[+158] Echange d'informations [PV Jorian Solaris]
Voir le sujet précédentVoir le sujet suivantAller en bas
AuteurMessage
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
[+158] Echange d'informations [PV Jorian Solaris]
Jeu 12 Jan - 0:50

Idranel d'Ulthwé :

Beaucoup considérait la situation actuelle comme un désastre, y compris dans les rangs du Covenant ou du Protocole Fantôme, mais pour Idranel, elle était au contraire idéale : elle préférait savoir où se trouvait son ennemi et pouvoir le combattre sans aucune hésitations plutôt que de se retrouver dans une guerre de l'ombre contre des adversaires invisibles, même s'il s'agissait de la voie qu'avait choisit le Covenant, faute de disposer des forces suffisante pour pouvoir s'opposer de manière frontale aux Sith. Depuis Ruusan, la guerre avait bien changée, elle réclamait un tribut bien plus élevé en sang et laissait de moins en moins de place aux compétences et a l'honneur. Bien entendu, les sensibles a la Force comme elle ou les guerriers d'élites se démarquaient, mais les morts devenaient de plus en plus anonymes, comme soudainement vaine face a l'acte de guerre lui-même, ce qui ne plaisait pas plus que cela a cette guerrière dans l'âme. Pourtant, lorsque Lady Arienal lui avait demandée de bien vouloir assumer un rôle de surveillante dans la galaxie et d'encadrement pour le protocole Fantôme, elle avait directement acceptée, refusant de décevoir celle a qui elle avait jurée fidélité jusqu'à la mort. C'était cette mission qui menait la jeune Idranel jusqu'à Corellia afin d'aller a la rencontre d'un individu des plus particuliers.

De toutes les forces en présence, la Triade semblait être la plus improbable, mais peut-être également la plus aléatoire. Elle représentait l'une des rares factions née du démembrement de l'Alliance Galactique a ne pas avoir été absorbé par l'Empire Sith, mais elle avait fait émergé une culture profondément hostile aux sensibles a la Force ainsi qu'aux étrangers, ce qu'Idranel trouvait stupide. Elle respectait un code d'honneur guerrier simple, exigeant, mais pétri de certains principes qui s'opposaient frontalement a ce genre d'idée extrémiste. Toutefois, elle savait qu'il était nécessaire d'agir avec prudence et si le Protocole Fantôme s'était déjà opposé une fois a la Triade, elle n'avait fait qu'extraire des prisonniers impériaux pour les rendre a la hiérarchie impériale sans faire aucune victime. L'enseignement des méthodes des Ombres fut utile : l'implication de la société militaire privée restait a ce jour dans l'ombre, sans aucune preuve effective, même s'il était bien sûr possible d'avoir des soupçons. Lorsque quelqu'un de la Triade avait pris contact avec eux, Idranel s'était demandée s'il s'agissait d'une réouverture d'une enquête sur cet incident, bien que cela semblait peu probable : si l'incident avait révélé des failles de sécurités, il n'avait pas fait de victime ni de dégâts, au final, l'on pouvait même dire que le protocole Fantôme avait rendu service a la Triade en lui exposant ses failles.

Après quelques échanges, il fut convenu d'organiser une rencontre sur Corellia. Idranel avait volontairement choisit un lieu exposée, une cantina, pour une raison très simple : elle n'était pas particulièrement réputée pour sa discrétion, mais elle suivait le principe élémentaire qui voulait que quelqu'un recherchant a se cacher choisirait la cachette la plus improbable, car celui qui le recherche ne songera jamais a venir le rechercher ici. Elle était venu ici également car si la contrebande y avait une plaque tournante, la CorSec restait une entité de police efficace et réputé, ce qui signifiait que l'agent qu'on leur envoyer, un officier du renseignement du nom de Jorian Solaris, ne pourrait se permettre de tenter de jouer l'intimidation sur un territoire neutre. Si Idranel n'était pas spécialement avantagée en territoire Corellien, les représentants de société militaire privée n'étant pas toujours les bienvenues sur ses terres, un homme de la Triade serait probablement vu comme un extrémiste et s'il était vraiment agent du renseignement, il ne voudrait pas attirer l'attention. Mais pour cela aussi, la guerrière millénaire avait prévu la solution au problème.

Elle attendit l'officier au bar, comme elle l'avait convenu, en portant son éternelle armure blanche portant les armoiries de la maison Arienal, a savoir la Rune de la Renaissance, ainsi que son Katana Jedi et un pistolet d'une manufacture étrange a sa ceinture. Elle avait fière allure et son armure était reconnaissable, mais Idranel ne montrait que rarement son visage ce qui signifiait qu'on l'associait davantage a son accoutrement. Elle avait convenu d'un mot de passe simple, l'homme devait l'aborder en la saluant, puis elle lui affirmerait que la Galaxie avait bien changé, ceux a quoi il répondrait que les Mynoch étaient toujours là. Un code simple et guère évoluée, qui faisait presque enfantin, mais qui leurs permettraient de savoir qu'ils avaient affaire l'un a l'autre sans aucun doute. Solaris offrit d'ailleurs le code dès qu'il arriva, et jetant un coup d’œil au patron derrière le comptoir de la cantina, qui faisait partie de celle plutôt fréquentée par la classe moyenne, voire aisée, afin de disposer de cabine privée pour discuter, Idranel lui fit simplement signe de la suivre. D'une démarche droite, la tête haute, la guerrière se dirigea vers le fond de la cantina et emprunta un couloir sombre illuminée d'une lumière tamisée violette, puis ouvrit la seconde porte a gauche, donnant sur une petite salle avec deux canapés face a face, une table basse et au fond une petite scène avec une barre de pôle dance, qui ne servirait pas, mais laissait une bonne idée de l'utilité réelle d'un endroit comme celui-ci...


« Asseyez-vous je vous prie. N'ayez pas d'inquiétude, nous ne serons pas déranger par l'arrivée impromptu d'une danseuse. Au vu de votre position, j'imagine que vous êtes un homme très occupé, alors je vous propose d'en venir directement au sujet de notre rencontre : notre société, le Protocole Fantôme, recherche autant de clients potentiels que de menace pour sa prospérité a éliminer. Nous accumulons également des informations et nous pensons que nous pouvons parvenir a un échange d'information raisonnable et équitable avantageant nos deux parties. Ma première question sera donc double : que recherchez-vous et que serez-vous prêt a nous offrir en échange ? »

A cause de son heaume, qui ressemblait d'ailleurs davantage a un masque, Idranel s'exprimait avec une voix étrange, ou l'on sentait certes encore l’intonation de sa voix, mais qui avait également quelque chose de surnaturel, un produit du digitaliseur de voix installé sur son casque. Elle croisa les bras sous sa poitrine avant de s'installer confortablement sur le siège, ayant déjà inviter l'officier du renseignement a faire de même. Elle se souvenait qu'Arienal considérait les personnalités de la Triade comme dangereuse, des esclaves potentiels des Sith enfermé dans une société fondé sur la haine de l'autre. Mais pour autant, ils pouvaient jouer un rôle utile et ils ne devaient donc pas être négligé pour cela. S'ils pouvaient offrir des informations sur les Sith, même au Covenant, malgré eux, alors Idranel aurait accompli sa mission et la Cause progresserait. Restait a savoir de quel trempe était fait ce Solaris, mais elle pensait qu'elle en aurait bientôt une vague idée.
Jorian Solaris
avatar
Messages : 176
Date d'inscription : 15/11/2016
Rang : Commandant REPo
Localisation : Mustafar
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158] Echange d'informations [PV Jorian Solaris]
Jeu 12 Jan - 20:46
Les contacts avec le Protocole Fantôme avaient été aisés à prendre. Les Sociétés Militaires Privées avait peu à peu gagné du terrain au sein de l’échiquier galactique et la Triade en avait dénombré un grand nombre. Certaines n’étaient pas digne de confiance et avaient des méthodes plutôt douteuses, d’autres semblaient plus professionnelles. Le Protocole Fantôme n’avait que très peu d’historique dans les dossiers de la Triade, signe que ses membres maîtrisaient les informations qui pouvaient émaner de la société. Des professionnels sérieux donc, il y avait donc eu un premier contact, puis un second, puis cela s’était enchaîné jusqu’à ce que l’officier de la REPo se voit donner un rendez-vous. Dans un milieu galactique qui ne cessait d’évoluer et de changer, il fallait savoir aussi s’adapter et de telles personnes avaient forcément des informations. Les informations, c’était du ressort de Jorian Solaris de les acquérir et ainsi de réussir à les trier. Son travail de constituer des dossiers, d’ouvrir des enquêtes, de fournir des preuves. C’était cela qu’attendait l’Entente de lui et c’était pour cela qu’il était payé…Mais cela dépassait de très loin les simples considérations alimentaires : c’était tout simplement son devoir. Un devoir qu’il accomplissait, en menant les opérations qui démantelaient les ennemis de l’Entente, comme les trafiquants qu’il avait arrêté quelques jours plus tôt et qui étaient retombés entre les mains de son ancienne élève. Syrielle Shakhovite avait survécu, une information qu’il avait eu du mal à digérer et qui nécessiterait aussi d’être traitée : tôt ou tard. L’opération Soleil Couchant n’avait donc pas été menée jusqu’au bout puisqu’il y avait au moins une survivante...Il faudrait tôt ou tard en informer Kollan et le Commandant Solaris devrait justifier de l’échec de cette mission. La Triade était un régime jeune mais aussi extrêmement vulnérable et fragile, le moindre échec pouvait enrayer la machine et mener à une perte de confiance totale du peuple en l’Entente. Le peuple était très fidèle aux principes de la Triade, mais les défaites à répétition, comme les avaient connu l’Alliance Galactique, auraient pu entacher cette popularité absolue.

