[+158] Une mission peut en cacher une autre [PV Syrielle]
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Voir le sujet précédentVoir le sujet suivantAller en bas
AuteurMessage
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
[+158] Une mission peut en cacher une autre [PV Syrielle]
Jeu 9 Fév - 21:13

L'odeur de la peur, il la connaissait depuis déjà tant d'année… Il l'avait lui-même déjà répandue, mais désormais, il ne la répandrait plus jamais, car il était devenu une sorte d'incarnation de la peur elle-même.

Pourtant, il n'avait tué personne dans cette pièce, mais avait fait en sorte de pouvoir rejoindre sa cible sans faire de vague, puis neutraliser les gardes avec une facilité déconcertante. Personne ne s'était méfier de sa silhouette, ni même de son gigantesque fusil de sniper accroché dans son dos qui n'avait même pas servit, il y avait tant de chasseurs de primes excentrique qui ne pouvait que se fondre dans le décors. Ses instructeurs lui avait appris que la meilleure cachette était parfois la plus évidente, car ceux qui vous recherchez éliminerait rapidement cette possibilité et il avait appris a appliquer ce principe a la lettre. Les pouvoirs surnaturels offert par la Force ouvrait nombre de possibilité et lorsqu'il avait découvert ses propres dons, il avait compris que sa vie allait changer a tout jamais. Pourtant, il avait tourné le dos a la religion pour une pratique plus rationnel, il n'avait jamais connu que le milieu militaire et le Protocole Fantôme lui permettait de ne pas être dépaysé : il y avait des missions a accomplir et des objectifs a atteindre en suivant un programme bien établit, l'agent s'y conformait et se montrait mortellement efficace, même si ses derniers temps, ses missions consistait bien davantage a de la capture ou de la récolte d'information que d'assassinat, mais cela n'avait aucune importante.

Vassili Tolparev n'était pourtant pas vraiment du genre frêle, mais la silhouette vêtu de noir le soulever par le col au-dessus du sol sans aucune difficulté. L'agent avait plongé son regard dans celui de sa cible : bien qu'il n'avait éliminer personne, il n'hésiterait pas a avoir recours a la violence si cette source d'information ne se montrait pas assez expressive a ses yeux. Il avait préféré viser l'homme car il était moins intelligent et bien qu'il s'agissait d'un profil de gros bras, il était persuadé de pouvoir le faire parler plus facilement. Pourtant, il n'avait même pas ordre de l'éliminer : tout ce qu'il avait besoin, c'était de renseignement sur l'individu identifier par Solaris comme un rouage important du Soleil Noir sur Tatooïne, un certain Albéric Voynt. Bien sûr, s'il pouvait obtenir autre chose de la part du mafieux, il n'hésiterait pas, mais il n'était pas certain que cet individu est assez d'intelligence pour qu'on lui confie ce genre de mission. L'agent Fantôme pencha quelque peu la tête, un mouvement généralement considérer comme inquiétant, puis interrogea sa capture d'une voix grave et digitale dissimulant son identité a la perfection : certes, des opérations comme celle-ci laissait forcément quelques traces, mais elles étaient négligeable dans le sens ou elle pouvait rependre quelques légendes et donc au final améliorer la réputation du protocole Fantôme sans compromettre l'anonymat de ses agents.


« Voss trafics ne m'intéressent pas, pas plus que votre vie, tout ce dont j'ai besoin, c'est d'une information : où puis-je trouver Albéric Voynt ? »
« Quoi ? Vous n'êtes pas avec eux ?!? »
« Je ne travaille qu'à mon propre compte... »


Par « eux », Tolparev entendaient probablement la Triade. L'Agent savait que l'employeur précédent, un certain Jorian Solaris, avait mené une campagne de terreur au sein des territoires neutres contre les criminels, mais qu'il s'était également permis quelques incursions au sein du territoire de l'ancien Alliance Galactique. L'un de ses objectifs secondaires était de déterminer le niveau de menace qu'il pouvait représenter, lui et le régime l'employant. S'il en jugeait par le fait que les traits de Tolparev semblait s'être détendu lorsqu'il s'était rendu compte qu'il ne travaillait pas pour eux, cette Triade était sans doute dangereuse pour les criminels, mais décider de ne pas prendre de gant avec la lie de la galaxie ne signifiait pas que l'on représentait un danger pour l'équilibre de cette dernière, c'était tout du moins le point de vue de l'Agent Fantôme, qui ne s'en soucia pas plus que cela. Son attention restait concentré sur son prisonnier. Si celui-ci ne pouvait pas observer son regard, il devait se douter qu'il était scruter et vu son apparence, il devait sans doute croire que l'agent n'avait que fort peu de patience… Ce qui était en réalité très loin d'être le cas, son fusil de sniper était là pour en témoigner.

« Et tu lui veux quoi a Voynt ? »
« Je recherche du travail. »
« Eh bien fallait le dire avant, ce n'était pas la peine de foutre en l'air toute ma planque avec tes tours de passe-passe bizarre ! Tu dois te rendre a Mos Eisley, a l'agence de voyage. Il n'y a jamais grand monde, mais c'est là que Voynt dissimule l'antenne de son trafic, avec un peu de chance, tu le trouvera là bas. Un grand gaillard comme toi, il te trouvera sûrement du boulot. Tu veux bien me lâcher maintenant ? »
« Merci pour votre collaboration. »


D'une impulsion dans la Force, l'agent Fantôme condamna Tolparev a faire un long somme. Pas de quoi le faire sérieusement réfléchir a son avenir malheureusement, mais assez pour lui permettre de prendre la direction de Mos Eisley et de trouver l'agence de voyage. Il ne devait pas y avoir beaucoup de client pour faire du tourisme sur une planète aussi hostile que Tatooïne, mais l'agent considérait que cela faisait une planque digne de ce nom. C'était loin d'être idiot, d'autant plus que cela permettrait en même temps aux criminels, s'ils venaient a avoir un coup dur, de réclamer l'asile a la Mission Impériale présente dans la ville, qui aidait tout le monde sans distinction a partir du moment ou l'on acceptait de respecter ses règles. Lorsqu'il quitta la fausse ferme tenu par Tolparev, il estima le temps dont il disposait pour rejoindre Mos Eisley avant que l'un des hommes de ce dernier ne sorte de sa perte de connaissance et ne prévienne Silvia Velasquez. L'agent Fantôme se doutait bien que Vassili n'avait pas cru un mot de son histoire sur sa recherche d'emploi, mais en réalité, il comptait la-dessus : ses deux petites frappes étaient d'anciens agents de Rana le Xenope qui avait tourné leurs vestes lorsque T'Kami avait pris le dessus sur les Hutts. Mais ils ne semblaient pas doté de beaucoup de courage et de détermination. L'agent tablait sur le fait qu'ils prendraient la fuite sans demander leurs restes, dans le cas contraire, Voynt allait sans doute lui réserver un accueil chaleureux et cette fois, il n'aurait probablement d'autre choix que de laisser son fusil a lunette s'exprimer, car c'était un individu d'une autre trempe… Montant sur sa Moto-jet Vautour, bien plus massive que la plupart des modèles galactique, il pris la direction de Mos Eisley sans dire un mot.
Syrielle Shakhovite
avatar
Messages : 728
Date d'inscription : 11/12/2016
Rang : Lieutenant de l'Escadron Spectre
Localisation : Corellia
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158] Une mission peut en cacher une autre [PV Syrielle]
Ven 10 Fév - 20:42

« Shakh', ils viennent tout juste de passer à l'action. D'après Tolparev, ils cherchent un mec du nom  de Albéric Voynt – un gars du Soleil Noir – ils l'ont malmené un peu mais ils se sont barrés dès qu'ils ont eu les infos. Enfin dès qu'il a eu les infos d'ailleurs, parce que l'intervention a été effectuée par un agent solo, du genre en grosse armure. Tolparev les a envoyé dans une agence de voyage à Mos Eisley mais fais gaffe à toi. Si t'as besoin d'aide, Thade te dit que tu peux le contacter n'importe quand, alors hésite pas. À plus. »

Le cul vissé sur le cuir élimé du siège d'un vieux speeder qui avait été rouge dans sa jeunesse mais qui n'affichait plus désormais qu'une crasse couleur de rouille, Syrielle venait de réécouter le message de T'mana tandis qu'elle affectait d'étudier une antique carte papier de la région. Malgré la modernité régnant partout y compris sur Tatooine, bon nombre de chasseurs de trésors préféraient toujours la sécurité d'une carte physique ne risquant jamais de tomber en panne – mais risquant par contre de cramer ou de prendre la flotte au moindre pépin – et la Spectre avait décidé que ce rôle de composition serait aussi sûr que simple à mettre en place pour cette nouvelle mission. Après tout, la planète des sables comptait toujours un sacré lot d'illuminés prêts à tout risquer pour se perdre au milieu des dunes à la recherche de richesses inespérées, y compris des gens totalement à côté de leurs pompes ou alors totalement cons. Ou alors les deux, c'était possible aussi. Parce que pour vouloir se paumer en plein désert, il fallait quand même manquer d'une ou deux cases … Et vêtue d'un pantalon noir parsemé de poches, d'un tee-shirt tout aussi foncé et d'une vieille veste en cuir fatiguée, la jeune femme avait l'air un peu paumée elle aussi !

Lorsqu'elle avait relâché Velasquez et Tolparev en leur offrant même le voyage gratos, elle s'était bien entendu arrangée pour ne pas les perdre de vue pour autant et depuis, l'équipage de Thade Linc'iln Gavaren avait conservé un œil prudent sur eux. Surtout T'mana d'ailleurs parce que comme Shakhovite l'avait initialement espéré, la Falleen avait su user de ses phéromones pour gagner la confiance des deux mafieux, et elle n'avait eu qu'à rendre visite à ce pauvre Vassili en l'assurant de son soutien pour que ce brave homme lui refilât les informations qu'elle avait aussitôt communiqué à Syrielle. Ou comment avouer que vraiment mais vraiment, il fallait toujours se méfier d'une femme ! D'autant plus que l'agresseur du mafieux n'était pas sortit de nulle part puisque Thade avait repéré la filature depuis quelques jours déjà, et la jeune femme avait donc eu un peu de temps pour rejoindre la planète des sables entre deux missions. Un peu de temps pour se monter rapidement cette couverture, se dégoter un speeder miteux sur les bords, et se mêler à la faune locale histoire de passer pour la petite touriste niaise de base débarquée ici à la recherche d'un peu d'aventure …

Ce gars en armure, est-ce qu'il bossait pour Siana Solaris ?
Était-il de la Triade ? Du Soleil Noir ? De chez Rana le Xénope ?
Ou alors n'avait-il aucun rapport et recherchait-il du boulot comme il l'avait prétendu ?

Si la dernière proposition était carrément trop énorme pour être honnête, les autres ne pouvaient en revanche pas être écartées aussi facilement, et la Spectre avait donc bondi sur l'occasion en espérant qu'il s'agirait bien du groupe de l'ex-femme de Jorian. Histoire de pouvoir la contacter et lui soutirer quelques précieuses informations sur son cher mari …

Et sans perdre davantage de temps, la demoiselle gaulée comme une Aile X replia bientôt sa carte à l'arrache avant de quitter son speeder, et elle se dirigea aussitôt vers l'agence de voyage qu'on lui avait désignée comme étant celle de Albéric Voynt. Un mec sur lequel elle avait d'ailleurs glané quelques informations et lorsqu'elle entra dans la boutique, elle le reconnut donc immédiatement tandis qu'elle passa une main dans sa chevelure artistique avant de désigner du doigt une immense banderole qui trônait sur le mur du fond : ''Avec Voyage-Tatooine, découvrez la planète comme un Tusken !'' Non mais vraiment, c'était vrai que c'était bien tentant comme petit voyage familial …

« Hey salut, moi c'est Grace et je viens pour la chasse au trésors ! Mon mec a trouvé une perle de Dragon Krayt il y a deux semaines, vous vous rendez compte ?! Une vraie merveille qu'est au moins … ben grosse comme ça hein ! Depuis j'rêve que de ça aussi, alors j'ai donné ma démission et en route pour Tatooine ! C'est vous qui vous occupez de ça ?! »

En bonne newbie ignare qu'elle affectait d'être, Syrielle gesticulait déjà afin de mimer la taille de la perle en question, et elle venait tout juste de poser un sac à dos énorme sur le comptoir principal. Le tout fit d'ailleurs voleter quelques prospectus, et elle en ramassa aussitôt quelques uns – parlant tous de chasse au trésors, la nouvelle lubie touristique du moment – tout en babillant pour poser déjà des dizaines et des dizaines de questions ! Lancée comme elle l'était, elle était d'ailleurs susceptible de tenir quelque temps, alors elle attendait sa cible de pied ferme.

_________________



Fiche ~ Dossier ~ Recap Rp ~ Relations
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158] Une mission peut en cacher une autre [PV Syrielle]
Sam 11 Fév - 21:35
L'agent n'avait pas desserrer les dents durant le voyage dans les dunes le menant jusqu'à Mos Eisley. Il ne risquait pas non plus de se perdre car son masque affichait sur son Affichage Tête Haute la carte de la région qu'il recevait grâce au lieu avec sa Frégate Furtive dissimulé en orbite autour de la planète aux deux soleils. Il lui fallut deux bonnes heures, ce qui laissait le temps au mafieux de reprendre ses esprits, mais il ne pouvait faire plus vite, le Vautour était une moto-jet robuste capable d'encaisser des dommages qu'aucun appareil ne pourrait soutenir, mais en contrepartie plus lent que les autres moto-jets du marché. Il ne s'en préoccupait pas outre mesure, il ne recherchait pas a passer inaperçu avec sa combinaison noire dans un décors de sable, bien au contraire. Lorsqu'il retrouva la ville, il ralenti sa vitesse afin de pouvoir circuler sans problème dans les ruelles : il aurait put le faire en mettant les gaz, la Force améliorant considérablement ses réflexes, mais il avait choisit de ne pas le faire afin de ne pas alerter directement ses adversaires et aussi parce qu'il ne servait a rien de risquer sa vie inutilement alors que l'alerte n'avait pas encore été donné.

Il ne savait pas vraiment a quoi s'attendre avec sa cible. Ses ordres étaient d'obtenir les renseignements sur le Vigo du Secteur ou a défaut de capturer le propriétaire de l'agence de voyage afin de le faire parler, mais il ne pouvait savoir réellement a quel genre de personne il allait avoir affaire avant de l'avoir rencontrer. Mos Eisley était réellement un endroit étrange ou toute sorte d'espèce cohabitait a la recherche d'un Eldorado qui n'existait que dans leurs fantasmes : Tatooïne arrivait toujours a attirer des âmes perdues recherchant a faire fortune pour la plus grande incrédulité de l'agent fantôme qui n'y voyait rien d'autre qu'un paysage désolé dont les seules promesses ne pouvait être que celle de la mort et du désespoir. Toutefois, il s'inquiétait tout de même de savoir qui lui portait assez d'intérêt pour le suivre partout ou il se rendait depuis qu'il était sur la trace des mafieux. Il n'avait pas l'air différent de tous les chasseurs de primes, mais quelqu'un le suivait et il en avait conscience, son sixième sens dans la Force lui soufflait autant que ses habitudes a toujours regarder derrière lui. Pourtant, il n'avait rien fait pour tenter de chasser cette présence, elle ne semblait pas hostile, juste observatrice. Il espérait simplement qu'elle se manifeste avant qu'il n'ait terminé son travail.

Dans le cas contraire, il parviendrait a la semer lorsqu'il serait retourné dans sa Frégate Furtive ou l'attendait son équipage, mais cela l'ennuierais de devoir préciser dans son rapport que quelqu'un le surveillait sans pouvoir apporter des précisions sur l'identité de cette personne et son employeur. Lorsque l'on travaillait dans l'ombre, même si l'expression était particulièrement galvaudé lors de cette mission, l'on préférait toujours avoir toutes les informations que de devoir vivre avec l'incertitude, mais c'était les risques du métier. L'agent fantôme gara sa Moto-jet a côté d'un modèle particulièrement ancien qui n'avait rien de très choquant sur Tatooïne, la plupart des installations semblant antique : un passionné de technologie trouverait sûrement son bonheur sur cette planète en répertoriant des types d'appareils datant d'une petite éternité mais dont la robustesse leur avaient permis de traverser les âges aussi bien que certains sabres-lasers, même s'ils avaient perdu l'éclat dont ils rayonnaient jadis. Tirant son pistolet blaster lourd de sa motojet, il l'accrocha solidement a sa ceinture, une petite agence de voyage comme celle-ci risquait fort d'être trop étroite pour manier correctement son fusil de précision.

Lorsqu'il entra, il trouva une cliente semblant quelque peu sotte et surexcitée en compagnie du réceptionniste. L'agent Fantôme n'aurait jamais parié qu'il s'agissait du gérant en personne et donc de sa cible, bien qu'il se rendit compte que sa silhouette attirait naturellement les regards sur lui. Une porte s'ouvrit pour laisser deux gardes en armes entrer dans la pièce, mais la présence de la civile empêchait sans doute l'ouverture immédiate des hostilités. Il lui fallait donc s'assurer que ce témoin gênant ne risquait pas d'entraver ses projets. Son allure était généralement suffisamment impressionnante pour faire fuir les civils, d'autant plus qu'il disposait d'un digitaliseur de voix pour rendre son apparence encore plus inquiétante. Toutefois, certaines personnes, qui n'avaient pas les yeux en face des trous ou encore trop certaine de leurs bons droits, avaient tendance a résister ou a invoquer la loi. S'il arrivait dans ce cas, il utiliserait la Force pour suggérer que l'idée de partir venait de la jeune femme elle-même. La coiffure ne collait pas a l'idée classique d'un chercheur de trésor, mais il avait appris a ne pas juger a l'emporte-pièce sur la seule apparence des personnes l'entourant. Il pris donc la parole dans ce qui ressemblait a une « tentative poli d'intimidation ».


« Je suis persuadé que vous devez avoir beaucoup de chose importante a faire ici mademoiselle, mais je pense qu'aucune n'est si importante qu'elle n'exige votre présence immédiate. Que diriez-vous de revenir dans quelques heures ? »

Bien que la voix était restée neutre, il y avait tout de même quelque chose d'inquiétant chez cet homme a la combinaison noire dessinant les formes de ses muscles saillant et doté d'un arsenal a faire pâlir d'envie un Mando'ade. Toutefois, l'agent fantôme n'ayant pas pris la peine d'essayer de fouiller la tête de la jeune femme, il était très loin de s'imaginer qu'il avait en réalité affaire a un membre de l'Escadron Spectre de l'Alliance Rebelle, preuve que le rôle fabriquée a la va-vite par Syrielle restait efficace. Pour lui, elle était une simple civile qu'il valait mieux faire partir rapidement du lieu d'une fusillade. Mais il risquait d'avoir une surprise dans les prochaines secondes...
Syrielle Shakhovite
avatar
Messages : 728
Date d'inscription : 11/12/2016
Rang : Lieutenant de l'Escadron Spectre
Localisation : Corellia
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158] Une mission peut en cacher une autre [PV Syrielle]
Ven 17 Fév - 14:35

Vêtu d'une armure noire et armé comme un bourrin partant en guerre, Syrielle n'avait pas manqué de remarquer sa cible à l'instant même où elle pénétra dans l'agence de voyage, mais elle ne lui adressa toutefois qu'un rapide coup d’œil qui semblait plus relever du réflexe que d'autre chose. Après tout à l'entente d'un bruit derrière soi, presque tout le monde jetait une brève œillade sans pour autant regarder réellement, aussi la jeune femme paraissait-elle totalement naturelle. Totalement sotte aussi puisqu’une seconde plus tard et sans s'inquiéter des deux gardes armés qui venaient d'apparaître, elle reprit derechef ses questions concernant son petit voyage à la recherche de tous les trésors de Tatooine ! Le prix de certains équipements, les cartes à se procurer, les bordels qu'elle pourrait dénicher et … oh, est-ce qu'elle allait voyager à dos de Bantha ? Parce que de son aveux même, elle avait toujours rêvé de grimper sur pareille bestiole, et elle trouverait ça bien plus excitant et immersif que de simplement se balader dans son speeder !

