[+158] Diplomatie de fer [PV Jaana Fel et Jorian Solaris]
Voir le sujet précédentVoir le sujet suivantAller en bas
AuteurMessage
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
[+158] Diplomatie de fer [PV Jaana Fel et Jorian Solaris]
Sam 11 Mar - 14:36
Il y avait certaines choses capable de marquer pour une vie entière…

Diana avait découvert quelque chose qui risquait fort de marquer beaucoup de ceux l'accompagnant dans ses derniers raids contre les pirates et le monde du crime. Accroché par une escadrille probablement issue des rangs du Soleil Noir, la jeune femme avait engagé la poursuite et l'escadron dont elle avait pris la tête avait filé ses opposants bien au-delà des territoires impériaux. L'état de guerre permettait au moins de pouvoir s'aventurer sur certains territoires ou se dissimulait les criminels plus facilement. Toutefois, si l'héritière de Nez Peron fini par coincer ses adversaires et même par en capturer plusieurs, elle découvrit quelque chose de bien plus sinistre. Elle ne fit pas elle-même la découverte : Diana restait avant tout une pilote d'exception et lorsqu'elle ne volait pas, elle s'occupait de la maintenance régulière de son chasseur avec l'aide inestimable d'un droïde astromécano. Mais elle n'avait pas eue l'occasion de s'occuper très longtemps de sa monture « l'amour de sa vie » selon ses propres termes. Un officier de liaison a bord du Destroyer auquel elle était rattaché lui transmis un message : l'équipe d'intervention qui avait été envoyé pour investir la base des pirates demandait sa présence, pas pour assistance, mais pour savoir quoi faire face a une situation inexplicable.

Face a une requête aussi étrange, Diana s'était décidée a se déplacer en personne, emmenant avec elle plusieurs Stormcommando, la présence des troupes de chocs de l'Intelligence étant toujours requise dans les opérations contre le crime. Les Stormtrooper en armure noire poursuivant la haute silhouette de la noble en armure écarlate donnait a la troupe une prestance qui imposait le respect. La cible était une base orbitale pirate non loin de la planète de sable Tatooïne, un secteur neutre rempli de possibilité pour ceux qui essayait d'échapper a toute autorité. Lorsqu'elle posa le pied dans le hangar de la base, Diana compris tout de suite le problème : il y avait beaucoup de cadavre, visiblement mort durant une bataille qui semblait avoir davantage tourné a un massacre a sens unique : plusieurs corps affichait des postures qui semblait indiqué qu'ils avaient été fauché en tentant de rejoindre un couvert, et les blessures indiquait des traces d'armes a plasma de gros calibre… C'était quelque chose de particulièrement effrayant. L'héritière de la maison d'Asta avait les nerfs assez solide pour supporter ce spectacle : elle avait reçu un entraînement pour cela et elle savait qu'elle découvrirait pire sur les champs de bataille des Sith. Aucun problème pour les Stormcommando qui avaient également l'entraînement nécessaire et semblait parfois agir sur un champ de bataille d'une manière totalement mécanique.

Mais pour le groupe d'assaut de Stormtrooper qui avait investi la base, cette vision d'horreur avait poussé a des réactions diverses : plusieurs soldats avaient craqués et s'étaient isolés, encadré par les médics de leur unité qui tentait de leurs remonter le moral, tandis qu'un autre groupe en colère s'en était pris aux derniers témoins du massacre : deux officiers de la REPo, l'organe de renseignement de la Triade, un régime récent dont l'héritière de Nez Peron se méfiait. Ils avaient des idées radicales et tentait d'utiliser la presse pour véhiculer une image positive de leurs cause. Elle-même icône de propagande, Diana ne comprenait que trop bien les tenants et aboutissants de la communication politique. Face a une bonne vingtaine de Stormtrooper, les deux hommes s'étaient rendu sans faire d'histoire et ils avaient été conduit dans une salle ou une exécution sommaire de prisonniers avaient eu lieu au vu de l'alignement des cadavres. Diana choisit toutefois de faire sortir tout le monde : les deux prisonniers étaient attaché et vu leurs visages, ils avaient sans doute étaient malmené par quelques stormtrooper vengeurs, mais la future baronne du Secteur d'Asta pouvait encore arranger cela. Elle interrogea rapidement les prisonniers, se contentant de demander une seule chose : nom, prénom, grade et matricule, la base des demandes pour des prisonniers de guerre. Elle demanda ensuite le nom de l'officier qui avait commander ce massacre.

Curieusement, malgré les mauvais traitements, les deux officiers de la REPo ne mirent que peu de temps pour livrer le nom du commandant de ce massacre : un certain Jorian Solaris. Diana garda quelques Stormcommando avec elle, mais demanda aux autres de se déployer et de prendre des clichés de chaque salle et chaque corps, afin de pouvoir construire un dossier a charge. Cela semblait confirmer ses craintes, mais elle était assez intelligente pour savoir qu'il était possible que cela soit un acte isolé d'un ambitieux faisant trop de zèle. Lorsque la base fut entièrement sous contrôle et que toutes les preuves furent acquise, elle ordonna le retour au Destroyer pour pouvoir rejoindre l'espace impérial. Les deux officiers passèrent sous le contrôle des Stormcommandos, mais Diana fut ordonner qu'ils furent soigné et envoyer dans un cantonnement réservé a des invités et non pas dans les cellules du vaisseau. Leur responsabilité n'était pas établit et d'après eux, Solaris les avaient laissé derrière lui afin de pouvoir mener une enquête visant a découvrir des informations sur d'autres personnalités du monde criminel. Il convenait également d'éviter de créer un incident diplomatique, l'Empire avait déjà assez d'adversaire comme cela et Diana ne voulait pas mécontenter son impératrice.

Elle transmis son rapport. Sa partie de chasse étant maintenant terminée, elle s'attendait a pouvoir rentrer au service de Jaana sans avoir besoin de revenir sur cette affaire, qui passerait probablement entre les mains de l'Imperial Intelligence et du Moff du Corps Diplomatique. Toutefois, elle reçu l'ordre de rejoindre le palais impérial. Visiblement, Jaana avait pris connaissance du rapport et n'avait pas particulièrement appréciée ce qu'elle y avait trouvée. Jorian Solaris avait été convoqué directement au Palais Impérial et devrait répondre de ses actes devant l'Impératrice en personne, ce qui signifiait que Diana devrait être présente, aussi bien en tant que témoin de ses agissements que pour pouvoir assurer la sécurité de sa majesté impériale. Lorsque le voyage en hyper-espace avait pris fin, elle s'était donc préparer en conséquence, enfilant de nouveau son armure et plaçant a sa ceinture aussi bien son sabre-laser que son fouet. Elle aurait tout de même une tâche a s'acquitter pour le service de propagande impérial avant de pouvoir rejoindre Jaana : retrouvant l'escadron avec qui elle était parti en chasse, elle régla les derniers détails du vol qu'ils allaient faire au-dessus de la capitale : après chaque campagne victorieuse, les autorités organisaient a Diana un vol de parade afin de permettre a la population de célébrer sa nouvelle héroïne comme il se devait.

Elle fut donc la première avec ses ailiers a quitter le Destroyer Stellaire pour survoler la capitale de Bastion en une formation parfaite, son chasseur écarlate parfaitement identifiable au milieu des autres TIE Predator, qui affichait eux la livrée métallique réglementaire. Après plusieurs passages et des figurines impressionnantes pour le public, mais très académique pour une pilote du talent de Diana, cette dernière fit rompre la formation, rejoignant les hangars du palais impérial. Un de ses collègues Chevaliers l'attendait au sol et lui signifia qu'elle devait rejoindre la salle du trône sans délai. Comprenait que cela risquait de mal tourner, Diana obtempéra sans poser de question et se dirigea d'un pas décidé vers la salle du trône. Elle se fit annoncer, puis lorsqu'elle eue l'autorisation de la rejoindre, trouva Jaana sur le trône, l'air sévère… Au moins, elle était arrivée avant Solaris. Posant le poing sur son cœur, puis s'inclinant, elle salua son impératrice avant de se redresser. Elle était dans une réunion officielle, entourée d'autre Chevaliers Impériaux qui ne connaissaient rien des relations nouant les deux femmes, elle respectait donc scrupuleusement le protocole, même si ce n'était pas son exercice favoris.
Jaana Fel
avatar
Messages : 27
Date d'inscription : 24/02/2017
Rang : Impératrice
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158] Diplomatie de fer [PV Jaana Fel et Jorian Solaris]
Mar 14 Mar - 23:39

La Triade …

Si Jaana n'était encore qu'une enfant lorsque ce régime s'était formé, elle avait toutefois appris à le découvrir en grandissant grâce aux différentes leçons d'histoire et de géopolitique dont elle avait bénéficié … à le découvrir et à s'en méfier d'ailleurs ! Parce que si elle comprenait très bien les velléités indépendantistes du Général Ludov Stregwel qui s'était ensuite acharné à construire un régime viable basé sur l'ordre et la stabilité – deux éléments qui manquaient cruellement à l'Alliance Galactique dont il était pourtant issu – le rejet total et absolu des Sensitifs à la Force était en revanche un élément qui ne pouvait que l'inquiéter de par son côté extrême voire extrémiste. Susceptible d'entraîner des réactions épidermiques et dangereuses qui pourraient potentiellement faire basculer ce jeune régime dans certaines dérives dont les Sith étaient déjà coutumiers et qu'il convenait donc de museler au plus tôt pour ne pas laisser le chaos s'installer dans la Galaxie. Une perspective bien sombre et qui n'était de toutes façons absolument pas à l'ordre du jour – du côté de l'Entente en tout cas – mais une perspective qui expliquait surtout que lorsque le rapport de Diana D'Asta était arrivé au Palais Impérial, l'Impératrice avait choisi de s'en occuper personnellement sitôt qu'elle l'avait consulté !

Sur une base orbitale située non loin de Tatooïne, sa garde du corps personnelle était en effet tombée sur un véritable charnier dépassant l'entendement, et ce massacre semblait avoir été perpétré par un homme dénommé Jorian Solaris. Commandant REPo de son état dont le nom n'était pas inconnu de l'Imperial Intelligence qui avait aussitôt transmis son dossier relatant diverses informations et dont les exploits tenaient déjà du macabre pour cet homme apparemment chargé de s'occuper de poursuivre et démanteler les organisations criminelles telles que le Soleil Noir ou alors des groupes plus mineurs comme pouvaient l'être les Hutt et autres Barons du Crime. De cette mission certes indispensable et honorable mais de ce que ses agents avaient pu découvrir, il semblait bien que Solaris eut une manière assez ''personnelle'' de s’acquitter de sa tâche tant il laissait un grand nombre de cadavres derrière lui. Dernier charnier en date orbitant autour de Tatooïne tandis que les clichés pris par Diana laissait apparaître qu'il n'y avait pas eu que des combats sanglants, mais aussi des exécutions pures et simples …

Fallait-il en conclure que Solaris agissait comme un électron aussi libre que dangereux, ou alors que la Triade basculait déjà dans un déferlement de violence funeste ?

Il était pour le moment impossible de le savoir et après s'être entretenue personnellement avec l'un des plus hauts responsables de l'Imperial Intelligence, Jaana avait donc convoqué l'héritière de la famille D'Asta ainsi que le Commandant Solaris afin de pouvoir tirer les choses au clair et prendre les décisions nécessaires. Le second ayant reçu rendez-vous plus tardivement que la première afin que l'Impératrice put s'entretenir quelques instants avec sa garde du corps personnelle qui servirait de témoin neutre. Et lorsque Diana fut introduite dans la salle du trône, la jeune Monarque la scruta un moment d'un regard aussi déterminé que sévère, mais cette attitude ne s'adressait pourtant pas à son amie. Une amie qu'elle aurait d'ailleurs préféré serrer dans ses bras mais en présence d'autres Chevaliers Imperiaux et de plusieurs représentants militaires – recelant également des agents de l'Intelligence en leur sein – il s'agissait malheureusement là d'une liberté qu'elle ne possédait absolument pas.

« Chevalier Impérial Diana D'Asta, vous êtes ici au sujet de votre rapport concernant la base orbital TD-410 se trouvant près de Tatooïne et de ce que vous y avez découvert. Au vu de votre rapport, la situation nous paraît inquiétante, raison pour laquelle vous avez été convoqués – vous et le Commandant Solaris – afin que nous puissions faire la lumière sur cette affaire. »

Jaana n'avait pas de héraut transmettant ses ordres et ses explications, elle n'en avait pas besoin et préférait largement s'exprimer par elle-même. Et sitôt cette entrée en matière achevée, elle ne perdit pas davantage de temps et entra dans le vif du sujet.

« Qu'avez-vous découvert exactement ? »

Une manière de formuler la question qui se voulait extrêmement large, et ce autant pour laisser toutes libertés à Diana pour s'exprimer que pour afficher une neutralité parfaite vis-à-vis de tout cela. Après tout en agissant ainsi, l'Impératrice voulait s'affirmer comme une garante de l'Ordre et de la Justice, aussi convenait-il de ne pas être inique de quelques façons que ce fût.
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158] Diplomatie de fer [PV Jaana Fel et Jorian Solaris]
Mer 15 Mar - 17:07
Si beaucoup pensaient Jaana trop jeune pour pouvoir occuper la fonction d'Impératrice, cette dernière prouvait qu'elle avait déjà la maîtrise de la stature pour pouvoir occuper ce rang. Droite, une expression déterminée sur le visage, l'Impératrice avait bien l'intention de rendre son jugement et que celui-ci soit considéré comme une véritable incarnation de la justice, ce qui rendait fière Diana en son fort intérieur, elle qui recherchait tant a faire du règne de sa meilleure amie le plus grand que l'Empire avait jamais connu. Elle avait également bien l'intention qu'il soit le plus long. L'héritière de la famille d'Asta savait que Jaana aurait largement préférée qu'elles puissent toute deux se montrer plus familière, mais la cours impériale était un lieu de requin dans lequel il ne fallait jamais montrer de faiblesse. Même l'Imperial Intelligence ne pouvait être considérée comme de confiance et serait capable d'utiliser des informations sur des personnalités impériale a son avantage pour faire progresser son propre lobby… Une situation des plus regrettable, mais les régimes forts incarné par une seule personne ne pouvaient échapper totalement a ses manœuvres et empêcher que ses dernières ne nuisent a l'Empire, tout autant que l'effet de courtisant, faisait partie de la tâche de Diana comme de tous les Chevaliers Impériaux.

Jaana lui demanda d'expliquer clairement ce qu'elle avait vu, mais la native de Nez Peron savait qu'il s'agissait davantage d'informer ceux qui ne l'était pas ainsi que de pouvoir observer leurs réactions plutôt que d'être elle-même informée, puisqu'elle avait eue accès au rapport complet. Certains seraient sans doute révolté, pendant que d'autre penseraient que cela était sans importance, voire que les agissement de Solaris rendaient service a l'Empire en lui permettant de ne pas devoir faire le ménage lui-même. Sachant qu'elle était déjà intervenu en médiation face a une situation complexe et un groupe d'assaut de Stormtrooper qui ne s'était pas attendu a cela pour un engagement dans une base de pirate, Diana allait devoir prendre garde a la manière dont elle exposerait la situation. Elle essayerait de rester le plus neutre possible en essayant de bien expliquer tous les tenants et aboutissant de la mission qu'elle menait dans le secteur ainsi que ce qu'elle avait découvert. Croisant les bras derrière le dos et affichant une mine sévère également, comme on l'attendait d'une véritable garde du corps, Diana pris la parole afin de pouvoir débuter son récit, son regard tourné vers son impératrice, mais son attention se portant également sur la salle et différents intervenant.


« Les origines de cette découverte viennent d'une mission de protection d'un convoi marchand votre majesté. Nous avons été accroché par un groupe de pirate qui tentait de prendre en embuscade un convoi d'armement. Nos chasseurs les ont rapidement dispersé, mais ils se sont replié et l'Amiral Stagg nous a ordonner la poursuite. Après plusieurs courts sauts hyper-spatiaux, nous sommes parvenu a rattraper les derniers fuyards en orbite de la station spatiale TD-410. Un combat spatial rapide nous a permis de neutraliser les derniers éléments de la chasse ennemi, puis nous avons envoyer un groupe d'assaut investir la base pendant que les escadrons de chasses retournaient au Destroyer pour ravitailler. Alors que j'assurais la maintenance de mon chasseur, un officier de liaison m'a fait savoir que l'équipe d'assaut demandait mon assistance afin de pouvoir régler une situation qu'ils qualifiaient d'inexplicable. J'ai demander l'assistance des Stormcommando présent au sein de notre Destroyer, puis pris immédiatement une navette afin de pouvoir rejoindre la base orbitale et constater de mes propres yeux le problème. »

Diana marqua une pause, laissant a ses auditeurs la possibilité d'enregistrer l'information. Elle devait adopter le timing parfait entre une pause nécessaire afin de ne pas perdre tout le monde, mais aussi éviter d'être trop lente sous peine de forcer Jaana a lui demander de poursuivre, ce qui serait une entorse au protocole. Certains murmures se faisaient déjà entendre, probablement certaine personnes se plaignant que l'héritière de Nez Peron n'était pas directement rentrée dans le vif du sujet, mais Diana avait ressenti le besoin de revenir aux bases avant de poursuivre son récit. Lorsqu'elle estima qu'elle avait pris assez de temps, elle repris clairement la parole afin de pouvoir introduire la suite des événements.

« Notre groupe d'assaut s'était déjà rendu maître de la station spatiale lorsque nous l'avons rejoint, mais nous avons découvert une scène de bataille dans les hangars : les corps de pirates affichaient des poses caractéristique de mort lors d'opération de combat ainsi que des blessures causé par des armes plasmiques manufacturée sur le territoire de l'Entente, bien qu'aucun corps ne portant l'uniforme de cette dernière ne fut retrouvé. En fouillant la base orbitale, nous avons également découvert plusieurs pièces avec des corps aligné, victime donc d'une exécution sommaire après une reddition en bonne et due forme. Notre groupe d'assaut fut éprouvé par cette épreuve, mais il avait fait deux prisonniers, des agents du Renseignement de la Triade qui tentaient de s'emparer de donnée dans la base pirate. Ils ont été appréhender et molester par nos Trooper, mais j'ai put reprendre le contrôle de la situation. En les interrogeant, j'ai obtenu le nom de l'officier responsable de cette opération au sein de l'Entente : Jorian Solaris, commandant de la REPo. Nous avons accumuler toutes les données et les preuves possible de l'attaque autant que des informations détenu par les pirates, puis nous avons rejoint notre Destroyer ou j'ai fait parvenir mon rapport. Les deux agents REPo ont été traité comme des invités, mais laisser sous bonne garde des Stormcommando au sein du Destroyer Stellaire, nous ne sommes pas certain de leur implication dans l'opération de Solaris. Ils attendent toujours au sein du Destroyer, l'Amiral Stagg attend vos instructions avant de les transférer au sol. »
Jaana Fel
avatar
Messages : 27
Date d'inscription : 24/02/2017
Rang : Impératrice
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158] Diplomatie de fer [PV Jaana Fel et Jorian Solaris]
Dim 19 Mar - 15:33

Le front haut et l'air sévère, Jaana n'avait pas prononcé une parole durant toutes les explications de Diana, laissant ainsi la Chevalier Impérial exposer ses découvertes sans l'interrompre ni s'ingérer dans sa manière de présenter les événements. De même que son regard n'avait pas quitté celui de son amie et ce même si, via la Force comme via tous ses sens, elle surveillait également les réactions que provoquait ce récit : de la révolte, de la colère, de la peur ou … d'étranges réactions de rejet. Comme si certains ici se moquaient totalement de toute cette histoire qui ne concernait finalement pas l'Empire de manière directe. Une manière de penser qui trahissait une petitesse d'esprit dont n'était nullement affectée la jeune Monarque, et celle-ci mit donc rapidement fin aux murmures et aux commentaires qui naissaient déjà parmi les rangs.