Syrielle Shakhovite attendrait, chaque jour devrait être consacré à ses problèmes. Et le problème du jour était de rencontrer un membre de la Société du Protocole Fantôme sur Corellia. Le lieu de rendez-vous n’était clairement pas anodin : une cantina assez propre sur un monde neutre. Encore une preuve du sérieux et de l’intelligence de ceux qui dirigeait cette société. Jorian Solaris serait seul, il ne pourrait pas aller sur le lieu de rendez-vous avec ses gardes, cela aurait pu poser problème s’il avait été identifié. Il avait donc préparé le terrain et assuré ses arrières : son uniforme était resté au placard et il avait opté pour un pantalon noir et une chemise blanche avec un manteau long de facture assez ordinaire : il aurait pu être n’importe quel représentant ou commerçant en escale sur Corellia. Il serait officiellement Jako Blur, un nom d’emprunt mais qui permettrait aussi à la police si elle venait à enquêter sur lui de le trouver dans les bases de données. Une technique qui avait été mise-au-point par la REPo pour infiltrer ses agents de manière cohérente et que leurs faux-papiers soient dans les bases de données : ils prenaient des identités correspondant à des citoyens des mondes Alliés qui avaient chuté, des gens morts dont les listes avaient été récupérées par la REPo. Bien évidemment, la plupart du temps, cela ne posait aucun problème. Jorian Solaris avait donc atterri sur à l’astroport le plus proche et présenté ses papiers, accompagné de deux gardes du corps qui n’étaient autre que des agents de la REPo pour l’escorter, même s’ils resteraient en-dehors de la cantina. La douane n’avait pas fait d’histoire, juste une fouille de la soute de la navette qui ne contenait rien d’autre que des pièces de rechange et un peu de carburant supplémentaire.

Jorian Solaris se rendit à la cantina, un lieu plutôt correct. Il se contenta de laisser l’escorte à l’extérieur et entra. C’est alors qu’il l’aperçut, une personne entièrement en armure, donc son interlocuteur jouerait à visage couvert. Encore une manifestation du talent des employés de la Société du Protocole Fantôme. Le Commandant Solaris se déplaça rapidement puis vint s’installer à côté de l’agent du Protocole Fantôme donnant le mot de passe. Il fut immédiatement pris en charge tandis qu’elle le conduisait dans une petite salle dans laquelle se trouvait une barre de pole danse. Le guerrier portait un pistolet que Jorian n’avait jamais vu ainsi qu’un katana Jedi, mais que l’officier n’identifia que comme une arme blanche. Le guerrier s’exprima d’une voix maquillée par une synthétiseur vocal, la voix que l’officier percevait était celle d’une femme, ce qui aurait pu se deviner à sa poitrine. Elle alla droit au but, sans passer par des chemins détournés, et l’officier se contenta de s’asseoir aussi. La rencontre se déroulerait donc ainsi, en allant droit au but. C’était ce que préférait l’officier.


-Très bien, je vous suis reconnaissant d’aller droit au but. Nous en avons déjà parlé succinctement, mais je vais commencer par me présenter. Je suis le Commandant REPo Jorian Solaris. J’ai été missionné par la Commissaire Alice Kollan afin de constituer un dossier sur les différents groupes et intérêts qui évoluent au sein de notre galaxie et je devrai, à la fin de mon étude, argumenter sur les groupes à problèmes, ceux qui constituent un vivier à problème, afin d’œuvrer pour leur démantèlement. Bien évidemment, je ne parle pas des puissances souveraines, ma mission se concentre essentiellement sur les factions indépendantes et criminelles. C’est l’objet par exemple de l’opération Baliste qui a été déclenchée récemment et qui a permis une vague d’arrestation chez un certain nombre d’anciens Lieutenants de Rana le Xénope qui sévissaient encore.


En réalité, l’opération Baliste dont parlait Solaris avait été largement discutée et critiquée chez les trafiquants en tout genre. La REPo s’était contentée de prendre d’assaut les repères de certains mafieux indépendants qui avaient travaillé avec le Xénope et de massacrer tout le monde pour n’arrêter que les dirigeants. Des rumeurs circulaient aussi sur le fait que l’Alliance Rebelle cautionnait cela. Le dernier raid mené par la Triade avait eu un bilan particulièrement lourd qui faisait état de plusieurs dizaines de morts. Si Idranel était suffisamment informée, elle serait au courant de cela. Les cheveux noirs impeccablement plaqués et le regard fixe, plongés sur le masque d’Idranel, l’officier s’exprimait d’une voix claire et monocorde, aucun sourire ni aucune expression parasite n’était venue perturber son discours.


-Je m’intéresse désormais à une population différente. Nous savons de manière très claire qu’il existe des sensitifs qui ne sont reliés à aucun Ordre, soit parce qu’ils ont déserté, soit parce qu’ils ont été formés en-dehors des Ordres canoniques. Ces personnes-là sont malheureusement extrêmement discrètes et nous avons toutes les peines du mondes pour les localiser et les identifier, ce qui rend ma tâche des plus difficile, puisqu’en réalité nous ne savons au final pas évaluer la menace que tels individus constituent. Il est de toute façon clair qu’il s’agit d’asociaux qui ne tarderont pas à se radicaliser et que nous devrons tôt ou tard arrêter ou remettre à leurs Ordres respectifs, si ces derniers s’engagent à les juger correctement. C’est donc pour cela que je vous ai contacté, si votre réputation est fondée, vous obtenez des résultats extrêmement satisfaisants et vous disposez d’un solide réseau d’informateurs...C’est de toute manière les seules informations que j’ai pu avoir sur vous. C’est donc cela que je recherche à obtenir de vous, tout du moins dans un premier temps. Concernant ce que nous avons à offrir, cela peut-être sur différent plans : nous disposons d’un réseau d’informations très vaste, notamment sur la plupart des criminels notoires de l’ancien espace Allié, nous pouvons aussi vous offrir des armes de notre conception et nous saurons aussi payer les informations utiles qui ne sauraient trouver d’équivalence par l’échange. Vous devez cependant savoir que ma supérieure hiérarchique a insisté sur le fait que j'avais une latitude conséquente afin de négocier avec vous, n'hésitez donc pas par conséquent à formuler vos doléances afin que je puisse vous dire si je peux les satisfaire ou non.


Jorian Solaris était assis dans le canapé et laissa quelques instants s’écouler avant d’une nouvelle fois fixer la guerrière.


-Je vous remercie enfin d’avoir aussi bien organisé cette entrevue, vous êtes à la hauteur de votre réputation. Nous allons donc pouvoir commencer à discuter et si vous le voulez bien, il me serait très agréable de vous voir sans ce masque de guerrière. Rassurez-vous, notre interaction sera strictement confidentielle et il est également dans mon intérêt que vous ne dévoiliez pas mon identité ni le fait que j’étais ici.