Mais derrière ce flot de paroles idiotes, la Spectre avait toutefois enregistré soigneusement la position des deux gardes ainsi que le Blaster lourd et l'armure du mec qu'elle allait devoir intercepter, et un plan commençait déjà à se monter dans sa tête lorsque ce pseudo-Mandalorien lui adressa la parole de sa voix digitalisée. Sûr que ça devait impressionner les civils et histoire de coller pleinement à son rôle, Shakh' venait aussitôt de reculer d'un pas tout en posant un regard inquiet sur cet homme. De ce regard qui balaya aussitôt la pièce comme si elle venait soudainement de se rendre compte des deux présences supplémentaires tandis qu'elle serra immédiatement la sangle de son sac dans un réflexe purement féminin.

La demoiselle en détresse, Acte I !

« Je … mais … mais … »

La trépidante et bavarde touriste ne trouvait désormais plus ses mots, et ce fut un nouveau flot de prospectus qui tomba à terre lorsqu'elle tira sur son sac pour le récupérer afin de pouvoir décamper comme conseillé. Enfin, disons plutôt un flot de prospectus, ainsi que la console holovidéo, le communicateur permettant de dispatcher les conversations, et encore un peu plus de bordel qui retomba au sol dans un fracas.

La demoiselle en détresse, Acte II !

« Je … je suis désolée … je m'en vais ! Je m'en vais ! »

Elle s'en allait mais dans un réflexe de jeune femme bien éduquée, elle se baissa surtout précipitamment pour ramasser la console qu'elle posa brusquement sur le bureau avant de récupérer le communicateur avec des gestes nerveux … communicateur qui n'atteignit toutefois jamais le meuble puisqu'elle l'envoya valser dans la visière du pseudo-Mandalorien tandis qu'elle dégainait déjà son Blaster – réglé en mode paralysant – et qu'elle tira sur les deux gardes pour les mettre hors course avant d'asséner un puissant coup à  Albéric Voynt qui en était resté coi ! Rien de bien grave d'ailleurs, mais juste de quoi l’assommer de très longues minutes afin qu'elle pusse discuter avec sa cible qu'elle braquait désormais fermement.

La demoiselle te latte la tronche, The Show Must Go On !

« Les mains en l'air, laisse simplement tomber ton Blaster par terre. Et ensuite, tu vas reculer lentement pour aller verrouiller la porte, histoire qu'on puisse discuter tranquillement. »

Vu l'agence de voyage un peu miteuse, il était évident que Voynt ne devait pas voir de clients tous les jours, mais mieux valait toutefois être prudent.

« Je vais mettre au clair les choses de suite : je me fous de Tolparev et je me fous de Voynt, ils seront d'ailleurs à toi dès qu'on en aura fini. La seule chose que je veux, c'est savoir pour qui tu bosses, et pourquoi tu en as après eux ? »

Pour l'heure, mieux valait ne citer aucun camp potentiel afin de ne pas trop se dévoiler et malgré l'armure, Syrielle ne pouvait qu'espérer qu'elle n'avait pas en face d'elle une brute jusqu'au-boutiste.

_________________



Fiche ~ Dossier ~ Recap Rp ~ Relations
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158] Une mission peut en cacher une autre [PV Syrielle]
Dim 19 Fév - 21:01
L'attention de l'Agent Fantôme était pour le moment tourné vers les deux gardes, celui-ci réfléchissait déjà a la manière dont il allait les neutraliser rapidement afin de pouvoir discuter avec sa cible de manière plus naturelle. Il ne prenait pas vraiment garde aux mouvements de la jeune femme et se contenta d'un signe de tête indiquant qu'il n'était pas particulièrement pressé et qu'il ne lui tiendrait pas rigueur de ses maladresses, les gens normaux n'étaient pas armé pour supporter la pression de ce genre de situation et il en avait parfaitement conscience. Toutefois, cette absence d'attention allait jouer contre lui, car il ne vit pas venir le communicateur vers sa visière assez vite pour pouvoir réagir promptement et gagner un avantage dans la situation : tout juste eu-t-il le temps de bénéficier de ses réflexes éclairs, un don de la Force, afin de pouvoir récupérer l'objet et ainsi préserver l'intégrité de sa combinaison sur l'une de ses rares failles alors que la jeune femme semblait faire une mue impressionnante de l'ingénue touriste a la mercenaire entraînée en neutralisant les deux gardes, puis la cible avec son blaster paralysant. Il avait fait preuve de négligence en ne se méfiant pas de cette femme, mais il devait admettre que son tour de demoiselle en détresse fonctionnait plutôt bien.

Pourtant, plusieurs choses auraient dû le mettre sur la voie : il était sur Tatoïnne et l'on trouvait rarement de personne assez folle pour venir jusqu'ici afin de pouvoir profiter d'une chasse au trésor, d'autant plus qu'il n'y avait pratiquement rien a récupérer sur ce caillou. L'allure de cette femme cadrait également assez mal avec son rôle, la chevelure rose en bataille étant rarement signe d'une idiote claquant son argent sans aucune réserve, mais il ne s'était fié qu'à son comportement et n'avait ni fait preuve de logique, ni même fait confiance a la Force afin de sonder ses intentions et tenter de disposer d'un pressentiment supplémentaire. Il soupira, sachant très bien qu'on lui reprocherait lorsqu'il rédigerait son rapport de mission. Contrairement a ce que la jeune femme pourrait croire, il ne se sentait pas en difficulté pour autant, il regrettait simplement d'avoir commis une erreur de jugement qu'il n'avait pas le droit d'accomplir en tant qu'agent Fantôme. Les enjeux de sa mission étaient bien trop important pour qu'il se laisse piéger par ce genre de tour, contre certain individu, une erreur comme celle-ci le mènerait sans doute vers la mort, mais l'emploi du paralysant le laissait tout de même penser qu'il devait avoir affaire a quelqu'un qui n'avait pas forcément un mauvais fond.

Il leva les mains doucement, mais sans afficher un quelconque signe d'anxiété, bien qu'il aurait été difficile de dire s'il était capable d'en avoir un avec cette combinaison. Il n'avait toutefois pas encore porter sa main a sa ceinture pour retirer son blaster ou retirer son lourd fusil de son dos. Elle révéla, probablement sans réellement le vouloir, qu'elle était celle qui le faisait poursuivre en évoquant le fait qu'il s'en soit pris a Tolparev, expliquant d'ailleurs que leurs sorts ne l'intéressait pas plus que cela, mais elle voulait savoir pour qui l'agent fantôme travaillait et pour quel raison il s'en prenait a eux… Il avait déjà entendu cette question plusieurs fois et la plupart des personnes l'ayant posée n'étaient plus là pour témoigner de son passage aujourd'hui, mais il espérait bien ne pas avoir besoin d'en venir a une tel extrémité, car il ne tuait jamais que par absolu nécessité, lorsque les secrets du protocole fantôme était en jeu ou que la sécurité de la galaxie elle-même exigeait la mort d'un homme ou d'une femme afin d'en sauver des milliers, voire des millions d'autre. Il se permit toutefois de répondre avec un trait d'humour, il était toujours très poli, mais il savait également faire preuve de quelques touches d'humour de temps a autre.


« Je ne sais pas vous, mais a titre personnel, je commence toujours par les préliminaires... »

L'homme se concentra, ressentant la Force au travers son corps et cibla les portes afin de pouvoir les verrouiller sans même s'y rendre. Ses dernières répondirent a son ordre alors qu'il se servait de son lien avec la Force pour les refermer, surprenant probablement la jeune femme. Il savait qu'il ne disposait pas de beaucoup de temps avant qu'elle ne se reprenne, aussi se concentra-t-il aussitôt sur son blaster afin de le forcer a quitter sa main a l'aide d'une force irrésistible afin qu'il la quitte pour rejoindre la sienne. L'homme s'empara de l'arme sans difficulté, puis la démonta, connaissant nombre de blaster et sachant les procédures de maintenances pour s'en occuper. Il laissa les morceaux tomber au sol, il n'était pas cassé, simplement démonter, une nouvelle preuve de bonne fois. Toutefois, il tira ensuite sa propre arme, son pistolet lourd, pour le braquer vers la jeune femme, le pointeur laser placer sur sa poitrine. Il s'agissait de lui faire remarquer qu'il était désormais en position de domination, ce qui pouvait être perçu comme une prolongation de sa blague sur les préliminaires pour les esprits les plus tordus. Maintenant qu'il avait réparer sa bourde, il repris la parole afin de pouvoir faire avancer les choses, ne comptant pas laisser les choses traîner trop longtemps : Voynt finirait bien par se réveiller et l'agent n'avait pas envie qu'il prenne la poudre d’escampette.

« Bien, maintenant que nous avons fait plus ample connaissance, nous pouvons passer au plat de résistance. Je veux savoir pourquoi vous me faites suivre depuis mon passage chez Tolparev et pourquoi vous le surveillez lui. Je me doute bien que vous ne travaillez pas pour lui, inutile de tenter cette réponse. Et n'espérez pas vous en sortir avec vos talents d'actrice, vous êtes certes douée, mais je dispose de don particulier pour savoir si quelqu'un se joue de moi et je suis relativement susceptible, si vous voyez ce que je veux dire... »

La question était relativement imprécise, mais il voulait tester ses réactions afin de savoir a qui il avait affaire. Il avait certes fait une erreur de jugement, mais puisqu'elle essayait de savoir pour qui il travaillait, cela signifiait qu'elle n'avait pas beaucoup d'information sur lui. Il n'avait pas agit très différemment d'un chasseur de prime depuis son arrivée sur la planète, était équipé comme nombre d'entre-eux et cette couverture pouvait peut-être fonctionné. Toutefois, il était tout de même rare de croiser des chasseurs de primes sensible a la Force capable d'en faire usage. Il avait employé une menace, mais son ton était resté égal et cela semblait presque choquant chez cet homme dans sa manière de s'exprimer. En même temps, la guerrière en face de lui ne pouvait pas savoir s'il avait régler son arme sur paralysant ou tir réel. Il espérait toutefois que la perspective qu'il aille vérifier la véracité de ses affirmations dans son cerveau encouragerait la jeune femme a être raisonnable et ne pas rechercher a le doubler. Il fit tout de même quelque pas en arrière afin de pouvoir gagner une certaine distance de sécurité, gardant son arme braqué sur elle, mais évitant ainsi une réaction brutale qui aurait put entraîner une bagarre pour la possession du pistolet, c'était la base...
Syrielle Shakhovite
avatar
Messages : 728
Date d'inscription : 11/12/2016
Rang : Lieutenant de l'Escadron Spectre
Localisation : Corellia
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158] Une mission peut en cacher une autre [PV Syrielle]
Mar 21 Fév - 14:30

Malgré le Blaster fermement braqué dans sa direction, le pseudo-Mandalorien ne semblait pas bien effrayé – en tout cas son corps n'avait-il pas affiché de réaction de crainte vu que Syrielle ne pouvait pas voir son visage – et il se permit même un trait d'humour qui laissa la jeune femme de marbre. Aucune réaction ne l'affectant tandis qu'elle était toujours pleinement concentrée sur sa mission … mais une concentration qui laissa toutefois place à un bref rictus de surprise lorsqu'elle entendit le pêne électronique jouer dans son logement afin de verrouiller la porte sans même que sa cible n'eut à bouger.

Alors ce mec était un Sensitif ?!
Une information qu'elle eut à peine le temps de noter mentalement qu'elle sentait déjà une force invisible s'agripper à son arme, et celle-ci lui glissa bientôt des mains malgré tous ses efforts pour la retenir. À peine dérobée qu'elle retombait d'ailleurs à terre en pièces détachées soigneusement démontées et avec une vitesse qui prouvait que cet homme connaissait suffisamment bien les Blaster pour savoir s'en occuper en quelques secondes seulement. Rien de bien étonnant de la part d'un Chasseur de Prime d'ailleurs mais par contre, sa sensibilité et sa maîtrise de la Force étaient en revanche des dons bien plus rares. Et il s'agissait bien là de ''dons'' au pluriel parce que pour connaître quelques Jedi, Shakh' savait combien apprendre à user de la Force n'était pas un exercice aisé. Alors quoi ? Sith, Jedi ou alors Sensitif indépendant mais formé ? Autant dire que la question n'était pas anodine – surtout vu la position galactique de Tatooine – et la Spectre essayait déjà d'analyser la situation tandis que son vis-à-vis la braqua de son Blaster lourd avant de lui poser à son tour quelques questions. Vagues et imprécises, comme s'il souhaitait pouvoir la cerner avant même de s'engager dans un interrogatoire plus sérieux, un peu comme elle l'avait fait elle-même d'ailleurs …

Mais si son ton à lui restait calme, Syrielle quant à elle n'affectait pas non plus de panique ou de peur malgré la menace de l'arme pointée sur elle, et ses réflexions continuaient à tourner à toute vitesse. Mais après tout, même sans son Blaster, elle était loin d'être désarmée, et il n'y avait franchement pas lieu de s'affoler pour le moment !

« C'est plutôt rare les Chasseurs de Prime Sensitifs, surtout capables d'utiliser la Force avec précision … »

Une remarque qui venait d'être lâchée d'un ton calme, presque badin. Mais si la jeune femme ne comptait pas attaquer physiquement son interlocuteur – qui avait d'ailleurs eu la prudence de reculer de quelques pas – elle n'allait pas non plus répondre bien gentiment à ses questions.

« Les Jedi sont plutôt du genre non-interventionnistes et ceux intégrés à l'Alliance Rebelle n'ont pas d'intérêt ici sur Tatooine, alors qui ai-je en face de moi ? Un Sith en vadrouille ? »

Le cul collé à leur coussin, les Jedi ne se seraient jamais aventurés sur une planète aussi malsaine que Tatooine – sous peine de devoir intervenir, cette horreur ! – et Syrielle s'était déjà assurée de ne marcher sur les plates-bandes de personne en suivant Velasquez et Tolparev, une démarche d'autant plus facilitée par ses connaissances au sein des Renseignements. Partant de là, il ne restait donc plus des masses d'options … surtout lorsque les deux victimes de cet homme appartenaient toutes les deux au Soleil Noir. Mais après tout, il était bien connu que les Sith n'avaient aucune parole, alors peut-être qu'ils voulaient aujourd'hui se débarrasser de leurs alliés d'hier …

« Tolparev et Voynt font tous les deux partis du Soleil Noir d'ailleurs … comme par hasard … est-ce que les Sith trouvent que leurs alliés sont désormais un peu trop encombrants ? »

De cette question posée avec un rien d'humour – de moquerie presque – mais il n'était pas faux que faire confiance à un Sith équivalait à un suicide. Mais malgré tout, il y avait encore une faction de Sensitifs qui pouvait être impliquée, et une faction que la Spectre n'avait absolument pas mentionnée : les Chevaliers Impériaux. Mais bien malgré elle, les renseignements qu'elle détenait sur eux étaient bien trop faibles pour qu'elle pût en tirer des conclusions, aussi préférait-elle s'abstenir. Une prudence qui pourrait aussi indiquer qu'elle était elle-même au service de la lignée Fel, mais elle ne comptait pas se dévoiler trop vite …

Mais en attendant, l'un des hommes de main de Voynt était déjà en train de s'agiter – sûrement parce que la dose de paralysant ne lui avait pas suffit vu sa carrure de Bantha – et Syrielle lui jeta un vague coup d’œil. Constatant ainsi qu'il ne resterait pas dans les limbes encore des heures même si son réveil n'était pas non plus imminent à la minute près.

« Ces trois-là ne resteront pas endormis pendant des heures, alors il va falloir accélérer la cadence si tu veux pouvoir danser. Et comme je suis du genre galante et que tu as l'air d'aimer les préliminaires, je te laisse faire le premier pas. »

Une tactique osée dans la mesure où elle n'était pas du bon côté du Blaster, mais qui pouvait également fonctionner suivant la véritable nature de celui qu'elle avait en face d'elle. Et puis si ce mec était vraiment un Sith, il fallait bien profiter de tomber sur le seul qui ait un peu de sens de l'humour.

_________________



Fiche ~ Dossier ~ Recap Rp ~ Relations
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158] Une mission peut en cacher une autre [PV Syrielle]
Mer 22 Fév - 17:22
La jeune femme ne se laissa pas déconcentrée par son tour dans la Force. Bien d'autres auraient paniqué après avoir perdu le contrôle sur une situation qui semblait pourtant simple, mais pas elle. C'était une qualité que l'agent savait reconnaître et qui était rare dans la galaxie. Vindicare estima que cela représentait un bon indice pour ne pas la placer en tant qu'indépendante, rare étaient les mercenaires a ne pas prendre leurs jambes a leurs cou ou au contraire charger de manière stupide face a une aussi mauvaise surprise. Une autre hypothèse aurait put être qu'elle soit elle-même sensitive, mais elle aurait été alors capable de retenir son arme et il l'aurait plus facilement senti ainsi. Il avait affaire a une professionnelle, comme l'avait déjà en partie prouver son numéro d'actrice, travaillant sans doute au service de l'un des deux Empires, ou d'un régime satellite capable d'entretenir un service de renseignement… Avec un peu de chance, elle faisait partie de ceux listé dans le règlement comme alliée potentielle, même s'il était toujours difficile de savoir a qui se fier dans l'univers si opaque et trouble du renseignement, ou chaque agence traite les autres, y compris les alliées, comme des rivales et adversaires potentielles. En matière de renseignement, l'allié d'hier peut facilement devenir l'ennemi de demain.

Elle ne répondit pas a ses questions, exactement comme il l'avait lui-même fait, mais préféra répondre en rétorquant elle-même d'autre questions et en continuant de s'interroger sur sa propre nature. L'Agent Fantôme devait reconnaître qu'il s'agissait d'une tactique intéressante, même si elle était risquée : après tout, c'était lui qui détenait l'arme et s'il décidait soudainement qu'il n'avait plus besoin d'elle, il pourrait se contenter d'appuyer sur la détente et cette actrice a la chevelure rose étrange disparaîtrait dans les limbes, une nouvelle mort anonyme dans la guerre secrète. Toutefois, il pouvait lui-même se servir de ses questions pour faire des déductions sur sa propre nature, concentrant ses sens surnaturels afin de pouvoir juger de sa sincérité. L'on pouvait faire une bonne comédie, mais il était plus difficile de tromper la Force et cela nécessitait un entraînement que même les plus grandes agences de renseignements peinait a transmettre. Le fait qu'elle connaisse l'existence des Jedi ayant soutenu l'Alliance Rebelle n'était pas anodin : l'Ordre était loin de leur avoir fait de la publicité et l'Alliance elle-même n'avait pas vraiment jouer la promotion de ses derniers, craignant que l'Empire Fel considère cela comme une trahison du Triumvirat et leur déclare la guerre… Ce qui finira par arriver, mais pas a cause de ses Jedi.

