[+158 - Naboo] Intronisation [PV Plo Tan'ith]
Voir le sujet précédentVoir le sujet suivantAller en bas
AuteurMessage
La Force
avatar
Messages : 137
Date d'inscription : 15/11/2016
Rang : Maître du Jeu
Revenir en haut Aller en bas
[+158 - Naboo] Intronisation [PV Plo Tan'ith]
Ven 13 Jan - 20:42

(MJ - Gar Stazi)

Le nom de Gar Stazi devait être connu à peu près partout dans la galaxie, et le récit de ses exploits suivait généralement l'énoncé de son nom. Amiral de génie ayant refusé de se rendre à Morlish Veed durant la bataille de Caamas, il avait ainsi mené une farouche guérilla pendant plusieurs années contre l'Empire dirigé par Darth Krayt, et son acharnement et son sens tactique lui avaient permis de participer à la bataille de Coruscant qui avait sonné la fin de la guerre. Mais qui avait aussi sonné la fin de sa carrière ! Après la fin des affrontements, l'ancien amiral avait en effet quitté l'armée afin de se lancer en politique pour continuer à guider la destinée de l'Alliance Galactique, mais bien mal lui en avait pris parce qu'il avait été sévèrement battu lors des élections en 142 ABY. Cette défaite l'avait alors conduit à prendre sa retraite et à se retirer, mais au vu de la situation géographique de sa planète natale – située à la frontière entre Empires Galactique et Sith – il avait malheureusement dû se trouver un nouveau havre de paix sur Naboo. Une petite résidence où il avait enfin pu s'installer tranquillement afin de couler des jours calmes et paisibles sur cette petite planète si agréable.

En tout cas était-ce là son souhait originel parce que depuis son retrait, Stazi n'avait pas manqué de surveiller le reste de la galaxie non sans une certaine inquiétude, et il avait bien eu raison ! Parce qu'à son grand damne, les événements les plus funestes de l'Histoire avaient une fâcheuse tendance à se répéter, et malgré tous ses efforts pour tenter de contacter civils ou militaires, alliés ou amis, de toujours ou d'un jour, nul n'avait voulu entendre sa voix. Ou plutôt l'avait-on forcément entendu mais dans le fond, qui l'avait vraiment écouté ? Qui s'était soucié de son avis ? Qui avait respecté ses efforts lorsqu'il avait tenté d'unifier ce Triumvirat partant bel et bien à vau-l'eau ? Personne … mais pour autant, il n'en voulait à personne non plus. Après tout, il n'était plus qu'un vieux Duro sans doute dépassé par les événements, une figure du passé que beaucoup avait reléguée en haut du étagère poussiéreuse, un ancêtre bien gentil mais un peu inutile …

Dans les circonstance de son départ puis de sa retraite, bien des hommes auraient pu devenir amers et rancuniers face à tous ces événements, mais ce n'était pourtant pas le cas de Gar Stazi. Farouche combattant à l'intelligence des plus fines, l'ancien amiral avait laissé tous ces gens-là accomplir leurs expériences de la politique, mais aujourd'hui, il était vraisemblablement temps pour lui d'agir. D'offrir un léger coup de pouce au destin afin de le propulser dans une direction qui lui serait sûrement bien plus profitable que le malheureux enlisement qui touchait actuellement l'Alliance Rebelle.

Alors, le Duro avait contacté son vieil ami, l'amiral Plo Tan'ith, afin de l'inviter à le rejoindre dans sa demeure de Naboo, afin de pouvoir enfin lui parler. Après tout juste après la bataille de Coruscant, c'était lui-même qui avait décoré le Kel Dor en lui annonçant qu'il irait sans doute encore très loin dans sa carrière … mais Tan'ith semblait pourtant ne pas être de cet avis ! Un avis qu'il allait sans doute devoir réviser au plus vite parce que tout usé par les années qu'il était, Stazi n'en demeurait pas moins toujours aussi obstiné et buté, et il avait donc son petit avis sur la question lui aussi !

Et lorsque le Kel Dor arriva sur la propriété de l'ancien héros de l'Alliance, ce fut le Duro lui-même qui vint l'accueillir en lui serrant chaleureusement la main, la seconde se tendant alors pour désigner un petit chemin qui semblait contourner la maison pour s'enfoncer dans un jardin bordé de fleurs.

« Amiral Plo Tan'ith, c'est un réel plaisir que de vous revoir après tout ce temps. Mais je vous en prie suivez-moi, il fait un temps magnifique et nous serons mieux dans le jardin. »

Jardiner, voilà quel était devenu le nouvel hobby de Stazi, et le cadre serait toujours agréable pour avoir une sérieuse conversation.
Voir le profil de l'utilisateur
Plo Tan'ith
avatar
Messages : 116
Date d'inscription : 21/11/2016
Rang : Commandeur Suprême de l'Alliance Rebelle
Localisation : A bord de l'ASD - "Sérénité"
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158 - Naboo] Intronisation [PV Plo Tan'ith]
Dim 15 Jan - 16:29
Plo s’était rendu sur Naboo pour rencontrer quelqu’un qu’il tenait en très haute estime : l’ancien amiral Gar Stazi, celui à qui l’Alliance Galactique devait tout mais dont elle a trop vite oublié son courage et ce qu’il avait fait pour elle. Une légende vivante, le héros dont l’Alliance Galactique avait eu besoin après avoir vaincu Darth Krayt, mais qu’elle ne méritait pas. Le sort avait été particulièrement injuste avec Stazi selon Plo, plus que quiconque il aurait mérité sa place à la tête de l’Alliance et s’il était venu aujourd’hui c’était certes sur la demande de Stazi, mais aussi parce que Plo l’avait contacté en ce sens. Aujourd’hui il venait avec la ferme conviction de convaincre l’amiral à reprendre le leadership de l’Alliance, à corriger les erreurs et égarements du Sénat qui l’avait trop vite remisé au placard après sa victoire sur les Sith, sans doute car il aurait fait bien trop d’ombre aux intérêts des sénateurs et que sa personnalité bien trempée le rendait difficile à influencer.
C’était justement ce que craignait le kel’dor, que Stazi refuse de revenir. Pour l’amiral Tan’ith, l’Alliance Rebelle avait besoin d’un chef charismatique, un symbole capable de reprendre le flambeau et de porter les espoirs des rebelles. Selon l’amiral, seul Stazi pouvait remplir cette tâche avec brio. Il avait le prestige, l’expérience, la légitimité et la carrure pour prendre le poste de Commandeur suprême. L’Alliance avait besoin de son chef naturel, de son homme providentiel plus que jamais pour espérer durer et triompher des forces qui menaçaient les idéaux qu’elles représentaient.

La navette de Plo Tan’ith se posa non loin de la résidence de l’ancien amiral, l’officier descendit escorté par quatre soldats qu’il préféra laisser à la surveillance de la navette. Sur Naboo, les risques d’être attaqué étaient bien faibles et aucune menace ne viendrait troubler leur conversation ni l’ambition du kel’dor à faire entendre raison au duro. Arrivant devant sa propriété, ce fut l’ancien amiral lui-même qui ouvrit la porte à Tan’ith. Ce dernier fut surpris de voir à quel point il avait vieilli depuis la dernière fois que leurs chemins s’étaient croisés, il commença à se mettre au garde à vous lorsque Gar lui tendit une main amicale. Encore une fois un peu décontenancé, il serra la main de Stazi et retira sa casquette d’officier lorsqu’il fit le premier pas dans la propriété de l’ancien amiral.

- Amiral Stazi, c’est toujours un honneur de vous rencontrer.