Un petit sourire poli se dessina sur le visage de Jorian. L’offre qu’il avait fait été des plus honnête, le matériel militaire de la Triade était réputé et extrêmement efficace. Les informations de la REPo était également de qualité et enfin, l’Entente avait des moyens financiers conséquents, le Protocole Fantôme serait payé grassement s’il ne trouvait pas son bonheur dans l’armement ou les informations que lui proposaient Jorian. Ce dernier était resté très vague sur les informations, justement car il voulait aussi pousser Idranel à dévoiler ce qui l’intéresserait.
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158] Echange d'informations [PV Jorian Solaris]
Sam 14 Jan - 0:55
Jorian Solaris était visiblement quelqu'un d'organiser, qui appréciait de pouvoir aller droit au but : l'officier des renseignements de la Triade savait ce qu'il voulait et savait également enrober ses demandes. Il donna le nom de sa supérieure, un nom qu'Idranel pris soin de garder dans un coin de son esprit afin de pouvoir le transmettre au Covenant. Les Renseignements faisaient souvent usage d'Alias et il avait fort a parier que ce nom n'était pas le vrai, mais même a partir d'un faux nom, il était parfois possible d'obtenir des renseignements intéressants et cela méritait donc l'ouverture d'une enquête plus approfondi. Les motifs de sa mission semblait sincère, mais la guerrière avait une sensation étrange : la Triade avait-elle l'intention de jouer au gendarme galactique ? Ils n'avaient que peu de planète, limiter a quelques secteurs éparses, ils n'auraient jamais les moyens de lutter de manière efficace contre le crime galactique, encore plus maintenant qu'il était soutenu par les Sith. Mais elle savait que cette mission dissimulait probablement autre chose, peut-être même que le Commandant Solaris ignorait la nature des projets de ses supérieurs. Elle devrait déterminer la manière dont il se positionnait en tant que personne sur cette question, mais pour l'instant, elle restait attentive aux paroles de ce parfait « monsieur tout le monde », un statut qui lui offrait un profil parfait pour un agent secret.

Il mentionna l'opération Baliste, une opération menée par la Triade contre les anciens soutiens du Hutt Rana le Xenope qui avait fait grand bruit autant par son côté spectaculaire que son aspect brutal et impitoyable : les agents de la Triade n'avaient pas fait dans le détail et a l'exception des leaders, avaient exterminer tous les hommes de mains… Dans le fond, Idranel n'était pas choquée : lors des sept batailles de Ruusan, elle avait fauchée bien plus de vie que Jorian Solaris et ses hommes ne pourrait probablement jamais le faire, toutefois, elle considérait que l'efficacité de l'opération était plus que discutable : le Protocole Fantôme n'avait pas mis longtemps a comprendre que Rana n'était pas mort : le comportement de sa rivale, Lenalia T'Kami, ne correspondait pas a celui d'une femme victorieuse traquant impitoyablement les derniers soutiens d'un rival mort, mais celui d'un prédateur recherchant sa proie blessée, mais pas encore morte… De son propre point de vue, Baliste était plus un échec qu'une réussite : ils avaient frappé en surface d'ancien soutiens du Xenope qui se contentait d'essayer de retrouver une vie après la mort du Hutt, mais ce faisait, ils avaient permis a ce dernier de faire le ménage parmi ses « fidèles » et les conséquences sur les affaires du Soleil Noir, et par extension des Sith, seraient probablement mineur.


« Si mon point de vue vous intéresse Commandant, je ne crois pas que vous ayez mener cette opération de la manière la plus efficace possible : vous avez alerter tous vos adversaires potentiels en employant une telle démonstration de force et vous avez permis a Rana de se défaire de ses soutiens les moins fidèles et compétents. Je suppose que ce genre de chose ne sont pas de votre ressort et que vous ne faites qu'obéir aux ordres, mais vous devriez suggérer a vos supérieurs de se montrer plus subtil : les trafiquants que vous avez stopper sont probablement déjà remplacer a l'heure qu'il est. Lutter contre une organisation criminelle tentaculaire nécessite une certaine subtilité, au moins dans les premières phases d'intervention : frapper d'abord les têtes, discrètement, afin de ne pas perdre l'élément de surprise, est souvent une tactique portant davantage ses fruits. »

Le Protocole Fantôme ne portait pas son nom par hasard : il frappait dans les ombres en n'attaquant que ses cibles et en laissant tout les autres inconscient de sa présence, sauf en cas de force majeure ou d'incident, ce qui pouvait toujours arriver dans des missions difficiles. Elle s'était permise cette critique afin de lui faire un gage de bonne foi, mais aussi parce qu'elle n'était pas certaine qu'il dispose du niveau d’accréditation nécessaire pour faire changer la doctrine de son régime et donc que ses paroles resteraient probablement lettre morte. La discussion revint toutefois rapidement sur la mission du Commandant, qui évoqua sa nouvelle tâche. Il avait pour mission d'essayer de localiser et identifier les sensitifs ne faisant pas partie des ordres Jedi, Sith ou Chevaliers Impériaux, soit parce qu'ils les avaient déserté, soit parce qu'ils avaient été formé par un autre groupuscule de sensible a la Force. Visiblement, le commandant Solaris avait une piètre opinion de ses personnes car il considérait qu'ils étaient des vecteurs de radicalisation et qu'il fallait donc les contrôler. Il débitait son discours avec sérieux et rigueur, mais sans la passion des fanatiques de la Triade qu'elle avait déjà rencontrée par le passé. Cet homme ne semblait rechercher rien d'autre qu'accomplir sa mission du mieux possible et sans même se poser la question de son bien fondé, mais Idranel se demanda ce qu'il ferait s'il avait conscience qu'il avait affaire a un individu correspondant a sa description juste en face de lui…

Il évoqua ensuite la question de la rémunération : en dehors de l'échange d'information, la Triade était prête a offrir de l'armement au Protocole Fantôme ainsi que des sommes d'argents confortables pour les services. Les armes n'intéressaient pas Idranel : la société militaire privée disposait de ses propres fournisseurs et elle soupçonnait tout de même que la Triade ne soit pas honnête dans cette proposition : il était facile de mettre des traceurs ou des puces et systèmes électronique permettant de repérer l'arme et la neutraliser au besoin, ils avaient pas besoin d'un cheval de Troie dans l'organisation. En revanche, l'argent était toujours bienvenue : le Cercle de Surveillance Économique du Covenant s'était fait une spécialité de blanchir l'argent sale et il serait donc bien plus aisé de ne laisser aucune trace compromettante en utilisant cette méthode. Il expliqua que sa supérieure lui avait laissée beaucoup de latitude pour négocier avec elle des conditions d'un accord profitable. Idranel pris quelques instants pour réfléchir a sa réponse avant de reprendre la parole, elle avait beaucoup a dire, car certaine choses restaient assez floue, en revanche, elle savait ce qu'elle désirait.


« Les sensitifs ne faisant pas partie des organisations gouvernementales ou religieuses de la Force se caractérise par une grande disparité et c'est cette dernière qui met vos services en difficulté : vous ne pouvez pas appliquer la même méthode de recherche pour un Jedi Noir que pour un Jedi Vert par exemple. De plus, l'hostilité connue de la Triade envers les sensitifs risque de ne pas vous permettre de pouvoir disposer d'un échange de donnée sur les déserteurs avec les principales puissances galactiques, qui préférerons probablement s'en occuper elle-même. Ma première question sera donc simple : recherchez-vous a mettre hors circuits tout sensitifs ne faisant pas partie des Ordres Jedi, Sith ou des Chevaliers Impériaux, où bien disposait vous d'une liste particulière de cible a rechercher et capturer ? Sachez que nous facturons ce genre de mission a l'unité, la traque et la capture d'un sensitif exigeant des ressources denses et faisant courir de gros risques a nos agents. Par ailleurs, nous ne sommes pas intéresser par de l'armement, en revanche, l'argent reste le principal nerf de la guerre pour une Société Militaire Privé. Mais ce dont nous aurions besoin par dessus tout, c'est d'information : vous avez mener des enquêtes lors de l'opération Baliste sur les milieux criminels : si vous avez frapper les intérêts de Rana le Xenope, nous recherchons davantage a nuire a ceux du Soleil Noir : ses derniers, par leurs association avec les Sith, risque de compromettre les affaires de tout le monde parallèle de la galaxie et donc réduire notre clientèle. Nous avons plusieurs employeurs prêt a offrir des fortunes contre la tête de plusieurs Vigo, ou de leurs principaux hommes de mains… Nous serions donc gagnant sur tous les plans. »