« Nous vous remercions pour votre rapport, Chevalier Impérial D'Asta. Au vu de ces informations, nous avons donc convoqué le Commandant REPo Jorian Solaris en personne afin de pouvoir apporter un jugement impartial sur cette affaire. Affaire que certains estiment d'ailleurs comme hors d'intérêt pour l'Empire, aussi je vous rappelle que l'Empire a tout intérêt sur la Galaxie et qu'il nous appartient de faire régner l'Ordre et la Justice. Sur notre Territoire comme sur les autres. »

Une déclaration, et quelle déclaration !
Si sa voix n'avait pas monté en volume sonore, son ton fier et déterminé venait en revanche d'imposer un silence respectueux voire admiratif, et bon nombre de regards emplis de détermination et d'honneur s'étaient levés jusqu'à se poser jusqu'à cette Impératrice encore si jeune mais pourtant déjà si assurée. Si désireuse de protéger l'Empire Galactique de toutes menaces mais aussi de toujours le faire prospérer pour qu'il pût un jour régner sur la Galaxie et y imposer ses vertus et ses valeurs morales. De Bien, d'Ordre, de Justice et d’Équité. Autant de qualités dont Jaana allait d'ailleurs devoir faire preuve lors de cette entrevue qui n'allait plus tarder, d'autant plus que l'un des ses Chevaliers Impérial vint bientôt lui glisser à l'oreille que Jorian Solaris venait d'arriver et qu'il attendait donc dans le vestibule de la Salle du Trône.

Plus que quelques détails à régler et cette confrontation – que Jaana ne comptait d'ailleurs pas mener de manière agressive ou même directoire – pourrait commencer …

« Chevalier Impérial Sanlam, contactez l'Amiral Stagg afin qu'il fasse transférer ces deux agent REPo au Palais Impérial sans délai, ils serviront de témoins afin que nous ayons le maximum d'informations sur toute cette affaire. Vous introduirez ensuite monsieur Solaris afin que nous puissions faire toute la lumière sur ce qui s'est passé sur cette station. »

Et après s'être incliné respectueusement, le Chevalier Impérial ayant porté l'information à Jaana se retira afin d'effectuer ses ordres et quelques instants plus tard, un officier de l'Entente arriva. Tiré à quatre épingles dans son uniforme impeccable et parfaitement au fait du protocole en vigueur puisqu'il salua l'Impératrice sans aucune erreur.

« Commandant REPo Jorian Solaris, soyez le bienvenu au Palais Impérial. Si vous êtes ici aujourd'hui, c'est afin de nous aider à mieux comprendre les événements qui ont conduit au charnier que mes Chevaliers Impériaux ont découvert sur la station spatiale TD-410 qui orbite au large de Tatooïne. Comme vous pouvez vous en douter, la découverte de tous ces corps n'a pas manqué d'attirer l'attention de l'Empire, et nous comptons donc sur vous pour nous aider à y voir plus clair. »

Aucune accusation ni dans ses paroles ni dans sa voix, parce que la jeune Monarque préférait laisser place à une conversation ouverte et sans barrière entre elle et son interlocuteur. Et parce que quoi qu'il arrivât, elle n'avait de toutes façons aucun intérêt à l'agresser alors qu'il venait à peine d'être présenté devant elle.
Voir le profil de l'utilisateur
Jorian Solaris
avatar
Messages : 176
Date d'inscription : 15/11/2016
Rang : Commandant REPo
Localisation : Mustafar
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158] Diplomatie de fer [PV Jaana Fel et Jorian Solaris]
Dim 19 Mar - 18:19
Jorian Solaris avait été contacté par le Commissariat Central de la REPo en urgence. L’Empire Galactique avait pris contact avec l’Entente pour...Le convoquer lui en personne. Cette nouvelle ne l’avait pas enchanté et il s’était longuement demandé ce qu’il allait faire lorsqu’on lui avait exposé la situation. En tant qu’officier de l’Entente, il n’était pas obligé de se présenter à une injonction d’une puissance étrangère, même alliée. Ce type de politique de chaise vide avait été employé par le passé plusieurs fois par des membres de gouvernements divers pour bloquer des procédures. Là le but concernait des opérations qui avaient eu lieu en orbite de Tatooïne, une opération contre des pirates. Kollan avait immédiatement contacté Solaris pour lui dire qu’il devait faire comme il le souhaitait concernant la convocation au Palais Royal sur Bastion mais qu’il s’y rendrait seul et que la hiérarchie ne le soutiendrait que de manière tacite, une partie de la procédure que Jorian connaissait bien. Il serait donc seul, mais le Commandant avait immédiatement vu les avantages d’être convoqué par l’Impératrice en personne, cela le rapprocherait du pouvoir et lui permettrait de se faire connaître et de s’instiguer un peu plus dans les affaires diplomatiques de l’Entente. Il restait à savoir sur quel ton se déroulerait l’entrevue. De la même manière, une telle entrevue pourrait montrer à l’Entente que l’officier ne se cantonnait pas simplement aux missions qu’on lui donnait. De toute façon, cette opération était à son sens facilement justifiable, tout du moins il pourrait justifier qu’il était parfaitement cohérent dans son action et qu’il n’avait rien à se reprocher. Il avait donc donné sa réponse finale à la Commissaire Kollan, il se rendrait seul au Palais Impérial pour discuter de cette action de la Triade : que risquait-il après tout ? Tatooïne n’était pas un territoire Impérial à proprement parler. Jorian mit son bel uniforme blanc et rassembla son datapad et tous les documents papiers et holographiques dont il disposait dans une élégante serviette de cuir.

Le voyage en navette jusqu’à Bastion se fit sans encombre. Jorian avait donné des ordres à ses pilotes, ils suivraient la route qu’on leur avait indiqué, passeraient pas tous les points de contrôle et respecteraient la procédure Impériale sans histoire. Ainsi le Palais Impérial pourrait voir que la navette de l’Entente s’était totalement soumise à la procédure, jusqu’à laisser le personnel de Impérial la fouiller. Cela aussi n’était pas obligatoire, mais Jorian voulait absolument que les choses soient agréables à l’Empire. Le mépris de ses collègues à son statut de « métèque » de la Triade l’avait constamment relégué à des tâches subalternes et ingrates et il voyait là un moyen d’inverser la vapeur, peu de gens de son grade avaient eu la possibilité de pouvoir rencontrer en personne l’Impératrice. Une Impératrice bien jeune, dix-neuf ans à peine, mais qui semblait faire preuve d’une étonnante maturité lorsqu’on voyait ses décrets et ses décisions. Cela risquait d’être intéressant, s’il y avait bien une qualité que Jorian Solaris savait apprécier, c’était l’intelligence. Il n’était pas spécialiste de la politique Impériale et connaissait très peu les détails de la politique de Jaana Fel, mais il était extrêmement impatient de voir ce qu’il pourrait discuter avec elle. La chasse aux criminels menée par le groupe Solaris n’était pas au beau fixe, les groupes criminels s’organisaient, des informations sur les méthodes et les techniques de la Triade avaient filtré, ils commençaient à tendre des embuscade, à s’organiser. Les groupes de combat de la Triade avaient perdu des hommes, les pertes étaient en augmentation et cela ne plaisait pas à la REPo qui demandait des résultats plus satisfaisant...Un problème de plus à gérer. Jorian avait déjà du soutien du Protocole Fantôme et de l’aide supplémentaire de la part de l’Empire ne serait pas de trop...Il se laissait la possibilité de rêver en tout cas. Solaris savait qu’il lui manquait encore des soutiens pour peser comme il le voudrait dans la REPo, il avait demandé de nombreuses fois d’incorporer des hommes du GIS dans son équipe, mais le Commissariat Central avait refusé, le GIS était jalousement gardé pour des officiers qui avaient des tâches plus importantes et visiblement un rang et un grade plus importants. Mais cela, il le prenait avec le sourire, un jour ou l’autre, Kollan et les autres comprendraient ce qu’il faisait et ce qu’il apportait.

Une fois sur Bastion, la navette de l’Entente fut reçue et une nouvelle fois fouillée à l’astroport du Palais Impérial. Les militaires Impériaux finirent par donner leur accord lorsque Jorian Solaris donna son identité et présenta tous ses papiers ainsi que son invitation et son ordre de mission. Il ordonna à ses gardes de rester à la navette et suivit ceux du Palais qui le conduisirent à l’intérieur. La marche dans cet immense bâtiment aussi luxueux que majestueux fut assez longue. D’une certaine manière, l’officier REPo comprenait l’aversion de l’Entente pour les nobles et les monarques, ils n’étaient qu’un vestige d’une époque qui devrait être révolue tôt ou tard, mais il savait aussi qu’il devrait mettre cela de côté et ne pas trop faire cas du luxe malvenu de ce lieu qui n’avait vocation de servir de bureau que pour une personne. On l’annonça donc à sa Majesté alors qu’il était encore dans l’antichambre du trône et même s’il éprouvait une certaine excitation à l’idée d’entrer, il ne le montra pas, parfaitement calme. Lorsqu’on l’annonça, il suivit les deux gardes.

Jorian Solaris entra dans l’immense salle du trône et il constata que si Jaana était déjà présente, il y avait également plusieurs Chevaliers Impériaux en armure rouge. Des Sensitifs, cela grouillait de Sensitifs, un sentiment étrange emplit Jorian, mais il le maîtrisa vite et ne laissa pas le dégoût s’installer, préférant rester parfaitement professionnel. L’émotion n’avait pas pu s’installer en lui et il se présenta face à l’Impératrice : une jeune femme plutôt jolie aux cheveux très clairs, droite et solennelle, presque sculpturale, elle posa immédiatement son regard sur le Commandant. L’officier s’avança et avait également fait le choix de montrer qu’il connaissait le protocole. Retirant sa casquette, il se mit au garde-à-vous, claquant des bottes, comme il l’aurait fait pour n’importe quel haut-dignitaire de l’Entente qu’il considérait comme ayant une position supérieure à la sienne. Il termina son mouvement en posant son poing sur la poitrine et en s’inclinant respectueusement, un protocole spécifique destiné à la Monarque. Jorian envoyait un message fort -venant d’un fonctionnaire de l’Entente- il reconnaissait le statut de l’Impératrice, cela n’était pas obligatoire non plus mais il le faisait de son plein gré. Jorian Solaris confia sa casquette et son manteau long qu’il portait au bras à un domestique qui lui proposa de l’en débarrasser. Il portait son uniforme blanc d’apparat, dont la couleur pourrait sans doute intriguer encore une fois, surtout en territoire Impérial, col ouvert, cravate et col de chemise apparente, ses pattes de col et d’épaule affichant son grade. L’officier avait fait rajouter toutes ses décorations pour plus de clarté : ruban violet à la boutonnière indiquant qu’il avait combattu au front sur Erinar et qu’il avait eu la croix de l’Entente ; plusieurs décorations pour des faits administratifs qui apparaissaient sous forme d’une ligne de quatre rubans sur la poitrine ; une médaille de blessure et enfin une décoration de l’Alliance Galactique qui indiquait qu’il avait participé à la sanglante bataille de Trigalis. Il avait également choisi de garder son brassard noir de la REPo, peut-être là-aussi pour montrer qu’il considérait qu’il n’avait rien à se reprocher. L’homme laissa l’Impératrice s’adresser à lui, il était vrai que sa voix détonnait avec son jeune âge et qu’elle n’avait pas réellement le comportement d’une adolescente. Sa question était ouverte et particulièrement habile. Jorian inspira avant de répondre, laissant quelques secondes de répit.

-Votre Majesté, Vénérable Assemblée de Chevaliers Impériaux, c’est avec honneur que je me présente devant vous. La station TD-410 a été prise en charge par mes hommes en effet. Cette station était un repaire de pirates que nous avions associés à du trafic d’arme en lien avec le Soleil Noir. J’ai fait appliquer la procédure standard dans ce genre de cas : j’ai ordonné à mon groupe de combat d’appréhender les hors-la-loi après l’enquête de routine. Les pirates se sont défendus et ont ouvert le feu contre nous, refusant de se rendre, nous avons donc dû riposter. La prise de la station a été laborieuse pour nous, mais nous avons réussi à neutraliser tous les pirates. J’ai ordonné de traiter les prisonniers selon la directive B-78 du code juridique de la REPo concernant les pirates et les hommes qui ripostent lors d’une opération menée par la section anti-criminelle du contre-espionnage de la REPo, conformément aux ordres que j’ai reçu du Ministère.

La voix de Jorian Solaris était placide, presque rassurante. Il appuya son propos en ouvrant sa serviette de cuir pour en extraire plusieurs chemises cartonnées et son datapad. Il posa ses affaires au sol et sortit plusieurs papiers officiels avec des écritures manuscrites, des signatures et des tampons.

-Pour plus de clarté, j’ai ramené tous les documents officiels relatifs à cette mission. Il y a mes ordres de mission officiels du Ministère et tamponnés par la section anti-criminelle de la REPo avec la signature de ma supérieure, la Commissaire Alice Kollan. Là c’est le rapport de la commission d’enquête concernant la station TD-410, qui est aussi tamponné par les bureaux du Commissariat Central et j’ai fait agrafer l’autorisation d’intervention pour tous les membres de mon équipe. Enfin voilà le rapport de mission avec le bilan, l’attestation sous témoin qu’ils ont ouvert le feu et le bordereau juridique qui atteste que j’ai fait appliquer la directive B-78, comme cela me l’était ordonné dans mon ordre de mission. Il y a également plusieurs documents sur mon datapad avec les dossiers des agents qui ont participé avec moi à la mission et les holofilms de l’opération enregistrés sur les casques des agents présents. Je dois vous préciser que je suis ici de mon plein gré et que ma hiérarchie m’a laissé la totale liberté de me présenter ou non et sous quelle forme, j’ai donc rassemblé un maximum de documents avant de partir, mais il se peut que j’en ai oublié, Jorian se gratta le menton de sa main gantée de noir, songeur. Oui...Il en manque effectivement un, le procès-verbal d’opération, il est toujours au Ministère et doit être tamponné par plusieurs services, j’ai appelé dès que vous m’avez contacté, mais ils m’ont dit que ça n’était pas encore prêt, ça devrait prendre plusieurs jours...Mais je pourrai vous le transmettre si vous le souhaitez. Je m’excuse de ne pas pouvoir vous laisser de copies de ces documents, j’ai déjà pu signer plusieurs autorisations pour pouvoir les sortir physiquement des archives...Mais ils seront numérisés à la fin de la procédure et j’ai anticipé la procédure et obtenu l’autorisation de vous en faire parvenir une copie, il faudra simplement signer une attestation de secret-défense...Et vous faire passer pour un consultant extérieur...C’est la procédure, j’ai rédigé l’attestation pendant le voyage, vous n’aurez qu’à signer et je vous ferai transmettre les copies sous format holographique dès que le dossier sera clos.

Jorian avait énuméré et montré tous les documents, les gardant à la main pour les transmettre physiquement à la Monarque si elle le souhaitait. Le moins qu’ils pourraient comprendre était que Jorian Solaris n’était pas l’officier brutal du GIS qu’on aurait pu attendre pour ce type d’opération, ni même le fanatique barbare qu’on voyait dans les rangs de la REPo, l’officier était certainement le seul du Ministère à employer autant d’énergie à respecter les procédures administratives très lourdes entourant les opérations extérieures de la Triade. S’ils regardaient les papiers, ils verraient que tout était en ordre et que tout avait été fait comme il le fallait aux yeux de la Triade. Comme pour conclure, Jorian reprit la parole, d’un air toujours aussi calme et respectueux.

-J’ai aussi l’ordre de mission des agents Bolna et Wieser qui étaient revenus sur les lieux pour collecter les informations du groupe de pirates. Je n’ai toujours pas eu de nouvelle les concernant, mais je me permets la supputation que vous les avez appréhendé avec vos hommes. Ils n’ont pas directement participé à la mission, mais leur rapport sera nécessaire à fermer la procédure. Si vous souhaitez les interroger, je peux leur tamponner un ordre de mission de témoin à charge auprès d’un  organisme tiers...Cela sera rapide. Je pense que c’est tout pour la partie légale et administrative de cette mission, si vous souhaitez que nous entrions plus dans les détails par des questions plus précises, je suis à votre entière disposition et je répondrai dans la mesure de mes connaissances et de mes attributions. De la même manière, si après visionnage des enregistrements, vous souhaitez interroger plus longuement les agents Bolna et Wieser, d’autres agents sur la liste ou moi-même, au nom de l’Entente et de notre bonne coopération, j’emploierai toute mon énergie à rendre cela possible dans les plus brefs délais.

Droit comme un i, Jorian Solaris, petit officier à la carrure de fonctionnaire de bureau attendait la suite, extrêmement poli et doux, il avait manié à perfection l’art administratif pour justifier ce qui était en réalité un massacre ignoble. Mais Force était de constater qu’il n’avait pas grand-chose à se reprocher d’un point de vue légal, il avait suivi les ordres. Agissant avec un parfait détachement, ne se concentrant que sur sa tâche. Tous les papiers avaient été tamponnés et signés, rien ne sortait du cadre…Tout était en ordre, comme ses cheveux impeccablement plaqués et son visage impeccablement rasé. Il était évident que pour lui, l’ordre et la loi étaient vecteurs d’efficacité et que tous les papiers seraient toujours en ordre, maniant les chiffres et les faits...Pour la station TD-410 comme ailleurs. Cela aurait été le cas n’importe où d’ailleurs, dans n’importe quel contexte, il en aurait été de même si l’Entente avait posé sa botte sur Bastion, Jorian aurait écrit le même rapport avec le même détachement, tous les membres de cette salle auraient été arrêtés quel que soit leur âge, leur lien, leur sexe...Les fourgons auraient été garés devant le palais pour ne pas gêner la circulation, les procès-verbaux auraient été signés et les Sensitifs auraient été exécutés à l’heure, que Jorian aurait attendu en inspectant la montre à gousset d’argent à cadran universel qui se trouvait dans la poche de son bel uniforme…
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158] Diplomatie de fer [PV Jaana Fel et Jorian Solaris]
Mar 21 Mar - 1:05
Jaana fit un déclaration sans élever le ton de sa voix, mais en montrant une grande détermination, qui affirmait presque sans sous entendu son intention de faire régner l'Empire Galactique sur l'ensemble de la galaxie, une déclaration qui eu le mérite de mettre tous le monde d'accord et fit se dessiner un sourire sur les lèvres de Diana qui était fière de voir son amie aussi déterminée. Si le règne de Jaana permettait a l'Empire de redevenir, et cette fois par la conquête militaire, la puissance galactique hégémonique, elle entrerait dans l'histoire et cela signifierait que la native de Nez Peron aurait atteint son objectif, ce qui ne pouvait que réjouir l'héritière du secteur d'Asta. Son coeur s'était instantanément empli d'une immense fierté face a la prestance de l'objet de son admiration et elle était soudainement convaincu que les obstacles se dressant sur la route de Jaana n'avait aucune importance : elle était si forte qu'elle parviendrait a les surmonter sans difficultés. Diana s'assurerait simplement que certain obstacles plus difficile que d'autre soient franchi et que personne ne viendrait menacer son intégrité. D'ailleurs, maintenant que son rapport était terminée, elle retrouva sa place naturelle, en retrait juste derrière le trône, qui lui offrait une vue sur la salle entière et lui donnait le meilleur temps de réaction face a une attaque imprévue contre l'impératrice.