C’était avec une voix toujours respectueuse et teinté d’admiration que Plo avait répondu à celui qui avait été son ancien officier supérieur. Le même homme qui l’avait ensuite décoré après la bataille de Coruscant il y a vingt ans déjà. Invitant Plo à le suivre dans son jardin, celui-ci le suivit tout en gardant sa casquette sous son bras et en marchant soigneusement dans le chemin de graviers. Sans doute que Stazi avait trouvé dans le jardinage un certain réconfort ainsi qu’un hobby pour sa retraite durement méritée. Tan’ith commençait à regretter sa décision de tirer Stazi de sa retraite pour reprendre du service, mais l’Alliance avait besoin de lui.
Sans doute pouvait-on trouver dans cette nouvelle passion pour son jardin, une leçon de sagesse ? Plo avait lu il y a bien longtemps dans l’un des ouvrages de sa collection que la clef du bonheur restait encore de cultiver son jardin, au sens le plus large du terme.

- Vous avez trouvé de quoi vous occuper à ce que je vois amiral. Pour ma part, je préfère la pêche. Ça me permet de me détendre un peu entre deux opérations…

L’amiral ne savait pas vraiment comment aborder le cœur du sujet, mais il se doutait bien que le duro savait pourquoi il était venu ici. Il préféra donc commencer par quelques banalités afin de laisser l’initiative à Gar Stazi. Par respect et curiosité d’une part, mais aussi afin de se donner un peu plus de temps pour préparer son argumentaire.

_________________


"Strength through unity." - Commander Tan'ith Main Theme
"The only easy day was yesterday." - Commander Tan'ith Assault Theme

"I will never surrender, we'll free the earth and sky. Crush my heart into embers, and I will reignite... I will reignite."
Voir le profil de l'utilisateur
La Force
avatar
Messages : 137
Date d'inscription : 15/11/2016
Rang : Maître du Jeu
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158 - Naboo] Intronisation [PV Plo Tan'ith]
Mer 18 Jan - 14:16

(MJ - Gar Stazi)

« Rejoindre Duro était quelque peu délicat vu sa position géographique précaire, alors c'est finalement ici que je me suis installé après avoir fait rapatrier mes proches. J'avoue que j'ai eu bien du mal à m'occuper au début de ma retraite, mais ce n'est finalement pas si mal que ça le jardinage. Ça occupe la tête et les mains, tout ce dont j'avais besoin après toutes ces années. Il y a d'ailleurs une rivière assez poissonneuse juste derrière la maison, vous devriez essayer à l'occasion. »

Une manière détournée de signifier au Kel Dor qu'il serait toujours le bienvenu si jamais le désir de revenir parler à l'ancien amiral le titillait, mais Stazi devait bien admettre qu'il avait toujours apprécié ce subordonné qui avait servi si longtemps sous ses ordres. Calme et intelligent, Tan'ith avait toujours été un officier très prometteur et apte à mener de grandes opérations tout en épargnant bien des vies, et il s'agissait là d'une qualité précieuse pour un bon leader.

« Et vous, comment vous portez-vous, mon ami ? Vous avez l'air bien fatigué, mais c'est vrai que les événements ne se sont guère stoppés ces derniers temps. Et comment va votre famille ? »

Tout comme Duro, Dorin se trouvait elle aussi en plein cœur d'un territoire ennemi, et Stazi avait en plus ouïe-dire que l'un des enfants de l'amiral s'était avéré être sensitif à la Force. Une raison de plus pour lui de s'inquiéter donc, et ce même s'il n'aurait malheureusement pas d'autres solutions que de l'inciter fortement à accepter le poste de Commandeur Suprême. De cette responsabilité si lourde et si chronophage qu'elle n'irait pas en améliorant l'emploi du temps et la fatigue du Kel'Dor, mais l'Alliance Rebelle n'avait-elle présentement pas cruellement besoin d'hommes de bien capable de se sacrifier pour elle ? Quoi qu'il en fût, les deux hommes déambulèrent ainsi pendant un moment entre les parterres de fleurs toutes plus colorées et odorantes les unes que les autres, mais l'ancien amiral désigna bientôt un vieux banc de pierre afin qu'ils pussent s'y asseoir tranquillement.

Un agréable jardin, un temps ensoleillé et chaud, un environnement bucolique et apaisant … quel dommage qu'ils n'aient pas le luxe d'ainsi s'arrêter loin des affres de la guerre dont ils allaient de nouveau devoir discuter dans quelques secondes …

« Installez-vous, nous serons mieux assis pour discuter. Parce que comme vous vous en doutez très certainement, je ne vous ai pas invité ici pour le seul plaisir de vous revoir, mais bien parce que j'ai quelque chose d'assez particulier à vous demander. Une faveur presque … »

Une manière de percevoir les choses qui n'était pas fausse d'ailleurs, et l'ancien amiral laissa alors planer quelques secondes de silence, le temps pour lui de rassembler ses arguments afin de les ordonner le plus logiquement possible.

« Comme vous le savez très bien, l'Alliance est actuellement dépourvue d'un chef à sa tête, et cette situation ne peut pas durer davantage sans en devenir dommageable. Nommer un Commandeur Suprême ne va pas tarder à devenir une réelle urgence si nous ne voulons pas que l'Empire Galactique, les Sith ou encore la Triade profitent de cette faiblesse, et c'est justement de ça dont j'aimerais vous parler, parce que j'ai dans l'idée quelqu'un qui pourrait parfaitement convenir. »

Un régime sans leader … s'ils n'avaient pas été en guerre et que l'Alliance avait été un régime comme un autre – composé de multiples strates de pouvoir politique et militaire avec autant de remplaçants que d'acteurs principaux – alors cette situation aurait pu se dérouler pendant plusieurs semaines sans qu'il n'y eut réellement de conséquences, mais ce n'était malheureusement pas le cas. De Rébellion en Rébellion, l'Alliance avait toujours eu quelques difficultés à mettre en place et maintenir un régime stable en temps de paix, aussi était-il plus qu'urgent de pouvoir tout rebâtir sans plus tarder.

« Après la Bataille de Coruscant, je vous ai dit que vous iriez loin, et je le pense toujours. Alors que diriez-vous d'accepter le poste de Commandeur Suprême ? »

C'était peut-être un peu abrupt comme manière d'annoncer les choses mais après tout, Stazi avait toujours été davantage un homme d'action que de discussion.
Voir le profil de l'utilisateur
Plo Tan'ith
avatar
Messages : 116
Date d'inscription : 21/11/2016
Rang : Commandeur Suprême de l'Alliance Rebelle
Localisation : A bord de l'ASD - "Sérénité"
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158 - Naboo] Intronisation [PV Plo Tan'ith]
Dim 22 Jan - 18:02
Plo suivit le vieil amiral à travers sa demeure, il acquiesça d’un hochement de tête la proposition du Duro de venir pêcher derrière sa maison dans la rivière. Il lâcha quelques mots à cet instant d’un air un peu pensif.

- Peut-être quand je serai à la retraite.

La retraite serait pour plus tard. L’heure était au combat. Le kel’dor se sentait coupable d’être venu ici pour tirer Stazi d’un repos amplement mérité. Mais la situation l’exigeait. Tout soldat de l’Alliance savait que ce que s’engager signifiait : on ne cessait jamais d’être disponible pour l’Alliance. Les menaces contre la démocratie et la liberté étaient constantes et cycliques, l’engagement était à vie pour ceux qui voulait défendre ces valeurs au péril de leurs existences.

- Je suis bien épuisé si vous voulez tout savoir. Quant à ma famille, ma femme, mon frère et ma sœur sont coincés sur Dorin tandis que mes enfants sont à mes côtés au service de l’Alliance Galactique. Quant à Sil je n’ai que peu de contacts avec elle, mais selon Maître de Walleron tout se passe bien.