Cela signifiait qu'il avait affaire a une agent assez importante pour être dotée de cette information, qui n'était donc pas considérée comme un élément sacrifiable, soit qu'elle était elle-même rebelle. Cela semblait également exclure la Triade, car si leurs éléments étaient aussi peu informé que ne l'était Jorian Solaris, cela signifiait qu'un agent de terrain devait disposer de renseignement encore plus parcellaire que ceux des grattes-papiers… Elle supposa qu'il pouvait peut-être être un Sith en vadrouille recherchant a mettre des bâtons dans les roues a leurs alliés, ce qui aurait put être crédible, les Sith étant coutumier des trahisons et préférant généralement trahir les premiers, mais une réflexion plus poussée rendait cette hypothèse difficile : après tout, l'homme n'avait tué personne chez Tolparev, hors, un Sith n'aurait pas laisser de témoin capable de parler afin de s'assurer de ne pas avoir de problème, d'autant plus qu'il n'avait aucun problème a laisser derrière lui le plus de victime possible afin de pouvoir nourrir sa puissance dans le côté obscur de la Force. Mais les non-sensitifs connaissaient rarement tous les tenants et aboutissant de la doctrine Sith. Son opinion sur ses derniers semblait sincère, la Force ne laissait planer aucun sentiments de mensonge, cela signifiait donc qu'elle était soit une impériale de Fel, soit une rebelle, un bon point pour elle.

Les gêneurs étaient toutefois en train de se réveiller, le tir de blaster paralysant avait sans doute manquer de puissance. La jeune femme lui fit remarquer en l'invitant a se découvrir le premier derrière un jeu de mot des plus amusant. Il laissa un petit rire s'échapper de ses lèvres, ce qui pouvait presque avoir l'air inquiétant a cause de son digitaliseur de voix, mais il s'écarta encore afin de pouvoir se rapprocher des deux gardes. Tournant un instant son regard vers leurs armes, son blaster toujours pointé vers la jeune femme, il les fit voler dans un coin opposé de la pièce avec la Force. De cette façon, la femme a la chevelure rose serait forcée de courir si elle voulait s'en emparer, ce qui laissait bien assez de temps a Vindicare pour l'ajuster avec son blaster ou se servir de la Force pour la convaincre qu'il s'agit d'une mauvaise idée. Il repris toutefois la parole tout en se déplaçant, surveillant toujours les deux hommes.


« Je préfère prendre mon temps, vous savez ce que l'on dit : plus c'est long, plus c'est bon… Mais vous semblez sincère, alors pourquoi pas ? »

Tournant son regard vers les deux hommes, il se concentra afin de faire glisser dans leurs esprits l'idée qu'ils étaient terriblement fatigué et qu'ils avaient besoin immédiatement d'un repos bien mérité. Après quelques secondes d'hésitations ou les deux hommes semblaient vouloir lutter, Syrielle put apprécier le bruit d'un ronflement particulièrement puissant… Pas l'idéal pour danser, mais parfait pour pouvoir discuter sans être déranger. Se retournant sur elle, il baissa son arme, ayant déjà prouvé qu'il disposait d'un arsenal encore plus conséquent que celui que l'on pouvait admirer sur son armure, pourtant respectable, puis repris la parole.

« Vous êtes sans doute un agent rebelle ou au service des Fel et vous avez de l'expérience, ce qui fait de vous quelqu'un de plus respectable que vous ne devez le pensez vous-mêmes. Je suis un agent travaillant pour une organisation privée, nous ne sommes affiliés a aucun gouvernement, mais notre employeur tient a garder l'anonymat. Si je vous révélez son nom, je serais dans l'obligation de vous tuez ensuite, ce qui n'est pas mon objectif. Je n'aurais pas pris garde a ne tuer personne en rendant visite a Tolparev si j'étais Sith, car c'est en refusant de l'éliminer lui et ses hommes que je vous est permis d'arriver jusqu'à moi. »

Il y avait quelque chose dans les paroles qui laissait penser a une certaine arrogance que l'on accordait souvent au Jedi, celle de juger les gens en se fiant a l'impression laissé dans la Force. Cela n'avait rien de rationnel pour les non-sensitifs et beaucoup étaient perturbé, voire se sentait insulter par un comportement comme celui-ci, mais l'agent le faisait toujours car cela faisait partie de lui. C'était a elle maintenant d'en dire un peu plus sur ses intentions et sa nature et confirmer ou infirmer les impressions de l'homme en costume sombre. Il gardait un œil sur l'homme qu'il était venu interroger, il avait quelques questions a lui poser, il préférerait en finir avec cette femme avant de pouvoir s'en occuper, mais cela dépendrait de sa bonne volonté...
Syrielle Shakhovite
avatar
Messages : 728
Date d'inscription : 11/12/2016
Rang : Lieutenant de l'Escadron Spectre
Localisation : Corellia
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158] Une mission peut en cacher une autre [PV Syrielle]
Jeu 2 Mar - 11:46

Si Syrielle venait de jouer la carte d'une certaine provocation, ce fut un rire assez étrange qu'elle tira bientôt à son interlocuteur, mais elle ne tenta toutefois rien lorsqu'il se déplaça vers les gêneurs afin de les endormir jusqu'à leur arracher des ronflements de bien-heureux. Manifestement, la Force était un somnifère puissant capable de soigner toutes les petites insomnies du quotidien, et la conversation allait désormais pouvoir reprendre sans trop de risque du côté de Voynt et de ses gardes du corps. À voir par contre quel risque représentait exactement ce pseudo-Mandalorien qui venait enfin de baisser son Blaster pour pouvoir engager la suite de la discussion, et ce qu'il s'agît là d'une certaine forme de confiance ou de mépris vis-à-vis d'elle. Et quand on parlait de mépris d'ailleurs …

Cet homme venait à peine de prendre la parole qu'il faisait déjà preuve d'arrogance en la qualifiant d'agent rebelle ou impériale – avec un petit jugement sur sa personne au passage – avant de souligner le fait qu'elle n'avait pu le repérer que parce qu'il avait délibérément laisser Tolparev en vie après sa petite visite. À n'en pas douter, ce type devait avoir une haute opinion de lui-même – dans un style qui n'était pas sans rappeler les Jedi – mais Shakh' choisit justement de ne pas répondre à cette provocation par une quelconque agressivité. Préférant bientôt hausser les épaules tout en affichant une moue vaguement amusée, trahissant ainsi un ''si tu le dis'' qu'elle n'oralisa pourtant pas histoire de ne pas mettre à mal cette conversation qui commençait à peine. Après tout, mieux valait faire l'effort de rester aimable si jamais son interlocuteur disposait d'informations utiles et qu'il était disposé à partager avec elle.

« Les Sith sont des fourbes, alors le simple fait que tu n'aies pas tuer Tolparev ne prouve rien de manière définitive. D'autant plus que cette fameuse ''organisation privée'' est susceptible de travailler pour n'importe qui, non ? Et comme les Sith ne sont pas réellement pauvres, qui sait s'ils n'ont pas engagé d'autres Sensitifs pour faire le sale boulot à leur place ? »

Même si elle n'y entendait pas grand chose à la Force, la Spectre était pourtant au courant des disparitions d'enfants Sensitifs qui dataient de quelques années déjà, et elle savait que c'était bel et bien les Sith qui avaient tramé toute cette histoire. Alors de là à ce qu'ils engageassent d'autres Sensitifs formés mais non-officiellement affilés à eux, il n'y avait qu'un pas …

« Quoi qu'il en soit, je sais que ma cible est susceptible de s'en prendre à Tolparev afin de lui soutirer des informations, et je me demande justement qui tu peux bien être dans ce puzzle qui traîne autour de lui : quelqu'un qui travaille justement pour ma cible ou au contraire un ancien allié qui a décidé de lui rendre une petite visite de courtoisie ? L'un comme l'autre, je sais que l'homme que je recherche apprécierait énormément de capturer des types du Soleil Noir pour en tirer avantage, alors qui me dit que tu ne bosses justement pas pour lui ? »

Solaris aurait-il pu lancer une vaste traque contre Velasquez et Tolparev afin de les récupérer ? Ou alors s'agissait-il du groupe de Siana qui venait effectuer un brin de ménage pour ne plus laisser aucun témoin de leur transaction qui avait bien failli tourner au drame ? Quoi qu'il en fût, Syrielle préférait demeurer extrêmement prudente sur cette affaire – écoutant ainsi soigneusement les conseils de Arthus – mais elle devait aussi faire attention à ne pas se montrer trop timorée, sous peine de ne rien retirer de positif de tout ça !

« Partant de là, je me fous de savoir pour qui tu bosses mais en revanche, j'ai besoin de m'assurer que tu ne bosses pas pour ma cible : un espèce de roquet puant et suffisant qui a un trip très personnel sur les tortures et les pendaisons … est-ce que ça t'évoque vaguement quelqu'un ? »

Le Jorian Solaris v.2 n'avait en effet pas hésité à raconter son petit programme lors de l'opération sur Bothawui, et il y avait donc fort à parier que s'il avait engagé des Chasseurs de Prime, il avait dû leur exposer son programme personnel afin de les motiver à ramener leurs cibles en bon état.

Mais pourtant … la Triade aurait-elle réellement été jusqu'à embaucher des Sensitifs ?!
Après tout, il était de notoriété publique que ce régime n'appréciait que très très peu les Jedi, Sith et autres manipulateurs de la Force en tout genre, et cette donnée n'était pas sans provoquer quelques doutes chez la jeune femme. D'autant plus que, comme son interlocuteur venait de le souligner, il n'avait pas exécuter Tolparev alors que Siana Solaris ou son chez ex-mari auraient par contre été susceptibles de le faire … Doutes et hésitations sur cette belle planète de Tatooine, et le regard de Syrielle n'avait pas tardé à se poser fixement sur Voynt – mafieux du Soleil Noir que ses deux comparses n'avaient jamais mentionné comme faisant partie de leur petit plan de vente d'armes – qui restait là à dormir le plus tranquillement du monde. Instillant tout une foule de questions dans le crâne de la Spectre qui aurait encore préféré pouvoir foncer dans le tas afin de menacer son interlocuteur pour lui arracher franco ses informations à la place de faire mumuse avec lui !

Mais malheureusement, la baston allait manifestement devoir laisser sa place à la danse, et si personne ne se décidait à balancer la première véritable information, il était évident que la situation allait s'enliser. Et que Shakhovite n'aurait peut-être pas le dessus facilement sur ce pseudo-Mandalorien !

« Disons que tu n'es pas loin de la vérité … et disons qu'en échange de cette info, j'en veux une qui me permettra d'infirmer ou de confirmer mes doutes sur ton patron. »

Et que le jeu de dupe allait donc continuer encore un petit moment, et ce même si la jeune femme n'avait jamais vraiment apprécié de marcher sur des œufs.

_________________



Fiche ~ Dossier ~ Recap Rp ~ Relations
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158] Une mission peut en cacher une autre [PV Syrielle]
Jeu 2 Mar - 18:55
« Privé ne signifie pas toujours sans morale. Nous suivons nos propres objectifs également et nous ne nous associons pas a n'importe qui non plus. »

D'une certaine façon, l'agent pouvait comprendre la jeune femme dans ses doutes : elle ne connaissait sans doute pas assez les Sith pour comprendre leurs méthodes, ou elle était même trop intelligente pour pouvoir admettre le principe que la plupart des Sith faisait passer leurs sombres pulsions avant des considérations purement pragmatiques. Nombre de société militaire privé changeait également d'allégeance du jour au lendemain sans aucun remords et la confiance que l'on pouvait leur accorder était donc assez limité. Ce serait a lui de faire ses preuves et il en avait conscience, d'autant plus qu'elle ne semblait pas tenir pour acquis que sa volonté de limiter un maximum les pertes le plaçait du bon côté de la barrière. La confiance qu'elle affichait en elle-même était également impressionnante : soit disposait-elle d'atout dissimulé dans sa manche capable de mettre en difficulté même des sensitifs, soit elle réalisait le plus beaucoup coup de bluff qu'il n'avait jamais vu, mais elle ne se montrait pas faible ou inquiète en sa présence. Peut-être avait-il enfin trouver quelqu'un de digne d'intérêt, mais il n'allait pas non plus s'avancer trop vite avant d'en savoir plus sur la personne a qui il avait affaire.

Elle repris toutefois la parole afin d'expliquer qu'elle traquait elle-même quelqu'un qui était susceptible de s'en prendre a l'homme que l'agent fantôme avait quelque peu malmené, sans toutefois se montrer particulièrement cruel dans l'exécution. D'après elle, l'homme qu'elle recherchait essayait de s'en prendre au Soleil Noir et elle voulait s'assurer qu'il ne travaillait pas pour cette personne. Cette simple mention lui donnait déjà une idée de plusieurs noms potentiel et éliminait les femmes, mais lorsqu'elle se montra plus précise, Vindicare associa immédiatement un nom a cette personne : Jorian Solaris. Il était surprenant qu'un agent traque Solaris, qui avait l'air d'un gratte papier ignorant, mais Idranel avait fait quelques recherches sur lui et avec la chute de l'Alliance Galactique, il était plus facile de se procurer certaine données abandonnés dans la retraite. Le fait qu'il avait travailler pour l'Alliance et était aujourd'hui membre de la Triade en faisait soit un traître, soit quelqu'un qui avait été démobilisé et choisit un nouveau destin. L'agent fantôme esquissa un sourire en coin derrière son masque, bien que la jeune femme lui faisant face ne pouvait pas le voir : il venait enfin de trouver quelqu'un capable de faire avancer l'une des deux enquêtes sur laquelle il travaillait.

Le Covenant voulait savoir de quel manière il devait traiter la Triade et l'on pouvait estimer en partie la valeur d'un régime a celle des personnes qu'il emploi. Solaris, avec ses méthodes extrêmes et son manque de connaissance sur nombre de sujet, était naturellement suspect et Idranel d'Ulthwé essayait d'en savoir plus sur lui. Cette femme pouvait peut-être aider l'organisation a y voir plus clair sur la suite des opérations. La Triade représentait une menace pour tous les sensitifs, tant que le Protocole Fantôme attirait son attention vers les Sith, il gagnait du temps, mais viendrait un jour ou cette stratégique ne serait sans doute plus tenable. Après une dernière pause, elle admit a demi-mot qu'il n'était pas loin de la vérité, bien que les derniers éléments dont il venait de disposer laissait penser a Vindicare qu'elle devait travailler sur l'Alliance Rebelle, mais elle voulait un peu de matière avant d'aller plus loin… L'échange d'information était toujours quelque chose de délicat dans le renseignement et il comprenait bien ses réticences, il avait les mêmes après tout. Sortant un petit projecteur holographique, il écarta la main du mafieux de sa table afin de pouvoir poser l'objet et faire apparaître le visage de Solaris sous la forme d'hologramme. Peut-être qu'en partageant les données qu'il avait sur lui, elle accepterait d'en dire plus.


« Votre description correspond a celle de l'agent REPo Jorian Solaris, semblant avoir été désigné par son régime afin de s'occuper de la menace que le Soleil Noir ainsi que les cultes sensitifs mineurs représentent aux yeux des dirigeants de l'Entente. Il est entré en contact avec l'un de nos officiers et a engager une forte somme d'argent ainsi que fournit des renseignements sur le Soleil Noir en échange d'une opération visant a la capture d'un Sith renégat. Je suis ici suite aux informations qu'il nous a fournit, mais mon enquête porte également sur lui. »

Il avait résumé très grossièrement l'affaire, mais avait omis de mentionner qu'Idranel en personne avait négociée avec Solaris afin de pouvoir obtenir ce contrat. Il était a craindre que l'agent dispose d'une source fiable sur l'histoire et puisse découvrir sur un holo l'existence d'Idranel au sein de l'armée de la Lumière, même si après tant de siècle, l'on pouvait songer a une simple homonyme. Jorian avait été incapable d'identifier Idranel comme une sensitive, mais avec son armure particulière et son Katana Jedi, peut-être que cette femme était mieux renseignée et saurait au contraire l'identifier, il valait donc mieux être prudent. Pour autant, ni Vindicare, ni le Protocole Fantôme ne se sentait le devoir d'une loyauté quelconque envers Solaris ou l'Entente : après tout, il chassait les sensitifs et la société militaire privé en employait. Il ne restait donc plus qu'à faire le plus dur : trouver un terrain d'entente. Mais il avait maintenant une chose qui les liaient, Solaris. Peut-être les deux agents pourraient-ils trouver le moyen d'échanger des informations sans se compromettre. Il fallait établir la confiance, mais l'agent fantôme savait que son apparence et certaine de ses manières ne jouaient pas forcément pour lui. Reprenant son projecteur holographique après l'avoir désactivé, il croisa les bras et repris.

« Vous recherchez Solaris et je souhaite en savoir plus sur lui et sa Triade. Je pense que nous pourrions facilement trouver un terrain d'entente, je suppose que vous comprendrez aisément pourquoi celui-ci nous semble plutôt hostile. Il a certes bien payé, mais son objectif est bien plus sinistre qu'il ne l'admettra jamais, peut-être même est-il incapable de s'en rendre compte. Nous avons quelques données sur lui, mais moins que vous probablement… En échange de vos informations, je vous présenterez notre compagnie succinctement et vous offrirez le peu dont nous disposons sur lui, et nous partagerons les informations que l'on peut tirer de Voynt. Est-ce suffisamment galant pour vous satisfaire ? »

Il conclu sa proposition par un trait d'humour en s'inclinant. Le Protocole Fantôme savait qu'il ne pourrait faire la guerre seul aux Sith et l'Alliance Rebelle était considérée comme un partenaire privilégié potentiel. Si cette femme était bien ce qu'elle prétendait être, alors Vindicare disposerait peut-être d'une personne capable de jouer aux ambassadrice entre la SMP et les officiels de l'Alliance Rebelle. Cette mission pouvait donc devenir tout aussi productive que destructrice, mais cela n'allait pas l'empêcher de conserver un sens de l'humour et il s'était incliné d'un geste d'une élégance issue des mondes de la noblesse du noyau, très exagéré afin d'être caricaturé, ce qui pouvait sembler encore plus ridicule avec une armure aussi sombre… Comme quoi, l'habit ne fait pas le Jedi...
Syrielle Shakhovite
avatar
Messages : 728
Date d'inscription : 11/12/2016
Rang : Lieutenant de l'Escadron Spectre
Localisation : Corellia
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158] Une mission peut en cacher une autre [PV Syrielle]
Mar 7 Mar - 15:53

Si Syrielle s'était contentée d'une vague et peu flatteuse description de Solaris, son interlocuteur fut toutefois capable de l'identifier assez facilement, et il n'en fallut pas davantage à la jeune femme pour comprendre que sa Société Militaire Privée avait forcément été en contact avec son ancien supérieur. Après tout même s'il avait désormais un grade de Commandant, Jorian n'était pas à proprement parler un homme de terrain, donc il n'était pas de ceux qu'il était possible de croiser sur un champ de bataille … et encore moins de ceux capables d'inscrire leur nom dans les anales de la guerre. Dans un milieu du crime où il semblait louvoyer pour mieux détruire, un contrat avait donc dû voir le jour entre ces deux partis, et la Spectre hocha donc la tête sans afficher aucune surprise lorsque le pseudo-Mandalorien le lui expliqua quelques secondes plus tard. Feignant ainsi être déjà au courant là où il ne s'agissait pourtant que d'une simple déduction. Mais d'une déduction qui ne la rassurait pas …

Ainsi donc, Jorian Solaris avait contracté avec une SMP pour se faire livrer un Sith renégat en échange d'une forte somme d'argent ainsi que d'informations sur le Soleil Noir ? Une information qui tendait à être extrêmement dangereuse dans la mesure où son ancien mentor avait franchement l'air de s'être transformé en petit désaxé fanatique, et seule la Force pouvait bien savoir ce qu'il allait faire d'un tel prisonnier ! Le torturer pour lui soutirer des  renseignements ? Pratiquer des expériences bien sinistres sur lui ? Voire pire ? Mais pire comment … ? Autant de questions sans réponse mais manifestement, le cas Solaris semblait inquiéter son interlocuteur tout autant qu'il l'inquiétait elle-même, et ce même si elle conservait une neutralité absolue. Un simple air entendu sur son visage comme si elle en savait déjà bien plus que tout ce qu'elle pouvait posséder. Une technique qui fonctionnait toujours bien au sein des divers services de Renseignements et qui se traduisait également par un impératif à toujours respecter : être en position de force par rapport à son interlocuteur ! Toujours ! De manière ostentatoire ou plus discrète, mais il ne fallait jamais laisser un rapport de force s'exercer contre soi.