Jaana donna quelques instructions, puis ordonna de faire entrer Solaris. A partir de cet instant, Diana avait retrouvée son rôle de garde du corps. A moins que l'on ne lui demande son avis, elle n'avait plus l'intention d'intervenir par la parole autrement que dans le cadre de ses fonctions de garde du corps de l'Impératrice, jouant le rôle du hérault sans réellement le faire, l'impératrice s'exprimant très bien toute seule. Si l'officier de la REPo, un commandant a en juger a ses pattes d'épaules et de col, connaissait les manières du protocole, il avait commis un impair qui fit immédiatement lever quelques reproches au milieu de la foule des officiels observant la scène. L'uniforme blanc avait une signification particulière dans les armées impériales, il s'agissait d'un honneur qui n'étaient offert qu'aux Grand Amiraux, des officiers d'exceptions ayant fait leurs preuves dans d'innombrables engagement et surtout des personnalités éligible pour des plus hautes fonctions encore dans le domaine politique. Pour certain, le fait qu'un vulgaire commandant d'un service secret, unité naturellement dénué de morale et d'honneur, puisse oser venir vêtu de blanc n'était rien d'autre qu'une véritable insulte. Pour Diana, étant donné ce qu'elle sacrifiait pour tenir son rôle de leader de propagande, la jeune femme ne tenait pas a juger quelqu'un sur le dress-code.

Ceci dit, elle n'eut aucun besoin de ses problèmes pour avoir une mauvaise opinion de Solaris. Bien qu'il soit étrange qu'il soit venu, les officiers de puissance étrangères préférant souvent dans ce genre d'affaire jouer la politique de la chaise vide en se dissimulant derrière les dénégations de leurs gouvernements, Solaris avait montée sa défense sur la légalité de son action devant la loi de son Entente. Diana n'afficha aucun sentiments, mais elle avait une idée sur cette méthode de défense, qui la révoltait au plus profond de son âme. Certes, Chevalier Impérial était une tâche pouvant amener a prendre des décisions difficiles, mais jamais a faire un massacre gratuit contre un adversaire qui avait déposé les armes. De plus, cette ligne de défense, se dissimuler derrière celui qui donnait l'ordre, était celle utilisé jadis par les officiers de Palpatine lorsqu'ils avaient été traduit devant la cours suprême galactique pour justifier leurs actes. En se dissimulant derrière la loi ou la hiérarchie, ses hommes et ses femmes recherchaient simplement a justifier l'injustifiable, ainsi que leurs propres faiblesses, incapable de s'opposer a ce genre de massacre, voire pire, y adhérant sans aucune réserve, faisant d'eux des bouchers bons pour la potence. Oui, en cet instant, Diana n'avait d'autres visions de Solaris que celle d'un corps pendu au bout d'une corde.

Le plus amusant était que le système de défense de Solaris s'effondrerait sans trop de problème si l'Empire décidait de le traduire devant la Cour de Justice sur Coruscant qu'il avait repris sous sa protection depuis la dissolution de l'Alliance Galactique. En effet, le droit du pays d'origine du suspect n'avait aucune importance face au droit galactique et ce qu'il avait commis portait un nom simple « crime de guerre ». Si Jaana décidait également de le juger sous le coup du droit Impérial, sa défense s'effondrerait également car le code militaire de Bastion précisait bien que l'exécution sommaire de prisonnier était strictement interdite et passible de la peine capitale. Autant dire que Solaris était dans de beaux draps dans les deux cas, mais Diana se garda de tout commentaire. Parce qu'elle n'était pas juriste et que n'ayant put s'entretenir avec son amie de ses intentions avant le début de la rencontre, elle ne se sentait pas le droit de donner son avis au risque de ruiner les plans de Jaana sur le long terme. Il fallait la laisser s'affirmer et Diana ne voudrait pour rien au monde faire barrage a ses décisions, même si elles n'allaient pas forcément dans le sens qu'elle espérait elle-même. En revanche, lorsqu'elle le vit commencer a tendre des documents, elle s'avança avant de tendre la main vers ses derniers


« Vous permettez ? »

La question était purement rhétorique, puisque d'Asta se servit de la Force afin d'attirer toute cette documentation vers elle. Elle jouait simplement son rôle de garde du corps, s'assurant qu'il n'y avait rien de piégé dans tous ses documents. Le rôle d'un garde du corps était également de prendre des risques pour son souverain, raison pour laquelle elle s'était éloignée de Jaana d'une distance de sécurité assez grande pour qu'elle ne soit pas blessé si l'un des datapad était piégé. Elle manipula l'ensemble et sonda également les documents avec la Force, mais tout ceci n'était rien d'autre que la marque d'un homme fait pour travailler dans une bureaucratie impitoyable… Sa remarque concernant les deux agents appréhendés amusa également Diana, l'Empire n'avait pas besoin d'un tampon d'un régime dont la puissance était négligeable pour interroger quelqu'un, même lorsqu'il était agent de ce même régime. Toutefois, aucune émotions autre que celle que l'on attendait d'une garde du corps ne passa sur le visage de Diana et lorsqu'elle eue établit le fait que tout était sûr, elle se retourna vers Jaana et lui fit un signe de tête signalant que tout était en ordre et que si elle souhaitait consulter tout ceci, elle pouvait lui transmettre.
Jaana Fel
avatar
Messages : 27
Date d'inscription : 24/02/2017
Rang : Impératrice
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158] Diplomatie de fer [PV Jaana Fel et Jorian Solaris]
Mar 28 Mar - 14:04

Si un léger trouble agita Jorian Solaris l'espace de quelques secondes lorsqu'il entra dans la salle du trône, il se reprit toutefois bien vite pour ne plus afficher qu'une neutralité et un calme parfaits, et Jaana fit le choix de ne pas chercher à lire son esprit via la Force. Tout au plus saisit-elle les émotions qui pouvaient flotter à la surface de sa psyché, mais même celle-ci demeurait tranquille voire même limpide, trahissant que l'homme qui se tenait présentement face à elle ne ressentait ni peur, ni angoisse, ni culpabilité. Il était là, simplement là … curieuse attitude pour celui qui avait sans doute participé à un massacre sans nom. Mais toujours aussi fière et imperturbable, l'Impératrice ne marqua aucune réaction particulière lors de son arrivée. Se contentant de le saluer d'un signe de tête élégant – choix conscient qu'elle accomplissait là parce que toute Monarque qu'elle était, elle ne comptait pas dédaigner autrui pour autant – sans accorder d'importance à la couleur de son uniforme. Aussi blanc que celui des Grands Amiraux de l'Empire. Une liberté qui provoqua bien quelques grondements dans l'assemblée, mais la jeune femme les fit taire d'un simple mouvement de la main visant à rétablir un silence sage et respectueux. Après tout, les autres puissances Galactiques choisissaient bien les couleurs qu'elles désiraient pour leurs uniformes, l'Empire n'en avait que faire et rétablirait ses propres codes lorsqu'il régnerait sur toute la Galaxie …

Et quelques instants plus tard, le Commandant REPo Jorian Solaris prit enfin la parole pour expliquer la situation, et il ne fallut pas très longtemps à Jaana pour comprendre que l'homme qui se tenait aux pieds de son trône était un bureaucrate sans doute obsédé par la procédure. N'hésitant jamais à se réfugier derrière la loi et derrière les ordres de ses supérieurs pour mieux se dédouaner de tous ses actes. Un massacre pouvait ainsi devenir un obscur article d'un règlement tout aussi nébuleux, mais la jeune héritière de la lignée Fel ne bougea toutefois pas. Ne l'interrompit pas. Conservant sur lui son regard fier et attentif tandis qu'elle s'efforçait d'ingurgiter tout ce raz-de-marée sous lequel il tentait manifestement de la noyer. Et à tous ces ronds de jambes et ces ronds de cuir, la demoiselle se devait bien entendu de répondre.

« Tout d'abord, nous vous remercions d'avoir accepté notre convocation. Comme vous le soulignez, vous êtes effectivement ici de votre plein grès, et l'Empire Galactique n'oubliera pas votre précieuse collaboration. Vu la position géographique de Tatooïne – aussi proche des Sith que des criminels – nous nous devons de faire la lumière sur cette affaire, sans quoi une imprudence de notre part pourrait servir nos ennemis. »

Le petit officier étriqué et ''propre sur lui'' était effectivement aussi libre de repartir qu'il avait été libre de venir ou non, et l'Impératrice se devait d'être juste et de le souligner. D'autant plus que dans sa diligence meurtrière, Solaris s'était acquitté de la procédure afin de lui apporter toute la paperasse ayant trait à cette affaire, et elle vit bientôt Diana s'en saisir tandis qu'elle-même continuait.

« Je vais également vous rassurer quant au sort de vos deux agents :  ils vont bien et vous pourrez rentrer avec eux dès qu'il vous plaira. Ils ont été appréhendés par mes Chevaliers Impériaux sur la base orbitale et ils sont actuellement transférés jusqu'au Palais Impérial. »

Information qui venait donc clore les présentations, politesses et autres phrases visant à rassurer son interlocuteur – si tant était en tout cas qu'il fût vraiment inquiet pour ses hommes – et la jeune femme vit bientôt Diana lui ramener la foule de papiers et de datapads qu'elle feuilleta sommairement. Son œil jeune mais déjà habitué à la bureaucratie impériale lui permettant de se rendre compte que tous ces documents semblaient officiels. Mais aussi qu'un était manquant …

« Commandant Solaris, vous serait-il possible de nous communiquer également la directive B-78 du code juridique de la REPo que vous venez de citer? »

Pas que Jaana ne se doutât pas du contenu probable d'un tel règlement, mais simplement voulait-elle en être sûre. Sûre que l'Entente édictait effectivement des lois visant à légaliser les massacres sous des prétextes aussi fallacieux que faciles afin de permettre à ses bourreaux en uniformes impeccablement repassés de dormir sur leurs deux oreilles. Une situation qui serait alors assez alarmante de la part de ce régime qui n'avait jamais cherché à dissimuler sa politique assez extrémiste vis-à-vis des êtres sensitifs à la Force, et pourtant … et pourtant, l'Impératrice demeurait toujours aussi calme et agréable avec cet homme. Malgré la vacuité de son âme qui semblait tout à fait capable de contempler le charnier sans en frémir.

Et Diana, frémissait-elle en son âme et conscience ? Brûlait-elle d'étriper cet officier des Renseignements dont le calme pouvait très certainement devenir agaçant pour bien des interlocuteurs ?

*Calme-toi Diana, l'attaquer de face ne nous servirait à rien, au contraire. Fais-moi confiance.*

Une exhortation bien inutile parce que la jeune Monarque savait parfaitement que ses Chevaliers Impériaux lui faisaient confiance au point d'être capables de se sacrifier sans sourciller pour elle. Et Diana certainement encore plus que tous les autres ! Mais avec ce vœux, Jaana n'avait pas non plus manqué de transmettre quelque chose de plus amical à sa garde du corps. Comme la sensation d'une main sur son épaule lui offrant une accolade chaleureuse. Celle d'une amie à une amie.

« Par ailleurs et au-delà de la procédure que vous semblez avoir respectée à la lettre, pourriez-vous nous parler plus avant de cette mission ? De la façon dont elle s'est déroulée ? Avez-vous eu des pertes ? »

La dernière question était bien plus personnelle, intime presque.
En demandant des explications sur l'opération, Jaana demeurait factuelle, mais en réclamant des détails sur les éventuelles victimes, elle ouvrait également la porte sur quelque chose de potentiellement plus émotionnel. Elle ouvrait à Solaris la perspective de pouvoir bénéficier de sa sympathique, élément auquel il serait peut-être sensible.
Voir le profil de l'utilisateur
Jorian Solaris
avatar
Messages : 176
Date d'inscription : 15/11/2016
Rang : Commandant REPo
Localisation : Mustafar
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158] Diplomatie de fer [PV Jaana Fel et Jorian Solaris]
Mer 29 Mar - 11:05
Jorian Solaris était stoïque, complètement passif. Il vit Jaana le saluer avec un certain respect, sur le fond cela l’enjouait, ce n’était pas tous les jours qu’il était reçu par des hauts-dignitaires. Sa fonction à la REPo n’était pas réellement reluisante et lui-même savait qu’il ne monterait jamais à un grade supérieur du fait qu’il n’avait pas de citoyenneté de l’Entente. D’une certaine manière, cela arrangeait les gens de la REPo qui disposaient là d’un fusible, de quelqu’un qu’ils pouvaient utiliser pour exécuter les basses œuvres. Dire que cela le dérangeait aurait été faux, le travail devait être fait et lui plus que quiconque en avait conscience. En tant que scientifique, il était capable de comprendre un raisonnement logique, voire de s’y limiter strictement. C’est précisément ce trait de caractère qui le poussa à rester totalement passif face aux réactions indignées de certains Chevaliers Impériaux...Cela importait peu. Après tout, ces gens étaient les héritiers de régimes qui avaient de nombreuses fois eu leur chance dans la galaxie à ses yeux, il aurait été de leur part malhonnête de critiquer la Triade qui était un régime naissant. Tout n’était pas parfait, mais cela avait le mérite d’exister et il faudrait compter les points à la fin. Sur le fond, tout le monde devait avoir sa chance, l’Entente comme les autres.

Une Chevalière Impériale, après les politesses d’usage, s’approcha de Jorian. Elle était grande, au physique presque comique d’après lui. En fait il remarqua immédiatement qu’elle le dépassait largement en taille et en carrure, ce le fit plisser les sourcils lorsqu’elle lui saisit les documents avec la Force. Cela était sans doute une manifestation d’hostilité de la part de ces Chevaliers Impériaux, ce qui démontrait une fois de plus à Solaris qu’il avait raison sur ce qu’il pensait de la Force. Ce fut la seule pensée un peu négative qu’il eut lorsqu’elle lui saisit les papiers : après tout, elle pouvait bien les prendre, c’était des documents officiels et il n’avait rien à cacher. La Chevalière manipulait les documents en format papier et le datapad avec circonspection, prudence extrême même, le tout avec la Force. Face à elle, le Commandant était toujours aussi stoïque.

Jaana s’exprima avec majesté et Jorian oublia rapidement son jeune âge. On aurait pu la penser inexpérimentée mais il y avait en elle quelque chose d’Impérial. Une sorte de charisme propre aux souverains et aux êtres exceptionnels. Peut-être était-ce finalement pour cela qu’on l’avait mise sur le trône, elle n’était sans doute pas la parvenue décrite par certaines mauvaises langues sur Sluis Van qui restaient très opposées à la noblesse de toute sorte. Jorian n’était pas le plus radical en matière de noblesse, tout simplement car il en était lui-même issu, même si son titre de Baron était mineur et désormais complètement désuet, il avait été élevé dans la petite noblesse, donc il en avait au moins le sang...A défaut d’en avoir eu les codes puisque les Solaris ne les respectaient pas réellement. D’une certaine manière, il était satisfait du ton poli et respectueux de son interlocutrice, l’Impératrice Jaana Fel ne fit pas usage de menace ou autre message dissimulé. En réalité, elle était efficace, allait droit au but, un registre qui convenait parfaitement au lisse Jorian. Sur le fond, elle recentrait l’officier dans le rôle dans lequel il était le plus à l’aise, lui réitérant l’affirmation qu’il avait le choix...Une certaine forme de pouvoir. Lorsque Jaana l’interrogea sur la directive B-78, Jorian se racla la gorge et réfléchit quelques instants.


-Naturellement. C’est une directive qui n’est applicable qu’aux agents de la REPo en exercice, compte-tenu de nos fonctions exceptionnelles, nous avons notre propre code juridique, des articles qui ne s’appliquent qu’à nous. Cet article dit qu’un officier REPo en charge d’une opération est autorisé à condamner des criminels de rang III ou supérieur à la peine capitale s’ils sont fait prisonniers après avoir refusé de se rendre ou opposé une résistance à l’aide d’armes létales. Pour la définition des criminels, il faut se référer à l’annexe 2C...Le rang I concerne les délits d’opinion, de morale, les crimes sexuels mineurs tels que le voyeurisme, le rang II concerne les vols, les fraudes aux allocations de l’état et l’usurpation d’identité dans le cadre d’un contrôle de police. A partir du rang III, il s’agit de pirates, de trafiquants ou d’autres membres du crime organisé. Tout cela est cependant strictement contrôlé, nous n’exécutons pas sommairement les prisonniers, un bordereau juridique doit être fait et les preuves matérielles qu’il s’agit bien de criminels de rang III et qu’ils ont ouvert le feu contre des agents en service doivent être fournies. Si vous voulez le texte exact, je peux bien évidemment vous le transmettre via mon datapad, une minute.

L’officier venait également de donner la preuve qu’un texte tel qu’il l’avait décrit existait. Il était droit dans ses bottes, ne doutant pas de ses propres certitudes. Jaana pourrait voir qu’il disait vrai et qu’en réalité, il n’avait là-encore fait que suivre la procédure. Les choses n’étaient donc pas dans l’illégalité d’après la Triade. Il s’agissait là simplement d’un texte permettant aux agents de la REPo d’appuyer des actions policières de terreur. Cela transparaissait dans le texte, puisqu’il y avait des catégories que Jorian n’avait pas évoquée et que Jaana pourrait voir via le texte qu’il venait d’ouvrir sur son datapad grâce à ses implants : les classes de criminels comportaient aussi des criminels d’opinion et politiques voire des crimes moraux tels que la diffamation envers le régime, bien évidemment, ils n’étaient pas tous très élevés dans la hiérarchie du crime, mais ils étaient répertoriés de manière plus ou moins floue, sans réel détail. Jaana pourrait entrevoir les réelles intentions de la Triade lorsqu’un tel texte avait été écrit.

La question plus personnelle de Jaana arracha un petit sourire poli à Jorian qui visiblement venait de montrer la seule émotion depuis son entrée dans la salle du trône. Il était fier d’être considéré et il émanait de son esprit des émotions positives à l’encontre de Jaana, mais une indifférence totale envers les autres Chevaliers Impériaux. Sur le fond, la sympathie de l’Impératrice était quelque chose qui le touchait.