Oui, il se souciait de sa famille et parfois s’en voulait également d’avoir inspiré les carrières de Gnost et de Sha au sein de l’armée. Mais il se souciait également de Sil sa dernière née avec le pouvoir de la Force. Une grande qualité, mais qui faisait peser sur elle des responsabilités qu’elle allait devoir assumer. Il espérait secrètement qu’elle saurait se montrer à la hauteur d’un tel pouvoir qui dépassait la compréhension de l’amiral. Gar tira Plo de ses pensées et l’invita à s’asseoir tout en lui confessant qu’il ne l’avait pas invité par hasard ici et souhaitait lui demander un service, ou une faveur plutôt. Le kel’dor se figea, craignant de voir ou le Duro voulait en venir. Il le laissa parler et était d’accord avec son constat que la nécessité qu’un Commandeur Suprême soit nommé pour incarner l’Alliance et donner l’impulsion nécessaire à inverser la tendance. Il se rassura lorsque Stazi lui avoua qu’il avait quelqu’un en tête pour prendre cette fonction. Plo espéra que dans les faits, Gar lui avait demandé ici afin de favoriser son retour à la tête de l’Alliance Galactique, et l’amiral aurait remué ciel et terre pour accéder à la demande de Stazi. Mais sa dernière phrase tomba comme un couperet qui coupa Plo dans son élan. Il demeura estomaqué et silencieux, il préféra même détourner le regard pour ne pas soutenir celui rougeoyant du Duro et c’est avec une voix trahissant sa stupeur qu’il rétorqua en tremblant.

- J’allais justement vous demander de reprendre ce poste Stazi, vous êtes bien plus qualifié que moi et avez l’expérience d’une vie entière pour nous conduire à la victoire. Les autres amiraux et moi-même nous sommes saignés au quatre veines pour limiter la casse et vous permettre de prendre la place qui aurait du vous revenir à la fin de la guerre contre Krayt.


Il se ressaisit il poursuivit son argumentaire d’un ton qui se voulait convaincant mais pressant en même temps. Son cerveau fonctionnait à toute allure pour dérouler une liste d’arguments consacrés à convaincre Stazi de revenir de l’Alliance Rebelle pour en prendre les rennes.

- Je ne suis pas digne de ce poste. Amiral Stazi, vous avez été suffisamment décoré que vous pourriez fondre vos médailles pour en faire une statue à votre échelle dans votre jardin. Vous n’avez plus rien à prouver à nos hommes, la seule annonce de votre retour suffirait à redonner espoir en la cause que nous défendons. Tous sans exception accepteront de vous suivre jusqu’au bout vers notre jour de gloire.

Plo prit juste une pause afin de reprendre son souffle et ne pas laisser l’amiral rétorquer quoique ce soit avant qu’il n’ait terminé. Il savait qu’il abordait un passage délicat avec Stazi et voulut prendre un maximum de gants afin d’ajouter ce qu’il voulait dire.

- Je sais que vous n’aimez pas ça et j’étais à vos côtés lors de la prise de l’Imperious mais le capitaine Yorub avait raison à votre sujet et il faut que vous l’acceptiez. Vous devez vous rendre compte de ce que vous incarnez : vous êtes un symbole pour l’Alliance. C’est pour ça que nous vous avons suivi lorsque nous nous sommes fais piéger sur Caamas il y a presque trente ans maintenant. C’est pour ça que nous vous suivrons à nouveau en revenant au sein de la Rébellion.

Le kel’dor croisait les doigts que cela suffirait, mais au fond de lui il connaissait le Duro et son entêtement légendaire. Il répondrait avec le même flegme qu’il avait toujours eu. Cette discussion tournerait à une lutte entre deux personnalités bien trempées et aussi têtues l’une que l’autre.

_________________


"Strength through unity." - Commander Tan'ith Main Theme
"The only easy day was yesterday." - Commander Tan'ith Assault Theme

"I will never surrender, we'll free the earth and sky. Crush my heart into embers, and I will reignite... I will reignite."
Voir le profil de l'utilisateur
La Force
avatar
Messages : 137
Date d'inscription : 15/11/2016
Rang : Maître du Jeu
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158 - Naboo] Intronisation [PV Plo Tan'ith]
Jeu 26 Jan - 15:02

(MJ - Gar Stazi)

Sans un mot et sans une expression sur son visage buriné par de nombreuses rides, Gar Stazi écouta attentivement son ami dérouler la liste de ses arguments en faveur de son retour à la tête de l'Alliance. Ses qualifications, son expérience, ses nombreuses décorations mais également la figure de symbole qu'il avait longtemps incarné et qu'il ne tenait qu'à lui de reprendre. De ce symbole qui – d'après l'amiral Tan'ith – saurait remotiver et réunir plus que jamais tous les soldats luttant ensemble pour la Liberté.

« Ah, Jaius Yorub, c'était il y a bien longtemps … »

Si le Capitaine Yorub l'avait fidèlement suivi pendant bien des années de luttes et de combats acharnés, il avait aussi été un ami, et un ami qui s'était sacrifié afin que le Duro pût quitter l'Indomptable en vie, au nom de ce prétendu symbole qu'il était devenu et qu'il fallait donc préserver à tout prix. Mais si Stazi n'avait pas été d'accord avec cette analyse près de trente ans auparavant, les années ne l'avaient finalement pas fait changer d'avis sur le sujet.

« … mais à l'époque comme aujourd'hui, je maintiens mon opinion sur le sujet : les symboles – en particulier ceux qui sont vivants – sont dangereux. »

Une sentence prononcée d'une voix calme mais ferme et cette fois-ci, il n'y aurait personne susceptible de l’assommer afin de lui forcer la main. Symbole ou pas, le Duro avait parfaitement conscience que sa place n'était plus sur le pont d'un vaisseaux de guerre, et même s'il serait toujours prêt à offrir sa vie pour la cause qu'il avait de tout temps défendue, il savait également combien il était important de rationaliser les forces afin de les placer intelligemment sur l'échiquier galactique. Retiré de l'armée depuis plus de dix ans, il n'était ainsi plus dans le coup même s'il avait toujours conservé un œil attentif et protecteur sur les siens, et son sens de la stratégie voulait aussi qu'il fût capable de le reconnaître et de l'admettre.

« Même si je n'ai jamais vraiment décroché et que j'ai toujours suivi les événements voire conseillé certains officiers, il n'empêche que je suis à la retraite depuis plus de dix ans maintenant, et je suis donc trop dépassé pour être véritablement opérationnel, surtout dans une situation comme celle-ci qui exige beaucoup de réactivité. Je suis désormais âgé et mes capacités ne sont plus ce qu'elles étaient, de même que je sais pertinemment bien que mon corps ne pourrait plus supporter toutes ces batailles et toutes ces interminables heures de discussion stratégique. Ce qu'il faut à l'Alliance, ce n'est pas un leader vieillissant, c'est un leader dynamique et qui soit pleinement intégré. Parmi l'Armée – du soldat le plus récemment engagé jusqu'au plus haut gradé – comme parmi les Peuples. »

Et – indéniablement – il n'était pas cet homme.
À force de coups d'éclat et de victoires volées à leurs ennemis, Stazi avait effectivement quitté son statut de simple officier supérieur pour devenir ce symbole dont avait parlé Yorub, et cette situation était pour lui éminemment problématique.

« Vous savez, mon ami, vous devriez vous méfier des symboles, surtout lorsqu'ils sont en vie. Parce qu'un symbole finalement, ce n'est qu'un homme, ce n'est qu'un être de chair et de sang, qui est donc faillible et mortel. Quelqu'un qui peut aussi bien prendre de bonnes décisions que de mauvaises décisions. Quelqu'un qui peut sauver ses hommes mais qui peut aussi les condamner sans le vouloir. Mais en amont, personne n'ira jamais contester les ordres d'un tel personnage au point que tous iront mourir sans plus réfléchir. Et en aval, le moral de tous sera durement touché tant personne n'imaginait leur Dieu Vivant capable de se tromper. Non vraiment, ériger quelqu'un comme un symbole absolu de Victoire, c'est créer de toutes pièces une Chimère cruelle dont les soldats n'ont pas besoin. »

Véritable béquille morale et émotionnelle, le Symbole n'était finalement qu'un Dieu de pacotille chassant les défaites pour mieux arracher les Victoires – même si toutes deux fantasmées – aussi était-il plus que nécessaire de ne jamais tomber dans un tel travers sous peine de ne plus pouvoir s'en relever ensuite.