L'ironie était cruelle, Idranel recherchait a obtenir des informations sur ses ennemis et pour cela, elle proposait a son interlocuteur de l'alléger du fardeau de sa mission prenant pour cible spécifiquement des individu comme les agents du Protocole Fantôme ou les membres du Covenant. Mais si la Triade visait des individualités spécifique, le Covenant voudrait les connaître afin de pouvoir aider ses individus a disparaître le cas échéant. S'il s'agissait avant tout de Sith ou de Jedi Noir en revanche, leur élimination ne posait que peu de problème, bien qu'une livraison vivant a la Triade serait dangereux, difficile de savoir s'ils disposaient des moyens pour conserver prisonnier un Sith sans risquer d'être corrompu par ses derniers. Jorian repris toutefois la parole en demandant a la guerrière de retirer son masque, préférant discuter a visage découvert. Elle n'avait aucun problème a montrer son visage, elle était bien plus connu pour porter son casque qu'elle ne retirait jamais, aussi décida-t-elle d'accéder a sa demande, posant ses deux mains derrière son cou afin d'appuyer sur deux touches pour désolidariser le masque du reste de l'armure. Elle le posa a côté d'elle sur son canapé, révélant ses traits sans âges et les marques de guerrière ornant son visage, ainsi que ses oreilles effilées et sa longue chevelure rouge. Elle repris la parole, toujours d'une voix synthétique : la partie inférieure du masque restait et si ses lèvres étaient visible, le synthétiseur était liée a son cou, elle ne pouvait pas le retirer.

« Je n'ai pas de problème a révéler mon vrai visage, même si la galaxie entière me connaît davantage pour mon masque que mon véritable visage, mais cela sera a votre convenance. Cependant, si vous devez traiter avec un Mandalorien un jour, ne lui demandez jamais de retirer son heaume, il le considérerait comme une insulte et vous auriez rapidement des problèmes… Il n'ont pas beaucoup de sens de l'humour... »
Jorian Solaris
avatar
Messages : 176
Date d'inscription : 15/11/2016
Rang : Commandant REPo
Localisation : Mustafar
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158] Echange d'informations [PV Jorian Solaris]
Sam 14 Jan - 17:25
Jorian Solaris avait écouté avec attention ce que lui disait l’agent du Protocole Fantôme face à lui. La guerrière était parfaitement en adéquation avec ce qu’il avait entendu de la Société Militaire Privée : efficace, concise, n’hésitant pas à dispenser certains conseils à l’officier. L’homme se contenta de hocher de la tête et d’opiner à intervalles réguliers. Après tout, il préférait laisser terminer son interlocutrice avant de répondre, le tout dans une absolue courtoisie qui ne laissait transparaître aucun sentiment de supériorité qu’on aurait pu attendre de la part d’un agent de la Triade -qui étaient d’habitude si fiers et si chauvins- ayant atteint le grade d’officier. La guerrière termina son discours après avoir lentement ôté son masque. On aurait pu la prendre pour une humaine, du moins à première vue, elle avait des traits étonnamment fins, un visage qui pouvait surprendre par sa fraîcheur, pourtant Jorian n’aurait pas pu lui donner d’âge. Ses longues oreilles effilées émanant d’une crinière rousse achevaient cependant de confirmer qu’il s’agissait d’une alien. Ce fut cependant les marques de guerrière ornant son visage. Était-ce quelque chose de tribal ou la marque d’une famille ou d’un clan ? Jorian n’en savait rien, il ne se rappelait d’ailleurs pas avoir rencontré d’êtres de son espèce par le passé. Une légère expression de surprise apparut sur son visage, pourtant disparaissant immédiatement au profit d’un sourire poli et entendu lorsqu’elle termina son discours.

-Il est en effet plus convenable de discuter à visage découvert pour moi, je vous remercie d’avoir accédé à ma requête mais également pour ce point de détail sur les Mandaloriens que j’ignorais totalement. Quoi qu’il en soit et si vous le permettez, maintenant que je peux voir votre ravissant visage, vous n’avez vraiment aucune raison de le cacher.


Jorian Solaris termina sa phrase sur un autre sourire poli. La remarque aurait pu surprendre, surtout dans un entretien de cette importance qui portait plus sur des intérêts galactiques que sur les personnes qui menaient l’entretien, mais ce fait couplé à ce qu’il avait dit sur les Mandaloriens illustrait un point-clef de Solaris : il ignorait tout des cultures galactiques, fait qui aurait pu surprendre pour quelqu’un qui était censé enquêter sur des groupes d’indépendants aux coutumes diverses. A l’inverse et de manière réciproque, Jorian Solaris avait plaisir à voir que son interlocutrice maîtrisait ces codes, un atout essentiel qu’il se devait de garder dans ses relations.

-Je prends bonne note de vos conseils et pour être honnête, je suis d’accord avec vous sur le fond du propos. Pour tout vous dire, j’ai un poids administratif énorme et nous manquons de bras, d’autant plus que nos dernières actions dans le cadre de l’Opération Baliste ont fait appel à des accords avec l’Alliance Rebelle et que les relations avec eux sont...Difficiles. Comprenez-moi bien, j’ai du en quelques mois faire un bilan financier détaillé de ce que coûterait l’ouverture sur Mustafar de prisons dédiées à la détention et l’interrogation de prisonniers hors-la-loi que nous aurions capturé à la suite de l’opération. Les budgets sont stricts, et cela a demandé que je m’occupe à temps plein de tout un tas de formalités administratives très contraignantes alors que la REPo m’a refusé à plusieurs reprises de m’attribuer un assistant des services économiques. Les places en détention sont chères donc je suis allé à l’essentiel, nous parlons là de personnes extrêmement dangereuses, de bandits et de hors-la-loi, il me paraissait donc tout à fait logique de capturer les meneurs et de liquider les autres. Notre méthode n’est peut-être pas la meilleure, mais nous avons liquidé d’importantes populations déviantes qui inondaient le marché d’épices. J’ai l’intime conviction que le Xénope, s’il vit toujours comme semblent le dire les rumeurs qui pullulent, a perdu une partie de ses soutiens et qu’éliminer ses soutiens potentiels est une chose nécessaire. Bien évidemment, il faut être capable d’aller au bout de cette logique, nous avons la dernière fois dû faire avec les caprices d’officiers de l’Alliance Rebelle qui voulaient récupérer les deux prisonniers que nous avions capturé...L’Alliance n’a même pas de quoi financer une administration correcte, alors imaginez bien qu’ils seront libres dans deux mois...Dans ce cas effectivement cela ne sert à rien…

Malgré une certaine plainte concernant l’Alliance Rebelle, Solaris restait calme et sa voix posée se voulait toujours dans sa logique courtoise. Il balaya l’air du revers de sa main, comme pour signifier que cela n’était pas important.

-Pour revenir au cœur de notre discussion, je me dois encore une fois d’être honnête.  Vu l’alliance de circonstance qu’il existe entre les Siths et le Soleil Noir, nous ne pouvons pas nous permettre de nous y attaquer directement, il s’agit là d’un ennemi beaucoup plus sérieux que quelques pirates. Nos antécédents avec les Siths et le Soleil Noir font d’eux des ennemis potentiels, mais nous voulons éviter de provoquer un conflit direct et total avec eux pour l’instant, car nous ne pourrions sans doute pas le mener à bien aussi rapidement que nous l’aimerions. Je ne suis pas un guerrier, mais je maîtrise bien les chiffres et j’ai combattu il y a un an sur la Lune d’Erinar, au front, j’ai vu de très près ce que les armées Siths étaient capables de faire. En revanche, je dispose de nombreuses informations sur des personnalités importantes liées au Soleil Noir et sur certains Vigo, nous connaissons leurs habitudes, les lieux qu’ils fréquentent et ce qui constituent leurs profits. J’ai la totale liberté pour disposer de ces informations, puisqu’une fois encore nous n’en ferons rien dans l’immédiat, donc je peux très bien vous donner ces informations dans le cadre de notre marché. Vous serez grassement payé pour chaque opération, soyez-en certaine, et il est évident que si ce projet devenait réalisable par votre intermédiaire, je n’aurais plus aucune raison de m’occuper du Xénope et de ses Lieutenants, je ferai en sorte de rassembler un maximum d’informations sur le Soleil Noir puisque votre action serait profitable à nos services.


Jorian laissa un temps d’arrêt, croisant ses mains sur sa chemise, le regard dans le vide. Il réfléchissait, puis sourit à nouveau à Idranel. Cette dernière avait désormais toutes les clefs pour comprendre qu’un accord était possible et qu’il leur serait profitable au Protocole Fantôme et à la Triade.