« Je dispose effectivement d'informations sur Solaris que je suis prête à échanger contre les tiennes. Comme tu t'en doutes, il n'est pas qu'un simple gratte-papier … »

Ou plutôt était-il effectivement un gratte-papier … mais pas que. Il était aussi un ancien des SpecOps de l'Alliance, un traître, un assassin, un officier REPo et un homme au mental clairement instable et désaxé. En un mot, un danger planant sur quiconque avait le malheur de l'approcher de près ou de loin, et ce fut justement cette gravité qui fit que Syrielle ignora totalement le trait d'humour de son interlocuteur pour mieux se concentrer pleinement sur la situation.

« C'est un ancien officier des Services de Renseignements Alliés qui a trahi et a massacré tout son groupe avant de rejoindre la Triade pour y occuper actuellement un grade de Commandant. Mais c'est aussi un scientifique doué qui peut représenter un réel danger d'un point de vue biologique. »

Une légère extrapolation dans la mesure où son ancien mentor n'avait jamais mis au point d'armes bactériologiques mais néanmoins, il s'agissait là d'une crainte qui avait saisi Shakhovite très peu de temps après qu'elle se fût rendue compte de sa survie. De cette crainte encore renforcée par l'épisode sur le Unity qui – quelque fois – faisait naître en elle une certaine forme de paranoïa …

« Il mène actuellement une vaste campagne de destruction visant le milieu du crime organisé, mais sa cible principale reste le Soleil Noir qu'il traque depuis quelques temps déjà. Mais grâce à nos informations, nous savons que même s'il s'agit d'une cible plus secondaire, il est également sur les traces d'un ancien baron Hutt – Rana le Xénope – dont les rumeurs de survie courent dernièrement. Nous n'avons pour le moment pas été en mesure de vérifier ces informations, mais si le Xénope est effectivement en vie, alors il est absolument sûr et certain que Solaris se lancera à ses trousses pour régler le compte personnel qu'il entretient avec lui. De même qu'il suit actuellement de très près un petit groupe d'activistes dirigés par son ex-femme, Siana Solaris. »

Dans la mesure où son vis-à-vis était peut-être en contact avec Siana ou au moins qu'il la connaissait, dévoiler cette information pourrait être délicat, mais Syrielle avait décidé de foncer dans le tas. Après tout aux dernières nouvelles, la Togruta ne faisait pas partie d'une SMP bardée de Sensitifs louant leurs services !

« Bien évidemment, Solaris est une cible importante pour moi, et j'attends donc tes informations en échange des miennes. Sur lui, sur son ex-femme et son groupe, ou sur toutes autres personnes susceptibles de me mener discrètement à lui. »

De la mener à lui … et la suite serait ensuite laissée à son imagination.

_________________



Fiche ~ Dossier ~ Recap Rp ~ Relations
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158] Une mission peut en cacher une autre [PV Syrielle]
Mer 8 Mar - 1:13
La jeune femme abandonna toute forme d'humour, prouvant qu'elle s'occupait de quelque chose qu'elle considérait comme particulièrement dangereux. Pour Vindicare, qui pouvait saisir ses pensées de surface, sentir sa pensée s'obscurcir était également une preuve qu'elle prenait cela a cœur, peut-être même de manière personnelle. Avait-il affaire a quelqu'un menant une vendetta plutôt qu'un véritable agent du renseignement ? Il ne pouvait le dire pour l'instant, mais il préféra rester concentré afin de pouvoir assimiler les informations qu'elle avait a lui livrée. Même si elle ne s'était pas présentée, son exposé permettait toutefois d'éliminer la piste de l'agent impérial : en mentionnant sa trahison des services de renseignement Allié, elle signait sa propre appartenance aux rebelles, car aucun agent impérial n'aurait enquêter avec tant d'attention et de passion sur le cas d'un agent Allié ayant trahi sa nation pour la jeune Entente. Cela ressemblait de loin a un véritable suicide, mais vu le portrait qu'en faisait la jeune femme, il fallait croire que le petit col blanc propre sur lui pouvait s'avérer plus dangereux qu'il n'en avait l'air. Vindicare savait qu'il ne fallait pas se fier aux apparences : ceux qui n'avaient pas les moyens de se défendre eux-mêmes savaient monter des pièges complexes, s'offrir la loyauté de personnes plus fortes qu'eux-mêmes, ou encore compter sur une intelligence supérieure pour vaincre, il avait connu des missions plus difficile contre ce genre de personnes qu'en allant assassiner quelques Sith.

L'information sur des armes bactériologiques potentielles inquiéta profondément Vindicare, qui ne manqua pas de faire rapidement le lien avec l'opération du Protocole Fantôme… Avait-il demander la récupération d'un Sith en vue de la création d'une arme ? Elle avait mentionnée le fait qu'il fut un officier des renseignements alliés, mais pas le grade… S'il avait eu accès a des informations comme la formule de confection de l'Alpha Red et qu'il tentait de se servir de Sinistra pour l'améliorer, la situation pouvait tourner rapidement a la catastrophe. L'esprit de l'agent Fantôme fonctionnait a toute vitesse, la Force semblant lui souffler toutes les menaces potentielles que pouvait représenter Solaris, a moins qu'il ne s'agisse simplement de sa nature a envisager les choses sous l'angle le plus dramatique possible. Il fallait qu'il contacte Lady Idranel dans les plus brefs délais, mais il ne pouvait se permettre de le faire devant cette jeune femme. Si sa cible était Solaris et qu'elle travaillait pour l'Alliance, son objectif était donc probablement de l'éliminer. Elle ne pouvait se permettre de le faire directement sous peine de déclencher un conflit, mais le Protocole Fantôme tenait peut-être un contrat potentiel avec l'Alliance pour l'élimination de Solaris… Celui-ci avait fournit des informations utile a Idranel afin de pouvoir accomplir plusieurs missions pour lui.

Elle évoqua Rana le Xénope, qui faisait décidément bien trop parler de lui pour un véritable mort, ainsi que Siana Solaris, son ex-femme, qui n'était toutefois pas connu de l'agent Fantôme. D'après ce que savait Vindicare, Jorian Solaris était convaincu de l'efficacité de son opération dans les milieux du crimes, alors qu'elles étaient en réalité coûteuse en vie humaine, probablement y compris pour le personnel de l'Entente, pour des résultats bien plus qu'aléatoire. L'agent Fantôme savait qu'Idranel avait essayé, sans succès, de le faire changer d'avis sur ce point. Tout ceci permettait de se faire un meilleur portrait du personnage, et l'agent savait qu'il allait devoir parler de ce qu'il savait de Solaris. Malheureusement, la jeune femme risquait d'être déçue, car en terme de volume, le Protocole Fantôme ne disposait pas de beaucoup d'information sur lui. En revanche, il disposait d'une information capitale : sa localisation sur le territoire de l'Entente. Décroisant les bras tout en prenant de la distance avec le bureau, il repris la parole, son digitaliseur de voix rendant impossible l'identification de son intonation.


« Nous ne savons rien de Siana Solaris et de son groupe, hormis dans le second cas ce que tout le monde sait sur eux, ils ne nous ont jamais approché pour un contrat, peut-être par manque de moyens financiers, où parce qu'ils savent que la nature de leurs missions ne nous intéressera pas. Concernant Solaris lui-même, nous savons qu'il est assez satisfait de la conduite de ses opérations contre le Soleil Noir, mais cible pour l'instant spécifiquement les anciens lieutenants du Xénope l'ayant abandonné pour T'Kami, une stratégie qui est contre-productive a long terme. Il est évident qu'il s'agit d'un homme préférant les méthodes les plus extrêmes : en nous engageant, il a préciser qu'il comptait nous offrir d'autres contrats contre des sensitifs, mais qu'il souhaitait que les cibles suivantes soient liquidé. Nous veillons a orienter leurs contrats contre les Sith car cela sert nos intérêts communs, mais nous devrons sans doute mettre un terme a cette menace un moment ou un autre, surtout s'il est capable de réaliser des armes chimiques. Mais nous disposons d'une autre information capitale qui risque de vous intéressez : nous savons exactement où il travaille sur le territoire de la Triade, puisque c'est a cet endroit que nous allons recevoir nos revenus, ainsi que nous avons livré la Sith. »

L'homme marqua une pause et tira de son dos son lourd fusil de Sniper. Il vérifia son état afin de s'assurer qu'il était prêt a fonctionner et l'épaula en posant un genou a terre. Le poids de cet arme était tel qu'il était nécessaire de disposer d'une stabilité suffisante afin de pouvoir encaisser son recul, mais pour Vindicare, cela ne posait pas de problème particulier. Toutefois, l'arme ne pointait plus la rebelle, mais était maintenant dirigé vers Voynt, qui était toujours assommé sur son bureau. Pourtant, contrairement aux apparence, il n'avait clairement pas l'intention de l'éliminer : après tout, il était venu ici pour l'interroger et Vindicare avait besoin des informations sur le Soleil Noir afin que le Protocole Fantôme puisse continuer sa guerre secrète contre les intérêts du Soleil Noir et donc par extension ceux des Sith, mais l'agent fantôme ne prendrait aucun risque. Maintenant qu'ils étaient d'accord, il allait laisser a la jeune femme le rôle de réveiller Voynt et les premières questions, puis il prendrait la relève tout en faisant peser sur lui la menace de son fusil de sniper, sous entendu, sans réponse satisfaisante de sa part, Voynt irait rejoindre les enfers des ordures de son espèce. L'agent repris rapidement la parole afin de tenir parole sur ce qu'il avait promis la dernière fois : présenter succinctement sa société.

« Je travaille pour la Société Militaire Privé du Protocole Fantôme, vous devez nous connaître au moins de réputation et nous avons plusieurs antenne en territoire Allié. Je pense qu'il serait préférable que nous échangions les informations les plus sensibles sur Solaris dans un lieu plus discret que celui-ci, mais nous devons encore obtenir de Voynt ce que nous sommes venu chercher : des informations sur le Soleil Noir. S'il nous mène a son Vigo, celui-ci en saura peut-être plus sur Siana Solaris, ou l'une des personnes que vous poursuivez. Auriez-vous l’amabilité de bien vouloir le réveiller ? Rassurez-vous, la bonne vieille méthode fonctionnera... »
Syrielle Shakhovite
avatar
Messages : 728
Date d'inscription : 11/12/2016
Rang : Lieutenant de l'Escadron Spectre
Localisation : Corellia
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158] Une mission peut en cacher une autre [PV Syrielle]
Jeu 9 Mar - 23:45

Si son interlocuteur – ou plutôt sa Société Militaire Privée – avait effectivement contracté avec Solaris, il semblait bien qu'une certaine méfiance avait toutefois pris naissance chez eux, et Syrielle n'en était pas étonnée. Après tout, son ancien mentor n'apparaissait pas comme l'homme le plus sain d'esprit de la Galaxie, et tout le monde ne payait pas pour se faire livrer un Sith à domicile comme il l'avait fait. Faire exécuter quelqu'un était une mission assez basique, mais capturer un ennemi redoutablement dangereux en était une autre. Emplie de sous-entendus et de secrets qu'il n'appartenait qu'à l'imagination des autres de deviner, et cet exercice n'était absolument pas rassurant lorsqu'on connaissait les compétences de Jorian. Lorsqu'on avait croisé son regard de fanatique désaxé également … Mais malgré tout, le pseudo-Mandalorien n'aborda que très brièvement cet aspect des choses, préférant passer rapidement à l'aveu qu'il ne connaissait pas Siana avant de se fendre d'une analyse assez concise sur les méthodes actuellement employées contre le milieu du crime. Des méthodes maladroites et qui ne tarderaient pas à se révéler contre-productives d'après lui, et ce même si la Spectre se contenta de hocher la tête sans toutefois acquiescer.

Parce qu'elle connaissait Solaris.
Parce qu'elle connaissait ses capacités intellectuelles.
Et parce que tout ça ne pouvait que l'inquiéter sans délai …

Mais malgré tout, l'information concernant la localisation précise de son ancien supérieur attisa aussitôt son attention, et ce même si l'homme en armure préféra reporter la suite de ce partage à plus tard. Dans un endroit plus sécurisé. Et lorsque Voynt aurait craché tout ce qu'il savait !

« Je vous connais effectivement, votre excellente réputation vous précède. »

Excellente réputation qui s'expliquait sans doute par la présence de Sensitifs formés au sein des rangs du Protocole Fantôme, mais Syrielle ne fit toutefois aucun commentaire supplémentaire. La SMP était connue pour son sérieux et son efficacité – il arrivait d'ailleurs à l'Alliance de lui confier quelques contrats – aussi la situation était-elle en train de basculer dans une neutralité un peu plus  engageante. Pas que Shakh' fût prête à accorder une quelconque confiance à son interlocuteur toutefois, mais disons simplement qu'elle serait moins prompte à lui ouvrir la gorge d'une oreille à l'autre si jamais ce type faisait un faux mouvement …

Et maintenant que l'interrogatoire de Voynt allait commencer, la Spectre le ramassa par le col afin de l'asseoir le dos contre son bureau – parfaitement dans la ligne de visée de son allié de fortune qui venait de l'ajuster – puis elle ouvrit calmement une bouteille d'eau qu'elle lui déversa sur le crâne. Il ne fallut alors que quelques minutes au Hors-la-loi pour s'ébrouer comme un Wookie mouillé tout en râlant déjà, mais la vue d'une arme pointée sur lui et de sa cliente le regardant de haut le laissa coi quelques instants. Ses yeux passant de l'un à l'autre tandis que Syrielle prit doucement la parole.

« Allez Voynt, on va faire ça vite fait bien fait … » commença-t-elle en venant poser son pied botté à quelques millimètres seulement de l'entrejambe du mafieux « Tu nous donnes des infos ou alors tu perds un truc de précieux. »

De cette proposition lâchée d'un ton calme et presque dégagé, mais Shakhovite savait que les hommes tenaient souvent beaucoup plus à leurs bijoux de famille qu'à leurs cervelles. Sans doute Voynt clamerait-il donc préférer mourir que de parler, mais si c'était le service trois pièces qui était en danger …

« Quoi ?! Mais vous êtes cinglés !! Vous voulez quoi ?! »

Tiens, son air outré sonnait plutôt authentique lui aussi, mais la Spectre n'afficha toutefois aucune compassion tandis que la pointe de sa botte se rapprocha jusqu'à toucher le tissu du pantalon de Voynt.

« Non non c'est bon, pas besoin d'en faire des tonnes, t'es pas crédible. Je sais qui tu es, mon collègue sait qui tu es … et aucun de nous deux n'est patients. Donc soit tu balances tes infos, soit je te castre à coups de pompe avant que mon pote ne repeigne ton bureau avec ta cervelle. Alors ? »

C'était fin, frais et charmant, c'était du Shakhovite. Mais la guerre ne s'encombrait jamais de manières, et c'était là une leçon que Syrielle avait apprise depuis quelque temps déjà.

_________________



Fiche ~ Dossier ~ Recap Rp ~ Relations
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158] Une mission peut en cacher une autre [PV Syrielle]
Ven 10 Mar - 3:56
Syrielle avait plus de sens de la mise en scène que ne le pensait l'agent Fantôme : cette dernière, plutôt que de contenter de lui mettre quelques paires de baffe ou une bonne droite pour le sortir de son sommeil, préféra employer une bouteille d'eau afin de pouvoir le réveiller. L'agent Fantôme n'avait toutefois pas bougé d'un millimètre et restait concentré, le canon de son arme pointé en direction de la tête du Mafieux. Et il fallait de la force pour porter son lourd fusil anti-matériel, sans doute Syrielle ne serait-elle pas capable de pouvoir le porter correctement sans un long entraînement. Voynt resta un instant interdit, mais lorsqu'il retrouva ses esprits et réalisa la situation épineuse dans laquelle il se trouvait, il préféra hurler en tentant de poursuivre son rôle de manager d'une agence de voyage minable que l'agent rebelle balaya d'un revers de main en lui affirmant qu'elle savait très bien qui il était réellement et en menaçant ce qui faisait de lui un homme s'il refusait de répondre a leurs questions. Pourtant, Vindicare pointait une arme bien plus dangereuse qu'un coup de pied dans les valseuses, mais l'agent fantôme comprenait fort bien pourquoi la jeune femme le menaçait ainsi et pourquoi cette menace pouvait porter davantage que celle de l'arme.

Car si Voynt parlait, il s'agissait sans aucun doute d'un homme mort : quelqu'un en relation avec un Vigo ou pouvant mener a lui risquait gros s'il venait a trahir son parrain. Pourtant, une mort d'un tir en pleine tête, même si le tir en question faisait exploser la boite crânienne, aurait l'avantage d'être fulgurant et donc sans doute sans douleur, là ou les tortures du Soleil Noir pouvait être bien plus imaginative dans le meurtre. Dans le même esprit, Syrielle pouvait infliger des douleurs vicieuses et dans cette posture, elle en semblait tout a fait capable. Les rebelles, même dans une situation délicate, disposait d'un avantage sur leurs concurrents : ceux qui se battaient encore pour eux étaient encadré de Vétérans endurcit qui souhaitait plus que tout défendre leurs peau et la femme qui lui faisait face était l'image parfaite de cet état d'esprit. Elle ne reculerait devant rien pour accomplir sa mission, bien que Vindicare ignorait alors que cette affaire contre Solaris avait une dimension personnelle pour l'agent rebelle, il n'avait pas choisit de forcer ses défenses mentales pour tenter de le savoir, se contentant de lire ses pensées de surface, ce qui ne faisait que lui indiquer son état d'esprit et savoir si elle était hostile.