« Mais vous-même, vous n'avez jamais envisagé de devenir Commandeur Suprême ? Qu'est-ce qui vous retient au juste ? Et de grâce, ne me dites pas que vous refusez par respect pour moi sinon je vous assomme. »

De cette boutade qui conservait pourtant un fond de vérité : tout comme le Symbole, il fallait également prendre garde à ne pas ériger le respect en dévotion, sous peine de s'y perdre et de s'y oublier.
Voir le profil de l'utilisateur
Plo Tan'ith
avatar
Messages : 116
Date d'inscription : 21/11/2016
Rang : Commandeur Suprême de l'Alliance Rebelle
Localisation : A bord de l'ASD - "Sérénité"
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158 - Naboo] Intronisation [PV Plo Tan'ith]
Mar 31 Jan - 20:00
Le Kel’dor écouta très attentivement les réponses de son aîné tandis qu’il énonçait les raisons pour lesquelles il refusait de reprendre son rôle de Commandeur Suprême. Il avança l’argument de l’âge, un argument que Plo comprenait et entendait ; cette guerre risquait de durer plus longtemps que les années qu’il restait à vivre au Duro, peut-être même que l’amiral Tan’ith ne vivrait pas assez vieux pour voir la fin de ce conflit. Au fond de lui il espérait que Stazi et lui-même survivraient à cette nouvelle épreuve qui se présentait à eux afin de couler leurs dernières heures en sérénité en arpentant ces jardins à nouveau. Peut-être qu’il avait raison, peut-être qu’il était bien trop vieux pour revenir aux affaires et mener l’Alliance vers la victoire. Mais Plo n’avait guère plus de temps que Stazi après réflexion, bientôt il serait grand père à son tour comme son père le fut avant lui.
Néanmoins il demeurait abasourdi par le fait que Stazi continue de refuser de se voir en symbole ; il l’était à l’époque et il l’était toujours et ce n’était pas quelque chose que l’on pouvait choisir d’être. Il ne suffisait pas de prétendre ne pas l’être pour ne pas l’être. A l’instar d’une réputation c’était quelque chose que ceux qui vous suivaient vous collaient dessus si vous étiez talentueux dans l’exercice de vos fonctions. Et en ces temps troublés, elle avait plus que besoin d’un phare. Les Jedi avaient su jouer ce rôle à leur époque en la personne de Luke Skywalker et son descendant, Kol. Ils avaient repris ce titre lors des récents affrontements, leur présence sur le champ de bataille avait permis à l’Alliance de ne pas disparaitre en insufflant aux soldats et officiers –Plo y compris- l’espoir de survivre pour continuer la lutte le lendemain.
Un symbole pouvait être vivant et commettre des erreurs, mais le plus important était encore de les reconnaitre. Stazi en avait certainement fait, mais Plo n’en voyait aucune dans son parcours, une raison de plus pour lui de le voir en dirigeant de l’Alliance Rebelle en un sens. L’amiral Tan’ith avait appris une chose de la plus dure des façons au cours de sa carrière : l’on pouvait payer un soldat pour prendre un fusil, l’on pouvait le payer pour charger un ennemi et prendre une colline mais l’on ne pouvait pas le payer pour croire. Quand les Rebelles ont déployé leur chasse face à l’Etoile Noire il y a cent cinquante sept ans maintenant, ils n’avaient aucune bonne raison de croire qu’ils pouvaient mettre en déroute le Grand Moff Tarkin et détruire l’arme la plus puissante que les Sith n’aient jamais eue entre leurs mains à l’époque. Pourtant ces pilotes ont quand même mené leur mission à bien. La campagne de Stazi sur Mon Calamari ? Une véritable mission suicide que de voler le bijou du Seigneur Krayt au nez et à sa barbe, pourtant les soldats de l’Alliance avaient tous suivi l’amiral Stazi, fiers de servir les couleurs de ce qu’il restait de l’Alliance à cet instant. Pourquoi ? Car ils ont cru –et croyaient toujours- en l’amiral Stazi. Le propos du Duro sur les symboles n’avaient fait mouche qu’à moitié auprès du Kel’dor. Ce dernier inspira longuement avant de reprendre la parole pour expliquer les raisons qui le poussaient à refuser cette responsabilité.

- Je ne veux pas de ce poste, ce n’est pas mon ambition. Il y a une différence entre diriger une flotte et une nation. Or je ne suis pas un politicien, et ce poste implique bien plus de responsabilités diplomatiques que mon expérience me permet d’occuper. Par ailleurs je n’ai pas encore vos faits d’arme ni votre réputation pour me permettre de prendre ce poste et d’y être légitime. C’est pour ça que j’ai très vite coupé court à la rumeur qui me voyait déjà en candidat pour la présidence de l’Alliance Galactique à l’époque en dépit de votre soutien. D’autre part c’est sur le terrain que je me sens le plus utile, à faire la jonction entre mes supérieurs et mes hommes. Le poste de Commandeur m’éloignera d’autant plus d’eux à mon sens, ce qui me rendra d’autant moins efficace au combat.


L’amiral Tan’ith ne se voyait pas troquer son uniforme d’amiral pour enfiler celui d’un rôle de dirigeant politique. Mais plus la conversation avançait plus il redoutait de voir cette triste hypothèse devenir une réalité. Il ne voulait pas de ce fardeau, l’Alliance Rebelle n’avait pas besoin de lui comme dirigeant mais comme exécutant. Si elle avait besoin d’un leader, ce n’était pas celui que pouvait incarner le kel’dor. Il perdit son regard au loin et lâcha simplement.

- D’autres sont plus légitimes que moi. Je suis en partie responsable de ce fiasco, j’aurai du me montrer plus convainquant auprès de votre successeur, peut-être que mon plan aurait permis d’être la première impulsion nécessaire à un retournement du conflit en notre faveur. Si je n’ai pas su le convaincre, je ne pourrais le faire auprès de nos hommes.

Son plan aurait été audacieux et consistait à ouvrir quelques fronts sur les extrémités des lignes Sith pour étendre leur ligne et permettre aux Escadrons Rogue et Spectre de frapper avec les dernières forces de l’Alliance sur des cœurs capitaux des Sith. Ces groupes de pilotes auraient été le fer de lance d’une riposte alliée, les 4ème, 5ème  et 7ème Flotte auraient suivi pour se frayer un chemin à travers le territoire ennemi pour des frappes dans les rouages vitaux des Sith (chantiers navaux, centres d'extractions de ressources, centres financiers) dont Korriban aurait été la dernière étape. Mais le Commandeur Suprême de l’époque s’y était opposé, préférant continuer à mener une stratégie défensive alors que cela n’avait fait que retarder l’inévitable tout en dépensant de précieuses ressources… puis la trahison de Bastion avait été le dernier clou sur le cercueil de ce projet.