-Cette mission était censée être standard, j’ai mené environs quarante-cinq opérations de ce type à ce jour. En général les pirates se rendent facilement, ils ne s’attendent pas à avoir une telle force policière. Depuis quelques temps, nous avons de plus en plus de mal à mener les assauts correctement, les hors-la-loi s’organisent, nous avons même eu des cas où ils nous tendent des pièges, cela ralenti considérablement les opérations et nous commençons à avoir des pertes. Je ne pense pas que cela ait été le cas cette fois...Je veux dire, rien ne me permet de penser qu’ils aient voulu nous envoyer dans un piège, ils n’étaient pas suffisamment organisés.


L’officier se frotta le menton, songeur, comme s’il réfléchissait pour organiser ses idées. Il se prêtait au jeu et entrait dans une phase plus personnelle, sortant de son carcan administratif. Les complications qu’il évoquait avaient l’air de l’ennuyer sincèrement.

-Si vous me permettez de parler en toute honnêteté, je crois que les hors-la-loi sont désormais parfaitement conscients de nos opérations. J’ai fait plusieurs demandes pour avoir des forces et des moyens plus conséquents, mais je ne suis pas prioritaire au Ministère. En fait, initialement, j’étais sur Tatooïne en mission spéciale concernant un petit groupe de terroristes qui est suspecté de préparer des attentats -notamment contre des dignitaires Impériaux- et tout porte à croire qu’ils se sont fournis en armes sur la station TD-410 qui abritait apparemment des anciens Lieutenants du Seigneur du Crime Rana le Xénope, cette fois Jorian fit une moue déçue. Malheureusement et comme à chaque fois, il n’y avait aucune trace des terroristes ni des Lieutenants du Xénope à bord, tout porte à croire qu’ils n’y ont jamais mis les pieds ou alors qu’ils se sont échappés à temps. Je cherche à arrêter ce petit groupe depuis longtemps mais l’enquête est longue et fastidieuse et ils s’échappent à chaque fois, ils ont constamment un coup d’avance sur mes hommes. Avec des moyens supplémentaires, je pourrais sûrement progresser plus vite sur l’enquête mais ils sont très prudents et je crois qu’ils ont des soutiens dans chez les anciens Lieutenants du Xénope, voire également de la part de quelques membres du Soleil Noir, mais encore une fois, cela ne peut pas être affirmé avec précision.

Jorian stoppa encore une fois son discours, pensif. Il s’ouvrait réellement à Jaana et à l’assemblée, divulguant des informations sur sa principale affaire en cours. Il avait délibérément parlé d’attentats contre l’Empire, ces informations étaient réelles mais il voulait aussi montrer la Triade chassait sans distinction tous les criminels qui menaçaient la sécurité des principaux régimes
.

-Je m’excuse par avance pour toutes ces imprécisions, mais s’il y a une chose dont vous ne devez pas douter c’est qu’à ce stade de l’enquête, je suis sûr qu’il s’agit d’un groupe extrêmement dangereux. Ils ont à ce jour assassiné deux officiers de la REPo qui étaient sur une autre affaire et ont revendiqué cela comme un attentat politique. Les pirates sur la station se sont défendus avec violence, sept de mes hommes sont décédés durant l’opération, il s’agissait de recrues...J’ai beaucoup de mal à remplacer mes hommes et on m’envoie souvent des soldats fraîchement recrutés, ce qui complique considérablement les opérations. Jorian s’arrêta une dernière fois, pensif, pour finalement fixer à nouveau Jaana. Pardonnez-moi d’abuser de votre hospitalité mais pourrais-je avoir un verre d’eau ?

Jorian se racla à nouveau la gorge. En fait, il venait de mettre le doigt sur un autre problème, le problème du remplacement des hommes de son équipe qui mouraient dans les missions. La Triade disposait de soldats surentraînés, surtout dans les forces spéciales, il pourrait paraître curieux que lui n’ait pas accès à ces troupes d’élites pour ses missions...Mais cela ouvrait sur un autre problème...
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158] Diplomatie de fer [PV Jaana Fel et Jorian Solaris]
Jeu 30 Mar - 0:59
*Je ne compte pas le pourfendre sans ton ordre, ne t'inquiète pas. Mais s'il t'irrite, sache que tu n'a qu'un seul mot a dire...*

Solaris avait observé Diana avec un regard et surtout des pensées qui semblait indiquer une certaine hostilité. Elle était certes raide et peu avenante avec lui, mais la jeune femme jouait son rôle de garde du corps et l'on ne demandait pas a ses derniers d'apparaître comme sympathique, bien au contraire. En répondant mentalement a son amie, Diana avait tenue a l'assurer de son soutien, mais aussi d'une certaine façon transmettre sa façon de penser sur Solaris. Clairement, elle trouvait les manières de ce petit officier très malsaine et la façon dont il abordait les questions et les accusations grave auxquelles il faisait face avec une légèreté qui semblait fort condamnable a la brune. L'héritière de Nez Peron continuait a suivre l'échange en retrouvant un air stoïque. Elle ne voyait que deux raisons poussant Solaris a se montrer hostile a son égard : la première était justement son comportement froid et distant, mais elle jouait son rôle de garde du corps, et la seconde était son physique atypique, peut-être qu'il ne l'appréciait pas. Elle trouvait cette raison étrange, car son visage et sa silhouette, mise en avant par la propagande impériale, était connu dans toute la galaxie et elle retrouvait parfois des photos d'elle a des endroits ou elle aurait préférée ne pas la voir. Mais soit, elle n'était pas assez égocentrique pour croire que tout le monde devait absolument la connaître.

Jaana avait soulevée une question intéressante en demandant la directive de la REPo qui lui permettait de pouvoir exécuter des prisonniers qui avaient le malheur d'avoir tenter de se défendre contre une opération armée. L'homme y répondit, l'air quelque peu surpris de la question, mais il fit rapidement le tri dans ses pensées afin d'être capable de livrer sa réglementation et préparant un Datapad afin de pouvoir fournir les preuves de l'existence de ce règlement. Diana fut surprise par une telle réaction, de ce qu'elle savait, aucun agent de l'Imperial Intelligence n'aurait fournit le règlement de fonctionnement de l'agence a une puissance étrangère, même si celle-ci n'était pas forcément un adversaire. Mais en réalité, c'est surtout le fait que l'Entente fut réellement capable de monter une directive tel que celle-ci qui fit froid dans le dos de la garde du corps. Ils affirmaient partout qu'ils apportaient la civilisation, mais il faisait des montages de droits complexe pour permettre a leurs bourreaux de pouvoir dormir sur leurs deux oreilles. Tout ceci était profondément révoltant, mais Diana n'avait pas le droit de s'exprimer pour autre chose que ses fonctions tant qu'on ne lui donnait pas la parole et son visage conservait un air grave et impassible, comme l'égide qu'elle tentait d'incarner du mieux qu'elle le pouvait.

Bien évidemment, elle s'interposa une nouvelle fois afin de pouvoir inspecter le Dapatad et survola son contenu avant de le confier a Jaana afin qu'elle puisse se faire un avis. Il était évident que l'Impératrice essayait de jauger la Triade dans son ensemble au travers l'interrogatoire de Solaris, mais Diana se demandait si Jorian s'en rendait réellement compte. La tactique d’amabilité de l'Impératrice semblait fonctionner et l'officier semblait boire chacune de ses paroles, montrant une certaine reconnaissance pour l'attention de Jaana. Il s'agissait de quelque chose d'étrange pour quelqu'un connaissant les arcanes de l'Entente, car cette dernière était réputé n'avoir que mépris pour la noblesse, qu'elle soit de robe ou d'épée, mais Solaris ne semblait nullement dérangé de faire face a l'incarnation même de la noblesse dans la galaxie, peut-être seulement dépassé par la Reine Mère du Consortium de Hapès, et encore, certainement pas dans le cœur de Diana, qui n'est certes pas un modèle d'objectivité sur cette question. Mais de ce fait, la stratégie d’amabilité de Jaana fonctionnait et la brune ne pouvait qu'être encore plus fière de la voir mener en bateau ainsi ce pauvre petit gratte papier jouant aux apprentis Daala. Lorsqu'elle fut assuré que le Datapad ne présentait aucun danger, elle le transmis a l'Impératrice et retrouva sa place dans l'ombre de celle-ci.

Jorian accepta de rentrer dans le jeu de l'Impératrice et de se livrer sur la mission qu'il avait eu a accomplir et les difficultés qu'il avait rencontrer, évoquant au passage un groupe de terroriste qu'il présentait comme présentant une menace pour le territoire impérial. Cela souleva une nouvelle vague de protestation dans l'assistance des officiers, dont certains considéraient qu'une puissance étrangère n'avait pas a se mêler des questions internes de sécurité de l'Empire pendant que d'autre voulaient demander des comptes au Moff de l'Intelligence, mais sachant que cela risquait de fatiguer Jaana et assumant son rôle de Hérault, Diana leva la main afin de faire taire tout le monde, fixant la foule d'un regard sombre, presque inquiétant, qui eu le mérite de rétablir le silence. Elle recroisa les bras dans son dos ensuite, écoutant la suite des explications du commandant. Il était amusant de constater qu'il attribuait ses échecs dans la poursuite de ses terroristes a leurs soutiens supposé parmi les anciens fidèles du Hutt Rana le Xenope ou encore du Soleil Noir, alors que l'explication la plus évidente était qu'une taupe au sein même de la REPo informe ses cibles des mouvements de Solaris. Ceci dit, difficile de savoir si le fait qu'il n'évoque pas cette hypothèse était une preuve de prudence professionnel ou si Solaris ne l'avait jamais envisager, trop certain de l'efficacité de ses services pour cela.

Lorsqu'il parla des pertes chez ses hommes, en expliquant qu'il n'avait que des recrues, Diana ne savait pas trop comment prendre tout ceci. Solaris était-il animé d'un réel sentiment de compassion pour ses pauvres recrues que l'on envoyait au feu sans préparation contre des mercenaires entraîné ou regrettait-il simplement de ne pas disposer de troupe plus compétente pour faire sa sale besogne. Si l'on avait demander a Diana son avis, sans doute aurait-elle opter pour la seconde option, mais il était impossible d'affirmer avec certitude qu'il n'avait réellement aucune considération pour la vie des soldats de l'Entente, après tout, ils adhéraient a la même doctrine que lui et il devait donc avoir un certain respect pour ses derniers. Il demanda soudainement un verre d'eau, ce qui pouvait être compréhensible étant donné qu'il venait de parler longtemps sans interruption et que les impériaux ne connaissant pas les manières de la Triade, il n'avait pas d'autre choix que de s'expliquer, même si de l'avis de l'héritière du secteur d'Asta, il en disait trop. S'avançant de nouveau afin de prendre les choses en main, comme le voulait son rôle de Hérault, elle pris la parole en tournant son regard vers l'un des Stormtroopers présent dans la pièce, qui ferait office d'ordonnance.


« Bien entendu. Lieutenant, aller chercher de l'eau pour le commandant Solaris. »

L'homme se mis au garde a vous, puis quitta brièvement son poste, immédiatement remplacer par l'un de ses camarades, afin de revenir avec un plateau et deux verres. Les soldats en faction dans le palais étaient habitué a accomplir ce genre de tâche lorsqu'il n'y avait pas de domestique présent, comme lors de ce genre d'entrevu. Contrairement aux idées reçues, c'était une tâche très répandu dans les armées, chaque officier supérieur disposant d'un ou de plusieurs ordonnances pour pouvoir assurer leurs services et s'occuper de tâche quotidienne comme la cuisine, le service ou le ménage. Le Stormtrooper fut bien vite revenu et tendit un plateau avec un verre d'eau fraîche rempli et une carafe rempli d'eau a côté qui faisait visiblement parti d'un service de luxe. L'officier REPo pourrait donc boire jusqu'à plus soif s'il en ressentait le besoin.
Jaana Fel
avatar
Messages : 27
Date d'inscription : 24/02/2017
Rang : Impératrice
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158] Diplomatie de fer [PV Jaana Fel et Jorian Solaris]
Jeu 30 Mar - 15:47

*Il m'irrite … mais il pourrait être extrêmement utile.*

Jaana était certes irritée … mais Jaana était surtout choquée ! Choquée par cette directive – dévoilée sans aucune hésitation par Solaris – et qui autorisait les agents des Renseignements à exécuter sans plus de procès des ''criminels'' dont les infractions demeuraient quelques fois bien vagues. De ces crimes politiques, de ces délits de pensées, de ce contrôle des âmes dont l'Entente semblait presque se vanter tandis que l'Impératrice demeurait toujours aussi neutre. Neutre mais intéressée tandis qu'elle lut le texte de loi en entier lorsque son interlocuteur le lui offrit via un datapad examiné une fois encore par Diana, le mémorisant soigneusement même si le document allait bien entendu être enregistré puis étudié par les agents de l'Imperial Intelligence comme par son cercle de conseillers. Sans doute pour déclencher colère ou dégoût à l'encontre du jeune régime là où l'héritière de la lignée Fel se contenta de poursuivre la conversation en réclamant des détails sur cette mission. Détails factuels comme personnels que le Commandant Jorian Solaris se chargea bientôt de lui donner tandis que – via la Force – Jaana put capter les émotions positives que cet homme ressentait à son égard. Sans doute touché de sa sollicitude et de sa sympathie alors qu'elle aurait très bien pu l'éconduire cavalièrement et l'insulter par la même occasion.

Mais non …
Non, Jaana s'efforçait de demeurer agréable avec cet homme qui était en train de lui livrer des informations sans doute confidentielles sur des missions de la REPo en cours, balayant large afin de partager avec elle ses difficultés. Les Hors-la-loi s'organisant contre lui, les insaisissables Lieutenants du Hutt Rana le Xénope, le massacre de Tatooïne … mais aussi ses difficultés à récupérer des agents formés là où sa hiérarchie semblait totalement le dédaigner. Ne lui fournissant que quelques recrues que ses opérations envoyaient ensuite à la mort dans une boucherie manifestement coûteuse en vies.

Mais outre le côté profondément effrayant de ces tueries, le discours de Solaris venait surtout de trahir un détail  que Jaana se garda bien de caractériser pour le moment : l'officier n'était pas bien considéré par sa hiérarchie. Il n'était pas très élevé dans le cercle de ses pairs. Et il souffrait manifestement d'un manque de reconnaissance qu'il était visiblement en train de compenser puisqu'il profitait pour l'heure de l'oreille attentive de l'Impératrice Jaana Fel en personne. Son calcul était donc été le bon, et même si la jeune Monarque aurait eu plus d'intérêt à manipuler un très haut gradé pour en tirer profit, il n'était pas dit que ce petit Commandant lui serait inutile.

« Il est rassurant de constater que vous avez suffisamment la tête sur les épaules pour vous rendre compte que les Sith ne sont pas les seuls dangers qui habitent cette Galaxie. »

Un ''vous'' qui pouvait tout aussi bien désigner Jorian Solaris en personne que l'Entente et ses décideurs d'une manière générale, mais la jeune femme était ainsi restée nébuleuse à dessein. Laissant ainsi son interlocuteur se sentir flatté de ses propos si jamais il en ressentait l'envie … ce qu'il ne manquerait d'ailleurs pas de faire tandis qu'un verre d'eau lui était offert.

« L’Empire se fait également un devoir de protéger son peuple de ces criminels, raison pour laquelle Tatooïne est une zone que nous contrôlons très régulièrement. Quelques missions concertées entre nos deux régimes pourraient d'ailleurs être profitables à tous, aussi pourriez-vous peut-être en parler à votre hiérarchie ? »

Une proposition qui ne provoqua aucune réaction visuellement ou auditivement décelable mais pourtant, via la Force, Jaana put aussitôt ressentir la réprobation de certains de ses Chevaliers Impériaux qui n'étaient guère enjoués à l'idée de devoir s'associer à des agents de la REPo. Mais malgré tout, ces missions communes seraient une occasion idéale pour mieux observer de près les méthodes de la Triade, pour mieux les comprendre … mais aussi pour mieux se faire accepter et entrer petit à petit dans un certain cercle. Sans compter qu'avec cette idée, l'Impératrice venait d'accorder à Solaris une position des plus importantes : celle de porter sa voix auprès des décideurs de son régime. Le tout en lui octroyant indirectement les soldats qu'il devait sans doute réclamer à ses supérieurs sans jamais les obtenir.

*Je me doute que ça ne t'enchante pas mais en mission avec eux, nous pourrons pleinement observer leurs méthodes … et aussi calmer leurs ardeurs si nécessaire.*

Elle s'expliquait auprès de Diana parce qu'elle était son amie, de même qu'elle brieferait sûrement ses Chevaliers en ce sens également … mais pour autant, il était absolument hors de question qu'elle s'excusât de leur imposer une telle mission. Parce qu'elle ordonnait, parce qu'ils obéissaient, et parce que la guerre imposait toujours des sacrifices qu'il fallait savoir accepter.
Voir le profil de l'utilisateur
Jorian Solaris
avatar
Messages : 176
Date d'inscription : 15/11/2016
Rang : Commandant REPo
Localisation : Mustafar
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158] Diplomatie de fer [PV Jaana Fel et Jorian Solaris]
Jeu 30 Mar - 18:01
Jorian saisit le verre d’eau et en but la moitié. Sa soif étanchée venait de faire disparaître cette sensation caractéristique de la gorge sèche. Désormais l’entrevue pouvait continuer. La Chevalière Impériale qui s’était saisie de ses documents avait fait porter de l’eau par l’officier d’ordonnance avec respect, peut-être révisait-elle son jugement...Ou peut-être simplement se rendait-elle compte que l’Impératrice abondait dans le sens du Commandant. Cela le faisait sourire intérieurement, car au fond, c’était la perception qu’il en avait : complètement hermétique aux concepts de la Force, il ne pouvait même pas imaginer que les Chevaliers Impériaux communiquent entre eux. En réalité, c’était là le point crucial, il avait d’ailleurs reconnu Diana d’Asta, cette grande femme qui avait été élevée au rang de figure de propagande. S’il ne l’avait pas identifiée tout de suite, il finit par s’en rendre compte, se remémorant les holofilms de propagande qu’il avait pu voir dans les exposés de ses collègues de la REPo qui travaillaient sur l’Empire Galactique. L’Empire Galactique était le seul allié officiel de la Triade et le gouvernement de l’Entente avait mis des règles très strictes concernant les Impériaux, ils devaient être bien traités et jamais froissés. C’était pour cela d’ailleurs que Jorian avait accepté cette entrevue, même Stregwel n’avait jamais eu d’audition avec l’Impératrice Jaana Fel en personne, c’était donc une très bonne chose que de faire cela, cela pourrait faire monter Solaris dans l’estime de ses supérieurs. Bien plus qu’une affaire de reconnaissance, le but profond du Commandant était de les faire plier à lui octroyer des soldats du GIS. Ce dernier but, il le poursuivait secrètement depuis longtemps, s’extasiant devant la puissance de ces nouvelles armes déployées par la Triade. Souvent il s’imaginait à la tête d’une escouade de forces spéciales d’élite et d’agents du GIS, il imaginait les pirates et les contrebandiers impuissants face à ces énormes machines vivantes...Il imaginait une expédition punitive contre les anciens Lieutenants du Xénope. Patience...Il fallait être patient, tout viendrait à point s’il savait attendre et faire bonne figure, sentir le vent et prendre les bonnes décisions. Pour le moment il était toujours aussi placide, se postant en position d’observateur, très attentif aux réactions de Jaana.