« Bien, tu travaille depuis un certain temps pour le Soleil Noir et quelqu'un de bien informé nous a fait savoir que tu était en contact avec le Vigo du coin… Tu pourrait nous obtenir un rencard ? »
« Le Vigo ?!? Vous êtes cinglés ou quoi ? Je suis trafiquant d'arme et d'épice, pas noble. Un Vigo s'entoure d'une cours et d'un garde du corps, mais je suis certain que je vous apprend rien là pas vrai ? »
« En effet… Mais tu ne répond pas non plus a la question, ce qui risque d'énerver quelque peu ma collègue dont la patience est plus limitée que la mienne... »
« Ok ok ! Je ne sais pas ou l'on trouve le Vigo, je vous le jure, mais il y a un type sur Ryloth, c'était le sénateur de l'Alliance Galactique Twi'Lek, je ne sais plus vraiment son nom, il bosse pour lui en réalité ! C'est l'un des plus gros contributeur de la filière d'esclave de la région et lui, il a des entrées dans la cours du Vigo. »
« Tu voit quand tu veux... »


Bien que Vindicare fit un signe positif de la tête, il sentait a la lecture des pensées de surface que l'homme tentait simplement de gagner du temps et qu'il devait sans doute en garder sous le coude. Malgré tout, son histoire restait crédible, d'autant plus que beaucoup de membre de l'Alliance Galactique était corrompu au service des Hutts ou du Soleil Noir. Syrielle risquait d'avoir un peu plus de mal a encaisser cette révélation, bien que si elle avait traversée tout le conflit, il était fort probable qu'elle n'ai plus aucune illusion sur les anciens politiciens du Sénat de l'Alliance Galactique… Mais pour le moment, il restait encore des choses a voir afin de pouvoir en finir avec lui : l'une des choses était justement le fait d'en savoir plus sur Siana Solaris. Ce sujet intéresserait sans doute Idranel d'Ulthwé et il était le principal sujet de préoccupation de sa collègue temporaire, du moins pour la mise en scène contre Voynt. Profitant du caractère intimidant de sa voix derrière son masque, même s'il jouait jusqu'ici plutôt le rôle du « gentil flic » avec beaucoup d'ironie, l'agent Fantôme repris ses interrogations en amenant donc la question sur le sujet qui intéressait Syrielle, a savoir l'ex-femme Togruta de l'officier de la REPo.

« Bon, tu vend des armes, est-ce que tu a eue une terroriste du nom de Siana Solaris parmi tes clientes ? »
« Eh, cela ne se fait pas de balancer des clients ! »
« Beaucoup nous ont dit cela… Et certaine partie particulière de leur anatomie ont rejoint la collection privée de ma camarade... »
« DÉCONNEZ PAS ! Je la connais, elle recherchais des explosifs, du genre qualité militaire, et des armes d'assauts, avec la débâcle de l'Alliance, le matériel militaire, c'est pas cela qui manque vous savez. »
« Et tu va nous dire où l'on peut la trouver cette charmante jeune femme. »
« J'en sais rien, je vous jure, elle vient, fait ses courses, et repart »
« Il ment ! »
« Quoi ?!? C'est pas vrai, je vous jure ! Sur la tête de ma mère ! »


Mère sans doute morte depuis des éons… Vindicare avait indiqué a Syrielle qu'il mentait en se tournant vers elle pour lui signifiait qu'il pouvait déterminer ses intentions grâce a la Force, mais il n'était pas certain qu'elle reçoive le message. Malgré tout, il ne pouvait se permettre d'être plus expressif sans venir briser leur parodie de duo de choc. Comme il jouait le gentil flic, il lui semblait plus naturel désormais de laisser la main a l'agent Rebelle, qui avait le rôle de la méchante et qui trouverait sans doute un exutoire a malmené Voynt. Toutefois, il se demandait ce qu'il allait faire de lui : il n'aimait pas tuer ceux qu'il allait interroger… Mais Vindicare n'était pas un sensitif assez doué pour effacer la mémoire des gens et l'agent Fantôme savait que s'il le laissait en vie, le Soleil Noir finirait sans doute par lui arracher l'information et donc que le Twi'Lek allait renforcer sa garde, ce qui le rendrait plus difficile d'accès… Puis s'il trouvait le Vigo, son but était bel et bien de l'éliminer en provoquant le plus de dégâts possible afin de perturber les activités du Soleil Noir dans la région. La mort de Voynt sonnerait sans doute comme une alerte, mais elle se dissiperait vite s'ils ne savaient pas a quoi l'associer : le monde du crime ne pouvait s’embarrasser du veille trop longue, pas comme le Protocole Fantôme...
Syrielle Shakhovite
avatar
Messages : 728
Date d'inscription : 11/12/2016
Rang : Lieutenant de l'Escadron Spectre
Localisation : Corellia
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158] Une mission peut en cacher une autre [PV Syrielle]
Dim 12 Mar - 23:29

Apprendre que l'ancien Sénateur représentant Ryloth auprès de l'Alliance Galactique était corrompu ne tira aucune forme de réaction à Syrielle, extérieurement comme intérieurement d'ailleurs. Parce que depuis pas mal de temps déjà, la jeune femme avait perdu sa candeur et sa naïveté d'enfant, surtout lorsqu'il était question de Twi'Lek d'ailleurs ! Pas qu'elle fût spéciste pourtant, mais disons qu'en matière d'esclave, ces derniers étaient indéniablement des champions incontestés – très connus pour vendre leurs propres femelles d'ailleurs – et que la position de leur planète dans la Galaxie les plaçait de manière avantageuse près des zones demandeuses de ce genre de ''marchandises''. De là à imaginer que certains parmi les hautes sphères aient pactisé avec le Soleil Noir, il n'y avait donc qu'un pas que la Corelienne n'eut absolument aucun mal à franchir …

Mais lorsque le sujet de conversation porta sur Siana Solaris, Voynt sembla tout à coup beaucoup plus frileux à l'idée de leur refiler des informations, et les traits de Shakh' se durcirent légèrement devant ce manque évident de bonne volonté. Devant cette affirmation de mensonge qui émana bientôt de son collègue de fortune qu'elle n'eut aucune difficulté à croire : sincèrement, le mafieux puait littéralement la trouille et le mensonge ! Sans compter qu'un tic nerveux – discret mais néanmoins visible – était en train de l'agiter de plus en plus tandis que sa main gauche se serrait et se desserrait presque convulsivement. À n'en pas douter, le faire craquer ne serait sans doute pas très compliqué, et le bout de la botte de la Spectre effleura le tissu de son pantalon tandis qu'elle se leva doucement pour se rapprocher dangereusement des bijoux de famille de Voynt. Menace suspendue à seulement quelques millimètres au-dessus de ce qui faisait de lui un homme.

« Dernière chance … »

Même si Shakhovite ne disposait pas d'un digitaliseur de voix, son ton était toutefois des plus froids, et l'homme leva aussitôt une tronche de Bantha battu vers elle comme pour attirer un peu de pitié sur lui.

« Sincèrement j'vous mentirais pas, j'vous jure que je sais pas où elle est ! »

Il était larmoyant … il était pitoyable !
Mais néanmoins, Syrielle parut soudainement se raviser tandis qu'un soupir las s'échappa d'entre ses lèvres pincées, et elle recula son pied tandis que Voynt parut instantanément se détendre … pour hurler de douleur la seconde suivante ! Sans aucune trace d'hésitation, la jeune femme venait en effet de lui écraser brutalement ce qu'il avait de précieux, et le mafieux s'était aussitôt recroquevillé sur lui-même en criant et en rageant. Le tout sous le regard hautain d'une Syrielle qui le choppa soudainement par le col pour le forcer à se déplier et à la regarder en face. Bien en face.

« Il y a 206 os dans le corps humain soit 206 possibilités pour moi de t'en coller une chaque fois que tu me feras perdre mon temps. Tu as donc dix secondes pour me dire où se trouve Siana Solaris, sinon je te pète les phalanges une par une. »

Il n'en fallut d'ailleurs pas davantage pour qu'un éclat d'effroi parcourût le regard du mafieux, et il se débattit aussitôt lorsque la Spectre se saisit de sa main gauche avec l'intention évidente de lui briser les doigts.

« Non non attendez ! Je sais vraiment pas où elle est mais je connais quelqu'un qui a bossé pour elle ! Il s'appelle Raff Marko, c'est un Anzat qui a bossé pour les Hutt et qui vend ses services de mercenaires aujourd'hui, alors il saura forcément où la trouver ! Et … et l'un des mecs qui l'a accompagnée la dernière fois c'est Mash Vrilia, un Besalisk qui était au service du Xénope avant le massacre ! Il crèche sur Nar Shaddaa, c'est sûr ! »

Raff Marko et Mash Vrilia …
Deux noms qui venaient soudainement de tomber mais que Syrielle ne connaissait pas, aussi se tourna-t-elle vers son coéquipier du moment tout en lui adressant un signe de tête interrogatif afin de savoir s'il savait quoi que ce fût sur le sujet. Le tout sous le regard toujours angoissé d'un Voynt qui se tortillait sous la prise de la Corelienne qui, même si elle ne serrait pas de toute la force dont disposait son bras artificiel, prouvait toutefois qu'elle avait déjà une bonne poigne.

_________________



Fiche ~ Dossier ~ Recap Rp ~ Relations
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158] Une mission peut en cacher une autre [PV Syrielle]
Mer 15 Mar - 3:26
La technique du « Bon et Méchant flic » fonctionnait toujours. Si la menace et les paroles simples de Vindicare n'avait pas put obtenir des résultats sur tous les plans, le coup de botte de l'agent rebelle visant les parties intimes du mafieux ainsi que le son particulièrement inquiétant de sa voix, qui devait sur l'instant sembler encore plus lourd de menace que la voix digitalisé de l'Agent Fantôme, fut capable de délier la langue du dealer et le forcer a donner plus de détail. Bien qu'il écoutait naturellement ce qu'il disait, l'homme s'était redressé et avait replacé son lourd fusil de sniper dans son dos avant de nouveau son pistolet blaster. Lorsque Syrielle tourna son regard vers lui afin de lui demander s'il connaissait ses individus, il leva sa main libre afin de faire la forme d'un pouce levé, indiquant que c'était parfait et qu'elle pouvait de ce fait relâcher le lien du Soleil Noir. Il allait falloir maintenant en finir avec la sale besogne et même s'il n'appréciait pas du tout faire cela lui-même, car le fait de tuer quelqu'un ne lui semblait pas quelque chose de juste, il savait que dans le cas présent, c'était nécessaire. Voynt pensait peut-être avoir sauver sa tête quelques instants en acceptant de livrer des informations, mais il était condamné depuis que les deux agents secrets étaient entré dans la pièce.

Vindicare soupira, tout dans ses gestes, alors qu'il se rapprochait du bureau, semblait trahir qu'il ne souhaitait pas en arriver là, mais ils n'avaient pas le choix : si Voynt restait vivant, il préviendrait sans doute toutes les personnes qu'il avait mentionné et il faudrait donc reprendre l'enquête depuis le départ ou presque. Sa mort ne lui permettrait pas de parler et donc ferait gagner un temps précieux aux deux agents pour atteindre leurs objectifs respectifs, qui pour le moment se rejoignaient sur plusieurs points. Le mafieux n'était pas en très bonne posture, depuis que Syrielle l'avait lâché, il avait remis ses mains sur ses parties intimes et tanguait sur son siège, semblait souffrir le martyr depuis l'attaque de la jeune femme. Mais pour l'agent fantôme, il fallait maintenant effacer les traces de leurs passage. Voynt leva la tête vers Vindicare avec une expression étrange, a moitié se demandant pourquoi l'homme en combinaison noire s'était rapproché, mais l'autre ne pensant qu'à sa douleur et a la crainte de ne plus être aussi efficace dans un lit… D'une certaine façon, il pouvait le comprendre, lui-même n'aurait pas apprécié subir le même traitement, mais il était bien futile de s'inquiéter d'un tel détail lorsque la fin était venu.


« Tu voit, lorsque tu te montre raisonnable, il y a moins de douleur. Tu ne peux pas dire que je ne t'avais pas prévenu. Ceci dit, il y a une chose que j'ai gardé pour moi : si nous partons maintenant, tu va t'empresser d'appeler tous tes amis et nous aurons fait tout cela pour rien, ce qui ne serait pas très agréable pour nous et nos employeurs. De ce fait, il va falloir que je te supprime maintenant. Il n'y a rien de personnel la dedans, si je pouvais m'en passer, je le ferais volontiers, mais je n'ai pas le choix. Mes plus sincères excuses. »

« NON ATT... »

Voynt ne termina jamais sa phrase, Vindicare avait lever le bras a la vitesse de l'éclair et loger un tir de blaster pile entre les deux yeux du mafieux, dont le corps s'effondra de manière assez pitoyable sur son bureau pour la dernière fois. Toujours sous l'emprise de la Force, ses deux gardes du corps dormaient toujours profondément, ce qui éviterait a l'agent Fantôme d'être forcé a les éliminer également. Il rangea son arme et se retourna vers Syrielle. Cette dernière souhaitait en savoir plus sur les deux noms fournit par Voynt avant de mourir et bien qu'il les connaissaient, Vindicare était en train de fouiller dans la base de donnée du Protocole Fantôme sur son ATH afin de s'assurer de ne pas dire de bêtise, après tout, il avait eu affaire a pas mal de type louche jusqu'ici. Lorsqu'il trouva les deux dossiers, il les consulta rapidement, une vitesse permise par sa maîtrise de la Force, puis se retourna vers la rebelle tout en fouillant le corps du mafieux mort afin de voir s'il n'aurait pas quelques blocs de données, ou un malheureux enregistreurs qui aurait enregistrer leur conversation, mais cela fut négatif dans les deux cas, ce qui était parfait.

« Raff Marko était l'une des plus fines lames des Hutts, le genre de dur a cuire qui a accumulé un palmarès de meurtres au couteau proprement ahurissant pour une personne dans cette galaxie, mais c'est un Anzat, il peut utiliser ses capacités raciales pour hypnotiser ses victimes et récupérer leurs soupes. Pour Mash Vrilia, c'est l'un des nombreux hommes du main du Xenope, plutôt le genre a frapper avant de poser des questions. Pour obtenir des informations, sa piste me semble plus prometteuse. Marko est plus difficile a trouver depuis la fin des Cartels et il poursuit des objectifs inconnu, semblant tuer de manière aléatoire, peut-être est-il simplement en manque de soupe, mais les Anzat sont dangereux, le Besalisk sera plus facile a interroger »

Les Besalisks n'étaient pas vraiment des créatures aimable, ils étaient fort, puissant et disposait de deux paires de bras ce qui les rendaient encore plus dangereux, mais un Anzat disposait d'une certaine forme de télépathie pour charmer ses victimes et extraire leurs soupes sans aucune résistance, ils étaient de plus des assassins dangereux et Marko accumulait déjà plusieurs siècles d'existence, ce qui rendait une tentative d'interrogatoire dangereuse. Certes, Vindicare ne pensait pas être incapable de le neutraliser, la Force l'aidait a vaincre ce genre d'adversaire, mais Syrielle, malgré tous ses talents, risquait de ne pas être a la hauteur face a un adversaire de ce calibre. Il lui fit un signe pour lui indiquer de la suivre et quitta le centre de vacance. Le tir allait forcément finir par alerter les autorités du Soleil Noir et il était préférable d'être loin avant qu'ils n'arrivent. Toutefois, il avait promis a la jeune femme la localisation exacte de Jorian Solaris, ou tout du moins la base dans laquelle il opérait pour ses travaux pour la REPo, car il devait sans doute voyager au service de l'Entente. Lorsqu'elle fut sortie, il repris donc la parole afin de lui faire une proposition.

« Vous avez un taxi ou je vous dépose quelque part ? L'on pourrait échanger plus facilement depuis mon vaisseau. »
Syrielle Shakhovite
avatar
Messages : 728
Date d'inscription : 11/12/2016
Rang : Lieutenant de l'Escadron Spectre
Localisation : Corellia
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158] Une mission peut en cacher une autre [PV Syrielle]
Sam 18 Mar - 12:20

L'air franchement apeuré, il n'y avait aucun doute sur le fait que Voynt venait d'avouer tout ce qu'il savait, mais malheureusement pour lui sa coopération ne lui sauverait pas la vie. Le laisser derrière elle serait en effet une erreur puisqu'il s'empresserait de contacter les noms balancés comme ses maîtres au sein du Soleil Noir, et Syrielle ne tenait franchement pas à se retrouver avec de nouveaux bâtons dans les roues ou alors de nouveaux ennemis. Dommage pour le mafieux donc, et tandis que son collègue du moment se rapprocha avec son pistolet Blaster à la main – soupirs et gestes lents prouvant qu'il n'était manifestement pas ravi de devoir en arriver à de telles extrémités – la jeune femme se recula afin de lui laisser le champ libre. Si jamais il avait quelques ultimes questions ou … des excuses ?! Ah ça, il n'était en effet pas bien courant qu'un mercenaire se montrât désolé au moment de l'exécution de sa victime et si Shakhovite elle-même n'éprouvait aucun plaisir à tuer, elle ne l'avait toutefois jamais trahi de manière aussi visible. À croire qu'être Sensitif à la Force conférait certaines particularités presque universelles dans certains cadrans de la Galaxie qui pouvaient se targuer de ne pas être placés sous la domination des Sith …

Et tandis que l'homme en armure acheva Voynt avant d'accomplir un brin de ménage relevant de la prudence la plus élémentaire, la jeune femme en profita quant à elle pour ramasser les différents morceaux de son Blaster qu'elle remonta promptement avant de le glisser dans son holster. Balayant l'endroit du regard pour s'assurer qu'elle n'avait rien oublié non plus tandis que des explications concernant les noms balancés arrivèrent.

Raff Marko et Mash Vrilia …
Un Anzat et un Besalisk …
S'il fallait choisir suivant l'espèce, il était évident que Syrielle préférait affronter un Besalisk plutôt qu'un buveur de cervelle doté de capacités psychiques auxquelles elle n'était pas du tout familiarisée, et dans la mesure où Vrilia devait sans doute posséder beaucoup d'informations grâce à son ancienne filiation au Xénope – ancien propriétaire de Siana Solaris par ailleurs – le choix semblait être tout indiqué. Tout indiqué mais aussi conseillé par son interlocuteur tandis que la Spectre le suivit au-dehors tout en hochant légèrement la tête comme pour prouver qu'elle avait bien compris ses informations. Et d'ailleurs en parlant d'information, son inconnu ne paraissait pas avoir oublié qu'il lui devait toujours la position de Jorian au sein du territoire de la Triade, et Syrielle fut plutôt satisfaite de ne pas devoir le lui rappeler. Un mercenaire n'appréciant pas les exécutions et tenant sa parole, c'était effectivement assez rare !

« Je dois me rendre sur Corellia si ça ne te dévie pas de ta route. »

Même si cet homme devait se douter de son allégeance, ne pas choisir une planète ouvertement Alliée permettrait tout de même de ne pas lui apporter confirmation, et Corellia était également une plaque tournante dont Shakh' souhaitait se rapprocher avant de déterminer la suite des événements. Histoire de pouvoir contacter quelques amis – Arthus Wenwhal entre autres dans la mesure où il avait malheureusement été impliqué là-dedans et qu'il pourrait constituer un bon garde fou pour la jeune femme si jamais elle venait à trop s'emballer – mais aussi quelques informateurs supplémentaires. Sans compter qu'il lui faudrait bien un peu de matos et quelques armes …

Et tandis qu'ils marchaient tous deux dans les rues et les ruelles mal famées de Mos Eisley, la Spectre ne tarda pas à sentir une présence les suivre, mais la légère odeur de phéromones qui flottait dans l'air était la signature facilement reconnaissable de T'Mana. De cette manière, la Falleen lui rappelait son soutien avec suffisamment de discrétion pour ne pas être détectable trop facilement, et Syrielle la joignit aussitôt sur son comlink.