-Nous n’avons aucun expert sur les cultes de la Force au sein de l’Entente, j’ai donc dû faire mes propres enquêtes concernant les différents Ordres. Je ne me suis pas encore intéressé aux Chevaliers Impériaux et le dossier sur les Jedi est en cours d’instruction, je l’enverrai prochainement à mes supérieurs et au ministère quand il sera fini afin que nous prenions une décision collégiale. Les Siths par contre nous ont nuit par le passé avec leurs armées, ce sont en revanche ceux que je pense être les plus nuisibles, c’est donc sur des Siths ayant quitté leur ordre que j’aimerais focaliser nos efforts. Je n’ai aucune liste particulière, puis qu’encore une fois, nous ne disposons pas de base de données sur ces populations indépendantes de sensitifs, mais je sais par exemple que les Soeurs de la Nuit n’hésitent pas à vendre leurs services comme chasseurs de prime. Je devrai dans quelques temps rendre aussi un rapport sur les Siths, mais ils sont bien plus difficiles à approcher pour moi, car nos relations avec l’Empire Siths restent très tendues et que leur Ordre est extrêmement fermé. De toute façon, ma hiérarchie m’a formellement interdit de m’approcher d’un membre de l’Ordre Sith faisant partie de l’Empire. Par contre, il serait intéressant pour moi d’utiliser une de vos missions pour avoir un Sith sous la main afin que je puisse l’interroger et mieux cerner la menace qu’ils représentent. Cela sera donc un premier contrat que j’aimerais vous proposer : identifier un Sith indépendant et le capturer vivant, vous devrez par la suite me le remettre et je pourrai l’interroger dans nos quartiers haute-sécurité de la Tour de Mustafar.


Jorian marqua une nouvelle pause, comme s’il organisait ses idées dans son esprit, pour les rendre les plus claires possibles.


-Je crois que ce que nous devrions commencer par faire, c’est de sélectionner un cible. Pour ce faire il faudrait savoir si vous pourriez me dresser une liste succinctes d’individus qui pourraient être des cibles potentielles pour cette mission. Mes requêtes sont les suivantes : il doit s’agir d’un individu qui maîtrise le Côté Obscur -Sith ou Soeur de la Nuit- et deuxième point extrêmement important, j’insiste là-dessus, il doit avoir finit sa formation et être imprégné de sa culture afin que je puisse disposer d’un individu-type. Bien évidemment, j’ai conscience que cette requête est particulière et vous demandera probablement des efforts exceptionnels, je suis donc disposé à allouer une partie exceptionnelle de mon budget et à vous livrer des informations capitales sur le Soleil Noir en rétribution. Pour terminer, vous devez savoir que cet individu sera emprisonné dans une cellule et entravé avec nos meilleures technologies, il ne pourra pas utiliser ses pouvoirs durant sa captivité et qu’à part moi pour mon enquête, personne n’interagira avec lui, il sera totalement isolé et son pouvoir de nuisance sera nul. Il ne pourra donc pas non plus s’échapper, vous n’aurez donc pas à craindre de représailles. Je tiens aussi à préciser qu’il sera le seul individu que je souhaiterai voir captif, les autres cibles devront être liquidées. Je crois donc que nous en avons fini, c’est maintenant à vous de me dire si tout cela est possible pour vous, la facture ne sera pas un problème.


Jorian croisa les bras et fixa à nouveau Idranel avec un sourire poli. Sa requête était extraordinaire, il en avait conscience, mais elle dévoilait là-encore une chose essentielle sur la Triade et la REPo : ses supérieurs se moquaient éperdument de ce qu'il faisait et ses missions n'étaient absolument pas capitales pour la Triade, il n'était pas quelqu'un d'important. Ce qui comptait, c'était qu'il liquide un nombre suffisant d'individus dangereux, qu'il mette en place les prisons spéciales et qu'il remplisse ses rapports...Sans doute la seule raison pour laquelle il avait des budgets à gérer. Une tâche bien vaste pour un officier subalterne qui montrait bien qu’il n’avait pas d’influence comme l’avait supposé Idranel, mais aussi que le but final de la Triade était de liquider les populations de Siths indépendants à termes. Jorian sourit à nouveau et reprit la parole contre toute attente.


-Oh...Et j’allais oublier. J’ai aussi une requête, mais celle-ci est plus...Personnelle. J’aimerais récupérer le sabrolaser de la cible. Celui-ci me sera remis personnellement et en-dehors du cadre de mes fonctions, il me sera facturé à part et à titre personnel.
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158] Echange d'informations [PV Jorian Solaris]
Dim 15 Jan - 20:48
Idranel afficha un mince sourire en coin qui ne semblait pas vouloir dire grand-chose suite a son compliment, mais elle trouvait en réalité le Commandant Solaris naïf : un visage « angélique » ou séduisant pouvait en effet avoir ses avantages, mais Idranel était une guerrière, quelqu'un qui ne vivait que par le combat et avait juré de combattre jusqu'à la mort au nom des idéaux de l'armée de la Lumière. Jorian ne connaissait pas sa vraie vie après tout, mais même pour une employée d'une société militaire privée, disposer d'un minois trop parfait pouvait se révéler être un handicap : en effet, il s'agissait d'un métier ou il fallait être pris au sérieux et c'était aussi pour cela que les Mandaloriens ne retiraient jamais leurs heaumes d'armure : celui-ci était un gage de qualité, la visière en forme de T leurs permettant d'être instantanément identifier comme faisant partie de ce peuple. Ainsi, même les débutants pouvaient obtenir un cachet bien plus grand que n'importe quel autre débutant dans le milieu, car son employeur ignorait son âge réel et donc sa véritable expérience au combat. Le masque d'Idranel jouait le même rôle, les criminels et les clients du Protocole Fantôme la prenait immédiatement au sérieux, alors que son visage sans âge pouvait jouer contre elle : elle ne souhaitait pas devoir repousser des prétendants durant des négociations.

Les explications de Solaris sur l'opération Baliste achevèrent de convaincre Idranel qu'elle ne devait pas avoir affaire a quelqu'un de réellement expérimenté : l'homme avait une mission, mais il naviguait en eau trouble, sans connaître réellement le milieu contre lequel il travaillait. S'il avait réellement eue conscience de l'ampleur du monde du crime, il comprendrait que ses massacres gratuits étaient aussi vain que les paroles des politiciens de la défunte Alliance Galactique : la criminalité était liée a la civilisation et tant que l'une existerait, alors l'autre existerait aussi, il n'y avait aucun moyen de délier les deux. Il fallait savoir contrôler la première afin d'éviter que la seconde ne s'effondre et l'équilibre reposait avant tout sur la puissance des deux entités : les Sith avaient rapidement compris ce principe et reposait en partie leurs Empire sur une criminalité forte, mais comme leurs régimes se reposaient toujours sur un ordre puissant, les criminels finissaient souvent par se retourner contre eux car ils savaient que si les Seigneurs Sith finissaient par être sans opposition, les Sith se débarrasseraient d'eux et générerait ensuite leurs propres criminalités en se retournant les uns contre les autres… Toutefois, Solaris semblait également se plaindre de son administration et Idranel en profita pour placer une réplique qui était très adaptée pour son rôle, après tout, elle représentait une société militaire privée.


« C'est bien pour cela que j'ai préférer travailler dans le privé : tant que l'on accompli nos objectifs et que l'on rapporte de l'argent, nos patrons ne sont pas regardant sur les dépenses. Les administrations lourdes sont toujours inefficace. Dans le fond, la Triade, l'Alliance Galactique ou l'Empire Galactique ne déroge pas a cette règle et tous sont dirigé par une bureaucratie lourde et impitoyable. Même les Sith peuvent être paralyser par l'administration de leur propre Empire. »

Cette réplique pouvait paraître innocente, mais en réalité, elle ne l'était pas : il était évident que le Commandant Solaris n'était pas pleinement intégré a son service et il devait souffrir d'une certaine forme de discrimination dont Idranel ne connaissait pas la source. Elle avait fait une simple remarque qui passerait sans doute pour un élan de sympathie, mais ce qu'elle visait était de mettre progressivement l'officier en confiance afin qu'il donne des renseignements sur son régime, ainsi que de le faire réfléchir sur la véritable pertinence de celui-ci, ou au moins de ce qu'il lui accordait en récompense par rapport aux efforts qu'il accomplissait. Solaris avait l'air dangereux d'une certaine façon, mais pas plus que d'autres employeurs du Protocole Fantôme, qui se finançait par des sources manquant parfois clairement de l'honneur qu'elle avait défendue avec sa suzeraine lors des sept batailles de Ruusan, mais elle savait qu'il s'agissait d'une étape malheureusement nécessaire pour permettre a l'honneur de retrouver une place dans la Galaxie. Elle ne pris en revanche pas le temps d'argumenter sur le reste : elle ne voyait pas pourquoi elle essayerait de corriger son affirmation et avait déjà donnée son point de vue : hormis faire tourner en rond la conversation, restée fixée sur l'opération Baliste n'apporterait rien de bon et il était préférable d'avancer.