L’Impératrice le gratifia d’un compliment, ce qui lui arracha un sourire poli. Sur le fond, il se sentait vraiment honoré du compliment que venait de lui faire la jeune Impératrice. La suite par contre le mena à s’interroger. Ainsi c’était donc ça, Jaana voulait des opérations conjointes, ce qui n’aurait sans doute pas enchanté Kollan et qui n’enchantait pas non plus Jorian qui voyait là une ingérence voire des limitations imposées par les Impériaux. C’était d’ailleurs peut-être une chose que Jaana avait planifiée depuis le début. Dans ce jeu de dupes, le scientifique se dit qu’il avait finalement eu raison de se faire passer pour moins influent qu’il ne l’était. S’il était vrai qu’il n’était pas du tout influent sur le territoire de l’Entente, les opérations extérieures étaient sous sa responsabilité. Hésitant quelques secondes sans rien laisser transparaître, il prit sa décision aussi rapidement. Finalement Jaana Fel lui donnait l’opportunité de faire pression sur ses supérieurs pour accélérer les procédure d’obtention de renforts du GIS. Il était évident que tôt ou tard une mission tournerait très mal et qu’il serait obligatoire de donner de nouvelles équipes au Commandant, la REPo serait obligée d’accepter de lui octroyer des équipes très performantes pour montrer le meilleur face à l’Empire. Jorian tourna la tête vers Jaana, la fixant droit dans les yeux. C’était le moment qu’il choisit pour abattre quelques unes de ses cartes.


-Je peux vous dire sans appel que je pourrai informer ma hiérarchie que j’accepte de travailler avec vous sur des missions conjointes. La REPo me laisse carte blanche sur mes opérations extérieures et après tout, l’Empire et l’Entente sont des amis, j’aurai donc simplement à lancer une procédure pour signaler que nous collaborons, mais je m’occuperai de cela au plus vite. Cela sera un honneur de travailler avec vous et nous pourrons bénéficier de nos expériences conjointes. Je vous remercie également de votre compliment, cela me touche. J’en profite également moi-même m’exprimer à votre sujet, je crois sincèrement que l’Empire peut se féliciter d’avoir une Impératrice aussi éclairée à sa tête, je ne peux qu’être satisfait de voir que vous êtes capable de comprendre où est l’intérêt général. Vous faites preuve d’une clarté et d’un discernement que j’ai rarement vu chez les gens de votre tranche d’âge, si vous me permettez cette affirmation bien sûr.

Jorian sourit de bon cœur. L’officier venait de renverser la table, dévoilant qu’en réalité il avait totale liberté sur la façon dont il menait ses opérations à l’extérieur de l’Entente. Il venait également de faire une démonstration très subtile devant l’assemblée qui s’était offusquée face à son comportement et qui ne manquerait sans doute pas de le faire à nouveau : il complimentait l’Impératrice, se plaçant indirectement comme son aîné et son égal. Un comportement complètement iconoclaste mais qui pourtant était sincère dans son contenu et venait d’être effectué sans aucune gêne. Solaris n’était peut-être pas cet être faible et étriqué qu’on aurait pu penser au premier abord. Puis il reprit la parole à l’attention de Jaana, pour la deuxième partie de son message.


-J’ai bien conscience que nos méthodes peuvent tous vous choquer. D’une certaine manière, elles sont choquantes et probablement perfectibles. Ce n’est pas un travail valorisant mais sachez que les gens que nous traquons sont des meurtriers et des criminels qu’il faut stopper. L’Entente est un régime neuf et nous n’avons pas encore l’expérience d’autres régimes, c’est pour cela je pense que certaines méthodes radicales sont employée. L’opportunité de collaborer avec les troupes Impériales sera sans doute une opportunité pour nos décideurs de voir de nouvelles méthodes et d’expérimenter de nouvelles stratégies qui nous seront profitables. Je crois que c’est un des plus gros défis de l’Entente actuellement, s’entourer d’experts capables de la conseiller. C’est comme cela que j’ai atterri à ce poste, initialement j’avais été engagé comme consultant du Ministère sur la question des épices et pour faire des expertises. En tant que botaniste, je dépendais initialement de l’ODT, même si auparavant je n’avais pas vraiment d’expérience militaire et j’étais plus chercheur que policier.

Jorian sourit à nouveau. Se plaçant en moralisateur de la Triade, le Commandant marquait bien qu'il était conscient des choses, se prémunissant de passer pour un bourreau sans conscience. Il venait aussi de dévoiler des informations sur lui, indiquant qu’il avait gravi les échelons de la Triade rapidement mais aussi qu’il n’était pas un simple administrateur mais initialement un scientifique de formation avec des expertises qui lui avaient permis d’obtenir le poste qu’il occupait actuellement. Bien évidemment, il avait tut l’épisode au sein des Renseignements Alliés, Jaana avait probablement l’information, mais cela était hors-de-propos. Se tournant cette fois vers Diana d’Asta, il lui sourit de manière bienveillante et s’adressa à elle.


-Pour terminer, je suis certain que je pourrai sans problème travailler avec la Maîtresse d’Asta lors de ces opérations conjointes si vous nous en laissez l’autorisation. Je suis certain que son expérience en matière de piraterie sera un atout précieux pour nos équipes, d’autant plus que ses holofilms sont réellement impressionnant...Je suis réellement enthousiaste à l’idée de la voir à l’œuvre face à nos ennemis et je suis sûr qu’elle et moi nous entendrions à merveille, j’admire ses compétence de pilote en tout cas.


La dernière affirmation de Jorian franchissait un nouveau cran. L’officier s’était dévoilé à nouveau, prenant à parti Diana tout en respectant son titre et en demandant l'autorisation à l'Impératrice, un adroit jeu de jonglerie avec les codes de l'Empire et ses propres manières distinguées. Plus que cela, il prenait peu à peu le contrôle de la situation en dirigeant la conversation et en dévoilant qu'il n'était pas aussi idiot et mal informé qu'on aurait pu le croire, il connaissait les gens dans la salle et s'adressait à eux par leur titre, comme il le fallait. Mais là-encore, aucune trace de malveillance ou de manipulation, il semblait parfaitement sincère dans ses sentiments et ses affirmations. Sur le fond, il montrait juste un peu plus qu’il voyait là une opportunité de s’entourer de gens importants...Et de gagner en influence....
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158] Diplomatie de fer [PV Jaana Fel et Jorian Solaris]
Jeu 30 Mar - 22:49
La politique obligeait parfois a faire des choix que l'on avait guère envie de faire. Fille de Moff, Diana savait fort bien que certaine choses étaient plus désagréable que d'autre et qu'il fallait tout de même parfois les faire, c'était d'ailleurs l'une des fiertés des Chevaliers Impériaux en comparaison des Jedi : être capable de faire ce qui devait être fait, même lorsque la situation était désagréable et semblait moralement difficile, voire intenable. Mais il était difficile de retenir ce qui ressemblait de plus en plus a une juste fureur face a un comportement qui semblait faire appel a tous les pires aspects de l'être humain. A ses yeux, Jorian Solaris semblait de plus en plus incarner tous les vices et si son comportement restait totalement hermétique, elle se réfugiait désormais derrière la Force afin de pouvoir trouver le calme, restait tournée vers la présence plus puissante et rassurante de son amie, dont la détermination sans faille avait toujours quelque chose de galvanisant, bien que Diana connaissait assez bien Jaana pour savoir qu'elle-même ne devait pas particulièrement apprécié qu'un régime ne se permette de légaliser le massacre de masse derrière des règlements volontairement nébuleux laissant de trop nombreuses liberté a ceux qui les appliquaient.

Un jeu de chat et de souris semblait s'engager entre l'Impératrice et le Commandant, chacun recherchant a obtenir de l'autre quelque chose. Pour Jaana, il s'agissait de le faire parler afin d'obtenir le plus de renseignement possible sur la REPo et l'Entente et pouvoir observer leurs méthodes. La brune ne comprenait pas trop ce que Jaana attendait d'eux, il s'agissait d'un petit régime isolationniste qui jouait avec des armes qu'ils ne comprenaient pas. De nombreux Moffs et officiers pensaient qu'il aurait sans doute été préférable de s'en défaire avec une campagne militaire préventive violente, mais avec la menace des Sith et l'inconsistance des rebelles, Diana comprenait fort bien qu'il s'agissait d'une entreprise des plus dangereuses, l'on ne pouvait se permettre de gaspiller des ressources aussi aisément avant de s'assurer de disposer d'assez d'allié pour cela. Mais l'héritière de la maison d'Asta était plutôt partisane d'une discussion froide avec une certaine distance, d'autant plus après avoir découvert ce qu'elle avait vu dans cette station spatiale, plutôt que d'une collaboration. Toutefois, elle savait que son opinion n'avait au final aucune valeur : elle n'était même pas Moff, elle succéderait un jour a son père, mais pour l'instant, elle n'était que l'une des nombreuses âmes engagés pour donner sa vie au service de l'Empire, ce qui signifiait qu'elle n'avait pas voix au chapitre lorsque l'on parlait de décision.

*Le Conseil des Moffs sera loin d'être ravi… Leur dernière « relation » avec l'Entente, ce fut d'avoir payé le Protocole Fantôme pour récupérer des agents compromis. Il faudra choisir avec soin les militaires que l'on enverra avec eux, beaucoup risquent de considérer cela comme une disgrâce*

Sachant très bien qu'elle ne ferait pas changer Jaana d'avis, Diana préférait rester dans le rôle du second efficace et envisager les conséquences politique d'un tel acte. Observer la tête des officiers ou sonder l'esprit de ceux assez fort pour conserver un masque impassible en disait long sur la volonté des officiers de collaborer avec Solaris. Plusieurs Chevaliers Impériaux laissèrent même un certain trouble dans la Force, mais Diana fit en sorte de calmer tout le monde. Elle dirigeait la sécurité de la salle du trône et pouvait donc rapidement ramener l'ordre parmi ses troupes. En revanche, elle anticipait les problèmes éventuels de politique intérieure, ce qui faisait partie de son rôle en tant que Chevalière Impériale. Elle craignait que cette décision ne vienne a unifier les différents grands décideurs de l'Empire contre l'Impératrice, hors, le pouvoir de cette dernière n'était pas absolu : le Conseil des Moffs restait extrêmement puissant et celui-ci risquait fort de lui mettre des bâtons dans les roues. D'une certaine façon, ses rapaces auraient utiliser n'importe quel sujet pour cela, mais la brune savait que celui-ci risquait d'être particulièrement sensible, car il touchait a la fierté militaire impériale. Et cela, c'était plutôt le genre de sujet qu'il valait mieux manier avec de très lourdes pincettes.

Toutefois, le discours de Solaris, s'il restait d'apparence courtois, avait quelque chose de profondément désagréable : celui-ci se permettait d'être condescendant avec l'Impératrice en la traitant comme une jeune fille qui avait besoin de conseil et cela risquait de lui porter préjudice, tel que Diana connaissait Jaana, a moins que cette dernière ne décide de rester courtoise jusqu'au bout. En revanche, apprendre que l'officier de la REPo était libre de ses mouvements en dehors du territoire de l'Entente fit réfléchir la native de Nez Peron. Il essayait de les mener en bateau depuis le début, jouant sur son apparence de gratte papier, ce qu'il semblait réellement être si l'on en croyait ses dires sur son statut de scientifique de formation, pour tromper son monde, mais il parlait tout de même un peu trop. Associer sa grande liberté d'action en dehors du territoire de l'Entente avec son manque de considération pour ses supérieurs signifiait une seule chose : cet homme était sans doute un fusible. Si Jaana avait décider de le traduire devant la Cour de Justice Galactique, l'Entente aurait sans doute déclarer qu'il avait agit seul, sans accord de sa hiérarchie, et niez l'existence de cette directive permettant les massacres, dont il aurait été impossible de prouver l'existence…

*Si Solaris était un sensitif, je crois qu'il ferait un parfait apprenti Seigneur Sith… Il essaye juste de se servir de nous pour atteindre ses propres objectifs.*

Il vint la prendre a partie, se montrant aimable, mais sachant probablement ce que la brune pensait de son attitude, mais cette dernière n'afficha aucune réaction et ne pris pas la peine de desserrer les dents, elle n'en avait pas le droit en dehors des tâches qui incombait a sa fonction. Il l'avait finalement reconnu, ce qui n'avait rien d'extra-ordinaire, mais elle avait dans l'idée qu'il n'apprécierait probablement pas de collaborer avec elle comme il le prétendait, car elle n'avait pas l'intention de le laisser commettre des massacres en sa présence ni même de se soumettre a son commandement. En tant que Chevalière Impériale, elle était la Voix de l'Impératrice et portait sa volonté, ce qui signifiait qu'il n'y avait que peu de personne qui pouvait se mettre au travers de son chemin. Si on l'envoyait juste faire de l'observation, elle ferait des rapports, mais elle doutait que Jaana l'emploi pour ce genre d'opération : l'Impératrice savait le rôle de propagande de son amie qui la rendait inefficace pour les tâches de surveillance réclamant de la discrétion. Gardant les mains derrière le dos et un visage apaisé, Diana attendit la suite des événements, restant attentive a la foule comme aux paroles de l'Impératrice et de son sinistre invité.
Jaana Fel
avatar
Messages : 27
Date d'inscription : 24/02/2017
Rang : Impératrice
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158] Diplomatie de fer [PV Jaana Fel et Jorian Solaris]
Ven 7 Avr - 14:55

La condescendance fort irrespectueuse de Solaris ne manqua pas de créer quelques remous parmi la foule comme parmi ses Chevaliers Impériaux, et Jaana elle-même se sentit clairement irritée lorsque le Commandant REPo se permit de ''s'exprimer à son sujet''. La complimentant ainsi d'un ton si faussement paternaliste que l'Impératrice et son fort caractère durent se faire violence pour ne rien afficher d'autre que son habituelle neutralité agréable. Et pourtant – par la Force ! – elle aurait aimé le rembarrer voire même le faire arrêter et exécuter pour son comportement comme pour ses exactions ! Que cet homme ne s'y trompât pas, ils n'étaient ni des proches ni des amis, et ils ne le seraient absolument jamais !

« Le protocole impérial ne vous le permet pas, non, mais je suppose que ce manquement s'explique par votre manque d'habitude face à ce genre de situation, Commandant. »

Un ordre, un mot, un mouvement de la main et cet homme aurait été éjecté de la Salle du Trône comme un malpropre, mais Jaana avait préféré régler le soucis via une phrase qui en apparence semblait excuser intégralement Solaris. Mais via une phrase qui soulignait surtout son manque flagrant de connaissances du protocole – même de ses aspects les plus basiques – qui ne pouvait qu'être dû qu'à son rang des plus minimes. Parce que Solaris n'était rien. Parce que Solaris ne deviendrait jamais rien. Mais après tout, le sous-entendu existait-il réellement tandis que la jeune Monarque venait de lui pardonner d'une voix neutre et avec ce fin sourire qui germait à peine sur ses lèvres ? C'était là le propre de tout sous-entendu : ne jamais savoir s'il existait réellement ou alors s'il n'était qu'un pur produit de son imagination …

Mais quoi qu'il en fût, le Commandant apparemment sans importance venait tout juste de révéler qu'il avait carte blanche quant à ses opérations ayant lieu à l'extérieur du territoire de l'Entente, et il venait tout juste d'en profiter pour accepter sa proposition sans même en référer à ses supérieurs avant tout. Mais là encore, il était assez compliqué de savoir s'il ne s'agissait que d’esbroufe ou alors s'il disposait réellement d'un pouvoir aussi étendu. Pouvoir de commander mais aussi de pardonner les manières pourtant impardonnables qui avaient été mises en œuvre au mépris de tout respect de la Vie. Même en temps de guerre d'ailleurs.

Mais loin de se taire, Solaris semblait désormais ne plus vouloir s'arrêter maintenant qu'il était lancé, et Jaana ne chercha pas davantage à le stopper tandis que seul son sourire lui répondait pour le moment. À cet épanchement sur sa carrière professionnelle comme à ses commentaires soulignant combien il serait ravi de travailler avec une Diana qui ne partageait absolument pas son opinion sur le sujet !

*Il essaye de se servir de nous et nous nous servons de lui, c'est de bonne guerre. Par contre, il m'a l'air d'être totalement dérangé, tu vas devoir te méfier de lui plus que tu ne t'es jamais méfiée de personne.*

La simple idée d'envoyer des Impériaux – du simple soldat jusqu'aux Chevaliers – en mission avec l'Entente la dérangeait d'ailleurs autant qu'elle dérangerait le Conseil des Moffs mais pourtant, Jaana connaissait la notion de sacrifice. Elle la connaissait et elle la respectait, parce qu'elle était un mal nécessaire.

« L’Entente est un régime jeune qui doit de surcroît grandir au milieu de la guerre, ce qui n'est pas une tâche aisée. Mais l'Empire Galactique ne manquera pas de la soutenir et de la guider au mieux si jamais elle en ressentait le besoin. »

Une formulation qui écartait d'autant l’ingérence impériale, et ce même s'il ne s'agissait bien que d'une tournure de langage qui n'engageait à rien ! Parce que si jamais la Triade avait le malheur de basculer dans une voie trop proche de celle des Sith, l'Empire se ferait un devoir de l'achever avant qu'elle ne pût devenir un danger pour toute la Galaxie.

« Par ailleurs, la Chevalier Impérial Diana D'Asta serait également honorée de collaborer avec vous et de mettre son expérience à votre service. Après tout, nos Régimes sont alliés, aussi serait-il fort dommage de ne pas travailler étroitement ensemble pour purger la Galaxie des menaces qui y rodent. »

En confirmant les allégations de Solaris, la jeune Monarque ne pouvait d'ailleurs que se demander quelles seraient les réactions de cet homme qui ne semblait vouloir que se confier et être apprécié. Comme un enfant réclamant de l'attention. Mais un enfant coupable d'un véritable charnier.
Voir le profil de l'utilisateur
Jorian Solaris
avatar
Messages : 176
Date d'inscription : 15/11/2016
Rang : Commandant REPo
Localisation : Mustafar
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158] Diplomatie de fer [PV Jaana Fel et Jorian Solaris]
Dim 9 Avr - 14:22
Jaana répondit avec un petit sourire et néanmoins fermement concernant le protocole. Une haine et un dédain profond pour l’Impératrice et sa cour factice traversèrent l’esprit de Jorian Solaris qui n’afficha qu’un petit sourire poli. Sur le fond il les méprisait, et si le début de l’entrevue s’était très bien déroulé, le couperet venait de tomber et de tirer irrémédiablement la situation dans une issue défavorable. Par la petite pique, Jaana venait de perdre sa confiance naissante et désormais, ce n’était plus rattrapable et même complètement irrémédiable. Le protocole, il le honnissait et s’en moquait complètement, il le connaissait d’ailleurs parfaitement et ce qu’il avait jugé comme un compliment avait été mal perçu. D’une part de l’assemblée -mais d’eux Jorian n’attendait rien de mieux que cela- mais surtout de la part de l’Impératrice qui avait joué une carte de manière qui n’était pas habile. En fait en une seconde, en une petite phrase, elle venait de tout perdre. Elle n’obtiendrait plus rien de la part de Solaris que des acquiescement obséquieux qui se solderaient par des tentatives de manipulation et par des savonnage de planche. C’était terminé, désormais il n’y aurait qu’un jeu de dupe sans fin.

