorian Solaris. Qu’était-il en train de faire ? Kollan aurait sans doute eu très peur du rituel qui se mettait en place, comme tous ces parvenus qui désormais n’avaient pas su aller en première ligne et avaient encore voulu manipuler Jorian. L’officier n’arrivait cependant pas à éprouver des remords sur ce qu’il faisait, d’une certaine manière, il le faisait pour l’Entente et pour éviter que la Triade ne tombe dans les mêmes pièges que ceux de l’Alliance Galactique. Une tâche ardue s’il en était. Le Commandant Solaris observait tous les Sorciers qui se mettaient autour de lui et qui prenaient position.

Les psaumes en Noir Parler avaient quelque chose d’effrayant, mais de galvanisant aussi. La pluie s’intensifia et les éclairs se mirent à zébrer le ciel. Les pupilles dilatées, les yeux écarquillés, Jorian Solaris contemplait ces dix Sorciers en train de psalmodier en chœur tandis que les éléments se déchaînaient sous le pouvoir de ce qu’ils appelaient la Force. Les yeux des Sorciers devinrent vert puis dorés. Il était évident que beaucoup de soldats de la Triade auraient fui face à ce type de rituel, effrayé par ce qu’ils appelaient les Sectes Fanatiques. Mais Jorian savait, il savait désormais qu’Ahriman lui proposait de transcender son statut : devenir un être éclairé, avoir la connaissance qui permettrait de dépasser ce que les autres avaient érigé en limite. La guerre éclatait partout dans la Galaxie et sur le fond, Ahriman n’avait pas totalement tort : ceux qui maîtrisaient la Force n’étaient pas tous raisonnables mais un esprit éclairé pouvait poursuivre la connaissance et faire la différence dans un contexte de guerre. Cette différence, Jorian Solaris comptait bien la faire avec l’Entente et face à ses collègues aveuglés par leurs propres limites. Il ne ressentait désormais qu’une très grande excitation lorsqu’il vit les faisceaux énergétiques concentrés par l’épée d’Ahzek Ahriman. Le flot d’énergie sombre plongea sur Jorian...Le frappant en plein cœur. L’officier hurla, il sentit une puissance impressionnante le foudroyer. La douleur était terrifiante, presque transcendantale, mais il sentit désormais ce qu’Ahriman avait appelé la connaissance, cette puissance majestueuse de l’Obscurité qui s’installa en lui alors qu’il résistait de toutes ses forces pour rester debout. L’altération était en cours, il la sentait en lui, il sentait tout ce qui changeait. Il n’y avait désormais plus aucun doute, l’intensité augmenta encore et cette fois il tomba directement par terre en hurlant de plus belle, un hurlement de douleur mais de puissance aussi.

Le rituel se termina alors que la pluie balayait toujours le visage de Jorian Solaris. Il était un homme nouveau, pléthore de nouvelles sensations s’étaient instillées en lui. L’officier n’avait pas peur, bien au contraire. Il sentait autour de lui la vie, les flux d’énergie qui l’entouraient et ce tout qu’était la Force : il était désormais Sensitif. Cette fois il comprit ce que Loes voulait dire concernant la Force. Se relevant lentement, il vit un des Troopers apporter une boîte qu’il sentit particulièrement active dans la Force. Des frissons parcoururent l’échine du Commandant pour qui cette sensibilité nouvelle était particulièrement inhabituelle, presque ingérable. Ahriman parla à nouveau, il n’avait pas trahi Solaris, il lui avait réellement confié une altération. L’homme lui tendit le coffret tout en lui donnant sa première épreuve : fabriquer son premier sabrolaser. Loes n’avait pas totalement tort, elle avait dit ne pas pouvoir expliquer ce qu’était d’être Sensitif, désormais Jorian Solaris comprenait bien cette affirmation. D’un mouvement respectueux, il accepta la boîte en fer, ça serait à lui de découvrir les arcanes de cette nouvelle puissance et, en bon académique, il s’emploierait à le faire avec sérieux et assiduité, comme du temps où il était un élève à l’université. Acolyte, c’était désormais ce qu’il était, donc apprentis Sith. Il avait hâte d’utiliser ces nouveaux pouvoirs comme une connaissance nouvelle.