Visiblement, la Triade était ennuyée par l'accord entre le Soleil Noir et les Sith car elle ne pouvait prendre le risque de s'attaquer a la première sans voir les seconds passer au stade de la menace, voire pire. Solaris affirma qu'il avait combattu les Sith et qu'il savait de quoi ils étaient capable, mais bien que son visage ne cilla point, Idranel n'en croyait pas un mot : peu importe ce que les Sith avaient déployé pour le moment, cela ne valait pas les horreurs qu'elle avait observée elle-même plus de mille ans plutôt. Elle savait de quoi ils étaient réellement capable et si cet officier n'était déjà pas capable de supporter les destructions initiale, il ne valait mieux pas qu'il imagine la suite… Elle ne fit toutefois aucune remarque, cela aurait trahi sa couverture et elle préférait se concentrer sur les choses essentielles : bien qu'il avait interdiction de rencontrer un Sith faisant partie de l'Empire, il pouvait en revanche essayer d'en rencontrer un indépendant. Idranel tira son Datapad tout en gardant son regard sur Jorian pendant qu'il parlait : elle avait sa liste de cible potentielle et rechercher celle qui pouvait convenir. Elle élimina directement les Sœurs de Dathomir, car ses dernières n'avaient pas la mentalité des Sith et ne lui apprendrait pas ce qu'il recherchait. En revanche, elle avait bien quelqu'un a proposer pour cette capture, bien qu'il lui fallait encore réfléchir a l'identité de l'agent qu'elle enverrait pour accomplir cette tâche.


« Voici Darth Sinistra, ancienne membre du One Sith ayant choisit d'imiter Lenalia T'Kami et essayant de se tailler un petit empire dans le milieu Underground. Comme vous pouvez le remarquer, elle n'est pas très discrète et apprécie choquer en adoptant un look volontairement provocateur, mais c'est aussi quelqu'un de colérique et puissant, un très bon spécimen de Sith. Nous devons éliminer la possibilité de capture d'une Sœur de la Nuit, leur mentalité est trop différente des Sith et je doute que vos supérieurs aient réellement l'envie d'entendre parler d'esprit et de chamanisme… Si cette cible vous convient, alors je placerais l'un de nos agents sur sa traque. Je vais vous préparer un devis pour que vous ayez conscience de nos honoraires. Bien entendu, cela n'inclus que la contrepartie financière, mais nous attendrons également les informations sur le Soleil Noir avant livraison. Cependant, nous souhaitons nous assurer que vous jugerez nos services convenable et juste, le sabre-laser sera donc offert. »

Elle fit afficher a son Datapad une image holographique de Sinistra qu'elle posa sur la table, puis tira un autre appareil de sa ceinture afin de préparer un devis sous forme d'une petite carte facile a installer dans un datapad qu'elle tendis a Solaris afin qu'il puisse se faire une idée de ses tarifs. La Triade devait se sentir menacé par les Sith voyageant dans la nature, puisqu'elle avait chargée un individu de rechercher un moyen de les purger sans trop investir. Lady Arienal n'aurait probablement pas trop de scrupule a éliminer des Sith, même renégat, mais il faudrait tout de même faire un rapport, car peut-être que des Jedi ou des individus plus proche de la lumière que de l'ombre serait également menacé et dans ce cas, ils auraient besoin de protection. Restait a savoir si Solaris accepterait cette offre en guise de test avant de discuter de future cible. Idranel repris donc rapidement la parole afin de conclure

« Une fois cette opération terminée, vous pourrez juger de nos capacités et ainsi savoir si vous souhaitez poursuivre votre collaboration avec nous. Je prendrais soin de vous fournir une liste des individu correspondant aux déserteurs Sith connu dans le milieu du crime, les plus simples a cibler. En revanche, je vous déconseille de cibler les Soeurs de la Nuit : elles sont toujours liée a leur Grande Matriarche et elles font des adversaires redoutables, cela pourrait vous attirez la colère de l'Empire qui protège ses dernières, mais c'est a vous de voir. »
Jorian Solaris
avatar
Messages : 176
Date d'inscription : 15/11/2016
Rang : Commandant REPo
Localisation : Mustafar
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158] Echange d'informations [PV Jorian Solaris]
Lun 16 Jan - 18:04
Le Commandant Solaris appréciait la franchise de son interlocutrice. D’une certaine manière, cela convenait à l’officier, elle avait la délicatesse de ne pas lui faire perdre de temps. Au final, son acquiescement concernant l’administration le fit sourire. Sur le fond, Idranel n’avait pas totalement tort, une administration lourde finissait toujours par asphyxier le système dont elle dépendait. C’était concrètement ce genre de composante pesante qui avait participé à l’effondrement de feu l’Alliance Galactique. Jorian se souvenait très bien des procédures tordues et incompréhensibles qu’il fallait mettre en place lorsqu’il prévoyait de monter une opération ou qu’il avait le malheur d’arrêter un prisonnier. C’était en partie ce qui l’avait mené à commettre l’irréparable sur Ylesia, face à ce bandit moqueur qui finalement avait été abattu de sang froid. Il le méritait, l’officier en était convaincu et il n’avait aucun remord quant au sort de ce parasite. Sur le fond, il n’avait pas non plus de remord quant au sort de toutes les ordures qu’il avait liquidé durant l’opération Baliste. Il était évident que cette opération pouvait avoir des faiblesses...Elle en avait probablement et Idranel avait sans doute raison, mais seul l’avenir dirait quelles en seraient les conséquences. L’Alliance Rebelle aurait beau critiquer les méthodes, elle avait été délivrée d’une population de racailles qui tôt ou tard seraient passées à la vitesse supérieure, passant des épices au meurtre. Selon Jorian, tout cela n’était pas qu’une question politique, c’était aussi une question de statistiques : la drogue faisait augmenter la criminalité et la précarité. Sur le fond, cette question ne le concernait que de loin, la criminalité était quasi-nulle en territoire Triade, tout simplement car la REPo arrêtait systématiquement toute personne ayant un comportement déviant ou dangereux pour l’intégrité de l’Entente ou l’ordre public. Des mesures draconiennes qui avaient sauvé la Triade d’une criminalité latente et qui avaient été finalement adoptées aussi par le peuple. L’administration était lourde, mais efficace dans la Triade, en cela Jorian en était fier et cela ne le dérangeait finalement pas d’utiliser ce système administratif.

La guerrière lui proposa finalement quelqu’un. Darth Sinistra...Ainsi était la cible qu’elle lui désignait sur la projection holographique. Une Sith avec le regard jaune, une coiffure excentrique et les cheveux rouges, qui n’étaient pas sans rappeler Syrielle Shakhovite, bien que le regard lui donnait une allure bien plus mauvaise. Les tatouages rituels participaient aussi à cette allure générale. Il était évident que les Siths paraissaient menaçants et désormais Jorian comprenait pourquoi : il se prit à tenter d’imaginer ce qu’il se passerait si son escouade devait en combattre un. Beaucoup de risques pour pas grand-chose, les troupes de choc de la REPo avaient beau avoir été entraînée à combattre les sensitifs, il était toujours difficile de les confronter et ceux qui faisaient partie du groupe de combat de Solaris étaient principalement des hommes entraînés à se battre contre des pirates et des hors-la-loi : ils géraient bien le surnombre mais étaient habitués à combattre des cibles individuellement moins entraînées que des militaires, des pertes dans cette escouade auraient eu des conséquences néfastes sur la carrière de Jorian. L’administration de l’Entente vivait mal les pertes, c’était un fait.