Jorian se contenta de sourire poliment, un sourire que beaucoup auraient qualifié d’apparence et de bête. Il était en effet trop intelligent pour partir et claquer la porte. D’une certaine manière, Jaana et ses roquets auraient pu sans aucun problème le retenir. Donc autant ne pas leur donner ce qu’ils cherchaient à obtenir et jouer cette farce jusqu’au bout. Une farce intéressante qui pouvait toujours servir Jorian puisque si Jaana tentait d’être aimable et de jouer la coopération -sans doute au final pour s’instiller dans la mécanique Triade- il pourrait obtenir des troupes supplémentaires de la part de sa hiérarchie. Qu’ils défendent les idéaux de la tolérance si cela les chantait, au final le Commandant utiliserait cette coopération pour appuyer sa demande de troupes du GIS et même de matériel encore plus lourd. Il sèmerait tôt ou tard le chaos chez les hors-la-loi et cela sans aucun contrôle de personne, personne ne lui dicterait jamais ce qu’il devait faire. Il était le bras armé de la Justice et ce qu’il faisait était bien, il n’aurait effectivement jamais eu à en arriver là si les gouvernements successifs incompétents avaient fait leur travail. Il était après tout un policier, un limier qui faisait son travail et ne lâcherait jamais. Il avait plongé ses dents dans la chair dodue du crime organisé et ses mâchoires ne se relâcheraient pas, ce quoi qu’il arrive. Ce n’était ni Jaana, ni personne d’autre qui lui dicterait quoi faire. Au final, elle n’avait aucune sympathie pour lui et il l’avait compris par cette phrase, elle venait donc de perdre toute emprise qu’elle aurait pu avoir, il serait désormais guidé simplement par ses intuition.

Loin de montrer ses sentiments, l’officier dissimulait parfaitement ces pensées fugaces, qui n’altéraient en rien sa maîtrise implacable de ses émotions. Toujours poli et presque au garde-à-vous, il écouta ce que l’Impératrice avait à dire. Elle confirma son désir d’aider l’Entente, ce qui était une bonne chose. Mieux encore, elle assignerai Diana d’Asta aux groupes de combat de l’Entente, s’il y avait bien quelque chose qui ne pouvait lui procurer plus de joie, c’était bien cela : il était évident que Jaana tentait de surveiller les actions de l’Entente par cela, c’était désormais évident et la première intervention de Jaana venait d’enlever tout doute là-dessus que pouvait avoir Jorian. Par contre, il suffirait de se tenir à carreau le temps de ces missions communes et ensuite d’utiliser le prestige de l’icône Impériale pour demander des troupes plus expérimentées afin de pouvoir disposer d’une puissance de feu suffisante pour arrêter les terroristes. De la même manière, les Impériaux pourraient utiliser leur savoir-faire et leur propre réseau de renseignements pour réussir à pister Siana. Non, les choses n’étaient pas si mauvaises et désormais, même si c’était chacun pour soi, l’Empire aurait aussi à gagner d’une telle coopération. Après tout, le crime organisé était un fléau pour tout le monde et Jaana comme Jorian en avaient conscience. L’Impératrice avait beau être une gamine frigide, elle n’était pas complètement idiote et comprenait l’intérêt général, donc cela était un bon point en sa faveur pour la suite des opérations.


-Tout cela me paraît fort convenable, Majesté. Je ferai donc remonter les informations. Je suis sûr qu’avec un effort conjoint entre mon équipe et celle de la Maîtresse d’Asta nous réussirons à obtenir de très bons résultats. Comme je vous ai déjà dit, je suis un policier, pas un militaire, je pense être assez efficace pour débusquer et traquer les cibles mais je manque de moyens pour les assauts de plus grande ampleur. Si j’ai carte blanche, mes ressources humaines et matérielles ne sont pas illimitées et je n’ai à ma disposition que des soldats fraîchement formés. Tout cela pose un énorme problème. J’ai donc bien de nombreuses informations sur des planques du Soleil Noir ou même des plaques tournantes d’épice des Cartels Hutts mais je ne peux pas les attaquer parce que je n’ai pas de moyens suffisants. J’ai fait la demande il y a bien longtemps déjà pour disposer de chars d’assauts lourds, de bombardiers transorbitaux, d’explosifs lourds, de troupes d’élite et d’officiers vétérans du 48ème régiment de Carabiniers qui a servi sur Erinar, mais c’est toujours à l’étude.


Jorian venait de dévoiler qu’il avait des informations, sans pour autant les donner. De la même manière, il venait de montrer qu’il avait fait des demandes de moyens supplémentaires, des moyens qui pourraient mettre la puce à l’oreille de n’importe quel militaire, Jorian avait demandé une véritable armée d’élite, du matériel et des personnes destinés à mener une guerre militaire et pas simplement des opérations de police, il était désormais évident que le Commandant voulait lancer une croisade totale contre un ennemi qui n’était pas clairement défini, sachant ce qu’il avait déjà pu faire avec des bleus inexpérimentés. Il fixa intensément l’Impératrice avec un nouveau sourire, elle pourrait voir ce qui brûlait dans ses yeux, il y avait une haine féroce, l’action de Solaris était personnelle et maintenant c’était clair. Il reprit la parole d’une voix douce.


-Je peux comprendre les valeurs Impériales mieux que quiconque. Après tout, nous ne sommes pas si différents. J’ai moi-même un titre de Baron qui a été donné sur Ylesia à mes ancêtres par l’Empire Galactique, ma famille faisait partie de la noblesse Impériale et donc je serai ravi de travailler avec vous. Il est effectivement dommage que je n’ai pas pu approfondir ce lien, le gouvernement local d’Ylesia a aboli notre titre qui n’est aujourd’hui plus reconnu...Mais je suis sûr que la trace de ce titre existe dans vos archives.


Jorian sourit à nouveau. Il venait subrepticement de donner de nouvelles variables. Une demande à peine masquée de reconnaître son titre de Baron. Ce titre existait réellement en effet, mais il s’agissait d’un titre mineur de la noblesse champêtre qui ne donnait aucun avantage réel, un rang honorifique qui avait été attribué aux Solaris plus de deux siècles auparavant pour des raisons obscures (en fait sans doute pour s’assurer de leur loyauté quant au commerce des épices sur Ylesia qu’ils dominaient déjà). Restait à savoir comment l’Impératrice et la Chevalière d’Asta réagiraient face à cela, à ce gigantesque jeu d’échec et à cette lutte invisible qui se mettait en place et n’était pas aussi déséquilibrée qu’elle n’en avait l’air.
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158] Diplomatie de fer [PV Jaana Fel et Jorian Solaris]
Mar 11 Avr - 17:30
*C'est différent ! Tu est l'Impératrice ! Si l'on avait en face de nous la Reine Mère de Hapès, je comprendrais qu'elle essaye de nous manipuler, c'est le jeu de la politique… Mais ce n'est qu'un gratte papier dont l'importance chez lui est très limité, c'est insultant !*

Diana tenait a marquer quelque chose qui lui semblait essentiel et qui avait justifiée sa remarquer précédente : le statut social et l'importance de Solaris dans le jeu galactique. Car sa manière de vouloir se jouer de l'Empire pour servir ses propres objectifs montrait une prétention qui n'avait pas lieu d'être pour un être comme lui. Avait-il la prétention de se considérer comme un chef d'état ou un diplomate important ? Non, il n'était qu'un accusé venant répondre d'acte grave, mieux, il venait quémander la clémence de la personne la plus importante de la galaxie après avoir été pris la main dans le sac lors d'une opération qui avait tourné au véritable carnage. Il devrait déjà s'estimer heureux que Jaana ne le traduise pas directement devant un tribunal, alors qu'il se permette en plus de ce jouer d'eux choquait Diana plus que de raison, qui serrait les poings, ses mains toujours derrière le dos, dissimulé de la vue de Solaris donc. Mais Jaana savait que bien que progressiste sur de nombreux aspect, Diana entretenait une vision romantique de la position de noble et accordait une certaine importance a l'échelle sociale des individus, ce qui signifiait qu'elle n'acceptait pas les mêmes choses des uns et des autres.

Jaana remis en place Solaris fermement sur son erreur de protocole, mais si en apparence, l'officier ne dit rien, son esprit se montra plus opaque, Diana avait plus de mal a capter ses pensées de surface. Quelque chose semblait avoir changer, au moins dans l'atmosphère de l'entrevu, et l'héritière de Nez Peron ne savait réellement quoi penser de ce brusque changement. Elle savait en tout cas que l'idée de travailler avec Solaris lui était désagréable, mais elle avait conscience des raisons de Jaana pour la choisir elle plutôt que quelqu'un d'autre : elle était la personne en qui elle avait le plus confiance et elle savait que Diana empêcherait tout débordement de Jorian, quitte a devoir employer la manière forte si cela devenait nécessaire. L'icône de propagande savait toutefois qu'elle demanderait une escorte de Stormcommando pour réaliser cette mission : Jorian travaillait, de son propre aveu, avec des troupes fraîches, des soldats a peine formé qui était bon pour des opérations de polices, mais qui était probablement facilement impressionnable et qui risquait fort de ne pas résister face a l'apparence relativement intimidante de Diana accompagnée d'une escorte de Stormcommando en armure noire, bien qu'imaginer cela mettait la jeune femme quelque peu mal a l'aise, car elle avait l'impression de ressembler a Vader ainsi.

D'Asta était en revanche très surprise de découvrir les moyens qu'il demandait pour sa lutte contre des simples criminels comme des pirates : certes, l'Empire Galactique était connu pour sa doctrine consistant a employer le marteau de guerre contre des menaces que l'on pourrait, dans une allégorie, associer a de vulgaire mouche, mais il était tout de même rare, sauf dans les cas des positions les plus fortifiés et défendu par des mercenaires disposant de moyens militaires, qu'ils déploient des divisions militaire de vétéran pour des campagnes contre des criminels. Si elle voyageait souvent dans des Star Destroyer, il s'agissait souvent de modèle qui était en fin de carrière, sous le commandement d'officier peu expérimenté et qui n'intervenait pratiquement jamais dans les batailles, Diana et son escadron faisait le gros du travail contre les pirates. Une tel débauche de moyen avait réellement quelque chose de surprenant. S'il regardait Jaana dans les yeux, la garde du corps de l'impératrice surveillait également le regard de Solaris et elle y devina le feu et le désir de vengeance. Il n'était pas réellement en mission pour son régime, mais en croisade personnelle… Et cela ne plaisait pas du tout a d'Asta. Cette dernière envoya donc un nouveau message télépathique a son amie afin de la prévenir.


*Il ne s'est jamais demander pourquoi ses supérieurs lui refusent tous ses moyens ? Il serait amusant de le voir déployer un char dans une station spatiale tien!*

Diana s'était faite sa propre opinion de la situation : l'Entente était un régime jeune et encore fragile, si l'Empire Galactique ou l'Empire Sith décidait de s'en donner les moyens, ils seraient sans doute capable de l'éliminer. De ce fait, elle ne pouvait se permettre de mobiliser des ressources aussi importante pour des objectifs aussi mineurs. Jorian Solaris, enfermé dans une haine féroce envers les criminels sans doute lié a son passé, n'était pas capable de le comprendre, mais son respect de la hiérarchie le poussait a renouveler sans cesse ses demandes. Dans le même temps, les refus, voire sans doute l'absence de réponse qu'il obtenait face a son obstination devait le frustrer, mais il était évident qu'il ne disposait d'aucune vision globale, ce qui rendait d'autant plus frustrant et insultant la manière dont il avait traité Jaana quelques instants plutôt. En revanche, ses paroles ne semblaient pas laisser transparaître le changement d'humeur qu'il semblait avoir mentionner après s'être fait rappeler a l'ordre sur les questions de protocole. Elle laissait Jaana gérer ses questions, sachant qu'elle était plus habile et remarquait mieux les entourloupes qu'elle car elle baignait dans cette ambiance depuis son enfance et qu'elle avait été élevée afin d'un jour occuper le poste d'Impératrice.

Solaris évoqua toutefois un titre de noblesse perdu que sa famille avait obtenu sur Ylesia apparemment durant le premier Empire Galactique, ce qui signifiait que cela devait être sous Palpatine. Le gouvernement lui avait aboli, mais il expliqua que les registres impériaux devait encore en avoir trace. Peut-être espérait-il obtenir la reconnaissance de son titre, mais Diana n'était pas certaine que Jaana lui fasse cette faveur, d'autant plus qu'il venait d'ajouter un nouveau malaise dans la pièce : s'il revendiquait tant les valeurs impériales, pourquoi avait-il choisit de tourner le dos a ses dernières afin de rejoindre l'Entente ? Jaana allait-elle poser la question ? La brune l'aurait bien fait elle-même, mais elle connaissait sa place, ce n'était pas son rôle : si elle l'avait fait, elle aurait fait une entorse au protocole et elle tenait a se montrer irréprochable. Gardant un œil sur tout le monde et se servant de la Force afin de pouvoir conserver ses sens en alertes, l'héritière de Nez Peron attendit la réaction de Jaana, se demandant bien comment tout ceci allait finir !
Jaana Fel
avatar
Messages : 27
Date d'inscription : 24/02/2017
Rang : Impératrice
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158] Diplomatie de fer [PV Jaana Fel et Jorian Solaris]
Mar 18 Avr - 20:35

Jaana venait de perdre le Commandant Solaris !
Même si l'impression au sein de la Force avait été discrète voire diffuse, l'Impératrice l'avait toutefois perçu tant son attention était tournée toute entière vers cet homme, aussi n'avait-elle pas manqué de ressentir quelques unes de ses émotions lorsqu'elle l'avait rappelé à l'ordre pour son manque de respect vis-à-vis du protocole. Sa haine mais aussi son mépris. Le tout habilement dissimulés derrière son éternel sourire poli qu'il érigeait comme la plus policée des barrières. Et si la jeune femme ne trahit pas davantage ses propres sentiments, elle ne manqua toutefois pas de communiquer aussi avec Diana afin de lui faire part de cette information.

*Son état d'esprit vient de changer totalement, je l'ai braqué contre moi.*

Un aveux de faiblesse autant que de grande lucidité – même s'il était évident que seul le lien privilégié que la jeune Monarque entretenait avec l'héritière de la famille D'Asta valait cet honneur à cette dernière – mais derrière cette affirmation se cachait également une question. Une interrogation. Comme si Jaana cherchait là le soutien autant que l'avis de son amie vis-à-vis de cette situation qui était nouvelle pour elle. Parce que malgré son maintien impeccable et son port altier, il ne fallait pas non plus oublier que la jeune femme n'avait que dix-neuf ans, mais aussi que son règne commençait à peine. Dans l'inexpérience, le sang et la guerre. Et que même si elle ne manquerait pas aux conventions ni aux apparences, il était toutefois évident qu'elle ne pourrait pas se sortir habilement de toutes les situations toute seule tant qu'elle ne serait pas plus aguerrie à tout cela.

Mais malheureusement, elle ne pouvait guère interrompre toute cette mascarade pour s'octroyer quelques instants de répit avec son amie, et la jeune femme inspira donc discrètement pour se calmer. Pour recentrer pleinement son esprit. Et pour décortiquer à nouveau les paroles de Solaris tandis que – soudainement – Diana se permit un commentaire rageur qui arracha une légère toux à Jaana. Mais une toux causée exclusivement par l'amusement qu'elle avait sentit brusquement monter en elle et qu'elle avait donc habilement camouflé en toux !

*Diana ! Tu me le payeras !*

Une menace qui n'en était d'ailleurs pas une, mais une menace qui trahissait aussi un petit élément : l'Impératrice devenait nerveuse. Après son faux pas dans sa manipulation de Solaris, un certain stress était en train de monter en elle même si elle n'en montrait absolument rien. Même si sa voix était toujours aussi égale et assurée lorsqu'elle reprit la parole.

« Nos expériences et informations respectives sont des atouts que nous partageront au mieux, et peut-être que ces missions conjointes accéléreront l'étude de vos demandes d'armement vis-à-vis de votre hiérarchie. Vous me semblez d'ailleurs savoir précisément  ce que vous voulez en terme d'équipement, avez-vous vous-même servi sur le front ? »

Une question bien inutile dans la mesure où elle savait qu'il avait combattu sur Erinar, mais faire parler cet homme n'était pas inutile. Surtout dans la mesure où ses paroles comme son regard sauvage ne trahissaient pas quelqu'un de parfaitement équilibré mais plutôt un jusqu’au-boutiste prêt à mener toutes les guerres pour atteindre son objectif. Mais cet objectif justement, quel était-il ?

« Les Archives Impériales recensent effectivement tous les titres existants, et nous pouvons donc effectuer ces recherches si vous le souhaitez. Il serait effectivement injuste que vous soyez privé d'un titre qui vous revient de droit, et l'Empire ne supporterait pas de spolier un homme – même s'il a quitté notre giron – de ses possessions. »

Était-il réellement baron ?
Même si Jaana avait étudié brièvement son dossier, elle n'avait absolument pas noté ce détail, mais elle pouvait très bien être passé à côté. Mais si ça faisait plaisir à cet homme et qu'elle pouvait en tirer quelque chose, ça ne gênait absolument pas l'Impératrice de lui rendre un titre qui était si mineur qu'il ne changerait rien à la situation.
Voir le profil de l'utilisateur
Jorian Solaris
avatar
Messages : 176
Date d'inscription : 15/11/2016
Rang : Commandant REPo
Localisation : Mustafar
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158] Diplomatie de fer [PV Jaana Fel et Jorian Solaris]
Mer 19 Avr - 10:39
Jorian était toujours sur le qui-vive, examinant soigneusement toutes les réactions de l’Impératrice Jaana et de sa cours. Les nobles aimaient grouiller et se dénigrer en groupe. Que pensaient-ils de lui ? Probablement pas que du bien. Même si ce jeu de dupe se jouait à plusieurs et il semblait désormais imposé à tout le monde. Solaris conservait son petit sourire, tentant de percer à jour la communication non-verbale d’Asta qui n’avait pas réellement parlé jusqu’à présent, se contentant de satisfaire le protocole. L’officier fut surpris de voir Jaana qui s’adoucissait et tentait désormais de lui poser des questions sur le front, et en lui posant des questions.