« C'est bon, je m'occupe de la suite. De ton côté, garde un œil sur nos cibles jusqu'à nouvel ordre, je te recontacterai. »

Si le Protocole Fantôme avait pris contact avec Tolparev pour se renseigner sur Voynt et le Soleil Noir, ce n'était pas pour autant que lui et Velasquez se retrouvaient hors course pour Jorian ou Siana, alors mieux valait demeurer prudent. D'autant plus que Thade Linc'iln Gavaren avait de toutes façons prévu de demeurer encore quelque temps sur Tatooïne, donc la jeune femme savait pertinemment bien qu'elle ne les bloquerait pas ici.

« Une fois à ton vaisseau, je pourrais avoir ton visage ou ton nom, ou alors tu es un grand timide derrière tes tentatives de drague ? »

Une manière comme une autre de lui tirer les vers du nez, mais surtout une manière qui avait au moins l'avantage d'être aimable.

_________________



Fiche ~ Dossier ~ Recap Rp ~ Relations
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158] Une mission peut en cacher une autre [PV Syrielle]
Dim 19 Mar - 13:05

« Aucun problème ! »

L'homme fit un signe de main pour signaler que tout était bon pour lui. Il n'avait pas l'intention de se rendre jusqu'à Ryloth, en plein territoire Sith, sans faire un rapport a sa hiérarchie. D'abord parce qu'il restait possible que le commandement décide d'octroyer la suite de la mission a un autre agent fantôme, mais aussi parce que même dans le cas ou on lui confierait la suite de l'opération, il lui faudrait se préparer pour une infiltration en territoire Sith et même si Ryloth avait beaucoup d'aspect similaire a un monde criminel ou le Soleil Noir avait beaucoup d'entré, il fallait savoir la jouer fine pour passer entre les mailles du filet. L'ancien Sénateur était sans doute doté d'un solide personnel de sécurité et il serait difficile de s'en défaire. Idranel voudrait peut-être prendre en charge elle-même le problème, ses passages laissaient souvent des souvenirs durable chez ceux qui survivait a sa tornade destructrice… Mais il ne tirait pas de plan sur la comète, il avait compris depuis longtemps que la vision globale des leaders du Protocole Fantôme était indéchiffrable pour des personnes comme lui et il se contentait d'obéir aux ordres en faisant les choses a sa façon, l'un des nombreux avantages de travailler dans le privé.

Retournant vers sa Moto-jet, qu'il ne comptait pas abandonner dans les rues de Tatooïne, il marcha toutefois en la tenant pour avancer jusqu'à la sortie de la ville, ou il allait demander un transport pour pouvoir les amener jusqu'à la Frégate de classe Griffon. Ils auraient au moins un peu de temps autant pour se reposer que pour discuter et dans cet endroit, personne ne viendrait les espionner, car personne n'avait réellement conscience de l'existence de ses Frégate furtive, bijou de technologie de Kuat Drive Yard. La combinaison de Vindicare faisait en tout cas toujours son effet, car personne ne prenait le risque de s'approcher trop d'eux. Même dans une ville comme celle-ci, l'agent fantôme avait l'air trop louche et l'on s'écartait sur son passage, ce qui était l'un des buts du port de cette combinaison sombre avec un masque évoquant par certain aspect une tête de mort. L'agent ressenti les phéromones de la Falleen grâce a la Force, mais ses dernières n'avaient pas d'effet sur lui et il sentait qu'elles n'étaient pas agressive et en déduit rapidement qu'il s'agissait d'un contact de l'agent rebelle, ce que cette dernière confirma rapidement. Il ne restait donc plus qu'à appeler le transport pour pouvoir rentrer.


« Agent a central : mission accompli, j'ai trouvé les renseignements que je recherchais. Il me faut un transport aéroporté lourd pour pouvoir rentrer, et préparer les grandes tenues, car j'amène une invitée rebelle. »
« Bien reçu, l'on a trianguler votre position, le transport sera en position dans cinq minutes, soyez a l'heure. »


Un autre avantage de travailler dans le privé : personne ne posait jamais de question, car tout le monde avait conscience qu'obtenir des réponses pouvait avoir des conséquences néfaste sur le salaire, ou pire encore… Mais Vindicare espérait bien que ses employeurs, qui avaient l'air bien plus réglos que tout ceux qu'il avait croisé durant sa carrière, saurait se montrer raisonnable et juste.  Lorsque la rebelle lui demanda si elle pourrait associer un visage et un nom a son identité, ou s'il était un grand timide malgré ses tentatives de drague, l'homme laissa un rire amusé s'échapper de ses lèvres. C'était plutôt bien trouvé, même s'il avait conscience que la situation n'était pas aussi simple. Il n'avait toutefois aucun problème a montrer son visage, certain de ses collègues n'utilisaient jamais le masque dont ils disposaient dans leurs combinaisons fantôme, certain pensant que le port d'un masque ou d'un casque rendait plus difficile la vision globale sur un champ de bataille, et donc au final rendait moins efficace. Un point de vue qui pouvait se défendre, mais également être contesté. Vindicare n'avait lui aucun avis sur la question, il portait le masque de sa combinaison car cela lui permettait de disposer de la voix digitalisé et d'être plus effrayant dans son apparence, ce qui était utile. Lorsqu'il n'en avait pas besoin, il n'hésitait pas a s'en passer.

« Je ne vit pas en permanence avec ce masque, le règlement m'oblige pas a le porter, mais il est utile pour effrayer certaines personnes ou se faire passer pour ce que l'on est pas. Pour un nom en revanche, a quoi bon puisqu'il serait faux ? Et vous ne m'en avez pas donner non plus après tout. »

Il haussa les épaules une fois arrivé a la sortie de la ville. Le transport arriva au même moment, se posant en douceur et en présentant aux deux agents son arrière, afin de permettre a ses derniers de rentrer directement. Il resta d'ailleurs en vol stationnaire près du sol, il faudrait sauter pour monter, mais ce ne serait pas un problème. Vindicare utilisa la Force afin de permettre a la Motojet de rejoindre sans douleur le transport et elle fut réceptionné par les deux Marines qui étaient resté dans le cas ou il aurait été nécessaire de sécuriser la zone d’atterrissage, puis il monta lui-même dans le transport avant de tendre la main a l'agent rebelle, la marche étant un peu haute, il se dit qu'elle apprécierait un petit coup de main. Lorsque tout le monde fut a bord, il alla s'asseoir et s'attacha et conseilla a Syrielle de faire de même avant que le vaisseau ne reparte afin de rejoindre la Frégate Furtive, qui était restée en orbite a l'insu de tous au-dessus de la planète durant tout ce temps. D'ailleurs, le transports n'ayant pas de verrière, personne n'aurait le loisir de pouvoir observer la Frégate depuis l'extérieur, mais ni l'agent Fantôme, ni les deux Marines ne semblaient vouloir le faire, ils avaient l'habitude.

Vindicare accepta enfin de retirer son masque afin de révéler son véritable visage. Noir, les cheveux rasé de près, mais une fine couche laissé en surface du crâne, les oreilles quelques peu décollé et un petit bouc, il n'était pas laid, a vrai dire, sa musculature et sa stature générale devait le rendre attirant pour nombre de femme, mais il ne l'entretenait que pour le boulot. Les Marines eux étaient des durs et cela se voyait derrière leurs visières : l'un d'entre eux portait une balafre et l'autre avait une pin-up dessiné sur son épaule droite, un motif rappelant furieusement l’icône de la propagande impériale Diana d'Asta. Pas sur que cette dernière aurait appréciée figurer en bikini sur l'épaule d'un Marines d'une société militaire privé, mais cela faisait partie des inconvénients de la célébrité. Vindicare avait l'air ironiquement bien plus petit qu'eux, mais c'était parce que le Protocole Fantôme avait doté ses Marines d'armure équipé de servo-moteur. Malgré tout, ses dernières n'était que des modèles intermédiaires, qui n'étaient pas a la hauteur des meilleurs équipements galactiques, alors que la combinaison de l'agent fantôme était en réalité bien plus redoutable. Le transport se posa toutefois rapidement et les passager purent descendre dans un grand hangar qui comportait plusieurs appareils de ce type, mais également des chasseurs de classe Viking au repos et une certaine activité. Une femme en uniforme vert les attendait, ses galons indiquant le grade de lieutenant.


« Bienvenue a bord agent. Madame... »
« Bon travail lieutenant. Mettez le cap sur Corellia, nous y déposerons notre invité, et faite préparer les informations sur Jorian Solaris dans ma cabine, nous allons en avoir besoin. »
« Je dois informer le commandement de cet échange d'information ? »
« Oui, prévenez-les, évitons de leurs faire faire une attaque, mais normalement il n'y aura pas de problème. »
« Bien monsieur. »


Elle fit un garde a vous, puis tourna les talons afin de donner ses ordres. Vindicare ne perdit pas plus de temps et d'un geste, invita Syrielle a la suivre vers l'ascenseur. Sa cabine se trouvait a un étage privé ou il n'y avait qu'elle, ce n'était peut-être pas le plus fin, mais c'était le seul endroit ou personne ne viendrait les déranger. Non pas qu'il ne faisait pas confiance a son équipage, mais il préférait encore s'assurer que ses derniers en sachent le moins possible sur certain sujet, pour leur propre protection comme celle des intérêts de la compagnie : s'ils venaient a être capturé, ils risquaient de révéler des informations, hors s'ils ne savaient rien, ils seraient des cibles moins évidente, ou dans le pire des cas, ils auraient au moins une mort rapide… Une fois dans l'ascenseur, l'agent fantôme s'adossa au mur et croisa les bras. Syrielle avait put constater que le caractère grave de sa voix digitalisé provenait de sa vraie voix, même sans masque, l'homme disposait d'une voix grave et profonde, aucune chance qu'on le confonde avec une femme. Lorsqu'il arriva enfin dans sa cabine, l'agent rebelle put constater que cette dernière était spacieuse, mais également conçu pour la guerre, avec plusieurs râteliers d'armes et d'équipement permettant a l'agent de choisir son arsenal selon les missions qu'il devait effectuer. Il y avait également tout le nécessaire pour pouvoir vivre correctement.

« Bien, voici où se cache Jorian Solaris : Mustafar, la planète infernale, c'est ici qu'il a installé ses quartiers. Ses talents de gratte papier semble avoir pousser l'Entente a lui donner l'administration d'une prison, bien qu'il a prétendu que le directeur était un local, ses derniers semblent davantage a sa botte. Comme notre Frégate était indétectable, nous avons profiter pour établir des plans satellite des différentes défenses orbitales, que vous trouverez sur le plan holographique, et comme il souhaite que les transactions finale s'accomplissent directement sur Mustafar, nous disposons d'un code d’accréditation valide nous permettant de nous y rendre. Ses derniers temps, Solaris fait face a des difficultés : les mafieux ont fini par se réorganiser et lui tendent des embuscades : il perd beaucoup d'hommes, mais cela le pousse a offrir toujours plus pour la mort de Sith Renégats, voire de Sith tout court. L'on ne peut pas dire qu'il ne nous enrichit pas, mais il nous fait aussi froid dans le dos… »

Il montra les divers points d'intérêt sur la carte holographique que la Frégate avait réalisé de la prison de l'Entente. Vindicare, pas plus que le protocole fantôme, n'avait une idée réelle des raisons du renforcement des défenses des gangs ainsi que des attaques réussi sur des intérêts de l'Entente ses derniers temps : la dissolution du réseau de Sinistra avait amené ses collaborateurs a vendre des données au plus offrant et l'ancienne Sith était très bien informée sur l'Entente, bien plus que la REPo ne semblait le soupçonner. Le Soleil Noir, certain cartels Hutts, Ahriman… Beaucoup avait bénéficier de cette vente d'information soudaine, et la connaissance offrait le pouvoir.
Syrielle Shakhovite
avatar
Messages : 728
Date d'inscription : 11/12/2016
Rang : Lieutenant de l'Escadron Spectre
Localisation : Corellia
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158] Une mission peut en cacher une autre [PV Syrielle]
Jeu 23 Mar - 13:49

Traverser Mos Eisley en compagnie d'une pseudo-Mandalorien armuré de noir et tenant sa bécane dernier cri à la main avait un avantage : personne ne venait les emmerder ! Pas un clodo, pas un colporteur et pas un receleur du cru … personne … que dalle ! Ils attiraient certes les regards mais nul n'osait s'approcher d'eux – les gens préférant plutôt s'écarter sur leur passage à vrai dire – et ce n'était vraiment pas Syrielle qui allait s'en plaindre. Pour une fois que quelqu'un attirait davantage l'attention qu'elle au point de repousser les gêneurs et de leur permettre de papoter tranquillement …

« Leia Organa Solo … et oui, j'ai très bien vieilli. »

Petite boutade lancée d'un air détaché et léger mais effectivement, les agents œuvrant dans les Renseignements de tous bords offraient rarement leurs véritables identités en mission, ou en tout cas pas sans être absolument sûr de leurs interlocuteurs. Mais paradoxalement, un visage était une information bien plus importante qu'un simple nom parce que sauf cas très particuliers – comme celui des rares Change-Formes par exemple – sinon il était beaucoup plus simple de mentir sur son nom que de travestir son apparence. Une alternative qui demeurait néanmoins tout à fait possible à mettre en œuvre, mais qui demandait toutefois davantage de préparation là où inventer une nouvelle identité ne prenait que quelques secondes. Et une fois arrivés à la sortie de la ville, ils n'eurent même pas à attendre le transporteur qui débarqua en même temps qu'eux, et Shakhovite accepta la main tendue de son compagnon de mission temporaire afin de l'aider à grimper. Une démarche qui aurait sans doute froisser la fierté de certains de ses collègues mais loin d'une question d'ego, la jeune femme préférait toujours feindre d'être plus faible – physiquement comme mentalement – qu'elle ne l'était réellement. Histoire que personne ne se méfiât d'elle d'un peu trop près …

Et une fois installée sur l'une des sièges confortables de la navette, Syrielle ne manqua pas de laisser son regard fureter dans tous les coins – attachant aussi bien les deux soldats présents que le niveau de technologie élevé qu'on lui présentait là – puis elle put découvrir son interlocuteur pour la première fois. Un Humain à la peau sombre, rasé de près et à l'aspect général assez attrayant. Entre sa silhouette sans doute bien entretenue, son visage agréable et sa voix grave, il devait sans doute se fondre sans difficulté dans les foules comme dans les groupes, mais aussi s'attirer assez facilement les bonnes grâces des femmes, ce qui était un avantage non négligeable que Shakh' … négligeait clairement avec son look atypique ! Mais dans la mesure où elle avait toujours réussi à se dépatouiller pour mener ses missions à bien, elle ne s'en faisait pas trop. De même qu'elle choisit de ne pas s'inquiéter de ce transporteur aveugle qui l'emmenait sur un vaisseau inconnu au milieu de gens appartenant tous à une Société Militaire Privée qu'elle connaissait de réputation mais dont elle n'était absolument pas sûre pour le moment. Allez, appelons donc ça les risques du métier !

Et lorsqu'ils débarquèrent dans un hangar, la Corelienne salua aimablement la Lieutenant venue à leur rencontre tandis que sa mémoire visuelle continuait à enregistrer soigneusement tout ce que pouvait capter ses yeux, et ce fut sans gêne qu'elle pénétra dans la cabine de son collègue afin d'y recevoir ses informations. Parce que sincèrement, elle n'avait plus l'âge de se sentir gênée pour une connerie pareille …

« Directeur d'une prison sur Mustafar … quel revirement de carrière … »

Douce ironie amère face à la position qu'occupait actuellement Solaris. Ce Solaris qui avait toujours voulu enfermer ou exécuter les Hors-la-loi peu importe la situation, comme lorsqu'il avait traîné un camé avec lui sur Trigalis alors qu'ils étaient en pleine mission merdique ! Comme quoi, le ''talent'' finissait toujours par payer et par offrir le boulot rêvé à quiconque savait saisir sa chance …

« Est-ce que tu sais s'il s'agit d'une prison classique ou alors d'un établissement plus particulier ? Toi et le Protocole Fantôme ne lui avez livré que des Sith ou alors d'autres types de personnes ? »

Prison classique, prison politique ou alors véritable centre de tortures ?
La question était entière et Syrielle venait donc de demander davantage d'informations, histoire de pouvoir affiner ses données sur cet endroit. Glauque et menaçant. Nouvel antre d'un Solaris avec qui elle brûlait de pouvoir en découdre …

« Quel est le niveau de sécurité actuel de Mustafar et de cette prison en particulier ? Vous êtes fouillés et scannés à tous vos passages ou pas ? Est-ce que tu penses qu'il serait possible d’infiltrer quelqu'un lors d'une livraison ? »

Et si c'était possible, accepterait-il de le faire ?
L'interrogation se situait plutôt là à vrai dire, mais la jeune femme était persuadée que son interlocuteur saurait très bien comprendre ce sous-entendu qu'elle avait à peine dissimulé derrière une question officiant comme façade simplissime.

Et puis surtout, s'il acceptait … devait-elle prendre ce risque ?!
Devait-elle foncer tête baissée sur Mustafar pour y confronter Solaris, au risque de se trouver elle-même résidente de cette très charmante prison ? Si Arthus Wenwhal avait été présent, il aurait sûrement hurlé aussitôt sa question posée mais pour l'heure, Syrielle préférait envisager toutes les solutions. Elle ferait bien le tri ensuite, lorsque son esprit serait à nouveau posé et qu'elle aurait les idées plus claires.

_________________



Fiche ~ Dossier ~ Recap Rp ~ Relations
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158] Une mission peut en cacher une autre [PV Syrielle]
Ven 24 Mar - 15:30
Il la laissa consulter les données alors qu'il allait ranger ses armes sur ses différents râteliers, veillant a retirer les cellules d'énergies et les chargeurs afin de s'assurer qu'il n'y aurait pas d'accident. La manipulation d'une arme demandait de la prudence, ce n'était pas un jouet pour enfant, et dans un vaisseau spatial, les dégâts que pouvaient occasionner un tir pouvaient être catastrophique, une chose dont Vindicare, comme tous les agents fantômes, avait parfaitement conscience. Il ne craignait pas que la jeune femme tente d'en profiter pour se retourner contre lui, même s'il avait l'air sans arme, il avait toujours la Force avec lui et rien de ce qu'elle pouvait faire ne pouvait réellement le surprendre. Tirant sa lame monomoléculaire afin de l'installer délicatement avec ses autres armes de contacts, le guerrier l'entendit faire une remarque a propos du statut de directeur de prison de Solaris qui le laissa songeur. La manière dont l'agent rebelle se comportait face a cette mission semblait différente de celle d'un agent voulant simplement faire son boulot, même pour quelqu'un d'excentrique comme sa coupe de cheveux le laissait supposer. S'il ne pouvait pas deviner grand-chose des pensées de surface de la jeune femme, il avait tout de même l'impression qu'une partie de cette affaire était personnelle.