Idranel se comporta avec le même professionnalisme. Sa voix douce et claire argumenta pourquoi il ne valait mieux pas chasser les sœurs de la nuit, cette femme s’y connaissait visiblement très bien en sensitifs, elle semblait connaître leurs cultures mais aussi le danger que chacun représentait. L’officier se contenta d’acquiescer avec une expression sérieuse, en tout cas elle avait bien cerné les désirs de la Triade et ce que lui avait demandé Jorian. L’officier prit la carte qu’il installa immédiatement sur le datapad, le prix était exorbitant, il aurait pu freiner des gens très riches et même certains régimes, mais Jorian Solaris ne sourcilla pas, cela rentrait dans le budget, même si c’était un investissement. Sur le fond, il pariait que le Protocole Fantôme n’échouerait pas sa mission et qu’il pourrait disposer d’un Sith rapidement. Ignorant tous les codes qui régissaient le milieu, Jorian pianota sur son datapad et Idranel aurait la notification qu’il venait de lui verser sans sourciller la moitié de la somme, sans avoir même besoin d’aller la chercher, elle verrait que la Triade avait de très gros fonds et que Jorian serait prêt à payer plus.


-C’est parfait, je vous remercie pour ces informations. Vous avez raison sur les Soeurs de la Nuit, nous écarterons cette possibilité, trop de risques pour finalement des bénéfices mineurs. Les histoires chamaniques ne m’intéressent pas. Concernant les autres Siths, je vous laisserai accomplir votre première mission et nous en discuterons par la suite. Je vous ai fait un virement de la moitié de la somme, vous aurez l’autre moitié lorsque vous me remettrez l’objet de la transaction. Naturellement, si nous faisons affaire à l’avenir et que pour vos prochaines missions vous souhaitez de l’argent pour acquérir du matériel supplémentaire ou payer des renseignements, je pourrai vous payer en avance et assurer tous les dépassements. Sachez que si nous sommes satisfaits, je pourrai demander des crédits supplémentaires et l’argent ne sera plus un problème, même pour des cibles plus conséquentes.


Le Commandant Solaris s’exprimait avec la même voix monotone et le regard posé qui le caractérisait. Idranel pourrait comprendre qu’il ne plaisantait pas et qu’il était un client sérieux. L’homme se balança sur son dossier et rangea le datapad dans sa poche.

-Je viens de vous transmettre mes coordonnées, vous n’aurez qu’à me contacter dès lors que vous aurez accompli votre mission. Notre rendez-vous sera sur Mustafar, à une adresse que je vous communiquerai, je vous transmettrai des codes d’accès afin que vous puissiez pénétrer dans l’espace Triade. Je vous transmettrai aussi par la même occasion des dossiers sur un des Vigo du Soleil Noir. Je vous remercie pour votre geste concernant le sabre. Si vous n’avez rien à ajouter, nous sommes d’accord et cette affaire est conclue.


Jorian était sur la conclusion de leur affaire. Idranel pourrait aussi voir que l’homme était extrêmement pragmatique et qu’au final, il n’avait pas non plus voulu faire perdre de temps. Cela illustrait aussi un des problèmes majeurs de la Triade, par soucis d’efficacité, les agents allaient au plus vite et parfois ne prenaient pas le temps d’être spécialistes de leur sujet.
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158] Echange d'informations [PV Jorian Solaris]
Jeu 19 Jan - 3:56
« Rapide et efficace. Le personnel de la Triade est donc a la hauteur de sa réputation. »

Il était rare pour les Sociétés Militaire Privé de travailler avec la Triade, qui avait plutôt tendance a employer ses services secrets afin d'effectuer son sale travail. Le régime, pourtant fragile, n'avait même pas daigné se tourner vers les mercenaires lorsque les Sith se trouvaient a leurs portes. Idranel ne pouvait réellement expliquer pourquoi, mais elle connaissait quand même plus de chose sur la Triade que cette dernière sur le Protocole Fantôme, dont l'efficacité reposait justement sur le culte du secret. La guerrière constatait malgré tout que Solaris connaissait bien les pratiques de ce genre de contrat : pour une traque, comme un Chasseur de Prime, le versement de la moitié de la somme en acompte était souvent facturé et l'officier l'avait anticiper, peut-être un simple coup de chance vu le peu de connaissance dont il semblait disposer, mais cela suffisait pour être crédible. S'il était venu négocier un engagement militaire, Idranel aurait réclamer le versement de la somme complète : un engagement devait être financer avant qu'il soit effectué, afin de ne pas dépendre du résultat et de pouvoir financer le matériel nécessaire a une bataille rangée. Mais tel n'était pas le cas aujourd'hui.

Le Covenant disposait de nombreuses informations sur Sinistra, qui faisait partie de ses cibles potentielles. Idranel ne doutait donc pas que ses agents seraient capable de rattraper rapidement l'ancienne Sith et lui préparer une embuscade dont elle serait incapable de s'échapper. Le leader des Huit espérais simplement que Jorian Solaris savait ce qu'il faisait : les Sith n'étaient pas des individu a prendre a la légère et malgré ses assurances, elle ne pouvait être certaine qu'il ne finirait pas par être corrompu par cette dernière. Peut-être devrait-elle lui proposer son assistance pour l'interrogatoire… Non, si elle rentrait en territoire Triade, il risquait de vouloir faire des contrôles et pourrait alors repérer sa nature de sensitive, et Idranel ne souhaitait pas dévoiler a Solaris la méthode qu'avait utiliser la Société Militaire Privée pour infiltrer son territoire lorsqu'elle avait acceptée la mission de sauvetage des espions de l'Imperial Intelligence. Elle récupéra son Datapad et son bloc de donnée en observant l’acompte et les coordonnées de Solaris. Pour le premier, ce n'était plus réellement de son ressort : le Cercle de Surveillance Économique s'occuperait de faire voyager assez cet argent pour balader les éventuels pisteurs de la Triade. Pour les coordonnées, Idranel comptait bien contacter Solaris dans l'espace afin que celui-ci ne puisse rien déduire de sa localisation galactique… Une précaution élémentaire lorsque l'on choisissait de vivre cacher.


« Cela ne devrait pas être très long, je vous recontacte donc dès que nous avons atteint l'objectif. Je part la première. Attendez entre cinq et dix minutes, mais sans respecter de manière exacte le timing, puis quitter la pièce et emprunter la sortie de service, je prendrais la porte principale. Cela devrait vous aidez a préserver votre anonymat. Nous ne nous sommes jamais rencontré ici pour quiconque, c'est une règle lorsque l'on travaille avec une Société Militaire Privé. Bon courage Commandant, nous nous reverrons bientôt. »

Idranel réajusta rapidement son masque avant de se relever et de saluer l'officier en inclinant quelque peu la tête, puis tourna les talons et quitta la pièce. Cette entrevue avait quelque chose de profondément instructive : la Triade se lançait dans un programme d'extermination en commençant par les populations de sensitifs les moins visibles, a savoir les renégats et les individu issue d'autre formation de la Force que les grands ordres connu de tous… Le Covenant gardait certains bons contacts avec plusieurs grandes organisations de Jedi Gris qui comprenait leur intérêt a rester dissimuler dans l'ombre et l'organisation allait devoir prévenir ses cultes d'être plus prudent a l'avenir. Toutefois, Solaris semblait avoir un certain contrôle sur ses opérations et il ne semblait pas vraiment savoir dans quoi il s'embarquait. Peut-être Idranel pourrait-elle en partie contrôler l’appétit vorace de la Triade par l'intermédiaire de ce petit fonctionnaire en orientant cette dernière sur des cibles que le Covenant voudrait voir disparaître également ? Elle envisageait cette possibilité, mais elle restait avant tout une guerrière préférant l'action a la planification : le plus simple restait encore de demander de l'aide a Lady Arienal, cette dernière saurait quoi faire, elle savait toujours quoi faire…

Il y avait une autre raison pour laquelle Idranel avait choisit de sortir la première et demander a Jorian d'attendre, une raison qu'elle ne lui avait pas révélée bien entendu : elle était certaine qu'il serait ainsi incapable de la poursuivre. Ses gardes du corps ne l'avait pas vue et avec cinq minutes d'avance, elle serait déjà loin lorsqu'il quitterait la Cantina : certes, il pouvait toujours tracer sa position sur ses données contenait un mouchard, mais elle pourrait toujours s'occuper de rechercher cela lorsqu'elle aurait rejoint son vaisseau : comme a son habitude, ses premiers sauts hyper-spatiaux seraient d'abord dirigé vers des directions aléatoires afin de semer des éventuels poursuivant avant de se rendre vers la Frégate Furtive du Covenant pour faire son rapport à Lady Arienal. Seulement après avoir informée sa suzeraine, elle se tournerait vers le Protocole Fantôme afin de pouvoir leur assigner la mission qu'elle venait d'accepter. Darth Sinistra vivait ses derniers jours de liberté et une fois encore, le Covenant allait frapper dans les ombres afin d'offrir une chance supplémentaire a la lumière de pouvoir briller de nouveau sur la galaxie. Ce n'était qu'une goutte d'eau dans l'océan de la reconquête et Idranel en avait conscience, mais il fallait commencer quelque part et ils partaient de très loin… Non, ils n'échoueraient pas, c'était tout simplement hors de question !