-Je vous remercie et vous suis très reconnaissant de votre proposition. J’espère sincèrement que ma hiérarchie ouvrira les yeux sur la situation dans laquelle se trouve la galaxie et du complot qui est en train de se tramer, notamment avec le Soleil Noir. L’Alliance Galactique a malheureusement déjà fait les frais de ces manœuvres.

Même si Solaris était dans le vrai sur le fait que le Soleil Noir avait été affilié et avait pactisé avec les Siths, il était difficile de savoir ce qu’il entendait par complot. Il ne creusa pas plus ce sujet délicat, persuadé en son fort intérieur qu’il œuvrait pour le bien et qu’il faisait ce qu’il devait faire. Le travail devait être fait et il serait fait selon lui. Il ne s’arrêterait pas quoi qu’il arrive, défendant sa propre vision de l’Entente et la menant jusqu’au bout. L’aura de l’officier s’obscurcit lorsqu’on lui évoqua le front.


-Oui Majesté, j’ai moi-même servi au front. J’ai servi à Trigalis, lors de l’évacuation en 155, quand l’Alliance Galactique a du évacuer face aux premières manifestations des Siths. Nous avons pu évacuer in extremis : j’ai vu au front la connexion qu’il y avait entre les hors-la-loi qui soutiennent les Siths et les Siths eux-mêmes. Même si les Siths ont des opinions discutables, j’ai vu qu’une certaine catégorie de criminels s’y associaient pour satisfaire leurs pulsions de meurtre et de corruption. J’ai ensuite servi sur Erinar, où j’ai reçu la croix de l’Entente. J’étais d’abord à l’État-Major puis on m’a...Transféré...En première ligne ou j’ai été blessé une première fois. Mon unité décimée a ensuite été fusionnée avec un nouveau groupe de combats qui avait pour but de stopper l’avancée des Siths. Nous avons eu de bons résultats, j’ai même pu tuer un Acolyte, mais j’ai ensuite été moi-même piégé et blessé par une autre Sith. Une période difficile, vraiment.


Il était très difficile de dire si Jorian pensait réellement que cela était difficile ou pas tant le ton était laconique, il semblait surtout satisfait d’avoir créé la perte d’un Acolyte. Il avait également passé sous silence son transfert de l’État-Major à la première ligne, ce qui était très peu commun pour un officier du contre-espionnage. De toute manière, il était temps de passer à un autre sujet qui intéressait tout autant Jorian : son titre de noblesse. L’Impératrice avait réussi à capter à nouveau son attention en agitant le titre de noblesse de Baron. Ce titre que sa famille avait perdu lorsque les Hutts avaient peu à peu gangrené la planète. L’officier sourit à nouveau face à ce sujet qui ravivait en lui un intérêt sincère. Ce titre figurait dans la liste de ses objectifs et il savait qu’il avait là une possibilité exceptionnelle de pouvoir le faire reconnaître.


-Vous feriez preuve d’une extrême bonté en effectuant ces recherches, Majesté. Je verrais là une application de la Justice par l’Empire Galactique et la Dynastie Fel. Ylesia a malheureusement plusieurs fois changé d’alignement et est finalement tombé chez l’Alliance Galactique. La mollesse du gouvernement local a mené à un abandon progressif des titres de noblesse Impériaux, mais ils exigeaient toujours que ma famille les fournissent en épices. L’Alliance n’était cependant pas assez forte pour se prévenir de la corruption des Cartels Hutts...Le Cartel du Xénope a exécuté toute ma famille devant mes yeux et a finalement brûlé notre manoir. Autant vous dire que je sais mieux que quiconque de quoi sont capables ces gens et que je sais également que mon action et juste et que je sais que les criminels sont le fléau principal de la galaxie.


Le regard embrasé de Jorian Solaris en disait long sur ses idées extrêmes à l’encontre des criminels.
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158] Diplomatie de fer [PV Jaana Fel et Jorian Solaris]
Jeu 20 Avr - 0:34
*Je l'ai ressentie aussi… Mais honnêtement, tu n'a pas a t'en vouloir. S'il prend la mouche a la première critique, c'est qu'il n'est pas prêt pour le jeu de la diplomatie, d'autant plus qu'il était clairement en faute en vertu du protocole. Je pense que certains de mes collègues Chevaliers ou Officiers présent auraient souhaité que tu le remette en place avec plus d'autorité. Vu son importance limité, je doute que cela te fasse perdre beaucoup de crédibilité aux yeux des dirigeants de l'Entente. Et moi, je serais toujours avec toi, tu le sais !*

Afin de rassurer son amie, Diana avait augmentée son aura de façon a ce qu'elle soit plus chaleureuse et que Jaana puisse s'y raccrocher comme un phare dans les ténèbres. Elle avait laissée transparaître son amusement derrière une quinte de toux simulé et l'héritière de Nez Peron savait bien que la menace de son impératrice n'était pas sérieuse, mais si d'un côté elle était gênée d'avoir provoquer cela dans un moment comme celui-ci, elle était également rassurée de voir que son amie était toujours capable, même dans des moments comme celui-ci, de profiter d'une boutade faite clairement pour provoquer un rire, même si la brune se demandait si Solaris était réellement capable de provoquer ce déploiement de char lourd au sein de la station spatiale. Quoi qu'il en soit, l'entretien serait sûrement plus difficile maintenant, Jaana devait parvenir a se concentrer de nouveau afin de pouvoir sauver les meubles et tenter de reprendre la main, ce qui allait exiger de choisir un camp : soit offrir a cet homme tout ce qu'il souhaitait ou presque, soit faire preuve de plus de fermeté en montrant un respect strict pour la procédure. Comme depuis le début de l'entretien, Diana restait droite, scrutant toute les menaces potentielles autant du regard que dans la Force, après tout, il s'agissait de son rôle.

Jaana se montra prête a lui offrir son titre de noblesse s'il était retrouvé au sein des archives et lui demanda des précisions sur son rôle sur le front, bien qu'elle savait qu'il avait combattu contre les Sith, l'Imperial Intelligence ayant fait son œuvre. Les bras croisés derrière le dos, Diana réfléchissait a toutes les implications de ceux-ci. Elle était particulièrement surprise que cet homme court tant derrière son titre de Baron alors qu'il travaillait pour un régime qui avait « aboli les privilèges » en chassant la noblesse d'Eriadu, pourtant pro-impériale. Un acte que le Conseil des Moffs n'avait d'ailleurs toujours pas pardonner a l'Entente et qui rendait le régime assez impopulaire dans la haute société impériale. Difficile de savoir ce que les Chiss en pensaient, puisqu'ils sont insondable de nature, mais elle était convaincue qu'ils ne devaient pas particulièrement apprécier cela, eux qui entretenaient un sens du protocole et de la noblesse particulièrement strict. L'Entente avait tout de même quelque chose de Chaotique dans l'esprit de Diana, elle recherchait a briser les codes afin d'amener son propre code, mais son absence de revendication territoriale semblait en faire un régime recherchant avant tout le Chaos galactique. Peut-être recherchait-ils a s'assurer la domination en veillant a ce qu'aucun régime ne triomphe jamais.

La brune fit en revanche le choix de ne pas s'arrêter sur la mention d'un complot : le Soleil Noir était entouré de mystère et avec une personnalité comme T'Kami a sa tête, il ne faisait aucun doute qu'il y avait des intrigues, mais cela ne méritait pas pour autant de massacrer des personnes qui se rendaient, encore plus alors qu'il n'y avait aucune preuve que les pirates passé par les armes par les troupes de l'Entente en fasse partie. En revanche, savoir qu'il avait été transférer de l'état-major vers le front offrait une information essentielle aux impériaux : normalement, les officiers d'état-major étaient maintenu vers l'arrière, sauf sur leurs demande, afin de ne pas risquer leurs vies. Si certain, comme Maximillian Veers, avaient pour habitude de partir au combat aux commandes de leurs véhicules blindés afin d'écraser toute résistance se présentant devant eux, la plupart se contentaient de transmettre leurs ordres depuis une position sécurisé. Désormais, il n'y avait plus aucun doute : aux yeux de l'Entente, Jorian Solaris n'était rien de plus qu'un pion sacrifiable dans un jeu bien plus complexe que le petit régime menait pour assurer sa survie d'abord, puis manipuler ses concurrents dans son propre intérêt.

*Il n'est pas commun de transférer un officier d'état-major vers le front : soit ils manquaient désespérément d'effectifs face aux Sith, soit ils n'ont vraiment aucune considération pour lui… L'Entente nous manque tout de même cruellement de respect : face a la mise en cause de l'un de leurs ressortissant et alors que nous avons déjà rechercher a obtenir des rencontres diplomatiques avec eux, ils envoient directement l'incriminé au lieu de déplacer un officier pour le défendre… Peut-être qu'ils pensaient que l'on ne leurs renverraient pas… Tu a vu son regard lorsqu'il a évoquer sa victoire sur l'Acolyte ? Je sais bien que les Sith ne sont pas recommandable, mais je n'ai jamais pris plaisir a tuer qui que ce soit, et même s'il ne m'inspire que le mépris, je n'aurais pas de plaisir a l'éliminer non plus si j'étais amené a le faire.*

Toujours droite dans ses principes, Diana ne pouvait pas tolérer le fait que Solaris se montre ainsi, dans une posture qui semblait réellement évoquer le fanatisme. Certes, il s'agissait peut-être une nouvelle fois d'un habile jeu de manipulation, mais il semblait trop sincère pour que cela soit le cas, a moins qu'il soit réellement un très bon acteur. Son visage ne trahissait toujours pas le moins du monde ses réflexions, Diana d'Asta restait droite et gardait une expression fermée typique des gardes du corps sur le visage. Jorian n'aurait rien d'autre d'elle qu'une incarnation parfaite du cliché du Chevalier Impériaux dévoué, peut-être même un peu trop aux yeux de certains, mais elle se moquait de ce genre de critique a vrai dire. Lorsqu'il évoqua son titre et les raisons de sa chute, il évoqua les Hutts, ce qui permettait enfin de connaître la motivation qui le poussait derrière cette guerre d'extermination qu'il menait contre les Cartels Hutts… Mais il s'y prenait mal : l'on n'arrêtait pas le crime en tuant simplement ses petites mains, celui-ci le faisait très bien lui-même lorsqu'il le désirait : il fallait faire avancer l'état de droit et lui permettre de remplacer celle des organisations mafieuses.

*Je crois que l'on tien sa motivation principale… A toi de voir si tu décide de lui accorder son titre tout de suite, ce qui pourrait le placer en difficulté face a sa hiérarchie qui n'apprécie pas les marques de noblesses, ou si tu lui impose la voie officielle et ouvre pour lui la demande aux archives impériales afin de vérifier ses dires. J'ai l'impression que cette demande n'est qu'un piège qui se refermera sur nous que nous acceptions ou refusions sa demande.*
Jaana Fel
avatar
Messages : 27
Date d'inscription : 24/02/2017
Rang : Impératrice
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158] Diplomatie de fer [PV Jaana Fel et Jorian Solaris]
Lun 24 Avr - 13:55

D'après Jorian Solaris, il existait des connexions indiscutables entre les Hors-la-loi et les Sith, les premiers s'associant ainsi aux seconds dans le but de satisfaire leurs pulsions de meurtre et de corruption … par la Force, mais de quoi parlait-il ?! Malgré son air toujours aussi noble et calme, Jaana commençait vraiment à se demander si arrêter cet homme sans plus attendre ne serait pas rendre service à l'ensemble de la Galaxie, et même l'aura apaisante de Diana ne suffit pas à dissiper entièrement son malaise. Diana qui restait d'ailleurs aussi puissante qu'amicale à ses côtés – la soutenant avec une fidélité qui n'était plus à prouver – et ce même si la Chevalier Impériale semblait aussi dubitative qu'elle concernant le Commandant qui se trouvait face à elles. Cet homme lunatique et fanatique qui paraissait se jouer constamment de l'Impératrice tandis qu'il offrait là quelques souvenirs de batailles. De tueries. De meurtres qu'il avait lui-même perpétré et donc il semblait tellement fier que même l'héritière de la famille D'Asta parut dérangée par ce comportement.

À n'en pas douter, le Commandant REPo Jorian Solaris n'était pas un homme qu'il convenait de fréquenter et pourtant, la jeune Monarque ne l'avait toujours pas jeté à la porte ni arrêté. D'un simple geste de la main, elle avait pourtant faire quérir l'un de ses Chevaliers Impériaux afin de lui ordonner de se mettre aussitôt en quête de ce titre de Baron, et ce même si elle ne jugea pas utile d'en informer le principal intéressé.

« La Bataille de Trigalis a été un échec des plus sanglant pour l'ancienne Alliance Galactique, et nous avons été informés de tous les massacres qui ont été perpétrés sur Erinar. Les Sith se jouent de nos régimes, de nos peuples et de nos vies depuis bien trop longtemps, mais leur règne est désormais sur le point de s'achever. Le leur comme celui de leurs partisans. »

À ne pas nommer les partisans en question, Jaana s'assurait ainsi que ses paroles pussent être comprises de bien des manières, jouant ainsi sur les non-dits qui pourraient révéler à Solaris ce qu'il désirait entendre là où elle-même n'avait pourtant désigné personne. Mais face à un tel fanatique, il était évident que l'Impératrice allait devoir jouer serré si elle souhaitait pouvoir l'utiliser par la suite, et ce sans se compromettre pour autant. Mais après tout, qui irait reprocher ses paroles à l'Impératrice Jaana Fel en personne ?

*C'est un fanatique instable que ses supérieurs ont très certainement prévu de sacrifier un jour ou l'autre lorsque le vent tournera, mais il n'empêche qu'il pourrait être utile à l'Empire s'il est bien manœuvré. Il semble être prêt à tout pour massacrer joyeusement Sith, Hutt et Hors-la-loi de tous horizons, alors servons-nous-en … ou en tout cas, conservons cet atout-là jusqu’à ce que la situation exige une solution particulière.*

Une solution particulière …
Nul doute que la jeune femme désignait ainsi quelques manipulations politiques qu'elle aurait bien à effectuer un jour, et si la guerre exigeait un sacrifice, mieux valait sacrifier Solaris plutôt qu'un Impérial. De ce petit jeu qui ne plaisait pas à la jeune Monarque mais à la guerre, avait-on réellement le luxe d'écouter ses soucis de conscience lorsque des millions de vies étaient en jeu ?

« Ylesia est une planète qui a malheureusement été ballottée au grès du conflit, et nous ne pouvons aujourd'hui que déplorer que son affiliation à l'Alliance ait été aussi tragique pour elle. Et pour votre famille également, Commandant Solaris. Veuillez d'ailleurs recevoir toutes nos condoléances pour ces pertes. »

Ylesia n'était d'ailleurs pas un cas isolé parce qu'à vouloir respecter la souveraineté de l'Alliance, l'Empire avait ainsi laissé plusieurs planètes se perdre dans la mollesse et l'irresponsabilité de ce gouvernement d'incapables, et c'était réellement une décision que Jaana déplorait aujourd'hui. Et une erreur qu'elle ne ferait plus non plus, quitte à froisser le Commandeur Suprême Plo Tan'ith ou encore certains des Jedi le soutenant.

Mais tandis qu'elle parlait, la jeune femme n'avait pas manqué de remarquer que le Chevalier Impérial qu'elle avait envoyé en quête d’informations était revenu, et celui-ci attendit qu'elle ait fini pour lui tendre respectueusement un datapad qu'elle consulta aussitôt. Ce dernier indiquant effectivement que la famille Solaris s'était vu offrir le titre de Baron il y avait bien des années déjà, et ce même s'il était tombé en totale désuétude depuis presque tout autant d'années …

« Et l'on vient de me confirmer que votre titre de Baron se trouve effectivement dans nos bases d'informations, ce qui vous permettra d'être restitué dans vos droits. L'administration impériale aura simplement besoin que vous signiez quelques formulaires afin de pouvoir officialiser les choses, mais ça ne devrait pas être un soucis vu votre minutie. »

Minutie voire même maniaquerie, sans oublier le côté fanatique …
Mais si elle jouait bien, Jaana ne doutait pas un instant de réussir à tirer quelque chose de positif de l'effort qu'elle faisait actuellement à être agréable avec le Commandant Solaris.

*Ce titre n'a absolument aucune valeur, alors autant le lui accorder et le laisser se débrouiller avec sa hiérarchie ensuite. Si cela lui cause des problèmes, alors peut-être qu'il sera ensuite mieux disposé que jamais envers moi. Et dans le pire des cas, cela ne nuira pas à l'Empire.*

Mais dans ce fin jeu d'échecs, qui était Solaris ?
Le Fou aurait été la réponse évidente vu son comportement, mais l'Impératrice préférait ne pas sauter trop vite aux conclusions.
Voir le profil de l'utilisateur
Jorian Solaris
avatar
Messages : 176
Date d'inscription : 15/11/2016
Rang : Commandant REPo
Localisation : Mustafar
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158] Diplomatie de fer [PV Jaana Fel et Jorian Solaris]
Lun 24 Avr - 23:27
L’évocation de Trigalis réveilla en Jorian l’espace d’un instant une peur violente et ponctuelle. Une peur fugace et intemporelle qui disparut aussi vite qu’elle était apparue. Cette mission qui semblait figée dans le temps et qui avait tout fait basculer, celle à cause de laquelle la donne avait été changée. Un véritable massacre était le vocabulaire qu’il fallait employer pour en parler correctement. L’Impératrice Jaana Fel semblait en être conscience. Beaucoup en avaient entendu parler et c’était resté dans les annales comme une sorte d’illustration de l’inefficacité de l’Alliance Galactique et du cafouillage de son commandement. Le Sénat et l’État-Major les avaient abandonné à leur sort sur une planète infestée d’ennemis et d’hostiles, ne bougeant pas le petit doigt pour venir les aider. Les quelques survivants avaient dû faire usage de pièges pour s’en sortir.

-En effet, sa Majesté est bien informée de ce triste événement. Nous avons dû utiliser des cargos que nous avons réparé nous-mêmes. Cette mission aurait pu être un massacre et il s’en est fallu de peu pour que ma Section et moi-même ne puissions pas évacuer. C’est un petit peu grâce à la bonne fortune que nous en avions échappé...Et beaucoup grâce à une idée d’une de mes collègues de l’époque. Les criminels de Trigalis nous avaient vendu, j’en suis sûr aujourd’hui. Il s’en serait fallu de peu pour que je ne sois pas là à parler devant vous aujourd’hui.



Jorian Solaris se tenait toujours très droit et très calme, mais il y avait eu l’espace d’un instant une terrible tempête en lui. La crainte qui était née en se remémorant cet instant. Trigalis et l’évacuation, un des pires moments de la défaite : l’instant-pivot qui avait tout fait basculer. Jorian avait réellement compris que ses rêves étaient morts lorsqu’il avait quitté cette planète, quelque chose en lui avait été brisé et il avait su à cet instant que cela ne pourrait plus être possible, que ses idéaux n’étaient plus. Ces idéaux de paix et de sérénité obtenus par une Alliance forte et démocratique ne seraient plus. Le diktat des Siths et des Séparatistes imposé...Le diktat des Sensitifs qui s’élevaient désormais en Empires. Deux Empires gangrenés par les sectes de moines fanatiques. Alors que cette pensée s’achevait dans sa tête et qu’il s’imaginait comment il extorquerait les informations à Jaana si cette dernière se faisait capturer par sa division et qu’il était amener à lui faire quelques fractures ouvertes pour lui délier la langue, il sourit poliment à l’Impératrice.