Elle lui demanda s'il savait s'il s'agissait d'une prison classique ou bien d'un centre plus sordide, genre établissement de torture ou pire encore… L'homme revint vers elle afin de manipuler les images holographiques et lui montrer plusieurs images enregistrer par les vaisseaux du Protocole Fantôme lors des transferts afin de pouvoir étayer les théories de ses supérieurs. Il était inutile de dire que Solaris ne leurs avaient pas fait faire de tourisme au sein de sa base et c'était de bonne guerre, Idranel et les autres officiels de la Société avec qui il avait travaillé ne lui avait rien montrer des secrets de la société non plus, mais en bonne société spécialisé dans le Renseignement, le Protocole Fantôme avait toujours un coup d'avance et n'avait pas hésiter a récupérer toute les données afin de pouvoir poursuivre son enquête. L'Entente avait entrouvert la porte plus que ce que ne l'avait fait les mercenaires et de ce fait, ses derniers disposaient davantage de connaissance sur les installations de Mustafar. La fonction du lieu ou ils avaient rencontrer Solaris semblait en tout cas clairement plus sinistre qu'elle ne devait le penser. A vrai dire, Vindicare n'aurait jamais cru qu'il croiserait ce genre d'endroit ailleurs que dans le territoire Sith, mais la Triade n'était pas vraiment fréquentable non plus.


« D'après les images collectés par nos transports, nous estimons qu'il s'agit probablement d'un lieu de triage qui redirige les prisonniers vers d'autres structures sur la planète. Difficile de savoir a quoi chacune correspondent, mais nous savons de source sûre qu'ils envoient des prisonniers politiques sur Mustafar, et nous soupçonnons qu'un laboratoire d'expérience de leurs fameux Groupe d'Intervention Spéciale s'y cache également. Peut-être que ses types fanatiques et augmenté ne sont rien d'autre que des prisonniers reconditionné finalement. »

Il se releva pour s'adosser au mur, une autre question venant rapidement alors qu'il croisait les bras. Elle lui demanda le niveau de sécurité de Mustafar et de la prison en particulier. Il comprenait bien ce qu'elle voulait : de l'assistance pour pouvoir infiltrer la planète et attaquer elle-même Solaris. Toutefois, il ne pourrait répondre totalement a sa demande, car il n'était qu'un agent : on lui donnait du Monsieur sur la Frégate car il était le commandant de ce vaisseau, mais pour autant, ce n'était pas lui qui prenait des décisions importante pour la société, il restait un exécutant comme les autres, même si la nature privée du Protocole Fantôme permettait a ses meilleurs agents de disposer d'une base de donnée plus grande que les agents des grands régimes galactiques sur leurs affaires. L'Entente se reposait beaucoup sur sa technologie avancée pour assurer sa sécurité, ce qui faisait sa force comme sa faiblesse. Car même la meilleure technologie ne pouvait résoudre tous les problèmes que les compagnies privées et les militaires d'élite était parfois aussi bien, voire mieux équiper que les soldats de l'Entente, comme les criminels étaient en train de leurs prouver. Revenant sur le plan des défenses orbitales de Mustafar par commande vocale, Vindicare repris ses explications.

« Nous disposons d'un code d'identification pour pouvoir rejoindre leur spatioport, de ce fait, nous échappons a toutes mesures de contrôle. Solaris est un adepte de l'administration, mais il sait aussi la contourner lorsqu'il estime que cela le rendra plus efficace et il a confiance en nous. Jusqu'ici, il nous a juste demander de capturer une seule Sith, les autres opérations étaient des opérations d'assassinats. Tant que ce sont des Sith, nos supérieurs n'ont pas vraiment de remord a faire le ménage et profiter des crédits semblant illimité de l'Entente, mais avec ses échecs, il commence a envisager des missions d'assassinats contre les criminels afin de pouvoir mieux préparer ses opérations de nettoyage, si vous voyez ce que je veux dire… Le principal réseau défensif de Mustafar, c'est sa forte concentration de station orbitale de combat et ses escadrons de chasseurs les défendant. Mais elles ne sont pas différente, en dehors de leurs armements, de celle défendant Coruscant par exemple et dispose des mêmes défauts : une fois que vous avez passer la grille, elles ne servent plus a rien. Il y a quelques gardes en faction dans le spatioport, mais ils n'ont jamais fouillé notre vaisseau. Chacun respecte son intimité en quelque sorte. Si nous nous y rendons souvent, c'est parce que Solaris exige toujours une preuve matérielle de la mort de l'individu, soit sa tête, soit le sabre-laser. »

Il n'avait pas besoin d'expliciter davantage a Syrielle la meilleure façon de s'infiltrer : en obtenant un code, le vaisseau passerait la grille de défense qui ne pouvait pas se retourner ensuite et c'était gagné ! Toutefois, Vindicare repris rapidement.

« L'on pourrait vous aidez, mais bien sûr, cela ne sera pas gratuit. Je ne peux pas prendre cette décision seul, il faudra que nos deux hiérarchie négocie un contrat en bonne et due forme, a moins que tu ne nous engage a titre privé, mais je crains que nos honoraires soient en dehors de tes moyens. »

Cette question serait toutefois peut-être bientôt réglé : les grands pontes du Protocole Fantôme allaient bientôt rencontrer le Commandeur Suprême Tan'ith et si les négociations aboutissaient comme prévu, alors il n'y aurait plus de problème pour une opération commune, a moins que l'un des deux commandements y oppose son véto.
Syrielle Shakhovite
avatar
Messages : 728
Date d'inscription : 11/12/2016
Rang : Lieutenant de l'Escadron Spectre
Localisation : Corellia
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158] Une mission peut en cacher une autre [PV Syrielle]
Mar 28 Mar - 16:25

Un lieu de triage pour les prisonniers …
Même si Syrielle n'était plus une enfant et qu'elle avait déjà été confrontée aux horreurs de la guerre, ce complexe sur Mustafar lui faisait tout de même froid dans le dos tant il paraissait glauque. De cette noirceur cruelle servant désormais d'uniforme à un Jorian qu'elle avait tant respecté autrefois mais qui se présentait de plus en plus aujourd'hui comme un désaxé dangereux. Une analyse qui demeurait toutefois des plus personnelles et qui ne vaudrait sans doute pas grand chose si jamais elle venait à l'exposer, mais les faits abondaient également dans ce sens. Mais quoi qu'il en fût, la Spectre mémorisait chaque image et chaque explication qui serait susceptible de lui servir potentiellement un jour, mais lorsque vint sa question concernant une éventuelle infiltration sur Mustafar, la réponse de son interlocuteur la fit aussitôt déchanter. Parce qu'il n'avait pas accepté, parce qu'il n'avait pas refusé … parce qu'il venait simplement de signaler que l'Alliance Rebelle et le Protocole Fantôme pourraient bien contracter dans le but d'une alliance, et que sa demande devrait donc passer par les voies hiérarchiques pour aboutir à une quelconque autorisation.

Passer par les voies hiérarchiques … plus facile à dire qu'à faire !
Parce que même si Shakhovite avait ses entrées auprès du Commandeur Suprême Plo Tan'ith, elle n'avait toutefois même pas besoin de se déplacer jusqu'à lui pour connaître sa décision sur le sujet : ce serait un refus. Et un refus du genre catégorique avec une belle interdiction de tenter quoi que ce fût de son côté en prime ! Parce que même si le dossier de Jorian Solaris avait été rouvert et modifié pour le passer de ''mort'' à ''traître'', il y avait toutefois un fossé colossal entre le fait de l'arrêter – voire de l'exécuter si jamais il résistait … – sur le territoire de l'Alliance, et celui d'aller ouvertement le traquer sur Mustafar. Ce qui au passage constituerait également une attaque contre la Triade qui, si elle n'était certes pas très fréquentable, n'en demeurait pas moins un allié de circonstances fournissant du matériel militaire. Une belle merde en d'autres termes moins poétiques, d'autant plus que sur ce coup-là, il n'y avait aucun doute sur le fait que Arthus ne la soutiendrait pas non plus dans son opération.

« Affaire en suspend donc … »

De cette sentence qu'elle venait de lâcher d'un ton aussi dégagé que possible mais pourtant, ses mâchoires s'étaient bel et bien crispées l'espace de quelques secondes. Quelques infimes secondes avant que son entraînement d'agent des Renseignements ne lui permît de reprendre une absolue contenance sur elle-même.

Mais au-delà de cette réaction à chaud, Syrielle était-elle réellement aussi déçue que cela ?
Aurait-elle sérieusement envisagé de traquer Solaris pour mieux l'exécuter ?
Et si jamais elle tombait un jour sur lui par hasard, le tuerait-elle ?

Autant de questions qui se posaient même si elle les balaya non sans une certaine irritation, et ce même si un ersatz de manipulation vint tout à coup prendre corps dans son esprit : ainsi donc, un laboratoire du Groupe d'Intervention Spécial se trouverait également sur Mustafar, voire même pile dans ce lieu ? Un hasard qui pourrait bien servir ses desseins si jamais elle se décidait … ouais … mais pas maintenant. Et pas dans ses conditions non plus d'ailleurs. Et pour ne pas rester silencieuse trop longtemps, la Spectre ne tarda donc pas à rebondir sur une certaine partie des paroles de son vis-à-vis.

« Et si je vous engageais à titre privé justement, quel genre de somme réclamez-vous ? »

Sans doute bien davantage que tout ce qu'elle possédait mais allez, autant se renseigner jusqu'au bout ! D'autant plus que l'information pourrait toujours lui être utile un jour, en partie parce qu'elle lui permettrait également d'évaluer les fortunes que la REPo laissait à disposition de Solaris pour ses missions.

« Et pendant que j'y pense, tu as des noms de criminels cibles à me donner ? Ou au moins des groupes qui seraient plus particulièrement visés ? Est-ce qu'il vous paye également pour des informations ? »

Parce que si jamais c'était effectivement le cas et qu'elle réussissait à mettre en place une collaboration avec son interlocuteur, peut-être qu'elle pourrait ainsi s'arranger pour qu'il lui communiquât justement de fausses données.

_________________



Fiche ~ Dossier ~ Recap Rp ~ Relations
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158] Une mission peut en cacher une autre [PV Syrielle]
Mer 29 Mar - 0:00
Vindicare n'était pas idiot : il se rendait bien compte dans le comportement comme dans les questions de Syrielle que cette affaire avait pour elle quelque chose de plus important qu'une simple mission, qu'elle devait avoir un caractère personnel. Jusqu'ici, l'homme n'avait rien dit, car il voulait rester discret et voir jusqu'où elle tenait a tenter de coincer Solaris, mais il lui semblait de plus en plus difficile de contourner la question, d'autant plus qu'il n'avait pas vraiment l'impression de gagner grand-chose dans cette affaire. Le tireur d'élite sensitif restait toutefois calme, ne traduisant pas d'émotion particulière, bien qu'il ressentait la contrariété dans les pensées de surface de celle qui lui faisait de face, il était évident que ses intentions face au monstre Solaris était particulière et ne devait pas être très amical… Il n'y voyait d'ailleurs aucun inconvénient, tant lui-même n'avait aucune confiance dans le commandant de la REPo, pas plus qu'Idranel, qui se contentait d'obtenir son argent et de tenter de l'orienter sur des cibles Sith afin de canaliser en partie sa colère et pouvoir la rendre utile a défaut de pouvoir la guérir. Un jour où l'autre, le Protocole Fantôme se dresserait contre lui et son régime, il n'en doutait pas, mais quand ? La date n'était pas encore fixé.

Elle évoqua le coût d'un engagement a titre privé, ce qui fit arquer un sourcil a Vindicare, qui ne s'était clairement pas attendu a cette question. Les Sociétés Militaires Privées faisaient des opérations qui étaient très coûteuses et les frais qu'elles demandaient étaient donc très souvent bien plus élevé que ceux des meilleurs mercenaires ou chasseurs de prime. Lorsqu'il l'observait, en connaissant les salaires pratiqué par l'Alliance Galactique et en pensant que les Rebelles, qui manquaient d'argent, devait se montrer encore plus économe sur le salaire de leur personnel, il ne pensait pas qu'elle avait les moyens de payer… Toutefois, le client était roi et il se retourna vers son lit afin d'ouvrir un tiroir sur un petit meuble situé a côté de celui-ci et de sortir un datapad, entrant les paramètres de la mission et calculant le tarif en faisant un devis, comme il l'aurait fait pour un client lui semblant sérieux. S'il était capable de faire du l'humour, il était aussi très sérieux dans son travail et il ressentait une certaine sympathie pour Syrielle, qui semblait déjà en avoir bien trop vu pour poursuivre cette lutte, mais a qui il ne se sentait pas de lui dire de laisser tomber en allant rechercher un coin paumé pour profiter d'une vie qu'elle avait bien mérité.


« Ce type doit vraiment vous en avoir fait baver pour que vous posiez cette question… Voilà le devis. Je sais, c'est très cher, mais… Nous sommes une compagnie privée. L'on ne sera pas trop regardant sur la provenance de l'argent tant que vous êtes capable de nous le fournir. Si vous avez une connaissance assez riche a faire chanter, vous pourriez lui faire payer la note… Pour cela, je veux bien même vous aidez gratos, ce sera offert par la maison. Vu nos tarifs, nous faisons toujours une partie du travail gratuit, une manière de satisfaire nos employeurs et améliorer notre réputation. »

Il la laissa prendre le Datapad, puis alla s'asseoir sur son lit, s'allongeant même rapidement en croisant les bras derrière sa tête. Syrielle se retourna rapidement vers lui en lui demandant s'il disposait de nom de criminel ou d'organisation visé par Solaris actuellement. Elle recherchait au moins des pistes et voulait également savoir s'il les payaient pour obtenir des informations sur certaines cibles. Commandant l'activation d'un panneau holographique au-dessus de son lit en utilisant la Force, Vindicare commença a tourner les pages afin de pouvoir rechercher cette information dans sa propre base de donnée. L'agent fantôme trouva les dernières informations mise a jours et elle lui firent froncer les sourcils… Cette affaire était peut-être entrain de devenir plus urgente qui ne l'aurait cru. En même temps, si Solaris s'attaquait réellement a un aussi gros bonnet que le nom mentionner dans le dossier, il risquait fort de revenir les pieds devant et l'enquête de Syrielle allait dans ce cas finir dans l'eau avant qu'elle ne soit réellement terminé. Se redressant, passant au travers l'image holographique sans même s'en préoccuper, il repris la parole rapidement en croisant les bras afin d'essayer de se montrer le plus clair possible.

« Depuis que nous travaillons avec lui, Solaris semble rechercher a éviter les cibles du Soleil Noir… Ce qui n'empêche pas ce dernier de payer des SMP ou des mercenaires pour tenter de le stopper. Il vise avant tous des indépendants, des groupes de pirates ou de mercenaire de bas étage travaillant pour le plus offrant, avec une nette préférence pour les anciens soutiens du Cartel de Rana le Xenope. Dernièrement, il est devenu nerveux, il nous a demander des informations sur plusieurs membres du groupe d'informateur de la Sith qu'il nous a demander de capturer pour lui. La cible la plus sérieuse est un certain Boris Wells de Raxus. Vu ses méthodes d'interrogatoire, je doute que l'on retrouve Wells vivant, mais ce dernier est listé dans notre base de donnée comme un contact potentiel du Seigneur Sorcier Sith Trooper Ahzek Ahriman, le responsable du pillage de Manda, je suppose que vous devez le connaître. Si Solaris essaye de s'en prendre a Ahriman, je crains que votre enquête ne s'achève ici : il n'y survivra pas. »

Ce n'était pas très encourageant, mais c'était tout ce qu'il avait et il n'avait pas rechercher a dissimuler quoi que ce soit. Commandant de nouveau avec la Force la désactivation de son panneau holographique, l'homme se rallongea afin de croiser de nouveau les bras derrière sa tête. Il ajouta un dernier détail, qu'il espérait assez amusant pour lui changer les idées, mais il en vint lui aussi a ses propres questions.

« Oh, concernant la note, on le fait cracher deux fois plus. L'Entente semble réellement avoir des crédits illimités. Soit ils ne regardent pas a la dépense, soit ils nous considèrent réellement comme efficace. Par contre, son ex-femme, Siana Solaris, l'on doit l'identifier comment ? C'est une alliée potentielle, ou plutôt une dingue supplémentaire a supprimer ? »
Syrielle Shakhovite
avatar
Messages : 728
Date d'inscription : 11/12/2016
Rang : Lieutenant de l'Escadron Spectre
Localisation : Corellia
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158] Une mission peut en cacher une autre [PV Syrielle]
Mer 29 Mar - 15:54

Syrielle ne releva pas l'allusion au fait que Jorian lui en avait ''fait baver'', mais elle lâcha toutefois un petit sifflement impressionné lorsqu'elle lut la somme demandée sur le devis : une année complète de sa solde de Spectre n'aurait même pas pu payer ça ! À n'en pas douter, cette SMP devait se faire des couilles en or avec des honoraires pareils – ce qui expliquait aussi les vaisseaux et armements impeccables qu'elle avait pu voir – mais la jeune femme ne disposait malheureusement pas d'une telle fortune. De même qu'elle n'avait personne à faire chanter … ou plutôt disons que même si elle avait effectivement quelques informations compromettantes sur certaines personnes, elle n'aurait toutefois pas été jusqu'à un chantage de ce genre juste pour s'offrir la tête de Solaris comme trophée de chasse.

Parce qu'elle était plus réglo que ça …
Parce qu'elle voulait se retrouver elle-même en face de son ancien mentor.

Mais tandis que la conversation continuait, son interlocuteur consentit à lui fournir davantage d'informations sur les cibles préférées de Solaris, et Shakhovite ne fut absolument pas étonnée d'y trouver les anciens soutiens de Rana le Xénope. De cette vieille haine que Jorian traînait depuis des années et des années, et Force savait combien son ancien supérieur était un homme rancunier ! Le genre de roquet à planter profondément ses crocs sans jamais lâcher sa cible, quoi que ça pût lui coûter d'ailleurs. À l'image des ''dérapages'' qu'il avait commis par le passé contre des Hors-la-loi malgré tous les efforts de Syrielle pour le modérer … Mais lorsque Vindicare aborda le sujet de Boris Wells – un informateur qu'elle connaissait de réputation même si elle ignorait qu'il était lié au Sorcier Sith Ahzek Ahriman – elle fronça immédiatement les sourcils en arborant un air préoccupé. Mécontent. Parce qu'imaginer que Solaris pût crever en enquêtant sur le mauvais Bantha , c'était bien mal le connaître !

« Solaris est loin d'être idiot et il possède en plus une très grosse capacité à survivre même dans les pires situations. S'il s'en prend à Ahriman, c'est qu'il a déjà prévu quelque chose … et ça ne me plaît franchement pas. »

Un état d'esprit dont son interlocuteur avait pu se douter vu la tronche qu'elle tirait, mais puisqu'une certaine honnêteté était ici de mise, la Corelienne jouait également le jeu. Partageant ainsi ses propres informations mais aussi son expérience. Le tout n'était d'ailleurs pas très engageant et lorsque Vindicare alla s'allonger à nouveau sur son lit, le silence s'installa sur la pièce. À peine troublé par quelques bruits de moteurs ou d'activités dans les coursives alentour. À peine troublé par le cerveau de Syrielle qui tournait présentement à plein régime tandis qu'une conclusion était en train de s'imposer à elle : Jorian était un homme dangereux, et il semblait traîner sur pas mal de coups qui ne lui plaisait pas. Le stopper et le placer hors d'état de nuire était donc une mission importante, et son ex-femme était justement en train de lui revenir en tête lorsque son interlocuteur en parla également. En profitant pour glisser que le Protocole Fantôme faisait cracher un fric phénoménal à son ex-mentor qui semblait disposer de ressources des plus généreuses !