[hs : fini pour moi. A toi de voir si tu veux conclure ou verrouiller]
Jorian Solaris
avatar
Messages : 176
Date d'inscription : 15/11/2016
Rang : Commandant REPo
Localisation : Mustafar
Revenir en haut Aller en bas
Re: [+158] Echange d'informations [PV Jorian Solaris]
Jeu 19 Jan - 21:09
Jorian Solaris sourit lorsqu’il reçut le compliment de la part de son interlocutrice. Il aurait pu en dire de même : rapide, simple et efficace, tout ce qu’il attendait de ce type d’entretien. Le milieu des indépendants et principalement le milieu du crime était devenu extrêmement méfiant à l’encontre de la Triade, c’était pour cela que le Commandant préférait se déplacer avec une escorte : suivre quelqu’un dans l’arrière-salle d’un bar n’était en général pas conseillé, mais il fallait le faire. Après tout, la guerre avait ses nécessités et ils étaient bien dans un contexte de guerre. Si la Triade n’était ouvertement en guerre avec personne, on le lui avait bien dit lorsqu’il avait rejoint la REPo, les agents de la police secrète de l’Entente devaient se considérer constamment au front et anticiper chaque situation. Tout avait été anticipé au mieux pour cette mission sur Corellia, sauf peut-être le fait que l’agent du Protocole Fantôme se comporte d’une manière aussi professionnelle. Visiblement la Société Militaire Privée n’avait rien à envier aux armées régulières, les prix étaient élevés, mais le service de qualité. L’officier se mit à se représenter un micro-état qui assurerait simplement ses dividendes économiques et paierait des Sociétés Militaires Privées de luxe pour lui faire office d’armée. Non, ce n’était pas encore envisageable, le coût serait trop élevé et en cas de défaite militaire, les sociétés privées ne combattraient pas jusqu’au dernier moment. Quoi qu’il en soit, il était content d’avoir lié avec le Protocole Fantôme, cela serait bon pour son dossier : ses ordres étaient extrêmement vague et il était désormais clair que Kollan avait reçu des instructions pour écarter le Commandant Solaris des affaires importantes de la REPo, le bornant à des tâches ingrates ou de second ordre. Ce qu’ils étaient en train de mettre en place, Jorian s’en doutait, et il savait aussi que, que ce soit pour les hors-la-loi ou pour les sensitifs, ils s’étaient tous couverts derrière la totale liberté de Jorian pour régler le problème afin qu’ils n’en aient jamais une responsabilité directe. Qu’importait au final, le travail devait être fait, et il le serait, c’était une question de sécurité et par-dessus tout une question de victoire.

Jorian sourit poliment aux requêtes de la femme sans âge d’espèce inconnue. Ses instructions étaient claires, simples et il s’y plierait. S’il avait d’abord voulu utiliser les crédits pour tracer les agents du Protocole Fantôme dans le but d’une prochaine arrestation à la fin de la mission, il était évident que cela ne serait pas possible, ils étaient suffisamment disciplinés et organisés pour que cela soit impossible. De toute manière, c’était sans doute à cause de cela qu’ils n’avaient jamais été référencés sur les bases de données -pourtant très complètes- de la Triade. De toute façon, s’ils étaient aussi carrés qu’ils le disaient, cette jeune femme venait de le convaincre qu’ils ne méritaient pas d’être arrêtés. Le Commandant se tourna vers son interlocutrice avec le même sourire empreint d’une courtoisie presque pincée.


-Ne vous inquiétez pas pour cela, vos conditions seront respectées. Nous avons les mêmes exigences, vous n’avez jamais traité avec la REPo et nous ne nous connaissons pas. Vous n’aurez qu’à me contacter dès que vous aurez le paquet. Vous connaissez désormais le lieu de rendez-vous. A très bientôt.

Comme cela avait été demandé, Jorian laissa la guerrière caparaçonnée s’éloigner. Il sourit à l’idée de s’imaginer où cette femme irait. Avait-elle une sorte de base secrète ? Il était évident qu’elle n’était pas seule à tenir cette société, pourtant il n’avait vu aucune indication de grade ou de statut en-dehors de ces peintures de guerres presque tribales sur son corps, fait rare chez les sociétés militaires privées qui en général appréciaient une structure militaire. Même après cet entretien, il était difficile de savoir quelle place hiérarchique occupait cette femme, elle aurait pu être une simple guerrière comme la chef de l’entreprise ou tout simplement un prête-nom. Cela importait peu, le fonctionnaire espérait bien avoir une réponse rapide et des résultats qui lui permettraient de savoir si son argent avait été bien investi ou pas. De toute manière, l’avenir le lui dirait bien.

Le temps était écoulé et Jorian se dirigea lentement vers la porte de service. Il sortit dans une petite rue latérale à l’établissement où s’entassaient des ordures nauséabondes. L’officier eut une grimace de dégoût lorsque l’odeur âcre et fétide de la putréfaction arriva à son nez. Comme quoi, même les établissements de marque avaient leurs ordures et elles ne sentaient pas meilleures. Ainsi était fait le monde, aussi jolie soit le verni, lorsqu’on le grattait, on finissait toujours les mains dans la fange. Jorian sourit à cette pensée puis il rejoint les deux hommes qui l’avaient accompagnés et qui se trouvaient devant l’ouverture de la cantina. D’un signe de la tête, il leur indiqua que c’était réglé et les deux hommes inspectèrent les environs avec gravité. Les soldats de choc de la REPo n’avaient pas l’habitude de se retrouver sans leur armure, question de principe. Les deux soldats qui avaient été choisis portaient des améliorations discrètes : un avait les bras synthétiques et l’autre un œil bionique et plusieurs implants dans le torse qui lui permettaient de se connecter à son armure. Ces atouts étaient bien moins utiles sans l’armure qui leur permettaient de les utiliser au maximum de leur capacité. Il était ironique de voir que les armures de la REPo avaient une autonomie limitée et devaient être rechargées dans les vaisseaux de transport, pour éviter qu’elles ne tombent aux mains de l’ennemi ou qu’un déserteur en profite. Tout avait été minutieusement pensé par l’ODT. Visiblement les deux soldats étaient particulièrement nerveux sans leur armure. Ils traversèrent quelques rues avant d’arriver à l’astroport. Jorian aussi était aux aguets, il était vulnérable et avec une escorte réduite, c’était dans ce type de moment qu’on aurait pu l’attaquer : une cible qu’il aurait manqué ou un ennemi.

Ils arrivèrent à l’astroport et rejoignirent sans encombre la navette où plusieurs soldats de choc de la REPo en civil les attendaient, ils avaient fait le plein et l’un d’eux indiqua à Jorian qu’ils étaient prêts à décoller. L’officier donna l’ordre que cela soit fait au plus vite, il ne voulait pas s’éterniser sur une planète indépendante. Ils montèrent tous dans la navette et la passerelle se replia pendant que Jorian rejoignait sa cabine individuelle à l’arrière et que les soldats rejoignaient la cabine commune, moins spacieuse. Le vaisseau décolla rapidement, rejoignant l’atmosphère de la planète. L’officier sourit en fermant les yeux, c’était une réussite, il se plut à s’imaginer couronné de succès. Il se voyait emprisonner un Sith et lui tirer toutes les informations qu’il souhaitait...Ce n’était plus qu’une question de temps avant que cela n’arrive et qu’il dispose du prisonnier à sa guise...Pour l’Entente et pour la Victoire.


HRP : fini pour moi. Tu pourras poster quand cela t’arrange pour la suite.
Voir le profil de l'utilisateur
[+158] Echange d'informations [PV Jorian Solaris]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» [HRP] Informations RP sur Ryes et l'arrivée de tout voyageur
» [vente echange] lot fig Warhammer
» Haiti-Dominikani libre-echange? Atansyon pa kapon.
» [Vente/Echange] Lot d'Orks 40k VS TAU/Skavens!
» L'echange de fichiers musicaux ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star Wars Imperial Wars :: Galaxie :: Corellia-