Son discours sur Ylesia était lui-aussi très juste. Il fallait reconnaître que cette jeune Impératrice avait de la suite dans les idées, elle ne semblait pas être la pire. En réalité, la jeune femme jouait le même jeu que lui, ils savaient tous deux que tout cela n’était que manipulation et jeux de pouvoirs. Simplement, elle était Impératrice et lui simple Commandant, il se demandait d’ailleurs quel était l’enjeu à part un billet pour parlementer avec des gradés plus importants. Sur le fond, cela importait peu, Solaris saurait utiliser ce lien privilégié pour être un interlocuteur de choix, même si d’aventure l’Entente venait à déclarer la guerre à l’Empire Galactique...Après tout, il demeurait un policier et il avait carte blanche. Carte blanche...C’était le mot qui revenait de plus en plus souvent dans la bouche de Kollan qui s’était complètement désintéressée de ses actions, lisant ses rapports et lui distribuant des félicitations orales à chaque opération réussie. Seules les statistiques semblaient intéresser la Commissaire Kollan avec qui la fréquence des entrevues avait été réduite au strict minimum. L’officier n’était pas fou, il savait ce que cela signifiait : si quelque chose arrivait, il serait seul, et c’était pour cela qu’il avait choisi d’utiliser à bon escient les fonds qu’on lui avait donné. Mais cette négligence de la part de sa hiérarchie lui permettait également de s’adonner à un jeu qu’il affectionnait tout particulièrement : celui d’être un diplomate. L’espace d’un instant, il se sentit à nouveau très important devant cette assemblée.

Comme par magie, un Chevalier Impérial apparut pour donner datapad. Jorian plissa très légèrement les sourcils et écouta avec surprise ce que la jeune Impératrice avait à dire. Contre toute attente, elle lui restaurait le titre de Baron que sa famille et lui avaient perdu. L’espace d’un instant, un frisson lui picota l’échine. Il avait gagné, gagné quelque chose qui lui tenait à cœur depuis longtemps. Cette chose que Rana le Xénope lui avait arraché, ce titre piétiné par les défaites successives des régimes sur Bonadan. Cela restaurait l’honneur perdu du nom Solaris. D’un signe de respect, Solaris inclina légèrement la tête devant l’Impératrice.


-Majesté, je suis flatté et très heureux de voir ce titre volé à ma famille restauré. Je ne saurais comment vous témoigner de mon infini gratitude. J’ai désormais une dette envers le Trône Impérial et si je peux l’honorer de quelque manière que ce soit, il vous suffira d’un mot pour que cela devienne prioritaire sur toute autre tâche.


L’affirmation était sincère, quelque chose en Solaris avait changé et il était réellement touché par ce titre insignifiant qui visiblement représentait quelque chose d’infiniment plus important pour lui. Il avait délibérément passé ce message à l’Impératrice et il était sincère, il reconnaissait désormais avoir une dette envers elle.
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158] Diplomatie de fer [PV Jaana Fel et Jorian Solaris]
Mar 25 Avr - 14:06
*'L'on raconte que l'Entente radicalise ceux qui travaillent pour elle, mais celui-ci a l'air d'être un cas a part… Comme s'il était déjà radicalisé avant même d'avoir quitter l'Alliance Galactique !*

L'entendre parler d’événement comme Trigalis laissait Diana perplexe sur l'origine des motivations de Solaris face aux Hors-la-loi qu'il semblait réellement haïr comme les responsables de tous les maux de la galaxie. Elle ne savait pas quoi réellement en penser sur le fond, hormis qu'il s'agissait sans doute d'un être dangereux et incontrôlable. Jaana évoqua la possibilité de se servir de cette haine farouche afin de le diriger contre les ennemis de l'Empire, puis de trouver un moyen de le faire disparaître lorsqu'il deviendrait trop gênant, mais Diana n'aimait pas cette idée : la juste fureur était une chose, le massacre gratuit en était une autre et exploiter la haine de quelqu'un rapprochait du Côté Obscur, ce qui était dangereux pour l'Impératrice… Mais elle n'avait pas envie d'évoquer cette idée maintenant, elle garderait ce doute pour lorsqu'elles seraient seule, il serait plus facile d'en discuter. Elle avait une autre raison pour ne pas apprécier cette idée : d'après l'Intelligence, et il l'avait d'ailleurs lui-même confirmer, Solaris connaissait quelques difficultés. L'Empire n'était sans doute pas le seul régime du jeu galactique a tenter de le manipuler pour obtenir de lui des résultats dans des objectifs divers et la brune voulait s'assurer qu'il ne serait pas finalement le Dindon de la Farce.

En tout cas, malgré ses doutes, Jaana avait réussie a retrouver de la contenance et avait repris le fil de sa conversation comme si de rien n'était. Elle était après tout l'Impératrice et ce petit commandant de seconde zone ne pouvait pas la manœuvrer comme il voulait : il disposait de bien moins d'information qu'elle et il ne comprenait sans doute pas tous les enjeux qui gouvernaient l'Empire Galactique et sa politique étrangère. Diana, avec son esprit très carré, analysait la situation froidement, mais continuait a garder Jaana comme le point central de cette discussion et la personnalité dominante de la rencontre. Jorian Solaris avait peut-être joué finement certains coups, mais a ses yeux, il ne pouvait parvenir a vaincre tous les obstacles imposés par l'avance que la condition même de l'héritière Fel imposait a ce duel d'esprit et de manipulation. La décision de Jaana de lui accorder son titre de Baron se défendait d'ailleurs bien. Certes, quelques nobles influents le verraient sans doute mal, car il n'était pas Impérial, mais Diana savait qu'il s'agissait d'une réaction davantage de forme et il serait possible, si l'Empire finissait par l'arrêter et le traduire en justice, d'ajouter aux chefs d'accusation celle de la haute trahison, puisque les nobles impériaux devaient servir exclusivement leur Empire.

Toutefois, la réaction de Solaris fut totalement inattendu : il semblait si heureux de retrouver son titre de Baron qu'il était prêt a accomplir n'importe quel tâche pour l'Impératrice… Cette réaction désarma totalement Diana qui, si elle n'en affichant rien, était très perturbée dans sa tête. Même s'il était fanatique, violent et instable, la brune pensait tout de même qu'il agissait avant tout pour ses intérêts biaisé, mais avec une logique froide et impitoyable… Hors, en terme de diplomatie et de manipulation, il venait de commettre une grave erreur, car s'il ne faisait pas ce qu'il avait dit, cela signifierait que les impériaux pourraient considérer que sa parole n'avait pas beaucoup de valeur et s'il le faisait, cela signifiait alors qu'il serait sans doute très facile de le manipuler… Etait-il juste stupide ? L'héritière de Nez Peron n'avait pas vraiment de réponse a cette question, elle restait interdite face a un spectacle qui ne collait pas, elle qui essayait toujours de refréner un minimum son enthousiasme pour pouvoir rester neutre et apporter une analyse froide et logique d'une situation se retrouvait face a un agent du Chaos qui agissait de manière erratique, tantôt colérique et destructeur, tantôt reconnaissant et avenant… Mais qui était vraiment Jorian Solaris derrière ce torrent de contradiction.

*Je ne sais même plus quoi penser… Ce retournement de situation est si inattendu… Cet homme est dangereux par bien des aspects, si tu compte réellement lui demander quelque chose, choisit cette chose avec précaution, je crains que nous ne soyons pas les seuls a jouer avec lui*

Diana se contenta de ce conseil. La situation la dépassait tellement qu'il lui semblait actuellement qu'il s'agissait du seul réellement viable qu'elle pouvait donner. Solaris semblait être une personnalité lunaire sur laquelle il était impossible de compter, ce qui signifiait que si Jaana voulait le manipuler, elle devait le faire en prenant de nombreuses précautions, peut-être même en utilisant un objectif annexe pour l'amener vers le véritable objectif que les impériaux pouvaient attendre de lui. Mais pour l'instant, d'Asta garda les bras derrière le dos et son expression fermé, restant attentive aux suites de cette conversation. Elle commençait même a se demander s'il ne pourrait pas virer soudainement sur un comportement agressif et les attaquer… Cela paraissait peu probable vu la nature de la discussion, mais Diana n'était pas certaine de pouvoir se fier a un jugement rationnel avec Solaris et préférait donc rester sur ses gardes. Le danger pouvait venir de partout et son rôle de garde du corps était de l'anticiper afin d'assurer la sécurité de l'Impératrice. Cet impératif passait avant tout autre chose, y compris la défense de sa propre vie.
Jaana Fel
avatar
Messages : 27
Date d'inscription : 24/02/2017
Rang : Impératrice
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158] Diplomatie de fer [PV Jaana Fel et Jorian Solaris]
Jeu 4 Mai - 15:28

À évoquer ainsi la bataille de Trigalis, Jaana sentit aussitôt une peur panique glaciale envahir l'esprit et le cœur du Commandant REPo Solaris, mais elle n'en montra toutefois rien. Si ce genre d'émotions fortes pouvaient être potentiellement dangereuses pour un Sensitif, un non-Sensitif n'encourait en revanche que peu de risques – tant qu'il ne commettait aucune erreur de jugement grave en tout cas – et l'Impératrice elle-même connaissait les horreurs de la guerre malgré sa jeunesse. Face aux massacres, à la mort et à un gouvernement allié quasiment inexistant, il était évident que les derniers soldats sur place avaient dû souffrir durant ce vaste cauchemar, aussi ne jugeait-elle pas trop durement son interlocuteur sur ce sujet précis.

D'autant plus que bientôt, l'un de ses Chevaliers Impérial ne tarda pas à revenir pour lui confier un datapad, lui permettant ainsi de confirmer et restaurer le titre de Baron de la famille Solaris. Embarquant aussitôt son vis-à-vis dans un impressionnant ascenseur émotionnel tant la peur de Trigalis fit aussitôt place à des sentiments beaucoup plus positifs. De soulagement, de joie mais aussi de sincère gratitude envers sa personne tandis que Jorian lui promit aussitôt tous ses remerciements avant de reconnaître une dette envers elle. Dette que la jeune Monarque n'avait absolument pas réclamé, et qu'elle ne comptait pas réclamer non plus d'ailleurs …

*Son changement de comportement te semble étrange parce que tu essayes de l'analyser de manière logique, alors qu'il est totalement dans l'émotionnel. La peur qu'il a ressentit en parlant de Trigalis était aussi sincère que sa joie actuelle, il se contrôle très bien en apparence mais il reste un homme avec des émotions et des sentiments. Quoi qu'il en soit, ce titre lui est effectivement dû, donc je ne compte pas lui demander quoi que ce soit en échange.*

Comme à son habitude, Diana était quelqu'un de très rationnelle voire même de très carré, incarnant ainsi parfaitement un esprit militaire fort mais aussi un esprit de Chevalier Impérial droit et honorable. Capable de maîtriser chacune de ses émotions jusqu'à les sublimer au sein de la Force pour les mettre au service de l'Empire. Mais malgré le désir d'excellence qu'elle cultivait vis-à-vis d'elle-même – vis-à-vis des personnes les plus proches d'elle également – Jaana savait également qu'elle ne pouvait pas être aussi exigeante avec un simple Commandant. D'autant plus lorsque cet homme avait déjà prouvé qu'il n'était pas entièrement sain d'esprit et qu'il ne fallait donc pas trop jouer avec sa paranoïa ou ses émotions les plus fortes.

« Vous n'avez aucune dette, Commandant Solaris, ce titre a toujours été le vôtre et je vous restaure simplement dans des droits que vous possédiez déjà. L’Empire est un régime juste qui n'entend spolier ni ses ressortissants ni les citoyens des autres régimes, aussi n'est-il que tout à fait normal que vous puissiez récupérer votre titre. D'autant plus que l'Empire et l'Entente n'ont absolument aucune raison de ne pas s'entendre. »

Une petite phrase que l'Impératrice venait de glisser en fin de tirade à dessein, comme pour indiquer à son interlocuteur que même s'il ne s'agissait ici que du premier rapport entre leurs deux régimes, elle n'était nullement opposée à ce qu'il y en ai d'autres ensuite. Parce que même si elle n'avait pas encore rencontré le Commandant Suprême Ludov Stregwel en personne – faute de temps vu qu'elle n'était devenue Monarque que tout récemment – elle n'était nullement fermée à cette proposition. Bien au contraire même. Et vu la manière dont elle venait de tourner cette affirmation, il était évident que la balle était désormais dans le camp de Jorian Solaris, à voir s'il désirait s'illustrer en servant d'intermédiaire ou alors si les contacts se feraient sans lui et de manière plus classique.
Voir le profil de l'utilisateur
Jorian Solaris
avatar
Messages : 176
Date d'inscription : 15/11/2016
Rang : Commandant REPo
Localisation : Mustafar
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158] Diplomatie de fer [PV Jaana Fel et Jorian Solaris]
Mer 31 Mai - 20:16
Solaris était satisfait de la tournure que prenaient les événements. Il avait lui-même joué la carte du hasard contrôlé, changeant plusieurs fois d’attitude et de posture face à l’Impératrice. Jaana Fel ne s’était cependant pas laissée bernée, mais elle avait dévoilé également qu’elle était douée en politique et pas simplement une très jeune femme entourée d’une armée de conseillers. En fait, c’était bien l’Impératrice qui gouvernait son Empire et qui avait la main sur la machine de guerre Impériale. Solaris avait su se montrer suffisamment imprévisible pour l’attirer sur cette question de titre, mais là où il aurait été très facile pour elle d’hésiter, de s’énerver, de refuser ou encore d’utiliser des artifices rhétoriques afin de remettre l’étude du dossier à plus tard, elle avait accepté directement. Ainsi la jeune femme s’était libérée de toute animosité que l’officier aurait pu avoir, cela l’amusait d’ailleurs beaucoup puisqu’il réalisait alors qu’elle s’avérait être un adversaire bien plus coriace qu’il le pensait au premier abord. Sans pour autant se décourager -puisque lui aussi avait eu une victoire dans les dernières paroles de l’Impératrice- Solaris se réjouissait. En effet, ces paroles dévoilaient que l’amitié entre les deux régimes devait être conservée. Il y avait là une chose que l’officier de la REPo qu’il était appréciait plus que tout, contrairement à beaucoup de jeunes loups fanatiques qui pensaient que la Triade pouvait faire face seule, Jorian était très lucide quant à l’équilibre des forces dans la galaxie. Une guerre prenait des années et mettait un régime à genoux, ce point avait d’ailleurs sûrement été très bien compris par Stregwel qui gardait lui-même une certaine neutralité en préservant le peuple de la Triade de la guerre. Les jeux diplomatiques et économiques avaient placé la Triade dans une situation très habile sur le plan galactique : elle n’avait pas pris parti. Cette neutralité avait permis à Stregwel de temporiser et de travailler son industrie de guerre, ce qui avait permis à cet homme de bâtir un empire en utilisant les capitaux d’Eriadu. Le bilan économique était bon, le bilan écologique l’était aussi, le bilan militaire avait été encourageant face aux Siths...Seul le bilan diplomatique laissait à désirer. En effet, la Triade n’avait pas une très bonne réputation dans les milieux traditionnels et l’Alliance Rebelle lui reprochait d’être née d’une mouvance Séparatiste, quant à l’Empire Fel il voyait en eux des fanatiques militaristes.

Tous ces éléments, Jorian Solaris les avait en tête. Tout petit Commandant qu’il était, il avait vu en cette entrevue le meilleur moyen de se placer dans le dialogue entre la Triade et l’Empire, mais aussi d’asseoir l’influence du régime de Ludov Stregwel. Son esprit de calculateur froid l’avait poussé à agir de manière imprévisible, à tester Jaana pour jauger son influence mais aussi à la pousser à prendre des décisions tranchées devant son conseil. Il fallait reconnaître qu’elle s’était dévoilée être bien plus influente que ce qu’il aurait pu penser : influente et sans doute très populaire puisque personne n’avait remis en cause son autorité, ni même manifesté de signe de contrariété durable. Il fallait reconnaître que l’Impératrice Jaana Fel avait bien le contrôle de son trône et qu’elle était capable, si cela lui seyait, de renverser la table devant des conseillers qui avaient deux voire trois fois son âge et de les contredire en public. Mais pour autant, elle n’était pas non plus idiote et avait bien compris que l’impact de la discussion entre Solaris et elle-même dépassait bien cette discussion et les affinités propres à chacun...Il y avait là une possibilité de voir plus loin, de nouer avec la Triade. Comme dans un accord tacite, non-dit, les deux protagonistes de cette discussion avaient peu à peu lâché du mou, cédant à cette démonstration de manipulation et de courbettes pour arriver aux sujets plus importants. Les sujets plus importants avaient commencé leur entrée avec l’évocation des opérations de maintient d’ordre et désormais arrivaient en force avec une invitation à la diplomatie subtile de Jaana Fel. Mais Jorian était plus malin que cela, il savait également qu’elle n’avait pas évoqué directement la diplomatie pour tester Jorian, pour voir si ce dernier allait prendre l’initiative, auquel cas il aurait sans doute été évident qu’elle l’aurait remise en place. Une invitation à la laisser démarrer...Une invitation à se soumettre à son autorité en somme. Comme pour montrer à Solaris qu’elle n’avait accédé à sa demande non pas par respect d’un caprice, mais parce qu’elle-même le voulait bien. Solaris fixa quelques secondes la jeune femme droit dans les yeux, si bien qu’il était très difficile de savoir ce qu’il allait faire...L’espace d’un instant, elle pourrait voir le début d’un sourire amusé se dessiner sur son visage...Il avait perdu cette joute et il le savait. Comment aurait-il pu en être autrement ? Elle était l’Impératrice après tout et lui comme elle savait qu’ils allaient devoir évoquer des choses plus importantes.


-Dans ce cas, je ne peux que renouveler des remerciements personnels envers votre Majesté. Nos régimes sont effectivement amis et je m’évertuerai à le rappeler aux hommes qui travaillerons dans nos groupes mixtes pour contrer le crime, mais aussi à le souligner à mes supérieurs en relatant l’excellent accueil que j’ai reçu ici.


La dernière petite phrase avait aussi été prononcée à dessein. Jorian Solaris invitait Jaana Fel à lancer les discussions diplomatiques si elle le souhaitait...Il n’avait pas pris les devants et c’était de manière très disciplinée que finalement, il s’inclinait face à son bon vouloir.
Voir le profil de l'utilisateur
[+158] Diplomatie de fer [PV Jaana Fel et Jorian Solaris]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Bush, Lula et Haiti: La diplomatie de l'éthanol (H en M)
» Changements tant attendus dans la Diplomatie Haitienne.
» (Haïti-Diplomatie) Le Palais veut des diplomates vendeurs
» Haiti : Repenser la diplomatie [Alterpress]
» Les déboires de la diplomatie haïtienne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star Wars Imperial Wars :: Galaxie :: Bastion-