_________________


"Strength through unity." - Commander Tan'ith Main Theme
"The only easy day was yesterday." - Commander Tan'ith Assault Theme

"I will never surrender, we'll free the earth and sky. Crush my heart into embers, and I will reignite... I will reignite."
Voir le profil de l'utilisateur
La Force
avatar
Messages : 137
Date d'inscription : 15/11/2016
Rang : Maître du Jeu
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158 - Naboo] Intronisation [PV Plo Tan'ith]
Mer 8 Fév - 14:59

(MJ - Gar Stazi)

« Vous êtes bien trop modeste, mon ami. Trop modeste et presque trop timoré vu la situation. Il n'y a que les rêveurs qui pensent encore au Destin et à ce genre de sottises, là où ceux qui ont les pieds sur terre savent très bien que chaque victoire se doit d'être méritée. Peu importe que vous ayez mes faits d'arme ou ma réputation, je ne vous souhaite de toutes manières ni l'un ni l'autre tant il n'y a rien de grandiose à mener des guerres. »

Dure conclusion que celle-là mais après tout, il convenait également d'être réaliste : Stazi lui-même n'avait jamais été un leader politique digne de ce nom – quand bien même il avait tenté de s'impliquer dans l'avenir de l'Alliance en se présentant aux élections – et son échec à ces dernières en étaient d'ailleurs la preuve. S'il était un bon militaire et un fin tacticien, il n'avait pas su convaincre dans le monde civil et politique, et il avait accepté cette décision depuis bien des années déjà. S'il était un symbole, il était irrémédiablement celui du passé, là où le régime tout entier avait plutôt besoin qu'on lui offrît un avenir dans cette guerre larvée qui promettait encore bien des souffrances et bien des morts si personne n'arrivait à stopper les Sith à temps.

« Sans compter que vous ne devriez pas vous attribuer les défaites des autres : votre stratégie était très loin d'être mauvaise et elle aurait sans doute eu des résultats beaucoup plus positifs que ceux de notre politique défensive, mais il ne s'agit là que de supputations qui ne nous offrirons jamais de réponses claires. Inutiles donc de nous appesantir sur ce que nous aurions pu faire alors que la Galaxie toute entière a besoin d'actions et non pas de remises en question. »

Revenir sur ses échecs afin d'en comprendre les tenants et les aboutissants étaient certes louables mais en temps de guerre, l'action et la tactique primaient sur tout le reste. Et en l’occurrence, Tan'ith n'était absolument pas responsable du refus de son supérieur hiérarchique de l'époque ! Autant dire que se triturer l'esprit sur cette question plus longtemps serait aussi inutile que contre-productif, et le Duros venait donc de balayer cet argument sans vraiment prendre de gant, comme à son habitude d'ailleurs.

Mais loin de perdre du temps sur ce sujet, Gar Stazi se rendait bien compte que convaincre le Kel'dor d'accepter le poste de Commandeur Suprême n'allait pas être aussi aisé que ce qu'il avait espéré, et ce fut donc après quelques instants d'un silence calme et apaisant que sa voix se fit à nouveau entendre.

« Si je suis à la retraite depuis longtemps, ça ne m'empêche pas d'avoir garder le contact avec bon nombre de nos soldats, et vous n'êtes pas non plus sans savoir que j'ai plusieurs fois usé de mon influence afin d'aider au ravitaillement de bases touchées par la pénurie. Et si les hommes sont certes moroses et dépités par notre politique immobiliste, il n'en demeure pas moins qu'ils sont toujours prêts au combat et qu'ils vous respectent. Votre manière de commander est profondément humaine et vos actions ont toujours été franches, et ce sont deux aspects qui jouent énormément en votre faveur vis-à-vis des militaires. Peu importe vos connaissances politiques, vous apprendrez grâce à vos conseiller. Par contre, nul ne peut apprendre à se faire respecter de ses hommes, et c'est quelque chose que votre carrière vous a offert. »

Sûr qu'un politicien serait mieux passé dans certaines sphères et que ses discours très travaillés auraient peut-être rassuré les populations à coup de poudre aux yeux, mais il n'aurait pourtant pas été crédible à la tête d'une armée prête au combat. À l'inverse de l'Amiral Plo Tan'ith qui était fort capable de mener bien des affrontements là où ses aides de camp sauraient lui enseigner la géopolitique et la finesse de la rhétorique.

« Et puis sincèrement, quel symoble est-ce que je représente ? L'officier qui a su mener la cabale rebelle contre les Sith tout en tenant la dragée haute à Roan Fel parce qu'il refusait la reddition sous le contrôle de l'Empire ? Nos relations avec la jeune Jaana Fel sont bien différentes de celles que nous avions avec son grand-père, et je doute que faire de moi le nouveau Commandeur Suprême soit un message très positif à adresser au reste de la Galaxie. »

Les événements étaient en effet bien trop différents pour ne serait-ce qu'être comparés, et pourtant Stazi avait effectivement été un opposant redoutable à Feu Roan Fel. Mais en l'état actuel des choses, recoller les morceaux avec l'Empire Galactique était encore possible, et c'était même une solution souhaitable afin de pouvoir vaincre les Sith.
Voir le profil de l'utilisateur
Plo Tan'ith
avatar
Messages : 116
Date d'inscription : 21/11/2016
Rang : Commandeur Suprême de l'Alliance Rebelle
Localisation : A bord de l'ASD - "Sérénité"
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158 - Naboo] Intronisation [PV Plo Tan'ith]
Dim 12 Fév - 16:00
Mot après mot, Stazi balayait chacun des arguments avancés par l’amiral Tan’ith avec une facilité qui en venait à le déconcerter pour de bon. Cet homme là n’avait jamais gagné la bataille de Coruscant par hasard c’était un fait. Cet argumentaire n’était pour lui qu’une énième bataille amicale pour triompher, mais force était de constater qu’il semblait avoir suffisamment cerné Plo pour anticiper ses mouvements. Le vieux kel’dor n’avait plus beaucoup de cartes en mains et il n’était pas certain que les atouts qui lui restaient pourraient encore avoir de l’impact. A dire vrai il n’avait plus qu’une dernière carte en main à jouer pour espérer retourner le cours de cette discussion en sa faveur.

- Vous avez sans doute raison, vous ne pouvez plus occuper ce rôle. Je comprends en un sens…

Concéda Plo Tan’ith avec une certaine déception dans le timbre de sa voix amplifiée par son masque respiratoire. Gar Stazi ne pouvait plus poursuivre son œuvre en l’état trop fatigué, plus à la page et était un symbole appartenant au passé, qui avait fait son temps. Il fallait quelqu’un de nouveau pour reprendre le flambeau. Par ailleurs il avait du trop en voir au cours de sa longue vie. Stazi avait raison, les faits d’armes se font toujours dans la douleur comme la réputation dans le domaine militaire. Et ces distinctions viennent toutes à un certain prix. Comme le savait très bien Plo dans le fond après tout il avait été décoré lui aussi, à plusieurs reprises même. Mais pour le coup il s’était laissé aveugler par le prestigieux parcours militaire de Gar Stazi. Mais pour le reste, il avait tout eu bon : et dans tous les cas le vieux Kel’dor avait assez de respect pour l’ancien Duro afin de le laisser libre de ses choix et de ses actes. C’était la moindre des choses qu’il méritait depuis sa retraite et après tout ce qu’il avait pu accomplir.

Il faudrait tenir tête à bien plus d’adversaires que par le passé. Mais Plo avait déjà plusieurs projets et idées en tête pour s’assurer que la suite du conflit tourne en sa faveur. Il lui fallait reprendre plusieurs mondes clefs et miser sa stratégie sur du frapper et courir, mener des opérations commando, créer des cellules de résistance sur les mondes conquis, saborder l’effort de guerre Sith, faire appel aux systèmes neutres et leur redonner confiance en ce que représente l’Alliance tout comme il fallait le faire pour les mondes conquis par l’Empire ou les Sith. Tisser des alliances afin d’émerger en troisième acteur clef de ce conflit, et non un spectateur. Peut-être même qu’il faudrait collaborer avec la Triade même si Plo n’aimait pas beaucoup cette idée il nourrissait beaucoup moins d’hostilité à leur encontre que contre l’Empire ou les Sith. L’Alliance allait devoir devenir insaisissable et jouer sur la rapidité, l’efficacité et la psychologie de ses adversaires pour regagner du poids et finir le travail pour anéantir les Sith pour de bon. Rien de plus démoralisant pour l’ennemi que d’avoir à affronter un ennemi qu’ils ne peuvent empêcher d’agir.