« C'est étrange que l'Entente lui file autant de crédits pour de simples missions de traques de Hors-la-loi alors qu'il y a clairement plus dangereux que des dealers d’Épices. Ça doit forcément cacher autre chose … »

Après tout, peut-être que Solaris ne traquait pas ses proies au hasard mais qu'il avait établi un véritable plan derrière tout ce bordel, et peut-être que l'Entente tendait ainsi vers un but nébuleux mais manifestement plus important que la lutte contre les Sith ou l'Empire Galactique. Ou alors, peut-être que son ancien supérieur s'amusait à baiser tout le monde en balançant joyeusement les crédits par les fenêtres …

Mais concernant Siana par contre, les choses étaient – un peu – plus claires, et Syrielle tira bientôt son datapad qu'elle sécurisa strictement avant de le brancher à la console. Faisant ainsi bientôt apparaître plusieurs holo ainsi que le dossier complet de la Togruta.

« Elle était une esclave du Xénope avant d'être libérée par Solaris et de se marier avec lui, et puis le Xénope l'a re-chopée et l'a bazardée dans un bordel. Apparemment, elle a bossé bien gentiment pour lui jusqu'à récupérer sa liberté, mais j'en sais pas vraiment plus sur sa carrière. Elle fait partie d'un groupe d'activistes sans doute terroristes et elle est traquée par Jorian qui lui exploserait bien la tête … moi ça me suffit à la considérer comme une alliée. D'ailleurs si t'as rien de prévu pour elle, j'aimerais m'en charger moi-même … »

Autant être réaliste, Siana possédait peut-être des informations plus qu'utiles pour Syrielle et vu ses nouvelles activités, elle pourrait également être une alliée de circonstances dans cette guerre aux allures de plus en plus craignos. Partant de là, l'aborder gentiment et taper le bout de gras avec elle pourrait permettre à la Spectre d'en savoir davantage. Mais aussi d'établir un plan plus concret pour la suite.

_________________



Fiche ~ Dossier ~ Recap Rp ~ Relations
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158] Une mission peut en cacher une autre [PV Syrielle]
Jeu 30 Mar - 15:00
« Hum… Remarquez, s'il nous débarrasse d'Ahzek Ahriman, personne ne pleurera cet enfoiré, mais l'on connaît bien son pedigree et le sorcier est un homme intelligent. S'il revient vivant, les dingues de l'Entente devrait transformer Solaris en Cyborg, parce que cela veut dire qu'il a un talent qui mérite d'être préserver ! Mais j'ai cru comprendre qu'il rencontrait des difficultés d'intégrations, la Triade n'est pas tendre avec les procédures de naturalisation des étrangers. »

Le Protocole Fantôme considérait toujours les Sith comme sa menace principale. Pour quelqu'un comme Vindicare, il était presque inconcevable qu'un rond de cuir comme Jorian Solaris puisse survivre a une rencontre avec l'une des plus grandes Nemesis de l'Entente, Ahzek Ahriman en personne, l'une des cibles ayant le plus fort taux de priorité d'élimination au sein de la société militaire privé. Mais il n'était pas bête au point de totalement rejeter cette éventualité, aussi improbable qu'elle puisse être. Il pris un Datapad avec la Force et ajouta quelques mentions afin de pouvoir les transmettre a ses supérieurs. Idranel d'Ulthwé prendrait les mesures qui s'imposent si elles étaient nécessaire, il ne doutait pas de ses compétences, elle les avaient former pour cette guerre, elle ne négligerait rien, d'autant plus qu'elle avait rencontrer Solaris en personne pour le premier contrat. Pour le moment, la SMP gardait la confiance de l'officier, mais celui-ci n'était pas idiot, juste mal informé. S'il finissait par disposer de nouvelles pièces du puzzle, l'entente cordiale risquait de ne pas durer et il serait nécessaire de frapper le premier. Le faire sortir de sa tanière pour le piéger représentait une bonne alternative, mais ce n'était pour l'instant pas a l'ordre du jour.

En revanche, lorsqu'elle évoqua les sommes d'argents conséquentes que le Protocole Fantôme récupérait de Solaris, Vindicare fronça les sourcils. Ses honoraires n'étaient malheureusement pas destiné a aller chasser des dealers d'épices ou d'autres individu peu scrupuleux, mais également pas très dangereux. Il savait très bien ce qu'était le réel objectif de l'Entente derrière l'engagement de tous ses crédits : rechercher des partenaires pour assurer leur épuration sans avoir besoin de se salir les mains eux-mêmes. S'ils s'étaient emparé de la fortune de la noblesse d'Eriadu, ou celle qui n'avait pas eu le temps de prendre la fuite au sein de l'Empire Galactique, il n'y avait rien d'étonnant a ce qu'ils disposent d'une bonne réserve de crédits. Vindicare se redressa une fois de plus, ayant de nouveau perdu toute envie de faire une mauvaise blague, puis croisa les mains en posant ses coudes sur ses cuisses. Il ferma les yeux quelques instants avant de prendre la parole. Ce qu'il disait, il ne pouvait pas totalement le prouver, mais il s'agissait de l'explication la plus logique face a toutes les données dont disposait le Protocole Fantôme et cela lui faisait peur.


« Jorian Solaris ne payent pas ses fortunes avec l'argent de son régime pour traquer quelques dealers d'épices. Même s'ils nous a demander de l'aide ses derniers temps sur ses opérations, qui sont devenue plus difficile, il attend de nous avant tout que l'on supprime les sensitifs dans la nature, ceux que la Triade juge visiblement comme les plus dangereux. Nous, nous pensons qu'ils essayent avant tout d'éliminer les plus accessibles et vulnérable, mais qu'ils finirons par tous nous prendre pour cible. Dans le fond, cela leurs permet d'éviter de créer des unités d'extermination a envoyer dans la galaxie, l'on fait le sale travail a leur place. C'est pour cela que l'on oriente ses cibles sur des anciens Sith : l'on récupère son fric tout en faisant du travail pas trop sale, mais cela ne durera pas. Si vous me donnez votre numéro, je vous inviterez a la sauterie le jour où l'on décidera que son pognon ne nous aient plus indispensable, c'est promis ! »

Il avait envie de détendre l'atmosphère, la trouvant trop pesante a son goût. Vindicare était un homme assez simple finalement, qui semblait presque détonner au milieu de son arsenal high-tech et dans sa combinaison moulante noire. Il se dirigea vers sa machine a café et en fit deux, la plupart des agents du renseignements consommaient beaucoup de café et il ne faisait pas exception, tout en écoutant ce qu'elle avait a dire sur Siana Solaris. Une terroriste, ce n'était pas forcément des plus rassurants, mais Syrielle semblait croire qu'elle pouvait être une alliée potentielle rien qu'à cause de son opposition a son ex-mari. Cette affirma laissa un sourire amusé se dessiner sur les lèvres de l'agent fantôme alors qu'il revenait avec deux tasses, en proposant une a Syrielle, puis prenant la sienne pour en boire quelques gorgées. Ce n'était pas de l'alcool, mais cela avait le mérite de maintenir éveiller et donc de pouvoir conserver les idées claires. Elle lui demanda s'il avait quelque chose de prévu pour elle, car elle aimerait bien se charger de la retrouver elle-même. Vindicare avait tout de même une mission prioritaire et elle allait le diriger vers Ryloth pour la traque du Vigo et la recherche d'un moyen de l'atteindre. Cela signifiait que pour l'instant, il ne pouvait partir a la recherche d'élément contre Solaris et donc qu'il la laisserait faire.

« Si c'est une terroriste, qu'est-ce qui vous assure qu'elle va pas juste essayer de vous flinguez a vue ? Ceci dit, cela me convient, j'ai un autre gibier a chasser. Si vous pouviez nous tenir au courant des avancées de votre enquête, je pourrais vous envoyez tout ce que l'on est susceptible de trouver de nouveau sur Solaris. Je dois aller sur Ryloth pour retrouver ce sénateur, en plein territoire Sith, je vais pas rigoler… Vu qu'il était de l'Alliance, vous avez des trucs sur lui ? Je payerais l'info si nécessaire, mais je préfère partir bien préparer. »
Syrielle Shakhovite
avatar
Messages : 728
Date d'inscription : 11/12/2016
Rang : Lieutenant de l'Escadron Spectre
Localisation : Corellia
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158] Une mission peut en cacher une autre [PV Syrielle]
Ven 31 Mar - 23:15

« Des ''difficultés d'intégration'' ? Tu peux m'en dire plus ? »

Si Syrielle ne s'était pas laissé dérider par la petite touche d'humour sur une éventuelle cyborgisation de Solaris, l'information sur ses difficultés au sein de l'Entente n'était en revanche pas tombée dans l'oreille d'une sourde, et elle avait aussitôt demandé des détails. Mais après tout, tout était bon à prendre dans une situation aussi mauvaise que celle-ci … mauvaise au point que son interlocuteur n'hésita bientôt pas à parler d'unités d'extermination dont ils étaient joyeusement en train de remplir le rôle pour le compte de Jorian. Alors certes, la SMP y trouvait son compte dans la mesure où leurs cibles étaient communes mais pour la Spectre, le Protocole Fantôme jouait surtout avec le feu. Au risque de se brûler très sévèrement un jour d'ailleurs …

« Je me doute que tu n'as pas de pouvoir décisionnaire mais si je peux te donner un conseil, c'est de suggérer en haut de lâcher Solaris et sa merde. Avant qu'il ne vous entraîne avec lui tout au fond comme il sait si bien le faire. »

Après tout quitte à s'allier et à partager des informations, autant aller jusqu'au bout et prévenir également des dangers manifestement dédaignés par l'autre, et ce même si Shakhovite doutait clairement que son avertissement fût réellement transmis voire entendu. Véritable petite armée, le Protocole Fantôme devait sans doute se sentir assez puissant et intouchable face à un petit Commandant de la REPo ne maîtrisant même pas la Force, mais c'était clairement sous-estimer l'esprit aiguisé et vicieux de cette sale petite ordure.

Jorian Solaris lui pourrissait la vie …

Et face à une tasse de café fumante, Syrielle ne put que remercier tandis que la première gorgée lui brûla presque l’œsophage tout en se répandent agréablement dans son estomac. Ses muscles se détendant légèrement tandis qu'elle semblait se calmer peu à peu.

« Si c'est pas abusé, t'aurais pas quelque chose à manger ? »

Boire ce café ne pouvait que contribuer à lui rappeler qu'elle commençait à avoir sérieusement faim, et tandis que la conversation revint sur Siana, la Spectre se paya même le luxe de venir s'asseoir sur le lit de Vindicare sans plus de cérémonie. Un léger sourire amusé retroussant ses lèvres lorsqu'il lui demanda comment elle pouvait être sûre que la Togruta ne la flinguerait pas purement et simplement si elle réussissait à l'approcher.

« Elle doit très certainement détester Jorian, ce qui nous fait un point commun. Alors disons que je mise là-dessus pour espérer que les choses se passent bien. C'est un jeu dangereux mais il en vaut clairement la chandelle. »

Sûr que Siana n'avait pas le profil de la malheureuse ex-femme éplorée et passive, et savoir qu'elle faisait peut-être partie d'une cellule d'activistes potentiellement terroristes était un très bon atout pour Syrielle ! Avec un peu de chance, les deux femmes pourraient coincer Jorian et régler leurs comptes avec lui, et la Spectre n'en demandait franchement pas plus !

« T'inquiètes pas, je te tiendrais au courant des nouveautés, comme j'aimerais bien que tu me fasses un rapport chaque fois que toi ou un de tes collègues ira sur Mustafar. Pour le Twi'Lek, je n'ai pas accès à son dossier depuis ici, mais je t'enverrai tout quand je serai rentrée. Il a quelques petits vices particuliers qui devraient t'aider à le coincer … et j'ai toujours quelques contacts dans son cercle de conseillers si ça peut t'intéresser. »

Donnant-donnant après tout …
Si Vindicare se montrait réglo avec elle, Syrielle saurait également lui fournir des informations et une certaine forme d'aide, surtout lorsque la cible était commune. Ou comment se rendre compte que sur ce coup-là, beaucoup d'alliances de fortune étaient en train de s'imbriquer les unes dans les autres.

_________________



Fiche ~ Dossier ~ Recap Rp ~ Relations
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158] Une mission peut en cacher une autre [PV Syrielle]
Sam 1 Avr - 15:14
« L'Entente n'est pas vraiment du genre a être très sympathique avec ceux qui demandent la nationalité, il y a des contrôles très strict et cela peut prendre des années avant de l'obtenir. Ils traitent les demandeurs comme des citoyens de seconde zone a ce que l'on dit. Nos leaders pensent que c'est pour cela qu'ils utilisent Solaris pour les opérations extérieurs : s'il se fait coincer et qu'une puissance étrangère demande des comptes, ils se laverons les mains en lui mettant tout sur le dos. Remarque que les autres services de Renseignements font pareil, y compris avec leurs ressortissants. Et je doute que le Protocole Fantôme viendra me rechercher si je suis capturer, y a plus de chance qu'ils envoient une équipe de nettoyage pour s'assurer que je ne parlerais pas, ou pire encore… Tu dois connaître cela aussi, c'est les risques du boulot! »

Il haussa les épaules, il connaissait les risques lorsqu'il s'était engagé, comme tous les autres, il en avait accepter toutes les conséquences, y compris celle qui risquait de le faire finir les pieds devant pour couvrir les secrets de la compagnie. La sécurité du Protocole Fantôme était essentiel au nom de sa cause, la défaite définitive des Sith, et chacun de ses membres, même ses précieux agents fantômes, n'étaient que des maillons sacrifiable face a la perspective d'une menace contre la compagnie entière. Il pensa un instant au fameux décret Terminus, qui permettait d'engager une frappe nucléaire, qui avait été créer en partie pour ce genre de situation… Il se demandait si ses supérieurs iraient jusqu'à vaporiser tout les alentours par une frappe nucléaire pour le faire taire s'il était capturer, tout en sachant que s'ils ne pouvaient envisager d'autres options, ils le feraient sans aucun doute… La galaxie était vraiment arrivée a un point de non-retour au point que même ceux qui avaient choisit de la défendre contre ses ennemis devaient envisager des procédures extrêmes pour permettre au plus grand nombre de survivre. A lui de faire en sorte que ses employeurs n'aient pas besoin d'en arriver a de tel extrémité pour couvrir ses erreurs. Mais Syrielle pouvait se rendre compte que le Protocole Fantôme ne plaisantait pas avec sa sécurité, ce qui signifiait tout de même que la société avait assez de considération pour les Rebelles pour leurs faire confiance, sinon, elle ne serait pas ici.

Elle suggéra a l'agent fantôme de conseiller a ses supérieurs de lâcher l'affaire avec Solaris avant qu'il ne tente de les doubler dans un coup fumeux. Le jeu du Protocole Fantôme avec l'officier REPo était un jeu de poker menteur ou la société militaire privé attendait le moment le plus propice pour trahir l'Entente et frapper la première en provoquant le plus de dégâts possible dans cette structure pénitentiaire infernale. Mais si Solaris finissait par réaliser qui était réellement Idranel d'Ulthwé et qu'il était capable d'y croire, cela risquait de finir par l'amener a lui-même tenter de doubler la société avant que cette dernière ne soit capable de prendre les devant. Dans le fond, Vindicare était d'accord avec elle : a la place de ses chefs, il aurait déjà lâcher l'affaire en tentant d'augmenter les prix de tel sorte a ce que Solaris se décourage, même l'Entente ne devait pouvoir se permettre de pouvoir sortir de manière illimité les crédits. La machinerie de lessiveuse d'argent sale du Cercle de Surveillance Économique du Covenant faisait heureusement bien son travail et l'Entente était incapable de tracer l'argent, qui passait par des sociétés écrans et des banques spécialisé dans la dissimulation dans les paradis fiscaux et même dans certaines filiales de Kuat Drive Yard avant de revenir dans les caisses du Protocole Fantôme. Un montage financier complexe dont même Vindicare ne connaissait pas toutes les subtilités, et soyons honnête, il s'en moquait pas mal !


« Je transmettrais, on a été plusieurs a s'en plaindre tu sais. L'avantage du privé, ta le droit de donner ton avis sans risquer de te prendre une sanction disciplinaire, et vu notre nature particulière, ils nous feront pas prendre la porte non plus ! Pour l'instant, nos supérieurs jouent au Poker Menteur avec lui, ils recherchent a obtenir plus d'informations pour savoir ou et quand frapper. Mais a mon avis, ils vont devoir ce décider vite… Si la situation continue de se radicaliser, l'on va devoir agir rapidement. »

Le café ouvrit l’appétit a Syrielle qui demanda a l'agent Fantôme s'il ne pouvait pas lui apporter a manger. Ce dernier alla jusqu'à l'interphone et demanda a ce qu'on leurs montent deux « plats du jours ». Le vaisseau était doté d'un Mess dont le chef faisait l'effort de changer régulièrement sa carte et trouvait toujours le moyen d'arriver a faire des « plats du jours ». C'était encore une particularité du Privé : permettre un confort qu'il n'était pas possible d'avoir dans les unités régulières, hormis peut-être chez les plus excentriques comme le Consortium de Hapès. La commande ne tarda pas et un homme fit son apparition avec deux plateaux, trouvant Syrielle allongé sur le lit et jetant un regard lourds de sens a Vindicare qui haussait les épaules d'un air innocent… Et pour une fois, il l'était ! Mais il déposa les deux plateaux sans faire de vague et disparu aussi vite qu'il était apparu. L'agent en pris un et le donna a la jeune femme avant de s'asseoir a côté d'elle avec le sien. Elle revint sur Siana et indiqua qu'elle misait sur la haine commune qui l'animait elle et l'ex-femme de Jorian contre ce dernier pour pouvoir nouer un partenariat avec cette dernière. Soit, elle avait l'air de savoir ce qu'elle faisait et il avait bien compris qu'elle ne parlerait pas de son passé commun avec Jorian, il n'insista donc pas cette fois.

Elle lui expliqua ne pas disposer du dossier du Twi'Lek ici, mais elle lui enverrait lorsqu'elle serait rentrer, évoquant des vices qui pouvait servir. Il arriverait bien a en trouver un qu'il pourrait exploiter, au pire, peut-être qu'il appellerait l'une de ses collègues pour lui donner un coup de main, il y en avait quelque une qui avaient le physique d'un avion de chasse après tout. Mais l'agent était également intéresser par les contacts dans son cercle de conseiller, tout ce qui pouvait lui permettre de l'approcher davantage serait du bonus. L'agent afficha un sourire avant de terminer sa tasse de café puis de reprendre


« Parfait, cela me sera utile, j'ai bien besoin de renseignement sur cette cible. Oh, si tu a besoin de renfort sur Nar Shaddaa, on a des relais là bas, des bureaux qui servent pour nos clients potentiels, qui gardent toujours des troupes de Marines pour leurs protections, mais aussi pour des opérations coup de poing. Ils sont rarement contre la possibilité de se défouler un peu ! »
[+158] Une mission peut en cacher une autre [PV Syrielle]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
Sujets similaires
-
» Une lettre peut en cacher une autre... [Vik]
» Une bonne nouvelle peut en cacher une autre ►Alex & Flo◄
» Un train peut en cacher un autre
» Une menace peut en cacher une autre
» Une voiture peut en cacher une autre (rp privé Ayou)[Avorté]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star Wars Imperial Wars :: Galaxie :: Tatooine-