Ahriman continua son discours pour finalement conclure sur leur entrevue. Il acquiesça devant les instructions du Sorcier dont les hommes venaient de totalement nettoyer le champ de bataille. Il n’y avait plus aucune trace de l’implication des Siths, il fallait désormais choisir un bouc-émissaire responsable de tout cela. Jorian Solaris avait déjà son idée pour désigner quelqu’un. Il savait également ce qu’il dirait. Les candidats ne manqueraient pas et la hiérarchie serait facile à convaincre. Après tout, Wells pourrait bien avoir donné de fausses informations. Le vaisseau était complètement détruit et le cadavre du marchand d’artefact gisait à l’intérieur, personne ne pourrait le faire parler. Il n’y avait désormais qu’une parole, celle du Commandant Solaris, celui qui faisait son rapport à l’heure et qui ne manquerait pas de noyer sa hiérarchie sous les preuves qui impliqueraient un ennemi invisible. L’officier acquiesça de nouveau.


-Ne vous en faites pas, j’ai déjà mon idée pour cela. J’analyserai tous les holofilms et je ne donnerai que ceux qui désignent un ennemi non identifiable. J’orienterai cette opération sur un piège tendu par des ennemis que nous n’avons pas pu clairement identifier tout en glissant des preuves subtiles de l’implication de l’Alliance Rebelle sur des renseignements donnés par les Hutts. Je sais également qu’une certaine partie de l’Alliance possède des contacts dans le milieu du crimes et c’est eux qui seront naturellement les suspects principaux. Nous tordrons le cou à ce cadavre ambulant qu’est l’Alliance Galactique.


Comme tout était terminé, Jorian Solaris récupéra tous les holofilms de ses sous-officiers dans ses propres implants. Il trierait tout cela durant le voyage et pourrait commencer son rapport. Un rapport qui allait créer une nouvelle vague d’enquête de la REPo qui voudrait identifier les coupables de cette infamie. Une enquête que Jorian serait volontaire pour mener, il s’attirerait d’ailleurs sans doute la sympathie de ses supérieurs pour cela. Une enquête qu’il ne manquerait pas d’orienter vers les véritables ennemis de l’Entente. La passivité face à la vermine qui infestait la galaxie était désormais proscrite, Jorian le sentait, il était plus puissant, plus capable. Il ne fuirait plus jamais face à l’adversité et désormais, il pourrait combattre sur le front de la morale, mener sa propre croisade contre ceux qui avaient été tentés par la déviance. Alors que les troupes montaient dans le vaisseau et qu’Ahriman fermait la marche, il ne tarda pas à voir le vaisseau s’envoler. Un dernier message du Sorcier retentit dans l’esprit de Jorian. Sa propre pensée répondit à Ahriman.

*Nous ne pouvons désormais plus reculer...Mais qui le voudrait. Je sais désormais que je ne suis plus seul dans ma quête. Je ne vous décevrai pas...Mon Maître.*


Cette affirmation était très importante, puisque d’une certaine façon, Jorian avait compris un certain mode de fonctionnement des Siths. Il savait désormais qu’il recevrait l’enseignement d’Ahriman qui serait son Maître dans la Force. Regardant autour de lui, il ne vit que les cadavres ensanglantés et disloqués des troupes de la Triade. Complètement trempé et couvert de boue, son manteau et son uniforme étaient déchirés et il avait plusieurs blessures superficielles. Jorian contacta les transports de troupes restés à proximité de la planète d’une voix inquiète et affolée. Bientôt, la comédie allait commencer, il dirait qu’il avait repris connaissance sur ce champ de bataille, qu’ils étaient tombés dans un piège...Et toutes les preuves qu’il fournirait désigneraient un ennemi invisible et organisé, un ennemi qui avait été capable de brouiller toutes les pistes et qu’il faudrait combattre à tout prix !
Voir le profil de l'utilisateur
[+158 ABY-Raxus] Plongée dans les Ombres
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» SUJET COMMUN › plongée dans le lac
» Plongée dans le noir [PV: Chipp] (-18)
» (OCTAVE) marcher dans les ombres
» Ce soir, deux nouvelles étoiles brilleront dans le ciel. [Mort de Sanka' & Echos]
» Haïti: un camion plonge dans une rivière, des dizaines de victimes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star Wars Imperial Wars :: Galaxie :: Autres Planètes-