Il se redressa un peu et se décida enfin à révéler sa dernière carte tout en devinant que Stazi n’aurait aucun mal à balayer cet argument comme il l’avait fait pour les autres.

- Et qu’est-ce qui vous laisse penser que je ferais un meilleur commandeur suprême que l’amiral Johram Bey, votre second dans la deuxième partie de la guerre ? Il est tout aussi méritant que moi à ce poste.

_________________


"Strength through unity." - Commander Tan'ith Main Theme
"The only easy day was yesterday." - Commander Tan'ith Assault Theme

"I will never surrender, we'll free the earth and sky. Crush my heart into embers, and I will reignite... I will reignite."
Voir le profil de l'utilisateur
La Force
avatar
Messages : 137
Date d'inscription : 15/11/2016
Rang : Maître du Jeu
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158 - Naboo] Intronisation [PV Plo Tan'ith]
Ven 17 Fév - 14:41

(MJ - Gar Stazi)

À force de persuasion, l'Amiral Plo Tan'ith semblait cette fois-ci être bel et bien à court de nouveaux arguments, et Stazi lui offrit un sourire presque désolé lorsqu'il le reconnût lui-même. Après tout vu les efforts qu'il venait de déployer, il était évident que le Kel'dor était venu sur Naboo avait la ferme intention de ramener à son poste l'ancien Commandeur Suprême qui avait fait les beaux jours de l'Alliance, et ce dernier comprenait donc la déception de son ami. La déception mais certainement aussi le poids des responsabilités qui venait soudainement de s'abattre sur ses épaules pour s'ajouter à celles qu'il portait déjà au vu du grade qui était le sien. Mais dans un dernier sursaut, Tan'ith dévoila finalement son ultime proposition … et une proposition qui provoqua un long moment de silence. Non plus réfléchi mais presque contemplatif tandis que le chant des oiseaux venait de reprendre ses droits sur l'atmosphère chaude de cette planète si agréable à vivre. Si douce. Si tranquille … mais dont la tranquillité fut brusquement balayée par le rire bon enfant du vieux Duros !

« Johram Bey ? Sérieusement ? C'est un très bon ami et un homme que je respecte énormément, mais toute personne qui l'a côtoyé un jour connaît son caractère franc et facilement emporté. Avec lui à la tête de l'Alliance, nous risquons bien d'être très rapidement en guerre avec absolument toute la Galaxie ! »

Même si Stazi grossissait volontairement le trait en parlant de Bey, il était tout de même évident que ce dernier n'était pas réputé pour son calme, aussi n'était-il pas indiqué pour devenir Commandeur Suprême. Sans compter que son actuel poste d'Amiral lui allait comme un gant, aussi aurait-ce été une erreur que de vouloir y modifier quoi que ce fût.

Mais néanmoins, il était difficile de ne pas se rendre compte que Tan'ith était en train de ratisser large à la recherche de toutes les échappatoires possibles et imaginables, et Stazi posa bientôt une main aussi rassurante qu'amicale sur son épaule. Bien loin des règlements militaires qui n'avaient de toutes façons pas à s'appliquer entre vieux amis.

« Je vois bien que le poste de Commandeur Suprême vous stresse et je le comprends parfaitement, toutefois je tiens à vous rassurer : même si ma place n'est plus à la tête de l'Alliance, il est toutefois hors de question que je la laisse tomber. Alors sachez que vous pourrez toujours compter sur mon aide – aussi modeste soit-elle – et ce dans toutes les situations que vous pourrez rencontrer. »

Lorsqu'il était devenu le leader de l'Alliance, le Duros n'avait pas eu de prédécesseur sur lequel s'appuyer, et il avait donc dû tâtonner afin de trouver la bonne manière de faire. Une manière que chaque homme se devait d'ailleurs de trouver – en respect avec son propre caractère et ses propres convictions – mais pour le reste, Stazi ne refuserait jamais de partager le fruit de son expérience.
Voir le profil de l'utilisateur
Plo Tan'ith
avatar
Messages : 116
Date d'inscription : 21/11/2016
Rang : Commandeur Suprême de l'Alliance Rebelle
Localisation : A bord de l'ASD - "Sérénité"
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158 - Naboo] Intronisation [PV Plo Tan'ith]
Mer 22 Fév - 20:05
L’amiral Tan’ith n’avait pas été assez convaincant, en même temps il réalisa qu’il s’était peut-être sous-estimé en pensant persuader Gar Stazi de revenir au sein de l’Alliance reprendre son titre mérité de leader des peuples libres. Stazi avait fait son temps, il fallait le reconnaître, néanmoins la situation n’était pas aussi désespérée pour Plo. L’Alliance avait réussi à ressurgir de ses cendres avec le vieux Duro, avec le Kel’dor elle serait resplendissante. Il le fallait, ne serait-ce que par respect envers cet homme qui avait tant donné pour la cause qu’il avait défendue plus jeune. Il s’était laissé éblouir par la réputation du Duro ainsi que ses exploits, ce dernier avait raison sur toute la ligne : il ne pouvait plus reprendre ce poste. L’histoire pouvait être injuste à l’égard de cet homme, mais c’était comme ça et aucun effort de Plo ne pourrait changer quoique ce soit au cours de cette histoire là. Il soupira et reprit la parole d’un ton plus assuré.

- Vous avez raison. C’est dommage je le voyais bien négocier la capitulation des Sith à grands renfort de ses poings avec Akni.

Lâcha-t-il pour essayer de détendre l’atmosphère et décrisper ses épaules qui commençaient à lui faire mal à cause du stress. Il esquissa un léger sourire derrière son masque et se sentit rassuré de savoir que Gar Stazi ne comptait pas abandonner l’Alliance. Il continuerait à la servir, à sa façon, à sa manière. Comme il avait toujours vécu en somme. Peut-être était-ce plus sage en effet…

- J’espère que je serai à la hauteur de l’aide que vous me proposez. Vous serez toujours le bienvenu en tout cas si vous souhaitez me revoir ou me recontacter. Je pense que vos conseils avisés me seront très utiles en ces heures sombres… et que je pourrai revenir voir si cette rivière qui coule derrière chez vous a autant de poissons que vous le dites.

Le Commandeur Tan’ith se redressa et quitta le banc sur lequel il s’était assis quelques minutes plus tôt. Il resta pensif et fit quelques pas, sa casquette d’officier sous le bras. Il lui faudrait annoncer la nouvelle au reste de l’Alliance désormais, les brides de son discours commençaient à germer dans son esprit mais il les laissa de côté. Il reprit la parole d’un ton des plus sincères.

- Je suis désolé que l’Alliance n’ait pas voulu de vous à sa tête en tant que président. L’armée était derrière vous en tout cas. Je sais que ça ne rachètera jamais ce que nous vous devons tous, mais…

Le kel’dor fit volteface et se rapprocha de Stazi pour lui tendre un comlink de l’Alliance qui comportait également une balise à activer en cas d’urgence. Il lui montra du doigt et ajouta.

- Si je peux faire quoique ce soit pour vous… vous savez comment me contacter directement et vice versa désormais.

C’était le moins que l’Alliance et Tan’ith pouvaient faire pour remercier l’aide et le combat que cet homme avait mené par le passé, mais plus encore pour ce qu’il pouvait encore faire en transmettant son expérience au nouveau Commandeur Suprême. Ce dernier reprit sa casquette d’officier, et l’épousseta d’un revers de la main avant de la remettre sur sa tête.

- Je vais devoir vous quitter amiral, j’espère ne pas avoir trop troublé votre quiétude ni ennuyé avec mes questions. Je me montrerai le plus digne possible de ma nouvelle fonction, soyez-en assuré.

Il tendit la main à l’homme face auquel il avait eu l’habitude de se mettre au garde à vous quand il était encore capitaine de corvette il y a plusieurs décennies désormais. Cette guerre les avait rapprochés, et cette discussion avait en un sens permis à Plo d’ouvrir les yeux sur la situation et ce qui devait être fait. L’Alliance avait besoin d’un nouveau chef, et le Kel’dor acceptait –à contrecœur- de prendre ce rôle. Il le fallait. Cela dépassait ses propres aspirations, envies ou ambition, c’était une nécessité. Par devoir, le kel’dor devait incarner ce rôle de Commandeur Suprême désormais. Et en dépit de ses craintes, tout au long de son histoire et de sa carrière, Plo n’avait jamais fait passer ses souhaits avant son devoir. Cela ne changerait pas, du moins il l’espérait de tout son cœur.

- Au revoir amiral Stazi. Puisse la Force vous accorder la retraite que vous méritez mon ami…


_____________________
HRP: Je te laisse poster la fin de ton rp avec Stazi, je conclurai le topic par mon discours d'intronisation au reste de l'Alliance.

_________________


"Strength through unity." - Commander Tan'ith Main Theme
"The only easy day was yesterday." - Commander Tan'ith Assault Theme

"I will never surrender, we'll free the earth and sky. Crush my heart into embers, and I will reignite... I will reignite."
Voir le profil de l'utilisateur
La Force
avatar
Messages : 137
Date d'inscription : 15/11/2016
Rang : Maître du Jeu
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158 - Naboo] Intronisation [PV Plo Tan'ith]
Mar 7 Mar - 15:48

(MJ - Gar Stazi)

« Et le connaissant, il serait effectivement bien capable de commencer une véritable bagarre avec cette Sith ! »

Sûr que Johram Bey avait un excellent crochet du droit – Stazi lui-même en avait d'ailleurs fait les frais lorsqu'il avait refusé de quitter son poste – et la simple idée d'un pugilat de gamins entre son ami et Akni était effectivement amusante. Décalée. Propre à détendre réellement cette atmosphère qui s'était teintée de doutes et d'inquiétudes au fur et à mesure de leur discussion. Mais une discussion qui semblait belle et bien être achevée désormais, tandis que Tan'ith capitula bientôt et accepta enfin ce poste de Commandeur Suprême qui lui revenait depuis bien des années. Des années d'abnégation, de combats, de fidélité et de batailles.

« Et vous serez toujours le bienvenu également, mon ami. Enfin, si vous ne craignez pas que la chance du débutant me sourit et que vous rentriez bredouille de notre partie de pêche pendant que j'aurais vidé la rivière ! »

La pêche et le jardinage … deux activités aux antipodes même de la guerre, mais il fallait savoir se détendre pour continuer à être opérationnel et ne pas craquer. Surtout avec une telle responsabilité pesant sur ses épaules. Mais lorsque le Kel'dor entreprit une nouvelle fois de s'excuser pour les déboires électoraux de Gar Stazi, celui-ci balaya tout ça d'un revers de la main, preuve que tout ça était définitivement derrière lui et qu'il n'en conservait aucune rancune ni aucune amertume. Il avait simplement fait son temps, et il l'acceptait pleinement aujourd'hui. De même qu'il souhaitait soutenir la main de Tan'ith qui porterait désormais le flambeau de l'Alliance Rebelle qui ne pourrait que se raviver grâce à lui.

Et après avoir accepté son comlink, il lui serra bientôt la main avec fermeté et chaleur. Son autre main se posant aussitôt sur l'épaule du Kel'dor qu'il étreignit un bref instant. Parce que cet homme en face de lui était plus qu'un soldat, plus qu'un subordonné, plus qu'un collègue. Parce qu'il était son ami. Et qu'il était aussi le Nouvel Espoir de tout un peuple.

« Et puisse la Force vous guider, Commandeur Suprême Tan'ith. Avec vous, l'Alliance est entre les meilleures des mains, et je ne doute pas un seul instant que vous saurez tous nous guider vers un avenir radieux. »

Il en était sûr.
Il y croyait.
Comme il avait toujours cru en la Paix et la Liberté.
Voir le profil de l'utilisateur
Plo Tan'ith
avatar
Messages : 116
Date d'inscription : 21/11/2016
Rang : Commandeur Suprême de l'Alliance Rebelle
Localisation : A bord de l'ASD - "Sérénité"
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158 - Naboo] Intronisation [PV Plo Tan'ith]
Mer 8 Mar - 20:42
> Musique d'ambiance

Le Commandeur Suprême s’avança sur la passerelle de commandement de l’ASD Sérénité, le croiseur qui avait été pendant de longues années sa première résidence en un sens. Il venait tout juste de quitter l’État-major de l’Alliance Rebelle qu’il avait convoqué pour les prévenir de son retour de Naboo et résumer sa rencontre avec Gar Stazi dans les moindres détails. Sa décision de ne pas revenir avait été un coup dur pour tous les amiraux et généraux de l’Alliance qui avaient placé de grands espoirs dans le retour de la légende que représentait Stazi, mais lorsque Plo leur annonça que Stazi l’avait choisi pour ce poste, tous accueillirent la nouvelle avec soulagement ainsi qu’un enthousiasme non dissimulé. Cela faisait déjà quelques mois que certains imploraient Plo de prendre cette fonction, aussi le fait qu’il acceptait d’incarner la Rébellion était une libération pour ceux-là. Quoiqu’il en soit, tous saluèrent leur nouveau Commandeur Suprême et le reconnaissaient comme tel.
Désormais il fallait convaincre le reste de l’Alliance ; civils, soldats, représentant des mondes qui avaient choisi de rester fidèle aux principes de l’Alliance. L’information avait déjà été répandue dans l’ensemble des systèmes rebelles via les médias qui dévoilèrent immédiatement le nouveau visage de l’Alliance. Il n’avait fallut que de quelques heures pour que déjà, les rapports, demandes de rendez-vous et communications de félicitations saturent la messagerie de Plo qui ne s’attendait pas à un tel engouement de la part de l’Alliance.
C’était un grand moment mais aussi un moment très attendu ; celui de son discours d’intronisation officielle. Le vieux Kel’dor avait le trac tandis qu’il s’approchait du projecteur holographique qui allait diffuser son discours en direct à travers tous les territoires de l’Alliance Rebelle. Il croisa ses enfants, surpris mais à la fois honorés de voir que leur père avait revêtu le grade de Commandeur. Sans un mot ils se mirent au garde à vous lorsque la connexion fut établie avec les relais de transmissions assurant la communication holographique en direct.
Ça y’était : il n’était plus possible de faire marche arrière maintenant. Plo allait entrer dans l’Histoire, et c’est avec un ton très solennel qu’il commença son discours.

- Peuple de l’Alliance, ici le Commandeur Suprême Plo Tan’ith. Si vous écoutez ce message, c’est que vous êtes la Rébellion. Nous avons tous traversé des heures sombres. Nous avons tous perdu des gens qui nous étaient proches ; des amis, des frères et sœurs, des enfants, des épouses ou maris. Les fautes commises dans la conduite des opérations, l'esprit d'abandon des gouvernements et du sénat, le défaitisme de nombreux systèmes ayant déshonoré leur parole et leurs populations pendant ces derniers combats nous ont fait perdre la course contre notre ennemi. Pire encore, cela à poussé les charognards à penser que l’Alliance Galactique était déjà morte et qu’ils pouvaient se rassasier de ses restes. Mais nous sommes toujours en vie. Nos adversaires ont peut-être l’ascendant militaire, et bien d’autres. C’est vrai. Il n’a suffit que de quelques années pour perdre tout ce pour quoi nous avons combattu lors de la guerre contre Darth Krayt. Mais alors qu’ils pensent nous avoir brisés, alors qu’ils sont convaincus de notre défaite et que notre reddition n’est qu’une question de mois, ils ne se sont jamais autant trompés sur notre compte.

C’était clair. Aucune concession ne serait faite à ceux qui ont trahi l’Alliance et vendu leur peuple aux Sith ou aux impériaux. Il laissa deux secondes s’écouler avant de reprendre d’un ton plus convaincant et naturel tandis qu’il observait l’ensemble de l’équipage du vaisseau l’écouter silencieusement.

- Oui, je le dis devant vous et sans faillir : il est absurde de considérer la lutte comme perdue. Oui, nous avons subi une grande défaite. Ils ont gagné une bataille, mais ils n’ont pas gagné la guerre. Notre rébellion est fondée sur l’espoir. Nous saisirons la première opportunité qui se présentera à nous, puis la suivante, et toutes celles qui suivront. Chacun de nos efforts, chacune victoire sera retentissante pour nos forces, chaque succès sèmera le doute chez nos adversaires, doute qui viendra enrayer leur effort de guerre. Chaque apothéose sera un pas de plus vers la libération et le triomphe de l’Alliance. Soyez en assurés : les forces de la liberté triomphent toujours de celles de la servitude, du désordre et de la vilénie.

La division avait semé la discorde entre les nombreux systèmes de l’Alliance, certains voyaient ceci comme un désavantage, Plo aussi à une époque mais désormais les systèmes qui étaient désormais sous sa responsabilité étaient ceux qui poursuivraient la lutte jusque dans leurs derniers instants. Les fidèles parmi les plus fidèles en somme. Il se redressa, plongea son regard dans l’œil mécanique qui enregistrait chacune de ses paroles pour les diffuser à travers les réseaux de communication de l’Alliance Rebelle. Il leva son index droit dans la direction de son public, comme s’il s’adressait à chacun d’entre eux en dépit de l’espace qui les séparait : Plo voulait se rapprocher d’eux au maximum à travers les étoiles. Sa voix était plus adoucie mais n’avait rien perdu de sa conviction.

- Je vous le dis à tous ; vous n’êtes pas seuls. Regardez autour de vous, tous ces visages que vous pouvez voir. Ce sont plus que des connaissances, des camarades ou des amis. Ce sont votre famille. Notre famille. Ce sont les valeurs de l’Alliance, ce en quoi nous croyons et ce en quoi nous sommes prêts à combattre qui nous ont rassemblés aujourd’hui.

Puis il reprit d’une voix plus ferme et forte mais sans hausser le ton. Il croyait fermement en ce qu’il disait, il en était convaincu et persuadé tandis qu’il remit ses mains derrière son dos prenant une posture solennelle d’officier supérieur de la Marine Alliée.

- Nous ne sommes pas seuls ! Nous trouverons des alliés. J’invite tous ceux qui se reconnaissent et croient en notre combat à nous rejoindre où qu’ils puissent être. J’appelle les volontaires prêts à porter les armes à rallier l’Alliance, que vous soyez en territoire occupé ou encore dans les systèmes ayant choisi de demeurer fidèles à nos idéaux. J’invite les ingénieurs, techniciens et ouvriers à mettre leur savoir faire au service de l’Alliance. Plus largement, j’en appelle à toutes nos forces vives à s’investir pour que notre Alliance sorte victorieuse de ce conflit.

Les membres de l’équipage présents l’écoutaient mais frémissaient, se retenaient d’applaudir le discours et de lever leurs poings –ou mandibules pour certains- en l’air pour affirmer leur conviction et leur loyauté envers leur nouveau leader politique et militaire. Un gémissement flottait tout autour de Plo qui se sentait porté par cet élan de confiance qu’il avait su instaurer. Aujourd’hui, il rallumait la flamme de la Rébellion. La même flamme qui avait mis en pièce l’axe du mal imposé par la ruse et la duplicité par l’Empereur Palpatine. La même volonté de se lever pour résister, de se battre pour l’espoir d’un avenir meilleur. Celle qui avait mis en déroute des flottes et des armées aux rouages bien huilés, celle qui faisait mentir toutes les estimations ou pronostics, c’était ça la Rébellion et peu importe le temps que cela allait prendre : elle allait mettre un terme à ce conflit qui mettait une fois encore la galaxie à feu et à sang. C’était cette même force qui rassemblait et unissait des individus qui ne se seraient jamais rencontrés et les faire coopérer vers un objectif précis.
Avant de finaliser son discours, le Commandeur Tan’ith eu une pensée pour sa femme et ses amis qui n’étaient pas présents aujourd’hui. Il eut une pensée pour Loes qui recevrait sans doute son discours et le transmettrait sans doute à sa fille, Sil. Que penserait-elle de cette déclaration officielle ? Il l’ignorait mais autant la soigner de son mieux.

- Souvenez-vous de ce jour ; aujourd’hui nous entrons en résistance face à la tyrannie et à l’oppression. Aujourd’hui, la guerre commence vraiment. Le plus dur est à venir, mais ensemble rien ne nous arrêtera. Nous avons déjà affronté ces adversaires : ils seront sans pitié, nous ne leur offriront aucun quartier, aucun répit. Ils terroriseront nos populations, mais nous serons le glaive de ceux qui ne peuvent se défendre. Ils avanceront jusqu’à nos derniers bastions, mais nous ne chuterons pas. Nous n’échouerons pas tant que nous serons ensemble, unis à travers cet espoir qui nous anime. Ils pourront souffler autant qu’ils le voudront : ils n’éteindront pas la flamme de la Liberté. Pour tous ceux qui sont tombés, nous combattrons. Nous combattrons ensemble cet ennemi pour arracher à celui-ci un avenir de liberté et de paix pour nos enfants. Soyez efficaces, soyez forts, soyez unis et solidaires. Ensemble nous faisons le vœu solennel de changer le visage de la galaxie. Pour l’Alliance ! Pour la Liberté ! Pour la Justice !

Il resta un instant tandis que le projecteur holographique était encore en fonctionnement pour émettre. Celui-ci fut bien vite saturé par les hurlements de joie de la part de son équipage. Tous lutteraient pour l’Alliance et le discours du vieux Kel’dor avait eu l’effet qu’il escomptait. Quelques secondes plus tard tous scandaient son nom comme étant celui de leur nouveau héros, une légende. A cet instant il fut tenté de se laisser prendre au jeu, mais il se souvint des paroles de Gar Stazi au sujet des symboles.  Il laissa ses hommes s’approcher de lui pour le féliciter et il prit le temps de tous leur serrer la main. Lorsque cela fut terminé il put serrer sa fille dans ses bras ainsi que son fils qui fut plus réservé mais tout aussi fier du discours de son vieux père. Une scène certes touchante mais sur laquelle Plo ne s’attarda pas à son grand regret. Déjà un message de Loes de Walleron avait attiré son attention : celle-ci proposait déjà une rencontre entre l’Ordre Jedi et la Rébellion. Visiblement la Maîtresse de l’Ordre avait suivi son discours avec attention. Il appela son aide de camp et transmis l’ordre suivant :

- Cap sur Bothawui lieutenant. L’Histoire nous appelle…

Quelques minutes plus tard, l’ASD Sérénité entra en hyperespace et fila à travers les étoiles.

_____________________________________________

FIN DU RP.

_________________


"Strength through unity." - Commander Tan'ith Main Theme
"The only easy day was yesterday." - Commander Tan'ith Assault Theme

"I will never surrender, we'll free the earth and sky. Crush my heart into embers, and I will reignite... I will reignite."
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158 - Naboo] Intronisation [PV Plo Tan'ith]
[+158 - Naboo] Intronisation [PV Plo Tan'ith]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» soirée d'intronisation
» Il y aura une 4e intronisation ...
» [RP]Préparation de l'intronisation de l'archevêque d'Auch
» Toutes les nuits sont belles sur Naboo ... [PV Julia Wolfross]
» Lettre d'intronisation, Eulalie de Merval.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star Wars Imperial Wars :: Galaxie :: Autres Planètes-